Partagez
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]
Messages : 835
Yens : 465
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 19

Progression
Niveau: 117
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue8/12Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (8/12)
Lexi Hil'Feyan
Lexi Hil'Feyan ↬ Marchombre ↫

-



MessageSujet: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptySam 06 Avr 2019, 14:13

Mission

Ft Nob...Nemesis

Quelques notes:
 

« Mademoiselle Lexi,

Je vous écris afin de vous demander de rentrer sur Tenshi afin d’effectuer une mission pour nous. Vous connaissez le chemin jusqu’à mon bureau pour en apprendre plus, je ne peux divulguer davantage d’information dans ce courrier.

Monsieur Enoka »


Lexi était revenue sur l’île volante à la tombée de la nuit, afin d’être sûre qu’Okami ait fini de travailler lorsqu’elle arriverait à l’appartement avec quelques nouvelles… Elle avait en effet laissé Sivuaani aux écuries de Bashô Tokaï afin de ramener avec elle une petite boule de poils croisée dans la forêt. Cela avait d’ailleurs surpris les gardes et le responsable de salle du catalyseur lorsqu’elle était arrivée en activant les deux cristaux simultanément, les épargnant du passage de son équidé remplacer par un mignon petit félin un peu étrange.

Elle déverrouilla la porte d’entrée de son modeste appartement, où elle trouva Okami dans la cuisine. Cette dernière la salua.
Salut ! Monsieur Enoka m’a prévenue qu’il t’avait demandé de revenir, dans le doute j’ai préparé pour deux. Comment tu vas ?
Merci Okami c’est gentil, ça va ça va, un vrai lit me fera du bien mais je fais des rencontres intéressantes.
Je vois ça ! On va le garder ?! demanda l’adolescente en apercevant le Tanuki agrippé à une épaule de la marchombre.
Hummmmm TU vas le garder… précisa cette dernière en détournant innocemment le regard.
Lexi c’est toi qui m’a trouvé ce job, je vais pas pouvoir l’emmener tu vois.
Pas besoin, répondit-elle en haussant les épaules. Tu ne travailles pas dix heures par jour non plus, vous vous tiendrez compagnie quand je suis pas là.

Okami soupira, et à ce son, la petite boule de poils lâcha Lexi et s’approcha de la jeune fille en ronronnant. Cette dernière craqua immédiatement avec un « Ooooooow » tendit qu’elle fondait devant tant de mignonnerie. Lexi retint un rire : elle avait à peu près réagit de la même manière, cet animal avait un truc.
Tu veux lui donner un nom ? Je ne lui en ai pas choisi et de manière évidente ce n’est pas lui qui va nous informer.
Eikichi ? Les Tanukis sont le symbole de la chance, et cela signifie « Chance durable ». Tu crois qu’il nous portera chance ??
Je te le souhaite, moi je me porte très bien sans influence providencielle. Tu devrais faire gaffe ton riz commence à sentir.
Oui mince j’avais oublié que j’étais en train de cuisiner ! Merci !

Okami se précipita vers la casserole remplie d’eau chaude et de riz, tandis que le Tanuki visitait de son propre chef l’appartement. Lexi elle, posa son sac de voyage sur la table dans un gros bruit, inquiétant sa « colocataire » :
Attention ! J’ai préparé des feuilles de nori sur le coin de la table.
Ah oui, oups… commenta la vagabonde en réarrangeant le tout et décalant ses affaires sur le côté.

Elle commença par vider son sac et mettre le peu de vaisselle qu’elle avait dans l’évier. Puis elle prit les linges qu’elle gardait toujours au cas où et les mit dans une panière. Elle mit la nourriture qui lui restait dans les placards, cacha l’argent qu’elle avait dans une cache de la salle d’eau.
J’ai le temps de me faire une toilette avant que ce ne soit prêt ?
Si tu te dépêches sûrement. Attends faut que je me tape ta vaisselle et ton linge sale ?
Alors déjà mon « linge sale » c’est quelques tissus, vu que j’ai un habillement pratique, ensuite j’ai rien demandé je peux le faire hein.

Okami était au courant pour l’armure de Lexi. Après tout, cela aurait été relativement embêtant de lui cacher, et n’avait pas un grand intérêt. Cette dernière se rendit dans la salle d’eau, où elle pompa de quoi remplir deux seaux. Elle attrapa un gant et une brique de savon, avant de se frotter avec vigueur. En voyage, son hygiène dépendait du nombre de rivières qu’elle croisait, aussi lorsqu’elle revenait à la capitale, elle se décrassait activement. Elle s’enroula ensuite dans une serviette, se sécha et laissa Rawen la vêtir d’un ensemble de coton confortable. Elle se mit à table avec Okami, tandis que leur nouvel animal de compagnie les rejoignait pour venir se frotter contre leurs jambes.
Ca mange quoi un Tanuki ? demanda la seconde tandis qu’elle répartissait ce qu’elle avait préparé en deux assiettes.
De la viande certainement. Et d’autres cochonneries peut-être.
Est-ce que je pourrais le laisser sortir ?

Lexi commençait à réfléchir à la question, lorsqu’une sorte de miaulement attira son attention sur les grands yeux larmoyant du concerné. Elle fronça les sourcils. Il était peut-être un peu trop intelligent…
Oui, mais surveille le au début et s’il pose des problèmes aux voisins on avisera.
J’vais lui donner quelque chose à se mettre sous les crocs quand même… commenta Okami.

Elle mit une partie de son riz dans un petit bol, y ajouta deux fines lamelles de poisson et déposa le tout par terre, accompagné d’un petit bol d’eau. La Tanuki la fixa de ses grands yeux, et seul le narrateur sait que ce dernier comptait être fort reconnaissant envers la jeune fille par la suite. Il mit ensuite le museau dans le premier bol et commença à se remplir la panse.

Pendant la fin de soirée, Lexi lava sa vaisselle en métal léger ainsi que celle du dîner, ses linges, tout en discutant avec Okami qui mettait un coup de balai, avant de sortir une couverture épaisse pour improviser un lit par terre pour le nouvel arrivant.

Le lendemain matin, les deux Tenshijins se levèrent en même temps, déjeunèrent ensemble, et laissèrent le Tanuki sortir de l’appartement avec un haussement d’épaules : elles verraient bien en rentrant – enfin surtout Okami, qui serait la seule à revenir dans le même jour. Elles se rendirent toutes deux au palais du grand conseil, puis au bureau de monsieur Enoka. L’une était son assistante, l’autre venait se renseigner sur une mission qu’il souhaitait le confier.

Comme toujours dès que monsieur Enoka souhaitait « parler affaire » avec Lexi, il envoyait Okami faire autre chose ailleurs avant de dévoiler des informations.
Bonjour mademoiselle, j’espère que vous vous portez bien, commença-t-il la conversation avec un sourire.
Sans souci, répondit Lexi, pourquoi m’avez-vous faite venir ?
Hum, le village de Keiken a des ennuis. Pendant quelques temps, ils se faisaient piller par des brigands, lesquels n’hésitaient pas à agresser voir tuer la population. Heureusement, tout cela avait cessé et nous pensions être tranquilles grâce aux moyens de sécurité apportés. Mais ils viennent de revenir il y a quelques jours, alors que Keiken avait réussir à transformer son élan en véritable ascension. Nous avons besoin de mettre un terme à cette organisation de malfaiteurs. Définitivement. Nous voulons que la tête tombe, dans tous les sens du terme.

La fin des explications de monsieur Enoka avaient été prononcées sur un ton étonnement tranchant. Il prit une profonde inspiration, expira avec lenteur, avant de reprendre.
Cependant il est probable qu’à nouveau vous ne soyez pas seule sur ce coup-là. Votre réussite totale lors de votre dernière mission aux côtés de Nobio est la raison pour laquelle nous vous avons appelés tous deux, il devrait arriver au palais d’ici peu s’il accepte la mission.
Je vois … Avec ou sans Nobio, j’accepte la mission. En attendant que ce dernier arrive –peut-être, j’ai quelques questions…


Notes x Contextuelle:
 


Fiche présentation//Fiche Technique//
Quelques informations de base sur Lexi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 409
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue4/6Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (4/6)
Nemesis
Nemesis 静かな Tranquille 平和

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyDim 07 Avr 2019, 10:42

Un fléau à éradiquer
Feat Lexouille


Nemesis
 forme Nia


Tenue de Nemesis:
 

Je me baladais à Shiriai . J'étais rentré à la maison . Tenshi m'avait beaucoup manqué depuis ma dernière venue . J'avais déjà pas mal aidé mon foyer. Mais je voulais prendre des vacances . Peut être devrais-je penser à m'installer ici , avoir une famille ? Une maison ? Mes pensées furent rapidement troublés par cette lettre que j'avais reçu précédemment … Je ne savais pas si j'allais accepter . Je pensais avoir déjà assez donné et pourquoi pourrait-on avoir besoin de moi ?

« Monsieur Nobio,

Je vous écris afin afin d’effectuer une mission pour nous sur Tenshi.  Rendez vous au palais dans mon bureau, vous y reverrez normalement une ancienne connaissance à vous  .
Monsieur Enoka , intermédiaire du conseil tenshin »


Monsieur Enoka… Je ne connaissais pas cette personne mais il savait parler aux tenshins. Une vieille connaissance ? Pourrait-il s'agir de Faye ? Où bien de Lexi ? Je ne connaissais que ces deux tenshins là , donc les options étaient limitées. Mais ma curiosité prit le dessus. Je désirais vraiment savoir .  Je me mettais donc en chemin vers la direction du palais tenshin. Je mettais ma capuche , car j'avais peur que les gens ne me reconnaissent pas .

Je cherchais mon chemin. Etant donné que je n'étais venu qu'une fois ici lors de ma rencontre avec le conseil , je ne connaissais pas très bien l'endroit . Je croisais un garde qui passait par là et tout en regardant ma lettre , je lui demandais :

"Bonjour , je cherche le bureau de monsieur 'Enoka'"

"Pourquoi le cherchez vous ?"

"Je suis demandé pour une mission"disais-je en montrant ma lettre.

Le garde me montra la direction à suivre et me voilà à quelques pas du bureau. J'ouvris lentement la porte . Et me voilà devant une étrange personne et Lexi était là elle aussi. Ma capuche toujours mise , j'espérai que l'on ne  voit pas de suite mon visage. J'en parlerai à Lexi plus tard si il le faut.

"Bien le bonjour , monsieur Enoka , je suppose ? Je suis Nobio . Vous m'avez appelé et me voilà . Quel est donc la raison de cet appel ? Lexi , cela me fait plaisir de te revoir après tout ce temps.

J'étais maintenant  à l'écoute des quelconques informations possibles. J'allais devoir faire à nouveau équipe avec Lexi . Ce que je trouvais rassurant. Mais je n'étais plus la même personne qu'auparavant . J'avais changé et qu'importe la nature de la mission , je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour la réussir.

INFORMATIONS


Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Signature2

Fiche présentation-FT-Chrono-Nemesis-Nia-Battle-Sadness-Voyage
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 835
Yens : 465
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 19

Progression
Niveau: 117
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue8/12Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (8/12)
Lexi Hil'Feyan
Lexi Hil'Feyan ↬ Marchombre ↫

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyDim 07 Avr 2019, 17:55

Changement

Solo

Nobio arriva et Lexi fronça immédiatement les sourcils. Il était vêtu d’un long manteau de cuir brun qui descendait jusqu’à ses genoux, dont il avait rabattu la capuche jusqu’à dissimulé une grande partie de son visage. Cela ne lui ressemblait pas, ou était fort étonnant de la part du Nobio qu’elle connaissait, mais après tout l’avait-elle vraiment tant fréquenté que ça ? Il s’assit et elle le salua à son tour, avant que Mr Enoka n’explique la situation du village de Keiken à Nobio. Suite à quelques questions de Lexi, l’homme du palais précisa :
Il y a déjà des gardes sur place. Voici une lettre que vous donnerez au commandant, il reconnaîtra alors votre autorité et coopérera sans difficulté. Nous vous fournissons deux montures pour que vous puissiez vous rendre là-bas dès que posse, le temps presse, c’est pourquoi nous souhaiterions que vous partiez aujourd’hui-même. Les choses ont un caractère très urgent vous le comprendrez.

La jeune femme acquiesça. Puis les deux élus quittèrent le bureau et dans le hall, Lexi remarqua que quelque chose était différent. Cependant, Nobio gardait son visage couvert. Elle tâcherait d’en apprendre plus pendant le voyage, c’est pourquoi elle proposa de se retrouver aux écuries du palais avec leurs affaires une demi-heure plus tard. C’est pourquoi ils se séparèrent et Lexi rentra à son appartement. Là, elle y retrouva le Tanuki qui immédiatement vint se frotter contre ses jambes. Elle lui grattouilla le haut du crâne, avant de préparer soigneusement ses affaires, prenant notamment ses armes. Puis elle griffonna un mot à Okami : « Je pars en mission à Keiken. Je repasse ici avant de retourner sur le continent. ». Elle remit un bol d’eau au Tanuki, lui promettant qu’Okami s’occuperait bien de lui.
Une fois cela fait, ils montèrent chacun sur un cheval prêté par le palais et quittèrent la cité en silence. Une fois éloignés de la ville, Lexi put donc demander :
Qu’est-ce qu’il y a Nobio ?

Ce dernier avait changé. Une fois son visage révélé, Lexi était restée un instant sans voix. Pourquoi avait-il tant changé ? Que s’était-il donc passé ? Il lui raconterait tout ça pendant le trajet, qui même en forçant un peu les montures, ne se terminerait pas avant la fin de la journée. Elle l’écouta sans l’interrompre une fois, le laissant raconté ou taire ce qu’il souhaitait. Un tel changement n’était pas banal, et elle tenait à ne pas se montrer intrusive. Après l’avoir entendu, elle laissa un moment de silence, afin d’assimiler toute les informations. Puis le trajet continua autours de discussions plus banales tandis que l’un ou l’autre racontait une anecdote, ou bien les jours ayant suivi leur aventure au parc par exemple. Comme estimé, ils arrivèrent au village de Keiken alors que le soleil était à l’horizon, donnant de belles couleurs mauves au ciel Tenshin. Aux portes des lieux, ils mirent pied à terre, et Lexi demanda immédiatement à voir le commandant des gardes en faction ici. Tandis qu’un homme venait prendre les montures des eux élus pour les mener à l’écurie modeste de l’auberge du village, un des gardes emmenait Nobio et Lexi voir le commandant, car il avait compris de quoi il retournait. Ce dernier les reçus dans son bureau, dans une petite caserne en périphérie des habitations. Il les salua d’un air méfiant avant d’ouvrir la lettre confiée par Monsieur Enoka. Lexi ignorait comment, mais ce dernier avait dû établir d’un code avec le commandant dans la manière de signée ou autre chose, afin que ce dernier sache que la lettre venait bien de lui et n’était pas une imitation. Une fois qu’il sembla certain de leurs identités et la raison de leur venue, il les invita à s'asseoir.
Bonsoir, merci pour votre venue. Nous avons beau avoir renforcé la sécurité depuis des mois, les deux attaques de la semaine dernière ont été dévastatrices. Nous n’avons pas attendu davantage avant de demander de l’aide à la capitale.
Ne nous remerciez pas encore. Mais nous aurions besoin de toutes les informations dont vous disposez…


Notes:
 




Fiche présentation//Fiche Technique//
Quelques informations de base sur Lexi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 409
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue4/6Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (4/6)
Nemesis
Nemesis 静かな Tranquille 平和

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyMer 10 Avr 2019, 19:41

Un fléau à éradiquer
Feat Lexi


Nemesis
 forme Nia
PNJ


Le voyage était long mais agréable , nous arrivions au village. On prit soin de nos chevaux et on tacha de nous amener vers le commandement. Sur le chemin , j'interpellais Lexi  afin de clarifier deux trois choses.

"Je … J'ai vu que tu m'as appelé Nobio pendant notre voyage.  Je n'ais pas réellement eu le temps de te le dire , mais on me connait sous un autre nom aussi : Nemesis. Après si tu désires m'appeler Nobio , je n'aurai aucun soucis avec cela, au contraire . J'apprécierais que tu continues de m'appeler de la sorte. Mais ce n'est juste pas pour que tu sois surprise…"

Une fois arrivés , après nous être présenté , celui-ci nous remercia et nous invita à nous asseoir .

"Ce n'est rien , comme a dit Lexi , dites tout ce qu'il y a d'intéressant à savoir"

Après un instant de silence et surement de réflexion , le commandant commença donc à livrer les informations vitales à la réussite du démantèlement de ce groupe.

"Il s'agit ici d'une bande de pilleurs. Ils volent , agressent et tuent même les habitants. Nous sommes vraiment désemparés. Ils seraient selon certains de mes soldats une trentaine , peut être plus. Ils ne sont surement pas tous intervenus . Ce qui est très surprenant , c'est que leurs attaques sont très organisées mais indépendantes des autres . Elles paraissent sans failles. Je ne comprends pas comment cela est possible … "

Il prit une nouvelle pause avant de reprendre

"Leur chef est nommé Mizuto , personne ne connait son visage. Personne ne l'aurait vu , pas même ses compères. Que proposez vous élus ?"

La situation me paressait bien compliquée. On faisait face à un chef "invisible" , donc compliqué à attraper . De plus les attaques seraient très organisées. Je pensais qu'à force d'attaquer le village , il finissait par bien le connaître et donc possédait un certain avantage . Mais de ce qui était dit on ne connaissait pas non plus où se cachait les ravisseurs.

"Je propose l'amélioration de notre défense. Construction de barricades , fabrications d'armes avec différents ustensiles . Je pense que les brigands ne s'attendront pas à ce que l'on se défende."

Une belle contre attaque afin de surprendre l'adversaire , là était on idée . On devrait surement avoir assez d'hommes et de soldats présents pour être à peu près au même nombre qu'eux .

"Qu'en penses tu Lexi ? As-tu une autre idée ?"


INFORMATIONS


Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Signature2

Fiche présentation-FT-Chrono-Nemesis-Nia-Battle-Sadness-Voyage
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 835
Yens : 465
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 19

Progression
Niveau: 117
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue8/12Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (8/12)
Lexi Hil'Feyan
Lexi Hil'Feyan ↬ Marchombre ↫

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyDim 14 Avr 2019, 13:43

Préparation

Ft Nemesis

Lexi écouta un à un les propos de Nobio et du commandant, avant de réfléchir et de répondre à son tour.
J’imagine que la sécurité est de toute façon au point avec tant de gardes. Le problème est en effet que nous sommes en position de défense et visiblement vous êtes toujours pris par surprise. L’idée de Nobio n’est pas mauvaise. On ne doit pas les laisser repartir, on doit être agressifs. Le problème c’est que la priorité de vos hommes et elle est bien normale, est de protéger les civils, et leurs bien. En revanche je ne pense pas que l’idée de barricade soit une bonne option Nobio. On ne peut pas fermer boutique, fermer les gens chez. Ils ne doivent pas s’empêcher de vivre ou l’économie comme le moral vont en prendre un coup. Tu imagines Keiken bar et tavernes fermées la nuit ? Non on ne doit pas les laisser changer la vie des habitants.

La petite blonde prit un instant pour réfléchir. D’une main discrète, elle fit courir ses doigts sur le fourreau de son poignard.
Je propose que vous laissez en place une sécurité accrue et une défense solide pour vos concitoyens. De mon côté, je me déplacerai en ville et dès lors que je repèrerai un malfrat, je tenterai de le suivre et d’en apprendre plus. Cela veut dire que vous ne pouvez pas compter sur moi pour la lutte, sinon je me ferai repérer. Mais en revanche Nobio tu pourrais rester aux côtés des gardes et les aider à protéger les citoyens, et poursuivre au besoin ces voleurs pour en capturer certains. Arrête les par tous les moyens Nobio.

La jeune femme prit un air ferme. De ce qu’elle avait vu, il était encore un peu naïf, et gentil. C’est pourquoi elle insista sur un point.
Si tu dois leur couper une jambe pour l’empêcher de courir, fais-le. Si tu dois te battre lui n’hésitera pas, alors n’hésite pas non plus. Quand c’est toi ou lui, choisis-toi.

Le commandant sembla approuver les paroles de Lexi : rien d’étonnant pour un militaire formé à protéger les civils et à se battre contre l’ennemi.
Bien, vous avez des infos sur les prochaines attaques ?
Non, rien ne sort de leur organisation. C’est pourquoi bien que nous aurions apprécié vous compter parmi les combattants je ne suis pas contre une espionne si vous vous sentez qualifiée. Cependant, au vu du rythme observé ces deux dernières semaines, ce soir ou demain soir - si ce n’est les deux - nous souffriront d’au moins deux attaques à des endroits différents. Nous n’arrivons pas à comprendre leur tactique donc nous sommes incapables de prévoir quelle zone doit être renforcée.
Inutile. Avec une telle organisation ils seraient capables de s’adapter et de viser les points affaiblis. Gardez une sécurité homogène.
C’est ce que nous faisons jusque là. Lors de leur retour, nous avons envoyés tous nos hommes sur les deux premières attaques, pensant qu’une fois DEUX attaques décelées les autres lieux seront tranquilles. Ils avaient alors envoyés le reste de leurs voleurs de manière dispersée dans tout le reste de Keiken. Cela a été un désastre.
Je vois. D’autres instructions?

Les choses semblant mises au point, Lexi proposa à Nobio de se séparer immédiatement. Peut-être les avait-on déjà vu arriver ensemble à cheval : elle aurait dû y penser plus tôt. Si elle voulait pouvoir les espionner de manière efficace, elle devait être d’une discrétion absolue. C’est pourquoi elle lui indiqua qu’il ferait le point demain matin dans le bureau du commandant s’il se passait quelque chose cette nuit. Sinon, ils repousseraient au matin suivant. Puis suivant comment ce serait passé l’attaque et les informations qu’auraient eu Lexi, ils pourraient travailler de nouveau ensemble. C’est pourquoi elle s’éclipsa discrètement et passa la journée à se balader en ville comme si de rien n’était, tandis qu’elle mémorisait minutieusement la structure des rues et le labyrinthe qu’elles pouvaient former. Le soir, elle trouva un coin isolé pour aiguiser ses lames, puis elle laissa son armure prendre des teintes sombres et discrètes. Avant de se remettre en marche, adoptant cette fois des trajectoires évitant d’être remarquée, cherchant l’ombre ou au contraire se faufilant dans la foule lorsqu’il y avait du monde.
Elle ne vit pas la première attaque, elle l’entendit. A une cinquantaine de mètres sur sa droite, un cri à l’aide qui s’étouffe dans son propre sang. Elle prit immédiatement la direction et trouva sans mal le lieu, arrivant devant le corps sans vie du boucher qui allait fermer sa boutique pour la nuit en même temps que sa femme, laquelle tomba à genou en hurlant. En un coup d’oeil, Lexi remarqua que la caisse avait été dérobée, et l’arme gisant à côté du défunt était l’un de ses propres couteaux. Elle détourna la tête en tâchant de carapater ses sentiments pour cet homme qui n’avait rien demandé, et prit la piste laissé par le ou les voleurs immédiatement. La chasse commençait.


Fiche présentation//Fiche Technique//
Quelques informations de base sur Lexi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 409
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue4/6Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (4/6)
Nemesis
Nemesis 静かな Tranquille 平和

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyMar 16 Avr 2019, 10:59

Un fléau à éradiquer
Feat Lexi


Nemesis
 forme Nia


J'écoutai attentivement tour à tour les mots de Lexi et du commandant . Ce qui me permettait d'avoir une vision d'ensemble du plan. Si j'avais bien compris , on devait à nouveau se séparer. Je trouvais plutôt drôle le fait que notre travail d'équipe se basait toujours sur nos séparations… Pourtant on était plutôt coordonnés au parc , non ? Enfin … elle devait surement posséder d'autres atouts dans se manche que son armure changeante . Lorsque Lexi me quitta , le commandant lui me présenta aux gardes présents au village et m'indiquait que je possédais la même autorité que lui sur eux. Je les saluai et je passais ma journée à étudier le village. J'étais déjà venu précédemment ici … Oui c'était ma rencontre avec Lexi. Cela me permettait d'étudier avec plus de faciliter et de profondeur le coin.  Le commandant me montra aussi les endroits par lesquels les bandits étaient arrivés lors de leurs attaques , toutes différentes bien sûr. J'expliquais ma seconde forme à ce dernier afin que celui-ci ne soit pas surpris par la présence d'une nouvelle personne sur le champs de bataille.

"Bien , vous pouvez me laisser maintenant?"

J'avais pleinement conscience de ma mission et de ce que je devais faire. Mais je jugeais bon de me séparer du reste du groupe avec seulement deux soldats afin de marcher de manière perpétuelle dans le village. Ce que je conseillais aux autres soldats de faire aussi.  Ainsi on aurait plus de chance de tomber sur nos ravisseurs. Du moins , c'était la manière dont je voyais les choses …

La nuit venait d'arriver et toujours rien. Sortant mon épée , je l'utilisai de telle sorte que l'on ait plus de lumière et donc de visibilité. On se baladait dans les coins de rues tandis que l'on entendit des cris d'une femme. On essaya de se diriger vers ce dernier mais on mettait du temps à l'atteindre . Une fois arrivés , on remarquait le corps mort du boucher avec se femme qui pleurait. Visiblement la scène avait eu lieu il y a longtemps . Mais on n'avait pas le temps de s'apitoyer sur le sort de ce dernier. Plusieurs hommes , surement des bandits, commençaient à envahir le village de plusieurs côtés.

"Ne vous faites pas surprendre !" criais-je.

Musique d'ambiance

Je vis nos soldats se battre contre ces derniers. L'un des bandits tenta de m'atteindre par derrière. J'esquivai le coup et un combat s'engagea contre lui.  Je lui envoyai des vagues d'énergies de lumière avec mon épée. Il les esquiva sans problèmes. C'était surement quelqu'un de très entrainé. Lorsque je vis que mes attaques à distance n'avait pas un réel effet sur l'adversaire , je me mis à m'avancer et à tenter de le ruer de coup avec la lumière de mon épée tranchante qu'il esquiva de la même manière . Je vis souvent des des hommes à terre. Nos soldats ? des bandits ? Je ne savais pas . Mais lorsque je regardai trop à côté pour voir si je pouvais aider mes alliés , mon adversaire en profita pour me plaquer au sol , une dague à la main droite

"Ça ne peut pas se terminer comme ça !"

. Je le repoussai avec mon pied tandis que je reprenais mes appuis pour repartir à la charge. Après un long combat , j'arrivai à le blesser et celui-ci prit la décision de fuir . Je venai donc aider  ceux dans le besoin et surtout les civils . Un enfant était pourchassé par un bandit. Je m'interposai avec mon épée faisant barrage de mon corps. Je ne comprenai pas comment nous avions pu être surpris. L'attaque était vraiment étrange. Comment cela était possible ?

*Lexi , on aurait peut être besoin de toi là !* pensais-je afin de ne pas révéler la possible présence de ma coéquipière.
   


contextuelle:
 
INFORMATIONS


Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Signature2

Fiche présentation-FT-Chrono-Nemesis-Nia-Battle-Sadness-Voyage
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 835
Yens : 465
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 19

Progression
Niveau: 117
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue8/12Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (8/12)
Lexi Hil'Feyan
Lexi Hil'Feyan ↬ Marchombre ↫

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyJeu 18 Avr 2019, 14:33

Filature

Ft Nemesis

Lexi avait retrouvé la trace du voleur de la boucherie et le filait désormais. Dans le même temps elle avait entendu d’autres attaques et des conflits armés éclater, mais la petite blonde resta fidèle au plan : encapuchonnée et silencieuse, elle continua sa filature : l’homme qui avait commis le premier crime de la soirée ne cherchait pas à regagner le combat : il devait certainement mettre son butin à l’abris, voir jusqu’à leur repère. Cela aurait été trop beau : une fois en périphérie de la ville, il rejoignit une cache très bien dissimulée et y laissa son gain. La cache était alors vide, rien d’étonnant : c’était la première attaque de la nuit. Si Lexi savait ainsi où se rendre à la fin des attaques pour les pister à nouveau, elle pouvait retourner à Keiken, et c’est ce qu’elle fit. Malgré tout, une simple cache n’était pas suffisante : elle devait en apprendre plus. Une fois sur les lieux principaux où malfrats et soldats se battaient, elle remarqua que la situation était critique, et vit que même Nobio se trouvait dans une situation compliquée. Pourtant, il y avait un plan, et elle savait que si elle intervenait dans les combats, elle serait repérée et il lui serait alors trop difficile d’enquêter. Elle résista donc à l’envie de se jeter sur les brigands, et les observa depuis un endroit où elle était dissimulée. Elle avait beau analyser le tout, impossible de distinguer une hiérarchie claire. Elle se retint de grommeler, et se concentra sur ce qu’elle percevait. Ses sens surhumains lui permirent de saisir la situation mieux que beaucoup l’auraient pu. En réalité, les malfrats fonctionnaient par groupes de taille très minimes et n’obéissaient aux ordres que de leur supérieur direct. Cela donnait une impression d’improvisation et d’aléatoire que les autorités de Tenshi n’arrivaient pas à contrer, tandis qu’il était probable que les bandits suivent un plan prédéfini, mais que leur séparation en nombreux groupes n’obéissant aux indications discrètes que d’une personne par groupe, leur permette une flexibilité importante.
Et avec cela, Lexi n’arrivait pas à savoir si le “grand chef” était présent ou non, et si c’était le cas, savoir lequel était-ce.

Lorsque l’un des groupe se retira après avoir fait suffisamment de dégâts, et certainement atteint ses objectifs, la marchombre les suivit avec la discrétion d’un rêve. Cinq hommes habillés de manière similaire se dirigeaient dans une même direction, laquelle était pourtant différente de la cache découverte auparavant par Lexi. Comme quoi, elle avait bien fait de ne rien tenir pour acquis. Les hommes s’arrêtèrent à la lisière de la forêt, et sans dévoiler leurs visages, se mirent à compter. Chacun annonça un numéro jusqu’à six, et ce qui devaient servir d’appel les rassura. Puis, ils se séparèrent soudainement dans autant de directions, exaspérant Lexi : au vu de leur organisation, rien ne permettait de dire que le “numéro un” était le chef, bien au contraire. Elle en prit donc un au hasard, et le suivit à nouveau avec une discrétion sans faille. Après un bon quart d’heure, la personne tâcha de vérifier si elle était suivi, et ne remarquant pas la marchombre, elle retira sa capuche. C’était une femme rousse, et elle s’approcha d’un arbre creux. Là, elle y prit un sac en toile et y tira des vêtements, avant de se changer. Pantalons et vestes noirs disparurent dans la sac, tout comme les bottines de cuir, pour être remplacés par une robe de coton beige, une ceinture de tissu brune et des petites chaussures modestes. Elle enfila un châle usé et noua ses cheveux avec un foulard, avant de se glisser hors des bois afin de retrouver un petit hameau non loin de Keiken. En étant la plus prudente possible, elle s’approcha de l’arrière d’une maisonnette, se glissa par la fenêtre laissée ouverte, et se mit au lit. Les malfrats pouvaient être n’importe qui ...

Lorsque Lexi revint à Keiken après quelques temps de courses, les derniers combats s’éteignaient. Finalement, elle n’avait obtenu que l’endroit d’une cache, d’un point de rendez-vous, et elle avait l’adresse et l'apparence de l’un des leurs. Après réflexion ce n’était pas trop mal, elle pourrait même se servir de la rouquine dans la prochaine journée. Lorsqu’elle regagna le centre de Keiken où certaines attaques avaient eu lieu, elle s’approcha d’un groupe de soldat et demanda à voix basse ce qu’il en était :
Les dégâts matériels sont lourds, et les pertes humaines si elles sont toujours trop lourdes, restent moins pires que ce à quoi on s’attendait. Côté criminels en revanche c’est une catastrophe : les deux seuls qu’on a pu neutraliser se sont suicidés dès qu’ils étaient pris. Cela s’annonce compliqué…
Bien. Où est Nobio ?

Contextuelles:
 


Fiche présentation//Fiche Technique//
Quelques informations de base sur Lexi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 409
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue4/6Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (4/6)
Nemesis
Nemesis 静かな Tranquille 平和

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyVen 19 Avr 2019, 16:32

Un fléau à éradiquer
Feat Lexi


Nemesis
 forme Nia
PNJ


Je me réveillai , lentement . Je ne savais pas  où j'étais . Une jeune femme était à côté de moi. Elle me regarda avec beaucoup d'intérêt et sembla très heureuse lorsque j'ouvris les yeux.

"Monsieur Nobio , restez encore allongé, ne forcez pas trop... "me disait-elle.

Je voyais que j'étais torse nu , mes affaires au sol sur ma droite. Mais mon bras gauche était couvert de bandages .

"Que... que s'est t'il passé et qui êtes vous ???"lui demandais-je calmement

"Il semblerait selon les gardes que vous ayez perdus la bataille d'hier… On a eu beaucoup de victimes et de pertes matérielles. Vous avez été assommé après avoir reçu un gros coup dans votre dos . Vous avez été sérieusement blessé au bras gauche et vous avez quelques autres blessures sur le reste du corps mais rien  de grave...  J'ai été choisie pour prendre soin de vous le temps que vous vous sentiez mieux  "

J'essayai de comprendre sérieusement ce qu'il s'était passé. C'était dur pour moi d'y réfléchir étant donné que mes souvenirs du combat de la veille étaient vagues. Et Lexi ??? Allait-elle bien ? Je ne l'avais pas vue de la bataille ...

"Je vous remercie..."

Elle me fit un grand sourire avant d'aller tremper une un bandage dans de l'eau chaude. Elle me l'enroula délicatement autour du bras. Je ressentis une assez grande douleur mais j'essayai de ne pas le montrer afin qu'elle me laisse partir. Je me redressai calmement afin de voir si mes gestes étaient toujours aussi efficaces. A part mon bras gauche je pouvais bouger sans problème . C'était à ce moment là que Lexi arriva:

"Ah Lexi tu peux pas savoir à quel point ça me fait plaisir de te voir ! Je suis désolé …. on a pas réussi pour hier… Ah et ne t'inquiète pas , ses blessures sont de simples égratignures. Je serais sur pied dans pas longtemps ! "

On s'était fait surprendre , comme toutes les fois racontées par le commandant . Dans mes paroles on pouvait ressentir beaucoup de tristesse. De la tristesse pour avoir possiblement déçu Lexi et le commandant ainsi que pour les possibles victimes que je ne connaissais pas encore .

"Ça va toi sinon ? Tu as du nouveau ?  Le commandant nous a t'il demandé quelque chose pour ce soir ?"


Spoiler:
 
INFORMATIONS


Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Signature2

Fiche présentation-FT-Chrono-Nemesis-Nia-Battle-Sadness-Voyage
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 835
Yens : 465
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 19

Progression
Niveau: 117
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue8/12Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (8/12)
Lexi Hil'Feyan
Lexi Hil'Feyan ↬ Marchombre ↫

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyDim 21 Avr 2019, 12:28

Avancement

Ft Nemesis

Lexi avait été guidée vers une grande étable vidée pour l’occasion, où les soins s’activaient pour les victimes de cette nuit. Le soleil se levait à peine lorsqu’elle arrive près de son coéquipier. Elle observa ses plaies pendant qu’il la saluait et lui expliquait sans détails comment s’était passée la nuit du côté de ceux qui se battaient. Il n’avait rien de grave, elle lui répondit alors :
Comme prévu, nous allons rejoindre le commandant dans son bureau. Je dois juste veiller à y entrer sans être observée … Tu peux marcher ? demanda-t-elle d’un ton neutre.

Comme Nobio pouvait, alors d’un signe de tête elle lui enjoignit de se lever. Ils n’avaient pas de temps à perdre, ils devaient faire leur rapport au commandant et préparer un plan pour la suite. Ils se rendirent donc à son bureau, Lexi s’était alors entouré d’un grand châle à fleurs et marchait à petites pas pressés, comme une jeune femme qui avait besoin de demander une faveur après une telle nuit catastrophique. Une fois dans le bureau du commandant, elle retira son accessoire, le salua, et s’assit face à lui, à côté de Nobio. Elle laissa le commandant parler d’abord.
La nuit a encore été désastreuse, ils ont ravagé des boutiques et les ont pillé sans vervogne. Pire encore, ils ne se sont pas gêné pour blesser grièvement nos soldats, et certains ont péri de leurs blessures. Peu de civils sont morts, je les soupçonne de vouloir affaiblir notre défense mais sans dévaster la ville : où iront-ils chercher leur butin si tout le monde meurt après tout ? Si ils attaquent à nouveau demain, nous essuierons une défaite bien plus écrasante. Mes soldats ne seront pas prêts. Et vous qu’avez-vous ?
J’ai le lieu d’une cache. Le premier vol, celui de la boucherie, a été commis par un tout petit comité qui est reparti presque immédiatement. Peut-être était-ce un signal, tout en lançant l’alerte chez nous. Je l’ai suivi jusqu’à un endroit où ils ont caché le butin, avant de revenir ici. J’ai observé la bataille, et je n’ai pas pu repérer le grand chef à cause de leur organisation. Ils sont organisés en une multitude de groupes de taille très restreinte. Chaque membre obéit à son supérieur direct dans le groupe, lequel ne reçoit d’instruction de personne pendant la bataille, certainement grâce à un plan prédéfini mais flexible. J’ai suivi l’un de ses groupes vers la fin des attaques, leur point de regroupement n’était pas la cache repérée précédemment. Chaque groupe doit avoir un point différent je suppose. Une fois arrivée au point, ils comptent : cela leur sert d’appel, chacun énonçant un numéro. Au vu de leur organisation, inutile d’espérer que le numéro 1 ou le dernier numéro soit le chef de groupe. J’ai donc suivi l’un d’eux au hasard. Une femme qui s’est changée dans les bois, avant de revenir dans une modeste maison d’un petit hameau. Ils peuvent être n’importe qui.

Puis, la jeune élue laissa son collègue Tenshijin parler de sa nuit. Elle put ainsi avoir les détails du combat qui avait été mené, et elle prêta attention à tout. Dès qu’il mentionnait une arme, une façon de se battre ou le fonctionnement des bandits, elle tâchait d’enregistrer et de relier les informations. Puis, il fut temps d’élaborer un plan.
Au vu de ce que vous dites je ne peux pas vous laisser vous battre seuls cette nuit, déclara Lexi. Je sais que je peux faire la différence, et si cela peut sembler de la vantardise, je crois qu’il est important de connaître ses faiblesses mais aussi ses forces. Mais si je révèle ma présence cette nuit, c’est aussi cette nuit qu’il faudra capturer le chef principal. Si il sort indemne de la prochaine nuit, il s’adaptera ensuite à mon arrivée, sera plus prudent, et encore plus insaisissable. Cela veut dire que je dois exploiter les informations que j’ai dans la journée. Je dois remonter leur hiérarchie jusqu’à savoir comment repérer le chef dans la bataille, et l’attraper. De ton côté Nobio tu devrais te remettre sur pied je suppose.

Elle le laissa cependant répondre le concerné : peut-être avait-il d’autres projets.
Une fois que tous se furent mis d’accord, Lexi remis son châle, et quitta le bureau à nouveau en trottinant. Visible, mais banale, personne ne la remarqua. Elle s’isola rapidement,et laissa Rawen se modifier sous son châle. En quelques instants, elle fut vêtue comme une paysanne, puis elle saisit un panier qui traînait, jeta le châle dedans, et se rendit au hameau de la rouquine. Là-bas, elle s’approcha de la maison repérée la veille, et passa du côté de la fenêtre par laquelle la voleuse était rentrée. Personne n’était dans cette chambre. Elle se dirigea vers le lavoir du hameau, s’y agenouilla, et commença à tremper le châle qui lui servait d’accessoire. Tout en le frottant, elle laissait ses sens surhumains fouiller l’environnement, jusqu’à ce qu’enfin, elle ne voit au loin une femme avec un crinière rousse retenue par un foulard. Elle reprit le linge trempée, le jeta dans son panier, et se dirigea vers sa proie qui étendait du linge sur des fils tendus à deux mètres du sol. Elle s’approcha donc en faisant mine d’étendre le châle trempée, et le rouquine se mit à la dévisager : elle était certaine de ne pas connaître cette blondinette. Mais trop tard : la blondinette chantait.

De l’extérieur, cela ne donnait qu’une scène très banale : une femme chantait en étendant son linge, tandis que l’autre lui racontait “une histoire de fille” certainement. Mais en réalité, Lexi fredonnait le chant marchombre, et imposait ses questions informulée dans l’esprit de la rouquine, avec lequel elle s’était liée par cette technique secrète de la guilde.
Calme. Quel est ton chef ? Quel est son numéro dans votre groupe ? Que peux-tu me dire sur les autres ? . Lexi forçait le débit d’informations.
Feiko, nous ne connaissons que nos prénoms, et ne connaissons que notre groupe et notre supérieur direct. Lors de l’appel il est numéro trois.

Comment puis-je le trouver ? Quand prendra-t-il ses ordres du chef ? Et où ?
J’ignore qui il est la journée, et j’ignore où et quand sera le rassemblement des chefs de groupe. En revanche notre groupe a un rassemblement à l’heure de la sieste, afin de parler de cette nuit. Puis nous nous rassemblerons juste avant l’attaque pour qu’il nous transmette ce qu’on a à savoir du plan et nous irons vers notre objectif.

Comment s’organise votre troupe de voleurs ?
Nous sommes séparés en groupe de cinq à sept, dont l’un est chef de groupe. Il prend ses ordres des supérieurs, mais au delà des groupes, nous ne connaissons pas comment est organisée la hiérarchie supérieure, pour le bien de notre organisation.

Lexi se retint de grommeler, l'interrompant toujours pas la mélodie harmonieuse qui s’échappait de ses lèvres. Elle finit d’attacher le châle. Oublie-moi . La rouquine repris ses esprits alors que Lexi s’était déjà éloignée d’une quarantaine de mètres en marchant calmement. Elle battit des paupières, avant de reprendre son travail. Dans quelques heures, elle rejoindrait Feiko, et mènerait sans le savoir l’élue de Tenshi jusqu’à lui.
Contextuelles:
 


Fiche présentation//Fiche Technique//
Quelques informations de base sur Lexi:
 


Dernière édition par Lexi Hil'Feyan le Sam 27 Avr 2019, 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 409
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue4/6Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (4/6)
Nemesis
Nemesis 静かな Tranquille 平和

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyMer 24 Avr 2019, 16:28

Un fléau à éradiquer
Feat Lexi


Nemesis
 forme Nia
PNJ


Nous arrivions Lexi et moi devant le commandant . Je le saluai poliment avant de m'asseoir à côté de ma coéquipière. Mon bras toujours couvert de bandage , je regardais et écoutais avec attention les instructions et le bilant du chef . Lexi nous donna ses informations à elle concernant ce qu'elle avait trouvé. Elles étaient bien utiles . Tout portait à croire que ce groupe était bien plus organisé que l'on pensait. Je profitais de ce moment pour apporter mes informations.

"De ce que j'ai vu sur le champ de bataille. Tout portait à croire que leur attaque était désorganisée. Or il n'en était rien. Nous avions été plus que surpris. Ils se battaient avec des armes en tout genre : massues ,haches ,épée ou bouclier. Leurs arsenal d'armes et de possibilité d'attaque fut surement la raison de notre défaite d'hier. Sachez que j'en suis fortement désolé"disais-je en baissant la tête.

Lexi prit à nouveau la parole , elle voulait se joindre au combat . Mais cela impliquait que l'on devait capturer le responsable au plus vite. Je n'étais pas d'accord . Il y avait d'autres solutions

"Je suis contre cette idée. Selon moi Lexi doit rester en dehors du combat. Elle a beau être très forte et intelligente , cela ne l'empêchera pas de recevoir un mauvais coup ou autre ! Pas que je n'ai pas confiance en elle , au contraire. Mais elle doit rester notre joker , notre atout . Je me suis déjà révélé , je pense pouvoir maintenir le combat le temps que nous trouvions enfin le responsable! Je préférais que tu restes en retrait. Après à toi de voir , je ne fais que proposer ma vision des choses ... "

On s'était fait surprendre . Lexi risquerait de se blesser dans le combat. On avait besoin d'elle et de son sens de l'analyse pour repérer le chef. On ne pouvait pas se permettre de la perdre.

"Je n'ai pas besoin de me reposer , je serais paré pour ce soir ! Ne t'inquiètes pas pour ça " disais-je avec le sourire

Une fois la fin de la réunion atteinte , Lexi décida de nous quitter de la même manière qu'elle était venue. Je saluai le commandant puis j'allai voir les gardes afin de leurs donner certaines directives pour la nuit qui allait approcher. Je vagabondai dans les rues du village et j'examinai avec attention les lieux de destruction et de pillage  effectués par les bandits. Puis j'allais me restaurer un peu , boire et me nourrir et je regardai à quel point les soldats et les villageois étaient fatigués de ce conflit apparemment sans fin. Je me jurai intérieurement que l'on allait y arriver. Lors de ma ballade , je retrouvai l'enfant que j'avais sauvé la veille. Il me faisait de gros remerciements pour l'avoir sauvé la veille avant de faire une triste mine .

"Votre bras …. C'est de ma faute ?"

"Ah non , non. C'est moi qui ai pas vu le coup venir , mais tu n'as pas à avoir peur , on s'en sortira !"

Après avoir rassuré l'enfant , celui-ci vint me faire un câlin avant de partir tout sourire. Sans doute parce qu'il avait besoin de réconfort . Je levais à présent la tête. La journée avait bien avancé ... Le combat de ce soir allait être rude. Mais de celui-ci dépendra surement la possible réussite de notre mission et de la survie du village .

INFORMATIONS


Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Signature2

Fiche présentation-FT-Chrono-Nemesis-Nia-Battle-Sadness-Voyage
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 835
Yens : 465
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 19

Progression
Niveau: 117
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue8/12Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (8/12)
Lexi Hil'Feyan
Lexi Hil'Feyan ↬ Marchombre ↫

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptySam 27 Avr 2019, 15:01

Plus proche

Ft Nemesis

Nobio ayant demandé à ce que Lexi reste loin des combats, en joker, au moins tant que le chef n’était pas pris, celle-ci ne chaumait pas dans la journée. Après avoir interrogé la voleuse repérée la nuit passée, elle était retournée à la cache. Au vu des traces, elle avait été utilisée plusieurs fois, et le serait certainement encore cette nuit. En revanche, en dehors des traces allant et venant vers Keiken, les autres étaient trop fouillis, impossible de suivre quelqu’un jusqu’à chez lui. La marchombre jeta un oeil à l’inclinaison du soleil : elle avait le temps de mettre à exécution son plan avant de retrouver la rouquine et de la suivre jusqu’à son chef, mais il faudrait se montrer rapide et discrète. Usant de ces deux qualités, elle fila jusqu’à un hameau non loin. Là, elle se dirigea vers un fermier, auquel elle négocia une longue corde, une pelle et quelques autres outils. Si elle acheta la première, elle “loua” les derniers. Puis elle retourna à la cache en courant, chargé comme un mulet, mais tâchant de se déplacer furtivement au possible. Mettre à exécution son plan lui pris tout le temps dont elle disposait, et lorsqu’elle eût finit, elle avait forcé sur ses muscles et sentait le contre-coup arriver. Peu importe, elle devait retrouver la jeune femme rousse pour la suivre : elle délierait ses muscles en se déplaçant.

Elle arriva en périphérie du petit groupe de maisons où vivait la criminelle pile quand cette dernière en sortait. Elle retourna à l’endroit où elle cachait sa tenue de nuit, s’y changea, et prit une direction précise. Comme prévu, alors que pour beaucoup c’était l’heure de la sieste, elle rejoignit son groupe. Tapis dans l’ombre, assez loin pour éviter d’être repérée, Lexi écoutait, regardait, et captait toutes les informations qu’elle pouvait. Le groupe avait malheureusement eût un rôle mineur dans l’attaque de la veille, il fallait espérer que les avoir suivi serait au moins rentable pour remonter plus haut dans l’organisation. Tandis qu’elle patientait, l’élue tâchait de s’étirer et de récupérer de ses efforts du matin. Après quelques dizaines de minutes, le groupe se sépara à nouveau, et Lexi suivit alors celui qui lors de l’appel avait répondu “numéro trois”. Il était très prudent, et la petite marchombre dû user de tout son entraînement pour ne pas le perdre sans être repérée. Le dénommé Feiko sortit des bois et avec prudence, attrapa une faux laissée non loin et retourna dans un champ, se mettant au travail comme si de rien n’était. Lexi le surveillait de loin, et elle soupira. Elle devait encore se montrer patiente, et attendre qu’il aille prendre ses ordres.

Lorsque Feika rentra dans une ferme, et en ressortit sans ses outils, Lexi se dégourdit un peu et reprit la filature, avec la plus grande prudence. Comme avait évoqué la rouquine sous ses ordres, il rejoignit un groupe de chefs de groupe. Après un rapide calcul, Lexi confirma que cela impliquait une trentaine de malfrats : il y avait six chefs en cercle, et un homme se tenait au centre. Immédiatement, l’élue le détailla des cheveux aux bottes. Cet homme était Mizuto ? Impossible. Il lui manquait ce genre de truc, ce charisme peut-être, qui mène les hommes. Ce devait être un messager, et ce dernier s’exprima d’une voix claire.
Appel, demanda-t-il d’abord.

Chaque homme répondit par une lettre. Ceci visait sûrement à éviter les intrus qui aurait assister à l’appel de chaque groupe. L’homme au centre reprit.
Bien. A l’ordre de cette réunion : rapports individuels, rapport général, consignes générales, consignes individuelles.

La petite marchombre, installée à l’écart, suffisamment près pour que ses sens suraffutés lui permettent de capter les discussions, se concentra. Les rapports individuels étaient chuchotés à l’oreille de l’homme au centre : encore une méthode pour éviter les fuites, trahisons ou autre problème. En revanche le rapport général était transmis à tous, à haute voix, et Lexi eût ainsi un aperçu différent des attaques de la veille : celui de l’ennemi. Les pertes avaient été très peu importantes chez eux, et seul les chefs de groupe directement concernés par les défunts semblaient touchés. Une conséquence pratique de l’organisation de leur groupe de criminels. Ensuite, l’homme central de la réunion passa aux consignes générales, captant toute l’attention de la jeune femme.
Ce soir nous profiterons de la faiblesse de leur défense causée par l’attaque d’hier. L’objectif principal est de mettre à mal celle-ci. Après le coup dur d’hier aux civils, chercher le butin, sans trop abuser : nous devons profiter de l’expansion de Keiken, mais nous ne devons pas non plus tuer notre vache à lait. En revanche, carte blanche sur leur défense : faites leur comprendre qu’ils ne peuvent rien contre nous. Bien passons aux consignes individuelles, que chacun s’approche.

De la même manière que pour les rapports individuels, l’homme central pris chacun à part dans une discussion murmurée au creux de l’oreille. La jeune femme commença à se dérouiller tandis que la réunion finissait. Puis la dispersion fut soudaine et sans préavis : elle dut se précipiter pour suivre l’homme qui avait mené la discussion, sans en croiser d’autres. Lorsque la filature fut moins compliquée, elle retint un soupir : elle n’était pas passée loin de le perdre et de se faire repérer. Lorsqu’elle fut assurée qu’il était seul, elle s’approcha et avant qu’il n’ait le temps de se retourner, utilisa son chant marchombre.
Soit c’était bien le chef, auquel cas le chant ne marcherait sûrement pas et un combat commencerait, soit c’était bel et bien un messager. Un messager qui ne devait surtout pas trahir. Un messager totalement sous la coupe de son chef. Un faible.
Le chant fonctionna. Il lia l’esprit de l’homme à la volonté de l’élue, et cette dernière pût le manipuler à ses fins.
Comment trouver Mizuto ? Comment te contacte-il ? Où le rencontres-tu ? Qui est-il ? A nouveau, elle forçait le débit d’informations.
Mizuto me contacte pour transmettre les informations aux chefs de groupe. On se retrouve à des endroits différents, définis à la rencontre précédente. La prochaine rencontre est pour demain, lorsque j’aurais d’abord reçu les rapports individuels. Ensuite ce sera silence radio une semaine.

Comment trouver Mizuto si il ne se montrait pas avant une semaine ?! Lexi cibla les informations qu’elle souhaitait. S’implique-t-il dans les attaques ? Pourquoi en prendre le risque et comment n’est-il pas repéré ?
Oui toujours, il dit qu’en tant que chef il nous coordonne, mais en tant que membre il se doit de s’impliquer, de participer. Il se sait suffisamment meilleur pour ne pas être victime de la défense de la ville, mais malgré son niveau excellent, il ne se fait pas repérer parce qu’il est malin. Il ne peut être repéré. Il s’habille comme n’importe qui, n’a aucune caractéristique visible différente. Jamais ils ne le trouveront ni l’attraperont.

A la fin de cette phrase, Lexi sentit immédiatement le lien mental entre elle et le messager se rompre. Elle ignorait si cela venait d’une soudaine résistance de la part du second, ou d’une infime distraction de la première, mais ce qui était sur c’est qu’elle devait agir. L’homme se retourna d’un coup pour voir qui était la personne derrière lui, et la marchombre frappa immédiatement, un coup rapide à la gorge pour l’empêcher de crier. L’homme recula, se mit en garde tout en toussant. Lexi le jaugea rapidement. Un homme qui ne pouvait défier Mizuto. Il ne paraissait pourtant pas mauvais. Mais elle se jeta en avant, feinta, et frappa avec violence la tempe de son adversaire, tout en enfonçant son genou dans l’estomac de ce dernier. Il recula encore en titubant, tenta de se défendre … Le noir l’engloutit.

Lexi réfléchissait. Heureusement que la rencontre avec Mizuto attendait une semaine, la disparition du messager passerait inaperçue. Mais qu’allait-elle faire de lui ? Elle ne se voyait pas le tuer, mais le ramener à Keiken pour le faire prisonnier s’avérait complexe : comment rester discrète ? Elle jeta un oeil à l’homme. Elle y était allée un peu fort… Mais elle pourrait peut-être ainsi envoyer des soldats de Keiken venir le récupérer ? En précisant de camoufler le corps le temps de le transporter jusqu’à la petite prison locale. Il y croupirait jusqu’à ce que Mizuto soit attrapé et que tous ceux qui auraient été pris seraient emmenés à Shiriai pour être jugés.

Sur le chemin à Keiken qu’elle effectua en courant, Lexi réfléchissait encore. Comment allait-elle trouver, et attrapper ce Mizuto ?! Elle arriva à Keiken, trouva deux gardes et leur indiqua ce qu’il s’était passé, et la position du corps. Elle fut soulagée lorsqu’il revinrent avec le messager encore inconscient, mis dans un sac de toile et transporté jusqu’à une cellule : elle n’avait pas de quoi l’attacher lorsqu’elle était parti, et l’avait simplement laissé en espérant qu’il ne se réveille pas. Cela dit, elle n’y était pas allée de main morte et elle se demandait même dans quel état il serait à son réveil.

Dehors, le soleil glissait vers l’horizon, et la bataille se préparait. La jeune femme laissa un court mot récapitulant ce qu’elle avait appris chez le commandant, avant de se glisser avec naturel dans la vie grouillante de Keiken. Les premières attaques ne tarderaient plus...
Contextuelles:
 


Fiche présentation//Fiche Technique//
Quelques informations de base sur Lexi:
 


Dernière édition par Lexi Hil'Feyan le Mer 01 Mai 2019, 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 409
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue4/6Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (4/6)
Nemesis
Nemesis 静かな Tranquille 平和

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyMar 30 Avr 2019, 10:07

Un fléau à éradiquer
Feat Lexi


Nemesis
 forme Nia
PNJ


De mon côté , tout était calme. Les soldats parlaient avec les natifs locaux. Ces derniers qui étaient très préoccupés par les futures attaques et les conséquences que cela pouvait engendrer. Perte d'un où plusieurs proches ? De commerces où même de maisons ? Tout était envisagé , le meilleur comme le pire. Pourtant une bribe d'espoir était toujours présente dans leurs regards, l'espoir de vivre à nouveau heureux avec leurs proches , d'entamer une nouvelle partie de leurs vie sans avoirs de problèmes. Et je ne pouvais m'empêcher de penser à ma quête de retrouver Hiro. Bien que nos deux façons de voir les choses étaient différentes , nous agissions tous deux pour le bien être des natifs… Peut être était-il donc possible de trouver un accord ?

Je m'égarais dans mes pensées. Mais il n'en fallait pas grand choses pour que je trouve la voie . De toute façon , je m'étais promis de le retrouver . Je verrai cela avec lui à ce moment là . L'organisation défensive était la même que lors des autres nuits , mais des brèches dans cette dernières étaient apparus dues à la mort de certains des nôtres . Je me demandais donc si il fallait mieux couvrir partiellement l'entièreté du village où protéger de manière non continu certains points du lieu. J'allais donc voir le commandant pour lui en parler. Après lui avoir expliqué la situation , celui-ci me répondit franchement :

"Il vaut mieux couvrir tout le village."

Il ne dit rien d'autres. Ces courtes paroles m'avaient profondément troublé . Était-il autant affecté par les pertes humaines que moi ?  Je ne pouvais de toute façon pas interpréter . Le cœur humain était si complexe. Qu'il était difficile d'en saisir le moindre sens. Il me vint une autre idée.  Je cherchais un endroit pour me mettre au calme. Si leurs attaque étaient si organisées , c'était qu'elle devaient être prévus bien à l'avance donc je pouvais les prévoir aussi .

Je m'assis lentement dans l'herbe et je tachai de me concentrer . En quelques secondes , je pus obtenir une vision panoramique du village de keiken  avec les différentes attaques , organisées dans un certain ordre. Je tachais de bien mémoriser cela . Toutes semblaient se rejoindre au point central de Keiken Une fois la fin de la vision , je vins dans les quartiers où les soldats résidaient . Je prenais une carte de Keiken et j'écrivais tout ce que j'avais retenu . Puis je tachais d'expliquer aux soldats ce qu'ils devaient faire

Idée visuelle du croquis:
 

" Ecoutez tous ! Sur le champs de bataille , on avait l'impression d'être submergée par leurs attaques et c'était bien le cas.  Voici leurs futures lieux d'attaques , leurs objectif est de nous attaquer de tous les côtés tout en nous forçant à nous replier vers le centre du village où ils seront assez nombreux pour nous écraser . Vous devez organiser la défense de ce soir en conséquence afin de ne pas être surpris!disais-je en parlant à un soldat un peu plus gradé que les autres.

Une fois cela fait , je vis les soldats présents s'organiser d'une manière très simple et efficace . Je les laissais parler entre eux tandis que je déambulais à nouveau dans les ruelles afin de voir les points par lesquels les bandits allaient assurément passer ce soir. Je les examinais avec précision et je tachais de voir sur quel point , j'allais défendre moi . Pendant mon tour , je vis les soldats s'installer lentement sur les points sensibles que j'avais décrit . Mais toujours aucune trace de Lexi … J'espérais qu'elle étaut dacord avec ce que je disais et qu'elle n'allait pas se mettre en danger. C'était quand même dommage. J'avais bien envie de lui décrire mon plan de défense pour ce soir , mais bon elle le verrait bien au moment venue.

*Peut être devrais-je me trouver au centre du village afin d'aider les côtés en difficulté.* pensais-je

Il commençait à faire tard , en très peu de temps l'attaque avait déjà commencé . De mon côté , je décidais d'aller aider à défendre le point numéro 1 sur la carte car il s'agissait tout simplement de la première attaque dans l'ordre chronologique. J'avais bien raison … La première alarme se trouvait de se côté. Heureusement nous étions assez préparés. Nous arrivions à maintenir les bandits ici , moi et les quelques soldats qui m'accompagnaient.  Une fois que la défense semblait solide en ce point , je courrai voir les autres points de la carte afin de m'assurer de mes dires. Une fois cela fait , je comprenais bien que notre défense avait peu de chances de faillir ce soir , maintenant place à la traque du chef !

Contextuelle:
 

INFORMATIONS


Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Signature2

Fiche présentation-FT-Chrono-Nemesis-Nia-Battle-Sadness-Voyage
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 835
Yens : 465
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 19

Progression
Niveau: 117
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue8/12Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (8/12)
Lexi Hil'Feyan
Lexi Hil'Feyan ↬ Marchombre ↫

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyVen 03 Mai 2019, 16:31

Duel

Ft Nemesis

Les combats avaient débuté, et comme prévu, Lexi restait en retrait. Elle observait tout ce qui se passait, en tâchant d’analyser absolument tout ce qu’elle captait. Malheureusement, maintenant que l’organisation était comprise, que pouvait-elle apprendre ? Elle ignorait toujours comment trouver le chef principal, et donc terminer cette mission. Des ombres des toits, elle avait vu l’attaque des bandits, laquelle aurait dû être dévastatrice, cependant Nobio avait visiblement mené une partie des troupes, et il défendait la ville efficacement. C’était une bonne surprise. Tapis dans les ténèbres, Lexi se faufila dans la ville. Toutes ses fibres vibraient à l’idée de se jeter dans la mêlée, mais elle ne devait pas se faire repérer.

Elle réfléchissait aux informations qu’elle avait collectées. Les attaques de ce soir se voulaient dévastatrices envers l’armée présente pour défendre la ville, sans trop aggraver le cas des civils. Nobio semblait avoir organisé une défense adaptée, et si elle ignorait comment, elle l’en félicita intérieurement. Comment allaient les voleurs ?

Lexi se mit à leur place. Elle enverrait quelqu’un couper la tête de l’organisation, profitant du désordre, et du fait que les soldats avaient été mis à mal la veille, pour viser le commandant. Qui se chargerait de l’éxécution ? Pas le chef ou alors pas seul. Son groupe sûrement. Et le chef serait parmi eux. Il suffirait de les battre un par un, jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un debout. Il ne feindrait tout de même pas de tomber parmi les siens, si ?

Alors que le cerveau de la jeune femme tournait à vive allure, du coin de l’oeil elle repéra un léger souci. L’homme qu’elle avait remis aux soldats, qui avait été emprisonné. Il se faufilait lui aussi dans la ville, certainement pour en sortir, ou bien pour retrouver le chef et lui transmettre l’information importante : celle de la présence de Lexi. Cette dernière se jeta derrière un mur pour qu’il ne la voit pas. Heureusement pour elle, il prit un direction sans rapport avec sa position. Elle le fila donc. S’il n’était pas bon en combat, son rôle de messager lui allait bien : il se déplaçait discrètement, bien que son mouvement manque de furtivité, il remplaçait cela par une banalité apparente. Courant tôt comme un civil apeuré, marchant rapidement comme un homme inquiet et attaqué par des bandits.

Comment comptait-il transmettre l’information à son chef sans risquer de révéler l’identité de ce dernier ?

Lexi aurait pu se mettre à chercher le commandant, dans le but d’assurer sa protection, mais en suivant le messager, n’avait-t-elle pas tout autant de chancer de trouver Mizuto ? Elle l’espérait.

L’homme qu’elle suivait avec discrétion se rua soudain vers un soldat au sol, qu’un bandit s’apprêtait à achever. Pourquoi faire ça ? Elle comprit lorsque le bandit devant lui le jeta sur le côté avec un coup de pied, avant de l’attraper au collet, et de le plaquer contre un mur. Cachée sur le côté, Lexi suivit la scène avec attention : alors que le bandit semblait menacer sa victime, et cette dernière le suppliait d’être clémente, il y avait là un véritable échange d’inormation. Le messager fut ensuite frappé violemment au visage et jeté sur le côté, tandis que le malfrat désomais au courant qu’un second élu - une femme - était venu en renfort de Keiken, en plus de l’épéiste blond, s’en allait en marche rapide. Il cria un ordre, et son groupe le suivit de manière chaotique, tâchant d’être imprévisible. Lexi fit de même.

Ce devait être le groupe parmi lequel se trouvait le chef, ce dernier n’étant pas chef de groupe, il était difficile de le répérer. Lexi compta. en dehors du chef de groupe, il restait cinq membres , tous se mouvant de manière similairement banale, habillés globalement à l’identique. Et il se dirigeait tous vers un point précis. En quelques minutes, ils avaient atteint un point défendu par un groupe de soldats. Dirigés par le commandant Tenshijin. Elle avait repéré le groupe, l’avait suivit, et détaillé. Désormais certaine qu’elle pourrait le reconnaître, elle s’approcha. Le groupe de bandits et celui de soldats s’étaient repérés, et les seconds se faisaient encerclés par les premiers. Le commandant allait participer au combat, et le chef de groupe se retrouva face à lui. Bien sûr, tant qu’il n’y aurait pas un déséquilibre en faveur des bandits, le chef global ne pourrait pas se dévoiler et tenter de vaincre le commandant.

Le combat commença, et Lexi restait tapis dans l’ombre. Elle aussi attendait le bon moment. Peu à peu, grace aux ordres donnés par le chef de groupe qui coordonnait l’ensemble des six bandits, les soldats furent chacun éloignés, du commandant comme de leurs compagnons d’armes. Lexi brûlait de se jeter dans chaque duel pour mettre hors combat les adversaires de chaque soldat, et protéger le commandant. Mais elle ne pourrait attraper Mizuto que lorsque ce dernier serait réellement en danger. Par conséquent, elle s’astreignait à observer. Deux soldats tombèrent. L’un hors-combat, le second mort avant de toucher le sol. Lexi se contraint à rester immobile. Le chef de groupe se débrouillait bien contre le commandant sans dominer non plus, mais ce dernier cherchait à maintenir en vie son adversaire, le but étant de l’emprisonner pour lui soutirer ensuite des informations. Leur combat était donc assez calme. En revanche, les bandits avaient pris l’ascendant sur les soldats, désormais moins nombreux. C’est ce qui leur permis d’enfin effectuer l’échange.

Alors que le chef de groupe baissait sa garde, semblant ainsi faire une erreur, le commandant de l’armée voulu en profiter et se fendit d’un long pas en avant. Lexi bondit en avant au moment où elle percevait l’ouverture, celle dans laquelle Mizuto allait s’engager. En effet, un homme ayant déjà vaincu un soldat se sépara alors de ses compagnons et s’interposa à une vitesse surhumaine. Son chef de groupe qui avait provoqué cette intervention était prêt, et il ne gêna pas. En un instant, Mizuto avait pris sa place et décalé la lame du commandant. L’instant d’après, alors que Lexi s’était ruée vers eux à une allure surhumaine, le commandant était déséquilibré et vulnérable. Il se défendit comme il put dans la surprise, mais la dague de son adversaire vint trancher la chair de son avant bras droit. Il changea son épée de main et se remit en garde, mais n’importe qui pouvait voir qu’il était loin d’être ambidextre. Son combat contre Mizuto n’avait pas commencé et était déjà perdu. Cependant il comptait le mener coûte que coûte. Jusqu’à ce qu’une silhouette fine se place à ses côtés en garde.
Laissez-le moi, lâcha Lexi d’un ton neutre.
Ne soyez pas ridicule jeune fille, c’est mon rôle de défendre cette ville.
Appelez moi encore jeune fille et c’est sur un brancard que vous quitterez la zone. Votre main dominante est unitilsable et actuellement, vous me gênez et...


C’était peu dire. Pendant leur échange, Mizutuo les avait jaugés, et il se jeta en avant, coupant la parole à la marchombre.


Le commandant blessé, il était très facile pour Mizuto de prévoir ses coups, lents et imprécis, c’est pourquoi il visait sa nouvelle adversaire, bien valide. Il ne ferait pas l’erreur d’ignorer la fille, pourtant frêle. Il avait quelques femmes dans ses rangs, et leur portait autant de crédibilité qu’aux hommes. L’élue se décala du seul côté où elle pouvait : le commandant à sa droite la gênait, et ce dernier s’était mis en position de défense de justesse. Le bandit avait feinté et perça la garde du commandant : il lui ouvrit un trou dans la cuisse, qu’il frappa d’un violent coup de pied en reculant. Il s’apprêtait à enchaîner un autre coup de dague au commandant dépassé, mais Lexi était revenue en un bon et s’était interposée. Elle avait repoussé l’assaut de Mizuto comme elle avait put, sans pouvoir éviter un coup de dague contre le flanc que son armure avait encaissé.
Vos hommes commandant ! cria la jeune femme.


Ce dernier la laissa à contre-coeur, et sa joignit à ses hommes qui se battaient encoe autour d’eux.

La situation de Keiken était chaotique, les groupes de voleurs mettaient à mal la défense, et seule l’organisation de Nobio leur permettait d’éviter le pire. Mais les seuls individus auxquels Lexi et Mizuto prêtaient attention désormais, c’était les quelques ennemis autour d’eux - un coup en traître était si vite arrivé - et leur adversaire.

Le chef des voleurs se battaient avec deux dagues effilées, dont les lames sensiblement différentes étaient d’une taille intermédiaire. Vêtu comme ses pairs, l’homme ne portait pas d’armure mais était protégé çà et là par des pièces de métal - comme ses protège-avant-bras - ou de cuir. Lexi avait tiré de leurs fourreaux deux poignards jumeaux, dont la longueur de lame, ajoutée à sa taille moins importante que son adversaire, lui accorderait moins d’allonge. En revanche, ses vêtements bruns de toiles et de cuir se changeaient peu à peu en un métal gris mat, souple et résistant, inconnu. Rawen se modifiait, et prenait son aspect initial : une armure intégrale épousant les formes de sa porteuse sans la moindre gêne. Comme le souhaitait chaque fois Lexi, elle s’arrêta aux poignets et au cou.

Si Mizuto était intrigué par cette transformation, il n’en dit rien. Il n’était pas le genre de méchant de film à parler à son adversaire pour une raison x ou y, le temps qu’une mauvaise surprise lui tombe dessus. Il restait concentré sur son environnement et son adversaire, corrigeait sa garde au millimètre dès qu’il percevait une variation dans l’attitude de Lexi. Cette dernière le sentait : son adversaire ne serait pas n’importe qui. C’est pourquoi elle donna un ordre surprenant à Rawen, d’une injonction mental.

Gante l’extérieur de mes mains, ne laisse libre que le contact avec mes armes. Couvre une partie de ma tête sans gêner le moindre centimètres de ma vue, et sans perturber mon ouïe.


L’armure se prolongea comme demander. Elle vint recouvrir les mains calleuses de la marchombre, son cou et sa tête. Très proche du visage de cette dernière, elle fit le tour de ses yeux sans entrer dans le champ visuel, et couvrit ses oreilles avec une partie fine et percée, tout comme le devant de sa bouche.

Mizuto avait observé les modifications, et alors que le casque avait commencé à entourer la chevelure blonde de la combattante, il avait tenté de placer un coup avant que l’armure ne soit opérationnelle. Malheureusement pour lui, Lexi avait su esquiver son attaque et permettre à Rawen de paufiner la protection. Désormais prêtes, elles allaient tester leur symbiose grandissante.

La petite marchombre attaqua avec vivacité. Mizuto était certes en garde, mais elle feinta afin de créer une ouverture : elle avait bondit sur le côté et lever sa lame dans sa main droite, comme pour viser le cou, mais alors que le bandit s’apprêtait à bloquer l’attaque et placer un coup d’estoc dans l’abdomen de Lexi, celle-ci s’était baissée sur ses appuis à une vitesse sidérante et avait pivoté sur elle-même, jambe gauche tendue.

Sa cible sauta par dessus la tentative de fauchage et tenta un coup de pied. Lexi, proche du sol, avait peu de solution de repli, c’est pourquoi elle plongea le long de la jambe de son adversaire qui se détendait, frôlant celle-ci, tout en tendant le bras gauche. Après un semblant de saut de l’ange au ras du sol, elle roula, se releva d’un bond et se remit en garde. Sa lame gauche était tâchée de sang. Elle l’avait passé juste sous le genou de Mizuto, mais la plaie n’était pas profonde.

Les deux combattants se remirent face à face en un instant, en garde et attentif. Le combat promettait d’être explosif.

Les deux étaient vifs et agiles, et leurs réflexes donnaient lui à un chorégraphie spectaculaire entre attaques imprévisibles et esquives millimétrées. Il se passa un long moment avant qu’une tendance ne se dessine, et pendant celui-ci, les combats aux alentours avaient cessé, mais personne n’osait intervenir dans ce qui semblait clairement être un duel.

Lexi et son ego mal placé comprenaient. Elle avait un adversaire à sa hauteur, c’était dans ce genre de combat serré, où on jouait sa vie, qu’elle progresserait le plus. Mizuto lui, avait traité intérieurement ses hommes d’imbéciles. Ce qui compait pour lui, c’était que son groupe d’hommes prospère. Pour cela, ils devaient anéantir la défense. Et si cette fille en faisait partie, elle était clairement une menace.

Pour éviter d’être clairement inutile, soldats et voleurs étaient restés face à face comme s’il s’apprêtait à tout moment à sa jeter l’un sur l’autre, et ils imaginaient ainsi éviter que leur adversaire respectif n’aille aider l’un ou l’autre duelliste.

Cependant, Mizuto commençait à prendre le dessus, et seul lui comme Lexi s’en étaient pour l’instant rendu compte. Elle perdait le rythme du combat, sortait du temps trop souvent. Parfois trop lente, d’autre fois trop rapide par rapport au tempo imposé par son adversaire, elle enchaînait les micro-erreurs. Celles-ci n’avaient pas encore eu d’impact sur le combat, mais elles montraient qui dominait, et la jeune femme en était plus que consciente. Elle devait se reprendre.
Laisse moi encaisser Lexi, dit Rawen dans son esprit.


La concernée comprenait l’idée, mais ce n’était pas quelque chose qu’elle aimait faire. C’était toujours risqué. Pourtant elle devait tenter.

Mizuto sentait qu’il avait pris l’ascendant sur sa cible, il tâchait cependant de ne pas chercher à précipiter la victoire, et restait prudent. Cependant, il ne fut pas étonné lorsque l’élue en face de lui commis une erreur un peu plus importante que les autres. Rien de choquant pour beaucoup, mais qui créa une ouverture dans laquelle il s’engouffra immédiatement. Il visa les côtés droites désormais découvertes de la jeune femme de la pointe de sa dague, à un endroit où les armures avaient normalement une faille.

Mais l’armure vivante de Lexi n’était pas normale. Elle n’était pas composée de diverses plaques reliées entre elle, et mieux, elle se modulait. Elle avait renforcé l’endroit que Lexi avait rendu vulnérable par sa position, créant un renfort non négligeable. Si Lexi dut encaisser le coup, il fut énormément amoindrit, et cette “feinte” lui permit ainsi de placer un coup de pied dans le second poignet de son adversaire, lequel craqua d’un bruit écoeurant, tandis qu’il lâchait un grognement et son arme.


Elle l’avait désarmé d’un côté, mais tout n’était pas joué. D’un léger coup d’oeil, elle regarde la situation autour d’eux : chacun des camps s’était tendu, et elle avait entendu des courts échanges de coups juste avant. Certains avaient du vouloir intervenir et avaient été empêchés par leurs opposants.

Le combat reprit, et malgré le poignet sûrement cassé de Mizuto, celui-ci garda l’avantage. C’était peut-être même pire. Ne donnait-il donc pas tout depuis le début ?! La situation s’empira, et exhaltés à la vue de leur chef prenant clairement le dessus, les bandits avaient agressé soudainement les soldats, reprenant les combats de manière chaotique autour d’eux. Lors d’une attaque de la jeune femme, Mizuto réussit à coincer sa lame avant de la faire pivoter avec violence. Malgré la protection de rawen, la main de Lexi fit un angle de rotation peu naturel, la désarmant. Au moment où elle libérait sa main en abandonnant son arme, Mizuto récupérait cette dernière tout en assénant un coup de pied en pleine poitrine de la jeune femme. Celle-ci n’ayant pu l’éviter, elle fut projetée en arrière. Elle roula sur le sol et tâcha de se relever le plus rapidement qu’elle pouvait, mais déjà Mizuto attaquait de nouveau. Elle fut submergée, et bientôt contrainte à se défendre uniquement. Le combat s’annonçait mal.

De leur côté, les soldats dans la zone perdait également face aux bandits, leur commandant était inconscient à terre, et que ce soit car les autres zones étaient toujours attaquées, ou parce que les bandits empêchaient les gens de s’approcher, Lexi et Mizuto était toujours seuls au milieu des deux groupes initiaux qui les avaient accompagnés.

Contextuelles:
 


Fiche présentation//Fiche Technique//
Quelques informations de base sur Lexi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 409
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue4/6Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (4/6)
Nemesis
Nemesis 静かな Tranquille 平和

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyMar 14 Mai 2019, 14:45

Un fléau à éradiquer
Feat Lexi


Nemesis
 forme Nia


Je vagabondais dans le village à la recherche de celui qui pourrait être le chef de cette bande. Sur le chemin j'aidais les différents lieux de confrontation . Je regardais à travers , les maisons , les arbres et je demandais pleins de renseignements aux soldats qui n'étaient plus trop occupés à combattre mais ils ne me donnaient aucunes indications précises sur une potentielle personne .Alors je décidais de prendre un peu de hauteur sur une assez haute colline près d'une village. De là j'avais une réel vision d'ensemble du coin et je pourrais ainsi analyser de manière efficace l'avancement du combat.

J'eus une vision : quelque chose d'assez horrible , je vis le commandant mourir ainsi qu'un soldat que je n'arrivais pas à reconnaître. Les deux tués par un homme et entourés de soldats et de combats. J'arrivais à sentir ici que c'était prémonitoire , qu'il fallait que je change ce futur si je ne voulais pas de victimes en plus. Je n'arrivais cependant pas à reconnaitre l'endroit. La situation me paraissait ici bien étrange . Sur tous les combats , comment pouvais-je savoir lequel était le bon ?
Je me mis à réfléchir tout en observant avec attention . Aucun des combats n'avaient l'air réellement de se démarquer des autres. Aussi j'avais donc choisi de quitter ce point de hauteur et de reprendre ma recherche dans le village .

Il était difficile pour moi de trouver ce fameux endroit étant donné les bruits qui arrivaient à mes oreilles en venant de tous les côtés. Il était impossible pour moi de discerner les combats intéressants qui m'amènerait vers un potentiel chef plutôt que des combats de tout ce qu'il y avait de plus classique. Pourtant à ce moment là , je me demandais :

*Comment le reconnaître?*

Au delà du fait qu'il fallait que je trouve cet homme , ma priorité était de défendre le commandant et , c'était donc lui que je devais chercher . Ainsi le même soldat m'indiqua où se défendait le commandant. Je me dirigeais donc là bas , et je pouvais voir la même situation que dans ma vision Je n'arrivais pas à reconnaître la personne à côté du commandant à terre  , mais elle se débrouillait bien. Je regardais autour de moi et je grimpais sur le toit de l'une des maisons à l'aide de briques fissurées. Puis j'observais le combat de là. Il semblait assez serré et agréable à regarder. Lorsque je vis que le combat prenait une mauvaise tournure  , entre le fait que la personne à côté du commandant se retrouva à terre et que les soldats sur le côté commençaient à perdre , je décidais donc d'intervenir . Du haut de mon toit , je déployai mon épée et je regardais mon bras gauche toujours inapte au combat. Etant droitier , cela ne me posait de toute façon peu de problèmes. J'encapuchai mon visage de telle sorte de pas être reconnu et j'allongeai la manche gauche afin que l'on ne puisse pas voir mon point faible.

Je brandis mon épée et je fis tomber une pluie de projectiles de lumières sur tous les bandits sauf sur le combat central ce qui avait pour but de blesser et de déstabiliser chacun de nos opposants. Puis lorsque je vis l'homme se ruer sur le soldat au centre je fis créer un dernier projectile afin de le forcer à reculer .  Une fois que la fumée disparut , le monsieur pouvait me voir en face de lui. Il semblait sur le coup assez surpris . Je vins me tourner vers le soldat :

"Vous avez assez donné , laissez moi m'en charger"

Je n'avais ici pas du tout reconnu Lexi mais je préférais  mettre de côté la personne qui devait surement être fatiguée ou blessée après un tel combat. Je me retrouvais face à cet homme qui par la situation avait l'air bien plus important que les autres. Enfin , nous verrons cela plus tard. Il regarda étrangement mon épée qui ne suivait pas du tout les codes de ce monde .Sans doute devait-il l'imaginer comme responsable de ces attaques de lumières.

Puis il me chargea . Tenta de m'assener des coup avec sa dague. J'esquivais à gauche puis à droite. Mes dons de voyance "instantanés" me permettaient de prédire tous ces coups et d'ainsi contre attaquer. Mais à force de mener le combat ainsi , je ne faisais que défendre et je n'attaquais peu . La fatigue commençait déjà à monter et c'était un jeu que je ne souhaitais pas mener . Notre combat se déplaçait de la même manière que le vent avançait. Nous faisant sortir du "cercle". J'utilisais essentiellement mon épée pour me protéger des attaques à la dague. Mais j'essayais toujours de trouver un plan pour le vaincre. Je ne désirais plus trop utiliser mes pouvoirs si je voulais garder mon endurance pour la suite . Il me déséquilibra et me fit tomber au sol près d'un arbre , il tenta de me porter un coup fatal avec sa dague . Je l'esquivais en me tournant sur moi même et sur le côté . Je me levais  et je le regardais en train d'essayer d'enlever sa dague qui s'était coincée au sol .

Je brandis à nouveau mon épée et je lança une attaque de lumière sur l'une des branches de l'arbre qui tomba sur l'homme que j'affrontais . Il finit par s'écrouler au sol , surement assommé par un tel poids. Des gardes vint me voir :

"Ligotez-le , nous l'interrogerons demain"

Lorsque je rentrais au village , les combats étaient en train de prendre fin , et je regardais nos hommes ramener mon adversaire . Je décidais sur le coup d'aller me reposer . Je retrouverai surement Lexi demain. Nous ferons le bilan des combats.


Contextuelles:
 

INFORMATIONS


Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Signature2

Fiche présentation-FT-Chrono-Nemesis-Nia-Battle-Sadness-Voyage
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 835
Yens : 465
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 19

Progression
Niveau: 117
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue8/12Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (8/12)
Lexi Hil'Feyan
Lexi Hil'Feyan ↬ Marchombre ↫

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyJeu 23 Mai 2019, 09:12

Et ensuite ?

Ft Nobio

Alors qu’elle usait une enième fois de sa souplesse et de ses refléxes hors du commun afin d’éviter la lame de son adversaire, Lexi vit une pluie de lumière s’abattre sur l’obscurité de la ville. Elle tâcha d’y rester indifférente et ainsi, elle put profiter du court instant de surprise de son adversaire, pour placer la première offensive depuis un moment. Se ruant sur le côté, elle feinta vers le bas avant d’asséner un violent coup de pied dans les côtes de son adversaire, gênant sa respiration. Un dernier projectile magique vint cependant séparer les deux opposants, et lorsque la vision fut de nouveau claire, un homme séparait les deux combattants. Lexi reconnut la voix de Nobio, qui annonçait prendre le relais. La jeune femme devait reconnaître qu’elle fatiguait, et elle resta donc en retrait. Après tout, Mizuto avait combattu au moins aussi longtemps qu’elle, et elle l’avait touché quelque fois sérieusement. Nobio montrait une certaine fraîcheur au combat, et son arme étrange pouvait faire la différence.

Mais rien n’était fini. Il fallait encore aider les soldats de l’armée Tenshijin, s’assurer qu’aucun bandit ne tente un coup bas pour aider son chef. C’est pourquoi Lexi se déplaça en restant dans un certain périmètre autour de son équipier. Elle en profitait pour aider au passage les soldats qui pouvaient être en mal contre un bandit : elle déséquilibrait les duels en faveur de la défense de la ville, et en général cela suffisait pour que les malfrats tombent au main des soldats. Mais cela la ralentissait dans son avancée, et elle était loin lorsqu’elle vit du coin de l’oeil Mizuto se faire assommer. L’un des hommes de celui-ci le vit tomber aux mains de leurs ennemis, et commença à faire passer le mot. Bientôt, le groupe de bandits se retira de la ville, de manière organisée mais certainement précipitée. Lexi épuisée, flâna dans le chaos qu’ils aaient causé quelques minutes, avant de s’adosser contre un mur tout à fait quelconque. Elle laissa ses genoux flancher lentemant, son dos glissant contre la bâtisses, avant de se retrouver assise sur le sol. Elle posa ses bras sur ses genoux, sa tête sur les premiers, poussant un long soupir.

Elle s’endormit sans plus de cérémonie.
Soldat, soldat, vous allez bien ? Hého ?


Une main secouait l’épaule de la jeune femme en armure. Cette dernière ne passant qu’à travers les sens de Lexi, s’était retrouvée assez inutile et bien obligée de laisser sa porteuse dormir dans la rue, non loin d’une taverne qui avait été saccagée la veille. L’élue de Tenshi ouvrit les yeux et bondit sur ses pieds, les mains en garde, un peu désorientée.
Qu’est-ce que … commença-t-elle avant de s’interrompre en voyant que c’était une bonne femme du village qui la réveillait..
Vous … Vous êtes une femme ?! [i] remarque celle-ci à la voix du “soldat”.
Oui euh… Pardon, je dois me rendre à la caserne. Merci de m’avoir réveillée.


Maintenant que ses sens étaient à nouveaux tout à fait opérationnels, Lexi sentait les courbatures de son corps, les hématomes, ou encore les plaies que ses mouvements tendaient et détendaient. Sous son casque métallique, elle grimaçait ne serait-ce que parce qu’elle marchait. Ellle passa par une petite ruelle déserte, profitant alors de cet instant de solitude pour demander à Rawen de reprendre une apparence plus habituelle : celle-ci se modifia donc pour laisser Lexi en pantalon brun, veste et bottes de cuir simples. Pressa le pas, Lexi se pointa chez le commandant alors que le soleil était levé depuis plus d’une heure.

Elle débarqua dans son bureau et le trouva assis dans la fond de son siège, un air épuisé sur le visage.
Bonjour commandant. Vous allez bien ?
Oh Lexi ! Nous nous demandions où vous étiez passée. Je vais bien, grâce à votre intervention cela dit. Je suis sortie de l’inconscience au milieu de la nuit. J’ai appris que Nobio avait permis l’arrestation de Mizuto.
Le faites-vous bien surveiller ?! Il faut…
J’ai eu un rapport de mes hommes. Ils l’ont délesté de toutes ses affaires et vêtu d’une tunique et d’un pantalon en coton. Il a été attaché et est surveillé continuellement. Il ne peut ni s’échapper, ni se donner la mort pour échapper à la justice.
Bien. Vous avez des nouvelles de Nobio ?
Pas encore, mais les derniers de mes hommes à l'avoir vu ne rapportent aucun signe de problème grave.
Parfait. Nous allons repartir dès aujourd’hui, afin d’emmener Mizuto à Shiriai pour son jugement. Il nous faudrait quatre à six gardes pour la route.
Sans problème.
Des victimes cette nuit ?
Beaucoup de soldats. Peu de civils.
Oui… C’est ce qu’ils avaient prévu. L’attaque de ce soir visait la défense de la ville en elle-même. Mes condoléances pour vos hommes.
Je vous remercie.
Savez-vous où je peux trouver Nobio ?


Sur les indications du commandant, Lexi retrouva son partenaire. Chacun s’enquit si l’autre se portait bien, puis ils racontèrent tour à tour ce que le second avait loupé. Lexi expliqua notamment comment elle s’était assurée d’affronter Mizuto, lequel avait eu un plan des plus rusés pour tenter de faire tomber le commandant. Nobio lui narra ses propres mésaventures.

La petite marchombre lui annonça la suite : après le déjeuner, ils repartiraient pour Shiriai afin de bouclier la mission. Quatre soldats - cinq ou six si le commandant pouvait se le permettre - les accompagneraient. Mizuto serait enfermé dans une cage et enchaîné, porté sur une charette, afin qu’il ne puisse rien tenter contre eux. Il leur faudrait se méfier d’une intervention de ses hommes afin de le libérer, mais Lexi préoyait de passer le trajet son arc à la main, la flèche pointée droit sur leur prisionnier au moindre signe suspect. Après tout, les hommes de Mizuto ne voulaient ni voir livrer à la justice, ni mort, tandis que les élus avaient pour ordre de ramener sa tête. Qu’il y ait le corps avec ou non.

La petite marchombre soupira.
Je vais passer les trois prochains jours à m’étirer je crois. Après avoir payé mon loyer, et retrouvé mon appartement. Que comptes-tu faire ensuite Nobio ?

Elle commençait à apprécier le jeune homme, et il faisait un bon coéquipier. Cela n’aurait rien d’étonnant si par la suite, le Conseil ou leurs hommes continuaient de s’adresser à eux pour des futures missions.


Fiche présentation//Fiche Technique//
Quelques informations de base sur Lexi:
 


Dernière édition par Lexi Hil'Feyan le Mer 29 Mai 2019, 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 409
Date d'inscription : 03/07/2018
Age : 18

Progression
Niveau: 65
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue4/6Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (4/6)
Nemesis
Nemesis 静かな Tranquille 平和

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyMar 28 Mai 2019, 11:56

Un fléau à éradiquer
Feat Lexi


Nemesis
 forme Nia


Un réveil des plus durs auprès d'un arbre en dehors du village me faisait penser que j'avais encore quelques séquelles des différents combats menés ici. Je n'avais pas conscience du moment  de la journée mais je m'étais levé bien tard. Je me levai et je regardai autour de moi tout en regardant encore une fois mon bras gauche blessé.

*Il me faudra une bonne semaine de repos avant de reprendre ma quête*

Je retournai au village lentement et je me rendis compte que je n'étais pas venu voir le commandant afin de faire mon rapport. Les soldats me regardaient étrangement , ils savaient que j'étais en retard et cela leur faisais penser qu'ils avaient d'autres choses à faire si ils ne voulaient pas se faire crier dessus par leur supérieur. Je ne jugeais plus nécessaire d'aller voir le commandant. Lexi avait sans doute dû d'y aller avant moi et cela me suffisait très bien. Je n'avais tout simplement pas grand chose à rajouter.

C'était avec grande surprise que je vis Lexi me retrouver. Elle me narra son point de vue sur ces aventures et je me rendis compte que bien que nous étions appelés pour la même mission , chacun de nous essayait y répondait de son côté bien que l'on le faisait ensemble. Je lui racontais à mon tour mes mésaventures avant de comprendre qu'avec ce qu'elle disait , le soldat de la veille présent à côté du chef ne pouvait être qu'elle.

"Ha.. Alors c'était toi !disais-je le sourire gêné.

Je me venais de me rendre compte que j'avais un peu fait "mon justicier", peut être que Lexi désirait continuer le combat où que sais-je encore .
Elle m'expliqua ensuite la suite du plan. On allait ramener le méchant à Shiriai et on le balance à la justice. Si j'avais bien compris. Tout cela après un bon repas. Cela m'allait très bien. Elle me posa une nouvelle question sur ce que je comptais faire à l'avenir.

Je réfléchissais un moment , devais-je lui dévoiler mes plans ? Oui je pouvais lui faire confiance , là n'était pas la question. Mais je ne connaissais pas du tous ses possibles réactions . Il était possible que je la déçoive , ou qu'elle veuille me rejoindre . Mais je ne voulais pas la mêler tout de suite à cela .Après un instant murement réfléchi , je décidais quand même de lui dire :

"Hmm , je pense continuer ma recherche d'Hiro et de sa famille. C'était tout d'abord mon premier objectif en venant à Tenshi. J'ai besoin de savoir différentes choses à leurs sujets , je te tiendrais au courant. Je doute fort qu'ils nous laissent libres."

Avec toute cette mission , j'ai failli oublié mon objectif principal . A midi , je venais prendre ma ration au déjeuner et je tachais de manger à côté de Lexi afin de discuter . Puis l'heure du départ était venue. Nous étions à cheval accompagnés de quatres soldats. Mizuto étant bien dans sa "cage" . Le trajet serait surement un peu plus long que prévu et il faudrait faire face à tous les possibles problèmes que l'on pourrait rencontrer sur le chemin.

Je regardais Lexi avec beaucoup d'attention et beaucoup de curiosité. Nous avons été à maintes reprises coéquipiers , mais j'avais la sincère impression de ne guère la connaître plus que mes ennemis et cela me troublait. Elle maintenait son arc en direction de Mizuto . Je n'avais pas trop envie de la distraire mais j'avais beaucoup de questions à lui poser :

"Lexi , d'où viens-tu et que recherches tu dans la vie ?"

Ces questions aussi philosophiques que personnelles me permettrait de la juger un peu plus et d'en savoir enfin plus , le reste m'importait peu bien qu'une dernière chose restait aussi dans ma tête .

"Pourrais-tu me montrer où tu vis ?"

INFORMATIONS


Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Signature2

Fiche présentation-FT-Chrono-Nemesis-Nia-Battle-Sadness-Voyage
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 835
Yens : 465
Date d'inscription : 14/09/2017
Age : 19

Progression
Niveau: 117
Nombre de topic terminé: 37
Exp:
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Left_bar_bleue8/12Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty_bar_bleue  (8/12)
Lexi Hil'Feyan
Lexi Hil'Feyan ↬ Marchombre ↫

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] EmptyMer 29 Mai 2019, 18:41

Un repos reporté

Ft Nobio

Si Lexi avait acquiescé en silence en apprenant les projets de Nobio sur le Genjichin, elle n’en avait pas moins pris note. S’asbtenant de juger, elle avait simplement mémorisé ses intensions et hoché la tête : elle ne comptait pas l’en empêcher ou tenté de s’incruster, Nobio était largement assez grand pour savoir ce qu’il faisait. Ils avaient préparé le voyage, et maintenant qu’ils se déplaçaient depuis quelques temps, son coéquipier engagea la conversation, poussant la petite marchombre à parler un peu d’elle.

Si cette dernière était souvent dans la discrétion, cela ne voulait pas dire qu’elle cherchait à cacher des choses, c’est pourquoi, tâchant de rester attentive à leur environnement, elle commença à raconter.
Le monde d’où je viens se nomme Gwendalavir. Dans la majeure partie du Sud, il est contrôlé par l’Empereur qui règne globalement sur l’Empire humain de Gwendalavir. Une petite partie à l’Est est peuplée des Faëls, des humanoïdes plus petits que nous, de peau mat, et d’une civilisation moins évoluée, mais tout aussi intéressante. J’ai toujours révé aller en pays Faël, mais je n’en ai pas eu le temps avant d’être téléportée ici. Entre le Nord et le Sud du continent se dressent les frontières de Glace, et au nord se trouve des Raïs. Il me font un peu penser aux gobelins que j’ai croisés dans ce monde. Il y a aussi des ogres dans les Septentrions. Le continent est une source de découverte immense, et j’aurais un peu aimé en profiter. Disons que depuis, j’essaie de me rattrapper sur Kosaten. J’aimerais en découvrir chaque recoin, mais depuis un an, des projets se mêlent et je n’ai pas repris ma découverte de ce monde. Pour l’instant, j’aide Tenshi qui me paraît une Nation correcte, contre rétribution. J’ai en revanche choisi d’aider Bashô Tokaï pour ses idées, et la liberté que la ville semble demander. Je fais depuis des navettes entre les deux, acceptant les missions que l’on me confie afin de ne jamais mener de routine et de me faire une petite réputation pour mon efficacité. J’ai un appartement à Shiria, mais il me sert davantage de petite pause que de réel chez-moi. En réalité, chez-moi c’est le monde : si tu veux savoir où je vis, alors prends un cheval et traverse ce monde en large et en travers.


Lexi marque une petite pause, vérifiant les alentours minutieusement, reprenant son souffle, avant de reprendre.
Quant à ce que je recherche dans la vie … C’est à la fois simple et complexe. J’essaie d’avancer sur le voie marchombre et de progresser. De tendre vers l’Harmonie, en jouissant de ma liberté et de mon indépendance. Mais ici marchombre n’est qu’un mot vide de sens pour qui me l’entend prononcer. J’ai parfois peur de m’léoigner de la Voie sans m’en rendre compte parce que je n’ai plus aucun lien avec la guilde. Mais quelque soit le chemin que je me trace, je cherche toujours à y avancer, toujours plus loin.


La jeune femme se tut et s’en tint là pour les explications, avant de réfléchir. C’était des questions qui méritaient d’être posée : suivait-elle encore la voie ? Comment pouvait-elle être certaine de ne pas s’égarer ? Elle ne devait pas laisser le doute la submerger, mais elle devait l’accepter, et prendre le temps dans les prochains jours de l’utiliser à  bon escient.
Le groupe de Tenshijins arriva à la capitale sans encombre, et les deux élus accompagnèrent les gardes et le prisonnier jusqu’à la prison principale de la ville. Là, les autorités compétentes prirent le relai, et remirent une attestation marquée d’un sceau de cire aux deux élus, afin que ceux-ci puissent aller demander leur récompense. C’est ce qu’ils firent donc, et ils eurent au passage la gratitude de la justice Tenshin, qui pourrait condamner le chef pour ses méfaits, et s’ils le faisaient parler, arrêter également certains de ses complices.

Vint donc le moment où les deux jeunes gens se séparèrent. Lexi salua Nobio, lui indiquant que s’il avait un jour besoin d’aide il pourrait la contacter, avant de prendre la direction de son petit appartement. En chemin, elle s’arrêta chez son propriétaire, et paya le loyer du mois en cours, et le prochain. Puis, elle se rendit chez elle, et y retrouva le tanuki, confortablement allongé sur son lit, tandis qu’Okami travaillait certainement encore au palais. La jeune femme espérait un court moment de détente, mais un tas de lettre portant son nom attira son attention. Elles venaient de Bashô Tokaï…


Fiche présentation//Fiche Technique//
Quelques informations de base sur Lexi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]   Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Un fléau à éradiquer [PV Nemesis]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveaux grey kights!
» ardias 2011 05/11/2011
» I fell apart but got back up again and then ▬ Nemesis & Ever
» Alye ~
» Skygge Natsson | Nemesis O'Connor | Kaitlin B. Miller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Un fléau à éradiquer [PV Nemesis] 190103103231202569 :: Tenshi l’île céleste :: Village de Keiken-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.