Partagez | .
L'arme fatale
Messages : 232
Yens : 551
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 22

Progression
Niveau: 40
Nombre de topic terminé: 16
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Spyro ▲ Sympathique ▼

-



MessageSujet: L'arme fatale   Mar 4 Sep - 3:09








L'arme fatale



Après ma petite visite rendue à l'empereur de Seika, il est temps pour Sparx et moi de poursuivre notre route. Mais pas au hasard, nous finirons bien par revenir à notre grotte adorée, mais avant ça, j'ai une ou deux petites idées. Pour commencer, j'ai pensé que l'on pouvait retourner au temple du soleil, comme après notre première audience avec l'empereur.




Encore ? Mais pourquoi tu veux y retourner ? Je croyais que tu voulais visiter de nouveaux lieux.




Oui, et c'est toujours le cas, mais rien ne nous empêche d'admirer encore une fois d'aller y admirer la vue du sommet de la tour et…




Tu veux encore méditer pour ta forme blanche.




…Oui.




Bon sang Spyro, on en a déjà parlé. Cette forme va finir par te tuer à force de vouloir la pousser toujours plus loin.




Oui je sais, mais ne t'en fais pas, pas de chute libre cette fois, promis. On monte les escaliers, je médite un petit moment, et puis on repart comme on est venu, en prenant les escaliers.




Hm…lève l'aile droite et dit "je l'jure".




D'accord, je jure sur ce que j'ai de plus cher que je ne ferais rien de stupidement risqué une fois au temple.




Hey mais, JE suis ce que tu as de plus cher.




Oui, je sais. C'est justement pour ça que je le fais.




Rah bon d'accord…mais j'te préviens, au moindre truc stupidement risqué je te gifle.




Ha ha, oui bien sûr, et tu vas me faire très mal. Tu caches une transformation sous le tapis toi aussi ?




Et qui te dis que c'est pas l'cas ?




Ne t'en fais pas, je tiendrais ma promesse, je l'ai juré sur toi après tout. Aller, en route.




C'est donc parti pour le temple du soleil, une deuxième fois depuis notre arrivée. Que pourrais-t-il bien nous arriver là-bas de toute façon ?







Revenir en haut Aller en bas
Messages : 232
Yens : 551
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 22

Progression
Niveau: 40
Nombre de topic terminé: 16
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Spyro ▲ Sympathique ▼

-



MessageSujet: Re: L'arme fatale   Mar 4 Sep - 15:29








L'arme fatale



Ah, nous voilà en vue du temple du soleil, toujours aussi magnifique à ce que je vois. Mais, il y a quelque chose qui a l'air de se tramer, et rien de bon si j'en juge le nombre de soldat postés au pied de la tour. Il faut que j'aille voir ce qui se passe, mais avant de foncer rejoindre les gardes, j'observe la réaction de Sparx, qui ne semble pas en revenir.




…Sans déconner, ya pas moyen d'avoir une journée normale dans ce foutu pays ?!




Je dois bien avouer que sa remarque me fait sourire, mais il s'efface rapidement, il y a peut-être des vies en jeu ici après tout. Immédiatement après avoir touché terre, je vais m'adresser au plus haut gradé, afin d'être mis au parfum sur la situation.

—Ah tiens, un élu. J'avoue qu'un peu d'aide ne serait pas de refus. Me dit alors l'intéressé.




Qu'est-ce qu'il se passe ici ?




—Pour la faire courte, une quinzaine de types armés d'arbalètes ont pris en otage tous les moines du temple, et les ont regroupés en haut de la tour, et demandent dix mille Yens en échange de leur liberté. Ah et au fait, certains témoins disent qu'ils ont débarqués en volant. Si jamais c'est vrai, il y a fort à parier qu'un sorcier est parmi eux.




—Je vois, vous avez essayés d'entamer le dialogue avec les preneurs d'otage ?




—On a essayé, mais ils ne veulent pas lâcher l'affaire, c'est dix mille Yens ou rien.

Je dois tenter de leur parler, si jamais j'arrive à obtenir la liberté de quelques moines ce sera déjà une petite victoire, mais comment leur parler d'ici ?

—Tenez, si jamais vous voulez tenter votre chance, parlez fort là-dedans.

Le soldat me tend alors un drôle d'objet, petit d'un côté et large de l'autre tout en étant creux et troué des deux côtés. Sparx n'étant pas assez fort pour porter cet objet, c'est le soldat haut gradé qui tient l'objet devant ma bouche. Il est donc temps pour moi de me lancer.




Est-ce que vous m'entendez là-haut ?




—Ouais, et c'est toujours pareil, dix mille Yens, pas un de moins, et pas de libération d'otage !




Ecoutez, je suis persuadé que si vous montrez votre bonne foi en libérant…disons deux moines, l'empereur serait sans doute un peu plus disposé à négocier avec vous.




—T'es bouché ou quoi ?! Pas de libération d'otage !

—Je vous l'avais dit. On a déjà essayé, mais ils n'en démordent pas. La seule solution qui reste ça serait que vous grimpiez là-haut et que vous fassiez le ménage, si vous voyez ce que je veux dire.

Oui, visiblement le dialogue n'est pas possible avec ces gens-là. Mais je refuse de faire usage de la force, déjà parce que je ne fonctionne pas comme ça, et ensuite parce que je risquerais de blesser un moine, ou l'un de ces hommes pourrait vouloir en tuer pour l'exemple. Je crois qu'il n'y a plus beaucoup d'option.




Oh non non non, je vois le regard que tu fais Spyro, et tu as juré que tu ne ferais rien de stupidement dangereux une fois arrivé au temple.




Je le sais, mais c'est un cas de force majeure, je n'ai pas le choix. Repassez-moi ce porte-voix s'il vous plaît.




Non, je t'ai déjà dit non ! Il est hors de question que tu fasses ça.




C'est encore moi ! Je vais vous faire une proposition !




—On t'a déjà dit qu'on libérerait pas d'otage !




Qu'est-ce que vous diriez d'échanger tous vos otages…contre un élu de Seika, et...disons cent-mille Yens ?




—Quoi ? Mais attendez vous êtes malades ? S'exclame le soldat en m'ôtant le porte-voix.




Ne vous en faites pas, une fois là-haut, je repère le sorcier, je le neutralise, et je les forces à redescendre. C'est aussi simple que ça.




Quelques secondes plus tard, l'homme en haut de la tour répond à ma proposition. Et il l'accepte, mais il exige que je monte avant de relâcher les moines. Je crois que j'ai pas tellement le choix, je m'avance donc, mais Sparx ne cesse de s'inquiéter.




Alors c'est tout ? Tu pars comme ça ? Sans rien dire ? Dis-moi quelque chose au moins !




Je reviendrais.








Revenir en haut Aller en bas
Messages : 232
Yens : 551
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 22

Progression
Niveau: 40
Nombre de topic terminé: 16
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Spyro ▲ Sympathique ▼

-



MessageSujet: Re: L'arme fatale   Mar 4 Sep - 19:08








L'arme fatale



C'est déterminé à mettre fin à cette mascarade que je monte les escaliers de la tour. Comme la première fois cela prend du temps, mais une fois arrivé tout en haut, là où sont séquestrés les moines, j'évite de provoquer ces bandits.

Je me contente donc de garder les ailes repliées, de ne montrer aucun signe d'hostilité, et de demander aux preneurs d'otage de respecter leur parole en leur montrant mon sceau pour prouver que je suis bien un élu.




Vous voyez, je suis bien un élu de Seika. Alors respectez votre part du marché, et libérez les moines, sinon je ne coopérerais pas avec vous.




Les hommes armés d'arbalètes se contentent alors de se tourner vers un drôle de type, affublé d'une tenue bien différente de tous les autres et d'une sorte de bâton de mage. Je ne m'attendais clairement pas à ce que ce soit aussi facile de repérer le sorcier. Celui-ci leur fait signe de relâcher les moines, je n'en attendais pas moins d'eux. Mais je ne dois pas agir maintenant, il faut qu'ils croient que je suis coopératif, et pourquoi pas carrément complice ?

Oui, ça peut être un bon plan ça, gagner leur confiance, puis les maîtriser le moment venu. Il suffira que j'utilise mon souffle de foudre sur le sorcier, comme ça il sera paralysé, et je pourrais le mettre hors d'état de nuire sans pour autant le tuer, et au final contraindre les autres à se rendre.

Oui, je vais procéder comme ça, mais il va falloir que je m'y prenne correctement. Pour commencer, je vais moi-même me placer au milieu de tous les arbalétriers, et je m'assoie sagement comme un bon petit otage coopératif. Tout le monde me regarde d'une drôle de manière à cause de ça d'ailleurs.

—Attends, mais tu fais quoi là ? Me demande l'un des hommes circonspect.




Et bien je suis votre otage à présent, donc je me place sous votre domination.




—Mais…t'es pas sensé nous arrêter ?




Non, je suis sensé libérer les moines, nuance. Mais maintenant que c'est fait je vais bien sagement attendre que tout se termine. Et puis, étant donné tout le temps de vol qu'il m'a fallu pour arriver ici, je suis trop fatigué pour me battre. Mais bon, voyez le bon côté des choses, vous avez moins d'otages à surveiller, et dix fois plus d'argent à vous faire, c'est pas beau ça ?




Visiblement mon petit plan semble commencer sur de bonnes bases, ils sont tous perturbés par mes paroles et mon calme. Je vais pouvoir passer à l'étape suivante : Le retournement de cerveau, de situation, et de veste en prime.








Revenir en haut Aller en bas
Messages : 232
Yens : 551
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 22

Progression
Niveau: 40
Nombre de topic terminé: 16
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Spyro ▲ Sympathique ▼

-



MessageSujet: Re: L'arme fatale   Mar 4 Sep - 23:11








L'arme fatale



Si je devais résumer l'étape du retournement de mon plan, ça consisterait à commencer à faire croire aux preneurs d'otage que je suis finalement de leur côté, car l'attrait de l'argent est tout de même puissant. Mais je préfère attendre une petite heure avant de débuter l'opération. Une fois le moment arrivé, il est donc temps pour moi de passer à l'action, mais de façon subtile.




Dites-moi messieurs, qu'est-ce que vous feriez avec…voyons, cent mille divisé par seize…six mille deux-cent-cinquante Yens chacun ?




—Quoi ?




Et bien qu'est-ce que vous vous offririez ? Un voyage, une maison, une belle femme ?




—Oui j'avais compris mais…pourquoi seize parts ?




Et bien une pour chacun d'entre vous, plus une pour moi évidemment.




—Mais il a pété un câble ou quoi ?




Oh allons, vous pensez vraiment qu'être un élu ça paye si bien que ça ? Je passe mon temps à sauver tout le monde, pour au final être payé avec un "merci", ou alors "dieu merci que vous soyez là". Comment voulez-vous que je vive de ça ? Moi par exemple, la première chose que je ferais avec six mille deux-cent-cinquante Yens…ce serait de m'acheter une belle parcelle de terrain. Pour y vivre, fonder ma petite famille, ce genre de chose. Vivre en paix quoi.




Ça y est, ils sont tous en train de cogiter, à se demander si je suis sincère ou non. Le sorcier en a assez, il avance vers moi pour me faire taire, je bouscule donc les deux gardes qui me surveillent. C'est le moment d'utiliser mon souffle de foudre sur le sorcier…mais…ça ne fonctionne pas. Pourquoi ça ne fonctionne pas ? Oh bon sang, j'espérait que ce ne soit pas le cas, mais on dirait bien que mon arrivée à Kozaten a comme…effacé mes connaissances de souffles élémentaires en ne me laissant que celui du feu.

Il faut que je réagisse, et que je trouve une autre solution, et vite. Un coup d'œil rapide vers le bord du précipice…oh, Sparx ne vas pas aimer ça. Mais c'est de toute façon la seule solution qu'il me reste si je ne veux pas me faire cribler de carreaux d'arbalète.

Je charge droit sur le sorcier, et l'emporte avec moi dans le vide alors que les carreaux d'arbalète fusent de partout, et que son sceptre que je suppose être sa source de pouvoir lui tombe des mains. Mais il est hors de question que je tue, même un type comme lui. Je l'attrape donc par ses vêtements à l'aide de mes griffes, et déploie mes ailes en grand pour freiner notre chute.

Mais il est bien trop lourd pour que je puisse voler et le porter en même temps. Nous ralentissons oui, mais pas assez pour espérer atterrir sans encombre. Il reste cependant hors de question que je le lâche dans le vide, il n'y a plus qu'à espérer ne pas avoir trop de casse. J'entends même les témoins amassés en bas crier d'effroi en nous voyant chuter ainsi.

Le sol se rapproche de plus en plus, et l'impact est imminent. Je fais tout de même mon possible pour maintenir une trajectoire courbe, en espérant diminuer la force de l'impact. Je relâche alors le sorcier à un petit mètre du sol, mais cela ne m'empêche pas de m'écraser à mon tour, et de presque perdre conscience à cause du choc.

Je suis complètement sonné, mais j'entend tout de même Sparx me traiter d'inconscient, de cinglé, ou encore d'imbécile. Mais je sens qu'il est paniqué, ce que je peux finalement voir après quelques secondes. Mais il n'y a pas que la chute qui l'inquiète, je peux aussi voir que je me suis pris un carreau d'arbalète dans poitrail.




Ne t'en fais pas Sparx, ce n'est rien.




Rien ?! Tu viens de te jeter du haut d'une tour immense avec un type et de t'écraser avec une flèche plantée dans torse, et tu ose me dire que c'est rien ?!




Sparx, je ne la sens même pas, regarde…aïe…




Non ne te lève surtout pas, tu vois bien que la flèche te fait mal, si ça se trouve elle est plantée dans ton poumon, ou ton cœur, et dans ce cas t'es déjà presque mort !




Sparx, le carreau s'est planté dans le sac.




Oh…




La douleur vient juste, du reste de mon corps en fait.




Bon, peut-être, mais tu te rends compte que t'aurais pu y rester ?!




Oui, mais au moins, les moines sont libres, et ces types ne pourrons pas se servir du sorcier pour s'échapper. Il n'y a plus qu'a les cueillir, mais je pense que je vais laisser les soldats se charger de cette partie, si vous n'y voyez pas d'inconvénient.




—Ne vous en faites pas pour ça, vous avez déjà bien assez risqué votre vie, et nous vous en remercions.

Cette victoire me vaut des applaudissements de la part des témoins qui ont attendus avec crainte le dénouement de cette affaire. Mais je pense que je vais attendre ici pour l'instant, déjà à cause de la douleur, mais aussi pour observer les preneurs d'otage défiler devant moi, et se rendre compte que je les ait bernés de bout en bout. Heureusement, le sorcier est mal en point mais vivant malgré tout, une victoire totale en somme, enfin, si on oublie mes écorchures, mes ecchymoses, et peut-être même une fracture ou deux, mais je suis moins sûr de cette dernière partie.








Revenir en haut Aller en bas
Messages : 232
Yens : 551
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 22

Progression
Niveau: 40
Nombre de topic terminé: 16
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Spyro ▲ Sympathique ▼

-



MessageSujet: Re: L'arme fatale   Ven 7 Sep - 13:04








L'arme fatale



Le résultat est en effet là, mais il n'empêche que je me suis encore blessé. Bon heureusement pour moi ce n'est rien de très grave, ce qui est d'ailleurs un petit miracle en soi. Il faut croire que je suis plus résistant que je n'en ait l'air. Quoi qu'il en soit c'est passé, mais il y a autre chose qui me préoccupe, le fait que mon souffle de foudre n'ait pas fonctionné.




Sparx, il faut que je te dise une chose, ah, je vais peut-être éviter de trop bouger pour l'instant en fait.




Oui repose-toi mon grand, ça vaut mieux après un plongeon pareil.




Je sais mais, j'ai voulu neutraliser le sorcier avec mon souffle de foudre là-haut. Mais rien n'est sorti, c'est comme si j'avais oublié comment l'utiliser, ou alors c'est la fameuse perte de pouvoir due au passage entre Avalar et Kozaten.




Décidément, on a beau être là depuis un moment maintenant, on entend toujours revenir cette partie de l'histoire.




Oui, comme tu dis…euh…Sparx ?




Quoi ? J'ai une aile de mouche entre les dents ?




Non, tu es…bleu.




… … AAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH !!!! J'ai un cancer ! J'vais mourir !




Non Sparx, calme-toi, regarde-moi. Ce n'est rien, juste un changement de couleur, rien de plus. C'est comme moi, je peux changer de couleur grâce à mes deux formes, et pourtant ça ne me tue pas.




(expire un grand coup), respire, respire, respire...Bordel mais pourquoi je change de couleur maintenant ? J'ai jamais eu de transformation ou quoi que ce soit.




—Pardonnez-moi de m'immiscer ainsi dans votre conversation, mais, tout d'abord merci infiniment d'être intervenu honorable dragon. Ensuite, je n'ai pu m'empêcher d'écouter et de remarquer une chose. Interviens alors un des moines que nous avons libéré.




Ne vous en faites pas pour ça monsieur, j'ai fait ce que je devais faire. Mais, qu'avez-vous remarqué au juste ?




—Et bien, j'étais à côté de votre ami lorsque vous avez emporté le sorcier dans le vide. Et j'ai pu voir que votre ami a viré au bleu dès l'instant que vous vous êtes écrasé au sol. Qui sait, il y a peut-être un lien.




Vous voudriez dire, que Sparx et moi sommes…liés ?




Oh mon dieu, mais alors, ça voudrait dire que s'il t'arrive quelque chose ça va m'arriver aussi ?




Non je ne pense pas, tu n'as pas reçu mes blessures, tu as juste…viré au bleu lorsque je me suis blessé.




Attend, t'es en train de dire que je serais un genre de thermomètre qui mesure ta mort imminente ?




…Plutôt une sorte d'alarme, de mise en garde sur mon état de santé.




Oh bon, génial, c'est génial. Mais comment j'redeviens jaune moi ?!




—Si je puis me permettre, mes confrères et moi-même aimerions panser vos plaies pour vous remercier. Ce n'est pas grand-chose mais c'est le moins que l'on puisse faire pour vous.




Merci, je dois bien avouer que ce n'est pas de refus. J'ai l'impression d'être cassé de partout.




—Ne vous en faites pas pour ça, nous saurons vous soulager.








Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: L'arme fatale   

Revenir en haut Aller en bas
L'arme fatale
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Révélation... (terminé)
» Chez Eäràr, maître d'arme.
» L'arme de la dialectique n'aurait pas donné des résultats +
» Dreadnought et Arme détruite
» Armure 105 à 135 et arme 109 à 145

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Temple du soleil-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.