Partagez | .
accueil glacial [pv serizawa]
Messages : 1990
Yens : 518
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 120
Nombre de topic terminé: 48
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: accueil glacial [pv serizawa]   Dim 11 Jan - 19:54


Premier pas


Je n'étais toujours pas trop tranquille. Cela faisait quelques heures que j'avais été inspirée par cette drôle de lumière blanche pour atterrir ici, endroit dont je ne connais aucun recoin. La seule explication qui m'était venue, et qui m'aurait quelques peu rassurée car je savais la contrer, était le genjutsu. Mais quand j'ai essayé de m'en extirper, rien ne s'est passé. La raison était tout autre. D'autant que quand on se fait avoir par une telle technique, cela se passe bien différemment, et la plupart du temps, on ne remarque pas le changement.

J'avais donc marché jusqu'à tomber sur une ville dénommé Hyouga. Les personnes que j'y croisa avaient pour certains une apparence atypique et d'autre étaient de parfaits humains. Ce tel mélange ralluma l'anxiété qui me tiraillait. Dans quel sorte de monde étais-je tombé ? Le regard inquiet, j'entrepris d'emprunter les rues de la ville. Le soleil était déjà bien descendu et ce n'était qu'une question d'heure avant qu'il ne disparaisse. Je finis par trouver un hôtel et j'entrai. Un homme m'accueillit derrière le comptoir avec un sourire encourageant et poli.

Bonjour mademoiselle, puis-je vous aider ?  

Je le fixai un moment, avant de m'avancer vers lui  et de murmurer.

Euh... oui... en fait...euh... il m'est arrivé quelque chose de bizarre... une... lumière blanche m'a aspiré et je me suis retrouvé ici... suis...suis-je au paradis ?

Je vis le sourire de l'homme s'agrandir, visiblement amusé par ma question

Je vois, je vais vous expliquer. En fait, vous êtes ce qu'on appelle une élue. Ici, il y a trois camps et disons... qu'ils ne s'aiment pas trop. Alors pour se battre l'un contre l'autre, ils font venir des personnes d'autres monde et les force à se battre.

Mes s'écarquillèrent au fur et à mesure du discours que j'entendais. Cela ressemblait étrangement au cinq villages de mon monde, à l'exception qu'il n'était pas question de mêler d'autres monde à ça. Mais le pire dans tout ça, c'est que ce monde forçait les personnes... à se battre ?

Mais je ne veux pas me battre ici, je n'ai aucune raison ! Y-a-t-il un moyen d'éviter le combat ?

Il fit la moue avant de me répondre.

J'ai bien peur que non. Vois-tu, tu as un sceau sur toi, et s'ils décident d'attaquer, tu seras forcée de les suivre

Quelle terrible nouvelle ! Instinctivement, ma main plonge dans ma poche pour serrer la croix que je transportais toujours sur moi. Je me mordis la lèvre inférieur, me laissant le temps de réaliser ce qu'il m'arrivait. Le réceptionniste semblait être patient. Avait-il l'habitude de ce genre de chose ? Je pose une main sur le haut de ma tête et tente de calmer l'angoisse qui s'installe. Comment faire ? Pourquoi avais-je été choisie ? Tout cela n'a aucun sens !

Quelle catastrophe mon dieu... comment en sommes-nous arrivée là ?
murmuré-je pour moi-même.

Je finis par soupirer et demander une chambre, la voix ne cachant en rien la tristesse qui m'habitait. Je montai ensuite à celle indiquait par l'homme, non sans le remercier des informations, et m'allongeai dans mon lit pour digérer tout cela. J'y restai une bonne heure avant de me décider à sortir pour me changer les idées. Je verrouillai ma porte de chambre et commença de rejoindre la sortie, l'esprit toujours bouleversé.



©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: accueil glacial [pv serizawa]   Lun 12 Jan - 22:26

La ville d'hyouga... Serizawa n'avait vraiment pas prévu que la cité serait aussi défendue... Il y avait dans l'atmosphère comme un contexte de guerre quasi-imminente et à bien y réfléchir c'était quasiment normal, même totalement évident. Il se faufila dans une ruelle obscure, profitant de la tombée de la nuit pour rester dans l'ombre.
La ville était à la frontière de Seika, et par conséquent, une grande force armée était présente. Des gardes patrouillaient souvent, une énorme tour au centre de la ville maintenait cette aura glaciale et le Lycan se sentait épié de tous les côtés... Il avait un mauvais présentiment, mais il ne pouvait plus faire marche arrière.
Fuyu était de loin la faction la plus hostile pour les nouveaux venus, le loup avait déjà eut du mal à se faufiler dans la cité. Il avait dû escalader un mur avant de se laisser tomber de l'autre côté après s'être rendu compte que la ville était largement fortifier. Les entrées étaient contrôlées, les forces de l'ordre tournaient avec des torches pour s'assurer que rien de louche ne se déroulait dans l'enceinte des remparts.
Bref, le loup se sentait souris prit dans au piège, et il n'aimait pas ça.

Une goutte de sueur perlait sur son front et ses pupilles, dilatées au possible, épiait sans relâche le moindre recoin des rues. Avant chaque déplacement, il scannait les environs de son ouïe et de son odorat sur développé, guettant le cliquetis d'une arme ou armure et l'odeur acre de la transpiration.
Alors qu'il s'apprêtait à sortir dans une rue, il fut surpris par l'ouverture d'une porte qui l'obligea à courir droit devant lui. Il prit appuie sur une charrette disposée là et sauta sur le toit avant de rouler sur lui même, son barda rendant la tâche plus compliqué encore. Il se redressa rapidement et s'élança contre une façade qu'il escalada rapidement. Une fenêtre était à porter, et il n'avait plus de temps, il fit glisser le pan aussi discrètement que possible, fit passer son sac puis se faufila à l'intérieur de la bâtisse...

Plongé dans le noir complet, la pièce était seulement éclairé par la faible lueur de la nuit et il repérait quelques meubles autour de lui. Il poussa son sac contre un mur, fit quelques pas dans l'ombre et une fois que ses sens s'étaient habitués à cette faible lumière, il examina les alentours. Bien qu'une légère odeur d'humidité planait dans l'air, ça sentait le propre et les bruits autour de lui indiquaient que le bâtiment était habité, et certainement par plus d'une dizaine de personne. Il entendait des discussions étouffées au rez-de-chaussé, ainsi que les pas d'une personne dans le couloir. Il s'avança prudemment, se glissa contre la porte et écouta...

Un... Deux... Trois...

Les pas étaient lents, distinct, il n'y avait qu'une seule personne et elle s'approchait de la porte coulissante de ce qu'il avait à présent identifié comme étant la chambre d'un hôtel.
Une goutte tomba de son nez alors que la tension montait d'un cran. Il ne savait pas s'il serait confronté à une personne, et à tout bien y réfléchir, il préférait encore être acteur de la scène, plutôt que de la subir...
Encore trois pas et elle serait là.
Il pouvait maintenant discerner son odeur, celle d'une femme à en croire le parfum plus doux que celui des hommes et à la vitesse des battements de son coeur.
Encore deux pas...
Il n'avait plus aucun doute, il s'agissait d'une élue, son aura perçait même au travers de la mince paroi de la chambre et son odeur n'avait rien de commun avec ce qu'il connaissait jusqu'à lors...
Dernier pas...
Il n'avait plus le choix, un élu sentirait surement sa présence en passant près de lui, d'autant qu'il n'était pas dans un état de quiétude, son stress augmentant, ses fluctuations d'énergies également et il se ferait prendre à coup sûr. Il devait agir...


Pour la jeune femme tout se passa très vite. Lorsqu'elle passa la porte, cette dernière s'ouvrit derrière elle et a peine eut-elle le temps de tourner la tête qu'un bras la saisit par la taille tandis qu'une main se plaqua contre sa bouche pour éviter tout cri d'alerte. Elle se sentit soulever du sol par une force prodigieuse et s'engouffra dans les ténèbres. Elle vit la porte se refermée sur elle même, réduisant petit à petit la seule lumière qui la rattachait au couloir avant de finir dans le noir total.
Elle entendit le bruit d'une lame qui sortait d'un fourreau, puis le contact froid de cette dernière sur sa joue, dans son dos, le souffle chaud de son ravisseur lui frôlait l'oreille droite alors qu'une voix étouffée mais masculine lui résonna dans le tympan...


- Un seul mouvement, un seul cri et je t'ôte la vie...

Le ton était sec, mais pas menaçant. On sentait comme une once de stress dans la voix et si la jeune femme était habituée à ce genre de chose elle pouvait comprendre que ce n'était pas une agression prévu d'avance.
La main gauche de Serizawa était toujours sur la bouche de Rumaki, sa lame rétractable frôlant la joue droite de la jeune femme. L'autre bras de Serizawa était au niveau des hanches de la ninja, la ceinturant de toute sa force pour l'empêcher de faire un mouvement de fuite. Les flancs du ravisseur était donc exposé, mais l'obscurité totale de la pièce rendait le constat difficile à faire.
La voix grave sonna de nouveau:

- Si tu restes calme et que tu fais ce que je te dis, je ne te ferais aucun mal... D'accord ?

La poigne du Lycan était ferme et forte, il attendit un moment que la femme réagisse d'une quelconque manière, un hochement de tête ou un son étouffé et il termina :

- Si j'enlève ma main de ta bouche, tu promets de ne pas crier ?

Serizawa resta immobile, attendant la confirmation de sa prisonnière avant d'aviser ce qu'il voulait faire. Il s'était mis dans de beaux draps, la ville était fortifiée, militairement occupée, et il venait de prendre une élue de Fuyu en otage... Ce n'était clairement pas sa soirée. Tuer une élue était contre ses principes, mais on ne sait jamais comme une bête acculée peu réagir...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1990
Yens : 518
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 120
Nombre de topic terminé: 48
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: accueil glacial [pv serizawa]   Mar 13 Jan - 20:08


Seule


Tout se passa tellement vite. De la tristesse, je passai à la terreur la plus forte, et mon esprit s'embrouilla. Quand je sentis quelque chose m'attraper le bras, je voulus crier, mais je ne pus. Un main puissante se plaqua sur ma bouche et une autre me retint par la taille. La force de l'individu semblait prodigieuse et quand par instinct je me débattu, je ne pus en fin de compte que m'arrêter voyant que cela ne servait à rien. Prise d'une énorme panique, je tentai de crier malgré l'entrave, mais tout ce que je fus capable émettre furent de faibles gémissements à peine audibles.

Je pensai à ma famille, restée là-bas à Iwa, sain et sauf. Ils doivent être inquiets de ne pas me trouver. Et moi, sans eux, il me manque quelques chose. À cet instant, le manque de soutien de mon entourage semblait être équivalent à un poid qui te compresse et te meurtrit. Personne pour m'aider, à appeler, même à espérer. D’où elle était, Tant Fuyu ne pouvait pas venir m'extirper de ce guêpier. J'étais définitivement seule, devant me battre avec encore moins de capacité qu'à l'habitué.

Car oui je l'avais senti. Durant le transfert par cette satanée lumière blanche, j'ai réalisé qu'une partie de mes forces était aspirée. Moi qui n'était déjà pas d'un très grand secours en combat, me voilà encore amoindrie. Que pouvais-je faire face à un homme dont je sentais a terrible carrure physique pressée contre mon petit corps frêle.


Je dus donc me résoudre à me laisser emporter là ou mon ravisseur voulait bien m'emmener. Des larmes coulaient sans cesse et la détection auditive d'une arme ne fit qu'augmenter mon mal-aise. La sentir frôler ma joue déclencha une série de flash voyant mon frère mort qui hanta ma pensée. Désespérée, j'essayai d'attraper un kunaï, mais ma main était trop loin et je ne pouvais la bouger correctement pour en attraper.

- Si tu restes calme et que tu fais ce que je te dis, je ne te ferais aucun mal... D'accord ?

Un espoir ? peut-être... en tout cas, je me raccrochai à cette petite phrase pour me calmer et pouvoir réfléchir à comment me sortir de là. Je hochai rapidement la tête avant d'entendre la suite.


- Si j'enlève ma main de ta bouche, tu promets de ne pas crier ?  

Intérieurement, je ne garantissais rien, tant la peur compressait mon coeur, mais je fis signe que oui. Lentement, je sentis sa main relâcher son étreinte. Les larmes coulaient toujours, et je pensai qu'il devait en avoir sur sa main. Mais qu'importe, le problème principale était maintenant de savoir comment sortir de là indem.J'émis quelques respirations bruyante, trahissant un trouble bien présent. Une fois totallement lâchée j'avançai quelques pas et me retournai, mais bien malheureusement, avec ce noir complet, je ne vis rien. Mes yeux balayèrent l'obscurité, comme si un infime espoir de détecter quelque chose était possible. Je reculai jusqu'à buter contre un mur sur lequel je m'appuyai. Maîtrisant au mieux mes émotions, j'avalais ma salive très difficilement et demandai, la voix très tremblante.


Q...qui êtes...êtes-vous... qu'est...ce....ce que vous...vous voulez ?


Tout mon corps tremblait. J'étais tétanisée, et moi, je hurlais une prière, un voeu au très-haut de me laisser m'en sortir. Plus de doute, ce n'étais pas le paradis, c'était bien pire.
©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: accueil glacial [pv serizawa]   Mar 13 Jan - 23:29




Le bruit des lames fut audible a nouveau alors qu'elles retournaient dans leur fourreau. Il apparut très vite clair au Lycan que la jeune élue était bien naïve de ce monde. Il y était allé un peu fort et s'en voulait quelque peu. Toutefois, il devait maintenir les apparences et ne pas céder à la panique, il avait également une main qui tremblait et serra le poing pour se contenir.
La jeune femme esquissa une bribe de phrase, bafouillant quelques mots que Serizawa parvint à comprendre après un effort. Il ne répondit pas, c'était à lui de poser les questions.
Il devait assurer son rôle dans cette affaire, prouver qu'il était bien celui qui venait la danse aussi, alors que le noir continuait de régner, il s'approcha de la jeune femme qui ne pu apercevoir que l'éclat d'une lumière pâle dans son oeil alors qu'il marchait droit sur elle. Il se positionna près d'elle, plaçant sa jambe entre ses cuisses tremblantes et commença à placer les bras de la jeune femme dans les airs, en forme de croix. Son visage se trouvait près du cou de la jeune femme, si bien qu'elle pouvait encore sentir son souffle chaud tout près d'elle et les effluves de son parfum qu'on qualifierait de bestial.
Il renifla une fois, puis une autre, pour s'imprégner de l'odeur de la jeune femme et revers la main essuya ses lames, délicatement. C'était une opposition perturbante, à la fois bourreau et attentionné, qui pouvait décontenancé la jeune femme.

Si une fois encore l'obscurité pouvait prêter à confusion les mouvements du loup, elle put très vite se voir rassurer en sentant des mains puissantes palper ses flancs, ses bras. Il revint au niveau du buste et toucha avec calme le bas ventre de la jeune femme puis passa une main dans son dos. Son touché était ferme mais délicat et il prenait soin de ne pas embarrassé la jeune femme bien que la proximité du loup avait de quoi rendre la Kunoichi non pas toute chose mais gênée.
Il continua son investigation en descendant le long de sa taille. Il trouva ainsi la pochette de Rumaki, contenant en autre ses kunaïs, qu'il ouvrit avant de déposer au sol délicatement pour éviter le plus de bruit.

Comptant sur la peur de la jeune femme, il s'abaissa et continua sa fouille corporelle. Ses mains quittèrent le buste de Rumika pour s'enquérir d'une tache tout aussi agréable. Ainsi, il tata chacune de ses cuisses de ses deux mains, l'intérieur et l'extérieur, délicatement avant de passer aux mollets. Une fois l'intégralité de son corps explorer, il remonta lentement en face d'elle et bafouilla quelques excuses inintelligibles.
Il pouvait paraître évident qu'il n'était pas à l'aise dans ce genre de manoeuvre, toutefois il ne laissa rien au hasard.
Il recula dans l'ombre, une nouvelle fois, laissant le silence regagné la pièce.

- Je... Je suis désolé de tout ceci...

Sa voix était toujours aussi grave, rassurante, mais exprimait cette fois une pointe d'incertitude. La masse enveloppée d'ombre traversa la pièce comme si elle voyait clair dans le noir total et un bruit se fit entendre sur la gauche de Rumaki. Puis, des mains la saisirent au niveau des épaules et la guidèrent, gentiment, jusqu'à ce qu'elle s'assoit sur la chaise que le Lycan avait placé près d'elle. Puis une lumière vive apparut en face d'elle, provenant du briquet du jeune homme en face d'elle qui alluma une cigarette avant d'éteindre la seule source de lumière, remplacée à présent par l'incandescence de tabac qui brulait lentement.
Le tabac calma le loup alors que sa victime, malheur pour elle, était maintenant coincé avec lui jusqu'à ce qu'il décide de son sort. Certes elle pouvait maintenant crier, ou lancer une boule de feu, ou une technique de corps à corps hors du commun, mais le Lycan avait l'intime conviction qu'elle ne ferait rien de tout ça.
Aussi, et avec une voix maintenant plus calme, plus naturelle, il lui demanda simplement :


- Depuis combien de temps es-tu ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1990
Yens : 518
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 120
Nombre de topic terminé: 48
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: accueil glacial [pv serizawa]   Mer 14 Jan - 20:22


invisible soutien



Comme je pouvais un peu m'y attendre, mon agresseur ne me fournit aucune réponse. Il garda le silence et je détectai par une brillance furtive qu'il avançait vers moi. Je voulus reculer et regrettai instantanément l'idée que j'eus de me coincer contre un mur. Je pensais éviter les attaques arrières au cas ou il aurait l'idée de me blesser dans le dos, mais cela m'a définitivement coincée entre l'homme et un barrage. Je regardai partout pour trouver quelque chose pour me défendre mais tout ce que je pus voir n'était qu'une opaque obscurité qui m'emprisonnait dans ses méandres. Ma respiration devint sacadée. J'étais impuissante. 




J'eus comme un spasm quand je sentis son genoux toucher mes cuisses. Je retins un cri pour ne pas qu'il m'en fasse payer les conséquences et senti mes joues chauffer. Voulait-il abuser de moi ? Peut-être, mais sa façon de me toucher avait quelque chose de bizarre. Elle n'était pas brute, et ne reflétait pas une envie intense de ce genre de chose. Il semblait plutôt chercher quelque chose ou vérifier que je ne cachais rien qui pouvait lui porter préjudice. Je fis le plus grande effort qui m'était possible pour rester calme et ne pas paniquer. Les battements de mon coeur ne semblait pas avoir d'espace entre chacun de leur coup. Des gouttes de sueurs apparurent. Tout pendant que l'homme m'examinait du haut en bas, je ne pus faire aucun geste. J'étais comme virtuellement ligotée, me demandant ardemment quelles étaient ses intentions.




Il finit par s'écarter et... s'excuser ? Je fronçai les sourcils. Pourquoi faisait-il ça ? On aurait dit qu'il regrettait de m'avoir amenée ici. A-t-il agit à la hâte ? Etait-il recherché et cherchait un moyen de s'en sortir ? Faisais-je office d'otage, ou plutôt de porte de sortie ? Je n'avais aucune réponse et cela rajoutait une dose d'angoisse à mon organisme. Qui était-il vraiment ?




Un bruit la fit sortir de ses réflexions, suivi d'un cri de surprise qu'elle ne put retenir. Etant à cran, le moindre petit bruit ne lui présageait rien de bon. Elle fut forcer de s'asseoir sur une chaise et serra le bas de sa tunique comme pour évacuer une partie de sa frayeur. 

- Depuis combien de temps es-tu ici ?

Le ton avait changé, il était moins menaçant, plus calme. J'avalai difficilement avant de répondre très timidement.

Je...je sais pas... quelques heures... 

Je respirai profondément pour atténuer la grande boule qui compressais les paroi de ma gorge avant de tenter

Je... je ne sais rien de ce monde... je... je ne sais même pourquoi je suis ici...



La fin de ma phrase révéla quelques sanglottements. Mais je marquai une pause pour me calmer à nouveau. Quelque chose me disait qu'il n'était pas méchant, son excuse de tout à l'heure me fit espérer qu'une once de bonté l'habitait, comme je l'espère pour chaque être. Celle de cet homme devait être quelque part, sinon il m'aurait déjà tué à la seconde ou j'avais dévoilé mon ignorance face à ce monde, je n'aurais plus servi à rien, alors il se serait débarrassé de moi. Il ne se serait en tout cas jamais excusé.

Je vous en prie, laissez-moi voir votre visage. Je ne vous dénoncerai pas. Vous vous êtes excusé avant, je crois que vous n'êtes pas mauvais, si vous m'expliquez ce que vous cherchez, je peux peut-être vous aidez. Vous savez, le Bon dieu aide toujours celui qui croit en lui. À travers moi, vous pouvez avoir son soutien. S'il-vous plaît, rallumez la lumière, vous me faîtes peur.

J'avais parlé doucement. Penser au très-haut m'avais apporté du courage et je me battais en ce moment avec lui contre toute cette tension qui m'habitait. Le seigneur était avec moi, et ensemble, j'étais sûre que l'on allait s'en sortir. Cela me permit de faire face du mieux que je pouvais à l'homme qui me retenait encore.
©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: accueil glacial [pv serizawa]   Mer 14 Jan - 23:34

Serizawa entendit un sanglot que la jeune femme n'arriva pas à étouffer. La tension était-elle à ce point élevée ? Il était vrai que pour celui qui tirait les ficelles, même si sa condition restait précaire, son statut lui donnait plus de recul sur la situation, recul que la jeune femme ne pouvait pas jouir, premièrement à cause du mur qui l'en empêchait, et ensuite par la présence d'un adversaire potentiel qui l'a menacé littéralement de la tuer.
Toutefois, alors que les larmes coulaient sur les joues de Rumaki, Serizawa sembla se téléporter dans la pièce pour arriver en face de la jeune femme. Elle pouvait sentir sa main sur son genou, dans un geste de compassion, et une autre main lui lever le menton. Ce qu'elle pouvait voir maintenant n'était qu'un point incandescent au milieu de lèvres vagues qui ne trahissaient aucune intention. Serizawa lui dit doucement...


- Chut, chut chut... C'est terminé calme toi...

Il essuya les larmes qu'elles avaient avec ses deux pouces et se redressa avant de se retourner pour rejoindre sa place, un coin de meuble qu'il utilisait pour s'assoir. Il écouta attentivement la jeune femme, elle semblait religieuse, étrange pour une combattante, et avait récupéré un peu du poil de la bête. Peut être avait-elle compris qu'il n'était pas un tueur finalement et que tout ceci n'était qu'un mal entendu... Sans dire un mot il s'exécuta, allumant son zippo d'un coup sec pour éclairer la pièce quelque peu.
Elle du s'adapter à la vive lumière mais elle pouvait discerner la silhouette de son kidnappeur qui marchait dans la pièce a la recherche d'une lampe à huile.
Serizawa l'a trouva près du lit, installa en face de la jeune femme, et il se baissa pour la ramasser, l'allumer et la porter en face de Rumaki. Il n'affichait aucun sourire, un visage fermé qui continuait de tenir sa clope et de diffuser quelques traits de fumée à mesure qu'il se déplaçait. Il posa la lampe entre elle et lui, et s'expliqua :


- Tu peux peut-être m'aider en effet...

Il tira une bouffée de tabac et passa sa main dans ses cheveux, s'ébouriffant le crâne devant une situation qui se révélait être gênante pour lui à présent.

- Je suis désolé pour ce que je t'ai fais subir... Ce n'était pas ma première intention. Ce village n'est pas vraiment une colonie de vacances aussi j'ai du me faufiler jusqu'ici sans me faire prendre. Je suis un élu, tout comme toi, arrivé dans ce monde après un grand flash blanc. Cependant nous ne sommes pas de la même faction, et nous sommes destiné à nous affronter jusqu'à la mort...

Il laissa un moment de silence pour que la jeune femme écoute, stocke et réagisse à cette information. Le climat de peur qu'il voulait préserver était crucial.

- Je ne sais pas si ton dieu est à tes côtés, mais les dieux de ce monde sont biens réels... Se sont eux qui nous ont téléportés dans un autre univers que le notre, marionnette de chair et de sang pour servir les leaders des trois factions : Minshu, Seika et ici Fuyu.

Il montra trois de ses doigts a mesure qu'il énonçait les noms des factions. On sentait bien qu'il répugnait même à les prononcer. Il était clair qu'il était contre ce système et ne se classait dans aucune de ces cases.

- Ce que je veux ici... C'était te trouver. Enfin, trouver des personnes comme toi et moi, qui sont contre ce système pour m'aider à le renverser. Nous sommes esclaves de ce monde, mais je pense que nous pouvons retrouver notre liberté, et même notre monde si nous unissons nos forces. Je n'ai pas réussi à contacter beaucoup de membre de Fuyu pour le moment, aussi pensais-je trouver une âme qui écouterait mon discours et m'aiderait dans ma quête...

Il termina sa clope et l'écrasa sous son talon. Il tourna ensuite la tête vers la porte pour écouter quelques choses. Une minute plus tard, Rumika entendit à son tour des pas dans la chambre. Le loup semblait aux aguets, près à bondir sur sa cible. Il montrait les crocs et ces derniers étaient visiblement en train de pousser.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1990
Yens : 518
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 120
Nombre de topic terminé: 48
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: accueil glacial [pv serizawa]   Jeu 15 Jan - 22:25


Alliance



Décidément, cet homme agissait de plus en plus étrangement. Avait-il réellement de mauvaise intentions ? À fur et à mesure du temps passé avec lui, je me le demandais. Après m'avoir brusqué pour le suivre et m'avoir comme fouillée, il s'était calmé et adoptait un comportement tout autre. Peut-être réalisait-il que je n'avais rien qui puisse l'aider et du coup, il était déçu d'avoir pris autant de risque pour rien.




Je chassai tout de suite cette idée quand il me parla calmement et essuya mes larmes. L'esprit toujours boulversé, je voyais soudain en lui un homme puissant mais pas brusque. Quelqu'un qui s'y était juste mal pris pour m'aborder. J'avais certes toujours peur de ses prochaines actions, je ne pouvais pas totalement lui faire confiance après ce qu'il m'avait fait subir. À vrai dire, j'étais troublée, je ne savais plus trop quoi penser. Mon coeur me hurlait de tout faire pour fuir, quitte à le blesser, malgré la différence évidente de niveau, mais ma raison s'interrogeait sur les réelles aspirations de mon agresseur. Lorsqu'il alluma la lumière, la luminosité fut tellement forte que je dus fermer partiellement les yeux un instant pour m'habituer gentiment au changement. Durant ce laps de temps, je ne pus m'empêcher de toujours surveiller quand je pouvais l'homme qui me retenait pour ne pas qu'il en profite pour me faire du mal.




Mais contre toute attente, il ne fit rien. Il se contenta de chercher une lampe à l'huile et de continuer son discours. Son visage n'exprimait aucune compassion et aucune gêne. Il restait dure et fermé, mais il n'y avait rien de menaçant, il était juste assez convaincant pour que je ne tente rien pour lui fausser compagnie. Il me tenait en respect juste avec cet expression qui n'admettait aucun débordement. Il avoua le fait que je pouvais être utile et cela me surpris. À quoi pouvais-je bien servir, moi qui venait de rejoindre ce monde. Je ne savais encore rien de cet univers et c'était plutôt moi qui avait besoin qu'on m'aide. Mais la suite m'éclaira davantage et me fit réagir.

Je ne sais pas si ton dieu est à tes côtés, mais les dieux de ce monde sont biens réels... Se sont eux qui nous ont téléportés dans un autre univers que le notre, marionnette de chair et de sang pour servir les leaders des trois factions : Minshu, Seika et ici Fuyu.

QUOI ? criai-je sans avoir pu me retenir, c'est absurde !! il n'y qu'un seul Dieu, et il ne m'aurait jamais mené ici lui !!

Je voulais me lever et éclater de rage, mais je me retins quand je me rendis compte que j'avais peut-être enfrein une de ses règles, alors je me tus et devint blanche de peur. Mais il ne réagit pas. Je commençai à analyser la situation. J'avais en face de moi un membre d'un des camps adverses, visiblement embarrassé lui-aussi d'être extirpé de son monde pour servir des personnes inconnus. Je commençai à nouveau à être tendue, doutant qu'il me laisse en vie surtout après le saut d'humeur que je venais de faire. Mais ce doute s'atténua lorsqu'il m'expliqua clairement ce qu'il voulait de moi: il voulait se battre contre les groupes qui s'opposaient actuellement. Créer en quelque sorte un quatrième camps qui voulait la paix dans ce monde.Cela sonnait bien à mes oreilles, car il était hors de question pour moi de me battre sans raison que j'avais décidé de moi-même. Je restai silencieuse et le regardai un instant, avant de répondre.

Je crois que tu as raison, et je te suivrai dans ta quête. Malheureusement, je sens que mes pouvoirs ont été bridé pendant mon voyage jusqu'ici, alors je ne serai pas d'une très grande aide. Je...




Je stoppai ma réponse quand je le vis se retourner. La suite me glaça le sang. Je voyais littéralement ses dents pousser. Mes yeux s'écarquillèrent et je me levai d'un bon, comme pour me défendre, avant d'entendre des pas dans le couloir. Mes yeux se fixèrent sur la porte avant de revenir à l'homme.

Quelqu'un vient, il va te voir si on ne fait rien, laisse-moi aller voir. Je peux créer une diversion pendant que tu t'en vas

Je me disais qu'ainsi je pouvais toujours fuir et s'il me laissait aller ouvrir la porte, cela voulait dire qu'il ne me voulait vraiment pas me faire de mal. Et alors j'aurais la confirmation que les informations qu'il m'a donné n'était pas des mensonges. Je serrai les poings pour montrer ma détermination à l'aider, et ne cessai de le fixer, car ses grands ne me rassurais pas du tout.

Mais j'allais enfin voir de quel côtés il était réellement


©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: accueil glacial [pv serizawa]   Ven 16 Jan - 18:59

La jeune femme eut une réponse des plus sonores à l'évocation d'autres dieux, Serizawa leva un sourcils d'étonnement avant de froncer les deux pour désapprouver son comportement. Il tendit l'oreille d'autant plus maintenant qu'il craignait que quelqu'un n'arrive, attiré par le cri de Rumaki. Ensuite elle se calma, sans doute avait-elle peur de la réaction du loup à la suite de son comportement, puis elle lui dit simplement qu'elle l'aiderait dans sa quête..
C'était étrange, alors qu'il la menaçait il y avait encore quelques minutes, qu'elle accepte maintenant, sans vraiment prendre le temps de réfléchir à sa proposition.

Puis les bruits attirèrent l'attention de Serizawa, et comme expliquer plus haut il se prépara au pire. La jeune femme sembla vouloir l'aider, aussi il tourna la tête vers elle, alors que ses crocs et ses griffes gagnaient en amplitude. Elle lui disait qu'il devait partir, qu'elle le couvrirait pendant qu'il fuyait...
Il grogna en réponse et se redressa.
Fuir ? Qu'elle était cette menace pour que lui, le Lycan, doivent fuir ? Il n'y avait rien derrière cette porte qui nécessitait un telle extrémité. Il afficha un sourire clairement bestial, dévoilant ses énormes dents qui rétrécirent un peu alors qu'il posa sa main sur l'épaule de la jeune femme qui s'était déplacée entre lui et la porte en question. Les pas se rapprochaient, ils devaient rester discret.
Il lui la regarda dans les yeux et lui fit signe de se taire en mettant un doigt devant sa propre bouche. Puis, tout bas, dans un murmure intime il lui dit :


- Qui serais-je pour mettre une jeune femme en danger pour sauver ma vie ? * sourire charmeur *

Il l'invita à reculer de quelques pas et se posta derrière la porte. Le bruit de pas s'était arrêté, et une discussion commença entre un homme dans le couloir et une autre personne dans une chambre en face de celle-ci.
C'était limpide pour l'ouïe du loup, mais ce n'était qu'un bourdonnement incompréhensible pour la jeune femme. Puis, les pas prirent une autre direction et s'éloignèrent de la chambre, permettant au Lycan se soupirer un peu.
Il faisait le beau mais son coeur battait à tout rompre. Le mélange entre l'excitation d'un combat et le soulagement de ne pas s'être fait prendre le tiraillait et c'était visible sur son visage.
Il se gratta la tête, en proie à un doute et revint au centre de la pièce. Finalement il laissa s'échapper un "Raaaaaahh" agacé avant de se laisser tomber sur le futon, les bras étendus sur les côtés.


- Cette faction est effrayante... Minshu est un endroit bien plus paisible à côté, plus prospère, loin de toute cette tension militaire qui t'opprime ici... Tu parlais de ton dieu tout à l'heure, quel genre est-il ? Est-ce un dieu fort et puissant, qui répond à tes prières, ou une entité supérieur qui ne fait que regarder ses fidèles mourir sous les coups des hérétiques...


Il disait cela en scrutant le plafond, la pièce baignée par une douce lueur tamisée que l'on pourrait décrire comme intime, chaude et réconfortante. La jeune femme pouvait sentir la tension se dissiper, il n'y avait plus de lien apparent, plus d'amas de chair et de muscles lui barrant le chemin. Elle était comme libre de faire ce qu'elle voulait, de quitter la pièce.
Serizawa croisa ses bras derrière sa tête et soupira avant de fermer les yeux. L'adrénaline commençait à descendre et avoir lui, la fatigue le gagnait.
Et puis, comme s'il sentait le doute de la jeune femme, il termina :


- Je suis désolé pour tout à l'heure... Jamais je ne blesserais un autre élu sans y être forcé. Tu peux t'en aller si tu le souhaites, je ne te ferais pas de mal.

Le souffle de Serizawa ralentit jusqu'à prendre une rythme régulier, lent et profond. Son coeur suivit le pas et se calma, permettant au loup de reprendre lentement ses esprits. Il devait définir la conduite à tenir pour les prochains évènements. La décision de la jeune femme était avant ça primordiale. Allait-elle vraiment l'accompagner et l'aider dans le futur ou tout ceci n'était que paroles en l'air pour tenter de s'échapper des griffes de son ravisseur.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1990
Yens : 518
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 120
Nombre de topic terminé: 48
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: accueil glacial [pv serizawa]   Lun 19 Jan - 22:22


Décision finale



- Qui serais-je pour mettre une jeune femme en danger pour sauver ma vie ? * sourire charmeur *


Q..quoi ?


Mais je n'obtins rien de plus. Une fois de plus, l'homme devant moins semblait me montrer un côté plus humain qu'au début de notre rencontre qui me faisait croire que ma capture n'avait été qu'un coup précipité appliqué sur un coup de tête. Il était sûrement inquiet que quelqu'un le voit et le chasse, alors il avait agi vite.

Après s'être assuré que les bruits entendu dans le couloir, il se couche sur un lit et m'annonce que je suis désormais libre. Naturellement, le premier sentiment qui jaillit en moi est un soulagement intense, suivi d'une joie que ma bouche trahit en affichant un sourire. La menace qui planait il y a encore quelques minutes se dissipait définitivement. Alors quand vint la question de définir mon Dieu, je lui répondis très franchement, mais avec tout de même une petite voix


Mon dieu est quelqu'un d'aimant, qui m'accompagne à chaque instant de ma vie. Il est comme un voile protecteur qui me rassure au quotidien. S'il est puissant ? mmm ce n'est pas le mot que j'emploierais. Disons que... sa force provient du niveau de confiance que tu lui accordes. Personnellement, je crois beaucoup en lui et jusqu'à maintenant, il ne m'a jamais déçue. Enfin...

Le souvenir de la mort tragique de mon frère me revint à cet instant. Il me l'avait repris et cela m'avait fait mal, mais serais-je allé jusqu'à dire qu'il m'ait déçu ? Mes doigts s'amusaient avec la croix que j'avais sortie de ma poche 


Bien sûr, ce voile n'est pas imparable, et il se peut qu'un jour, une faille apparaisse mais si tu lui fais confiance, il t'aidera

Je conclus là l'explication avant d'oser avancer de quelques pas pour me rapprocher de lui, ma croix appuyée contre ma poitrine. Je m'arrêtai en face de la porte et soupirai.



Je suis peut-être obsédée par cet être que j'aime tant, et peut-être que je vais regrettée ma décision, mais je ne peux admettre que d'autres soi-disant divinités ne prennent la place d'un protecteur aussi bon que Lui, car Lui n'aurait jamais forcé les personnes qu'il a sous son aile à se battre l'un contre l'autre. Alors pour renverser cette fausse identité, je veux bien me joindre à ta cause, mais uniquement pour cela. 



Je marquai une pause avant d'ouvrir le battant et de terminer.

Je sens que mes capacités ont bien diminuées, je suis bien plus faible qu'à l'acoutumée, mais je crois que je pourrai être le médecin de ton équipe, c'est la que je serai le plus efficace. 

Ayant le sentiment d'en avoir assez dit, j'ouvris complètement la porte et m'en allai, le coeur encore battant sous l'émotion. Mais bizarrement, à cet instant, j'étais convaincue que m'allier à lui était ce qu'il y avait de mieux à faire pour l'instant. Quand à savoir si ce choix était judicieux ou non, l'avenir seul pouvait nous le dire.

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: accueil glacial [pv serizawa]   Mar 20 Jan - 17:43

Après un speech sur l'apologie de son dieu, la jeune femme semblait ravivée d'une flamme toute nouvelle. En effet, son dieu lui donnait de la force, et de l'assurance, c'était indéniable. Mais face à une réelle situation de danger, que ferait-il pour elle ?
Serizawa n'était pas un homme de foi, et tout dans sa vie lui à confirmer ce statut. Cependant il ne pouvait plus nier qu'il existait à présent des forces supérieurs capables de régir la vie des hommes, et des autres êtres vivants de ce monde comme des autres. Aussi accepta t-il les remarques de la jeune femme, d'une oreille distraite certes, mais les garda dans un coin de sa tête.
Il avait tant de chose à faire, tant de chose à préparer qu'il ne savait pas vraiment par où commencer...
Le loup se redressa lorsque la jeune femme montra son intention de partir et il sourit dans l'ombre.


- Avant de quitter cette pièce ne veux tu pas connaître mon identité et me partager la tienne ? Il est vrai que je t'ai fait endurer quelque chose d'horrible ce soir et j'en suis désolé. Je ne pouvais me douter que l'élue qui s'approchait de moi n'était qu'une âme désespérée qui venait de rejoindre cet enfer. Cependant nous n'avons pas eut l'occasion de nous présenter.

Il se releva, s'étira et tendit sa main vers la jeune femme avant de dire :

- Je suis Serizawa Suzuran, élu de la République de Minshu, enfin pour le moment. J'accepte ton aide avec un grand plaisir et te garantit la sécurité tant que tu seras à mes côtés. Je saurais te retrouver le moment venue, lorsque j'aurais trouvé le moyen de garder le contact je te le ferais savoir. En attendant je ne saurais que trop te conseiller de faire profil bas, surtout dans cette faction plus autoritaire que les autres... Entraine toi dans l'ombre et survit coûte que coûte.

Il afficha un regard déterminé en terminant :

- Lorsque je serais assez fort je viendrais te délivrer de l'emprise de ton bourreau et ensemble nous rétablirons l'équilibre disparue de ce monde.

Il hocha la tête pour appuyer ses dires et rattrapa son sac. Se préparant à s'en aller aussitôt la jeune femme partie de la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1990
Yens : 518
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 120
Nombre de topic terminé: 48
Exp:
1/12  (1/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: accueil glacial [pv serizawa]   Ven 23 Jan - 20:25


Nouvelle mission



- Avant de quitter cette pièce ne veux tu pas connaître mon identité et me partager la tienne ?



Je me stoppai net à cette question. J'était tellement chamboulée, que cette simple et évidente formalité ne m'avait même pas traversé l'esprit. Je le regardai pendant qu'il finissait son discours. Même si je me sentais encore mal et ressentait une certaine anxiété persistante à être à ses côtés, je pris une grande inspiration et lâchai.


ça va tu as l'air sincère, je te pardonne.


Je sentis une certaine satisfaction dans ses mots. Si la plupart des personnes lui aurait sauté au cou pour lui faire payer ou l'aurait insulté de tout leur coeur pour bien lui faire comprendre ce qu'il a ressentit pendant sa capture, je n'approuvais pas. Il m'avait maltraitée certes, mais si l'on garde cette sorte de pré-guerre entre nous, ça n'allait qu'empirer. Il fallait faire des concession, et pardonner à celui qui veut revenir sur le droit chemin, et non-pas l'inciter à dévier davantage. Et ici, j'avais l'impression qu'il voulait vraiment se faire pardonner. De plus, nous semblions partager le même sentiment vis-à-vis de ce monde, raison de plus pour que je lui pardonne. Je le vis tendre sa main vers moi en disant 


Je suis Serizawa Suzuran, élu de la République de Minshu, enfin pour le moment. J'accepte ton aide avec un grand plaisir et te garantit la sécurité tant que tu seras à mes côtés. Je saurais te retrouver le moment venue, lorsque j'aurais trouvé le moyen de garder le contact je te le ferais savoir. En attendant je ne saurais que trop te conseiller de faire profil bas, surtout dans cette faction plus autoritaire que les autres... Entraine toi dans l'ombre et survit coûte que coûte.

J'écoutai attentivement avant de fixer sa main. Elle était chaleureuse et quelques part, j'avais trouvé un moyen de garantir une survie dans ce monde encore étranger. Je lui pris la main, maintenant persuadée d'avoir fait le bon choix


Compris, je suivrai tes conseils. Serizawa de Minshu, je m'en souviendrai. Moi c'est Rumaki Oshigatô. Je suis contente d'avoir fait ta connaissance. Même si tu as l'air fort, tu n'es pas à l'abri d'une grande blessure. Fait attention à toi. Tu pourras compter sur mes soins médicaux, je vais tout faire pour retrouver mes capacités d'antan, et ensemble, nous pourrons renverser ces imposteurs.

Succédant à la peur, un courage bienvenu prit place dans mon coeur. J'avais donc un nouveau but, une nouvelle mission. Je comptais bien la menée à son terme, qu'importe les obstacles. Voici donc l'entrée de Rumaki à Fuyu. ©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: accueil glacial [pv serizawa]   

Revenir en haut Aller en bas
accueil glacial [pv serizawa]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Accueil glacial
» Accueil glacial [PV Nook et Ayato]
» Image sur l'accueil
» La gestion du Centre d'accueil de Carrefour a des religieux
» partie de chasse glacial!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Ville d'Hyouga-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.