Partagez
Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi]
Messages : 1447
Yens : 1379
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 140
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Left_bar_bleue2/12Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Empty_bar_bleue  (2/12)
Bashô
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi]   Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 EmptyLun 07 Jan 2019, 20:19



Culpabilité



Après une intervention pareille auprès de ces dames, Bashô était persuadé qu'il allait devoir insister pour pouvoir passer la nuit seul; pourtant le regard de Lexi et le long cri de Rumaki -qui aura eut le mérite de respecter l'accent circonflexe du "ô" du début à la fin- lui firent comprendre qu'il était dans l'erreur. "Allons bon qu'est-ce qui ne va pas encore..." soupira-t-il intérieurement. S'il avait commis une bavure, alors elle n'était certainement pas des moindres au vue de la tache de sang qui s'agrandissait petit à petit sous le corps inerte de la jeune femme. Heureusement Rumaki intervint de suite pour limiter autant que faire se peut les dégâts.

Étant aussi perdu qu'un Ténia sans son hôte, Lexi eut l'extrême amabilité de lui expliquer la situation sans toutefois en faire preuve. Le tableau était particulièrement affriolant pour le traître qu'il avait toujours été. Un plan comme celui-ci avait très certainement été mûri des mois durant jusqu'à ce que la bonne opportunité se présente. Seulement aujourd'hui il n'en était pas l'auteur mais la victime. Lui qui s'était toujours éloigné de tous pour pouvoir éviter cette situation, sa seule faiblesse, son seul ami s'était retourné contre lui. Son être tout entier en fut ébranlé. Il avait du mal à la croire.

-Dit-elle vraie? demanda-t-il intérieurement à celui qu'il hébergeait.

Il reçut comme seule réponse les souvenirs de la dernière heure telle que Méphisto l'avait vécu. Tout était donc vrai. Le parasite avait fomenté dans son dos les pires plans pour le faire tomber. Ce dernier devrait rendre des comptes au hunter mais pour l'heure celui-ci devait garder son sang-froid. En l'instant, il devait gérer la situation sans faillir en tant que chef politique et idéologique de Bashô Tokaï.

Il appela alors ses soldats postés aux environs par ses soins pour qu'ils emmènent en cellules les soldats que Méphisto avait pris sous ses ordres, où ils seraient interrogés. Ses hommes eurent aussi pour ordre d'aider Rumaki dans sa tache. Le poète devait faire minutieusement attention à ne pas s'approcher trop près d'un tiers de risque que le non-humain qu'abritait désormais son corps en profite pour changer d'enveloppe. Toutes étaient susceptibles de l’intéresser, même celle d’Eléanor en si mauvaise état en l’instant. Bashô s'en voulait sincèrement de s'en être pris aussi sérieusement à la rouquine, mais il ne pouvait pas savoir. Il en avait honte mais il avait été manipulé.

-Si tu veux tu peux me laisser entrer dans son corps pour que je la soigne de l'intérieur
, proposa Méphisto à Bashô par pensées, ce serait un jeu d'enfant pour moi!

-Je te promets, parasite, une mort si douloureuse qu'aucun masochiste n'aurait osé en rêver, si tu continues de l'ouvrir sans que je t'ai invité à le faire. Un silence conviendra parfaitement en guise de réponse,
finit-il sur un ton n’admettant aucune réponse.

Étonnamment, seul le sifflement de ses oreilles vint lui répondre. Pourtant les alentours n'étaient pas calmes pour autant. En bons soldats, ses hommes nettoyaient la scène des cadavres pourrissants sans se poser de questions, gardant une foi aveugle en leur dirigeant. Cette trop grande foi était dangereuse et Méphisto avait su compter dessus. Un des macchabées tout de même était frais, et la réaction de la tenshijin à son égard la dénonçait comme coupable.

-Aurais-tu pu faire autrement? lui demanda-t-il bien que conscient de ne pas être dans la meilleure posture pour prononcer le moindre reproche.

Une fois les premiers soins administrés et un brancard apporté, quatre soldats emmenèrent la blessée jusqu'à "l'hôpital" de la ville, si tant est qu'on puisse lui donner ce nom là, suivis des trois élus. Une seule grosse blessure parcourait son échine et ses espoirs de s'en sortir sans séquelles n'étaient du qu'à sa nature de non-native. Une fois les onguents et bandages appliqués, les médecins ne purent rien faire de plus que ce que Rumaki avait déjà été capable de faire. Il fallait désormais du repos à la convalescente qui n'était d'ores et déjà plus en danger de mort -bien que Bashô n'en ait jamais douté- c'est pourquoi les médecins prirent congés laissant les quatre élus seuls. Au moins trois d'entre eux étaient conscients et avaient à s'expliquer.

Lexi disait avoir un moyen de faire parler l'infâme de l'histoire, mais ce ne serait pas nécessaire. Méphisto semblait lui aussi ne demander que cela: discuter.

-Je vais laisser la parole à Méphisto en lui laissant le contrôle de ma bouche et de mes cordes vocales, ne vous inquiétez pas c'est sans danger, commença Bashô. Si l'un de vous à la capacité de savoir si quelqu'un ment alors qu'il s'en serve, sinon nous devront nous montrer prudent à l'extrême envers ses dires. Sur ce je laisse la place au clou du spectacle puisque ce n'est pas moi que tout le monde souhaite entendre à présent...

Merci de me laisser m'exprimer et tout d'abord, mille excuses pour les dernières gênes occasionnées. Sachez tout d'abord que dans mon plan de départ, certes Bashô mourrait, mais ni Rumaki, ni Lexi, ni cette jeune femme ni qui que ce soit d'autre ne subissaient le moindre dégât. Si j'ai été obligé à la fin d'appeler Bashô pour qu'il terrasse cette pauvre femme, c'est tout d'abord parce que je craignais que l'on ne me tue sans me laisser l'occasion de m'exprimer.

Oui, mon plan devait aboutir à la tétraplégie de Bashô. Seulement je serais ensuite aller sans détour le voir pour lui susurrer mon plan à l'oreille... Avant de le tuer. Étant la seule figure capable de maintenir la politique de la ville de manière stable, j'aurai pu conserver le pourvoir de la cité entre mes mains, sauf éléments perturbateurs dans votre genre. Je n'aurai alors eu qu'à vous mettre dans la confidence pour vous convaincre de vous rallier à moi. Du moins c'est ce que j'escomptais. J'aurai ensuite contacté les trois grandes nations pour leur dire ceci "Le Bashô que vous voyez actuellement diriger Bashô Tokaï n'est qu'un imposteur, le vrai est mort. Pour le confirmer, consultez vos oracles. Si vous êtes d'accord pour m'octroyer une place de conseiller auprès de vous, je suis près à laisser cette cité à l'abandon de la discorde et de l'anarchie". Les oracles auraient tôt fait de confirmer ma version des faits puisqu’elle aurait été la vérité. Les trois nations auraient donc intérêt à accepter ma proposition. Peut-être que les trois ne l'auraient pas fait, mais une d'entre elle aurait bien marché. Sauf qu'une fois arrivé à la capitale, le vrai Bashô fraîchement ressuscité aurait fait son apparition à Bashô Tokaï pour reprendre les reines de la ville comme s'il avait toujours été ainsi. Le dirigeant pourrait alors congédier Méphisto, mais pourquoi se priver de la seule personne ayant déjà réussi à tuer une fois leur pire ennemi? Pourquoi se priver de l'homme connaissant le mieux leur Némésis? Pourquoi ne pas faire confiance à ce parasite qui assurément n'avais jamais eu de réel attachement envers l'élu pour l'avoir tué? Et voilà, en moins de temps qu'il n'en faut pour dire putsch, la personne dirigeant Bashô Tokaï et celle qui œuvrait à sa destruction se retrouvaient être dans le même camp.

Qu'en dites-vous, alléchant non? Mais ce futur n'est plus grâce à la dévotion de nos citoyens, l'une d'entre-elle l'aura payée cher. Je vous jure dire vrai et j'espère que quelqu'un pourra confirmer que je ne mens pas.


S'il disait vrai, Bashô lui même regrettait amèrement que le plan de son acolyte n'ait pas abouti. Certes il possédait ses dangers, mais le jeu en valait la chandelle. Seulement ils ne pouvaient pas savoir si le parasite mentait ou non, même si lui l'espérait du fond du cœur car après tout cela voulait dire qu'il n'avait pas été trahi. Si jamais il n'existait aucun moyen de confirmer ses mots, alors il se verrait dans l'obligation de les rejeter dans leur intégralité. Inventer toute cette histoire comme excuse était largement dans ses cordes... Alors Méphisto, coupable ou innocent?

Comment porter crédit à ce démon, ses mots,
Quand tout sortir de son esprit est dans ses cordes ?
Il peut être la source de vos pires maux,
Et l’instigateur de la plus grande discorde...


©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 546
Yens : 1670
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 28
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 106
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Left_bar_bleue10/12Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Empty_bar_bleue  (10/12)
Eleanor Burns
Eleanor Burns ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi]   Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 EmptyMar 08 Jan 2019, 23:51





Camarades de beuverie !



Feat.Bashô/Lexi/Rumaki


Dans les profondeurs d'une âme, deux esprits se retrouvent. Dans les profondeurs d'une âme, deux femmes, deux alliées tentent de survivre à un sort terrible, celui de la mort !


Seule, dans le noir, perdue dans l'immensité du néant, je marche dans l'infini que recèle mon esprit. Le temps semble comme suspendu dans ce lieu, signe d'une inconscience non désirée, et ce, par un moustachu fou furieux. Loin, très loin, dans l'obscurité, une lumière fait son apparition, alors, me dirigeant vers elle, je me rends compte qu'il s'agit de ma nouvelle amie et alliée, Elvina. Nous n'avons pas eu le temps de trop discuter entre nous, mais j'ai pleinement confiance en elle et réciproquement. Elle attend beaucoup de ma personne et je ne la décevrais pas ! Elle est sous sa forme spirituelle et non en créature décharnée qui en repousserait plus d'un. Magnifique, avec ses yeux, l'un vert et l'autre bleu, le côté de son visage craquelé comme une peinture trop vieille, ses cheveux turquoise, long, descendant au niveau des reins ainsi que sa peau laiteuse et froide. Elle me sourit agréablement en me voyant arriver à sa hauteur, mais son "demi" sourire en dit long, l'inquiétude et la peur se lisent sur son visage pourtant si neutre.



Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 36242210cfc1563c75a39d4416a9930a


*Eleanor... Bienvenue à nouveau ! Je suis contente que tu me rendes visite, même si j'aurais aimé que ce soit dans de meilleures conditions.*

*Pourquoi suis-je ici ? Je suis... Morte ?*

*Oh non, non ! Pas encore en tout cas, j'essaie un maximum de concentrer ton sang afin de te soigner, mais c'est une tâche bien compliquée. L'autre imbécile de barbu n'y est pas allé de main morte avec toi !*

*Mmmmhhhh..... J'ai encore fait une erreur n'est-ce pas ? Mon arrivée dans la ville s'est faîte en grande pompe ! Sinon, comment arrives-tu à utiliser mon sang ?*

*Tu ne te rappelles pas ? La première fois qu'on s'est croisé, je t'ai dit que j'avais fusionné avec ton propre sang. Le sang magique du livre qui t’octroie tes pouvoirs, j'ai été prisonnière dedans et donc ai fusionné avec lui. Normale qu'en m'alliant à ton propre sang vampirique, je peux prendre la relève en cas de gros coup dur ! Comme maintenant, ton esprit est tombé dans l'inconscience donc personne aux commandes pour gérer les hémorragies, que ce soit interne ou externe.*

*Je vois... Et comment se présente mon corps maintenant ?*

*Pas très bien ! Cependant, quelqu'un est entrain de te soigner, je le ressens à travers le toucher de ton corps. J'espère que ça améliorera la régénération que j'ai commencé à fournir, même si mes talents ne sont pas aussi puissants. L'aide extérieure sera toujours plus efficace !*


Un long silence plane dans cette atmosphère coupée du monde. Elvina flotte dans les airs en tournant autour de moi, comme si elle essaie de deviner mes pensées, chose à laquelle il n'est pas si difficile de deviner en fin de compte. Lévitant devant moi, elle redresse mon visage avec sa main, tout en essayant de me rassurer.

*Même si tes pensées les plus secrètes, je ne peux pas les lire ou les entendre, je devine ce qui te tracasse pour l'heure. C'est ta faiblesse n'est-ce pas ? Tu te demandes si tu seras forte un jour ? Tu es trop dure envers toi-même Eleanor, chaque chose arrive petit à petit, même si on aimerait que ça aille plus vite. Je n'ai jamais été forte, juste la force de mes convictions qui m'ont permis de sceller cette magie quand on a eu besoin de moi.*

*Humph ! Je déteste l'admettre... Mais tu as raison... J'aimerais regagner en puissance, et cela, assez vite. Pourtant, il faut du temps... Comme chaque chose en ce monde comme dans un autre.*

*Je ne me fais pas de soucis pour toi, un jour, nous serons craintes ! Tu iras même au-delà de ta puissance d'antan, je te le garanti ! Et puis... Tu as plus d'une motivation pour avancer non ?*

*Une autre motivation ? Svenja...*

*Mmhh mmhh ! C'est bien d'elle qu'on parle. N'est-ce pas une raison valable de regagner ta puissance pour la protéger maintenant ? Je ne t'en ai jamais parlé, mais vous faîtes bien la paire toutes les deux, même sexuellement ! Je t'avais dit que je ressentais tout ce que tu ressentais ?*

*Argh ! Arrête avec ça ! Ce n'est vraiment pas le moment de plaisanter !* Pensais-je en rougissant.

*Très bien, très bien, je ne remets pas le couvert, mais quelle nuit mes aïeux ! J'ai hâte de vos retrouvailles !*

Soudain, nous ressentons un léger tremblement dans cet espace clos. C'est bizarre... Que vient-il de se passer ? Regardant ma partenaire avec de grands yeux interrogateurs, je lui fais comprendre ma demande par un air inquiet.

*Oh t'inquiètes pas ! Sans doute qu'on a dû bouger ton corps quelque part. Après à savoir ce qu'il se passe exactement, c'est plus difficile à dire, mais si nous pouvons encore communiquer, ça veut dire qu'on ne nous a pas tué déjà.*

*Effectivement, j'aimerais savoir ce qui se trame dehors. Peut-être devrais-je arrêter d'utiliser mon esprit afin de te parler pour mieux me rétablir non ? Tu gardes un œil sur moi ?*

*Ah ! Quelle question ! Pour sûr que je garde les yeux ouverts sur ton état ! Je te garderais en vie du mieux possible, mais oui, c'est un au revoir pour le moment... J'aime bien discuter avec toi Eleanor. C'est pour ça que j'aimerais te demander quelque chose. Quand tu le pourras, essaie de méditer sur toi-même, et essaie de venir dans les profondeurs de ton âme afin de venir me voir. C'est un exercice spirituel complexe, mais ça peut t'apporter pas mal de choses. D'accord ?*

*Promis ! Je te dois bien ça partenaire !*

Quittant cet espace vide, en saluant Elvina de la main, mon esprit disparaît petit à petit en fumée. Le repos commence et qui sait ce qui va m'arriver dans le monde réel. Vais-je me réveiller rapidement ? Comater ? Nous verrons si les autres élus sont venus à ma rescousse ou pas. Tant de questions qui me brûlent déjà les lèvres, mais dont je n'ai pas encore les réponses.







Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Signature
FP / FT / Fiche relationnelle / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 802
Yens : 737
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 18

Progression
Niveau: 113
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Left_bar_bleue10/12Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Empty_bar_bleue  (10/12)
Lexi Hil'Feyan
Lexi Hil'Feyan ↬ Marchombre ↫

-



MessageSujet: Re: Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi]   Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 EmptySam 19 Jan 2019, 13:02

Camarades de Beuverie

Ft Bashô Eleanor Rumaki

La première réaction de Bashô fut une remarque relativement déplacée au sujet de la dernière victime de la marchombre. Cette dernière, encore sous l’effet des hormones de l’homme la créature responsable de tout ceci, se défendit avec hargne.
C’est la saloperie que tu protèges qui m’a envoyé trois hommes dessus, estimes-toi heureux qu’un seul en ait subit les conséquences les plus graves, car je ne suis plus la fille faible que tu as rencontrée à Tokonatsu.
Son ton sec et confiant laissait très bien entendre qu’elle ne subirait plus les ultimatums du moustachu, et qu’elle n’était pas prête à entendre un sermon qui était encore moins crédible venant du traître. La petite troupe se déplaça autour de la rouquine blessée en direction d’un centre de soin de Bashô Tokaï, et la marchombre suivit donc, bien qu’elle ne voyait pas l’intérêt de garder la blessée dans le coin. Elle comme Bashô lui étaient inutiles après tout, et dans son état elle ne pouvait malheureusement plus grande chose pour la situation. Les médecins s’en allèrent et ils n’étaient plus que quatre - trois dans l’esprit de Lexi.

Bashô allait laisser le contrôle de ses cordes vocales et de sa bouche à son parasite. Lexi se tût, car elle souhaitait entendre la version de Méphisto de tout ceci, et avait soif d’explications, cependant elle était plus que frustrée. Elle avait appris peu à peu à détecter les non-dits ou les mensonges des gens, mais elle n’était pas encore au point pour commencer, ensuite le moyen de communication de Méphisto était un énorme problème. Lexi décodait le corps et ses tics les plus imperceptibles. Mais si méphisto ne se servait pas entièrement du corps de Bashô, il lui était impossible d’en tirer quoi que ce soit. Pendant que ce dernier commençait son monologue, les rouages du cerveau de la Tenshijin continuaient de tourner. Ainsi, même s’il était dans un natif et “stoppait” le contrôle de certaines parties de son corps, elle ne serait jamais capable de le trahir. Elle ne voyait qu’une solution, c’était l’obliger à parler franchement. Et pour ça, il fallait que Bashô arrête de le protéger…

La jeune femme se concentra davantage sur le plan dévoilé par le métamorphe. Il était long, politique et assez ennuyeux aux oreilles de Lexi, trop avide de gloire et de pouvoir pour elle. Pourtant elle le laissa finir. Elle ne savait pas si elle devait le croire. A en croire les mots de Bashô, il ne pouvait pas savoir non plus. Elle jeta un oeil à Rumaki. Elle accorderait sûrement le doute à Méphisto. Mais ce soir, Lexi avait découvert que les sbires de Bashô était capable de tout, que c’était resté des malfrats et que cette ville était peut-être un outil, un de plus, au dépit de ses habitants. Tout pour l’élévation au pouvoir.

Ses nerfs se détendaient peu à peu, elle ignorait que c’était notamment car elle n’était plus sur la scène montée par Méphisto, mais ses émotions se calmaient quelque peu. Elle restait cependant inquiète et contrariée. Après un moment d’hésitation, elle prit sa décision et Rawen n’eût pas besoin d’explication. Leur synergie se rapprochait lentement mais sûrement des 100% , la communication n’avait plus forcément besoin de mots formulés dans l’esprit de Lexi. Rawen était une partie d’elle.

La petite blonde fronça les sourcils après les dernières phrases de Méphisto, et s’approcha d’un pas, le dévisageant ouvertement. Il était rusé, assez pour avoir réellement fomenté ce plan, assez pour convaincre son auditoire qu’il l’avait fait, même s’il ne prévoyait pas d’aider Bashô. Elle devait savoir…
La gifle partit très vite. Lexi avait plus d’une raison de gifler le corps en face d’elle, que ce soit Méphisto ou Bashô qui ressente les picots qui allaient suivre. Ses poignards étaient à sa ceinture, ce n’était pas une claque de cow-boy, non juste une cla-claque un peu vive.

Mais le Seikajin comprendrait que ce n’était pas une simple gifle lorsque la matière qui heurterait sa pommette serait aussi dure que du cristal.

_____________________________________

Lexi avait lancé sa main avec rapidité, et Rawen avait fait passer de sa manche à sa peau le cristal de téléportation préparé plus tôt. Lexi avait activé les deux cristaux simultanément, et Rawen avait instantanément déployé une grande capuche de tissu par dessus les élus. Symbiose.

Les deux élus apparurent dans la salle du catalyseur de Shiriai, puisque c’était le seul endroit où pouvait mener une téléportation sur l’île céleste. Dans quelques instants, le responsable de la salle du jour allait s’approcher d’eux, les recueillir. Peut-être disposait-il d’un moyen pour vérifier leur appartenance à Tenshi, alors Lexi priait pour que Bashô coopère, car s’il ne le faisait pas, c’était comme si elle le livrait. Alors elle chuchota dès l’instant où leur première téléportation fut terminée :
Aux remparts.
La jeune femme savait que Bashô avait la capacité de la téléporter avec lui là où il le souhaitait : il l’avait déjà fait. Les remparts n’était pas si loin, sur place, elle pourrait peut-être trouver un corps pour le parasite, ou essayer sur Bashô. Mais elle devait absolument ne pas avoir de spectateur. Et si le parasite était coupable, il serait déjà sur place pour aller pourrir dans les laboratoires de la Nation. L’élue faisait d’une pierre deux coups. S’il ne mentait pas, alors elle le laisserait, de toute façon elle n’aurait certainement pas le choix.
En revanche, si Bashô ne coopérait pas, ça sentait le roussi pour elle … et pour les natifs de la salle du catalyseur.

Note:
 

Contextuelles:
 


Fiche présentation//Fiche Technique//
Quelques informations de base sur Lexi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2092
Yens : 82
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 132
Nombre de topic terminé: 52
Exp:
Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Left_bar_bleue10/12Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Empty_bar_bleue  (10/12)
Rumaki Oshigato
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi]   Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 EmptySam 02 Fév 2019, 17:11

[quote="Rumaki Oshigato"]





Rancœur cachée




J'étais fatiguée, j'étais à bout. Il devenait de plus en plus difficile de ne pas trembler, et le temps d'attente pour voir de l'amélioration dans l'état d'Eleanor me semblait être une éternité. Mais je m'efforçais de continuer encore et encore, pour essayer au moins de la maintenir en vie, contrôlant ma respiration et mon stress pour ne pas céder à la panique et empirer la situation. Ce ne fut que qu'une petite demi-heure plus tard que le relai fut passé aux médecins de la ville. J'avais pu stabiliser son état, j'en étais extrêmement soulagée.

Je la suivis à l'hôpital, avec Lexi et Bashô, pour finalement le maire parler de Méphisto. Alors c'était lui qui avait pris l'apparence de Bashô pour commettre tous ces crimes... j'étais franchement étonnée qu'il laisse cette personne parler, mais n'en fit pas part. J'étais trop épuisée, et surtout, je n'avais pas le courage ni le caractère pour cracher à sa figure tout ce que je ressentais. Je me contentai donc d'écouter son récit et la réaction de Lexi, silencieuse. À la fin de ce discours, je ne savais pas trop quoi dire pour ne pas le blesser. Je n'aimais pas du tout ce plan... je faisais confiance à Seika, j'y avais rencontré des personnalités très sympas comme Geleerde, Aki ou encore Sakura. Alors leur fait un coup bas comme ça je n'approuvais pas du tout.

Je...
commençai-je avant de prendre une bonne inspiration pour m'encourager à être honnête. Je suis contente que ce plan ait échoué en fait...

J'eus un peu honte de balancer ça comme ça, mais c'était ce que je pensais.

Seika n'est pas une mauvaise nation, et lui faire un tel coup n'aurait qu'augmenter les tensions entre elle et Bashô Tokaï... ce que nous voulons, en tout cas moi, c'est la paix, et ce n'est pas en s'infiltrant dans la nation la moins menaçante qu'on y arrivera...

Je me levai, et me dirigeai vers la porte de sortie.

Je vous pardonne M. Méphisto, comme je fais à chaque fois, mais j'aimerais que vous ne considériez pas à la légère ce pouvoir que vous m'avez confié. Ce n'est pas un jouet...


Puis, poliment, je pris congé, et retournai chez moi. En réalité j'étais en colère, mais introvertie comme j'étais, je n'arrivais pas à l'exprimer, pour lui crier ce que je ressentais... j'étais juste inquiète pour la suite... et si jamais un de ses plans du même acabit fonctionnait ?  


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1447
Yens : 1379
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 140
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Left_bar_bleue2/12Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Empty_bar_bleue  (2/12)
Bashô
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi]   Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 EmptyVen 08 Fév 2019, 14:52



Confiance



La remarque du hunter ne fut pas extrêmement bien reçue par Lexi étonnamment, pourtant Bashô était on ne peut plus sérieux. Après tout ces hommes n'avait fait que répondre aux ordres, lui-même leur ayant intimé d'obéir à Méphisto avec tout autant de discipline qu'avec lui. Pour le coup ça avait plutôt bien marché. Les trois hommes ne seraient pas punis, n'en déplaisent aux élus concernés, et le barbu aurait même aimé que la marchombre passe une journée en prison symbolique. De toute évidence, elle y couperait. Jamais elle ne cautionnerait cela, et lui ne pouvait pas se permettre de se séparer d'elle. Il craignait même d'avoir fait reculer leur relation, bien qu'il n'y était pour rien. Certes de temps en temps son comportement de maffieux ressortait, en l'instant par exemple l'idée de prouver à Lexi qu'elle était encore loin de pouvoir lui faire peur par sa force brute lui avait traversé l’esprit, mais jamais ce genre de pensées ne s'étaient concrétisées.

Une fois que Méphisto eut expliqué son plan, les trois élus encore conscients se trouvèrent tous aussi bêtes les uns que les autres puisqu'ils n'avaient aucun moyen de prouver que le parasite avait raison ou tort. Rumaki fut la première à parler, et pour dire qu'elle était contente que ce plan ait échoué, montrant qu'elle portait du crédit aux paroles du trompeur. Bashô vit alors en elle trois défauts que jamais il n'avait encore vu parmi les gens marchant à ses côtés. Le premier, elle était naïve et avait cru trop rapidement aux paroles de Méphisto. Elle se fourrait le doigt dans l’œil si elle pensait qu'il n'était pas en mesure d'inventer ce plan en l'instant ou d'avoir préparé cette excuse au préalable. Ensuite, elle l'avait pardonné de suite, grossière erreur. Pardonner si facilement c'est donner le droit de réessayer à quelqu'un qui joue contre toi. A la différence qu'elle n'aurait pas perdu une simple partie mais sa vie. Face à des adversaires fourbes, elle serait très vite mise hors jeu. Et finalement son plus gros défaut, penser de Seika que c'est une nation bonne et innocente et que nous ne devrions pas nous en prendre à eux. Quand les soldats du Phénix débarqueront à Bashô Tokaï pour tout brûler en l'honneur de leur dieu, de quelle hauteur tombera-t-elle? Et comment penses-elle qu'elle sera traité en temps que prisonnière? Ce qui est dommage avec les rêves, c'est qu'on finit toujours par se réveiller.

Il était sincèrement étonné de voir que l'une des personnes sur lesquelles il comptait le plus en ce monde, l'un des élus ayant décidé de le suivre, possède un tel caractère. Il y a quelques mois encore cela aurait été impossible, il ne l'aurait pas supporté. Pourtant dire que cette femme était faible serait un fourvoiement extrême. Elle était d'une grande utilité à la cité et leur cause. Finalement en rencontrant de nouvelles personnes, les possibilités qui s'offraient à lui s'étaient multipliées. Certes ses faiblesses aussi, mais après tout c'était son rôle ultime de protéger ceux qui s'en étaient remis à lui, et donnerait tout pour s'en acquitter. Sa tache n'était pas simple, mais il l'avait voulue comme ça.

Rumaki ne tarda pas à quitter les lieux, certainement exténuée autant physiquement que mentalement. Les efforts qu'elle avait du fournir aujourd'hui n'étaient en aucun cas négligeable. Bashô se retourna alors vers Lexi de l'air qui lui demandait son avis. Ce fut une claque approchant la vitesse du son qu'il reçut à la place de l'avis demandé. Comme avec le père Noël, on ne reçoit pas toujours ce qu'on a attendu. La punition ne fit pas extrêmement mal, puisque ce n'était pas le but premier du coup. L'ex-maffieux soupçonnait tout de même qu'elle eut pris un certain plaisir à le faire. Ses yeux s'étaient fermé par automatisme à l'approche du coup, et quand ils s'étaient rouvert, c'était pour découvrir pour la première fois le décors de la salle de téléportation de Tenshi. Il s'était fait avoir. Comme quoi, tous ses alliés n'étaient pas faits du même bois.

Elle lui intima alors immédiatement de les téléporter aux remparts, c'est du moins ce qu'il comprit. Devait-elle lui obéir? Ne risquait-il pas de payer très cher les conséquences? Sinon il pouvait toujours se présenter au conseil Tenshin, seulement il ne savait pas si Aeternam avait revu Reisha depuis leur dernière rencontre. Avait-il pu intercéder en sa faveur? Ce dernier ne donnait jamais aucune nouvelle, toujours aussi mystérieux que les secrets les mieux gardés. Pendant qu'il réfléchissait, les deux élus restaient là, immobiles. Mauvais plan.

-Eh! Vous deux! C'est par ici que ça se passe!
les interpella un douanier responsable du contrôle des entrées.

Et merde, il ne pouvait se permettre de réfléchir plus, mais une mauvaise décision pouvait le précipiter aux enfers. Une troisième alternative aurait été de la téléporter à cent kilomètres dans les airs et de la laisser s'écraser seule en ville avant de rejoindre la terre ferme par le même procédé. Non, il ne pouvait la tuer comme ça, ça ne faisait aucun sens. L'assommer elle et le douanier? Trop dangereux. Fuir? Inutile, il ne pouvait aller nulle part. Distribuer des tracts LGBT place du marché? Euh... Juste hors sujet en fait.

-Oh! Vous êtes sourds ou quoi? Vous devez venir ici! Maintenant de votre plein gré ou dans cinq secondes par les gar... Ben ils sont passés où? se demanda-t-il.

Bashô les avait téléporté. Il avait choisi de lui faire confiance, elle avait sûrement un plan et Méphisto en était la cible, il priait pour ne pas faire parti des dégâts collatéraux. Les remparts étaient dans le même état qu'il les avait laissé. Il reconnaissait parfaitement l'endroit d'où il avait jeté les artefacts seikajins lors de la dernière guerre.

Il se retourna alors vers Lexi. "Et ensuite?" se demanda-t-il tacitement. Même s'il avait le pouvoir de partir sur le champ, il ne le ferait pas. Il lui faisait confiance et s'en remettait entièrement à elle.

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 546
Yens : 1670
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 28
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 106
Nombre de topic terminé: 34
Exp:
Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Left_bar_bleue10/12Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Empty_bar_bleue  (10/12)
Eleanor Burns
Eleanor Burns ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi]   Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 EmptyMar 19 Fév 2019, 00:31





Camarades de beuverie !



Feat.Bashô/Lexi/Rumaki


En me réveillant péniblement, et dans une douleur atroce au niveau du dos, j'ouvre difficilement les yeux et constate, après un léger temps d'adaptation, que je suis dans une sorte d'hôpital de fortune. Je ne peux pas encore bouger, et encore moins la tête, au risque de hurler à la mort cette douleur indescriptible que m'envoient mes muscles et ma colonne vertébrale.


Personne à l'horizon, et encore moins à mes côtés, je soupire quand je repense à cette soirée. À peine arrivée à la ville Espoir, et me voilà prise dans une tentative de coup d'état ! Purée... Les dieux m'en veulent ou quoi ?



-"Fais chier tiens !"


Pareillement, que s'est-il passé après mon inconscience ? Où sont passées toutes les autres personnes présentes dans ce traquenard ? M'a-t-on oublié ? Jetée comme une vielle chaussette ? Laissée pour morte au vu de mon inutilité ? Où suis-je surveillée avant d'être jugée pour les évènements qui se sont déroulés ce soir ? Trop de questions qui se bousculent dans ma tête embrumée, et dont les réponses devront attendre encore un peu plus. N'ayant guère le choix, je ferme les yeux afin de me reposer d'avantage.

Je repense à ce que m'a dit Elvina tout à l'heure, sur le fait de m'entraîner à la méditation et essayer de renforcer ce lien qui nous unis. Oui, ce serait intéressant et sans doute bénéfique à l'avenir, mais pour le moment, je suis bien plus intéressée à me vider l'esprit, sans mauvais jeu de mots, afin de regagner mes forces et guérir de mes blessures via mes capacités de régénération vampirique.






Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Signature
FP / FT / Fiche relationnelle / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 802
Yens : 737
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 18

Progression
Niveau: 113
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Left_bar_bleue10/12Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Empty_bar_bleue  (10/12)
Lexi Hil'Feyan
Lexi Hil'Feyan ↬ Marchombre ↫

-



MessageSujet: Re: Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi]   Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 EmptyMar 19 Fév 2019, 23:48

Camarades de Beuverie

Ft Eleanor Bashô Rumaki

Après quelques secondes de flottement interminables, Lexi vit enfin le paysage changer autour d’elle, et soudain elle se retrouvera vers les remparts de la capitale. Immédiatement, Rawen rétracta la large capuche commune qu’elle avait utilisée pour cacher l’identité des deux élus, et Lexi recula de trois pas par prudence. Bashô la fixait d’un regard interrogateur.
Je n’ai pas le moyen de croire Méphisto pour l’instant, mais j’ai la possibilité de le faire parler. Ca implique en revanche que tu devras me faire confiance, car autant que tu le saches, je pourrais tout aussi bien lui faire dire ce que je veux si mon plan marche.

Et si Méphisto avait pour l’instant accès aux oreilles de Bashô, elle espérait qu’il vienne de l’entendre : s’il savait qu’elle avait sa vie entre les mains, par le biais de ce que Bashô croirait, peut-être aurait-il peur pour sa vie, cet être qui volait celle des autres ! De plus, il était connu que Lexi avait une dent contre Méphisto, plus que contre Bashô, sûrement un peu par racisme. Elle l’avait vu s’étirer dans sa direction pour prendre son corps, sa liberté. Elle avait été écoeurée. De toute façon elle ne portait pas vraiment le duo qui lui faisait face dans son coeur, seul les idéaux des habitants de Bashô Tokaï l’avait incité à s’allier à ces scélérats, en espérant que l’élu de Seika ait changé. A ce sujet, si elle en avait l’occasion après avoir traité le cas Méphisto, elle lui demanderait des comptes. Elle en avait le droit légitime si elle aidait sa ville.
Elle continua cependant.
Ce n’est cependant pas une chose que j’aime faire en public, c’est un secret marchombre bien gardé sur Gwendalavir, et j’aimerais que ça reste le cas sur Kosaten. Donc si je le fais j’aimerais que tu acceptes de tenir ta langue à ce sujet, bien que je n’ai aucun moyen de m’en assurer.

La jeune femme soupira, avant d’en revenir au plan lui-même. Ce dernier était incertain, le chant marchombre n’était pas une science exacte loin de là, elle n’allait cependant pas se risquer à le développer.
Il y a deux options majeures. Mais avant, il faut que tu bloques l’accès à ton cerveau, tes oreilles ou je ne sais quoi, pour que Méphisto n’ait absolument aucune idée de ce qui va se passer, sinon je ne suis pas sûre du tout que cela marche. Ton parasite est trop malin à mon goût.

Une fois que le moustachu - mais pas barbu eût répondu par l’affirmative, et agit en conséquence, Lexi attendit un signe pour pouvoir parler librement de ses idées. Il aurait été trop idiot que Méphisto comprenne ce qu’il allait lui arriver… et se terre gentiment dans le corps de Bashô sans s’y connecter de manière indéfinie. De la même manière, une fois qu’elle aurait commencé à manipuler le parasite, elle ne devait pas le perdre, car elle doutait de pouvoir lui faire le coup deux fois.
Il n’y a qu’une condition pour que ça marche, c’est qu’il m’entende, enfin en théorie. Donc deux options. Soit on le fout dans le corps d’une personne hasardeuse, et dès qu’il en a la contrôle, je récupère le contrôle et je le fais parler, je l’obligerai à dire la vérité. Le problème c’est j’ai peur qu’il se venge sur le civil… Sinon on peut essayer directement sur toi. Quand tu le laisses reprendre un accès à tes oreilles je prends le contrôle. Mais il faut aussi que tu le laisses avoir accès à de quoi parler en même temps.

En bref, Bashô devait notamment être capable de juger si la chose était plus à même de fonctionner sur lui que sur un natif. Sauf que les natifs du coin étaient un peu les voisins de Lexi, les habitants de la capitale qu’elle côtoyait de plus en plus. Si Méphisto leur causait du mal avant, pendant ou après le transfert, qu’il ait dit la vérité ou non n’importerait plus. Traître pour les bonnes ou les mauvaises raisons, s’il profitait d’être d’en un corps de natif Tenshijin, Lexi le prendrait tout sauf bien. Et peut-être essaierait-elle alors de le traîner devant le conseil Tenshijin. A ce sujet…
Au fait Bashô. J’ai dû passer sous cristal de vérité pour qu’on me retire la prime que j’avais sur la tête à cause de toi. J’ai pu ne pas citer ton nom, mais en revanche j’ai dû évoqué l’histoire de parasite, qui est le premier meurtrier de l’homme après tout. Ca m’a évité d’avoir à dire que tu lui avais coupé la gorge, mais ils veulent que je leur ramène. J’ai brodé en expliquant qu’un tel être était difficilement retrouvable, et qu’en plus en trouver un de son espèce de garantissait pas d’avoir le bon. Comme savoir reconnaître une fourmi parmi d’autres. C’était pas simple de te renseigner sur le sujet par lettre, j’avais peur qu’elle soit interceptée. Ca me place en porte à faux vis à vis du Conseil alors il faudrait vraiment que - si Méphisto n’est pas un traître jusqu’au bout et que tu le gardes à tes côtés - il soit d’une discrétion absolu. Pas à montrer votre double Bashô à n’importe qui, comme la première inconnu rousse que tu croises…

Elle avait fourni toutes ses explications à voix basse, ne sachant jamais qui pouvait écouter. Elle espérait qu’il comprenait qu’elle était dans une position délicate vis à vis de Reisha et des conseillers l’entourant, et qu’il comprendrait ce qu’elle voulait dire. Méphisto avait été très imprudent. Prendre la forme de Bashô et l’appeler pour que le vrai se montre en même temps, dévoilant ainsi devant un paquet de monde l’atout principal du moustachu, il pouvait faire mieux en matière de secret...


Fiche présentation//Fiche Technique//
Quelques informations de base sur Lexi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1447
Yens : 1379
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 140
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Left_bar_bleue2/12Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Empty_bar_bleue  (2/12)
Bashô
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi]   Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 EmptyJeu 28 Fév 2019, 11:15



Prison de chair



Avant d’expliquer son plan à Bashô, elle lui expliqua qu’il nécessitait une confiance aveugle en elle de sa part. Cette demande le fit sourire. A une époque il aurait rit comme un géant après une telle déclaration. Comme si lui, Bashô Nostrade, pouvait faire confiance à qui que ce soit. Mais désormais il était changé, ce qui le fit sourire fut autre chose.

-Si je ne te faisais pas confiance tu ne serais pas ici à te poser la question Lexi, déclara le barb...moustachu. Tu serais probablement morte à l’instant même où je t’ai téléporté sur ce rempart. Je suis content que tu m’aies donné des raisons suffisantes pour te faire confiance, ta mort en de telles circonstances aurait été un gâchis, mais certains n’ont pas eu cette chance.

Ceci fait, elle se conforta dans d’autres explications en lui expliquant que sa technique était du genre secrète même dans son monde alors maintenant qu’elle était la seule à la maîtriser ici elle comptait bien profiter de son monopôle. Les secrets faisaient monnaie courante parmi les élus et Bashô fut moins étonné par le fait qu’elle maîtrise une telle technique que par le fait qu’elle soit toujours la seule à le détenir. Finalement il serait sa première fois en quelque sorte <3 .

-Je ne serai pas celui qui dévoilera de mystère ta technique, en revanche garde bien à l’esprit que Méphisto le peut. Toutefois je maintiens évidemment que le jeu en vaut la chandelle.

Avant de poursuivre plus loin ses explications comportant déjà trois gros volumes de cinq cent pages chacun dont le contenu est téléchargeable sur internet si vous avez trois bonnes heures devant vous, elle lui demanda d’empêcher le parasite d’avoir accès à sa vue et à son ouïe. L’élu savait en être capable, en bon être prude il s’était déjà vu l’obligation de lui restreindre tous ses sens alors qu’il voulait satisfaire ses besoins naturels et que Méphisto s’était fait réfugié politique dans son corps.

Le parasite détestait ces moments. Son corps ne possédait de sens que le toucher et lorsque Bashô lui barrait l’accès à ses propres sens alors il ne retrouvait que les misérables capacités de sa véritable enveloppe charnelle. Sa seule liberté était alors de bouger dans le corps de son hôte, telle une prison de chair. Une angoisse le prenait alors instantanément. Malheureusement, il pouvait aussi bien dans un élan suicidaire dévorer le corps de celui qui l’accueillait en son sein, les tuant tous les deux en un même geste. Bashô le savait, et priait pour qu’il n’en arrive pas à de telles extrémités.

Une fois Lexi prévenue que seule le traître de Seika pouvait l’entendre, elle entreprit d’écrire le quatrième volet de son plan. Il fallait le laisser prendre le contrôle de son hôte, soit un natif soit de Bashô lui-même. Elle utiliserai alors sa technique, un chant qui permettrait de contrôler le non-humain à travers celui qui l’abritait et de lui faire dire la vérité. Ce n’était pas un mauvais plan. Kuru serait fier de lui, son pupille avait su s’entourer.

-On va le faire sur moi c’est mieux, dans le cas contraire on signerait l’arrêt de mort de la personne, affirma le poète. Bon, dans cinq secondes je redonne accès à tout mes sens et à ma bouche à Méphisto et toi tu fais ton taff. J’espère sincèrement que ça va marcher, j’avoue avoir des doutes.

En effet, Lexi avait probablement testé sa technique sur des humains, mais avait-elle déjà essayé de la faire fonctionner sur des êtres aussi éloignés d’eux que l’était un parasite ? Évidemment, il leur fallait tenter le coup, mais si cela foirait, alors ils n’avaient pour l’instant aucun plan B pour les sauver. Ils devaient prier pour que le plan de la Tenshijin fonctionne et que Méphisto ne puisse pas le contrecarrer sans qu’ils s’en aperçoivent. Jusqu’au bout ils ne pourraient être sûrs à cent pour cent sauf si la technique de Lexi l’inculpait. Mais ils n’avaient pas le choix. Ils pouvaient aussi décider arbitrairement de se débarrasser de Méphisto mais si celui-ci ne les avait jamais trahi alors cet acte serait plus que dommageable à leur cause.

Avant de commencer, la Tenshijin expliqua également brièvement ce qu'il s'était passé lors de son passage au conseil de sa nation. Les groupe des cinq voulaient un coupable à tout prix, et si ce n'était pas Bashô, alors ce serait la dernière personne présente sur les lieux du crime, non-moins importante que le maire lui-même. Évidemment, si ce dernier s'avérait être un traître, ce serait avec plaisir qu'il serait livré en pâture pour que tout le monde -hormis lui-même- soit satisfait. Le cas contraire était plus délicat.

-C'est ce que j'ai cru comprendre avec le rapport que tu m'avais envoyé à la suite de cette réunion, répondit Bashô. Mais un problème à la fois, il sera toujours temps de nous questionner plus tard.

Il est des combats plus durs à mener
Que ceux qui voient s’entrechoquer l’acier
Ils peuvent être aussi grand qu’un henné
Brutes sans-cervelle vont vaciller


©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 802
Yens : 737
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 18

Progression
Niveau: 113
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Left_bar_bleue10/12Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Empty_bar_bleue  (10/12)
Lexi Hil'Feyan
Lexi Hil'Feyan ↬ Marchombre ↫

-



MessageSujet: Re: Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi]   Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 EmptySam 09 Mar 2019, 14:22

Camarades de beuverie

Ft Bashô, Eleanor, Rumaki

La jeune femme s’étant un peu éparpillée, Bashô recentra les choses : un souci à la fois. Lexi acquiesça et prit une grande inspiration. Elle devait se montrer sûre d’elle, mais en vérité, elle savait que le chant marchombre n’était pas une science exacte. Aucun membre de la guilde n’en avait étudié le fonctionnement, mais ceux qui savaient s’en servir se contentaient de … simplement l’utiliser. De la même manière qu’un enfant n’a pas besoin de comprendre d’où vient l’énergie dans ses muscles, ou encore de savoir qu’il a des muscles, pour s’en servir. Le chant marchombre était vu ainsi par les marchombre assez doués pour avoir la capacité de manipuler les êtres vivants avec cette technique.
Lorsque le moustachu indiqua à la Tenshijin qu’il allait rendre ses sens à Méphisto, elle se tint prête, et au signal, commença à chanter. Le chant marchombre était une mélodie harmonieuse, à la limite du chanté et du sifflé. Dès que le lien se fit avec le parasite, qui écoutait à travers les sens de Bashô, que Lexi donna son premier ordre. Il n’était même pas formulé : la jeune femme ne pouvait s’arrêter de chanter pour énoncer une quelconque consigne, mais à travers le chant, elle força tout d’abord Méphisto à écouter . L’objectif était de l’empêcher de couper le lien entre lui, les sens de son hôte, et donc la mélodie qui prenait le contrôle peu à peu, de son esprit et son corps.
Tout en restant concentré sur cette première idée, la petite blonde modula son chant avec délicatesse et précision. Elle devait maintenir la première “consigne” avec force tout en forçant le parasite à faire ce qu’elle désirait désormais, cela demandait un effort de concentration palpable. Toujours liée à l’esprit de Mépisto, elle lui insuffla des questions avec l’obligation d’une réponse parfaitement honnête.
D’une voix neutre et sans émotion, le corps de Bashô parla, animé par l’esprit de Méphisto, lui-même pliée à la volonté de la marchombre. Grave et basse, elle se détachait du chant de Lexi, sans pour autant le masquer, car la jeune femme prenait de nombreuses précautions pour garder le contrôle.  
Oui, mon plan avait pour but de renverser les monarques. Silence. Oui cela était dans mon intérêt. Celui de Bashô également. Silence. Je ne suis pas un traître, puisque c’était dans notre intérêt. Je vous ai dit la vérité au sujet de mon plan. SilenceNon. Ce sont des sacrifices nécessaires à mon projet.

La petite marchombre devait non seulement garder une concentration parfaite pour manipuler l’esprit du parasite, mais également lutter contre sa volonté qui cherchait à revenir. Ce dernier, pluricentenaires, en avait vu d’autres, et il était fort, très fort. Elle commençait à être en nage, sans pourtant avoir bouger d’un pas, tant cela lui demandait un réel effort de forcer Méphisto à répondre en toute honnêteté aux questions qu’elle forçait dans son esprit. Ce dernier ayant eut dit la vérité, il aurait pu la laisser faire, mais rien n’assurait à l’allié de Bashô qu’elle ne lui fasse pas dire tout autre chose soudainement. Avec ce chant, Lexi aurait pu faire dire plus ou moins ce qu’elle souhaitait à la créature qu’elle exécrait. Elle aurait également pu fouiner sur des sujets tout autre que celui pour lequel Bashô avait accepté son plan. En somme, il avait tout intérêt à chercher à rompre le lien mental qu’elle avait tissé, pour la prudence.
C’est d’ailleurs grâce à cette résistance permanent de Méphisto que Lexi ne songea pas un instant à profiter de sa position. Dès lors qu’elle estima qu’il n’avait pas réellement trahit son hôte, et qu’il avait prouvé que son plan annoncé était bien celui préparé, elle se tut, rompant ainsi la contrainte imposé sur lui.
Ressentant le contre coup de bras de fer ayant eut lieu dans l’esprit du parasite, la jeune femme recula de quelques pas et courba le dos, posant les mains sur ses genoux avec un long soupir. Elle se redresse ensuite, et s’adressa au Seikajin qui pouvait désormais reprendre les commandes.
Tant que je n’ai pas cessé de chanter il n’a pas pu rompre le lien. Je pense vraiment que je l’aurais remarqué immédiatement. Donc, il a dit la vérité, termina-t-elle.

Quelqu’un d’attentif pouvait remarquer une pointe de déception dans les quelques mots de l’élu Tenshijin. Elle aurait au fond apprécié avoir une raison de tataner cet petit vers immonde, et le refiler si possible au Conseil Tenshin. Elle aurait ainsi effectué la tâche demandé et serait à nouveau nette par rapport aux cinq conseillers, et le parasite serait aux mains de scientifiques tous plus curieux les uns que les autres. Mais elle devrait se contenter de garder son excuse au chaud pour ceux-ci , à savoir la petite question rhétorique “pourriez-vous reconnaître facilement une fourmi d’une autre?”.
Bien qu’elle ignorait si désormais, Méphisto écoutait ou non, elle lui lança une remarque un peu sèche :
Traître ou pas, je ne suis pas convaincue que c’était intelligent comme magouille. Combien ne savait pas que Bashô t’utilisait comme double et sont maintenant au courant ?! Ils ont vu Bashô appeler Bashô et Bashô se téléporter pour sauver Bashô d’une rouquine. Tu parles d’un bordel...

Lexi était très au fait de la stratégie de Bashô pour augmenter son espérance de vie malgré la prime qui pendait sur sa tête. Rien que lors de la réunion organisée par le moustachu pour convaincre des élus de la rejoindre, c’était en réalité Méphisto qui les avait reçus, avec l'apparence parfaite de son acolyte. Seuls quelques mots adéquats de la part du parasite avait pu lui faire comprendre que l’hôte des lieux n’étaient pas sur place. Combien d’autres avaient-ils reçus ainsi alors qu’ils ignoraient l’existence de Méphisto? C’était sans parler des nombreuses apparitions que faisaient le parasite à la place du maire, étant la cible d’un peu trop de monde à la fois. Si cette stratégie se savait, il allait sans dire que Bashô perdait un avantage conséquent. Non pas que Lexi aurait été triste de sa disparition, mais elle admettait que les objectifs qu’il s’était fixé avec cette ville étaient forts intéressants. Sinon pourquoi aurait-elle accepté de l’aider ?


Fiche présentation//Fiche Technique//
Quelques informations de base sur Lexi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1447
Yens : 1379
Date d'inscription : 09/11/2016
Age : 18
Localisation : A Bashô Tokaï

Progression
Niveau: 140
Nombre de topic terminé: 56
Exp:
Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Left_bar_bleue2/12Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Empty_bar_bleue  (2/12)
Bashô
Bashô ¤ Recherché mort ou vif ¤

-



MessageSujet: Re: Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi]   Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 EmptyJeu 28 Mar 2019, 10:16



Sentence



Leur coordination fut bonne puisque lorsque Méphisto comprit ce qui lui arrivait, il était déjà trop tard pour qu'il puisse s'en échapper. Déjà la douce mélodie de la marchombre raisonnait dans la tête de Bashô et de la sienne, l'obligeant à obéir au moindre de ses ordres à commencer par celui-ci: Ne romps pas le contact. Une fois piégé, Lexi put lui faire répondre sincèrement à toutes ses questions. Leurs réponses furent favorables à l'avis précédent de Bashô sur son acolyte, ce qui ne manqua pas de lui faire éprouver une joie irrépressible.

Le chant marchombre était un sort extrêmement redoutable, seulement il apparaissait évident que sa détentrice ne pouvait pas y avoir recours à volonté. Elle semblait puiser dans ses réserves pour maintenir sa technique active et, lorsque qu'elle s'arrêta, on voyait qu'elle n'aurait pas été capable de la maintenir encore longtemps sans devoir tenir le lit plusieurs heures durant. C'est pourquoi elle ne se fit pas prier pour rompre l'enchantement à peine les preuves de l'innocence du parasite récoltées.

-Tu as fait du bon boulot, lui dit le tokaïjin de nouveau maître de son corps, tu vas pouvoir te reposer à présent.

Seulement une question subsistait toujours: le parasite avait-il réellement dit la vérité, ou avait-il trouvé un stratagème pour contre-carrer le sort de Lexi Hil'Feyan? Cette dernière était persuadée de la réponse, expliquant que s'il avait réussi à se jouer de l'emprise qu'elle avait sur lui alors elle n'aurait pas pu ne pas le remarquer. Seulement, tout exhortait Bashô à la prudence, il avait failli mourir aujourd'hui. Peut-être que le chant marchombre ne fonctionnait pas sur les parasites? Peut-être que le fait que ça ne soit pas son corps directement qui parle lui permettait de mentir malgré l'enchantement? Tant de questions auxquelles il ne pourrait jamais être complètement certain des réponses apportées.

Lexi, semblant aussitôt réintégrer Méphisto comme faisant parti de leur camp, bien que sa rancœur envers lui ne semblât jamais s'être attisée, lui fit plusieurs reproches. Elle trouvait son plan stupide et surtout qu'il leur serait hautement préjudiciable à l'avenir. La réponse vint de Méphisto, que le maire laissa parler.

-Dans mon plan, les quelques témoins accidentels auraient été obligés de se plier à ma volonté et auraient été surveillés étroitement jusqu'à l'application du plan final. Si jamais ils n'étaient pas d'accord avec ce jugement, alors je les aurai tués, ou emprisonnés si c'étaient des élus, expliqua-t-il. Je n'aurai pas laissé quelques paires d'yeux se mettre si facilement sur ma route tu t'en doutes. Quant à maintenant, il ne reste plus qu'à trouver une explication pour les quelques témoins natifs dévôts de la cité, ça ne sera pas bien dur, et à menacer de mort la rouquine. Notre situation n'est absolument pas délicate, elle l'aurait été seulement pour moi si vous aviez décidé de m'exécuter.

Le ton qu'employait le non-humain comme s'il était miraculé fit quelque peu sourire le hunter. Il reprit les commandes de son corps pour mettre les pendules à l'heure avant que quiconque ne se fasse de faux espoirs.

-Ne t'inquiète pas Méphisto, ce n'est pas encore trop tard pour nous pour décider de le faire. Le chant marchombre t'a donné raison, et c'est la seule raison pour laquelle ma main n'est pas venue se ficher dans ma nuque pour te chercher quitte à prendre le risque de mourir, déclara-t-il froidement. Mais je ne suis toujours pas convaincu de ton innocence, et pour parer à cela il va te falloir faire preuve de bonne foi. Premièrement, nous allons retourner à Bashô Tokaï, ensuite tu intégreras le corps d'un meurtrier pourrissant dans nos geôles, mais nous ne t'en sortiront pas. Tu resteras-là, dans ces caveaux humides jusqu'à ce que, je l'espère pour toi, j'ai un besoin insurmontable de toi. D'ici là j'espère que tu auras réfléchi à une meilleure façon de réaliser ce genre de plans à l'avenir, en trouvant une solution pour que je puisse être au courant par exemple. Et tu vas te plier à cette sentence car c'est le seul moyen pour toi de ne pas finir au fond d'une flaque d'eau, finit-il d'un air grave.

Son discours était clair pour tout le monde, ne laissant place à aucune ambiguïté. Le condamné acquiesça intérieurement en signe de son accord. Bashô hocha alors la tête pour signifier à la tenshijin que le principal concerné se pliait à sa décision. Ils commenceraient donc par la première étape, celle consistant à retourner à Bashô Tokaï. L'élu le pouvait instantanément puisque il ne s'était pas servi de son cristal pour se téléporter en ces lieux.

-Si tu as quelque chose à redire ou à ajouter, Lexi, dis-le moi maintenant, demanda-t-il. Sinon je retourne de ce pas jusqu'à notre chère cité régler les impératifs provoqués par cet évènement.

Elle hocha simplement la tête pour lui dire que ça lui allait, et Bashô quitta alors les lieux sur le champ pour se rendre au catalyseur. Elle resterait encore trois jours à la capitale avant de pouvoir redescendre sur le continent. Là-bas, des soldats supplémentaires montaient la garde, appelés par l'administration inquiète de l'apparition des deux élus quelques dizaines de minutes plus tôt. Le poète activa alors un haïku lui permettant de passer inaperçu et d'accomplir sa tache sans encombres.

Tu ne prêtes plus
Attention
Au rôdeur. Erreur...


Une fois sur place, il se rendit directement à la prison de sa ville, amusé de voir le geôlier aussi étonné de sa visite. Il choisit un meurtrier ayant assassiné quatre enfants comme nouveau réceptacle de Méphisto et ordonna au geôlier de le traiter comme un individu très dangereux, ce qui impliquait de ne pas s'approcher de lui à moins de quelques mètres pour lui donner à manger. Il repartit alors, sans que le maître des lieux n'ait réellement compris ce qu'il s'était passé. Une fois de retour à sa mairie, il trouva son aide inquiet de ne pas savoir où il se trouvait. Il le rassura et, avant d'écouter tout ce que ce dernier avait à lui dire, lui ordonna de lui rendre service.

-Va dire à Eleanor que nous hébergeons dans nos hôpitaux que nous sommes sincèrement désolés du désagrément qu'elle a subie et qu'elle est la bienvenue parmi nous pour toute la durée de son séjour. Si elle te le demande, dis-lui que tu ne sais pas encore si le sort réservé à mon usurpateur lui sera favorable ou non. Et enfin, fais-lui bien comprendre qu'elle détient certaines informations que seuls les plus proches du pouvoir détiennent et que si elle décide d'en dévoiler à quiconque, alors je me verrai dans l'obligation de mettre les sentiments dus à notre bonne relation de côté pour la faire traquer et tuer. Fais-en sorte qu'elle comprenne que je tiens toujours mes promesses. Et termine en lui transmettant mon amitié la plus sincère s'il te plaît, finit-il en saluant son homme de confiance.

Sans poser de questions, l'homme alla s'acquitter de sa tache sans attendre, faisant toujours autant preuve de discipline. La longue mésaventure partant d'un soupçon stupide et prenant une ampleur démesurée semblait enfin toucher à sa fin. Des gens avaient été blessés gravement pour cela, d'autres finiraient incarcérés, et d'autres enfin étaient morts. Ce jour-là était une énième preuve de la difficulté de gouverner. "J'ai encore beaucoup de progrès à faire" se dit le prophète, pensif. De toute évidence, il avait raison.

Contextuelles:
 

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi]   Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Coquinerie & Beuverie feat Andria
» beuverie
» Just the same //feat Matt'//
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Militaires 3/3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Camarades de beuverie ! [Feat Bashô/Lexi] - Page 2 190103103231202569 :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands :: Bashô Tokaï-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.