Partagez | .
I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]
Messages : 30
Yens : 133
Date d'inscription : 08/03/2018
Age : 26
Localisation : Seika

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Ling Jin Non-validé

-



MessageSujet: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Sam 13 Oct - 20:18

Présentation de Ling Jin
Univers d'origine : Mo Dao Zu Shi / The grand master of Demonic cultivation
Nom de naissance : Ling Jin
Signification des caractères du prénom et nom : Qui s'élève au-dessus (Ling) d'or (Jin)
Titre de courtoisie : Rulan Jin qui signifie Orchidée d'or
Âge : 15 ans
Sexe : Masculin
Coupe et couleur de cheveux : Un catogan haut noué avec un ruban rouge et un ornement décoratif qui les retient en place. Ling a des mèches délicates de style hime qui encadrent son visage. Sa chevelure est noire et lisse, elle lui descend en dessous de ses clavicules.
Couleur de yeux : Brun noisette
Style vestimentaire : Le hanfu de son clan paternel. C'est l'équivalent du traditionnel kimono japonais. C'est un vêtement doré aux amples manches ouvertes aux coudes et qui termine sa coupe au-dessus de ses mollets. Sur son torse est brodé une pivoine en blanc. Ce tissu est ceinturé à la taille par une ceinture grise et noire ornée. Il porte un haut de kimono blanc coupé aux hanches et un pantalon de la même couleur en dessous. En plus de ceci, le garçon a un sous-vêtement qui est un comme une robe de chambre en dessous blanche et un caleçon sous cette couche. Il a des protections aux avants-poignets et des bottes noires. À ses hanches repose le fourreau de son épée et son carquois. Il alterne avec différents vêtements qu'il peut acheter ou que les gens de Kosaten lui ont prêté. Autour de son cou pend sa bourse Qiankun.
Corpulence : Svelte et légèrement musclé. 1 m 72 pour environ 56 kg
Teint de la peau : Blanche
Emplacement du sceau :  Hanche gauche.
Autre : Un point rouge est situé sur le front au-dessus de l'arrêt du nez et de la ligne de ses sourcils. C'est une marque associé à la l'aspiration, la sagesse et l'espoir. Tous les disciples et membres du clan Jin porte ce symbole.
Résumé de l'histoire


Notes : Il existe trois versions du roman. L'originel, l'éditée et celle publiée. Ce qui suit est celle qui est éditée par l'auteur avec quelques éléments de l'anime pour ajouter plus de profondeur aux personnages. Les caractères en gras seront dans un lexique fourni.

Les fondations des sectes de culture

Contrairement aux sectes régulières qui choisissent des disciples pour faire vivre les enseignements d’un maitre : les sectes de cultivateurs sont reliées par le sang aux fondateurs suivant le principe des lignées de noblesse. Leur système de hiérarchie social se base sur le Dishu.

L’un des premiers chefs de la culture fut Mao Wen qui fond le clan Qishan Wen. À cette époque et sous la guidance de Mao Wen, le monde de la culture se concentre sur la création des sectes et des liens qui les unissent. Chaque fondateur pratiquant et célèbre auprès de ses disciples peut créer une secte. Il est dit qu’il y a autant de sectes que d’étoiles dans le ciel.

Les cinq sectes les plus proéminentes au sein du monde de la culture sont :


  • La secte Qishan Wen de la province de Shaanxi occupant le territoire du nord-ouest. Leur résidence se nomme la Cité sans Nuit (Nightless City).

  • La secte LanLing Jin de la province de Shandong. Leur symbole est la pivoine blanche et leur palais est la Tour Koi (Koi Tower). Elle s'occupe des marchés côtiers avec les clans GusuLan et Qinghe Nie.

  • La secte Gusu Lan de la province de Jiangnan (Jiangsu en Chine actuelle). Leur palais se nomme Résidence dans les nuages (cloud recesses).

  • La secte Yunmeng Jiang de la province de Hubei. Leur symbole est la fleur de lotus et leur résidence s’appelle le Lotus Pier. Le clan gère les marchés à l'intérieur des terres entre les 3 clans sur la côté de l'océan et le clan Qishan Wen.

  • La secte Qinghe Nie de la province de Hebei. Leur symbole est une tête de bête noire ressemblant à un sanglier et leur résidence se nomme Le Royaume Incertain (Unclean Realm). Contrairement aux autres sectes qui forment leurs disciples aux épées Jian, ils utilisent une épée incurvée nommée Dao.


Chacune de ces sectes ont leurs méthodes d’enseignements. Les disciples sont instruit sur l’histoire des sectes et du pays, la bienséance, la calligraphie, l’archerie, les arts martiaux, le saut d'obstacles à cheval etc. Les membres sont spécialisés en l’éradication de montres et d’esprits qui peuplent les landes de la Chine. Les clans sont indépendants de l'Empereur et autogèrent leurs provinces et les liens entre elles.  

Un chef du monde de la culture est élu par le nombre de disciples que contient son clan, la richesse de la secte, les actes de guerre et les concours gagnés lors de compétitions reliés à son clan ainsi que les clans alliés. Il est l’autorité suprême : les sectes doivent le tenir en estime et respecter les décisions de celui-ci.  

- Guerre du soleil -
100 ans après la fondation des sectes


Pendant 100 années, la secte Qishan Wen a soumis son autorité en tant que chef du monde de la culture. Arrogant, le clan abuse de leur statut pour briser les règles établies par leur propre fondateur. Il profite de leur grandeur et des clans alliés pour écraser toute concurrence qui désire les renverser. Par politesse, les autres clans s'inclinent, mais ils trouvent cette façon de penser abjecte. Leurs relations sont tendues et chacun des 4 clans cherchent un moyen de renverser le chef du monde de la culture.

Sentant une rébellion contre son autorité suprême, le chef du clan Qishan Wen soumet les autres sectes à sa puissance. Il provoque la mort du chef du clan Qinghe Nie lors d’une chasse nocturne. Quelques mois après ce décès, la secte GusuLan est dévastée par un incendie dirigé par les troupes Wen. Pour empêcher une révolte : le clan Qishan Wen ordonne à toutes les sectes d’envoyer leurs meilleurs disciples à Qishan pour les réformer. Là-bas, ils sont forcés à obéir comme du bétail et certains d’entre eux meurent. Jiang Cheng, Wei XuXian, ZiXuan Jin et WangJi Lan tous âgés de leur 15 ans furent contraient d’y aller. Ces quatre personnes s’allièrent pour contrer le plan machiavélique du fils Wen de les utiliser comme sacrifices humains pour traquer une créature. Après l’échec de redresser les disciples, le clan Wen les retournent à leurs sectes respectives.

En représailles, le Lotus Pier fut incendié. Jiang Cheng et Wei XuXian se font un pacte de vengeance. Wei WuXian se dévoue à la nécromancie : un sujet tabou auprès des sectes. Pendant des mois, il conduit des attaques avec des spectres et des cadavres ambulants auprès des disciples et des membres de la secte Wen avec l'aide d'un garçon nommée Ning Wen qui lui fournit les cadavres pour les invasions.

Les quatre clans réussirent à anéantir la secte Wen affaiblie par l’initiative du nécromancien. Depuis cet événement, les clans restant sont nommés les 4 grands clans de la culture. Chaque secte essaie de se reconstruire après la guerre du soleil et retisser leurs liens diplomatiques.

- Plusieurs années plus tard –
Incident de la vallée Qiongqi


Wei WuXian est mandaté de retrouver Wen Ning sous les supplications de sa sœur Qing Ning qui l’a perdu de vue durant les derniers mois de la guerre du soleil. Les prisonniers de guerre Wen sont entassés dans la vallée de Qiongqi. Ils sont battus par les autorités présentes : Wen Ning a succombé à ses blessures. Le nécromancien invoque les morts : le cadavre de son ami apparaît devant lui. Wei profite du chaos pour libérer les prisonniers et les guider vers les dunes de la mort, un endroit pour les protéger et construire un village pour eux. Wen Ning et Wen Qing l’assistent ainsi que chacun des rescapés.

Jiang Cheng est contrait par les autres sectes de se séparer de son frère qui est son bras droit. Jiang le prévient qu’il ne peut rien faire pour lui si quelque chose de grave lui arrive et qu’il va devoir se montrer prudent.

- 2 ans après l’incident du Qiongqi-

Les portes s’ouvrirent. Un homme au regard ardent entre en trombe et saisit le collet du nouveau maître des lieux et de la culture, GuangYao. Les servants s’échangent de discrets regards affolés.

«Un messager est venu me dire que vous avez de mauvaises nouvelles concernant ma soeur. Que lui est-il arrivé ? »

Sa voix éclate dans le silence comme un orage.

«YanLi et ZiXuan sont morts aux Dunes des enterrés. Nous prenons les mesures nécessaires pour leurs rites funéraires.»

L’homme relâche sa prise comme s’il vient de recevoir un soufflet. Il n’entend plus les paroles de son interlocuteur.

«Le Patriarche YiLing et Wen Ning ?»

«Nous les avons… “éradiqués“. Ils ne peuvent désormais blesser quiconque.»

GuangYao lui propose d'aller rejoindre son neveu pour se calmer.

Enfance –

Depuis ce jour funeste, Cheng Jiang et GuangYao Jin s’occupèrent de leur neveu. Leurs méthodes pour le discipliner sont très différentes. Son jeune oncle, GuangYao le considère comme un enfant qui a besoin d’affection et il lui fournit divers livres et cadeaux pour le sortir de sa solitude. Le chef du clan est conscient que les disciples de son âge ne sont pas agréables avec Ling. Le garçon apprécie ces cadeaux, mais il apprend à développer la méfiance dans son cœur à cause de la jalousie de la part des autres. Blessé par ces rejets, il se replie et ne livre pas sincèrement ses sentiments.

Cheng Jiang quant à lui fait tout pour le discipliner à l’aide de menaces, de punitions et de récompenses s’il se montre à la hauteur de ses obligations. Il est à la fois, la mère et le père que le gamin n’a jamais connu. L’homme du Yunmeng Jiang lui fournit des maîtres pour qu’il développe ses talents. Voyant que les hommes respectent son oncle, Ling prit ses habitudes et sa façon autoritaire pour se faire un chemin. Ambitieux, le gamin s’entraîne tous les jours pour satisfaire les critères des deux clans et de ses professeurs.

Cette bonne volonté est ternie par l'arrogance du garçon. Il a peur de l’échec et fait tout pour ne pas perdre la face devant ceux qu’il admire. Dans sa quête de reconnaissance, le jeune garçon se mit en tête de grands exploits. Pour atteindre ce rêve, le chef du Yunmeng Jiang permet à son neveu de l’accompagner lors des chasses aux monstres.

Âgé de ses 15 ans, Ling Jin affronte le monde qui l'entoure avec sa candeur.

La montagne Dafan

Une rumeur se propage qu’une créature attaque les habitants d’un village près de la montagne Dafan. Les victimes trouvent la mort dans d’atroces souffrances et ceux qui échappent à cette malédiction perdent la raison. Le brunet participe à la chasse nocturne avec son oncle. Plusieurs autres sectes de cultivateurs quadrillent le secteur dans l’espoir de terrasser la bête.

La forêt est dense et les arbres illuminés par l’astre de la nuit. Alors que le garçon explore les environs, il croise une silhouette familière, XuanYu Mo. Ling et Mo se sont côtoyés lorsque le jeune homme était disciple senior à la tour Koi. Les deux garçons ont passé du temps ensemble : tous les deux étant rejetés par leurs pairs. Cependant, un scandale a éclaté ce qui a causé le bannissement de Mo XuanYu. Ce dernier a essayé de courtiser GuangYao, son propre demi-frère. Ling s’est senti trahi lorsqu’il a appris la vérité : il a cru que l'affection que lui porte le jeune homme est ternie par son unique envie de se rapprocher de leur demi-frère. Depuis son bannissement de la secte, l’ancien disciple a sombré dans la folie à cause des maltraitances de sa famille. Agacé par cette présence, l’adolescent le toise et s’apprête à prendre congé.

«Tes souvenirs sont encore plus médiocres depuis que tu as quitté la secte. Ne t’approche pas de moi et ne reste pas ici.»

«Aide-moi.»

«Tu peux retrouver ton chemin tout seul. Je n’aie pas le temps de m’occuper de toi.»

«Je suis ton aîné. Il semblerait que ta mère ne t’a pas appris les bonnes manières…»

Ling tolère son excentricité parce qu’il est dans sa famille mais cette phrase le met en furie. Le garçon sort Suihua de son fourreau et attaque Mo WuanYu. Ling est plaqué au sol par un esprit invoqué dans une feuille de papier et ne peut tout simplement plus bouger un seul muscle sous le poids de ce dernier. Honteux, le garçon menace que Mo va mourir si son oncle le voit utiliser des techniques d’invocation interdites. Les cris et les bruits de lutte ont attiré Cheng qui le réprimande d’avoir perdu un combat avec disgrâce et surtout face à un apprenti nécromancien. Après que le sortilège est brisé : Ling se remet aux côtés de son oncle. Aveuglé par sa haine, Jiang demande à son neveu de continuer le combat et de lui rapporter la tête de son demi-frère. À contrecœur, Ling s’exécute pour ne pas subir son courroux.

Dans son geste, une épée argentée lui bloque son coup destiné à son adversaire. En reconnaissant Bichen, une arme plus puissante que la sienne, l’adolescent préfère battre en retrait près de son oncle. Un autre groupe vient à leur rencontre, eux aussi attirés par le tumulte. Il s’agit de HanGuang-Jun (WangJi Lan) et quelques-uns de leurs disciples dont ShiZui et JingYi Lan. Le nouveau groupe s’enquiert de la situation. Cheng leur explique sommairement qu’il y a eu une altercation. Ling s’apprête à desceller Suihua quand ShiZui lui dit qu’il contredit une des règles primordiales lors des chasses : le respect. Car il a attaqué Mo WuanYu qui ne faisait que passer par là. Cheng le sermonne à nouveau. Ne voulant pas envenimer les discussions, Ling enferme son arme dans son fourreau.

Une conversation se poursuit entre les deux adultes concernant la manière d’éduquer Ling Jin. Irrité, Cheng Jiang empoigne le poignet de son neveu. Loin des regards l’homme relâche son emprise. Ling soutient son regard en appréhendant les mots qu’il va lui dire. Cette voix claque comme un fouet au-dessus de sa tête. L’adolescent se tient droit et évite de trembler.

«Ling Jin ! Ce soir, tu es minable. Ne dis rien, je ne veux pas entendre tes pathétiques excuses. Ne reviens jamais auprès de moi tant que tu n’as pas une proie honorable ! Maintenant, disparais !»

Ravalant sa fierté, le jeune homme répond avec un ton neutre.

«Oui, mon oncle…»


Il déguerpit dans la forêt se maudissant de son incompétence. Après quelques minutes, Ling rencontre ShiZui et JingYi. Le trio se chamaille sur l’existence de cette créature et finit par trouver refuge dans une grotte sacrée. Cette caverne est l’autel dédiée à la déesse de la montagne Dafan.

Une odeur sucrée et âcre de fruits, de terre humide et de cire emplit l’air près de l’imposant bloc rocheux dans lequel l’érosion a creusé une idole aux courbes gracieuses d’une femme. Le garçon résiste à son estomac noué puis croise les bras en l’observant. Les cierges s’allument à chaque pas qu’ils font en s’avançant vers elle.

Une idée germe alors qu’il la regarde. S’il fait un vœu, cette divinité va l’exaucer. Il entend un lourd craquement au-dessus de lui. Un bras de la statue a bougé. Les enfants s’éloignent lorsqu’ils virent les jambes se déplacer en dehors du socle et ces bras se diriger vers eux. Chacun sort un talisman pour la restreindre dans ces mouvements : ces outils ne sont pas assez puissants.

Le trio s’enfuit. Les branches des arbustes les écorchent et ils ne se retournent pas. La terre tremble derrière eux sous le poids de l’idole. Le bruit attire des cultivateurs stupéfaits de cette apparition soudaine… Des hommes et des femmes essaient de vaincre la statue au péril de leurs vies.

«Qu’est-ce que tu as fait ?!»

«J’ai prié pour que la créature de la montagne apparaisse devant nous ! »
«Idiot !»
«Fais le vœu qu’elle ne bouge plus si tu es si malin !»
«Arrêtez de vous chamailler… Cachons-nous. Peut-être qu’elle…»

Un cri glacial retentit. Les garçons se retournent. Dans un des poings, un homme se fait broyer par les dents tandis qu’un attroupement se disperse en criant d’horreur. Le rictus de satisfaction qui illumine le visage de pierre fait frémir les adolescents. Ils coupent à travers un sentier battu entre les arbres pour lui échapper.

«Je vais prier…»
«Impossible, les dieux exaucent un vœu à la fois.»
«Maître Jin ? Revenez ici…»

Le jeune homme rebrousse chemin car elle le poursuit comme son ombre. Il monte dans un arbre jusqu’à la surplomber. Son cœur bat la chamade et le garçon ne peut effacer les mots que lui a dits son oncle. Il tend la corde de son arc et tire une flèche entre les yeux de la statue. À peine une entaille dans le roc. Il l’attire vers lui décochant une flèche à la fois. La créature essaie de l’attraper. Du mieux qu’il peut le garçon esquive ces mains, sautant de branche en branche. Une mélodie saccadée d’une flûte retentit et Ling en profite pour se cacher auprès des autres garçons dissimulés derrière des bosquets. Un bruit de chaînes se fait persistant. Un cadavre féroce à la peau cendrée et au regard blanc émerge d’entre les arbres. Quelques cultivateurs commentent d’extase qu’il s’agit du général fantôme, Ning Wen, le bras droit du Patriarche YiLing. Le deuxième meurtrier de ses parents… Qui aurait dû être réduit en cendres lors de la mort du nécromancien. Ce qui interloque plus d’un. Fou de rage, Ling Jin s’élance pour lui asséner un coup d’escroc. Dans son geste impulsif, il a oublié l’érigée qui vient le saisir et l’étrangle.

Wen Ning l’observe et comprend qui est ce garçon. Il le protège dans un combat brutal. La statue est réduite à l’état de pierre. Voyant leurs chances de pouvoir devenir célèbres quelques disciples essaient de combattre le zombie qui les repousse avec férocité. Une mélodie résonne dans la nuit. Le cadavre écoute la sonate et ses mouvements se font moins brutaux. Il ne veut pas les tuer, mais les blesser en s’enfuyant. Suivant leur exemple, l’adolescent poursuit Ning Wen puis il est projeté contre les autres. Sa chute lui a foulé une cheville.

Averti par un messager, Cheng Jiang revient dans la forêt pour voir son neveu blessé et cet homme qui a utilisé des sortilèges nécromanciens. Un rictus déforme son visage alors qu’il fouette avec Zidian le pauvre homme. N’ayant pas le résultat escompté, l’homme s'apprête à le fouetter de nouveau. Doutant que son demi-frère soit la personne que recherche son oncle, l’adolescent se dirige vers lui avec un pas chancelant.

«Mon oncle. Cet homme est XuanYu Mo, c’est un ancien disciple du clan LanLing Jin et il n’a pas toute sa tête. Il est une manche coupée et il bave sur toutes les choses mignonnes comme des animaux ou des fleurs. Ne perdez pas votre temps avec lui.»

Cheng Jiang se retourne vers lui et le toise avec dégoût, laissant le deuxième homme important du GusuLan partir avec cette personne écœurante. Il soulève son neveu et le porte contre son dos en quittant la scène.

«Regarde dans quel état tu es ! Tu ne peux pas arrêter de t’attirer des ennuis !»
«Je peux marcher, mon Oncle. C’est de votre faute, vous m’avez dit de ne pas revenir vers vous si je n’avais pas cette maudite créature !»
«Tu trouveras une meilleure prise la prochaine fois, Ling Jin. Ne pleure pas.»
«Qui a dit que je pleurais ?! J'ai froid !»

-2 semaines plus tard à Qinghe-

Après avoir séjourné au Lotus Pier pour panser ses plaies, Ling Jin parti avec Fairy et son oncle dans les vallées du Qinghe. Selon les dires des villageois, une présence malveillante mange des hommes qui s’aventurent dans une tour au creux de la forêt. Ce matin-là, Jing et Cheng ont une discussion véhémente : pour l’un, il s’agit d’une manière de se faire un exploit et de l’autre une perte de temps. En colère, Ling s’éloigne en disant qu’il va vérifier les objets vendus au marché. En vérité, il s’enfuit dans la forêt : le garçon décide d’aller confirmer cette rumeur avec son chien sur ses talons. Il distance rapidement une horde de cadavres ambulants en ordonnant à Fairy d’aboyer dans les bois pour les diriger ailleurs. Arrivant à un labyrinthe, l’adolescent utilise Suihua et une formule magique pour lui permettre de survoler l’obstacle tandis qu’il guide son chien à travers celui-ci. En inspectant le monument, il aperçoit une crevasse. Intrigué, le garçon passe et s’aventure heurtant un autre mur. Ou plutôt quelque chose de froid : Ling tend les mains et découvre un squelette. Il essaie de le contourner : il sent quelque chose lui tomber dans le dos. Ce contact le fit perdre conscience.

WangJi Lan et XuanYu Mo passèrent par cette région et entendirent les aboiements désespérés du chien. Ils s’engouffrent dans la tour appelant l’enfant qui ne répondit pas. Cet endroit est une tour funéraire où sont entreposés les cercueils des anciens chefs du clan Qinghe Nie. Craignant le pire, Mo demande à son acolyte de jouer une musique sur son Zither. Inquiry. Cette musique permet de communiquer avec les esprits et leur permet de répondre en touchant aux cordes de l’instrument. Alors qu’ils perdent espoir, une faible note résonne : dans le mur. La même note se répète clairement et plus violemment à chaque question posée.

Comme s’il a été fouetté, Mo se dirige vers les murs et les défoncent à l’aide d’une massue rouillée qui traîne par terre. Avec l’aide de HanGuang-Jun ils retrouvent l’adolescent inconscient entre deux murs du bâtiment. Un cadavre dans la même position que lui est derrière-lui. D’autres cadavres en putréfaction où en chair sont découverts à ces côtés. Son corps s'est soumis à un sortilège puissant : par lui-même, le garçon retourne se loger à l’intérieur du mur. Wei le dégage à nouveau et place un talisman purificateur sur le dos de Ling pour briser l’attraction des lieux sur le garçon.

HanGuang-Jun reste pour enquêter sur les lieux en gardant Fairy auprès de lui. Ling et XuanYu couvert de boue et de terre retournent au village en contrebas.

L’homme dépose l’adolescent inconscient sur le lit propre d’une auberge. Il déshabille le jeune homme pour lui mettre les vêtements propres qu’il vient d’acheter. Une étrange forme noire s’étend sur toute la longueur d’une jambe. Une marque de malédiction… Ling se réveille alors qu’il détache le haut de son accoutrement. Il hurle de panique en voyant cet homme au-dessus de lui. Par pudeur, il rabat les pans de son vêtement et le garçon se love dans le lit. Son visage est cramoisi.

«Qu’est… Qu’est-ce que tu me fais ?! Où sont mon chien, mes vêtements et mon épée !»
«Je voulais te changer. J’ai acheté une tenue pour toi.»

Troublé, le jeune homme se rapproche contre le mur. Dans sa candeur, il lui lance :
«Je ne suis pas attiré par les hommes !»

En voyant le sourire radieux de l’homme, le garçon saisit une épée qui repose sur la table de chevet et la pointe vers son interlocuteur.

«Sois gentil et remercie moi de t’avoir sauvé la vie. Dépose cette arme.»

Le visage du garçon passe du blanc au rose et au rouge. Son esprit est confus : il ne se rappelle plus de grand-chose depuis qu’il a été inconscient dans l’enceinte de la tour. Avec un air concerné, le garçon baisse son arme et s’habille de sa robe de clan froissé en remarquant le crépuscule dehors. Mince, il va avoir des ennuis s’il ne revient pas auprès de son oncle. Sans un mot de plus, il court en dehors de l’auberge. Lorsqu’il entend l’autre homme qui court derrière lui, l’adolescent lui crie de ne pas le suivre.

Après une courte course, l’enfant retrouve son oncle devant une autre auberge. Il croise les bras et détourne le regard.

«Je te dis quelques mots et tu disparais. Ton attitude est révoltante… Es-tu une jeune fille ?!»
«Je suis là et je n’aie rien vu d’intéressant lors de mon escapade... Ow. Ne me pincez pas, je n’ai pas trois ans !»
«La prochaine fois que tu pars sans avertir, je vais te fouetter ! Va te changer !»

Le jeune homme se dégage de l’emprise, il relève la tête tout en massant sa joue endolorie. Il passe devant lui pour entrer à l’auberge. Fairy court vers lui et se frotte contre ses jambes, la queue frétillante de bonheur. Le garçon lui gratte derrière les oreilles.  

Apeuré par le chien, XuanYu Mo qui les espionne se retrouve nez à nez avec eux. Jiang se rue vers lui et l’empoigne par le collet et le traîne jusqu’à une chambre. Jiang Cheng est convaincu que Mo XuanYu est la réincarnation de son frère adoptif après l'échec du fouet à Dafan. Il veut le confronter et avoir la confirmation de ses doutes. Ce que Wei lui confirme à demi en le ridiculisant au point où Cheng s’apprête à vouloir le fouetter avec Zidian..

Le gamin est persuadé que le comportement de son demi-frère n'est pas relié à celui du Patriarche YiLing, car il ne concorde pas à ce qu'on lui a dit de cet être sadique. Il se rue vers la porte et la tambourine. Après un silence, la porte s’ouvrit et l’homme apparu avec un visage si déformé par la haine que le garçon fit un pas vers l’arrière.

«J’ai vu Ning Wen cet après-midi dans une maison abandonnée ! Si vous ne le capturez pas, vous n’aurez qu’à vous blâmez parce que vous me sermonnez à la moindre occasion !»

La porte lui est fermé au nez. Entendant les jurons et la promesse d’une future punition, Ling s’éloigne. Comme il l’a prévu, son oncle a mordu à l’hameçon. Après son départ, il aide le jeune homme et ils s’enfuirent vers la forêt. Avant de partir dans la noirceur, son interlocuteur retient par le bras le garçon.

«Tu sais pourquoi ton oncle me poursuit.»
«Parce qu’il croit que tu es Wei WuXian. Il n’a jamais laissé partir aucun de ceux qu’il a attrapés et torturés même s’il savait que ces personnes étaient innocentes. Zidian n’a pas reconnu que tu étais sous l’emprise d’une possession, alors je vais te faire confiance que tu n’es pas cette personne.»

Lors de ce moment de distraction, son demi-frère l’assomme. Il transfère la marque maudite un talisman vierge à l’aide de plusieurs sortilèges puis le brûle. Il désire le protéger puis l’homme disparaît alors que Ling Jin se réveille et jure après lui.

YiLing – La cité des morts
Plusieurs semaines après l’événement à Qinshe


Fuyant la colère de son oncle, le garçon s’est aventuré jusqu’à une cité nommée YiLing avec un petit groupe de disciples qui incluent JingYi et ShuiZui.

À travers la brume, ils aperçoivent vaguement la forme de lanternes en papier et celles des maisons. À tâtons, ils ne vont pas aller loin ! Il lance un talisman de feu au-devant du groupe : espérant que la lueur du feu illumine leurs pas. Sans succès ! Quelques voix s’élevèrent : chacun y va de son opinion. Au final, personne ne tombe d’accord sur la façon de procéder. Quelle perte de temps… Ling préfère s’avancer puis s’arrête en entendant une voix à ses côtés. Par le timbre de voix, il reconnait ShiZui Lan :

«Ce n’est pas raisonnable. Que tous les disciples s’accrochent au bras ou au poignet de son camarade. Serrez les rangs et restez vigilants au moindre son.»

Il sentit quelque chose effleurer son épaule puis descendre jusqu’à sa main. Ling sent sa paume devenir moite et la retire pour tenir le poignet du garçon.

Un brouhaha de semelles se fit entendre dans son dos. La troupe reprit son exploration. Cette ville est déserte ! Aucune âme pour les saluer dans ce dense brouillard… Il ne leur fallu que quelques mètres avant qu’un bruit les dérangent. Des coups frappés au sol par un bâton. Un silence et les voici qui résonne au-devant, sur les côtés… Les étudiants effrayés portèrent leurs mains aux pommeaux des leurs épées avançant à pas lents et incertains. Une ombre passe devant le groupe. Une épée fondit sur eux et la troupe se disperse rapidement. Une voix leur répondit de se calmer. Tous les disciples se taisent en entendant les voix de XuanYu Mo et de WangJi Lan.

Les disciples expliquent qu’ils ont été poursuivis par une étrange entité qui les a conduits en ces lieux. Tout comme les adultes qui ont été guidés pour une enquête à YiLing dont ils ne divulguèrent pas les détails aux adolescents.

À peine leur conversation terminée, le groupe se fit embusqué par un groupe de cadavres féroces. WangJi Lan décide d’attirer la moitié des zombies derrière lui pour permettre à Mo WuanYu de s’occuper des disciples. Les enfants se défendent comme ils le peuvent en utilisant les talismans de feu et leurs épées alors que les incantations du jeune homme ne firent rien aux cadavres. Ils sont sous l’influence d’un autre nécromancien ! Au fur et à mesure que les morts-vivants sont tués, ils libèrent une poudre. Alors que certains disciples se mirent à tousser et avoir des yeux vides : Mo constante qu’ils sont infectés par une poudre qui vont graduellement les transformer en cadavres ambulants.

Il demande aux infectés de ne pas bouger ce qui va accélérer le processus déjà entamés et à ceux qui n’ont pas inhalés ce poison de s’occuper de transporter leurs confrères et de chercher une maison avec des habitants à l’intérieur avec lui. C’est ainsi qu’ils découvrent une personne mort-vivante qui après avoir reçu quelques pièces de la part de Mo accepte de les héberger. Des mannequins de papier qui sont préparés pour les rituels funéraires sont dispersés dans les différentes pièces.

Les disciples sont contraints de se reposer : seuls Ling et ShiZui assistèrent Mo XuanYu à préparer un remède : un bouillon de riz qui va permettre de dissiper la poudre.

Des cris gutturaux résonnent dans la rue et chaque disciple observent discrètement à travers des lattes de bambou.Des cadavres ambulants attaquent un homme qui demande de l’aide. Visiblement, un cultivateur qui s’est perdu. La plupart des disciples implorent Mo de l’aider, sauf Ling qui déclare que cette situation est trop étrange pour être qu’une simple coïncidence. Utilisant les marionnettes funéraires, Mo utilise des invocations pour leur faire prendre vie à l’aide d’esprits protecteurs ou malins qui vont lui obéir. Il ordonne aux nombreuses marionnettes de détruire avec férocité, les zombies dehors. Une tâche qu’elles accomplissent avec aisance sous les regards ébahis des enfants. Une fois, le calme revenu, l’homme va aider le cultivateur à venir dans le bâtiment tandis que les poupées gardent la maison.  

Comme l’a pressenti le jeune garçon, c’est bien cet homme qui les a attirés ici. Il propose à leur protecteur de faire un pacte. Devant le refus de XuanYu, un cadavre féroce défonce la porte attaquant les disciples avec une épée. Leurs gardiens sont réduits en des tas da papier… Étant le plus proche de l’ouverture, cette créature s’attaque principalement à Ling qui a tout juste le temps de parer et de riposter avec Suihua. Alors qu’il sent son bras s'engourdir sous les coups, une main blanche saisit par les cheveux la créature en face de lui et l'attire dans la rue. Wen Ning s’attaque et plaque son opposant au sol.

Les enfants s’enfuient et se réfugient dans une autre boutique en face de cette maison. Tapis dans l’ombre, les disciples lorgnent la maison où sont enfermés les deux hommes. Wen Ning attire son adversaire loin des enfants.

«…. On est obligés de rester cachés. On ne peut rien faire pour leur venir en aide ?»
«Tu as une meilleure idée que de nous faire tuer comme à Dafan, maîtresse Jin ?»
«Ce n’était pas de sa faute, JingYi… Maître Jin a cru bien faire à Dafan.»

Les mots eurent l’effet d’une douche froide et le garçon se tut tandis que Maître Mo les rejoint après avoir repoussé son assaillant avec une dernière marionnette funéraire. L’homme les guide vers une maison près d’un cimetière. Après une séance de spiritualité avec un fantôme qui réside en ces lieux, leur protecteur s’enfuit dans la ville pour combattre Xue Yang. C’est cette personne qui a traqué les disciples et qui a utilisé les techniques de nécromancie dans cette ville pour son amusement personnel.

Les disciples restent cachés dans cette demeure jusqu'à ce que les adultes les rejoignent et les accompagnent à une auberge dans un autre village. Ils les informent que le nécromancien est mort et que le cadavre féroce qui les a attaqués est désormais conscient de ses actes comme le fantôme général grâce à un sortilège. Wen Ning est parti après avoir assisté les deux hommes au combat. Ces derniers ont quelques blessures, mais ils ne le disent pas aux enfants.

Le lendemain, l'adolescent joue avec Fairy sous un arbre et observe WanJi Lan à ses côtés. Avec un soupir, Ling voit l’ancien disciple lui faire signe de venir le voir. Il prend un ton affectueux comme un grand frère et le garçon l’écoute.  

«Ne sois pas si pressé et écoute les conseils de ton oncle. Pourquoi tu veux être adulé ?»

«Mais à 15 ans… Lors de la guerre du soleil, Wei Ying a tué une tortoise. Pourquoi je ne peux pas être comme lui ?!»
«Ce n’était pas HanGuang-Jun qui a tué ce monstre ? Écoute, ces temps-là sont différents de ceux qui sont présents. Tu as le temps d’apprendre. Tu as chassé des monstres que la plupart des disciples n’ont pas eu encore l’occasion d’observer.»

Ling l’observe avec curiosité et son interlocuteur se tait. Cet exploit a été louangé comme étant celui de Wei WuXian. Pourquoi, cet homme donne ce crédit à l’homme qui l’accompagne ? En repensant à toutes ces techniques oubliées de nécromancie. Mo XuanYu était un garçon peu enclin à apprendre cet art magique. Le garçon est troublé et semble vouloir lui dire quelque chose.

«J’ai également un conseil pour toi. Il a probablement des sentiments pour toi s’il te garde auprès de lui. Et ça ne me regarde pas ce que vous faites… ensemble. Tu restes auprès de HanGuang-jun. Cependant, ne va pas folâtrer avec d’autres hommes que lui. Et surtout si tu l’accompagnes dans ses visites officielles, tu ne t’approches pas des membres des sectes Yunmeng Jiang et LanLing Jin, je ne sais pas comment ils vont réagir à ta présence.»

Un long moment passe et Ling réfléchit avant de finalement cracher ce qu’il avait en tête.

«Tu n’es pas Wei Ying… Je veux dire tu n’es pas Wei WuXian ?»

«Je ne suis pas… Tu penses que je lui ressemble ?»

«… Qui sait ?! Ce n’est qu’une idée !»

Un silence passe alors que l’homme le regarde avec des yeux brillants de malice. Ne sachant pas quoi lui répondre le garçon siffle et il s'éloigne suivi par son chien. Il salue au passage le petit attroupement de disciples par un signe de la main.

1 mois plus tard
Conférence des clans à LanLing Jin


Les conférences sont des réunions où les représentants des sectes se réunissent pour discuter de différents problèmes devant le chef de la culture et déterminer des solutions. Bien évidemment, Ling Jin fut outragé en voyant son demi-frère aux côtés du chef de la secte GusuLan. Il repère Cheng Jiang qui ne lui a pas pardonné de s’être enfui comme une jeune fille. Ling détourne le regard et s’apprête à s’enfuir quand il se fait prendre par le collet. Il essaie de se défaire de l’emprise en vain et en s’excusant sous les moqueries des autres chefs de clan amusés par les retrouvailles du neveu et de l’oncle.

Après un banquet d’ouverture de la cérémonie, le garçon sortit pour prendre de l’air frais dans le jardin de pierres. De l’eau coule sous de larges monuments en pierre et des ponts aux piliers sculptés en forme de pivoine. Assis contre une rampe d’un des ponts, Ling salue Maître Mo qui vient le rejoindre.

«Hey, je t’avais dit de rester loin de ma secte. Surtout après ce que tu as fait les gens ne vont pas te pardonner aisément.»
«J’ai écouté ton conseil, je suis resté aux côtés de HanGuan-jun. Qu’est-ce que j’ai fais déjà ?»

L’homme lui offre un large sourire et le gamin laisse échapper un soupir.

«Tu as courtisé le chef de clan alors qu’il est ton demi-frère. La plupart des membres du clan ne t’ont pas en haute estime depuis ton bannissement.»

Leur conversation est interrompue par un groupe de disciples de l’âge de Ling Jin. Ces derniers ayant entendu dire que l’infâme disciple a daigné se présenter à LanLing Jin.

«Écoutez-moi ! Cet homme est l’invité de HanGuang-Jun et de ZeWun-Jun, le chef du clan GusuLan. Désirez-vous que je demande à nos invités prestigieux de venir confirmer ce fait alors qu’ils ont de plus graves problèmes à régler ?»

Les autres garçons se figent en entendant les titres des invités.

«Ça n’excuse pas son comportement ! Il a été banni et il ose se montrer ici ! Comment oses-tu le protéger ?! Nous voulons compensation.»
«Il a été banni depuis longtemps. Réveillez-vous et passez votre chemin… Si vous désirez vous battre, ça sera entre vous et moi ! Il reste en dehors du combat, car il n’est plus membre de notre secte.»

Mo XuanYu n’a pas envie de gâcher ce moment important pour Ling et se tient en retrait. L’adolescent s’interpose pour le protéger de la raclée que ces personnes veulent lui donner. Le combat est inégal : ils sont 4 contre un. Ling ne se résigne pas et continue à se battre, malgré l’épuisement qui le gagne rapidement. Le lunatique l'attire vers lui et lui tord le poignet tout en appuyant sur un point d’acupuncture. Hurlant de douleur, la réaction du garçon eut pour effet d’arrêter momentanément les assaillants. Son demi-frère lui murmure à l’oreille et appuie davantage contre le point de pression.

Ayant compris la prise, l’adolescent reproduit à merveille ce qu’on lui a enseigné et c’est avec un fou rire lorsqu’il voit détaler la bande. Il se retourne vers XuanYu Mo et croise les bras avec un air satisfait.

«Merci… C’est la première fois que je gagne un combat contre plusieurs. Cette personne n’a pas d’honneur de faire appel à des subordonnés lorsque je lui demande un combat à la loyale.»
«Je peux t’apprendre d’autres mouvements.»

L’homme fit quelques mouvements du droit pour l’inciter à les bloquer : l’adolescent se recule et s’adosse au mur. Il laisse un doux rire et le toise.

«Mon jeune oncle GuangYao m’a dit de ne pas combattre et d’être gentil… Et regarde où ça me mène.»
«J’ai un autre conseil pour toi. Ne sois pas gentil. Il y a des fois où tu auras envie de te battre quand tu seras grand et tu ne le pourras pas alors profite-en tant que tu es encore jeune. Tu auras de l’expérience plus tard.»

Ling acquiesce. Depuis deux mois, ce lunatique n’est plus le même qu’il a connu. Il n’a jamais contredit GuangYao lorsqu’il étudiait à la tour Koi. Maintenant il déclare que son amour est pour HanGuang-Jun. En silence, Ling s’éloigne et il se retourne avec un mince sourire.

Plusieurs heures plus tard –

Des cris et des bruits de pas le tirent hors de son lit. Croyant à une attaque, l’adolescent sort l’épée à la main et se dirige vers un autre pavillon. Celui de la demeure du chef de clan. Il croise HanGuang-Jun et XuanYu qui sont les personnes responsables de cette cohue. Ne sachant pas ce qui a causé ce tumulte, le jeune homme préfère écouter à distance ce que disent les adultes. Une histoire de chambre secrète et d’un objet important qui s’y trouve.

Cette pièce secrète est une salle de collections d’objets de guerres et de manuscrits. Lan XiChen, le chef du clan GusuLan annonce qu’une information lui est parvenue : une tête d’un cadavre se trouve en ce lieu et son frère, WangJi est sur cette piste depuis près de deux mois pour retrouver l’identité de cette personne. Ils fouillent chaque recoin sans trouver ce qu'ils cherchent. En colère, GuangYao blâme XuanYu qui selon lui a propagé cette rumeur de cadavre pour se venger de son bannissement. Pris au piège, l’homme se saisit d’une épée qui n’est nul autre que celle du Patriarche YiLing.

«Cette épée, Suiban s’est scellée et permet uniquement à son maître, Wei WuXian de la sortir de son fourreau !»

Entre peur et colère, tous les disciples de la secte LanLing Jin pointent leurs épées vers l’adulte désigné. Ling croise le regard de l’homme. Le jeune garçon sent son cœur chavirer alors que le chef du clan l’accuse d’être la personne responsable de la mort de ses parents. Depuis ces derniers mois, Mo XuanYu est…

Il se sent complètement abandonné et trahi. Il doit prendre sa décision. Le pardonner ou le tuer ? Et si ce n'est qu'un piège ? Ling sait bien que son oncle a eu sa réputation ternie à cause des... actes de séduction de la part de Mo. Doutant des propos accusateurs, il lance :

«Oncle Yao ! À la montagne Dafan, Zidian n’a pu expulser son âme. Il ne peut pas être Wei WuXian !»
«Ah oui c’est vrai. Ning Wen est apparu à ses côtés lors de ce combat. Merci de me le rappeler, A-Ling. Il est toujours accompagné par son chien. Personne ne peut nier ce fait. Tuez-le !»

Une bagarre s’en suivit. Ling range son arme et s’enfuit par une fenêtre suivant WangJi et cet homme. Il doit le savoir !

Sa main et sa voix tremble de désarroi et de colère. Il demande à trois reprises à cet homme s’il est vraiment le meurtrier de ses parents. Cet homme que tout le monde déteste. Cet homme qui lui sauvé la vie à maintes fois. Cet homme dont HanGuang-jun est amoureux.

L’adolescent dégaine et s’avance vers lui. N’ayant pas de réponse, il enfonce la lame de Suihua dans le ventre de Wei WuXian et s’écarte. Des tâches écarlates s’écrasent au sol. Malgré sa rage et son envie de venger se parents, Ling ne peut… concevoir de tuer cet être. Il ne peut se résigner à le tuer parce qu'il sait qu'il va s'attirer les foudres de HanGuang-Jun et probablement celles de Jiang Cheng qui a passé la moitié de sa vie à le retrouver. Son interlocuteur s’effondre dans les bras de son acolyte. Le garçon essuie sa lame contre ses vêtements avec un air confus.

Un éclat argenté pointe sous sa gorge. Bichen… Ling le toise avec effroi. Des bruits de pas se font entendre au loin. Les deux hommes se regardent en silence.

«… S-si vous suivez cette direction, vous pouvez les distancier. Partez avant qu’il soit trop tard.»

L’enfant lui pointe un pavillon et les observent s’éloigner. Il baisse le regard vers son épée en murmurant :

«...Pardonnez-moi ma faiblesse, Maman et Papa. Je ne pouvais pas vous venger de cette façon-ci. Cette personne essaie de réparer les erreurs de son passé.»

5 jours après cet événement

Des cadavres aux quatre coins de la Chine sortirent de leurs tombes, attaquant les civils et se dirigeant aux Dunes de la mort. Plusieurs disciples dont JingYi, ShiZui et Ling Jin ont été kidnappés par des hommes masqués et envoyés dans ce lieu maudit. Une fois dans une grotte, ils furent ligotés. Les liens utilisent de la magie et ne pouvait être détruits que par outils ensorcelés.

Les autres enfants ayant entendu les exploits du garçon le raille par sa décision de n’avoir poignardé qu’une seule fois le Patriarche YiLing lors de sa fuite. Ils sont affamés. À chaque jour, Ling se tait et ne réplique pas. Jusqu’à ce jour où l’un des disciples de son clan insulte Wei WuXian disant qu’il n’est qu’un chien. Lan ShiZui et Lan JingYi sont près du jeune garçon et lui lance un regard inquiet.

«Boucle-là !»
«Quoi ?!»
«J’ai dit de te la boucler ! Tu es sourd ?! Tu veux que je te le dise encore ? Tu n’es qu’une pourriture et tu te la boucle !»

Avec un thump, l’enfant reçu un coup de coude de poing derrière la tête de la part de Ling Jin.

«Pff… Tu veux te battre ? Tu te crois tout permis parce que tu es le neveu de GuangYao. En réalité, tu n’es le fils de personne !»

L’adolescent est si enragé qu’il utilise ses mains liés, ses coudes et ses genoux pour frapper les fautifs. Il est seul contre ses opposants, mais l’adolescent est rapidement suivi par la troupe qu’il a rencontré à YiLing ainsi que par JingYi et ShiZui. Ils sont exaspérés par les railleries envers leur ami et leur mentor.

Lors de la bagarre, les enfants ne remarquent pas les trois silhouettes qui les observent en silence. Wei WuXian, WangJi et Ning les toisent. À l'aide de Bichen et de Suiban, Wangji et Ning délivrent les enfants de leurs liens. Ling détourne le regard en voyant la blessure du jeune homme, la regarde et détourne à nouveau le regard. Incapable de pouvoir articuler le moindre mot. La troupe sortit. Dehors, l’odeur du sang s’engouffrent dans les narines.

Environ 200 adultes se tiennent debout, les vêtements en lambeaux et leurs visages recouverts du sang des zombies qui peuplent ces landes. Chaque enfant court vers leurs proches qui sont venus les délivrer de leurs sorts. Ling remarque Cheng Jiang et n’ose pas bouger d’un pouce regardant à gauche et à droite. Hésitant à venir auprès de lui.

«…Tu attends quoi Ling Jin?! Que la mort te prend ?!»

Le garçon le rejoint avec lenteur. Alors qu'il se dirige vers lui, il sent sa vision se troubler. Quelques particules lumineuses comme de la neige tombent autour de lui puis l'entourent comme une tempête. Le garçon tend la main vers son oncle qui a un visage horrifié. Une force repousse Cheng qui rebondit au sol.

«Ling Jin ! Quelqu'un brisez ce sortilège !»

C'est tout ce que le garçon voit et s'évanouit. Lorsque la lueur disparaît, Ling Jin n'est plus à ses côtés.



Psychologie du personnage


En bien ou en mal, c'est un jeune homme arrogant et fier. On le constate à sa posture droite et sa façon de fusiller du regard les impertinents. Le garçon connait les éthiques sociales et sait les utiliser convenablement. Par contre, il ne se laisse pas marcher sur les pieds facilement : Ling Jin est une personne méfiante, légèrement hautaine et peu encline à obéir aux ordres de ses aînés ou de ceux qu’il croise.

De ce comportement, plusieurs voient en lui une personne qui se considère au-dessus de tous. Parce qu'il est riche et que sa famille donne raison à tous ses caprices. Certes, le brunet vient d'une lignée noble, mais il chasse de la main ces propos. Cette aptitude vient des événements qui l'ont traumatisé.
Victime de son statut social, le jeune homme n'a jamais eu de véritables relations avec des disciples de son âge. Ces railleries et ces ecchymoses qu'il a subi lui ont laissé un goût amer en bouche. Il a appris à ne pas accorder sa confiance dès les premières rencontres se montrant autoritaire et franc devant autrui pour se faire respecter. Cet isolement le rend maladroit envers son entourage : il annonce parfois le contraire de ses pensées pour provoquer ou éviter d'avouer ses réels sentiments. Ce sont généralement des questions, des refus et ou des insultes à demi-dissimulées pour déstabiliser ou apprendre sur les intentions de son interlocuteur.

Lorsqu'on essaie de le déshabiller, le jeune homme reste fidèle à lui-même hurlant un : «Pervers» bien strident suivi d'un coup de poing dans la tronche du malfaiteur. Pour ces raisons, on le surnomme, jeune fille Jin ou Maîtresse Jin, parmi le cercle des disciples avec qui il s'est lié d'amitié. Deux surnoms qu'il n'accepte qu'avec parcimonie. Ling n'est pas un mauvais garçon en soi, il a appris à être ainsi pour qu'on arrête de l'humilier et pour prendre sa place dans un monde cruel.

Sous son aptitude de jeune homme noble et effronté, l'héritier des Jin est une personne responsable et attaché à l'honneur de son clan et au sien. Toujours prêt à sortir son épée pour défendre son entourage, car il a une sainte horreur des mensonges. Le brunet ne supporte pas qu'on insulte la mémoire de ses parents : il réplique de temps en temps en coups d'escroc pour se venger. Avec le temps, Ling a appris à canaliser ce ressentiment et à ignorer les commentaires sur son passé ou sur son présent pour avancer sur sa route. Le brunet ne peut pas changer son passé alors il se tourne vers l'avenir, les yeux rivés vers le ciel en quête d’aventures.

À maintes reprises Jiang Cheng et lui ont eu des conversations sur les normes de la société, les rôles de chaque individu, les inégalités sociales, l’honneur, la vengeance et les guerres. Ce qui a consolidé que son devoir de futur héritier est de perpétuer les espoirs et les enseignements de sa famille : avoir un monde meilleur pour ceux après lui.

Le garçon n'hésite pas une seconde pour faire mordre la poussière avec son épée, Suihua. Particulièrement à tous ceux qui abusent de leur pouvoir au sein de la société. Sous ses airs impétueux, son cœur est tendre : Rulan se montre affectueux, empathique et protecteur envers les gens qui ont besoin d’aide.

Par moment, Ling se résigne parce qu’il ne peut rien faire dans l’immédiat. Ça le frustre de devoir attendre. Même s'il gronde de colère et qu'il aboie comme un chien dans son coin : le jeune homme sait faire preuve de diplomatie et de patience se montrant obéissant et respectant l'autorité jusqu'à ce qu'une opportunité se présente pour mettre ses plans en exécution.

Suite à ces investigations, il peut pardonner des fautes et des crimes si la personne qui lui présente ses excuses est sincère à ses yeux. Sauf que le garçon se montre très rancunier si on touche des cordes sensibles après qu'il eut accordé son pardon.
Ne pense pas que tu as le droit de me discipliner !

En dehors de sa fierté, le jeune homme est ambitieux, discipliné et indépendant. Rulan n'apprécie pas qu'on le sous-estime et qu'on le traite comme un enfant. Ce n'est pas parce qu'il a perdu des personnes proches qu’il est quelqu'un qu'on doit le prendre en pitié. Confiant en ses capacités de chasseur et d’archer, il est capable de se protéger et subvenir à ses besoins sans l’aide d’autrui.

Le garçon a encore à apprendre dans la vie, mais il se fait rapidement des opinions sur une panoplie de sujets. Il n'apprécie pas qu'on lui dicte sa conduite et le fait savoir avec des paroles sèches. Certains événements ont permis au jeune homme de se discipliner lui-même et de décider de ses propres objectifs à accomplir. Ling comprend que ses actions et son comportement ont des causes et des conséquences. L'héritier du clan Jin conçoit que toute bonne ou mauvaise action peut mener à des sacrifices et à des pertes humaines. Il souffre comme tout humain devant le deuil. Ces sentiments peuvent muer en rancœur et en des idées de vengeance qui ne s’apaiseront que lorsque le brunet va accepter ces disparitions et ces deuils.

Ling reconnait que ces objectifs et ces actions vont créer des tensions. Il justifie ces désobéissances par les faits qu’on ne peut prédire sa destinée.Le garçon cherche à découvrir et questionner ce qui l’entoure pour tester ses croyances et ses valeurs. Ling n'a pas peur d'apprendre à connaitre les règles sur ces nouvelles terres afin de devenir encore meilleur que ce qu'il est déjà ou au contraire... Qui sait ce que ces aventures lui réservent.


Test rp


Sujet du test-rp : décrivez votre arrivée au sein de ce Nouveau Monde.

«Combien de fois dois-je vous le dire. Ouvrez la bouche.»

Un coup de poing s'abattit sur la table. Kami, une jeune fille de son âge regrette son geste massant le côté de sa main tout en fixant sévèrement son interlocuteur. Ling émet un pff discret puis détourne la tête vers la fenêtre. Il fronce les sourcils. Les pétales de cerisier virevoltent dans le vent. Des montagnes se dessinent dans la lueur du jour. Dès son réveil, Kami lui a expliqué qu'il avait été trouvé affaibli et confus près du village. Le brunet avait souffert d'une forte fièvre pendant 3 jours. Ling se mordille les lèvres.

"Ce n'est pas une bonne situation."

Il pose une main sur sa joue.

"Je ne peux pas avoir parcouru des kilomètres avec un talisman de téléportation et me retrouver ici. Je n'en avais aucun ! C'est impossible. Il doit bien avoir des explications, mais peut-être que ça ne vient pas de moi."

Il remonte la couverture froide contre ses épaules formant une cape contre son kimono blanc. La jeune fille lui avait dit que ses vêtements devaient être lavés et séchés dans une chambre adjacente. La ficelle de chanvre et sa bourse Qiankun pendent autour de son cou. Le cœur de Ling a un soupir. Ce qui est un soulagement pour lui. Suihua, son carquois et ses flèches sont dissimulés à l'intérieur. Il ne sait pas ce qu'il aurait fait si l'épée de son père était perdue à tout jamais... Avec lassitude, le garçon lui lance un :

«...Je n'aie pas faim.»
«Il faut manger pour prendre des forces. Ouvrez la bouche.»

Elle tient dans ses mains un bol de porcelaine. Un sourire encourageant sur les lèvres.

"Kami ne veut que mon bien et elle ne semble pas mauvaise. Peut-être qu'elle pourra m'apporter quelques renseignements supplémentaires à ma situation."

«Donnez-moi ce bol si vous voulez que je mange.»

Ling tend les mains. Avec réticence, la jeune fille abdique et lui passe le bol et les baguettes.

«C'est délicieux.»

Dit-il alors qu'il croque la viande cuite aux épices et quelques grains de riz gluant. Kami a l'oeil qui s'illumine alors qu'ils dévorent. Le poulet est un tantinet mastique : les épices et le riz fondant font oublier cette cuisson trop longue.

«Je ne suis pas dans la province de Hubei ?»

«Je ne connais aucune province qui porte ce nom.»

C'est bien ce qu'il appréhende depuis son réveil. La moitié de leurs bols est entamé.

«Vous avez une carte des environs. Peut-être que je vais me rappeler quelque chose.»

La jeune fille dépose le bol et les baguettes sur la table basse puis elle sort à pas feutré hors de la pièce. La pièce est construite avec du bois et des décorations au plafond sont sculptées en forme d'oiseaux et de fleurs.Il tapote sur le bord de la table avec l'ongle de son index.

"J’ai l’impression de n’avoir aucun souvenir avant d’avoir voyagé jusqu’ici. Ça craint."

Kami revient avec la carte qu'elle dépose à côté de leur repas entamé. Ling y jette un coup d'œil tout en buvant son thé : aucune de ces provinces ne lui disent quoi que ce soit. Les caractères à l'encre sont bien tracés. Kami mastique son repas. Entre deux bouchées, elle ouvre la bouche, le jeune homme lui coupe la parole :

«Ce ne sont pas les provinces que je connais...»

«Vous devez être un élu.»

Son ton est calme. Il se lève et va renifler le parfum des fleurs près de la fenêtre. Une odeur sucrée et de rosée. Le jardin de fleurs aux couleurs pâles qui s'ouvrent sous les rayons du soleil. Le jeune homme se contemple et en oublie sa situation alarmante. Le son cristallin d'un carillon au-dessus de sa tête. Il entend ces pas sur le plancher, la jeune fille le rejoint et boit tranquillement son thé.

«Un élu ?»

«Les élus sont choisis par les divinités. Chacune de ces personnes ont un tatouage qui les différencie du peuple. Personne ne sait d'où ils viennent... Ils sont bénis et nous protègent dans cette guerre qui perdure entre les trois territoires ennemis depuis des générations. Récemment, Minshu et Seika se sont alliés pour repousser Fuyu. Il y a le phoenix FengHuang pour Seika, le dieu serpent Manshe pour Minshu et pour Fuyu, la divinité dragonne, Long... Puis Tenshi qui a un cristal.»

Un court silence passe. Le jeune homme se retourne et la fixe avec un air perplexe.

"Ces élus ne viennent pas de ces terres ? Ces gens doivent espérer quelque chose pour avoir foi en de tels inconnus. Et comment le sait-elle que je suis un élu... C'est pas vrai ?!"

«Vous m'avez déshabillé pour prétendre que je suis un élu ?!»

La jeune fille s'étouffe avec le thé qu'elle boit et détourne le regard.

«Il n'y avait que des ecchymoses, je vous assure, j'ai pas regardé... »


Description des pouvoirs du personnage


Compétences :

Calligraphie/Talismans : Le jeune homme a appris à reproduire des parchemins entiers avec un pinceau et de l’encre. Avec cette habilité, il est capable d’inscrire des incantations sur des papiers vierges pour les transformer en talismans. D’aileurs, Ling sait se servir de types élémentaires (eau,feu,vent,foudre) comme ceux qui permettent de s’enflammer, de le téléporter à un autre endroit ou de restreindre les mouvements de ses opposants.

Archer : Depuis son enfance, Ling a appris à manier l'arc à la perfection. Ses tirs sont précis : il manque rarement l'une de ses cibles.

Équitation : Le garçon sait monter à cheval et se déplacer aisément avec une telle monture.

Dresseur de chiens : Le jeune homme a une affinité avec les chiens. Il est capable de les dresser et les faire obéir avec des sifflements et des claquements de doigts. Bien évidemment après quelques mois.

Épéiste : Ling ne se sépare jamais de Suihua. Tout comme l'arc, le garçon sait se protéger et se défendre avec des coups d'escrocs vifs et précis.

Apprenti exorciste/chasseur de monstres : L'instinct du jeune homme le pousse à annoter chaque rencontre de type surnaturelle dans un cahier ainsi que les façons des les exterminer.

Armes :

Suihua : L’épée de son père, ZiXuan. C’est une arme physique et à la fois magique. Ling peut l’ensorceler avec des incantations pour lui permettre de voler, d’attaquer à distance ses adversaires ou lui ordonner par la pensée de revenir vers son fourreau. Il pratique régulièrement et étudie les sortilèges qu’on lui a enseignés.

Suihua possède sa propre volonté. Elle peut attaquer ou se sceller pour éviter quiconque de la sortir de son fourreau sans l’accord de son possesseur. Elle luit d’une lueur dorée quand elle est confrontée à des ghoules et autres esprits maléfiques.

Bourse Qiankun : C'est un sac qui a la grandeur d'une bourse d'argent légère. À la seule différence, c'est qu'il y a des runes qui sont brodés à l'intérieur. Ces inscriptions permettent à la bourse de cacher à l'intérieur tout objet qui y est inséré. Le principe est similaire à un sac fourre-tout magique.

Arc court et carquois : Un arc en bois et un carquois écorchés par les intempéries.

Talismans : Ling les construit par lui-même en utilisant son énergie spirituelle lors de leurs confections.

Kekai : Barrière protectrice qu’il invoque avec l’aide de talismans. Elle repousse les opposants avec une onde magique.


Derrière l'écran

Pseudo : Snow
Comment avez-vous découvert le forum ? : Ma soeur qui fait Rachel Gardner
Vos projets sur le forum : Des aventures, m'intégrer à la trame du forum. Comme tout rpgiste.
Votre avis sur le forum : Forum qui a un contexte intéressant. J'ai hâte de voir ce que ça peut donner en rp.
Votre présence sur le forum : Fréquente

Autre(s) ? Désolé des pavés.
©️️MangaMultiverse


Dernière édition par Ling Jin le Jeu 15 Nov - 16:55, édité 34 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2068
Yens : 190
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 173
Nombre de topic terminé: 89
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Ellen † Satan impitoyable †

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Sam 13 Oct - 20:26

Bienvenue à toi darling, bien que je te l'ai déjà dit sur discord ♡

Bonne chance pour ta fiche en tout cas ! C'est toujours le plus dur. En espérant que tu te plairas parmi nous. ♡
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 125
Yens : 466
Date d'inscription : 21/02/2018
Localisation : au dessus de ton âme...

Progression
Niveau: 8
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Ai Enma ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Dim 14 Oct - 7:16

Un p'tit coucou des Enfers...

Bienvenue à toi et bon courage pour la fin de ta présentation !
Veux-tu gouter à la mort ? Oups...ça m'a échapé... bref... amuse-toi bien...

:mueheh:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 30
Yens : 133
Date d'inscription : 08/03/2018
Age : 26
Localisation : Seika

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Ling Jin Non-validé

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Lun 15 Oct - 15:45

Oh, c'est gentil de m'accueillir.

Ellen : Merci Darling. On va l'espérer également lors des rp.  ~
Ai Enma : Merci. C'est quand tu veux pour la visite des enfer. Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 128
Yens : 1009
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 18

Progression
Niveau: 17
Nombre de topic terminé: 5
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Nobio ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Lun 15 Oct - 17:19

Bienvenue à toi , bonne chance pour ta fiche. En espérant que tu te plaises ici. :yon:
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 3708
Yens : 261
Date d'inscription : 06/10/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 150
Nombre de topic terminé: 66
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Sakura Haruno ♕ Héroïne de Seika ♕

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Jeu 18 Oct - 14:17

bienvenue jeune padawan cheers



MM, des admin et des modo dévoués et compréhensifs :hee:



Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 30
Yens : 133
Date d'inscription : 08/03/2018
Age : 26
Localisation : Seika

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Ling Jin Non-validé

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Jeu 25 Oct - 22:24

Merci Nobio et Sakura.

J'informe que j'ai terminé la fiche.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 851
Yens : 810
Date d'inscription : 17/11/2016
Localisation : Plaine verdoyante

Progression
Niveau: 73
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Tenma ❄ Ange de Glace ❄

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Ven 26 Oct - 21:41

Non, je suis pas en retard (on s'est vu sur discord, ça compte, non ?)

Bienvenue chez les fous cheers




Présentation
/
Chronologie

"J'ai vu, j'ai couru, j'ai mouru"  Tenma - 2017

Thème :huhu:

Merci à Natsume et Kaweii pour l'avatar, superbe cadeau d'anniversaire
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 30
Yens : 133
Date d'inscription : 08/03/2018
Age : 26
Localisation : Seika

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Ling Jin Non-validé

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Ven 26 Oct - 21:49

Merci de l'accueil. ^^ (Oui, ça va pour le Discord)

Encore un de plus parmi les fous ~

Sortez le sake -sort-
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 112
Yens : 1035
Date d'inscription : 25/09/2018

Progression
Niveau: 11
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Adam D. Cooper ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Mar 30 Oct - 16:34

Bienvenu en retard mais bienvenu tout de même ^^
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 30
Yens : 133
Date d'inscription : 08/03/2018
Age : 26
Localisation : Seika

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Ling Jin Non-validé

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Dim 4 Nov - 0:12

Merci Adam du mot de bienvenue ~

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 239
Yens : 250
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Dim 4 Nov - 11:21

Bienvenue à toi, et rassures toi une personne s'occupe de ta fiche actuellement. Il a pratiquement fini ^^
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 30
Yens : 133
Date d'inscription : 08/03/2018
Age : 26
Localisation : Seika

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Ling Jin Non-validé

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Dim 4 Nov - 13:50

Merci Sayo-Hee du mot. Je peux attendre. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 438
Yens : 1381
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Mer 7 Nov - 17:21




C'est l'heure de la correction ! (non, pas forcément dans ce sens-là)


Bon, en premier lieu, mes plus plates excuses pour le délai d’attente. Coup de pot par contre, tu as probablement (de très loin) été corrigé par le type le plus lent du forum, DONC pas la peine de t’inquiéter à ce propos.
(également, pour info, j’ai pris les notes au fur et à mesure que j’ai lu ta fiche, donc il est normal que je m’appuie énormément sur des extraits.)

Orthographe, syntaxe et autres trucs chiants

De façon générale, pas grand-chose à dire sur tout ce qui est orthographe « générale » : il y a peut-être eu une petite faute par-ci par là, mais rien qui demande un livre de conjugaison ou que je récite une règle de grammaire. (presque.)

Par contre, côté syntaxe et parfois épellation des mots, il y a quelques broutilles qui pouvaient gêner la compréhension des phrases. Rien de « bien méchant » (surtout sur une fiche aussi grosse), mais prêtes-y attention.

Construction de certaines phrases un peu étrange :
"YanLi resserre la ceinture de cuir ajusté à son fourreau" -> n'est-ce pas le fourreau qui est ajusté à la ceinture, plutôt que l'inverse ?
"Ces plantes qui s’inclinent et essaient de se tenir droites sous le poids de l’hiver." -> Je vois deux actions contradictoires dans la même phrase
"Le froid froisse les branches des arbres." -> froisse les branches ?
"l’imposant bloc rocheux qui par l’érosion a creusé une idole" -> L'imposant bloc rocheux dans lequel l'érosion a creusé une idole sonne beaucoup plus juste de mon point de vue (l'érosion étant un phénomène naturel, pas une action que le rocher aurait entreprit sur lui-même)
"Je ne suis pas aux hommes" > Dans le contexte, je comprends le sens de la phrase, mais ... Sans, pas vraiment.
"Les conférences sont des réunions où chaque représentant des sectes se réunissent" > Où les représentants de chaque sectes se réunissent, puisque tu ne peux pas avoir un sujet commençant par chaque/chacun et le mettre au pluriel.
"Cet homme que HanGuang-jun dont est amoureux." > Soit "cet homme dont HanGuang-Jun est amoureux", soit "Cet homme qui est amoureux de HanGuang-Jun", mais pas les deux en même temps ^^
Parfois des mots qui manquent :
" Il est à x la mère et le père que le gamin n’a jamais connu." -> il manque probablement un "fois" quelque part là-dedans.
" L’homme du Yunmeng Jiang lui fournit des maîtres pour qu’il x ses talents." Pareil, avec le mot "développe" ?
"Je te dis quelques mots et tu disparais. Ton aptitude est révoltante…" Je pense qu'il y a un P qui aurait dû être un T ici.



Histoire

Et bien s’il y a bien une chose qu’on peut en dire, de cette histoire, c’est qu’elle est longue et bien remplie ! Malheureusement, j’ai trouvé pas mal de points plus ou moins obscures ici et là qui mériteraient rectification ou précision. J’ai compris le schémas « global », mais ça ne m’a pas empêché de pinailler sur tous les points du texte qui m’ont fait marquer une pause de quelques instants pour vérifier que je n’avais pas oublié de lire quelque chose, zappé un élément un peu plus haut, ce genre de choses.

Selon l’importance, tu peux soit modifier directement le texte de ta fiche, soit répondre directement ci-dessous : dans tous les cas je te demander au minimum de retoucher 2 passages pour les rendre plus clairs.


Désolé, mais tu vas avoir du boulot:
 




Psychologie

Mhhhh, je ne suis pas sûr que « quelle serait sa réaction si on tentait de retirer ses vêtements » soit réellement un critère d’évaluation psychologique demandé souvent, maiiiiis on va dire que ça passe, on peut bien cerner le mental du perso et ce dernier correspond très bien à l’histoire.




Test rp

Pas grand-chose à rajouter là non plus, le test est correcte. Juste un petit point concernant les royaumes : le royaume de Tenshi est connu publiquement (en bien comme en mal) depuis désormais plus de 2 ans en RP, ta PNJ peut donc l’évoquer également 😉 mais c’est un détail là aussi.



Pouvoirs

Il me semble avoir noté à plus d’une reprise l’utilisation de la magie dans ton histoire : n’oublies pas de décrire (même légèrement) cet aspect de ton personnage aussi (s’il commande par exemple son épée par la pensée, peut créer un sceau, une lampe  magique, que ne sais-je. Tu n’es pas forcé de tout référencer, mais au moins qu’on ait une idée générale de la chose : si par la suite en RP fait agir un talisman de chez lui alors que nous n’avions aucune idée de son existence, tu risques d’être pénalisé.



En résumé

Une fois encore, vraiment désolé pour le délai d’attente.
Egalement désolé pour la dose de boulot qui t’est donnée pour corriger l’histoire (qui est un peu proportionnelle à sa longueur ceci dit)

Sinon, dans l’ensemble ta fiche restait très intéressante à lire, on sent que tu as à la fois une très bonne idée de l’univers et du personnage, et j’ai hâte de pouvoir te valider pour voir ce que ça donnera sur le forum



"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 30
Yens : 133
Date d'inscription : 08/03/2018
Age : 26
Localisation : Seika

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Ling Jin Non-validé

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Jeu 8 Nov - 20:14

Ne pouvant pas ajouter le bestiaire dans le fiche de présentation, je l'ajoute ici :

Lexique


A- : Préfixe. Il est utilisé comme une familiarité entre familles et amis.

Dishu : Dans la chine ancienne, les hommes de haut-rang peuvent avoir plusieurs femmes ou maîtresses. Le système Dishu privilégie les fils légitimes de la première épouse, puis les fils de la seconde concubine, ensuite les enfants illégitimes. Quelques exceptions peuvent se produire. Si par exemple, le petit-fils est trop jeune pour gouverner, ça sera le fils de l’oncle ou le demi-frère plus âgé qui prend les règnes.

Zidian : Une bague argentée qui invoque un fouet entouré d’électricité mauve. Zidian est utilisé comme arme physique. Sa deuxième fonction permet de séparer le corps sous l’emprise d’une possession et détruire l’âme.

Manche coupée : terme péjoratif désignant un homme qui a un penchant pour les personnes du même sexe.

Talismans : Papier rectangulaire avec des runes. Ils sont infusés avec différents pouvoirs magiques. Certains peuvent restreindre la capacité de se mouvoir des créatures et d’autres servent comme torche ou de signaux de détresse.

Bestiaire :

Cadavres ambulants : Ce sont des zombies (goules) faibles. Ils sont lents, mais dès qu’ils repèrent une proie leur vitesse est décuplée. Ces bêtes attaquent en groupe. Ils errent dans les lieux isolés. Ils n'ont aucune conscience et s'attaquent aux personnes imprudentes. Les civils en ont peur et les disciples apprennent à les capturer pour étudier leurs comportements.

Cadavres féroces : Zombie (ghoule) de haut niveau. Ils sont très vifs et attaquent ceux qui sont sur leur chemin alliés ou ennemis sous les commandes d’un nécromancien ou d’un objet qui les soumet à un humain. Ils sont capables de manier des armes.

Ning Wen: C’est un cadavre féroce. Le zombie se rappelle sa vie avant de devenir un mort-vivant et est doté de la faculté de dialoguer grâce aux expérimentations de Wei WuXian sur lui. Il peut décider de ses actions, car il n’est sous aucune emprise de sortilège.

Personne mort-vivante : Contrairement aux cadavres ambulants, cette espèce continue à respirer et à parler, mais ils ne mangent pas. Ils ne savent pas qu'ils sont morts et continuent leurs vies d’autrefois. Ces êtres sont sensibles à la lumière et au soleil. On peut les considérer comme des vampires chinois.

Correctifs


Fairy : C'est le chien de Ling. Il est dressé à chasser et sentir l'aura des monstres. Il est très protecteur envers son jeune maître.

Wen Ning / fantôme du général : Il a été tué après la campagne du soleil dans les terres du Qionqgi en tant que prisonnier de guerre. Il est ressuscité en tant que cadavre ambulant et suit tous les ordres de son ami et de son maître, Wei WuXian. Bref, Wen Ning a été le coupable de la mort de YanLi et ZiXuan qui venaient protéger le nécromancien lors d'une guerre survenue aux dunes de la mort lorsque Ling avait 2 ans. Le nécromancien meurt lors de cette bataille.

Ning a été enfermé à la tour Koi pendant les treize années et personne ne le sait en dehors du chef du clan. Sous l'appel de Mo XuanYu, Ning s'est libéré de ses liens et l'a rejoint à Dafan. Bien que Wen Ning a une conscience, il peut ressentir le Yan (les ondes négatives (colère, tristesse, etc) et le Ying (des ondes positives (joie, harmonie, etc) qui influencent sa façon de se comporter. Le cadavre peut perdre raison selon la force des ondes négatives qu’il ressent et attaquer tout ce qui est à ses côtés qu'ils soient alliés ou ennemis.

C'est ce qui est arrivé à la montagne Dafan : en ressentant la colère des cultivateurs autour de lui ça a déclenché sa propre folie meurtrière. Il a essayé de ne pas tuer et de blesser ses opposants. Wen Ning a tendance à suivre comme une ombre Wei WuXian sans qu'il se le sache et de le protéger. Donc, il protège par intérêt tous ceux qui sont auprès de son ami. À Yiling, c'est lui qui est intervenu auprès de cette autre créature.

Lors du passage devant l'auberge :

3. Parce qu'il veut espionner ? Wei XuXian a eu la mauvaise manie d'écouter tout ce qu'il ne devrait pas savoir dans son ancienne vie et il a encore ce trait de fouineur. Dès que quelque chose l'intéresse, il se dissimule et tend l'oreille.

Titres :

Wei Ying est le prénom et le nom de naissance de Wei WuXian. Né Lan Zhan, Lan WangJi est son nom commun et son titre honorifique est HanGuang-Jun. Dans l'ancienne Chine, il est commun d'avoir trois catégories de titres :

Nom de naissance : Par exemple, Lan (nom) Zhan (prénom). Appeler quelqu'un uniquement par son prénom de naissance peut constituer une insulte dans une conversation sérieuse.

Nom commun : Par exemple, WangJi et WanYin (Jiang Cheng) ou WuXian. Il s'agit d'une norme sociale. J'avais lu quelque part que c'est peut-être lié à la personnalité et aux exploits des personnes. Wu = Enfant et Xian = fantôme. Ce qui pourrait être traduit par Wei l'enfant fantôme...

Titre de courtoisie: Par exemple, Rulan Lin est un titre de courtoisie à prononcer lors de visite officielle.

Titre honorifique/fonctionnaire : HanGuang-Jun (WangJi Lan) ou ShanDu Sheng (Jiang Cheng). La plupart des titres honorifiques sont liés à des figures de mythologies chinoises qui ne sont pas expliqués dans le livre.

Note : Les seniors et les juniors doivent mentionner le titre honorifique lors des salutations et des discussions par mesure de bienséance. Il y a des exceptions comme la proximité entre les personnes lors des discussions privés où les gens peuvent se nommer par leurs noms de naissance. Certains peuvent utiliser le préfixe A ou Xiong (frère), Shinjie (grand soeur), etc pour parler des relations proches ou lointaines.

Bref, j'ai essayé de ne utiliser tout ce que j'ai lu pour simplifier le récit.

Bataille à la tour Koi :

Mo XuanYu s'est rappelé que Ling désire apprendre à devenir fort. Il lui a laissé le combat pour lui permettre d'en apprendre plus sur ce type d'enseignement. J'ai également ajouté quelques dialogues pour venir compléter ce moment.

Wei WuXian = Mo XuanYu :

Il y a 13 ans, Wei WuXian est mort. Mo XuanYu dans un rituel offre son corps à cet esprit, le ressuscitant d'entre les morts. Wei WuXian n'est pas au courant des vices, ni des conditions de vie de Mo XuanYu. C'est pour cela qu'il semble étonné lorsqu'on l'insulte ou lui parle. Il demande des informations à ceux qui semblent être d'anciennes connaissances du jeune homme. C'est le changement dans le comportement de Mo qui est suspicieux pour Jiang et Ling qui partagent les mêmes doutes.

WangJi Lan (HanGuang-Jun) a compris dès le combat à la montagne Dafan que son ami est désormais dans le corps de cet homme et le protège envers et contre tous.  

----

J'ai fais et terminé les correctifs demandés dans la fiche de présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 30
Yens : 133
Date d'inscription : 08/03/2018
Age : 26
Localisation : Seika

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Ling Jin Non-validé

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Jeu 15 Nov - 17:05

Désolé du double-post, je veux juste m'informer.

Ça fais 1 semaine que je n'ai pas de nouvelles concernant les nouveaux ajouts et la correction de la fiche comme l'a demandé Valentine. Est-ce que quelqu'un peut me dire si la correction est en rédaction ou pas ?

Je sais que ce n'est pas mon devoir, mais Ralsei attend sa première correction depuis le 5 novembre au cas où...

Merci en avance pour les réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2503
Yens : 1703
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 169
Nombre de topic terminé: 66
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Ven 16 Nov - 12:16

La personne qui est en charge de ta fiche m'a dit être dessus.
Si d'ici Lundi il est toujours pas passé je prendrais en charge ta fiche.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 438
Yens : 1381
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Valentine W. ~ Vagabond ~

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Ven 16 Nov - 13:04

Hello,

La relecture de ta fiche était en cours depuis ce week-end, mais une IRL un peu chargée m'a empêché d'y consacrer l'attention méritée.

La section histoire ne m'a plus posé de problème à la lecture, et tes rajouts dans le post supplémentaire lèvent les derniers points d'ombre.

La section pouvoir ne le pose également plus le moindre problème : tu as amplement assez d'outils pour te balader de façon plus ou moins safe dans Kosaten. La fiche est validée.

Pour ce qui est de ta nation, j'avoue avoir quelque peu hésité, mais au final je pense que la personnalité de Ling correspondrait plus à Seika. A toi les étendues chaudes, l'empereur charismatique et le dieu phénix !

( et mes excuse pour le délai de réponse une fois encore.)


"La plus grande Nemesis que j'ai jamais dû affronter ... C'est moi-même." :
 


"Ceci dit, petite boule est devenue grande ... Mais il s'appelle toujours Oor'ka.":
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 30
Yens : 133
Date d'inscription : 08/03/2018
Age : 26
Localisation : Seika

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Ling Jin Non-validé

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   Ven 16 Nov - 14:52

Merci de ces nouvelles et de cette validation. ~

J'espère rendre les rangs de Seika plus forts.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
I don't believe in ghosts - Ling Jin [terminée]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AYDEN&SNAKE ◭ Ghosts of the past
» ghosts that we knew (posy)
» Now, i know why i'm here.▬ ft. Ling Tian
» Ling Tian. Non, je ne suis pas un bloc de glace..Enfin, je crois ?
» A ghost story [pv Iako/mission rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: L'histoire des héros :: Validées-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.