Partagez
Une rencontre peu orthodoxe (finit)
Messages : 16
Yens : 184
Date d'inscription : 17/06/2019
Lawrence Von Halmer
Lawrence Von Halmer ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptyMar 25 Juin 2019, 22:31

Voilà un peu plus d’une journée que Lawrence von Halmer était arrivé dans son nouveau monde. Autant dire qu’il n’avait pas vu grand-chose. Le noble qu’il avait rencontré plus tôt lui avait donné, ou plutôt prêter, des équipements plutôt pratiques. Ainsi, le garçon se baladait-il dans une confortable tenue semblable à un hakama, au pantalon vert et a la tunique blanche. À ceci, s’ajoutait une écharpe blanche aussi, qu’il avait retiré peu de temps auparavant et qui pendait maintenant de chaque côté de son épaule gauche. Le jeune garçon avait, en guise de sac, une petite sacoche de cuir d’aussi bonne facture qu’elle était de petite taille, aussi avait-il pris la décision de ne pas y ranger n’importe quoi. Il ne disposait pas de beaucoup de placer, il voulait en faire bon usage.
Il avait pensé à emprunter une dague, mais, pays asiatique oblige, elle ressemblait plus a une sorte de sabre miniature qu’a une véritable dague occidentale. Mais il ne s’en plaignait pas. Au moins, il avait le nécessaire pour un petit voyage, et si l’idée de devoir quelque chose a cet homme ne l’enchantait guerre, il devait avouer que le nobliau, c’était montré très utiles.
Malgré ses yeux froids et son air fatigué, un grand sourire parcourait les lèvres du jeune homme. L’euphorie de la nature et de la liberté n’était pas encore redescendue, et c’est à peine s’il avait put dormir la nuit précédente. Sortir de sa prison lui avait fait un bien fou, qu’importe la manière dont cela, c’était produit, et quoi qu’il en dise, se retrouver dans une sorte d’isekai médiéval fantastique lui plaisais beaucoup.
Les paysages étaient relativement jolis, les routes étaient calmes, et le peu de citoyen qu’il avait vus jusqu’alors étaient plutôt amicaux… Ce n’était pas grand-chose, mais l’écart avec son monde a lui était déjà bien large. A peine avait-il passé une journée ici qu’il ne voulait déjà plus entendre parler de son passé, ou de son monde. À l’instant présent, seul comptait l’avenir !

D’un pas léger, le jeune homme faisait son chemin sur une route proche de celle liant Yuki, dont il ignorait tout, et Kansei, la capitale la plus proche.
Chemin faisant, après une ou deux petites heures de marche a travers les grands lacs, il découvrit quelque point d’eau paisible a la surface duquel le vent faisait naitre de vagues ondulations brisées harmonieusement par les racines d’un vénérable saule dont le tronc robuste laissait serpenter par endroit. Il cessa de marcher un moment. La terre boueuse aux alentours était couverte de vielle trace, signe que cette route n’était pas totalement infréquentée, mais l’endroit était trop agréable pour que le garçon ne prenne pas un instant, assis contre le vieux feuillu, à écouter les sons de la forêt. Un instant, il crut que des larmes lui montaient aux yeux. De sa vie, jamais il n’avait pu entendre ou voir un tel calme. Jamais il n’avait respiré un air si pur. La pollution, le ronronnement constant des machines et de la technologie lui avaient tant pesé sur le cœur, et il ne s’en rendait compte que maintenant qu’il les avait quittés pour de bons. Il prit un moment pour réfléchir. Cet endroit… Il ne le laisserait pas devenir comme son chez lui.
« … »
Lawrence von Halmer poussa un long soupir, ferma les yeux, et se mit a écouter. Au loin, un ruisseau produisait un son d'écoulement régulier, polissant ses pierres avec tout le temps dont la nature, peu pressée, dispose. Un vent frais fit frissonner le jeune garçon, et les feuilles du grand arbre s’agitèrent paresseusement, donnant l’occasion aux rayons du soleil de percer a travers elles pour poser un court instant leurs rayons sur les paupières closes du jeune homme aux cheveux d’argents.
Après un moment passer à écouter et à ressentir la paix, un son lointain fis tiquer le jeune homme. Des gens ? Ici ? Voilà qui était bien malchanceux… Et ils avaient l’air de s’approcher, assez vite. Mais quelque chose n’allait pas. Ni une ni deux, entendant des cris agressifs, des insultes, et quelques vociférations désagréables, le jeune homme sauta sur ses pieds. Le sang lui monta un peu trop vite à la tête, et sa vision s’assombrit un instant durant lequel le bruit d’un galop effréné parvint jusqu’à lui. Le temps que le jeune garçon ouvre les yeux, un cheval se trouvait devant lui, se cabrant violemment, provoquant chez le jeune homme un mouvement de recul apeurer. Il tomba sur les fesses, abasourdit, cherchant son couteau de la main, lorsqu’il regarda le cavalier, cessant son mouvement…

C’était… Un renard ? Un renard sur un cheval ? Mais le renard avait des vêtements, et pas le cheval… Avant que Lawrence n’ait le temps de se poser, plus de questions, le cavalier lui tendit le bras après avoir maîtrisé son cheval, lui criant de monter.
Un bref coup d’œil derrière l’étrange créature suffit à convaincre Lawrence. Cette chose, quoi qu’elle puisse être, était poursuivie par un bon nombre d’assaillants qui n’avaient pas l’air content, et sur le moment, le jeune homme n’avait pas spécialement envie de connaître leur raison. Il hocha la tête, reprenant ses esprits, et agrippa la main du nouvel arrivant qui le hissa sur sa monture sans avoir l’air d’éprouver de difficultés.
Lawrence s’agrippa au mystérieux personnage, et eut un vague sourire. Ce machin était doux comme tout ! Son air rieur disparus bien vite quand le cheval partit à toute allure, sous l’ordre du cavalier, et que Lawrence se retrouva balancer.

« AH PUTAIN ! »
S’exclama-t-il, manquant de chuter.
« Aie ! Comment on s’accroche à ce truc sans tomber bordel ! ? Vous êtes qui !? Ah ! et bonjour ! »
Laissa-t-il ensuite échapper, partagé entre le réflexe de politesse, ses questions illimitées, et son ressentit immédiat…


Dernière édition par Lawrence Von Halmer le Lun 08 Juil 2019, 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 114
Date d'inscription : 25/09/2018

Progression
Niveau: 47
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
Une rencontre peu orthodoxe (finit) Left_bar_bleue1/6Une rencontre peu orthodoxe (finit) Empty_bar_bleue  (1/6)
Adam D. Cooper
Adam D. Cooper ❥ Charmeur ❥

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptyMer 26 Juin 2019, 00:56


Une rencontre peu orthodoxe
Ft lawrence v. halmer
Thème Adam


Adam - Forme Luna - Alrid - Autre

Bon, comment dire…Est-ce que ça étonne qui qu'ce soit si je dis que j'me suis "encore" fourré dans une belle merde ? Hm ? C'est bien c'que j'pensais. Sans déconner, si j'avais su la tonne d'emmerdes qui m'tomberait sur le dos en acceptant de laisser tomber la vie de voleur…bah au final j'le serais peut-être resté vu qu'au niveau de la quantité de problèmes c'est un peu du kif kif bourricot. Alors quelle est donc mon dernier problème en date ? Et bah pour faire simple, mais en revenant quand même un peu en arrière…j'ai accepté de dédommager les victimes de mes vols.

Bon par contre seulement ceux de Kansei hein, faut pas déconner, j'vais pas faire la tournée des grands ducs juste pour pouvoir faire financer la construction du QG du clan Cooper. Et même avec ça, ça m'fais une bonne petite masse de travail en perspective. Est-ce que ça a un rapport avec la horde de bandits qui m'poursuivent actuellement ? Evidemment qu'oui, quelle question. Parce là où dédommager mes victimes s'avère chaud à faire, c'est que les objets que j'ai volés, bah je les avait revendu pour me faire de l'argent.

Du coup il a bien fallu que je retrouve ces bandits a qui j'ai vendu lesdits objets, et que je les revole, mais pour la bonne cause cette fois…sans oublier de m'servir dans les caisses au passage…bah oui on s'refait pas. Sauf que justement, au moment de mettre la main sur les objets qu'ils avaient par chance conservés dans leur trésorerie, bah j'me suis fait repérer. Il a donc fallu que j'en assomme quelques-uns pour ressortir et filer à cheval. Mais même si Mushu est rapide…oui j'ai appelé mon cheval Mushu…donc même s'il est rapide, ça n'empêche pas ces bandits d'être sur mes talons.

Enfin pas trop quand même, je leur mets quelques longueurs d'avance dans les dents, mais la route conduisant à Kansei étant quasiment en ligne droite, ils me voient de loin, et peuvent donc me suivre facilement. Mais mon avance étant plutôt conséquente, j'devrais atteindre Kansei sans trop d'mal, et quand ce sera fait ils seront bien obligés de m'foutre la paix…Enfin ça si Mushu ne s'était pas mis à freine d'un coup alors que je jetais un coup d'œil en arrière pour voir où en étaient mes poursuivants.

Etant donné que j'me retrouve complètement à l'arrêt, j'suis bien obligé d'voir ce qui a causé un arrêt aussi brutal, doublé d'un bon gros cabrage des familles. C'est ni plus ni moins qu'un mec qui, va savoir pourquoi, se promenait en plein milieu d'la route. Bon ok ici c'est loin d'être Paris, mais quand y'a des risques de passage de cheval tu n'marches pas en plein milieu d'la route, au minimum au bord, mais pas en plein milieu.

Mais je n'ai clairement pas l'temps d'lui faire un spot sur la sécurité routière, et vu que les mecs derrière, qui au passage se rapprochent, ne sont pas trop des enfants d'cœur, ils risquent de s'en prendre au mec juste pour déconner au passage, histoire d'évacuer leur frustration de n'pas réussir à m'attraper. Et vu que ce n'est pas vraiment dans mes plans de descendre tous les affronter, on va faire plus simple et tendre la main au gars pour le récupérer, en accompagnant le geste d'une bonne phrase bien sentie, doublée d'une belle référence au passage.

-Viens avec moi si tu veux vivre.

Oui bon, ok, c'est peut-être un poil exagéré…mais en même temps vaut mieux prévenir que guérir comme on dit. Au moins le gars n'est pas trop bête, il comprend vite qu'il vaut mieux pour lui, et pour nous deux même, qu'il se laisse hisser sur l'cheval. Au passage je n'me fais pas prier pour démarrer en trombe et au galop, parce que les gars derrière se rapprochent un peu trop à mon goût. Ce qui arrache au passage un "putain" à mon passager…quel vocabulaire…oui je sais c'est hôpital qui s'fou d'la charité mais bon.

-Aie ! Comment on s’accroche à ce truc sans tomber bordel ! ? Vous êtes qui !? Ah ! et bonjour !

-Tu t'accroche au cavalier et t'arrête de gigoter.

Super, j'sens que j'vais encore devoir expliquer qu'cette voix sort de ma serpe et que c'est un fantôme de louve qui lui a dit ça…Sauf que là j'peux pas vraiment m'concentrer sur deux trucs à la fois, c'est soit j'me lance dans des explications, soit j'essaye d'échapper aux bandits.

-Alrid, tu peux lui expliquer, j'suis un peu occupé là. Réponds-je donc, avant qu'un peu de fumée spectrale verte ne sorte de la serpe pour former la tête d'Alrid. Ah il va s'en souvenir de cette journée ce gars j'peux l'dire.

-Coucou ! Alors pour faire court, je suis Alrid, le fantôme d'une louve qui vit dans cette serpe, et c'est moi qui t'aie répondu juste avant…Ah at lui c'est Adam, un élu de Minshu. Et toi c'est quoi ton petit nom ?

Apparence Alrid:
 

-Merde, pas l'temps, va falloir que j'essaye de retarder ces mecs, Mushu commence à fatiguer. Tiens, prend les rênes. Je t'expliquerais tout quand on sera arrivé à Kansei, t'as juste à suivre la route.

Ni une ni deux, je mets les rênes dans les mains de mon passager pour pouvoir faire ce que j'ai à faire. C’est-à-dire prendre ma serpe, laisser Alrid en faire pivoter la moitié, puis faire plier la serpe et faire jaillir la corde entre les deux crochets pour passer en mode archer. Bon ça va pas être évident de rester précis dans cette situation, mais faut bien tenter quelque chose. Je chope donc une flèche dans le carquois accroché à la selle, puis me tourne autant que je le peux pour me mettre en position de tir. Bon déjà, j'suis obligé de tenir mon arc à la verticale, ce qui change déjà pas mal de mes habitudes, et en plus de ça, impossible de rester stable à la visée…mais il reste une autre solution.

Serpe en mode archer:
 

-Continue comme ça j'reviens.

Et c'est parti pour le show, j'enfile saute en marches en m'entourant d'une aura verte pour arriver à toute vitesse sur le groupe de bandits, entourer le cou d'un des chevaux avec mon bras, et ainsi bondir pour faire tomber le cavalier d'un coup d'pied, et me hisser à sa place au passage.

-Salut les mecs, vous auriez pas vu un renard dans l'coin ?

Bon c'est un peu d'la frime, mais juste un peu. Après ça, un petit coup d'serpe par-ci, un petit coup d'serpe par-là, et j'me retrouve déjà avec trois cavaliers en moins en tout. Sauf que j'peux pas continuer comme ça longtemps, mais au moins j'ai semé un peu la confusion au sein du groupe, assez pour les ralentir et utiliser à nouveau l'aura verte pour rattraper Mushu et remonter dessus.

Sauf que cette fois je monte derrière, car pour monter devant faudrait que j'envoie bouler mon passager…d'ailleurs c'est quoi son nom à lui ? Bon avant d'savoir faut quand même que j'reprenne les rênes, au moins comme ça j'ai un bras de chaque côté d'son corps, il devrait avoir moins peur de tomber…même si dans l'même cas j'étais pas a l'aise il y a quelques temps.

-Re, désolé j'ai mis un peu de temps…C'est quoi ton nom du coup ? J'ai pas vraiment eu l'temps d'écouter avant d'y aller.

Bon ils sont encore derrière, mais on a déjà retrouvé un peu plus d'avance, c'est toujours mieux d'en avoir, surtout quand il reste six ou sept cavaliers, j'ai pas vraiment eu l'temps d'compter. Mais au moins comme ça, on devrait arriver sans trop d'problèmes à Kansei…enfin sauf si on retombe sur un autre mec en plein milieu d'la route. Pour ma serpe par contre, j'prendrait l'temps de lui rendre sa forme normale une fois arrivé à destination, ce qui n'devrais plus être très long.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 16
Yens : 184
Date d'inscription : 17/06/2019
Lawrence Von Halmer
Lawrence Von Halmer ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptyMer 26 Juin 2019, 14:42

La situation était plutôt étrange, il fallait bien l’admettre. Un garçon sortant de quelques années de prison en camisole de force se retrouvant téléporté dans un autre monde façon isekai, et croisant le lendemain de son transfert, un homme renards parlants… Oui, Lawrence n’eut pas honte d’être surpris.
En fait, il c’était un peu attendu à voir ce genre de choses. Il n’était pas un grand amateur de manga, mais il en avait lu quelques-uns, et croiser des hommes bêtes façon furry était quelque chose à quoi il pensait s’être préparer. Pourtant, se retrouver devant ce genre de créature en vrais, et qui plus est, si ces dernières font près de trente centimètres de plus que vous, restait un évènement impressionnant. A vrais dire, il c’était plutôt attendus a des petites filles chat, ou des hommes au regard mauvais et terriblement séduisant, pourvus d’oreilles ou de queue de renard, et toisant de haut leurs interlocuteurs vêtus de kimono négligemment posé de côté laissant voir de belles épaules entrainées tant à bondir qu’à saisir... Mais les rêves sont souvent bien loin de la réalité.

En réalité, ce ne fut pas ce qui provoquât le plus grand émoi chez Lawrence. Un homme renard qui parle… bien sûr, ça intrigue. Mais non. Ce qui fis le plus chauffé la tignasse blanche du jeune homme fut le fait d’être abordé par un renard parlant, qui lui offrit pour premiers mots ce qui semblait bien être la phrase d’un film sorti près d’un siècle auparavant ! Terminator… Lawrence ne l’avait même pas vu. Il connaissait juste deux ou trois choses sur ce film. La culture, c’était une bonne chose, mais a son époque plus personne ne regardait de vieux films de près d’un siècle.
Cela dit, cela permis à Lawrence de faire une petite supposition. Ce monde ne semblait pas assez évolué pour avoir de cinéma, donc il était logique de penser que cette personne fasse partie des autres élus dont on lui avait vaguement fait mention. Cela, signifiait-il qu’il y avait un genre de Terminator robot-furry dans sa version du film ? Si c’était le cas, il devait y avoir un bon nombre d’autres mondes parallèle, dans la même idée. Ou alors ces créatures avaient toujours existé et les dossiers qu’il avait lus sur le début de l’an 2000 manquaient clairement de quelques précisions.
Le fait était qu’il se retrouva rapidement embarqué dans une sorte de course-poursuite peu agréable. Il n’était jamais monté à cheval. En réalité, il eut été plus vrai de dire que c’était bien la première fois qu’il se trouvait devant un cheval en chair et en os.
Après que, fidèle a lui-même, Lawrence eut fini de se plaindre, une voix interrompis ses pensées. La première chose qui lui vint à l’esprit, après avoir suivi ce conseil bien avisé, c’est que ce renard avait une voix bien plus féminine qu’il ne l’aurait cru. Ou même que celle qu’il avait entendus quelques instants auparavant. Lawrence se demanda si c’était bien lui qui venait de lui adresser la parole.
S’ajoutant à cette voix, une autre, celle du renard cette fois, confirma, si besoin il y avait que la voix de femme n’était pas à lui.

-Alrid, tu peux lui expliquer, j'suis un peu occupé là.

« C’est qui Aldrid ? Il parle ton cheval ? »
S’exclama immédiatement Lawrence avant qu’une fumée verte ne manque de lui faire lâcher prise sous l’effet de la stupéfaction. Décidément, aujourd’hui, le garçon passait vraiment par tous les états d’esprit ! Il s’était connus plus réservé. Une silouhette de loup lui apparut, vaguement brumeuse et indistincte, semblant être sortit de l’arme que portait le renard.
Apparemment, ce spectre était plutôt une louve, et elle confirma les suppositions de Lawrence ; cette personne était bien un élu. Le jeune homme, prudent, prit un moment pour réfléchir à cette information.
« Aldrid ? Adam ? Attends ! Je peux avoir un topo déjà ? C’est qui ces mecs ! »
Répondit le garçon en articulant assez peu. Il avait peur de se mordre la langue, et ses souvenirs de vieux livres l’en avaient averti, c’était une chose qu’il valait mieux éviter sur un cheval. Il ne donna pas tout de suite trop d’informations. Si cet homme-bête, quoi qu’il puisse être, n’était pas un élu d’une même nation que le jeune homme, il pouvait représenter un risque pour lui. Lawrence ne connaissait pas encore les relations entre les différentes nations, aussi voulait-il plutôt faire profil bas en attendant d’en savoir plus.
Alors qu’il sombrait tranquillement dans son habituelle paranoïa, la voix du renard interrompit ses pensées, invitant prestement Lawrence à prendre les rênes.
« QUOI ? » Répondit en hâte ce dernier.
« T’es sûr de ça ? J’ai jamais fait de cheval moi ! »
D’un mouvement habile et fluide, le cavalier sortit la serpe qu’il avait dans son dos, et après quelques manipulations sur lesquelles Lawrence n’eut pas le temps de se concentrer, le voilà commençant à tirer des flèches avec.

-Continue comme ça, j'reviens.

Lawrence eut une seconde de bug mental.
« … Pardon ? » Répondit-il avec un calme blasé, avant de voir son sauveur sauter du cheval avec une agilité rare, pour foncer dans le tas. Lawrence se retourna pour lui crier.
« MAIS C’EST LA PREMIÈRE FOIS QUE JE VOIS UN CH’VAL, J’VAIS JUSTE ME PETER LA GU- PUT- ! »
Le cheval venait de sauter un peu pour éviter une grosse pierre sur le chemin, manquant à nouveau, a l’atterrissage, de laisser tomber le garçon sur son dos, qui se rattrapa de justesse, tirant un peu trop sur les rênes et provoquant un mouvement de mécontentement de l’animal.
« Ta père la mute, c’est bien ma journée… »
Marmonna-t-il avant de se hisser tant bien que mal sur la selle, ignorant autant que possible la douleur que provoquait les coups que recevait son séant à chaque mouvement de l’animal. Pas bête, le garçon tenta d’accompagner plus ou moins le mouvement de sa monture, reproduisant ce qu’il avait vus dans les films. La douleur était toujours là, mais au moins, les coups étaient un peu moins violents. Il s’y prenait toujours plutôt mal… Mais déjà mieux.
« C’est pour ça qu’on a inventé les motos… »
Laissa-t-il échapper. Il était trop occupé à comprendre le fonctionnement de la conduite du cheval pour s’empêcher de se plaindre.
Sans doute Lawrence aurait-il été impressionné par les cabrioles du renard, tout autant qu’il le fut en le voyant sauter de sa monture avec la certitude que tout se passerais bien. Mais pour le moment, les yeux froids du garçon étaient rivés tantôt sur le cheval, tantôt sur la route, et sa concentration était intégralement dirigée vers le fait qu’il ne voulait pas choir de sa monture. Aussi, il ne vit rien de ce qui se passa derrière lui.
Quand Adam remonta sur son cheval, Lawrence sursauta en poussant un petit cri, et tourna la tête vers l’arrière.
« Dude prévient ! »
Il ajouta ensuite en tendant les rênes à Adam , presque comme s’il s’était agi d’une sorte de réflexe de survie ;
« Prends tes trucs ! Avec moi, il fait des zigzag ! »
-Re, désolé, j'ai mis un peu de temps…C'est quoi ton nom du coup ? J'ai pas vraiment eu l'temps d'écouter avant d'y aller.
Lawrence voulut regarder derrière eux, mais le corps d’Adam bloquait la vue. Les cris qu’il percevait vaguement suffirent au garçon pour qu’il suppose ne pas encore être en sécurité.
« Lawrence Von Halmer ! Ravis! »
Déclara-t-il d’une voix forte pour couvrir le bruit de la course.
« C’toujours la medre pareil ici ?! »
En temps normal, le garçon était un homme calme et réfléchis. Il prenait le temps de réfléchir avant de parler, cherchait à satisfaire ses auditeurs par une verve douce et élégante, glissant avec brio sur les mots comme sur une glace parfaitement lisse… Mais sur le moment, il ne comprenait rien, il avait mal a l’arrière train, et il parlait a un renard et un loup magique poursuivis par des bandits visiblement furax.
C’était bien suffisant pour provoquer un émoi suffisant chez le garçon pour lui faire perdre, tant son latin que la politesse et le calme qui allaient avec.
« On va jusqu’où comme ça ? J’te préviens, j’suis pas vraiment armé ! »
Il aurait pu dire qu’il ne savait pas se battre, mais c’eut été un mensonge. Lawrence n’aimait pas les mensonges. À son époque, il avait fait quelques cours d’auto-défense. Il n’était pas très bon, bien sûr. Il lui aurait fallu beaucoup d’entraînement. Mais a défaut d’avoir la technique, il connaissait plus ou moins tout de la pratique. Défaire un adversaire plus grand que lui n’était pas chose aisée, mais restait possible pour lui.
Mais une dizaine, ou même deux, c’était déjà moins sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 114
Date d'inscription : 25/09/2018

Progression
Niveau: 47
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
Une rencontre peu orthodoxe (finit) Left_bar_bleue1/6Une rencontre peu orthodoxe (finit) Empty_bar_bleue  (1/6)
Adam D. Cooper
Adam D. Cooper ❥ Charmeur ❥

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptyMer 26 Juin 2019, 20:41


Une rencontre peu orthodoxe
Ft lawrence von halmer
Thème Adam


Adam - Forme Luna - Alrid - Autre

Décidément, tant d'action aujourd'hui, ça ne s'arrête pas. Entre la poursuite, mes cabrioles, Alrid qui pointe le bout d'son nez pour expliquer les bases à notre passager…le pauvre derrière doit pas être au bout d'ses surprises. Bon j'ai pas vraiment l'temps de m'attarder sur ses réactions non plus, c'est que j'ai des poursuivants a gérer moi. Bon ok je n'réussi pas a m'en débarrasser totalement, mais au moins j'arrive a nous redonner de l'avance, c'est toujours ça d'pris.

Bon en revanche, filer les rênes à un mec qui juste après mon départ hurle qu'il n'avait jamais vu de cheval avant…c'est peut-être pas la meilleure décision que j'ai prise, surtout vu l'prix que m'a coûté l'cheval en question. Mais bon, j'peux pas tout gérer non plus, et de toute façon je suis d'retour assez vite sur mon fidèle destrier, alors pas d'quoi en chier une galette comme dirait Leodagan. D'ailleurs j'ai bien failli m'faire vriller les tympans à cause du cri de notre cavalier du dimanche, qui maintenant a un nom au moins.

-Lawrence Von Halmer ! Ravis ! C’toujours la merde pareil ici ?!

-Noon, c'est juste que ces gars-là sont un peu agacés que j'leur ai volé des objets pour les rendre à leurs propriétaires. Bon c'est un peu moi qui les ait volés à la base aussi, mais c'est quand j'étais encore un voleur, ce que je n'suis plus maintenant. Et puis faut bien que je dédommage mes victimes si j'veux pouvoir construire le QG du clan Cooper. J'sais pas si vous en avez déjà entendu parlé…Par contre, avec votre nom, vous seriez pas allemand ou hollandais par hasard ? Enfin si vous voyez d'quoi j'parle, en général personne comprend quand j'dis que j'suis d'origine espagnole alors bon…

-A ton avis, est-ce que ta vie l'intéresse tant qu'ça ? Non parce que là t'aurais pu te contenter de dire que t'as revolé des trucs que t'as volé à la base. Après pour la question d'savoir où on va, on essaye d'atteindre Kansei avant d'se faire rattraper par ces types. Ils n'oseront jamais s'aventurer trop près d'la ville vu qu'ils sont sans doute recherchés.

-Ah putain, c'est pas con en plus, j'aurais pu en chopper un ou deux pour les livrer aux gardes, j'me serais peut-être fait un peu d'fric…Oh, remarque, pas besoin, j'me suis servi dans leurs caisses au passage.

-Et ça t'fais sourire ?

-Bah oui, c'est la première fois que j'fais un truc ici qui va dans l'sens de la tradition d'ma famille depuis que j'suis ici, voler un voleur, c'est toujours mieux que d'être juste un voleur de base. Mine de rien il était temps.

-Tu vois c'que j'suis obligée d'me coltiner toute la journée…

-Oh ne m'lance pas sur ce terrain-là, j'te rappelle que c'est toi qui as voulu taper l'incruste dans ma serpe à la base.

-Oui bon ça va, n'empêche que t'es difficile à supporter comme mec.

-Bref, en attendant, le mec difficile a supporter est en approche de Kansei, plus que deux petites minutes et on sera débarrassés de ces cons derrière.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 16
Yens : 184
Date d'inscription : 17/06/2019
Lawrence Von Halmer
Lawrence Von Halmer ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptyVen 28 Juin 2019, 10:16

Les actions s’enchaînèrent assez rapidement sans que Lawrence n’obtienne de réponses immédiates à ses questions. Aux vues de la situation, il n’en tint pas rigueur a son interlocuteur, et hormis le fait qu’il fut presque vexé au moment ou le renard lui laissa les rênes, son état était, comme souvent dans ces cas inédit, influencer par le stress et la peur de l’inconnu. Il avait beau être un génie, il restait avant tout un humain.
C’est quand cet état, justement, entre la panique et la vexation, que son sauveur, du moins le voyait-il ainsi, lui repris les rênes en recevant une petite poignée de manque de reconnaissance au visage. Il ne sembla pas s’en vexé, ou peut-être était-il simplement trop occupé pour faire des reproches sur le moment, le fait étant qu’il ne prit apparemment pas mal l’ingratitude de Lawrence, qui sentit une légère pointe de culpabilité a l’égard de la créature.
Cela dit, cette pointe susdite disparus assez vite lorsque des explications lui furent données. Plutôt que de lui donner des explications concises et claire, adaptée à la situation, non seulement ce type commençait à raconter sa vie – Lawrence acquiesça d’ailleurs intérieurement a la remarque de la louve, qu’il approuvait vivement – mais en plus, il s’était laissé embarquer dans une histoire qui ne le concernait pas, et il aurait peut-être pu les laisser passer tranquillement leur chemin.

« T’es en train d’me dire que… »
Le garçon s’interrompit. Vu la manière dont les types derrière étaient en colère, il était très probable qu’un ou deux seraient revenus pour passer leurs nerfs sur lui juste par principe. De fait, que cet homme sois ou non la raison de la colère de ces gens, il avait tout de même pris la décision d’aider Lawrence malgré le risque d’être rattrapé. Le jeune homme se reprit.

« Nan rien, déso.
Clan Cooper ? Jamais entendus parler, faudra m’donner des détails pour que j’sache, j’ai pas mal de culture générale, mais j’ai pas l’souvenir d’avoir déjà vus un clan d’furry ninja chez moi. Mais on sait jamais.
»
Le garçon déglutit difficilement, cramponné a la scelle. Il n’était pas vraiment serein, et sa voix manquait un peu d’assurance. Maintenant qu’il y pensait, il venait d’avoir un dialogue d’exposition bien pratique sur son interlocuteur et en savait déjà pas mal sur lui. Les informations qu’il venait d’acquérir pouvant ce montrées utiles, il les garda dans un coin de son esprit avant de continuer. Connaitre son interlocuteur évite beaucoup de mauvaises surprises...
En plus de ça, il avait obtenu une autre information qu’il jugea important sur le moment ; tout le monde ne semblait pas non plus venir de la même planète terre, ou alors portait-elle un autre nom, sinon, à pars quelques américains abrutit, tout le monde connaissais l’Espagne. Mais autant s’en assurer.
« Allemand. C’est ça. Je viens de la terre et j’ai vécus en Allemagne dans les années 2080-2090 après jesus-christ, y’a eu trois guerres mondiales et un effondrement économique quasi complet, j’sais pas si ça vous permet d’situer. Tu dis qu’y a des gens qui n'viennent pas de la terre à proprement parler ?
Et je suis bien d’accord, c’est mieux d’buter un tueur ou d’voler un voleur plutôt que de faire ça aux types qui n’ont rien demandé.
»
Le renard venait de gagner un bon point auprès de Lawrence ; il avait été voleur, mais, même si c’était pour ses propres intérêts, il avait décidé de se racheter une conduite. L’allemand aimait les gens qui pouvaient se remettre en question, et qui tentaient de réparer leurs erreurs.
Deux minutes avant d’être en sûreté. Il soupira vaguement, toujours aussi concentré sur le fait de ne pas tomber. Ses yeux finirent par se poser sur la serpe et une étrange lueur de curiosité s’alluma dans son regard. Cette chose n’était pas banale, et était ce qu’il avait vus de plus étrange jusqu’à maintenant, depuis qu’il était ici… À vrais dire, il était curieux.
« Et... Vous pouvez sortir de cette arme quand vous voulez? comment c'est a l'interieur? C'est grand? Petit? Ou c'est un genre de vide infini ou la notion d'espace est inexistante? »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 114
Date d'inscription : 25/09/2018

Progression
Niveau: 47
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
Une rencontre peu orthodoxe (finit) Left_bar_bleue1/6Une rencontre peu orthodoxe (finit) Empty_bar_bleue  (1/6)
Adam D. Cooper
Adam D. Cooper ❥ Charmeur ❥

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptySam 29 Juin 2019, 17:55


Une rencontre peu orthodoxe
Ft lawrence von halmer
Thème Adam


Adam - Forme Luna - Alrid - Autre

Bon, et ben j'pense pouvoir dire que cette affaire fut rondement menée, j'ai remis la main sur les objets désirés, j'suis pas loin de me débarrasser de mes poursuivants, et en plus j'ai ramassé un type en chemin. Mine de rien ça m'avais un peu manqué des journées comme ça, pleines d'action. J'suis pas du tout fait pour rester peinard derrière un bureau, moi ce qu'il me faut c'est de l'action, de la vraie.

Ce qui n'a pas tellement l'air d'être le cas d'Lawrence, lui par contre a plutôt l'air de vouloir chercher le calme, surtout vu ses réactions tout au long d'la poursuite. Et puis bon, j'sais pas trop pourquoi j'me suis mis à raconter ma vie, sans doute pour le décrisper un peu. De toute façon il n'a jamais entendu mon nom avant, ce qui est normal vu que j'me suis surtout fait remarquer sur Kansei, ailleurs j'me fait plutôt discret…Oui bon peut-être pas tant qu'ça, mais au moins mon nom ne circule pas encore partout, mais ça arrivera bien un jour.

-Furry ? Qu'est-ce que c'est qu'ça encore ? On dirait un nom d'groupe de rock ou de rap.

-Ou sinon y'a furie, qui désigne une fureur brutale.

-Arrh mein furher ! … Désolé, elle était un peu facile celle-là.

-Elle était minable oui.

Ah, et en plus de ça, fallait que j'fasse une blague sur les nazis…à un interlocuteur allemand…c'est comme dire pas d'bras pas d'chocolat a un mec qui a perdu ses deux bras. Pas le meilleur genre de vanne en soit, j'espère qu'en deux-mille-quatre-vingts on a oublié ce mec chez lui…Attend une minute… deux-mille-quatre-vingts ? Troisième guerre mondiale ? Effondrement économique ? C'est vraiment à ça que ça ressemble le futur ? Et bah c'est pas très glorieux.

-Euh…alors j'peux pas tellement situer vu que moi quand on m'a amené ici on était en fin deux-mille-dix-huit…Après je n'sais pas si des gens n'viennent pas d'la terre on a pas encore eu de contact avec des extra-terrestres dans mon monde. Mais sinon ici y'a surtout les élus, ils viennent un peu de c'que je qualifierais de multivers, une infinité d'univers parallèles si vous voulez. Par contre, pour revenir sur votre dernière phrase-là, voler un voleur c'est une chose, mais tuer un tueur en est une autre. Déjà parce que comme disent certains, tuez un meurtrier et le nombre d'assassin restera le même…et ensuite, je n'ai tué qu'une seule fois, par légitime défense, mais ça ne m'a pas empêché de devoir vivre avec ça derrière…Je n'en dormais plus, je n'mangeais plus…Alors si jamais vous vous retrouvez à devoir défendre votre vie en tuant…fuyez, ça vaudra mieux pour tout l'monde.

Ouais…devoir tuer un mec devant son propre gosse…c'est horrible de l'vivre, mais encore plus de l'faire. Mon père aussi avait dû assister à la mort de son père sous les coups du gang de Claw…Donc d'une certaine façon, c'est comme si j'avais tué mon grand père sous les yeux d'mon père…Et j'peux garantir que c'est un sentiment très loin d'être agréable, bien au contraire. Au final je n'sais pas ce qui est l'pire. Grandir sans père après l'avoir vu se faire massacrer ? Ou alors grandir sans père en sachant qu'il est perdu quelque part dans l'temps, sans pouvoir savoir où il est, comment il va…s'il se doute même d'avoir un fils…

-Et... Vous pouvez sortir de cette arme quand vous voulez ? comment c'est à l'intérieur ? C'est grand ? Petit ? Ou c'est un genre de vide infini ou la notion d'espace est inexistante ?

-Oulah…il en a d'ces questions lui. Bah j'peux pas tellement voir à l'intérieur, en fait vu que je n'fais plus qu'un avec la serpe, j'vois tout ce qui s'passe à l'extérieur, un peu comme si ce grand benêt avait des yeux dans l'dos.

-Manquerait plus qu'ma serpe soit une pokeball tiens. Même Bentley n'aurait pas pensé à la mettre cette fonction. En tout cas j'espère que l'futur de mon monde sera différent du vôtre, parce que si on…AH mais putain j'viens d'capter en fait ! Vous êtes un élu aussi ?!

-Ooh c'est bien, j'vois qu'on a un champion d'la comprenette. Ah non mais là tu m'épate, record battu.

-Oui bon ça va, j'te rappelle que j'devais penser a plein de truc en même temps avec les autres cons là…Ah…bah tiens, ils ont dû comprendre qu'ils ne nous rattraperaient pas avant d'arriver a Kansei…Au moins c'est cool, on peut enfin ralentir, mon cheval est peut-être rapide mais c'est pas non plus une Ferrari niveau endurance. On va pouvoir marcher si tu veux, vu que t'as pas l'air très à l'aise à cheval, comme ça on arrivera tranquillement jusqu'aux portes de la ville. Ah tiens, tant que j'y pense, va falloir que tu montre ton sceau en arrivant, ils ont augmenté la sécurité. Moi ça va j'ai ma veste d'ouverte et mon sceau sur tout l'torse, mais du coup il est où ton sceau à toi ? J'espère pour toit qu'il n'est pas dans une zone…compromettante.

-Ah ça…les gardes sont pas très tolérants là-dessus, c'est tu montre ton sceau ou tu repart. Et encore, même si tu l'montre, faut ensuite accepter d'être localisé en permanence par un collier ou un bracelet, donc si t'es pas d'Minshu, t'auras pas tellement d'vie privée dans la capitale.

-Tu peux dire de moi quand j'suis pas rassurant, mais au final t'es pas mieux.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 16
Yens : 184
Date d'inscription : 17/06/2019
Lawrence Von Halmer
Lawrence Von Halmer ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptyDim 30 Juin 2019, 04:45

Assez rapidement, les bandits furent semés, et le cheval pus ralentir. Lawrence l’en remercia intérieurement. Bien sûr, il n’avait rien contre un peu d’action, mais quand celle-ci impliquait un mal de fesse abominable liée a une toute nouvelle activité, amusante mais fatigante, il était déjà un peu plus réservé…
Au cas où il serait nécessaire de le préciser, le cheval est l’activité dont il a été fait mention ci-dessus.

Lawrence se remit en place sur la selle en soupirant. Au moins, c’était bel et bien finit. Mais dans un monde où l’on se déplaçait uniquement à pied ou a cheval, il supposa qu’il allait devoir apprendre à en faire un jour ou l’autre. Sans doute, s’y habituerait-il après un peu d’entraînement. Dans les films, ça n’avait jamais eut l’air compliqué. De fait, après avoir pris un rythme plus calme dont le cheval sembla se satisfaire, le conducteur et son… Fantôme ? reprirent la parole.


-Furry ? Qu'est-ce que c'est qu'ça encore ? On dirait un nom d'groupe de rock ou de rap.

-Ou sinon y a furie, qui désigne une fureur brutale.

-Arrh mein furher ! … Désolé, elle était un peu facile celle-là.

-Elle était minable oui.

Lawrence eut un vague sourire. C’était un peu raciste, mais bon. Il n’était pas du genre à s’offusquer de blagues dans le genre.
« Haha, Hitler, c’vieux gars. C’était limite le bon temps, comparer à ce qu’on a eut après, j’te jure, t’avait pas envie d’y être. Moi non plus d’ailleurs. Bref. Un furry c’est… »
Il marqua une courte pause avant de reprendre.
« Un genre d’homme bête, je suppose ? En fait ça regroupe plein de catégorie de truc qu’on trouvait sur l’internet dans mon monde. Faut t’imaginer des gens qui me ressemble, avec des caractéristiques physiques d’animaux, genre des oreilles, une queue, et cætera, mais ça regroupe aussi les créatures qui ressemble bien plus à des bestiaux, dans ton genre, jusqu’au poney en dessin anime qui parlent ou ce genre de trucs… Est-ce que ton monde est plein de gens comme ça ? »
Soudain, il eut une sorte de sourire idiot, et présenta un air hilare au renard, se retournant un peu sur le cheval avant de revenir à sa position initiale après avoir encore risqué une chute.
« Genre, genre, Hitler, chez toi, c’était un genre d’homme lapin trop mignon ? »
Il se mit à rire doucement, visiblement très amuser par l’image mentale qu’il se faisait d’un genre d’Hitler en lapin rose avec une petite moustache. Contrairement à ce qu’aurais pus laisser penser son comportement d’auparavant, le rire du jeune homme ne semblait pas aussi « vulgaire » que lui l’était. En réalité, il avait même une façon de se gondoler plutôt élégante, plaçant sa main devant la bouche et laissant échapper un rire cristallin qui lui donnait un peu un air d’aristocrate cliché vaguement hautain.
Il finit par se calmer, en ayant probablement profité pour évacuer un peu du stress de la course-poursuite, et écouta avec attention son interlocuteur. Précautionneux, il rangea dans sa tête les informations utiles. D’un côté, il en apprit plus sur le monde ou il venait d’atterrir, ou au moins sur l’origine de ceux qu’on appelait les élus. Les explications étaient moins vagues que celles que le noble lui avait donné.
Ces derniers venaient de multivers ou de dimensions parallèles, pour une raison que Lawrence ne connaissait pas encore. Il pouvait donc s’attendre à croiser plus ou moins tout et n’importe quoi voire n’importe qui, mais il serait assez simple de se rendre compte de qui était originaire de ce monde et de qui n’y est pas née. Déjà, l’époque d’où venaient les élus ne semblaient pas être un problème ; Lauwrence avait eu vent de personnes venant d’une sorte de moyen Age, donc il devait aussi y avoir des gens venant de son futur a lui ? En tout cas, rien que les connaissances les comportements, ou les vêtements des élus devaient les démarquer assez des indigènes.
D’un autre côté, il en apprit aussi un peu plus sur son interlocuteur. Et ce qu’il apprit lui plus à peu près, d’ailleurs. Apparemment, ce garçon n’était pas vraiment dangereux. Pas trop en tout cas. Bien sûr, sa manière de voir les criminels étaient assez niaise et il ne semblait pas très stable psychologiquement pour ce qui s’agissait du meurtre, mais après tout, qui l’était ? Lawrence lui-même, avait pleuré après de ses premières tueries. Pas longtemps, certes. Mais tout de même.
« Je vois. Merci pour l’info. Simple question cela dit. Je n’parle de personne en particulier, mais cette phrase me gêne un peu ; ton calcul m’a l’air un peu bancal. Que fait tu d’un meurtrier qui a tué des milliers de criminels ? En ce cas, le nombre de meurtriers diminue, non ?»
Devant ce genre d’individus, il semblait évident que le jeune homme n’allait pas tout de suite lui dire « Hey ! j’ai tué des milliers d’innocent pour choper deux trois connards, trop bien non ? ». En effet, c’eut été un peu hors de propos. Pour le moment, il testait un peu le raisonnement de l’homme-bête dos a lui.
Ce dernier sembla pensif, et, ne voulant pas l’interrompre, ou lui faire revivre de mauvais souvenirs, Lawrence changea de sujet, s’adressant a la serpe. La réponse de celle-ci ne put pas vraiment satisfaire sa curiosité, mais elle l’étancha un minimum.
« J’vois l’genre. Merci bien ! »
-Manquerait plus qu'ma serpe soit une pokeball tiens. Même Bentley n'aurait pas pensé à la mettre cette fonction. En tout cas j'espère que l'futur de mon monde sera différent du vôtre, parce que si on…AH, mais putain j'viens d'capter en fait ! Vous êtes un élu aussi ?!
Le début de la remarque fit vaguement sourire Lawrence. Donc Pokémon existait aussi chez les furrys ?.... Mais alors, zoroark et lucario devaient faire à ce type le même effet bizarre qu’un genre de machopeur non ? Enfin, ça restait plus ou moins des animaux, mais… Ou alors ce n’étaient pas les mêmes Pokémon ? Et maintenant qu’il y pensait, y avait-il des mangas érotiques mettant en scène des humains n’existant pas dans son monde, et dont les amateurs semblaient aussi bizarres aux habitants de furry-land que les fans de furry du monde de Lawrence l’étaient pour les autres ? Lui, ça ne l’avait jamais ni gêné, ni vraiment intéressé, mais la question avait le mérite d’être soulevée. Il la poserait plus tard. Il se passa les mains sur les tempes. Vraiment, ce genre de questions n’avaient aucun intérêt sur le moment. Il fallait qu’il se concentre. Qu’il retrouve et son calme, et son sourire.
L’homme bête avait mis du temps à s’en rendre compte, même s’il était normal qu’il ait été distrait par la course-poursuite.

« C’est ça. Je suis un élu. Je désoler pensais vous l’avoir dit plus tôt. » Se contenta-t-il de dire.

-Ooh c'est bien, j'vois qu'on a un champion d'la comprenette. Ah non mais là, tu m'épate, record battu.
Pour le coup, Lawrence était du même avis que la louve ; il avait des raisons, mais tout de même… C’était un peu lent. En temps normal, le jeune homme aurait sans doute fait la remarque, suivie d’un rire hautain, qu’il était normal que tout le monde n’ai pas son intelligence. Mais sur le moment, il préféra rester, non seulement prudent, mais aussi et surtout polis. De plus, le cheval ralentissant encore, et l’adrénaline redescendant, il recommençait à se sentir un peu mal à l’aise. La communication n’était son fort que devant des directeurs, des bourgeois ou des foules. Les discutions d’un individu à l’autre, sans l’écart de classe sociale ou d’âge ne le rassuraient pas vraiment.

« Mhh.. Il ne me semble pas avoir eut vent d’un conflit entre Minshu et Tenshi… Mais juste au cas où… Il y en a un ? Il me semble être membre de Tenshi justement. Je ne crois pas qu’ils soient beaucoup impliqués, en réalité, dans la politique des autres nations. Apparemment, l’île aime rester en retrait. Mais je préfère être sûr que je n’aurais pas d’ennuis. »
Il soupira en se grattant l’arrière du crâne, les yeux mis clos. Sans grande conviction, il s’assura que son écharpe restait accrochée à son épaule, et bien qu’elle eût vaguement glissé, par dieu seul savait quel miracle, elle était toujours là. Il la remit en place, avant de reprendre, très vaguement embarassé.

« Ahh. On dirait que je vais devoir montrer mon fessier a la garde. »
Il ouvrit la bouche pour continuer, puis la ferma sans rien dire. Il s’était apprêté à dire que ce n’était pas la première fois qu’il montrait ses fesses aux forces de l’ordre, que ce soit pour ses « loisirs » ou pour les contrôles de sécurité de la prison… Mais il préféra, pour des raisons évidentes, garder le silence sur la question. Après une courte pause, il reprit.

« Je suppose que je ferais avec. Merci de m’avoir prévenu. J’imagine qu’il se passe un truc pas cool si on passe sans le dire aux gardes ? Genre, on explose ou on perd toutes nos forces ? J’ai pas envie de mourir dès mon arrivée ici… »
Un frisson parcourut Lawrence et son visage changea légèrement. Il porta son pouce à sa bouche, se rongeant l’ongle d’un air distrait, s'exprimant pour lui même.
« Un bracelet pour être suivis en permanence ? »
À nouveau, il marqua une pause, un peu plus longue. L’idée d’être suivis ou qu’il aille le gênais beaucoup. Ça lui rappelait bien trop les méthodes de certaines autorités de son monde. Il avait notamment fui l’Allemagne entre autres pour éviter de trop être ennuyé par le risque de se faire implanter ce genre de puces. À vrais dire, peut-être qu’à ses cinquante ans, tous les pays auraient adopté ce mode de fonctionnement. Qu’aurait-il fait alors ?...

Chez lui…
Son monde…
Comment tout était parti en couilles à ce point ?

Il poussa un soupir.
« Et ce bracelet… Je pourrais le retirer une fois que je serais sorti de la ville c’est ça ? »
Parlant de la ville, le jeune homme leva les yeux pour l’observer. Sortant de la forêt, les deux compagnons d’infortune se trouvaient enfin à leurs destinations à tous les deux. Finalement, ça n’avait pas été si long. Lawrence était resté sur le cheval encore un moment, tentant vaguement d’y prendre ses aises sans grand succès, et finit par descendre une fois proche des portes de la cité.
Quelques gardes s’approchèrent du groupe. Quelques-uns saluèrent Adam, puis Lawrence se présentât à eux, les saluant avec modestie.
« Je vous salue Messieurs. Je suis Lawrence Von Halmer, élu de Tenshi, et ne fais escale ici que pour quelques jours dans l’espoir d’y trouver du repos et équipements de voyage. Sitôt que mes objectifs seront atteints, je repartirais sans causer, ni aux civils, ni a votre cité, quelques dommages que ce soit. »

Sa voix, ou plutôt son ton, avait changer légèrement alors qu’il leur adressait la parole. Son timbre de voix semblait bien plus solennel qu’auparavant, et ses jambes, jusqu’alors branlantes depuis sa descente du cheval, avaient cessée de trembler.
Un garde s’approcha, probablement le gradé du petit groupe de soldats, visiblement satisfait de l’humilité du nouvel arrivant.
Le militaire commençait à se faire vieux, et il savait parfaitement que l’apparente amabilité d’un homme pouvait cacher de bien sombres desseins. Mais, en croisant le regard de Lawrence, il fut convaincu de pouvoir lui faire confiance pour le moment.
Le jeune homme n’avait ni un regard bon, ni particulièrement docile ou même amical, cela dit, il y miroitait aussi bien de l’ambition et de la confiance en lui, que du respect et de la tranquillité. Il ne craignait pas les gardes, oui, mais simplement parce qu’il n’avait aucune raison de les craindre.
Pour le garde, le jeune garçon en face de lui n’était pas sans ambitions, mais pour le moment, il était sans danger.
« Et bien, je suppose que vous connaissez le règlement. Il faut q’vous nous montriez votre sceau, nous vous apposerons un bracelet, et vous pourrez passer. »
Lawrence se redressa avec un vague sourire.
« A ce propos, peut-être, serait-il préférable que je vous le dévoile ailleurs ? Je ne souhaiterais pas dévoiler mon séant au moment ou un enfant ou une demoiselle franchirais la porte. »
Le garde soupira. Ce n’était pas le premier, ni le dernier à avoir un sceau mal placé, mais demander ainsi, il aurait été vache de sa part de refuser.
Il emmena Lawrence dans la salle des gardes, et tous deux en sortirent quelques instants plus tard, les yeux glacés du jeune homme rivé sur un bracelet qu’il portait désormais au poignet. Finalement, les deux personnages purent finalement passer la porte sans plus de cérémonie.
Lawrence leva la tête vers le renard en pénétrant dans la cité.
« Je n’ai pas vraiment été correct avec toi tout à l’heure, j’en suis navré. J’espère que tu ne m’en veux pas trop. Merci pour le coup de main. Sincèrement. Sans toi, je serais peut-être dépouillé ou pire. Ah, n’hésite pas à me dire si le tutoiement te dérange ; vu qu’on a commencé comme ça, je me permets de continuer. »
Le comportement de Lawrence, bien que moins formel qu’avec les gardes, était tout de même bien différent de ce qu’il avait témoigné plus tôt. Il se tenait relativement plus droit, son visage semblait à peu près détendu, et il avançait d’un pas tranquille et discret, sans être trop silencieux pour autant.

« Je n’voudrais pas abuser, mais cela vous gênerais que je vous tienne compagnie à tout les deux un moment ? Ça me serait vraiment utile de pouvoir poser quelques questions à un élu, et t’a l’air plutôt sympathique. »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 114
Date d'inscription : 25/09/2018

Progression
Niveau: 47
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
Une rencontre peu orthodoxe (finit) Left_bar_bleue1/6Une rencontre peu orthodoxe (finit) Empty_bar_bleue  (1/6)
Adam D. Cooper
Adam D. Cooper ❥ Charmeur ❥

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptyDim 30 Juin 2019, 23:29


Une rencontre peu orthodoxe
Ft lawrence von halmer
Thème Adam


Adam - Forme Luna - Alrid - Autre

Bizarrement, même si la vanne sur Hitler avec supplément accent raciste était peut-être un peu limite, Lawrence n'a pas l'air de s'offusquer…en fait il avait même l'air d'en rire. Comme quoi, c'est quand même mieux d'avoir un publique qui comprend les vannes, sinon je t'explique pas le malaise général. Par contre de là à dire qu'Hitler c'était du pipi d'chat comparé à son époque…est-ce que c'est si terrible que ça pour en venir à dire ça ?

Bon en même temps vaut mieux qu'il ait précisé qu'il comparait l'époque d'Hitler a la sienne, sinon il aurait pu passer pour un nostalgique de cette époque, et pas vraiment dans l'bon sens du terme. Mais pour changer d'sujet, j'ai l'droit a une description de ce qu'il appelle des "furry". Apparemment des humains avec des attributs animaliers, voir carrément des animaux anthropomorphiques comme moi…ou des poneys en dessins…Attend…ils ont aussi Mon petit poney chez eux ? La vache…les pauvres, tu m'étonne que son époque est sombre, s'ils ont encore cette série nian nian cucu sur les bras…et imagine s'ils n'ont genre QUE des trucs comme ça à la télé.

-…Est-ce que ton monde est plein de gens comme ça ?

-Et ben, oui. Mon père est un raton, ma mère une renarde, Bentley que j'ai mentionné tout à l'heure est une tortue, tout l'monde est comme ça chez moi. Mais ça nous empêche pas d'avoir des animaux quadrupèdes, genre des éléphants, des souris…des chiens aussi…Enfin j'imagine que nos mondes doivent être similaires, juste avec des "furry" à la place des humains. Genre Sylvester Stallone est un tigre, Zoro de One piece est un renard au pelage vert et blanc avec trois queues…Bah quoi ? Qu'est-ce que j'ai dit de drôle ?

-Genre, genre, Hitler, chez toi, c’était un genre d’homme lapin trop mignon ?

-Euh…non, c'était un chiwawa, le genre petit, nerveux, qui gueule sur tout l'monde…fin tu vois l'genre.

-Quelqu'un de très agréable en somme.

Bon j'pense pas que ça aurait été utile de mentionner que Nicolas Sarkozy aussi était un chiwawa, mais un peu plus sage lui, encore heureux. Et puis on a des trucs plus importants à dire, genre répondre à la question d'où viennent les élus. Bon j'ai pas non plus la science infuse, mais si les élus viennent chacun d'un monde qui a l'air différent à chaque fois, c'est que ça doit être un genre de multivers à la Sliders ou un truc dans l'genre.

Puis y'a aussi cette histoire de tuer des tueurs, j'suis pas masse ok avec cette philosophie, et j'le fais bien savoir en ressortant un truc que j'ai entendu par-ci par-là. Mais là encore il y'a un petit débat sur la question. Comme quoi le calcul proposé par ma citation est erroné et tout l'tintouin.

-Oui bon c'est sûr que dit comme ça c'est débile comme citation, mais là où j'voulais en venir, c'est que personnellement j'évite de tuer. Ma famille a beau être voleur de père en fils depuis des millénaires, ils n'ont jamais tué par plaisir, uniquement en cas d'absolue nécessité…comme j'ai malheureusement pu en faire l'expérience…Mais bon, j'préfères éviter de rentrer dans les détails si tu veux bien.

On continue ensuite notre petite vie, toujours direction Kansei. Bah tiens justement, a propos des vérifications à l'entrée d'la ville, Lawrence se pose certaines questions auxquelles j'vais devoir encore répondre. Déjà s'il y'a un conflit quelconque entre Minshu et Tenshi.

-Hmm, non j'pense pas. A priori la seule façon d'avoir des ennuis à cause de son sceau c'est d'avoir celui d'Fuyu. Eux de c'que j'sais ils sont en conflit avec un peu tout l'monde, et ils sont franchement pas vus comme des gens sympa par qui qu'ce soit. Perso il m'semble pas en avoir croisé, mais s'ils sont aussi horribles que ce qu'on raconte, il se peut que j'en ait croisé un, et j'ai pas trop envie d'recommencer.

Bon on va peut-être accélérer non ? Mais non pas physiquement, j'parlais d'accélérer ma narration pour aller plus vite, c'est que j'ai envie d'aller poser mon cul quelque part avant de faire ma tournée de restitution d'objets volés. Déjà son sceau qui a l'air d'être au niveau de son arrière-train, ça doit pas être facile a vivre ça…j'suis bien content de l'avoir sur le torse au final. Puis bon, pour le bracelet, j'lui répond simplement qu'on le file à l'entrée, et qu'on l'reprend à la sortie, encore heureux d'ailleurs, manquerait plus qu'ça qu'on puisse être surveillés H24 dans tout Kosaten.

D'ailleurs, en parlant d'ça, on fini enfin par arriver au poste de garde, mieux vaut tard que jamais…mais mieux vaut quand même assez vite que plus tard. Fin bref, au moins les gardes captent vite que j'suis d'Minshu grâce à ma veste laissant voir mon sceau. Il ne reste plus qu'à voir pour Lawrence, mais comme il dit, on va éviter d'voir ça à découvert, plutôt dans l'poste de garde en mode fouille de douane. Hmm, bon, bah qu'est-ce que j'peux faire en attendant du coup ? Et bah on va voir ça avec un des gardes là-bas, un peu jeune et qu'à l'air de s'faire chier.

-Hmm, excusez-moi, vous devez vous ennuyer a n'pas bouger d'la journée non ?

-Oh euh…on va dire que ça dépend des jours.

-Ça vous dit pas un p'tit shi fu mi en attendant qu'mon ami ressorte ?

-C'est que…j'suis sensé être en service…

-Oh ça vaaa, une petite partie vite fait, il sera revenu dans une minute. Un peu de détente de temps en temps ça peut pas faire de mal hein.

-Bon…une petite rapide alors…

He he, un truc de plus qu'on peut faire avec les flics d'ici et pas d'mon monde. Ah bah ça, va essayer d'faire une partie d'shi fu mi avec des flics chez moi, ah bah t'auras vite fait d'te faire tazer ou arrêter sous prétexte que tu t'fous d'leur gueule. Bon c'est sans doute aussi l'cas ici, mais on va dire que j'ai la chance d'être tombé sur un petit jeune sympa. Il est pas très bon en plus, j'passe mon temps a l'battre. Et c'est qu'il a sa petite fierté le gamin, il veut réessayer jusqu'à gagner, et avec le sourire en plus. J'pense que j'peux être content de lui avoir donné l'sourire a celui-là…jusqu'à ce qu'on remarque que les autres sont revenus…

-Hum hum ! Ça va, vous vous amusez bien ?

-Oh bah oui c'est pas mal, il n'avait pas l'air d'être dans son assiette, du coup j'lui ait un peu changé les idées pour qu'il ait meilleure mine, hein ? Regardez-moi ça, il a l'air plus frais l'jeunot, il va pouvoir aller bosser. Bon, c'est pas tout ça, mais on a à faire en ville, à la prochaine.

-Et t'es content d'toi ?

-Ouais, j'me suis bien amusé, et lui aussi.

-J'parlais d'la triche pour gagner à chaque fois.

-Quoi ? Moi tricher ? Jamais d'la vie…bon en vrai fallait bien que j'trouve un moyen de rallonger la partie pour passer l'temps en attendant Lawrence. D'ailleurs pourquoi t'aurais été incorrecte au juste ? Ça arrive à tout l'monde de paniquer dans c'genre de situation…puis bon, s'tutoyer, on a commencé autant continuer, ça serait chelou d'revenir au vouvoiement maintenant.

-Chelou ? Qu'est-ce que c'est qu'ça encore ?

-Louche en verlan, ou bizarre. Mais j'vais pas m'enquiquiner à tout t'expliquer non plus, j'te rappelle que j'ai à faire ici.

-Je n’voudrais pas abuser, mais cela vous gênerait que je vous tienne compagnie à tous les deux un moment ? Ça me serait vraiment utile de pouvoir poser quelques questions à un élu, et t’a l’air plutôt sympathique.

-Bah comme tu veux, perso j'pense que j'vais aller m'poser dans une petite auberge pour manger un peu…avant d'aller récolter quelques paires de claque en allant rendre leurs objets aux habitants…J'devrais peut-être essayer d'voir s'il existe des anti-douleurs dans l'coin, un genre de Doliprane ou de Synthol, parce qu'à mon avis j'risque de prendre cher…D'ailleurs t'as de l'argent sur toi ? Que j'sache vers quelle fourchette de prix on va essayer d'viser. En espérant qu'il y ait des écuries pour y laisser Mushu le termps d'faire c'que j'ai a faire.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 16
Yens : 184
Date d'inscription : 17/06/2019
Lawrence Von Halmer
Lawrence Von Halmer ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptyLun 01 Juil 2019, 13:53

L’imagination de lawrence ce mit en branle un moment, alors qu’il tentait d’imaginer un monde de ce genre. Plus il le faisait, plus il se posait des questions, tentant d’y répondre par lui-même. Dans un monde du genre, le racisme devait être omniprésent ? Enfin, il l’était aussi dans le sien, mais si Stallone était un tigre, cela signifiait-il que la majorité des tigres étaient des tas de muscles ? Probablement pas, ça aurait autant de sens de dire que tous les américains blancs sont des abrutis couvert de muscles, mais seule la moitié de cette affirmation était vrais, pour Lawrence. Et la traite négrière ? Comment, c’était-elle passée ? … Trop de questions, qui ne lui permettraient pas d’avancer. Pour le moment, il devait se concentrer sur son objectif.
Pondérant, tant sa curiosité que son envie de se moquer allégrement d’un Hitler chiwawa (bien que le lapin eut été plus drôle d’après lui), Lawrence hocha la tête.
« Donc même les acteurs et les mangas sont les mêmes ? Et bah putain, je serais toi, je serais content d’avoir quitté ton monde à ce moment. Franchement, en deux mille dix-huit, t’étais vraiment sur la limite séparant l’humanité de la décadence. Trois-quatre ans de plus, et tu vivais les heures les plus sombres de l’histoire de notre histoire pendant trente-quarante ans. Tes gamins auraient vraiment vécu dans un monde de merde. Perso, j’suis née un peu avant deux mille soixante-dix, autant de dire que c’était pas fun. »
Le cheval approchait des imposantes murailles de la capitale, et le renard s’exprima plus précisément, non sans une certaine retenue, sur la fameuse phrase ; celle que Lawrence n’aimait pas. Le jeune garçon eut ou sourire sympathique, peut être très légèrement moqueur.
« J’avais compris, je plaisantais, c’est tout. Moi non plus, le meurtre, c’est pas vraiment mon truc. »
Pour le coup, Lawrence disait vrais. Il avait, certes, tuer beaucoup de gens, plus ou moins directement, mais ça ne lui avait jamais procurer de plaisir. À chaque fois, il s’était senti atrocement, mal…
Mais il fallait bien que quelqu’un s’en occupe. Et même s’il avait souffert, si c’était à refaire, il le referait.
Il hocha la tête devant les nouvelles informations qu’il venait de recevoir.
« Fuyu hein ? Merci bien, je me méfierais. »
La bonne nouvelle, c’est que Lawrence avait désormais une petite idée de ce par quoi il pourrait commencer.
Nous passerons rapidement sous silence le moment dans la salle des gardes, ainsi que le chemin parcourus pour y venir, cela dit, une fois dans la cité, après s’être enfin pleinement remis de ses émotions, Lawrence remarqua quelque chose. L’endroit était assez joli, ça ne faisait aucun doute, mais ce qui marqua le plus le jeune homme fut le calme de la cité. Évidemment, il n’y régnait pas un silence complet, et heureusement, car c’eut été inquiétant. Pourtant, hormis quelques discutions lointaines et les bruits de chevaux passant lentement dans les rues, il fallait bien admettre que la tranquillité de l’endroit le rendait vraiment accueillant.
« C’est un endroit assez agréable ici… » Déclara-t-il, peut-être plus pour lui-même que pour adam, qui discutait à ce moment de triche avec son arme.
De la triche aux pierres papier ciseau ? A la limite, Lawrence était bon pour influencer les choix de ses adversaires, ce qui lui permettait de gagner assez aisément contre quelqu’un ne prenant pas le temps de réfléchir. Mais… Tricher à ce jeu ?
« Merci bien. Je ne vous gênerais pas trop ; j’ai encore beaucoup de choses à faire. Et j’éviterais de boire beaucoup ; ça fait trop longtemps que je n’ai pas touché a de l’alcool, si je ne fais pas gaffe, je finirais saoul avant même d’avoir pu dire « Zuì ». By the way, on peu tricher au shi fu mi ? »

Et donc, papotant un peu, chemin faisant, Lawrence suivis Adam jusqu’à une auberge. À vrais dire, le garçon avait a peine quelques sous avec lui, mais pour le coup, il se demandait si c’était vraiment une bonne idée pour lui de dépenser le peu d’argent qu’il avait dans des boissons. Un plaisir éphémère qui ne pourrait que le desservir ? Une très courte concertation avec lui-même lui suffis à prendre sa décision, et un verre d’eau.

"De fait. Je vais commencer assez simplement... Je suis déja au courant des bases de ce mondes, mais pour le moment, j'aimairais avoir quelques précisions a propos de certaines choses.
J'ai ouis dire que la religion et la politiques étaient liées assez étroitement, et que cela était aussi source de conflit... Tu en sait un peu plus a ce sujet?
"
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 114
Date d'inscription : 25/09/2018

Progression
Niveau: 47
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
Une rencontre peu orthodoxe (finit) Left_bar_bleue1/6Une rencontre peu orthodoxe (finit) Empty_bar_bleue  (1/6)
Adam D. Cooper
Adam D. Cooper ❥ Charmeur ❥

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptyMar 02 Juil 2019, 14:22


Une rencontre peu orthodoxe
Ft lawrence von halmer
Thème Adam


Adam - Forme Luna - Alrid - Autre

Bon, et ben maintenant qu'on a passé les gardes, y'a plus qu'à choper une auberge où on va pouvoir manger comme il se doit, et qui surtout, possède une écurie. Parce que bon, j'le répète souvent, mais Mushu m'a coûté une petite fortune, j'préfère donc éviter d'le laisser en pleine rue où n'importe qui pourrait m'le voler…tiens, voilà qu'je crains les voleurs maintenant…c'est vraiment l'monde à l'envers.

Notre invité du jour a l'air de bien aimer cette ville en tout cas, "agréable" comme il dit. C'est vrai que quand t'es avec une femme qui t'plaît, que tu mènes une vie normale à aller bosser tous les jours, et de temps en temps sortir en tête à tête…C'est sûr que dit comme ça c'est agréable…Mais quand tu vie une vie comme la mienne, t'as pas trop l'temps de t'arrêter pour admirer l'coin.

Mais pour revenir à Lawrence, ou LAWRENCE !!! Comme dirait l'docteur nefarious, on dirait bien qu'on va continuer à papoter autour d'une assiette, et à la limite d'un verre de jus. Parce que bon, vu toutes les emmerdes que m'ont attiré l'alcool jusque-là, vaut mieux éviter d'y retoucher.

-…By the way, on peut tricher au shi fu mi ?

-Disons qu'il existe certaines techniques pour gagner plus souvent…Par exemple, il arrive qu'un type qui perd un point joue le même coup que toi la fois d'après, sans vraiment s'en rendre compte, t'as donc juste à jouer de quoi gagner. Mais comme c'est pas fiable à tous les coups, t'as la technique plus avancée où tu observes bien la main de ton adversaire, et avoir de bon réflexes. Si tu vois que ses doigts sont tendus, il va jouer pierre, détendus, il va jouer feuille, et si c'est juste l'index et le majeur qui sont détendus, il va jouer ciseaux. Bon ça n'marche que sur les joueurs novices, un pro lui ne laisserait pas transparaître ces défauts. Ou alors pour que le mec en face croie qu'il va jouer ciseau alors qu'il va faire feuille. C'est juste de l'observation et d'la psychologie. J'ai lu ça sur internet y'a longtemps, j'étais la petite attraction du collège avec ces techniques…puis au lycée j'me faisait remarquer en tant que guitariste et chanteur.

-Quand j'dis qu'il aime amuser la galerie celui-là…

-Eh techniquement c'est pas d'la triche, non ?

Heureusement on a pas à tourner bien longtemps avant de trouver chaussure à notre pied…ou plutôt écurie à mon cheval et auberge à nos estomac, j'ai déjà dit que j'allais trop loin dans mes comparaisons ? J'pense que oui. Alors, pour ma part je prendraiiiit…aller, un bon gros steak avec des légumes, et une part de tarte en dessert. Ah bah faut qu'je mange hein, les course-poursuite ça creuse, et en plus j'peux manger c'que j'veux, avec mes transformations et ce qu'elles consomment je n'grossis pas d'un poil. Mais j'oubliais que j'allais devoir manger et suivre une conversation en même temps.

-De fait. Je vais commencer assez simplement... Je suis déjà au courant des bases de ce monde, mais pour le moment, j'aimerais avoir quelques précisions à propos de certaines choses.
J'ai ouïs dire que la religion et la politiques étaient liées assez étroitement, et que cela était aussi source de conflit... Tu en sais un peu plus à ce sujet ?


-Alors…de c'que j'ai pu observer en un peu plus d'un an ici, et surtout de c'que j'ai pu entendre…T'as grossomodo quatre nations, chaque nation a sa propre divinité qui importe ses élus d'autres monde. J'ai appris y'a quelques temps pourquoi, en fait les divinités se font un peu la gueguerre en mode highlander pour qu'il n'en reste qu'une. Chaque nation a des sortes d'artefacts éparpillés un peu partout, qu'il faut tous retrouver pour permettre aux élus d'une seule nation de rentrer chez eux. Alors sur le papier c'est bien joli, et j'donnerais probablement un tas d'chose pour revoir ma mère et lui dire à quel point j'suis désolé…Mais j'ai une amie très proche qui s'est amourachée d'une élue, et si jamais cette élue faisait partie d'ma nation…bah tu vois l'problème. J'me retrouverais responsable de leur séparation alors que mon amie n'a jamais été aussi heureuse qu'ici…Et perso, j'pourrais pas lui faire ça, ce serait comme lui planter une de mes lames dans l'cœur…Et ça je n'le souhaiterais à personne. Enfin, c'est la vie, c'est comme ça, on a pas toujours tout ce qu'on veut…sinon j'aurais déjà rencontré mon père.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 16
Yens : 184
Date d'inscription : 17/06/2019
Lawrence Von Halmer
Lawrence Von Halmer ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptyJeu 04 Juil 2019, 17:10

Beaucoup de gens, a la place de Lawrence, surtout après avoir vécu dans son monde, auraient été bien plus stressé ou en panique que lui. Bien sûr, il n’était pas exactement serein, d’autant plus qu’il venait probablement d’échapper à un passage à tabac gratuit. Cela dit, il fallait bien admettre, et il en était le premier surpris, que l’endroit était plaisant, et qu’il s’habituait vite au fait de vivre dans un autre monde. Autre chose dont il s’aperçut, c’est que ses vêtements bien qu’un peu salis, étaient particulièrement confortable, et il pensait assez sérieusement à s’en faire faire de nouveaux dans le même genre, plus adapté a ses couleurs.

Adam répondit assez vite à la question du jeune garçon, et bien que la réponse en question ne fut pas vraiment concise, elle avait le mérite d’être claire. Lawrence pris note. Cette personne ne manquait pas d’un bon sens de l’observation, et avait l’air de pouvoir analyser un peu les comportements des gens. C’était bon à savoir. Il fallait donc agir avec prudence, sans pour autant sombrer dans la méfiance. La méfiance, d’après l’allemand, était si mal employée, rapidement bien plus néfaste que la prudence. Il faut choisir ses amis, avait dit un homme, et bien Lawrence pensait qu’il fallait aussi éviter de traiter tout les autres comme des ennemis.

« Je vois. Je ne pense pas qu’il puisse s’agir de triche. D’après moi, c’est tout à fait normal d’utiliser ce genre d’astuce, je le fais moi-même, dans une moindre mesure. Faire le contraire quand on peut réaliser ce genre de petit exploit serait idiot. Ça reviendrait à éviter de réfléchir aux actions d’un adversaire aux échecs. Enfin, je n’ai jamais joué que deux fois aux échecs, et j’ai perdu, mais tu as saisi l’idée, j’imagine. »

Un cheval a l’écurie, une porte, une taverne, un repas, les évènements qui suivirent furent plutôt rapide, et il n’y avait pas grand-chose à en dire. Mis a pars le fait que le petit génie fut à nouveau surpris de voir son bienfaiteur commander des légumes avec son steak, mais se souvint peut après que les renards mangeaient parfois des fruits. En tout cas, c’est ce qu’il avait entendu dire. Chez lui, la plupart des espèces de renard s’étaient éteintes, et les derniers qui vivaient encore étaient en captivité, à sa connaissance.
Lawrence lança au serveur un regard d’abord distrait qui fut suivis d’un vague sourire. Plutôt mignon le bougre. Leur regard se croisa un instant, sans que rien ne se dise. Le sourire de Lawrence n’avait rien de langoureux ou de lubrique, aussi ne mit-il pas mal à l’aise le garçon qui lui faisait face, puis, après un « Monsieur ? » Vaguement intrigué accompagné d’un sourire commercial, Lawrence soupira vaguement, répondant d’un ton pensif.
« Je suppose que vous n’avez pas de sirop de grenadine ? »
« Nous en avons monsieur. »
Lawrence haussa un sourcil. Dans ses souvenirs, le sirop était à la base une invention arabe. Il était surpris d’en trouver ici. Se redressant légèrement sur sa chaise, il hocha la tête. Il ne pouvait pas juste prendre un verre d’eau, il risquait de s’attirer la charité de son interlocuteur. Il avait quelques sous en poche, et lorsqu’il serait devenu riche, le fait de se rappeler que son premier achat dans ce nouveau monde était un sirop, et que ladite boisson l’avait presque mis sur la paille, lui rappellerais un peu d’humilité.

« Fantastique ; dans ce cas, puis-je demander une boisson personnalisée ? »
« Tout dépend de ce que vous voulez dedans ? »
« Et bien ; pressez deux oranges, un demi-citron, versez le tout dans du sirop de grenadine, et servez-moi ça bien frais je vous prie, vous m’obligeriez.>>
Le serveur prit quelques notes, et partis après un bref regard derrière lui. À vrais dire, Lawrence ne s’était pas attendu à trouver quelqu’un de relativement « pro » dans ce genre d’endroit. Il avait beaucoup d’aprioris et de clichés en tête, sur le moyen Age.
Peu après il pausa sa question, et Adam lui répondit d’un air léger.
« Je comprends. C’est toujours un dilemme compliqué, j’imagine bien. Je connais ce genre de choix. C’est toujours assez déchirant. Courage pour être en paix avec toi-même après ça.
Personnellement, j’ai toujours ou presque, vécus en pensant d’abord aux autres… En venant ici, je me suis demandé si je devais changer ça. Ça m’éviterait de refaire des erreurs, et me permettrais de vivre plus heureux. Tu veux un conseil ? L’altruisme, dans ton monde a toi, c’est en voie de disparition. Si tu veux être heureux dans l’futur, évite de penser aux autres, ou alors fait juste gaffe à tes proches et a toi-même.
Personnellement, si je peux éviter de rentrer chez moi, je ne m’en plaindrai pas.
»
Il parut pensif un instant.
« Vivre pour les humains, ce n’est jamais vraiment gratifiant. J’ai plus grand-chose là-bas. Le futur, c’est vraiment d’la merde… De c’que j’ai vu, ici… C’est pas encore comme ça. »
Arf.. Pourquoi j’n’ai pas pris d’alcool plutôt ?
Lawrence secoua un peu la tête. Il n’avait ni le courage, ni l’envie de retourner dans son monde. Celui-là était très bien.
« Donc en résumer, les nations se battent à cause de dieux qui se battent entre eux et emmènent donc les humains dans leurs petits conflits ? Et… »

Le garçon marqua une pause, et serra les dents. D’un coup, il avait eu un mauvais pressentiment. Dans un sens, cette histoire faisait beaucoup penser aux dieux du chaos de Warhammer 40000… Et quelque chose lui disait qu’il n’avait pas tout à fait tort. Sur un ton moins détaché, il reprit.

« Et il se passera quoi, si les artefacts d’une nation sont réunis ? Les élus rentrent chez eux, d’accord. Mais j’ai crus comprendre qu’ils pouvaient compter parmi les plus puissants guerriers d’une nation. Pourquoi un dieu voudrait se séparer de tels atouts ? »
À moins qu’il n’en ait plus besoin…
Un frisson parcourut Lawrence, qui ferma les yeux et se mit à se ronger l’ongle. Ça commençait à sentir le roussi.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 114
Date d'inscription : 25/09/2018

Progression
Niveau: 47
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
Une rencontre peu orthodoxe (finit) Left_bar_bleue1/6Une rencontre peu orthodoxe (finit) Empty_bar_bleue  (1/6)
Adam D. Cooper
Adam D. Cooper ❥ Charmeur ❥

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptySam 06 Juil 2019, 02:17


Une rencontre peu orthodoxe
Ft lawrence von halmer
Thème Adam


Adam - Forme Luna - Alrid - Autre

Bon, petit débat phylosophico prout-prout pour savoir si oui ou non mes petites techniques apprises sur internet sont de la triche ou non. Personnellement j'me dit que c'est comme dire qu'utiliser une carapace bleu a Mario Kart c'est d'la triche. Si c'est permis par le jeu, c'est pas d'la triche, c'est juste désagréable pour l'adversaire. Et Lawrence dans tout ça, il en dit quoi ?

-Je vois. Je ne pense pas qu’il puisse s’agir de triche. D’après moi, c’est tout à fait normal d’utiliser ce genre d’astuce, je le fais moi-même, dans une moindre mesure. Faire le contraire quand on peut réaliser ce genre de petit exploit serait idiot. Ça reviendrait à éviter de réfléchir aux actions d’un adversaire aux échecs. Enfin, je n’ai jamais joué que deux fois aux échecs, et j’ai perdu, mais tu as saisi l’idée, j’imagine.

-Ah bah tu vois ! C'est pas d'la triche c'est juste une astuce.

-C'est ça, si tu l'dis…

-En vrai elle est deg' que quelqu'un soit d'mon côté pour une fois.

Ahlala, pour une fois que j'ai l'dernier mot avec elle, c'est une victoire à célébrer…avec modération bien entendu, on sait c'que ça donne quand j'me met à boire, c'est jamais joli joli. Enfin bref, direction une auberge avec supplément écurie, qu'on puisse se faire un bon p'tit gueuleton des familles. Personnellement je trouve assez vite ma commande, Alrid on s'en fou vu qu'elle ne peut ni manger ni boire, et Lawrence commande…du sirop d'grenadine ?

Attend genre ça existe ici et j'étais pas au courant ? Bon faut dire que j'ai jamais cherché à savoir s'ils avaient du sirop dans l'coin mais…Oh, au moins comme ça je sais qu'il y en a. Et apparemment on peut même se permettre de demander une boisson perso…putain mais si j'avais su ça à mon arrivé j'me serais tapé des cocktails. Décidément j'me suis vraiment trop ramolli avec le temps.

Par contre, un truc qui m'étonne avec Lawrence, c'est que d'un coup, en plein repas, il commence a m'faire une leçon d'moral. Comme quoi l'altruisme c'est d'la merde, qu'il faut penser qu'à sa pomme, en fait c'est surtout sa vision de son monde qui a l'air de parler. Il n'a clairement pas l'air de porter son monde dans son cœur, et vu ce qu'il en a dit y'a d'quoi.

-Tu sais, nos mondes ont peut-être une histoire qui s'ressemble, mais ça reste deux mondes différents. Rien n'dis que le miens va évoluer vers c'que le tiens connaît, tu vois c'que j'veux dire ? Peut-être qu'il existe des gens dans mon monde et pas dans l'tiens qui peuvent totalement changer l'histoire, en bien ou en mal…Purée ça m'étonne d'arriver à débattre de ça. D'habitude mes discussions ça vole vraiment pas haut, surtout avec cet engin.

-Je t'emmerde.

-Tiens, tu vois. On peut jamais s'parler sans s'envoyer des provocs, bon ça égaye un peu l'quotidien, mais on a vite fait de tourner en rond.

Contrairement à la discussion qu'on a Lawrence et moi, on passe par un peu tous les sujets, en jonglant de l'un à l'autre comme des acrobates de cirque…je sais les acrobates ne jonglent pas mais c'est pour l'image. On fini par revenir sur les relations entre les nations, notamment ce qui motive leur petite gueguerre à deux balles. Ce qui amène fatalement une question à laquelle je n'ai malheureusement pas de réponse précise.

-Et il se passera quoi, si les artefacts d’une nation sont réunis ? Les élus rentrent chez eux, d’accord. Mais j’ai cru comprendre qu’ils pouvaient compter parmi les plus puissants guerriers d’une nation. Pourquoi un dieu voudrait se séparer de tels atouts ?

-De c'que j'ai compris, vu qu'ils parlent d'une victoire d'une divinité sur toutes les autres…j'ai un peu peur qu'ils veuillent dire par "victoire, "extermination de la concurrence". En vrai j'en sais rien on m'a rien dit là-dessus, mais vu que l'but c'est de gagner pour permettre aux élus de rentrer chez eux, on peut imaginer que si la divinité gagnante fait ça, c'est parce qu'il n'y a plus de guerre a mener. Donc soit les élus et les divinités qui vont avec sont couic, soit ils perdent juste tous leurs pouvoirs et deviennent des gens lambda.

-Ah bah c'est tout d'suite encourageant tes théories…

-Perso j'me mêle pas d'tout ça. J'vie ma vie et point barre. Mais avec tout ça, quand t'auras fini ta grenadine, j'pense qu'on pourra filer, j'ai toujours mes vols a rembourser...et la note a payer du coup.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 16
Yens : 184
Date d'inscription : 17/06/2019
Lawrence Von Halmer
Lawrence Von Halmer ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptySam 06 Juil 2019, 15:48

Il restait vaguement intriguant pour Lawrence, d’entendre, de temps à autre, une serpe, une arme, ou quoi que ce fut d’autre prendre la parole. Ça faisait un peu Pokémon dans l’idée… De toute façon, Pokémon avait cessé d’être bien depuis un bout de temps, dans son monde, même si la dernière génération, ne comportant que trois-cents créatures, avait enfin relevé le niveau. La course a la surenchère avait vraiment pourri la licence, et voir revenir des Pokémon sympa de toutes les anciennes générations et quelques nouveaux avait fait plaisir aux fans, et effrayais moins les nouveaux joueurs…
Tout ça pour dire que ce Pokémon avait un Pokémon dans le dos, et que c’était perturbant pour le garçon aux cheveux blancs.
Ce dernier eut un sourire provocateur, et, continuant à marcher, faisant mine de rien, il haussa les épaules.
« Bah. Faut pas lui en vouloir, tout l’monde n'est pas forcement capable d’utiliser ses cellules grises »
Peut-être prenait-il un risque idiot en provoquant de la sorte ? D’un autre côté, cette louve avait tendu le bâton à Lawrence. Donc elle l’avait un peu voulu non ?...
Le jeune homme secoua la tête. Qu’est-ce que c’était encore que cet argument de violeur qu’il se sortait à lui-même ? Il mettait ses punchlines ou il voulait, et c’était souvent dans l’égo ! Bien que celle-ci manque un peu de panache.
Peu de temps après que les deux hommes eurent commandé, le serveur revint avec les plats et boissons voulus. Lawrence l’interrompit au moment où il sembla vouloir repartir.
« Je paye ma boisson maintenant, au cas où. »
Il c’était un peu surpris lui-même. En réalité, cette habitude qu’il avait prise lui venait de son monde. Paranoïa oblige, il voulait pouvoir quitter un établissement sans rencontrer plus de résistances que nécessaire. Il payait toujours en avance. Cela ne gênait pas les gens cela dit. Au contraire, les commerçants qu’il visitait souvent lui faisaient souvent plus confiance qu’a un autre. Pendant un court instant, il se demanda si garder cette habitude maintenant valait toujours le coup, mais il n’eut pas besoin de se questionner bien longtemps. Mieux valait être trop prudent plutôt que pas assez.
Une petite somme fut demandée, cette dernière fuit donnée, et le serveur repartit sans pourboire de la part de Lawrence.
Ils en vinrent finalement, lui et le renard, à parler un peu du monde de l’allemand. Ou plutôt, c’est lui qui, poussé par un élan de rancœur pour son passé, aborda plus ou moins le sujet. La réponse du renard semblait un peu bizarre, le sujet n’avait pas vraiment l’air de l’intéresser. Lawrence comprenait cela, et se demanda même pourquoi il s’était mis en mode vétéran du Congo (le vientnam de son époque) pendant un instant.

-Tu sais, nos mondes ont peut-être une histoire qui s'ressemble, mais ça reste deux mondes différents. Rien n'dis que le miens va évoluer vers c'que le tiens connaît, tu vois c'que j'veux dire ? Peut-être qu'il existe des gens dans mon monde et pas dans l'tiens qui peuvent totalement changer l'histoire, en bien ou en mal…Purée ça m'étonne d'arriver à débattre de ça. D'habitude mes discussions ça vole vraiment pas haut, surtout avec cet engin.

-Je t'emmerde.

-Tiens, tu vois. On peut jamais s'parler sans s'envoyer des provocs, bon ça égaye un peu l'quotidien, mais on a vite fait de tourner en rond.

Ça n’avait pas l’air très agréable de parler à cette arme en effet. Et ce type était franchement du genre optimiste. Il avait eu Hitler, il avait eu les mêmes films et les mêmes acteurs, et il avait même les jeux Pokémon - ce qui était un comble dans un monde de Pokémon -, et il espérait que l’issue soit différente ? Aucune chance, vu tout ce qu’il y avait à changer. Terminator avait même inspiré un scientifique débile durant la guerre à faire un genre de robot soldat, et son bousin avait finit par irradier complétement une ou deux petites villes, en plus de ne pas servir a grand-chose. Pas de révolution de robot, au moins.
Bah. Si ce type voulait croire, ce n’était pas le jeune Allemand qui allait lui empêcher. Avec un peu de chance, il ne pourrait jamais retourner chez lui, et tout irais mieux.
« Il faut être positif, t’a raison. »
Il ajouta après avoir pris une gorgée. Ce sirop avait un gout très différent que ce a quoi il c’était attendus, mais en même temps, ce devait être quelque chose fait à base de riz, vus le style de l’endroit… Ou alors leurs grenadines n’étaient pas vraiment folles.
« Je sais pas, quand on voyage souvent, c’est peut-être mieux d’avoir un compagnon pas trop sérieux ? J’suis très casanier, donc j’sais pas vraiment. »

À nouveau, la conversation vira de bord. Ils suivaient plus ou moins plusieurs sujets les uns après les autres, le genre de truc compliqué. Cela dit, c’est ce dernier sujet qui intéressait le plus Lawrence.
Donc le renard ne savait pas… Peut-être y avait-il un genre de génie de la lampe qui pourrait donner à Lawrence le savoir éternel, et les connaissances sur les objectifs des dieux ? Cette simple pensée lui procura un vague frisson de plaisir. C’était peut-être un peu mégalomaniaque, mais connaître l’objectif de dieu lui semblait a la fois a sa portée, et a la fois très excitante.
« Bah. Crois-le ou non, mais personnellement, même si on me propose de revoir mon petit ami qu’est rester dans mon monde, je pense que j’éviterais de causer indirectement un génocide, si j’en ai l’occasion.
Au bout d’un moment, être égocentré, pourquoi pas, j’essaye de m’y mettre. Mais avec modération.
»
Un petit instant plus tard, Lawrence avait terminé son cocktail, pas terrible d’ailleurs, puis il se leva.
« J’ai des choses à faire aussi, merci pour le temps qu’tu m’as accordé. Et pour m’avoir sauvé aussi d’ailleurs. C’était cool de ta part. »
Il marqua une petite pause.
« Dernière petite question, tu sais comment je pourrais me rendre à ma capitale ? Celle de Tenshi. J’aimerais y faire une petite visite. »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 308
Yens : 114
Date d'inscription : 25/09/2018

Progression
Niveau: 47
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
Une rencontre peu orthodoxe (finit) Left_bar_bleue1/6Une rencontre peu orthodoxe (finit) Empty_bar_bleue  (1/6)
Adam D. Cooper
Adam D. Cooper ❥ Charmeur ❥

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptySam 06 Juil 2019, 23:35


Une rencontre peu orthodoxe
Ft lawrence von halmer
Thème Adam


Adam - Forme Luna - Alrid - Autre

Alors-là, j'crois bien qu'Lawrence sort la meilleure réponse possible à Alrid. Elle qui veut toujours avoir le dernier mot, me balance toujours des provocs ou m'répond souvent "je t'emmerde" aux miennes…voilà qu'enfin elle se prend le retour de bâton, une punchline d'anthologie…mais c'est tellement bon de l'entendre la fermer après ça…

-Bah. Faut pas lui en vouloir, tout l’monde n'est pas forcement capable d’utiliser ses cellules grises.

Po…po…poooooooo ! Aller ! Lawrence un, Alrid zéro ! ou quinze à zéro comme on dit au tennis…et non j'vais pas faire une liste de tous les systèmes de comptage de points…ou sept points pour avoir transformé l'essais. Hum hum, bref, revenons au fil de la journée. La discussion suit son cours pendant un moment mine de rien, le temps que j'puisse avaler tout c'que j'avais commandé.

On passe par plusieurs sujets, que ce soit Kosaten, les relations entre les nations, l'évolution de nos mondes respectifs et j'en passe. Mais on fini quand même par vite fait revenir sur Alrid. Enfin, surtout Lawrence qui s'demande si ce n'est pas en fait une bonne chose d'avoir un compagnon moins sérieux quand on voyage. Ça s'voit qu'il ne la connaît pas et qu'il n'est pas obligé d'se la farcir vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

-Avoir un compagnon mois sérieux j'dis pas, mais elle c'est pas qu'elle n'est pas sérieuse, elle est juste casse burne. Sans vouloir t'vexer évidemment, je dis ça en toute cordialité.

-J'ai l'habitude a force…

Oh, mais dites-moi, ne serait-ce pas l'heure d'un changement d'sujet ? Capitaine ! Virez l'bord ! A tribord toute ! Direction le pourquoi une divinité se séparerais d'ses élus puissants s'il y a une guerre à mener entre les nations. Personnellement j'ai…aller, on va dire deux théories vu que je n'ai pas vraiment eu d'réponses claires sur le sujet…ou alors j'ai juste oublié. Ouais bah j'ai un cerveau, pas un disque dur d'ordinateur.

-Bah. Crois-le ou non, mais personnellement, même si on me propose de revoir mon petit ami qu’est rester dans mon monde, je pense que j’éviterais de causer indirectement un génocide, si j’en ai l’occasion. Au bout d’un moment, être égocentré, pourquoi pas, j’essaye de m’y mettre. Mais avec modération.

Eh beh, on croirait entendre un mec qui essaye d'arrêter d'fumer, mais genre…pour commencer à fumer…sauf que c'est pour commencer à être égoïste…Disons que c'est un concept. Mais vu que j'ai fini mon assiette, et Lawrence sa grenadine, on va pouvoir y aller j'pense. C'est que j'ai des objets à rendre, et les gens n'vont pas rester éveillés jusqu'à minuit…De toute façon j'ai pas l'heure sur moi. Mais apparemment Lawrence ne compte pas être de la partie, en même temps je comprends, il pourrait être pris pour mon complice.

Au final c'est pas bien grave, on a quand même bien discuté, débattu, échangé nos points d'vue. Non franchement c'était intéressant, à refaire un d'ces jours à l'occasion. Mais avant que je n'aille payer ma note, une dernière petite question de la part de notre allemand local. Comment se téléporter sur Tenshi ?

-Ah…bah, n'ayant jamais pu tenter l'expérience moi-même je n'peux être sûr de rien mais…des fois ce sont les trucs les plus simple qui marchent. Genre, essaye de faire une petite phrase du genre "que mon cristal et mois finissions sur Tenshi en un claquement de doigts". Ou juste penser à s'téléporter, on sait jamais, sur un malentendu ça peut passer. J'pense pas qu'il y ait de bouton "téléportation" sur ton cristal non plus. Mais bon, j'pense que le plus simple ce serait d'te concentrer sur ton objectif, te téléporter là-haut. Dans certains univers fictifs, la pensée joue un rôle important pour lancer des sorts, c'est peut-être aussi l'cas pour toi. J'avais jamais vu d'élu de Tenshi avant toi, mais j'aimerais bien pouvoir jeter un œil à cette île un jour, ça doit être beau à voir.

-C'est sûr qu'un truc plus agréable à regarder qu'toi ça doit pas être difficile à trouver.

-Ouais, va donc dire ça a toutes mes conquêtes, j'suis sûr qu'elles se feront un plaisir de t'contredire. Et j'te l'prouve quand tu veux.

-Chiche.

-Ok, et bah j'te parie c'que tu veux que ce soir j'arrive à séduire une femme et à finir au lit avec elle. Alors ?

-Ok, de toute façon j'suis sûr que tu vas te viander.

C'est ça, aller, c'est pas tout ça, mais encore le temps de dire au revoir à Lawrence, et cette fois je partirais rendre mes objets volés. Et comme je l'avais prédit, j'ai pris une ou deux petites claques. De la part de la femme que j'ai réveillée en pleine nuit pour lui voler une bague qu'elle est contente de retrouver. Mais aussi le collectionneur a qui j'avais volé une statuette en or en plus de la tenue d'assassin…que j'ai "légèrement" abîmée au passage avec mes cabrioles.

Et évidemment, comme je l'avais parié, je réussi dans la soirée à m'offrir une petite nuit torride avec une femme rencontrée dans une taverne. Bon j'ai essuyé quelques refus avant d'en arriver a elle, mais au final j'aurais difficilement pu trouver mieux. Une très belle femme d'environs trente-cinq ans. Comme quoi, y'a pas qu'les jeunes dans la vie, et puis elle n'a pas eu l'air de bouder son plaisir la coquine. Encore un succès pour Adam, et un paris perdu pour Alrid.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 16
Yens : 184
Date d'inscription : 17/06/2019
Lawrence Von Halmer
Lawrence Von Halmer ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) EmptyLun 08 Juil 2019, 20:06

Dans sa jeunesse (ou plutôt son enfance, car il pensait encore être jeune) Lawrence avait l’habitude d’amuser la galerie a base de punchline capable de briser plus ou moins n’importe qui. Bien que cette première petite pique facile eût simplement pour but de provoquer une potentielle future victoire sur patte… Ou plutôt sur manche ? Difficile à dire. Le fait étant que la louve ne répondit pas à l’allemand. Était-ce par fainéantise, par peur, ou quoi que ce soit d’autre, Lawrence fut à la fois déçus autant que rassurer. Déçus parce que se dégourdir la langue lui manquais, sans arrière-pensée aucune, mais rassurée parce qu’il ne voulait pas se faire une ennemie tout de suite en y allant trop fort : il avait tendance à se laisser allez lors de ses joutes verbales…
Le temps passa rapidement, les deux compères bavardant de choses et d’autres, passant du sérieux au léger sans vraiment faire attention à la fluidité de leurs conversations, enchaînant les sujets comme ça leur chantait.
Mine de rien, le jeune allemand, malgré le fait que son interlocuteur n’était pas non plus l’homme le plus malin auquel il avait eu affaire jusqu’à maintenant, pris beaucoup de plaisir à converser avec lui, sans doute parce qu’il n’avait pu recommencer à parler a de véritables êtres humains n’étant pas des psychologues que depuis son arrivée ici. Finalement, l’après-midi, si elle n’avait pas été parfaitement productive, avait eut le mérite de détendre un peu Lawrence. D’ailleurs, lorsque vins le moment des adieux, il se surprit à s’attrister un peu du retour à venir, de la solitude, sa vielle compagne.
Peut-être pourrait-il se servir de cet état d’esprit nouvellement acquis pour se faire quelques amis ; il c’était promis de s’en faire avant de recommencer à faire n’importe quoi. Alors pour une fois, qu’il n’était pas dégoûté à l’idée de parler a des êtres humains (plus ou moins humain dans le cas d’adam), pourquoi ne pas en profiter ?

Le renard expliqua rapidement à Lawrence comment il pensait qu’il était possible de ce téléreporter à Tenshi, et l’idée, bien qu’assez peu claire, sembla plaire à Lawrence, qui hocha la tête avec un sourire.
« Je vois le genre… Qui sait ; peut-être qu’un jour, je te ferais visiter la ville, si je la connais assez bien quand tu y passeras.
Qu’importe. Sur ce, j’ai du travail devant moi. À plus tard peut-être Adam.
»
S’en suivis une courte conversation entre Adam et son arme, à laquelle Lawrence ne se joignis pas, puis, après avoir réfléchis un peu a la meilleure manière de partir, il fit un signe de la main a son interlocuteur, avant de se diriger dans un coin de la pièce vaguement plongé dans l’ombre, et d’y disparaitre, comme s’il avait fondus dans les ténèbres, espérant s’en aller avec panache. Bien qu’il ne pût le voir, ce fut un échec cuisant a cause de la lumière produite par la téléportation, et quelques personnes vaguement intriguées s’interrogèrent quelques instants sur la disparition du garçon, avant de retourner vaquer sans plus s’en soucier à leurs occupations.

Et ainsi, Lawrence, enfin parvenu à sa capitale, dans une sorte de grande salle de douane assez peu agitée en milieux d’après-midi, débuta une petite phase de recherche d’information dans son nouveau chez lui, dans le but de commencer avec brio son entrée dans sa condition d’élus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Une rencontre peu orthodoxe (finit)   Une rencontre peu orthodoxe (finit) Empty

Revenir en haut Aller en bas
Une rencontre peu orthodoxe (finit)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tout finit par se savoir [pv Preston]
» La vie est telle une flamme,un jour elle finit par s'éteindre. ⎜ Oksana
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» [Finit]Dieux arrive!!!!! A non... juste un chat
» Tient, quelqu'un. [ Finit ! ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Une rencontre peu orthodoxe (finit) 190103103231202569 :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.