Partagez | .
Le manoir du sommeil [Feat Rumaki/Zoro]
Messages : 98
Yens : 1015
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Eleanor Burns ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Le manoir du sommeil [Feat Rumaki/Zoro]   Lun 6 Aoû - 23:48





Le manoir du sommeil.



Feat.Zoro/Rumaki


Quel voyage ! Un long et interminable voyage jusqu'au temple de la terre, mais enfin, j'y suis ! Je ne compte même plus les jours de marche que j'ai bien pu faire. Je compte, quand même, visité le lieu avant de monter ma tente pour le campement du soir. Il est vrai qu'en début d'après-midi, j'ai encore tout le temps de le faire. M'en allant visiter le temple dans son immensité, en m'ayant transformé au préalable en chauve-souris pour rentrer à l'intérieur vu que c'était fermé, je me perds assez vite dans le bâtiment, ce qui je l'avoue ne me dérange pas. La raison de ma venue dans un lieu sacré ? Disons que de temps en temps, j'ai besoin de "communier" avec les dieux même si en temps normal, je ne les vénère point, les insultants mêmes. Je sais, c'est très contradictoire comme raisonnement.


Soudain, au détour d'un couloir, je vois une personne au bout d'un autre couloir. Je me rapproche et m'aperçois que..... Non..... C'est impossible..... C'est un homme..... La bouche tremblante, perdue dans un océan d'émotions, j'essaie de parler.



-"Mar..... Markov ?"


L'homme disparaît du couloir en faisant marche arrière, me mettant alors à courir pour le rattraper. C'était Markov, j'en suis certaine ! Mais..... Mais.... C'est impossible car..... Il est mort ! Par ma faute en plus..... Je n'ai jamais eu l'occasion de lui dire quelque chose. Mon seul regret, mes remords de l'avoir laissé mourir. Mais pas le temps de réfléchir, car en tournant à l'angle du couloir où il était, la pièce change brutalement pour se métamorphoser en quelque chose de différent.

Changement de lieu (clique)


Où... Où suis-je ? Ce n'est pas le temple ! Je suis dans une cour intérieure, sur ma gauche et ma droite trônent des pierres tombales en quantités éclairées par des bougies de-ci de-là, les bâtiments ressemblent à une sorte de manoir japonais, la neige tombe en continue par petits flocons vu que je suis en extérieure, donnant une atmosphère paisible. Mais c'est délirant ! Comment ? Pourquoi ? Et pourquoi ai-je une lanterne pour m'éclairer ? Je n'ai jamais emmené de lanterne pendant que je visitais le temple.... Alors.... Que signifie tout ceci ?




Même si je ne sais pas où je suis, je vais avancer, découvrir le fin mot de l'histoire, car ce n'est pas normal. Markov, ce changement de lieu... D'ailleurs, suis-je toujours sur Kosaten ? Que m'arrive-t-il ? Bref, marchant en direction de la porte, elle aussi éclairée de petites lanternes, j'ouvre celle-ci avant de me retrouver dans une grande pièce entourée de paravents à style japonais en son centre. En suivant le couloir, en contournant les paravents, j'entends un homme soupirait. Je tourne la tête et vois l'homme de dos, tenant dans sa main une espèce de lance.

-"Excusez-moi ! Vous savez ce qui se passe ici ?" Lui demandais-je poliment.

Aucune réponse de mon interlocuteur. C'est bizarre, vraiment bizarre. Je commence à ressentir de l'inquiétude, de la peur même tant je n'arrive pas à comprendre ce qui se trame. Je continue ma route et aperçois à nouveau la silhouette de Markov s'enfonçant dans un autre couloir. En y regardant bien, je constate que c'est définitivement lui, j'en mettrais ma main au feu. Pourquoi est-il là ? Est-ce son esprit ?

-"Markov ! Markov ! C'est moi, Eleanor ! Markov répond moi ! Attends !"




Lui aussi ne me donne aucune réponse, marchant plus profondément dans ce manoir. Je peux entendre au loin, une complainte venant d'autre part du manoir, on dirait une chanson. Y a-t-il des habitants vivant ici ? Suivant Markov, j'ouvre une autre porte qui m'emmène dans un autre long couloir. Sérieusement ? Ils sont fadas des couloirs ma parole ! Suivant le chemin, je lève le bras afin d'éclairer la pièce de ma lanterne et me fais une peur bleue en voyant mon reflet dans un grand miroir horizontal.

*Putain de merde.....*

Je suis effrayée par ce lieu, je commence à me sentir mal, je veux partir ! Mais après avoir trouvé Markov. Quelques pas plus loin, une femme est enfermée dans la pièce à côté dont une immense barrière de bois l'empêche de sortir. Elle est..... Prisonnière ? Mais en m'attardant sur son visage, je pousse un cri d'effroi en mettant ma main libre sur ma bouche. La femme.... Elle.... Elle a les yeux crevés ! Juste un bandeau pour masquer ses orifices, mais je vois bien les cordelettes rentrant dans les yeux et le sang coulant sur ses joues. Et.... Ses mains..... Ensanglantées, des piques traversant la chair de part et d'autre ! Horrible, j'en ai limite la gerbe ! Fuyant cette vision démoniaque, j'entends alors derrière moi une voix grave me dire : Meurs !! Me retournant, je vois un homme avec un sac sur la tête, comme un épouvantail, me fonçait dessus avec une hachette en main, la brandissant pour m'attaquer. Enfoiré, tu l'auras voulu ! Je sors mon estoc et lui décoche un coup afin de lui couper la gorge, mais c'est avec une réelle surprise, mauvaise d'ailleurs, que le coup passe à travers.



-"Un esprit ?"


Malgré ce coup, que je pensais décisif, ça a fait un flop terrible et je n'ai pas le temps d'esquiver la hachette de l'autre type que je sens la lame me traversait le corps. Reculant de plusieurs pas, mettant un genou à terre en souffrant terriblement, je me tiens le torse de la main avant de constater les dégâts. Rien ? Comment ça rien ? Pas de sang, pas de coupure, pas d'entaille sur mon armure ! Qu'est-ce que ça veut dire encore ? Serait-ce possible..... qu'il ait attaqué directement mon âme ? Merde ! Fuyant du mieux possible, je prends la première porte sur ma droite, m'emmenant directement à une autre cour intérieure, cette fois-ci un grand arbre ornant le centre de la cour, entouré lui-même par d'innombrable piques avec des.... Talismans ? En contournant l'arbre par le biais du sentier en bois, j'entends d'autres personnes m'appelaient directement, tournant la tête, ce sont deux petites filles qui d'une voix enfantine et triste me disent.

-"Reste avec nous..... Pour toujours....!"


Elles n'ont pas l'air méchante alors je ne m'en préoccupe pas plus que ça. Rester ici ? Après ce que je viens de vivre ! Non merci. Bref, avec tout ça, je ne sens plus la présence du type à la hachette et va donc ouvrir la seule porte présente que je n'ai pas encore faite, me faisant atterrir, devinez quoi ? Un couloir comme par hasard ! Mais cette fois, des rideaux oranges flottent dans les airs tant le vent et la neige s'engouffrent dans ce couloir, mais quelque chose semble différent, une silhouette arrive, une femme. Elle.... Est à moitié dénudée par le haut et porte le restant d'un kimono sur le reste du corps. L'air devient de plus en plus froid, glacial, les soupirs de cette femme retentissant à mes oreilles comme si elle souffrait. Je ne vois pas son visage, j'ai peur, elle s'avance doucement, les rideaux couvrant la trajectoire de la femme, la perdant un moment du regard. Elle réapparaît devant moi, après avoir traversé le dernier rideau nous séparant. J'ai peur, je veux m'enfuir, loin.... Très loin ! Mais la porte derrière moi a disparu, laissant place à un mur. Elle s'avance encore, j'ai peur, je n'arrive pas à bouger mon corps pour m'échapper. Soudain, elle tend ses bras pour m'attraper et me pénètrent de ses yeux bleus, que je n'arrivais pas à voir au travers de sa longue chevelure noir, m'infligeant un sursaut qui me fît fermer les yeux. Je les ouvre rapidement pour m'apercevoir que je suis allongée au sol, quatre petites filles, ressemblant fort aux deux fillettes que j'ai croisé tantôt dans la cour intérieure, à chaque extrémité de mes membres. Je suis nue, recouverte d'un grand vêtement blanc pour cacher mon corps, mais les petites m'enfoncent un pieu dans chaque main et pied comme pour m'empaler sur place. Une douleur parcourt l'ensemble de mon corps, de couleur bleu, je ne sais pas ce que c'est, mais ça fait mal, grossissant encore jusqu'à atteindre mes yeux et recouvrant dans son intégralité ma personne. Le dernier souvenir que j'ai, c'est le bruit des pieux que m'enfoncent les filles avec leurs marteaux.




Lâchant un cri de douleur et de peur, je me réveille dans le temple de la terre sur Kosaten. Je reprends mon souffle difficilement, regardant mes mains tremblantes tant j'essaie de différencier la réalité de ce que je viens de vivre. Bon dieu.... Qu'est-ce que c'était que ça ? Une illusion ? Non..... Markov...... Il était là ! Il est là, dans ce manoir ! Je dois.... Je dois savoir comment faire pour le retrouver ! Je vais d'abord commencer à monter mon campement. Oui ! Je dois savoir, quoiqu'il m'en coûte....

Pour le correcteur:
 




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1970
Yens : 255
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 118
Nombre de topic terminé: 47
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Le manoir du sommeil [Feat Rumaki/Zoro]   Dim 12 Aoû - 13:37






Une apparition


Une journée de plus passée dans cette nouvelle ville à l'avenir intriguant. Bashô Tokaï. Alors qu'il faisait nuit dehors, j'étais dans la chambre d'Haïko mon cher fils, et je lui racontais une histoire pour l'apaiser et gentiment le préparer à dormir. Contrairement aux autres années où il s'était contenter de m'écouter, pendu à mes lèvres, et la tête pleine de rêve, il commençait à présent à avoir un début d'esprit critique sur l'histoire, et à me poser plein de question sur les actions des personnages. Cela me fit plutôt rire, et j'élaborai avec lui plein de théories qui des fois ne collaient pas du tout à l'histoire initiale, mais qui dans l'esprit du jeune garçon furent totalement logique et valable. C'est ainsi qu'on développait l'imagination des enfants, en leur offrant des contextes pour rêver.

Une fois la discussion terminée, un petit bisou sur le front, un échange de "bonne nuit" et je le laissai dormir pour rejoindre ma propre chambre, juste à côté. Calmée et détendue, je pus très facilement tout mettre les inquiétudes de ma vie d'élue de côté pour sombrer dans un sommeil doux et réparateur. Du moins jusqu'à ce que je me fasse réveiller par des pleurs. Prenant le temps de revenir à la réalité, je supposai que c'était mon ange qui avait fait un cauchemar, mais ce qui était étrange, c'était que le son n'était pas le même que d'habitude. Je me levai donc et sortit dans le couloir. C'est alors devant moi se dressa furtivement une silhouette que je ne pensais de loin pas voir. Mon visage prit un caractère surprise avant que mes lèvres ne prononcent son nom.

K...Kyô ? Qu'Est-ce que tu fais là ?    

À l'énonciation de son nom, mon frère disparut. Obnubilée par cette apparition je passai devant la chambre de mon fils sans plus entendre ses larmes.

Attends ! lançai-je

Mais en tournant dans l'angle, je sentis une étrange sensation puis tout changea autour de moi. La petite bougie que je portais se transforma en lanterne et tout devient lugubre et sombre. En plus, il y avait des pierres tombales autour de moi ce qui me fit sentir très mal à l'aise...

Mais... qu'Est-ce que c'est...
susurrai-je, de l'effroi comme expression.

Je tentai de contacter Djadine, ma 2e personnalité, pour me rassurer et lui demander si elle savait ce qu'il se passait, mais j'avais beau réitérer plein de fois, aucune réponse ne me parvint, là où d'habitude, celle-ci venait rapidement. Je m'osai alors à avancer, la lanterne bien tenu devant moi. Mes yeux balayaient frénétiquement les lieux, inquiets et soupçonnant à tout instant que quelque chose ne m'agresse. Je mis la main sur une poignée de porte et la poussai, car j'avais entendu du bruit. Je remarquai quelqu'un vêtu d'une grande cape noir tenant sur son épéaule une faux semblable à celle que tient l'incarnation de la mort. Je restai un moment surprise, avant de demander.

E..excusez-moi... vous.. vous savez où on est ?

Loin de me répondre verbalement, celui-ci se retourna vivement et souleva sa lance pour foncer contre moi. Je poussai un cri d'horreur et refermai tout de suite la porte par réflexe avant de m'appuyer dessus. Le coup de lance me passa à quelques centimètres du visage, et je me mis alors à courir dans le couloir jusqu'à trouver une bifurcation sur la gauche de m'y engouffrer pour m'appuyer sur le mur de coin. Reprenant mon souffle, je contrôlai que le faucheur n'était pas à ma poursuite, mais excepté l'image de la lance qui ressortait encore à travers la porte, le couloir avait retrouvé son semblant de calme. Déglutissant difficilement, je repris mon chemin. Je vis à plusieurs reprise l'image au loin de Kyô, et tentai toujours de la suivre, m'amenant au bout du corridor. Forcée d'ouvrir une porte, je ressentis de la peur. Qu'allais-je trouver derrière ?

Retenant mon souffle, je l'ouvris, et découvris une allée encore plus sombre que celle que je venais de traverser. Cette fois-ci, seule les quelques centimètres devant moi était éclairés, et je ne voyais plus Kyo. Voulant reculer, je me fis pousser par la porte qui se ferma violemment. Je commençai à être stressée. Qu'Est-ce qu'il se passait à la fin ?? Où j'étais ?? Avançant tout en m'orientant dans tous les sens, je cherchai une sortie. Toujours aucun signe de Djadine. Où était-elle ??

Meurs...
 entendis-je dans mon dos, de manière glacial et lugubre.

Je me retournai instantanément, et cherchai dans le noir une présence des yeux.

Q.. Qui est là ??

Par instinct, je voulus faire apparaître une épée de vent pour me protéger, mais avec effroi, je constatai que mon mana ne répondait plus. C'est que quelque chose fonça contre moi à vive allure. Criant de peur une nouvelle fois, je sortis un kunaï de ma poche pour essayer de trancher ce qui venait, mais peine perdue la chose me traversa et je perdis l'équilibre pour tomber au dos. Pendant la chute, la lanterne se cassa. Oh non pas ça !! Dans le noir le plus complet, je me mis à trembler. Je me relève, les jambes flageolantes pour sentir la seconde d'après le sol disparaître sous mes pieds. Pas moyen de se rattraper à quelque chose je ne voyais rien, la chute fut inévitable accompagné de cri.

Je ratterris sur quelque chose de dure qui me coupa le souffle. Je fus clouée au sol, me tordant de douleur, mais pas de répit, mes quatre membres étaient attrapés et écartés pour me faire coucher sur le dos, en étoile. Je me débatis mais rien à faire, j'étais tenue de partout. Ce n'est pas tout, Un esprit sous la forme d'une femme tenant devant son visage un éventail et portant un chapeau typique chinois se posa sur moi son regard intense plongé dans le mien. J'étais tétanisée, impuissante, soumise... La nouvelle-venu planta un premier clou dans mon poignet droit, m'arrachant un premier cri de douleur.

Mais surprise ! en regardant l'endroit de la blessure, aucun sang ne coulait... aucune ouverture visible... comment cela était-ce possible ? Etait-ce une illusion ?? Le temps de me poser la question, le 2e poignet subit les même douleur. Et mon œil s'écarquillèrent quand je vis où le 3e clou étais positionné, prêt à être cloué. Sur mon cœur ! À ce moment-là, je hurlai

NAN ARRÊTEZ, PITIE !! A L'AIDE !! AAAA

Ce dernier cri me permit miraculeusement de me redresser en position assise, de façon totalement expliquée. Puis, le décor changea et redevint ma chambre à Bashô Tokaï. Haïko se trouvait au bord du lit, le visage inquiet.

Maman, ça va ? Pourquoi tu cris ?

Il me fallut 30 bonnes secondes pour réaliser que tout ceci n'était qu'un rêve. Plus de douleur, plus de peur... et... plus de Kyô... je finis par caresser le haut du crâne de mon fils, soulagée que tout soit fini.

Ce n'est rien, maman a fait un cauchemar.

  




[/color]

Revenir en haut Aller en bas
Le manoir du sommeil [Feat Rumaki/Zoro]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Manoir Oublié
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]
» smial hanté et course du manoir ...
» La nature en sommeil... [pv Hypnos]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Temple de la terre-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.