Partagez | .
Rendez-vous galant ? [Feat. Bashô]
Messages : 2105
Yens : 391
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 175
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

-



MessageSujet: Rendez-vous galant ? [Feat. Bashô]   Dim 9 Sep - 19:43



Feat. Bâsho ~
Rendez-vous galant ?...



(Ce rp se passe après celui de Dangereuses retrouvailles)

Tenue actuelle:
 


Bashô Tokai... Ce peuple et moi ne partagions guère une très bonne relation. Après tout, n'avais-je pas déclaré la guerre à ces hommes ? N'avais-je pas tenté de les attaquer, en les accusant d'être des vulgaires traîtres ? J'avais certes annulé mon attaque, mais n'était-ce pas un affront ? J'avais très certainement éveillé la peur chez eux. Une terreur, un stress horrible et insupportable. "Ellen", un nom qui devait maintenant faire trembler tous ceux présents en cette ville qui portait le nom de celui qui avait failli me tuer pendant la guerre sur l'île de Tenshi, n'est-ce pas ? Il fallait changé cela. Il y a maintenant quelques temps, j'avais envoyé une lettre pour une demande de rendez-vous avec le fameux maire de la ville, ou le si réputé autoproclamé "élu des dieux". Je venais avec bien entendu des intentions pacifiques, mais le savaient-ils ? J'étais bien au courant qu'ils ne m'appréciaient point. Ils se méfiaient de moi. Et je le concevais totalement. Cela se ressentait sur leurs regards qu'ils me lançaient maintenant. En effet, j'avais choisi de le rejoindre, et de venir toquer à sa porte.

Je voulais connaître mieux leur idéal, pourquoi tous ces gens l'avaient suivi et restaient auprès de lui, pourquoi des élus s'étaient alliés à lui... Mais pas que. Je souhaitais renouer des liens avec Minshu et cette ville marchande. Non pas que je voulais qu'ils soient alliés, non, mais qu'ils aient une bonne entente, et qu'ils puissent faire des échanges, pour une meilleure prospérité chez la nation des verts fourbes dont je me faisais actuellement connaitre comme la Grande Inquisitrice. C'était un titre que je m'étais donné naturellement, sachant que je châtiais les impurs, et donc les hors-la-loi. Manshe devait réellement m'apprécier, maintenant. Enfin ! En parlant de cela, je cherchais également, en venant ici, à avoir une meilleure réputation. Pour qu'ils ne me voient plus comme une menace, mais comme une figure héroïque, comme je rêvais d'avoir auprès du peuple auquel j'appartenais. C'était la voie que j'entreprenais de prendre. L'ultime rédemption.

Non, je n'étais plus quelqu'un de mauvais. Non, je ne voulais plus le mal à quiconque. Non, je n'avais plus d'horribles et égoïstes intentions. J'étais devenue quelqu'un de nouveau. Quelqu'un de bon et apprécié. Et j'allais faire que cela soit le cas... Ici aussi. Juchée sur mon cheval créé sur la base du divin Sleipnir, je déambulais les rues de ce chaleureux endroit... Les gens par ici... Avaient soit de la peur dans leurs yeux, soit de la colère... Ou encore les deux ? Mais j'ignorais. Je gardais fièrement la tête haute, le visage grave et stoïque, m'avançant vers ce qui me semblait être le domaine de leur chef, Bashô, ancien "Ange de Seika" et maintenant "Traître de l'Empire", recherché avec un nombre monstrueux de yens à sa tête. Il était vu comme un criminel pour Minshu, mais le punir allait amener le chaos dans les territoires neutres. Malgré que cette idée reste dans mon esprit, je ne songeais pas à la faire. Du moins, pas maintenant. Arrivée à destination, devant la grande entrée, je descendis de mon destrier ébène aux yeux écarlates, et vins frapper, plusieurs fois, en attendant qu'on vienne me saluer, et qu'on puisse discuter sans encombres. Du moins, je l'espérais.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1427
Yens : 2074
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 137
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: Rendez-vous galant ? [Feat. Bashô]   Lun 10 Sep - 6:33



Visite Innatendue



Alors que Méphisto gérait comme à son habitude tranquillement les affaires de la ville à son bureau officiel, son aide de gestion fit son entrée dans son bureau mais cette fois sans papiers ni documents à signer. A la place, une mine inquiète, lui qui n’avait jamais quitté l’air stoïque qu’il arborait déjà en tant qu’aide de camp d’un général minshujin non loin de la frontière fuyujin. Son expérience était d’une aide précieuse au parasite qui avait pourtant déjà eu l’occasion d’exercer le même métier que lui.

-Monsieur le maire, nos éclaireurs ont vu une cavalière galoper en direction de la cité ! s’exclama-t-il avant de douter de devoir dire la suite.

-… Oui ben en même temps, on est une ville, ya des gens qui viennent et qui partent, rien d’anormal jusque là non ?
demanda le natif qui doutait de la sobriété de son aide pourtant toujours si droit. Dites-moi, vous ne manquez pas de sommeil des fois ?

-Mais cette personne correspondait à la description de la sorcière Ellen ! Elle vient seule mais son cheval si caractéristique et son aura seule ne laissent pas de place au doute, c’est elle !

Ah, voilà qui expliquait la réaction si inhabituelle de ce cher Jordi. Là où Bashô aurait très certainement tapé du poing sur la table en injuriant les dieux, Méphisto n’eut que le « hum » d’une réaction finalement peu approprié. En plusieurs siècles d’existence jamais il n’avait paniqué, ce n’était pas aujourd’hui qu’il s’y mettrait. Pour le moment le plus urgent était de prévenir Bashô. Sans armée, le plus à craindre ne pourrait pas arriver.

-Très bien, si elle est venue seule c’est qu’elle soit avoir des intentions pacifiques, répliqua le centenaire. Il va me falloir exécuter quelques préparatifs avant de pouvoir la recevoir. Pendant ce temps accueillez-là comme une invitée de marque et faites là attendre dans la salle de réunion. Je ne devrais pas tarder à revenir en ayant fait le nécessaire.

Évidemment le nécessaire se résumait à se substituer à l’original Bashô. Lui-même avait déjà pris ses dispositions en cas d’affrontement direct avec Ellen. Ça n’avait pas été si dur à trouver, dans une ville de plus de dix mille personnes les gens aux talents remarquables ne se faisaient pas si rares. Il se rendit donc directement incognito dans la planque de Bashô lui faire un compte-rendu.

Ce dernier avait été bref, et la réaction du rebelle le plus en vogue du siècle moins effusive qu’attendue. Finalement, il risquait chaque jour de recevoir un rapport des éclaireurs lui signalant une armée marchant sur eux. A la place une seule personne venait vers lui, de quoi se plaignait-il ? Il se prépara alors le plus prestement possible et se rendit à la mairie, là où il était sensé résider.

Ellen n’était arrivée que depuis cinq minutes quand le hunter entra dans les lieux. On l’avait installé aussi confortablement que possible, quoique modestement conformément à l’idéologie de la cité, en attendant l’arrivée du maître des lieux. Un majordome était resté à sa disposition lors de cette courte attente. Puis le poète entra dans la pièce accompagné d’une risible escorte de deux chevaliers que Ellen ne mettrait qu’une demi-seconde à mettre en pièce si elle le désirait.

-Bien le bonjour, veuillez pardonner mon retard
, dit-il en lui tendant la main. Je ne suis pas autorisé à baisser la tête devant quiconque pour le saluer donc je procède comme cela, ne vous en formalisez pas, la pria-t-il avant d’aller s’asseoir en face d’elle.

Il prit un instant pour la jauger et fut aussi impressionné par sa prestance qu’il devrait l’être mais ne ressenti heureusement aucune hostilité de sa part.

-Pour tout vous dire je ne m’attendais pas à une visite de courtoisie de votre part dame Ellen
, commença l’Ayns. J’ai bien reçu votre lettre mais n’étant à l’époque pas au courant pour la résurrection des élus j’ai cru à une mauvaise farce. Je vous savais morte et c’est d’ailleurs les circonstances de votre regretté décès qui m’étonnent de vous voir à cette table et non armée de la torche d’un bûcher. Je sais d’ailleurs que ça n’a pas toujours été dans vos plans de vous asseoir et de discuter, mais puisque vous êtes là, discutons.

Il s’arrêta un instant puis reprit après avoir repris une grande inspiration :

-Toutefois, avant que vous ne m’exposiez les raisons de votre venue ici, j’aimerais vous tenir en garde. J’aime à croire que vous êtes venues animée uniquement d’intentions pacifiques, mais cela reste tout de même peu probable. Tachez de me donner avec le plus de précision possible les raisons de votre venue ici sans me donner celles de vous pendre à un arbre. Je suis désolé d’adopter ce ton ferme avec vous mais il me semble nécessaire de bien établir une chose : vous êtes peut-être une reine chez vous mais ici vous n'êtes plus personne. Vous vous pliez aux règles, à mes règles.

Maintenant que ce prélude était passé, il pouvait de nouveau adopter l’attitude dont l’habillait le naturel.

-Bon, que puis-je faire pour vous Dame Ellen, c’est ce bon vieux Jaël qui vous envoie ?
demanda-t-il d’un ton bien plus jovial.

Quels allaient être les mots d’ordre de ce rendez-vous, « sang et larmes » ou « thé et petits gateaux » ? Pour le moment Ellen en était la seule maîtresse. La balle était dans son camp. Alors, que vas-tu lui répondre… ?

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2105
Yens : 391
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 175
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

-



MessageSujet: Re: Rendez-vous galant ? [Feat. Bashô]   Mer 12 Sep - 17:27



Feat. Bâsho ~
Rendez-vous galant ?...



Gentiment, l'on m'emmena au bureau du maire. On m'installa sur un fauteil confortable, en attendant que le maître de ces lieux vienne me rejoindre. Je patientais, calmement, mains sur le genou plus élevé, jambe l'une sur l'autre, la tête haute. J'analysais l'endroit avec minutie, écartant toute attaque inopportune potentielle. Non, il semblerait que l'on ne m'avait guère préparé un piège. Allions-nous réellement discuter paisiblement, ce nouveau prophète, imposteur, et moi ? J'espérais que cela soit le cas, bien que j'en avais quelques doutes. Je mentirai si je ne me sentais pas presque paranoïaque par ici. Après tout, tous n'étaient-ils pas mes ennemis ? Être au cœur de la base adverse, n'était-ce point du suicide ? Et pourtant ! Et pourtant j'étais là, bien présente. Je ne songeais pas à tout anéantir, ou même à m'attaquer directement au chef, non, bien que cela aurait pu être une bonne idée. Non, j'avais autre chose en tête. Des intentions bonnes, justes. Mais je vous les ai déjà citées...~

Là, un majordome, qui restait silencieux, sûrement en train de me surveiller, bien que je pouvais à tout moment décider de le corrompre et profiter de l'avoir à mes ordres. Mais encore une fois, je n'étais point là pour cela. Alors, quand la personne que je cherchais vint enfin apparaitre sous les yeux, je ne pus me retenir de sourire. Oui. Je souriais. Je me sentais ravie d'enfin pouvoir le revoir, mais point en de mauvaises circonstances. Non, nous allions converser tranquillement, entre deux sages diplomates. Il était arrivé, le héros de cette ville, en compagnie de deux gardes que je pouvais mettre hors-combat d'un simple claquement de doigts. Il me salua poliment, me tendant la main que je vins serrer gaiment. Il n'avait soi-disant pas le droit de baisser la tête à la rencontre de quelqu'un, n'importe qui soit-il, ce qui était compréhensible, d'un côté. Néanmoins je ne me retins guère de me relever pour faire une belle révérence royale et grâcieuse. Suite à cela, je me rassis sans un mot, l'écoutant parler, en le comparant mentalement au corrompu que j'avais croisé pendant la guerre. C'était très étrange, le nombre de différences que je voyais. Son regard était plus doux, mais solennel. Sa voix moins fougueuse, plus neutre. C'était plutôt agréablement surprenant.

Il m'avoua ne pas avoir tout de suite cru en la fiabilité de ma lettre. En effet, il n'était point au courant de la résurrection des élus, ce qui était plutôt amusant... Penser être condamnée au Royaume des Morts me donnait des frissons. Je n'avais qu'effroyables souvenirs de cet endroit belliqueux... Rapidement, il en profita pour me demander les raisons de ma venue, d'une manière... Assez directe, avant de me questionner si c'était le jeune et rusé président Jaël Tekina qui m'avait envoyée ici. Tout d'abord, j'eus un petit rire étouffé par mes lèvres. Un son mature, presque sensuel dans l'intonation, me donnant des airs de femme fatale. Une main me tenant le menton, je le fixai quelques instants sans prononcer un seul mot, les yeux plissés et rendant mon regard plus intense encore, semblant séductrice. Je vins donc m'exprimer, de ma voix habituellement grave et suave, au fort accent anglais :

Bonjour, cher maire. Je suppose que je dois vous vouvoyer ? Enfin ! Ne vous excuser point pour le temps d'attente, votre majordome m'a bien tenu compagnie...~, je lui lançai un coup d'œil taquin avant de rediriger mes prunelles dorées vers l'homme barbu, et ancien Ange de Seika, Pour vous répondre, ce n'est pas ce bon Tekina qui m'a envoyé chez vous, non, je suis venue par moi-même. Je souhaite, en quelque sorte, faire une trêve entre la grande et prospère république de Minshu et la croissante ville de Bashô Tokai, pour ainsi favoriser les échanges commerciaux, et éviter de nous entre-tuer. Mais pas que, je souhaite surtout, en venant ici, faire disparaître cette mauvaise réputation d'ennemie. En vous jurant de ne point vous attaquer. Aussi, vous possédez une grande armée, non ? Vous l'avez compris, je suis intéressée par cette nouvelle force militaire. Et en avoir une petite partie ne serait pas de refus., je marquai une petite pause en reprenant un visage sérieux. Vous souhaitez faire chuter les tyrannies, n'est-ce pas ? Expliquez-moi donc précisément votre idéologie. Il se pourrait que j'apporte mon aide, si je trouve qu'elle possède le mérite d'en avoir.

Tout était dit. Plus qu'à attendre la réaction de ce jeune dirigeant. Cette entrevue promettait d'être véritablement intéressante...



嘘の女神 Uso no megami Déesse du mensonge
Ellen a passé une grande partie de sa vie à mentir, et en est devenue professionnelle. Elle arrive donc à faire croire n'importe quoi à quelqu'un sans qu'il puisse savoir qu'elle raconte des salades. Également, cela lui permet aussi de voir lorsque quelqu'un ment, très facilement.
Effet(s) : Voir description. S'annule sur quelqu'un ayant une technique de vérité/mensonge contextuelle.


Dernière édition par Ellen le Sam 13 Oct - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1427
Yens : 2074
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 137
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: Rendez-vous galant ? [Feat. Bashô]   Ven 14 Sep - 14:35



Le Juste



Dès le début de la conversation, il lui sembla que son interlocutrice la jaugeait. Avec ses airs d'impératrice, son sourire en coin et sa tenue confortant sa prestance, nul ne pouvait ignorer -même un élu fraîchement débarqué- qu'elle était quelqu'un. Et ce même ici à Bashô Tokaï contrairement à ce qu'avouait le maître de cette ville, sinon elle ne serait pas là n'est-ce pas? Enfin, lui non plus n'était pas Jo le clodo, cette cité s'était construite en une un jour pour bien le rappeler à tout le monde. Et du haut de son piédestal, il toisait peuples, dirigeants et élus. Quel gâchis qu'il ait retrouvé ses anciennes scrupules...

Mais son pouvoir était encore bien trop instable et cela se voyait. D'ailleurs actuellement Méphisto s'acharnait sur tous les fronts pour bien prévenir tout le monde que Ellen était venue en vue d'une visite diplomatique et non pour les attaquer. Une fois que la peur de tout le monde s'était enfin apaisée, ce fut la colère qui surgit telle une remontée d'acide. Pourquoi La Cité Libre entretenait-elle des pourparlers avec un tyran de son espèce?? Et hop, rebelote, il dut expliquer à tout le monde qu'ils n'avaient pas à s'inquiéter, qu'elle était là pour pardonner ses crimes. Cette dernière information était fausse, mais il était encore temps de rajouter des chapitres au programme. En attendant ce petit entretient avait mis un beau bordel dehors, calvaire dont le parasite ce serait volontiers passé...

Enfin bon, revenons-en au plat principal: La reine chez le maire. Au grand bonheur de ce dernier cette première était en effet là pour discuter comme le présageait ses manières contrairement à leur passif commun. D'ailleurs son attitude était celle d'une amie, voir même plus encore. Cette manière de se comporter déroutait un peu le barbu qui ne s'était jamais montré très habile avec les femmes. Pour garder toute sa contenance, il se concentrait sur le fait qu'il était en entrevue diplomatique de première importance.

Aux diverses tirades du maffieux repenti, elle commença par répondre -tout d'abord d'un rire- que ce n'était absolument pas Jaël qui l'envoyait ici, elle venait de son propre chef. Minshu n'avait pas la chance de pouvoir compter sur des élus pro-nationnalistes à souhait comme Seryu Ubiquitous ou plus anciennement Kachou par exemple. Tant mieux, c'était signe d'intelligence. Ceux-là n'étaient que de stupides chiens de chasses qui ne savaient penser par eux-même. En premier lieu, elle était selon ses dires ici pour éviter une guerre sanguinaire entre Minshu et Bashô Tokaï.

-C'est un but louable ma chère, et que Minshu sache que nous désirons également autant que possible éviter les combats surtout contre elle, répondit Bashô à la proposition. Après tout ce regretté Jeong faisait parti des héros de la vision que nous élus ayons eu la chance de voir, se battant aux côtés de Reisha et Aeternam pour combattre Karui Hanja et Sul Hei. C’est pourquoi j'ai déjà fait appel à sa tendre conseillère qui a décidé de suivre le projet. Si vous voulez vraiment aider Minshu et Bashô Tokaï à créer une relation saine entre eux, alors travaillez ensemble et faites savoir votre soutient au président. Avec ses deux élus principaux aux côtés de la liberté, il ne pourra que coopérer et son peuple ne s'en portera que mieux. Je vous laisserai juger vous-même du bien-fondé de nos requêtes adressées à la République.

La suite en revanche, lui arracha un sourire, et lui aurait même valut un bon claquage de cuisse s'il avait été au bar avec ses potes et non pas dans sa salle de réunion aux côtés d'Ellen Reine d'Angleterre.

-Alors certes, le fait que nous ne soyons plus vu par l’opinion publique comme des ennemis me ferait plus que plaisir Dame Ellen, seulement voilà, il y a un hic. Et se hic m'empêche également de vous confier une armée, une troupe, quelques hommes ou même un valet de chambre jusqu’à un vulgaire cailloux. Dans l'état actuel vous n'aurez rien de moi, laissez-moi vous expliquer, demanda-t-il en se levant de sa chaise pour se diriger jusqu'à la fenêtre. Je ne sais pas si vous vous souvenez mais il n'y a pas si longtemps vous tentiez de venir à l'assaut de notre belle ville en corrompant de force des hommes des territoires neutres pour en faire des soldats. Ces hommes sont comme morts à présent puisque jamais ils ne pourront retrouver leur état normal, je me trompe? Or vous savez pourquoi cette ville existe et ce qui fait que je suis légitime d'y siéger, dit-il en se retournant vers elle.

En lui, jamais les opprimés ne doutent,
Face à lui, les tyrans sont en déroute
Sa sainte parole est un divin psaume
Guérit nos hématomes, et est comme

Une lame plus forte que la foudre
Un terreau plus fertile que le foutre
Un rugissement plus sourd que le vent
Tel est notre chef libre se levant...


Je ne peux les laisser lésé par une telle action. Vous voulez votre part du gâteau et ne plus être considérée comme une ennemie? Très bien, alors livrez-vous à la justice des territoires neutre et seulement quand ils vous auront acceptée je serai en mesure d'accéder à votre requête. En attendant c'est leur peuple qui m'a donné le pouvoir que j'ai aujourd'hui dont mon armée, si je la confie à leur ennemie ils ne tarderont pas à me la reprendre...


Il retourna ensuite à sa place et du ton calme qu'il n'avait jusqu'ici jamais quitté reprit la parole:

-Je vous fait grâce de votre vie et des explications que j'aurai à fournir aux reste des Territoires Neutres pour vous avoir laissé la vie sauve, mais si vous voulez mon soutient alors commencez par vous racheter aux yeux de leur justice. Aidez-moi, à Minshu et j'essaierai de vous apporter mon soutient durant les tribunaux. Avant cela, il est inutile d'en parler, toute aide de ma part est inenvisageable, s'expliqua-t-il. Quant à notre idéologie, elle est bien simple: faire ployer le genou aux tyrans dont le pouvoir oppresse tous les autres et qui pourtant se montrent vertueux. Qu'importe le moyen tant qu'il se fait dans le respect de ce qui est juste et qu'il nous mène à un monde sans guerre ni esclaves du système.

Cela pouvait sonner comme une douce utopie au clocher de nombreuses personnes, pourtant il avait maintenant entre les mains des chances de la voir aboutir. Certes ces chances étaient faibles, mais pour tous les enfants morts de fin, pour tous les esclaves, pour tous les oubliés, il se devait d'essayer. Ne pas le faire serait une insulte envers eux tous. Et s'il mourrait, alors ce serait en martyr.

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2105
Yens : 391
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 175
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

-



MessageSujet: Re: Rendez-vous galant ? [Feat. Bashô]   Sam 13 Oct - 18:38



Feat. Bâsho ~
Rendez-vous galant ?...



Ainsi, notre cher et bon maire du nourrisson que pouvait être la nouvelle ville de Bashô Tokai me demandait de prêter main forte à la fameuse vampire, Valentine W., ou la conseillère du président minshujin avec qui j'avais juré loyauté envers le peuple des admirateurs du serpent, Jaël Tekina. Parce que celle-ci était donc une alliée de ces ennemis de la tyrannie ? Intéressant à savoir. À ces paroles, je ne fis qu'hocher la tête sans un mot, représentant à la fois un accord, et une envie que cette homme continue de parler. Et la suite fut... Plutôt surprenante.
En effet, le garçon barbu, élu de Seika rebelle, ne pouvait point m'offrir ne serait-ce qu'un cailloux. En se levant de sa place, et en atteignant une fenêtre, il montrait son charisme, son instinct de leader exemplaire, en m'expliquant ses raisons, ma foi, bien acceptables. Je fermai les yeux à cet instant, ressentant un certain remord face à ces actes honteux et surtout belliqueux.

Je comprends., mumurai-je sous la forme d'un petit soupir presque mélancolique et désespéré, bien en contradiction avec l'air séducteur et assuré de précédemment.

C'est alors qu'il... Chanta à sa manière. Un poème, un poème galvanisant. Un poème splendide, aux rimes embrassées. Admirative face à tant de beauté artistique, j'avais les yeux grand ouverts, brillants de fanatisme. Un don remarquable, une légèreté, une fluidité naturelle et envoûtante. Cette facilité trompeuse... Tout cela m'éblouissait, tandis qu'il me demandait d'aller voir le tribunal des terres neutres, pour me faire potentiellement pardonner par le peuple, et recevoir sans problème, de l'aide de la part de ce charmant barde.
Il rejoignit sa place, me faisant à nouveau face, en me demandant de l'aider, pour avoir un soutien qui ne serait point de refus, de sa part. Tout à fait enchantée par cette élégance, cette grâce en poésie, je souris, et lui pris les mains, en le regardant droit dans les yeux, intensément. C'était si... Talentueux.

J'accepte. J'accepte..., j'approchai mon visage du sien, plissant des yeux, et levant une main vers sa joue que je vins caresser légèrement. D'ailleurs... Je ne savais pas que vous étiez poète... Vous savez... Un certain don..., je le regardai de haut en bas quelques secondes avant de m'avancer davantage, me mouvant un peu au niveau des hanches, clairement dans un but provocateur. Vous êtes séduisant... Il est difficile de le nier...

Je lui léchai la joue puis vins m'assoir sur le bureau, avec un regard lascif profond. A ce moment, j'avais l'impression d'avoir oublié tous nos différents, le but de ce rendez-vous... Même ce qui pouvait nous entourer...
J'avais toujours eu un faible pour les artistes... L'Art en général, et tout ce qui était présenté comme de la qualité dans cette matière. Et c'était ce que m'avait montré ce Bashô... Charmant...~

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1427
Yens : 2074
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 137
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: Rendez-vous galant ? [Feat. Bashô]   Mer 24 Oct - 14:33



Entre relation politique et physique...



Leur conversation n'était pas une simple discussion entre deux amis mais bel et bien une véritable négociation politique. Chacun était là pour faire valoir ses intérêts et s'imposer auprès de l'autre. Même si ici Bashô régnait en maître, Ellen n'était pas venue pour se faire marcher sur les pieds. Pourtant, malgré cela, alors même que quelques secondes auparavant elle arborait encore son air dominatrice, son expression faciale changea. Dans un premier temps cette dernière sembla exprimer des remords face à ses actes devant lesquels Bashô la mettait. Mais ce brusque revirement ne s'arrêta pas là.

Alors que le poète exprimait son devoir à grands coups de décasyllabes, le teint de la sorcière se fit de suite plus rouge, sa chaleur corporelle sembla augmenter sensiblement et chacun de ses gestes se fit plus sensuel. Les délices qu'elle avait à offrir pouvait faire succomber n'importe quel homme et elle le savait, c'est pourquoi elle s'était toujours montré dominatrice. Il semblait interdit de toucher à son visage immaculé, symbole de la beauté féminine, tel un fruit défendu ce qui le rendait encore plus attrayant. Son regard impétueux avait la capacité de faire baisser n'importe quel autre. Mais si l'on si pliait, alors on découvrait sa gorge dont entrevoir les simples prémices laissait déjà tout mâle au supplice...

Seulement les vers du maffieux semblait l'avoir comme envoûté, comme si c'était la seule faiblesse de cette femme fatale. Elle avait toujours été la maîtresse dans une conversation avec un membre du sexe opposé mais voilà que la situation changeait. Elle commença alors à caresser le visage de son interlocuteur de sa main avant de lui lécher sensuellement la joue. Cet acte eut le même effet qu'un coup de tazer pour le hunter, quoi qu'il aurait préféré recevoir une décharge électrique que de se voir lécher la joue. En effet, depuis sa plus tendre enfance il s'était toujours montré d'une timidité sans borne avec les filles si bien que, s'il arrivait aujourd'hui à leur parler sans rien n'en laissait paraître, il était de suite gêné lorsqu'une relation physique tentait de s'établir entre lui et une femme. Jusqu'à ce jour il avait tout fait pour les éviter: oui Bashô était puceau.

Ellen lova alors ses hanches au creux des siennes, dans le but certain de provoquer son membre. Comment devait-il réagir? Il ne s'était encore jamais retrouvé dans une telle situation. D'un air las, celle qui lui semblait bien plus terrifiante maintenant que suivie de son armée alla s'assoir sur son bureau. Ses jambes telles des autoroutes jusqu'au septième ciel guidaient son regard tout droit vers son joyaux. Figé, son cœur battant la chamade, Bashô ne put s'empêcher d'imaginer les lèvres de l'élue accueillant sa vigueur dans le but de s'entre-satisfaire. Mais il n'avait pas le droit de succomber. Gêné, il commença par congédier les gardes:

-Hum, Bjorn et Akbar, vous pouvez disposer. Qu-Quant à vous très chère, je vous prie de vous comporter comme il se doit dans un tel lieu ou notre réunion en souffrira. Il est difficile de se concentrer quand vous... Enfin vous comprenez il nous faut penser à... Bref, vous consentez à vous livrer aux territoires neutre si j'ai bien compris, c'est le principal.

Il fallait espérer que la sorcière accepterait de se montrer coopérative sinon il serait compliqué pour Bashô de se contenir plus longtemps. Il sortirait probablement de la pièce en demandant à Méphisto de s'en occuper à sa place. C'était triste pour un homme de sa stature tel que lui de se mettre dans tous ses états pour une simple femme mais que voulez-vous, chacun ses faiblesses. Et puis il ne pouvait pas se permettre de succomber non plus aux plaisirs charnels dans un tel lieu.

-Je vous propose donc de convoquer les tribunaux politiques des territoires neutres qui seront certainement représentés par Shiryoku pour que soit mis en place votre jugement. Toutefois j'imagine que vous avez des requêtes quant à cela. Évidemment à vous de choisir la date, je comprendrait que vous préfèreriez vous donner le temps d'accomplir de bonnes actions avant de vous y présenter afin que le jury se montre moins dur. Dites-moi comment vous comptez procéder, finit l'Ayns.

L'intérêt pour Bashô Tokaï était évidemment qu'elle se rende mais qu'elle n'en perde pas sa tête pour autant. Une fois ses dettes envers les territoires neutres payés, elle pourrait revenir vers Bashô Tokaï et les aider. Mais à ce moment-là la situation serait aussi délicate. Comment lui céder ce qu'elle veut -c'est à dire une force militaire conséquente- sans que celle de la cité ne s'en retrouve drastiquement affaiblie? Depuis maintenant presque quatre ans que Bashô avait atterri dans ce monde féodal, il avait compris comment les rouages de celui-ci fonctionnaient, et connaissait la réponse à sa question. Seulement celle-ci lui faisait peur. "Un mariage arrangé devrait suffire à pouvoir unir nos forces sans que nous nous en trouvions affaiblis, mais ne prendrai-je pas un gros risque en m'associant personnellement avec elle?" se dit-il. Aucun risque majeur ne se présenterait sûrement seulement cette femme avait des désirs qu'il serait impossible de ne pas satisfaire. Dans ce cas le mariage restait-il une bonne option...?

Lorsque les joyeux délices de l'érotique
Se mêlent aux durs supplices de la politique
Notre préférence pour l'un, dégoût pour l'autre
Nous poussent à trahir la parole de l'apôtre...


©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2105
Yens : 391
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 175
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

-



MessageSujet: Re: Rendez-vous galant ? [Feat. Bashô]   Jeu 29 Nov - 18:52



Feat. Bâsho ~
Rendez-vous galant ?...



Quelle délice. Je me régalais, prenais un plaisir immense à admirer ses réactions quant à mes gestes provocateurs. J'agitai mon index, reprenant finalement ma tenue régulière, celle où l'on me voyait le plus souvent. Un sourire grand aux lèvres, les yeux plissés, je ne cachais pas ma satisfaction face à sa timidité. Il me demandait, du mieux qu'il pouvait, d'arrêter ce comportement qui le gênait tellement. Un rire. Je ris sans retenue. Un rire grave, un rire élégant, un rire voluptueusement moqueur. Bashô. Il était devenu grand, désormais. Le leader de toute une communauté en effervescence. Formidable. Tout simplement impressionnant. Quel brave homme. Il avait même appris à endosser parfaitement ce rôle, en parlant avec sagesse, et cherchant à tout prix à montrer qu'il était puissant, par sa position. Il m'avait attaquée durant la Grande Guerre sur l'île céleste de Tenshi, il était vrai. Mais comment résister à cette beauté lyrique ? Ma passion pour les arts me contrôlait, possédait mon corps en me faisant oublier mes principes et mon honneur. Je désirais tout ce qui m'attirait. Tout ce qui me plaisait devait être mien. J'étais une reine. La reine des démons. Mon destin était de prendre tout ce que je souhaitais, n'était-ce pas ?

Il avait ordonné à ses deux hommes de s'en aller, nous laissant ainsi seul à seule. Quel homme innocent il était... Je ricanai à nouveau, ne prononçant encore aucun mot, me réjouissant de la scène. Il me regardait, me toisait avec une certaine peur dans son regard. Il était embarrassé. Je montrais mes courbes, m'affichant dans toute ma splendeur, jouant avec mes jambes et mes épaules, mes cheveux glissant doucement, comme des vagues, dans une mer de poison. Mes yeux de félin le fixait avec intéret, comme un véritable chat le ferait. Mes pupilles se dilataient de passion. Mes membres étaient tremblants d'excitation profonde. Mon instinct animal me grondait de l'appâter. Il continuait de parler sérieusement, alors que j'étais perdue dans mes pensées roses. Je frissonnais. Je m'avançai encore et encore, désirant davantage, ma langue sortant doucement d'entre mes lèvres, pour venir caresser et humidifier celles-ci, dans le but d'ouvertement montrer mes ambitions actuelles. Mes doigts vinrent se poser sur sa peau, touchant délicatement son cou, pour venir prendre son menton barbu. Quelle virilité ! Mes doigts froids avaient sûrement du le surprendre. Le geste en lui-même aussi. Je le fixai là, droit dans les yeux, comme lui parlant du regard.

Nous verrons cela...

Répondis-je seulement, dans un soupir volontairement érotique. Mes mouvements devenaient plus sensuels encore. Tout mon buste se mettait en valeur, et ma respiration relevait et baissait ma poitrine sous les yeux du mâle. Je n'avais honte de rien. Tout ce que je voulais, c'était le posséder. Prendre ce trésor qu'il était devenu. L'avoir pour moi. Pour moi seule. Car j'étais la reine. Car ce que je souhaitais, je l'avais. Il était mon dîner, une appétissante nourriture apportée sur un plateau en argent. J'allais le faire mien, jouer de son corps pour mon égoïste dessein. Car la luxure avait toujours été une chose irrésistible à mes yeux. Après tout, n'étais-je point le Diable ? M'éloigner des péchés qui ne dérangeaient point, dans quel intérêt ? Nous étions tous les deux gagnants dans l'affaire. J'allais l'emmener au paradis. Et lui allait être mon jouet pour ces délices sexuels.

Vous me plaisez beaucoup, Bashô... Je vous désire.

C'était dit presque comme un ordre donné par une envoûtante maîtresse. Mon cœur palpitait. Et ma patience avait ses limites.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1427
Yens : 2074
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 137
Nombre de topic terminé: 54
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: Rendez-vous galant ? [Feat. Bashô]   Lun 10 Déc - 17:56



Incident Providentiel



Un peu avant que Bashô eut exprimé son malaise, la sorcière adopta rapidement une posture plus habituelle, celle impériale de la Reine qu'elle était. Le barbu ne put contenir un souffle de soulagement, après tout il n'était vraiment pas habitué à ce qui lui arrivait. Mais quelle ne fut pas son horreur quand il s'aperçut que ce changement d'attitude ne signifiait pas une reddition de la part du prédateur sexuel mais seulement un changement de tactique! Début de saison difficile pour ce jeune kamasutraka qui se frotte déjà à plus fort que lui...

En tout cas, si c'était loin de le faire rire, il y en avait au moins une que ses réactions amusaient. Il se vit donc contraint de lui expliquer à quel point il était gêné, mais il ne tira aucune compassion de la sorcière hormis un rire qui voulait dire "Oh non ça ne va pas se passer comme ça mon mignon" plutôt que "Ouais ok j'arrête les bêtises papa". Ce rire se voulait moqueur et c'était réussi. Le hunter voulut alors lui montrer que non, il n'était pas l'homme incapable qu'il semblait être dans l'instant et que, s'il le voulait, il pouvait arracher ses vêtements de suite pour poursuivre sur le canapé. C'est pourquoi il leva le bras vers elle... Avant de le baisser à nouveau, ce geste avait suffi à épuiser tout le peu de courage qu'il venait de trouver. Intérieurement, il était scindé en deux. Une partie de lui s'attristait de tant d'impuissance, n'arrivant ni à se faire respecter ni à assouvir ses désirs; une autre était en colère d'être dans une telle situation.

Car qui était-il après tout? Y-avait-il un seul village en Kosaten qui n'avait pas entendu parlé de ce qu'il avait battit? Un seul misérable villageois ne sachant pas qui il était ni quels étaient ses exploits? Certains élus n'ignoraient pas que l'Ayns n'était pas le héros qu'il semblait être, mais ceux-là n'ignoraient pas non plus combien de fois il s'était joué des nations, que ce soit celle du feu ou du froid, sans qu'elles ne puissent se défairent de leur impuissance. Il avait fomenté les pires coups alors qu'il n'était encore qu'un élu faiblard. Maintenant que peu le dépassaient, y avait-il quelqu'un à l'abri de sa perfidie? Probablement pas...
ALORS POURQUOI N'ARRIVE-T-IL PAS A SE SORTIR D'UNE TELLE SITUATION??!!!

Et voilà que cette femme, alors même qu'il était en parti responsable de sa mort et à cent pour cent de celle d'un de ses amis proche, le regardait à présent comme un objet. Un simple objet sexuel inerte qui n'aurai que pour but la satisfaction de sa maîtresse, un objet qui n'aurait pas son mot à dire. Était-ce supportable? D'un autre côté, quel homme n'aurait pas envie d'épouser le creux de ses hanches, de l'étreindre par la taille ou encore de découvrir ce que sa gorge recelait? Sous le regard qu'il subissait, même le plus haineux des hommes n'aurait sûrement qu'une envie, celle d'abandonner sa haine au profit de l'amour charnel.

Lorsque la main de l'élue de Manshe se mit à caresser la mâchoire de son pair, celui-ci sentit que c'en était fini de lui. Les désirs de cette femme étaient clairs contrairement aux siens, mais peu de chance qu'elle s'encombre de son avis. Et puis ce regard... Pourtant, lorsqu'elle ouvrit la bouche, ce fut pour reparler de sa proposition politique. Alors certes pour dire qu'ils en reparleraient plus tard, mais au moins ce n'était pas des avances fougueuses. Enfin, pas besoin d'être si pressé. Attendons cinq secondes le temps d'entendre sa prochaine parole et constatons ensemble que cette fois-ci l'ultimatum était posé. Si Bashô ne trouvait pas une parade maintenant, alors c'en était fini de sa virginité.

Bon on va pas se mentir, une porte de sortie à inventer sous le stress comme ça, c'est pas simple. La prochaine fois faudrait qu'il y réfléchisse avant. Heureusement pour lui, c'est ce moment que choisit un garde pour frapper à la porte. Comme à chaque fois qu'il y avait urgence, ce dernier n'attendit pas que son maître lui ouvre pour lui faire un rapport de la situation -à travers la porte donc.

-Monsieur le maire! s'écria-t-il. Des gens mécontents de l'identité de votre invitée ont mis le feu à des baraquements en construction en signe de protestation! Malheureusement à cause du vent des braises ont volé et le feu commence à se propager aux habitations mitoyennes! Le vent l’attise, nous avons du mal à endiguer son avancée et il pourrait y avoir de gros dégâts si vous ne venez pas nous aider rapidement!

On va pas se mentir, feu ou pas, c'était une aubaine pour notre barbu. Ok d'habitude ça le faisait chier de jouer les sapeurs pompiers version cataclysme ou encore le policier qui appréhende les malfrats aux super-pouvoirs, mais pour cette fois il se prêterai volontiers au jeu. Il ne comprenait pas bien les revendications étant donné qu’Ellen n’était en rien son invitée, mais bon. D’ailleurs, il y avait peut-être encore mieux à faire que de simplement s’éclipser pour aller les aider... Ce miracle lui rendit toute sa contenance, celle d'une légende qui n'avait (presque) jamais faibli.

-Très bien soldat, retournez à votre poste, je prépare le nécessaire! lui ordonna-t-il avant de se tourner vers Ellen. Voilà peut-être une occasion pour vous ma chère de montrer que vous n'êtes pas qu'une méchante sorcière bonne qu'à exterminer les populations. Éteindre ce feu de manière spectaculaire et enchaîner avec un joli discours devrait être un jeu d’enfant pour vous n’est-ce pas? Ces terroristes viennent de vous donner le moyen de rehausser quelque peu votre hausse de popularité en ces lieux...

Comme quoi, un seul feu suffirait certainement à le libérer de ses chaînes et à faire avancer leur but commun. Cela lui donnai presque envie de prévoir de faux terroristes si le besoin s'en faisait sentir à l’avenir. Mais aujourd'hui il n'en aurait pas besoin, comme si les dieux étaient vraiment avec lui…

Il n’y a rien de plus dur que la Présidence,
Il n’y a meilleur aide que la Providence,
Avec un tel second, on fait un bon premier,
Cependant la chance aussi, il faut la gagner...


©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Rendez-vous galant ? [Feat. Bashô]   

Revenir en haut Aller en bas
Rendez-vous galant ? [Feat. Bashô]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [2000]Paris perdu, rendez-vous galant de mauvais goût [Izlaya/Alan/Maureen][Terminé]
» Rendez vous galant ou retrouvaille amicale ? [ PV Kaito ]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands :: Bashô Tokaï-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.