Partagez | .
L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]
Messages : 358
Yens : 1794
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 60
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]   Mar 28 Aoû - 16:45





L'ombre de l'assassin.



Feat.Valentine









FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 


Dernière édition par Eleanor Burns le Jeu 13 Sep - 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 1794
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 60
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]   Mar 28 Aoû - 21:27





L'ombre de l'assassin.



Feat.Valentine








FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 1794
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 60
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]   Mer 29 Aoû - 0:48





L'ombre de l'assassin.



Feat.Valentine.








FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 446
Yens : 1612
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]   Mer 5 Sep - 21:33



"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 


Dernière édition par Valentine W. le Dim 16 Sep - 14:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 1794
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 60
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]   Jeu 13 Sep - 20:17





L'ombre de l'assassin.



Feat.Valentine








FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 446
Yens : 1612
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]   Mar 9 Oct - 11:23

HRP:
 



"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 1794
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 60
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]   Mer 17 Oct - 22:56





L'ombre de l'assassin.



Feat.Valentine






FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 446
Yens : 1612
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]   Jeu 25 Oct - 17:38

L’hybride n’arqua même pas l’ombre d’un sourire en voyant sa jeune consœur se prendre une droite. Yô, lui, ne s’en priva pas le moins du monde, secouant un peu la tête … Certains nouveaux élus sous-estimaient définitivement trop les natifs, de façon générale. Est-ce qu’un tel rappel à l’ordre se justifiait pour autant ? Pas vraiment. Et pourtant, au fond, Valentine avait été amusée par la scène … Mais hors de question qu’elle l’admette. Question de principes et de respect pour l’autre vampire. Enfin …. Très rapidement, les deux adversaires se mirent en place, et l’entraînement débuta … Mais si la traqueuse pouvait prétendre apprendre quoi que ce soit, c’était surtout le style de combat d’Eleanor. Sans grande surprise après tout, elle n’allait pas se réinventer en quelques instants, mais l’hybride s’attendait à … Quelque chose d’autre. Ceci dit, comme l’avait – du moins lui semblait-il – mentionné un entraîneur, la rousse ne serait pas capable de déployer la capacité qu’elles voulaient apprendre dans l’immédiat … Ce qui signifiait que Val’ n’aurait pas de démonstration pure dans l’immédiat. De toute façon, les techniques de dieu étaient vraisemblablement plus des « capacités », des sortilèges ou des coups précis, que des enchaînements codifiés et préparés de gestes techniques. Les gens apprenaient la technique … Mais chacun en avait sa propre version, et probablement ses propres moyens de l’utiliser.

Sans surprise, la session ne fut pas éternelle, et au bout de longues dizaines de minutes de combat, Eleanor fut invitée à se reposer sur le bord de la zone de combat, ce qu’elle fit sans se faire prier. Passant la barrière sans qu’on l’y invite, la traqueuse fit quelques pas ... Mais s’arrêta en voyant son entraîneur retirer l’armure qu’il portait, aidé par un apprenti qui défaisait dans son dos les boucles inaccessibles. Elle leur laissa le temps de procéder, glissant ses mains dans les poches de son manteau avec un petit sourire en coin sous son masque. Lorsqu’il eut fini de se remettre uniquement dans sa tunique basiue, Kiyoshi se dirigea vers un coffre, qu’on avait traîné non loin de la zone ensablée : sans en sortir, il l’ouvrit, et en fit sortir son contenu ... Un ...

C’est un pantin, c’est cela ?
C’est cela ! Mais pas de n’importe quel type : un pantin de combat.

Fronçant un sourcil, la traqueuse pencha la tête sur le côté pour étudier l’étrange objet. Elle pouvait voir un fouillis de membres de bois actuellement mal pliés, une forme vaguement humanoïde, quelques pièces de tissus ... Mais elle voyait mal cet étrange assemblage de bois se lever et combattre. Pourtant, après quelques instants, l’entraîneur quitta la petite « arène », et s’installa en tailleurs, à terre, juste à côté. Dans un premier temps, on aurait pu le croire simplement plongé dans une sorte de méditation... Mais les sens sur aiguisés de la traqueuse saisirent très vite qu’une sorte de « lien », formé d’extrêmement fines particules plus ou moins lumineuses, se tissait entre son corps et l’objet sur le sol. Et au bout de quelques secondes, contre toute attente ... Le pantin remua. Pas de beaucoup. Puis, un coude se mit bel et bien à s’articuler, chercher à se déplier pour se placer dans un sens « logique » pour un bras. Une jambe suivit la même logique, le pied venant se déloger de sous le dos pour glisser en arc de cercle, le genou se dépliant. En quelques instants, subitement, le fouillis devint ordonné, et une silhouette proprement humanoïde se forma. Cette dernière ne resta pas inactive : pivotant sur le flanc, elle se releva de façon agile, et commença à faire quelques étirements ... On aurait dit un grand jouet à tête de clown, trop maigre mais souple, qui découvrait son corps au fur et à mesure. Il allait sans dire que ce dernier n’avait rien de menaçant, à première vue.

Si je puis me permettre ... Il y a une ... raison pour laquelle moi, je combat de façon interposée ?
Oh, simple ! La voix qui sortit du pantin lui-même lui colla un frisson dans le dos cause de la surprise. Combien de points faibles tu avais repéré dans l’armure, avant que mon combat avec Eleanor ne débute ?
La vampire ouvrit la bouche, voulant demander si on pensait vraiment qu’elle s’amusait à compter ce genre de choses ... puis la referma avec une moue. Elle avait une image du sujet évoqué assez précise pour le faire, en fait. 15 ... 16, il me semble ? à la fin du combat je suis presque sûr d’être parvenu à 23.
Bien, bien ! Tu en as manqué deux, mais du coup, tu comprends que je préfère me donner une certaine sécurité, surtout sachant que tu dois être plus rapide qu’Eleanor.

Elle tira une nouvelle moue masquée par son masque, et hocha doucement la tête alors que la créature artificielle testait la puissance de ses jambes en faisant de petits bons. Elle finit cependant par disposer ses membres de bois d’une façon bien précise, se mettant visiblement en garde face à l’hybride, qui gardait les mains dans les poches de sa veste.

Un petit test pour l’échauffement ? Je veux vérifier jusqu’à où tu peux pousser, d’accord ?

La traqueuse hocha la tête pour marquer son assentiment. Il s’écoula une ou deux secondes, durant lesquelles son instructeur la laissa visiblement se mettre en garde ... Sans résultat, ou en tout cas mouvement du côté de la blonde. Pourtant, elle fit un bond en arrière lorsque le pantin tenta subitement de se jeter sur elle pour lui asséner un coup de poing. Dérapant légèrement dans le sable, la traqueuse fut à nouveau stable sur ses appuis en quelques secondes, et se mit avec application à esquiver tous les coups qu’on lui donnait, se penchant sur les côtés pour sortir son visage ou son torse des trajectoires des attaques. Fait notable : il fallut bien à minima deux minutes à l’instructeur pour la forcer à sortir ses mains de ses poches : acculée dans un coin de l’arène, la traqueuse ne bougea ses bras que pour les croiser devant son torse, et bloquer l’avant-bras du pantin entre le dos de ses poignets.

Ah, bien ! Mais j’aimerais qu’on continue à se focaliser sur les esquives, si ça ne te dérange pas. Et à partir de maintenant, on accélère la cadence.

Une fois de plus, elle marqua son approbation de façon muette, se mettant simplement en garde avec les poings au niveau du visage. Et Kiyoshi ne mentait pas : un instant plus tard, il tenta un direct au cœur qui ne manqua l’hybride que de peu, enchaîné à une balayette par-dessus laquelle elle sauta à grand peine. Dans le flou de l’action, le nombre d’éléments que pouvait analyser la blonde se réduisait drastiquement, et ce n’était pas sans mal qu’elle se déplaçait de façon à ne pas être sur le chemin des poings, pieds et genoux du pantin. Pas sans mal, mais pas non plus sans succès, puisque le bois ne faisait au mieux que la frôler très légèrement. Bondissant, « glissant » de côté sur parfois plusieurs mètres, se contorsionnant et cherchant à toujours conserver une distance de sécurité raisonnable (ce qui était bien plus aisé à dire qu’à faire), la traqueuse se mouvait à une vitesse surnaturelle qui lui permettait de glisser à côté des coups du pantin. Et pourtant ... Ce dernier était plus vif qu’elle, plus souple, et ne cherchait pas à la ménager. Ses gestes étaient minimalistes : ils visaient un objectif avec précision, et empruntaient le chemin le plus court pour l’atteindre. A l’instar d’une créature sauvage, il ne s’encombrait pas de feintes, de postures complexes ou de tentatives futiles d’impressionner l’adversaire ... Il n’y avait que vitesse, force, et brutalité dans cet échange pourtant étrangement silencieux. Car dans tout cela, l’élément le plus bruyant n’était pas le sifflement de l’air autour des coups de poing, la respiration de la demi-elfe ou les craquements du bois ... C’était les bruits secs et sourds que produisaient leurs pieds à chaque fois qu’ils percutaient le sol. Et le terme « percuté » n’avait ici rien d’anodin : vu la vitesse à laquelle les deux adversaires changeaient d’appuis, se déplaçait, bondissait et poussaient sur le sol ... Nul doute que pour les plus jeunes soldats, qui étaient simplement venus s’entraîner, le spectacle devait avoir quelque chose de décoiffant. Un nuage flou composé de l’hybride, de son adversaire, et de giclées de sables qui se déplaçait en tournoyant sur l’arène, faisant paraître sa surface comme trop petite étant donnée l’amplitude de certains mouvements.

Vint un moment où la traqueuse, percevant que l’humanoïde de bois se baissait sur ses appuis, bondit pour esquiver un coup de pied rotatif. Le saut, effectué un peu vers l’arrière, la propulsa plusieurs mètres au-dessus du niveau du sol, laissant son ombre glisser du pantin à un point situé sur les barrières qui étaient quelques mètres derrière lui. Est-ce que le fait d’avoir le soleil dans le dos l’avantagerait vraiment ? Elle ne pouvait prendre l’idée pour acquise, mais en tenait tout de même compte dans son geste. Cependant, son adversaire se redressa pour bondir à son tour dans les secondes qui suivirent, bien avant qu’elle n’ait commencé à redescendre. La traqueuse eut un petit sourire joueur sous son masque ... Et bien avant que le pantin ne l’atteigne, des volutes de brume vinrent envelopper son corps, le faisant disparaître en une fraction de seconde. L’humanoïde de bois frappa la position estimée de la traqueuse, sans rien toucher d’autre que le vide. Il y eut un silence alors qu’il chutait de nouveau ... Puis, une ou deux secondes avant qu’il ne touche le sable, le craquement sec du bois qui encaisse un choc important, à quelques mètres du véritable corps de l’entraîneur. De nouveau, des volutes de fumée semblèrent s’élever du sol, s’enroulant autour d’une zone précise ... Pour révéler la forme de la blonde, accroupie sur la barrière, mains jointes et coudes sur les cuisses. Le pantin pencha la tête sur le côté, son manque de visage ne l’empêchant pas de manifester son désarroi léger.

Très bien ... Mais ce genre de petits tours ne fait que fausser l’évaluation, tu le sais ça ?
Bondissant vers l’avant d’un mouvement leste, la traqueuse rigola légèrement alors qu’elle retirait sa veste, la jetant sur la clôture de bois. Il y en avait une ? Première nouvelle. Qu’est-ce que ça a donné ?
Tu es plus lente que moi ... De peu ! Et pourtant, je n’ai pas réussi à te toucher une seule fois. Il y a cette ... Façon que tu as de te mouvoir. En tout cas c’était un excellent échauffement ! Et je sais que je vais peut-être même pouvoir y aller à fond contre toi. Mais maintenant, l’exercice change ! Car cela va être à ton tour d’attaquer.
S’approchant tout en retroussant les manches de sa chemise jusqu’aux coudes, la traqueuse s’arrêta à quelques pas et pencha la tête sur le côté. Je vois ... et quel est l’objectif, cette fois ?
Oh, similaire au précédent ... Me toucher.

L’hybride eut un petit sourire, alors qu’elle glissait les mains dans les poches de son pantalon ... Et patientait. L’entraîneur, qui ne rajouta rien via la voix déformée de son pantin, se mit en revanche en garde. Quelques secondes, vraisemblablement plus d’une dizaine, passèrent ainsi, alors qu’ils s’observaient ... Et subitement, la traqueuse sortit ses mains de ses poches. Mais elles n’avaient plus que de « mains » la forme générale.

Ses doigts, devenus longs et fins, ressemblaient plus à des lames irrégulières et affûtées au possible, auxquelles on avait donné la possibilité de se plier. Ses paumes ne laissaient pratiquement plus voir de chaire « naturelle », tandis que le dos de ses mains laissait ressortir de petites excroissances à l’aspect métallique, là où on aurait normalement dû discerner les os de ses doigts. A vrai dire, les modifications ne s’arrêtaient pas à son poignet : elles courraient le long de ses avant-bras, donnant l’étrange et perturbante impression que la peau, de la chaire à vif sèche et du métal s’entrelaçaient intimement dans une union contre-nature. Des griffes de chasseur de monstres. Des griffes que Valentine avait obtenues en chassant les créatures impies nées à cause des démons de son monde. En les chassant, et en souillant sa propre âme de leur sang ... Elle avait cessé de se considérer « juste » elfe ou humaine bien avant d’être transformée en vampire.

Il fut difficile de voir à quel instant exactement la traqueuse avait pris l’impulsion nécessaire à son mouvement. Tout ce qui était constatable, c’était la gerbe de sable propulsée derrière elle ... Et le « combat » à sens unique, qui battait déjà son plein, environ 3 mètres derrière le point où Kiyoshi se tenait un instant plus tôt. La traqueuse et le pantin dansaient à une vitesse similaire à celle d’avant, mais clairement, le style avait changé. Il ne s’agissait plus de coups de poing ou de pieds précis et nets, destinés à toucher leur cible sans plus. La blonde virevoltait, avançait, frappait avec violence et vitesse, enchaînant les mouvements d’une telle manière qu’ils semblaient d’en former qu’un, continue et terrible. Elle cherchait bien sûr à trancher, à saisir, mais également parfois à embrocher ou à frapper du pied son adversaire, dévoilant en quelques minutes un éventail large de types d’attaques destinées à incapacité, déstabiliser ou assassiner le pantin. Et vu son application, il y avait peu de doutes à avoir : si l’entraîneur s’était là aussi contenté de l’armure, le malus de vitesse lui aurait coûté la vie. Pourtant, le pantin, au contraire, ne semblait pas exposer la moindre faiblesse. Sa souplesse était hors-norme, sa vitesse légèrement plus élevée que celle de la traqueuse – même si comme statué plus tôt, cela ne l’empêchait pas de peiner à prévoir ses mouvements – et les mouvements qu’il effectuait, impeccables. Il ne laissait jamais le temps à la blonde d’exploiter la moindre faiblesse révélée, prenait toujours une marge suffisante pour esquiver les attaques sans risque, et se délaçait sur ses appuis sans compter.

Le corps de la traqueuse émettait en permanence une fine brume, qui semblait éjectée par ses mouvements violents, et mettait quelques instants à se dissiper : en peu de temps, l’arène toute entière semblait couverte de ce fin voile ondulant ... Qui, brusquement, vint entourer le corps de la chasseuse de monstres alors qu’elle enchaînait trois attaques de suite de sa main gauche. Elle disparut au milieu de la troisième, le pantin bondissant en arrière pour reculer ...

Je t’ai déjà dis que cela n-

Avant qu’il ne puisse finir sa phrase cependant, il bondit vers l’avant ... Et esquiva de juste un coup fatal. Maintenant, dire qu’il esquiva « le coup » était peut-être un peu présomptueux ... Mais plutôt que d’être sectionné en deux d’une épaule à la hanche opposée par le plat de la main de la tueuse, il vint simplement une de ses cuisses exploser à moitié sous l’impact, et tomba à terre, inanimé. Aussitôt, Kiyoshi – le vrai cette fois-ci – ouvrit les yeux et souffla lourdement, livide. La chasseuse semblait également épuisée, se tenant au-dessus de sa victime, le souffle court ... Se relevant, l’instructeur rentra dans l’arène, et s’approcha du corps de bois.

Et bien ... C’est l’idée ! Mais ce n’est pas ça non plus.
Et bien, vu que la vitesse seule ne suffisait pas ... La traqueuse ne pouvait empêcher son souffle court de légèrement perturber son débit de parole, mais faisait comme si. Elle recala plusieurs mèches de cheveux derrière son oreille, soupirant un peu en observant sa « victime » à terre. Je suppose qu’il aurait fallu que je fasse ... Plus, peut-être ?
Pas exactement. Le moine avait, à son tour, franchi la barrière pour s’approcher, un air sérieux sur le visage. Tu as effectué ce que nous voulions : une attaque qui ne pouvait être esquivée ... Mais tu l’as fait en te reposant sur tes propres moyens, et Manshee n’y est pour rien. Tu saisis le problème ?
La traqueuse soupira ... Puis hocha lentement la tête. Je suppose. Désolée de ... l’avoir brisé ainsi.
Oh, tu peux y aller avant qu’il ne casse définitivement ! Tous les morceaux existent en plusieurs exemplaires, il faudra juste une petite heure pour remplacer cette hanche. Allez manger, toi et Eleanor, pendant que je m’occupe de ça.

La traqueuse leva les yeux au ciel, mettant sa main en visière ... Maintenant qu’ils en parlaient, effectivement ... Il était bien plus tard qu’elle ne s’y était attendu.

HRP:
 


"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 1794
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 60
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]   Mar 30 Oct - 0:32





L'ombre de l'assassin.



Feat.Valentine





FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 446
Yens : 1612
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]   Mer 2 Jan - 17:30

Aller manger ... C’était une riche idée, après un effort comme celui qu’elle venait de fournir. L’hybride était une habituée des mauvaises pratiques lorsqu’il s’agissait de s’alimenter ou de se reposer, mais actuellement, elle avait le luxe de sentir son corps directement lui faire sentir qu’elle en avait besoin. Renfilant sa veste avec un léger soupire de fatigue tout en essayant d’ignorer les mèches de cheveux blonds clairs qui se plaquaient dans sa nuque, elle fouilla les alentours du regard ... Plus aucune chevelure rousse sous le soleil. Bah ... Peut-être se restaurait-elle déjà. Prenant quelques minutes pour s’étirer un peu avec Kiyoshi – sur son conseil, à vrai dire – elle se mit ensuite en route vers la cantine du camp, qui venait de commencer à servir le déjeuner. Se servant un bol et prenant un morceau de pain, l’hybride fouilla les tables du regard ... Pas de trace de la jeune confrère vampirique là non plus. Ne désirant ni se mêler aux membres de l’armée du serpent, ni aux entraîneurs ou aux moines, elle se contenta de se rendre à la sortie du camp, se trouvant un assez gros rocher sur lequel elle put s’asseoir pour manger tranquillement.

Lorsqu’elle voulut rentrer de nouveau, elle demanda à la vigie : cette dernière semblait avoir vu Eleanor sortir de l’enceinte du camp, mais quant à savoir où elle était désormais ... Soupirant, la traqueuse se contenta de cette réponse, et haussa les épaules en rentrant. Si l’assassine avait décidé de partir se balader ou autres, c’était bien son droit ...Et si elle voulait partir à ce stade de l’entraînement, elle était grande, elle pouvait prendre ses décisions elle-même. Même si l’idée avait un petit quelque chose de ... décevant. Le fait qu’elle ne soit pas venue dire au-revoir, peut-être ? La blonde soupira, alors qu’elle mâchait son pain pendant de longs instants, jusqu’à ce que la bouillie désormais informe et mêlée de salive qu’elle avait entre les crocs n’ait un léger goût sucré dont elle profita un peu avant de retourner du côté des terrains d’entraînement.

Ceci étant, elle ne comptait pas ressortir le grand jeu comme ce matin : l’exercice l’avait laissé épuisée, et si elle tirait trop sur la corde, elle risquait juste de se blesser ... Sans parler du fait que le pantin allait avoir besoin de réparations, « grâce » à elle. Kiyoshi disait n’en avoir que pour une petite heure, mais lui-même devait manger, et elle le soupçonnait d’avoir été retenu à faire autre chose, puisqu’il ne se présenta pas au terrain qu’ils avaient occupé durant la matinée. S’installant non loin d’un des terrains de sables, sur lequel des disciples répétaient tous ensemble des enchaînements de mouvements précis et rythmés, elle resta passive pendant de nombreuses dizaines de minutes, à simplement observer ... Jusqu’à ce que l’entraîneur, ne laissant ses élèves répéter plusieurs fois la même gestuelle, ne s’approche de sa position avec les mains croisées dans le dos. Elle ne savait pas s’il s’agissait d’un moine, d’un militaire, ou des deux : en tout cas, il avait la carrure bien assez épaisse pour faire de lui un combattant puissant, le crâne rasé, et une tenue simple et pratique qui ne renseignait pas de grade particulier : seule sa couleur indiquait qu’il était instructeur, et non apprenti.

[color:7d34=#darkred]Vous ne voulez pas vous joindre aux autres élèves ?
Oh, je ... Ne suis pas certaine que ça m’irait de répéter ce genre de mouvements pendant longtemps. Et puis, ce n’est pas trop mon style ... J’étais juste curieuse. Mais si ça vous dérange que je regarde, je peux m’en aller.
Pas vraiment besoin non, mais bon. C’est vrai qu’on à pas l’habitude des « spectateurs » ici. Ceci dit, j’ai aussi regardé quand vous vous battiez ce matin ... Sacrés mouvements.
Ne sachant pas très bien quoi répondre, l’hybride se contenta d’hausser les épaules. Merci.
Si ça ne vous dérange pas de répondre ... Vous avez appris à vous battre où ? Dans quel style d’école, je veux dire.
... Et bien, ça ne me dérange pas, mais ... Pour être honnête ... Nulle part. Devant le haussement de sourcil de l’homme, elle se sentit obligée de poursuivre. Je suis une chasseuse de monstres ... Pas vraiment une « combattante ». J’avoue avoir suivi des leçons d’escrimes, tentés plusieurs types de rapières, d’épées courtes, larges ... Mais ça ne m’a jamais mené bien loin. Je bouge de la façon dont je bouge grâce aux chasses que j’ai faites, aux proies que j’ai traqué ... J’ai plus appris en ôtant la vie à des fauves ou en empalant des insectes de la taille de mon avant-bras qu’auprès d’un quelconque maître. C’est énormément d’instinct, je suppose.
L’enseignant hocha la tête, croisant les bras sur son torse puissant. Je vois ... Impressionnant. Mais attention ... L’instinct est bon, mais possède toujours ses limites. Un geste concentré et précis peut se montrer tout aussi, voir plus efficace qu’une vingtaine de manœuvres instinctives.
Oh, je n’oublie pas ça ... J’ai fait passer au rang de « réflexe » beaucoup des manœuvres que je connais, mais pour ça j’ai dû les travailler, les réfléchir, et les répéter un bon nombre de fois ... Mais bon, savoir où frapper pour tuer efficacement, ça ne se fait pas sans réfléchir un minimum au préalable.
Oh, même sans aller jusqu’à tuer ... Mais quand je vois le combat de ce matin, je me dis que vous auriez peut-être dû ... Ralentir un peu sur les réflexes, et réfléchir un peu plus à ce que vous faisiez.
Je vois ... La remarque sonnait légèrement sèche, mais le sourire de l’instructeur donnait le bénéfice du doute : il n’avait pas l’air de juste vouloir la réprimander ... Autant prendre la critique constructive telle qu’elle venait. Merci. Je cogiterais un peu sur la question.
ça ne me surprend pas. Bon, je retourne avec mon groupe ... Encore une fois, n’hésitez pas si vous voulez nous rejoindre.

Elle hocha la tête sans lui répondre, le laissant faire volt-face pour dire aux disciples de s’arrêter, et de passer à un nouveau mouvement, dont il fit une ou deux démonstrations avant de mettre les hommes deux par deux, les invitant à répéter ensemble. Elle resta encore quelques minutes, à regarder ce coup de pied sauté qui semblait assez coton à réaliser pour un individu lambda ... Puis se leva, rentra les mains dans ses poches, et se détourna pour s’éloigner. Réfléchir ses actions ... Elle ne le prenait pas « mal », mais ça ébranlait légèrement sa confiance en elle-même qu’on lui sorte ce genre de commentaire. En grande partie parce que c’était vrai ... Une fois en combat, elle avait beau utiliser ses capacités pour analyser aux mieux ses adversaires, visualiser leurs faiblesses et frapper de la bonne façon, elle « agissait » au coup par coup, sans réellement accorder beaucoup d’attention à ses attaques en elle-même. C’était à la fois contradictoire, et pourtant logique, d’une certaine façon. Enfin ... Réfléchir à cette « mauvaise » habitude ne menait pas très loin non plus, pour le moment. Un peu lasse, elle finit par accepter une invitation de Yô, qui l’enjoignait à venir méditer avec lui et quelques autres moines. L’exercice de vider son esprit quelques heures en maintenant une même pose fut, pour le côté physique, simple ... Pour le côté mental, il lui fallut un certain temps avant d’arrêter de réfléchir à ses problèmes actuels. Elle y parvint, mais seulement quelques minutes avant la fin de l’exercice : dans ces conditions, difficile de profiter de la méditation ... Elle aurait bien fait un peu plus, mais le soleil commençait à se coucher, et le repas du soir ne serait pas servi éternellement. Soupirant, elle força son corps à sortir de son immobilité forcée, et se rendit à la cantine, se servant une portion modeste qu’elle mangea sans énormément d’appétit.

Se rendant vers les quartiers qu’on leur avait attribués, à elle et Eleanor, elle trouva le petit dortoir désert ... Normalement, jusqu’à 6 femmes pouvaient passer leurs nuits dans la large pièce, mais en ce moment, aucun soldat de sexe féminin dans le camp, ou en tout cas aucun qui ne dormirait ici. Et la rouquine ne montrait toujours pas de signe de vie ... En revanche, on avait déposé quelque chose sur sa table de nuit. S’approchant, la blonde trouva une paire de rouleaux, ainsi qu’un petit mot. « Si tu as besoin d’un peu de lecture » ... Signé : Yô. Le vieux moine ne faisait pas semblant de faire attention à la semi vampire ... Soupirant, elle se déshabilla, fit sa toilette, et renfila juste un pantalon avant de s’installer sur son lit, prenant le premier parchemin pour l’ouvrir et le lire. Des récits plus ou moins historiques, traitant majoritairement des dieux ... Ce n’était pas ce qu’elle aimait le plus lire, mais au moins, ce n’était pas de la poésie.

Commençant à lire, la blonde n’eut que quelques minutes de silence cependant, avant que quelqu’un n’ouvre la porte du petit dortoir pour y entrer ... Eleanor. Qui semblait relativement abattue ... Impossible pour la blonde de dire d’ici ce qu’elle avait fait de sa journée ou comptait faire par la suite, mais en tout cas, il était difficile de rater l’abattement que transpirait le corps de l’assassine. Posant son rouleau à côté d’elle, et se saisissant de sa chemise pour la passer rapidement, la blonde finit par se relever de son lit pour se diriger vers celui de sa cadette, écoutant au passage ses excuses quelque peu larmoyantes. Soufflant par le nez, elle s’assit à côté d’elle, finissant de boutonner sa chemise au niveau du ventre ... Et lui passa un bras autour des épaules. Si on lui avait posé la question, elle l’aurait avoué sans problème : elle s’estimait particulièrement mauvaise pour motiver les autres, remonter le moral ou ce genre de choses. Mais d’une part, la situation semblait l’exiger ... Et en plus, pour ce cas de figure précis, elle avait quelque chose dont s’inspirer. Peut-être parce que, plusieurs siècles plus tôt, elle avait été dans la même position, face au même problème ...Et que quelqu’un avait su trouver les mots justes. Elle espérait juste qu’ils le seraient encore maintenant que c’était à elle de les prononcer ... Le fantôme de son premier amour traversa son esprit. Elle avait menti, plus tôt, en disant qu’elle n’avait jamais eu de maître ... Il lui avait appris tant de choses. Chassant cependant la pensée, elle se recentra sur le présent, et la demoiselle à côté d’elle.

Tu sais, j’ai été là, moi aussi ... à ta place. A me dire que je n’en pouvais plus ... C’était ... pff. Il y a des siècles. Une chasse où j’avais failli y rester ... Une de plus. « Une de trop », je me disais ... Je pensais que je n’étais juste pas faite pour traquer des bestioles géantes. Que je n’y arriverais jamais, que les obstacles étaient trop nombreux, que je n’aurais jamais la puissance ... Mais ce n’est pas vrai. Relâchant sa compagne de chambre, elle posa ses coudes sur ses genoux, et observa un instant ses mains. Obtenir, ou retrouver des pouvoirs, ici ou ailleurs ...Ce n’est jamais quelque chose de simple. Il faut planifier, s’exercer, développer ses compétences, affuter ses talents ... Mais surtout, il faut rester déterminé. Et toujours mettre un pied devant l’autre, sans s’arrêter. Répéter un entraînement, jusqu’à ce qu’il devienne simple. Apprendre des gestes, jusqu’à ce qu’ils soient mécaniques ... Et ne pas laisser les embûches et les obstacles te décourager. Je sais que je peux sembler mal placée, moi qui ai récupéré un peu de pouvoir ... mais crois-moi : j’ai compris que je pourrais m’en sortir bien avant que ça n’arrive. Et pour être honnête ... Quand je regarde derrière moi ... je ne me souviens pas de quand j’ai réussi à revenir au niveau où je suis.

Finissant par relever les yeux, elle tourna ses deux pupilles dorées vers la rousse, et l’observa calmement. Lui tapotant doucement le dos avec une moue qui pouvait presque se rapprocher d’un sourire, la blonde finit par se relever, repassant à son lit sur lequel elle s’assit simplement, sans lâcher Eleanor du regard.

Kosaten n’est pas ta terre d’origine, mais ce n’est pas non plus le pire endroit où tu puisses tomber. Apprends simplement à prendre des défis à ta mesure, l’un après l’autre ... Ne t’en fait pas. Tes pouvoirs reviendront petit à petit. Si tu veux mon avis, il est même très probable que tu me dépasses très rapidement ... Je dois être une des élues dont la progression est la plus lente en ces terres, de ce que j’ai observé ... Et pourtant, je suis amplement capable de battre presque n’importe quelle monture à la course, à l’heure actuelle. Souriant finalement pour de vrai, elle haussa les épaules. Sans parler de la position politique ... mais c’est comme tout. Il faut juste y mettre un peu d’investissement, et ne pas s’arrêter en cours de route.

Reprenant le rouleau qui se trouvait sur la table basse, elle se réinstalla confortablement dans le lit, et se remit à parcourir les lignes verticales, qu’elle s’émerveillait toujours de pouvoir si parfaitement déchiffrer.

Reposes-toi bien ce soir, on a du travail demain et dans les jours à venir ... Et si tu as besoin d’aide, les différents entraîneurs peuvent très bien t’apporter leurs points de vue sur les progrès qu’il te reste à faire dans tel ou tel domaine.

HRP:
 


"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 358
Yens : 1794
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 60
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]   Dim 6 Jan - 0:55





L'ombre de l'assassin.



Feat.Valentine






FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 446
Yens : 1612
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]   Mer 16 Jan - 18:04

La réponse de la rousse fut brève, simple. L’hybride aurait été sotte si elle n’avait pas été à même de déceler l’émotion qui la secouait malgré tout : elle ne fut pourtant pas capable de savoir quoi dire ... La psychologie, les émotions et ce genre de choses n’étaient définitivement pas ses points forts, et elle en savait juste assez pour préférer garder le silence que dire une bêtise. Quelques minutes plus tard de toute façon, le souffle paisible et régulier de la jeune femme indiquaient à la semi-vampire qu’elle s’était endormie ... Lâchant un soupire étouffé, l’hybride laissa un instant ses yeux se balader sur la forme qu’elle percevait sous la couverture du lit, puis revint aux écrits qu’elle parcourait.

Sans qu’elle s’en rende compte, les textes traitant du divin qu’elle lisait l’occupèrent durant la quasi totalité de la nuit, et ce fut avec des yeux légèrement fatigués qu’elle perçu une augmentation de la luminosité extérieure, à travers la fenêtre. Rangeant les rouleaux et s’habillant sans faire trop de bruits, la blonde prit les parchemins, sortant du dortoir pour les rendre à leur propriétaire, avant de se prendre un petit déjeuner léger, qu’elle emporta avec elle : plutôt que de manger sa pomme au milieu des natifs ayant encore besoin de se réveiller, elle la dévora sur les remparts, en observant le lever du soleil. Lorsqu’elle se présenta enfin à l’arène d’entraînement de la veille, tout le monde était déjà présent, et Eleanor était déjà en train d’en découdre avec Kiyoshi, qui ne la ménageait pas le moins du monde. A la surprise de la traqueuse d’ailleurs, le combat ressemblait plus à une séance de maltraitance, aussi physique que mentale. Interloquée, elle interrogea Yô du regard : ce dernier feint de ne pas l’avoir vue. Vint un moment où les paroles finirent par avoir l’impact probablement recherché : enrager la rousse. A part ça, la demi-elfe (dont l’audition ne lui avait pas laissé perdre une miette des injures balancées) ne voyait pas quel effet Kiyoshi aurait pu rechercher ... Cependant, la rage d’Eleanor sembla avoir un effet supplémentaire : la rendre beaucoup plus ... Sauvage. Et la traqueuse ne se rendit compte qu’elle avait un pied sur la barrière et déjà changé une de ses mains en griffes que lorsque le vieux moine lui saisit le poignet. Un instant, elle le regarda, puis l’élue face à eux. Elle devenait sauvage ... Et pour la chasseuse de monstre qu’était Valentine, il n’y a qu’une solution, face à un individu perdant son humanité ... Du moins, c’était le cas sur son monde. Mais ici, les choses étaient bien plus contrôlées, et ce fut le moine qui enjamba la barrière pour rentrer dans l’arène. Rentrant sa main dans sa poche, la semi-vampire l’observa interrompre et achever l’entraînement, tout en réfléchissant ...

S’il n’y était pas allé, elle aurait probablement fait une bourde. Par « réflexe ». ça ne reflétait vraiment en rien les sentiments qu’avait la traqueuse pour sa consœur vampirique, elle pensait juste comme ça ... Et quelques siècles plus tôt, sur son monde, c’était une extrémité à laquelle elle avait dû avoir recours bien plus souvent qu’elle n’aurait voulu. A vrai dire ... elle avait même dû tuer un de ses frères, le jour où il avait perdu la tête à cause d’une chasse aux monstres « de trop ». Parce que son corps, son esprit, ne l’avaient pas supporté ... Parce qu’il aurait été un danger, pour tous et toutes. Parce qu’il avait, ce jour-là, perdu la raison à jamais, et que rien ne le ferait jamais venir, que rien ne réparerait son âme ... Parce que le monde d’origine de Valentine était ainsi. Et après, on lui disait que Kosaten était « cruelle » ... Elle chassa l’ensemble de ses pensées de sa tête, et passa elle-aussi par-dessus les planches de bois pour avancer dans le sable lorsqu’elle vit Eleanor enfin se calmer, et laisser ses larmes couler. Venant jusqu’à elle, elle n’eut rien besoin de dire pour que les deux entraîneurs ne relâchent la rousse, qu’elle prit d’instinct dans ses bras. Du haut de son mètre 85 (à peu près), Valentine était souvent plus grande que les femmes (et ici, même que les hommes) qu’elle rencontrait : la rousse ne fit pas exception, puisqu’elle lui arrivait de peu au-dessus de l’épaule. La blottissant contre son torse et la laissant vider ses larmes contre sa chemise, elle lui frotta légèrement le dos alors que les deux hommes quittaient le carré de sable, Kiyoshi partant se changer et sortir probablement le pantin.

Si tu me demandes, cette méthode d’entraînement est vraiment très limite ... côté éthique en tout cas. Soupirant alors qu’elle finissait par se décoller, elle lui tapota doucement le dos, lui offrant un petit sourire. Mais bon, vois le bon côté des choses ...Visiblement tu es fin prête vis-à-vis de ce qu’on était supposées apprendre ici, c’est plutôt une bonne chose, non ? Surtout pour quelqu’un qui ne se sentait pas progresser ... La raccompagnant jusqu’au bord de l’arène, elle abaissa son masque de tissus, révélant ses lèvres minces pour lui offrir un sourire. Et puis, te laisses pas abattre ... Il t’as raconté un tissus de mensonge pour t’énerver, mais ce n’était rien de plus ... Que des mensonges.
Bon, c’est fini de me casser du sucre sur le dos ?

Tournant la tête, la traqueuse repéra le pantin qui se tenait à quelques pas de là, un poing sur la hanche, avec une nonchalance qui faisait presque oublier le manque d’humanité de sa silhouette. Passant ses pouces dans ses poches avec un petit sourire en coin, la chasseuse haussa les épaules, détaillant son « adversaire » alors qu’elle retournait vers le centre de l’arène.

ça dépend. Vous allez essayer de me faire culpabiliser sur mes capacités aussi ?
ça, ça va dépendre de toi ma grande. Mhhhhpas sûr que ça marcherait, ceci dit.
Pas vraiment, non ... enfin. Pour me faire casser le pantin, si.
J’en doute pas ! Tu as appris des choses intéressantes, hier après-midi ?
La traqueuse tira une moue ... A part le conseil de l’entraîneur, pas grand-chose, non. Et ce dernier n’était pas des plus simples à appliquer pour elle, non plus ... « se concentrer sur une action pour la rendre plus efficace » ? C’était bien gentil dans la théorie ... mais elle n’avait pas beaucoup d’idées pour la pratique. J’aurais moins besoin de choses intéressantes qu’utiles, pour être honnête ...

L’entraîneur de bois ne répondit rien, faisant simplement quelques mouvements mimant un échauffement dont il n’avait définitivement pas besoin. Fermant les yeux, la traqueuse leva un peu le visage vers le ciel ... Comment attaquer ? Que faire ? Avait-elle vraiment besoin de cette histoire de réflexion avant d’attaquer ? Là pour l’instant, elle était en train de réfléchir, c’est sûr ... Mais au milieu du combat ? Non, il devait s’agir d’autre chose ... à moins qu’elle ne passe à côté d’un élément important ? Ses réflexions tournaient en rond, et de la même façon que la veille ... Tant pis. Elle verrait ce qu’elle ferait de son conseil un peu plus tard. A moins que ... Rouvrant les paupières, elle les posa sur le pantin. Ce dernier s’immobilisa un instant, lui renvoyant son regard ... Avant de se remettre à bouger. Visiblement, il attendait qu’elle entame la danse ... Le vent se leva, léger. Elle ne lui fit pas la faveur de bouger le moindre muscle ...

Et ce, pendant un certain temps. Dire que la traqueuse était « patiente » sonnait presque comme un euphémisme de façon général : son écoulement du temps différait largement de celui d’un humain, qui ne vivrait pas plus d’un siècle, alors qu’elle ... Avait encore plusieurs millénaires devant elle. Et elle gaspillait avec allégresse secondes, minutes même, à rester immobile, à observer le pantin, telle une statue. Certains, en passant à côté de l’arène, leur envoyèrent des encouragements plus ou moins amusés, avant que leurs professeurs ne les rappellent à l’ordre : rien ne fit tressaillir la blonde ... Pas même les demandes de Kiyoshi, qui feintait parfois de se mettre en garde, avant de remettre ses poings sur ses hanches, ennuyé. Un jeune soldat s’arrêta un instant, comme beaucoup avant lui, pour observer le duo relativement original, s’interrogeant sur leur manque de mouvement. Il ne cligna pas des yeux. Il ne détourna pas le regard. Rien ne vint obstruer sa vue. Et pourtant, il eu subitement l’impression qu’il y avait eu une « coupure » : là où il voyait une hybride, il n’y avait plus rien ... Et là où il y avait un pantin, se trouvaient subitement la blonde, qui fendait l’air d’une main griffue, que l’entraîneur esquiva à grande peine. Neutralisant entièrement son propre élan, la blonde leva une jambe en pivota, et balança son pied vers le crâne du mannequin, qui se baissa juste assez pour se faire juste frôler le dessus du crâne. Pourtant, elle n’arrêta pas son coup de pied là : lui faisant effectuer un virage à 180°, elle le refit partir dans l’autre sens, vingt centimètres en dessous, pile à la bonne hauteur pour s’adapter à sa nouvelle position. Malheureusement, le mannequin de bois, s’il n’eut pas le temps de se replacer une seconde fois, anticipa tout de même l’action : d’une main, il bloqua le talon de l’hybride, et la « repoussa » tout en reculant lui-même : le pantin de bois recula de deux pas, la traqueuse de monstres bascula en arrière et tomba sur les fesses dans le sable.

Okay, okay ! Joli ! Mais si tu n’avais pas attendu tant de temps avant d’attaquer, je n’aurais même pas eu à te toucher normalement.
La chasseuse eut un petit sourire, soufflant par le nez alors qu’elle se remettait lentement sur ses pieds. Mhhh ... Peut-être.
Bon, j’admets, c’était une belle feinte ... Mais je ne m’y laisserai plus prendre ! Qu’est-ce qui t’as donné envie d’essayer ça ?
Un conseil ... « réfléchir à mes actions pendant le combat ».
Je vois ... Je crois savoir qui a bien pu te dire ça. Écoutes, c’est pas mal, mais je pense qu’il parlait d’autre chose. Enfin. Accorder de l’attention à tes gestes et mouvements, en plus de ta stratégie, est toujours une bonne chose, mais je pense que de ce côté-là tu bouges d’instinct assez bien pour ne pas forcément en avoir besoin ... Et tu n’auras pas toujours 10 minutes avant un combat pour faire le vide.
Faire le vide ? La traqueuse eut un petit rire, laissait entrevoir des canines trop nombreuses et trop développées derrière ses lèvres et son anneau d’or. Je me contentais de voir si tu finirais par m’attaquer toi, c’est tout. Mais bon, peu importe ... En garde.

* *
*

L’entraînement fut, il fallait le dire, moins impressionnant que la veille. Quelque part, c’était volontaire de la part de l’hybride : ses attaques étaient moins amples, plus précises : elle laissait le moins de marge de manœuvre possible à son adversaire, qui de son côté ne se retrouvait plus obligé de faire des bonds de deux ou trois mètres pour esquiver les poings, griffes et pieds qui cherchaient à l’atteindre. Ceci dit, pour un natif inexpérimenté, il était impossible de dire ce qu’il se passait précisément : les gestes étaient flous, trop rapides et nombreux pour être identifiés avec précision. Depuis qu’elle était sur Kosaten, Valentine n’avait jamais atteint, en termes de force brute, un niveau particulièrement « surhumain ». Et cela lui convenait très bien : ceux qui pouvaient évaluer son niveau la percevaient comme faible, et ce n’était pas entièrement faux ... Mais pas totalement vrai non plus. A vrai dire, un peu comme sur Era Necrolia ... Elle n’évoluait simplement pas à la même vitesse que le reste du monde. Elle avait trop souvent joué sa vie à des fractions de seconde pour cela. Trop souvent eut besoin de bouger, là où un individu normal aurait considéré quelque chose « inesquivable ». Et cela se voyait à chacun de ses gestes ... Que le pantin, pourtant, parvenait à esquiver. Difficilement, elle le percevait, mais elle ne le touchait pas. Ceci dit ... Elle avait réussi, à deux ou trois reprises, à le « forcer » à contrer ou dévier un coup plutôt que de l’esquiver complètement, ce qui en soit était une petite victoire ... Mais ça ne ressemblait pas à l’objectif.

Lorsqu’une série de crochets pourtant particulièrement vif ne parvinrent à fouetter que l’air, la traqueuse perdit légèrement patience, et psalmodia rapidement quelque chose entre ses lèvres. Impossible pour le natif d’entendre distinctement ce qu’elle avait dit, et même s’il avait pu, il n’y aurait rien compris : il s’agissait d’elfique ancien. Elle avait plus ou moins retenu la leçon de la veille : pas de disparition par surprise ... Mais son corps ne se priva pourtant pas de subitement émettre plusieurs épaisses volutes de brume, qui rendirent encore plus floues les silhouettes des deux combattants. L’entraîneur tenta de dire quelque chose : une nouvelle volée de coups de poings l’empêcha d’y parvenir, et l’un d’entres eux parvint même à percuter la joue de bois avec un bruit sec. Ceci dit, celui qui vint juste après ne fut pas des plus heureux : le pantin, décalant subitement son corps, pivota et dévia la main de l’hybride pour la faire passer par-dessus son épaule, avant de basculer. Emporté par son élan, la vitesse à laquelle ils opéraient et la force brute – et surprenante – du mannequin de bois, la chasseuse vola sur quelques mètres, avant de percuter la barrière de l’arène avec son dos. Il va sans dire que cette dernière se brisa sous l’impact, laissant la blonde à terre, le cerveau à peu près aussi retourné que le corps.

Je dois avouer que je ne m’attendais pas à cette botte non plus. La tête, sens-dessus-dessous, de Yô apparut au-dessus de la traqueuse, qui plissa les yeux pour le regarder à contre-jour. Ceci dit, la réaction de Kiyoshi était peut-être un peu exagérée ... Encore que ? Tournant un peu autour d’elle, il lui tendit une main amicale, dont elle se saisit pour se relever ... En faisant très attention de ne pas le blesser avec ses griffes.
Je ne comprends pas ... Si mon but est de le toucher, pourquoi à chaque fois que j’y arrive, c’est un échec ?
Parce que j’ai horreur de cette fumée que tu dégages ! La dernière fois il m’a déjà fallu plus de temps que prévu pour refaire le corps du pantin, et je ne te parle pas de ce que ça coûte, alors les coups de torche dans l’eau comme ça, on évite.
« coup de torche dans l’eau » ... Hum. Soupirant alors qu’elle s’étirait un peu, la traqueuse prit quelques instants de réflexion, avant de hocher négativement la tête. Donc, il me manque quelque chose vis-à-vis de « comment te toucher », plus que de simplement te toucher en soit ... J’ai du mal à saisir quoi. Se tournant vers Eleanor, elle tira une petite moue. Et toi, qui a réussi à maîtriser la technique ... Tu saurais me dire ce que c’est ?


"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]   

Revenir en haut Aller en bas
L'ombre de l'assassin. [Feat Valentine]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aferbas Baziageth [Assassin & Espion de la Dothka]
» Assassin X
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Azäziel [Assassin]
» Haiti Les Paroles D'un Assassin En Liberte Et Les Cris D'une Veuve En Exil !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Montagnes-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.