Partagez
La fugitive (PV Genkichi Hoda)
Messages : 96
Yens : 710
Date d'inscription : 28/01/2019

Progression
Niveau: 13
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Ruby
Ruby ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyDim 07 Avr 2019, 15:30

img_rp
La fugitive
Ft genkichi hoda
Thème Ruby


Ruby - Autre

Cela fait maintenant quelques jours que j'ai dû quitter la caravane. Car oui, comme je pouvais m'y attendre, certains n'étaient pas tellement favorables à ce qu'une Fuyujin reste parmi eux, malheureusement c'est cette majorité qui l'a emportée et m'a "gentiment" demandé de mettre les voiles.

Mais c'est sans dire un mot que je suis partie, de toute façon qui aurait pris la peine de m'écouter ? Je ne leur ai d'ailleurs même pas demandé leur avis pour prendre un grand sac en toile pour transporter mon armure, je n'allais tout de même pas leur laisser non ? Elle a été faite sur mesure pour moi, et j'ai même dû donner de ma personne pour éviter d'attirer des ennuis à Tanzo et ses fils, qui ont grandement contribués à forger cette armure.

Je suis donc cette route depuis ce jour, dormant donc à la belle étoile chaque nuit. Heureusement que contrairement aux humains je n'ai pas à craindre les changements de température, il faut dire qu'avec une température corporelle constamment à trente-neuf degrés je risque difficilement d'attraper froid. Enfin…ce soir je devrais au moins pouvoir avoir un toit sur ma tête puisque je peux voir une ville au loin.

J'espère juste pouvoir passer inaperçue, on ne peut pas s'attendre à ce qu'une femme aux yeux rouge luisant et encapuchonnée soit vue comme quelqu'un d'amical. Là d'où je viens, les yeux rouges luisant dans la nuit sont synonymes de deux choses, une créature du diable, ou un loup-garou. Je me fais donc aussi discrète que possible une fois dans les rues de la cité, enfin, autant que l'on puisse l'être en transportant une armure complète dans un sac en toile.

Evitant chaque personne pouvant arpenter les rues, principalement des patrouilles de gardes, je finis enfin par trouver une maison visiblement abandonnée. Elle est quasiment en ruine, mais au moins personne ne devrait me trouver ici. Je n'en reviens pas de devoir me cacher ainsi, seule au monde sous ma cape, à essayer de dormir dans une ruine. Le seul ami qu'il me reste dans ce monde hormis Sans est donc Saga, et il me manque terriblement, tous les autres m'ont tourné le dos en apprenant que j'étais une Fuyujin.

Je me sens si seule, et abandonnée de tous…j'en pleure parfois la nuit, en silence car personne ne prête attention à moi, à part ces hommes qui ne pensent qu'à coucher avec une belle femme. C'est donc à ça que je suis réduit ? A être le fantasme de porcs et à éviter tout le monde de peur d'être vue comme une ennemie à abattre à cause d'une simple marque posée sur ma peau sans que l'on m'ait demandé mon avis ?

Je crois que je vais envoyer une autre lettre à Saga dès que possible, j'ai besoin de le revoir, lui seul pourra m'aider à m'en sortir. J'essayerais de voir ça dès l'aurore, en attendant il faut que je me repose, même si ce n'est que quelques heures. Au final, je ne pense pas avoir dormi plus de deux ou trois heures à cause de mes états d'âme. L'aurore vient transpercer ce qu'il reste des murs pour me signaler qu'il est à présent l'heure de partir.

J'irais sans doute chasser dans la forêt que j'ai pu voir hier soir à quelques pas de la ville, afin d'aller y dévorer quelques animaux crus comme depuis que je me suis retrouvée seule. Mais d'abord il faut que je trouve un moyen d'envoyer une lettre à Saga, et pour ça il faut bien que je m'aventure dans les rues de la ville. Je quitte donc cette ruine en faisant attention que personne ne me voit, car je doute qu'ils voient d'un très bon œil les squatteurs.

Heureusement cette rue a l'air d'être assez peu fréquentée à cette heure-ci, j'enfile donc ma capuche rouge, et je suis fin prête à aller trouver un messager. Sauf qu'une fois au bout de la rue, quelque chose attire mon regard, là, dans l'obscurité d'une sombre ruelle étroite. Quelqu'un étendu par terre, peut-être a-t-elle fait un malaise, à moins que ce soit quelqu'un qui ait dormis ici la nuit dernière.

Dans le doute je m'approche prudemment d'elle, en l'interpelant pour lui demander si tout va bien…aucune réponse. La ruelle étant plongée dans l'obscurité, mes yeux se remettent à luire pour me permettre d'y voir clair. Une fois à la hauteur de l'inconnue, je pose la main sur son épaule pour la faire rouler sur le dos, et voir son visage ensanglanté. Pauvre fille, fauchée dans la fleur de l'âge dans une ruelle sans que personne ne le sache…je clos alors ses yeux remplis de terreur, juste avant d'être interpelée par une voix forte et masculine derrière moi.

—Hey vous ! Qu'est-ce que vous faites ?!

Merde, des gardes, et ils me voient au-dessus du corps avec mes yeux rouges. Sans aucun témoin, ils vont forcément croire que c'est moi qui ai fait le coup, une Fuyujin seule au-dessus d'un cadavre dans une ruelle sombre, le coupable serait tout désigné. Je n'ai pas le choix, je dois fuir, tant pis pour la lettre, je dois d'abord échapper à ces gardes.

Je cours ainsi aussi vite que je peux avec mon sac en toile, mais au bout de quelques minutes de poursuite effrénée faisant battre mes cœurs à toute vitesse, en prenant un virage tout en surveillant mes arrières pour voir où en est mon avance sur les gardes, je me cogne violemment avec quelqu'un. Chutant alors en arrière, ma capuche tombe et révèle mon visage apeuré à cet inconnu, tandis que mon armure produit un vacarme à elle seule en tombant. Que va-t-il faire ? Signaler ma présence aux gardes ? Ou bien me laisser m'échapper ? J'espère qu'il va vite se décider, car je peux déjà entendre les gardes être sur mes talons, je ne peux donc pas m'éterniser ici.

Apparence du Ruby:
 


Dernière édition par Ruby le Dim 14 Avr 2019, 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 24

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyDim 07 Avr 2019, 17:36







Fugitive



Je ne peux pas dire que mon voyage fut des plus reposants jusqu’à maintenant. Péripétie par-dessus péripétie, j’avais maintenant besoin de me reposer quelques jours et reprendre un semblant de vie normale avant de reprendre la route. J’étais épuisé mentalement et physiquement par ces rencontres et je pouvais me compter chanceux d’être encore en vie. Heureusement pour moi, mon chemin m’avait mené à une petite ville en bordure des territoires neutres, Tokonatsu. J’avais décidé de passé la nuit dans une petite auberge. Dormir dans un lit confortable, prendre une douche chaude et nettoyer mes vêtements et aussi manger un vrai repas!

Cette première nuit à Tokonatsu fut bénéfique et c’est à ce moment que je compris que je ne devais pas en demander trop à mon corps. Certes, j’étais un élu, mais je restais aussi un humain qui avait besoin de prendre soin de lui. La nuit avait laissé la place au jour. J’avais donc décidé d’aller me promener à l’aurore avant que la vie ne gagne la ville et que la population envahisse les rues. Il fait bon à l’extérieur. Une température agréable, un vent frais qui venait me caresser le visage. Rien de mieux pour bien commencer la journée qu’une promenade de santé. Par contre, je ne me doutais pas que cette journée allait devenir aussi épuisante que les autres! En effet, alors que je tournais un coin de rue, je me cognai contre une personne que je n’avais même pas vu ni entendu arriver! Le choc fut violent au point où je me retrouvais aussi sur les fesses.

- Aïe!

Je remontais mes lunettes et leva la tête vers la personne qui m’avait foncé dessus. C’était jeune femme aux yeux rouges perçants. Un démon! Non … elle ressemblait plus à une elfe avec ses oreilles pointues. Une elfe aux yeux rouges alors! Mes yeux furent attirés par le gros sac de maille qu’elle tenait et on pouvait voir une armure à l’intérieur. Une guerrière donc… Sur le coup, elle semblait inoffensive et elle semblait fuir quelqu’un. Je me remis debout et lui tandis la main pour l’aider à se relever. Sur le moment, je ne pensais plus à la marque de serpent que j’avais sur la main. Il lui était donc possible de voir que j’appartenais à la cité de Minshu, mais je ne m’inquiétais guère de cela. J’étais en territoire allié après tout.

- Aller, je vais vous aider à vous relever. Ce sac doit être bien lourd. Dis-je innocemment.

- Elle est partie par là!

Au même moment, j’aperçu au loin des gardes qui couraient dans notre direction. Je ne comprenais pas ce qui se passait et encore moins pourquoi ils en avaient après la jeune femme. J’avais besoin de savoir ce qui se passait réellement avant de prendre une décision.

- Ne la laisse pas partir! Elle a tué une villageoise.

Je tournais la tête vers elle et la regarda de la tête au pied. Aucune trace de sang qui pourrait témoigner d’un meurtre. À moins qu’elle ait nettoyé ces vêtements avant… Je n’avais pas le temps de réfléchir à tout ça, je devais prendre une décision immédiatement! Je ne lâchais pas la main de la jeune femme. Sans doute penserait-elle que je la livrais aux gardes, mais il n’en était rien, car il lui était toujours possible de partir si elle décidait me lâcher.

- Vous avez des preuves? De mon côté, je ne pense pas qu’elle soit coupable.

- Elle a été vue sur le corps de la victime. Elle est sans aucun doute coupable. Maintenant pousse toi ou nous t’accusons de complicité! Dit l’un d’eux d’un ton sévère alors qu’il s’approcha de la jeune femme.

Je fis un mouvement de recule pour me mettre entre le garde et la jeune femme. Je sentais mon instinct me dire que cette femme n’était pas le coupable. D’un autre côté, peut-être était-elle vraiment une meurtrière et je me mettais dans la gueule du loup! Mon choix était fait et peut-être que j’allais le regretté, mais je devais assumer ma décision.

- Comme tu ne veux pas collaborer, nous t’accusons de complicités de meurtre! Tu es en état d’arrestation. Dit l’homme devant moi qui m’agrippa.

Il s’apprêtait à m’enchaîner, mais une aura d’énergie se dégagea de mon corps qui me permit de repousser le garde. J’attrapais le poignet de la jeune femme et la tira dans la direction opposée. Nous fuyons ainsi les gardes dans une course effrénée dans les rues de Tokonatsu jusqu’à ce que nous puissions nous cacher dans une ruelle. Je me laissais glisser le long du mur d’une maison, essoufflé. Mon cœur battait la chamade. C’était la première fois que j’étais accusé de crime et me voilà maintenant pourchassé par la garde de Tokonatsu. Dire que je pensais passer une journée relaxante!  


©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 96
Yens : 710
Date d'inscription : 28/01/2019

Progression
Niveau: 13
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Ruby
Ruby ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyLun 08 Avr 2019, 14:49

img_rp
la fugitive
Ft genkchi hoda
Thème Ruby


Ruby - Autre

Quel choc, j'ignore si c'est à cause du fait d'avoir le sentiment d'être au fond du trou en ce moment, mais je le sens bien passer. Je me retrouve sonnée l'espace d'un instant avant de me rendre compte que je suis à présent à visage découvert face à un inconnu qui pourrait très bien me livrer à mes poursuivants. Heureusement que mes yeux ne luisent que dans l'obscurité, sinon je lui aurais sans doute fait peur.

Lui en tout cas pouvait m'inquiéter à cause de la possibilité qu'il me dénonce, mais au lieu de ça, il me tend gentiment la main pour m'aider à me relever. De prime abord je n'en vois que la paume, je n'avais donc pas de raison de me méfier à ce moment-là, lui en revanche devait sûrement se demander pourquoi ma main pouvait être si chaude. Puis la voix des gardes se rappela à moi, me replongeant instantanément dans un état de panique. Mais le pire restait à venir, car en voulant lâcher la main de l'homme que j'ai bousculé, je m'aperçois qu'il porte le symbole de Minshu.

Cette fois je crois bien que je suis dans la pire des situations possibles, les gardes ordonnent à l'inconnu de me retenir tout en confirmant qu'ils veulent m'accuser d'un acte que je n'ai pas commis…en tout cas pas depuis que je suis dans ce monde. Mais juste au moment où j'allais choisir de reprendre ma fuite, l'inconnu prononce soudain une phrase qui me cloue sur place.

—Vous avez des preuves? De mon côté, je ne pense pas qu’elle soit coupable.

Sur le coup je ne sais pas trop quoi dire, je n'ose même pas le remercier, car je sais très bien que si l'inconnu aux cheveux noirs apprenait que je suis une Fuyujin, il n'aurait alors aucun remord à me livrer aux gardes. Je choisi donc de me taire, mais cela ne m'empêche pas de vouloir me défendre face aux accusations des gardes.

—Elle a été vue sur le corps de la victime. Elle est sans aucun doute coupable. Maintenant pousse toi ou nous t’accusons de complicité !

Enfin, je voulais me défendre du moins, car avant que je n'ai pu dire un seul mot, l'homme m'ayant relevée s'interpose soudainement pour empêcher les gardes de m'atteindre. Un risque qu'il n'aurait sans doute pas pris si mon sceau était aussi visible que le sien. Evidemment, les gardes ne tardent pas à mettre leur menace à exécution, et à accuser cet innocent de complicité de meurtre. Je ne porte décidément chance à personne dans cette vie, sans doute un juste retour de bâton suite à tout ce que j'ai pu faire par le passé.

Mais encore une fois je suis tirée de mes pensées par cet homme avec cette chose étrange devant ses yeux, car il décide ni plus ni moins que de m'attraper le poignet pour m'aider à m'enfuir. Heureusement je n'oublie pas mon armure derrière-moi. Il doit donc sans doute sentir que mon rythme cardiaque est aussi inhabituel pour une humaine que ma température corporelle. Mais pas le temps de tergiverser, notre course effrénée nous entraîne dans une ruelle sombre, semblable à celle où j'ai trouvé cette pauvre jeune femme, ce qui déclenche donc un changement dans mes yeux.

Comme à chaque fois que je me retrouve dans l'obscurité, mes pupilles s'illuminent vivement pour que je puisse voir dans le noir comme en plein jour. Mais avant d'entamer une quelconque discussion avec mon défenseur, nous devons tous les deux reprendre notre souffle, ce qui est légèrement plus rapide chez-moi en raison de ma conception à deux cœurs.

—Je ne sais pas qui tu es…mais tu n'aurais pas dû faire ça. Tous ceux que j'ai côtoyés jusqu'ici ont eu des problèmes à cause de moi….Malheureusement tu ne fais pas exception…je suis tellement au fond du trou que j'entraîne tout le monde dans ma chute. Malheureusement pour toi, tu n'imagines même pas dans quels ennuis tu t'es fourré…Je ne parle pas de cette femme décédée…je n'y suis pour rien, je me suis juste trouvée au mauvais endroit au mauvais moment…Je devrais sans doute partir avant qu'il ne soit trop tard, si les gens apprennent que tu as aidé une Fuyujin à s'enfuir…Dis-je avant de me relever, pour finalement me rendre compte de ce que je viens de dire. C'est donc en panique que j'essaye de me rattraper pour le rassurer, même si ce n'est sans doute pas gagné.

—…Non non attend avant de…je peux te jurer que je n'ai fait de mal à personne depuis que j'ai atterri dans ce monde. Tout ce que je voulais c'était apprendre à vivre comme une humaine, mais à cause de cette histoire de sceau je suis rejetée partout où je vais alors que personne ne veut apprendre à me connaître…Alors je t'en prie, n'appelle pas les gardes…Je ne veux faire de mal à personne, j'ai beau être vue comme une ennemie par tout le monde, je ne suis pas une menace…je t'en prie, il faut me croire.



Dernière édition par Ruby le Dim 14 Avr 2019, 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 24

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyMer 10 Avr 2019, 03:25







Fugitive



J’ai les joues rouges à cause de la course poursuite. Je n’étais pas habitué de bouger autant et voilà que mon corps me le faisait savoir. Je levais les yeux vers la jeune femme qui n’osait pas me regarder au début jusqu’à ce que je remarque ses yeux rouges. Pour des natifs, des yeux ainsi les terroriseraient, mais dans mon cas, j’étais plutôt impressionné. Ce n’était pas une elfe ordinaire! Bref, je l’écoutais me parler alors qu’elle tentait de me convaincre que je n’aurais pas dû l’aider. Je ne pus m’empêcher de sourire en entendant ces paroles. Ça me faisait penser à Sayo lorsque je l’avais rencontré et où elle ne cessait de dire que je finirais par l’abandonner. À la différence que la jeune femme devant moi mentionna qu’elle faisait partie de Fuyu.

Fuyu … la cité du dragon où les élus étaient connus pour être des combattants acharnés ne pensant qu’à leur propre gloire et ne se souciant pas des autres. Une cité où le combat était valorisée. Du moins, c’est ce que les autres cités racontaient à leur sujet et le peuple y croyait dure comme fer et malheureusement je faisais partie de ces gens qui craignaient les Fuyujins. Une lueur brilla dans mon regard, une lueur de crainte, mais rapidement elle se reprit pour que je n’alerte pas les gardes. Qu’elle n’était pas une meurtrière? Qu’elle devait fuir? Je remontais mes lunettes sur mon visage et me releva pour faire face à la jeune femme. Mon regard croisa le sien, mais je ne détournais pas les yeux. Mon regard était devenu des plus sérieux.

- C’est facile de dire que tu entraînes tout le monde dans le « fond du trou » comme tu dis et de rejeter tout le monde, mais ce n’est pas comme ça que tu deviendras plus « humaine ». C’est beaucoup plus facile de fuir que d’affronter tes problèmes. Dis-je froidement sans la quitter des yeux. Je pourrais appeler les gardes, mais je ne le ferais pas. Je me suis mis dans ce merdier tout comme toi, mais contrairement à toi, je ne veux pas fuir et je ne fuirais pas et toi non plus!

Je croisais les bras sur ma poitrine et plissa les yeux. Je réfléchissais à ce que j’allais lui dire pour la suite. Je me souvins de mon arrivé en Kôsaten et mes tentatives pour toujours fuir les situations difficiles, mais heureusement, j’avais rencontré Sayo qui m’avait permis de reprendre confiance en moi. Depuis le début de mon voyage, j’avais continué à prendre le l’expérience, mais aussi j’ai arrêté de fuir et j’ai pris mes responsabilités. Cette jeune femme faisait partie de Fuyu et cette « condition » l’handicapait dans ce monde. Elle n’avait pas tort, mais ce n’était pas en fuyant qu’elle pourrait réellement se sentir libre dans ce monde. C’était à elle de montrer qu’elle n’était pas seulement une Fuyujin, mais une élue à part. Je pris une grande respiration avant de poursuivre.

- Tu n’es pas seulement une élue de Fuyu, mais tu es aussi une personne qui doit être reconnue par ce monde. Pour le moment, tout le monde te voit comme une Fuyujin à cause de ce foutu sceau que l’on n’a pas choisi de porter! Ce n’est pas en fuyant que tu pourras te sentir libre dans ce monde! Tu vas devoir apprendre à arrêter de fuir et d’agir. C’est en agissant que tu finiras par te faire reconnaître et non pas en fuyant et tout ça commence maintenant! Nous allons trouver le meurtrier et nous allons l’emmener à la justice! Je pris une pause en levant la tête vers le ciel où une nuée d’oiseau passait au même moment, puis je rajoutais au même moment. De toute façon, tu ne pourrais certainement pas quitter la ville, ils ont sûrement bouclés les entrées et les sorties.

Je décroisais mes bras et tandis ma main dans sa direction. La balle était dans son camp! Déciderait-elle de m’aider à trouver le coupable ou préférerait-elle continuer à fuir encore et toujours?



©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 96
Yens : 710
Date d'inscription : 28/01/2019

Progression
Niveau: 13
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Ruby
Ruby ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyMer 10 Avr 2019, 19:05

img_rp
la fugitive
Ft genkichi hoda
Thème Ruby


Ruby - Autre

Je le savais, je savais qu'en disant que je suis de Fuyu son regard changerait. A peine ais-je craché le morceau que de la crainte perça son regard, je tentais donc tant bien que mal de lui faire comprendre qu'il n'avait rien à craindre de moi. Cela semble plutôt bien fonctionner puisqu'il n'a pas l'air de me fuir ou d'alerter les gardes, en tout cas pour l'instant.

En fait, ça a plutôt l'air d'être le contraire, à ma grande surprise d'ailleurs. Son regard changea à nouveau pour devenir plus sérieux tout en me regardant droit dans les yeux. Qu'a-t-il l'intention de faire au juste ? Est-ce qu'il devient plus sérieux parce qu'il me croit, ou bien au contraire est-il en fait déterminé à me capturer lui-même pour me livrer ?

—C’est facile de dire que tu entraînes tout le monde dans le « fond du trou » comme tu dis et de rejeter tout le monde, mais ce n’est pas comme ça que tu deviendras plus « humaine ». C’est beaucoup plus facile de fuir que d’affronter tes problèmes. Je pourrais appeler les gardes, mais je ne le ferais pas. Je me suis mis dans ce merdier tout comme toi, mais contrairement à toi, je ne veux pas fuir et je ne fuirais pas et toi non plus !

—C'est facile à dire pour toi. Ça se vois que personne ne te voit comme un monstre à abattre dès que tu dis à quelle nation tu es affilié. A chaque fois on ne me laisse aucune chance de m'expliquer ou de prouver que je ne suis pas dangereuse…enfin jusqu'ici.

—Tu n’es pas seulement une élue de Fuyu, mais tu es aussi une personne qui doit être reconnue par ce monde. Pour le moment, tout le monde te voit comme une Fuyujin à cause de ce foutu sceau que l’on n’a pas choisi de porter ! Ce n’est pas en fuyant que tu pourras te sentir libre dans ce monde ! Tu vas devoir apprendre à arrêter de fuir et d’agir. C’est en agissant que tu finiras par te faire reconnaître et non pas en fuyant et tout ça commence maintenant ! Nous allons trouver le meurtrier et nous allons l’emmener à la justice !

—Oui bien sûr faisons ça, ce n'est pas comme si le véritable coupable était probablement déjà loin, il à peut-être même quitté la ville à l'heure qu'il est.

—De toute façon, tu ne pourrais certainement pas quitter la ville, ils ont sûrement bouclé les entrées et les sorties. Termine-t-il en me tendant la main.

Et qu'est-ce qui lui dit que je n'arriverais pas à quitter la ville ? J'y suis bien entré sans me faire remarquer, je peux très bien réussir à faire de même pour en sortir. Mais en même temps…cela reviendrait à dire à tous que je suis la meurtrière non ? On ne peut pas dire que ce soit vraiment ce que je cherche à faire, mais en même temps…qui serait prêt à m'écouter dans cette ville à part cet homme qui me tend la main ? Pff, ces humains ne sont vraiment pas croyables.

—Bon…ok. Mais d'abord, je dois enfiler mon armure, elle sera plus simple à transporter comme ça. Au fait, moi c'est Ruby, et toi ? Demandais-je en posant mon sac à terre.

Je sors alors mes pièces d'armure une à une avant de me souvenir que les humains ne sont pas forcément tous à l'aise avec la nudité. Car oui, je vais bien devoir me dénuder pour enfiler le justaucorps sous mon armure. Je devrais donc le mettre en garde au cas où.

—Au fait, si jamais tu n'es pas très à l'aise avec la nudité, je te conseille de te retourner. Personnellement je m'en fiche, c'est à toi de voir.

Je lui laisse donc quelques secondes pour se décider avant de commencer à me changer. Ma cape, mon haut de cuir, tout doit être enlevé pour que je puisse enfiler mon justaucorps. De toute façon je suis assez rapide pour me changer, à peine une ou deux minutes plus tard je peux ranger mes affaires civiles dans mon sac et l'attacher au protège taille de mon armure. Comme ça je pourrais me déplacer plus facilement en ville, et je n'aurais pas à craindre les armes des gardes.

—Bon, on peut y aller, je te laisse ouvrir la marche. Je ne connais encore que très peu cette ville, je ne saurais donc m'y repérer convenablement. Tant que les gardes me laissent tranquille ça me va de toute façon.



Dernière édition par Ruby le Dim 14 Avr 2019, 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 24

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyMer 10 Avr 2019, 19:55







Fugitive



Je fronçais les sourcils à ses premières répliques. Était-ce le genre de personne pessimiste qui ne voyait que du noir? Pour le moment, c’était mon impression et je sentais que la journée allait être longue. Certes, je pouvais comprendre qu’elle souffre à cause de son appartenance à Fuyu et que le regard des autres pesait sur elle, mais elle n’était pas seule à avoir senti du rejet dans la vie! Je pouvais très bien en parler! Étant Gay, je fus pendant longtemps discriminé par mon orientation sexuelle et le regard de dégoût des gens venaient m’écraser, mais j’ai fini par passer par-dessus tout ça! J’aurais très bien pu faire comme tout le monde l’aurait fait et la mener aux gardes, mais je ne le fis pas alors que ça aurait été la solution la plus simple. Elle avait besoin d’un coup de main pour voir enfin de la lumière et si cela n’était pas assez pour qu’elle puisse prendre le dessus, je ne pouvais rien faire d’autre pour elle.

Par contre, je n’aimais pas sa réponse concernant la recherche du meurtrier. Je lui jetais un regard sombre en signe de désapprobation! J’essayais seulement de l’aider, mais si elle ne voulait pas m’aider, je la laisserais fuir et je tenterais par moi-même de trouver le coupable. Même si nous ne l’attrapions pas, mais que nous parvenions à enlever les accusations qui pèsent sur les épaules de la jeune femme, ce serait déjà un début. Heureusement, elle accepta ma proposition et elle commençait à se déshabiller tout ne me disant que je pouvais me retourner et c’est ce que je fis. Ces attributs féminins ne m’intéressaient pas, mais j’étais tout de même gêné. Lorsqu’elle eut terminée, elle me demanda de prendre les devant, car elle ne connaissait pas la ville.

- Je ne la connais pas plus que toi, j’ai seulement passé une nuit dans cette ville. Nous allons donc chercher à l’aveuglette. Pour commencer, nous allons retourner sur les lieux du crime voir s’il n’y a pas des indices. Tu as été la seule à voir le corps, te rappelles-tu d’avoir vu quelques choses en particulier? Des plaies? Du sang?


Après m’être assuré qu’il n’y avait pas de garde autour, je pris le chemin inverse pour retourner à la ruelle.

- Au fait, je m’appelle Genkichi Hoda. Dis-je sans la regarder.



©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 96
Yens : 710
Date d'inscription : 28/01/2019

Progression
Niveau: 13
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Ruby
Ruby ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyDim 14 Avr 2019, 16:04

img_rp
La fugitive
Ft genkichi hoda
Thème Ruby


Ruby - Autre

Il…il a raison…comment pouvais-je m'attendre à ce que les gens de ce monde voient celle que je suis réellement si je ne fais rien pour le leur montrer ? J'ai été bien naïve…mais maintenant je sais ce qu'il me reste à faire. Comme cet homme l'a dit, ma seule chance de faire évoluer les choses, et de pouvoir m'innocenter, c'est de découvrir qui a tué cette pauvre femme…en espérant qu'il, ou elle soit encore dans le coin.

Seulement…puisqu'aucun de nous ne connait beaucoup la ville, je vais devoir suivre mon instinct. Peut-être même que le fait que j'ai été une meurtrière de masse par le passé va m'aider à penser comme le vrai coupable. Mais pour le retrouver, il va bien falloir que je retourne sur la scène du crime, en espérant que les esprits ne s'échauffent pas trop à mon arrivée. Mais puisque je porte à présent mon armure, il ne tiens plus qu'à moi de passer de chevalière de l'apocalypse…à chevalière tout court, comme Saga. Il serait bien fier de moi si je pouvais devenir ne serait-ce qu'un dixième du chevalier qu'il est. Mais trêve de bavardages, nous avons du pain sur la planche.

—Je ne la connais pas plus que toi, j’ai seulement passé une nuit dans cette ville. Nous allons donc chercher à l’aveuglette. Pour commencer, nous allons retourner sur les lieux du crime voir s’il n’y a pas des indices. Tu as été la seule à voir le corps, te rappelles-tu d’avoir vu quelques choses en particulier ? Des plaies ? Du sang ? Au fait, je m’appelle Genkichi Hoda.

—Et bien, enchantée Genkichi. Je n'ai pas vraiment eu le temps de voir grand-chose, j'ai juste eu le temps de la tourner sur le dos et de voir son visage couvert de sang et de lui fermer les yeux. A peine quelques secondes après trois gardes sont arrivés au bout de la ruelle et m'ont immédiatement poursuivie. On peut dire que je me suis trouvée au mauvais endroit au mauvais moment malheureusement. Sinon…tu as sans doute raison, si je veux que les choses changent c'est à moi d'agir. Le regard des gens sur moi ne va pas évoluer tout seul. Donc…merci de me rappeler que les humains ne sont pas tous les mêmes, les démons ne sont peut-être pas si différents de vous après tout…ou alors c'est peut-être juste moi.

Bref, ce n'est pas tout ça, mais nous avons un crime à élucider, alors direction cette ruelle où se trouve cette femme. Ça ne devrait pas être très compliqué à retrouver, simplement le chemin de notre fuite à refaire à l'envers. Evidemment, des gardes sont sur les lieux, en me voyant arriver, ceux du groupe qui m'ont surprise dans cette ruelle ne tardent pas à vouloir nous arrêter.

—Là ! Ce sont eux ! Arrêtez-les !

J'aurais alors pu aisément céder à la panique et vouloir fuir à nouveau, mais comme nous l'avons dit plus tôt, si je veux que les choses changent, alors je dois agir. Et puisque j'ai tout de même été chef de guerre, il est temps de montrer que je ne suis pas du genre à me laisser faire, et de faire entendre ma voix.

—Vous êtes donc bêtes à ce point-là ? Vous pensez vraiment que j'aurais pris le risque de revenir si j'étais coupable ? Reprochais-je au garde voulant me saisir le poignet en repoussant sa main.

—Inutile de jouer les innocentes, le coupable reviens toujours sur les lieux du crime, et puis nous avons retrouvé ta dague près du corps, regardez, elle est couverte de sang. Répond le deuxième en montrant fièrement sa trouvaille.

—Cela m'étonnerais que vous ayez pu la trouver près du corps, je vois parfaitement dans le noir, et quand j'ai trouvé le corps il n'y avait aucune dague à proximité.

—Tu nous traites de menteur ? Me demande alors le garde proche de moi sur un ton de défis.

—Je vous pourrais vous traiter d'un tas de chose, mais en l'occurrence oui, je vous accuse de mentir.

—Et explique donc-nous pourquoi on devrait croire une pourriture comme toi ?

—Parce que la seule personne que j'aurais pu avoir envie de tuer ici c'est vous…

—C'est une menace ? Demande-t-il en posant la main sur la garde de son épée, prêt à dégainer.

Je m'en doutais, il n'a pas fallu bien longtemps avant que le ton ne monte. Si cela continu comme ça nous pourrions bien nous étriper dans une minute, et que je sois désarmée ou non je ne me laisserais pas faire. De plus, je possède des instincts guerriers qui me donneraient l'avantage, mais si je me laisse emporter comme ça, l'avis des gens à mon égard évoluerait certes, mais pas dans le sens que je désire.

—Genkichi retiens-moi où ça va mal finir...Quoi que...je suis bien curieuse de savoir comment vous expliqueriez à votre supérieur pourquoi vous avez agressé une femme désarmée. Alors allez-y, attaquez-moi si vous en avez le courage, ou plutôt l'absence de courage. Car pour s'en prendre a une femme désarmée il faut vraiment être un lâche de première classe.

—Répète un peu ! S'énerve-t-il alors en voulant dégainer son épée, heureusement retenu par la voix de quelqu'un semblant être son supérieur, arrivant derrière-lui au bout de la ruelle.

—Allons Satsu, que se passe-t-il ici ? Et vous, Kowa et Gado, pouvez-vous me dire qui sont ces gens ? Des témoins du meurtre ?

—Non capitaine Kyota, c'est elle la meurtrière, et l'autre l'a aidé a s'enfuir. Répond alors Satsu, celui que j'ai énervé avec mes menaces voilées.

—Ah oui ? Et quelles preuves avez-vous contre eux ?

—Nous avons surpris la femme au-dessus du corps, et nous avons retrouvés l'arme du crime. Ajoute celui répondant au nom de Kowa.

—Ça c'est ce que vous dites, j'ai des yeux qui voient parfaitement dans le noir, et je n'ai vu aucune arme en découvrant le corps.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 24

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyMar 16 Avr 2019, 17:11







Fugitive



Je lui souris en voyant que mes paroles avaient permis de lui ouvrir les yeux. Par contre, lorsqu’elle mentionnait que les démons n’étaient pas très différents des hommes, je commençais à me questionner. Des démons? Peut-être dans son monde d’origine, mais elle ne ressemblait pas du tout à un démon. Y avait-il des démons en Kôsaten? Sans doute! Il y avait des élus provenant de plusieurs mondes ou bien créer par les dieux et ils y en avaient de toute sorte, je ne serais pas surpris qu’il y ait des démons cachés dans ce monde, mais je n’allais pas le découvrir tout de suite et je n’allais pas poser la question à la jeune femme, ce n’était pas le bon moment pour ça.

C’est ainsi que nous rebroussâmes chemin. Je suivais la « démone / elfe » jusqu’au lieu où elle avait vu le cadavre de la jeune femme. Malheureusement pour nous, les gardes qui nous poursuivaient étaient aussi présents et dès qu’ils nous aperçurent, ils foncèrent vers nous pour nous arrêter, mais cette fois, la jeune femme se défendit. Je restais muet face à la confrontation entre les gardes et la démone. Par contre, je sentais que la situation commençait à dégénérer lorsqu’elle accusait les soldats de mentir. Je ne me fis pas prier pour me mettre entre les deux pour empêcher que ça dégénère davantage. Il ne fallait pas qu’un combat éclate sans quoi il serait impossible de laver sa réputation.

- Doucement … Inutile de partir une bataille! Ça ne nous permettra pas de retrouver le coupable!

- C’est évident que c’est cette petite gar…


Au même moment, un homme à la carrure beaucoup plus distinguée apparu et en voyant la réaction des trois soldats, j’en conclu rapidement que ce devait être leur supérieur. Heureusement, il était beaucoup plus réfléchi que les trois autres qui sautaient aux conclusions. Les soldats disaient avoir trouvé l’arme du crime, mais la démone réfutait l’accusation. Je devais intervenir!

- Vous dites que c’est elle qui a tué cette jeune femme, mais si c’était bien le cas, il y aurait du sang sur ces vêtements. Vous pouvez toujours les vérifier, mais vous ne trouverez aucune trace de sang.

- Elle les a peut-être déjà nettoyés! De plus, ses vêtements sont rouges, le sang pourrait très bien se mêler à la couleur et on ne verrait rien!

- Du sang, ça tâche les vêtements et même s’ils sont rouges, le sang n’aura pas exactement la même teinte que ses vêtements. Vous pouvez-toujours vérifier. Dis-je au supérieur qui était sûrement beaucoup plus impartial que les trois autres.

Je jetais un coup d’œil à Ruby pour qu’elle laisse son sac de maille au supérieur. J’espérais au moins qu’elle accepte de coopéré de ce côté-là. Ce n’était pas comme si je lui demandais d’enlever son armure. Le mieux était de coopérer avec les forces et comme il y avait un supérieur, nous avions encore une chance de « gagner notre cause ». Je jetais un coup d’œil au cadavre de la jeune femme. Pauvre fille, elle ne méritait pas de mourir ainsi.

- Me permettez-vous de regarder le corps de la jeune femme?
Dis-je au supérieur.

- Il va détruire les preuves!

- Laissez-le regarder le corps.

Je remerciais le supérieur et m’approcha du cadavre. Elle avait du sang plein la poitrine, mais je remarquais aussi des traces violacées sur son cou. Il semblerait qu’on l’ait étranglé jusqu’à ce qu’elle meurt. Je sortis un mouchoir blanc de ma poche et je soulevais les vêtements ensanglantés de la femme jusqu'à apercevoir plusieurs coups de couteau. Était-elle morte avant ou après les coups? Je ne pouvais pas le dire, mais une chose était sûre, les marques laissées sur son cou étaient très apparentes et ce n’était certainement pas les doigts de la jeune femme qui auraient pu laisser des marques aussi profondes. Bon, elle devait avoir une certaine force physique si elle était une « démone », mais je n’allais pas le dire ça!

- Il semblerait que le meurtrier l’ait étranglé jusqu’à ce que mort s’ensuive. Il y a des marques bleutées autour de son cou et à la force qui a été mise, je doute beaucoup que ce soit cette jeune femme qui ait pu mettre autant de force. Je pense aussi que les coups de couteau ont été portés après pour faire penser à un meurtre au couteau.


Est-ce que mes observations allaient enlever les doutes que pouvaient avoir les soldats? J'avais des doutes, car malgré la crainte qu'ils avaient envers leur supérieur, une lueur malsaine brillait dans leur regard. Quelque chose clochait dans cette histoire et je n'aimais pas ça.



©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 96
Yens : 710
Date d'inscription : 28/01/2019

Progression
Niveau: 13
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Ruby
Ruby ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyJeu 18 Avr 2019, 14:55

img_rp
La fugitive
Ft genkichi hoda
Thème Ruby


Ruby - Autre

Décidément ces gardes ne manquent pas d'air, je peux jurer qu'il n'y avait aucune dague près du corps, je ne suis quand même pas devenue aveugle. Alors pourquoi ces hommes persistent-ils à m'accuser ? Le ton ne manque pas de monter entre nous, au point que des menaces soient proférées et que l'un d'eux soit sur le point de dégainer son épée. Mais heureusement pour eux, Genkichi s'interpose, mais une insulte est à deux doigts de me faire sortir de mes gonds avant qu'un soldat plus haut gradé n'intervienne à son tour.

Encore une fois Genkichi tente de me défendre, mais au moins cette fois j'ai bien l'impression que c'est une personne sensée qui nous a rejoint. En revanche, les trois soldats eux, continuent de m'accuser en prétendant que j'aurais eu le temps de laver mes vêtements soi-disant tâchés de sang.

—Du sang, ça tâche les vêtements et même s’ils sont rouges, le sang n’aura pas exactement la même teinte que ses vêtements. Vous pouvez-toujours vérifier. Répond alors Genkichi avant de se tourner vers moi.

Il est assez facile de comprendre où il veut en venir, et puis bon, tant que je peux sauter sur l'occasion de la faire boucler a ces trois-là et de faire un pas de plus vers la preuve de mon innocence, autant commencer à défaire le nœud de ficelle qui rattache mon sac à ma taille. Mais avant que je n'ai pu faire plus, mon défenseur se propose d'examiner la dépouille de cette pauvre fille toujours au sol.

Evidemment cette initiative ne plaît pas à nos trois accusateurs. Leur…capitaine, ou peu importe son grade, lui en revanche accorde sa confiance à Genkichi, qui peut alors partager ses conclusions après un examen rapproché du corps. Selon lui, les marques de strangulation présentes sur le cou de la victime ne peuvent avoir été infligées par ma personne. J'ai certes perdu en force après avoir été libérée de mon monde et de mon père, mais j'imagine que je ne suis pas non plus incapable d'étrangler quelqu'un…Enfin je ne dis pas que j'ai fait quoi que ce soit, ce n'est de toute façon pas le cas. Enfin, c'était juste pour faire une idée de mon ressenti personnel concernant ma force.

Cela dit, quelque chose m'intrigue, pourquoi s'embêter à vouloir maquiller un meurtre…en un meurtre ? L'éveil de ma part d'humanité est certes encore récente, il y a donc une certaine part de la logique humaine qui m'échappe encore. Mais personnellement, pour avoir exterminé la quasi-totalité de la race humaine de mon monde, je n'ai jamais vu l'intérêt de maquiller les champs de bataille par exemple.

Quoi qu'il en soit, je vais pouvoir à présent montrer le contenu de mon sac pour leur montrer que je ne suis pas celle qu'ils cherchent. Mais même si les soldats se montrent…insistants pour que je leur donne mon sac, ce n'est clairement pas à eux que je vais le céder, mais plutôt à leur supérieur. Lui au moins à l'air sensé et réfléchi, et puis lui au moins ne m'a pas menacée, insultée ou accusée de quoi que ce soit.

—N'insistez pas, ce n'est pas à vous que je le donnerais, alors écartez-vous.

—Tu oses nous donner des ordres ?! Vous voyez capitaine, elle tente de cacher des preuves, c'est elle qui l'a tuée j'en suis certain ! Elle va saisir la première occasion pour s'enfuir encore une fois !

—Ça suffit Satsu, depuis que je suis arrivé vous ne faites que l'accuser, et vous vous étonnez qu'elle refuse de vous confier une potentielle preuve de son innocence ?

—Mais enfin monsieur c'est une…

—Fuyujin…Oui je sais "oh mon dieu une Fuyujin ! Il faut l'arrêter !". Sauf que non, je n'ai de Fuyujin que le sceau, et j'estime n'avoir plus aucun ordre à recevoir ou lien à avoir avec une nation dont le monarque est pire que mon propre père. Et pour faire une comparaison que même des esprits étriqués comme les vôtres pourront aisément comprendre...étant la fille du diable de mon monde, c'est comme si j'étais la fille de votre roi du monde des morts. Donc je peux vous dire une chose, si j'étais encore celle que j'étais avant, vous seriez déjà tous morts. Et pour répondre à cette autre question que je devine se dessiner dans votre esprit…Si je n'ai toujours pas tué dans ce monde, cela prouve que vous devriez plutôt essayer de voir au-delà des stéréotypes et de vos idées reçues. Maintenant voulez-vous bien me laisser passer pour que je puisse donner ce sac à votre capitaine ? Et aussi arrêter de faire cette tête, je vous ai déjà dit que je n'étais plus une meurtrière.

—C'est bon, laissez-la passer.

—Mais enfin monsieur…

—C'est un ordre.

En réalité j'ignore si ce monde possède un enfer et un diable, ils portent peut-être un autre nom, j'ai donc dû simplifier ces concepts en espérant que ça leur parle, et à voir leurs têtes c'est réussi, à moins qu'ils ne fassent une fixette sur le fait que je sois Fuyujin. En tout cas ce capitaine n'a pas l'air d'avoir froid aux yeux, il me laisse m'approcher de lui pour lui confier mon sac de vêtements même après avoir appris à quelle nation "j'appartiens". Enfin, il semble tout de même rester sur ses gardes, il reste clairement méfiant, mais au moins il n'a pas donné l'ordre de m'arrêter ou de me chasser, c'est toujours ça de pris.

Il ouvre donc le sac en toile pour jeter un œil à mes affaires, et demande aux gardes si ce sont bien les vêtements que je portais lorsqu'ils m'ont aperçue au-dessus du corps. Étonnamment, cette simple question leur demande de se concerter du regard alors que des onomatopées semblent pouvoir être leur seule réponse. Finalement, après que leur capitaine ait patiemment reposé sa question, ils se décident de répondre de concert que oui, ce sont bien ces vêtements que je portais. Il examine donc de plus près et avec minutie mes affaires pour être certain de ne rien rater, tandis que je me contente de rester immobile face à lui.

—Il faut se rendre à l'évidence messieurs, vous vous êtes trompés de coupable.

—Quoi ?! Mais…et l'arme du crime ? On ne l'a quand même pas inventée, regardez !

—Ça je me le demande.

—Répète un peu !

—Ça suffit ! A l'évidence vous avez fait une regrettable erreur, et puisque vous avez proféré des accusations calomnieuses envers cette femme, en plus de la menacer à plusieurs reprises, je vous ordonne de lui présenter vos excuses.

—Sauf votre respect, plutôt crever que de m'excuser auprès d'une Fuyujin.

Ah bah je vois que mon intervention a servi à quelque chose, maintenant au lieu de me voir comme une meurtrière ils me voient comme un monstre. Je veux bien essayer de faire évoluer le regard des autres sur moi, mais s'ils n'y mettent pas un peu de bonne volonté aussi, on ne risque pas d'aller bien loin. Le capitaine insiste évidemment, mais je ne suis franchement pas d'humeur à les écouter se disputer toute la journée.

—Non laissez, ce n'est pas grave. Après tout j'en ai l'habitude...et puis, de toute façon d'autres qu'eux ont su voir que je n'étais pas une menace, comme vous capitaine, et je vous en remercie...Toi aussi Genkichi.

Décidément, ces humains ne changerons jamais, il y en aura toujours pour voir des monstres là où il n'y en a pas...ou plus dans mon cas. Si ce capitaine, Saga et Genkichi on su voir quelqu'un d'autre en moi, alors c'est que tout n'est pas encore perdu. S'il existe des humains capables de pardonner et de me faire confiance, alors je ne dois pas m'arrêter a ces trois pauvres types qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 24

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyJeu 18 Avr 2019, 17:31







Fugitive



Nous avions de la chance de cet homme, supérieur des trois autres, soit intervenu et contrairement aux trois autres, il n’avait pas de jugement envers la jeune femme et malgré un regard réticent envers elle lorsqu’il apprit qu’elle venait de Fuyu, il ne l’accusait pas pour autant contrairement aux trois autres. Je tournais la tête vers la jeune et j’étais même surpris qu’elle en dise autant sur son passé. Fille du diable? Ça expliquait les yeux rouges et la peau blanche, mis à part ça, elle ne ressemblait pas du tout à une démone. J’étais fier de voir que cette fois elle ne fuyait pas, malheureusement les trois soldats avaient toujours un regard haineux envers elle et lorsque leur supérieur leur ordonna de s’excuser, l’un d’eux mentionna qu’il préférait mourir. Je serrais les poings et jetais un regard sombre envers le garde qui avait dit ça. Je n’arrivais plus à tolérer ce genre de remarque que j’avais entendu trop souvent dans mon propre monde. Je m’apprêtais à intervenir, mais la jeune femme prit la parole avant moi.

Avoir l’habitude de ce genre de comportement n’était pas une raison de devoir toujours l’entendre et d’être rejeté. Malheureusement, ils y auraient toujours des personnes qui jugeraient les autres tandis que d’autres seront plus ouverts à la diversité. Qu’est-ce que je pouvais faire de plus? Si j’intervenais, les soldats se tourneraient aussi contre moi, bien que ça ne m’aurait pas déranger si c’était pour protéger la jeune femme. Je remontais mes lunettes et tourna mon regard vers le supérieur.

- J’espère que vous allez les « punir » comme il se doit. Après tout, ils ont porté de fausse accusation envers mon amie et ils osent continuer à la dénigrer et la rabaisser. Ce n’est peut-être pas la première fois qu’ils portent de fausse accusation. Vous devriez surveiller vos hommes. Dis- je d’un ton condescendant qui ne plairait sûrement pas à leur superviseur, mais tous ces comportements et agissements me dégoûtaient et j’espérais que les trois hommes soient punis comme il se doit.

- Ne t'inquiète pas, ils seront rencontrés en privée. Veuillez au moins accepter mes excuses pour leur comportement.


Je jetais un dernier coup d’œil au cadavre de la jeune femme. Je ne voulais pas rester ici plus longtemps. J’étais venu en ville pour me reposer et maintenant j’aidais une élue de Fuyu à laver sa réputation. Maintenant que les choses étaient au clair, je voulais juste partir de cette rue et m’enfermer dans ma chambre d’hôtel et me reposer. Je me retournais, mais avant de partir, je leur dit :

- J’espère que vous trouverez le ou les coupables de ce meurtre. Sur ce … je n’ai plus rien à faire ici. Si vous me cherchez, je serais à l’auberge de la ville. Tu es libre de m’accompagner si tu le désires comme tu peux poursuivre ta route. Je ne pense pas que qu’on te retienne plus longtemps
. Dis-je d’un ton froid.

Cette journée avait joué sur mes émotions et avait ravivé une douleur du passé que je pensais disparu. Même si ce n’était pas moi qui était directement visé par ces accusations, ces jugements me rappelaient ce que j’avais vécu dans mon monde avant de venir ici. Je ne pouvais qu’imaginer ce qu’elle pouvait ressentir. L’adrénaline qui m’avait permis de tenir le coup jusqu’ici commençait à disparaître et je sentais mon énergie me quitter. Sans attendre plus longtemps, je pris le chemin de l’auberge.



©️ Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 96
Yens : 710
Date d'inscription : 28/01/2019

Progression
Niveau: 13
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Ruby
Ruby ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyLun 22 Avr 2019, 19:24

img_rp
La fugitive
Ft genkichi hoda
Thème Ruby


Ruby - Autre

Même avec toute la volonté du monde, je sens bien que ces trois gardes refuseront d'admettre qu'ils m'ont mal jugée. Après tout, l'erreur est humaine n'est-ce pas ? Et puis comme je viens de le dire, peu importe ce que je pourrais faire pour qu'ils révisent leur jugement, ils refuseront de voir en moi autre chose qu'une ennemie. L'un d'eux a d'ailleurs été plutôt explicite sur sa position, préférant mourir que de me présenter ses excuses. Et bien tant pis pour lui, j'ai déjà Saga, et maintenant deux personnes de plus qui ont bien voulu admettre que je ne suis pas malfaisante.

Alors si je peux prouver a suffisamment de monde que c'est bien le cas, peut-être que les plus réfractaires se dirons que s'ils ne pensent pas comme la majorité, c'est qu'ils ont tout simplement tort. De son côté, Genkichi requiert un châtiment à la hauteur de leurs accusations calomnieuses. Mais un mot me surprend dans son discours…amie. Il me considère vraiment comme son amie ? Je sais que Saga, et aussi Sans me considère déjà comme une amie…Mais de savoir que c'est un Minshujin qui dit cela, en sachant pertinemment que je porte le sceau de Fuyu…ça me touche vraiment.

—Ne t'inquiète pas, ils seront rencontrés en privée. Veuillez au moins accepter mes excuses pour leur comportement.

—Quoi ? Oh euh, oui désolée, ne vous en faites pas pour ça, je suis certaine qu'ils finiront un jour par entendre raison. Comme j'ai pu l'entendre dire, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis…enfin si je ne déforme pas cet adage, je ne l'ai entendu qu'en de rares occasions.

Mais Genkichi semble ne pas vouloir s'attarder ici, il se contente de souhaiter que le coupable soit retrouvé, et conclue en me disant que je peux l'accompagner à l'auberge si je le souhaite. C'est vrai qu'en temps ordinaire je serais simplement partie sans demander mon reste…mais j'ai le sentiment d'avoir encore des choses à accomplir ici. Ne serait-ce qu'attraper l'assassin de cette pauvre femme, ou bien en apprendre plus sur Genkichi, pour que…qui sait, nous devenions de bons amis. Je le suis donc pour partager un peu plus de temps avec lui, et discuter un peu en route jusqu'à l'auberge, sans oublier de reprendre mon sac de vêtements au capitaine.

—Je voulais te dire, merci de m'avoir aidé tout à l'heure. D'ailleurs, je voulais te demander une chose…Pourquoi avoir décidé de m'aider en sachant pertinemment que je suis liée à Fuyu ? Je veux dire, en général les gens réagissent plutôt comme ces trois gardes, alors, qu'est-ce qui a fait pencher la balance exactement ?

C'est vrai quoi, il est peut-être juste gentil et altruiste, mais je me demande bien ce qui l'a poussé à aller jusqu'à prendre le risque d'être arrêté pour me défendre. Il aurait pu risquer tellement gros juste pour m'avoir porté assistance. Donc, si je pouvais savoir ce qui l'a poussé à me faire confiance, je pourrais savoir quoi faire à l'avenir pour prouver à d'autres qu'ils peuvent aussi avoir confiance en moi. Si cela peut m'éviter d'être à nouveau accusée à tort je dois bien avouer que ça m'arrangerais.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 24

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyMer 24 Avr 2019, 19:11







Fugitive



Je n’attendais pas pour voir si la jeune femme allait me suivre. Elle me rejoindrait si elle le voulait et elle n’aurait pas de difficulté à me rattraper. Je ne jetais même pas un regard derrière moi. Cette journée avait été éprouvante en émotion et je me sentais encore bousculée à l’intérieur. En effet, je me demandais qui avait bien pu assassiner cette jeune femme dans la ruelle, mais je n’étais pas venu ici pour enquêter à la base. Bien que j’aie été mêlé à cette affaire, je ne pouvais pas me permettre de me mettre à la recherche du coupable. C’était aux soldats de faire leur travail. Je suis un élu, mais cela ne veut pas dire que je dois arrêter tous les meurtriers de ce monde non? J’étais tirailler entre mon désir de justice et celui de me mêler de mes affaires. Je n’étais pas un justicier, mais un élu banal. J’étais perdu dans mes pensées lorsque la jeune femme me rattrapait. Nous marchâmes un moment en silence avant que celle-ci me remercie et elle me demanda pourquoi je l’avais aidé.

- Tu aurais préféré que je te laisse à ces soldats? Laissais-je échappé contre mon gré.

Je remarquais bien assez vite ma bévue. Je détournais le regard, remontais mes lunettes par réflexe et poussa un long soupir. J’étais épuisé de cette journée et ces imbéciles de gardes m’ont rappelé à quel point l’être humain peut être stupide et ne penser qu’à soi.

- Excuse-moi, cette journée m’a épuisé et tu ne mérites pas que je te traite ainsi. Pour répondre à ta question, j’ai décidé de t’aider, car tu étais en mauvaise position. J’aurais pu te laisser à ses soldats, mais j’ai décidé de te laisser une chance de me montrer le contraire. Tu n’a pas décidé de faire partie de Fuyu … peut-être que tu as été envoyée là à cause de ton passé, mais tu dis avoir changé. Peut-être que les dieux se sont trompés, est-ce qu’un dieu peut se tromper déjà? Bref, avec ce que j’ai vécu dans mon monde d’origine … j’ai appris qu’il ne fallait pas juger une personne par son ethnie, pays d’origine, orientation sexuelle, mais plutôt par ces actes. J’ai pris le risque de te faire confiance et je ne suis pas déçu de l’avoir fait. Dis-je en tentant un sourire.

Le temps que je pris pour lui expliquer les raisons qui m’ont mené à l’aider, nous arrivâmes devant l’auberge où j’avais élu domicile. Je lui fis signe de me suivre et nous montâmes à ma chambre. Je lui indiquais un coin de ma chambre où elle pouvait déposer son sac. Entre temps, je m’étais approcher de la fenêtre et j’observais l’horizon. Le soleil avait disparu derrière de grands nuages gris et le temps devenait morose. Pour une raison que j’ignore, j’avais besoin de me confier. Sans quitter la ville des yeux, je commençais à lui compter mon histoire :

- Je viens d’un monde moderne où les hommes et femmes sont menés par le capitalisme, l’argent pour être plus précis. Durant mes études, j’étais intimidé à cause de mon apparence et du fait que j’étais différent des autres. J’étais bon à l’école et j’étais plutôt timide. Une cible facile quoi. J’en ai encaissé des coups, mais le pire ça été quand ils ont appris que j’étais gay. Je me suis fait battre et plusieurs fois j’ai souhaité mourir. J’ai bien failli passer à l’acte, mais j’ai décidé de changer. Plutôt que de continuer à être une victime, j’ai décidé de prendre sur moi et de ne plus laisser les autres m’intimider. J’ai changé de milieu pour finir mes études et j’ai fait en sorte de ne plus me laisser intimider.

Ce temps est révolu maintenant, mais quand je vois ces soldats et la façon dont ils te regardaient et te traitaient … ça me rappelait les préjugés que j’ai dû subir dans mon monde. Tu dois montrer aux autres que tu n’es pas seulement une Fuyujin, mais un être à part entière. Ils pensent que tous les Fuyijins sont des meurtriers, tu dois alors leur montrer le contraire. Au final, reste toi-même. Il y aura toujours des imbéciles peu importe d’où on vient. On ne peut pas changer la mentalité de tout le monde malheureusement.


Je me retournais vers elle et la fixait du regard. Mon regard avait changé pour devenir plus froid. Pas envers elle, mais envers le monde entier! Je devais me changer les idées! Je m’apprêtais à sortir de la chambre, mais avant de sortir je me tournais vers la jeune femme.

- Je vais nous chercher quelques choses à manger. Fais comme chez toi. Dis-je avant de quitter la chambre.

Je descendis à l’étage inférieur pour aller chercher quelques victuailles pour nous rassasier. Ainsi, je nous procurais un panier de fruit, du pain, du miel et de la viande séchée sans oublier un pichet d’eau. Je remontais à ma chambre. Je déposais le tout sur une grande table et pris un morceau de pain que je recouvrais me miel. Je mordis à pleine dent en faisant signe à la jeune femme qu’elle pouvait se servir. Elle n’avait sûrement pas eu le temps de rien avaler.



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 96
Yens : 710
Date d'inscription : 28/01/2019

Progression
Niveau: 13
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Ruby
Ruby ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyJeu 25 Avr 2019, 17:39

img_rp
La fugitive
Ft genkichi hoda
Thème Ruby


Ruby - Autre

Suite à cette petite affaire qui ne s'est malheureusement pas terminée avec l'arrestation du véritable meurtrier, me voilà au moins innocentée, et accélérant le pas pour rattraper Genkichi et lui poser une question. Pourquoi avoir choisi de m'aider, même en sachant que je suis une Fuyujin ? Sa réponse me paraît alors bien sèche à mon goût, comme si en fin de compte ça l'énervait d'avoir dû m'aider.

J'avoue faire une drôle de tête sous le coup de la surprise, mais il se reprend assez vite pour s'excuser, et mettre cette réaction sous le coup de la fatigue. Mais cela m'étonne qu'il dise ensuite avoir voulu me prêter main forte simplement parce que j'étais en mauvaise posture. Enfin, en y réfléchissant bien, Saga aussi aurait très bien pu me laisser où j'étais, mais il ne l'a pas fait. J'en oubliais ces derniers jours que les humaines pouvaient se montrer altruiste envers de parfais inconnus.

Il faut dire qu'entre cette histoire au camp de la caravane, cette même caravane qui a voté à l'unanimité mon renvoie, et cette accusation de meurtre…On ne peut pas dire que ma vision de l'humanité soit très reluisante, à quelques exceptions près bien sûr. Au moins Genkichi a bien compris que je n'ai jamais demandé à faire partie de Fuyu, et même si le dieu de cette nation m'a offert une seconde vie, il s'est sans doute trompé en me faisant venir pour lui. C'est sûr qu'au vue de la politique des nations, j'aurais bien plus gagné à être marquée d'un phénix ou bien d'un serpent.

Le phénix aurait pu être une belle image en plus, il aurait symbolisé ma renaissance dans ce monde, mais aussi celle de mon humanité qui s'était bien longtemps effacée derrière la démone que le diable a fait de moi. Cela dit, j'apprécie la façon de penser de Genkichi qui estime que c'est avant tout par les actes que l'on peut juger une personne, même si mon passé n'est vraiment pas reluisant de ce côté-là.

C'est peut-être vrai du coup, puisque ce n'est qu'à moins de quarante-huit heures de mon changement de monde que ma part humaine s'est éveillée. Peut-être qu'il faut un certain temps aux divinités de ce monde pour pouvoir préparer l'arrivée d'un élu, il se serait donc avant tout basé sur mes exterminations de masse pour me choisir. Et bien dans ce cas, il doit s'en mordre les doigts s'il peut voir ce que je suis devenue, contrairement à mon défenseur qui confie ne pas regretter de m'avoir secourue.

Mais ce n'est pas la seule chose qu'il me révèle, car une fois tous les deux dans sa chambre, il m'adresse un témoignage de son passé. Cette période de sa vie où il était persécuté par ses semblables à cause de sa simple orientation sexuelle et de sa timidité. Son monde a l'air bien cruel, j'aurais sans doute subi le même sort que lui à cause du fait que je sois autant attirée par les hommes que les femmes.

C'est en tout cas la conclusion logique lorsque j'entends qu'être différent de la masse peut nous valoir des années de souffrance. On peut dire que j'admire la ténacité de Genkichi, il ne s'est pas laissé démonter et est allé de l'avant. C'est vrai que dans un sens, on peut faire le rapprochement entre le traitement qu'il a reçu pour son orientation sexuelle, et le traitement que j'ai reçu pour mon…disons, orientation politique, même si je ne ressens aucune affinité avec Fuyu ou ses idéaux.

Sur le coup je ne trouvais rien à répondre, je ne voulais pas réveiller plus de souvenirs douloureux pour lui. Je le laisse donc s'absenter quelques minutes pour aller chercher à manger, c'est vrai que maintenant qu'il en parle, je n'ai pas avalé grand-chose ces derniers temps. Je profite donc de ses quelques minutes d'absence pour me remettre dans une tenue plus confortable, en même temps ça aurait été incongru de manger en armure. Il va vraiment falloir qu'un jour je trouve une solution pour le transport de cette armure, ça va devenir handicapant à la longue.

Une fois Genkichi de retour avec de quoi manger, je ne peux m'empêcher de gamberger, et de me dire que je devrais lui expliquer ce que je faisais dans mon monde. Après tout, il m'a bien parlé de souvenirs désagréables pour lui, ce serait un juste retour des choses si je lui renvoyais la pareille. Donc, tout en mangeant quelques fruits, et en prenant garde de lui en laisser un peu pour lui, je me décide enfin à lui dire.

—Tout à l'heure, tu m'as parlé de ton monde, même si ça t'était désagréable. Ce serait donc juste que je fasse de même, que je te parle de mon monde, mais aussi du traitement que mon père m'infligeait. Enfin, je continu à l'appeler père alors qu'il n'est pas vraiment mon géniteur, c'est simplement par habitude, et parce que c'est la seule figure un tant soit peu paternelle dont je me souvienne.

A l'origine, j'étais une humaine comme les autres, je crois que je vivais quelque part dans un château en Ecosse, aux environs du septième siècle. Seulement un jour, le diable est venu me chercher, car il disait que j'étais selon lui une humaine parfaite, et qu'il avait des projets pour moi.

Je n'ai pas pu résister à lui et ses démons, ils étaient trop forts pour moi, c'est comme ça que j'ai fini en enfer, et qu'il a commencé ses expériences génétiques sur moi. Il a fait de moi une humaine avec du sang et plusieurs capacités de démons. Puis, le jour de ma…"naissance", il a lancé son plan de conquête de la terre. Il voulait exterminer la race humaine pour renforcer son armée de démon, et ensuite se servir de la terre comme vaste champ de bataille contre les anges.

C'est moi qui étais chargée de guider son armée, et de tuer les humains par milliers, ou bien d'en séduire pour infiltrer leurs places fortes, parfois même de les dévorer vivant devant leurs familles. Mais un jour, lors de l'attaque d'une des dernières forteresses encore debout, mon humanité s'est réveillée et a repris le dessus sur ma part démoniaque. Je me suis rebellée, mais il avait toujours un coup d'avance, il m'avait marqué au fer à la naissance avec un sceau m'empêchant de lever la main sur lui.

Lui en revanche, ne s'est pas gêné pour me poignarder, c'était juste avant que je n'arrive dans ce monde. Heureusement, un élu était là pour me secourir et me maintenir en vie. Je voyais ce monde comme ma troisième vie, un nouveau départ…mais en fait, quand des gens me traitent comme ces gardes, je me dis que ce n'est pas bien différent de ce que les humains de mon monde pensaient de moi, la veuve blanche comme ils m'appelaient.

Mais heureusement, il reste quelques exceptions, comme toi, Saga le chevalier qui m'a secourue à mon arrivé, ou bien quelques rares personnes qui ont croisées ma route.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 24

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyLun 29 Avr 2019, 18:40







Fugitive



Je remarquais que quelques choses semblaient la tracasser. Je n’eus pas à lui demander ce qui n’allait pas, car elle prit les devants en premier en racontant son histoire. Je n’avais pas raconté la mienne pour qu’elle se sente obligée de faire de même, mais si ça pouvait l’apaiser, je n’allais pas l’en empêcher.

Ainsi elle me racontait sa vie, plus précisément le moment où elle fut capturée par le diable et maltraité par celui-ci pour devenir son « enfant », mais je voyais bien que cet être l’avait utilisé pour arriver à ces fins. Plusieurs questions me venaient en tête, mais je ne voulais pas couper la jeune femme. Je l’écoutais en silence, mais mon expression me trahissait. J’étais fâché qu’on ait pu faire une telle chose. Mon histoire d’intimidation n’était rien contrairement à ce qu’elle a pu endurer dans son monde et je pouvais comprendre qu’elle voulait fuir. Nous ne racontions pas notre vie pour déterminer laquelle avait été plus éprouvante. Elle avait quitté son monde au moment où son « père » l’avait poignardé pour se débarrasser d’elle. Contrairement à moi qui avait eu le temps de mettre mon passé derrière moi, elle n’avait pas eu le temps de réparer ces erreurs du passé. Oui, elle pouvait commencer une nouvelle vie dans son monde, mais je comprenais qu’il était difficile de faire confiance à nouveau après ce qu’elle avait vécu. De plus, elle s’était retrouvée dans le camp des « méchants » alors s’était encore plus difficile de reprendre une vie à zéro alors que tout le monde la détestait à cause de ce sceau!

- Je n’ai jamais rencontré ce Saga, mais tu rencontreras sûrement d’autres personnes qui te tendront la main. Les dieux se sont trompés en te marquant du sceau de Fuyu, comme le diable t’a marqué au fer par le passé. Par contre, tu pourras changer la donne cette fois et je t’aiderai à te libérer de ce fardeau si tu en sens le besoin.
Dis-je d’un ton sérieux.

Mes paroles un peu trop profondes à mon goût, je détournais le regard et mordit dans un morceau de pain. Je ne voulais pas que mes paroles soient interprétées de la mauvaise manière. J’avais tendance à vouloir aider ceux qui étaient incompris et ça finirait un jour par me retomber dessus si je ne faisais pas attention. Je m’étais fait « trahir » quelques jours plus tôt durant mon voyage dans le désert et ce parce que j’avais voulu apporter ma confiance et je faisais la même chose encore aujourd’hui, mais je ne me sentais pas coupable pour autant d’avoir aidé cette jeune femme.

Un silence s’installa un bref moment, mais ce silence fut brisé par un cognement à la porte. Étrange, nous n’attendions personne pourtant. Je jetais un regard interrogé à la jeune femme avant de me lever et d’ouvrir. Une jeune femme levait les yeux vers moi et je voyais clairement qu’elle était mal à l’aise.

- Désolé de vous déranger … un homme aimerait vous voir à l’extérieur. C’est concernant une enquête. Il veut vous voir tous les deux.


Je tournais la tête vers la démone. Est-ce que les soldats avaient découvert quelques choses concernant le meurtre de la femme?

- Très bien, nous arrivons.
Dis-je en refermant la porte. Ils ont sûrement des pistes sur le meurtre de la femme que tu as trouvé. À moins qu’ils aient des questions à nous poser. Nous devrions y aller et voir ce qui en est.

Nous, nous préparâmes et nous quittâmes la petite auberge, mais avant cela, la jeune femme qui m’avait averti un peu plus tôt nous indiquait l’endroit où nous attendait le soldat. Nous, nous dirigions donc sur le lieu de rendez-vous où il y avait bien un soldat. Par contre, ce n’était pas le supérieur qui était présent, mais un des soldats qui avait accusé la démone de meurtre. Je fronçais les sourcils, cela n’annonçait rien de bon!

- Qu’est-ce que tu nous veux? Dis-je d’un ton froid.

- Ce que je vous veux?! Vous nous avez ridiculisés devant notre supérieur et nous voilà maintenant sanctionné! Cette sale Fuyujin doit finir brûler sur le bucher! On ne la laissera pas se promener librement dans notre ville!

- Vous avez mérité votre sanction! Et vous ne lui ferez rien! Elle n’a rien fait de mal, elle ne mérite pas d’être traité comme une sorcière!

- Fini de parler!


Le garde s’avançait d’un pas décidé dans la direction de la démone, mais je m’interposais. Malheureusement, je n’avais pas vu les deux autres soldats sortir de l’ombre et empoigner fermement la jeune femme pour la tirer dans une ruelle. Je voulais réagir, mais le premier soldat fonça dans ma direction pour me frapper dans le ventre.

- Tu n’interviendras nulle part, héhéhé…

Il enchainait les coups de poing jusqu’à ce que je m’effondre au sol. Je crois qu’il m’a brisé des côtes. Je crachais du sang au sol. Je levais les yeux sur mon agresseur qui s’apprêtait à m’assommer avec son pied. Avant qu’il ne passe à l’acte, je sentis une montée d’adrénaline qui parcourait mes veines. Des traits bleutés apparurent sur mon corps tandis que mes cheveux blanchissaient. Une aura magique se dégageait de mon corps et repoussa le soldat un peu plus loin. Je me remis debout tranquillement tandis que mes vêtements se métamorphosaient pour prendre l’apparence d’une armure noire. V1XX était de retour près à en découdre!

- Saleté d’élu!

Le soldat sortit son sabre et fonça dans ma direction. J’esquivais le premier coup d’épée, mais mon adversaire était plutôt agile et il parvint à me toucher au bras. Je reculais de quelques pas pour prendre de la distance. Je n’avais pas les pouvoirs de mon avatar, mais j’avais au moins son agilité et ces compétences de combat au corps à corps, mais ce n’était pas suffisamment efficace contre ce soldat expérimenté. Je ne fis qu’esquiver les coups d’épée du soldat en tentant de garder une bonne distance. Malheureusement, je ne pouvais pas rejoindre la démone avant de m’être occupé de ce soldat!

La pointe de son épée parvint à traverser mon armure et à se planter dans ma peau. Heureusement, elle ne parvint pas à pénétrer suffisamment ma chair pour me blesser gravement, mais la douleur parcourait mon corps comme un choc électrique m’obligeant à mettre un genou au sol. J’étais encore à la merci de mon adversaire! Avant qu’il ne m’achève, j’usais du peu de magie que j’avais pour faire apparaitre une épée à deux mains que je brandis frappant la lame adverse avec force. Déboussolé, le soldat reculait de quelques pas. Je continuais un enchainement désordonné de coup d’épée jusqu’à désarmer mon adversaire qui se retrouvait acculé contre un mur. Je sentais la force couler dans mes veines et je me sentais surpuissant. Je levais mon épée m’apprêtant à en finir lorsque le soldat se mit à rire.

- Héhéhéhé … tu n’es pas mieux que moi … tu as déjà gouté à la jouissance d’avoir une vie entre tes mains et puis d’une simple pression, cette même vie te glisse entre les doigts. Aller! Tue-moi! Tu connaitras cette jouissance toi aussi!


Ces paroles, cette fois je compris! C’était cet homme qui avait tué la femme dans cette ruelle! Pourquoi faire?! J’avais des questions à poser, mais la colère prit le plein contrôle de mon corps et je fis abattre mon épée sur le soldat. L’épée se planta dans le mur à quelques centimètres du corps du soldat qui restait paralysé de peur. Mes yeux plongèrent dans ceux du soldat apeuré. Je devais avoir l’air d’un fou à ces yeux à ce moment-là. Je ne devais pas laisser ma colère prendre le dessus … Sayo aurait honte de moi en ce moment. Je sortis mon épée du mur et frappa le soldat au visage avec le pommeau de mon arme pour l’assommer. Je me retournais ensuite vers la ruelle où avait été amenée la démone. Je m’y dirigeais d’un pas précipité pour lui venir en aide.

Genkichi mode combat:
 



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 96
Yens : 710
Date d'inscription : 28/01/2019

Progression
Niveau: 13
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Ruby
Ruby ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyLun 29 Avr 2019, 22:28

img_rp
La fugitive
Ft genkichi hoda
Thème Ruby


Ruby - Autre

Même Saga n'avait pas entendu cette partie de mon histoire que je conte à Genkichi, d'ailleurs personne ne l'avait jamais entendu avant, que ce soit dans ce monde ou celui qui l'a précédé pour moi. A vrai dire j'ai très peu de souvenirs de ma vie d'humaine, c'est déjà beau que je me rappelle du pays et du siècle où je vivais, tout le reste n'est que brume épaisse. Je ne sais même plus si j'étais une simple paysanne ou bien quelqu'un de plus important, avec un meilleur rang social. Ça n'a sans doute pas eu d'importance pour mon père, lui se focalisait avant tout sur mon potentiel de séduction.

De plus, je peux aisément comprendre ce que ressent Genkichi en écoutant mon histoire, il est plus expressif qu'il ne semble croire. Mais ce qui est fait est fait, sa colère ne me rendra pas ma vie d'avant, mais au final…Est-ce que ce n'est pas mieux que tout se soit passé ainsi ? Si je n'avais pas été choisie par le diable pour mon physique, j'aurais sans doute été tuée une fois l'invasion lancée, et je n'aurais jamais été choisie pour ce monde.

Certes il y a des millions de victimes dans cette histoire, mais mon monde était de toute façon condamné par les plans du diable. Alors à bien y réfléchir, je préfère que ce soit moi et pas une autre, même si deux-cent-six millions de morts, ça pèse lourd sur la conscience. Mais malgré tout, Genkichi m'assure que je trouverais d'autre personnes qui me tendront la main à l'avenir. Il propose même de m'aider à me libérer de mon fardeau, mais j'ignore si c'est une bonne idée en fait.

—Merci mais…aussi dramatique puisse être mon histoire, si les choses avaient évolué autrement, je ne serais probablement pas ici pour en parler. J'aurais fait partie des victimes humaines comme tout le monde. On peut donc y voir une certaine…"chance" d'avoir été choisie parmi deux-cent-six millions d'humains…même si depuis ce jour je n'ai fait qu'enchaîner malheurs et souffrance. Mon monde est mort, et ça personne ne pourra rien y changer, tout ce que je peux faire à présent, c'est essayer d'éviter que ce monde ne subisse le même sort.

Quelques coups à la porte viennent soudain nous interrompre. Genkichi semble ignorer de qui il peut s'agir, mais je l'ignore également, et lui répond donc d'un haussement d'épaules et le regard tout aussi interrogatif que le sien. C'est une voix de femme qui s'adresse à lui après qu'il ait ouvert, disant qu'un homme souhaite nous voir à propos d'une enquête.

Et bien ils ne perdent pas de temps ici, je ne pensais pas qu'ils seraient aussi rapides dans leur progression. Je n'ai même pas eu le temps de me reposer qu'ils auraient déjà du nouveau ? Qui sait, peut-être que le véritable coupable a entendu parler des accusations calomnieuses dont j'ai fait l'objet et qu'il a décidé de se rendre…Oui bon d'accord, je prends un peu mes rêves pour une réalité. C'est peut-être simplement le capitaine qui vient nous faire part de la sanction prise contre ses hommes.

Mais puisque l'on nous demande, autant finir d'avaler ce que j'étais en train de manger avant de partir. Sur le coup je ne me demande si je devrais prendre mon armure avec moi, mais au final je me dis qu'en la laissant ici, je pourrais toujours venir la récupérer après, et pourquoi pas attendre de repartir demain matin pour profiter enfin d'un lit après tout ce temps à dormir à même le sol. Enfin, si jamais Genkichi accepte de partager sa chambre avec moi, je ne voudrais pas non plus m'incruster.

—Ils ont sûrement des pistes sur le meurtre de la femme que tu as trouvé. À moins qu’ils aient des questions à nous poser. Nous devrions y aller et voir ce qui en est. Ajoute-t-il après avoir refermé la porte.

—A la limite je pencherais plutôt pour un interrogatoire, autrement cela me semble un peu rapide pour boucler une enquête. Enfin, tu me diras, je n'y connais pas grand-chose en enquête et en traque de meurtrier, je ne me suis jamais retrouvée de ce côté de la barrière. Mais soit, allons-y, nous verrons bien.

Quelle ne fut pas ma surprise alors, lorsque nous découvrons l'identité de l'homme demandant à nous parler. Ce n'est ni plus ni moins que l'un de ceux qui n'ont cessé de m'accuser tout à l'heure, quel culot il a tout de même.

—A moins que ce ne soit pour vous excuser je ne tiens pas à avoir à supporter votre présence.

Evidemment, le ton monte assez vite. Entre cet homme qui menace carrément de me tuer et Genkichi qui lui répond que c'est bien fait pour sa pomme s'il s'est fait ridiculiser et sanctionné…autant dire que ça pouvait difficilement bien finir. Ce type ne tarde pas à s'avancer vers nous, sans doute pour nous agresser, mais nous sommes deux.

Sans doute à force de l'habitude, je me mets alors en position de combat, la main tendue vers l'arrière pour invoquer mon arme, mais encore une fois, rien, toujours aucun signe de mes pouvoirs. Au contraire, c'est plutôt une main qui vient saisir mon bras avec force, non, pas juste une personne, mais bien les deux autres soldats lanceurs d'accusation.

Ces deux-là n'ont aucun mal à me maîtriser avec leur supériorité numérique, et me traîner ensuite vers une ruelle où mes yeux virent une nouvelle fois au rouge luisant. Celui qui me retiens par derrière ne manque pas de m'obstruer la bouche à l'aide se sa main, en plus de maintenir l'étreinte de son autre bras autour de mon cou pour réduire l'afflux d'air vers mes poumons.

Ils ont visiblement bien préparé leur coup ces salauds, mais je ne compte pas me laisser faire, même avec une force réduite. Celui des deux qui me réduit au silence ne manque pas de relever le fait que je paraisse bien plus lourde que je n'en ai l'air, la faute à mes organes et muscles plus dansent que la normale.

—Aller dépêche-toi, plante-là qu'on en finisse avant que d'autres ne rappliquent. Intervient alors celui qui me traîne jusqu'au fond de cette ruelle en cul de sac.

—Relax, pas la peine de s'presser. J'compte bien m'amuser un peu avec elle avant d'en finir. Répond ensuite le second me faisant face.

Celui-ci commence alors à me rouer de coups, dans le ventre, mais aussi au visage maintenant que l'autre a enlevé sa main pour venir me bloquer les bras dans le dos. Il n'y va vraiment pas de main morte, entre ma lèvre inférieure et mon arcade sourcilière qu'il m'ouvre à coup de poings, et aussi mon nez qui en prend de sacrés coups, mon visage est assez rapidement ensanglanté. Est-ce que ce sont eux qui ont mis cette pauvre fille que j'ai trouvée dans cet état ?

—Aller c'est bon arrête de t'amuser maintenant, tue-là qu'on en finisse.

—Pff, t'es vraiment pas drôle. Répond mon bourreau avant de dégainer sa dague.

Une minute…s'il a une dague à la ceinture, c'est sûrement le cas de son complice aussi non ? Je n'ai pas le temps d'y réfléchir plus que ça, je dois agir. J'utilise donc l'emprise de l'autre pour lever mes pieds et repousser l'homme à la dague, mais aussi moi et mon preneur d'otage vers le mur au fond de la ruelle situé à peine à un mètre de nous.

Mon poids et la force de l'impact me permettent de me libérer au moins un bras, c'est déjà plus que suffisant pour m'emparer de sa dague et venir lui planter dans la cuisse, juste au-dessus du genou. Son cri de douleur devrait déjà pouvoir attirer des curieux vers nous, mais pour être certaine de ne plus l'avoir sur le dos, je ne retire pas tout de suite la lame de sa cuisse. Au lieu de ça je la remonte droit vers sa hanche pour ouvrir sa cuisse sur toute sa longueur, de quoi lui faire pousser un terrible cri de douleur, bien plus puissant que le premier.

Au moins comme ça je vais pouvoir me concentrer sur l'autre avant qu'il ne se relève, maintenant que je me suis libérée de l'étreinte de son complice. Mais j'oubliais qu'il s'agit de soldats entraînés, il s'est donc relevé plus rapidement que je ne l'avais prévu. Ainsi, à peine étais-je retournée vers lui que sa dague me transperçait déjà, tout près de ma première cicatrice que m'a laissée la dague de mon père.

La douleur m'arrache également un cri de douleur, mais il semble bien faible en comparaison de celui de l'autre soldat agonisant au sol. Je suis également désarmée par cette attaque, mais ce qu'il oublie, c'est que non seulement je l'ai à présent à portée de main, mais aussi que je ne suis pas complètement désarmée.

—Dommage, t'étais clairement une des plus belles femmes que j'ai jamais vu.

—…Au moins je suis la dernière…Réponds-je donc avant de réagir.

Pour lui faire lâcher prise sur sa dague, je lui rends au moins un coup, mais pas dans l'estomac à cause de son armure en cuire qui le protègerait, plutôt dans son organe masculin. C'est l'ouverture dont j'avais besoin, n'avaient-ils pas dit qu'ils préféraient mourir plutôt que de s'excuser face à moi ? Et bien dans ce cas, qu'il en soit ainsi. J'ôte brusquement sa lame de mon corps, avant de venir la lui planter violemment sous la mâchoire, droit vers son misérable cerveau…laissant son cadavre s'écrouler au sol, littéralement raide mort.

L'autre continu d'hurler à la mort, mais je dois avant tout agir si je ne veux pas à nouveau manquer de me vider de tout mon sang. J'enlève donc ma cape pour la nouer autour de ma taille, en faisant bien attention que le nœud se retrouve sur ma plaie. Je m'appuie donc sur le mur avant de sèchement resserrer le nœud, m'arrachant un nouveau râle de douleur, juste avant que Genkichi n'arrive au bout de la ruelle.

Je tiens alors difficilement debout à cause de ma blessure, mais même si j'ai besoin de soins en urgence, me déplacer avec une blessure pareille serait suicidaire, j'ai bien retenu la leçon. Mes deux cœurs ne m'apportent pas que des bons côtés, ils me font surtout me vider de mon sang à plus grande vitesse. Mais comme je l'ai dit, je ne peux pas me déplacer dans cet état, je dois donc demander à Genkichi de simplement aller au poste des gardes chercher le capitaine, ainsi qu'un médecin s'ils en ont…moi je vais…je vais rester ici et m'asseoir pour ne pas aggraver mon état. J'espère juste que mon garrot retiendra suffisamment mon hémorragie pour me garder en vie.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 24

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyMer 01 Mai 2019, 17:14







Fugitive



Bon sang, ce soldat m’avait fait plus mal que je le pensais. Mon bras ainsi que mes côtes étaient douloureux. Je faisais trainer la lame de mon épée sur le sol et de mon bras valide, j’entourais mon torse pour y mettre une pression tout ça en m’avançant dans la ruelle où avait été amené Ruby. Des cris proviennent du fond de la ruelle. J’accélère le pas jusqu’à ce que je voie l’un des soldats criés de douleur alors que sa jambe est en sang. Je lève le regard pour voir le deuxième garde au sol se vidant de son sang, sans vie évidemment à cause du couteau resté planté dans sa mâchoire. Je m’arrête et plisse les yeux. Tout est en train de dégénérer. Je tourne mon regard vers Ruby qui s’est adossée contre le mur. Je m’apprêtais à m’avancer vers elle, mais elle me demande d’un ton sec d’aller chercher des secours. Je recule d’un pas et sans attendre, je reviens sur mes pas et cours en direction du centre ville. Entre temps, mon épée disparait en particule de lumière et je reprends mon apparence normale. Par contre, je ne suis pas subtil avec ma chemise en sang et mon bras sanguinolent. Les villageois me jettent des regards suspicieux, de peur voir même de colère. J’en vois même qui change de direction lorsqu’il me voit approché.

J’arrête de courir, essoufflé. Je sens une main se déposé sur mon épaule. Je me retourne et je vois un soldat au regard sévère. Celui me regard de haut en bas en regardant un moment mes plaies avant de dire :

- Des villageois m’ont averti qu’un garçon recouvert de sang courait dans les rues. C’est toi l’élu qui était avec la Fuyujin…


- Oui et elle a besoin d’aide. Elle a été attaquée et elle est gravement blessée!


- Amène-moi à elle … Dit-il d’un ton sec.

Sans attendre, je rebrousse chemin avec le soldat et son acolyte. Une fois sur les lieux du combat, les soldats examinent d’abord le premier soldat inconscient avant d’aller dans la ruelle et constater le massacre. L’un des soldats revient vers moi et m’oblige à me coller au mur. Je ne comprends pas ce qui se passe jusqu’à ce que ce même soldat me dise :

- Je vous mets en garde à vue pour le meurtre et l’attaque de nos hommes! Vous aurez des comptes à rendre à notre chef! Quant à votre amie … elle sera soignée au poste de garde et mise en garde à vue aussi! Vous avez commis bien des problèmes depuis votre arrivée à Tokonatsu!


- Je … c’est un mal entendu!

- Vous, vous expliquerez avec le chef!

Le soldat me mena de force vers le poste de garde de la ville. Je tournais un regard vers Ruby qui était pris en charge par l’autre soldat tandis que plusieurs autres arrivaient pour s’occuper des cadavres et des deux autres soldats corrompus. Je commençais à paniquer intérieurement … je n’avais jamais été accusé de quoi que ce soit par le passé et me voilà devant la justice! Si seulement je n’avais pas intervenu! Cela ne serait jamais arrivé! Les villageois me jetaient des regards noirs tandis que j’étais mené de force vers le poste de garde.

Une fois sur place, on m’amena dans une salle fermée où on me laissa seul pendant un moment. Après quelques minutes, j’aperçu le chef de la milice, le même homme qui était intervenu lorsque Ruby était accusée à tord. Celui-ci me regardait un moment, il semble limite désespéré de me voir dans ce bureau. Il prit place devant moi avant de déposer des bandages ainsi que du désinfectant pour mes plaies.

- J’espérais ne pas vous revoir tous les deux et que vous, vous tiendriez tranquilles. Sachez que votre amie se fait soigner actuellement, mais qu’elle sera mise en garde à vue le temps que nous prenions les dépositions surtout que l’un des nôtres a été tué. Est-ce que je peux connaitre ta version? Qu’est-ce que vous faisiez là-bas?

- Nous … Ruby et moi étions en train de discuter dans ma chambre à l’auberge lorsque … Hum … on nous a dit que des soldats nous attendaient concernant l’enquête. Nous les avons rejoints et c’est là que nous avons été attaqués par vos hommes. Je ne sais pas ce qui s’est réellement passé dans la ruelle … mais c’était seulement de la légitime défense!


Le chef de la milice se leva sans me jeter un regard. Qu’est-ce que je devais faire maintenant? Me laisserait-il partir? Et Ruby? Est-ce que je pouvais aller la voir? Avant de partir, le chef me dit :

- Nous allons t’amener dans une cellule en attendant que tout soit mis au clair. Il en sera de même pour ton amie.


Le chef me laissa seul dans la pièce close. J’étais désespéré et je ne savais plus quoi faire. Je sentais la panique monter et il y avait un mélange d’émotion qui risquait d’exploser à tout moment! Pour tenter de me changer les idées, je soignais mes blessures. Peu de temps après, un soldat vint me chercher pour m’amener dans une cellule où on me laissa moisir. Qu’est-ce qui allait m’arrivé? Je commençais à m’imaginer des tonnes de scénarios. Je fermais les yeux un moment et pris une grande respiration. Il était inutile d’imaginer le pire! Je ne pouvais qu’attendre et voir ce qui arriverait…



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 96
Yens : 710
Date d'inscription : 28/01/2019

Progression
Niveau: 13
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Ruby
Ruby ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyJeu 02 Mai 2019, 16:40

img_rp
La fugitive
Ft Genkichi Hoda
Thème Ruby


Ruby - Autre

C'est toujours bon de constater à quel point les humains peuvent se montrer rancuniers, mais ces gardes-là…mon dieu, ils ont clairement atteint un niveau que je n'avais encore jamais vu. Tout ça parce qu'ils n'ont pas supporté d'avoir été punis pour leur erreur ? Et bien ils ont commis l'erreur de trop en s'attaquant à moi, l'un d'eux risque de ne plus pouvoir marcher avant un long moment, un autre y a laissé la vie.

Une victime de plus à ajouter à mon triste palmarès, mais celle-ci l'avait clairement cherché, et puis je n'ai rien fait de plus que me défendre pour garantir ma survie. Après, loin de moi l'envie de passer pour une ingrate mais…les gens de cette ville sont loin d'être des plus doux avec moi. Déjà, ceux qui se chargent de nous arrêter semblent totalement oublier que je viens de me faire poignarder vu leur façon de me traîner jusqu'au poste de garde.

Mais après ça, l'homme se chargeant de panser ma blessure n'y va pas non plus de main morte lorsqu'il s'agit de nettoyer la plaie ou de la recoudre. J'essaye évidemment de prendre sur moi pour ne pas mordre cette brute, mais en plus de ça il fallait qu'un garde choisisse ce moment pour m'interroger. Ah oui au fait, j'oubliais un détail, pour pouvoir recoudre ma blessure après s'être occupé de mon visage, il fallait naturellement qu'ils m'enlèvent le haut de ma tenue. Mais puis qu'apparemment les gardes n'ont pas été entraînés à supporter la vue de formes féminines, le médecin m'entoura simplement la poitrine avec des bandages pour pouvoir travailler en paix. Enfin, revenons à cet interrogatoire.

—Désolé de vous déranger en plein travail docteur, mais j'ai quelques questions à poser à votre patiente pendant que le capitaine se charge de son ami.

—Oh bien sûr allez-y…ce n'est pas comme si elle j'avais besoin qu'elle arrête de s'agiter n'est-ce pas ?

—Peut-être que si vous travailliez avec un peu plus de délicatesse je pourrais arrêter de…aïe !

—Estimez-vous déjà heureuse que j'accepte de vous soigner. Je suis médecin, je m'occupe de soldats blessés, pas de femmes assez stupides pour s'attaquer à eux.

Je lui aurais bien enfoncé son aiguille dans l'œil, mais j'ai d'abord besoin qu'il termine son travail, et puis de toute façon j'ai les poings liés. Sans oublier ce garde qui nous rappelle la raison de sa présence en nous demandant…"poliment" de la fermer. Et bien soit, puisqu'il veut savoir ce qui s'est passé dans cette ruelle, je vais lui dire…en espérant qu'il ne parte pas du principe que parce que je suis une Fuyujin je vais forcément mentir.

—Vous voulez savoir ce qui s'est passé ? Très bien, je vais vous le dire. On est venu nous voir à l'auberge pour nous dire qu'un homme voulait nous voir à propos d'une enquête. Alors nous, bonnes pommes, on se lève, on va voir, et là…oh surprise ! C'était un piège tendu par ces trois gardes qui ont tout fait pour me mettre cette histoire de meurtre sur le dos. Qu'étais-je donc sensé faire alors qu'un garde me tenait pour que l'autre me poignarde ? Et bien je me suis défendue. Je sais c'est bien triste que l'un d'eux soit mort, mais ce serait vous mentir de dire que je vais pleurer sa mort.

—Alors vous ne regrettez absolument pas de lui avoir ôté la vie ?

—J'aurais aimé pouvoir faire autrement, car honnêtement je traîne déjà le poids de deux-cent-six millions d'âmes sur la conscience, alors je me serais bien passé d'une de plus. Mais ne vous méprenez pas, cet homme est le premier que je tue dans ce monde, et j'espère qu'il sera le dernier, car autrement je ne risque pas de vous prouver à tous que j'ai changé, et que je ne suis pas une bête machine à tuer. C'est bon ? Satisfait ? Aïe…

—Quand j'vois a quel point vous vous êtes agitée tout du long, oui, je pense que je peux être satisfait d'avoir réussi des points de suture convenables. Vous pouvez l'emmenez en cellule à présent.

En cellule, évidemment, c'est moi qui m'fait attaquer, mais c'est quand même moi qui suis envoyée en cellule. J'espère qu'ils vont rapidement comprendre leur erreur et me libérer avant le coucher du soleil…Enfin, NOUS libérer, puis qu'apparemment Genkichi aussi est enfermé. Nos cellules sont côte à côte, mais les barreaux nous permettent de nous voir et de nous parler, enfin si les gardes nous y autorisent.

Une fois a porte de ma cellule ouverte, on m'y pousse brutalement et sans ménagement pour que j'aille m'écraser sur le lit en maintenant la main contre ma blessure, avant de verrouiller la porte pour éviter que je ne m'échappe. Je comprends qu'ils puissent être en colère conte moi, j'ai tué un de leur collègue et blessé un autre gravement, mais ils l'avaient cherché, je n'ai fait que me défendre. Maintenant…j'espère que Genkichi n'est pas aussi en colère contre moi, je n'ai rien voulu de tout ça moi. A la base je voulais juste passer la nuit dans une ruine et repartir sans que personne ne fasse attention à moi…à croire que le sort s'acharne sur moi…ou bien que mon père ne m'ait lancé une malédiction.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 24

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyMar 07 Mai 2019, 16:10







Fugitive



J’entends quelqu’un qui approche. Je lève les yeux pour apercevoir le garde amener mon amie dans la cellule côte à côte à la mienne avant de repartir sans me jeter un regard. Je baissai les yeux pour fixer mes mains égratignés. Je ne sais plus quoi penser après ces mésaventures. Est-ce que je devrais être en colère? Contre qui? Ruby? Les gardes? La société? Je pousse un long soupir de découragement. Je tourne les yeux un bref instant vers Ruby qui s’est assise sur le lit de fortune. Qu’est-ce que je pouvais lui dire? Vu notre situation, il n’y avait rien à dire. Je pourrais la critiquer, lui en vouloir d’avoir tué le garde, lui en vouloir de m’avoir mis dans ce merdier, mais j’étais le seul à blâmer. Je m’adosse contre le mur de pierre froid, mais je ne quitte pas le sol du regard. J’ai juste envie de m’endormir et me réveiller dans ma chambre d’hôtel et constater que ce n’était qu’un cauchemar.

Je n’ai jamais été en prison dans ma vie. J’ai toujours voulu vivre ma vie en paix loin des problèmes, mais depuis que je suis un élu, je me trouve sans cesse les deux pieds dans la merde. Je pourrais très bien juste m’installer dans une maison banale et poursuivre une vie paisible, mais quelques choses me disaient d’avancer. Je n’étais pas complètement maître de mes gestes. J’avançais dans ce monde selon mon instinct et mon instinct m’avait mené dans cette cellule. C’était peut-être une épreuve que le dieu Manshee voulait me faire passer. Peut-être voulait-il m’apprendre quelques choses? D’ailleurs, depuis quand je crois en un dieu? Je crois que la fatigue est venue à bout de toute ma logique. Je me laissais tomber sur le côté sur mon lit de fortune. J’avais presque oublié la présence de Ruby dans la cellule d’à côté.

- Je ne t’en veux pas. Le médecin a bien soigné tes blessures? Dis-je seulement pour tenter une conversation.

Malheureusement, mon corps ne pouvait pas tenir plus longtemps. Je sentais mes yeux se fermer lentement tandis que mon esprit se battait pour rester éveillé, mais s’était peine perdu. J’articulais quelques mots avant de sombrer dans le sommeil.

- Pardonne moi … mon corps a besoin de repos…

Malgré le lieu et la situation, mon corps se laissa emporter dans les bras de Morphée. Je ne sais pas combien d’heure s’écoula durant mon sommeil, mais je me réveillais brusquement lorsque j’entendais un bruit raisonner dans ma cellule. C’était un garde qui m’avait réveillé en frappant contre les barreaux. Celui-ci me regardait d’un regard sévère tandis que derrière lui, le chef de la garde se positionna devant nos deux cellules. Est-ce que le verdict était tombé? Je me levais alors que mon esprit sortait difficilement de la brume. Sans attendre que je sois complètement sortit de mon sommeil, le chef commença à parler :

- Après avoir mûrement réfléchi, j’ai pris la décision de vous renvoyer de la ville. Bien que vous, vous soyez défendus, l’un des nôtres a été tué. Je ne cautionne pas leurs actes, mais notre ville a bien des problèmes depuis que vous êtes arrivés. Nous vous escorterons jusqu’à l’enceinte de la ville. Sachez que votre peine ici aurait pu être bien pire. J’ai été clément avec vous, mais sachez que la capitale quant à elle pourrait revenir contre vous ... Sur ce, j’espère ne plus vous revoir.

Je tournais les yeux vers Ruby. J’étais heureux que nous, nous en sortions sans trop de problème, mais nous devions malgré tout quitter cette ville et ne pouvions plus y mettre les pieds. Je m’avançais vers la cellule où le garde m’ouvrit et m’amena à l’extérieur suivi certainement de la démone. J’avais par contre une dernière demande à faire au garde avant qu’on me jette à l’extérieur de la ville :

- Mes affaires se trouvent à l’auberge de la ville, puis-je faire un détour pour les récupérer?


- Des soldats sont déjà sur les lieux pour apporter vos effets personnels à l’entrée de la cité.

Je me tus. On m’amena en direction de l’entrée de la cité sous le regard haineux des villageois. J’avais honte, honte qu’on me regarde de cette façon. Je me sentais humilier devant tous ces gens. Je ne pouvais rien faire de plus que de garder la tête haute et c’est la tête haute qu’on me mena à l’entrée de la ville malgré les regards posés sur nous.



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 96
Yens : 710
Date d'inscription : 28/01/2019

Progression
Niveau: 13
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Ruby
Ruby ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptyJeu 09 Mai 2019, 15:44

img_rp
La fugitive
Ft Genkichi Hoda
Thème Ruby


Ruby - Autre

C'est dingue de voir à quel point un simple symbole peut pourrir la vie d'une personne. A chaque fois c'est toujours la même rengaine, on me chasse, mais maintenant on veut aussi me tuer, cela n'augure rien de bon pour la suite. Vais-je donc devoir vivre à l'écart de toute vie pour avoir la chance de vivre en paix ? Ou bien aller vivre dans ces terres placées sous le symbole apposé sur ma cuisse ?

C'est bien la dernière chose que je souhaite. Si seulement cet homme avait bien voulu me dire où trouver cette Bashô Tokai, je pourrais aller y vivre en paix, sans avoir constamment peur de dire à quelle nation je suis affiliée. Seulement, je n'ai aucune idée d'où elle peut bien se trouver, et je doute que l'on veuille bien me renseigner lorsque je vois à quel point l'homme roux a tenu à la protéger.

Et puis, de toute façon ce n'est pas en étant dans cette cellule que je vais réussir à faire quoi que ce soit, surtout avec ces blessures encore fraîches. D'ailleurs, Genkichi me demande comment elles vont, mais je pense que je vais lui épargner le chapitre sur mes courbatures dues au fait que j'ai été rouée de coup.

—Seulement celle causée par la dague…j'imagine qu'ils n'ont pas voulu gaspiller trop de temps et d'énergie à soigner une Fuyujin.

C'est vrai quoi, ils ne se sont absolument pas occupés de refermer mon arcade ouverte, ou de me donner quelque chose pour arrêter le saignement de mon nez ou de ma lèvre. Je suis presque sûre que s'ils avaient pu me laisser crever ils l'auraient fait sans hésiter et sans remords. Mais mon voisin de cellule semble avoir besoin de repos…je devrais peut-être me reposer aussi tant que j'en ai l'occasion. Ou pas, je ne suis pas à l'abri de représailles de la part d'autres soldats après tout. Je ferais donc mieux de rester éveiller, même si je ne suis plus trop en état de me battre.

Je…je vais juste m'allonger, même si ce lit est presque aussi dur que le sol lui-même. De toute façon je commence à en avoir l'habitude ces derniers temps. Je reste donc attentive au moindre bruit me paraissant suspect, même si je sens que je vais être couverte de bleus dans les prochains jours. Mais c'est difficile de garder les yeux ouverts lorsque l'on est épuisée, après avoir été rouée de coup comme moi. Mais au moment où je manque de me laisser emporter par ma somnolence, des coups portés sur les barreaux de la cellule de Genkichi me ramènent à la réalité.

Un peu trop brusquement d'ailleurs, car en voulant me redresser, la douleur semble parcourir l'intégralité de mon corps à cause de mes blessures et des coups reçus. Quoi qu'il en soit, ça ne change rien au discours du capitaine de la garde, venu nous rendre visite pour nous annoncer à quelle sauce nous allons être mangés. Et voilà, encore un endroit d'où l'on me chasse. Je sais que ça aurait pu être pire, mais j'ai tout de même failli mourir à cause de ces imbéciles de gardes.

—J’ai été clément avec vous, mais sachez que la capitale quant à elle pourrait revenir contre vous ... Sur ce, j’espère ne plus vous revoir.

—Rassurez-vous, vu comment on me traite où que j'aille ça ne risque pas d'arriver.

Le capitaine préféra ne rien répondre à mon trait d'esprit, c'est sans doute mieux pour tout le monde ici. En revanche, à la question de savoir ce que vont devenir les effets personnels que nous avons laissés à l'auberge, on nous répond assez sèchement qu'elles nous seront amenées à la sortie de la ville. J'espère juste qu'ils n'oublieront pas volontairement mon armure pour faire leur petite vengeance, il faut dire que mon armure aurait de quoi tenter un soldat. Mais ils seraient bien déçus de constater qu'elle a été faite sur mesure pour moi, et personne d'autre.

On nous fait donc sortir de nos cellules, mais avec beaucoup moins de délicatesse pour moi comparé à Genkichi. Je suis clairement malmenée par ces soldats, durant tout le trajet ils ne cessent de me pousser à marcher plus vite, ou me poussent tout court pour se débarrasser au plus vite de moi. Je ne fais même plus attention au regard des gens à force, de toute façon j'en ait déjà vu des millions de ce genre, alors je ne suis plus à une dizaine près.

En tout cas, une fois arrivé à la limite de la ville, je suis bousculée une dernière fois par les gardes, mais cette fois c'est bien plus fort. Ils ont vraiment la volonté de me chasser en me jetant par terre, tout comme le sac contenant mon armure, qui en plus de produire un vacarme à lui tout seul répand plusieurs pièces d'armure au sol.

Je suis donc contrainte de supporter la douleur de mes blessures le temps de tout ramasser et remettre dans le sac. Déjà que j'ai l'impression d'être cassée de partout, porter mon sac lourd par-dessus l'épaule n'arrange rien. J'adresse un dernier regard rancunier aux soldats, avant de commencer à marcher péniblement pour m'éloigner de la route. J'ignore si Genkichi était sincère en disant qu'il ne m'en voulait pas, ni même s'il compte me suivre, en tout cas ce qui est sûr c'est que je ne remettrais plus jamais les pieds dans une ville quelle qu'elle soit.

Puisque c'est comme ça qu'on me traite où que j'aille, autant que je n'aille nulle part, et que je reste simplement loin de toute civilisation, puisque c'est le prix à payer pour avoir la paix. Je pense aussi que la prochaine fois que quelqu'un me cherchera des poux, je risque de ne pas attendre que ma vie soit menacée pour me défendre…enfin, si j'ai pu guérir d'ici-là…ou si je n'ai pas passé l'arme à gauche.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 24

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptySam 11 Mai 2019, 17:10







Fugitive



Pendant que je m’assurais que tous mes objets personnels étaient présents dans mon sac, je jetais un coup d’œil de temps en temps à Ruby. Je pouvais voir dans ces gestes qu’elle était énervée! Sûrement à cause des gardes qui nous regardaient de haut et je pouvais clairement voir qu’eux étaient impatients que nous quittions la ville. Je me levais en balançant mon sac derrière mon épaule. Je me tournais vers Ruby qui s’éloignait aussitôt de la zone sans un regard derrière elle. Je voulais dire quelques choses, mais aucun son ne sortait d’entre mes lèvres. Sans un regard derrière moi, j’avançais d’un bon pas pour rattraper la jeune femme. Je ne pouvais quand même pas la laisser partir comme ça alors que je sentais clairement que quelques choses n’allaient pas!

De ma main valide, je la tendais devant moi pour agripper le sac qu’elle avait du mal à transporter. Je l’aidais à soulever le sac contenant son armure et tenta un sourire pour lui faire sentir qu’elle n’était pas seule.

- Laisse moi t’aider à transporter ton sac … Je ne vais pas te laisser te sauver comme ça alors que je vois clairement que tu ne vas pas bien. Laisse moi te tenir un peu compagnie jusqu’au prochain croisement. Dis-je sans la quitter des yeux.

Je détournais le regard et garda le silence un moment. J’étais surpris moi-même de faire autant les premiers pas pour aider quelqu’un. J’aurais très bien pu l’ignorer et partir de mon côté, mais j’aurais aimé avoir de la compagnie si j’avais été dans sa position. Quitte à ce que nous gardions le silence jusqu’au prochain croisement, je préférais poursuivre mon aventure avec un peu de compagnie avant de me retrouver seul à nouveau. Nous marchâmes donc en silence sans savoir où nous allions. Je restais quand même à l’écoute si la jeune démone avait besoin de parler bien que je doutais un peu qu’elle veuille se confier à moi à nouveau. Peut-être avait-elle besoin de ce silence…



© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 96
Yens : 710
Date d'inscription : 28/01/2019

Progression
Niveau: 13
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
La fugitive (PV Genkichi Hoda) Left_bar_bleue2/6La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty_bar_bleue  (2/6)
Ruby
Ruby ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) EmptySam 11 Mai 2019, 18:03

img_rp
La fugitive
ft Genkichi Hoda
Theme Ruby


Ruby - Autre

Comme je le disais…et comme j'ai sans doute dû le dire une bonne dizaine de fois depuis l'attaque, je crois que je vais devoir éviter les grandes villes à présent, voir même toute trace de civilisation. Déjà parce que je vais pas me laisser traiter comme ça encore longtemps, mais aussi parce qu'il est hors de question de mettre un seul pied à Fuyu.

Cela risque d'être assez difficile à tenir comme "promesse", puisque je n'ai toujours pas de carte de ce monde, j'ignore donc où je peux aller sans risquer de me faire tuer encore une fois. Peut-être les terres neutres va savoir, mais sont-elles aussi neutres que leur nom le laisse penser ? Est-ce qu'au final je ne serais pas traitée de la même façon là-bas ?

Franchement je n'en sais rien, je n'ai aucun but, aucune attache ni repère, et encore moins où que ce soit où aller sans risque. Mais alors que j'avance péniblement en retenant mes râles de douleur, je sens mon sac être retenu par quelque chose, ou bien quelqu'un. Evidemment, c'est encore Genkichi qui vole à mon secours pour me libérer du poids de mon armure.

—Tu es sûr que ça ira pour toi ? Je ne voudrais pas te surcharger…Remarque…j'ai tellement mal partout, c'est comme si j'avais été piétinée par un troupeau de chevaux...

Honnêtement, je ne voulais pas l'encombrer avec un poids alors qu'il est aussi blessé, même s'il l'est moins que moi. J'accepte en fait de lui passer mon sac surtout pour avoir de la compagnie. Ce n'est pas facile de garder le moral quand on a le sentiment que le monde entier est contre soi…alors avoir une lueur qui nous tiens compagnie dans les ténèbres, ce n'est pas plus mal. Même si nous n'échangeons que très peu durant le brin de route que nous faisons ensembles.

Il faut dire que je n'ai pas tellement le moral aujourd'hui, mais cela n'empêche pas de tout de même dire au revoir à Genkichi le moment venu, mais également de lui souhaiter bonne chance pour la suite. Mais je ne m'en fais pas trop pour lui, il a eu bien plus de chance que moi au niveau de son sceau. Il ne risque donc pas d'être attaqué à cause de son origine ou de sa nation. Pour moi en revanche…l'aventure s'annonce plus que difficile.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La fugitive (PV Genkichi Hoda)   La fugitive (PV Genkichi Hoda) Empty

Revenir en haut Aller en bas
La fugitive (PV Genkichi Hoda)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: La fugitive (PV Genkichi Hoda) 190103103231202569 :: Empire de Seika :: Ville de Tokonatsu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.