Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | .
Demain ne meurt jamais !
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Demain ne meurt jamais !   Lun 3 Déc - 16:40





Demain ne meurt jamais !



Feat.Solo


Depuis un bon moment, je passais mes journées à faire des petits boulots pour gagner deux yens six sous, juste de quoi m'aider financièrement avant de me lancer dans quelque chose de plus lucratif. C'est alors que le destin se rappelait à moi quand un jour, un messager vint me trouver pour m'apporter du courrier. C'était à la fois étrange et de bonne augure puisque, de mémoire, j'avais donné mon emplacement à Bashô Tokaï qu'à Svenja, ma bien-aimée sorceleuse. Croyant alors à une lettre rempli de mots doux, la surprise était telle que j'en écarquillais les yeux d'étonnement. La lettre me demandait de venir en aide à un riche marchand de la ville de Jiyuu, dans la nation du serpent, afin d'aider sa fille contre le mauvais sort. En effet, la pauvrette, depuis toute jeune, voyait des choses concernant un avenir proche, mais cette fois, un sort bien plus funeste était en jeu, celui de la propre mort de ladite voyante. Une belle récompense était à la clé si j'arrivais à déjouer les enjeux, mais seulement si la descendante restait en vie. Pas évident comme boulot... Je suis spécialisée pour tuer, pas pour protéger ! Et même si durant ma longue vie, j'avais appris nombres de sortilèges offensifs, défensifs, de scellement et bien d'autres encore, jamais au grand jamais je m'étais attaquée à un travail comme celui-ci.


C'est ainsi que j'avais décidé de partir à la rencontre du commanditaire pour plusieurs raisons. Déjà l'argent, je sais, c'est très mal de penser comme ça, mais je m'en fous ! Mais aussi, si je peux aider les citoyens de ma nation, c'est aussi une bonne chose, entre ma renommée qui pourrait grandir et la reconnaissance de certaines personnes, c'est top ! Malgré une aussi grande distance séparant les deux villages, je m'étais surprise à nouveau de ma nouvelle rapidité, parcourant les différentes nations, les différents paysages en seulement trois jours. En volant, c'était vrai que j'allais plus vite, mais je ne pouvais le faire que durant six heures, après j'étais complètement épuisée. Arrivée sur place, je pouvais voir la ville s'illuminer des glyphes représentant le temps ainsi qu'une grande horloge en son centre. Suivant l'adresse qui m'étais indiquée sur la lettre, je me dirigeais vers un grand manoir où des gardes étaient postés au niveau des grilles extérieures.



-"Bonjour, je suis Eleanor Burns, votre employeur m'a appelé pour un travail comme l'indique ce papier."


Après que ces derniers eurent vérifié mes dires, ils me laissent entrer dans la demeure où le commanditaire et sa fille m'attendent en bas de l'escalier central. Une grande bâtisse ornée d'innombrables chandeliers en cristal, des dorures fines aux plafonds, murs et tout le mobilier en bois digne de ce nom. Vraiment "LA" maison de bourge classique ! Avançant d'un pas hésitant, le père vient à ma rencontre chaleureusement.

-"Bienvenue, bienvenue mademoiselle Burns ! Je vous avoue être très surpris, je ne m'attendais pas à ce que vous acceptiez ma demande."

-"Comme moi, je ne m'attendais pas à un courrier de la sorte. Comment m'avez-vous trouvé monsieur... ?"

-"De Rozières ! Philippe de Rozières et voici ma fille Sibylle. Viens donc saluer notre invité ma chérie, elle sera là pour te protéger durant les prochains jours. Et je n'ai eu aucun mal à vous trouver ma chère... J'ai des contacts aux quatre coins de Kosaten."

-"Enchantée mademoiselle ! Un prénom équivoque ma foi, sans vous froisser."

-"Moi de même mademoiselle Burns. N'ayez crainte, il est pourtant fâcheux de voir une certaine vérité entre mon prénom et mes "dons"." Dit la jeune femme en s'avançant au niveau de son père.

-"Bien sûr... Monsieur de Rozières, pouvons-nous discuter, tous les trois, dans une pièce plus appropriée ? J'ai besoin d'informations supplémentaires afin d'aider votre famille du mieux possible."

-"Oh, bien évidemment ! Installons-nous dans le petit salon, nous y serons plus à l'aise."

Je suis le père et la fille dans une petite pièce remplis de canapés et de fauteuils, une petite table au milieu et encore du mobilier de luxe ainsi que des plantes dans les coins. C'est très cosy comme endroit. Le marchand s'assit sur un canapé avant de croiser ses doigts, prenant une attitude des plus sérieuse.

-"Bien... Que voulez-vous savoir au juste ?"







FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Demain ne meurt jamais !   Jeu 13 Déc - 2:47





Demain ne meurt jamais !



Feat.Solo


Après avoir suivi les membres de la famille dans le petit salon, je m'assois en écoutant la question de mon commanditaire. Oui, je veux en savoir plus afin de mieux m'organiser et réussir ma mission, malgré que le destin est contre moi. En effet, comment stopper l'inévitable si cela a déjà été décidé ? Je suis une assassine moi, pas changeuse de destinée ! Mais peut-être trouverais-je des réponses dans le vécu de la jeune fille. Vérifions cela alors !

-"J'aimerais que votre fille me raconte son vécu. Comment a-t-elle obtenue ses pouvoirs, comment elle les a utilisés ou au contraire, est-ce une manifestation indépendante de sa volonté ? Je veux aussi savoir les liens qu'elle entretient avec vous et avec sa mère, que je n'ai pas encore vu me semble-t-il ?"

-"Quel rapport avec ce pourquoi je vous ai fait appeler ? Comment osez-vous ! Je vous invite chez moi, vous offre du travail et vous m'insultez en vous immisçant dans notre vie privée et en demandant quelle relation j'entretiens avec ma propre fille ! Vous ne savez pas qui je suis mademoiselle Burns ! Élue ou non, je peux avoir votre tête sur une pique pour un tel affront !"

-"Et si vous aviez fait vos recherches correctement, vous sauriez d'or et déjà qui je suis réellement aussi ! Je suis une assassine ! Pas une mercenaire servant à protéger votre famille et vos biens ! Lançais-je énervée alors que je me lève du fauteuil. Si vous ne voulez pas de mon aide, soit ! Mais méfiez-vous ! Des gens qui veulent jouer à ce petit jeu avec moi, j'en ai tué un nombre incalculable de fois ! Vous ne savez réellement pas qui je suis... !"

-"Arrêtez ! Ça suffit ! Vous me faites honte père ! Et vous élue, modérez vos propos, une telle menace sur ma famille est un affront que même le président Tékina ne saurait pardonner, même si cela vient de vous !"

-"Fais chier... ! Grommelais-je dans ma barbe et en me rasseyant. Bon... Que décidez-vous ? Vous me laisser travailler ou le sort de votre fille n'est plus une priorité ?

-"(Soupir) S'il en est ainsi ! Sibylle est plus à même de vous répondre. Vas-y, tu peux tout dire."

-"Merci père ! C'est assez flou en somme, je ne me rappelle pas depuis quand j'ai mes dons de voyance, mais je sais qu'à chaque fois, elles se sont avérées exactes. Depuis toute petite, j'ai toujours eu connaissance de ça donc je ne sais pas si c'est génétique ou quelque chose que l'on m'a accordé. Mais cette fois-là, j'ai vu ma propre mort... De façon incertaine, il est vrai, mais c'est inévitable, et à cause de tout ceci, je vis dans l'angoisse, la peur, je ne sors plus à l'extérieur, je ne mange presque plus rien, je... Je suis déjà morte intérieurement métaphoriquement. Concernant mère... Elle est morte en me mettant au monde, je ne l'ai donc pas connu hormis les récits que me raconte père. Quant à moi, j'aime mon père, j'entretiens une relation des plus respectueuse et des plus franche possible."

-"Je vois... Et votre défunte épouse ne possédait pas de don équivalent à ceux de votre fille, monsieur de Rozières ?"

-"Pas à ma connaissance non. C'était une femme très aimante, très simple. Elle n'avait rien à gagner en me cachant l'existence de tels pouvoirs."

-"Très bien, inutile de continuer d'avantage, je pense que ça me mènera à rien de suivre cette piste. Puis-je demeurer au côté de votre fille en toutes circonstances ? Et vous mademoiselle, accepteriez-vous que je reste au plus près de vous le temps d'en découvrir plus tout en assurant votre protection ?"

-"Ma foi, je ne vois pas d'inconvénients. Mais quand vous dîtes en "toutes circonstances", vous ne voulez pas dire..."

-"Vous m'avez bien compris monsieur de Rozières ! En toutes circonstances ! Bain, latrines, sorties, chambre à coucher, repas, etc. Je serais son ombre."

-"Je... J'imagine que je vais devoir m'en accommoder... Même si... Cela reste assez perturbant d'être en quelque sorte "espionnée" de la sorte." Dit-elle gênée.

-"Bon ! Si tout le monde est d'accord, je n'ai plus rien à ajouter. Vous pouvez vaquer à vos occupations sans vous soucier de moi mademoiselle, vous ne sentirez même pas ma présence."

En me levant, je suis à présent Sibylle n'importe où, que ce soit à l'intérieur comme à l'extérieur. Je vais analyser son quotidien tout en sachant que le temps joue contre moi. Je ne sais pas combien de temps, il me reste avant que la prédiction de la jeune fille se réalise, mais j'ai intérêt à obtenir des preuves concrètes et suffisante pour pouvoir m'accrocher à un semblant d'action afin de la garder en vie.








FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 307
Yens : 1656
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 27

Progression
Niveau: 53
Nombre de topic terminé: 20
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Eleanor Burns ~ Vagabonde ~

- En ligne



MessageSujet: Re: Demain ne meurt jamais !   Aujourd'hui à 1:52





Demain ne meurt jamais !



Feat.Solo


Après une longue discussion pour avoir plus d'informations, je suivis Sibylle durant les jours suivants afin d'éviter ladite mort prévue par cette dernière. Goûter les plats à chaque fois pour éviter un éventuel empoisonnement, la suivre partout autant en humaine qu'en chauve-souris, l'accompagner à l'extérieur comme garde du corps pour intimider les idiots qui voudraient la tuer, non vraiment, durant plusieurs jours, aucune anomalie constatée, aucune tentative de faîtes. Serait-ce donc par une cause naturelle dont viendrait la prédiction ? La maladie ? Peu importait ! Ma mission restait à la garder en vie.


La moitié de la semaine vient de passer et toujours rien à l'horizon. Pour dire franchement la vérité, je me fais légèrement chier à tourner en rond à côté de la demoiselle, alors bien sûr, nous avons pas mal discuté ensemble, je lui raconte mes aventures et elle m'écoute les yeux remplis d'envie et de curiosité. C'est sûr qu'être une fille à papa prisonnière par les obligations familiales doit être dur à supporter. Cependant, durant cette journée, une surprise de taille arrive quand on vient à sonner à la porte en début d'après-midi. Remplaçant le domestique, pour le moment, je vais voir de quoi il en retourne et ouvre la porte d'entrée. Un jeune homme élégamment habillé est devant le perron et me sourit chaleureusement.



-"Bonjour, vous êtes ? Et que venez-vous faire chez monsieur de Rozières ?"

-"Je suis Frederick de Lazuli, enchantée mademoiselle... ? Je suis venu voir Sibylle, ma fiancée."

-"Oh Frederick ! Vous êtes venu ! Hi hi hi !" S’exclamais-je la jeune fille en se frayant un chemin entre la porte et moi et allant se jeter dans les bras de son amoureux.


Cette façon de sourire idiotement, ce bonheur partagé d'être avec la personne qu'on aime, de s'embrasser passionnément, ça, c'est de l'amour. Souriant bêtement à mon tour, en pensant à ma relation avec Svenja, je fais signe au couple de rentrer avant que Sibylle ne se dirige dans le salon et s'asseoir tout en continuant sa discussion avec son fiancé.

-"Je vais faire du thé les amoureux, je reviens." Leur dis-je tout sourire.

-"Merci mademoiselle Burns, désolée de vous déranger alors que nous avons des domestiques."

-"Eleanor... Je t'ai dit que tu pouvais m'appeler Eleanor."

Partant en cuisine pour préparer la boisson chaude, je reviens quelques minutes plus tard avec un plateau entre les mains. Écoutant toujours les rires, les sujets divers et variés, la concentration du jeune homme se reporte sur moi quand il me voit arriver.

-"Sibylle me dit que vous êtes engagée par son père pour la protéger de sa vision ? Merci d'être venue pour l'aider, pour ma part, je n'ai pas pu arriver plus vite auprès d'elle à cause de mes obligations à la compagnie. Vous savez ce que c'est la bureaucratie n'est-ce pas ? On ne s'en sort jamais !"

-"A qui le dîtes-vous ! Je pense être assez vieille pour pouvoir dire sans modestie que c'est la cause de bien trop de problèmes. Les nations de n'importe quel monde s'en irait mieux si l'administration n'existait pas. Enfin, rassurez-vous, je ne bouge pas une oreille de place !"

-"Oh oui ! Pour ne pas bouger d'une oreille, c'est bien vrai ! Eleanor est présente n'importe où, où je vais ! Même dans les endroits "interdits" ! Au moins, ça a le mérite de me divertir quelque peu pendant que mon père s'occupe de ses affaires professionnelles."

-"Oh, je vois ! Mais n'est-ce pas légèrement exagéré de surveiller les moindres faits et gestes ? Je veux dire... De là à aller jusqu'à dépasser les limites de l'intimité... C'est assez... Dérangeant non ? Pour ma part en tout cas, sans doute suis-je bien trop jaloux ou protecteur."

-"C'est une certaine qualité chez les hommes d'être jaloux. En ce qui concerne le fait de suivre mademoiselle partout, c'est une nécessité malheureusement, pour son bien-être et sa survie si je puis dire."

Durant toute l'après-midi, la conversation s'enchaîne et dans un coin de ma tête, j'exclus la possibilité que le fiancé soit impliqué, d'une quelconque façon, au funeste destin de la jeune fille. Il est bien trop "normal" pour qu'il puisse y persister des doutes sur sa personne. C'est en début de soirée qu'il décide de se retirer, un visage bienheureux d'avoir partagé un moment avec sa chère et tendre, et tandis que nous le ramenons devant la porte, Sibylle lui fait un petit "au revoir" de la main. Fermant la porte, je suis la jeune fille comme à mon habitude, mais la pauvrette commence à tousser fortement.



-"Tout va bien mademoiselle ?"


D'un geste de la main, elle m’avertit que c'est bon, mais elle continue à tousser et cela devient de plus en plus bizarre. Elle marche en titubant et après quelques pas, en se cramponnant à la rambarde de l'escalier principal, elle tombe lourdement sur le sol, l'inconscience l'ayant appelé immédiatement.

-"Mademoiselle ? MADEMOISELLE !!! SIBYLLE !!!"







FP / FT / Chronologie / Theme personnage / Theme battle

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Demain ne meurt jamais !   

Revenir en haut Aller en bas
Demain ne meurt jamais !
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La guerre, la guerre ne meurt jamais ... [En cours]
» ANTANASYA ❦ demain ne meurt jamais ▬ terminée
» La liberté ne meurt jamais [RP solo]
» La russie ne meurt jamais.
» Un cœur vaillant ne meurt jamais!~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Village de Jiyuu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.