Partagez | .
Faites des gosses ! [Quête]
Messages : 1618
Yens : 318
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 194
Nombre de topic terminé: 86
Exp:
6/12  (6/12)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Faites des gosses ! [Quête]   Mer 6 Fév - 12:22





ピークの奇妙な場合

feat. Mère Teresa





De retour au bercail pour rallier les troupes, Zoro revenait des territoires inexplorées dans lesquelles il s'était produit de bien étranges événements . Cependant, il ne souhaitait pas repenser à ce parc loufoque. Bien qu'en toute honnêteté, une bizarrerie de plus ou pas dans ce monde ne changeait plus grand chose. A force, la norme s'inversait et l'étrangeté devenait commune tandis que la banalité prenait des traits exotiques.

Toutefois, pour une raison obscure, le général des armées au sens de l'orientation approximatif se retrouva aux abords d'une forêt. Il trifouillait le sol pour se poser et faire un feu de camp car la nuit pointait le bout de son nez. Mais alors qu'il ramassait les brindiles séchées dans la neige, des lamentations resonnèrent tout a côté. Quand on y prêtait l'oreille, on reconnaissait les cris et pleurs d'une femme.
Par curiosité, le sabreur abandonna son projet de feu afin de se diriger vers les chialeries. Il se repéra notamment grâce à la fumée d'une cheminée, et il fut mené directement vers une maisonnette, mi chill, mi pourrie. Il y discerna une silhouette debout face à la forêt, qui se tourna aussitôt vers lui quand il entra dans son champ.

Elle sursauta telle une biche apeurée, surprise par cette soudaine présence. Mais lorsqu'elle reconnut cette chevelure verdoyante, ces trois sabres scintilants, cette balafre à l'oeil et cette triple boucle d'oreille dorée, elle se jeta à ses pieds comme une malheureuse : le grand pirate perdu était venu à son secours. Oui, elle le reconnut sans l'avoir vu. En même temps, les descriptions qu'on faisait de lui étaient à la fois précises et peu communes, quoi qu'elle l'imaginait plus grand.

- Oh notre Dieu vous envoie élu de Fuyu ! Votre puissance est connue de tous parmi notre nation. Mon fils est votre premier adorateur.... Helas.... il a disparu.... dans ses bois...


La voix entrecoupée de larmes, elle expliqua son désespoir de manière expéditif au bretteur. Ce dernier se dégagea de cette moins que rien agenouillée devant son Messie, jugeant son acte lamentable et sans honneur, mais prit la peine de la relever. Il meprisait cette perte de contrôle émotionnelle, voyant cela comme une faiblesse mais il était en son devoir de protéger les plus fragiles.

Elle en profita pour lui énoncer ses problèmes avec les autorités, la recompense a la clé qui se trouvait dans un cercueil et dessina un furtif portrait du gamin.
Zoro avait désormais toutes les cartes en main pour s'aventurer dans la foret de givre et entamer ses recherches, mais ce fut avant qu'une silhouette apparaisse dans la pénombre.

.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 19
Yens : 80
Date d'inscription : 30/01/2019
Localisation : Dans le froid

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/6  (0/6)
Teresa
Teresa ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Faites des gosses ! [Quête]   Lun 11 Fév - 11:05

« Et l'enfant dans ses bras, la colline il monta, là-haut l'abandonna . . . »
Teresa tape-dur (qui se retrouvait un brin éloignée (pour le moment) de cet adjectif en réalité) demeurait ferme aux ambitions qu'elle s'était récemment fixée : à terme... surpasser les Dieux (peu original, je l'admets), toutefois actuellement il lui fallait d'abord développer une connaissance soutenue du Continent, alors la voilà qui l'arpentait jour et nuit jusqu'à l'avoir foulé ad nauseam.

Son épiderme marqué d'un symbole indéfectible du Dragon, ses pas la ramenaient fatalement en direction de sa mère patrie, comme manipulée par sa boussole intérieure bloquée sur le Nord ; que c'était pénible... surtout pour retourner à l'orée de cette forêt de givre (légèrement drapée de son brouillard réservé) !

Sa marche se prétendait familière sur ce chemin tout tracé, mais ce fut lorsque son ouïe affûtée distingua dans la quiétude de ce bois presque opalin une perturbation confuse que sa foulée se retrouva irrémédiablement détournée : tiens tiens, qu'est-ce que cela pouvait bien signifier ?

Un natif ? Un élu ? Voire même, un monstre ?
Que de possibilités !

En temps normal, ceci ne l'intéressait pas le moins du monde, cependant... ici, tout changeait. À proximité du lieu convoité, des bribes de conversation lui parvinrent discrètement :

« fils... disparu... bois... recherchée... »

Voyez-vous donc ! Sauver la veuve et l'orphelin ? Non, très peu pour elle... cela dit, quelque chose lui intimait curieusement que s'embarquer dans cette affaire casuelle lui serait probablement fort utile plus tard ; une intuition dirimante qui poussa la blonde à se rapprocher nonchalamment de l'étrange duo qui se dessinait jusqu'à apparoir devant eux à travers cette atmosphère pellucide.

Arrivée à leur hauteur, son regard d'argent jaugea sommairement l'individu à la tignasse verte (et à l'œil gauche couturé d'une cicatrice) qui portait à sa taille… trois sabres ? N'étaient-ce pas trop de lames pour un seul homme ? L'absurdité des humains, que voulez-vous !

Ses prunelles grises détaillèrent aussi prestement la femme (l'allure horriblement accablée), avant de leur tenir à peu près ce langage :

— Bien le bonjour, femme en détresse et bretteur atypique... j'ai cru comprendre que vous aviez besoin d'aide ? Je suis une élue ; de Fuyu, bien entendu. Peut-être puis-je vous assister dans cette tâche ? Je connais bien ce lieu, après tout, expliqua la belle.

La pauvre dame répétait certains de ses dires, se perdant parfois en paroles surérogatoires nées de son chagrin.

Malgré l'impécuniosité apparente de cette personne et l'indigence de son habitat supposé (une sobre cabane disposée non loin), il semblait qu'une sympathique récompense trônât à la clef de cette mission : un joyau soigneusement disposé dans la tombe de son défunt époux... un poil sinistre !

— Je pourrais m'en charger seule, mais... à deux, retrouver le gamin devrait être plus rapide. Cela dit, il ne s'agit en rien d'une obligation, continua-t-elle ensuite d'un timbre un peu trop froid à l'attention du sabreur.

Ah ; son sourire caractéristique se glissa sur son visage, l'espace de quelques secondes.

En réalité, Teresa of the faint smile travaillait toujours seule : rien d'étonnant quand on considérait son terrible cœur de pierre... pourtant, aujourd'hui, la donne apparut se modifier : décidément, un je-ne-sais-quoi lui clamait de (possiblement) s'associer pour une journée... elle s'en remercierait, plus tard.

Oh ; les présentations ! Il lui fallait vraisemblablement décliner son identité ; c'était ainsi qu'on procédait en société, Claymore, en douceur et sans fausse note.

— Je suis Teresa, si jamais.

Enfin ; qu'il acceptait sa proposition ou non, la soldate ne comptait pas s'immobiliser ici éternellement ! Ainsi, de sa démarche cadencée arborant des airs insouciants, la guerrière prit la route pour accomplir cette tâche, et ce, espérons-le, accompagnée.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1618
Yens : 318
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 194
Nombre de topic terminé: 86
Exp:
6/12  (6/12)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Faites des gosses ! [Quête]   Jeu 14 Fév - 15:26





ピークの奇妙な場合

feat. Mère Teresa





Au fur et à mesure que la silhouette se rapprochait, des courbes féminines se distinguaient jusqu'à apparaître clairement. Une jeune femme à la chevelure de blé, au regard passif, le teint hautement pâle. Elle s'incrustait dans la conversation avec une assurance peu commune, se proposant comme candidate idéale pour accomplir la mission, après quelques salutations courtoises. Elle se présenta en tant qu'élue de Fuyu. Pourtant, Zoro ne la connaissait ni d'Eve, ni d'Adam. Une nouvelle ? Elle paraissait sacrément sûre d'elle pour une nouvelle ! Soit elle mentait, mais le sabreur n'en voyait pas l'intérêt, soit elle était une ancienne élue recluse et discrète, soit elle était réellement une nouvelle confiance et bizarre...
Décidément, c'était son jour de chance à cette bonne femme... Elle cherchait de l'aide ? Deux élus se portaient à son secours au même instant. Elle en bégaya de surprise.

Le Roronoa, lui, toisait cette mystérieuse inconnue de la tête aux pieds, non sans méfiance. Depuis quand arpentait-elle les lieux ? Avait-elle suivi le sabreur ? Ou pire, était-elle à l'origine de la disparition du gosse. Il connaissait ces bois -même s'il s'y perdait à tous les coups-, et ils étaient faiblement côtoyés. En plus d'apparaître de nulle part telle une elfe maléfique, elle s'appropria tranquillement la tâche comme si cette mère désespérée venait de lui confier, mais qu'en son humble générosité elle acceptait de la partager avec le bretteur. Oh quelle bonté ! Et puis quoi encore ?? Il n'aimait pas ses manières.



Oi ! C'est à moi qu'elle a demandé abrutie alors reste à ta place femme ! C'est à moi de choisir, et je n'ai pas besoin d'assistante alors passe ton chemin.

  


Bougonna-t-il de son air grincheux, tandis que la daronne chagrinée tentait de rattraper l'affaire. Elle souhaitait éviter les tensions à tout prix, alors d'une voix douce elle supplia l'homme :

- Oh Monsieur Zoro, ne vous énervez pas... ! Je suis certaine que cette demoiselle n'a pas eu l'intention de vous froisser.. Et pour tout vous dire, je serai plus rassurée si vous êtes deux, non que je doute de vos compétences, vous avez fait vos preuves à maintes reprises mais.. Il s'agit de mon enfant, et je désire mettre toutes les chances de mon côté pour espérer le revoir en un seul morceau.

Flairant la fierté infinie du pirate, elle préférait prendre des pincettes pour ne pas abîmer son ego, sans quoi il partirait au quart de tour, étant "légèrement" irritable à ce sujet. Alors, elle prit la main du sabreur dans sa main en guise de persuasion :

- Je vous en prie Monsieur Zoro... Ne le prenez pas mal.. ! J'ai besoin de vous.

L'épéiste sentit un courant froid lui parcourir la nuque lorsque cette main glacée entra en contact de sa grosse paluche. Gêné par le contact humain, surtout avec la gente féminine, il râla dans son coin en retirant immédiatement sa main de cette emprise étrange ;



Ca va... Pas la peine d'en faire des caisses... J'ai compris.
  


Il s'écarta de la mère vers la forêt, jeta un coup d'oeil "Teresa", puisqu'elle venait tout juste d'indiquer son prénom, et relança :



T'as pas intérêt à traîner.. en route assistante !
  


S'exclama-t-il en sa direction alors qu'elle se trouvait déjà en chemin. Il insistait bien sur le "assistance" histoire de la provoquer en lui faisant comprendre qu'il était le chef de cette expédition qu'elle avait tenté de s'acheter insolemment.

La forêt de givre s'assombrissait sinistrement, bientôt les sources de lumière se réduiraient aux étoiles et à la lune en croissant. Heureusement, la mère prévoyante avait procuré une torche au sabreur pour qu'il puisse s'avancer dans la nuit glacée sans difficulté. En parlant de s'avancer, les deux élus silencieux tombèrent sur une scène légèrement glauque. La neige s'habillait d'un manteau rouge sur toute une surface, devant un rocher. Si l'on faisait le tour du rocher, l'on découvrait une chaussure.. Mais trop grande pour appartenir à celle de l'enfant, Zoro put souffler.
Cependant, il ne restait plus qu'à suivre les traces sanguinaires car visiblement, un corps avait été traîné.. Est-ce que ce carnage était lié à la disparition du gamin, allez savoir.



Encore une qui a eu ses règles..

  


Tentative d'humour surprise ou remarque sérieuse ? Mieux valait ne pas savoir.

.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 19
Yens : 80
Date d'inscription : 30/01/2019
Localisation : Dans le froid

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé:
Exp:
0/6  (0/6)
Teresa
Teresa ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Faites des gosses ! [Quête]   Sam 16 Fév - 22:28

« Et l'enfant dans ses bras, la colline il monta, là-haut l'abandonna . . . »
Certes, il était indéniable que Teresa of the faint smile manquait cruellement sur le plan social à cause de son intériorité peu délicate, mais parfois les personnes qui ne se perdaient nullement en tergiversations lors de leurs discussions se révélaient plus dignes de confiance qu'à l'opposé ; âme d'action plutôt que de passive réflexion, inutile de le prendre personnellement quand nul n'échappait à son froid regard d'argent.

Malheureusement, la blonde tombait mal : oh, que cet individu s'avouait désagréable ! Se sentait-il piqué dans sa fierté ? Ou oubliait-elle qu'ici les femmes ne représentaient en aucun cas le Salut de l'humanité, là où dans son monde il n'existait que ces gentilles Claymores pour tous les sauver ? Peut-être un peu des deux, je pense ; quelle bisbille !

En tout cas, le balafré lui urgeait de déguerpir sans s'approprier la tâche qui lui était confiée... pourquoi pas, finalement ?

Rien ne l'y obligeait et, au fond, si cette pauvre mère ne parvenait à retrouver son enfant... bah ! Cela ne la concernait pas plus que quiconque. Ses épaules commencèrent à se hausser tandis que son visage affichait une moue désapprobatrice qui intimait probablement un « tant pis ! », mais la principale intéressée réussit par une pirouette à le convaincre de la tolérer. Ah, comme quoi : même cette dame y tenait.

Évidemment, la guerrière ne se priva pas d'entamer sa marche sans se préoccuper de ce dont la situation en retournerait, toutefois un bref coup d'œil jeté en arrière lui indiqua que (Dieu soit loué) ce sabreur l'accepterait (plus ou moins de son plein gré). Aussitôt son identité poliment dévoilée, il rétorqua impudemment à la Fuyujin de ne pas le ralentir ; « assistante », qu'il pestait... voyez-vous ça !

L'ancienne no.1 commençait définitivement à saisir les contours de ce personnage :

— Aye aye, chef ! certifia-t-elle d'un air amusé en effectuant un salut militaire, le laissant vaquer en tête de file.

Si ça lui faisait plaisir... Teresa ne s'inquiétait guère de ce genre de futilités, à la différence de ce trop jeune effronté.

Le crépuscule illuné pointait le bout de son museau céruléen, le chemin éclairé par la torche de ce charmant (non) homme qu'elle accompagnait : jusqu'à atteindre un roc qui baignait dans une mare de poudreuse rubescente, camouflant derrière lui une chaussure (taille adulte) abandonnée ; hum... étrange : enfin, pas plus que l'énormité que le sabreur fut capable d'émettre sans sourciller !

— Une fine analyse, chef, vraiment... railla la soldate, avant de continuer ainsi : il s'agit peut-être de bêtes sauvages, beaucoup rôdent dans le coin : son petit n'aurait-il pas pu être tout bonnement dévoré ?

Quel drôle d'endroit pour vivre avec sa jeune progéniture, après tout ! Jamais la nouvelle élue ne se risquerait à habiter un bois si dangereux avec sa tendre fille ; trop contraignant de la protéger de toutes les monstruosités qui y traînaient...

Au moins, un menaçant sillon sanguinolent les guiderait sans le moindre détour vers, espérons-le, l'objet de leurs recherches ; unique piste en leur possession

— Oh, chef... je pense que ce serait une bonne idée de suivre ces traces, proposa-t-elle ingénument.

Oui, en effet : ça l'était.

Car cette strie rubiconde les mena, sur son chemin, à un croisement au sol duquel trônait dans la neige un morceau de bras sectionné ; un indice supplémentaire, super ! Servirait-il leur affaire ? Son regard d'acier se plissa furtivement tandis qu'il examinait vaguement la blessure :

— Hum... peut-être pas une bête finalement, j'imagine, souffla-t-elle un brin désabusée.

Quoi, cette vulgaire explication de facilité ? Ah ; ils pouvaient probablement l'oublier... dommage !

Puis, un peu plus loin sur la route, là où les fatales empreintes conduisaient, situé au pied d'un énorme tronc d'arbre glacé... siégeait un corps (par ailleurs : l'air sacrément amoché, bien que Teresa soit trop loin pour pouvoir plus précisément l'examiner ; vêtements imbibés de sang, etc) ? Pas d'un enfant, non... cela dit, n'éludons pas une quelconque corrélation avec le môme volatilisé !

Oh, vu tout ce qu'il semblait avoir perdu... il ne pouvait pas se réveiller vivant, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1618
Yens : 318
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 21
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 194
Nombre de topic terminé: 86
Exp:
6/12  (6/12)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Faites des gosses ! [Quête]   Lun 18 Fév - 14:59





ピークの奇妙な場合

feat. Mère Teresa





Mère Teresa jouait la carte de la provocation avec le général des armées en l'appelant " chef ". Il en étira une râle désabusée mais ne le commenta pas davantage, ne désirant pas perdre son temps avec ce type de femme indomptable.
Au vue des traces de sang présentes sur le tapis blanc, elle émit l'hypothèse d'une bête féroce. Silencieusement, il partagea cette pensée cohérente. C'était en effet la première chose à laquelle une conscience intelligente pensait lorsqu'elle découvrait ce spectacle macabre dans une forêt. La corrélation se faisait assez aisément.

Le pirate entreprit le pas, qui se laissait guider par les ses empruntes de pneus sanguines de plus en plus colossales. D'abord un morceau de bras, que Teresa déposséda à l'animal, car au vue de la propreté, il s'agissait certainement d'un être pourvu de réflexion.
A peine quelques mètres plus loin, un corps trônait contre un arbre voisin à des falaises. A tous les coups, le meurtrier résidait dans ces roches vu le nombre de cavités et de grottes observables au sein de cette montagne rocheuse.

Un drôle de pressentiment chatouillait le sabreur, qui regardait d'un oeil méfiant les alentours, balayant chaque recoin où il était possible de se planquer. En effet, il n'en fit guère part à Teresa, mais il se sentait épier. Quelqu'un les suivait, il en était convaincu, tout en sachant que ses instincts ne le trompaient que rarement, voire jamais. Si la femme du groupe se préoccupait davantage du corps mutilé, l'examinant à la loupe avec sa prunelle minutieuse afin d'en soutirer un indice, l'homme voyait plus large et préférait jauger l'environnement à la recherche du danger.

Et ce danger ne se fit pas prier, puisque subitement, une fléchette vint se planter dans la cuisse du monsieur, s'écroulant sur le champ. Une deuxième fut décochée en direction de la blondinette pour se loger dans sa jambe également. Les deux se retrouvaient bientôt au sol à ramper, tandis qu'ils sentiraient leurs forces et leur capacité à se mouvoir s'évaporer. Et merde... Une fléchette paralysante. Zoro n'en connaissait que trop bien les effets pour en avoir été victime à trois reprises. Heureusement, les effets se dissipaient assez vite, mais c'était toujours aussi surprenants et imprévisibles.

Bientôt, ils purent entendre des bruit de pas dans la neige, ce son de poudre craquelée sous le poids d'un être vivant, s'approcher d'eux. La personne portait un capuchon sur la tête, elle se tint debout aux côtés des corps figés, les toisa du regard quelques secondes, et leur porta soudainement un coup à la tête pour les assommer. Le noir. Bonne nuit.

Au réveil, un terrible mal de crâne accablait le fort sabreur, son agresseur n'y était pas allé de main morte. Il avait l'impression qu'un bricoleur s'amusait à taper son crâne avec un marteau. Au bout d'un moment, sa vue lui revint plus nettement. Les parois rocheuses le laissaient à penser qu'il se trouvait dans une grotte, une torche flambait pour éclairer l'obscurité naturelle du lieu, des chaînes lui maintenant jambes, mains et cou accrochées au mur.
En face de lui, plusieurs individus aux plaies ouvertes se trouvaient dans la même posture inconfortable que lui, dont la blonde qu'il reconnut immédiatement, apparemment encore endormie.

Une sacrée tanière.. Et pourtant, pas l'ombre d'un enfant. Pourtant, il semblait évident que sa disparition était liée à cet endroit, mais seuls 8 adultes meurtris, quatre de chaque côté, attachés comme des animaux, gémissaient ici et là. Peut-être que le maître de ce lieu morbide séparait les gosses des adultes ? Ou peut-être était-il tout simplement mort ? Ou alors... Il n'était pas ici, bien que Zoro croyait peu en cette dernière théorie.

A regarder mieux les autres individus ici présents, il put remarquer leurs membres sectionnés de façon variée, cela pouvait aller des doigts en moins, jusqu'aux bras ou aux jambes. Il repéra également un homme avec un morceau de joue en moins. Mais qu'est-ce que c'était que ce sombre bordel ?
Assommé de questions, l'homme décida d'interroger son voisin enchaîné, mais ce dernier avait l'air d'un pauvre camé sous hallucinogène, certainement à cause de la souffrance et des conditions éprouvantes. Mais alors que le bretteur tenta de le faire réagir, l'homme finit par tourner son visage sale vers lui, et ouvrit la bouche pour montrer sa langue coupée. Et merde !
Sous le coup de la colère, le sabreur frappa le mur de son poing, l'accompagnant avec un furtif cri de rage. A tort, puisque cela attira l'attention d'un type encapuchonné qui se plaça face à l'épéiste, avant de lui asséner un méchant coup de pied dans le ventre pour le calmer, ce qui lui coupa net l'envie de parler ou d'hurler pour exprimer son mécontentement :

- Patience, c'est bientôt votre tour !


Emit-il froidement, avant de se tourner vers Teresa. Bizarrement, ce grand fou avait juste l'air d'un bourreau ou d'un garde, non de l'auteur direct.

.
[/size]
[size=15]
.



† Que ce soit en bien ou en mal, tout le monde connaîtra mon nom †
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Faites des gosses ! [Quête]   

Revenir en haut Aller en bas
Faites des gosses ! [Quête]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faites entrer l'accusé
» Que faites-vous en ce moment ?
» Comment vous faites vos signature avec les pokemon
» [Terminé] Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité - PV Livia
» Et vous, vous faites quoi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Forêt de givre-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.