Partagez
Arpenter les routes d'antan
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Arpenter les routes d'antan   Arpenter les routes d'antan EmptyMer 15 Aoû 2018, 17:12



Arpenter les routes d'antan

feat.Hiravya.





Avait t'il changé ? Oui, indubitablement, quelque chose avait été modifié, depuis cette vision, puis cet exil vécu non pas comme une exclusion, mais un besoin naturel. Au début, Zayro ne voulait simplement plus jouer le jeu des Dieux, rester une marionnette avec laquelle ils aurait le loisir de jouer. Modifier le cours même du temps, des timelines, réduire à néant les objectifs fixés. Quel était leurs buts, si un seul dieu pouvait faire cela, quels élus pourraient réussir à en vaincre un alors ? Mais il restait une possibilité qu'en effet, s'ils l'avaient fait, ce retour à zéro, c'est parce que quelqu'un ou quelque chose, avait failli sonner leurs glas !

C'est en se réveillant dans cette idée, en se disant que peu importe le nombre de mondes et d'univers, Zayro Jinn ne changerait pas. Sa tenacité et sa pugnacité le représentait parmi une horde d'élus incapables de venir à bout de leurs idéaux. Il était là, depuis le début... Enfin, au moins les premières vagues d'élus. Il le savait car s'était renseigné à l'époque ou il bossait encore pour Sul hei, comme un vrai bras droit. Cette place lui avait conféré de nombreux avantage et on ne pouvait pas dire que le tyran de Fuyu, était très porté sur l'interêt envers ses élus.

Oui bien entendu, il avait étroitement surveillé Zayro, Rhadanthys, Asura et nombreux autres qu'il pouvait un jour craindre, mais sans jamais les stopper. Sul hei était aussi étrange qu'indiscernable. Aujourd'hui, après une première rencontre avec une élue ayant la haine des Dieux et de la faiblesse, sorti de son ile et de son cocon, Jinn arpentait des routes qu'il n'avait que trop arpenté auparavant...

Toujours vêtu de son kimono sale et troué, son vécu inscrit sur le visage, pieds nus tel un véritable vagabond, ne portant qu'un gros sac sur le dos, contenant on ne sait quoi ? Provision peut être ? Ou autre chose, qui sait... Il marchait et marchait, depuis plusieurs jours, en allant simplement tout droit. Il ne cherchait rien ni personne, il réfléchissait encore durement sur tout ce qui arrivait, sur sa condition, sur la vision, le pouvoir des Dieux, mais aussi ce qu'il était advenu des élus depuis. Il nourrissait également - toujours - l'ambition d'aller sur Tenshi.

Sur la route, il croisa le chemin d'un cadavre d'animal. Ses restes se décomposaient lentement et il pourrissait là, sur le bord, sans doute heurté par quelque chose ou agressé par un autre animal. Sa vie qui l'avait quitté, avait pourtant laissé son corps meurtri en ces lieux, mais quelque part, son âme était t'elle entrain de nourrir les ténèbres insondables du royaume des morts ? En s'arrêtant pour regarder le cadavre, Zayro parvint à une autre idée qui germa dans son esprit. Il n'avait jamais pu entièrement sonder le royaume des morts, mais s'il était la solution à toutes, si ce n'est, de nombreuses réponses ? Après tout, cet au dela palpable, ou les élus furent un jour capables d'aller, avait ouvert un vrai chaos sur Kosaten, affaibli Jeong et avait vu mourir une première fois Jinn lui même.

Mais dans le passé, le colosse n'était raccroché que par l'envie de vengeance contre Schneiden et n'eut pas le temps de véritablement enquêter sur ce monde des ombres. Il devait y avoir quelque chose... Une sortie ? Une réponse ? Un adversaire ? Mais quelque chose. En attendant, il ne pouvait se permettre de perdre à nouveau sans aucune certitude. Tenshi, le royaume des morts... De nouvelles ambitions s'éclairaient dans l'esprit du messager des enfers.

Mais il arpentait de nouveau la route commerciale, délaissant le corps inerte de ce petit animal, pour peut être, trouver un autre, vivant cette fois ? Ce monde était une erreur, ou bien... Etaient ce les élus les erreurs de ce monde ? Trop de reflexion le perturbèrent un peu, lui qui était pourtant si imperturbable d'habitude. Il s'arrêta encore une fois, sur le bord de la route, s'adossant à un tronc d'arbre.



Je ne sais plus quoi faire ici.





Se dit t'il à lui même. A moins qu'il n'entretienne un dialogue avec sa conscience, espérant une réponse comme sur l'ile, lorsqu'il était en exil ? Le silence assourdissant en réponse, l'apaisa un peu. Il n'avait pas encore réveillé ses pouvoirs (volontairement ou non) cela l'empêchait de clairement sentir quelqu'un approcher.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Arpenter les routes d'antan   Arpenter les routes d'antan EmptyLun 27 Aoû 2018, 21:09

Ou avais-tu atterri ? Toi-même tu ne le savais pas. Les questions se bousculant dans ton esprit. Tu n'avais pas imaginé ta fuite, ton repère, ta retrouvaille mais surtout, pas ta mort. La douleur était encore présente dans ton corps pour pouvoir l'oublier. C'était donc ici, l'endroit où se rendait les morts ? Ca te faisait plus penser à autre chose, mais tu ne savais pas, tu ne savais rien. Pourquoi tu t'étais réveillée ici. En pleine forme, bien qu'un peu perdue de tout ça. Tu ne savais pas de la guerre qui s'était installée dans ce monde, ni même de ce qu'on appelait des élus. Tu ne savais absolument rien. Novice.

Ta chevelure s'envole sous le souffle de la brise, faisant tinter le bijou que tu portes en un doux carillon. Tu n'as pas vraiment changer, malgré cette impression d'affaiblissement. Tu n'as croisé personne depuis ton arrivée, espérant que cela continuera encore un moment. La compagnie des autres t'as toujours été difficile. Ta capacité les empêchant de rester longtemps, de peur qu'il ne leur arrive quelque chose. Que le cercle infernal ne recommence. Ton regard sillonne l'horizon. De tous nouveaux décors s'installent devant toi, une nouvelle vie.  

Un fin sourire égaya finalement tes lèvres, une vague de soulagement t'envahissant, Une boule de bonheur qui te libéra de tout ce qui pouvait te barrer la route, tout ce qui pouvait mettre un terme à ce sourire. Sur un coup de folie, tu te senties pousser des ailes, te mettant à courir comme une folle. Tu émettais à quelques moments des petits rires, discret. Personne ne te voyait, personnes pour te dire ce que tu devais faire. Libre. Une liberté que tu avais mérité. Que tu ne laisserais plus passer.

Après une longue escapade à courir, les joues rougies par l'effort, le souffle court et le regard pointé vers le ciel, tu ne ressemblais à rien d'autre qu'à une enfant. Rien ne semblait te gêner, à part peut-être cette chose lisse sur ta nuque. Sursautant tu essayas bien malgré toi de si ta vision permettait de voir ce que tu avais. Mais les essais ne furent pas concluant. Pauvre de toi. Tu n'avais pourtant pas perdu ta joie. Juste une petite anxiété. Tu avais affronté la mort une fois. Si ton temps était compté aujourd'hui, il valait mieux que tu ne t'arrêtes pas sur ce genre de détails.

Tu continuas ta route, laissant tes yeux découvrir chaque parcelle de ce nouveau monde, mais une tâche au loin te figea. La première silhouette humanoïde que tu puisses voir depuis ton arrivée. Que devais-tu faire maintenant. Aller le voir et espérer des réponses, ou l'esquiver ? Tu avais besoin de ses réponses pour avancer.  

Je ne sais plus quoi faire ici.

-Pourriez-vous... M'aider ? Je ne sais pas où je suis.

L'échange visuel n'était pas présent, tu préférais regarder le sol, habitude de chez toi. Peur de perdre la seule aide qui se présentait à toi. Et malgré son air de souillon, tu ne semblais pas en avoir peur. Le craindre, oui, mais c'était le cas pour tout le monde. Il ne fallait négliger aucun détail. A part les yeux. Tu avais hâte de connaitre cette nouvelle vie, et peut-être d'apprendre à gérer ton pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Arpenter les routes d'antan   Arpenter les routes d'antan EmptyJeu 30 Aoû 2018, 14:23



Arpenter les routes d'antan

feat.Hiravya.





En fait, se trouvait dans ce gros sac qu'il portait, le corps inerte du colonel qui devait de base se rendre à Basho tokai. Intercepté par le duo Eleanor - Zayro, celui de Minshu fut emporté par la première et celui de Fuyu, gisait donc dans ce sac en toile assez grand, qui transportait le colosse. Au moins, il ne gémissait pas et ne bougeait pas, du moins pas encore. Il posa ce dernier, fermé, sur le sol de la route boueuse et rocailleuse. Plus il avançait, plus il sentait le changement dans les minerais croisés. Cette route qui menait à Fuyu. Il irait peut être jusqu'à Yuki finalement, il n'avait pas encore pleinement décidé cela.

De base, Jinn aurait voulut s'arrêter à un poste frontière, confier le corps et repartir dans le sens inverse, mais cela faisait longtemps qu'il n'était pas retourné à la source même de sa condition d'élu. Le pays, la nation pour laquelle il avait officié tant d'années. Sul hei devait encore être bien présent, tel l'immortel tyran qu'il représentait... Enfin, le revoir n'enchantait, ni ne faisait peur à Zayro, c'était peut être juste necessaire au fond.

De toute manière, il fut interrompu par l'arrivée d'une inconnue, qui baissait les yeux en parlant, d'une voix reservée mais compréhensible et qui cherchait à savoir ou elle se trouvait. Cela ne laissait place qu'à peu de surprise la concernant. Le messager des enfers avait tellement l'habitude de ce genre d'introduction, que ce pouvait être qu'une élue. Avec le recul, il ne se souvenait pas d'avoir croisé des natifs perdus en général, mais oui, c'était possible après tout.

Il ne devait pas lui écraser le visage, la tuer dans sa condition de faible. Il fallait comprendre le cheminement des émotions humaines, oui, c'était bien cela qu'il avait choisi d'étudier pour changer. La faiblesse des autres, pour comprendre leur force cachée ! Comme pour couper court à tout questionnement insensé, ce dernier dit d'un ton froid.



Vous êtes une élue ? Si c'est le cas, votre perdition actuelle ne m'étonne guère... Vous vous trouvez sur une des nombreuses route commerciale de ce monde, qui mène à différentes nations, villes ou villages. Il y'a des panneaux, mais si vous n'êtes pas d'ici, cela ne vous dira évidemment rien du tout.





Et c'était plutôt logique. Même si c'était une native perdue, elle ne connaissait peut être pas le coin. A vrai dire, lui, n'avait fait que passer par ces endroits, il n'avait jamais eu peur de voyager. Marcher vers l'inconnu, c'était toujours marcher quelque part. Se perdait t'on alors vraiment ? Rien n'était moins sur. Il reprit son sac en toile sur le dos,  celui qui avait l'air de peser le poids d'un homme.



Je vais au nord, vers une contrée froide appelée Fuyu. Libre à vous de me suivre jusqu'au prochain village.





Il devait se forcer un peu, c'est vrai, il se rappelait qu'avec Eleanor, les interactions étaient les fruits et les clés pour déverrouiller les émotions humaines. Mais bon, Hiravya ne semblait pas, tout comme lui, enclin à trop bavarder. Son attitude reservé, timide peut être, n'allait pas lui faciliter la tâche. La logique aurait été de la soulever par le coup, la frapper pour la motiver à répondre de plus belle, lui intimer par la force... Mais, il devait faire avec une autre sorte de logique. Le dialogue !



Si vous n'avez pas peur de marcher un peu.. Je pourrais répondre à vos questions. En échange, j'aimerais que vous m'appreniez une émotion qui vous traverse l'esprit.





Si cela pouvait être ou paraître étrange d'un point de vu extérieur, comme demande, Zayro trouvait ça logique d'être direct dans son questionnement. Puisqu'il cherchait à apprendre des émotions, qui étaient généralement bien plus accentuées chez les faibles et ceux qui n'avait pas l'orgueil ou la prétention de faire l'impasse dessus, c'est avec cette même logique qu'il posa la question à Hiravya, sans qu'aucun des deux ne se soient encore présentés.

Pourtant, quelque chose dans le regard de la jeune femme, sonna comme un conflit ou un refus, elle se détourna de lui silencieusement et reprit son chemin, comme si le fait d'avoir été abordée n'était qu'une erreur, ou était t'elle confuse, timide ? Il ignorait vraiment le fin mot de l'histoire, mais il ne chercha guère plus, puisque la route qui le menait à Yuki pour déposer le corps du colonel, l'attendait aussi de ce pas.

Etait ce de l'ignorance ? Non... Cette femme, elle prenait juste un autre chemin.


 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Arpenter les routes d'antan   Arpenter les routes d'antan Empty

Revenir en haut Aller en bas
Arpenter les routes d'antan
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le retour de l'Armure d'antan ?
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...
» [terminé] Un vagabond vagabondant... [routes 1-3-4 et chenal 2]
» Pokémon d'Antan
» HUIT MILLIONS DE REPUBLIQUE D'HAITI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Arpenter les routes d'antan 190103103231202569 :: Territoires neutres :: Route commerciale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.