Partagez | .
Entre Discrétion et disparition ( feat Lexi)
Messages : 41
Yens : 580
Date d'inscription : 03/07/2018

Progression
Niveau: 5
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Nobio ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Entre Discrétion et disparition ( feat Lexi)   Sam 29 Sep - 12:17

Entre discrétion et disparition
Après avoir bien connu la capitale de ma Nation, j'avais commencé à explorer les alentours. L'idée de découvrir l'île vraiment dans ses moindres détails était devenu l'un de mes objectifs primordiaux tout en aidant si possible ma nation. A Shiriai on m'avait plusieurs fois parler d'un étrange village se trouvant sur l'ile où certains voyageurs disparaissaient… Cela me parut tout d'abord très absurde , aucune personne ne pouvait vraiment s'effacer comme ça … Mais les gens à Shiriai ne semblaient vraiment pas rigoler avec ça et me déconseillèrent fortement d'y aller sauf si j'avais une très bonne raison. Une bonne raison ? J'en avais une : découvrir Tenshi .

C'était donc dans cette optique de découverte que je quittai la capitale dans l'espoir d'en savoir enfin plus. La route pour atteindre le village était longue: quelques jours. Des jours de marche, mais ça m'allait. Je pris de temps en temps des pauses , découvris de nouvelles personnes sur le chemin. Je pouvais surtout observer les composantes de l'île sans jamais m'imaginer toute la diversité qu'elle pouvait me donner. Et cela m'arrivait beaucoup de rester une heure ou deux devant un très beau paysage. Un paysage qui me donnait foi en l'humanité et en la nature . Ce qui a mon sens représentait très bien Tenshi.


*Est-ce que je me serais senti mieux ailleurs ? dans une autre nation ?*pensais-je


Non , je ne croyais pas . Tenshi représentait ce qu'il y avait de meilleur pour moi . Les valeurs que cette nation prônaient me donnaient envie de croire en un monde meilleur.



J'arrivais enfin au village de Keiken, épuisé certes , mais j'étais arrivé. L'endroit semblait être tout ce qu'il y avait de plus normal pour un village. Les habitants avaient l'air heureux et étaient tous occupés à leurs occupations. Comment penser que certains voyageurs s'évaporaient ici même . J'eus un petit frisson en pensant que c'était peut-être mon tour . Il fallait que je pense à autre chose.


*Tout d'abord trouver un logis ensuite... *


Je n'eus pas vraiment le temps d'y réfléchir car à coté d'une maison classique je pus observer un bar. C'était exactement ce qu'il me fallait pour me renseigner et donc avoir plus d'informations. Je poussai la porte , et ce que j'observai me rendit dans l'état ou j'étais tout à l'heure :  légèrement froid. Le bar était rempli de gens mais un silence planait à mon entrée . Ils ne devaient pas recevoir de la visite tous les jours.
; color:black;">Quête/Relationnel
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 376
Yens : 533
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 18

Progression
Niveau: 74
Nombre de topic terminé: 22
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Lexi Hil'Feyan ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Discrétion et disparition ( feat Lexi)   Sam 29 Sep - 13:54

Entre Disparition et discrétion

Ft Nobio

L’île avait beau être grande, elle restait une île, et le trajet entre la capitale et l’un des villages principaux de la nation du Cristal n’était pas plus, du moins avec une monture habituée, qu’une promenade. En effet, Lexi avait récupéré son fidèle destrier aux écuries de la cité, dans le but d’explorer autant l’île que la capitale, qui lui donnait depuis quelques temps la sensation d’une bulle, bien trop étroite pour son envie de sensations. Elle avait donc fermé à clefs la porte de son humble appartement en périphérie de la ville, et s’en était allée sur les sentiers qui quittaient Shiriai.

Le pas de sa monture, tranquille et cadencée, claquait doucement sur la terre battue du chemin qu’elle avait choisi au hasard, et le temps était clément, alors la blonde avait décidé qu’elle serait encore moins pressée et n’avait pas demandé le trot une seule fois. Résultat, elle se retrouvait à dormir dehors, pourtant pas si loin que ça du prochain village qu’elle trouverait le lendemain. Cela ne lui fut pas dérangeant, Lexi était une vagabonde depuis longtemps et avait dormi à la belle étoile plus qu’elle ne pouvait le compter. Elle quitta donc le chemin qu’elle suivait pour s’en écarter, et trouver un endroit confortable dans un bosquet où dormir. Pour une fois, elle n’entrava pas Sivuaani, confiante qu’elle pouvait maintenant le laisser en liberté sans le surveiller : elle passait ses journées avec ce cheval depuis presque deux ans maintenant, et un lien solide s’était tissé entre eux, en silence. Finalement, elle installa rapidement un petit camp, et n’alluma pas de feu : inutile d’attirer les bêtes sauvages – qui n’étaient pas légion sur cette île trop isolée, elle mangerait ce qu’elle possédait dans son sac. Comme à son habitude, elle ne dormit que d’un œil, alternant entre vigilance et somnolence, avant de se réveiller pour de bon. Elle dormirait d’un sommeil lourd une autre fois, à nouveau, ce n’était rien d’inhabituel.

Elle croisa donc le lendemain, alors que le soleil était levé depuis quelques heures, une indication sommaire sur un panneau de bois abîmé, qui indiquait « Keiken » à l’Est. Curieuse, la voyageuse fit changer sa monture de direction d’un léger mouvement des rênes, et continua au pas jusqu’aux première fermes qui entouraient le village. Lexi descendit donc de Sivuaani, et s’approcha de la périphérie du village en le laissant marcher derrière elle. Elle vit de loin quelques fermiers, au champ certainement depuis longtemps, et aucun ne lui accorda son attention, cependant elle remarqua quelques regards un peu méfiant, venant des femmes qui lavaient leur linge dans un ruisseau, ou de celles qui balayaient le pas de leur porte. Enfin, les enfants qui jouaient dehors s’arrêtaient en plein amusement pour regarder l’élue avec la bouche grande ouverte, et murmuraient cà et là «  Regardez ! Une voyageuse ! Vous croyez qu’elle va disparaître comme conte grand-mère ? ».

Cette dernière phrase choqua un peu la concernée, qui pouvait discerner plus que ce dont se doutaient les natifs, mais elle continua son chemin jusqu’au cœur du village sans montrer de réaction. Le sol n’étant pas pavé, elle put garder Sivuaani- contrairement à l’intérieur de Shiriai – jusque devant le bar où elle l’attacha, davantage pour que personne ne l’emmène plutôt que l’entraver lui. Elle poussa la porte du bar, et se dirigea tranquillement vers le comptoir, pour demander s’ils servaient. En effet, souvent les commerces des petits villages étaient multi-fonctions : tantôt bar, tantôt restaurant, parfois auberge ou plus étonnant, le patron était aussi le maréchal. Elle appela donc un vieil homme qui tenait un verre dans sa main et le séchait grossièrement à l’aide d’un chiffon.
Pardon, est-ce que vous servez des repas ?
Oui mad’moiselle,  z’êtes pas du coin ?
Non, j’arrive de Shiriai, mais je ne suis pas vraiment de la capitale non plus. Puis-je vous commander un verre de jus de ce que vous avez, et m’installer pour manger ? Je prendrai le plat le plus simple que vous ayez tant qu’il a de la viande.

Il était à peine tôt pour déjeuner, mais la jeune femme n’avait plus grand-chose dans ses réserves et s’était restreinte tant dans la matinée que la veille au soir, aussi elle s’apprêtait à aller prendre une table lorsqu’elle entendit en cuisine :
Alors on a une inconnue en ville ? Tu crois qu’elle va disparaître comme on le raconte ?
C’était une voix de femme, adulte mais pas encore usée par le temps.
Tu crois que c’est le moment de plaisanter avec ça ? Ce n’est pas parce que j’ai accepté que mon fils t’épouse, que j’aime avoir à tolérer ta présence. Rends-toi plutôt utile veux-tu ? Sers à boire à l’inconnue, et pas de mauvais présage d’accord ?

A ces mots, une femme apparut derrière le bar que venait de délaisser celui qui semblait être le patron, et elle demanda sans plus de courtoisie à sa cliente :
Qu’est-ce j’vous sers ?
Un jus de fruits, peu importe ce que vous avez, répéta donc Lexi.

Pendant que la serveuse, et certainement bru du patron, attrapait un verre en terre cuite, la marchombre prit le temps de la détailler. Fine et élancée, elle avait un joli visage et ses cheveux étaient tressés avec application. Elle était vêtue simplement, comme beaucoup des habitants de cet endroit, avec des collants gris et une robe de coton, un tablier noué autour de sa taille. En réalité, elle semblait être de celles qui prennent soin d’elle, et n’ont pas l’habitude de travailler pour gagner leur pain, plutôt le genre de femme qui reste au foyer pendant que son époux s’en va gagner de quoi nourrir la petite famille. Pourquoi travaillait-elle donc ? Elle ne semblait pas à sa place dans ce bar, à ne pas savoir être aimable avec la clientèle. Lexi entama donc la discussion d’un air banal :
Vous travaillez ici depuis longtemps ?
Je ne devrais même pas travailler, je remplace ma belle-sœur qui a eu la commode idée de lâcher le poste sans prévenir. Et évidemment, tout le monde l’adulait tellement que personne n’est prêt à croire qu’elle a juste rejoint la ville, et épousé dans la foulée quelqu’un de plus riche que ce vieil homme et son fils. Quelle idée j’ai eue de quitter la capitale aussi ?! Vous y croyez-vous ?  J’avais tout, et je me suis entichée bêtement d’un beau brun venu par là. Ah si j’avais su…

Eh bien, la belle était une vraie pipelette, qui avait sauté sur l’occasion de sembler occupée pour ne pas avoir à servir le prochain qui demanderait quoi que ce soit. Et puis elle semblait aimer se plaindre avec ça. Quoi qu’il en était, elle aurait certainement continué sur sa lancée, si quelqu’un n’était pas à son tour entré dans la pièce.

Un léger silence suivit l’arrivée de cet étrange personnage. Si Lexi était certes une fille extérieure au village, elle était tout de même vêtue comme n’importe qui en Kosaten, équipée pour l’aventure, et se fondait aisément parmi les natifs de ce monde. En revanche, le jeune homme qui venait d’arriver avait – pour commencer – les cheveux verts, et une peau blanc porcelaine, il aurait eu l’un d’un saumon fumé après un jour ou deux au soleil. Ensuite, il était habillé différemment, Lexi ne reconnaissait pas là l’habit d’un noble de son monde, ni d’une guilde quelconque, et ce n’était pas non plus le style des habitants de Shiriai. Alors que les conversations reprenaient en chuchotant, et en réalité en bégayant un peu, histoire de ne pas laisser ce blanc gênant, la serveuse toussota et tourna le dos à Lexi, faisant mine de mettre un peu d’ordre derrière le comptoir, tandis que Lexi attrapait son verre de jus de mûre et traversait la salle jusqu’à une table un peu à l’écart. Elle s’installa, et commença doucement à boire ce qu’on lui avait servi, tout en fixant le jeune homme.
Contextuelles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 41
Yens : 580
Date d'inscription : 03/07/2018

Progression
Niveau: 5
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Nobio ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Discrétion et disparition ( feat Lexi)   Lun 1 Oct - 9:07

Entre discrétion et disparition
Le silence que je pensais avoir engendré était très gênant. J'espérais ne rien avoir interrompu d'important … Les gens commencèrent à chuchoter entre eux mais certains continuèrent à ne pas me lâcher du regard. Je m'avançai donc et j'entamai ma lente marche vers le bar afin de commander quelque chose. Non sans mal car j'étais à deux doigts de me casser la figure à cause d'affaire qui trainaient par terre , ce qui déclencha le rire à la place du silence.

*Au moins l'humiliation ne tue pas.* présumais-je.

Enfin arrivé à ma destination, une jeune femme me fit face:

"En quoi puis-je vous aider?" disait-elle
" Auriez vous quelque chose à boire, n'importe quoi s'il vous plait?

En voilà une bien bonne aussi, je venais de demander si un bar avait à boire .Décidément aujourd'hui ,c'était bien mon jour…La jeune femme me guida à une table vide et me servit une bière de ce qu'il y avait de plus classique. Avant que celle-ci s'en aille je lui réglai de suite ce que je devais payer et demandais plus d'informations:

"Merci à vous , connaitriez vous aussi un endroit pour loger la nuit, je ne suis pas d'ici."
  
A ces mots , la jeune femme m'indiqua gentiment la direction à prendre dans le village. Je la remerciai et je décidais donc de consommer. Il ne put vraiment m'échapper qu'une autre jeune femme me fixait fortement. Cela en devenait très perturbant . Elle semblait être du coin à en juger par ces habits. Je me demandais ce que je lui avait fait. Enfin après avoir terminé je pris la décision de vite quitter cette endroit afin d'éviter un nouvel affront . Je prenais donc lentement le chemin en direction de l'endroit tant espéré quand j'aperçus un cheval à l'entrée du bar que j'avais raté visiblement. C'était une très belle bête, je le caressais puis repris ma route toujours en pensant à cette jeune femme qui m'observait.
; color:black;">Relationel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Entre Discrétion et disparition ( feat Lexi)   

Revenir en haut Aller en bas
Entre Discrétion et disparition ( feat Lexi)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois
» [PM] Sucreries et discrétion • Ariel
» Tout en discrétion... [PV Sanzo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Tenshi l’île céleste :: Village de Keiken-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.