Partagez | .
Chapitre 1 : Plus dure sera la chute (Ft Svenja)
Messages : 23
Yens : 130
Date d'inscription : 25/09/2018

Progression
Niveau:
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/0  (0/0)
avatar
Adam D. Cooper ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Chapitre 1 : Plus dure sera la chute (Ft Svenja)   Mar 9 Oct - 20:38


Plus dure sera la chute


Cette soirée pluvieuse est décidément très agitée pour le jeune Adam, il a beau être le descendant d'un Cooper, cela ne l'empêche pas de vivre de drôles d'aventures. Si on lui avait dit qu'un jour il se retrouverait en France, a tenter de dérober le crâne de Toutankhamon à un riche homme d'affaire en plein Paris, il aurait sans doute rit aux éclats.

Et pourtant, le voici ce soir en train de rejoindre le toit du bâtiment où se trouve cet objet d'une valeur inestimable. Mais ça n'est pas si simple que ça, car plusieurs agents de sécurité sont postés sur le toit, et qu'une soirée se déroule dans la salle où est exposé le crâne. Mais Adam est entraîné, Bentley a bien formé son intellect, et Murray a bien sculpté son corps.

Mais il s'est également entrainé au combat et à diverses techniques que l'on associe généralement aux ninjas. Mais il n'y a pas que ça, il a également tout un éventail de techniques hérité du Volus Ratonus, le fameux guide écrit au fil des siècles par chaque membre de la lignée des Cooper. Cela n'empêche qu'Adam est à part dans cette lignée, car comme l'indique le nom du guide, les Cooper ont toujours été des ratons laveurs. Mais Adam est le tout premier renard de cette lignée, né de l'union de Sly Cooper et Carmelita Fox, une agente d'Interpol qui était chargée de l'arrêter.

Mais revenons au forfait d'Adam, ses compétences de furtivité et de combat lui permettent de rapidement se débarrasser des gardes en les assommant à coup de serpe électrifiée ou coups acrobatiques. Bentley, la fameuse tortue en fauteuil roulant qui assiste le voleur depuis le van de l'équipe, communique alors avec lui via son oreillette.

—Tout va bien Adam ?

Celui-ci s'apprête à répondre par l'affirmative, mais un garde retardataire arrive soudain sur le toit, et est sur le point de donner l'alerte. Heureusement, le renard possède de bons réflexes, et use de la fonction grappin de sa serpe pour se projeter jusqu'au garde, et l'assommer d'un coup de genou dans l'estomac avant qu'il ne soit trop tard.

—Buenas noches señor.
—Quoi ?
—Tinquiète Bentley, ça roule. Juste un petit retardataire.
—Tant mieux alors. Ça donne quoi en bas ?
—Justement je regarde par la verrière. Et beh, ya du beau monde a cette soirée, des milliardaires, des duc et des comtesses…ah tiens, je connais justement celle-ci, toujours la même robe rouge qui lui va si bien.
—Non Adam, pas de tango, on a frôlé la catastrophe la dernière fois.
—Oh ça va, je peux bien m'accorder un peu de distraction de temps en temps non ? … Ah…en parlant de déjà vu…
—Miss Adler ?
—Gagné.
—Oh non, elle doit être ici pour le crâne elle aussi.
—C'est même sûr. Ok, changement de dernière minute, tu coupes le courant et les alarmes, je vais descendre en rappel jusqu'au crâne.
—Quoi ? Mais…et tout le plan qu'on avait préparé ?
—On a plus temps si on veut coiffer Alice au poteau, alors s'il te plaît, coupe le courant et les alarmes.
—Bon d'accord, dépêche-toi, tu n'auras pas beaucoup de temps.

Encore une fois, Adam n'en fait qu'à sa tête. Il faut dire que cette chère Alice Adler l'a déjà coiffé au poteau sur plusieurs vols, et il est hors de question pour lui de se faire avoir cette fois. Il installe donc sa serpe au bord de la verrière qu'il vient d'ouvrir délicatement. Il utilise alors la fonction grappin de sa serpe, mais de façon à descendre lentement vers son objectif une fois le courant coupé par Bentley.

Comme prévu, c'est le noir complet dans la salle, ce qui offre une bonne diversion pour qu'Adam descende vers le crâne sous verre sans qu'aucun invité ne remarque quoi que ce soit. Mais au moment de soulever la protection, le courant reviens subitement et de façon inexplicable. Bentley est pourtant un hacker de niveau, il ne perd pas le contrôle si facilement.

Peu importe, le plus urgent est de remonter au plus vite pour Adam, mais en jetant un coup d'œil rapide à Alice Adler, il comprend assez vite que c'est elle qui a ramené la lumière. Il n'a donc d'autre choix que de la laisser gagner sur ce coup-là. Il lui adresse malgré tout un baiser à distance avant de remonter sur le toit pour fuir la sécurité.

Heureusement sa serpe et sa fonction grappin sont très utiles pour rejoindre rapidement les toits de l'autre côté de la rue, avant de continuer à pieds de toit en toit pour rejoindre le van où Bentley et Murray sont postés, tandis que les sirènes de police commencent déjà à résonner en ville.

—Bentley, je vous rejoins en quatrième vitesse, faut qu'on dégage d'ici !

Les deux compères d'Adam se tiennent donc prêts à démarrer en trombe dès qu'il aura grimpé dans le van, mais Adam prend un peu de retard. En effet, la police est étonnamment rapide comparé à leurs habitudes, au point d'obliger le voleur bredouille à changer de stratégie, et d'emprunter des chemins couverts à cause de l'hélicoptère le poursuivant.

C'est à croire que quelqu'un a prévenu les autorités avant même qu'il ne tente de voler le crâne, mais pas le temps d'y réfléchir pour l'instant, quelqu'un surprend Adam alors qu'il arrive sur une place dégagée. Il s'agit d'un homme, un putois gris vêtu de vert, qui braque rapidement une arme vers le fugitif. Adam étant dans une fâcheuse posture à cause de la configuration du lieu, un véritable guet-apens comme on en fait plus. Ceci dit, il ne lève pas les mains pour autant, tandis que la pluie continue de s'abattre sur la ville.

—Décidément, les Cooper sont tous aussi prévisibles, ça doit être héréditaire j'imagine.
—Vous avez l'air de bien me connaître pour tendre un piège pareil. Parce que c'est vous qui avez donnez les indications à la police pour me coincer ici non ?
—Au moins tu es plus futé que ton père.
—Qu'est-ce que vous en savez ?
—Et bien, je ne vais pas te mentir. C'est moi qui l'ai obligé a se jeter dans mon vortex temporel, après qu'il ait bêtement voulu me sauver d'une chute fatale. Il faut dire que vos paraglisseurs sont si pratiques, je n'ai pas pu résister.
—Attendez une seconde, c'est vous Paradox ?
—Le seul et unique, celui qui tua non pas un, mais deux Cooper. Hm hm, sauf que toi, le rejeton de la famille, tu n'auras pas droit a une mort aussi douce que ton père.

Paradox s'apprête alors à presser la détente, mais Adam ne compte pas se laisser faire. Soudain, une vive lumière blanche envahi la place sans que le renard ne sache quelle peut en être la source. Mais le plus étonnant, c'est que l'instant d'après, il se retrouve au-dessus du vide dans un lieu qui lui est totalement inconnu.

Enfin, au-dessus du vide, pas totalement car il s'écrase sur le toit d'un bâtiment à l'architecture bien éloignée de celle de Paris, et glisse dangereusement vers le bord. Heureusement pour lui, Adam parvient à s'accrocher d'une seule main au bord du toit, et constate qu'il vient d'échapper à une chute d'au moins deux étages.

Du moins c'est ce qu'il croit l'espace de quelques secondes, car en voulant se hisser sur le toit, le bord de ce dernier cède sous le poids du renard, le faisant chuter en contrebas. C'est finalement une étale de marché qui amorti sa chute, mais l'arrière de son crâne heurte tout de même le sol, le plongeant immédiatement dans l'inconscience, alors qu'un peu de sang commence à s'écouler de l'arrière de sa tête. Quant à sa serpe, celle-ci se plante dans le sol a à peine un mètre d'une femme portant deux épées dans son dos, offrant une seconde petite frayeur aux témoins.

Mais de son point de vue, Adam se réveille sous la pluie, la même qui s'abattait sur lui il y a quelques minutes. En se relevant, il s'aperçoit qu'il se trouve à nouveau sur cette place où Paradox lui avait tendu un piège, mais aucun signe de lui.

—Qu'est-ce qui se passe ? J'ai rêvé ou quoi ?
—Oh, bon sang Adam…

Le renard reconnaît cette voix, c'est celle de son ami Bentley. Il se retourne alors dans sa direction, et commence à courir vers lui, mais il s'aperçoit rapidement que Murray et Bentley sont en train de pleurer.

—Hey les gars, pourquoi vous pleurez ? Je suis…là…

Le voleur constate rapidement que ses amis ne l'entendent pas, mais qu'en plus de ça, Murray semble tenir quelqu'un dans ses bras, quelqu'un qui s'avère être Adam. Oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, Adam se voit dans les bras de son ami l'hippopotame, mais il n'est vraiment pas dans un bel état. Six impacts de balles sont éparpillés sur son corps ensanglanté, dont l'hémoglobine se mêle aux gouttes de pluie en se rependant sur le sol.

Adam n'en revient pas d'avoir une telle vision, ses amis, sa famille en pleure sur son corps alors qu'il semble encore conscient, du moins jusqu'à ce que son bras, ou plutôt celui de son double ensanglanté, ne s'écrase au sol, signe qu'il viens de se voir mourir.

—Quelle horreur…il ne méritait pas de finir comme ça. Sanglote alors Bentley.
—Non, non Bentley écoute-moi ! Je suis là ! Je vais bien !

Malheureusement, aucun de ses appels n'est entendu par ses amis, et pour cause, la main d'Adam les traverse tel un fantôme.

—Quoi ? Dites-moi que c'est une putain d'blague.
—Qu'est-ce qu'on va dire à Carmelita ?
—…La vérité Murray, on ne peut pas faire autrement malheureusement. J'ai bien peur, que ça lui brisera le cœur, même s'ils ne se sont pas quittés en très bon termes.
—Non ! Ecoutez-moi ! Je suis là ! J'peux pas finir comme ça !

Sans réponse encore une fois, Adam ne peut alors retenir son désespoir et ses larmes, il ne sait plus quoi faire. L'idée même d'accepter qu'il soit mort le terrorise, mais une autre vision le perturbe tout autant. Il aperçoit en effet son père, Sly, qu'il n'avait jusqu'ici vu qu'en photo. Celui-ci est à une quinzaine de mètres en face de lui, et lui tend la main, comme pour l'inviter à le rejoindre.

Mais avant d'avoir pu décider quoi que ce soit, Adam se sent brusquement chuter en arrière, comme s'il se trouvait à l'horizontale depuis le début. Il chute ainsi dans le néant, le noir complet en hurlant de terreur, avant de soudainement se réveiller en se redressant brusquement. Mais un tel mouvement fait bien sentir à Adam qu'il a reçu un sacré coup sur la tête, il n'est cependant pas au bout de ses surprises.
©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 51
Yens : 355
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 1
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Plus dure sera la chute (Ft Svenja)   Mer 10 Oct - 21:18

Plus dure sera la chute
FEAT : Adam
Cela faisait à présent quatre jours que les chemins de la sorceleuse et de Rafael s’étaient séparés, peu de temps après leur arrivée à Tokonatsu en pleine nuit. Les quelques yens ramassés sur le cadavre du brigands occis permirent à la louve de prendre une chambre dans une auberge peu avenante, mais au moins elle avait un toit au dessus de la tête.
Presque plus un sous en poche, Svenja se décida à gagner un peu d’argent afin de pouvoir subvenir à ses besoins, et quel autre meilleur moyen que le jeu ? Observant certains citoyens de Kosaten en train de jouer aux cartes, elle passa toute une matinée à regarder en silence, assimilant les règles du jeu, la valeur de chaque carte, et surtout, comment tricher efficacement.

Et le même jour, elle passa toute l’après-midi à jouer, gonflant lentement mais sûrement la quantité de monnaie sonnante et trébuchante que contenait sa sacoche ; ses adversaires n’y voyaient que du feu, aucun ne parvint à déceler les fausses coupes qu’elle faisait en battant les cartes, ni même de remarquer ses manigances lorsqu’elle distribuait, se servant les meilleures atouts.
Mais elle n’était pas inconsciente pour autant, elle perdait de temps à autre, ou du moins elle faisait exprès de perdre, afin de ne pas attirer sur elle des regards suspicieux et de pouvoir continuer à amasser les yens jusqu’à se retrouver en possession d’une somme assez rondelette ; somme qui lui permit de louer pour plusieurs jours une chambre confortable dans l’une des meilleures auberges de la ville, juste devant le marché de cette dernière.

Cette halte si longue en ville était compréhensible, hormis la nuit assez tumultueuse partagée avec Eleanor, Svenja n’avait pu dormir à présent qu’à la belle étoile et, dans de telles conditions, un bon lit était le bienvenu !
Mais le confort n’était pas la seule raison qui l’avait amenée à prolonger son séjour à Tokonatsu ; sa dernière visite dans une ville remontait à loin, quelques semaines même avant son arrivée à Kosaten, et cela se voyait quelque peu. Son armure était abîmée par endroits, avec des taches incrustées dans le cuir, du sang certainement ; sans parler de ses épées qui auraient bien eu besoin de passer entre les mains d’un forgeron compétent afin de regagner un second souffle.

Pour quelques yens, elle acheta le deuxième jour une tenue civile consistant en une chemise en lin noire et un pantalon de la même couleur ; ainsi vêtue, elle pu trouver un forgeron à qui confier armes et armures, négociant au préalable un prix correct pour la réparation de ses affaires. C’est après une bonne dizaine de minutes de parlementations qu’elle parvint à faire accepter à l’artisan de lui accorder une généreuse ristourne, la somme demandée presque réduite de moitié. L’ouvrage allait prendre un peu de temps, deux jours, ensuite elle pourrait récupérer  ses biens.

Afin de s’occuper d’ici là, Svenja prit le temps de parcourir la ville de long en large durant toute la journée suivante, en profitant pour goûter à quelques spécialités locales, autant en terme de nourriture que d’alcool, tout en jouant de temps à autre lorsque ses finances commençaient à se faire plus maigrelettes.

Arriva finalement le moment d’aller reprendre ses effets chez le forgeron qui, pour le coup, eu droit à un payement un peu plus conséquent que ce qui avait été négocié plus tôt ; l’homme avait fait un excellent travail en réparant l’armure de la sorceleuse qui paraissait comme neuve, sans parler de ses épées dont les lames avaient recouvrés une nouvelle vie. Sincèrement, elle s’en voulait presque d’avoir marchandé avec autant d’acharnement.
Se précipitant à l’auberge, elle enfila bien vite son armure une fois dans sa chambre, ne supportant pas d’autre vêtements que cette carapace de cuir sombre renforcée par de la cotte de mailles à certaines endroits ; replaçant ses épées dans son dos, elle avisa le contenu de sa bourse étalé sur la petite table de la chambre. Encore de quoi passer deux nuits à l’auberge, repas compris ; elle doutait fortement de pouvoir ramasser assez d’argent pour s’offrir un cheval sans trop s’attarder en ville ; elle prit donc la décision de partir dès le lendemain matin.

Mais avant cela, il lui fallait tout de même faire quelques provisions, qui sait combien de temps elle devrait marcher avant de pouvoir trouver de quoi manger et boire en allant vers Chikai, la capitale ?
Quittant l’auberge, elle prit la direction du marché tout proche afin d’y faire le tour des étals, ces derniers proposant divers articles, tous certainement plus intéressants les uns que les autres.
Cependant, quelque chose vint perturber les petites emplettes de la sorceleuse.

Un bruit sourd venait de se faire entendre, provenant du toit d’une des bâtisses bordant le marché, comme si quelque chose s’était écrasé dessus ; déjà les badauds s’approchaient pour voir de quoi il s’agissait, tout comme la sorceleuse qui déjà portait sa main droite à la poignée de l’épée en argent.
Levant les yeux vers le toit, Svenja pu clairement voir une créature en train d’essayer de se hisser sur la corniche de la maison ; l’être avait forme humaine, mais une apparence assez particulière.

- Qu’est-ce que c’est que ça ?

Une chute plus tard, voilà que l’étrange inconnu se retrouvait au sol après avoir été quelque peu amorti par un étal, un nuage de poussière important se soulevant au moment de l’impact. Un objet étrange, une sorte de serpe, se planta juste devant la sorceleuse qui, en un coup d’oeil, pu déduire que cela appartenait à la créature qui venait de s’écraser au sol, l’objet n’étant clairement pas de ce monde de par son aspect, se pourrait-il que ? Il était encore trop tôt pour l’affirmer, il restait encore trop d’inconnues dans cette situation.

- Ecartez-vous, je m’en occupe…

Son épée en argent à la main, Svenja se frayait un chemin dans la foule, qui commençait à s’écarter sous ses injonctions, et s’approcha de ce qui semblait être un énorme renard, ou plutôt un renard au corps semblable à celui d’un humain, il portait même des vêtement. D’abord un dragon violet et ensuite ça, décidément l’on pouvait trouver de drôles de créatures à Kosaten, se doutant qu’elle devait être encore loin d’avoir tout vu.
Rengainant sa lame tout en restant prudente, elle s’accroupit et approcha une main du visage du renard, lui tapotant la joue pour qu’il ouvre les yeux, sans succès apparent.

- Tss, c’est bien ma veine, il est dans les choux.

Une chute pareille, ça laissait des séquelles, et les quelques gouttes de sang sur le sol en témoignaient. Sans réfléchir plus longtemps, la sorceleuse se saisit du renard inconscient et le jeta sur son épaule gauche comme on le ferait pour un sac trop lourd et encombrant, se dirigeant ensuite rapidement vers l’auberge d’où elle venait de sortir sans oublier d’emporter la serpe qui appartenait plus que certainement au renard.
Montant à l’étage tout en hélant le patron pour qu’il lui apporte de l’eau chaude et des bandages, Svenja installa le pauvre inconnu sur son lit avec moult précautions, avant qu’enfin n’arrivent l’eau et les bandes.


Habituée à se soigner elle-même depuis des lustres, il ne lui fallut que peu de temps pour s’occuper de la blessure du nouvel élu, car oui, il était évident qu’il en était un lui aussi, à moins que les hommes-renards ne soient monnaie courante dans le coin, ce dont la sorceleuse doutait fortement au vu des regards plus qu’étonnés de la foule qui s’était amassée autour du pauvre bougre après sa chute.
Nettoyée, désinfectée, couverte d’un baume fait maison par Svenja et couverte de bandages, la blessure du renard ne serait bientôt plus qu’un mauvais souvenirs, le mal de crâne du à la chute, par contre, il aurait à le supporter pendant un petit temps.
C’est uniquement après avoir rapidement vérifié qu’il n’y avait d’autre blessure que la sorceleuse poussa un soupir de soulagement, appelant l’aubergiste pour qu’il lui apporte de quoi manger, et surtout de la bière, commande qui fut apportée dans les plus brefs délais, la louve observant alors l’homme-renard avec curiosité

- Je me demande bien ce que tu es…

Elle le fixa du regard pendant un moment avant de s’installer à table pour se servir une pinte de bière tout en déposant la serpe devant elle, observant ce curieux objet avec grand intérêt. Elle le manipula pendant un petit instant avant d’actionner par mégarde une sorte de mécanisme en appuyant sur un bouton, les crochets dorés se mettant alors à produire quelque chose de semblable à la foudre. Reposant bien vite l’arme sur la table, car oui, il était évident que c’était une arme, Svenja se demandait bien à qui elle avait affaire ; mais pas d’inquiétude pour le moment, le renard était toujours dans les pommes.
Extirpant alors de sa sacoche un jeu de cartes originaire de son monde, elle s’adonna à un passe-temps ne requérant pas d’adversaire, superposant les cartes selon un ordre précis et leurs valeurs.
Après un petit instant, dans le silence de la chambre à peine perturbé par le brouhaha du marché qui semblait lointain, elle se mit à fredonner doucement une ancienne comptine, presque une berceuse, que peu de gens de son monde connaissaient encore.

- Dans les bois les loups sont endormis ; la brise berce les chauves-souris…  Mais une âme seule reste en alerte ; craignant les horreurs, les goules et les spectres… Tendant l’oreille, la sorceleuse entendit clairement son invité surprise commencer à remuer dans le lit, comme s’il était en plein cauchemar ; elle ne s’arrêta pourtant pas de chantonner, attendant le réveil certainement prochain de l’inconnu au pelage roux. Ta poupée Polly reste éveillée ; elle tremble, tu ne dois pas la laisser…

Un cri retentit alors dans la chambre, tandis que le renard venait de se redresser d’un coup dans le lit, la respiration rapide. De là où il était, il pouvait la voir de trois-quart de dos, qui continuait d’abattre doucement ses cartes les unes sur les autres, continuant sa comptine.

- Car le sorceleur, froid sans coeur ; payé en pièces d’or… Il vient puis repart, ne laissant rien ; que le malheur et le chagrin… Un profond chagrin…

Un fois ces derniers mots échappés d’entre ses lèvres, elle laissa tomber les cartes qu’il lui restait en main sur la table avant de s’étirer en tendant les bras au-dessus de sa tête. Se levant ensuite, elle se tourna pour faire face au renard éveillé, s’approchant de lui dans le cliquetis métallique que faisaient les boucles des sangles de son armure et ses épées bien arnachées dans son dos tout en tirant la chaise derrière elle.

- On peut dire que t’es du genre casse-cou toi…

Esquissant un sourire, la sorceleuse prit à nouveau place sur la chaise installée plus près du lit à présent, promenant ses yeux félins sur son interlocuteur, une lueur d’intérêt dans le regard.

- T’a de la chance, tu t’en sors avec une légère blessure à la tête… Ne touche pas aux bandages, il faut le temps que ça guérisse.


Codage @Papy Reika
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 23
Yens : 130
Date d'inscription : 25/09/2018

Progression
Niveau:
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/0  (0/0)
avatar
Adam D. Cooper ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Plus dure sera la chute (Ft Svenja)   Mer 10 Oct - 22:25


Plus dure sera la chute


Tiré de sa vision cauchemardesque par une étrange chute, Adam se retrouve à présent assis dans une chambre semblant venir d'un autre temps, en compagnie d'une femme chantonnant une chanson lui étant inconnue. En effet, malgré toutes les musiques qu'il a pu écouter jusqu'ici, il n'a pas le souvenir d'une chanson parlant d'un sorceleur ne laissant que malheur et chagrin derrière-lui.

Sauf peut-être dans une série de jeux vidéo dont il a entendu parler, les fameux The Witcher. Mais il paraît impossible qu'il ait atterrit…ou plutôt qu'il se soit écrasé dans un univers de fiction. Sa vue troublée par le choc reçu, il lui est impossible pour l'instant de dire à quoi ressemble exactement la femme se trouvant à quelques mètres de lui. Son ouïe ne semble cependant pas détériorée, l'occasion pour lui d'entendre la voix reposante de cette femme, avant qu'elle ne semble traîner quelque chose sur le sol en s'approchant de lui, sans doute une chaise.

Les premiers mots que lui adresse la femme assise près de lui mettent en avant le côté casse-cou du renard, ce qui lui arrache un petit rictus, même si la situation ne s'y prête guère, car à cet instant, Adam pense qu'il est mort, et qu'il se trouve donc dans l'au-delà, ou bien qu'il a été réincarné ou quelque chose dans le genre.

—Oui, on peut dire ça.

Ayant toujours la vue troublée, Adam tente de voir si sa chute était bel et bien réelle, en cherchant à toucher l'arrière de sa tête. Mais la femme l'en dissuade, après lui avoir dit que sa survie montrait sa chance, car il ne s'en tire qu'avec une légère blessure à la tête, confirmant ainsi que la chute s'est réellement produite.

—Donc ça explique pourquoi je vois flou. Est-ce que…est-ce qu'on est dans l'au-delà ou un truc dans le genre ? Ya même pas une minute je me voyais à Paris, en train mourir dans les bras de mes amis, j'vous raconte pas l'horreur.

Heureusement, la vue du voleur semble s'améliorer peu à peu, même si ce n'est pas encore ça. Il s'assoit alors sur le bord du lit, pieds au sol, faisant retomber son collier devant lui, et constate qu'il porte encore son oreillette de communication, qui lui sert également de lecteur mp3. Il tente alors de contacter ses amis en pressant un des deux boutons de l'appareil.

—Tiens, j'ai encore mon oreillette…bizarre. Bentley tu m'reçoit ? Murray ? Merde, j'ai aucun signal…et puis cette vue…

Agacé de ne plus voir clair, Adam se donne un coup sur le front, un geste qu'il regrette rapidement à cause de la douleur, mais cela fonctionne étonnamment bien, il voit tout de suite un peu plus clair, l'occasion de découvrir le faciès pour le moins étrange de son interlocutrice. Mais pas étrange dans le sens de la beauté, mais dans le sens de l'apparence, car les individus de son monde ont normalement des traits animaliers.

—…Aw, génial, j'me tape une rencontre du troisième type. Enfin, ça n'empêche que vous êtes plutôt séduisante. Et peut-être même un peu dangereuse vu vos épées…j'aime les femmes dangereuses, on peut dire que c'est de famille. C'est quoi votre petit nom ? Moi c'est Adam Dago Cooper, enchanté señorita.

Toujours fidèle à lui-même, Adam ne peut s'empêcher de faire les yeux doux à une femme, même si celle-ci ne ressemble pas vraiment à celles qu'il a l'habitude de voir. Tout en se présentant, il saisit la main de son interlocutrice pour lui faire un baisemain, même si cela est quelque peu cliché. Mais après tout, puisqu'il a pu séduire une comtesse avec ce genre de geste, pourquoi s'en priver ?

©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 51
Yens : 355
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 1
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Plus dure sera la chute (Ft Svenja)   Jeu 11 Oct - 22:37

Plus dure sera la chute
FEAT : Adam
Tout comme elle à son arrivée, le jeune renard était complètement déboussolé, ne sachant pas où il se trouvait à l’heure actuelle. Il se voyait encore dans son monde il y a un instant, quelle allait être sa réaction lorsque la sorceleuse allait lui apprendre la vérité ? Elle sourit néanmoins à sa remarque sur l’au-delà, le rassurant alors aussitôt sur ce sujet.

- L’au-delà ? Non tu n’es pas mort, rassures-toi ; mais ça n’en reste pas moins une histoire quelque peu compliquée. Ta chute était plutôt impressionnante, normal que ta vue soit encore un peu brouillée.

Observant son interlocuteur s’asseoir sur le bord du lit, Svenja haussa un sourcil en le voyant manipuler un petit appareil se trouvant dans son oreille, parlant ensuite comme s’il s’adressait à quelqu’un ne se trouvant pas dans la chambre ; voilà qui était pour le moins curieux et intriguant.
Pourquoi est-ce qu’il venait de se frapper à la tête ? Ca n’allait certainement pas l’aider à aller mieux, quoique apparemment cela avait réglé son problème de vue, étant donné qu’il la scruta pendant un petit moment.
La sorceleuse soutint le regard du renard de ses yeux félins tout en esquissant un léger sourire, amusée ensuite devoir ce dernier se montrer soudainement sous des airs plus charmeurs, lui offrant quelques compliments tout en se présentant sous le nom d’Adam Dago Cooper .

Elle ne put retenir un léger rire lorsqu’elle le vit lui faire un baisemain, sa main toujours engoncée dans l’épais gant de cuir rehaussé de petite pointes métalliques au niveau de la jointure des doigts. Jamais elle n’avait compris l’intérêt de la noblesse pour cette forme de salutation et n’arrivait toujours pas à le comprendre ; plutôt du genre femme du peuple, elle n’était que peu réceptive à ce genre d’égards.
Reprenant alors bien vite son sérieux, elle reprit doucement sa main et se présenta à son tour, se levant un instant pour aller chercher la cruche de bière et deux pintes qu’elle remplit après s’être réinstallée sur sa chaise, tendant l’un des deux récipients à Adam.

- Ravie de faire ta connaissance Adam, moi c’est Svenja, Svenja de Maribor.

Lui imposant alors la chope dans la main, elle trinqua avec lui avant de boire de grandes gorgées de bière ; tout comme Spyro l’avait fait lors de leur rencontre, elle allait maintenant devoir expliquer au nouveau venu ce qu’il lui était arrivé, du moins le peu qu’elle savait ; elle était persuadée que ça allait lui faire un choc.

- J’espère que t’es bien assis, car je vais t’expliquer où tu es et pourquoi. Bon, tu va certainement trouver ça impossible mais tu es à présent dans un autre monde qui s’appelle Kosaten ; je ne suis moi-même pas originaire d’ici, et il semble que beaucoup d’autres personnes soient dans la même situation que nous, certaines depuis des mois, voire même des années.

Svenja fit alors une pause dans ses explications, laissant le temps à Adam d’assimiler ces quelques informations et surtout d’encaisser la surprise ; au final, cela aurait été certainement plus simple de lui expliquer la situation si il était bel et bien mort. Après quelques secondes de silence, la sorceleuse se mit à parler de nouveau.

- Les gens d’ici nous appellent les élus et semblent nous témoigner, pour la plupart, une sorte de respect ou d’admiration… Chaque élu est rattaché à une des nations de ce monde, il y en a quatre ; Seika, Minshu, Fuyu et Tenshi. Et tu es actuellement en plein territoire de Seika, dans la ville de Tokonatsu.


Codage @Papy Reika
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 23
Yens : 130
Date d'inscription : 25/09/2018

Progression
Niveau:
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/0  (0/0)
avatar
Adam D. Cooper ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Plus dure sera la chute (Ft Svenja)   Jeu 11 Oct - 23:25


Plus dure sera la chute


Alors que sa vue n'est pas encore rétablie, le renard apprend qu'a priori, il n'est pas mort, même si sa chute aurait bien pu contredire ce pronostic. Adam tente alors de contacter ses amis via son oreillette, mais sans succès. Ce qui contribue à l'agacer, en plus de sa vue défaillante, au point de se frapper lui-même.

Ce geste est bien entendu douloureux, mais il a au moins le mérite d'éclaircir sa vue. Il se présente alors en adressant un baisemain à celle ayant pansé sa blessure, ce qui semble l'amuser. Cette femme se présente donc à son tour, sous le nom de Svenja de Maribor, tout en trinquant avec une pinte de bière.

—Et bien, santé Svenja.

Dit-il avant d'avaler une grande gorgée de bière, avant de se rendre compte qu'elle est bien plus forte que celles de son monde.

—Pfouah…la vache. Arg, c'est autre chose que de la bière parisienne ça. Pfou. Ah ça a du retour. Mais du coup, t'es sûre que je ne suis pas mort ? Parce que quand même, j'me suis vu criblé de balle, en train de me vider de mon sang, et en plus je traversais tout comme un fantôme. Ou alors c'était peut-être juste un cauchemar.

Svenja va de toute façon répondre à ses interrogations, et à en croire sa première phrase, cela va être difficile à croire et à encaisser. Elle lui explique qu'il se trouve dans un autre monde, comme d'autres individus, et comme Svenja elle-même.

—Ah…donc, j'aurais voyagé entre deux mondes, juste avant de mourir ? Oui ça, ça semble presque logique. Enfin j'veux dire, un instant je suis face au type qui a envoyé mon père dans un vortex temporel, et qui pointait une arme sur moi, puis l'instant d'après ya eu un grand flash, et j'me retrouve à tomber d'un toit…Ouais, c'est pas plus bizarre que le voyage dans le temps, mais du coup, je suis peut-être bel et bien mort à Paris…purée, rien que d'y réfléchir ça me donne mal au crâne.
Mais…quand je pense à mes amis, et aussi ma mère qui vont me croire mort…Bon ok on s'est pas quitté en très bon termes elle et moi, mais quand même. D'abord son mari qui est envoyé dans le temps, et maintenant son fils qui est envoyé dans un monde parallèle, pas sûr qu'elle s'en remette un jour.


Songer à la perte qu'il peut-être, et au chagrin qu'il peut laisser derrière lui, le vaillant Adam Cooper se retient comme il peut de verser une larme. Préférant noyer ces idées avec une rasade de bière supplémentaire, il encaisse comme il le peut, et écoute Svenja lui parler à nouveau.
Celle-ci explique alors le principe des élus, respectés ou bien admirés par la population des quatre nations. Adam apprend également qu'il se trouve à Tokonatsu, une ville de Seika.

—Pas sûr qu'ils admirent un voleur mais bon…*finit sa pinte*…Tiens j'y pense, tu n'aurais pas vu une serpe ? Un genre de bâton avec deux crochets aux bouts. C'est tout ce qu'il me reste du coup, avec mon sac et mon oreillette. Et puis ça aussi.

Dit-il en prenant le rubis qu'il porte autour de son cou dans le creux de sa main, pour l'admirer en repensant au jour où il l'a…obtenu. Un petit cadeau de fair-play de la part d'Alice Adler, le premier jour où elle l'a coiffé au poteau, en dérobant les joyaux de la couronne d'Angleterre. Une personne de plus a qui il manquera, enfin, peut-être pas tant que ça, même si le petit jeu du chat et de la souris auquel ils jouaient tous les deux était amusant.

©️MangaMultiverse


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Plus dure sera la chute (Ft Svenja)   

Revenir en haut Aller en bas
Chapitre 1 : Plus dure sera la chute (Ft Svenja)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [PV] Plus dure sera la chute.. {Ika}
» Et plus dure sera la chute [PV : Soren Dragan]
» Plus dure sera la chute...
» beth ~ "plus on s'élève et plus dure sera la chute"
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Ville de Tokonatsu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.