Partagez | .
Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.
Messages : 21
Yens : 254
Date d'inscription : 24/08/2018

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Tac ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.   Mer 29 Aoû - 18:24

Voilà un moment que ma sœur et moi-même sommes arrivés ici. Je n’ai rien contre ça, mais c’est juste… Agaçant. Le plus important dans une guerre, ce sont les informations… Nous sommes assez partagés quant à cet endroit. La plupart des gens semblent étonner de nous rencontrer, lorsque l’on se présente à eux comme élus. A vrais dire, avec nos vêtements, il est difficile de nous confondre avec un autochtone.
Après quelques recherches, nous avons tout de même pus dénicher un carnet et une plume, que nous nous sommes empressés de remplir de ce que nous apprenions.À vrais dire, la recherche a été à la fois fastidieuse et fructueuse. Quelques menues connaissances, de vagues idées de certains concepts.. Suffisant pour appréhender un nouveau monde, mais clairement pas pour y vivre. Cela dit, les habitant sont… Ennuyeux. C’est un constat personnel bien sûr, mais… Et bien, si l’on oublie le fait qu’il ne semble pas y avoir de DLC hors de prix pour débloquer la moitié de l’histoire, et que les micros transaction donnent ici quelques choses de concret, il semblerait que les habitants de cet endroit soit… Et bien, très semblable au PNJ que l’on faisait dans Final fantasy 22… Très bon, vivant, réaliste, et avec des tas de choses a dires… Mais terriblement creux. Que ce soit au niveau des vêtements, des caractère, des comportement… Il me semble avoir dit un jour que le seul moyen pour l’humanité de parvenir à une certaine forme de paix était d’en supprimer toute fantaisie et individualité à chaque être humain… Et comme on est plus ou moins en guerre, je suppose que je me suis trompé.

Cela fait donc du temps que nous marchons, mais récemment, monter dans les charrette de paysans allant dans les mêmes endroits que nous, c’est montrer plus efficace, et moins fatigant.

Nous sommes, si mes souvenirs sont bons, apparus sur ce monde dans la forêt d'émeraude. Après un passage dans les villes marchande, et quelques fourberies de principe pour récolter un minimum de monnaie, nous nous sommes dirigé vers le pays qui semblait nous êtres liés. Ohh. Nous n’y allons pas pour une histoire de destin, ou quoi que ce soit d’approchant, cela dit, pour être tout à fait honnête, nous somme tous deux relativement perdue, dans ce nouveau monde. Il n’y a pas de honte à ça. Il faut toujours commencer quelque part, nous avons tout le temps du monde, mais nous préférerions en gâcher le moins possible.

Après un ou deux jours de voyages, passant de charrette en charrette, et de village en village, nous avons aussi compris qu’il valait mieux pour nous de ne pas faire les malins. Nos pouvoirs semblent avoir disparu, et si je me battais avec mon ancien moi en pleine possession de ces moyens, même sans mutation, il me terrasserait sans doute d’une seule main…
Un frisson me parcourt. Un frisson de dégoût. Je hais la faiblesse, je hais les faibles, et me sentir comme eux ? Je suis quoi? Un plébéien ? Je suis parvenu à perdre dans une bagarre à l’auberge, et voilà maintenant deux jours que j’ai ce cocard! Une défait face à cinq ou six ivrognes… Ha. Ils rient moins depuis que nous avons mis du poison dans leurs vins.
Un autre frisson… Bon sang, que ce passe t-il ici ? Le monde a t-il décidé de me faire chier aujourd’hui ?

Il ne me faut pas bien longtemps pour comprendre mon erreur. L’air se rafraîchit, et je devine que la charrette parvient enfin à la forêt de givre. Plus que quelques centaines de kilomètres, et nous parviendront à la capitale.
Ha… Ça me fait un peu rire.. Allez dans un endroit que je ne connais pas, tout ça pour obtenir des trucs que je ne suis même pas sûr de pouvoir trouver…
Cela dit, les quelques renseignements que j’ai glanés, nous serons utiles, a ma sœur et moi. Nous sommes apparemment lié à une nation ou la royauté et la religion sont très fortement liée, et cela, pourrait-être un bon point de départ pour la suite. Nous n'avons pas encore de plan, simplement des idées.

La charrette avance tranquillement entre les grands pins enneigée. Le paysage devient petit a petit blanc et monotone, mais c’est quelque chose d’assez inédit pour nous… Ça fait bien des millénaire que nous n'avons pas pus observer quelque chose de neuf. Et nous voilà ici. Devant un paysage tranquille, qui éveille en nous la nostalgie d’un temps que nous n'avons jamais réellement connus… Les autres auraient aimé voir ça.
..
Quand je regarde cette île, je me sens comme légèrement apaiser. Chaque plante, chaque arbre, chaque animal, est une nouveauté qui parvient, par sa tranquille banalité, à m'émerveiller. Si les gens de ce monde sont ennuyeux, on ne peut pas faire le même constat de ce qui s’y trouve. Quand l’anormal devient banal pour une personne, alors la banalité simple se transforme en véritable miracle.. Bien sûr, nous finirons par nous y habituer, mais pour le moment, le simple fait d’exister dans l’inconnu m’emplis d’un sentiment a la fois merveilleux et effrayant, que j'accueille en mon sein avec une joie profonde. C’est donc ça ce que ça fait, d’être vivant…

Mes yeux se ferment doucement, je me blottis contre ma Sœur, et, bercer par les mouvements de la charrette, et par les caresses silencieuses de ma moitié, je finis par trouver un sommeil doux en incertitude et en crainte… Se complaire dans la peur… La vie est décidément plutôt amusante.



________

La sensation de mes doigts gelés me réveille. Ma sœur dort contre moi, roulée en boule, et je devine, à l’éclairage, et au paysage que je vois autour de moi, que j’ai dormis une vingtaine d’heures. Je me réchauffe les doigts tout en méditant à l’avenir de ma journée. Je sais où je vais, ça, c’est sur, mais pour savoir ce que je compte y faire..
Ma sœur gigote un peu, et je la ramène contre moi pour lui tenir chaud. Je suis pris de tremblement, et je referme encore ma veste en cuir sur moi… La première chose que je ferais avec l’argent que j’ai volé, ce sera sans doute d’acheter une veste. Quelque chose d’épais.
Je passe mes doigts autour de ceux de ma sœur et les frotte doucement, vagabondant de nouveau dans mon esprit, ignorant tant bien que mal le péon qui conduit la charrette. Nous l'avons payé, il ne pourrait pas se taire ? “Bla bla j’ai jamais vu d’élus” “Bla Bla encore moins dans ma charrette..” Putain, si tu continues de l’ouvrir, tu vas avoir un élu dans la gueule.
Mon regard se tourne vers les montagnes un peu plus loin, ou commencent à se dessiner à travers la neige d’imposantes murailles grises derrière lesquelles quelques bâtiments à la toiture blanche semblent se cacher, jouant avec les perspectives incorrecte de ma vision fatiguée. Un sourire parcourt un instant mes lèvres gercées lorsque je remarque que les monts et cette cité semblent être les seules choses que le vent et la neige ne peuvent mouvoir… Dans un monde où tout est mouvement, du blizzard à la moindre touffe d’herbe, seule cette cité humaine, bâtie au sein de ces montagnes inhospitalière, semble le seul endroit ou le mouvement n’est plus maître des lieux… La sédentarisation… Je ne suis pas à l’aise avec ce concept. Simple réflexe de survie.

Après un moment plutôt court, nous arrivons aux portes de Yuki… Ce nom me rappelle un vieux manga. Genre… Avec des gens qui se battent à coup de téléphone, un truc du genre. Très mauvais, d’ailleurs.
Quelques contrôles brefs, un ou deux mots échangés, quelques questions, et nous voilà dans la cité.

L’endroit est plutôt joli, il faut l’admettre. De nombreux bâtiments d’une pierre grise probablement arrachée à la montagne elle-même, et la cime des maisons est recouverte d’une épaisse neige qui se marie tellement bien avec l’architecture qu’on la croirait posée là par quelques décorateurs excentrique aux goûts aussi complexes que réfléchis. Pourtant, l’on déchante rapidement lorsque l’on laisse nos yeux se poser sur le sol de la cité, recouvert d’une neige boueuse et sale, que des millier de pied foulent sans arrêt, et dégageant une odeur peu ragoûtante.
Des sommet blancs et purs que tous ont déjà tant observer qu’ils n’y font même plus attention, préférant se contenter de marcher sur une terre facile à foulée, oubliant un peu plus a chaque pas, que le sol qu’ils foulent est souillé de la puanteur et de la crasse des autres humains, seules choses que ces derniers acceptent de partager.
Bah. Pour le moment, nous nous en contenterons.

Après avoir déambulé au hasard dans les rues, et avoir acheté des manteaux qui nous allaient à peu près, ma sœur et moi, nous séparons, pour gagner du temps.

Puis le moment vient où il se passe quelque chose. Je l'attendais celui-là. Et l’autre aussi.
Devant moi, j'aperçois à quelques mètres une personne qui sort du lot. Tout le monde est pareil ici. Tout le monde se ressemble. Mais pas ce type. Il est plus grand que tout le monde, ses vêtements ne sont clairement pas adapté à son environnement, et il émane de lui quelque chose qu’il m’est difficile de comprendre, mais qui me fait rapidement deviner que ce n’est pas quelqu’un comme les autres.
À vrais dire, je pense pouvoir affirmer sans trop me tromper que je suis derrière le premier PJ que je rencontre dans ce RPG…
Je le suis un moment en pressant un peu le pas. Je veux le rattraper, mais pas lui courir après.
Peu de temps, j’arrive à son niveau, et lève les yeux vers lui. Il faut lui reconnaître une certaine prestance.

Frimeur.
Je lui offre un grand sourire, et m’adresse a lui. J’ai vite appris que je ne devais pas faire le malin avec n’importe qui ici, pour le moment. Avant de prendre les devant pour des plans bien fourbe comme je les aimes, je vais d'abord chercher deux choses. Du respect, de la confiance, et des alliés puissant. Et oui, croiser un personnage joueur, pour peu qu’il ne soit pas aussi perdu que moi, pourra m’aider dans ces trois domaines.

Je réfléchis vaguement… Décidément, il est beau gosse, mais sa tête ne me revient pas. Je n’ai pas envie d’être polis avec lui. Enfin. Quand il faut, il faut.
Bonjour…
Je marque une courte pause… Comment je pourrais l’aborder… Tien.. Je vais essayer quelque chose.
Dites moi. Il est possible que je me trompe, mais… Vous ne semblez pas être un simple PNJ. En fait, vous semblez même vivant. Le nouveau que je suis peut-il vous emprunter un peu de votre temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6184
Yens : 329
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 256
Nombre de topic terminé: 136
Exp:
14/18  (14/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.   Jeu 30 Aoû - 21:50



Un type qui se pense...

feat.Tac





Depuis combien de temps n'avait t'il pas remit les pieds à Yuki ? Toujours ce climat froid, ce paysage à la fois magique, étonnant, si pur qu'il était en total contradiction avec son dirigeant. Si Sul hei devait gouverner un endroit, il serait rouge et ce n'est pas pour parler de Seika. Ce n'était là, qu'une métaphore à peine cachée pour dire qu'il régnait sur le sang et le feu de ses guerres et ses chaos. Mais Zayro n'avait jamais jugé à tort ou à raison le dirigeant royal de cette nation, il le trouvait fort et cela avait suffit à gagner son respect, même si jamais ô grand jamais, le colosse ne s'était abaissé à se laisser dominer par ce dernier. Il le traitait disons, comme une sorte d'égal, au mieux.

Mais tout cela semblait déjà loin et c'est avec son gros sac de toile sur le dos, contenant l'un des colonels fuyujin, qui prévoyait d'aller à Basho tokai et trahir les siens, que l'élu géant se dirigea en pleine capitale. Toucher la récompense il s'en fichait un peu au fond, mais ce détour pouvait s'avérer salutaire dans sa nouvelle quête des émotions humaines. Retourner à la source c'était se comprendre et revenir, se mettre au parfum de ce qui se passait ici. Plus de deux mois d'exil sur une ile en solitaire, l'avait assez changé mine de rien. Il errait en kimono, méconnaissable et pieds nus. Jinn ne craignait nullement le vent glacial, le sol froid, la neige cristalline et le climat difficile de cette région.


Malgré sa barbe qui avait largement poussée, sa peau mât, son air patibulaire, ses yeux violacés-gris et ses cheveux blancs à la mèche significative, ne le laissèrent pas passer inapercus auprès de la population. Les gens d'ici avaient peur, tout le temps, mais surtout du tyran, et parfois autant de l'élu surnommé "messager des enfers". C'est vrai que Zayro ne faisait aucune distinction quand il tuait et que l'armée ou l'autorité Fuyujin n'était pas la mieux placée pour le stopper. Mais aujourd'hui, il n'avait pénétré la ville que pour fournir le corps du colonel, empocher la prime, avoir des informations et continuer sa quête. Rien de plus, rien de moins...

Il ne croisa aucun élu ou personne se démarquant du lot au début et puis la plupart de ses pouvoirs étaient encore volontairement en sommeil. Mais son arrivée fut sans doute soufflé à Sul hei et les rumeurs dans la ville allèrent bon train. Les gens ne changeaient jamais après tout ! Bref, il se contenta d'aller vers un point ou déposer le corps et prendre une bourse de yens qu'il s'afféra à attacher vers sa ceinture. Personne n'essaierait de la lui voler de toute manière.

C'est alors qu'il fut bousculé vocalement par un invité surprise aux habits contrastant avec le reste. Même si Zayro était en kimono et que c'était assez nippon pour se mêler aux gens, il ne portait pas non plus de manteau de fourrure et lui aussi se faisait ainsi vite remarquer. Il se retourna pour toiser l'opportun qui le dévisageait alors.



Hmm.. ?




Ce jeune homme était clairement un élu et un élu de Fuyu surement, pour oser se perdre en plein Yuki. Les élus qui arrivaient fraichement étaient généralement vite prévenus d'éviter tout contact avec la nation de Long. Les mal aimés de tout un continent, mais en cause la politique tyrranique du leader et ses élus, tous plus tarés, fous, monstrueux et féroces les uns que les autres. Tac qui ne s'était alors pas encore présenté, parla de Pnj, affirmant même parler à un être vivant, comme si tous les autres autour ne l'étaient pas... Etrange comportement, mais ce n'était pas le premier venant de la part d'un élu.

Ah oui ! Faire des efforts de dialogue pour connaitre les émotions. Ça n'allait pas être évident, mais puisqu'il recherchait aussi des réponses de son coté, peut être obtiendrait t'il gain de cause en retour, lui aussi ?



J'ignore ce qu'est un .. Pnj, mais je suis bien vivant.





En voulant prendre de son temps, c'était pour à coup sur lui poser les eternelles et barbantes questions ; Ou suis je, que suis je, pourquoi suis je... Devait t'il faire à nouveau l'informateur gratuit ? Heureusement (ou malheureusement ?) un type apparut derrière Tac, plutôt imposant, gros même, avec une haleine fétide d'alcool trop macéré et une furieuse envie d'en découdre, visiblement... Ce gros sac écarta d'un revers de coude le jeune tac, sans le blesser toutefois, juste un peu brusquement.

Saoulard : ZYRO D'JINNE ! T'AS R.. hips... RUINÉ MA VIE ! T'PETER MON... hips... AUBERGE ! POUR UNE HISTOIRE DE RATS ! Hips ! J... JAMAIS PU T'RETROUVER FILS DE CATIN... Mo.. MON FILS... MON SEUL FILS EST MORT ... T'VAS M'LE PAYER !

Des badaux tentèrent de s'interposer pour stopper le type un peu trop imbibé par l'alcool et l'envie de revanche apparemment. Son fils tué dans une auberge pour une histoire de rats ? Ah oui, ça lui revenait... Ce n'était pas tout jeune déjà, mais bon.



La peine, elle vous donne envie de vous venger, elle vous renforce ?





Saoulard :LA.. LAchEZ MOI ! Il se fOUT D'ma GEWL ! ORDURE ! J'VAIS T'CREVER !

Et pendant que certains tentaient de l'écarter, sachant qu'il courait à sa perte en attaquant l'élu, Zayro tenta de percer les secrets de la tristesse et l'amertume, la rancoeur de cet homme. Mais il n'y parvenait pas vraiment. Se retournant alors vers le jeune élu qui avait été interrompu, il demanda.



Un peu de votre temps.. Hmm possible. Si vous m'aidez à comprendre ce que ressent cet homme. J'ai tué son fils qui était dans une auberge que j'ai détruite il y'a longtemps. Je ne comprends en quoi pleurer un mort est nécessaire, mais je suppose qu'au moins les présentations sont faites de mon coté. Je suis Zayro Jinn, élu de Fuyu et vous, surement un élu de cette nation aussi ou bien un fou aux envies suicidaires ?




Demanda t'il froidement, pendant que la foule peinait à contenir le lourd bonhomme, qui n'avait aucune intention de se rendre à l'évidence.

 



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 21
Yens : 254
Date d'inscription : 24/08/2018

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Tac ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.   Ven 31 Aoû - 1:15

En y repensant, l’ambiance de cette ville était assez particulière. Non pas que le temps y soit pour quelque chose, mais si la chaleur du soleil n’était déjà pas bien présente, l’endroit semblait manquer également de chaleur humaine. Les gens se croisaient, et se recroisaient, la tête basse, hâtant le pas devant les rares patrouilles qui rencontraient leurs chemins, et le jeune garçon les avait évité aussi, plus par principe que par réelle peur. La capitale était grande, et, quel que soient les règles de l’endroit, il valait mieux être prudent tant qu’il n’aurait pas recouvré ses forces.
À vrais dire, les gens semblaient tout de même se méfier de lui. Peut-être le soupçonnaient-ils d’être un élu, ou un étranger. C’était fort probable, malgré le fait que je fut mieux équipé pour la neige qu’auparavant, je faisait encore tache dans le décor, et ma chevelure attire aussi quelques regards. Pendant un instant,je croise le regard d'un type qui me fixe un moment, et cette personne se barre sans vraiment plus de cérémonie.
Un sourire naquit sur mon visage. Cet endroit semble bien plus sombre que les toits enneigés ne le laissent penser.

C’étaient donc ces regards-là… Les regards d’une peur fatiguée d’être seule à diriger les esprits. Le sourire fourbe de certains gardes, l’attitude fatiguée des autre, le regard des habitant, et la crainte des marchand à parler en détail de l’endroit.. Une image assez nette de la politique de l’endroit se dessinait dans ma tête. J’ai eut vent de batailles, de guerres, et d’un peuple au sang chaud, mais pour qu’une bande de guerriers du nord se retrouvent à craindre autant l’autorité des brigades du roi, celui-ci ne doit pas être un tendre… Je ne sais pas encore si c’est bon pour moi ou non.

__
L’homme à qui j’ai adressé la parole tourne des yeux froids vers moi. Je n’aime pas son regard. Il me regarde comme si j'étais un obstacle sur sa route.. Ne fais pas le malin, toi qui foule de tes pieds nus cette neige répugnante et nauséabonde. Je suis l’obstacle le plus parfait que tu n’ai jamais rencontré.
Gardant un sourire sympathique, je le laisser me parcourir du regard de bas en haut pour qu’il ait le temps de me jauger. Je ne dois pas être imposant à ses yeux, avec mon mètre soixante-seize, mon teint maladif rougis par le froid malgré le fait que mon visage soit presque à moitié blotti dans ma veste, et la manifestation de mon évidente ignorance de l’endroit…
Mais bon. J’ai toujours mon regard. Je pense pouvoir affirmer sans me vanter - car je n’en ai pas besoin - que mon regard a quelque chose. Je ne dis pas qu’ils se mettent à briller d’une lueur inquiétante, cela dit, je n’ai pas le regard de quelqu’un de faible. Au contraire, j’ai un regard dans lequel on lit facilement une force d'esprit et une détermination tranquille qui semble ne pouvoir être chamboulé. Certain, on décrit ce regard comme malsain, d’autre parlent d’une lueur de folie dansante dans un regard qui semble trop vide, et d’autre le trouvent encourageant. Porteur d’un message de force de caractère,de cœur, et d’âme… Et d’autre s’en foutent. Aussi.
En attendant, ces yeux, en plus de pouvoir faire leur effet, ont aussi remarquer une bourse pleine... Que je ne pense pas prendre le risque de dérober.
Finalement, mon interlocuteur se décide, après m’avoir longuement fixé, sans que je ne détourne le regard, à ouvrir la bouche à nouveau. Il se déclare comme bien vivant.
J’élargis mon sourire. Ai l’air sympa et naturel tac. C’est cool. C’est pour toi et ta sœur.. Elle est ou d’ailleurs… Je commence à être inquiet, ça fait au moins une heure qu’on ne s'est pas vus…
Bordel.. Et ce connard qui vient de me..

Je soupire un bon coup. Je ne suis pas tombé, j’ai rapidement trouvé un appuis plus ferme, et il y a du monde aux alentours. Trois bonnes raisons pour que je retire ma main de sous ma veste, ou ma faux est pliée… Je dois être prudent, surtout dans un endroit comme celui-ci.
Je croise les bras, et sur mon visage rougit nais une expression de lassitude et de mépris dirigé vers l’ivrogne. Je ne suis pas un imbécile. La manière dont les autres se comportent à l’égard de mon interlocuteur ne laisse pas de doute quant à sa dangerosité, donc si cet évent veut se faire tuer, alors grand bien lui fasse.
La remarque du colosse m’intrigue. La peine ? Le renforcer ? Il me semble avoir déjà entendus ça. Un sourire mauvais naît sur mes lèvres tandis que j’assiste à la scène… Ce type semble avoir perdu beaucoup.
Je préfère ne pas me mêler à ce conflit. Je ne sais pas comment l’autre connard pourrait le prendre. Parlant du loup, ce dernier se tourne enfin de nouveau vers moi. Pas trop tôt.

Un peu de votre temps.. Hmm possible. Si vous m'aidez à comprendre ce que ressent cet homme. J'ai tué son fils qui était dans une auberge que j'ai détruite il y a longtemps. Je ne comprends en quoi pleurer un mort est nécessaire, mais je suppose qu'au moins les présentations sont faites de mon côté. Je suis Zayro Jinn, élu de Fuyu et vous, sûrement un élu de cette nation aussi ou bien un fou aux envies suicidaires.

J’essaye de passer outre son ton arrogant que je ne saurais supporter, pour me concentrer simplement sur ses mots. Son discours m’intrigue un peu. Oh, pas le fait qu’il ait tué un type, et brûler un commerce. Ça peut arriver à tout le monde, une petite bavure. Non, ce qui m’intrigue, c’est plutôt le service qu’il me demande. Comprendre cet homme ? Ha.. Je me demande à quel point ce type est insensible pour être incapable d’interpréter un sentiment aussi simple…
Ça lui fait un bon point je suppose.
Je joins mes mains d’un air ravi, ignorant copieusement le gros lard qui continue de beugler, je hausse légèrement la voix pour me faire entendre sans problème, gardant une attitude respectueuse envers mon interlocuteur. Mon intuition me dit que ce gars pourrait me broyer le crâne d’une main. Ça m’est déjà arriver, ce n’est pas agréable.

Vous aidez? Sans aucun problème. Vous cherchez à en apprendre plus sur cet homme en particulier, ou sur les émotions en général? Dans le second cas, vous ne pouvez pas mieux tomber, j’ai été expert en la matière il y a longtemps !
Ce n’est pas totalement faut. En plusieurs millénaires, ma sœur et moi avons pu nous spécialiser dans toute sorte de chose, et l’un des premier objectifs que l’on, c’est donner fut de comprendre les humains. Ce que l’on comprend, on peut s’en servir. C’est comme ça dans les math, la science, la philosophie, et dans la société humaine. Nous avons fait quelques études en psychologie, et les résultats furent … En fait, ils ne furent pas terribles. La psychologie, c’est surtout de la branlette. Une bande de connards diplômés qui pensent mieux savoir que toi ce que tu penses. Oui, je baise ma sœur, non, pas à cause d’un putain d'Oedipe mal résolus, ou d’un problème d’enfance bordel. Je baise ma sœur parce qu’elle est bonne, comme tout ceux et celles que j’ai baisé, et qu’en plus de ça, elle contrairement aux autres, je l’aime. Tu comprends ça, connard ?

Mais je m'égare.

Enfin. Nous avons tout de même appris à nous faire notre propre avis sur la question.

J’observe l’ivrogne du coin de l’œil alors qu’il commence à devenir agressif avec ceux qui tentent tant bien que mal de lui sauver la vie… C’est idiot de leur part en passant.

Enfin. Je suppose que nous pouvons en discuter. Si cet endroit ne vous convient pas, nous irons ailleurs. Cet homme, sans vouloir paraître lèche-
Je me racle la gorge.
Enfin. Cet homme m’ennuie.
Mais, pour ce qui est de ce qu’il ressent, c’est plutôt simple. Les humains sont plus ou moins programmés.. Enfin.. Crée, en quelque sorte, pour ressentir des émotions. Elles peuvent être utile dans certaines situation. Par exemple, ici, il ne s'agit pas d’une simple peine, mais d’un autre genre de tristesse plus profonde dus à son lien de parenté avec la victime. On pourrait parler d’une sorte d'instinct paternel. Dans le règne animal, les parents essayent généralement de protéger leurs enfants. C’est presque pareil chez les humains, mais en plus fort. La nature a doter les gens de ces émotions pour que l'on protège et aime nos enfant, afin de leur assurer un avenir. Celui qui échoue a une tache aussi simple doit probablement avoir l'impression de n'être plus capable de rien.
De plus, vous avez détruit son auberge, et donc sa source de revenus, il est naturellement en colère. C’est ce qui arrive chez un humain quand quelque chose qu’il n’aime pas est fait.
Cet homme a perdu son commerce, et vous avez tué son fils, et il n’a rien pus faire pour l’aider. De fait, il n’a plus rien à perdre, se sent probablement responsable de la mort de son gosse, et l’alcool, aidant les humains à libérer plus facilement leurs émotions, à supprimer la mince barrière de l'instinct de survie qu’il avait encore en lui. Au final, la haine qu’il a à votre égard, l’alcool aidant, le rend plus courageux.
Les émotions sont souvent une perte de temps,et peuvent être dangereuses, mais elles peuvent aussi apporter des choses très intéressantes, utiles sur un champ de bataille, car, mais je m’avance peut-être en disant ça, il me semble que c’est la force qu’il en tire qui vous intrigue ? Vous ne ressentez donc rien vous-même ? Mais ce n’est qu’une supposition.

Mes yeux se posent a nouveau sur l'homme qui se débat.
"Quoi qu'on en dise... C'est ce qui  s'appelle l'énergie du désespoir je suppose~"

Et je ricane doucement, par réflexe, alors que ce dernier semble enfin faire attention a moi.
Je n'avais pas répondu entièrement à sa question. Répondre à toutes en même temps eut été une erreur, et ça aurait rendu mon élocution encore plus fastidieuse qu’elle l’était déjà, avec ce bruit insupportable en fond. De toute façon, impossible d’expliquer en quoi la mort d’autrui peut faire pleurer, si l’on a pas abordé les bases.
Je lance aux soûlards un regard d'indifférence profonde. J’ai l’air de m’en foutre, mais bordel, que ce mec m’emmerde.. Et où est ma sœur?
"Et pour répondre a votre seconde question, je suis bien un élu de cette contré, mais on ne m'a pas dit grand chose a son sujet..."
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6184
Yens : 329
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 256
Nombre de topic terminé: 136
Exp:
14/18  (14/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.   Dim 2 Sep - 16:03



Un type qui se pense...

feat.Tac





Pouvait t'il l'aider alors ou non ? Ce jeune homme avait un regard à la fois rebelle et une attitude presque en contradiction. Lorsqu'il était tourné vers Zayro, sourire sur le visage comme un plein phare dans la nuit noire, le colosse senti quelque chose. C'était un élu à n'en pas douter et cette attitude particulière, lui rappelait certaines anciennes rencontres. C'était un malin donc, quelqu'un qui ne voulait pas parier ou risquer sa vie sur le premier échange. Il avait tout croisé, le rebelle frêle et félé, le héro au grand coeur sans peur, le prudent timide et peureux, l'arrogant intelligent et j'en passe... Tous étaient singuliers, et pourtant nombre d'entre eux se ressemblaient aussi.

Pour ce qui était de Tac, une lueur d'envie brillait dans ses pupilles, mais il fit l'impasse sur ce détail et préféra l'écouter pour que le sujet de son interrogation soit au plus vite mis sur le tapis. C'est donc avec une joie aussi fausse que ce sourire, que le jeune élu voulut convaincre le colosse qu'il était LA personne qu'il fallait pour expliquer les émotions. Allant même jusqu'à utiliser le terme : D'expert !

Cela titilla légèrement le messager des enfers, voulant voir, un peu curieux, jusqu'ou ce type serait prêt à aller pour lui apprendre ce qu'il savait. Peut être connaissait t'il vraiment des choses sur le sujet, ce ne devait pas être un bluff, il n'aurait rien eu à gagner et aurait pu simplement refuser dans le cas contraire.



Un expert ? Rien que ça... Très bien, c'est en effet la compréhension des émotions que je veux avoir. Elles donnent, parait t'il, de manière illogique, une force qui dépasse l'entendement.




Evidemment que Zayro connaissait les émotions, les termes, les logiques et les sens. Mais il ne percevait pas l'essence même des émotions et de ce qu'elle voulait dire, sans les ressentir vraiment. Ainsi, même si il les connaissais par de simple terme, il ne pouvait pas vraiment les comprendre. Hors, c'était désormais dans ce chemin balisé qu'il avait prévu d'apprendre et plus tard, de se renforcer en ayant alors tout acquis de lui même et des autres. C'était le seul chemin restant, illogique et insensé, mais qui lui permettrait peut être, enfin, la victoire absolue.

Il devait donc rester concentré et ne pas s'égarer dans ce dernier, ne pas faiblir, mais se laisser assez aller pour assimiler ce qu'il fallait assimiler. C'était un peu renoncer à lui même, pour mieux se récupérer. Tout ce travail sur soi était compliqué pour un être comme lui, dépourvu de tout sentiment, dépourvu d'âme et créé dans le but d'exterminer tout, radicalement.

Finalement, le cri du beuglard dans le coin, eu pour effet de faire dire au jeune homme, qu'il préférait changer de coin pour discuter, enfin, le proposait en tout cas. C'est vrai que les cris du porc à coté commençaient à ramener un peu de monde, devenant gênant. Au moins, Tac ne perdit pas de temps à tenter d'expliquer à Zayro le ressenti de l'homme en question.

Une longue tirade, prenant en exemple le regne animal, le lien paternel, la faillibilité de l'être humain. Son raisonnement était correct, bien exprimé et il admettait même ce que pensait Zayro, que les sentiments étaient tout le .. Non, souvent inutiles. Mais que cela pouvait en effet apporter quelque chose.



Non, je ne ressens ni haine, ni colère, je trouve les sentiments futiles. Mais je me dois de les comprendre, pour l'instant. Votre explication passe par la logique, mais je pense qu'il est plus difficile de comprendre sans ressentir. Il me faudra encore du temps.





Et tandis qu'il répond enfin à la seconde question, confirmant être un élu, tout en posant par moment son regard plein de dédain et d'ennuie sur l'homme saoul, ce dernier qui se débat de toute sa hargne depuis tout à l'heure, parvient enfin à échapper aux défenses postés pour le protéger de lui même... Il s'évade et fonce sur Jinn, assénant alors un furieux coup de poing en plein visage à celui ci.

Saoulard : PREND CA ORDURE ! QUE LONG ME GRILLE SUR PLACE SI CH'TE DEFONCE PAS TA SALE TETE !

Etonnant d'avoir autant de tripes et d'être aussi ennuyeux. Foncer sans crainte du retour de bâton, c'était abandonner son instinct de survie dans l'instant. Zayro fixa l'homme, il n'avait évidemment rien, pas une égratignure. Sa peau était aussi solide que de l'acier. Il prit l'individu par le cou pour le soulever et lui briser la nuque en laissant tomber sa carcasse sur le sol... Froidement.



Hmm.. Les sentiments rendent t'ils vraiment plus forts ? Je suis vraiment perplexe.





Tac semblait chercher quelque chose ou quelqu'un du regard, cela n'échappa évidemment pas à l'oeil avisé de Zayro, mais ce dernier ne rebondit pas dessus et de toute manière, alors qu'ils s'apprêtaient peut être à se trouver un coin tranquille, un convoi de garde arriva. A coup sur à cause du meurtre mais en fait non... Les gardes escortaient des serviteurs, qui eux même - esclaves sans doute - portaient une sorte de cabine transportant quelqu'un. Ils l'a posèrent là, à quelques mètres des deux élus, puis la porte s'ouvrit et une sorte de gamin en sorti. Les serviteurs à coté et quelques membres du peuple de Fuyu posèrent un genoux au sol.

Garde : Genoux à terre, devant sa seigneurie Shimo Heï !



Hei ? Ca ne peut pas être une coïncidence.






Shimo hei : Ooooh Zayro jinn en vrai et.. Un autre élu n'est ce pas ? Venez avec moi dans le palais !

Ce garçon aux airs fatigués et en même temps fasciné, portait le nom de famille du tyran. De plus, il souhaitait les emmener au palais et était escorté de gardes, se fichait du mort dans l'allée... C'était trop de points importants pour êtres écartés. De plus les gardes incitèrent et "insistèrent" fortement (avec les armes pointés) pour que Zayro ET Tac ne montent avec eux dans l'espèce de cabine transporté par des esclaves. La "seigneurie" prit d'ailleurs sa place et invita les deux élus à le joindre, en tapant sur les coussins forts confortables qui les attendaient. Le colosse regarda Tac.



Venez, j'ai encore besoin de votre expertise sur les émotions tant que je serais ici.





Sa soeur n'était pas encore là, mais elle n'allait pas se perdre pour si peu... Restait à voir si Tac voulait suivre de gré ou de force. Si Jinn lui, suivait l'invitation, c'était aussi pour récupérer quelques trucs laissés au palais. Il avait prévu d'y retourner au moins une fois avant de repartir de Yuki et puis... Ce "Shimo Hei" l'intriguait. Pourquoi portait t'il le même nom que Sul hei, le tyran dirigeant Fuyu ? Un membre de sa famille ? Il fallait éclaircir cela au plus vite.

Shimo hei : Allez vite, venez ! Il fait froid dehors brrr... Dit l'enfant, devant les esclaves le transportant, à peine plus habillé que des paysans...

 



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 21
Yens : 254
Date d'inscription : 24/08/2018

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Tac ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.   Dim 2 Sep - 20:07

L’homme me jauge des pieds à la tête assez rapidement. Je ne sais pas vraiment quelles pensées traversent son esprit, mais je peux aisément en deviner certaine. Après tant de voyage, et par un tel temps, et en plus, sans ma sœur, évidemment, je ne dois pas lui paraître parfaitement honnête… Il faut vraiment que j'apprenne a vivre sans elle.
..
Un jour, peut-être. De mon côté, je peine à lire sur le visage de mon interlocuteur. Difficile de savoir ce qu’il pense, même pour moi… Un sourire me parcourt pendant un instant alors que je me souviens que c’est la première fois que je lui parle et qu’il m’est donc impossible de connaître chacun de ces tics, mais je débute mon œuvre tout de suite ; quelque chose me dit que j’aurais à recroiser cet homme, un jour ou l’autre. Je crois percevoir un vague tic sur son visage que je pense pouvoir déchiffrer en une lueur d'intérêt au mot d’expert. Je suppose que je pourrais donc lui être utile. Formidable.
Ou pas. Il règne dans ses yeux, certes une froideur profonde, chose que je peux apprécier, mais cet homme semble plus intelligent que son physique de bourrin le laisse supposer… Et je n’aime pas ça. Les gens musclés ne sont intéressant que lorsqu’ils sont de parfait bruits.

Comme je le supposais, il manifeste une certaine considération quant à mes anciennes expériences, et, comme je le supposais, il semble bien attirer par la force que les émotions peuvent déclencher.

De vieilles connaissances bien sur, cela fait longtemps, mais je pense ne pas me vanter en disant que j’en connais toujours un rayon à ce sujet, oui.
Comprendre des émotions, ce n’est pas bien compliqué. Les ressentir l’est bien plus. Mais en effet, elles peuvent donner beaucoup de choses très intéressantes. Tout est géré par le cerveau. Je ne vais pas tout vous détailler ici et maintenant, bien entendu, cela-dit, certaines choses que les émotions provoquent en vous, peuvent vous permettre de dépasser les limites que votre corps s’impose en temps normal, ou bien vous aident a ignorer des douleurs qui seraient insupportables sans, ou dans d’autres cas, provoquer chez vous un sentiment de dépendance auquel vous ne pouvez pas vous soustraire. Je vous en parlerais, si vous vous y intéressez ; j’aime déballer mon savoir sur ces sujets.


L’homme enchaîné sur la réponse que je craignais d'entendre. Il ne ressent rien. Ou peut-être est-ce trop enfouis pour qu’il ne s’en aperçoive. Non pas que ce soit effrayant en soi. Ces gens sont, au contraire, assez intéressants à fréquenter, et je pense très sérieusement que si je parviens à m’attirer une forme de respect de la part de cet homme, cela pourrait m’être profitable. Bien sûr, il ne faudra pas trop compter dessus, mais sait-on jamais. Autant essayer de lui montrer que je vaux quelque chose.

Après une demi seconde à réfléchir à mes mots, je finir par prendre la parole sur un ton pensif. Ce qu’il faut, c’est répondre à ce cré-..
À ce formidable jeune homme avec suffisamment de précision pour qu’il ne s’ennuie pas devant mes réponses, mais en omettant volontairement certains détails pour revenir dessus plus tard. Plus je pourrais le retenir, plus j’aurais des occasion pour le déchiffrer plus aisément, ou me le mettre dans la poche le cas échéant.

Je vois… Ça peut-être mauvais signe. Si votre but est dans la compréhension, ce ne sera pas facile, mais il est possible que vous ne puissiez jamais apprendre à ressentir… Je vous poserais quelques questions, juste comme ça, pour me faire une idée. Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, bien entendus. Cela me permettra de vous aider dans la limite du possible.
Et du raisonnable.

Mes visions se font un peu plus claires depuis un moment, bien qu’elles soient encore très floues. Je tourne mon regard vers l’ivrogne, et l’image que j’ai eue de lui quelques secondes plus tôt se réalise. Il lève sa main vers la droite, continue de se débattre.. Je recule d’un pas, et il parvient à se défaire de ses sauveurs, qui ne semblent pas prendre le temps de le rattraper, et s’éloignent rapidement, la plupart avec un juron. L’homme, bien que saoul, est tout de même assez imposant. Avec un mouvement assez pitoyable, son poing s’écrase sur la joue de mon compagnon… Qui ne bouge pas d’un pouce, et le regarde simplement avec dédain…
Haha… Ce type. Je ne suis pas vraiment surpris de voir mon interlocuteur soulever d’une main un tel gaillard, ni même d’entendre la nuque de l’homme saoul craquer d’une simple pression de la main de l’autre. Ce qui me fait hausser un sourcil, c’est le sang-froid admirable dont fait preuve le colosse.
Une lueur de désir apparaît un instant dans mon regard avant que je ne la camoufle sous une apparente impossibilité.
C’est bien ce que je pensais ; ce type, il me le faut… Enfin. Encore faut-il que je puisse lui apporter quoi que ce soit. C’est très rageant, mais aux yeux de ce bourrin, je ne dois pas valoir bien plus qu’un insecte… Un insecte avec des connaissances intéressantes, certes, mais un insecte.
Note a moi-même.. Ne pas l’emmerder. Sa remarque m’arrache un sourire.
Ok. Il est drôle.
Ils rendent plus fort, mais bon. Multiplions un zéro par un millier, ça donnera toujours un zéro. La colère seule n’est rien face à l'expérience.
Un PNJ qui essaye de devenir quelqu’un ? Ridicule. Ce type, et ses compagnons auraient dû rester à se saouler dans leur taverne, à répéter sans cesse les mêmes lignes creuses et sans intérêt jusqu'à leur mort, ils auraient au moins évité l'humiliation.
Je regarde finalement le grand type, et lui tend ma main.
Je me prénomme Tac, et mon nom n’est pas important. Ravis de rencontrer quelqu’un d’aussi direct, je ne peux me vanter de l’être autant !

Mes visions ne m’aident pas vraiment… Je ne perçois qu’une demie seconde d’avance, à peine… Je suis vraiment devenu si faible ?

Ma tête se tourne alors qu’un vacarme se fait entendre venant d’une rue jouxtant la nôtre… Putain de bordel, il y aura toujours un truc pour me faire chier dans cette ville de d’attardés?

Diantre, qu’y a t-il cette fois ?” Dis-je, agacé.
.. Oui. C’est ce que je pensais juste avant.
Mais en plus polit.

Je sursaute vaguement, et mon regard se fait plus dur. Un convoi de gardes se dirige par ici. J’enfile rapidement ma capuche dans laquelle je m'emmitoufle, et je pose la main sur l’arme dans ma veste, près à déguerpir. Je n’ai pas envie de finir en prison dés mon premier jour ici. Je lance un regard à l’autre, mais il ne semble pas intimider. Tu m’étonnes.. je tourne les talons, près à partir, quand un garde se fait entendre.

Genoux à terre, devant sa seigneurie Shimo Heï !

Je lâche sans vraiment réfléchir un
T’in d’fils de chien…
que le militaire n’entend heureusement pas, et je me retourne a nouveau, hésitant sur la marche à suivre. Un genou a terre? Devant un péon comme toi ? Tu me prends pour qui ? J’vais l’t’latter les couilles ! 1V1 gare du nord!
… Hei.. Hei… Ça me revient! Ce type! Hei! C’est le roi de l’endroit non? J’ai entendu son nom, et vu comment les autres réagissent… Mon interlocuteur doit avoir droit à un traitement de faveur, mais rien ne me dit qu’ils seront indulgents à mon égard.
Je pose un genou a terre, fulminant, cela dit, je ne baisse pas le regard pour autant, et je continue de fixer le convoi, concentrer, satisfait du fait que ma veste cache plutôt bien le fait que mes muscles sont toujours bandés, prêt à agir au moindre danger.

La porte du convoi s’ouvre alors que j'examine les probables esclaves qui le portent, et je pose mon regard sur un gamin qui en descend..

Ooooh Zayro jinn en vrai et.. Un autre élu n'est ce pas ? Venez avec moi dans le palais !

w… Waw.. Bordel de.. Waw. WAW! MAIS C’EST QUOI CE VIEUX PD LÀ? Il s'habille comment ? On dirait le début d’un mauvais hentai ! c’est ça mon grand chef viril et charismatique? Naaaan, ça doit être son fils. Certes, il est mignon. Mais…
Si ça, c’est son fils, je suis curieux de voir la gueule de son père. L’image que je me faisais de lui changer, passant du Viking barbu et viril à la petite précieuse avec une lueur maligne dans le regard… Ça ne m'arrangerait pas. Cela dit.. L’idée même d’être emmené directement au palais était trop belle pour être vraie. C’est probablement grâce à cet homme. “Zayro Jinn”.. Mais c’est une chance. Je ne me fais pas prier, et me lève , époussetant un peu ma tenue aux mots de Jinn.
Que je vienne ? Bah, si vous insistez… Cela pourrait être intéressant au moins.

Je jette un regard en arrière tout de même, ce qui ne semble pas plaire aux militaires… Tic doit être morte d’inquiétude. Bon sang.. Enfin non. C’est moi qui suis mort d’inquiétude. Tel que je la connais, elle doit-être en train de faire un croche patte à quelques enfants impertinents. J’espère qu’elle ne m’en voudra pas…

Montez! Je ne le répéterais pas!
Le ton pressant du garde me sort de mes pensers, et je lui lance un regard mauvais qu’il soutient avec agressivité.. Il ne me sera pas aussi facile de faire plier les gardes de cet endroit que les policiers de Mihari… J’ai intérêt à la jouer fine. Je me dirige dans la cabine, que je découvre avec une agréable surprise. L'intérieur est assez confortable, plutôt spacieux, et une douce odeur, provenant probablement d'encens ou de parfum, vient chatouiller mes narines alors que je sens la chaleur de l’endroit m’enrober. Voilà déjà un endroit plus a mon goût. Je retire ma veste, laissant apparaître, l’uniforme que l’avait à ma mort. Le transport dans ce monde l’a réparé, et il est donc en bon état. Mes gants sont toujours dans ma poche cela dit, et ma faux, sous une forme de fusil léger, pend à ma ceinture. Aucune chance qu’ils identifient cela comme une arme, vus à quel point ils sont arriérés dans ce pays… Sauf s’il y a d’autres gens qui viennent d’un quelconque futur. Je fais une révérence à l’attention du gamin, lui offrant un beau sourire charmeur, empreint d’une élégance que je ne me cache pas d’avoir.

Je suis en effet un élu ; Tac, de mon nom. Pour vous servir. C’est un honneur, autant qu’une surprise de rencontrer une personne de votre rang dans cet endroit.

Je m'assois ensuite calmement, fixant intensément le garçon, à l'affût du moindre soupçon d’émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6184
Yens : 329
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 256
Nombre de topic terminé: 136
Exp:
14/18  (14/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.   Lun 3 Sep - 18:22



Un type qui se pense...

feat.Tac




Avant l'arrivée de Shimo Heï, la conversation avait pu légèrement se poursuivre entre Tac et Zayro. En tout cas l'attitude froide, placide et direct qu'à Jinn ne semble pas déranger outre mesure son interlocuteur, que le colosse remarque comme un "observateur aguerris". Il réfléchit avant ses réponses, prend son temps, observe finement, ce qui est signe de prudence, d'intelligence, d'autant plus que chacun des ses propos ne va pas contre le sens du géant de Fuyu. Il croirait voir un Minshujin pour peu, mais il est clair que ce dernier est un élu de la nation de Long. Et puisqu'il aimait en déballer toujours plus sur le sujet, ce n'était pas le messager des enfers, en pleine quête, qui le lui interdirait. Il appréciait tout de même le vouvoiement et la forme de respect qu'utilisait ce dernier.

Depuis quelques temps déjà, rien qu'avec Eleanor, il remarqua s'en être fiché, ce qui avait bien changé par rapport à avant, ou jamais ce genre de comportement n'aurait su être toléré. Enfin... La vision, toujours la vision, c'était la coupable de tous ses tourments d'aujourd'hui. Quoiqu'il en soit, Zayro répondit sans avoir une émotion particulière dégagée de son faciès de statue.



Très bien, nous ferons ainsi.




De la même façon, quelques secondes plus tard, le jeune homme ne voulut aucunement s'interdire de poser des questions diverses et variées, pour l'aider - lui même sans doute - mais aussi aider Zayro. Cependant, le colosse voyait clair dans ce type de jeu, Tac essayait d'en apprendre d'avantage sur lui, pour en tirer un avantage, que vraiment l'aider sincèrement. Il ne lui en voulait pas, c'était stratégique de faire ainsi et le colosse avait volontairement pris le chemin illogique de la faiblesse et la compréhension des émotions, dans le but final de se renforcer. Toutefois, était ce vraiment ce qu'il fallait faire ?



Vous poserez vos questions, mais si elles s'éloignent de l'intérêt premier, je me réserve le droit de ne pas vous répondre. Je vous déconseillerais alors fortement d'insister dans un tel cas.





Fit t'il froidement, laissant tout de même le droit à ce jeune élu de l'aider et donc, dans cette démarche, faire office d'interrogateur. Pour le moment il ignorait quels seraient les propos de ses questions, mais attendait de voir cela. Toutefois le lieu était mal choisi. Après la mort de l'ivrogne, Tac se senti obligé de réagir au propos solitaire de Jinn. C'était en effet logique, et c'est après l'avoir exposée qu'il se présenta enfin ; Tac ! Voila donc un nom singulier, particulier et peu courant, sonnant d'avantage comme un diminutif ou un pseudonyme. Cachait t'il sa véritable identité ? Cela n'avait que peu d'importance, comme lui même le soulignait. Un nom n'était qu'un nom... Il ne définissait pas l'être.


C'est aussi à ce moment précis que le convoi de Shimo arriva, faisant poser un genoux à terre à peu près tout le monde. Zayro resta de marbre, debout. Il fallait le forcer à lui faire plier le genoux et le seul ayant réussi jusqu'alors, était Sul heï lui même, le présent tyran et chef de la nation. Alors qui était ce gamin au même nom ? Le géant s'avança pour entrer dans la cabine portée, tandis qu'il remarquait que le nouvel élu ne voulait causer aucun trouble. Prudent, comme prévu. Les gardes le pressèrent à entrer, étant donné que le jeune garçon de haut rang l'avait remarqué en même temps que Jinn.

Mais l'intérieur confortable, en soi, satin, coussin moelleux et encens parfumé ne pouvait qu'aider à se détendre. D'ailleurs, il était amusant de constater la différence entre cette simple cabine et l'exterieur. Dehors, il faisait froid, gris, terne et les visages des gens s'entremêlaient de peur, de fatigue et de monotonie. Au contraire à l'intérieur, alors que le voyage commençait jusqu'au palais, le jeune élu se détendit d'avantage également. Il retira sa veste et la vu d'une sorte d'arme à feu - en apparence - fit "tiquer" Zayro, dont le regard se posa dessus, avant de joindre les yeux de Tac, qui aurait peut être aussi remarqué qu'il l'avait remarqué.

Zayro venait d'un monde ressemblant au nôtre, le japon de 2001, certes du passé maintenant pour nous qui vivons en 2018, mais la technologie de son monde à lui était bien plus avancée. Le clonage humain existait par exemple, et le Nest sa puissante organisation avait même une base sauce mégalomane dans l'espace... Enfin bref, ce type d'arme (et plus encore) n'était pas inconnu à Jinn. Mais ce dernier garda le silence, de toute manière c'est son compagnon qui prit la parole le premier pour se présenter à l'enfant qui les avais interpellés tous les deux.



Hmm.. Les sentiments rendent t'ils vraiment plus forts ? Je suis vraiment perplexe.





Tac semblait chercher quelque chose ou quelqu'un du regard, cela n'échappa évidemment pas à l'oeil avisé de Zayro, mais ce dernier ne rebondit pas dessus et de toute manière, alors qu'ils s'apprêtaient peut être à se trouver un coin tranquille, un convoi de garde arriva. A coup sur à cause du meurtre mais en fait non... Les gardes escortaient des serviteurs, qui eux même - esclaves sans doute - portaient une sorte de cabine transportant quelqu'un. Ils l'a posèrent là, à quelques mètres des deux élus, puis la porte s'ouvrit et une sorte de gamin en sorti. Les serviteurs à coté et quelques membres du peuple de Fuyu posèrent un genoux au sol.



Shimo hei : Tac ! Ahah Amusant comme nom ! Vous les élus, êtes si uniques. Oh, mais je ne me suis pas présenté convenablement non plus... Haa... Je suis Shimo Heï, je suis le Giseitekiseishin de Sul heï !



Hmm ?





Shimo hei : Oh oui, vous ne devez pas savoir ce que c'est. Tous les deux ans environs, un Giseitekiseishin est choisi, c'est l'esprit du sacrifice. Pour faire honneur à notre roi, je porte son nom et mon rang est élevé, ma famille sort de la pauvreté pour pouvoir joindre la capitale et vivre dans la noblesse Fuyujin. En échange, je serais sacrifié et ma vie sera absorbé par Sul heï. Je rejoindrais le royaume des morts avec honneur.



Ce jeune homme était donc une proie sans même le savoir... Il épousait une vieille tradition Fuyujin, dont le colosse n'avait qu'à peine entendu parler. Cela permettait à la fois au peuple, enfin une infîme partie, de s'ajouter à la faible noblesse Fuyujin. D'un autre coté, on faisait croire à une mort honorable, presque patriote. Puis Sul hei en obtenait quelque chose. Que voulait t'il dire par "la vie absorbée" ? Cela faisait penser à une sorte de rituel de jeunesse eternelle. Après tout, Sul' faisait jeune physiquement et pourtant, son experience et ses pouvoirs laissaient entendre le contraire...



Je vois. Pourquoi nous demander au palais ?





Zayro se fichait finalement un peu du sort de ce gamin, ça ne lui importait pas vraiment. Mais au moins, il ne s'agissait pas d'un membre familial de Sul hei, remarque c'était dommage, ça aurait pu être une faille exploitable... Tant pis. Jinn se détendit un peu, mais restait toujours aussi froid. Le palais n'était plus très loin.

Shimo hei : Et bien, comme je serais mort dans quelques heures, je voulais rencontrer le plus d'élus possible. Je les trouve fascinant, je veux en savoir plus, ils ne m'effraient pas. Tous ces mondes différents, ces pouvoirs, vous devez avoir tant d'histoire à raconter. Vous par exemple TAC, je n'ai jamais entendu parler de vous, vous êtes un nouvel élu ? D'ou venez vous ? Et... Heuuu hmm voyons, vous avez des super pouvoirs ?   Dit l'enfant avec des yeux emerveillés.

 



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 21
Yens : 254
Date d'inscription : 24/08/2018

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Tac ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.   Mar 4 Sep - 15:02

Je pris un moment pour, de nouveau, examiner le visage de mon inexpressif interlocuteur. C’était chose commune, que de rencontrer des personnes camouflant leurs émotions par d’autres, ou encore voulant absolument paraître impassible en toutes circonstances. Cela dit, je devais bien admettre que cet homme ne me semblait pas de ces gens. Il n’avait pas l’air, en effet, de ceux qui se donnent un genre en jouant les durs, ou des autres qui tentent de survivre grâce à un masque intimidant et impénétrable, comme le faisait notre général avant que nous ne venions ici.
C’était peut-être ce que je trouvait intrigant, voire attirant chez cet homme, et qui m’attirait une telle sympathie. Il était simplement lui-même, ni plus ni moins, et ce qu’il était me plaisait. Un type sans morale ni justice autre que la sienne, pas empathique pour deux sous, et cruellement charismatique. Une raison qui m’aidait d’ailleurs probablement à garder pour moi les piques cinglantes que j’étais habituer a prononcer en toute circonstance ou presque.
Je ne suis pas humble, mais je tiens à la vie… Et au pouvoir.

Ce type donc. Non pas que je l’admirais. Loin de là. Il m’en faut bien plus, mais oui, j’avais envers lui une agréable sympathie empreinte d’une légère crainte que je ne pouvais qu’apprécier, après toutes ces années de monotonie, et d’ennuis.
Je l’observais avec un sourire discret, bien utile pour cacher mon stress, alors que lui, parmi tous, restait de marbre quand on lui ordonna de se mettre à genoux, et mon respect ainsi que mon intérêt a son égard grandirent encore lorsque je m'aperçus que personne ne chercha a le faire plier. Son nom ou son visage.. Je devais être le seul homme a vile à qui ils étaient inconnus.
Nous nous levâmes, ou plutôt, je me levais seul, car lui n’avait pas bougé, et, suivant l’invitation du gamin, nous finîmes par pénétrer dans sa confortable cabine, pendant que je répondais, tranquille, à ce “Zayro”, car son nom avait été prononcé par l’enfant au “chapitre” précédent.

Bien entendus. Si je les pense nécessaire, je vous en expliquerai la raison, et vous aviserez alors. Nous ne nous connaissons pas assez pour les confessions hm ?

Alors que ce blondinet (qui avait toujours a mes yeux, plus une allure de gigolo pour pédophile fortuné que de prince), nous accueillait, et que je me présentais élégamment à lui, je pris le temps de m’installer, et je fis bien, car la réaction qu’il eut à l’entente de mon nom ne m’aurait autrement pas laissé si indifférent que je le paru alors… “Amusant”... Mon nom. Amusant? Ta vie le deviendra beaucoup moins quand je t’aurais écrasé, toi et ton père arrogant ! Un noble aux manières de paysans, c’est ce que tu es, et c’est parmi les péons que tu retourneras!
M’étais-je alors dit rageusement, ne laissant qu’un calme sourire transparaître sur mon visage. Des provocations, j’en avais vu d’autre…

Je remarquais au passage, le léger tic de Jinn a la vue de mon arme. Visiblement, il avait croisé d’autres élus possesseurs de tels artefacts… Ou bien il était moins ignorant que je l’avais crus. Maudissant mon manque de prudence, je fis mine de me décaler et passais ma main sur mon arme distraitement, simplement pour voir si une quelconque réaction émanait de mon hôte, ou du colosse.

Ce faisant, j'eus aussi l’occasion de prêter attention aux paroles du garçon devant nous… Je connaissais le terme de Giseitekiseishin, et je m’étonnais vaguement de ne pas avoir pensé à cette éventualité, avant de me convaincre, probablement à raison, que rien n'aurait pus le laisser penser. Donc il serait sacrifié?... Quelques uns de ces mots m’interpelèrent. D’aucuns les auraient sans doute passer sans vraiment y faire attention, mais ces millénaires passer à répéter la même histoire m’avaient appris à être attentif à chaque mot et chaque détail, autant que d’y faire attention lorsque moi-même, j’en faisais usage. Prudence, tant dans l’analyse que dans l’utilisation des mots et des information, c’est ce qui avait raccourcis en moins de dix mille ans ce que vingt hasardeux millénaires n’auraient pus accomplir à moitié.
Je décidais de répondre, laissant un peu d’amertume m'échapper discrètement, par la même occasion.
Un sacrifice ? Haha, comme c’est cocasse.” Dis-je, imitant le ton innocent de l’impertinent jeune homme, avant de reprendre un visage sérieux.
“Oups, pardonnez moi. Mais dites moi…” Continuais-je alors, changeant de sujet de manière volontairement maladroite, fouillant dans ma poche pour en tirer quelques morceaux de papier que je parcourais rapidement du regard pour y retrouver le nom de l’empereur que j’y avais noté.
Vous avez choisi le terme d'absorption au hasard ? Je ne suis pas sûr d’avoir compris.. Et aussi… Pourquoi vous plutôt qu’un autre ? Parlez-moi un peu de cette pratique, le temps que nous arrivions, bien que vous ne devez peut-être pas en connaître tous les détails…
Abrutis par votre empereur comme vous êtes.
Je supposais en effet que l’empereur bouffait des gamins pour gagner en jeunesse et en énergie, et me doutait alors qu’il ne devait pas paraître bien vieux, mais la manière dont ceci se déroulait m’intriguait beaucoup, pour des raison que je m’évoquerais plus tard, seul avec moi-même. Le fait de prendre son nom avait-il un lien avec une sorte d'assimilation, plutôt qu’une simple absorption? SI oui, il devait probablement prendre en son sein les enfants dont le potentiel était élevé?
Je me mis à sortir d’une autre poche un crayon pour noter distraitement mes pensées sur un papier afin d’y revenir plus tard.

Je vois. Pourquoi nous demander au palais ?
Demanda Jinn, toujours aussi direct (ce dont je ne me plaignais pas.) la question avait le mérite d’être soulevée, mais la réponse ne fut pas aussi satisfaisante que cette brève interrogation. Il s'agissait simplement des caprices d’un gamin, sur le point de se faire bouffer le cul par un empereur aux goûts douteux.
Quoique. Avec cette tête de victime, il devait en avoir un joli finalement, de cul. Pas autant que celui de Sora, mais quand même.
Je camoufle un sourire moqueur derrière un bâillement dont je m’excusais alors rapidement, pour enchaîner avec un ton amer.

Oh des aventures, je n’en ai que peu vécus. Au moins une je suppose. Quand à mes pouvoirs…
Je jetai un regard très bref a Jinn, puis vers le mur fin de la cabine avant de continuer prudemment.
Bah. Je ne dirais pas que j’en possède de phénoménaux. Disons que je joue dans la divination à courte échelle pour le moment.
Ce n’était pas totalement vrais, mais je m’en contenterais pour le moment, faisant comprendre, je l'espérais par mon ton, que je n’en dirai pas plus sur l’heure, sans préciser si c’était parce que je n’étais pas en confiance, ou si je n'avais simplement rien d’autre. La charrette, dont les bœufs étaient humains, finit par arrivée au palais que je pris le temps d’admirer un moment… L’endroit n’était clairement pas aussi miteux que ce à quoi j'avais été habitué depuis mon arrivée, et ce fut avec un plaisir calme, mais non dissimulé que je suivis la marche, bien droit, faisant cela dit très attention à mes pensées, car, ne connaissant rien de ce monde, je préférais ne pas laisser mon esprit vagabonder n’importe où quand je sentais que ça pouvait être dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6184
Yens : 329
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 256
Nombre de topic terminé: 136
Exp:
14/18  (14/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.   Sam 8 Sep - 0:40



Un type qui se pense...

feat.Tac




Puisqu'il s'était mis d'accord sur les futures conditions des questions et des envies de répondre, ils pouvaient continuer et donc entrer dans cette fameuse cabine portée. La dessus, le fameux "esprit du sacrifice" se présenta, lui et son seul interêt dans la vie, qui n'était autre que de servir de poche de vie à Sul hei, en tout cas c'est ainsi que Zayro le comprit. Il se demanda intérieurement, comment le tyran allait procéder pour cela, quelle était cette absorption dont il avait pu parler tout à l'heure ? Est ce que cela expliquait la possible "eternelle jeunesse" ou "ralentissement du vieillissement" du roi de Fuyu ? C'était une probabilité, mais il fallait le voir à l'oeuvre pour en être certain.

Jinn avait aussi remarqué que le jeune élu avait passé la main près de son arme, peut être une prudence, mais il doutait que ce dernier dégaine et ne sème la zizanie ici. Donc il n'y prêta pas plus d'attention et préféra écouter la suite, entendant par ailleurs Tac tourner la situation en dérision. Un sacrifice cocasse ? Comment réagirait Shimo a cette remarque ? Zayro lui, s'en fichait bien...



Hmm..




Grogna t'il à peine, tandis qu'à ce même instant, Shimo tourna ses yeux vers Tac, en ayant alors un grand sourire inscrit sur le visage. Le faciès de l'enfant avait changé un peu de manière diabolique, mais juste le temps de répondre à cette remarque, qui aurait pu être futile. Son changement avait t'il été remarqué ? Sans nul doute...


Shimo hei : Un sacrifice comme celui là, est un honneur pour moi.

Enfin, de toute manière, Tac s'était excusé entre temps et le jeune garçon reprit son air innocent habituel pour continuer à converser avec les deux élus. D'ailleurs, le premier posa une question assez importante, se demandant si les termes employés étaient au sens qu'on l'entendait, demandant des précisions sur la méthode. Jinn écouta d'une oreille discrète, sans que son faciès ne soit perturbé d'une quelconque façon, mais il était attentif.

Shimo hei : Et bien, le rituel est très secret. Mais je sais qu'il exige quelque particularités. Les parents doivent êtres purs de toute magie, l'enfant choisi comme Giseitekiseishin doit être vierge et avoir entre 10 et 15 ans maximum. Le rituel se fait tous les deux ans et c'est Sul hei lui même qui envoi chercher le prochain enfant. Pour l'absorption, je serais dépouillé de ma vie et mon essence spirituelle qui sera transformé en breuvage sacré et mis en bouteille. Moi roi pourra alors en boire le nectar de vie, lui promulguant à lui et à moi, un immense bienfait. Ma famille se retrouvera également à l'abris et deviendra noble. Mais avant cela, je dois moi même boire la coupe sacré "konpeki", une des bouteilles du rituel, dont le nectar est dit imbuvable et mortel à quiconque le boit. Du moins, une fois bu, il permet de transformer l'essence spirituel d'un être en quelque chose de grandiose, se rapprochant de l'essence des élus eux même. Du moins, c'est ce que la légende du rituel dicte. Je serais donc, tel un élu, l'espace d'un court instant, avant que ma vie physique ne se stoppe.

Un sacrifice heureux de mourir, une absorption qui ressemblait à un simili vampirisme de la part du roi de Fuyu, une famille honorée et une bouteille sacrée qui transformait un individu lambda en élu le temps d'un court instant ? Zayro n'aimait pas ça, il commençait à voir clair dans le jeu de ce rituel et ça ne lui plaisait guère, du moins, sa théorie était encore des bribes de ce qui s’annoncerait prochainement.

Et puisque Jinn avait demandé pourquoi leurs présences étaient requises au palais, le jeune sacrifié ne tarda pas non plus à y répondre avec ce même enthousiasme.

Shimo hei : C'est évident voyons, je vais être proche de vous pendant quelque seconde, je veux que vous assistiez à ce sacrifice. J'en ai le droit, comme dernière volonté. Je ne pouvais pas espérer mieux que tomber sur le plus puissant élu de Kosaten ,même si, et bien, je vous imaginais autremen. Sur les affiches de recherche, vous aviez une armure et pas de barbe, non ? N'êtiez vous pas le bras droit de notre roi ? Pourquoi un tel accoutrement, êtes vous en mission ? Quand à vous Dit t'il en fixant Tac Et bien ce sera aussi un honneur pour vous d'y assister. Je suis simplement heureux d'avoir croisé des élus, mais s'aurait pu êtres d'autres. Estimez cette chance avec soin je vous prie !




En effet, certaines choses ont changées depuis la vision. J'aimerais d'ailleurs connaitre le point de vu de Sul hei sur cela.





La vision, ce n'était pas quelque chose qui interpellait Shimo, quoi de plus normal, ce n'était pas un élu. Quand à Tac, il y'avait peu, très peu de chance qu'il l'ait vu en étant arrivé après les évenements de Tenshi. Tant pis, le souverain aurait peut être quelque chose à dire à ce sujet. Zayro se renforça dans son mutisme pendant que le plus jeune élu racontait ses aventures. Enfin... Non, pas vraiment, et il resta tout aussi vague sur ses pouvoirs. Décidément, il était plus que prudent.

Shimo hei : Oh, dommage pour les aventures, j'espère que vous en aurez bien plus ici. Quand à vos pouvoirs de divination, il serait interressant de les développer, je suis certain que cela pourrait servir le pays et notre roi lui même. Fit t'il avec le sourire.

Mais déjà, le convoi s'arrêtait aux marches du palais, enfin arrivés dans la grande cour bien gardée. Il ne restait donc plus qu'à descendre et suivre la panoplie de gardes jusqu'à l'entrée du palais, derrière les grands battants. Ils ne seraient pas (jamais) accueillis par le roi lui même, qui devait certainement patienter comme à son habitude sur son trône. Mais Shimo emboîta le pas, comme pressé de mettre fin à son existence. C'était une bien étrange chose que de n'avoir aucune volonté de vivre, ou alors une bien différente dans sa conception. En tout cas...



En tout cas vous connaissez votre place de pion sacrifiable. Je suis curieux de voir ce rituel.



Shimo hei : Ah ! Evidemment. Mais je ne suis pas un pion, je suis heureux de ma situation, un pion n'a pas le choix, il ne choisi pas d'être déplacé sur une case qui ne lui plait pas. Moi... Je suis différent, je suis unique et personne ne m'oubliera.



Si vous le dites.




C'est froidement que le colosse passa en second et suivit l'armada jusqu'en haut, ou attendait à la fois un accueil des plus faramineux et des plus glacial jusqu'à une chambre royale, luxueuse et confortable ou les invités spéciaux pourraient tous s'installer.

 



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 21
Yens : 254
Date d'inscription : 24/08/2018

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Tac ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.   Dim 9 Sep - 18:32

Jinn n’avait prêté aucune attention à mes mouvements. Je dois bien admettre que je ne savait que penser de lui. Sa façon, d’être me perturbait beaucoup, et je ne pouvais pas ignorer le fait qu’il restait très attentif à son environnement mine de rien, ce qui me poussait à réfléchir avant de parler, et à me sentir assez inconfortable en sa présence. Je n’en laissais voir aucun signe, ou du moins, j'essayais, mais l’absence de ma soeur commençait à m’inquiéter, bien que le simple fait de me concentrer un peu pouvait me confirmer qu’elle allait très bien. Pensif, je me dis qu’il faudrait que je m’entraîne à supporter son absence sur de plus longues périodes.

La conversation débuta avec le jeune garçon dans la cabine. Alors que je finissais de me moquer de lui, il me présenta un regard mauvais que je n’appréciais pas. Ce gamin semblait vouloir donner l’impression qu’il n’était qu’un bout de viande… J’eus le courage de ravaler quelques traits d’esprit désagréables qui me venaient en tête, et me contenta de hausser les épaules, soutenant le regard de l’impertinent garçon, qui avait probablement espérer m'impressionner… Je n’ai pu m'empêcher, à cet instant de pouffer légèrement, avant d’essayer de faire passer ça pour une quinte de toux, et de m’excuser brièvement…
Ne pas rigoler… Ne pas rigoler…” c’était ce sur quoi, j'étais concentré à cet instant, mais je pus rapidement surmonter mes pulsions. J'étais perturbé, et je pensais déjà qu’il allait falloir que j’ai une meilleure maîtrise de moi-même...

Jinn ne me semblait alors pas attentif, mais je décidais de ne pas me fier à ce que je voyais, et de rester méfiant. Les informations que je reçus alors m'arrachèrent un sourire intéressé. Non seulement, elles étaient très intéressantes et pourraient me servir plus tard, mais je m’étonnais surtout de la fierté et de la joie avec lesquelles le gamin expliquait comment il allait être dépossédé de son essence, puis absorber. Dans les rues, l’on sentait une terreur presque palpable des habitant les uns envers les autres, à plus forte raison lorsque des gardes patrouillaient, et l’autorité du roi semblait être imposé par la peur, et par une domination plutôt brutale. Pourtant, ce garçon ne semblait ni résigné, ni désespérer. Au contraire, même, il semblait galvanisé par cette idée… Je me demandai alors si tout le monde aurait eut cette réaction face à un tel événement, et comment les parents de l’enfant étaient à ce moment…
Je sortis de nouveau mes papiers pour griffonner quelques mots dessus, en prenant bien soin d’utiliser ma langue natale, une écriture dérivée du japonais, qui avait beaucoup évolué depuis le vingt-et-unième siècle, pour devenir une sorte de Japonais avec de fortes inspiration européenne, et surtout anglaise, notamment pour les caractères, les vieux Kanji ayant été en partie abandonné à cause de leur complexité.

La réponse du garçon à la question de Jinn fut la première qui montra chez moi un signe qui disparut rapidement -discret, mais bien présent- d'agacement sur mon visage. Ce gamin voulait m’atteindre ? Devenir mon égal? Cette simple idée me débectait, mais en plus, il m’expliqua non sans un enthousiasme détestable, à quel point j’aurais dû être honoré du fait d’assister à son exécution… “Estimez cette chance avec soin, je vous prie !”
à d’autres! Pourtant, je hochais simplement la tête, un sourire reconnaissant aux lèvres, adressant à l’enfant un salut de la tête.
Bien entendus, je me doute que ce n’est pas chose fréquente que d’être invité a de telles cérémonies, et je peine à contenir mon impatience quant au caractère exceptionnel que j’aurais l’honneurou plutôt de mérite pauvre shlag…de pouvoir observer.

Oh, dommage pour les aventures, j'espère que vous en aurez bien plus ici. Quant à vos pouvoirs de divination, il serait intéressant de les développer, je suis certain que cela pourrait servir le pays et notre roi lui-même.

Je hoche la tête à ses dires. Il avait raison sur ce point, et même si j'avais des espérances relativement humble quant à notre aventure sur ce monde, je ne pouvais m'empêcher de désirer obtenir plus de puissance. C’est dans ma nature, je suppose, mais en effet, développer mes pouvoirs de nouveau allait être primordial. Je jetai un coup d’œil discret à Zayro, une lueur mystérieuse dans le regard, et finit par hocher la tête et répondre au futur repas du roi.
Je ne puis qu'espérer mieux en effet. Et puis tant que je peux aider et vivre tranquillement, je ne me plaindrai pas hein ?
Je lui présentais alors un sourire doux et joyeux, empreins d’une bonté que je sais feindre à la perfection pour y avoir tant eut recours, puis je sors de la cabine, et commence ma contemplation du palais..

Alors que je commençais déjà à faire une carte mentale de ma future maison, je détournais les yeux lors de l’échange entre Jinn et l’enfant, faisant mine, pour que l’on ne remarque pas mon sourire, de m'intéresser à une statue hideuse aux détails grotesques, représentant probablement un roi, ou un tas d’ordures bien battit, difficile a dire.
C’est sur, peu de personne peuvent oublier quelqu’un d’aussi bête, et prêt à donner son âme. “Ho lala il fait ça pour ses parents, pour sa patrie holala c’est un héros…” Mon cul oui!

Je pris un instant pour me calmer, avant de remarquer qu’un garde me regardait avec méfiance et désapprobation. l’absence de ma sœur me pesait toujours, et je me mis à soupirer tristement avant de rejoindre le groupe, avec une démarche droite et solennelle, sans pour autant qu’elle ne soit trop pompeuse. Finalement, alors que nous descendons, je me tourne vers Zayro.

Mais dite moi, Sieur Zayro. Vous êtes donc l’élus le plus puissant de la nation ? C’est assez impressionnant… Que je me fasse une idée de ce que ça signifie, que pouvez vous faire ? Je veux dire, quel est l’étendus de vos capacitées? que je me fasse une idée de ce que cela signifie?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6184
Yens : 329
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 256
Nombre de topic terminé: 136
Exp:
14/18  (14/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.   Mar 11 Sep - 17:05



Un type qui se pense...

feat.Tac




Le regard de Shimo porté sur Tac, n'avait pas été apprécié par ce dernier, il pu l'entrevoir, mais Zayro se fichait un peu de la situation, pour le moment, cette scène n'avait pas grand chose à voir avec sa recherche sur les émotions humaines et puis, il était impatient d'en savoir un peu plus sur le procédé du rituel de Sul hei. S'étonnant d'ailleurs fortement que ce dernier les laisse voir, comme le voulait ce petit prince gâté et temporaire. Mais si sa volonté, devait être respectée à tout prix, alors il y'avait un infime espoir que le tyran ne doivent accepter quand même, à moins de mettre à dos, en plus de son peuple, ses traditions forgées par lui même et avouer ainsi, sa faiblesse. Le roi de Fuyu préférerait s'acquitter d'un tel vœu, que faillir.

Le regard reporté sur l'arrivée prochaine, pendant que Tac et Shimo taillait une bavette, le colosse pu voir le nombre de gardes impressionnants au dehors. La sécurité était renforcée depuis Tenshi, depuis la nouvelle alliance entre Seika et Minshu et puis aussi, en raison du rituel sans aucun doute. Le jeune élu se réjouissait aussi d'y participer, toujours en faisant ses manières, restant poli, comme s'il désirait à tout prix rester dans les petits papiers de chacun. Etait ce de la prudence ou de l'hypocrisie ? Les deux ? Peut être se réjouissait t'il vraiment de cela. Après tout, il en apprendrait un peu plus sur ce monde, s'il était un tantinet curieux.

Mais tout de même, ce qui n'échappa pas à Zayro, s'il ne pouvait lire dans les pensées, c'était l'inquietude parfois traduisible sur le regard de Tac, comme quelqu'un ayant oublié quelque chose (ou quelqu'un) derrière lui. Ignorant encore qu'il s'agissait de Tic, sa soeur. Le convoi arriva, ce qui permit en débutant la marche dans les grands escaliers, bien escortés, de répondre à la remarque qui lui était posé.



Je manipule les atomes. Je n'ai guère besoin de vous faire un dessin. Vous semblez venir d'une époque suffisamment avancée pour le comprendre. Ma force physique est également à un stade surhumain. Mon poing peut envoyer aux environs de 530 Téra pascal de pression. Je peux déployer un minima de dix mégatonne de puissance actuellement. Cette force peut varier, en augmentant ou en baissant selon mon adversaire. Vous vous montrez bien curieux, c'est une arme habile.




Shimo était au devant, mais écoutait également la conversation entre les deux élus. Si Zayro ne se cachait pas de ses pouvoirs, c'était parce qu'il était déjà trop connu en ce monde pour la jouer à couvert. Un bon nombre d'élus auraient su tout aussi bien expliquer sa force, peut être moins techniquement, différemment, mais en faisant ressentir l'échelle de puissance et l'écart qu'il y'avait. Alors l'assassin ne voyait aucun interêt à se cacher, de toute manière, ce n'était pas dans ses methodes d'agissement.

Shimo hei : J'ignore ce qu'est l'atome, mais cela semble vraiment terrifiant. On m'a souvent dit que vous aviez rasé des villages comme Hibana ou l'ile Matsuri. Est ce vrai Zayro Jinn sama ?

Voila que le sacrifice ambulant se montrait aussi curieux, mais pour lui, la fin de vie était à la fois une assurance que rien ne serait répété, mais également une futilité et une perte de temps que de converser avec un mort. Zayro lui répondit, estimant que cette question était sans doute aussi bénéfique pour Tac, cela le conforterait dans l'echelle de pouvoir.



En effet. Mais j'ai moi même une question. Vous avez parlé de "PNJ" tout à l'heure. Je ne saisi pas à quoi vous faites allusion. Vous avez éludé cette partie, mais il est temps de l'éclaircir.





Pour ses pouvoirs, inutile de se montrer curieux, puisque le sacrifié avait déjà mis un point d'honneur à en connaitre l'essence. La divination était donc le domaine de prédilection du jeune élu. C'était un pouvoir utile t qui pouvait bien fortement intéresser Sul hei. Il devait se montrer méfiant, il n'avait pas encore rencontré le roi de Fuyu...

Shimo hei : Oh, nous sommes arrivés ! Suivez moi à mes appartements je vous prie, nous apporterons à manger, vous pourrez aussi vous changer.

Les convois de gardes passèrent donc en compagnies des deux élus et de l'esprit du sacrifice, dans de grands couloirs de marbres froids et d'or sculpté, d'ossatures plus vraie que nature (peut être car véritables justement) et dont les plafonds en coupole très haut, étaient peints des exploits fuyujins de divers ères... De longs rideaux bleus nuits tapissaient parfois les murs ou les fenêtres immenses, on pouvait y voir toute la démesure d'un roi mégalomane, à travers les passages.

Puis enfin, Shimo tourna à un angle pour rejoindre sa chambre, mais les deux élus furent invités d'abord à aller dans une grande salle du banquet, ou une table aussi longue qu'ennuyeuse les attendaient, avec deux sièges mit bout à bout et des servants venant poser de quoi manger. Comme si tout était prêt depuis le début. En vérité, il y'avait là, posé sur la table, bien de quoi rassasier tout le centre ville... Les gardes fermèrent la porte sur eux et les serviteurs quittèrent l'endroit, laissant Zayro et Tac seuls dans la pièce grandiose.

Deux fenêtres menaient sur une partie du palais et ses toits enneigées, on y voyait au loin la ville embrumé dans la neige eternelle. Une cheminée qui était en marche réchauffait bien l'endroit. La table en bois massif sculpté etait posée au centre. Un instrument de musique ressemblant à un piano ou un clavecin était mis dans un angle près de quelques tableaux représentant Sul hei resplendissant. (Clique ici pour voir le tableau)

Zayro resta debout, un peu silencieux comme à son habitude me direz vous... Jusqu'à ce qu'il se décide à parler.



Vous semblez être un élu plutôt intelligent et prudent. Mais vous êtes clairement inquiet et mal à l'aise. Puisque vous deviez m'aider à comprendre les émotions, reprenons ou nous en étions en mangeant, voulez vous ? Pourquoi une telle attitude ? Je ne saurais lire les pensées, mais votre regard trahis par moment fugace, comme une envie de vous retourner sur vos pas. Qu'avez vous laissé derrière ? Une arme ?


 



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 21
Yens : 254
Date d'inscription : 24/08/2018

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Tac ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.   Dim 16 Sep - 13:19

A l’époque, je ne m'étais pas rendu compte du nombre anormal de gardes. ou plutôt, je ne l’avais pas interprété comme ça. Je me disais que l'empereur devait manquer d’assurance, ou craindre quelque chose, et a vrais dire, cette perspective éveillait en moi des sentiments contraires. À vrais dire, il y avait trois possibilités. Soit j'étais “aux ordres” d’un empereur pleutre se cachant derrière ses gardes pour continuer son règne de terreur paisiblement, soit il s’agissait d’un parano bien trop prudent pour se laisser aisément berner… Soit j’avais raté un événement important, ce qui aurait expliquer entre autres l’attitude méfiante des gardes, en plus de leur agressivité, ou de la passivité pitoyable des habitants. Autant dire que même si j'espérais franchement qu’il s'agissait de la première option, mon espoir quant à la justesse de cette idée était assez maigre. Après tout, il semblait plus craint que haïs, de ce que j’en avais vus.

Je pris un instant pour papoter avec l’enfant qui nous avait si gentiment proposé de l’accompagner. Je ne l’aimais pas certes - d’ailleurs, je n’aimais pas grand monde - mais je devais bien reconnaître qu’il me faisait un beau service, que je n’aurais pas à lui rendre en retour… Tout bénef ! Je n’ai jamais été un grand chanceux, mais pour une fois, il semblait que j’eusse touché le gros lot. Enfin… Je ne touche pas les petits garçons en général, mais… Bah. Je me comprends.

Nous fûmes escorté dans le château, a travers sa morbides, mais fort luxueuse décoration. Cet homme avait du goût. Mais je ne dis pas qu’il était bon.
Toujours sous l'énervement et le stress que m’infligeait l’absence de ma sœur, je parvenais néanmoins à garder un calme relatif, mais je ne pus cacher mon étonnement quand il me révéla ces capacités. Non seulement, il était extrêmement puissant, mais les termes qu’il employait me laissèrent penser qu’il n’était clairement pas l'abruti moyenâgeux que j’avais pensé au tout début. Remerciant ma prudence quant aux informations que j’avais dissimulée jusque la, je pris la décision de redoubler d’attention.
Au moins, je compris aisément qu’en parlant en de tels termes, lui non plus ne venait pas de ce monde.
Et bien ! C’est très impressionnant ! Votre force dépasse de très loin celle que j’avais pu atteindre chez moi… Et vous avez l’air de vous y connaître en plus. Note a moi-même, essayez de ne pas trop vous provoquer !
Avais-je conclus, d’un ton amusé, avant de rire doucement pour reprendre parole ensuite.
Je viens d’une époque assez lointaine, c’est vrai. Qu’est-ce qui m’a trahi?
Oh, et d'où venez vous, si ce n’est pas indiscret ?

Oui, je ne crois pas avoir déjà été aussi puissant… Mais je suis sûr que je l’aurais tout de même vaincus, si j’avais été chez moi.
..
Après avoir recommencé un bon nombre de fois.
Ou pas, qui sait… La force ne faisait pas tout, mais il ne semblait pas être le genre de type “juste” fort. Je n’avais pas vraiment sembler surpris par le fait qu’il a détruit des villages ou qu’il soit décrit comme étant “terrifiant”... Un maître de l'espace, tandis que je jouais dans le temps. La coïncidence m’aurait semblée cocasse si ce type n’avait pas été si puissant… Dix mégatonnes.. Sois plus de 450 fois la puissance de Fat man… Ouais ouais… Pas mal. Mdr j’avoue j’était pas bien.
Il avait aussi mentionné ma curiosité comme une arme. Il n’avait pas tord, je ne dit pas, mais ça me déplut beaucoup, bien que je parvinsse de nouveau à garder mon expression suffisante.
Je supposais que le prendre pour un imbécile, prétextant ne pas savoir de qui il parlait, ne ferais que le vexer, alors je répondit simplement honnêtement, pour changer.
La curiosité est souvent une grande qualité, lorsque l’on sait s’en servir. Après tout, on ne gagne pas une guerre sans information, et on ne s’adapte pas à un monde sans renseignement, vous ne croyez pas?

Il me posa une question à propos de PNJ, et je fus pensif un instant… S’il connaissait les mégatonnes, et les Térapascal, mais pas les PNJ, ça voudrait dire qu’il vivait à une époque proche du vingt-et-unième siècle sans en faire partie pour autant? Enfin, ce n’était pas sur il ne venait peut-être même pas du même monde que moi. Je me demandai s’il avait eut des pouvoirs, lui aussi.
Après m’être gratté le menton, je décidais de lui répondre. De toute façon, ça ne me coûtait pas grand chose.

Et bien. Je ne sais pas si vous vous en êtes aperçus, mais le comportement des gens ici est… Ennuyeux. Pas tous, bien sûr, mais beaucoup de personnes ont l’air vide, creuse, plate, sans intérêt. Personne ne se démarque vraiment, personne ne fait vraiment tache. Une société trop parfaitement organisée pour être juste “venue au monde” comme ça, on pourrait croire. Une belle métaphore de l’humanité, si vous voulez mon avis. Le fait étant que ces gens, sans intérêt, sans histoire, sans trait particulier, je les considère comme étant des PNJ. C’est un vieil acronyme de mon monde. Ça signifie “Personnage Non Joueur.” Quelqu’un qui est la, qui a peut-être une fonction, mais pas de but. Quelqu’un qui appartient au décor de son monde, en somme…
Je n’apprécie guère ces gens. Et leur attitude a votre égard ne trompait pas, vous n’étiez pas l’un d’entre eux.


Je me gardais de dire tout ce que je pensais. On m'aurait pris pour un fou, ou un mec bizarre. Alors que j’étais les deux. Mais bon. Tout le monde ne pouvait, et ne peut toujours pas, comprendre mon génie absolu.
Je m’impressionne tellement. Le fait étant que les dialogues, les actions, les façons des gens de ce monde, de ses Pitoyable péons sans intérêt ni âme, m’intriguait. Ils étaient… Tellement… Ennuyeux ? Ce n’était pas vraiment le mot…
..
Prévisible? Peut-être. Le fait étant qu’il me semblait clairement n’être là que pour le décor. Maintenant que j’y pense, c’est aussi ce que je disais des gens de chez moi, donc je me faisais probablement des idées.
Je croisais de nouveau le regard de Zayro, qui me sondait à nouveau de ses petits yeux froids. Je dus faire un effort pour ne pas lui rendre un regard hautain ou suffisant. Ce que je réussis en partie, même si je parvenais plus vraiment à cacher la lueur de malice de mon regard, sur le moment… J’avais vraiment besoin d’elle.
Mes dents se serrèrent sous ma contrariété, et je détournais mon regard pour me concentrer sur les décorations, peinant à garder mon attitude calme et insondable.

"oh, nous sommes arrivés ! Suivez-moi à mes appartements, je vous prie, nous apporterons
à manger, vous pourrez aussi vous changer."

Putain d’gamin.. Il m’a fait flipper. J’devrais pas laisser mon esprit vagabonder comme ça. Ces enculé vont lire dans mon cerveau! Et il me veut quoi le fils de pute derrière à me fixer comme ça ? Tu veux qu’on s’la donne ? J’T’1V1 gare du nord par-derrière dans le noir moi !

Ah.. Ou elle est en ce moment ? Tic.. J’ai besoin de toi…

Il fallait bien que je l’admette, bien que mes 7000 années de comédie me servaient bien ici, je n’étais pas aussi serein que je voulais le faire croire, et je ne parvenais pas à cacher mon agressivité qu’au prix d’une concentration assez forte, qui me forçait à réfléchir au ralenti. Je crois que, dans un endroit totalement nouveau, j’avais un peu peur, sans ma sœur a mes côtés.
Mais quelque chose m’intéressa. Je n’y avais que peux prêter attention jusque la, mais l’endroit dans lequel je me trouvais puais le luxe et l'agressivité. À vrais dire, ça ne me déplaisait pas totalement, même si c’était un peu barbare, et la perspective que je pourrais avoir une place importante dans cet endroit m’emplis d’assez de motivation pour tenir plus longtemps. Nous fument emmener dans une sorte de grande salle à manger, ou des portraits d’imbéciles côtoyaient ceux d’incapable, et, lentement, de manière suffisamment discrète pour ne pas éveiller de soupçon, je repris un peu mon sang-froid, figeant de nouveau sur mon visage jusqu’alors sérieux, ce fameux air suffisant qui me correspondait tellement.

Je me mis a erré dans la pièce, observant les détails des sculptures, des tableaux, m’approchant des instrument, pressant une ou deux touches au hasard pour en écouter un son d’assez bonne qualité, compte tenu de l’époque. Puis, après avoir déambulé un instant dans la salle, en prenant soin de ne pas toucher au buffet dont je me méfiais comme de la peste, je finis par m'arrêter devant un tableau, plus grand et plus imposant que les autres, représentant probablement le maître des lieux. Mon sourire s'élargit. Son air hautain et “smug” comme ils disent, me plaisait et m'énervait à la fois, et je me demandais s’il avait choisi de prendre cette pose pendant des plombes comme un abrutit pour être peint, ou si son peintre avait fait ça tout seul et sans modèle. La voix de Jinn s’éleva dans la salle, me sortant de mes pensées peu instructive, et il commença - a ma grande surprise - par une sorte de compliment que je pris pour argent comptant. Cela dit, la question qu’il me posa ensuite, que dans ma grande bêtise, je n'avais pas anticipé, m'inquiète beaucoup. Je devais chercher un moyen de mentir à ce sujet. Révéler mon seul point faible moral comme ça… C’était la pire idée du monde.

Et bien.
Commençais-je d’un ton calme, fixant toujours le tableau pour éviter de laisser transparaître mon stress sur mon visage.

Merci du compliment. Prudence est mère de sûreté, comme on dit.Surtout avec mes ambitions.
Mais cela a par vous êtes très observateur. Il se trouve que je ne suis pas venu seul ici. Une personne m'accompagne. Oh, non pas que j’y tienne particulièrement…” ]Mensonge.
Mais j’ai besoin d’elle. Elle est moins bien élevé que moi, et je crains qu’elle ne s’attire des ennuis à se promener toute seule en ville. Elle a un caractère très crus vous comprenez? Je serais bien embêté de la perdre maintenant.

Je finis par ajouter, après une courte pause.

Il faut avouer, je suis moins calme qu'à mon habitude, quand elle est loin de moi. Il s’agit de ma sœur. Tic, est son nom. Mais oui, prenez ça comme une arme. Un couteau de poche. Celui sans lequel vous ne vous sentez pas forcément en sécurité dans un endroit dangereux.

J'eus un geste de lassitude en prononçant son nom. Je ne crois pas avoir été particulièrement mauvais sur le coup. Avec plus de temps, j’aurais pus préparer une excuse crédible, mais j’avais préféré répondre en minimisant grandement l'intérêt que je portais à l’affaire. De toute façon, je n'étais même pas sur qu’il gobe ça. J’étais bon menteur. Très bon menteur, mais je supposais que cet homme serait assez malin pour interpréter certaine. Ce qui me gênait. Ce type me gênait. Pourtant, sa question m'avait remis d’aplomb. Je n'avais pas le droit de me laisser aller. Il me restait des choses à accomplir, et je m’installais donc devant le buffet.

Vous pensez que ça ira ? J’entends que les élus sont sencer être bien accueillis, mais je ne peux m'empêcher d’être dubitatif à la vue de ce repas.
Trop luxueux. J’aime pas ça. C’est louche. Si ce mec croit que je vais lui bouffer dans la main… Nan, c’que j’vais bouffer, c’est sa main !

Cela dit, votre langage semble plus travailler qu’auparavant… Vous êtes quelqu’un, sauf votre respect, de très intriguant!
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6184
Yens : 329
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 256
Nombre de topic terminé: 136
Exp:
14/18  (14/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.   Mer 19 Sep - 22:02



Un type qui se pense...

feat.Tac




Tac semblait s'être rapidement fait une idée de la force de Zayro, ses propos avaient étés analysés et la conclusion qui en résultait, ne laissait aucun doute. Humblement, le jeune élu prétendit même être clairement dépassé sur son propre monde, par la force du colosse, quelques flatteries qui ne firent évidemment pas broncher ce dernier. L'attitude de Jinn ne changeait pas, qu'importe l'élu, mais bien entendu, il devait se montrer lui même plus à l'écoute de ceux plus faible, car en eux résidait soit disant cette force inatendu, surtout grâce aux sentiments. Voila peut être pourquoi l'assassin se livra tant. Dans l'espoir d'un retour des choses en sa faveur, un peu plus tard.

Toutefois, lorsqu'il demanda pourquoi, ou plutôt comment le messager des enfers avait pu deviner qu'il venait non seulement d'une époque différente, mais plutôt futuriste, voir assez avancée pour lui permettre de comprendre le sens de l'atome, la réponse fut plutôt simple.



Votre tentative de dissimuler votre arme tout à l'heure. D'après sa forme, il était clair que vous veniez d'une époque au moins aussi avancée que la mienne. Ensuite de simple détails comme votre vocabulaire ou la façon de s'exprimer pouvaient appuyer ma théorie. Quand à moi, je viens du 21eme siecle sur un monde nommé la terre. L'an 2001 pour être exact.




Il arrivait parfois, voir même souvent en fin de compte, que des élus viennent d'un monde tout à fait similaire, que ce soit par le nom de ce dit monde "terre" ou une ressemblance très proche. En revanche, beaucoup de chose à ce stade pouvait varier. L'époque bien sur, mais pas uniquement. Comme si le monde se scindait en différents univers parallèles, ou dans l'un, la magie avait prit place et l'autre non. Tac venait peut être lui aussi de la terre, mais était ce une terre semblable ? Venait t'il du même monde ou d'une variable ? Rien n'était moins certain.

Quand à la curiosité, oui, elle était une redoutable arme, une véritable amie et une ennemie puissante pour qui délivrait ses faiblesses trop vite. Mais l'écart était terrifiant entre Zayro et le jeune élu, d'autant plus que ce dernier était dans la même nation. Pas certain d'oeuvrer pour celle ci, mais qu'importe. A son stade, et ne prenez pas ceci pour de l'arrogance mais un simple fait, Jinn ne craignait plus rien et plus personne. D'ailleurs, bien avant d'être aussi puissant en Kosaten, il ne craignait déjà que peu de monde... Rien ne l'avait stoppé dans sa course à la force absolue, pas même de répondre aux questions des trop curieux.

Quelques uns bien sur, avaient pu lui mettre des battons dans les roues, comme Emiya Kiritsugu, Schneiden, Geleerde ou plus récemment Rinkyu ou Zoro. Mais les stratèges se faisaient très rare dans Kosaten. Puis Zayro n'était pas non plus né de la dernière pluie, comme semblait le remarquer Tac.



A qui sait manier les informations récoltées. En effet.





Répondit t'il simplement et froidement. Mais il était l'heure de clarifier les fameux Pnj. Au cours de cette conversation et du chemin avant d'êtres enfin posés et tranquille, le jeune homme expliqua ces trois lettres. Bien qu'il réduise cela à des gens ennuyeux, il était clair que pour Tac, les Pnjs étaient ceux qui ne comptaient pas vraiment, ceux qui se laissent conduire par la vie sans rien en faire et sans but véritable. Oui, il est vrai que Kosaten était un monde bien curieux ou les élus se rencontraient très souvent, comme un hasard du destin, alors qu'ils n'étaient pas si nombreux.

Mais que paradoxalement, tout autour, les habitants et natifs, étaient plats et semblaient même dépourvu de toute destinée flamboyante... Ennuyeux et inutile, c'était bien résumé en ces trois mots ; P N et J. Personnage non joueur.. Curieux sobriquet qu'affublait ce gamin. Voyant Zayro et lui même comme deux joueurs. Il était interressant de constater, que si les élus étaient les pions des Dieux, se voir comme un joueur, fut apprécié du colosse, sans qu'il ne partage véritablement l'ampleur de sa satisfaction.



C'est une étude interressante du peuple et des gens qui nous entoure. Je les trouve aussi inutiles. Pnj.. Hmm.. Pourquoi pas. C'est un acronyme bien choisi.




Voila pourquoi les tuer n'avaient aucune valeur ou impact et n'espérait pas tirer d'état d'âme de sa part. Bref, la suite se passa dans la salle a manger, après que Tac ait terminé de scruter son environnement et le tableau du monarque. Il ne toucha pas à la nourriture et Zayro non plus, bien qu'il ne craigne pas d'être empoisonné, il n'éprouvait pas un appétit pour le moment. D'ailleurs, il en éprouvait de moins en moins, à force de retrouver peu à peu ses pouvoirs qui étaient endormis depuis l’île. Avec eux, l'effet de la potion de satiété d'Ellen refaisait aussi surface. Etrange de se dire que ce retour sur le continent, semblait comme réveiller sa condition d'élu...

Quoiqu'il en soit, apres un remerciement de la part du jeune élu, sur les quelques "compliments" de Jinn, celui ci finit par répondre au sujet de son inquietude. Il se trouvait que sa soeur, une autre élue donc et du même monde, avait été laissée derrière. Tic et Tac, voila de bien curieux pseudonyme, presque comique. Il semblait vouloir dire qu'elle était à l'égale d'une arme de poche sans laquelle nous nous sentions démunis. La métaphore était étrange, mais Zayro comprenait ou il voulait en venir.



Je vois. Je doute qu'il lui arrive quoique ce soit vu sa condition d'élue. Mais le risque zero, n'existe pas.





Et sans mauvais jeu de mot, Zayro ne pouvait pas non plus affirmer qu'elle ne courrait aucun danger. Il faudrait faire avec. Cependant c'était intéressant au niveau "émotionnel". Toujours dans sa quête de recherche évidente. Enfin, Shimo ne tarda pas à les rejoindre au banquet, entrant accompagné de deux trois gardes, deux se plaçant à l'entrée extérieur et un à l'intérieur avec eux.

Shimo hei : Pardonnez moi de vous avoir laissés quelques minutes seuls. Je suis prêt à avoir mon dernier diner en votre compagnie. Joignez vous à moi, mangez ! Le sacrifice est prévu dans la soirée, j'ai hâte ! Vous serez les premiers élus à y assister, n'est ce pas un honneur ?!

Le géant s'installa sur un siège en bout, ne se servant qu'un verre de vin en guise de participation.

Shimo hei : Il y'a sur cette table, les meilleurs mets de Fuyu ! Vous ne verrez plus autant d'aussi bonne nourriture avant longtemps, ne vous privez pas.

Fit le gamin, en commençant à se servir un peu de divers plats sur la table, remplissant son assiette et bientôt sa panse ! Mais Jinn ne se tourna pas encore vers Shimo, plutôt vers Tac ;



Hmm..  Est ce un Pnj pour vous ?





Demanda t'il, sans que Shimo puisse donc réellement en comprendre le sens.

Shimo hei : Hm ? Un pnj ? Qu'est ce ? Oh, je dois aussi vous prévenir, vous devrez enfiler des robes cérémonielles, cela ne vous gêne pas j'espère ? Rassurez vous, c'est dans une petite heure et cela ne durera qu'un quart d'heure tout au plus. J'entrerais dans la légende. Se gaussa t'il.

 



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.   

Revenir en haut Aller en bas
Un type qui se pense meilleur qu'il ne l'est, et un mec dangereux.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je cherche un pokemon tank de type normal!
» meilleur pokemon contre type glace
» Attaque physique de type eau ?
» Quel est le meilleur starter eau ?
» Quel est le meilleur pokémon plante selon vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Capitale de Yuki-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.