Partagez | .
L'heure de foutre un peu la merde [SOLO]
Messages : 176
Yens : 0
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Quelque part =)

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 4
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Chara ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: L'heure de foutre un peu la merde [SOLO]   Lun 23 Juil - 20:47




Foutre un peu la merde





Frisk était une élue de seika, uh... Je lui ressemblais, et tout le monde me prenait pour elle... Heehee... J'allais bien m'amuser. Tant pis si je n'étais pas assez forte pour défoncer plein de gens, je trouverai bien une autre solution. Mais aujourd'hui, j'allais foutre le bordel à la capitale, et Frisk sera à jamais portée coupable ! Ahahahahah, pauvre choupinette. C'était en quelque sorte une punition, n'est-ce pas ? Pour toutes les routes génocides que tu avais pu faire... Par pure plaisir sadique. Ce sentiment, Frisk, je ne le comprendrai jamais. Mais en tout cas, je savais qu'il était malsain. Et qu'il méritait châtiment.

Aujourd'hui j'allais faire une montagne de conneries, vols et compagnie. Le plus de crimes possibles avant de quitter le territoire en ricanant de fierté. Je prenais plaisir à punir les gens comme ça, Frisk. Ce n'était pas du sadisme, juste un sens de la JUSTICE. Quittant mon lit en me redressant mécaniquement avec un grand sourire sur les lèvres, je me dirigeai vers la fenêtre, et l'ouvris pour admirer le ciel dégagé. Putain, qu'est-ce que le soleil pétait les yeux ! Aveuglée, j'eus le mauvais reflexe de bondir depuis l'étage et... De tomber sur le sol sous un craquement violent. QUELLE CONNERIE !!...

Voilà que je souffrais comme une MERDE ! Je gémissais. J'avais mal. Vraiment mal. J'hurlais. J'en pouvais plus, c'était horrible. Mal, mal, mal, J'AVAIS MAL ! Et personne n'était là pour m'aider ! Argh merde ! Il fallait que je me lève ! Mais... Mais je ne sentais plus mes jambes... J'y arrivais pas ! À peine j'essayais de bouger qu'une douleur affreuse me submergeait entièrement ! Bordel de merde, qu'est-ce qui m'avait pris ?!... J'avais complètement oublié que j'avais à peine la force d'une fourmis !...

AAAAAAARGH, AIDEZ MOI, AI.... dez... M...oi... Gnnn...

Satané faciès figé ! Je souriais même pendant que je souffrais ! J'en avais la tête qui tourne... De l'aide, de l'aide ! Pourquoi personne ne venait ? Pourquoi personne ne venait ? POURQUOI ?!... Quelqu'un !... Putain...! J'en pouvais plus ! Je chialais de toutes mes forces, et aucun n'avait pitié ! Je respirais fort, avec souvent des blocages à cause de la douleur trop forte. J'en pouvais plus. C'était le karma, n'est-ce pas ? Je voulais mettre à mal un peuple innocent, punir une Frisk que je n'avais encore pas vue... Ugh... J'en pouvais plus... C'était une abominable torture !!... Pire que toutes les morts que Frisk s'était payée avec Sans merde !

Je fermai finalement les yeux, et laissai un long souffle sortir d'entre mes lèvres avant de perdre connaissance. Noir complet. Je ne ressentais plus rien. J'étais perdue dans les ténèbres. Un vide total. Quelqu'un allait-il venir m'aider, ou bien allais-je crever ainsi ? C'était trop tôt... Bien trop tôt. Cela ne pouvais juste pas se terminer ainsi, non ! Je devais continuer. Continuer, persévérer... Rester DÉTERMINÉE. Je pris courage, et finalement m'extirpai seule de ce gouffre. Ouvrant subitement les yeux, je ne voyais plus le ciel. Où étais-je ? Le sol était si doux d'un coup... Un lit ?! J'étais dans une maison ! Mais pas la mienne... Je ne reconnaissais rien. Venait-on de me kidnapper ? Ou était-ce juste quelqu'un qui était venue me soigner ? Je ne ressentais plus de douleur, c'était bizarre. Je relevai mon dos, agitai mes jambes... J'étais guérie ! Mais qui avait pu faire ça ? Je devais le trouver... Je voulus sortir en m'enlevant la couverture mais quelqu'un entra. C'était une femme, blondinette, qui tenait un bol de liquide visiblement chaud avec toute la fumée qui s'en échappait.

Tiens, tu es enfin réveillé ! Voilà un peu de soupe, ça te redonnera des forces.

Elle me le tendit, et je le pris en haussant un sourcil. Lorsque je posai mes lèvres dessus, je me brûlai et sursautai d'un coup. Putain, qu'est-ce que c'était chaud ! Ma langue me piquait ! Elle aurait pu prévenir !!... Elle riait. Tch'. Elle s'assit à mes côtés, et m'ébourriffa les cheveux à mon plus grand malheur...

Ahah, fais attention ! C'est chaud...

Non, sans déconner ?
Je soupirai. Où étais-je encore tombée...







Dernière édition par Chara le Lun 23 Juil - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 176
Yens : 0
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Quelque part =)

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 4
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Chara ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: L'heure de foutre un peu la merde [SOLO]   Lun 23 Juil - 21:29




Foutre un peu la merde





Qui êtes-vous ?

Fallait bien connaitre le nom de ma sauveuse quand même. Je lui en étais plutôt redevable, donc m'en prendre à elle n'était pas trop dans mes options, après tout c'était la seule qui avait pris la décision de se bouger le cul pour venir aider une jeune fille mourante. Vachement incroyable quand même, que je n'ai plus rien. Était-ce grâce à de la magie ? C'était comme si j'étais retournée à un POINT DE SAUVEGARDE. Terrible sensation. Enfin ! Là, ce n'était visiblement pas le cas. Elle me sourit, je lui souris. Fin, je lui souriais depuis le début sans trop l'vouloir en fait. Mais ça, vous aviez dû le comprendre à force de le rappeller.

Mon nom est Aoi Akira. Je suis en quelque sorte un docteur magicien, hehe ! Tu avais les jambes cassées, mais vu le temps où tu es resté dans le comas, j'ai pu tranquillement te les soigner ! Donc, tu peux marcher comme si de rien était !

Wow... J'étais donc restée longtemps évanouie ? Ça faisait bizarre... Être inconsciente pendant un bail, en se faisant toucher par une inconnue... Brrr, trop étrange ! Pourquoi je me mettais à imaginer des choses aussi... Argh ! Je me secouai la tête de droite à gauche furieusement pour m'enlever ces pensées qui n'avaient rien à faire dans mon esprit ! Me voyant ainsi me comporter sans comprendre pourquoi, la dame aux cheveux bleus pencha la tête sur le côté, me demandant par ce regard intrigué ce qu'il y avait. Je détournai le regard, un peu gênée. Qu'est-ce qui me prenait, franchement ?!

Il y a quelque chose qui ne va pas ?

Elle avait l'air jeune, cette femme. Sa voix était douce, juvénile et fragile, comme si, d'un coup de poing, je la mettais KO sans problème. Qu'est-ce que c'était que visage-là ? J'aimais pas qu'on me regarde comme ça ! On dirait... Un chiot. Je grognai à nouveau, puis lui tournai le dos en me couchant sur le lit. Trop bizarre, trop bizarre, trop bizarre. Qu'est-ce qui m'arrivait depuis tout à l'heure ?! J'avais jamais eu ce genre de connerie auparavant ! Puis, je sentis quelque chose sur mon dos. Quelque chose de mou, agréable... Mmh... C'était quoi ? Je me sentais trop curieuse pour ne pas voir, alors je levai la tête, et trouvai la femme collée à moi. Collée à moi. Collée. À. Moi.

HEEEEE ?! MAIS QU'EST-CE QUE VOUS FAITES ? RECULEZ BON SANG !!

C'était qui cette proximité, tout à coup ?! Ce contact, ce sentiment produit... Gnnn... Non, je ne voulais plus jamais le ressentir ! Qu'elle me touche plus, qu'elle me touche plus ! Je me retournai vers elle, la poussant un peu plus loin avant de reprendre la même position de précédemment. Silence. Un petit instant de silence tranquille. Je fermai les yeux mais... Un souffle près de mon oreille perturba tous mes sens soudainement.

Je voulais juste te câliner tu sais ? T'es tellement mignon !

HEIN ?! STOP, STOP ! Déjà, j'étais une fille et puis... Stop bon sang, stop ! Je bondis hors de mon lit précipitamment, respirant fort en reculant jusqu'à me cogner contre un mur. Je grommelai de douleur.

Argh ! Laissez-moi juste me reposer !!...

Elle afficha une mine tristoune. J'haussai un sourcil. Bwarf... Qu'est-ce qu'elle pouvait me faire de toute façon ? Elle m'avait sauvée, fallait bien lui laisser une sorte de récompense, je supposais ? Je fronçai des sourcils, puis me remis sur le lit sans un mot. Sans surprise, elle me prit dans ses bras. Putain qu'est-ce que ses seins étaient gros ! J'étouffais dedans ! Ugh... Stop ! Je suffoquais, je suffoquais !

GNN... GH... S... S-stop !... J'arrive plus à respirer !

Elle retira ma tête, m'épargnant une mort bien débile. J'inspirai un grand coup avant de souffler longuement et fermai mes paupières. Humf... C'était pas si mal d'être là, en fait... Pas mal du tout...




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 176
Yens : 0
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Quelque part =)

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 4
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Chara ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: L'heure de foutre un peu la merde [SOLO]   Mar 24 Juil - 12:37




Foutre un peu la merde






Lorsque je me réveillai, la jeune femme médecin n'était plus là. Où était-elle passée ? Cela ne pouvait pas être un rêve, j'avais véritablement les jambes soignées et j'étais au même endroit. Prise de grande curiosité, je sautai hors du lit pour aller fouiller les alentours. J'ouvrais les tiroirs, il y avait plein de plantes, sûrement médicinales, dedans. Des potions semblerait-il, aussi. J'ouvris l'immense armoire et trouvai... Des vêtements extrêmement extravagantes qui me firent rougir d'un coup. C'était quoi ces... Truc ?! Autant marcher nue que de porter ça ! Ça cachait rien ! Et puis pourquoi ces fouets ? Pourquoi ces... Qu'est-ce que c'était que ça ? Une sorte de chose dure, longue, un peu large et rose. Ça avait une forme bizarre... Ça m'amusait un peu de la toucher... A quoi cela pouvait bien servir ? Je reposai l'objet, mais lorsque j'entendis qurlqu'un arriver je me retournai d'un coup et claquai les portes derrière moi en collant mon dos contre elles.

Hey ! Tu n'as pas bu ta soupe, tu sais ? Mais tu dormais si bien que j'ai pas voulu te réveiller... Sinon, comment tu t'appelles ? Désolée de ne pas te l'avoir demandé avant heehee...

Elle passa son index autour d'une mèche pour jouer avec. Son embarras était très visible. M'éloignant doucement du meuble rempli de trucs étranges, je vins m'avancer vers Aoi en relevant un peu la tête, car elle était plutôt grande... Fallait bien répondre à sa question, alors j'allais lui dire. Attendez... Non, j'avais une mission à accomplir. Je devais me faire passer pour Frisk et ramener les problèmes à Seika ! Donc, j'allais lui dire que je m'appellais Frisk, et j'allais au moins lui voler un truc pour qu'elle en parle à tout le monde. "Frisk est une voleuse, Frisk est une voleuse !"

Mon nom est Frisk. Je suis une élue de Seika.

Quel vilain mensonge.
Comme prévu, la dame écarquilla les yeux de surprise. Elle mit ses mains sur ses joues et prit un air tout admiratif. On dirait la même réaction qu'avaient les filles, dans les mangas que regardait Alphys, lorsqu'elles voyaient un truc spectaculaire. Manquait plus que le "Oh ! Sugoi !..." et elle serait parfaite pour ce genre de dessin animé.

Frisk ? Wow ! Je suis vraiment prise au dépourvu ! C'est un honneur de t'avoir chez moi ! Oh mais...

Elle abaissa ses mains, prenant un semblant intrigué, cette fois-ci.

Donc tu es une fille, n'est-ce pas ? Désolée de t'avoir prise pour un garçon ! Tu es... Si androgyne aussi...

C'était pas la première fois qu'on me prenait pour un petit homme... Ça me dérangeait pas tant que ça. Je n'accordais pas vraiment d'importance à mon genre, de toute façon. Par contre, c'était quoi ce ton chelou qu'elle avait pris à la fin de sa phrase ?! Ça m'avait fait tressaillir... Qu'est-ce que ça signifiait ?! Je reculai encore, elle était vraiment terrifiante cette femme quand même. Qu'est-ce qu'elle me voulait bon sang ?! Elle s'approcha, et posa une main sur ma tête en me fixant droit dans les yeux, profondément... C'était... Si envoûtant... J'avais la tête qui tourne...

Hey... Et si on s'amusait un peu toutes les deux ?~

J'acquiesçai sans attendre, totalement charmée. Ses yeux... Ils étaient si beaux... Elle était si belle... Comment n'avais-je pas pu remarquer cela depuis le début ? Mon cœur tapait fort dans ma poitrine... J'avais si chaud... Il fallait que j'enlève mon haut... Je le pris et commençai à le remonter pour l'ôter, dévoilant ainsi mes nombreuses cicatrices de combat, et mes bandages. Le vêtement enlevé, elle me le prit et le jeta à côté du lit. Elle m'allongea sur le matelas avec une douceur impressionnante. Qu'allait-elle me faire ? C'était fou comme j'adorais me faire guider par cette femme que je connaissais qu'à peine... C'était si bizarre... Qu'est-ce qu'elle allait me faire ? Elle se mit au dessus de moi, et me sourit d'une manière qui me fit, sans comprendre trop pourquoi, frissonner. Je resserrai les jambes, elle se penchait vers moi. Je pouvais sentir son souffle sur mon visage. Je ne comprenais rien... Rien du tout...

Hey, VOUS ! Laissez cette fille tranquille !

Je repris soudainement conscience. Qu'est-ce qui m'était arrivé ? Qu'est-ce que c'était que ces conneries ? Pourquoi était-elle au dessus de moi comme ça, et surtout, aussi proche ?! L'homme qui venait d'hurler entra et prit la femme par le bras pour l'éloigner de moi. Aussitôt, je profitai de cette faille pour courir et quitter les lieux. Wow... Je ne voulais plus jamais revivre ça !!...




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 176
Yens : 0
Date d'inscription : 03/04/2017
Localisation : Quelque part =)

Progression
Niveau: 7
Nombre de topic terminé: 4
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Chara ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: L'heure de foutre un peu la merde [SOLO]   Mar 24 Juil - 13:18




Foutre un peu la merde






Quel moment marquant... Heureusement que j'en avais profité pour m'enfuir ! Je pouvais pas rester là-bas plus longtemps. Cette fille... Elle dégageait une énergie perturbante qui avait procuré des sensations nouvelles à mon corps. Ce n'était pas désagréable, mais la nouveauté de la chose m'avait rendue comme vulnérable. C'était comme si j'appréciais ce qu'elle me faisait, alors que, lorsque je me rappelle de la scène, cela avait tout pour faire peur. Sérieusement, j'espérais ne plus jamais revoir cette folle ! Hum... Je me demandais quand même quel était ce sentiment. Il y a tellement d'émotions que je ne connaissais pas, et qu'il fallait chercher à comprendre dans le futur. Parce que ça en devenait gênant... Et puis j'allais juste paraître bête si je demandais à chaque fois ce que c'était.

Dehors, je réfléchissais à ce que je pouvais faire en premier lieu. Voler ? Il y avait plein de stands, je pouvais me servir et courir le plus vite possible pour qu'on ne me rattrape pas ! Bonne idée, bonne idée ! J'étais un génie ! Mon sourire s'aggrandissant, je fonçai vers le premier stand que j'avais en vue, qui vendait visiblement de la nourriture que je ne connaissais pas du tout, une spécialité kosatenienne je supposais. Je pris donc une assiette, et mis tout en bouche sans attendre, et courus à toute allure, pendant que l'homme hurlait au vol. C'était... Super bon putain ! Je me régalais ! Mes yeux pétillaient de plaisir intense. La bouffe seikajin était top du top ! Bon c'était pas mieux que le chocolat MTT, mais hey, c'était un délice quand même !

Mais attendez... C'est Frisk ! ATTRAPEZ-LA !!!...

OUIII ! Ils m'ont prise pour Frisk ! Mon plan avait marché, mon plan avait marché ! Je ricanai intérieurement, et me mis à prendre tout ce qui me passait sous la main dans chaque stand. Mmh, la nourriture de chaque était toujours bonne ! Je courais à fond, poursuivie par la police de la capitale. Il fallait que je me grouille, et vite ! Une foule de piétons se dressait devant moi. Sans trop réfléchir, je bousculais tout le peuple, faisant trébucher quelques uns sans pitié. Je sautai pour m'appuyer sur les épaules d'un inconnu avant de sauter à nouveau, et atteindre un toit. J'étais épuisée, mais il ne fallait pas s'arrêter ! Prenant courage, je dépassai mes limites, le corps transpirant. Je respirais bruyamment, mais je persévérais. J'étais... DÈTERMINÉE.

Me cachant, je pris ce petit instant de paix pour me reposer cinq minutes. Je fermai les yeux, me tenant le cœur fermement. Je sortis de ma poche une tablette de chocolat, et la croquai dans un claquement violent. Bon, après le vol, que faire d'autre ? Vivement je trouvai une idée. Faire des meurtres en masse ! Mon visage changea brusquement, ressemblant à un smiley souriant rouge brillant. De l'EXP... du LOVE... Je sortis mon couteau, et sautai du toit, pour atterrir dans de la paille. J'en crachai sauvagement. Beurk... C'était mieux ça que de se briser les os tout de même. Je me pressai pour entrer dans un bâtiment, une sorte de bar où tout le monde semblait soul. J'allais en profiter... Ces ivres bavaient sur leurs tables. Prise de folie soudaine, je me précipitai pour enfoncer une lame dans chacune de leur tête, l'un après l'autre. Ils avaient un temps de réaction si long ! Du sang jaillissait et tâchait les murs, ainsi que mes vêtements... Les cris étaient terribles et douloureux pour mes tympans. Ils ne pouvaient pas être plus silencieux ?... Le barman était absent... Mais je ne les tuerai pas tous... J'en laisserai un partir, et prévenir que FRISK, ÉLUE DE SEIKA, ÉTAIT RESPONSABLE D'UN MEURTRE DE PLUSIEURS PERSONNES DANS UN BAR !! Ahahah ! Et c'est ce qui arriva, bien entendu. Sentant que la police allait bientôt venir, je m'en allai en prenant un cheval qui était attaché pas loin, et le forçai à galoper le plus vite possible.

Mission accomplie ! Il ne fallait juste pas que je reste à la capitale... Ou carrément dans le territoire seikajin. Adieu Seika, bonjour Fuyu ! Heehee...~




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: L'heure de foutre un peu la merde [SOLO]   

Revenir en haut Aller en bas
L'heure de foutre un peu la merde [SOLO]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vie de Merde
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» 1.09 La merde dans le ventilateur.
» Heure du début du draft?
» Et puis merde, j'me fais chier moi ! {Free. Profites-en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.