Partagez | .
Jeu de venin jeu de vilain
Messages : 194
Yens : 826
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 22

Progression
Niveau: 29
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Spyro ▲ Sympathique ▼

- En ligne



MessageSujet: Jeu de venin jeu de vilain   Mer 3 Oct - 22:54








Jeu de venin jeu de vilain



Ces derniers jours ont été plutôt chargés, déjà il a fallu trouver un nouvel endroit pour vivre puisque je n'étais plus en mesure de rentrer dans notre chère grotte, mais après avoir parcouru toutes les îles de l'archipel, aucun résultat. Il va falloir trouver autre chose, peut-être Tenshi, mais nous devions d'abord terminer quelque chose ici.

Cosmo travail en effet sur un prototype de selle pour pouvoir voyager plus sereinement sur mon dos. Il lui a fallu rassembler l'équivalent en cuir de plusieurs jours de chasse pour pouvoir en faire une première version. Et bien évidement il faut la tester, c'est ce que nous faisons en ce moment même.

Il brave en effet son vertige pour tester la résistance de sa création, et voir si les coutures tiennent le coup. Après tout, il faut bien éviter qu'il ne fasse une chute mortelle en plein vol. Mais aujourd'hui nous poussons un peu plus loin les essais, je me suis suffisamment habitué à mon corps d'adulte pour cela.

Nous volons donc un moment autour d'une île possédant des pics rocheux à proximité. Mais avant de nous lancer dans des manœuvres compliquées et potentiellement dangereuses, nous faisons les dernières vérifications.




Bon, les poignées sont bien en place, la sangle ventrale a l'air de tenir, elle ne te serre pas trop ça va ?




Non ça va, il faudrait peut-être la resserrer d'un cran cela dit, par sécurité. Sinon ton vertige, ça va mieux ?




Disons qu'il y a un léger progrès. Je ne supporte toujours pas la vue du vide, mais au moins je n'ai plus la sensation de tomber dès que je regarde en bas.




Donc tout est bon ? On peut y aller ?




Quand tu veux.




Ok, accroche-toi bien.




Comme convenu, je pars instantanément en piquer vers l'eau et les pics rocheux. Je fais même quelques vrilles pour tester la résistance de la selle, puis vient la partie la plus intéressante. Enfin, pour moi en tout cas, Cosmo n'est clairement pas à son aise à l'idée de slalomer entre de gros rochers, mais je commence à mieux connaître mes capacités.

Ce slalom est certes difficile à aborder, mais grâce à quelques vrilles bien placées, certains virages sont plus faciles à aborder. Heureusement, nous sortons de tout cela en un seul morceau, même si Cosmo ne semble pas en grande forme, il semble même verdir.




Tout va comme tu veux ?




Pas vraiment, c'était réellement nécessaire toutes ces vrilles ?




Si tu voulais t'en tirer en un seul morceau, oui. Mais ne t'en fais pas, tu t'y habitueras avec le temps.




Parce qu'en plus tu comptes le refaire ?




Pourquoi pas.




Quelque chose attire soudain notre attention, un homme sur la plage, il est en train de faire de grands signes à notre attention je crois. Dans le doute, nous préférons aller voir s'il ne s'agit pas d'une personne en détresse, ou qui se serait perdue dans l'archipel. Mais après avoir soulevé pas mal de sable de la plage avec mes battements d'ailes pour atterrir, il nous apprend être un messager.




Un messager ? Ici ? Vous ne vous seriez pas égaré par hasard ?




—Non au contraire, je suis à la recherche d'un certain Spyro, aux dernières nouvelles il vivrait sur cet archipel. Vous le connaissez peut-être, il doit faire à peu près un mètre cinquante.




Et bien vous avez de la chance, c'est moi. Bon je vous l'accorde j'ai pris quelques centimètres, mais c'est une longue histoire.




Pas tant que ça, un vilain sorcier un peu débile lui a jeté un sort pour le faire vieillir.




—Oh, et bien, j'en suis navré. Mais le message que je viens vous remettre n'est pas une nouvelle très gaie j'en ait peur.

Cosmo met alors pied à terre afin de lire cette missive, et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est bien loin d'être une heureuse nouvelle. Selon cette lettre, un étrange mal frapperait de petits villages situés entre Tokonatsu et Hibana. Leurs habitants semblent mourir des suites d'une série de symptômes, maux de têtes, difficultés à se mouvoir et à respirer, muscles atrophiés, puis entrailles et os broyés de l'intérieur.

Des autopsies ont donc été réalisées, et ce qui a été découvert est incroyable. Apparemment, des pierres seraient apparues dans les corps des victimes pour les comprimer de l'intérieur. Malgré les enquêtes menées sur place par une équipe envoyés par Chikai, la source de ce mal demeure inconnue.




Bon sang, paix aux âmes de tous ces malheureux.




Oui en effet, c'est horrible. Mais pas le temps de se lamenter, nous devons aller les aider, alors en selle Cosmo, nous partons sur le champ. Vous voulez que je vous dépose quelque part monsieur ?




—Oh, non merci ne vous embêtez pas pour moi, j'ai toujours eu peur de l'altitude.




Alors nous sommes deux dans ce cas.




Mais avant de partir, Cosmo et Sparx doivent bien entendu lire la carte pour déterminer la direction à suivre. Mais nous ne tardons pas à nous mettre en route, de nombreuses vies innocentes sont en jeu après tout. Mais je me demande bien ce qui peut causer de tels dégâts, et puis, faire pousser des pierres dans un corps, quel genre de chose peut en être capable ? Il n'y a qu'un seul moyen de le savoir, nous rendre sur place, et enquêter sur tout ça.







Revenir en haut Aller en bas
Messages : 194
Yens : 826
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 22

Progression
Niveau: 29
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Spyro ▲ Sympathique ▼

- En ligne



MessageSujet: Re: Jeu de venin jeu de vilain   Jeu 11 Oct - 16:06








Jeu de venin jeu de vilain



Après un voyage dépourvu d'événements notables, Cosmo, Sparx et moi-même trouvons le village dont la lettre faisait mention. Etant donné l'urgence de la situation, je me pose en plein milieu du village sans trop réfléchir, causant un vent de panique chez les habitants.

Un groupe d'hommes armés se met rapidement en formation face à moi, c'est à ce moment-là que je prends conscience de la peur que je peux inspirer aux gens à cause de ma récente apparence. Heureusement que Cosmo est là pour apaiser la tension, il saute de la selle pour s'interposer.




Attendez ! N'ayez crainte, nous sommes des élus de Seika, enfin, ce dragon en est un. Nous avons été contactés pour vous prêter main forte, pour éradiquer le mal qui touche les habitants de ce village.




—Et vous ne vous êtes pas dit qu'un dragon de cette taille allait effrayer les habitants ? Vous ne pensez pas qu'ils ont déjà assez de problèmes à gérer comme ça ? Me lance l'un des soldats.




Je…je suis désolé.




—Enfin, c'est quand même gentil à vous de venir nous aider. On n'avance pas d'un pouce, et pendant ce temps les cadavres ne font que s'empiler de jour en jour.




Ne vous en faites pas, ce dragon est encore jeune. Je sais ça n'en a pas l'air, mais c'est une longue histoire que je n'ai pas le temps de vous raconter. Au fait, je vous présente Spyro, et Sparx. Quant à moi, je me nomme Cosmo. Alors dites-moi, qu'est-ce que vous avez appris sur cette étrange maladie ?




—Mis à part les symptômes et le fait que ce soit mortel, pas grand-chose à vrai dire. On a bien tenté de trouver un point commun entre les victimes, pour savoir s'ils avaient mangé la même chose, ou bu à la même source, mais non, rien. On reste totalement impuissants, on est juste bon à empiler les cadavres dans ce chariot.

Le regard de Cosmo semble alors attiré par l'une des victimes présentes sur le chariot, un vieil homme qui a l'air de le plonger dans un profond sentiment de nostalgie, à la limite de pleurer. C'est assez facile de deviner que cet homme lui rappelle Ajiro.




Ça va aller ?




Oui, ne t'en fais pas, ce n'est rien. On a du boulot, il faut arrêter tout ça.




En effet, il n'y a pas de temps à perdre, des vies sont en jeu alors qu'on a aucun indice sur l'origine de ce mal. Nous nous séparons donc Cosmo et moi, lui va enquêter auprès des villageois, tandis que Sparx et moi allons examiner les environs puisque je ne peux pas entrer dans les maisons.

Mais au moment de me retourner, j'aperçois une petite fille à mes pieds. Elle semble inquiète, sans doute à cause de cette maladie, je tente donc de la rassurer comme je peux.




Oh, bonjour, j'espère que je ne t'ai pas fait peur.




On dirait bien qu'elle est intimidée, je la comprends, sa seule réponse est un non de la tête. Sparx et moi déclenchons donc un petit plan pour montrer qu'elle n'a pas à avoir peur de nous. Mon petit compagnon ailé tourne autour d'elle en faisant de drôles de têtes, de bonnes vieilles grimaces dont seul Sparx a le secret, ce qui a le mérite de faire rire la petite fille.




Lui, c'est mon petit ange gardien. Il me protège, et il me fait rire quand je me sens triste. Il s'appelle Sparx, et toi, comment tu t'appelles ?




—Mako.




Et bien enchanté Mako, moi c'est Spyro, et nous sommes là pour vous aider, toi et tous les habitants de ce village.




—Tu es là pour vaincre le mal ?




Je vais faire tout ce que je peux pour, oui. Je te promets que je ne laisserais personne d'autre être emporté par ce mal, je t'en donne ma parole.




—Est-ce que…est-ce que je peux toucher tes écailles ?




Bien sûr.




Je me penche alors vers elle, afin qu'elle puisse poser la main sur mon museau. Cela semble lui faire plaisir, mais comme je viens de lui dire, je dois tout faire pour empêcher d'autres morts, je lui fais donc comprendre que je dois examiner les environs, pour tenter de trouver la source du mal. Je lui promets malgré tout une dernière chose, l'emmener caresser les nuages lorsque tout sera fini. Parler à cette petite a pour effet de me motiver, de galvaniser ma détermination à sauver tous ces gens, c'est donc sans tarder que je vais explorer les environs.

Malheureusement, après plusieurs heures de recherches, je ne trouve rien de suspect, ou qui pourrais être lié à cette maladie qui frappe le village et emporte ses habitants sans distinction. Sparx m'aide donc à regagner le village, ce n'est pas si simple pour moi d'arriver à m'orienter correctement dans une forêt.

Une fois de retour au village, j'aperçois les soldats déposer un autre corps dans le chariot, visiblement attristés. Malheureusement, en m'approchant pour annoncer aux soldats que j'avais fait chou blanc, je découvre avec horreur, que la victime se trouve être Mako, la petite fille a laquelle j'ai parlé tout à l'heure. Les soldats voient bien que je suis affecté par cette perte, plus qu'avec les autres victimes en tout cas.

—Vous la connaissiez ?




Un peu…je lui avais promis de l'emmener toucher les nuages. Mais c'était il y a à peine quelques heures.




—Malheureusement, la maladie est encore plus foudroyante chez les enfants. Ce n'est pas la première, mais ce ne sera sans doute pas la dernière. A ce rythme-là, il n'y aura bientôt plus personne pour habiter ce village.

Tout cela me rempli de colère, je lui aie apporté de faux espoirs, c'est comme si je l'avais tuée moi-même. Je lui aie dit que j'allais tout arranger, mais au final, ce ne sont que des paroles en l'air. Je veux aider ces gens, mais on dirait bien que j'en suis incapable, malgré mes efforts. Tant de colère et de culpabilité, de haine envers moi-même, cela manque sur le coup d'éveiller ma forme corrompue.

Heureusement pour tout le monde ici, je parviens à la contenir. Mais par sécurité il vaut mieux que j'aille me calmer un peu plus loin, en espérant que Cosmo ait eu plus de résultat que moi. Je demande donc a Sparx de rester là, pour attendre le retour de Cosmo, tandis que je m'éloigne dans la forêt avant de frapper un arbre sous le coup de la colère. J'en viens presque à le déraciner, et mon cri de rage m'aide à extérioriser, mais que pouvons-nous bien faire de plus ? Nous n'avons toujours aucune piste sur la source de ce mal, donc aucun moyen d'aider ces gens. Quel beau héro je fais tiens, incapable d'aider alors que l'on a cruellement besoin de lui.








Revenir en haut Aller en bas
Messages : 194
Yens : 826
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 22

Progression
Niveau: 29
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Spyro ▲ Sympathique ▼

- En ligne



MessageSujet: Re: Jeu de venin jeu de vilain   Dim 14 Oct - 4:03








Jeu de venin jeu de vilain



Je me hais, je me déteste, j'ai honte de moi. J'ai promis à cette petite fille de l'emmener caresser les nuages lorsque j'aurais vaincu ce mal…mais au lieu de ça je l'ai laissée mourir, comme d'autres gens du village si je ne parviens pas à éradiquer cette maladie. Mais j'en suis incapable, au lieu de ça je me maudis moi-même en regardant mon reflet dans l'eau d'une rivière.




Voilà ce que tu es maintenant, un incapable, un beau parleur, quelqu'un qui sème de l'espoir pour ne récolter que la mort.




—Est-ce là ce que tu pense réellement de toi ?




Ah ?!




Quoi ?! Mais…non c'est impossible. C'est vraiment le reflet d'Ignitus que je viens de voir apparaître à côté de moi ?! Non, ça n'est sans doute que de la fatigue, ou une hallucination vu qu'il n'apparaît pas réellement à côté de moi. Mais en y regardant à deux fois, le reflet d'Ignitus ne disparait pas, au contraire.




Non c'est…c'est impossible.




Qu'est-ce qu'il y a, tu n'es pas content de me voir ?




Mais enfin…vous êtes mort à Avalar, vous ne devriez pas pouvoir être ici.




—Ah…oui, ça je le sais j'y étais. Mais ne t'a-t-on jamais appris que les personnes qui nous sont chers vivent à jamais dans nos cœurs ?




Oui enfin…je ne pensais pas que ça pouvait survivre à un passage entre deux mondes.




—Tu est pourtant bien placé pour savoir que je suis quelqu'un de tenace, n'est-ce pas Spyro ?




Spyro ? Vous ne m'appelez plus jeune dragon ?




—Entre nous, tu me semble avoir bien assez grandit pour que je puisse t'appeler par ton nom.




Oui mais, je n'ai grandi qu'en apparence, pas en intellect ou en expérience.




—Peut-être bien, mais tout le chemin que tu as pu parcourir jusqu'ici, seul qui plus est, nous rend d'autant plus fière de t'avoir eu pour disciple.




Nous ?




—Oh, désolé, l'au-delà ça ne me réussi pas vraiment. On passe son temps à ne rien faire au milieu de nulle part, je te laisse imaginer l'ennui que cela peut-être.




Oui, j'imagine…




—Mais alors dit-moi, qu'est-ce que tu deviens dans ce monde ?




Vous n'êtes pas sensé tout savoir ? Je veux dire, vous êtes quand même le fruit de mon imagination.




—Est-ce là une raison suffisante pour ne pas faire la conversation à mon disciple ? Il y a encore un instant tu te reprochais de ne pas avoir sauvé une petite fille, mais as-tu sauvé des vies avant cela ? Oui ou non ?




…Oui.




—Et bien, tu es donc tout à fait capable d'aider ces gens. Alors tu vas te reprendre et tu vas aller sauver ces gens. Je t'ai appris un tas de choses, mais certainement pas à abandonner.




Oui…vous avez raison. Je ne dois pas abandonner, il y a déjà eu trop de morts et il est hors de question que je reste sans rien faire alors que le bilan s'alourdit.




—Voilà, c'est ce que je voulais entendre, alors maintenant tu vas boire un bon coup, et retourner aider tous ces gens.

J'avais bien besoin d'un bon coup de pied aux fesses, je ne dois pas laisser tomber tous ces gens qui ont besoin de moi. Alors c'est reparti, mais avant ça, je vais boire un peu d'eau de la rivière avant de repartir au front.





Non Spyro ! Arrête !




C'est alors que Cosmo débarque de nulle part pour m'empêcher de boire, allant jusqu'à me tirer par l'une de mes cornes pour m'éloigner de la rivière, alors que le reflet d'Ignitus disparaît. Sparx est également ici.




Mais enfin, qu'est-ce qu'il te prend ?




J'ai interrogé les habitants, les familles des victimes, mais je n'ai rien trouvé de nouveau. Sauf qu'une personne fraîchement infectée m'a parlé d'un puit qu'il n'avait jamais vu avant, un puit qui n'étais pas sensé se trouvé là. Et en plus de ça il avait vu sa défunte femme, qui l'a incité à boire l'eau de ce puit, et cette rivière en est la source.




Autrement dit, t'étais à deux doigts d'y passer toi aussi.




Est-ce que tu as vu quelqu'un toi aussi ? Un être cher qui est décédé ?




Oui j'ai…j'ai vu Ignitus.




…Dis donc t'es sûr que t'as pas bu dans la rivière ?




Non je suis sérieux, j'ai vu le reflet d'Ignitus apparaître dans l'eau. Et il m'a parlé, il m'a convaincu de ne pas abandonner et de retourner sauver les villageois.




Quoi ? Mais ce n'est pas logique, pourquoi te galvaniser et te pousser à vaincre cette maladie alors que le responsable tue des innocents ?




Ce n'est pas tout, comme tu as pu le voir en arrivant, ça a réussi à me convaincre de boire l'eau de la rivière.




D'accord, je crois que je commence à y voir plus clair. D'abord ça choisit une victime, puis l'attire à l'aide d'une figure rassurante, et enfin trouve un moyen de convaincre la victime de boire l'eau, et donc de contracter la maladie.




Donc c'est cette rivière la source. Alors en remontant le courant on devrait pouvoir trouver le responsable de tout ça.




En théorie oui.




Alors il n'y a pas de temps à perdre, il faut l'arrêter, et je lui ferais regretter d'avoir utilisé l'apparence d'Ignitus pour m'avoir.




On devrait pas d'abord prévenir l'équipe de la capitale là ?




Ils nous ralentiraient, allez Cosmo, il faut y aller.




Puisque tu insistes.




Une fois Cosmo en selle et bien cramponné, je ne perds pas une seconde de plus et décolle pour remonter la rivière, et faire comprendre au responsable de tout ça quelle mauvaise idée il a eu de s'en prendre à tous ces gens, et encore plus d'avoir usurpé l'apparence d'Ignitus.








Revenir en haut Aller en bas
Messages : 194
Yens : 826
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 22

Progression
Niveau: 29
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Spyro ▲ Sympathique ▼

- En ligne



MessageSujet: Re: Jeu de venin jeu de vilain   Aujourd'hui à 3:15








Jeu de venin jeu de vilain



Le soleil commence à atteindre son crépuscule, mais même si Cosmo et surtout Sparx me conseillent de faire demi-tour pour rentrer au village et avertir l'équipe de Chikai de notre avancé, il est tout simplement hors de question que je le fasse. Peu importe qui est le responsable qui se cache derrière tout ça, il a déjà ôté beaucoup trop de vies pour que je le laisse vivre en paix.




Spyro, est-ce que tu vas finir par nous écouter ? Nous ne sommes pas adaptés pour affronter quoi que ce soit dans la nuit noire, alors je t'en conjure, fait demi-tour, et revenons au lever du soleil avec des renforts.




Alors, je sais que je suis certainement le dernier à pouvoir t'en dissuader, mais est-ce que tu pourrais éventuellement suivre le conseil de Cosmo ? Steplait ?




Et moi, pour la dernière fois je vous dis qu'il est hors de question de perdre plus de temps. Chaque minute qui passe est une minute de moins à vivre pour les habitants de ce village, alors que vous le vouliez ou non, je vais trouver le responsable, et je lui laisserais une chance de nous suivre sans faire d'histoire. Autrement, je serais contraint d'agir.




Et tu vas faire quoi ? Le tuer de sang froid ? Si c'est le cas tu me verras contraint de…




Ça suffit, j'en ai assez de perdre du temps en jacasserie inutile. Puisque je ne peux vraisemblablement pas compter sur le soutien de Cosmo, je vais devoir le laisser en retrait, comme ça j'affronterais seul ce monstre capable de tuer de pauvres enfants innocents. Je fais donc une vrille pour faire chuter Cosmo en étant près du sol puisque je ne peux pas le lâcher dans la rivière.

Il ne devrait pas avoir trop de casse, mais au moins je vais avoir le champ libre pour régler son compte au responsable. Je sens bien que je suis en train de basculer sous l'emprise de ma forme corrompue en me laissant envahir par la colère, mais si je dois utiliser ceci pour venir à bout de ce mal, alors qu'il en soit ainsi.




Non Spyro ! Reviens !




Euh Spyro…peut-être que tu devrais…




Cette fois je ne réponds plus de rien, puisque même Sparx me lâche sur ce coup, alors je lui fait comprendre qu'il n'est pas obligé de me suivre en poussant un puissant cri de dragon, comme les cris terrifiants que poussait Malefor lors de notre affrontement passé. Je suis clairement déjà en train de basculer vers ma forme corrompue, comme le prouve ma voix réverbée. Je laisse ainsi mes compagnons derrière mois, bien décidé à vaincre le mal à la racine, tandis que je me retiens de sombrer totalement dans les ténèbres avant d'avoir trouvé ma cible…ou ma proie.

Mes écailles se sont déjà bien assombries, alors il faut que je me dépêche d'atteindre cette grotte que je vois là-bas, de laquelle sort la rivière que je remonte depuis près d'une heure. Heureusement, après avoir atterrit, je constate qu'elle est suffisamment grande pour m'accueillir.

Je m'y engouffre donc, sans parvenir à adopter ma forme pure. Pas étonnant avec toute cette…haine que je ressens envers le créateur de cette maladie des entrailles de pierre. Malheureusement, lorsque j'atteins le fond de la caverne qui se trouve être un immense dôme naturel avec un trou au sommet pour laisser passer une petite chute d'eau, je suis déjà totalement changé. J'ignore donc comment vont se dérouler les événements, mais je vais vite le savoir, car une voix féminine s'élève, sans pour autant que je puisse voir qui en est la source à cause du manque de lumière.

—Bien bien, tu as donc finit par trouver mon repère. Je dois bien avouer que j'aurais été un peu déçue si tu étais tombé dans le panneau à la rivière. Mais, tu m'as l'air quelque peu changé malgré tout, et surtout, bien seul.




Trèves de plaisanterie, ose donc te montrer, à moins que tu ais peur que je ne découvre la laideur d'un monstre sans nom.




Et bien, tu ne mâche pas tes mots comparé à notre petit entretien de tout à l'heure, ça me plaît. Oh et…tu as raison sur au moins un point…je suis un monstre…

Cette femme s'avance alors vers un faible rayon de lumière pénétrant encore la grotte grâce à un trou dans le sol au-dessus de nous. L'occasion pour moi d'enfin découvrir son visage, qui est tout aussi monstrueux que ses actes.

Une peau écailleuse et grisâtre, des cheveux semblant être de véritables vipères, et un liquide noir et visqueux coulant de ses mains. Le reste de son corps n'est cependant pas celui d'une vipère, mais bien celui d'une humaine en robe noire. Sans oublier ses yeux orangés et inhumains.




Apparence de Doku:
 


—…mais mon nom est Doku.




Dans ce cas Doku je vais être direct. Suis-moi sans faire d'histoire…ou bien je te tuerais sans aucune pitié.




—Oh la la, tuer, tuer et encore tuer. Vous ne pouvez pas changer un peu de refrain, qui a lancé cette mode…oh attend, c'est moi.




Ne te moque pas de moi.




—Oh voyons, tu crois sincèrement que je vais te suivre et me laisser arrêter sans faire d'histoire ? Pourquoi crois-tu que je passe mon temps à laisser mon venin s'écouler dans cette rivière ? Tout simplement parce que berner les gens avant de les regarder mourir est mon pêché mignon, surtout les petites filles à qui l'on promet un joli petit tour de manège dans les nuages, ha ha ha…




D'accord, alors cette fois c'est la guerre, je vais te faire vivre l'enfer sur terre, te cogner, te griffer, te mordre et te brûler jusqu'à ce que tu me supplie d'arrêter, sauf que je continuerais encore et encore jusqu'à ce que t'en crève !




Sous le coup de la haine et de ma forme corrompue, à cause de cette…enflure qui ose se moquer des vies qu'elle a prise comme une vulgaire fleur que l'on cueille dans un champ, je me jette sur elle les cornes en avant pour l'empaler sur le mur comme une vulgaire punaise. Mais elle est plus rapide que je ne le pensais, à moi que ce soit moi qui sois plus lent que dans mes souvenirs.

Peu importe, je ne la laisserais pas s'en tirer vivante après tout ce qu'elle a fait et dit, alors je charge, encore et encore, même si je me fais un mal de chien à force de cogner les parois de la grotte après chaque esquive de cette Doku. J'en viendrais presque à sentir la structure trembler sous mes coups, tandis que cette charogne continue de se payer ma tête.  

Seulement, à force de foncer tête baissé dans les murs, je suis sonné. Je ne vois plus très clair, ce qui profite à mon ennemie, qui s'approche de moi pour tenter de me faire boire son poison à l'état pur.

—Chhh, ne t'en fais pas. Une dose concentrée et pure de mon venin ne te feras pas agoniser comme ces misérables villageois, ça te changera directement en pierre. Comme ça tu feras une superbe statue pour décorer mon intérieur.







Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Jeu de venin jeu de vilain   

Revenir en haut Aller en bas
Jeu de venin jeu de vilain
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» Isara, ou la femme venin [finie]
» Elim CrockWeel : Le vilain petit Canard
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
» La sagesse est un vilain Défaut [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Forêt tropicale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.