Partagez | .
Saber et le Li... le Loup
Invité Invité

-



MessageSujet: Saber et le Li... le Loup   Jeu 8 Jan - 19:04

La pluie tombait depuis un moment sur la route qu'arpentait Serizawa. Le ciel était orageux et les gouttes de plus en plus grosses mais pourtant il ne se pressait pas, l'eau ruisselait sur son visage tandis que son paquetage, réduit à mesure que les jours avançaient, disposait d'une couche isolante pour préserver son matériel.
Autour de lui, les gens courraient, se réfugiaient dans leur charrette, protéger par une toile. Recroqueviller, tremper, ils semblaient prier les dieux pour que l'orage cesse.
Le Lycan, lui, souriait. Il avait toujours aimé la pluie, c'était rafraîchissant et, ne sentant de toute façon pas le froid, ça ne changeait pas vraiment sa perception du monde. Tout était plus calme, le bruit de la civilisation était masqué par la chute des gouttes, c'était un peu comme si la nature reprenait ses droits.
Dans le Kosaten, bien plus que dans son monde, c'était vrai. Ici, le monde était plus médiéval, plus archaïque, plus simple à vivre également.

Une chambre d'hôte pointait à l'horizon, les commençants s'engouffrait à l'intérieur avec la hargne et la hâte des bêtes apeurées par un prédateur. Serizawa y voyait des lapins, s'engouffrant dans leur terrier en l'attente de jours meilleurs.
Il arriva devant la bâtisse et sortit une cigarette. Il tenta de l'allumer, mais une goutte tomba droit sur le bout de sa clope, la rendant inutilisable pour le moment.
Il grogna et rangea son matériel. Il se rappelait également pourquoi il détestait la pluie, d'autant plus qu'ici il n'avait pas autant de moyen de se couvrir que dans son monde, blindé de building et d'abris en tout genre.
Il soupira, attendant en face de ce bâtiment que la horde sauvage des moutons se calme pour trouver un endroit sec pour manger un repas, boire une boisson et reprendre sa route.

Planté sur le bord de la route, sans protection autre que son cuir sur ses épaules, son sac posé sur un tronc couché près de lui.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Mar 13 Jan - 21:38

L’orage avait éclaté brutalement alors que j’explorai à nouveau les territoires neutres, j’étais à pied  et il n’y avait pas de ville à proximité. La pluie ne me dérangeait pas en soi mais je risquai d’attirer l’attention de faire comme si de rien n’était. Cependant j’avais eu de la chance car il y avait des vendeurs itinérants à proximité. La route commerciale portait bien son nom. Certains vendaient des habits et plus particulièrement des paletots. Mon choix se porta sur un jaune. Pas particulièrement beau mais de bonne qualité et surtout il me rappelait étrangement celui que m’avait donné Emiya peu après notre première rencontre et que j’avais porté quand il avait été voir Kotomine. La tête pleine de souvenirs, je mis donc le paletot au-dessus mon armure et poursuivit ma route.

Je ne redoutai pas de risquer de dormir à la belle étoile. Il y avait régulièrement des auberges, qui devaient bien prospérer vu que cette route était très fréquentée. Je n’étais actuellement pas en mission pour le royaume que je servais, je n’avais donc pas d’impératif actuellement. Le paletot m’avait fait refait penser à la cinquième guerre du Graal, tout ce qui était passé et a Shiro.

Je m’arrêtai en plein milieu de la route, m’empourprant légèrement. Je me frappai les joues pour me remettre les idées en place. Je n’avais pas encore réellement de voie dans ce monde pour le moment au service d’un master que je n’avais jamais vu mais qu’on m’avait décrit comme tyrannique. Difficile de dire quel destin m’attendait…ou plutôt quelle destinée je voulais. Par le passé, j’avais subie trop souvent les affres du destin pour me laisser faire davantage. Je serrai fermement les poings de détermination

Je tournai la tête. Devant moi il y avait l’un de ces établissements pour les voyageurs à l’instar du vagabond qui était assis piteusement devant. Je le saluai d’un bref signe de main avant de me diriger vers l’établissement, gardant cependant un air songeur et maussade.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Mar 13 Jan - 22:28

Un autre voyageur s'approcha de lui, il lui adressa un signe de tête que le Lycan lui rendit et il patienta, terminant sa clope.
Le nouveau venu ne rentrerait pas de suite dans l'auberge, tant la queue pour se rendre à l'intérieur était importante. Serizawa regardait autour de lui, patientant comme tout le monde pour avoir sa place.
Il soupira d'ennui avant que ses narines ne s'agitent. Il y avait là une odeur particulière, une aura singulière, la présence d'un élu.
Il sourit en coin et se redressa, scrutant les environs à la recherche de la source de cette énergie. Il ne tarda pas a se rendre compte que la dernière personne qui était arrivée était également la source qu'il recherchait.
Il s'approcha de Saber, laissant son barda sur place et l'apostropha :


- Ca ne sert à rien de se presser, le tenancier semble avoir un problème avec ses clients, la queue n'avance plus. Que fais-tu ici élu ? * sourire en coin *

Depuis qu'il avait acheté ses lames, il n'avait pas pu les utiliser et s'était un mal qu'il voulait réparer. Il attendit que la jeune femme se retourne et ne cacha pas sa surprise de voir qu'il s'agissait là d'une jolie jeune femme aux cheveux blonds. Il sourit de plus belle et lui lança une invitation pour une danse particulière.

- J'ai envi de me réchauffer et il n'y a rien de mieux à faire. Que dis-tu de quelques passes d'armes pour passer le temps ? J'ai entendu distinctement le cliquetis d'un fourreau sous ton manteau de voyage je suppose que ce n'est pas que pour faire jolie * sourire cynique *

Il tendit ses bras sur les côtés, dans la position de l'assassin et en serrant le poing il fit sortir ses deux lames rétractables d'un coup d'un seul. Il se mit en position, près à l'attaque et attendit de voir comment réagirait son adversaire. Il n'avait pas vraiment l'envi de tuer, c'était vraiment pour tester ses armes et se décrasser les articulations. Et puis, qui sait, peut être que ce petit affrontement réveillerait chez les deux individus une flamme qui lui servirait pour plus tard. Une alliance par l'acier, il n'y avait que ça de vrai.

Serizawa se jeta vers Saber et lança une attaque de front. Ce n'était pas un coup fourbe, ni un coup rapide, mais il visa tout de même le coeur de la jeune femme, pour lui faire comprendre que ce combat serait de tout de même un véritable affrontement.
Un sourire sur ses lèvres, le Lycan avait posé le rythme de la représentation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Mer 14 Jan - 23:31

Le vagabond se leva et m interpella. Cela n’aurait pas été de grande importance s’il ne m’avait appelé élu alors que j’avais fait en sorte de passer en incognito

-… tu en es un aussi…Répondis-je laconiquement en m’arrêtant pour le regarder du coin de l’œil

Je jetai un œil vers l’auberge et du reconnaître qu’il avait raison quand il disait qu’on ne pourrait entrer avant un moment. Le vagabond repris la parole pour une provocation en duel.
Ma seule réponse fut un léger hochement de tête et mon regard qui se focalisa sur lui. Pour le moment je n’avais encore jamais du me battre contre un autre élu et si celui-ci aurait vraiment l’intention de me tuer, il ne se serait certainement pas donner de me prévenir.

Je restai silencieuse et immobile alors qu’il dégaina des lames rétractables et passa à l’attaque. Je me sentis cependant insulté en voyant l’attaque. J’attendis le dernier moment pour lever à deux mains mon épée invisible dans ma « barrier of the wind king » pour parer les lames en les repoussant. En jetant au vagabond un regarde mécontent, j’allongeai mon bras pour le viser au niveau du ventre tenant toujours ma position. Mon coup pouvait faire mal mais je ne pense pas que ça poserait de problèmes au vagabond. Après tout, il fallait bien que lui aussi me montre ce qu’il avait dans le ventre. J’ai l’impression que ça allait être un drôle d’échange mais ça pouvait être intéressant. Ce type n’avait pas l’air de se baser que sur la force brute et paraissait compter sur l’observation comme moi. Pour le moment je pouvais dire qu’il était un élu et certainement pas de ma faction. J’imagine que ses lames rétractables n’étaient qu’une « entrée » pour m’appâter à dans son jeu.

Je lui souris légèrement et tendis un poing dans sa direction en signe que j’acceptai le défi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Jeu 15 Jan - 8:39

- Soka soka...

La riposte de la jeune femme avait révélé quelque chose d'intéressant, une lame de vent ou tout du moins invisible avec laquelle elle combattait avec grâce. Elle avait en plus de ça une armure visible sous son manteau de voyage. C'était un genre de templier comme il s'en rappelait sur les documents historiques de son propre univers.
Il y avait donc ce genre de corrélation entre les mondes parallèles, c'était amusant, mais pas vraiment utile au bout du compte. Il fit un nouveau mouvement de bras pour replacer ses lames dans une position propice à une attaque et chargea.

La qualité du loup en faisait un personnage destiné à l'attaque, à porter des assauts rapides et dévastateurs. Son équipement, bien que renforcé sur ce monde, ne lui permettait pas des échanges longs et soutenus où il devait se défendre aussi excellait-il dans l'art de l'esquive, la feinte et l'agilité. Il attaque encore une fois la jeune femme de front, celle-ci prépare son arme pour parer le coup mais ne rencontra que le vide comme résistance. Le Lycan, vif comme l'éclair, passa sous sa garde pour se retrouver dans son dos, la frappant d'un coup d'épaule pour la retourner et lui faire comprendre de prendre ce combat au sérieux.


- Le premier assaut n'était qu'un prémisse pour se mettre en bouche. Que dirais-tu de passer au plat de résistance ? * sourire carnassier *

Le loup bondit sur sa cible, abattant ses deux lames avec une grande force. La guerrière para l'attaque en levant son épée et repoussa le Lycan d'un geste ample. Ce dernier se réceptionna sur ses jambes et glissa sur un bon mètre avant de recharger, effectuant des mouvements latéraux rapide pour masquer son point d'attaque.
Sa technique restait la même, tenter de prendre Saber par revers en mimant un assaut opposé. Ce n'était pas compliqué mais permettrait à la jeune élue fraichement débarquée de retrouver certaines de ses capacités...

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Ven 16 Jan - 1:16

Je laissai Seri menait tandis que nous nous jaugions. Il avait un style de combat rapide et basé sur l’anticipation. Celui-ci m’évoquait un style d’assassin mais j’y ressentais en même temps le côté chasseur des lancers. D’ailleurs le vagabond me faisait également penser Alucard, l’élu vampire que j’avais rencontré récemment. Tout comme lui, le vagabond avait une force surprenante pour son gabarit. Se pourrait-il que lui aussi soit un vampire ou je ne sais quelle autre créature bizarre originaire d’un autre monde. L’hypothèse m’apparaissait comme de plus en plus probable. Une autre raison pour laquelle je ne pouvais passer à l’attaque était qu’il semblait plus adapté que moi à ce monde. Il devait y errer depuis un certains temps déjà. Tous assauts non réfléchis risqueraient de me coûter cher.

J’anticipai cependant son mouvement en me penchant de coté et en rabattant mon épée derrière moi quand je vis, ou plutôt sentis qu’il allait passer derrière moi. Toutefois mon instinct était affaibli et l’adversaire rapide. J’eus un certain retard au niveau du timing m’empêchant de mener la manœuvre à bien et au final il me heurta violemment épaule contre épaule, tandis qu’il prit la parole.

-Allons-y alors !

Il se mit alors à répéter cette technique avec plus de fougue. Je pris quelques coups qui lacérèrent mon pardessus.

-Tss, dire que je viens juste de l’acheter !


Les lames de mon adversaire frappèrent mon armure à plusieurs reprises mais sans gravité. Je me laissai dominer ainsi, espérant le faire pécher par orgueil. Ma synchronisation s’améliorait cependant au fil des assauts me permettant de parer et d’esquiver avec succès. Je sentais que je pouvais anticiper mais attendait le moment opportun pour agir Je sentais clairement qu’il ne faisait pas ça par erreur stratégique mais plutôt pour me tester. Je maintenais toujours ma position mais à cause des chocs que j’avais subit en repoussant les coups et de mes esquives, je sentais mes appuis fragiles sur le sol trempé par la pluie. A ce rythme, je risquai de me rétamer toute seule. Je ne pouvais cependant pas me décaler en dépit du pressing du vagabond assassin. J’eus alors une idée de botte à tenter.

J’attendis que mon adversaire se jette à nouveau sur moi et alors que je parai je reculai mon pied arrière de manière à perdre l’équilibre de façon à l’entraîner avec moi. Cependant je gardai mon épée bien en main et l’observai en souriant tandis qu’il était au-dessus de moi. Je donnai un coup d’épée qui passa non loin de sa tête avant de lui expédier un coup de pied dans la poitrine pour l’envoyer balader tandis que de mon autre pied je me réceptionnai à genoux de justesse avant de ramener mon autre pied a terre. Je me remis debout dans ma position initiale en ayant retrouvé de bons appuis

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Ven 16 Jan - 21:26

Le mouvement du bretteur était risqué mais porta ses fruits, emporté dans son élan, Serizawa décolla sous le coup de pied de Saber et s'envola derrière elle. Il afficha tout d'abord une mine surpris, puis son sourire habituel s'afficha. Il rentra ses lames rétractables durant le vol plané et tourna sur lui même pour atterrir à quatre pattes. Il ne marqua qu'une pause d'une fraction de seconde avant de continuer sa charge, s'aidant de ses quatre membres pour se propulser et regagner la vitesse qu'il avait perdu dans sa chute.
Là, il avait un style de combat plus bestial, tout dans la vitesse et la force brute.
En pleine course, il se redressa, penché en avant, et dégaina ses lames. Il ne voulait pas utiliser son style de combat traditionnel, pour voir s'il arrivait à s'adapter avec ses nouveaux jouets, mais forcé de constater qu'elles allaient plutôt bien avec son agilité et sa rapidité, il était assez satisfait de les avoir.

Saber s'était relevée et avait retrouvé ses appuies. Elle était clairement une guerrière aguerrie et le loup se demandant quel niveau elle pourrait atteindre une fois ses pleines capacités retrouvées. Et cette lame, il ne savait toujours pas si elle maitrisait un genre de magie qui cachait sa lame, puisque elle semblait aussi rigide que l'acier et le son que leurs armes faisaient en s'entrechoquant était bien réel, ou si c'était une lame purement fictive, faite d'un vent qu'elle parvenait à contrôler et compacter.
Au final, ça importait peu au Lycan qui ne faisait qu'esquiver, le rapport de force était clairement en son avantage, sans doute là encore dû à son ancienneté sur le territoire de Kosaten doublé de sa nature surnaturelle.
Le choc fut une nouvelle fois frontale, Serizawa visait le coup, puis l'épaule, les hanches et les cuisses de la jeune femme, cherchant à provoquer le premier sang sans grande gravité.

A la fin de son énième assaut, il porta un double coup transversal avant de pivoter sur ses pieds et de faucher Saber avec l'arrière de son talon avant de bondir en arrière et de se remettre en position de combat, une lame pointée vers le bas pour le bras avant, et l'autre, au niveau de son oeil pour le bras orienté vers l'arrière.


- Tu te défends bien, mais on sent que tu as encore du mal à t'adapter à ce monde ci. Pour ma part, c'est comme si la gravité était moins dense, et ça me permet des mouvements beaucoup plus fluide. Cherche ton centre d'inertie, trouve ton rythme, et attaque, je t'attend * sourire excité *

Serizawa s'improvisait professeur dans ce combat, il voulait voir les talents de la jeune femme, son style de combat et apprendre à la connaître par les armes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Sam 17 Jan - 23:01

Après que je l’eusse envoyé boulé, le vagabond se réceptionna à quatre pattes et commença a courir comme ça. J’eus une mine dubitative.

-Qu’est-ce qu’il t’arrives? Tu te prend pour un cabo..

Je m’interrompis en pleine phrase pour me concentrer sur ma défense et me demandant, bien que je disse ça pour plaisanter, s’il pouvait y avoir une part de vérité là-dedans, compte tenu du comportement de mon adversaire.
Heureusement, si observateur et aguerrie qu’il puisse être, le vagabond ne pouvait pas jauger le véritable champ d’action d’excalibur du fait de l’invisibilité de celle-ci. Cela me donnait une marge de manœuvre. Je ripostai en donnant un puissant coup sur ses lames pour les briser mais celles-ci tinrent bon bien que le choc les repoussa avec leur possesseur. Je soupirai, décontenancé. Ses armes n’avaient pourtant rien de magique. Cela devait être un effet de ce monde, ou probablement une conséquence de ma baisse de puissance, ou que je sois face à un autre élu peut-être. Heureusement que mon armure résistait bien.

Le vagabond s’en était aperçu à puisque je constatais qu’il me ciblait à présent mes parties non couverte par mon armure. Heureusement je parvenais à maintenir ma couverture défensive avec excalibur et mon intuition. Cependant je me rendais compte que je n’allai plus tenir longtemps en continuant ainsi alors que son dernier coup passa très proche de ma joue et me fit perdre quelque mèches de cheveux.

*il faut que je passe à l’initiative.*

Comme un écho à cette pensée, le vagabond m’asséna un combo plus violent et me déséquilibrant.

-Zut.

Je plantai mon épée au sol pour me réceptionnait à genoux alors qu’il commenta la situation et me donna un conseil. Je ne pouvais pas lui donner tort sur le fait que la situation était en sa faveur mais je ne comptai me laisser abattre. Je me relevai et reprit mon arme avant de pour la première fois depuis le début du combat, me lancer à l’attaque. Je zigzaguai vers lui, pour l’empêcher d’anticiper, avant d’attaquer sur sa gauche avec un balayage frontal pour le faire réagir. Je repartis alors de l’autre côté, utilisant le sol humide pour glisser de façon fluide pour le prendre à revers. J’attendis qu’il me fasse face pour bondir sur lui en abattant excalibur pour un coup puissant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Dim 18 Jan - 23:28

Le choc fut violent, aussi Serizawa n'eut le temps que de dévier la trajectoire de la lame de Saber qui lui transperça tout le corps de l'épaule droite à sa hanche.
Une gerbe de sang gicla sur le sol et dans un geste presque réflexe il asséna un chassé dans le ventre de la jeune femme qui l'obligea à reculer pour l'esquiver.
Il toucha sa plaie et regarda sa main tachée de sang avant d'afficher un sourire satisfait.


- Tu t'améliores vite, et ton attaque est puissante. Tu feras une parfaite guerrière si tu parviens à gommer les peu de défauts qu'il te reste.

Autour d'eux, les gens regardaient le combat aussi ne pouvait-il pas révéler ses meilleurs capacités. Toutefois Saber pouvait remarquer que la blessure était déjà refermée et que le Lycan se portait comme un chef. Il ne portait aucune armure, juste des vêtements d'un jeune adulte tel qu'elle avait pu le voir dans les derniers mondes où elle avait été invoqué.
Serizawa frotta ses lames et se remit en position.


- Permets moi de te montrer maintenant mes réelles capacités.

Ses crocs poussèrent quelque peu, pas assez visible pour qu'elle le remarque a cette distance, idem pour ses griffes.
Il la chargea une nouvelle fois, mais ce coup-ci son déplacement fut éclair.
Elle n'eut le temps que de sentir sa présence derrière elle avant qu'il ne frappe, lui assénant un coup violent porté avec le plat de ses mains dans son dos, l'envoyant paître plus loin. Ses lames étaient maintenant rangées et il semblait vouloir se battre à mains nues. Saber se rééquilibra aisément pour faire face au nouvel assaut du Lycan. Il l'attaque de plain front, évitant une attaque riposte avant de saisir la lame d'Excalibur à pleine main. Maintenant elle pouvait voir qu'il n'avait rien d'un humain normal, sa peau était aussi tanné qu'un cuir, et mille fois plus résistant pour pouvoir tenir aussi fermement la lame.
Un rictus cynique était visible sur son visage alors qu'il la chercha un peu :


- Mais tu es encore bien loin de mon niveau * sourire cynique *

Avec un coup de pied dans le plastron, il envoya Saber à des mètres de là, utilisant un court instant sa force telle qu'il la possédait dans son vrai monde. C'était jouissif d'être en mesure de recouvrir une partie de ses véritables capacités.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Mar 20 Jan - 22:21

Mon attaque frappa le vagabond de plein fouet. L’homme sortit alors le grand jeu confirmant mes soupçons tout en conservant son sourire provocateur. Il s’agissait d’un loup-garou. Enfin pas d’un simple lycan au vu d ses capacités extraordinaires. D’ailleurs bien que mes ses blessures avaient cicatrisé en apparence, il aurait du au moins ressentir davantage les traces internes du fait de mon arme qui n’était pas une simple épée, a moins que ….

-Tu es fort et rapide c’est indéniable. Et avec un certains sens tactique.

Je me retrouvais à terre et me relevai bien éraflée. Je levai la tête et esquissai un sourire en voyant la pleine lune dans le ciel. Je comprenais mieux qu’il récupère si facilement après subit une blessure importante d’excalibur même si ça restait impressionnant Je jetai un regard revolver au lycan en rigolant légèrement.

-Forcément, tu n’aurais certainement pas défié un adversaire dont tu ignores la force et les intentions sans avoir de solides atouts de ton coté !

Je vacillai. Les derniers coups m’avaient bien affaibli mais je pouvais encore combattre. Je me doutai cependant qu’en l’état des choses, entre la lune et la différence de niveau, je ne pourrai pas gagner. Cela revenait quasiment a affronter un « dead apostle » proche du rang de « true ancestor ». Cependant je tenais à préserver ma fierté et pouvais bluffer.

Je m’élançai vers lui et bondit en utilisant mon Invisible Air pour me propulser autour de lui en attaquant à plusieurs reprises à coup d’épée avant de finir avec un coup de pied. Je ressentis un choc et fus repoussée violemment.

* C’est comme tapé dans une plaque d’acier. Si j’avais été humaine et sans armure, je me  serais brisée le pied.*


Je me retrouvai à nouveau a distance et me remis debout, en posture de garde et haletante.Je marquai une pause.


-Il serait temps que nous présentions. Je suis Saber et je suis une élue convoquée en ce monde par le royaume de Fuyu.
Déclarai-je
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Mer 21 Jan - 14:39

L'assaut de la jeune femme fut accueillit avec un sourire proche de la démence. Elle termina son attaque par un coup de pied qui, loin de faire bouger le Lycan, lui permet de remettre de la distance entre elle et le loup. Ce n'était surement pas la meilleure tactique à adapter face à lui, vu qu'il pouvait accumuler de la vitesse plus facilement avant le point d'impact.
Cependant elle gardait une posture fière, malgré la fatigue qui commençait à se faire ressentir. Sans doute pour garder la tête haute, elle se présenta noblement.
Serizawa se redressa également et sourit une nouvelle fois lorsqu'il l'entendit. Ainsi donc elle était de Fuyu, cette faction connu pour sa cruauté et sa vilenie. Toutefois ce n'était pas vraiment les caractéristiques qui ressortaient de la jeune femme. C'est ce que commenta le jeune homme.


- Fuyu ? Vraiment ? Je n'aurais pas parier dessus... Mais puisque tu m'as donné ton nom, voila le miens. Je suis Serizawa Suzuran, et ma faction importe peu. Je renverserais cela suffisamment tôt !

Une nouvelle attaque frontale de la part du Lycan qui enchainait les coups de griffes et les mouvements de jambes pour percer la garde de la guerrière. Il était malgré tout évident qu'il ne cherchait pas à la blesser, si ce n'est quelque égratignure pour verser le sang. Sa vie n'était jamais en réel danger.
Il termina sur un puissant coup de pied que le bretteur para. Le choc permit au loup de faire un bond en arrière et de glisser sur la terre humide et détrempée. Le temps ne s'arrangeait pas.
Les cheveux trempés, comme tout le reste, le Lycan se redressa et fit craquer sa nuque. Son visage était maintenant plus neutre, sans sourire agressif. Il regarda la porte, maintenant sans marchand pour bloquer l'accès, et il fit un petit signe de main, pointant la porte du pouce avant de dire :


- Nous nous sommes bien amusés, que dirais-tu d'une pause pour se sécher et prendre un repas bien mérité ? Je meurs de faim.

Il rangea ses crocs et ses griffes et ramassa son barda avant de marcher le plus simplement du monde vers la porte. Il l'ouvrit, se retourna vers Saber et lança, un petit sourire en coin.

- Je t'en prie, les dames d'abord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Mar 27 Jan - 21:08

Le vagabond paru surpris pour une fois quand je lui dis ma faction. Il me dit son nom et ce qu’il dit ensuite concernant les factions me donna une impression de déjà-vu. Je repensai ma rencontre Avec un drôle de type masqué. Je voulais prendre la parole mais le lycan se lançait à nouveau à l’attaque avec un nouveau  combo, toujours plus rapide, plus fort. La pleine lune était vraiment à son zénith.

Je me défendais comme je pus mais reçut quelques égratignures au front et aux parties non couvertes par mon armure. Finalement il se calma et m’invita à l’auberge. Ce gars était vraiment bizarre avec son drôle de sourire…pokerface il me semble qu’on disait pour qualifier ce genre d’expression. Quoiqu’il en soit il montrait combien les élus pouvaient représenter de dangereux à adversaires, une leçon importante. Serizawa n’en demeurait pas moins un personnage fort intéressant. Je ne l’avouais pas par fierté mais je devais reconnaître ma défaite actuelle

J’acceptai donc son invitation et pénétrai dans l’auberge, le remerciant de me tenir la porte.

-Je vois, donc tu m’invites à diner ! C’est vraiment gentil de ta part Serizawa- kun!

Je me mise sur la pointe des pieds pour lui déposer un bisou sur la joue et pénétrai dans l’établissement. Celui-ci était assez grand et de qualité honorable, enfin je commençai à avoir une certaine habitude des auberges que ce soit lors de mes rencontres avec Rhadamanthys, Natsu ou encore Engiru. J’allais au comptoir et commanda le plat du jour en deux exemplaires…pour moi. Je jetai un regard à Seri.

-C’est bien vrai que combattre ça ouvre l’appétit.
Déclarai-je solennellement étant donné que c’était une affirmation fort importante de mon point de vue.

J’allais ensuite m’installer à une table libre. Je jetai un coup d’œil autour. Il y avait pas mal de voyageurs de différentes origines attablé dans la salle.

J’avais également de quoi m’essuyer suite au combat que je venais de faire. Je m’essuyai Je m’attaquai ensuite à mon repas en attendant que Serizawa me rejoigne. Je mangeais doucement et tranquillement pouvant donner l’image d’un lion majestueux et fier.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Jeu 29 Jan - 22:35

Saber accepta son offre et il en était ravi. Ce combat, bien qu'amical et purement d'exhibition lui avait ouvert l'appétit et la pluie commençait à l'agacer. Il n'avait rien contre, le plus souvent, mais être entièrement trempé n'était pas non plus très plaisant. Lorsque la guerrière entra dans l'auberge, elle lui embrassa la joue, brisant alors l'attitude distante et combattive que Serizawa avait connu devant l'auberge. Il sourit un moment et referma la porte. Il la laissa s'avancer de quelques mètres avant de s'ébrouer comme le ferait un chien mouillé et passa ensuite sa main dans ses cheveux, jura en silence et la secoua pour en enlever l'eau.
Il déposa ses affaires, restant de ses nombreux voyages contre un mur, près du comptoir et suivit la demoiselle au milieu de la salle bondé, vers une table crasseuse encore des derniers clients. Il était clair qu'ils ne trouveraient pas, tout deux, une place pour passer la nuit.
Il tira sa chaise, non sans bousculer un client derrière lui qui se retourna avant de s'aviser. Il reconnut le faciès du combattant de dehors et évita dès lors tout contact visuelle.
La jeune femme avait déjà commandé de la nourriture et pouvait juger à l'expression grimaçante de son compagnon d'infortune, qu'il était très mal à l'aise ici.
En effet, sensible des oreilles comme il l'était, les bruits incessants de la salle lui donnait un mal de crâne assourdissant, c'est le cas de le dire, de même que les odeurs d'humidité, de transpiration et de nourritures donnaient un cocktail de senteur fort déplaisant. Décidément, il était bien mieux dehors.

Essayant de son mieux d'être le plus agréable hôte possible, il se retourna vers Saber, les yeux plissés comme s'il supportait une douleur atroce et lui dit alors qu'elle commençait son repas.

- Tu es une fine combattante, ton monde doit regorger de valeureux guerrier et ta magie... Toutefois si je peux la qualifier ainsi, te rend encore plus dangereuse au combat. Je ne serais guère étonné de retrouver dans ce monde des individus provenant du même univers que le tiens * sourire amical et forcé *

Il tourna la tête à plusieurs reprises vers différentes tables, saisissant des brides de mots ça et là de conversations qui n'avaient strictement rien à voir entre elle. C'était perturbant. Il se fit une nouvelle fois violence et enchaîna :


- Cet endroit est terriblement bruyant, je préférais encore le cliquetis des armes et des armures à ce brouhaha incessant... Ca m'en coupe l'appétit, et bon sang que notre danse m'a donné faim.

Il regarda son assiette, une expression ecoeurée sur le visage.

- Sur un tout autre sujet, depuis combien de temps es-tu arrivée dans ce monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Mar 3 Fév - 22:31

Une fois que je fus bien installée en train de bien manger, je me demandais pourquoi Serizawa mettait tant de temps à me rejoindre. Je vis qu’il n’avait pas l’air très bien. De plus en plus curieux, il semblait quasi invincible à la pleine lune et il devient complètement patraque en rentrant dans une auberge. Il me rejoint finalement et prit la parole. Je vis qu’il faisait une mine comme s’il faisait un effort.

- Hum, c’est possible. Il y a un grand nombre de personnes aux capacités redoutables dans mon monde. Certaine que j’espère revoir…et d’autres non… Eh, tu es toujours là ?

Je fis cette remarque qu’il semblait perturbé et ne plus savoir ou se mettre. Ce n’était tout de même pas moi qui lui faisais cet effet là. Ce serait fort insultant. Paraissant vouloir changer de sujet et s’occuper .Il proposa de manger, ce que j’avais déjà commencé depuis un certain temps.

-Je ne l’aurais pas dit en de terme si rude …mais oui, c’est vrai que c’était une sacrée bagarre et que manger est…

Je m’interrompis, voyant qu’il semblait peu emballé par ce qu’il avait pris. Il préféra me questionner sur mon arrivée.

-Comme tu l’as certainement deviné, je ne suis pas la depuis très longtemps. Je ne saurai dire exactement puisqu’au début, j’ai dû chercher des repères en ce monde et n’ait pas vraiment fait attention. J’avais perdu la mesure même du temps à mon arrivée a Fuyu. Je dirai entre une quinzaine et vingtaine de jours… moins d’un mois en tout cas…Et toi ? Comme je l’ai constaté lors de notre affrontement et d’après tes propres dires, tu sembles bien habitué à ce monde à présent…


Encore qu’à voir son état actuel, je commençai a douter de cette affirmation…J’hésitai, me posant un dilemme cornélien, puis poussait vers lui mon second plat que je n’avais pas entamé. Cela diminuerait mon repas mais c’était quand même mon « hôte » pour ce repas. C’était une politesse de base à lui rendre

-Tient cette viande-là est de bonne qualité. Ce n’est pas un festin mais je n’ai pas à me plaindre. Je m’y connais, je suis un vrai lion pour ce genre de chose. Dis-je avec un léger sourire pour tenter de lui redonner le moral et l’appétit.

Je décidai de l’interroger de mon coté.

-Et toi tu ne regrettes pas ton ancien monde ?

Je m’interrogeai sur son attitude et comportement global avant d’ajouter.

-Ou y étais tu déjà une « exception » de par ta race?

Je jetai un coup d’œil par-dessus son épaule pour faire attention à ce que personne ne nous écoute. Le territoire neutre était censé être paisible mais j’avais pu juger que ce n’était forcément le cas. Toutefois, je ne pensais pas que des personnes ayant vu à l’œuvre les pouvoirs de Serizawa ne viennent chercher des ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Mer 4 Fév - 23:29

La jeune femme semblait avoir noté son malaise, ce n'était pas vraiment étonnant étant donné la tête qu'il tirait et les mimiques agacés et douloureuses qu'il exprimait. Il se massait une tempe en tentant de manger un morceau sans grande envie. Lorsqu'elle s'adressa à lui la première fois, il fit un signe de main comme pour dire qu'il l'écoutait et continua de se masser la tempe.
Elle continua de parler ensuite, sa voix aida le loup à se calmer, à se concentrer sur un son unique parmi ce vacarme assourdissant pour lui. Il buvait, pour ainsi dire, les paroles de la jeune femme si bien qu'il ne réagit que bien tard lorsque cette dernière poussa son assiette et présenta une pièce de viande au Lycan.
Il sourit, maladroitement, le visage encore crispé par la douleur et s'expliqua :


- Je... Merci. Ce n'est pas tant la qualité de la viande que le contexte dans lequel nous la partageons. Ce... vacarme est trop pour moi je le crains.

Il se força, lâcha son crâne qui résonnait comme mille cloches et mit un morceau de viande dans sa bouche. Rien que la mastication ajoutait des gongs dans l'orchestre de timbales qui lui percutaient les tympans, ce qui n'arrangeait rien à son état. Elle le questionna ensuite sur son monde, c'était étrange puisqu'en général il était le premier à aborder ce sujet, les élus qu'il rencontrait jusqu'à lors étaient des néophytes, bien souvent effrayés par cet univers. Ca ne semblait pas etre le cas de Saber.
Il sourit une nouvelle fois, difficilement tant il semblait se contenir. Quelques gouttes de sueur perlaient sur son front, et ça n'avait rien a voir avec la saucé qu'ils s'étaient tous deux pris dehors en combattant. Sa nuque était raide, si bien qu'il penchait souvent la tête pour tenter de se relâcher et sa jambe droite sautait sur place comme pour calmer une rage qui grimpait.


- Je... Tu as deviné * sourire forcé * Effectivement je... Je n'avais pas beaucoup de relation dans mon monde. Je vivais plus comme... Huh... Un paria.

Il posa l'une de ses mains sur sa nuque et se massa un peu en continuant de parler. Sa jambe sautant toujours sur place comme un raveur sous LSD.

- Ma race... Ce que je suis, est une malédiction... Nous révélons au grand jour ce que l'homme à de plus... Bestial si je peux m'exprimer ainsi. Ainsi toute ma vie, dans "mon monde", j'ai du me battre au quotidien avec des chiens qui se prenaient pour des loups... Triste ironie du sort.


Serizawa tourna la tête sur le côté et montra les crocs, un instant. Il semblait agité, nerveux, anxieux même. Il se retourna face vers la table, le visage penché et enfoui dans sa main gauche.
La salle était toujours aussi bruyante, les gens parlaient, criaient, riaient, mangeaient dans une ambiance chaotique si bien qu'on aurait pu se croire dans une marée humaine. Les serveurs allaient et venaient, apportant plus de boissons que de repas, augmentant avec le temps et l'imbibition des clients. Certains cognaient leur choppe sur la table en entonnant un air grivois, d'autres se battaient gentiment en mimant des bras de fer et autres jeux de "qui à la plus grosse".
Ca aurait presque été marrant si ce bruit n'était pas aussi oppressant
.

- Qu'ils stoppent tous..., murmura Serizawa une première fois.

Ses doigts s'agitaient sur la table, pianotant un clavier invisible au rythme de ses angoisses.
Ses griffes poussèrent quelques peu et lui lacérèrent le visage alors que ses phalanges se crispaient pour contenir la bête qui pressait sa sortie. Son pianotage se stoppa et les griffes du Lycan raclèrent le bois, laissant des marques de son passage. Sa jambe droite s'affola comme jamais, mêlant son écho au tapage environnant.


- Qu'ils cessent maintenant...

Les dents serrés, le visage crispé, Serizawa laissa un dernier avertissement inaudible aux clients de la taverne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Jeu 12 Fév - 21:20

Serizawa me confirma son malaise. Apparemment ses sens hyper développés, accru par l’effet de la pleine lune, avaient quand même un effet secondaire désagréable dans les lieux bruyants.

Le lycan avoua qu’il était un exclu dans son monde et qu’il considérait ce qu’il était comme une malédiction bien que je comprisse mal quand il parlait de bestial…à moins que je n’eusse peur que de trop bien comprendre ce qu’il voulait dire..

-Tu as été persécuté a cause de ta condition ? Cela à du être difficile même si je ne peux avoir idée de ce que du as du vivre… mais ne renonce pas à ce que tu es.

J’ignore si Serizawa prit au pied de la lettre mes dernières paroles ou si c’était un nouveau symptôme de son « malaise » mais je pensais davantage pour la seconde. Quoiqu’il en soit Serizawa était sur le point de se transformer et risquait fort de se la jouer « berserker » pour éliminer ce qu’il considérait comme des menaces. La situation deviendrait alors fort compliquée. J’avais en main mon excalibur. Le frapper pourrait peut-être lui remettre les idées en place. Sauf que vu sa résistance, je serai obligé d’y aller fort e si ça ne marchait pas il risquait d’être encore plus en colère.

Je fronçai les sourcils et lui fourra mon arme principale dans sa gueule ouverte pour la faire entrer dans son gosier…a savoir le succulent gigot que je tenais dans mon autre main. Je frappai du poing  sur la table.

-JE N’AIME PAS ETRE IMPORTUNE ALORS QUE JE MANGE DONC TU VAS ME FAIRE LE PLAISIR DE TE CALMER UN PEU ! Déclarai-je d’une voix forte et pleine d’autorité.

Les brouhaha aux alentours se stoppèrent net et je sentis tous les regard se braquaient lourdement sur nous notamment les types d’une table juste derrière. Je m’interrompis et leur jeta un regard noir en criant à la volée.

-QUOI ? VOUS AVEZ JAMAIS VU DEUX PERSONNES SE DISPUTER ?

Cela suscita quelques rires et sifflements d’approbations. Je sursautai, m’empourprant en réalisant que cela porter à confusion.

-…enfin…ce n’est vraiment pas vos affaires…donc laissez nous régler nos problèmes tranquillement.  


J’avais baissé de ton mais avais toujours une pointe d’autorité dans la voix. Mon public parut dubitatif. J’entendis cette fois des soupirs de déception mais personne n’insista. Je retournai me rasseoir à coté de Serizawa et pour reprendre mon repas car ce que je lui avais dit était vrai. Je lui passai une main sur le bras et parla plus doucement en évitant d’hausser le ton et de me faire entendre.

-Je peux comprendre que tu aspires à être ce que tu es et en toute liberté. C’est même une chose que je pourrai encourager si j’aurai été dans mon royaume. Cependant ce monde, tout comme ceux dont nous venons respectivement, est compliqué et te donner un spectacle ne t’avancerait à rien si à nouveau de risquer de vivre en paria. Nous sommes déjà observés. Jettes un coup d’œil aux types de la table derrière moi !


Je le laissai observer bien qu’il avait sans doute du les remarquer.

-Ils nous surveillent, en tout cas me surveillent depuis notre entrée ici. Je n’y prêterai pas plus attention si je n’avais entendu parler et  rencontré il y a quelques jours une milice anti-élus. Celle-ci est constitué de crapules qui font de leur  mieux pour s’en prendre aux élus et tenter de dresser la population contre eux Je soupçonne ceux-ci d’en être partisans. Tu leur ferais une bien bonne pub, a eux qui essaie de rallier le plus de monde à leur cause, si tu provoquai un carnage ici.

Je lui adressai un sourire d’encouragement.

-Si tu ne peux pas tenir, il vaut mieux que nous sortions d’ici, en emportant le reste du repas bien sur si tu veux te transformer tranquillement. A toi de voir ce que tu préfère, Serizawa.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Dim 15 Fév - 16:09

Sa haine augmentait et menaçait d'exploser, comme une mèche qui consumait lentement sa patience et son self-control jusqu'à ne laisser apparaître en lui qu'une boule de nerf prête à craquer.
Ses mâchoires se faisaient de plus en plus carré, ses crocs s'allongèrent et ses muscles roulaient sous sa peau tandis que lentement son corps changeait.
Et le numéro de Saber n'arrangera rien à cela, elle lui enfonça un morceau de viande dans sa gueule, si bien qu'il fut tout d'un coup surpris et sa colère laissa place à l'incompréhension, puis elle haussa le ton, contre lui et contre les autres qui se trouvaient dans la salle. D'un coup de dents secs il déchiqueta le morceau de viande et l'avala d'un coup avant de saisir la jeune femme par le bras tandis qu'elle brimait les hommes derrière lui. Sa prise ne laissait aucune chance à Saber de bouger, et il ne la relâcha que lorsqu'elle reprit sa place. Elle s'exprima alors, dans une attitude presque conciliante quant à son état. Elle lui indiqua un groupe d'homme derrière lui, bien entendu il avait saisit quelques brides de mots, le sujet de leur conversation ne lui était toutefois pas apparut à l'oreille, mais il était clair qu'ils étaient tous deux le centre de leur raillerie.
La jeune femme avait, mine de rien, évalué la situation assez vite, mais le tableau qu'elle dressa sur le loup le laissait paraître comme un individu frappé par une malédiction qu'il ne contrôlait pas, ce qui n'était, à sticto sensu, par totalement la vérité.
Serizawa s'expliqua alors, calmement, mais en serrant toutefois les dents sous les pulsions meurtrières qui faisaient battre ses temps avec plus en plus de fougue...


- Ce n'est pas aussi simple... Ma nature n'est pas une fatalité, et je n'ai pas de soucis avec la solitude ou l'exclusion, c'est un mode de vie que j'embrasse depuis ma plus petite enfance. Ces péons derrière ne m'intéressent pas plus que le temps qu'il fera demain. Ma condition, ce que je suis, n'est pas dicté par de simple pulsion comme la lumière de la Lune ou l'envie de sang.

Il fit rouler son cou sans réussir à le faire craquer et continua :

- C'est juste que... Ce... Bruit... Incessant et inaudible... Je... raaAhhhHHHH !

Il se redressa en hurlant au silence, plongeant la salle dans un calme morbide où planait peur, sueur et incompréhension.
Le loup était dans la bergerie, ses yeux, exorbités, aspiraient au sang et sa respiration haletante ne laissait présager rien de bon pour la suite.


Cependant, il soupira, ferma les yeux en serrant les poings, et se rassit calmement avant de rapprocher son assiette, saisir ses couverts délicatement comme un tendre gentleman et de commencer à couper un morceau de viande froide qu'il plaça dans sa bouche.
Il reporta son attention sur Saber en face de lui, l'assemblée toujours plonger dans un silence de mort, et il dit simplement :


- Tu avais raison, bretteur, cette viande est exquise * sourire amical *

Le visage de Serizawa avait retrouvé une teinte normale, ses griffes étaient devenues ongles et ses dents avaient une taille standard. Il recoupa un morceau de viande, l'observa, le mis en bouche et l'avala avant de reprendre.

- Par contre tu as attisé ma curiosité, que disais-tu concernant cette bande de paysans s'autoproclamant anti-élu ? J'aimerais m'entretenir avec l'un d'entre eux pour connaître leur véritable motivation et ce qu'ils comptaient faire aux notre arrachés de leur monde sans une once de respect et de regret envers eux pour les faire combattre dans une guerre puéril au nom d'antiques querelles aussi puériles que lointaine.

Il tourna lentement la tête vers les individus derrière eux qui les écoutaient visiblement. Il leur adressa un regard qui voulait tout dire et un petit sourire carnassier, leur présageant un funeste destin s'ils persistaient dans la voie qu'ils avaient choisi.
Il reprit un morceau de son repas et termina pour Saber :


- Je suis toutefois d'accord avec toi pour quitter cet endroit, les lieux ont des oreilles indiscrètes que je ne saurais tolérer d'avantage...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Mar 17 Fév - 20:04

Ce ne fut pas sans maladresse mais je parvins à attirer l’attention du lycan et ce que ce dernier retienne sa transformation. Celui-ci déclara toutefois qu’il préférait sa vie en solitaire et fut ravi ma proposition de quitter cet endroit. De toute façon vu comment l’établissement était peuplé, il était probable qu’il n’y ait plus une chambre de libre et je n’avais aucune envie de me retrouver dans un dortoir commun.

-Ok finissons vite de manger et sortons !


Je finissais mon repas en vitesse pour ne pas faire patienter mon hôte et me dirigeai vers la sortie en passant devant la table des individus suspects, enfin de ceux qui me paraissaient les plus suspicieux de tous les clients de ce lieu sordide. Je leur jetai un regard hautain pour les mettre au défi de tenter quelque chose s’ils en avaient les tripes. Aucun ne me rendit mon regard mais ils paraissaient nerveux, et la palme à l’un qui était en train de jouer avec un couteau et réussit à se couper lamentablement avec avant de se mettre à crier comme un putois. Quelle bande de ringards. Je doutai qu’ils tentent de nous suivre, il avaient certainement dû assister à l’échange musclé de tout à l’heure entre Serizawa et moi.

J’attendis que nous fûmes dehors pour répondre au lycan qui avait sa curiosité piquer lorsque j’avais mentionnait le groupe anti-élu.

-Je ne pourrai malheureusement pas d’en dire beaucoup plus. Cette organisation semble récente et nébuleuse, répartie en divers groupes indépendants. De ce que j’ai pu voir, il s’agit davantage de simples mercenaires de la misère et autre profiteurs qui tentent de mettre leurs difficultés du quotidien sur le dos des élus que d’un véritable mouvement révolutionnaire. En un jour, j’ai eu la malchance de croiser deux groupes différents. Le premier groupe était un troupe de brutes bastonnant un élu peu a même de riposter  physiquement et que j’ai secourus les mettant en fuite assez facilement. Le deuxième groupe était plus élaboré et organisé. Il s’agissait d’une trentaine de guignols qui avaient des déguisements ridicules. Ceux-ci vandalisaient des villages en se faisant passer pour des élus afin de monter l’opinion publique contre les élus. Ce qui marchait plutôt bien en dépit de leurs médiocres mises en scène. Ils étaient cependant peu malins si bien qu’avec l’aide des capacités de l’élu qui m’accompagnait à ce moment, on a pu les prendre au piège malgré leur nombre et leur donner une bonne leçon en semant la pagaille dans leurs rangs. Et aussi avant d’en ramener quelques échantillons au village qu’on les avait vu mettre à sac un peu plus tôt afin de leur montrer ce qu’était en réalité ces soi-disant « méchants élus » afin de faire reconsidérer la question a tous ceux qui avaient été pris de l’envie subite de rejoindre une milice anti-élus.

Je m’interrompis repensant à Engiru ainsi qu’à une réplique de Serizawa qui m’avait laissé pensé que tous deux se connaissaient.

-D’ailleurs je me demande si toi et cet élu ne vous connaissait pas. Il s’agit d’un illusionniste masqué assez fier et roublard du nom d’Engiru. Il m’ a dit être de Minshu mais également lié à un mouvement de révolutionnaire or toi tu as parlé de « tout renverser » quand je t’ai demandé ta faction avant que l’on entre dans l’auberge. Cela ainsi que la tonalité de tes propos me font penser que tu as des idées intéressantes en tête Serizawa à propos des élus et de leur « maîtres ».

Je le regardai avec sérieux tout en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Ven 20 Fév - 10:08

Après une longue tirade relatant une précédente mission de la jeune femme, Saber posa le doigt sur un sujet sensible à savoir le plan de Serizawa pour ce monde, ses projets ainsi que l'organisation qu'il montait avec les élus. Il plissa les yeux un instant, observant le ciel à présent sans nuage. Il tournait le dos à Saber à ce moment et soupira:

- Il ne me reste donc plus que deux solutions à présent...

Il se retourna, le visage froid et le regard meurtrier.

- Soit je te tue ici et maintenant, soit je te met dans la confidence. La seconde solution ne te laissera de choix que de basculer dans mes idées anarchistes et d'embrasser ma cause comme si elle était tienne. Trop de vies sont en jeu pour que je prenne le risque qu'un seul individu détruise notre chance, et ce, même si j'ai apprécié notre échange.

Il fit un pas vers Saber et dans la nuit sombre ses griffes poussèrent lentement, près à déchiqueter la chair et broyer les os.

- En effet je connais Engiru, il fait également parti de mon organisation qui a pour but de rassembler un maximum d'élus pour renverser les gouvernements en place : Seika, Minshu et Fuyu. Je ne veux pas installer le chaos mais créer un endroit où les élus pourront vivre en paix le temps que je trouve un moyen de les renvoyer dans leur monde. Le conflit qui se déroule sur cette terre ne nous regarde en rien, et si la guerre ne m'effraie pas, je ne trouve pas logique le fait que c'est à nous de payer de notre sang le tribut d'une querelle passée.

Le Lycan s'approcha encore de Saber, continua son monologue :


- Plusieurs élus, de toutes les régions, ont déjà entendu mon appel, j'ai jugé la plupart digne d'intérêt et de confiance et ils ont rejoins ma cause. Pour le moment nous ne sommes qu'un groupe dispatché aux quatre coins de ce globe mais je compte bien monter un campement d'ici peu pour commencer nos opérations. Comme tu t'en ai sans doute rendu compte, nous avons perdu de notre potentiel, et sans celui-ci nous ne pouvons pas nous liguer contre les régimes en place. Certains élus également, endoctriner par les factions, se battront pour les protéger, et c'est une épreuve que d'être prêt à tuer nos semblables pour faire avancer les choses. Prix que je conçois à payer sans hésiter pour garantir la sécurité du plus grand nombre.

Il écarta les bras, les deux poings fermés et paumes vers le ciel.

- Je n'aime pas forcer les choses ou menacer un allié potentiel mais je me dois de savoir dès maintenant où tu te places...

Serizawa ouvrit sa main droite et dit :

- Rejoindras-tu notre cause pour affronter ceux que tu appelles "maîtres" aux côtés des tiens...

Il ouvrit sa main gauche et termina :

- ... Ou mourras-tu là où tu te trouves de mes propres mains...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Sam 7 Mar - 10:42

J’avais clairement touché un point sensible de Serizawa puisque je le vis perdre son côté pokerface. Il se lança dans un monologue, exposant ses plans avant de me proposer une offre de recrutement. Cependant la manière dont il la proposa laissa vraiment à désirer. J’ignore si c’était une séquelle d’avoir dû se retenir au bar ou d’avoir été amené a se dévoiler à moins que ce ne soit encore une conséquence de la pleine lune qui aiguiserait son instinct belliqueux. Il s’agit peut-être d’un mélange de tout ça. Quoiqu’il en soit, je goutai peu sa menace. Je le regardai d’un air froid alors qu’il me tendait ses mains.

-Tu me déçois Serizawa jusque-là tu m’avais montré que tu es quelqu’un de brillant. Cette conclusion est par conséquent indigne de toi.

Je répondis donc en mettant la mienne entre les deux, cependant plus du coté de la droite que de la gauche

-Menacer quelqu’un pour qui te rejoigne serait stupide. Je pourrai très bien choisir de te rejoindre pour mieux te trahir Ensuite. Quant à ce qui est de m’éliminer, certes tu pourrais le faire facilement dans la contexte actuel mais cela ne te rapporterai pas grand-chose à mon niveau actuel. Là encore je pense que ta fierté est au dessus de ça. Je prendrai toutefois cela comme un compliment puisque la seule intérêt que je vois dans cette acte serait d’anticiper que je puisse devenir menaçante.

Je restai droite face à lui le défiant du regard.

-Quant au risque que je dévoile ton projet a d’autres, je pense que ce serait une bel sottise. Si je donnai cette information à mes maitres, je ne sais même pas si je serai prise au sérieux du fait de mon arrivée récente et mon inexpérience de ce monde. Au contraire je risquerai même d’apparaître comme une complice qui chercherait à sauver sa peau et d’en subir les conséquences. Surtout si ce que l’on m’a dit à propos du tempérament du roi Sul Hei est véridique.


J’écartai mes bras comme pour m’exposer à lui. J’avais soupesé ses propos sur son organisation. Même s’il l’avait fait de manière forcée, Serizawa s’était montré honnête dans ses propos Je décidai donc de lui rendre la pareille.

-Mon vrai nom est Arturia Pendragon…j’ai jadis été roi d’un royaume. A l’époque, j’ai déjà eu affaire à des mouvements de rébellion qui se prétendait révolutionnaire J’en ai encore eu une illustration récente avec l’organisation que je mentionnai un peu plus tôt. Tu peux donc comprendre que j’ai un certain scepticisme vis-à-vis de ceux-ci. Pourtant, je sens la détermination et la sincérité de tes propos à vouloir lutter contre les dirigeants actuels, responsable de l’asservissement de tous ceux qu’ont appelles élus. Et que tu veux aider ceux-ci à se libérer. Cela est un but noble et louable. J’accepte de participer à cela.


Je croisai mes bras et m’avançai vers lui le regard interrogateur.

- Cependant, tu sais que ce ne sera pas si simple. Tu dis qu’après avoir renverser les dirigeants, tu comptes éviter le chaos en créant un pays pour les élus. Tu es indiscutablement puissant et érudit certes mais tu m’as aussi déclaré être un paria de là ou tu venais. Tu peux certainement réussir à fédérer des élus aux motivations parfois radicalement différente contre les ennemis commun. Cependant Penses-tu réellement pouvoir diriger ces personnes sur un long terme ? On n’est même pas sur qu’il soit possible de revenir dans notre monde d’origine. Cela n’est peut être qu’une illusion de plus laissé par les dirigeants pour maintenir leurs influences sur leurs élus.

Je posai à présent une main sur la garde d’excalibur que je dégainai soudainement pour la planter dans le sol entre nous, en la relevant sans son écran pneumatique, signe que j’étais prête à lui accorder ma confiance. Enfin je devais quand même nuancer la chose en jouant cartes sur table.

-Donc si tu veux m’éliminer, libre à toi de le faire maintenant! Et si je t’accompagnes dans ce projet, attends-toi à mon regard et à mon jugement. Je me réserverai alors le droit de t’éliminer si tu t’avères être un faux prophète. Bien sûr, si jamais par quelque mauvais tour du destin, c’est moi qui suivrait cette voie, tu aurais alors des raisons légitimes de m’exécuter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   Mar 10 Mar - 9:40

Serizawa, toujours figé dans sa posture ridicule, explosa de rire. Son rire s'intensifia jusqu'à ce qu'il baisse les bras et se tienne sur ses jambes pour ne pas tomber. L'attitude de la jeune femme n'aidait en rien, la chevalerie étant perdue depuis des centaines d'années dans son monde, cette réponse le laissait hilare. Toutefois, et pour ne pas vexer la guerrière, il se redressa, se calma et essuya une larme qui se logeait dans un coin de sa paupière. Il s'expliqua :

- Je n'étais pas sérieux voyons. Comme tu l'as dis je n'aurais pas beaucoup de mal à te tuer dans ton état et je ne suis de toute façon pas un meurtrier. J'aime le combat pour ce qu'il est, pour ce qui le motive, mais certainement pas pour sa finalité. Aussi que tu me rejoignes ou non cela n'aurait guère fait de différence, je t'aurais protéger de toute façon * clin d'oeil * Je souhaite me battre pour tous les élus, qu'ils le veuillent ou non, et si ces derniers veulent régler nos différents dans un combat je ne saurais dire non. Toutefois l'heure n'est pas encore à l'affrontement mais j'en ai assez de me cacher.

Le Lycan posa une main sur l'épaule de Saber et continua :

- Tu es noble de coeur et d'esprit, je me demande encore pourquoi ta faction se trouve être Fuyu dont les élus sont plus connus pour être... huh... Disons des gens moins louables. J'apprécie ton honnêteté et tes questions sont pertinentes aussi je te dirais que je n'ai aucune envi de régner sur un état d'élus. Je n'ai ni la carrure, ni les épaules pour le faire et comme tu l'as dis, j'ai toujours été un marginal tout au long de ma vie, et mon anarchisme latent découle sans doute de cette habitude que j'ai pris à faire ce que j'entendais. Aussi, une fois que les élus auront un endroit où vivre, je reporterais mon attention sur le moyen de les ramener chez eux, laissant à d'autres le soin de gouverner. Enfin, je suppose...

Cette idée ne lui avait jamais traverser l'esprit, mais il était vrai que diriger un petit groupe de combattant et un empire tout entier était deux choses complètements différentes, d'autant plus qu'il ne pourrait y avoir d'état constituer purement d'élus, quelques natifs seraient également présent, d'autant plus qu'il préférait attaquer Minshu en premier, connaissant les lieux mieux que les autres factions. Aussi gouverner Minshu revenait à s'occuper des rixes qui éclateraient entre les autochtones et les envahisseurs, chosent qui ne l'intéressaient pas pour le moment.

- Puisque tu as été roi, jadis, sans doute pourrais-tu remplir cette fonction mieux que quiconque non ? Bien entendu tu pourras compter sur moi pour t'aider dans cette entreprise, même si mes objectifs seront alors autre. Pour tout te dire je n'ai aucune envie de retrouver mon univers d'origine. Plus rien ne m'y attend... J'ai perdu la seule personne qui comptait en arrivant ici, je n'ai pas eu l'occasion de la sauver et cela galvanise la rancune que j'ai pour ces dieux. Cependant ce n'est pas la vengeance qui m'anime, et ce n'est pas une colère aveugle qui guide mon poing...

Il marqua une courte pause, puis changea de sujet, n'appréciant guère parler de ce genre de chose.

- Et puis tu pourrais y voir là un moyen de trouver ton Saint Graal, Sir Arthur Pendragon * sourire en coin * Ta légende existait également dans mon monde, même si ton histoire tenait plus du folklore que du récit historique, elle n'en a pas moins fait rêver des millions d'enfants de capes et d'épées, de belles princesses et de valeureux princes ! Mais il est vrai que je m'attendais à un roi avec un peu plus de... huh... Testostérones ?

Le loup afficha un sourire cynique en taquinant la jeune femme sur ses origines. Il venait de gagner une nouvelle alliée, et ça avait plus d'impact qu'elle pouvait l'imaginer. Il termina sur une touche plus sérieuse.

- Quant à ta dernière proposition, si tu vois que je m'écarte de la voie que j'ai choisi, n'hésite pas et tranche moi la tête. Me transpercer le coeur ne suffira sans doute pas * sourire cynique *
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Saber et le Li... le Loup   

Revenir en haut Aller en bas
Saber et le Li... le Loup
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» Kit de loup
» [...]Dans les bois, pendant que le loup n'y est pas. [Eliel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Route commerciale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.