Partagez | .
Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Jeu 8 Nov - 1:56





Fragments d'un discours

amoureux.



Feat.Svenja de Maribor.


Cela faisait un moment que j'avais fini ma chasse aux montres, contre ces rats géants, et que je m'étais reposée à Bashô Tokaï. Je reprenais doucement mes pouvoirs, au fil du temps, mais quelque chose me manquait dans mon être. Quelque chose qui m'attendait, qui me faisait tourner la tête et qui ne demandait qu'à être rencontré à nouveau. C'était l'amour ! Un amour exceptionnel envers une femme qui l'est tout autant, et dont le doux nom résonnait en échos dans mon esprit. Svenja de Maribor... Nous nous étions rencontrées sur la route commerciale des territoires neutres et avions passé une soirée et nuitée incroyable. Un coup de foudre inattendu mais complètement assumé entre nous, qui me poussait à vouloir la revoir très vite. Et très vite, ça veut dire maintenant ! C'est pourquoi, je m'étais préparée à faire le trajet jusqu'à Seika, la nation du phénix. Je savais qu'elle irait sans doute à sa capitale, Chikai, et de ce fait, grâce à ma nouvelle mobilité, je pouvais rejoindre la grande ville en deux voir trois jours maximum.


Voilà pour les détails ! Je suis arrivée à Chikai depuis un jour, mais après de nombreuses recherches, ma louve n'est pas là. Pas là ou pas encore arrivée peut-être ? En effet, elle m'avait dit vouloir rejoindre la capitale de sa nation, donc vu le temps de notre séparation, elle doit forcément être à proximité de la capitale. Sans doute a-t-elle aidé un village ou des personnes durant son voyage, ce qui est une raison valable à son absence. Bien, à vue d’œil, le soleil est bien haut encore, donc il doit être aux alentours de midi, juste assez de temps afin de préparer une petite surprise au cas où elle arriverait dans la journée. Je me dépêche de visiter la ville, repérer des échoppes diverses ainsi que des auberges. Ayant un petit pécule d'avance, je peux me permettre de réserver dans un établissement de grand standing pour fêter au mieux nos futures retrouvailles. Vers la fin de l'après-midi, peu avant le début de la tombée de la nuit, mon plan est prêt, et grâce à l'aide d'un orphelin, comme il y en a toujours dans les villes, il va m'aider à attirer Svenja là où je veux. Tout est en place, il manque juste le personnage principal de cet acte.



-"Ok, tu te rappelles bien de tout ce que je t'ai dit petit ? Fais ce que je te demande et cette bourse est à toi !"


En attendant la possible venue de la sorceleuse, je suis assise à une taverne, dont la fenêtre donne sur l'entrée de la capitale, le jeune orphelin assis en face de moi et bien trop occupé à avaler le ragoût que je lui ai offert. Et soudain, une forme surgit, une cavalière dont la chevelure est reconnaissable entre mille. Un sourire heureux et une montée de pression dans la poitrine marque le fait, que de revoir mon aimée, me procure plus de sensations que je ne l'aurais espéré. Faisant signe au garçon de remplir sa part du contrat, celui-ci part à la rencontre de la sorceleuse en lui donnant une lettre. Bien cachée de mon côté, je peux tout de même voir la scène que j'ai planifié à l'avance. La lettre est un mensonge grossier qui explique, grosso modo, qu'un noble de Chikai a eu vent des quelques exploits de la sorceleuse, et désire la rencontrer ce soir-même, dans un restaurant chic, afin de lui proposer un travail à la hauteur de ses talents et dont la rémunération ne se refuse pas. Une chambre lui ai accommodé afin qu'elle prenne un bain et puisse se vêtir dans de meilleures circonstances pour un tel rendez-vous avec la noblesse de Seika. Juste un petit post-scriptum au bas de la lettre, expliquant brièvement que ce faux noble a eu affaire à moi, et que j'ai personnellement recommandée Svenja pour ce travail-là. Bref, le plan basique me permettant de gagner la confiance de ma louve afin qu'elle rejoigne le restaurant et lui faire une surprise du tonnerre. L'enfant que j'ai engagé accompagne Svenja jusqu'à l'autre auberge, en face de ma position, afin qu'elle prenne possession de sa chambre et puisse y exécuter les demandes "particulières" de son "hôte".

Ce qui attend ma sorceleuse dans l'auberge, bien plus miteux que celui que j'ai réservé par la suite, c'est une chambre, déjà payée par mes soins, où l'attend un colis spécial. Un colis que je m'imagine bien en voyant la tête de Svenja à ce moment précis. Malheureusement, je ne serais pas là pour le voir... Quel dommage ! Voulant casser les protocoles ainsi que nos manières respectives, c'est bien une tenue de soirée, une robe à son intention, que je lui ai acheté pour l'occasion. Je me suis inspirée de ses goûts, de sa nation, et une couleur en ressort grandit : le rouge. Ma chevelure l'a inspiré depuis le premier jour, et je veux lui témoigner mon amour dans ce choix de couleurs.

Tenue de Svenja:
 


De mon côté, et maintenant que ma louve prend son temps dans sa chambre, je regagne à pied, la mienne, qui deviendra la nôtre plus tard, et où se déroulera la suite de notre nuit. La fameuse auberge de luxe, enfin... Plus haut de gamme en tout cas, dont la chambre est bien plus grande que celle de la route commerciale dans les territoires neutres. Franchement, rien à dire ! J'y ai mis le prix, mais je ne regrette pas. Une fois arrivée sur place, j'enlève mon armure afin de procéder à un nettoyage complet de mon corps, dans un bain chaud, en profitant d'ailleurs pour me relaxer. Dix bonnes minutes, avant de me résoudre à quitter ce petit plaisir pour enfiler ma propre robe de soirée, une fois que je suis bien proprette. Pour ma part, j'ai gardé la couleur de ma nation au lieu de rester en blanc, comme à mon habitude. C'est sûr, ça va changer autant pour moi que pour ma sorceleuse. Voulant changer pour l'occasion, je fais un chignon bien plus grand qu'habituellement, afin de raccourcir mes cheveux au niveau de la nuque au lieu des reins. On dirait vraiment une dame de la haute société ma parole !

Tenue d'Eleanor:
 


Une fois prête, j’attends que l'orphelin vienne toquer à ma porte, afin de me signaler qu'il a accompagné Svenja jusqu'au restaurant et que cette dernière doit se demander ce qui lui arrive. Patience ma douce, j'arrive et toutes les réponses te seront dévoilées par moi-même, après que l'effet de surprise soit totale. Tu ne t'y attends pas à nos retrouvailles, mais elles arrivent bien plus vite que tu ne le crois. Demandant au garçon de continuer sa mission, entre autres emmener les affaires de Svenja de sa chambre là-bas à ici, je lui explique qu'après, il pourra se reposer, manger, boire et dormir dans une autre petite chambre que j'ai pris pour lui spécialement afin de le récompenser en plus du "salaire" convenue.
Partant en direction du restaurant où se situe ma louve, j'ai le cœur qui se resserre d'un coup sous l'effet de l'adrénaline, et une fois arrivée devant les portes, je les franchis avant de poser mon regard partout à l'intérieur tellement l'endroit est beau. Et encore plus beau est ma vision, quand il se pose enfin sur ma sorceleuse. Nos regards se croisent enfin, elle assise à la table et moi debout, légèrement éloignée d'elle. J'entrouvre légèrement la bouche d'émerveillement en lâchant dans mon esprit un "whoaaaa" tant sa robe lui va si bien. Elle est magnifique et alors que je me rapproche de ma bien-aimée, j'arrive seulement à lâcher émue un simple.


-"S... Salut ma louve !"



Correcteur:
 





FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 


Dernière édition par Eleanor Burns le Dim 25 Nov - 6:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 92
Yens : 874
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 8
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Ven 9 Nov - 12:25

Fragments d'un discours amoureux
FEAT : Eleanor
Chikai était enfin en vue, le périple de Svenja vers la capitale allait enfin se terminer. Le trajet s’était vu écourté de quelques jours, grâce à Kelpie, la jument morelle que la sorceleuse avait reçue en remerciement de la part d’un natif de Kosaten à qui elle était venue en aide sur la route reliant Tokonatsu à Chikai. Qu’il était bon de chevaucher à nouveau plutôt que de se déplacer à pieds, et surtout avec une monture telle que celle-ci ; et c’est d’ailleurs en galopant, cheveux au vent, que Svenja s’approchait de la porte principale de la ville.
Ralentissant et faisant avancer sa jument au pas, Svenja passa la grande porte en s’émerveillant de la taille de de la capitale, cet endroit lui rappelait un peu Novigrad, la ville libre de son monde ; on y retrouvait la même effervescence, avec cette foule qui allait et venait dans les rues. Mais trêve de rêveries, l’important à présent était de trouver une auberge pour y prendre un peu de repos bien mérité ; car bien que le voyage fut moins long que prévu, on pouvait lire une certaine fatigue sur son visage aux traits tirés, sans parler de l’état lamentable de son armure, crasseuse en de nombreux endroits.
C’est alors qu’un jeune garçon s’approcha d’elle tandis qu’elle mettait pied à terre, se voyant tendre une enveloppe qu’elle saisit et ouvrit pour y trouver une lettre qui lui était adressée personnellement, pourtant elle ne connaissait pas grand monde et se demandait bien qui pouvait lui écrire et, surtout, pourquoi ?

Une rapide lecture de la missive lui apporta toutes les réponses qu’elle désirait ; un noble de la ville avait eu vent de ses quelques exploits depuis son arrivée à Kosaten et souhaitait s’entretenir avec elle au sujet d’un travail qui, selon la lettre, serait payé rubis sur l’ongle, elle allait également disposer d’une chambre dans une auberge afin de pouvoir se remettre de son voyage et être présentable pour l’entrevue avec son contact, entrevue qui devait se tenir dans un restaurant chic de la ville ; elle esquissa un léger sourire en lisant qu’elle avait été recommandée auprès de cet inconnu par Eleanor elle-même, ce qui la fit se sentir un peu mélancolique durant un instant, elle aurait tellement aimé que cette lettre soit l’oeuvre de sa vampire et non d’un illustre inconnu, mais soit.

- Suivez moi m’dame, j’vais vous conduire à votre auberge !

Emboîtant le pas au garçon tout en tenant Kelpie par la bride, Svenja se dirigeait vers une auberge assez modeste en apparence et, après s’être assurée que quelqu’un allait prendre soin de sa jument, pénétra dans l’établissement. Conduite à sa chambre par le patron de l’auberge en personne, elle poussa un long soupir tout en se laissant tomber sur le lit confortable qui lui faisait tant envie, allongée sur le dos. Observant ensuite la pièce du regard, elle remarqua un paquet mit en évidence sur la table de la chambre, et qui devait certainement être là pour elle. La louve se redressa dans le lit, observant le colis avec intérêt pendant un instant avant de se lever pour s’en approcher et le tâter, le soupeser, devinant alors un contenu souple et léger qui ne devait sans doute représenter aucun danger. Décidant d’ouvrir le mystérieux paquet, quelle ne fut sa surprise de découvrir une robe de couleur rouge faite d’un tissu à fois léger et très certainement coûteux, elle n’osait pas imaginer le prix d’un tel vêtement.

Alors qu’elle observait la robe, intriguée d’un tel présent, le patron de l’auberge lui fit porter une grande bassine qui fut rapidement remplie d’eau bien chaude, laissant à la sorceleuse l’occasion de prendre un bain dont elle comptait profiter. Une fois seule dans la chambre, Svenja ôta sans attendre son armure avant de s’immerger presque totalement dans l’eau, laissant échapper un soupir de satisfaction cette fois tout en fermant les yeux, la chaleur de l’eau ayant un effet des plus relaxant qui lui fit fermer les yeux. Combien de temps resta t’elle immobile dans l’eau, impossible de le dire exactement, peut-être vingt, voire trente minutes, avant qu’elle ne se décide à enfin se laver, se débarrasser de la poussière, la boue et le sang qui couvraient son corps par endroits. Les blessures de son précédent combat étaient plus impressionnantes que graves, elle le remarquait à présent qu’elle était propre et quittait la bassine afin de se sécher à l’aide d’une grande serviette, elle s’enroula ensuite dans cette dernière tout en se dirigeant vers le miroir de la pièce pour y regarder son reflet.

- Mmm… C’est déjà mieux…

Inspectant l’image que lui renvoyait la surface lisse du miroir, Svenja constata qu’elle était tout à fait présentable, et porta un instant les doigts de sa main sur les deux petites cicatrices en forme de trou qui se trouvaient sur son cou, les caressant délicatement tout en fermant les yeux à moitié. Où pouvait donc bien se trouver Eleanor en cet instant, et que faisait-elle ? Allait-elle bien ?Est-ce qu’elles allaient bientôt se revoir ? Tant de questions que la sorceleuse se posait au sujet de sa douce, et malheureusement aucune réponse pour l’instant.
Revenant ensuite face à la robe qui lui était destinée, Svenja semblait perplexe et songeuse ; elle n’avait pas l’habitude de porter des vêtements féminins, et le nombre de fois où elle s’était vêtue d’une robe durant sa vie pouvaient se compter sur les doigts d’une main, main a laquelle il manquerait au moins deux doigts.
Mais il lui fallait se rendre à l’évidence, elle ne pouvait décemment pas se rendre au lieu de rendez-vous vêtue de son armure, qui risquait fortement de faire tache dans un endroit chic et huppé ; sans parler évidemment du fait qu’ayant été recommandée par Eleanor, elle ne pouvait se permettre de porter préjudice à sa belle rouquine de quelque manière que ce soit, et décida donc d’enfiler le vêtement qui avait été choisit pour elle après avoir pansé rapidement la blessure au niveau de sa hanche droite, causée par la profonde morsure d’un loup quelques jours plus tôt.

Une fois vêtue de la robe, qui au passage était très confortable et ne l’entravait pas dans le moindre de ses mouvements, elle décida de ne pas nouer ses cheveux, les laissant tomber jusqu’à ses épaules, totalement libres, avant de quitter sa chambre et de se retrouver de nouveau face au jeune garçon de tout à l’heure, ce dernier invitant la sorceleuse à le suivre vers le restaurant dans lequel elle devait rencontrer ce fameux noble qui voulait louer ses services.
Svenja était loin de s’imaginer à quel point l’endroit dans lequel elle devait se rendre était chic, et elle fut même légèrement mal à l’aise pendant quelques secondes après y être pénétrée, elle avait plutôt l’habitude des tavernes et autres boui-boui servant de repères aux ivrognes invétérés du coin. Ce qui l’aida à se sentir plus sereine, c’était que personne ne prêtait d’attention particulière à son arrivée ; oh bien sûr quelques hommes  posèrent leur regard sur elle un court instant, mais rien de plus. Un serveur s’approcha alors d’elle.

- Bonsoir madame, avez-vous une réservation ?

- Bonsoir… Je dois retrouver quelqu’un ici mais j’ignore son nom…

- Pouvez-vous me donner le vôtre ? Peut-être la réservation est-elle a votre nom ?

- Svenja… Svenja de Maribor.

Affichant un léger sourire, le serveur invita notre sorceleuse à le suivre, et elle fut amenée à une table pour deux personnes qui était encore inoccupée ; la chaise faisant face à l’entrée de l’établissement lui fut tirée et elle y prit place sans plus de cérémonie, jetant alors de petits regards à gauche et à droite, se demandant où pouvait donc bien se trouver la mystérieuse personne qui voulait tant la rencontrer. Ses yeux se figèrent soudainement, sa respiration se bloqua et elle cru même pendant une ou deux secondes que son coeur avait cessé de battre, alors que ses yeux venaient d’être happés par ceux couleur de jade de son aimée qui se trouvait seulement à quelques mètres d’elle.

- E…

Ses yeux se mirent à briller alors qu’ils s’humidifiaient, et Svenja esquissa un sourire radieux tout en dévorant sa belle du regard qui était tout simplement splendide dans sa robe verte. Eleanor s’était à présent rapprochée et salua la louve avec la voix pleine d’émotion. Se levant de son siège sans attendre, la sorceleuse enlaça sa belle en lui passant les bras autour des épaules, se serrant contre elle dans une douce étreinte.

- Eleanor… Je… Tu…

Elle ne tenait plus, elle ne voulait plus tenir. Reculant alors à peine, elle plongea son regard dans celui de sa douce avant de venir l’embrasser avec une douceur inégalable, effleurant de ses doigts la joue de la vampire en frissonnant. La louve éternisa le baiser aussi longtemps qu’il lui était possible, avant de le rompre doucement ; n’étant pas seules, elle ne pouvait se permettre d’aller plus loin pour le moment avec son aimée.Venant alors chercher de ses mains celles de sa rouquine, et entrecroisant doucement leurs doigts ensembles, elle laissa vagabonder ses yeux félins sur la silhouette d’Eleanor ; Svenja se mordilla doucement la lèvre inférieure, avant de capter de nouveau le regard de sa belle.

- Je… Tu m’a tellement manqué, je suis si heureuse de te revoir, mon Eleanor… Tu es magnifique, cette robe te va à ravir.

Un nouveau sourire apparut sur les lèvres de la louve qui commençait à comprendre. Il n’avait jamais été question de rencontrer un noble de la ville, et encore moins d’un contrat juteux. Eleanor lui avait tendu un piège délicieux, et Svenja s’y était plongée la tête la première, pour sa plus grande surprise et son plus grand plaisir. Tout semblait avoir été calculé avec minutie, rien n’était laissé au hasard, la soirée allait être parfaite, tout comme l’était Eleanor. La sorceleuse effleura les lèvres d’Eleanor avant de lui sourire.

- Moi qui pensais passer la soirée en compagnie de quelqu’un d’ennuyeux, me voilà rassurée et agréablement surprise… Tu m’a bien eue.


Codage @Papy Reika
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Ven 9 Nov - 19:02





Fragments d'un discours

amoureux.



Feat.Svenja de Maribor


Toute l'après-midi, j'avais cherché à faire une surprise de taille pour Svenja et moi, et malgré que j'arrivais à subvenir seule en yens, je ne pouvais pas rester en ville plus de trois jours. La surprise m'aurait coûté trop cher, mais fort heureusement, ma louve était arrivée le soir-même. Une aubaine tant je savais, et me délectais d'avance, des émotions qu'allaient avoir ma bien-aimée durant tout le temps où elle se préparerait au rendez-vous. Moi aussi, j'étais toute émoustillée, impatiente de la revoir de visu, de lui parler, l'embrasser, juste passer du temps tant celui-ci s'échappe à la vitesse du jour. Une course contre la montre qui m'incitait déjà à profiter de chaque seconde en sa compagnie et qui me torturait l'esprit, en me demandant intérieurement, quand est-ce que nous serons unis pour toujours ? En tout cas, une fois que j'étais rentrée dans le restaurant, le bouquet final pouvait avoir lieu.


C'est dans une émotion compréhensible, que Svenja commence à avoir les larmes aux yeux, émue de me revoir, vêtue comme une princesse. Elle se lève pour m'enlacer tendrement, me prenant les épaules et j'en fais de même. Les nerfs commencent à lâcher prise et moi aussi, une larme vient couler le long de ma joue, plus qu'heureuse de la retrouver. Mes sentiments n'ont pas changé envers elle, et je sens que c'est réciproque, nous nous sommes trouvées, nous nous séparerons jamais... Le destin en avait voulu ainsi ! Juste quelques secondes plus tard avant que nos lèvres viennent se dire "bonjour", en retrouvant la sensation que peux procurer un baiser. Interminable, mais dont je veux en garder le souvenir, comme tous les autres... Mais la réalité se rappelle à nous, nous ne sommes pas seules et il serait malencontreux de faire un scandale ici. Joignant alors nos doigts l'une à l'autre, après nous être éloignée de ce baiser, ma sorceleuse me complimente sur ma beauté, ma robe ainsi que le plaisir qu'elle a à me revoir.



-"Plaisir d'autant plus partagée ! Tu m'as terriblement manqué et je me devais de te revoir vite, car j'allais en devenir folle de cette absence... Et merci pour la robe ! Toi aussi, tu es radieuse ! J'ai effectivement bien choisi ta robe ma louve. Elle te met bien en valeur et j'y ai mis une touche personnelle... Si tu vois ce que je veux dire ! Allez, je te le dis pour pas que tu me fasses de crise cardiaque, c'est ma chevelure. Je me suis rappelée que tu l'avais bien aimé ma couleur..."


Ma sorceleuse recommence à sourire, mais là, c'est un sourire qui en dit long, celui qui veut dire qu'elle a compris le plan machiavélique qui s'est abattu sur elle. Et encore... Tu n'as encore rien vu ma puce ! Enfin, elle tire une tête d'une femme qui doit se dire : "Elle m'a bien eu celle-là dis donc !". J'adore voir sa tête à la fois surprise, émue et comprenant bien ce que l'avenir lui réserve. Le point est pour moi, mais la connaissant, ça ne va pas durer très longtemps. D'ailleurs, elle effleure mes lèvres avant de me susurrer que la surprise est bien plus agréable que s'être imaginée passer la soirée en compagnie d'un vieux snobe richissime totalement barbant.

-"Pourquoi crois-tu que je fais partie de Minshu, la nation du complot, de la malice et de la fourberie ? J'ai mes talents caché, tu sais... Tu devrais le savoir mieux que quiconque n'est-ce pas ?" Lui susurrais-je avant de lui mordiller gentiment sa lèvre inférieure et lui offrir un baiser rapide.

En ouvrant un bras, je l'invite à s'asseoir afin qu'on puisse commencer notre soirée. Un serveur arrive et nous présente la carte des plats ainsi que les boissons. Un large choix de volailles, viandes diverses, poissons se présentent à nous, et une fois que le serveur part pour nous laisser le temps de choisir, je fais signe à ma louve qu'elle peut prendre ce qui lui fait plaisir. Je me charge du reste ! Personnellement, même si le sang est le seul aliment qui me nourrit et régénère, je peux aussi manger n'importe quel aliment, mais cela n'affectera pas mon métabolisme.

-"Alors ? Tu sais ce que tu vas prendre ma puce ? N'oublie pas, laisse toi aller, tu es mon invitée ce soir. Personnellement, j'ai bien envie de tester quelques petites choses. Bon sinon... Comment vas-tu ? La route a été bonne ? Pas trop d'embûches ? Tu sais... Je suis vraiment heureuse de te revoir ! Tu m'as plus que manqué Svenja !"

Je plonge mon regard dans celui de ma louve, regarde sa robe qui lui va à ravir, souris d'enfin passer du temps avec elle. Après qu'elle me répond, le serveur revient pour prendre la commande et après un sourire à ma bien-aimée, je lui demande.



-"Vas-y en première, je choisirais après toi."







FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 92
Yens : 874
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 8
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Sam 10 Nov - 21:30

Fragments  d'un discours amoureux
FEAT : Eleanor
L’émotion était à son comble pour Svenja qui, justement un peu plus tôt dans la journée, s’était demandée où pouvait bien être Eleanor ; se retrouver alors aux côtés de son aimée avait été pour elle la plus merveilleuse des surprises. La sorceleuse ne trouvait pas de mots assez forts pour dire à sa douce combien elle s’était languie d’elle durant leur séparation ; comme pour la rouqine, cette absence était sur le point de la rendre folle, mais c’était à présent une toute autre folie qui allait gagner la louve, une folie ardente et savoureuse qu’elle avait hâte de laisser éclater au grand jour, une fois qu’elle et sa belle seraient seules, car il était évident que cela allait arriver plus tard dans la soirée.

La robe rouge qu’elle portait, et qu’elle trouvait ravissante, gagna encore plus de valeur à ses yeux, maintenant qu’elle savait que c’était Eleanor qui l’avait choisie expressément pour elle ; et le rapprochement entre la couleur de sa tenue et celle des cheveux de la vampire était à présent plus qu’évident ; néanmoins, Svenja se permit une petite remarque, agrémentée d’un sourire charmeur tout en essuyant la joue de sa douce du bout des doigts.

- Elle est vraiment superbe, et cette couleur est juste parfaite, bien que tes cheveux soient plus flamboyants, tu n’aurai pas pu mieux choisir. J’aime beaucoup ta nouvelle façon de te coiffer ; avec ta robe tu ressembles à une vraie princesse.

A ses derniers mots, Svenja ne put retenir un léger sourire, se rappelant alors la manière dont elle avait emmenée Eleanor dans leur chambre le soir de leur rencontre.
Les doutes, si l’on pouvait appeler ça comme cela, de la louve sur le fait que tout avait été orchestré d’une main de maître par la vampire furent confirmés par cette dernière, parlant de ses talents cachés que la sorceleuse ne connaissaient que trop bien. Un petit soupir s’échappa de sa bouche lorsqu’elle sentit sa chérie lui mordiller la lèvre inférieure avec douceur avant de lui voler un rapide baiser, s’installant ensuite de nouveau à table.

- Mmm, évidemment que je le sais, mais je ne peux m’empêcher de penser que je ne suis pas encore au bout de mes surprises ; je me trompes ?

Quand bien même elle aurait vu juste, elle ne s’attendait pas à ce qu’Eleanor n’abatte toutes ses cartes d’un coup en ce début de soirée, non, la vampire allait très certainement faire durer le suspens le plus longtemps possible, pour le plus grand étonnement de Svenja.
Un serveur s’approcha du joli couple et tendis à chacune d’elles la carte des boissons et des plats ; et la sorceleuse fut assez surprise de trouver là un choix plus que conséquent de divers plats tous aussi appétissants les uns que les autres, sans parler des vins, bières et autres alcools qui étaient proposés.
Nul besoin de parler, Eleanor su se faire comprendre d’un geste, laissant tout le loisir à Svenja de choisir absolument tout ce qui lui ferait plaisir sur la carte ; tant de ces plats étaient tentant, mais allait-elle se décider sur quelque chose de connu, ou de totalement nouveau pour elle ?
Après une petite hésitation, elle se décida, avant que sa douce ne prenne la parole pour lui demander si elle avait déjà fait son choix, et aussi pour lui demander comment elle allait, après tout ce temps sans se voir. Affichant alors un petit sourire joueur, Svenja leva ses yeux de la carte, plongeant son regard dans celui d’Eleanor.

- Hmm, dommage, il n’y a pas ton nom sur la liste des plats. Dit-elle en tirant la langue de manière taquine, son pied venant délicatement jouer contre la cheville de sa belle. Je vais devoir choisir autre chose pour me rassasier. Je vais bien, mieux depuis que je t’ai vue entrer dans le restaurant, mais ça j’imagine que tu a du le voir à ma tête non ? J’étais vraiment loin de me douter que je te reverrai aujourd’hui, je suis vraiment heureuse moi aussi.

Se mordillant alors la lèvre inférieure tout en profitant de la vue splendide d’Eleanor dans sa robe, Svenja posa une main sur celle de sa douce, voulant la toucher, être en contact avec elle, ne pas la lâcher tant qu’elles étaient réunies.

- La route a été plus longue que ce que je ne le pensais, et niveau embûches j’ai eu droit à un bandit en allant vers Tokonatsu, mais il ne m’a pas posé de soucis ; en arrivant ici par contre, sur la route qui longe la forêt tropicale, je suis venue en aide à deux voyageurs attaqués par des loups ; l’un des deux ne s’en est pas sorti, et j’ai été blessée, mais rien de grave, ne t’inquiète pas !

La sorceleuse ne voulait pas affoler sa douce, certes elle avait été blessée par un des loups, le plus gros de la meute, et elle en garderait très certainement une nouvelle cicatrice, mais ses jours étaient loin d’être en danger.

- Pour me remercier, le survivant m’a offert le cheval de son ami, ce qui m’a permis d’arriver aujourd’hui à Chikai, sans quoi je pense que j’étais encore bonne pour passer une nuit à la belle étoile. Et toi, comment s’est passée ta route ? Oh Eleanor, je n’en reviens toujours pas que tu sois là ! Je… De sa main libre, elle essuya rapidement ses yeux qui, de nouveaux, se remplissaient de larmes de joie. Merci… Merci d’être venue…

Le serveur fit à nouveau son apparition auprès de leur table, leur demandant si elles avaient finalement fait leur choix. Hochant la tête et invitée par sa belle à passer commande la première, Svenja jeta un dernier coup d’oeil à la carte.

- Je vais prendre les magrets de canard grillés, avec la sauce à la crème et aux champignons, accompagné de pommes de terre sautée… Et avec ça, un bon vin rouge ! Et toi mon ange, as tu fais ton choix ?

Doucement, le pied de la sorceleuse qui était resté des plus sages commença à lentement remonter le long de la cheville d’Eleanor, s’arrêtant juste au-dessus de son mollet et caressant ce dernier avec délicatesse.

- Pour le dessert, je pense qu’on verra après le plat, non ?


Codage @Papy Reika
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Dim 11 Nov - 4:24





Fragments d'un discours

amoureux.



Feat.Svenja de Maribor


La séparation nous avait laissé un vide énorme dans nos vies, et plus le temps passait, plus cet éloignement pesait sur notre moral. Bien sûr, nous avions fait notre bout de chemin séparément et avions accompli certaines choses, mais il était évident qu'on ne pouvait attendre plus longtemps. C'était devenu une nécessité, et d'un coup de tête, on s'était retrouvée ! La chance nous avait aidées, c'est vrai, car je ne m'imaginais pas repartir sans avoir eu de nouvelles de ma louve.


C'est toujours en étant émue, que ma sorceleuse me complimente sur ma tenue, ma nouvelle coupe de cheveux, après avoir bien apprécié le cadeau rougeoyant de sa robe. Une fois qu'elle compris mon début de plan et revenu à notre table, elle espère donc d'autres surprises de ma part. Quelle curieuse celle-là ma parole ! Souriant amoureusement, je ne peux que lâcher.



-"Tu verras bien... !"


Bref, pendant que nous consultons la carte des mets et que je lui demande des nouvelles, Svenja relève ses yeux de biche... Enfin, de félins... Avant de m'annoncer qu'il n'y a pas mon nom sur la carte des plats. Je pouffe de rire à la remarque amusante et très révélatrice de ma chérie, elle veut déjà me croquer ? Ah la la quelle impatience ! Malgré que certains clients se retournent, je plonge ma tête dans la carte, de honte, rouge comme une tomate. Je sens quand même le pied de ma douce, venir et effleurer ma cheville, ce qui me fait encore plus sourire.

-"T'as faim à ce que je vois ma louve... Ma foi, il te faudra être patiente pour le moment, les femmes se dégustent comme le bon vin n'est-ce pas ?"

Je continue à glousser par rapport à ce que vient de me dire ma louve, mais rapidement, elle reprend un ton sérieux en répondant à mes interrogations, de bonnes nouvelles en somme. Elle tient le même discours, elle est super heureuse de me voir et moi aussi. Une émotion qui la pousse à se mordiller la lèvre et venir poser sa main sur la mienne. Cette chaleur... Cette peau douce... Oui ! Enfin, je retrouve les même sensations que la première fois. Enfin, je sens la douceur venir caresser délicatement mon épiderme, et voulant moi aussi prolonger ce contact, je croise mes doigts aux siens afin de créer une union. Je ne te laisserais pas partir ! Alors, continuant ses explications sur son aventure, je constate qu'elle a beaucoup aidé les habitants. Ça lui ressemble bien ! Mais je suis frappée par des mots violents quand mes oreilles entendent qu'elle s'est blessée contre des loups. Refermant la carte des plats d'un coup sec et prenant un air des plus sérieux, je lui dis.

-"Tu es blessée et tu ne m'as rien dit ? Alors, tu as l'obligation, après manger, de me montrer cette vilaine plaie afin que je vienne la nettoyer, j'ai des onguents qui feront l'affaire. Et c'est non-négociable ! Je n'hésiterais pas à utiliser mes nouvelles capacités, en cas de refus, afin de t'y obliger !"


Reprenant un sourire plus adéquat, j'écoute la fin de son épopée qui se termine par une exaltation de bonheur, lâchant quelques larmes tellement elle ne croit pas à l'instant qu'elle vit actuellement. Lui caressant la main délicatement, je la rassure en plongeant mon regard dans le sien et lui sourit agréablement. Je suis là et serais là pour toujours ! Le serveur revient et Svenja commence à prendre commande, ce sera un magret de canard pour elle avec un vin rouge. Quand mon tour arrive enfin, je peux difficilement choisir en raison d'un pied qui traîne sur mon mollet. Une espièglerie de ma louve qui me déstabilise afin de rester sérieuse durant la commande. Mais après moult effort pour rester stoïque, et après avoir entendu ma puce préciser qu'on prendra le dessert, après, je dis.

-"Pour moi, je prendrais le carré de veau rôtie sur broche avec sa sauce aux airelles et légumes de saison. Ah et pour le vin... Désolé... Voyons voyons, comme nous sommes dans des régions chaudes, le raisin a eu le temps de bien mûrir n'est-ce pas ? Mettez-nous donc un côte de Tokonatsu en rouge s'il vous plaît. Et effectivement, nous prendrons le dessert après."

-"Très bon choix madame ! Je reviens vers vous dès que c'est prêt. Comptez environ quinze à vingt minutes de préparation pour le carré de veau." Dit le serveur avec un grand sourire, content d'avoir à sa table une rare connaisseuse en sommellerie.

Une fois le serveur partit, je commence à étendre ma jambe afin que mon pied vienne caresser doucement la jambe de ma partenaire. Ce moment est pour nous, et personne ne viendra nous l'enlever. Mais alors, afin de poursuivre les surprises, je fais signe du doigt à ma louve afin qu'elle se lève et me suive dans le restaurant. Nous enfonçant vers le fond de la salle, nous traversons un rideau rouge, avant que celui-ci nous dévoile une petite salle de danse où quelques troubadours jouent leurs mélodies. Tournant sur moi-même avant de reposer mes yeux sur ma sorceleuse, je tends le bras en lui demandant.



-"En attendant que notre repas soit prêt, m'accorderiez-vous cette danse Svenja de Maribor ? Ma louve bien-aimée... !"







FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 92
Yens : 874
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 8
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Lun 12 Nov - 4:45

Fragments d'un discours amoureux
FEAT : Eleanor
La sorceleuse allait devoir se montrer patiente, car il était évident que sa douce n’allait pas lui dévoiler le programme du reste de la soirée ; mais d’un côté, n’était-ce pas mieux, en effet,  de ne rien savoir ? Hochant la tête à l’attention de sa vampire, Svenja confirma qu’elle allait attendre sagement qu’Eleanor lui distille ses petites attentions.
Elle ne manqua pas, elle aussi, de repérer les quelques regards lancés par certains clients installés aux tables les plus proches, ces derniers ayant entendu sa petite remarque sur l’absence du nom d’Eleanor dans la carte des plats, et voir sa chérie rougir et se cacher dans la dite carte était une vision des plus adorables qui rendait la louve encore plus envieuse de se délecter de son aimée.

- Mmm… Ce n’est rien de le dire, je suis littéralement affamée ma belle… Mais ne t’en fais pas, je ne vais pas te sauter dessus maintenant, même si j’en meurs d’envie… Ajouta t-elle dans un murmure, afin que seule Eleanor puisse l’entendre.

Sursautant alors soudainement en entendant sa belle vampire refermer sèchement la carte qu’elle tenait dans les mains, et surtout en la voyant prendre un air sérieux, voire même un peu sévère, Svenja baissa immédiatement les yeux, tout comme le ferait une petite fille prise en train de faire une grosse bêtise. Elle sentait bien que les reproches de sa douce n’en étaient pas vraiment, mais c’était la première fois que quelqu’un s’inquiétait comme cela pour elle, et cela la touchait profondément bien qu’elle ne sache pas trop comment réagir à une telle situation.
Attendant que sa douce aie terminé de la gronder, elle prit alors la parole à son tour, doucement, et d’une petite voix.

- Je… Je ne voulais pas te le cacher… Je... juste… Ne pas t’inquiéter inutilement… La louve releva alors très légèrement son regard. D’a… D’accord, je te la montrerai après le repas… Mais ce n’est rien de grave… J’ai déjà eu bien pire tu sais… Elle demanda alors, avec encore un peu plus d’hésitation dans la voix. Tu… Tu n’es pas fâchée, hein ?

Et le sourire affiché par sa rouquine lui indiqua bien que non, elle n’était pas fâchée, mais sans doute inquiète de la savoir blessée, ce qui était plus que normal.
Reprenant alors doucement à son tour son sourire, Svenja releva complètement les yeux sur sa douce et, après avoir passé sa commande lorsque le serveur revint à leur table, elle s’amusa à taquiner de plus belle la jambe d’Eleanor afin de lui rendre la tâche un peu plus ardue. Malgré les efforts de la louve, la douce vampire parvint à passer commande de son plat sans trop de soucis, le serveur annonçant alors qu’il allait y avoir un petit temps d’attente, qui serait d’une vingtaine de minutes environs.

La contre-attaque d’Eleanor ne se fit pas attendre ; à peine le serveur s’était-il éloigné d’elles que Svenja pu sentir un pied délicat venir lui rendre visite sous la table, à l’abri des regards indiscrets. La caresse la fit frissonner et fermer les yeux à moitié, un léger soupir s’échappant de ses lèvres tandis qu’elle les mordillait à nouveau, profitant de ce moment délicieux qui leur appartenait à elles et à elles seules, comme si les gens autour n’étaient pas là et qu’une bulle les entourait.
Le contact se brisa alors doucement, tandis qu’Eleanor faisait signe du doigt à Svenja de se lever et de la suivre ; accompagnant alors sa douce dans le restaurant, tout en la dévorant du regard,  jusqu’à atteindre un rideau menant sur une autre pièce.

Une fois le rideau franchit, la musique jouée par les troubadours rendit la louve un peu mélancolique durant un court instant, cet air lui rappelait ceux qu’elle avait coutume d’entendre dans les diverses tavernes de son monde ; mais l’heure n’était pas à la nostalgie ! D’un mouvement gracieux, Eleanor fit volte-face pour tendre sa main vers Svenja tout en l’invitant à danser ; répondant alors à la question de sa douce en lui offrant une petite révérence un peu maladroite et un sourire radieux, elle vint poser sa main dans celle de la rouquine.

- J’en serai plus que ravie, ma belle Eleanor, ange de mes nuits et de mes songes.

Se rapprochant alors de la douce jusqu’à être presque collée l’une contre l’autre, la louve déposa délicatement sa main libre sur la hanche de sa belle, venant humer le doux parfum de son aimée en glissant son visage dans le cou de cette dernière.

- Ca fait longtemps que je n’ai pas dansé, j’espère que je n’ai pas perdu la main.

Suivant le rythme plutôt doux de la musique, Svenja se mit à mener la danse en emportant Eleanor dans des mouvements graciles et d’une fluidité sans pareils ; elle n’avait certes plus dansé depuis des années, mais cela se ressentait à peine tant chacun de ses gestes semblait être réalisé sans la moindre hésitation, suivant à la perfection l’air romantique joué par les musiciens. Comme dans le plus doux des rêves, les deux amantes se déplaçaient avec grâce sur la piste tout en décrivant lentement de petits cercles sur elles-même, alors que la main de la sorceleuse venait se glisser dans le creux des reins de sa compagne pour l’inviter à se resserrer contre elle ; lui adressant un sourire empreint de bonheur,  avant d’approcher son visage pour échanger un tendre baiser, qui s’éternisa pendant plusieurs mesures de la mélodie qui emplissait la pièce.

Les dernières notes retentissant alors, et le baiser rompu depuis à peine quelques secondes, la louve fit tournoyer la femme de sa vie sur place en la tenant d’une main, avant de venir ancrer son regard ambré dans celui, envoûtant et couleur jade, d’Eleanor, une main passant délicatement sur sa joue.

- Tu crois que nous avons le temps de danser encore un peu ?


Codage @Papy Reika
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Lun 12 Nov - 7:42





Fragments d'un discours

amoureux.



Feat.Svenja de Maribor.


Pendant que la soirée se prolonger, et malgré les remarques adorables de Svenja, j'avais changé de ton, assez brusquement, lorsque je lui reprochais de n'avoir pas parlé de sa blessure plus tôt. Bien sûr, ce n'était pas contre elle bien entendu, mais je m'inquiétais juste, sans doute de la mauvaise manière, et le visage qu'elle m'avait montré m'était difficile à voir. Je lui avais fait de la peine et je me devais de rattraper ce manque de tact envers mon aimée. Après la commande et après avoir rejoint la salle à l'arrière du bâtiment, je l'avais emmené dans une salle de danse où quelques troubadours étaient là pour divertir la clientèle. La encore, une surprise de taille allait être faites pour le plus grand plaisir de ma louve et lui prouver que je l'aime à la folie.


Joignant sa main à la mienne, acceptant l'invitation que je lui propose en m'honorant de compliments digne de ce nom, je peux que sourire à ces déclarations remplies d'amour. Elle s'avance vers moi, collant nos corps l'une à l'autre tandis que sa main se pose sur ma hanche. Je pose donc la mienne sur son épaule tandis que la dernière vient rejoindre sa sœur, croisant nos doigts amoureusement. La petite inquiétude de ma sorceleuse arrive quand elle me fait part qu'elle n'a pas dansé depuis un bon moment. Souriant de la situation, je lui réponds.



-"Ne t'inquiète pas... Moi aussi, j'ai pas mal de retard sur ce domaine pour être parfaite ! Je compte sur toi pour me guider !"


Et c'est partie au son de la mélodie. Le début est fébrile, mais Svenja se libère rapidement, m'accompagnant superbement alors que sa tête vient se fondre dans mon cou alors que nous effectuons des pas de danse, tournant sur nous-même. Pendant quelques minutes, le temps d'une mélodie romantique, ma louve plonge sa main de la hanche au creux de mes reins afin de resserrer son étreinte et venir rapprocher nos corps déjà bien proches. Les yeux pétillants, son visage s'avançant au mien, nous éternisons notre bonheur d'un long baiser languissant. Au même moment, nous n'avons pas vu que nous nous sommes arrêtées, figeant le temps lui-même d'un ultime moment propice. Trop heureuse de partager mes sentiments avec la femme que j'aime, j'espère lui rendre autant de bonheur qu'elle m'en offre actuellement. Juste le temps de se séparer de cette embrassade, que la mélodie s'arrête quelques notes plus tard. De sa main, ma louve me fait tournoyer sur place, laissant quelques éclats de rire s'échappaient de ma part. Sa main se pose sur ma joue alors qu'elle me demande si nous avons encore le temps d'une danse, ce à quoi je réponds en souriant.

-"Peut-être pas une danse, mais j'ai une autre surprise pour toi... Une chanson... De la part de ta vampire et pour une femme magnifique ! Je veux aussi me racheter d'avoir été aussi dur envers toi... La vérité est que je m'inquiète beaucoup trop ! Mais rassure-toi, je te soignerai gentiment de cette blessure."

Lâchant la main de ma douce partenaire, je me dirige vers les musiciens afin de leurs parlers à voix basse. Ils sourient tous après m'avoir écouté et comprennent que je suis la commanditaire de ce joli cadeau que je m'apprête à offrir à ma sorceleuse. Plongeant mon regard amoureux dans celui de Svenja, j'ouvre alors la bouche afin de chanter :



-"What would I do without your smart mouth ?
Que ferais-je sans ta charmante bouche ?
Drawing me in, and you kicking me out
Qui m'aspire, et m'expulse
Got my head spinning, no kidding, I can’t pin you down
J'ai la tête qui tourne, sans rire, je ne peux te cerner
What’s going on in that beautiful mind ?
Que se passe-t-il dans cette jolie tête ?
I’m on your magical mystery ride
Je suis dans ta course magique et mystérieuse
And I’m so dizzy, don’t know what hit me, but I’ll be alright
Et je suis tellement étourdi, je ne sais pas ce qui m'a frappé, mais ça va aller

My head’s under water
Ma tête est sous l'eau
But I’m breathing fine
Mais je respire bien
You’re crazy and I’m out of my mind
Tu es folle et je perds la tête

Refrain

‘Cause all of me
Parce-que tout de moi
Loves all of you
Aime tout de toi
Loves your curves and all your edges
Aime tes courbes et tous tes contours
All your perfect imperfections
Toutes tes parfaites imperfections
Give your all to me
Donne-moi tout de toi
I’ll give my all to you
Je te donnerai tout de moi
You’re my end and my beginning
Tu es ma fin et mon commencement
Even when I lose I’m winning
Même quand je perds je gagne
‘Cause I give you all... of me
Parce que je te donne tout... de moi
And you give me all... of you
Et tu me donnes tout... de toi

How many times do I have to tell you
Combien de fois devrais-je te dire
Even when you’re crying you’re beautiful too
Que même lorsque tu pleures tu es magnifique aussi
The world is beating you down, I'm around through every mood
Le monde t'enfonce, je suis présente par toutes les humeurs
You’re my downfall, you’re my muse
Tu es ma ruine, tu es ma muse
My worst distraction, my rhythm and blues
Ma pire distraction, mon rhythm and blues
I can’t stop singing, it’s ringing in my head for you
Je ne peux pas arrêter de chanter, ça résonne dans ma tête pour toi

My head’s under water
Ma tête est sous l'eau
But I’m breathing fine
Mais je respire bien
You’re crazy and I’m out of my mind
Tu es folle et je perds la tête

"Refrain"

Cards on the table, we’re both showing hearts
Cartes sur table, nous montrons tous deux nos cœurs
Risking it all, though it’s hard
Risquant tout, bien que ce soit difficile

"Refrain"

I give you all... of me
Je te donne tout... de moi
And you give me all... of you
Et tu me donnes tout... de toi"



À la fin de la chanson, je suis complètement émue, tremblante d'émotions tandis que des larmes viennent couler le long de mes joues. Allant vers mon aimée et la prenant dans une étreinte solennelle, je la serre très fort contre moi afin de sentir son corps avec le mien. Reculant mon visage, je l'embrasse tendrement, mais passionnément et le fais durer aussi longtemps qu'il m'est permis de le faire. Après ce surplus d'émotion, je relâche ma sorceleuse avant de l'inviter à revenir gentiment à table. Mais avant ça, des mots doux d'amour s'imposent.

-"Je t'aime ma puce ! Ma douce Svenja... Bon... On revient à table ?"







FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 92
Yens : 874
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 8
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Mar 13 Nov - 16:59

Fragments d'un discours amorueux
FEAT : Eleanor
Cet instant partagé sur la piste de danse avait été féerique pour Svenja qui était à présent aux anges ; et bien qu’Eleanor lui ait avoué également ne pas avoir dansé depuis des lustres, les deux femmes n’avaient rien perdu de leur aisance à virevolter gracieusement au son de la musique. Pas un faux pas, pas une seule hésitation n’était venu entacher ce moment qui avait été pleinement savouré durant chaque seconde.
La sorceleuse afficha une petite moue faussement déçue lorsque sa belle l’informa que, malheureusement, il n’était pas possible qu’elles dansent à nouveau ensemble ; mais cette moue fut bien vite remplacée par un magnifique sourire lorsqu’il fut question d’une nouvelle surprise, à savoir une chanson de la part d’Eleanor à son attention. Qu’elle avait hâte de l’entendre !
Eleanor voulait se racheter des mots un peu durs qu’elle avait eu envers la louve avant qu’elles ne quittent leur table, et doucement Svenja effleura la joue de sa vampire du bout des doigts.

- Je sais que tu ne voulais pas me blesser… C’est juste que… C’est la première fois que quelqu’un s’inquiète à ce point pour moi… Et… Affichant un petit sourire, la louve vint déposer un petit baiser sur les lèvres de sa douce. Ca me touche énormément, tu n’a pas idée à quel point! Nouveau sourire, mais cette fois Svenja se mordilla légèrement la lèvre. Hmm, j’ai hâte de passer entre tes mains expertes mon amour...

Regardant alors Eleanor s’écarter d’elle pour aller dire quelques mots à voix basse aux musiciens, la sorceleuse ne pouvait décrocher son regard des courbes parfaites de son amante. La petite discussion, dont elle aurait aimé en connaître la teneur, ne dura pas plus de quelques secondes avant que la rouquine ne se remette face à la louve, la regardant droit dans les yeux.
Une nouvelle mélodie retentit dans la pièce, et tout de suite après, la voix cristalline d’Eleanor se fit entendre et, dès les premièrss paroles prononcées, un long frisson parcourut le corps de Svenja.
Bien que sa douce chantait dans une langue qui lui était inconnue, la louve comprenait chaque mot sans le moindre mal, et ce qu’elle entendait la rendait heureuse, si heureuse.

Elle ne prononça pas un mot durant toute la chanson, écoutant sa belle lui déclarer son amour de la plus délicieuse des façons ; la louve sentait également les battements de son coeur accélérer sous sa poitrine tandis que les paroles la touchaient au plus profond de son être.
Les larmes lui montaient doucement aux yeux, et elle ne pu les contenir plus longtemps en voyant que sa douce vampire en versait également une fois sa douce déclaration terminée.
Emportée par l’émotion, Svenja vint à la rencontre de sa belle et se blottit amoureusement dans ses bras au beau milieu de la pièce, laissant échapper un petit soupir de bonheur juste avant de prolonger le baiser passionné qui lui était offert. Éternisant ce dernier comme si sa vie en dépendait, c’est un peu à regrets qu’elle laissa Eleanor se reculer juste assez pour rompre le contact de leurs lèvres, mais un sourire se dessina sur son visage lorsque les mots doux de sa douce vinrent résonner dans ses oreilles.

- Moi aussi je t’aime Eleanor… Ta chanson était magnifique, j’en suis encore toute retournée ; tu me gâtes trop tu sais, je risques d’y prendre goût ! Elle posa alors un instant sa tête sur l’épaule d’Eleanor, fermant les yeux à moitié. Jamais on ne m’avait dit de si belles choses… Merci mon ange.

Glissant sa main dans celle de sa douce, Svenja acquiesça et regagna en sa compagnie la table sur laquelle le serveur venait de disposer les plats commandés plus tôt. Avant de reprendre place sur sa chaise, la sorceleuse vint poser ses lèvres sur l’une des épaules dénudées d’Eleanor, goûtant sa peau avec envie et délicatesse.
De nouveau installée à table, Svenja prit le verre de vin que le serveur lui tendait ; elle patienta un instant qu’Eleanor soit également servie et qu’elles soient seules pour trinquer en souriant avec la rouquine. Prenant une petite gorgée de vin tout en jouant avec la chaînette de son médaillon du bout des doigts, elle reposa son verre sur la table, prenant alors la parole sans quitter sa belle des yeux.

- Tu ne m’avais pas dis que tu savais si bien chanter, ta voix est un vrai ravissement tu sais. A nouveau, elle vint chercher la main de sa douce et entrecroiser leurs doigts. A toi de me dire comment s’est passé ton voyage depuis notre séparation à l'auberge, je suis persuadée que tu dois avoir plein de choses à raconter, non ?

Juste avant que sa douce ne lui réponde, le pied de Svenja vint une nouvelle fois se poser sur la cheville d’Eleanor, la caressant délicieusement sous la table alors que la sorceleuse souriait, impatiente d’écouter le périple de sa douce.


Codage @Papy Reika


Dernière édition par Svenja de Maribor le Ven 16 Nov - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Mer 14 Nov - 1:40





Fragments d'un discours

amoureux.



Feat.Svenja de Maribor


Avant de chanter ma chanson d'amour, ma louve m'avait ôté du doute de l'avoir blessé par les mots, en me rassurant sur le fait que c'était la première fois qu'on prenait soin d'elle comme ça. J'étais contente, car ce n'était pas l'objectif voulu et de plus, elle m'agrémentait d'une petite réflexion coquine qui voulait tout dire. Il est vrai que j'aimerais aussi user de mes "mains", comme le dit si bien Svenja, afin de les faire danser différemment et sur d'autres surfaces. Quand on la voit... Cette magnifique robe rouge et d'or, ce décolleté plongeant sur sa maigre poitrine mais tellement désirable, le pan de la robe dévoilant sa jambe à nue. Non, tout était présent pour émerveiller les sens, sa voix, sa beauté, sa seule présence suffisait à me rendre heureuse et à vouloir me dépêcher d'arriver au dessert... Ou pas... ! Elle m'avait écouté jusqu'au bout, et dans une émotion réciproque, nous nous étions enlacées en amoureuses que nous sommes, et voulions oublier tout le reste nous entourant. Mais la raison avait aussitôt fait à nous rappeler à la réalité puisque nous n'étions pas en intimité.


Baiser passionné terminé, je laisse échapper mon ressenti, ainsi que ma sorceleuse en fait de même. C'est peut-être une romance gnant-gnant, mais pour moi, c'est d'une importance sans nom. Savoir que je suis aimée, donner en retour, partager mon cœur avec quelqu'un qui ressent la même chose est aussi important que de regagner mes pouvoirs, si ce n'est plus ! Si je peux, je quitterai ces terres pour vivre avec ma louve, la transformer en vampire afin de vivre éternellement avec elle. Je pourrais l'entraîner à survivre, à calmer ses pulsions de sang, lui apprendre à combattre à la façon vampire. Je pourrais être à ses côtés pour toujours... Mais bon, le repas nous attend déjà et ce sont mains liées que nous revenons à notre table, avec des senteurs de viandes venant caresser nos narines. Un bisou sur mon épaule et ma sorceleuse reprend sa chaise, afin de trinquer à nos verres de vin rouge de Tokonatsu. Elle me demande, après, la suite de mon périple après notre première séparation tout en recommençant à jouer de son pied. Un sourire illumine mon visage tant, sa coquinerie me fait défaillir. Comment veux-tu que je sois sage après tout ça ? Mais rassure-toi... Je me vengerais plus tard et de bien belles façons...



-"Et bien... J'en ai fait des choses... Après t'avoir quitté, j'ai rencontré le conseiller de la ville où je vis actuellement, car j'ai quelques boulots à accomplir. En parlant de travail, je me suis embarquée, malgré moi, dans un coup d'état, j'ai encore rencontré Spyro, un dragon violet, mais je crois que tu le connais aussi ! Après ça, j'ai accompli une mission afin d'éradiquer un fléau qui tuait la population, je ne sais pas si t'en a entendu parler ? M'enfin... J'ai réussi à bannir un démon, c'est lui qui foutait la merde. En revenant, j'ai affronté une élue complètement paumée et dont une liche avait pris possession de son corps. Après y a eu... Argh, ce spectre dégueulasse... Passons ! Ah oui, le plus intéressant et pas des moindres, j'ai commencé à travailler comme chasseuse de monstres afin de me remplir les poches et tu m'aurais vu, je suis tombée sur des rats géants et je les ai occis comme des poulets ! Et puis... Puis... Ton absence me rendait folle ! Il fallait que je te revoie vite ! Et j'ai pensé... Venir à la capitale de ta nation, car je savais que tôt ou tard, tu t'y rendrais. Et là, je ne sais pas comment exprimer mes sentiments... C'est trop puissant, trop fort, les mots même ne suffiraient pas. Je suis juste heureuse d'être avec toi ce soir, vraiment... ! Et par chance, puisque tu es arrivée au bon moment, je peux rester quelques jours en ta sublime compagnie."


Les yeux humides, je porte ma main libre à ces derniers, afin d'essuyer ces larmes de bonheur, avant de caresser du bout de mes autres doigts, la main entrecroisée de mon aimée. Pendant un long moment, je ne peux détacher le regard, de la seule femme sur Kosaten, qui me fait vibrer. Cette chevelure détachée, ses yeux de chat, cette bouche pulpeuse... Par les dieux, elle est parfaite sous toutes les coutures. Venant lâcher sa main afin de commencer à dîner, je goûte donc ce carré de veau, dans mon assiette, avant de lâcher un petit son de satisfaction. C'est délicieux ! Le vin aussi est à tomber, superbement vieilli en fût, une qualité exceptionnelle, voilà ce qu'on attend de la perfection ! Je viens, moi aussi, jouer du pied sous la table en allant sur son talon et remontant doucement vers son genou, avant de redescendre légèrement et répétant le geste continuellement.

-"Et toi ma puce, ce canard ? C'est bon ?"

En fait, je n'ai pas besoin de poser la question au vu de sa tête. Ça doit être sacrément bon et sans plus de cérémonie, je plante, avec ma fourchette, un morceau de magret dans l'assiette de ma bien-aimée. L'air déconfit de ma louve est à mourir de rire et en lui tirant la langue, polissonne comme je suis, j'avale cette bouchée avant de hocher la tête de haut en bas, afin de souligner un accord sur la qualité de la cuisine. Toujours en fixant ma sorceleuse, avec un air ahuri et légèrement boudeur sur son visage, je pose mon coude droit sur la table tout en plongeant mon menton dans le creux de ma main. Un regard dévastateur et provocateur en sa direction, et je lui dis.

-"Délicieux ce canard ! J'ai hâte, moi aussi, de goûter à quelque chose de plus... Charnue... ! Je ne sais pas si je vais rester sage jusqu'au dessert... !"

Souriant jusqu'aux oreilles, pénétrant mon regard au fond de celle que j'aime, je ne peux pas faire plus clair comme message. Surtout que... Elle aussi, a envie de s'attaquer à un morceau de choix !




Correcteur:
 





FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 92
Yens : 874
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 8
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Ven 16 Nov - 13:54

Fragments d'un discours amoureux
FEAT : Eleanor
Continuant de caresser le mollet de sa douce du bout du pied, Svenja écoutait sa jolie rouquine lui narrer ses péripéties depuis leur précédente rencontre ; et le moins que l’on puisse dire, c’est que la vampire n’avait pas chômé ! En comparaison, la sorceleuse avait connu des jours bien plus tranquilles, mais elle ne s’était pas encore adaptée totalement à Kosaten, il lui fallait du temps avant de reprendre ses activités.
Buvant les paroles d’Eleanor, Svenja fronça alors légèrement les sourcils lorsque sa belle l’informa s’être faite embarquer dans un projet de coup d’état bien malgré elle. La politique, la louve n’en gardait que de mauvais souvenirs ; complots et autres machinations servant à renverser le pouvoir n’amenaient généralement rien de bon, et cela l’inquiétait un peu de savoir qu’Eleanor allait prendre part à cela. Resserrant un peu ses doigts autour de ceux de sa douce rouquine, elle la mit gentiment en garde.

- Surtout, fais très attention à toi d’accord ? Ce genre de de magouilles politiques apportent plus souvent de désagréments qu’autre chose ; et je ne voudrai pas qu’il t’arrive quoi que ce soit.

la louve sourit ensuite en apprenant que sa douce avait croisé la route de Spyro, le dragon qu’elle-même avait eu la chance de rencontrer dès don arrivée ; car oui, pour Svenja, rencontrer un dragon relevait de la chance, ces créatures étant légendaires dans son monde.

- Oh ? Spyro ? Comment vont-ils, lui et Sparx ?

Les deux compères formaient un duo inégalable, et les rencontrer à nouveau ne déplairait pas à la sorceleuse.
Vint alors le récit des divers combats que sa belle vampire avait mené, et il fallait avouer que c’était plutôt impressionnant ! Une liche, un démon, un spectre,  ce n’était pas rien à combattre ces sales-bêtes là ! Svenja eu ensuite un léger rire lorsque Eleanor ajouta qu’elle avait entamé une carrière de chasseuse de monstres afin de gagner de l’argent, expliquant comment elle s’était débarrassée d’un groupe de rats géants comme si de rien n’était ; lançant alors un petit regard malicieux à sa douce, elle fit quelque peu remonter son pied.

- Mmm, dis-donc toi, tu ne serai pas en train de vouloir devenir sorceleuse des fois ? Je pourrai te donner des cours particuliers tu sais…Elle ponctua sa proposition, pleine de sous-entendus, par un petit clin d’oeil.

Pour elle aussi, la séparation avait été déjà bien trop longue et elle s’était imaginée devoir rester encore plusieurs jours, voire semaines, sans avoir de nouvelles d’Eleanor. Mais c’était sans compter sur sa rouquine qui avait tout fait pour qu’elles se revoient, pour leur plus grand plaisir à toutes les deux. Aux derniers mots de sa douce, les paupières de Svenja papillonnèrent et un large sourire se dessina sur ses lèvres ; avait-elle bien entendu ? Oh cela était juste parfait ! Plongeant alors ses yeux ambrés dans ceux de sa douce, elle tira doucement la main de sa vampire vers son visage pour y déposer de petits bisous tendres et amoureux, frissonnante à cette merveilleuse nouvelle.

- Plusieurs jours ? C’est vrai ? Oh ma belle, je suis si contente ! Je vais profiter au maximum du temps que nous allons passer ensembles !

Svenja s’en réjouissait d’avance, et cela pouvait se lire sur son visage qui rayonnait littéralement de bonheur ; revoir Eleanor était déjà quelque chose qui la comblait de joie, mais savoir qu’elles allaient pouvoir passer plusieurs jours toutes les deux en ville la rendait plus heureuse encore, si bien qu’elle se sentait comme sur un petit nuage.
Leurs mains se séparèrent doucement afin qu’elles puissent commencer leur repas, dont le fumet était des plus alléchants. Portant un petit morceau de magret à sa bouche, la sorceleuse ferma les yeux à moitié tout en appréciant le goût de la viande, cuite juste comme il le fallait, ni trop, ni trop peu ; c’était un véritable régal pour les papilles, et cela faisait longtemps que Svenja n’avait eu l’occasion de manger quelque chose d’une si grande qualité ; et c’était sans parler du vin, qui pouvait sans mal concurrencer le très célèbre Est-est de Toussaint ! A tout cela, il ne fallait pas oublier l’agréable et délicieuse compagnie d’Eleanor pour que le repas soit tout simplement parfait ! Un nouveau sourire s’afficha sur le visage de la louve, qui sentait déjà le pied de sa belle venir glisser sur sa jambe alors qu’elle lui demandait comment était le canard.

- Il est déli…

Svenja regarda, les yeux ronds, la fourchette de sa belle venir s’emparer d’un morceau de magret, le portant ensuite à sa bouche attirante pour l’avaler sans plus de cérémonie ; affichant alors une moue faussement boudeuse, la sorceleuse tira elle aussi la langue à l’attention d’Eleanor qui, quelques secondes plus tard, lui avoua avoir très envie de goûter à autre chose de plus appétissant et charnu, tout en prenant soin de lancer un regard des plus provocants et désirables, ajoutant même qu’il lui serait difficile de tenir jusqu’au dessert.
Un léger sourire taquin s’afficha alors sur le visage de la louve, qui voyait sa belle lui faire bien comprendre qu’elle n’avait qu’une hâte, que le repas se termine. Mais Svenja avait d’autres plans ; elle avait envie de jouer un petit peu, de faire patienter Eleanor encore un moment avant de s’offrir à elle ; et une idée jaillit dans sa tête.

- Mmm, cela fait une éternité que je n’ai eu l’occasion de manger un bon dessert ; je peux en prendre un ?

Adressant alors un regard des plus charmeurs à faire fondre le coeur à sa belle, la louve sourit lorsque la rouquine finit, après quelques hésitations, à donner son accord pour un dessert, mais un petit seulement.
Terminant alors leurs assiettes gentiment toutes les deux, seuls les pieds sous la table se faisaient plus insistants, Svenja héla le serveur et lui demanda la carte des desserts ; après un rapide examen de la liste, elle releva les yeux vers sa belle et lui susurra ces quelques mots.

- Tiens, ici non plus il n’y a pas ton nom…

Elle s’adressa ensuite au serveur, passant commande auprès de ce dernier d’une portion de mousse au chocolat faite maison, laissant ensuite Eleanor dire ce dont elle avait envie, si du moins elle voulait prendre un dessert.
Quelques instants à peine après que le serveur se soit éloigné de leur table, la louve se leva de sa chaise doucement et vint embrasser sa belle sur le front, un petit sourire aux lèvres.

- Je reviens tout de suite, je dois aller aux toilettes ; attends-moi et interdiction de piocher dans ma mousse si elle arrive avant mon retour surtout !

Dit-elle avec un petit clin d’oeil et un sourire avant de s’éloigner de la table, lançant de petits regards vers sa douce, disparaissant ensuite derrière la porte menant aux lieux d’aisances pour n’en ressortir que plusieurs minutes plus tard, alors que les desserts venaient tout juste d’être apportés.
Revenant vers sa belle en se déhanchant légèrement mais de manière provocatrice, Svenja se pencha une fois arrivée près d’Eleanor pour lui offrir un baiser sur le front, déposant alors un petit morceau de tissu noir plié sur les jambes de cette dernière, à l’abri des regards des clients aux alentours.

Se rasseyant face à sa douce et prenant la petite cuiller en main, elle observait avec attention les réactions d’Eleanor qui, après avoir prit et déplié le morceau de tissu, se retrouvait avec la petite culotte de la louve entre les mains.
Portant lentement une cuillerée de mousse au chocolat à sa bouche, Svenja poussa un petit soupir de délectation en avalant la douceur sucrée, le tout en soutenant le regard que sa belle lui portait alors.

- Mmm, cette mousse est un vrai régal… Tu veux goûter? Dit-elle en se léchant les lèvres et faisant comme si de rien n’était, impatiente de voir si Eleanor allait tenir, ou bien craquer.


Codage @Papy Reika



Correcteur:
 


Dernière édition par Svenja de Maribor le Jeu 22 Nov - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Sam 17 Nov - 1:10





Fragments d'un discours

amoureux.



Feat.Svenja de Maribor


Cette soirée ressemblait fort à notre première rencontre et le fait de se retrouver dans le même cas de figure était amusant. Séduction, charme, provocation, désir, pulsion et j'en passe, étaient là pour nous rappeler les diverses formes que prenait notre amour. Un délicieux supplice et une passion grandissante à chaque seconde, que nous nous délections chacune à notre façon. Il est vrai qu'avoir deux fortes têtes face à face, n'était pas prévu au début, mais c'était ce qui avait fait le charme de notre rencontre, de notre coup de foudre. Plus on avançait dans cette relation, plus on solidifiait le lien qui nous avait unies. Bien sûr, je ne me faisais guère d'illusions sur le fait que nous aurons un jour des moments plus durs, moins agréable à vivre tels des engueulades, des prises de position et je ne sais guère d'autre chose, mais pour l'instant, nous voulions profiter de cette utopie, de cette cristallisation du bonheur que nous avions forgé en quelque temps.


Après avoir répondu à ma louve, de divers sujets, celle-ci s'inquiète de ce coup d'état, dont j'étais participante malgré moi, et me demande de faire très attention tout en resserrant son étreinte via nos doigts. Je sais que d'en parler n'est pas très rassurant pour elle, mais c'est mon quotidien, même si j'essaie de prendre un maximum de recul au niveau politique. Dans le même temps, l'évocation du dragon fait réagir ma sorceleuse, car elle aussi, apprécie au même titre que moi la fameuse créature. Pour mes prouesses à la chasse, un petit clin d’œil sur le métier de ma bien-aimée est lancé, car effectivement, si quelqu'un doit occire des monstres, c'est bien elle ! Alors dans une douce caresse de mes doigts, je lui réponds.



-"Ne t'inquiète pas ma puce, je ferai attention, mais tu sais, l'univers des complots au sein du pouvoir ainsi que l'assassinat est mon quotidien et le sera encore. Bien sûr, maintenant que tu es avec moi, je prends en compte tous les risques que je peux encourir et prendrai toujours les meilleures solutions afin de revenir vivante auprès de toi. Spyro et Sparx ? Oh oui, ils vont bien tous les deux ! Trois maintenant qu'une sorte de chat fait partie de la bande. Ils l'ont rencontré dans la forêt luxuriante, je crois... Enfin un truc du genre ! Sorceleuse ? Je crois que mon planning d'assassin est déjà bien rempli pour me donner encore du travail. Surtout que... Si j'ai plus de responsabilités, ça veut dire moins de temps à te consacrer... Et je m'en voudrais de perdre une seule seconde en ta compagnie."


Le fait de lui avouer que je reste quelques jours supplémentaires lui réveille sa bonne humeur ainsi que son sourire. Oui, nous allons profiter de vivre comme un couple, même si cela dure que quelque temps. Quant à son canard... Bah... Oui, j'aime bien jouer sur ses nerfs, mais que veux-tu chers lecteurs et lectrices... Nous attendons qu'une chose et c'est la fin de ce repas non ? Donc autant l'aider à manger... Bon, ok, c'est nulle comme réponse ! Bref, le petit sourire en coin de ma belle, voulant sans doute réfléchir prestement, afin de jouer également, arrive quand elle me demande à prendre un dessert. Ses yeux de biche... De chat pardon... Attends ! Je ne l'ai pas déjà dit quelque part cette métaphore ? Bref, ses yeux de velours me font tomber et dans un soupir, je lui dis.

-"Prends ce qui te fait plaisir, mais léger hein ? J'ai, moi aussi, envie de sucreries, mais je patienterais pour déguster le dessert ultime... Quoique... Un avant-dessert serait des plus sages pour patienter."

Terminant nos plats et le vin rouge, Svenja appelle le serveur afin de lire la carte puis, après une légère lecture, relance le sujet du "il n'y a pas ton nom sur la carte". Elle est bête ma louve, mais c'est ce qui me fait craquer. Prenant donc une mousse au chocolat, je décide de prendre la spécialité de la maison, le phénix rouge en gelée, littéralement un biscuit moelleux avec une gelée de fruits rouges. Le serveur partit, Svenja se lève à son tour, tout en m'embrassant le front, pour m'avertir qu'elle part au petit coin tout en m'ordonnant de ne pas toucher à son dessert si jamais il doit arriver avant. Hochant mollement la tête d’approbation, j'attends pendant quelques minutes et vois arriver les desserts sur notre table. Juste le temps qu'il faut puisque ma louve revient en me redonnant un baiser sur le front et en me donnant quelque chose sur mes jambes. Très interrogatrice, je jette un œil rapide vers ma partenaire, qui se rassoie, avant de déballer le fameux "cadeau". Et là, c'est le drame ! Reconnaissant ce qui semble être un sous-vêtement féminin, je plonge mon regard dans celui de ma louve qui tout naturellement, vient manger sa mousse en se délectant, puis se lèche les babines avec ce regard si provocant. Je comprends enfin qu'il s'agit de sa propre culotte et c'est ainsi que toute gênée, mon visage se teinte de rouge en quelques secondes, les yeux ronds, la bouche ouverte sans pour autant que des mots en sortent. Je me frotte le visage frénétiquement avec mes mains tellement je n'y crois pas. Elle n'a pas osé ? Non !! Elle n'a pas osé me faire ça ? Surtout à moi ! Mais... Mais... Que... Malgré la gêne d'être dans un endroit huppé, l'excitation arrive bien vite, me tortillant les jambes de plaisir inavouable tant, la rupture mentale est proche. Après avoir repris mon souffle et ranger le tissu dans ma poitrine, je regarde furieusement, mais lubriquement ma partenaire.

-"Tu... Je... Tu as osé m'infliger ça ? Démone ! Tu as besoin d'un bon exorcisme afin de te délivrer de tes pulsions... Charnelles ! Huhu... Si tu crois que je vais laisser passer ça, tu te trompes gravement ! J'espère que tu es prêtes pour cette nuit, car après ce que je vais te faire, tu te diras que notre première nuit n'était qu'une partie de plaisir. Je vais te rendre au centuple l'excitation que tu essaies de me donner !"

Ne pipant plus aucun mot jusqu'à la fin du repas, mangeant ce dessert fort bon, mais toujours en ayant les joues rouges, je règle le repas à la fin et fais signe à Svenja de se lever afin de partir. Non, je ne suis pas en colère, j'affiche même un grand sourire, mais ma louve doit comprendre et doit se questionner sur le fait de pourquoi je ne répond plus à ses questions, pourquoi je ne m'adresse plus à elle. Sortant donc de l'établissement, je me dirige vers le centre de la place, à quelques pas, et dis à ma bien-aimée.



-"Accroche-toi à moi de toutes tes forces. Tu peux agripper mes seins, mon cou, tout ce que tu peux. Je vais t'apprendre à voler !"


Une fois que tout est bon, je commence à léviter par mes pouvoirs et viens foncer de toute ma vitesse en dehors de la ville. Plus de 200 Km par heure, y a de quoi faire friser des cheveux, mais c'est un sentiment de liberté qui m'inonde en ce moment. J'espère que Svenja en profite aussi, savoir ce que ça fait de voler dans les airs comme un oiseau. Après un moment de vol à pleine vitesse, je trouve un endroit isolé recouvert d'herbes, parfait pour entamer cette nuit torride. Revenant sur le sol, je ne laisse pas le loisir à ma sorceleuse de dire quoique ce soit, que je l'embarque avec moi dans l'herbe, me mettant dans la position de dominante. Je l'embrasse frénétiquement plusieurs fois, amoureuse comme au premier jour, tandis que ma main glisse dans l'ouverture de sa robe pour caresser sa cuisse, à nue.

-"Tu as trop joué avec moi Svenja de Maribor ! Je vais d'abord calmer ce désir, cette flamme qui me brûle les entrailles ici-même, et ensuite nous finirons à l'auberge !"



Contextuelle:
 





FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 92
Yens : 874
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 8
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Jeu 22 Nov - 14:31

Fragments d'un discours amoureux
FEAT : Eleanor
Bien qu’effectivement le quotidien d’Eleanor ne semble pas dépourvu de dangers, Svenja fut rassurée lorsque sa douce lui promit de prendre les meilleures décisions et d’être prudente afin que rien ne lui arrive. Cette pensée avait traversé l’esprit de la sorceleuse un instant et cela lui avait été insupportable mais, heureusement, apprendre que Spyro, sparx et leur nouveau compagnon se portaient à merveille lui permit de chasser rapidement ces vilaines idées.
Imaginer Eleanor en sorceleuse, cela fit sourire Svenja qui sentait ses joues rougir légèrement lorsque sa douce lui avoua ne pas vouloir trop de responsabilités afin qu’elles puissent passer le plus de temps ensemble.

- Oh tu sais, on pourrait concilier les deux ? Une fois rétablie et après une petite période d’entraînement je comptes me remettre à chasser… On pourrait… Le faire ensemble ?

La perspective de partager une chasse avec Eleanor semblait être du goût de la sorceleuse, et elle espérait qu’il en serait de même pour sa vampire.
Mais cette question allait devoir attendre un peu avant d’être approfondie, car Eleanor venait d’accepter la requête de la louve concernant le dessert, et tout se passait selon le petit stratagème mit au point un peu plus tôt par Svenja.
C’est tout en se délectant de sa mousse au chocolat que la louve pouvait profiter de la réaction de sa belle, qui se mit à devenir rouge au moment où elle comprit qu’en effet, c’était bien la petite culotte de Svenja qu’elle avait entre les mains.

Elle se mordilla la lèvre tout en fixant sa douce, qui était toujours sous le choc de cette surprise improvisée. Une fois l’arme du crime bien à l’abri des regards indiscrets, Svenja eu un frisson violent lorsque le regard d’Eleanor vint se planter dans le sien ; il y avait de la fureur dans ses yeux, mais également un petit quelque chose qui lui coupa le souffle pendant un court instant et la fit rougir un peu plus.
Ce petit quelque chose, c’était la promesse d’une délicieuse vengeance qu’Eleanor allait infliger à la sorceleuse ; afin de lui apprendre qu’à force de jouer avec le feu, on en venait à se brûler. Et sa compagne de le lui confirmer en la mettant en garde sur ce qui allait lui arriver, promettant une nuit sans autre pareils.

Elle qui voulait simplement émoustiller sa compagne, voilà que son petit jeu commençait alors à se retourner contre elle ; elle n’avait pas seulement attisé l’envie d’Eleanor, elle l’avait littéralement enflammée. Car bien que le reste du repas se fit dans un silence presque pesant, les joues rouges d’Eleanor et son large sourire en disaient long sur ce qu’elle avait en tête ; il faut par contre avouer que Svenja fut assez surprise de ne plus obtenir de réponses de la part de sa douce, devant se passer du son de sa voix pour l’instant.
C’est toujours dans le plus grand silence que la vampire fit signe à la louve de se lever afin de quitter le lieux, cette dernière suivant alors sa douce en songeant qu’elle allait très rapidement récolter ce qu’elle avait semé.

Ce n’est qu’une fois arrivées au centre de la place toute proche que la rouquine se remit enfin à parler, ordonnant presque à Svenja de s’agripper fermement contre elle, et ce de la manière dont elle le souhaitait car elle allait apprendre à voler. Elle ne voyait pas encore où Eleanor voulait en venir, et c’est donc un peu perplexe qu’elle vint se mettre dans le dos de sa rouquine, passant un bras autour de ses hanches, et l’autre sur sa poitrine. Elle n’était pas tranquille, se demandant bien ce qui allait arriver… Eleanor était sérieuse lorsqu’elle parlait de voler ?

- Voilà, je te tiens…

Sous l’effet de la surprise, Svenja battit un peu des pieds en sentant ces derniers quitter le sol alors qu’elle s’élevait lentement dans les airs. Regardant autour d’elle, elle pouvait voir à présent les bâtiments de la ville, à plusieurs mètres sous elle.
Trouvait-elle ce sentiment de liberté grisant ? C’était indéniable, se sentir flotter dans les airs était une chose à laquelle elle n’avait jamais songé ; mais étant son premier vol, on pouvait sentir qu’elle n’était pas trop à son aise, l’étreinte de ses bras se faisant plus ferme et son visage s’enfouissant dans le cou d’Eleanor au moment où cette dernière commença à prendre de la vitesse, beaucoup de vitesse…

Il fallut un petit moment pour que Svenja ne commence à se détendre quelque peu et qu’elle ne relève doucement la tête, sentant alors le vent lui fouetter le visage et faire virevolter ses longs cheveux d’albâtre. Le paysage défilait rapidement sous ses pieds et elle ne pu retenir un petit rire ; y avait-il quelque chose de drôle ? Pas du tout, mais c’était sa manière d’exprimer qu’elle appréciait l’instant ; elle avait même songer demander à Eleanor si elle pouvait aller plus vite encore, mais elle n’en eu pas le temps car déjà le sol se rapprochait et sa douce ralentissait, avant de se poser dans une prairie isolée, loin de tout.

Même si elle en avait eu l’occasion, la sorceleuse n’aurait pu prononcer le moindre mot, encore groggy de cette escapade dans les airs.
Se retrouvant alors allongée dans l’herbe, Svenja accueillit son Eleanor dans ses bras, une de ses mains se posant dans la nuque de la jolie rouquine tout en la caressant ; elle se délectait des baisers fougueux que lui offrait son aimée, y répondant avec le plus grand plaisir et la même intensité. Un long frisson la fit trembler lorsque qu’elle senti la main de sa douce se faufiler dans l’ouverture de sa robe, lui permettant ainsi d’entrer en contact avec sa cuisse ; la louve laissa échapper un léger soupir d’entre ses lèvres alors que les baisers furent interrompus et qu’elle écoutait sa vampire lui annoncer sa sentence. Elle avait en effet trop joué, elle allait à présent en payer les conséquences, mais avec le plus grand plaisir ; se mordillant la lèvre tout en plongeant son regard dans celui d’Eleanor, elle murmura dans un souffle.

- Em… Embrasses-moi encore...

Emportée par l’excitation de l’instant, de se sentir à la merci de sa douce, elle se resserra un peu trop vivement contre Eleanor tout en voulant échanger un nouveau baiser ; se figeant un très court instant, elle vint alors à ôter sa main de la nuque de sa douce pour venir la poser sur sa hanche droite, affichant désormais une grimace de douleur sur le visage.
La blessure faite par un loup quelques jours plus tôt s’était rouverte, bien que le métabolisme de la sorceleuse lui permettait de guérir un peu plus rapidement qu’un humain normal. La douleur, intense sur le moment, était à présent lancinante et ininterrompue, forçant Svenja à serrer les dents alors qu’elle sentait à grand regret le tissu de sa robe devenir chaud et humide là où elle avait posé la main.
Elle pouvait bien voir le regard plus qu’inquiet qu’Eleanor lui portait, et vint alors déposer son autre main sur la joue de sa belle, la lui caressant doucement en tenant de la rassurer.

- Ca va aller, ne t’en fais pas… Il faut juste… Refaire une suture je pense… Je ne saigne presque pas, je t’assure…

Pour le coup, Svenja n’essayait pas de minimiser les faits, car bien que ce soit tout de même impressionnant à voir, elle ne semblait pas être en train de se vider de son sang à une vitesse alarmante.
Essayant alors de reprendre un peu de contenance, elle adressa un petit sourire à Eleanor, voulant à tout prix éviter que sa belle vampire ne s’inquiète plus que nécessaire.
Elle ne voulait pas que cet instant soit gâché, pas après tout le mal que s’était donnée Eleanor pour lui préparer cette surprise, non, elle ne voulait pas, elle n’avait pas le droit de faire ça à sa belle.



Codage @Papy Reika
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Jeu 22 Nov - 23:45





Fragments d'un discours

amoureux.



Feat.Svenja de Maribor


La soirée poursuivait son cour ainsi que l’excitation d'une nuit prometteuse. Au fil de la discussion, Svenja semblait enthousiaste de recommencer à chasser du monstre et d'y rajouter ma compagnie. Cependant, la petite surprise de ma louve était vraiment inattendu, pensant qu'elle se réserverait jusqu'à l'auberge. Mais à croire que son envie était aussi vivace que la mienne pour qu'elle titille le point sensible. C'est ainsi que dans un silence angélique, nous avions terminé le repas et j'avais décidé d'emmener ma bien-aimée dans un lieu plus tranquille pour enflammer encore plus un début d'ébat. Cette petite séance de lévitation avait bien amusé ma partenaire et beaucoup plus le fait de commencer à l'embrasser passionnément, après avoir atterri dans une prairie.


Une petite phrase de ma louve vient encore rajouter de l'envie à mes baisers, mais c'est alors que nos corps se lâchent, que celui de Svenja se raidit d'un coup, et sa main s'échappe de ma nuque pour se porter à sa hanche. La douleur crispe son visage et je sens l'odeur du sang. Sa blessure s'est rouverte ? Malgré le courage dont fait preuve ma sorceleuse, elle essaie tant bien que mal de me rassurer, mais ses mots sont faux. Et je ne vais pas me gêner pour le lui dire, surtout avec l'air déconfit et peureux que j'affiche. Lui mettant un doigt sur ses lèvres, je la fixe longuement afin qu'elle comprenne qu'elle n'est pas en position de négocier.



-"Tu ne saignes presque plus ? Je sens celui-ci se glisser à travers ta robe ! Alors, tu vas être gentille, je te ramène à l'auberge et je te soigne de suite ! Après, on verra pour la suite de notre nuit..."


La relevant doucement, je l'agrippe pour la porter dans mes bras. Sans doute, un ancien souvenir, quand ma belle m'avait porté comme une princesse, mais là, la situation est différente sans pour autant laisser du charme dans la démarche. Lui souriant agréablement afin qu'elle ne s'inquiète pas plus, je fonce, direction la capitale, après avoir repris ma lévitation. En même pas quelques minutes, je retrouve l'entrée de la ville et baisse ma vitesse pour me diriger vers l'auberge. Je me rappelle à temps que l'orphelin a emmené les affaires de ma louve dans notre palace, donc il faut que j'en touche deux mots à la concernée.

-"Ne t'inquiète pas ! Le garçon que je t'ai envoyé a réuni tes affaires dans ma chambre, ainsi que ta jument à l'étable. Tout est fait comme je l'ai calculé."

La portant comme la princesse qu'elle est, je resserre mon étreinte délicatement afin de la sentir au plus près de mon corps. Montant l'étage, j'ouvre peu après notre chambre avant de la déposer sur le lit. Et en effet, les affaires de Svenja sont bien là, tout y est à sa place et sans rien n’omettre. J'enlève mes chaussures et prend dans mon sac de voyage, une bourse. Pour répondre aux futures questions de ma sorceleuse, je la préviens d'avance en riant doucement.

-"Paiement pour service rendu ! Ce jeune garçon a bien mérité la somme que nous avons fixée lui et moi non ? Quant à toi, mets-toi à l'aise, enlève aussi tes bottines et débarrasse-moi cette robe afin que je puisse te soigner convenablement ! Je reviens dans peu de temps."

Le temps de franchir à nouveau la porte de chambre, je me dirige à celle que j'ai payé pour l'orphelin, un étage au-dessus. En ouvrant doucement la porte, il est déjà entrain de dormir comme un bienheureux, les assiettes de nourriture complètement vide sur la table de chevet. Gentil garçon ! Posant la bourse, avec un petit supplément, sur ses affaires, je viens lui déposer un bisou sur son front avant de partir. En revenant dans mes appartements, je constate que Svenja est complètement nue, entrain de m'attendre. Les courbes de son corps, les cicatrices qui se profilent le long de son ventre et de son dos... Quel délice ! Je me retiens tant bien que mal, malgré que l'envie de sauter sur elle est très présente. Le hic, sa blessure qui coule encore un peu et qui me fait grimacer pour elle. Cherchant dans mes affaires et dans la pièce, des bandages, une bouteille d'alcool, trois serviettes, un seau d'eau et mes onguents, je les dépose sur le lit, à côté de ma douce. Un petit sourire malicieux s'agrandit sur mon visage avant de parler à ma louve.



-"Bon ! Allons-y ma belle ! Mais étant "ta médecin de combat", et sachant que sur un champ de bataille, c'est jamais très glamour un médecin, je vais arranger ça !"


J'enlève très doucement ma robe, qui glisse sur mes épaules et s’aplatit sur le sol, laissant apparaître mes sous-vêtements à la vue de ma chérie, et détache le chignon pour relâcher mes cheveux flamboyants avant de m'avancer sensuellement vers ma louve. Une serviette est jetée dans le seau d'eau et est rincée, quelques instants plus tard, avant de nettoyer la plaie sur la hanche. Du sang, de l'eau et un peu de terre sont mélangés, mais c'est un petit nettoyage afin d'éviter les maladies ou infections. Et concernant cette éventualité, quoi de mieux que d'éliminer ce risque en désinfectant avec de l'alcool. La première serviette ne m'étant plus d'aucune utilité, je la laisse dans le seau avant de prendre une deuxième et de l'imbiber d'alcool. Croisant le regard de Svenja, elle sait que ce ne sera pas aussi plaisant, mais elle doit passer par-là pour guérir mieux. Caressant délicatement sa cuisse pour la rassurer, et l'affubler d'un grand sourire apaisant, je pose le tissu sur sa plaie et la réaction est immédiate. Ça pique ! Tandis qu'elle prend une grande inspiration pour masquer la douleur, je la prends par la nuque, de ma main droite, et viens lui donner un baiser doux et fougueux, en la ramenant vers moi. Pendant plusieurs secondes que dure ce baiser, je sens sa respiration s’accélérer, son cœur battre la chamade tant elle doit légèrement souffrir du contact de l'alcool sur sa blessure. Mais bon, c'est un mal pour un bien !

Je continue mes soins en retirant la serviette d'alcool, et en me retirant de ce baiser en soutenant mon regard vers ma bien-aimée, en venant tapoter légèrement de la dernière, qui est sèche pour essuyer tous liquides. Je prends ma pommade faîte maison, il y a bien longtemps de ça, et la masse avec, pour qu'elle pénètre la peau et s'incruste dans chaque creux qu'il peut y avoir dans sa chair. J'applique plusieurs couches en y allant doucement pour ne pas lui faire du mal et le résultat final est propre. M'essuyant les doigts sur la serviette, je lui enfile le bandage autour de sa taille en serrant un peu pour ne pas qu'il s'échappe. Un petit nœud, et le tour est joué. J'embrasse sensuellement ma louve avant de lui dire.

-"C'est fini ! Tu as été très courageuse ma puce ! Je vais ranger vite fait les affaires avant de te rejoindre dans le lit."


Courant presque pour me débarrasser du matériel médical, je reviens vers ma sorceleuse et m'assoie sur le lit à côté d'elle. Passant mes mains et effleurant des doigts les nombreuses cicatrices qu'elle possède, un frisson m'envahit. Ça m'a manqué... Elle m'a manqué !

-"J'adore caresser tes blessures... J'en suis devenue dingue !"







FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 92
Yens : 874
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 8
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Ven 23 Nov - 21:26

Fragments d'un discours amoureux
FEAT : Eleanor
Tandis qu’elle tentait de convaincre sa belle qu’il n’y avait pas là de quoi fouetter un chat, Svenja se tut sans émettre le moindre son de contestation lorsque le doigt d’Eleanor vint se poser sur ses lèvres. Aucune négociation n’était envisageable, et ça la vampire insista bien dessus en ne laissant tout simplement pas le choix à la sorceleuse sur la suite des évènements, alors qu’elles se relevaient doucement toutes les deux, la louve hochant la tête aux directives d’Eleanor.
Elle espérait que la robe choisie expressément pour elle par sa douce n’allait pas être irrécupérable avec le sang, mais cette pensée fut bien rapidement balayée à l’instant où Svenja se retrouva portée dans les bras de sa rouquine.

Cela lui rappela aussitôt leur première rencontre, lorsque les rôles étaient inversés et que c’était elle qui avait porté Eleanor dans ses bras ; à ce souvenirs, elle entoura les épaules de sa compagne à l’aide de ses bras afin de se blottir.
Répondant au sourire rassurant de son aimée, elle clot ensuite ses paupières et enfouit son visage dans le cou de la vampire. Le trajet de retour fut tout aussi rapide qu’Eleanor l’avait dit ; mais la sorceleuse ne reconnaissait pas l’auberge devant laquelle elle se trouvait lorsqu’elle rouvrit les yeux, ce n’était pas là qu’elle logeait.

Elle n’eut le temps de prévenir Eleanor, cette dernière lui apprenant que toutes ses affaires avaient été transférées dans la chambre de sa douce, et que Kelpie était à présent dans l’étable de cet établissement qui semblait bien plus cossu que celui où elle avait prit ses quartiers à son arrivée en ville.
Cela faisait donc partie des plans de la belle, même le gamin était dans le coup et avait oeuvré dans l’ombre alors qu’elles étaient au restaurant.

- Je vois que rien n’a été laissé au hasard, tu me gâtes vraiment trop tu sais…

La douleur s’était quelque peu atténuée, ou bien était-ce Svenja qui s’y était habituée, mais en tout cas, elle semblait un peu plus sereine que lorsque sa blessure s’était réveillée.
Elle se laissa alors porter par sa belle jusque dans la chambre qu’elles allaient partager ; d’un simple et rapide coup d’oeil, la sorceleuse avisa ses affaires bien rangées dans un coin de la pièce, et rien ne semblait manquer à l’appel.
Délicatement allongée dans le lit, Svenja observe alors Eleanor se saisir d’une bourse bien remplie, expliquant alors que c’est le salaire, amplement mérité, du jeune garçon qui avait eu une part active dans le déroulement des opérations.

- Je dois dire qu’il a en effet joué son rôle à la perfection.

Et juste avant de quitter la pièce, la vampire ajouta à l’attention de la louve qu’elle devait ôter sa robe, afin qu’elle puisse se faire soigner dans les meilleures conditions.
A présent seule dans la chambre, Svenja se redressa avec moult précautions dans le lit avant de se lever et de pouvoir commencer à se défaire de sa robe rouge, seul vêtement qui lui restait actuellement ; sa petite culotte étant toujours en possession d’Eleanor, et elle n’avait pas jugé utile de revêtir la légère étoffe blanche qu’elle portait d’ordinaire sous son armure. Il ne restait rien à l’exception des bandages de fortune qu’elle s’était appliquée après l’affrontement contre les loups ; le pansement était rouge de sang et une grimace apparut sur le visage de la sorceleuse lorsqu’elle le retira.

La blessure n’était pas belle à voir, mais était plus impressionnante que grave ; le loup contre lequel elle avait éprouvé des difficultés lui avait laissé un petit souvenir, une magnifique empreinte de mâchoire sur la hanche droite, de taille assez peu courante pour un loup qui plus est.
Svenja était en train d’inspecter l’état de la plaie et remarqua que le saignement s’était quelque peu calmé, au moins une bonne nouvelle.
C’est à cet instant que la porte s’ouvrit de nouveau et qu’Eleanor entra dans la pièce.

Esquissant un petit sourire à sa belle, qui semblait la dévorer du regard, la sorceleuse prit place dans le lit, s’allongeant sur le dos pendant que la vampire s’affairait à rassembler tout le nécessaire pour prodiguer les soins adéquats.
Une fois le matériel rassemblé et déposé sur le lit, Eleanor annonça qu’elle était la médecin de combat de Svenja, et qu’elle comptait bien apporter du glamour à la situation, juste avant de se défaire de sa robe sous les yeux de la louve, qui pouvait dès lors contempler le corps de sa douce uniquement couvert de ses sous-vêtements, et ses si beaux cheveux couleur de feu qui tombaient en cascade dans son dos et sur ses épaules.

- Mmm, même au temple de Melitele je n’ai jamais eu de médecin aussi charmante rien que pour moi.

Les soins commencèrent alors par un nettoyage de la plaie ; la sorceleuse s’était prodiguée de rapides premiers soins dans l’urgence et c’est sommairement qu’elle avait ôté les impuretés de sa blessure.
Les passages de la serviette trempée sur sa hanche lui faisaient du bien, et les mouvements tout en douceur d’Eleanor y étaient pour beaucoup ; observant en silence, le regard de Svenja croisa celui de sa belle lorsque cette dernière prit une nouvelle serviette et l’imbiba d’alcool, ça allait piquer.
Cette sensation de brûlure ressentie lorsque l’on appliquait de l’alcool sur une plaie était quelque chose que la louve n’appréciait vraiment pas, mais avait-elle le choix après tout ?

Une simple caresse et un magnifique sourire suffirent à Svenja pour se détendre quelque peu, avant que la réalité ne la rattrape au moment où Eleanor déposa la serviette sur la plaie.
Prenant par réflexe une grande inspiration pour éviter de crier, la sorceleuse se raidit quelque peu dans le lit tout en serrant les draps dans ses doigts, les dents crispées ; le baiser qui lui fut offert ensuite l’aida à supporter la douleur, et elle profita de cet échange pour venir glisser une de ses mains dans les longs cheveux de sa belle.
Le baiser se rompit alors lorsque la serviette d’alcool fut ôtée de la blessure qui était à présent bien propre, et surtout désinfectée ; une fois la plaie séchée, Eleanor appliqua un onguent à l’odeur agréable sur la peau de la louve, avant de finalement lui faire un magnifique bandage réalisé avec brio.
Amusée quant à la réflexion de sa belle sur le fait qu’elle ai été courageuse, Svenja sourit tout en tirant légèrement la langue à l’attention d’Eleanor.

- C’est parce que j’ai eu la plus douce des infirmières.

Le matériel fut bien vite rangé par une Eleanor impatiente de se retrouver auprès de sa louve, pour le plus grand plaisir de cette dernière !
Regardant alors sa jolie rouquine prendre place à ses côtés, Svenja eu un petit frisson lorsque les mains graciles de son aimée effleurèrent ses cicatrices, et en entendant cette dernière lui avouer être devenue complètement folle de ces trophées gravés dans la chair de la sorceleuse.
Esquissant un sourire, la louve déposa ses mains sur celles de sa douce, l’accompagnant dans ses mouvements.
Elle fit lentement remonter une des mains d’Eleanor vers son visage, lui faisant ensuite effleurer du doigt la cicatrice qui ornait son œil gauche ; elle était assez profonde et ancienne.

- Ca c’est ma toute première ; je m’étais lancée à la poursuite d’un Katakan sans m’être préparée et il à faillit m’arracher l’oeil, j’ai eu énormément de chance.

Ensuite, ce sont les deux mains de la vampire que la sorceleuse guidait sur son corps, les emmenant au niveau de son flanc gauche, sur lequel trois larges entailles filaient chacune sur au moins quinze bon centimètres.
Svenja laissa alors Eleanor parcourir les trois cicatrices aussi longtemps qu’elle le désirait, la laissant apprendre leur forme par coeur si elle le voulait.

- Une chasse au griffon, l’animal était plutôt coriace.

La louve semblait bien partie pour faire un inventaire de toutes ses blessures de guerre, mais cela n’était qu’en apparence.
L’air de rien, elle fit remonter la main d’Eleanor sur une autre cicatrice qui ornait son épaule gauche, un magnifique coup d’épée laissé en souvenir par un soldat Niilfgardien ; de là, elle guida les doigts de son aimée dans le creux de son cou, jusqu’à atteindre une blessure toute particulière, deux petits trous identiques.

- Celle-ci, je peux dire sans hésiter que c’est ma préférée ; figures-toi qu’une vampire sublime est parvenue à me charmer et qu’à présent, je ne peux plus me passer d’elle.

Affichant un petit sourire charmeur, la louve vint quérir les lèvres d’Eleanor afin de lui offrir un baiser langoureux et chargé en sentiments, posant alors délicatement une main sur la joue de sa belle.
De son autre main, elle agrippa le bras de la rouquine et l’attira contre elle, sa main se glissant dans le dos d’Eleanor pour l’enlacer et lui caresser les épaules du bout des doigts.


Codage @Papy Reika
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Sam 24 Nov - 0:29





Fragments d'un discours

amoureux.



Feat.Svenja de Maribor.


Post mis sous Hide pour ne pas heurter la sensibilité des mineurs.








FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 92
Yens : 874
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 8
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Sam 24 Nov - 23:12

Fragments d'un discours amoureux
FEAT : Eleanor


Codage @Papy Reika
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Dim 25 Nov - 22:42





Fragments d'un discours

amoureux.



Feat.Svenja de Maribor


Post mis sous hide pour ne pas heurter la sensibilité des mineurs.








FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 92
Yens : 874
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 8
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Jeu 29 Nov - 20:11

Fragments d'un discours amoureux
FEAT : Eleanor
La sorceleuse ne pensait pas que sa petite torture allait s’avérer si efficace, car elle sentit bien rapidement sa belle se mettre à trembler entre ses bras tout en prenant un plaisir certain, laissant sa jolie voix résonner dans la pièce. Doucement, Svenja s’écarta afin de libérer les bras de sa captive qui ne perdit pas une seconde pour faire volte-face et l’enlacer fermement, la respiration encore un peu haletante et le corps toujours parcouru de frissons.
Un léger sourire se dessina sur les lèvres de Svenja qui, délicatement, vint passer ses doigts dans les cheveux couleur de feu d’Eleanor, les faisant glisser le long des mèches soyeuses ; de son autre main, elle caressait délicatement le dos de la vampire, la serrant un peu plus contre elle tout en lui laissant le temps de reprendre ses esprits à son rythme.

Voyant son aimée s’écarter d’elle, la sorceleuse accueillit le baiser qui lui était offert avec plaisir, le prolongeant délicieusement tout en caressant la joue de sa rouquine, cette dernière la complimentant  sur son doigté.
Elle se laissa alors attirer dans le lit et s’y allongea doucement aux côtés de sa belle qui tremblait encore un peu, profitant des caresses  de celle-ci dans son dos, ainsi que des nombreux petits baisers qu’elle lui offrait. Eleanor fit alors une touchante déclaration à la louve, qui se mit à rougir tout en souriant et en volant un baiser tendre à sa jolie vampire, lui adressant ensuite un joli sourire charmeur.

- Seulement jusqu’à la fin des temps ? Je ne peux plus me passer de toi non plus tu sais…

Eleanor voulait faire une petite pause, et ce n’était pas Svenja qui allait refuser, épuisée elle aussi de ce que lui avait fait subir la vampire un peu plus tôt. Doucement elle fit glisser une main sur la joue de son aimée, lui souriant.

- Prend le temps qu’il te faut, nous avons toute la nuit devant nous après tout, non ?

Il aurait été dommage d’être à bout de forces alors que justement la nuit était encore jeune et prometteuse, ce petit temps mort était donc le bienvenu, permettant ainsi aux deux amantes d’échanger un instant tendre et léger, fait de douces caresses et de petits baisers échangés entre deux sourires.
Se redressant alors un peu dans le lit, Svenja posa une main sur son bandage, constatant que ce dernier n’avait pas bougé d’un iota depuis qu’il avait été appliqué, et elle le sentait à peine ; Eleanor avait vraiment des doigts de fée, et c’était là un autre exemple de ses talents. La blessure ne lui faisait plus mal, bien qu’elle sente encore un petit élancement de temps à autre, mais rien d’insupportable ; l’onguent devait sans doute avoir des propriétés anesthésiantes pour que la douleur soit si fortement altérée, ce qui était loin d’être désagréable. Jetant un petit regard à sa belle par-dessus son épaule, la sorceleuse lui fit un petit sourire.

- Je ne sais pas si c’est la qualité de l’onguent, ou bien la douceur de l’infirmière mais, je n’ai presque plus mal.

Un petit rire plus tard et la voilà qui se lève doucement du lit, toujours nue, pour se diriger vers la robe rouge qu’elle avait déposée sur la table de la chambre pendant qu’Eleanor était partie remettre sa paie au jeune garçon qui l’avait aidée dans la mise en place du plan de cette soirée.
Prenant le vêtement en mains, Svenja l’examina un instant, voulant s’assurer que le tissu n’était pas perdu à cause du sang qu’elle avait versé dessus ; il serait plus que regrettable que la robe soit irrécupérable. La sorceleuse avait l’habitude de nettoyer son armure des nombreuses taches de sang qui la couvraient lorsqu’elle chassait, mais une robe se lavait-elle de la même manière qu’une armure ? Certainement pas !
C’est avec une petite moue déçue qu’elle revint près du lit et prit place sur le bord de ce dernier, tenant toujours la robe entre ses doigts et montrant la partie entachée à Eleanor.

- Tu crois que ça va partir ? Je m’en voudrai qu’elle soit fichue à cause de ça…

Ce cadeau de la part de la vampire était, tout comme la pièce d’or, quelque chose de précieux pour Svenja qui, bien que cela soit mal embarqué concernant la robe, allait faire son possible pour prendre soin de ces objets importants à ses yeux.
Mais la plus importante pour le moment dans cette pièce, c’était Eleanor, avec ses jolis yeux verts dans lesquels la louve aimait se perdre avec un fin sourire accroché aux lèvres ; laissant sa main parcourir légèrement les courbes de la rousse avec lenteur.
Déposant le vêtement sur la table de chevet avec précautions, Svenja s’allongea à nouveau auprès de sa douce, se blottissant dans ses bras aussitôt.
Repensant aux paroles d’Eleanor lors de leur précédente rencontre, la sorceleuse plongea son regard  félin dans celui de sa douce, jouant avec une de ses jolies mèches de cheveux roux.

- Dis-moi, pour notre… Notre maison, tu a déjà une idée de où tu la voudrai ? Tu dois certainement connaître Kosaten mieux que moi. Et puis… Ca risque de coûter cher non ?

Tout ce que la louve connaissait de ce monde se résumait au rapide trajet qu’elle avait effectué depuis la forêt d’émeraude jusqu’ici, autant dire qu’elle en savait que très peu sur Kosaten, contrairement à Eleanor qui semblait avoir pal mal voyagé depuis son arrivée. La question du prix tracassait également un peu Svenja, qui se souvenait que dans son monde, une maison correcte pouvait coûter des milliers de couronnes ou encore de florins, il en était certainement de même avec les yens de cet endroit.
Ses joues prirent une jolie teinte rosée lorsqu’elle prononça le « notre maison », s’imaginant déjà partager le quotidien de la vampire ; et elle se mordilla légèrement la lèvre avant d’ajouter.

- On pourra avoir un grand lit ?


Codage @Papy Reika
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Ven 30 Nov - 1:17





Fragments d'un discours

amoureux.



Feat.Svenja de Maribor


Après avoir joué de nos corps, de nos mains ainsi que de nos lèvres, je devais me reposer après la superbe performance de ma louve. Elle s'était vraiment dépassée et si je ne l'avais pas eu dans mes bras à l'heure actuelle, j'aurais pu dire que c'était une douce illusion... Ou torture pour certains ! En tout cas, une pause s'imposait et c'était le moment propice pour discuter un peu entre nous.


De nos doigts graciles et doux, nous sommes à proximité de peaux afin de sentir la chaleur du moment présent. Avec ma petite remarque, je peux voir les joues de mon aimée reprendre des couleurs chaudes tandis qu'elle répond avec douceur sur la "durée" de notre relation. Jusqu'à la fin des temps... C'est aussi vrai que faux, et tandis qu'elle rajoute ne plus se passer de moi aussi, je rigole avant de serrer mon étreinte et lui caresser le dos, d'une main, tandis que de l'autre, je parcoure la longueur de sa chevelure.



-"Tu as raison ! La fin des temps n'est pas assez pour nous, par contre l'éternité oui... !"


Une petite remarque subtile, mais qui pourrait prendre tout son sens plus tard. À l'écoute de mes paroles, ma sorceleuse pose sa main sur ma joue alors qu'elle affirme le fait de vouloir se reposer un peu et bien préciser que nous sommes qu'au début de la nuit. Lui souriant en retour, en lui faisant un petit hochement de tête, je continue à l'admirer tout en l'embrassant de temps en temps. Se relevant dans le lit, Svenja examine le bandage que je lui ai fait plus tôt, et après un moment, me félicite pour l'efficacité de l'onguent ainsi que l'infirmière qui a prodigué les soins. Un petit rire en coin avant d'ajouter à cette remarque.

-"De tout mes patients et patientes, tu es de loin ma préférée ! Mais oui, vivre aussi longtemps à ses avantages aussi, comme apprendre des métiers, des subtilités dans tous les domaines. Je suis loin d'être une spécialiste, mais j'ai quelques notions dans la médecine, l'alchimie et bien d'autres compétences bien utiles."

En rigolant sur ma dernière phrase, ma louve se lève, ce qui me laisse le loisir de mater copieusement son derrière fort bien tentant, et revient quelques secondes plus tard avec sa robe de soirée. Contrariée par la tâche de sang présente sur le vêtement, elle me demande si c'est récupérable, ou au contraire, complètement fichu. Son visage affiche une petite mine, car je sens que ce cadeau lui tient à cœur, comme n'importe quel cadeau que je pourrais lui offrir à l'avenir.

-"On peut essayer quelque chose en effet. On mettra la robe à plonger dans une bassine d'eau et on attendra les trois jours où je reste avec toi. Après, essaie de frotter doucement la tâche avec de l'alcool pur, ça devrait partir."

Mais laissant de côté la robe, en la posant sur la table de chevet, Svenja laisse son regard croiser le mien, tandis que de sa main, elle vient caresser mes courbes sensuellement. Elle vient alors à se blottir dans mes bras comme une petite fille, et me parle d'un sujet bien sérieux, celui de notre maison. Je lui en ai parlé la première fois, c'est vrai, et je suis contente qu'elle prenne l'affaire au sérieux. L'écoutant parlée tout en réfléchissant, elle demande le futur emplacement propice à notre nouvelle vie, le coût évidemment et aussi... La taille du lit ? Je pouffe de rire et lui prend délicatement les deux joues, d'une main, entre mon pouce et mon index. Je la secoue doucement comme pour la gronder gentiment, mais avec le plus grand des humours.



-"Madame est pressée à ce que je vois ! Mais oui... Le lit aussi grand que tu le souhaiteras ! La taille de cette pièce si le cœur t'en dit, même si je pense qu'un lit légèrement plus grand que celui-ci fera tout à fait l'affaire. Mais je suis contente de voir que tu envisages la chose, ça me booste à aller de l'avant avec toi ma sorceleuse. Pour l'emplacement, je n'y ai pas vraiment songé, mais... Quelque part où on serait assez proche de nos nations respectives. Même si je n'ai pas visité tout Kosaten, je sais que la frontière entre Seika et Minshu est proche d'ici, la capitale. Et comme je n'ai pas envie de vivre dans cette chaleur perpétuelle, Minshu semble la meilleure option. Voyons... Qu'avons-nous de proche à la frontière ? Mais bien sûr ! Les grands lacs ! On pourrait s'installer aux grands lacs, vers le Sud-ouest de ces derniers, ça te rapprocherait de Seika et de sa capitale et moi de la mienne également ! T'en dis quoi mon ange ?"


La libérant de sa légère emprise, je viens déposer mes lèvres aux siennes tout en la caressant dans le dos, rapprochant encore plus nos corps dans un moment de bonheur et de plaisir. Une question pourtant, reste en suspend au bout de mes lèvres, mais je ne sais pas si c'est le bon moment pour demander. Pourtant, je me dis que je ne dois rien cacher à ma louve, alors, même si ça doit la surprendre ou lui faire peur, je préfère demander quitte à en subir le refus, le dégoût ou toutes autres émotions négatives. Me séparant donc de ce baiser magnifique, j'affiche un air sérieux et légèrement apeuré, presque douteux.

-"J'ai aussi quelque chose à te demander... Tu sais tout à l'heure quand on parlait qu'on resterait ensemble "jusqu'à la fin des temps" et que je t'ai dit "pour l'éternité"... En fait... Je me disais... Que c'était au sens propre du terme... Enfin... Je veux dire... Quand ce sera le bon moment, est-ce que tu voudrais devenir une vampire ? Est-ce que tu voudrais que je te morde réellement, que tu deviennes immortelle et vivre pour l'éternité avec moi ? Je te préviens d'avance que ce sera dur, douloureux, la transformation n'est jamais une partie de plaisir et surtout après, lors de la "renaissance". Il faudra que je t'entraîne, que je t'apprenne les rudiments de notre race, les inconvénients comme les avantages, contrôler ta soif de sang et tout le reste. Je te le dis d'avance, tu me blesseras et je te blesserais, mais je le ferai par amour, je le ferais pour nous deux et je porterais ce fardeau jusqu'à ce que tu sois prête à vivre comme telle, comme moi. Ce n'est pas une décision à prendre à la légère et je souhaite que tu réfléchisses bien à tout ça. Je t'aime à en mourir Svenja, et je ne désire que ton bonheur... Alors... Même si tu refuses... Je respecterais ton choix et vivrais du mieux possible en ta compagnie jusqu'à ce que ton corps finisse en poussière. Mais bon... J'ai l'air d'une dépressive comme ça merde ! Désolé, je prends ça trop à cœur alors que c'est à toi de réfléchir et décider de ton avenir."







FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 92
Yens : 874
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 8
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Sam 1 Déc - 3:19

Fragments d'un discours amoureux
FEAT : Eleanor
Les yeux fermés à moitié, Svenja profitait des caresses faites son dos par la main d’Eleanor, écoutant cette dernière aller dans son sens et admettre que la fin des temps n’étais pas suffisant pour elles, mais l’éternité par contre… Un petit sourire se dessina sur les lèvres de la sorceleuse, qui doucement vint les poser au coin de celles de son aimée tout en demandant sur un ton amusé.

- Tu crois que tu pourra me supporter si longtemps ?

Après quoi elle s’était écartée pour vérifier son bandage et complimenter la rouquine sur ses talents d’infirmière, et cette dernière de répondre que la louve était sa patiente préférée, ce qui la fit sourire et tirer la langue à l’attention de la vampire. Svenja apprit également qu’Eleanor, de par sa longue vie, avait appris énormément de choses aussi utiles que variée et en donna quelques exemples, comme l’alchimie qui retint l’attention de la sorceleuse ; elle aussi était versée dans cet art et une discussion sur le sujet pourrait être intéressante, mais plus tard, demain ou après-demain en journée sans doute.
Elle fut ensuite rassurée, lorsqu’elle apprit qu’il était possible de sauver la robe, et qu’il ne faudrait pas grand-chose pour lui rendre son état initial, juste de la patience et ensuite un peu d’alcool pur, rien de bien compliqué à se procurer en somme. C’est aussi comme cela que la sorceleuse apprit avec exactitude le temps qu’elle allait passer en compagnie de sa belle ; c’est donc durant trois jours qu’elles allaient pouvoir vivre pour elles et elles seules, ce qui fit sourire Svenja une nouvelle fois.

- il faudra qu’on parle un peu alchimie tiens, lorsque l’occasion se présentera, je m’y connais un peu aussi… Ca va alors, si on peut sauver la robe, c’est le principal.

Elle attendait maintenant les réponses de sa douce concernant leur peut-être future maison, et fut assez surprise de sentir ses joues être doucement saisies par la main d’Eleanor qui lui secouait doucement le visage en la grondant sur un ton joueur, le sourire aux lèvres ; Svenja non plus ne put se retenir de pouffer face à cette situation pour le coup très amusante, alors que la vampire lui faisait une pseudo morale sur son impatience avant d’ajouter que la sorceleuse pourrait avoir un lit aussi vaste qu’elle le voudrait, mais qu’un légèrement plus grand que celui dans lequel elles étaient serait très bien également.
Après une rapide réflexion, et en ayant énoncé les différents points important quand à la décision à prendre sur l’endroit où installer leur future maison, Eleanor proposa la région des grands lacs, qui se trouvait à Minshu. Proche de la frontière avec Seika, cet endroit se trouvait à une distance raisonnable des deux capitales et laisserait ainsi l’opportunité à la la louve et à la vampire de regagner chacune rapidement leur nation si besoin. L’idée était excellente, et avoir maintenant une idée de où elles allaient vivre rendait la chose déjà plus concrète.

- Un lit grand comme la pièce ? Ce serait sans doute un peu trop je crois… Oui, comme celui-ci en un peu plus grand ce serait l’idéal. C’est que j’y ai beaucoup pensé depuis que tu en a parlé, et je me dis que, même si nous voyageons chacune de notre côté, on sera bien contentes lorsque l’on se rejoindra chez nous pour nous reposer et passer du temps ensemble. Je dois t’avouer que je ne sais pas à quoi ça ressemble comme région, mais le nom me fait dire que ça doit être un coin agréable, en plus si tu le propose c’est que ça en vaut la peine ; ça me convient parfaitement, et tu sais quoi ? On devrait aller y faire un tour, histoire de repérer un peu les lieux et de choisir l’emplacement idéal ; au bord d’un joli lac, avec un petite forêt pas loin si possible par exemple…

Le visage libéré, la louve prolongea tendrement le baiser qui lui était offert, profitant de cet instant de pure douceur qu’elle échangeait avec Eleanor, sentant à nouveau la main de celle-ci glisser sur son dos couvert de cicatrices alors qu’elle même était en train de faire passer ses doigts dans les longs cheveux roux de sa belle.
C’est en voyant la mine soucieuse de la vampire, après que le baiser ait été rompu, que Svenja fronça légèrement les sourcils en signe d’incompréhension ; que se passait-il ? Eleanor ne se sentait pas bien, il y avait un problème ? Elle allait lui poser la question, mais la vampire, qui avait quelque chose d’important à demander, prit la parole la première.
La sorceleuse hocha doucement la tête, se rappelant effectivement qu’Eleanor avait parlé de l’éternité pour leur couple, avant d’avoir le souffle un peu coupé par la requête assez singulière de sa compagne, cette dernière lui demandant si elle ne voulait pas devenir une vampire. Pour le coup, elle ne l’avait pas vue venir ! Mais le sujet semblait tenir la rouquine à coeur, et c’est pour cela sur Svenja ne l’interrompit pas une seule fois, lui laissant expliquer sommairement toutes les implications que cela aurait pour elle de se transformer, que ça n’aurait rien de facile et que la douleur serait très certainement présente ; cela lui rappelait un peu son apprentissage de sorceleuse, dans une certaine mesure.

Ce n’est que lorsque Eleanor évoqua le refus de la sorceleuse, et les conséquences qui en découleraient, que Svenja comprit alors d’un coup, assez brutal d’ailleurs, de quoi il était question. Elle n’avait tout simplement pas encore songé à cette question concernant leur longévité propre ; la louve n’était pas éternelle contrairement à Eleanor. Son coeur se serra alors, comment avait-elle pu être égoïste à ce point et ne pas se rendre compte de la solitude dans laquelle sa vampire pourrait se retrouver lorsque la louve pousserait son ultime soupir ; elle s’en voulait que cette idée ne lui ai jamais effleuré l’esprit. Mais devenir une vampire, allait-elle le pouvoir, elle qui en avait tué plus qu’à son tour ? Quoique, d’un autre côté, n’était-elle pas en train de vivre une belle histoire avec une vampire, justement ? La question était à s’arracher les cheveux, et demanderait certainement un temps de réflexion.
Sa main toujours dans la chevelure flamboyante de son aimée, elle la fit glisser sur la joue de cette dernière, venant caresser le coin des lèvres de la vampire du bout de son pouce, lui adressant un léger sourire tout en posant son front contre le sien.

- Hey, tu n’a pas à être désolée ma belle, ce serait plutôt à moi de te présenter mes excuses… Je n’ai pas pensé un seul instant à ça, et c’est un peu égoïste de ma part… Je comprends parfaitement pourquoi tu me le demande, je veux moi aussi vivre l’éternité avec toi et il est hors de question que je t’abandonne, d’accord ? Je vais y réfléchir sérieusement comme tu me le demandes, et je vais très certainement te poser de nombreuses questions aussi.

Et des questions il y en avait effectivement un paquet, si bien que Svenja ne savais même pas par laquelle commencer tant elles se bousculaient dans son esprit ; jusqu’à ce que l’une d’entre elles ne se fasse plus remarquer que les autres. Volant un petit baiser à Eleanor, la sorceleuse posa ensuite sa tête sur l’épaule de la rouquine, caressant toujours la joue de cette dernière.

- La transformation, a quel point est-elle douloureuse, est-ce qu’on peut en mourir ? Et ce que tu appelles la renaissance, qu’est-ce que c’est exactement, une des étapes de la transformation ? Par contre je… Je ne sais pas si je pourrai supporter le fait de te blesser… Ca doit forcément arriver, on ne peut pas l’éviter ?

La louve avait relevé ses yeux en direction du regard jade d’Eleanor, et la vampire pouvait voir que même le fait de songer lui faire du mal répugnait la sorceleuse qui se blottit un peu plus contre sa belle.


Codage @Papy Reika
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Dim 2 Déc - 23:51





Fragments d'un discours

amoureux.



Feat.Svenja de Maribor


La discussion allait bon train, ainsi que les différents sujets qui en découlaient. Mon savoir, notre maison, ma longévité... À ce dernier, une triste mine s'affichait sur mon visage quand j'avais décidé de poser "la" question importante, celle qui changerait radicalement le point de vue de ma louve si elle acceptait l'offre que je lui proposais. J'étais perdue, complètement chamboulée par la possible réponse de Svenja. Je ne voulais que son bonheur, mais quelque part, je me disais que c'était du pur égoïsme que de demander ça. Vivre éternellement... Choisir à la place des autres... J'avais oublié que chaque personne avait son libre-arbitre, alors, je devais ravaler mon côté assassin un temps, afin de ne pas m'imposer auprès de ma belle.


Il est quand même dur d'attendre sa réponse, encore plus quand la peur tiraille mon ventre, transformant celui-ci en un sac de nœuds. Je peux voir la surprise dans le regard de ma sorceleuse, son air déconfit tant elle ne se doute pas un seul instant, ou ne réalise pas, cette demande particulière. Glissant sa main sur ma joue tout en caressant le coin de ma lèvre du pouce, elle colle son front au mien tout en répondant à mon attente. S'excusant, soi-disant, de son propre égoïsme à ne pas avoir réalisé le futur, elle me réconforte dans l'idée de vivre toute sa "future" longue vie avec moi et réfléchir aux conséquences d'un tel accord. Un poids se libère en moi, même si j'ai encore la pression sur les futures questions que veut me poser ma louve.



-"Mmhh mmhh ! D'accord... Je répondrais du mieux possible... !"


Profitant d'un baiser, Svenja pose ensuite sa tête contre mon épaule en me posant les différentes questions qui sont dans sa tête. Transformation, douleur, mort, renaissance, blessure... Tant de mots difficiles à entendre, difficile à accepter, difficile à assumer. Sur chaque mot, je ferme les yeux, détournant le visage de colère, de dégoût, de faiblesse. Je me mords la lèvre de douleur, de honte et viens à serrer les dents aussi fort que possible. Finalement, ne serais-ce pas moi l'égoïste ? Dois-je vraiment infliger tout ça à ma bien-aimée ? Elle qui a déjà tant souffert pour devenir ce qu'elle est, une sorceleuse... Elle ne m'a pas raconté en détail, mais j'imagine que la transformation de son métabolisme n'a pas été une partie de plaisir. Croisant le regard de ma louve, je sens toute la détresse qu'elle a, à ne pas vouloir me blesser de quelques façons que ce soit. C'en est trop... Vraiment trop... !

Même si Svenja reste blottie contre moi, mes doigts se resserrent fortement, ongles prêts à enfoncer la chair. Mais je me retiens horriblement... Enlevant délicatement les mains de mon amour, je me lève du lit, en lui tournant le dos, avant de faire quelques pas en direction d'un chandelier contenant plusieurs bougies allumées. Je commence à sangloter tout en croisant les bras, ne sachant plus quoi répondre, ne sachant plus quoi faire en réalité.

-"Tu n'y es pour rien ma louve... C'est moi qui suis égoïste avec toi... Je veux te priver d'une liberté de choix, et ce que je te demande en retour, c'est de souffrir encore pour devenir une nouvelle personne. Je... Je n'aurais pas dû en réalité... En vérité, je ne sais pas pourquoi je suis dans cet état-là ! Je ne sais pas si je fais le bon choix... !"

Fixant les flammes dansantes des bougies, je vide mon esprit et essaie de calmer ces larmes qui coulent sur mes joues. Pendant plusieurs minutes, un calme monacal résonne dans la chambre tandis que j'écoute le froissement des draps, causé par ma sorceleuse, et le crépitement du feu. Il y a une certaine forme d'apaisement et de calme dans les flammes, mélange de dangerosité et de bienfait, ce qui m'aide à calmer ma nervosité malgré que j'aie encore la boule au ventre. Mais j'ai promis de répondre aux questions de mon ange alors... Dans une voix fluette, émue, tournant le visage par-dessus mon épaule, j'ose enfin dire.



-"Pour transformer une personne, il faut la mordre pour boire son sang. En soit, ce n'est pas douloureux, cela dépend de l'humain, mais toi, tu connais déjà la sensation d'une morsure n'est-ce pas ? Cependant... Cependant... Ça n'a rien à voir avec se nourrir... Il faut mordre jusqu'à la limite de la mort, ce qui signifie doser correctement entre laisser la proie en vie et la laisser aux portes de la mort. Ça par contre, c'est douloureux... Très douloureux... Tu peux me croire sur parole. La renaissance arrive après... Si... Si... Si la personne tient bon le choc pour rester en vie et se régénérer par le vampirisme. Cependant, si le processus est accompli, tout "nouveau-né" aura le désir de sang frais. Et c'est là que ça devient compliqué ! Dès le début, je ne pourrais pas t'apprendre à te nourrir de sang d'animaux. Les nouveaux nés ont besoin de sang humain donc... Sacrifier des personnes dans ce seul but. Et si la folie prend le dessus sur la raison concernant ce besoin primaire, et même si de rang, je serais ton maître, tu feras tout ce qui est en ton pouvoir pour m'éliminer afin d'accéder à tes pulsions. C'est inévitable... À moins que tu disposes d'un mental à toute épreuve, tu me feras du mal à un moment donné. Comme je ferais pareille à un moment donné."


Me retournant d'un quart, je plonge mon regard humidifié par des larmes sur celui de Svenja et tremble des lèvres avant d'ajouter.

-"Et ça... Ça, je ne pourrais pas me le pardonner !"







FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 92
Yens : 874
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 8
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Lun 3 Déc - 22:36

Fragments d'un discours amoureux
FEAT : Eleanor
C’est avec la promesse d’Eleanor de lui répondre du mieux qu’elle le pourrait que Svenja lui posa ses questions sur la transformation en vampire. Comment est-ce que cela se passait ? Etait-ce douloureux et risquait-on d’en mourir ? A chaque nouvelle demande de la sorceleuse, le visage de la vampire changeait, se faisant douloureux par moments, attristé et dégoûté à d’autres ; demander toutes ces choses semblait faire du mal à la rouquine, et déjà la louve regrettait un peu ses mots, mais elle avait besoin de savoir pour y réfléchir sereinement et prendre une décision sûre et sans détours. Une des choses que redoutait Svenja, c’était cette évocation du fait qu’elle pourrait blesser Eleanor, pourquoi, qu’est-ce qui la pousserai à attaquer sa belle ?

Sans un mot, la sorceleuse vit sa vampire quitter le lit pour s’approcher d’un meuble sur lequel se trouvait un chandelier allumé ; et c’est lorsqu’elle l’entendit se mettre à sangloter que la louve se redressa dans le lit, un peu trop rapidement, fixant sa douce d’un air peiné alors qu’elle l’entendait dire des choses horribles sur elle-même ; Svenja senti son coeur se serrer à cet instant.
Ce geste brusque lui avait valu un petit rappel à l’ordre de la part de sa blessure, rien de grave cependant, juste une petite douleur, assez pour l’empêcher de se lever et de rejoindre Eleanor comme elle comptait le faire. A nouveau capable de bouger aisément, elle pivota dans le lit jusqu’à se retrouvée assise au bord de ce dernier, prête à se relever ; c’est à ce moment que le visage de la vampire se tourna vers la sorceleuse et qu’elle commença à parler d’une petite voix, figeant Svenja dans son mouvement, qui dès à présent, la fixait en silence.

Eleanor lui expliqua alors en quoi la transformation consistait et quelles étaient ses implications. Sous plusieurs aspects, devenir un vampire était plus ou moins similaire à devenir un sorceleur ; d’après les explications qu’elle écoutait, Svenja apprit que la douleur était inévitable et surtout, insoutenable, sans parler du fait que la mort durant le processus était aussi une possibilité à ne pas négliger. En cela, vampires et sorceleurs se ressemblaient ; pour le reste par contre, c’était une autre musique.
Le besoin de sang frais dès la renaissance était quelque chose que la louve n’avait pas envisagé, et cette perspective ne semblait pas être à son goût, bien qu’elle ne laisse absolument rien transparaître, son visage était resté neutre depuis qu’Eleanor avait prit la parole.
Toutefois, aux derniers mots de sa douce, les doigts de Svenja se crispèrent sur les draps du lit, et sa mâchoire se serra subitement ; dans son regard, on pouvait lire la peur de faire du mal à sa douce, un risque bien présent d’après cette dernière, et réciproque par dessus-le marché.
Svenja vit alors le visage triste d’Eleanor et les larmes qui coulaient sur ses joues, et quitta aussitôt le lit pour venir enlacer sa douce, ne supportant pas de la voir dans cet état ; passant délicatement sa main dans les cheveux de la rouquine, la louve lui murmurait à l’oreille.

- Non… Non ne pleure pas Eleanor, s’il te plaît… Elle déposa alors un baiser sur le front de la vampire. Je sais que tu ne veux pas me faire de mal, je le sais… Et l’idée que je pourrai t’en faire… Je ne veux même pas y penser.

Doucement, la sorceleuse étreignit un peu plus fort sa douce, venant ensuite lui ôter ces vilaines larmes des joues du bout des doigts. S’écartant alors légèrement pour pouvoir regarder Eleanor dans les yeux, elle continua.

- Le… Le fait que tu veuille passer l’éternité avec moi… Ca me touche tellement, et j’en meurs d’envie aussi… Mais…

Svenja était bloquée, tant de choses se bousculaient dans sa tête, de nombreuses contradictions dans lesquelles elle allait devoir remettre de l’ordre avant de donner une réponse claire. Devenir l’une des créatures qu’elle chassait, était-ce raisonnable ? Mais dans ce cas, sa relation avec Eleanor l’était-elle ? Oui, car elle l’aimait, et de plus sa rousse ne se nourrissait que de sang animal, elle avait déjà rencontré un vampire comme ça une fois et ne l’avait pas tué. Mais elle, serait-elle capable de résister à l’appel du sang humain ?

- Ce n’est pas une décision facile à prendre… Je ne rejette absolument pas ta proposition, mais je ne peux pas non plus l’accepter… Du moins pour le moment. Je te promets d’y réfléchir ma belle… Donnes-moi juste un peu de temps, tu veux bien ?

Elle esquissa alors un léger sourire à l’attention d’Eleanor, lui caressant la joue tout en lui volant un doux baiser. Lentement, elle ramena la vampire vers le lit, s’installant alors avec elle sur le matelas ; Svenja allongée sur dos, tenant d’un bras sa belle qui était lovée contre elle tout en la berçant lentement.
La louve voulait encore en savoir d’avantage, mais pouvait-elle se permettre de continuer sur ce sujet qui était dur à évoquer pour Eleanor ? Il fallait pourtant que la conversation continue, mais peut-être d’une manière moins négative, afin que sa belle se sente mieux tout en lui en apprenant plus.

- Je me demandais aussi… Si je deviens une vampire, je pourrai voler dans les airs comme toi ?


Codage @Papy Reika
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Sam 8 Déc - 11:59





Fragments d'un discours

amoureux.



Feat.Svenja de Maribor


C'était dit ! Les explications concernant la transformation en vampire étaient faîtes et je me doutais bien que cela ne plaise pas à ma louve. Déjà, j'avais entendu les draps bougeaient et dès lors que je m'étais à moitié retournée, j'avais vu mon aimée sur le bord du lit, cherchant à écouter, comprendre et évaluer les risques si elle devait me suivre dans cette aventure folle. Moi-même, je perdais du courage, je me demandais si je faisais le bon choix et alors que ma peine ne se calmait pas, je pouvais entrevoir un futur où je resterais encore seule. Si d'aventures, cela devait se réaliser, la solitude, je serais donc à jamais prisonnière d'un destin malheureux. Combien de personnes verrais-je donc partager ma vie, mourir jusqu'à ce que leurs os disparaissent en poussière ? Cette vision m'effrayait et pourtant... Oui pourtant... Quelque part, j'avais le désir et le souhait profond qu'avec ce nouveau monde, ce serait, aussi, un renouveau au niveau personnel. Depuis mon arrivée à Kosaten, je n'avais pas encore tué, pas encore manipulé des gens, des hauts dignitaires. La quintessence de mon existence remise en question par la suppression de mes pouvoirs, et même en les récupérant petit à petit, je prenais un certain plaisir à aider les autres plutôt qu'à les doubler. Alors... Serait-ce possible que sentimentalement, la même chose se produise ? Je le voulais, je le chérissais intérieurement sans l'avouer pour autant. Svenja de Maribor... Était-elle la personne qui casserait ce cercle infini de solitude ? Qui serait l'unique et seule personne à venir dans le monde de l'éternelle ? Je pouvais que l’espérer et il me faudrait de la patience pour ne pas tout casser d'un coup. Les bases étaient dîtes, fallait juste laisser le temps faire son œuvre et voir la décision de ma sorceleuse.


Sorceleuse qui vient m'étreindre en me caressant les cheveux et me réconforter par quelques mots de soutien avant de laisser tomber un baiser sur mon front. Nous sommes deux à ne pas vouloir blesser l'autre, mais cela reste inévitable. Je n'ai pas connu de nouveau-né, dans mon monde, avec une mentalité assez forte pour calmer ses propres pulsions. Svenja resserre son emprise, essuie mes larmes, et je laisse guider mes mains, dans son dos, pour effleurer par-ci par-là sa peau, afin de me calmer. Sa voix m'apaise, ses paroles me réconfortent, même si je peux sentir l'envie qu'elle a de vivre à mes côtés pour toujours.



-"Je le sais... Prends ton temps... Je serais patiente..."


Elle confirme sa prise de position en réfléchissant à ma proposition, lui laissant du temps afin de peser le pour du contre. D'un sourire charmeur, elle dépose un baiser sur mes lèvres avant de m'inviter à reprendre place dans le lit. Dos au matelas, elle garde mon bras captif et je me laisse diriger pour venir me blottir contre elle, jambes croisées aux siennes et ma tête enfoncée dans sa poitrine. Ma louve bouge lentement son corps, comme une mère berçant son enfant. J'arrive à dégager un sourire rassuré et confiant tant je me sens en sécurité dans ses bras-là. Et alors que la situation paisible continue, ma sorceleuse me demande quelques précisions, mais concernant les pouvoirs de vampires, cette fois. Glissant les doigts de ma main droite sur sa hanche et ma main gauche sur son bras, je lui réponds.

-"Bien sûr... Les pouvoirs de base sont transmis à chaque nouveau-né. La lévitation, la transformation en chauve-souris, la force physique, la séduction forcée, l'absorption vitale, la résistance aux maladies, il y en a tellement... Cependant, nous avons aussi des faiblesses, le soleil, le feu. Par contre, toutes ces conneries humaines avec l'ail et la représentation de divinités, ce sont des fables pour gosses ! Mais l'avantage qu'on a dans ce monde-ci, c'est une diversité nouvelle au niveau de la flore. Grâce à un alchimiste, j'ai pu enlever ce malus pour résister aux rayons du soleil, non sans douleur quand même, mais ça vaut vraiment le coup ! Et si tu me rejoins en tant que telle, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour t'aider au mieux dans cette nouvelle vie."

En jouant de mon corps pour rapprocher ma tête de celle de ma louve, je viens l'embrasser passionnément avant de déposer une main sur le côté de sa tête, mon pouce caressant tendrement sa joue. Je me replie après, dans la même position qu'avant, en décontractant mes muscles pour me laisser complètement mollassonne sur le corps sculpté de ma chérie. Réfléchissant sur certains points concernant ma race et sachant que la plus grande bibliothèque de Kosaten se trouve dans cette capitale, je fais part de ma réflexion à ma louve.

-"Dis-moi... Un jour, j'aimerais aller à la bibliothèque de Chikai. J'ai des recherches à faire pour en apprendre plus sur ma propre race. Mais bon... D'abord, on va s'occuper de toi ma petite louve affamée ! On doit aller à la banque pour échanger ton or en yens et après, je te suivrais n'importe où. J'imagine que tu dois aller à certains endroits pour ton équipement ou bien d'autre chose."







FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 92
Yens : 874
Date d'inscription : 27/08/2018

Progression
Niveau: 8
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Svenja de Maribor ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Sam 8 Déc - 21:54

Fragments d'un discours amoureux
FEAT : Eleanor
Les explications d’Eleanor sur la transformation en vampire étaient assez dures à encaisser pour Svenja, mais elle avait promit d’y réfléchir sérieusement, et surtout elle ne voulait pas que sa douce se retrouve à passer le reste de l’éternité seule. Nul doute que la sorceleuse accepterait cette offre, mais il lui faudrait du temps pour se faire à cette idée, embrasser le fait de devenir elle-même une vampire.
Eleanor semblait quelque peu rassurée par la prise de position de la louve, et cette dernière était ravie que sa douce retrouve le sourire, acceptant de laisser du temps à la sorceleuse pour se décider complètement sur la question.

Sentant les mains d’Eleanor se poser sur elle, Svenja écouta son aimée lui expliquait en quoi consistaient les différents pouvoir propres aux vampires qu’elle serait sans doute amenée à acquérir dans le futur. Elle connaissait déjà la transformation en chauve-souris ainsi que la lévitation, ayant eu l’occasion de voir ces deux utilisations du pouvoir de sa belle ; il fallait ajouter à cela la force surnaturelle qu’elle avait eu l’occasion de goûter lors d’un vieil affrontement avec un vampire supérieur de son monde, et la liste semblait être encore très longue.
La louve esquissa un léger sourire amusé lorsque Eleanor se mit à démentir quelques remèdes de grand-mères contre les vampires qui étaient, en vérité, totalement inutiles, avant de prévenir la sorceleuse des véritables problèmes que pouvaient rencontrer un vampire, et la manière dont elle était parvenue, par le biais de l’alchimie, à en régler quelques-uns. Svenja fut ravie d’apprendre que sa belle comptait bien faire en sorte que son passage à l’état de vampire se fasse dans les meilleures conditions, avant de prolonger le baiser passionné qui lui était offert, sa belle reprenant ensuite sa place, le visage dans la poitrine de la louve.

- Je n’imaginais pas qu’un vampire pouvait posséder autant de pouvoirs, ceux de mon monde n’en ont pas autant ; par contre il y a tout de même quelques différences notables. J’ai eu l’occasion de rencontrer deux vampires supérieurs dans mon monde, l’un était un contrat que j’ai mené à terme, le second par contre, c’est le hasard qui m’a fait croiser sa route. Comme toi, il ne buvait plus de sang humain depuis des années, et il me semble bien que le soleil n’était pas mortel pour lui, ça l’affaiblissait juste un peu, et le feu ne lui causait aucun dégâts ; il m’a aussi expliqué que l’ail et les pieux dans le coeur étaient des inventions humaines pour se persuader d’avoir une chance de se défendre. Une grande diversité au niveau de la flore tu dis ? Ca m’intéresse, je me demandais justement si j’arriverai à trouver de quoi faire mes potions ! Je ne doute pas que tu fera en sorte que tout se passe pour le mieux, et je suis sûre que tu y parviendra.

La vampire était à présent bien installée et relaxée contre la sorceleuse, qui la berçait toujours avec douceur, le bout de ses doigts caressant le dos d’Eleanor avec lenteur ; celle-ci fit alors allusion à la bibliothèque de Chikai, qui apparemment était la plus grande de Kosaten, et son envie de la visiter et d’y lire plusieurs ouvrages. L’idée était la bienvenue, elle aussi avait prévu de se rendre dans cette bibliothèque, enfin, elle avait surtout prévu de se renseigner d’abord pour savoir si il y en avant une ou pas, et pour le coup ses recherches allaient être plus rapides que prévu. Mais la bibliothèque fut mise de côté, la première chose à faire était, comme Eleanor venait de le dire, de changer les couronnes, florins et orins de Svenja en yens, afin de pouvoir subvenir à ses besoins à Kosaten, le temps qu’elle se remette à chasser pour gagner sa vie. Que pourrait-elles faire ensuite toutes les deux ?

Eleanor ne resterait à Chikai que pendant trois jours, il fallait donc en profiter un maximum pour ne regretter aucun moment durant ce laps de temps, et les idées se mélangeaient dans la tête de la sorceleuse qui ne savait pas quoi choisir ; mais peu importait au final ce qu’elles feraient, du moment qu’elle étaient ensemble, le reste n’avait pas d’importance.

- Il faudra que je m’y rende aussi à cette bibliothèque, je dois me renseigner sur les créatures de ce monde, j’en avais parlé tu te souviens ? A l’auberge. Si tu veux, on pourra chercher ensemble, qu’en dis-tu ? Excellente idée de changer mon argent en yens, ça me permettra de souffler un peu, et avec ça je ne serai plus obligée de tricher aux cartes pour gagner de quoi manger pendant un moment.

Svenja esquissa un petit sourire coupable lorsqu’elle avoua sans plus de cérémonie qu’elle trichait aux jeux d’argent afin de plumer les natifs un peu trop naïfs qui acceptaient de jouer contre elle. Ce n’était peut-être pas très reluisant d’en être arrivée à ça, mais c’était une question de survie, et puis maintenant Kelpie allait aussi lui coûter de l’argent en entretien, sans parler de son armure, qui avait souffert de la rencontre avec les loups quelques jours plus tôt.

- Je dois d’abord trouver un forgeron, pour qu’il répare le plastron de mon armure, cette saleté de loup l’a bien amochée en me mordant… Ensuite je ne sais pas trop, peut-être une promenade à cheval, qu’en penses tu ? Je n’ai pas encore eu l’occasion de bien en profiter depuis que j’ai Kelpie et ça me manque, alors si en plus tu m’accompagnais, je pense qu’on passerait un bon moment, non ? Oh, et est-ce que tu penses qu’on pourra trouver un tatoueur en ville ?

Cette dernière question, elle y avait songé alors que de ses doigts elle parcourait le cerisier qui ornait le dos d’Eleanor ; elle n’avait, elle, aucun tatouage, hormis le sceau du Phénix mais est-ce que cela comptait ? Ce n’était pas sûr. Elle avait bien envie de se faire graver la peau, autrement que par des dents acérées ou encore des épées, elle voulait quelque chose qui la relierait à Eleanor, une sorte de marque démontrant son appartenance à sa belle.

- Je me disais… On pourrait se faire tatouer toutes les deux, qu’en penses-tu ? Et cette fois, c’est moi qui offrirai, et ce n’est pas négociable !


Codage @Papy Reika
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   Lun 10 Déc - 0:04





Fragments d'un discours

amoureux.



Feat.Svenja de Maribor


Je pouvais sentir la chaleur émotionnelle dans les paroles de ma douce, dans ses gestes, dans ses yeux, sur son corps... ! J'étais de plus en plus calme après notre petite discussion, mais bien d'autres sujets, tous aussi passionnant que les autres, allaient bon train. Parler des pouvoirs de base de ma race, chercher des informations à la bibliothèque concernant le côté médical du vampirisme et profiter de la journée en compagnie de ma louve étaient tout ce que j'aspirais.


Svenja me donne ses propres informations sur ce qu'elle connaît du vampirisme, de ses expériences avec ceux de ma race, dont une personne assez similaire à moi, et le fait qu'elle m'encourage et me rassure sur ma détermination à vouloir prévoir le meilleur si jamais on passerait à la case "transformation". Je peux qu'esquisser un sourire heureux à ce moment, car étant dans les bras de ma louve, avoir sa pleine confiance, je me dis que finalement, j'ai beaucoup à partager et je peux le faire honorablement. De plus, pour revenir à nos caresses, je mentirais si je disais que ce n'est pas agréable, bien au contraire, je me délecte de chaque parcelle de sa peau parfumée et ai une envie de prolonger ce bonheur. Après avoir énoncé mon envie de recherche dans les livres, ma sorceleuse acquiesce dans ce sens afin qu'elle aussi, en apprenne plus sur les créatures de ce monde. L'idée d'aller à la banque est logique puisqu'elle me révèle avoir triché aux cartes pour gagner de quoi manger. Caressant du bout des doigts son épaule, je l'écoute sans broncher, sans pour autant avoir une certaine amertume sur ces pratiques peu louables. Mais alors que ma douce prévoie d'aller chez le forgeron, elle me propose une promenade sur le dos de sa jument ainsi que de chercher... Un tatoueur ?



-"Pour la promenade à cheval, pourquoi pas ma foi. Je ferais bien ma "native" pour une fois et me laisser porter par la situation. Un tatoueur ? Je n'ai pas assez de gravures sur moi, c'est ça (rigole) ! Mmmhhh, pourtant ça pourrait être sympa d'avoir chacune une marque qui nous est propre. Tu as une idée en particulier du dessin et de l'endroit ? Sinon, pour revenir sur ce que tu disais concernant les jeux d'argent, fais attention à toi ! On ne sait jamais ce qui peut t'arriver si jamais tu te faisais prendre."


Me couchant à mon tour sur le dos, à côté de mon aimée, je fais le vide dans mon esprit, contente de ce que je vis pour le moment. Un franc sourire illumine mon visage et j'espère que ça va continuer aussi longtemps que possible, malgré que je sais comment la vie peut-être dure et cruelle. Me levant doucement du lit, je viens prendre une bouteille d'alcool et servir deux verres avant de revenir aux côtés de ma sorceleuse et lui présenter un des gobelets toute timide.

-"J'ai un peu soif... !"

Buvant une bonne gorgée, je relâche un petit râle de satisfaction avant de plonger mon regard dans celui de ma chérie. Pendant un moment, j'ai oublié combien le temps est passé avant nos retrouvailles, et le temps qu'il nous reste à avoir ensemble avant le départ. Certes, les discussions que nous avons eues n'ont pas été très réjouissantes sur certaines, mais pour d'autres, elles promettent un avenir radieux. Me mordant la lèvre inférieure d'envie, je ne peux pas résister au désir de venir embrasser ma louve, appuyant mes lèvres plus fortement encore pour marquer cette folie qui me pousse à aller encore plus loin, lâchant à l'occasion, le verre sur les draps, les mouillant du spiritueux encore présent. Plongeant une main derrière la nuque de Svenja, je continue à lui donner des baisers rapides, ma respiration devenant plus rapide, plus saccadée aussi. Mes joues reprennent des couleurs et mon autre main prend appuie sur sa cuisse. Enfin, quand j'arrive à m'arrêter légèrement dans ma démarche, je suis essoufflée, mais arrive à chuchoter quelques mots.

-"Je t'aime... ! Avec tout ça, ces discussions, j'ai oublié qu'on fêtait nos retrouvailles. Alors... Que veux-tu que je te fasse maintenant... ? Ou bien veux-tu prendre l'initiative comme je te l'ai promis tout à l'heure ? Tu m'avais parlé d'un "encas", en voulant une morsure de ma part non ? C'est toujours d'actualité ?"







FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]   

Revenir en haut Aller en bas
Fragments d'un discours amoureux. [Feat Svenja] [- 18]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le discours du président Préval à l'ONU
» Le discours de Préval à L'ONU
» Le discours du premier ministre J E Alexis
» Un discours controversé
» Discours de la très honorable gouverneure Michaëlle Jean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.