Partagez | .
Remords et humanité.
Messages : 25
Yens : 624
Date d'inscription : 24/08/2018

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Tac ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Remords et humanité.   Lun 3 Sep - 0:52

Il est des temps ou les hommes sont obligés de vivre à toute allure. Ils doivent tout savoir. Tout prévoir. Tout faire, pour parvenir finalement, la plupart du temps, à un résultat qui ne les satisfera qu’un bref instant, avant qu’ils ne doivent recommencer à trimer. Au début, ce n’est jamais bien simple, mais à force d'essais, de compromis, de sacrifice.. À force de supporter ces rythmes intenables, cette pression, ce stress, l’on finit par perdre ce qui fait de nous un humain. Ou plutôt, de le laisser de côté. L’on avance sur la route boueuse de l’adversité, et qu’importe si l’on y laisse des amis, de la famille, des souvenir… L’important, c'est qu’on y survive. Car après tout, qu’y a t-il de plus important que nous-même ?

Et puis un jour, on doute. On se pose la question. À quoi bon vivre, si c’est dans de telles conditions? A quoi bon vivre, si la vie n’est qu’un cycle infinis d’ennuis, et de peine, entrecoupée de rare, de très rare moment de joie qui ne servent qu'à nous retenir dans ce cercle? à quoi bon survivre, si pour cela, il faut abandonner son humanité? Ou, si tout le monde l’a perdu, alors l’absence d’humanité serait alors devenue la normalité, et le fait d’être humain signifierait maintenant de n’être plus qu’un monstre assoiffé de mouvement, de sang, et de gain? L’homme doit donc être simplement une créature bête et hideuse, ne vivant que pour vivre, ou plutôt pour survivre?

Mais vient un jour ou tout cela cesse. La route devint pavée, le chemin reprend sa tranquillité, et l’on se retrouve seul, face à sois même. Nous avons le loisir, enfin, de nous retourner sur ce que nous avons fait pour en arriver là. Il n’y a plus de chronomètres. Il n’y a plus d’épreuves. Tout est fini.
Vient alors la fastidieuse question… “Et maintenant. Et maintenant que j’en suis là. Et maintenant que j’ai le temps, que je ne suis plus sou pression… Que va-t-il m’arriver?”
Et deux choix s’offrent alors à nous. Où bien bifurquer pour entreprendre une autre traversée longue et difficile, ou bien continuer sur cette route tranquille, a marcher a reculons, pour se souvenir. Pour ne pas oublier. Presque, inconsciemment, nous entamons cette marche à reculons vers l’avenir, guidé et influencée par le passé auquel nous ne pouvons nous soustraire…

Et alors l’humanité revient. L’on reprend conscience de ce que l’on est. De ce que l’on a été. De ce que sont les autres. On se souvient de ceux qu’on a laissés sur notre chemin. De ceux que l’on a sacrifiés pour aller plus vite. De ceux qui nous on bousculer pour passer devant nous…
L’humanité revient, et l’on ne peut rien y faire… Et alors les fantômes de notre passé reviennent nous hanter. Nous dévorer. Nous broyer la tête et le corps dans l’infatigable souvenir de notre monstruosité.. Vient alors le regret. Le regret amer. Celui qui continuera de nous hanter… Parfois, certains l’évitent, et l’ignorent, et ils finissent heureux, et ceux dont les épaules sont trop faible pour supporter leurs propre poids, se débattent. Ils hurlent. Ils crient, ils veulent de l’aide, mais rien ne leur vient. à l'esprit… Rien d’autre que ces fantômes, qui les regardent silencieusement. Qui les juges… Dans un silence lourd de sens, et d'appréhension. L’on regrette alors, et l’on hait ce monstre que l’on était alors que l’on quitte peu à peu son corps...

Tac était là. Dans son lit. Son sommeil était agité. Il avait eut du mal à trouver une bonne position, il avait eut du mal à trouver le sommeil, et maintenant, le sommeil si durement acquis lui faisait des misère. On l’entendait gémir. On le voyait frémir. De ses yeux clos perlaient des larmes qui roulaient lentement sur ses joues, creusées par le stress et la terreur que lui procuraient cette nouvelle tranquillité… Il poussa un léger cri, et d’un coup, il se dresse dans son lit en sursaut, perlant de sueur, haletant. Il prend un instant pour regarder autour de lui. Il est dans une chambre d’auberge. Quelque chose de modeste, mais de tranquille. Il ne se sent pas bien. Il tâtonne a gestes brusques le sommet de la petite table de nuit jouxtant son lit, et attrape un verre grossier remplis d’une eau à l’hygiène un peu douteuse, tout ce qu’il avait pus obtenir dans cet hôtel d'une petite bourgade de quelques maisonnée au milieux de a foret de givre, et il le porte à sa bouche, tremblant.

Petit a petit, ses yeux s’habituent à l’obscurité, sa main frôle celle de sa sœur et …

Je reprends le contrôle de mes esprits. J’ai encore rêvé des autres cette nuit… Les veilleurs. Étrangement, en journée, il est rare de me voir exprimer, ne serait-ce qu’un simple remords à leur sujet. Mais maintenant que tout a changer… Que tout est si calme… Je me sens… Différent. Je n’arrive pas à me calmer. Quand je n’ai rien pour m’occuper, quand je dors, je revois leurs visages. Je revois leurs morts… J’ai l’impression de les regretter, malgré leur rôle pitoyable dans notre histoire…
Je me demande… Je me demande ce que se serait passé si nous étions resté plus longtemps… Juste.. Un ou deux petits milliers d’années de plus.. Juste pour voir s’il y avait autre chose…
Bordel.. Mille ans ? Jamais de ma putain de vie. Je veux pas retourner chez moi. Je veux pas retourner là bas. Je veux pas les revoir.. Pourtant, je suis la, et…
Mais je chiale putain?! Je suis quoi? Sora? Va chier !

Je m'apprête à me lever en hâte, à sortir faire un tour, puis de nouveau, j’entre en contact avec ma sœur… Je baisse les yeux vers elle.
Tic..
Bon sang… Je sais pas quoi faire… Je suis dans tous mes états.. J’arrive même pas à savoir si elle est déjà réveillée.. Vu notre lien, ce serait évident qu’elle le soit à cause de moi…
Oh Tic…

T’est réveillé?...
Dis-je, hésitant.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 8
Yens : 20
Date d'inscription : 24/08/2018

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Tic_ ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Remords et humanité.   Mar 4 Sep - 0:36

Pour Tic, cette nuit avait commencé comme toutes les autres, la jeune fille avait trouvé le sommeil quasiment instantanément après avoir clos ses paupières, la tête posée sur un oreiller blanc, propre, mais d'une qualité relative. Elle avait espérer que son frère en fasse de meme,mais, a son réveil brutal et a la respiration haletante et entrecoupée de pseudo-sanglots de celui-ci elle avait assez vite compris qu'il avait échoué à cette tache.

Tic s'endormait tous les soirs au plus vite , elle avait tout essayé pour y parvenir ,
Exercices de respiration , qui avait juste finit par l'agacer tant elle avait un mal fou a se concentrer uniquement sur une tache aussi lassante et résulté sur un echec cuisant dans sa recherche des bras de Morphée .
Boire toutes sortes de tisanes et laits sensés aider au sommeil, sans résultat.
Des somnifères qui s'ils avaient marchés la rendait vulnérable et insensible aux bruits autour d'elle, effet qui lui avait dramatiquement déplu.

Et finalement, ce qui aidait Tic au sommeil avait été de penser a tout ce qui lui était agréable, a tout, sauf a eux. Elle savait qu'en relâchant son attention ne serait ce qu'un instant elle pouvait dire adieu à sa nuit et il était hors de question pour elle de ressasser le passé et la mort de personnes aussi détestables que leurs anciens camarades.
Et Tic savait parfaitement que, dans le calme de la nuit, lorsque la fatigue nous étreint et que nos pensées divagues nous pensons a tout ce qui nous effraie, tout ce que nous regrettons, nos faiblesses refonds surface et nous finissons dans notre lit, pleurant en se posant toutes sortes de questions stupides comme si nous pouvions refaire le passé.
Parce que l'être humain était ainsi
Lorsqu'enfin il réussit a trouver un peu de calme et de tranquillité dans sa vie agitée et que son cerveau n'est plus occupé par le présent il se tourne presque instinctivement vers le passé pour s'apitoyer sur son sort, se dire qu'il ne mérite pas ce qu'il a aujourd'hui.
Cet être humain qui , pendant qu'il se battait pour se construire un avenir se plaignait sans cesse de sa condition , une fois son but atteint , ne pouvait s'empecher de se rendre de nouveau miserable alors qu'il possedait tout .

C'est ce qu'était les humains dans l'esprit de l'immortelle , des éternels insatisfaits.
Et elle savait pertinemment que sur ce point la ,elle n'était pas différente des autres.

Voilà pourquoi Tic évitait les moments de calme , s'endormait au plus vite . Pour ne pas pouvoir penser trop longtemps, lorsque son instinct la poussait à se retourner vers le passé la jeune femme avait décidé de se tourner vers l'avenir ou si ca n'était pas ca, au moins d'éviter de se souvenir.

C'est donc en pleine nuit que Tic fut réveillé par le lien qu'elle partageait avec son jumeau. Au début, elle ne dit pas un mot, ne fit pas un geste, attendant que Tac reprenne ses esprits, se contentant de fixer le mur de pierre de leur petite chambre et la fenêtre aux rideaux noirs laissant filtrer une lumière bleutée presque imperceptible a travers la pièce. Elle savait pourquoi il s'etait reveillé , du moins elle était presque sure de le savoir. Elle pouvait facilement sentir le poids de la culpabilité qui écrasait sa moitié.

T’est réveillé?...

Quelques secondes passèrent avant que Tic ne réagisse, ses mouvement encore lents et engourdis par le sommeil elle se retourna en direction de Tac le fixant de ses yeux quasiment vides et hocha la tête avec une douceur qu'ont ne lui connaissait que lorsqu'elle s'adressait a lui.

Cauchemars ? …

Lui demanda t'elle d'une voix basse tout en se redressant un peu sur ses coudes
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 624
Date d'inscription : 24/08/2018

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Tac ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Remords et humanité.   Mer 5 Sep - 20:08

Je suis rester quelques instants la, assis, dans l’obscurité, attendant de reprendre mon calme. La question de ma soeur ne me surprit pas au delà du raisonnable, et il me fallait bien admettre que sa voix me procura beaucoup de réconfort. Après avoir déglutit difficilement, je soupirais.
Non, ce n’est rien, rendors toi.
C’est ce que j’aurais dit à n’importe qui d’autre. Mais elle avait ma confiance, et la méritait amplement. Et je lui aurais donner, quand bien même ça n'aurait pas été le cas. Je pris un instant avant de répondre. Pour réfléchir simplement. J'avais des choses à penser, et je n'étais pas certain des mots a employer. Je Savais ma soeur assez intelligente pour me comprendre, quoi que je lui dise, mais j’aimais la précision.
Pourtant, je ne pus vraiment exprimé mes idées. Sur le moment, elles m’avaient semblé trop confuse, trop complexes. Et je ne suis pourtant pas un idiot. Je me connais mieux que personne. Enfin. Personne sauf elle.
Mais… Impossible de trouver ce qui me turlupinait. Avais-je du remords? des doutes? Pas plus que d’habitude, me semblait-il alors.
Finalement, avec la lenteur prudente de celui dont les rêves dansent toujours en mémoire, je passais mes jambes sur le rebords du lit, et repris d’un ton dans lequel l’affolement était moins présent qu’il ne le fut quelques instants auparavant.

Je suppose. Je ne me souvient plus vraiment à propos de quoi…

Je pris un instant pour réfléchir. Tout ce dont je me souvenait, c’était des autres. difficile de dire si ce rêve avait vraiment été animé par le remords, ou par un soulagement que je me sentais légèrement coupable de ressentir… Après tout, cela revenais bien au même.

Dit moi… Tu pense quoi de cet endroit? Pas de la taverne hein, elle est vraiment immonde, je sait. Mais… Tu vois?

De ce monde, de notre arrivée… Elle saurait comprendre. Ce n’était pas la personne avec laquelle j’avais passé plus de 7000 ans de torture pour rien.
Je me retournais vers elle, une question à l'esprit. Tant de temps passé ensemble, dans de si mauvaises conditions… ne devrions nous pas ressentir une certaine peur? Un certain rejet a l’égard de l’autre?...
Cette simple pensé me fis frissonner, et je vint me blottir contre elle avec un vague sourire.
Et puis quoi encore? Kyoma qui avoue qu’il baise avec mystic? Sora qui devient méchant? Ha. Il y a des chose que ce monde ne peut pas changer, et l’amour que nous avons l’un envers l’autre en fait partis, sans aucun doute. Au contraire. De ces sept milles années passé en sa compagnies, elle est l’un des seul bon souvenir que j’ai. Et le seul à m’avoir accompagné tout du long.

j’étais en train de penser aux autres… Je ne sait pas exactement comment diriger mon esprits à leurs égards… Tu crois que le monde a continué de tourner la-bas? que l’humanité est morte a cause de nous?

Je n'étais même pas sur des raisons pour lesquelles je me posait ces questions mais…
Je voulais les poser, bien que j’étais sur de ne jamais le savoir vraiment…
Quelque chose clochait, ici...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 8
Yens : 20
Date d'inscription : 24/08/2018

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Tic_ ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Remords et humanité.   Dim 9 Sep - 22:24

Tic c'était un peut redressé et attendis patiemment que Tac prenne la parole , elle sentait sa confusion , sa peur mais ne dit rien , il n'y avait aucune utilité à interrompre le raisonnement de son frère qui semblait en pleine reflexion . Il lui sembla alors , a son grand désarrois que , après avoir observé la souffrance de son frère pendant prêt de 7 000 ans elle ne pouvait pas vraiment dire que tout cela était terminé . Il lui sembla qu'il pensait au passé pour prendre tant de temps a lui répondre, et elle-même savait comme cela pouvait être dangereux. Tic elle, ne ressentait pas vraiment de remords concernant ses faits passé, du moins c'était ce qu'elle pensait, après tout, tout ce qu'elle avait fait elle l'avait fait pour elle, mais aussi et surtout pour son frère. Sortir de ce cercle infernal leur avait prit un temps monstrueux et il allait falloir du temps avant qu'elle ne regrette ne serait ce qu'un peu d'avoir tué ceux qui se dressaient sur leur chemin. La voix de son frère la sortit de sa réflexion et Tic le regarda penser, se débattant au milieu de toutes les pensées qui devaient se bousculer dans son esprit pour que même lui, qui était pourtant un orateur hors pair ai du mal à s'exprimer.

“Dit moi… Tu penses quoi de cet endroit ? Pas de la taverne, hein, elle est vraiment immonde, je sais. Mais… Tu vois ?”

Tic se redressa encore un peu, se posant sur son derrière et prit un temps de réflexion, cet endroit ? Ce monde ? Qu'en pensait elle ? Et bien elle ne savait pas vraiment, pour le moment rien d'intéressant n'était apparut sur leur chemin et ils semblaient tous les deux avoir perdu de leurs capacités ce qui lui était désagréable, mais avant tout, il était différent, très différent de chez eux et c'était la plus belle chose qui lui soit arrivée depuis un bon moment. Mais d'un autre coté quelque chose dans ce monde lui déplaisait, elle n'en parlerait assurément pas à Tac, aucune chance pour cela, ce monde si nouveau devait bien contenir d'autres personnages intéressantes et Tic savait qu'une partit de ce qu'ils ressentaient l'un pour l'autre était dut à leur solitude dans le monde qui était le leur. Et si dans ce monde les gens étaient différents peu être que son frère viendrait a rencontrer quelqu'un qu'il apprécierait et qui serait nouveau ? Quelqu'un qu'il ne détesterait pas comme ils avaient haïe le monde entier . À aucun moment, Tic ne prêtait attention à la vie sexuelle de son frère, elle n'était en rien dérangé par ca et n'était pas une fille jalouse. Mais ce monde éveillait doucement en elle, la crainte que son frère se sépare d'elle, n'ai plus besoin d'elle maintenant que ca n'était plus eux deux contre le reste du monde. Elle fronça un peu ses sourcils en y pensant, ils n'étaient même surs pas que ce qu'ils avaient vecu par le passé ne recommencerai pas ici , ca n'etait pas le moment de se laisser aller a ce genre de pensées .

"  …. Ce monde est… Interessant , il y a de nouvelles chose partout, c'est une bonne chose non ? C'est une bonne occasion pour tout recommencer a zéro. Il y a un risque pour que l'ont soit encore bloqués dans une boucle temporelle, mais pour le moment, il faut profiter de la nouveauté. Et toi ? Qu'est-ce que tu en penses, tu es bien agité pour quelqu'un qui vient de sortir de l'enfer… "

à ces mots elle lui adressa un petit sourire et, remarquant quel regard hésitant il posait sur elle, sentit un inexplicable frisson lui parcourir l'échine. Elle ne put deviner à quoi son frère pensait à ce moment la, mais elle n'avait pas aimé ca. Lorsqu'il vint se blottir contre elle, Tic passa ses bras autour de lui et glissa ses doigts dans les cheveux blancs et rouges de son frère, le simple contact avec la texture douce de la chevelure de Tac et son odeur l’apaisèrent rapidement. Mais cet apaisement fut de courte durée et la jeune femme se sentit de nouveau sous pression a la question que posa son jumeau.

“J’étais en train de penser aux autres… Je ne sais pas exactement comment diriger mon esprit à leurs égards… Tu crois que le monde a continué de tourner là-bas ? Que l’humanité est morte à cause de nous ?”

Était-il réellement important de le savoir ? Tic n'était pas sure de la réponse, elle ne prit pas vraiment le temps de réfléchir avant de répondre a Tac, pas qu'il ne mérite pas qu'elle le fasse, non, plutôt qu'il était la seule personne au monde avec qui elle se permettait de ne pas tout calculer lorsqu'elle voulait s'exprimer.

"  Est ce que c'est vraiment important d'y penser Tac … ? Ils sont tous morts, on ne le changera pas et si l'humanité est morte ca ne nous concerne plus… Il faut qu'ont avance , on n'a pas le temps de penser a ce genre de chose . "


Son ton était las, pas agressif, pas triste, juste las. Rien que de penser à leur ancienne vie la remplissait d'un ennui mortel
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 25
Yens : 624
Date d'inscription : 24/08/2018

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Tac ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Remords et humanité.   Sam 15 Sep - 18:44

Il y eut un moment de blanc durant lequel aucun d’entre nous ne parla. Ça nous arrivait souvent. Les blancs. Oh, non pas que nous n’ayons rien a nous dire, ou que nous nous étions déjà tout dit. Ou peut-être qui sait. Nous aimions de toute façon parler ensemble.
Non. Les vides, dans une conversation, les poses, longues, lourde des sens et des mots que l’on ne peut pas forcément prononcer seulement avec la voix. Des conversation silencieuse, permettant de réfléchir, de s’asseoir sur une idée, ou au contraire, de la jeté au loin, avant de prendre parole. J’avais tendance à oublier d’en inclure, dans mes conversations avec les autres.
Mais tic, elle était différente. Nous n’avions pas besoin de parler, pour communiquer, elle et moi. C’est quelque chose que les hommes ne prennent plus le temps de faire…. Bon dieu, qu'est ce que je raconte encore, comme connerie?
On croirait entendre l’autre blond. Quand il s'agira d’elle, je penserais toujours comme ça hein ? Bah. Ça ne me gêne pas.
Pas trop…
Un peu.
Mais pas trop.

Finalement, elle prend la parole, attendant patiemment - et je ne l’en remercierais jamais assez - que j’ai repris mon calme. Étrangement, je sentis quelque chose à ce moment. Notre lien. Il était toujours là. Toujours fort. Mais… quelque chose clochait. Il y avait quelque chose de différent, chez nous… Qui sait de quoi il s'agissait ? Et puis… Qu’importe ce lien. Ma soeur est elle, et rien ne lui enlèvera ça. Et moi, ça me suffisait, sur le moment.

" …. Ce monde est… Intéressant , il y a de nouvelles chose partout, c'est une bonne chose non ? C'est une bonne occasion pour tout recommencer à zéro. Il y a un risque pour que l'on soit encore bloqué dans une boucle temporelle, mais pour le moment, il faut profiter de la nouveauté. Et toi ? Qu'est-ce que tu en penses, tu es bien agité pour quelqu'un qui vient de sortir de l'enfer… "

Ouais, t’a raison, c’est une bonne chose. On va en profiter alors!
C’est ce que n’importe quel shonen-man a la con aurais dit. Pas d’bol, je n'étais pas, ne suis pas, et ne serais jamais un shounen man a la con, sauf par avidité, et quand ça pourra rapporter gros.
Le fait étant que je pris plutôt un moment à peser les mots de ma soeur… Elle avait raison, sur tout ça. J’étais d’accord. Pourtant… Quelque chose n'allait pas. Alors que ma soeur me caressais tendrement, je finis par me détendre un peu, à mon tour. Mes yeux se clorent un moment et ma respiration se calma un peu, lui confiant mes inquiétudes sur l’autre humanité.

Mon repos fut de courte durée, car je sentis assez vite que quelque chose tracassait ma sœur. Depuis un moment, d’ailleurs. Je me levais de nouveau pour la regarder fixement un instant. Finalement, elle me répondit d’une voix , dans laquelle a défaut d’y sentir de la peur, je crus percevoir quelques inquiétudes qui m’étaient coites. Quelque chose d’autre la perturbait elle aussi.
Sa réponse fut, comme souvent, froide et objective. C’est bien ce que j'attendais de me chère sœur jumelle.
Amusé, je soufflais du nez un court moment, un sourire amer sur le visage. Elle avait raison, et j’aurais probablement répondu quelque chose dans ce genre… Mais pourtant… Je sentais bien qu’il y avait un problème. Que quelque chose me gênait. Je ne cherchais pas vraiment à le cacher, et je n’en voyais d’ailleurs pas l’utilité, comme je ne voyais pas celle d’en dire trop a ce sujet. Pourtant, j'achevais tout de même d’un ton hésitant, pensif, qui ne me ressemblait pas vraiment. À vrais dire, je n'étais pas même sur, même en temps que fin psychologue, que je ressentais bien ce que je ressentais sur le moment.
Quand j’y pense, c’est normal. Ça faisait tellement longtemps...

Je ne sais pas. J’sais pas pourquoi ça me reste dans la tête comme ça. J’ai des images qui me reviennent en tête. Kyoma.. Storm.. Sora.. Ça m’fait bizarre. j’ai des flash-back genre Rambo et tout…

Je soupirais avant de m'allonger à nouveau, songeur…
déso. Ça fait longtemps qu’j’ais plus l’habitude de ce genre d’idées.. Ça m’passera, je crois…

Bien sûr, elle le savait probablement. Mais peu m’importait. J’avais besoin de m’entendre le dire pour me rassurer, sans aucun doute. Pour me faire comprendre que j’étais toujours le même moi. Je finis par ajouter d’un ton plus serein, sûr de ce que je disais, cette fois.

Enfin. C’est mieux d’être ici que là-bas en tout cas!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Remords et humanité.   

Revenir en haut Aller en bas
Remords et humanité.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PRESCRIPTION NON APPLICABLE POURLES CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ SELON MICHEL FORST
» A la limite de l'humanité
» Un geste d'humanité {Léandre de Vallombreuse & Benoît de Courtenvaux}
» Monstruosité ou humanité ?
» "Qui maîtrise les odeurs, maîtrise le coeur de l'humanité..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Forêt de givre-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.