Partagez | .
Une randonnée vivifiante (Libre)
Invité Invité

-



MessageSujet: Une randonnée vivifiante (Libre)   Lun 29 Déc - 14:45

HRP : suite de la discussion de ce topic => http://rp-manga.forum-canada.com/t629-enfin-du-soleil-et-de-la-douceur-libre

____________________

Mokou n'avait pas prise la peine de répondre à la question : où allons-nous ? Simplement du fait qu'elle ignorait cette donnée, simplement qu'elle se dirigeait vers le sud, vers la douceur. Mutenroshi avait bien entendu mentionné sa baraque, mais celle-ci semblait se trouver encore bien loin de leur position et il n'était pas certain qu'elle veuille rester avec le pépère aussi longtemps.

Leur route aléatoire mena le duo vers une zone plus escarpée du plateau, prenant peu à peu la forme d'une chaine de montagnes essentiellement rocheuses et difficiles à parcourir pour des personnes lambda. Mais pour l'élue, cette petite promenade lui faisait le plus grand bien, tandis que Muten semblait tenir la cadence sans trop de mal.

En chemin, elle s'efforça de tenir un minimum de conversation, un peu à contre-coeur, sa nature solitaire ne la rendant pas bavarde.


-Visiblement vous et moi avons un point commun : nous sommes ce que les gens appellent des élus. Personnellement, je suis apparemment liée au royaume de Fuyu, plongé dans le blizzard et le froid que vous avez aperçu depuis le plateau. De ce que j'ai cru comprendre là-bas, 'nous' devons obéir et servir le souverain en place, quels que soit ses ambitions, bien aidé par une sorte de sceau magique qui lui permet de nous soumettre à ses désirs à n'importe quel moment.-

Mokou s'arrêta subitement, de parler comme de marcher au milieu de la caillasse. Si papy-tortue prenait la peine de regarder le visage de la belle, il verrait une expression de contrariété profonde, tout comme il noterait une montée soudaine de 'Ki' dans l'air. Puis après quelque secondes, l'élue envoya une boule de feu devant elle, le projectile explosant un rocher atteignant à peine deux mètres dans sa plus large dimension.
La jeune femme souffla un coup, comme si elle évacuait un trop plein de stress.


-Pendant plus d'un millénaire, j'ai été libre d'agir par ma propre volonté...Rien qu'à l'idée qu'un autre puisse m'obliger à être obéir ses caprices d'enfant, cela m'est insupportable !-

Une nouvelle boulette enflammée alla fracasser un autre rocher dans la zone, tandis que Mokou affichait désormais une expression faciale encore plus marquée, laissant entrevoir la colère qui grondait en elle.
La scène dura quelques secondes de plus, avant que l'élue ne retrouve peu à peu son attitude passive habituelle. C'était bien la première fois qu'elle montrait une vive émotion, signe que le sujet n'était pas très bon à aborder avec elle.


-En dehors de cela, je n'en suis qu'au début de mon voyage pour découvrir ce monde et les rouages nécessaire à sa compréhension. Sans cela, un retour dans mon monde d'origine n'est même pas envisageable.-

Dès lors, elle cessa de parler, son interlocuteur du jour ayant certainement des choses à dire et à partager sans doute.


Dernière édition par Mokou Fujiwara le Mar 30 Déc - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 535
Yens : 60
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 20
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Lun 29 Déc - 15:38

Mutenroshi et Mokou



Finalement, le duo prit forme, pour commencer à marcher, en direction des plaines du sud, du beau temps et d'un climat bien plus chaleureux sans doute. Il était étonnant comme Mokou, ne maitrise pas la glace, tant elle était froide. Ce contraste était surprenant, mais cette glace se brisa un peu, lorsqu'en route, la jeune femme se mit à parler au vieil homme. Apparemment, Roshi comprit que ce n'était vraiment pas sa tasse de thé, de prendre la parole ou exploiter une conversation. Elle était bien plus du genre, à se tenir dans un coin, sans dire un mot. Mais tout de même, Mokou commença par aborder des sujets divers, l'attention du maitre était là, il continuèrent à marcher et parler. Elle aborda la theme des élus évidemment, et disait venir de Fuyu, un royaume glacial et apparemment peu attirant. C'était l'endroit ou se dirigeait Mutenroshi à la base. Il ne rencontra la jeune femme, qu'au moment de vouloir faire demi-tour.

Elle parla également du sceau et des obligations qu'il semblait imposer aux élus divers et variés. A ce moment la, tortue géniale regarda sa jambe ou se trouvait le sceau de Seika. C'était incroyable que quelqu'un ait pu le lui mettre sans qu'il ne s'en rende compte. C'était un peu comme une acte de passage dans Kosaten. Il n'en comprenait pas encore tout le sens, mais comprenait en revanche la détresse dans laquelle se trouvait la belle jeune femme. Il se voulut plus rassurant, et posa sa main sur son dos, toujours avec une arrière pensée, il fit descendre sa main jusqu'aux fesses de la jeune femme mais elle semblait se stopper d'un seule coup. Il retira sa main, peut être même ne l'avait t'elle pas senti, tellement elle semblait embêté par tout ça.


Mutenrôshi parle ;
Heu... Vous allez bien ? Vous ...


Elle sembla alors avoir une montée de puissance. Il se disait qu'il allait encore prendre cher, comme d'habitude. Mais non, elle souhaitait évacuer la colère en elle, et créa une enorme masse de feu, qui s'explosa contre un rocher, qui fut naturellement détruit au passage ! Mokou ne devait pas être habituée à vivre ce genre de chose, pour le papy pervers, c'était un peu différent, en une trentaine d'années avec Goku, il eut l'impression de n'avoir que 7 ans de paix, lorsque Goku fut au royaume des morts. Entre les cyborgs, l'armée du red ribbon, Cell, Buu, Freezer et j'en passe, la terre avait tout vécu à vitesse grand V.

Elle parla de nouveau, pour évoquer son ancienne liberté, à laquelle elle tenait grandement, mais qu'elle n'avait plus désormais. En tout cas, elle semblait chercher des réponses, et continua de lancer une boule de feu dans la nature. Sa colère pouvait être dangereuse pour ce monde ou les autres. Il fallait la calmer... Mutenroshi s'adressa donc à elle, calmement.


Mutenrôshi parle ;
Je comprends. Je n'ai pas eu beaucoup plus de réponses, je sais juste que d'autres des mes amis, de mon monde, sont aussi ici. Mais je n'ai aucune idée du pourquoi... Moi aussi je jouissais de ma liberté, sur ma petite ile, avec Lunch chan...


Il soupira, en repensant à Lunch, ce qui lui fit irrémédiablement penser à toute les émissions perverses matinales qu'il ratait ! Ce fut comme un déclic ! Lui aussi devait rentrer chez lui, retrouver les siens, son monde, et les joies de ce dernier. Mais en voyant le regard de Mokou, il était impensable de laisser la jeune femme ainsi, seule avec son désarrois et sa colère.

Mutenrôshi parle ;
Peut importe ces fameux camps, tout le monde doit pouvoir rentrer. Vous ne devez pas rester seule, c'est ce qui compte. Nous devrions aller dans un village, voir si de ces "élus" y sont, et puissent nous donner des réponses ? Ou parler aux habitants de ce monde. Si vous rencontrez un démon vert, une jeune homme nommé Goku, ce sont mes amis !


Il indiqua une direction du sud, pour qu'elle oublie un peu sa colère et pense à autre chose, mais comme il le pensait précédemment, Roshi était désireux de l'aider ou d'en savoir plus sur elle, en plus Mokou était terriblement sexy, si ils pouvaient s'arrêter dans une auberge et une prendre une chambre pour deux à un moment donné, il en profiterait à fond. Mais pour le moment, il parla serieusement.

Mutenrôshi parle ;
Dites m'en plus sur vous. Quel genre de personne êtiez vous dans votre monde ? Aidiez vous les autres ? J'ai vu que vous êtes plutôt douée, encore à l'éveil de vos précédentes capacités, bridées par ce monde... Nous devrions apprendre à nous connaitre ! Qu'en dites vous ?


©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Lun 29 Déc - 16:53

La colère passagère de Mokou poussa le vieux Roshi a un brin de compassion, sans doute de peur de voir le reste de sa pilosité finir en cendres par accident. Malgré tout, l'élue savait ce qu'elle faisait pour le moment, afin de passer sa frustration immédiatement plutôt que de la garder contenue et risquer de faire pire plus tard. Deux cailloux valaient mieux que des centaines de vies.
Plus calme, Mokou prit le temps de répondre au maitre-tortue :


-Un démon vert. Si c'est bien auquel je pense, je l'ai croisé lors d'une entrevue générale avec le souverain de la contrée. Je ne sais pas où il est parti, ni ce qu'il comptait faire en ces lieux.-

Étrangement, elle ne revint pas sur la partie 'bonne morale' du pépère, ayant eu et fait ce discours des centaines de fois pour le connaître par cœur, d'où la maîtrise de sa propre colère. Vint alors un intérêt plus personnel de Roshi, qui questionna Mokou a propos de ce qu'elle était avant.

-Ma vie...je n'en parle jamais...Ou si peu, même aux personnes qui comptent pour moi. Je n'ai pas l'intention pas changer mes habitudes en ce monde.-

La jeune femme n'entra pas dans le moindre détail, comme elle venait de le dire, elle ne passait pas son temps à radoter son existence et Roshi pouvait même prier en vain pour cela. De plus, cela n'apporterai rien au problème principal : comment revenir chez soi ?
Elle scruta l'horizon à peine visible entre deux montagnes, semblant chercher une réponse qui n'existait peut-être même pas.


-Plus le temps va passer, plus les élus deviendront puissants, augmentant leur influence sur ce monde. Les souverains finiront par être dépassés et ce sera le début d'un chaos total. Je vous laisse imaginer le tableau.-

Sans compter qu'aucun des élus n'avait demandé à venir là, mais que certains iraient profiter de l'opportunité pour réussir là où ils échouaient en temps normal.

"Et puis il y a aussi les autres immortels probables. Si rien n'est fait pour ramener tout ce beau monde à la maison, ces terres ne seront qu'un champ de bataille entre entités presque divines...comme c'était le cas entre moi et Kaguya."

A cette pensée, le regard de Mokou se durcit à nouveau pendant quelques secondes. Ce n'était pas qu'elle veuille absolument sauver la peau de la population de ce monde, mais surtout le fait qu'elle serait forcée tôt ou tard, de participer aux 'festivités', jour et nuit, sans relâche.
Elle n'avait pas envie de recommencer à vivre ainsi, ce n'était plus possible.


-Essayons d'abord de trouver un village et une auberge pour la nuit...à moins que dormir à la belle étoile vous soit encore possible.-

Cela aurait pu être une petite blague pour détendre l'atmosphère, mais non, Mokou était parfaitement sérieuse, le confort n'ayant guère d'importance du moment qu'il ne faisait pas trop froid, ce qui était le cas pour cette région montagneuse.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 535
Yens : 60
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 20
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Lun 29 Déc - 22:57

Mutenroshi et Mokou



Mutenrôshi parle ;
Ah, vous l'avez déjà rencontré ? Il se nomme Piccolo, en même temps, on ne peut pas rater un Mazoku. Oh, je suis sur qu'il cherche à découvrir également ce qui se passe, laissons le faire.


Apparemment, elle avait donc déjà vu Piccolo. Ce n'était pas anormal, puisque le démon vert était un élu de Fuyu. Peut-être était ce son ancienne nature vil, ou son tempérament froid et réservé, qui l'avait fait attiré dans un tel camp. C'était en tout cas, une sorte de séparation, rien qu'a cause des sceaux en question. Goku était avec Roshi, c'était déjà ça.

Et en parlant de nature froide, on pouvait dire que le vieil homme était bien tombé. Mokou ne s'étala pas vraiment sur elle même, sa vie ou son passé, elle disait même ne pas vouloir changer ses habitudes. Il ne lui imposait rien, ce n'était pas une obligation de se dévoiler. Se grattant la barbiche, qui était encore noircie, il réfléchissait. " Elle semble vraiment préoccupée. Si seulement je pouvais lire son esprit, comme je savais le faire... Hmmm " Il revint vite à lui, en la fixant, lorsqu'elle partie dans une sorte de discours, sur l'avenir fort probable de Kosaten, des souverains et de leurs élus. Il était vrai, que toute sorte de personne se côtoyaient ici bas, avec des pouvoirs, des humeurs et des ambitions totalement différentes. Certains œuvrant pour la paix, d'autres la guerre, ou d'autres encore, n'en avaient cure. Mais elle ? Pour qui œuvrait t'elle ?


Mutenrôshi parle ;
Oui, j'imagine bien que notre rôle, est dépendant du camp dans lequel nous avons atterris, mais rien n'est écrit à l'avance. Essayons de voir le positif. D'ailleurs, Mokou-chan, quelle ambition avez vous en ce monde ?


Après tout, il devait bien se mettre au courant, pour savoir si elle était plutôt attiré par le fait de faire la guerre, ou la paix, ou si tout simplement, elle s'en fichait éperdument. C'était une possibilité, comme celle qu'elle refuse de répondre aussi ou lui renvoi la question. Il restait un peu de chemin avant un village ou une auberge, mais il répondit d'un geste de la tête, en acquiesçant conjointement. Ils finirais bien par tomber sur quelque chose, toutes les routes menaient à Rome.

Cependant, elle proposa au vieux Sennin de dormir à la belle étoile. Cela ne l'aurais pas gêné plus que ça à vrai dire, le climat était bon, même si les nuits étaient évidemment plus fraîches. C'est à autre chose qu'il pensait en vu de cette "proposition". Dormir à ses cotés, peut être avait t'il moyen d'en profiter ? Oui, le pervers refit irrémédiablement surface, malgré le sérieux de la situation. Tout en continuant de marcher, il tourna la tête vers elle, avec un maigre filet de sang, coulant de sa narine droite.



Mutenrôshi parle ;
Les nuits sont fraiches Mokou chan <3 Il faudra dormir serré l'un contre l'autre, je... Je n'y vois aucun inconvénient.


S'imaginant déjà dans le délire, il en avait presque hâte de faire une halte et dormir ici, sur place. Mais peut être que ce ne serait pas vraiment au gout de la froide/chaude demoiselle aux cheveux blancs. Quoiqu'il en soit, ces deux là, formaient un bien étrange duo.



©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Mar 30 Déc - 14:07

"Piccolo..."

Mokou nota le nom dans un coin de son cerveau, elle finirait par en avoir besoin dans un futur plus ou moins proche, surtout si le roi s'amusait à tous les réunir pour une vaste opération de conquête. En tout cas, l'élue de Fuyu voyait les choses de cette manière, un peu fataliste, mais pas résignée, pas si vite.
Le papy aborda alors les ambitions de sa compagne de route. L'intéressée fixa son regard de braise vers l'ancien maître de Goku, un nom qu'elle gardait aussi en mémoire.


-C'est simple : trouver le moyen de revenir dans mon monde, si ce moyen existe. Dans le cas contraire, je ne sais pas encore quel chemin sera le mien.-

Et autant dire qu'elle n'avait pas vraiment envie de se pencher sur cette éventualité pour le moment, pas tant qu'elle pouvait espérer quitter cet univers, si familier et si différent à la fois. Mais pour l'heure, il valait mieux se pencher sur la question du lieu pour passer la nuit. Autant dire tout de suite que Mutenroshi ne paru pas du tout réticent à l'idée de piquer un somme sous les étoiles, son esprit tordu évoquant déjà le fait d'être serré aux côtés de l'élue de Fuyu. Celle-ci n'attendit pas longtemps pour annihiler les espoirs bizarres du pépère.

-Ne vous faites aucune illusion stupide. Au moindre geste suspect, je vous garantie que vos amis peineront à vous reconnaître.-

Le regard de Mokou se faisait intense, Muten pouvant presque deviner un feu ardent danser dans les pupilles de la belle, un peu comme lorsqu'elle lui avait brulé les bouts de sa barbe et sa moustache. Le vieux maître avait intérêt à bien saisir le message, sans quoi il risquait de perdre bien plus que quelques poils sur la tronche.
Et puis à force de côtoyer l'individu, Mokou avait finit par cerner le personnage et dressait ses défenses. Elle comptait bien passer une nuit calme, sans devoir être réveillée toutes les heures par une paire de vieilles mimines baladeuses.

L'élue de Fuyu observa les alentours, cherchant un endroit accessible et à couvert du vent qui pouvait être gênant pour le sommeil. Rapidement, elle repéra un coin qui semblait être bien situé et pas trop difficile à atteindre, bien qu'aucun des deux protagonistes n'éprouvait de réel soucis à évoluer dans le massif rocheux.


-Venez...

En quelques petits sauts surs et appliqués, Mokou mena le duo jusqu'à l'endroit indiqué. Il s'agissait d'un petit renfoncement dans la pente rocheuse, suffisamment profond pour être à l'abri toute intempérie, mais qui permettait malgré tout d'y voir encore clair à cette heure-ci.

-Nous resterons ici jusqu'à l'aube. Je me charge de trouver du gibier.-

Sans un mot de plus, elle fila hors du petit abri, laissant le papy-pervers seul pour un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 535
Yens : 60
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 20
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Mar 30 Déc - 21:16

Mutenroshi et Mokou




La petite discussion se poursuivait, calmement, sans effluve d'émotion ou de sourire. Elle marchait toujours avec son regard froid, qui était - elle à la fin ? Cette nana, avait quelque chose d'intriguant. En tout cas, lorsqu'elle aborda la partie, sur son ambition personnelle en Kosaten, elle ne s'avança pas de trop, en disant simplement vouloir rentrer, comme tout le monde, et que selon les événements, Mokou suivrait son propre chemin. Ça avait l'air d'être une fille droite, mais prête au pire, pour arriver à sa fin.

Il etait dommage qu'elle ne soit pas si bavarde, ça n'arrangeait pas trop une situation de discussion. En fin de compte, elle lui rappelait l'android 18, même beauté, même froideur, mais aussi inaccessible. Il soupira une fois, et puis une seconde, lorsqu'elle ruina ses espoirs de dormir avec elle, à la belle étoile. Indiquant ensuite un autre chemin à prendre, Roshi suivit sans peine, arrivant en haut d'un sommet, pour pouvoir se mettre à l'abris d'éventuelles intempéries, c'était très prévoyant. Le vieux maitre posa sa canne et s'installa, tandis qu'elle, semblait déjà vouloir partir, chasser le gibier pour que les deux se sustentent le soir même.


Mutenrôshi parle ;
 Hum... Merci à toi Mokou chan ! Je t'attends !


Il l'a regarda sauter et bondir, quel fessier tout de même ! Il avait l'eau à la bouche, rien qu'a l'idée de dormir près d'elle ce soir, dans cette grotte, avec une petit cotés hommes des cavernes. Il posa sa carapace, et la frotta pour l'embellir, c'était presque comme un costume. Evidemment, il eut un frisson en imaginant sa réaction, s'il tentait quelque chose. Il regarda ses poils cramés, et s'assit, un peu dépité...
.



Mutenrôshi parle ;
Quel caractère tout de même... Les jeunes femmes d'aujourd'hui, ne sont vraiment plus aussi aimables...


A défaut de pouvoir jouer de ses talents pervers avec Mokou, il retrouva le sourire, à l'idée de manger un bon animal bien cuit et rôti, à ses cotés. C'était au moins ça. Mais peut être qu'a son retour, quelqu'un serait venu, ou peut être qu'après l'avoir cuit, l'odeur de l'animal, la chaleur du feu, et la lumière dans la nuit, aurait attiré quelqu'un d'autre ici ? En tout cas, en attendant, Mutenroshi piqua un petit somme, une bulle sur son nez, pour signifier qu'il dormait, les bras posés sur ses genoux, une filet de bave coulant de sa bouche.

Mutenrôshi parle ;
ZzzZZZ.....ZzzzZZZ.....zzzzZZzzz....ZzzZZzz....


©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Mer 31 Déc - 13:30

Profitant qu'il fasse encore clair, Mokou avançait calmement au cœur des sommets de roche, bien qu'il y avait un peu de végétation par endroits, permettant à quelques bestioles herbivores de vivre dans ce décor difficile, puis par conséquence, cela attirait forcément les carnivores chasseurs, puis les charognards qui s'occupaient des restes. L'élue de Fuyu n'était pas certaine de retrouver les mêmes animaux que dans son univers d'origine, bien qu'à force de vivre ici, elle avait de plus en plus l'impression d'être dans un monde parallèle, où les différences se faisaient minimes.

Par expérience, la jeune femme ne se précipitait pas, agissant comme un chasseur, tentant de faire le moindre de bruit possible et scruter les alentours avec minutie. Une fois un gibier trouvé, elle n'aurait pas de soucis pour lui envoyer une boulette de feu, imaginant déjà l'animal paniquer et tomber de quelques dizaines de mètres pour se tuer ainsi.
D'un coup, elle sentit quelque chose lui cogner le haut du crâne. Mokou leva les yeux au-dessus d'elle, juste à tête pour voir un corps fuser entre deux corniches, quelque chose d'un peu plus massif qu'un humain.


"Gibier ou chasseur ?"

Prudente, elle resta immobile dans un premier temps, puis avança lentement, gardant le nez en l'air pour ne pas rater le prochain mouvement de la chose encore non-identifiée. Elle n'eut pas à attendre longtemps, l'animal bondissant au nouveau pour atterrir sur une plate-forme de roche un peu plus éloignée, ce qui permet à Mokou de l'observer en détails.

"Pattes fines et tendues, corps moyennement élancé, tête de petite taille. Un herbivore sans l'ombre d'un doute."

La cible idéale en somme. Il n'y avait plus qu'à l'abattre. Pour cela, Mokou avait un moyen très simple. Elle forma une petite boule de feu, de la taille d'une bille, mais très dense en énergie. L'élue amena sa création sous la plate-forme de pierre sur laquelle se trouvait toujours le gibier convoité.

-Et boum...

Une brève explosion résonna dans les montagnes, faisant s'effondrer les blocs de roche et l'animal qui n'avait rien vu venir. La chute fut longue de quelques secondes, la bête finissant par se fracasser les os contre la roche qui l'avait précédée. Mokou descendit à son tour, avec prudence et assurance. La bête ne bougeait plus, mais pour s'assurer que ce ne serait définitivement plus le cas, elle brula la tête pendant une dizaine de secondes, non sans éprouver une certaine difficulté à maintenir un flux d'énergie aussi faible.
Malgré tout, l'élue à la chevelure cendrée ne s'attarda pas sur ce fait frustrant et s'occupa d'enlever tout ce qui ne servirait pas : la tête et les pattes. Mokou trancha tout cela à coup de flammes ardentes, ce qui lui demanda des efforts de concentration à peine croyables.

Enfin, elle utilisa sa longue chevelure pour tracter le corps de l'herbivore jusqu'à l'abri où se trouvait normalement Mutenroshi. La route fut longue et encore plus difficile que ce que Mokou pensait au départ, sa charge devant certainement se compter au-delà de la centaine de kilos.
Ce fut si long que lorsqu'elle revint à l'abri, le ciel se couvrait déjà de noir, parsemé de petits points brillants. Sans porter tout de suite attention au vieux pervers, la jeune femme libéra ses cheveux, puis souffla longuement et lentement afin que son corps passe en phase repos.

Ce n'est qu'à ce moment là qu'elle constata que Roshi était en train de roupiller, une bulle suspecte se gonflant à répétition depuis l'une des narines du vieillard. Mokou ne paru pas émerveillée de la scène, aucune pensée de type 'kawai' ne lui vint à l'esprit. Au contraire, elle eu une idée farfelue et qui risquait de ne pas vraiment plaire à ce vieux pervers.
Elle se pencha devant lui, 'allumant' son pouce avec une flamme, qui commença à consumer la moustache droite, jusque là épargnée de toute trace de brulure.


"Ainsi fait, l'équilibre sera rétabli."

Un sourire étira un coin des lèvres de l'élue, qui recula de quelques pas pour s'accroupir et attendre de voir combien de temps ce cher Mutenroshi prendrait pour se réveiller et éteindre sa moustache. Elle semblait laisser son petit coté sadique ressortir, prenant alors un malin plaisir à tirer avantage de la situation. Après tout, elle avait bien le droit de s'amuser une fois de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 535
Yens : 60
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 20
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Jeu 1 Jan - 18:13

Mutenroshi et Mokou




Quoiqu'il en soit, Roshi piquait un petit somme, pendant que la belle demoiselle, à la chevelure cendré, semblait être partie, chercher le gibier. Cela faisait un petit moment déjà, elle vivait quelques péripéties qui l'empêchait d'aller plus vite. C'est donc après un certains temps, que Mokou revint à la grotte, amenant avec elle, de quoi manger. Mais tout ça, le vieil homme ne l'avait pas vu, il était visiblement profondément endormi, ce qui donna apparemment une idée à la jeune femme, de bruler l'autre moustache qui avait été indemne. Etait ce vraiment necessaire ? En tout cas, c'était pas très sympa, peut être que pour elle, le feu n'était rien, mais pour d'autre, c'était un élément dangereux. L'odeur de brûlé et la fumée qui se dégagea, fit frétiller les narines du Kame sennin, qui se reveilla un peu en sursaut !

Mutenrôshi parle ;
 HOU HA HAHOU C'EST CHAUD !


Il sauta un peu sur place, puis se rendit vite compte que le monde autour de lui, n'était pas entrain de brûler, il se fixa sur sa moustache, et l'éteignit aussi rapidement que possible. Cette fois, tout était égalisé, comme l'avait voulut Mokou. Mais ce n'était pas du gout de Roshi. Il se tourna vers elle, en fronçant un peu les sourcils.
.



Mutenrôshi parle ;
Oî Mokou chan, vous traitez toujours ceux que vous côtoyez ainsi ? Ma ... Mes belles moustaches, ma barbiche ! Regardez ce que vous avez fait !!!


Mais il ne pouvait pas y faire grand chose quand même, ce qui était fait, était fait. Il se rassit avec un air un peu renfrogné derriere ses lunettes. Pourquoi s'était elle amusée à lui faire ça. Une si jolie fille, devrait être aimable, gentille, chaleureuse... Enfin, chaleureuse autrement quoi ! Mais rassurez vous, le papy pervers n'était pas du genre à bouder devant une si belle femme, il allait justement en profiter pour avoir les excuses qu'il souhaitait, après tout, Mutenroshi n'avait rien fait pour mériter un tel sort.

Mutenrôshi parle ;
Si... Si vous me laissez faire paf paf avec vos seins ! Je vous excuserais ! Je peux même vous apprendre des choses ! hé hé, A...Alors ? Marché conclu ?


Mais c'était pas si sur, qu'elle tombe dans un piege aussi gros. Elle aurait peut être bien du s'excuser, quoiqu'il avait commencer à la peloter après tout. Bref, que ferait t'elle ?

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Jeu 1 Jan - 21:06

Comme prévu, il ne fallut pas bien longtemps pour que l'odeur de brulé ne réveille la pépère en sursaut et en totale panique. Le sourire en coin de Mokou s'étira un peu plus alors que Roshi éteignait prestement l'incendie, puis elle revint à une expression plus neutre quand elle entendit la plainte de l'ancêtre. C'était tellement risible de le voir se comporter comme un gamin. En revanche, la demande d'excuse fit tiquer l'élue, qui se remit debout. Lentement, elle s'approcha de Mutenroshi, avant de le plaquer sur la roche dure avec son pied au milieu du torse du vieillard, pourtant loin d'être mou du genou.
Mokou fit une petite boule de feu dans sa main gauche, éclairant son visage qui arborait alors une expression très sérieuse, presque inquiétante.


-Il y a une chose que j'ai omis de vous dire à mon sujet. Je suis du genre rancunière et très tenace. Je pourrai vous faire payer vos agissement pervers bien plus cher que quelques bouts de poils sans importance.-

Roshi pu sentir une aura hostile émaner de la belle durant quelques secondes avant de disparaître. Mokou libéra sa prise en poussant un bref soupir, avant d'ajouter :

-Bien, puisque vous êtes réveillé, vous devriez vous rendre utile et vous occuper du 'repas'. Je prendrai le relais pour la cuisson.

Et oui, elle s'était quand même pas mal décarcassée pour obtenir une bonne viande, c'était désormais au vieux pervers d'apporter sa contribution, bien que Mokou ne semblait pas trop lui laisser le choix. Mais bon, il fallait voir le bon côté des choses : Mutenroshi aimait mettre poser ses mains partout, il avait l'occasion de montrer tout son savoir faire sans offenser qui ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 535
Yens : 60
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 20
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Sam 3 Jan - 15:00

Mutenroshi et Mokou




C'était la malédiction pour Mutenroshi, cette femme avait beau être charmante, avoir le charme qu'il fallait, elle n'avait que très peu d'humour, et semblait enclin à lui en faire trop baver, bien plus que Bulma ou d'autre. Oh bien sur, ce n'était pas ce qui démotiverais notre vieux papy, mais bon, il ne pourrait pas profiter des joies du paf paf, pas tout de suite en tout cas. Il se disait alors, que quand elle dormirait, ce pouvait être l'occasion ? Mais c'était un sacré risque, vu ce qu'elle lui avait dit. Rancunière, tenace, prête à le brûler entièrement... Il fallait oser. Quoiqu'il en soit, elle demanda son aide pour préparer la nourriture, et le vieux s’exécuta, approchant de la dépouille de l'animal, qu'il prépara tranquillement, pour qu'elle n'ait plus qu'a le cuir et le cuisiner par la suite. Pendant qu'il faisait ça, Mutenroshi tomba sur des champignons dans la grotte. Ils poussaient tranquillement et discrètement. Le vieux en prit deux ou trois pour les sentir. Pas de doute, le parfum était agréable, un doux fumé qui rendrait le plat encore meilleur ! Sans aucun doute en lui, il plaça les champignon dans les morceaux de viande, bien caché, voulant surprendre la demoiselle sans doute.


Mutenrôshi parle ;
 Bon, voila voila Mokou chaan ! Je verse et je vous laisse cuir tout ça !


Il fouilla dans ses poches, sortant une serviette qu'il se mit autour du cou, l'odeur était franchement bonne, il n'avait pas vraiment manger depuis son arrivée, pas un bon plat en tout cas. Et la cuisson avec quelques champignons devait sans nul doute rehausser le gout ! Le problème, c'est qu'il s'agissait évidemment de champignons hallucinogènes, mais ça, Roshi et Mokou ne le savait pas encore ! Ca promettait d'être une sacrée soirée au coin du feu. Heureusement, ceux ci n'étaient pas mortels, mais il faudrait en prendre note, une fois le plat digéré. Mokou allait s'occuper de cuir tout ça, donc le papy pervers attendit tranquillement, prenant dans sa carapace, un bouquin... Un bouquin cochon bien sur. Il lisait ça avec une goutte de sueur, rougissant par moment et gloussant à d'autres.
.



Mutenrôshi parle ;
Hi hi hi, hou hou, kawaiii, oh ! OOOOH... Oh et ça.... Hi hi, mignonnette la petite, hu hu hu hé hé hé !


Est ce que ça gênerait Mokou, dans son travail de cuisinière par la suite ? Peut être, mais bon, elle avait la menace facile, pour arriver à faire taire notre vieil homme.

_____________

* Mutenroshi à ajouté des champignons Hallucinogène dans la tambouille. Je te propose, une fois que ceux ci seront mangés avec le plat, de rendre le rp épique XD A toi de voir ^^

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Lun 5 Jan - 14:23

Mokou s'étaient finalement posée dans un coin de l'abri, laissant le vieux pervers faire sa tâche tranquillement. La jeune femme profita de ces minutes d'attente pour se détendre un peu, fermer les yeux, mais garder ses oreilles à l'affut, au cas où Mutenroshi serait tenté d'une folie suicidaire. Elle ne chercha pas non plus à savoir d'où sortait le récipient dont se servait l'ancêtre, chacun ayant ses petits secrets. En revanche, ce qu'elle ne vit pas, c'est la cueillette de champignons qui trainaient là, dans le noir. Roshi avait surement aussi un truc pour voir dans le noir, tout comme Mokou avait le sien. Cela n'avait pas plus d'importance que cela pour l'élue de Fuyu, sachant pertinemment qu'elle et les autres élus étaient potentiellement des personnages pouvant compter une puissance et des pouvoirs au-delà de toute imagination.

"En y repensant, ce vieux débris doit cacher autre chose qu'une simple force physique supérieure. Une masse d'énergie, même à moitié aussi grande que la mienne doit certainement servir à autre chose qu'accroitre simplement les capacités physiques."

Cela lui paraissait logique. Ce qui l'amena à repenser à Piccolo, cet individu à la peau verte et une attitude calme. Bizarrement, Mokou avait l'impression de pouvoir faire plus confiance à Piccolo que Roshi. Elle en vint à penser que rester planter là avec le pervers ambulant pouvait être une perte de temps. D'ailleurs,il se manifesta, semblant avoir fini de découper la carcasse en petits morceaux.
L'élue rouvrit les yeux et éclaira l'abri à l'aide d'une flemme sur le bout de l'index. Elle se leva et jeta un œil à la préparation du pépère. C'était sobre, mais elle ne ferait pas de scène pour des détails.

Sans attendre plus longtemps, elle projeta du feu depuis sa main gauche vers le bas du récipient, faisant au mieux pour produire assez de puissance sans vider son énergie trop rapidement. Rapidement, elle vint à penser qu'il lui faudrait alterner les phases chaudes et plus douces, afin d'assurer une cuisson linéaire et ne pas faire fondre le métal.

Ainsi donc, les flammes de la belle furent donc fort modestes, léchant à peine la structure arrondie contenant le gibier et les surprises du vieillards. D'ailleurs, en parlant de lui, Mokou l'entendit glousser comme un gamin. Elle se retourna un instant, constatant que Roshi avait le nez dans ce qui semblait être un livre.
Puis elle reporta son attention sur sa tâche, préférant ne pas trop s'attarder sur le cas de perversion désespéré.

Les minutes passèrent ainsi, dans une ambiance étrange, à la lueur du feu fournissant la chaleur nécessaire pour cuire la viande chassée plus tôt dans la journée. Cependant, après une dizaines de minutes, Mokou semblait proche de ses limites d'énergie. Heureusement, la cuisson était bien avancée et suffisante pour une dégustation convenable. Elle laissa la chaleur résiduelle s'apaiser et alla se rasseoir au fond de l'abri, à quelques mètres de Mutenroshi qui avait apparemment toujours le nez fourré dans sa lecture pas nette. Cependant, il pouvait entendre la respiration de l'élue de Fuyu, qui semblait bel et bien épuisée après la longue journée.


"Il y a bien longtemps que je n'avais pas ressentit autant de fatigue...C'est vraiment ridicule."

Pour ce qui était de distribuer les rations, ce serait au vieux pervers de se charger de cela, mais pour une fois, Mokou ne lui donna pas cette indication, trop focalisée sur le fait d'être devenue aussi faiblarde. Elle continua de respirer 'bruyamment' pendant environ une minute, laissant son corps retrouver un niveau d'activité minimal.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 535
Yens : 60
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 20
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Mer 7 Jan - 1:05

Mutenroshi et Mokou




C'était ça d'avoir une grosse......................Carapace ! On pouvait y mettre plein de trucs dedans. Si Mokou se demandait, d'ou Mutenroshi avait pu sortir un récipient, un bol, un couteau et un manga cochon, la réponse était définitivement, de sa carapace. Bref, il servit la préparation à Mokou, qui s'occuperait de la cuisson. Cette dernière semblait pensive, mais le vieux maître n'avait pas envie de l'embêter pour le moment. Il se rassit tranquillement, faut dire aussi, qu'il était en pleine lecture, au meilleur chapitre. Celui ou Samantha s’entraînait à la natation avec Nathalie, et elle perdait souvent son maillot de bain... Heu bref... C'était un manga cochon quoi. On apprendrait pas ça à Kakashi ou Jiraya par exemple. Le vieux ricanait encore, fier de sa lecture malsaine pour son âge, tournant les pages avec plus ou moins d'intensité selon les scènes, rougissant volontiers ou saignant du nez, mais de manière brève et contrôlé.

Parfois, Roshi jetait un œil à Mokou, discret, bien plus qu'à l'accoutumé, et étrangement pas pour des raisons perverses. Il avait plutôt l'oeil de l'expert en ki à ces moments là. En effet, le Kame sennin regardait la manière dont la jeune femme utilisait son énergie pour la préparation du feu. Elle avait un bon contrôle, puisque le métal ne fondait pas, la cuisson était alternée, signe d'une maîtrise excellente de ses capacités. Retournant entre temps sur sa lecture, il fallut attendre dix minutes pour que ce soit prêt. A ce moment là, la jeune demoiselle s'asseyait dans un coin, mais sa respiration était lourde, sa fatigue visible, pourtant elle n'avait fait qu'allumer un feu et l'entretenir. Ses forces semblaient vidés. Tout comme Piccolo l'en avait informé, l'endurance, la physique, la force, tout était amoindri en ce monde et il fallait regagner cela à force d’expérience, de combat, de rencontre. Le vieux rangea son manga cochon de sa carapace et se mit debout, sans prendre sa canne, il s'approcha d'elle.



Mutenrôshi parle ;
Hmm... La maitrise de votre feu est bonne, mais la maitrise de votre energie laisse à désirer. Même si ce monde amoindri nos capacités, il faut toujours pouvoir compter sur les bons gestes, permettant au ki, de mieux circuler, et éviter une fatigue arrivant trop tôt. Hum.


Tout en parlant, très sérieusement pour une fois. Le vieux commença à mettre la nourriture dans des récipients, pour que le tout soit mangeable de manière un peu civilisé. Pas de couverts, mais ça ferait l'affaire. Il se servit une petite portion, donna la plus grosse à la jeune femme, puis revint vers elle, sans porter encore le plat à sa bouche.

Puis, il plaça ses mains, de sorte à faire une barrière, paume face à elle. Un flux d’énergie ou de Ki, commença alors à émaner de Roshi, pour aller directement en direction de Mokou, comme une sorte de transfert d’énergie pour qu'elle récupère bien plus vite. Mais tout en faisant ce geste de bonté, le maître s'expliqua un peu plus, sur les précédents gestes de la dame de feu.
.



Mutenrôshi parle ;
Vous avez utilisé votre main gauche pour allumer et entretenir le feu. Vous êtes tombés dans le piège de ce monde. Peut être qu'avant, vous pouviez tout faire d'une main, mais ici, vous devez récupérez et regagner le contrôle de votre corps et de votre ki, les deux combinés seulement, vous permettrons de progresser. Alors utiliser vos deux mains la prochaine fois, jusqu'à ce qu'une seule suffise pour ne plus vous fatiguer aussi vite.


Après environs une trentaine de secondes seulement. Le vieillard eut une goutte de sueur sur le front, il arrêta son geste, recula puis, alla se rasseoir gentiment. Mokou devait déjà ressentir que le flux d'energie l'avait revitalisé, que sa respiration était revenue à la normale et sa forme aussi. Le papy commença seulement à goutter à son plat, restant tranquille cette fois. Soufflant la fumée avant d'y mettre ses crocs, puis avaler pour dire.

Mutenrôshi parle ;
 Oh oh oh ! Goku aurait adoré manger ça ! C'est délicieux Mokou Chan.


____________

* Mutenroshi donne de son energie spirituelle (ou ki) pour revitaliser Mokou

©MangaMultiverse
=
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Mer 7 Jan - 2:08

Récupérant de son effort, Mokou avait un tantinet oublié le vieux Roshi, qui s'approcha d'elle, mais en gardant un brin de distance tout de même, sans doute avait-il en tête, les chaleureuses paroles de l'élue de Fuyu. Cependant, au lieu de lui demander s'il pouvait faire paf-paf (contre un mur ?), il engagea une conversation sérieuse ou du moins, apporta quelques critiques, certes justes, mais pas forcément appréciables.
Mokou resta silencieuse, observant le vieillard qui pointa sa paume vers elle. Une faible aura alla de l'ancêtre vers la belle, qui sentit sa force revenir, comme un bon repas pour l'esprit.


"Intéressant..."

Il s'en suivit quelques explications de la part de l'ancien maître de Goku. Selon lui, il fallait revenir aux bases de la maîtrise de l'énergie, notamment utiliser les deux mains au lieu d'une seule. Ce n'était pas forcément faux, mais pour Mokou, sa fatigue ne venait pas de là...et le fit savoir calmement.

-C'est possible. Mais dans le cas présent, c'est surtout que j'ai gaspillé trop d'énergie durant la journée et que j'en suis arrivée à mes limites en voulant m'occuper du feu.-

Au fond, ce n'était pas plus mal qu'elle ait titillé ses limites, cela lui permettant de connaître l'étendue des 'pertes' suite au passage dans ce monde. Mais avec tout cela, il était temps d'attaque le repas, sobrement préparé. Roshi s'attaque en premier à ce qu'il avait sous le nez, pour rapidement s'extasier du gout.

-Itadakimasu...

Prudente, Mokou souffla d'abord sur la viande bouillante, avant de l'engloutir à son tour, assez surprise du gout agréable qui égaya ses papilles.

-En effet, c'est une viande gouteuse.-

Évidemment, son enthousiasme était modéré par rapport à Roshi, mais c'était toujours ça de pris. Encouragée par la première impression, elle continua son repas en silence, surprenant rapidement l'ingrédient surprise, différent au toucher comme au gout.

"Je connais cette texture...On dirait un champignon..."

Mais vu que le gout était acceptable, elle se garda de tout commentaire, bien qu'elle n'avait pas l'ombre d'un doute sur le coupable de cette petite surprise. En revanche, elle ne se doutait pas qu'il s'agissait de champignons locaux, encore moins de ce qui se produirait dans un futur très proche. En guise de première impression, elle remarqua rapidement qu'elle commençait à avoir un peu plus chaud qu'avant, mais ne prêta pas plus d'attention à cela, étant plus concentrée à finir la ration offerte par Roshi.
En quelques minutes, elle avait terminé sa part, mais n'en reprendrai pas, ayant eu largement sa dose pour passer une bonne nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 535
Yens : 60
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 20
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Mer 7 Jan - 23:48

Mutenroshi et Mokou




Mokou se laissa faire, et y alla de son petit commentaire, préférant insinuer que la fatigue, n'était pas qu'une question de contrôle, mais venait également, de l'endurance qu'elle y avait laissé, dans son parcours pour rechercher le gibier. Certes, c'était vrai en partie, mais si elle avait fait plus attention à sa dépense de ki, cette fatigue ne serait pas arrivée si vite. Quoiqu'il en soit, chacun avec son bol, commençait à manger. Mokou avait déjà chaud, et Muten également. D'autant plus qu'il était un peu vanné d'avoir donné de son énergie. Il commença alors, à voir plus clair, le sombre de la grotte se transformant en rose, puis en gris, puis en violet et enfin en jaune. Mutenroshi écarta un peu les yeux derrière ses lunettes, qu'il enleva pour voir si ce n'était pas un problème de ses montures... Mais non.

C'est là qu'il vit les formes se déformer justement, un peu autour de la demoiselle aux cheveux blanc. Ayant encore bien conscience de ce qui se passait, le vieux sennin n'hésita pas un seul instant, à demander si tout ça était bien normal, si ce n'était pas encore une farce de Mokou.



Mutenrôshi parle ;
Heu... Mokou chan... Ce... C'est vous qui faites ça ? A moins que... Bon sang... Les champignons que j'aurais rajouté ? Venant de la grotte... Ils avaient l'air comestibles pourtant, oh... Oh non...


Eh ben si ! Heureusement oui, ils étaient comestibles et non létal, en revanche ils provoquaient une montée de fièvre, du rythme cardiaque ainsi que de très puissantes hallucination. Tellement forte, qu'on aurait pu l'appeler le "Uchiwarus Champinus". Non d'un petit bouc en bois, c'est alors qu'apparut une hors de poney bleus, surmonté de superbe sirène pom pom girl. Secouant la tête de gauche à droite très rapidement, Mutenroshi regarda autour de lui, à la fois surpris, inquiet et déboussolé. Conscient qu'il s'agissait d'un rêve ou d'une fausse interprétation de la réalité, il ne su quoi faire. Cependant, les sirènes l’emport ère dans un torrent de ... Non je ne vous dirait pas quoi. Bon.. Un torrent de boobies ! Noyé dans ce flot ininterrompus, il perdit même de vu Mokou chan.

Il se retrouva alors dans le ciel, à voler en compagnie de multiples Mokou. L'avait t'il retrouvé ? Non, mais il se sentait léger, léger, trèèèès leger ! Pourtant, ce n'était pas une technique de vol ordinaire, puisqu'il glissait sur un arc en ciel, qui était poursuivit par du feu. Tandis que les Mokou clones avaient le sourire, un sourire inquiétant d'ailleurs !



Mutenrôshi parle ;
Mais qu'est ce qu'il se passe ! Bon sang... Je... Je suis bien en fait ! Hi hi, ça chatouille !


Oui, un autre effet, avoir des sensations réelles sans qu'elles ne le soient. Dans la réalité, en cet instant, Mutenroshi s'était levé et faisait n'importe quoi, récupérant ses affaires et sautillants en rigolant niaisement dans la nature, il quitta la grotte avec son short sur la tête. Peut être qu'en vérité, Mokou l'aurait vu, juste avant de sombrer elle aussi, dans un hallucination. Quoiqu'il en soit, le maître quittait la belle pour apparaître sans doute ailleurs, dans un état lamentable. Il sauta, marcha, courrait parfois, rigolant, pleurant, jonglant avec des pierres. C'était du grand spectacle !

Dans l'hallucination, les mokous et l'arc en ciel, avait laissés place à deux montagnes qui se racontaient des blagues salaces, puis un papillon géant se transforma en chenille, puis retourna dans sa chrysalide, pour laisser apparaître Lightning, qui s'envola en riant. C'était vraiment du délire, ces champis étaient vraiment très fort, ils se seraient vendus à prix d'or sur des marchés noirs. Toutefois, Muten faisait désormais intégralement parti du délirium, et avait déjà quitté la grotte depuis au moins une bonne demi heure, toujours sous l'effet improbable de la mixture, il commençait à reprendre le contrôle peu à peu.


Mutenrôshi parle ;
 gA GGABAR GAAMARBU !!


Oui, ce qu'il disait n'avait aucun sens, normal, le temps de récupérer de l'irréel au réél, laissait quelques séquelles au papy pervers, qui malgré tout, s'était bien amusé. Mais, en se réveillant peu à peu, il constata qu'il était perdu, au milieu de nulle part, avec son short sur la tête et loin de tout. Mokou n'était plus là, il était seul désormais. Le kame sennin décida de souffler un peu de ce "very bad trip" en s'asseyant deux seconde pour faire le point. C'était presque la gueule de bois, après un lendemain de cuite. Heureusement pour sa vie, qu'à ce moment là, il soit loin de l'incendiaire jeune femme. Sinon, il aurait passé un sale quart d'heure. Mais, à présent, ou était t'il ???

____________

* Mutenroshi quitte le rp, c'était nice ! Chacun continu son chemin de son coté, après ton prochain post, tu peux poster la correction ^^ On se sépare ici.

©MangaMultiverse
=
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   Jeu 8 Jan - 0:36

Tout semblait aller pour le moment malgré cette impression de chaleur plutôt pesante. Cependant, Mokou avait une impression de malaise grandissante. C'est alors que Roshi posa une étrange question à l'élue de Fuyu, pour penser tout haut dans la foulée, évoquant rapidement les champignons.

-Espèce de vieil imbécile...

Mais Mokou n'eut pas vraiment le temps de châtier le pervers à lunettes, sa vision commençant à se déformer et prendre des tournures de feu d'artifice. Des flashs de lumières colorées brouillèrent la réalité, alors que la belle essayait de garder un semblant de raison. Mais sa volonté fut écrasée par la formule chimique du champignon récemment ingéré, son cerveau déraillant tout autant que celui de Roshi. Elle commença à voir un défilé de soldats ayant tous l'apparence de Piccolo, mais avec des armures traditionnelles de samouraï. En guise de patrouille aérienne, ce fut des Sul Hei avec des ailes de corbeaux qui fusèrent dans un ciel qui changeait constamment de couleur.

Dans la réalité, Mokou avait aussi quitté l'abri et dévalait une forte pente rocheuse, sans se louper, un miracle improbable. Elle continua sa route ainsi, sa fausse note, mais sans savoir où finirait cet étrange périple.

Pour revenir au délirium, la manieuse de feu était désormais en train de faire du surf sur les lunettes de soleil de Roshi, glissant sur une vague de magma, le tout en tenue allégée*. Sur la plage se trouvait des dizaines, voir des centaines de Roshi, tous en position 'autruche', la tête dans le sable, tout en applaudissant des pieds. Pour une raison inconnue, Mokou leva le bras toute souriante, sans tomber de son 'surf', avant de hurler :


-Oui je suis la meilleure ! Yepeeee !!

Et cela continua pendant de longues minutes, Mokou n'ayant plus conscience du temps, ni même de son état. Côté réalité, elle avait dévalé plusieurs montagnes, pour se retrouver au milieu d'une forêt et finir par percuter un arbre. Par chance, cela l'assomma sur le coup, mettant fin aux inepties créées par son cerveau contaminé.
Ainsi, Mokou pu profiter d'un peu de sommeil et pourrait peut-être se réveiller avec à peu près toute sa tête.


_____________________

*Mokou en vacances : http://suptg.thisisnotatrueending.com/archive/6383225/images/1256247715240.jpg

Note : fin du topic !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Une randonnée vivifiante (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
Une randonnée vivifiante (Libre)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Rocheuses-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.