Partagez | .
Monstre et protection des marchands
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Monstre et protection des marchands    Mar 3 Fév - 19:05


   
Monstres et protection des marchands

   
Avec Zayro et Makoto Shishio


   

Emiya avait appris après avoir torturé un des marins de l'aurore que leur navire avait croisé une de ses caisses d'armes en haute mer mais qu'il n'avait pas pu l'approcher d'assez près pour la récupérer. D'après le marin la zone dans laquelle elle se trouvait était une zone très dangereuse , royaume de créature marine, qui s'attaque au navire marchand. Mais ce n'était pas ceux qui avaient arrêté les pirates de l'aurore malgré la dangerosité de ses eaux et de ses créatures. Il y a une chose dans ses eaux dont les marins n'ose pas parler, une chose qui pour certain n'était qu'une légende mais pour d'autre était le fléau des mers ; un navire fantôme qui n’apparaît seulement lorsque la mer est déchaînée. C'était ce navire qui avait forcé ses hommes à fuir, avant d'avoir récupéré cette caisse pour leur contrebande.

Emiya Kiritsugu devait trouver un navire pour se rendre dans cette zone, il quitta alors la ville marchande pour retourner au bord de l'océan, sa destination était un peu plus éloigner de la plage paisible sur laquelle il avait repris connaissance. Lorsqu'il y arriva il y découvrit un port gigantesque, remplis de navire les uns plus grands que les autres. C'était donc d'ici que partait la plupart des marchands qu'il avait croisés sur la route commerciale menant à la ville.

Il traversa les pontons un à un à la recherche d'un bateau qui prendrait la mer prochainement , jusqu'à tomber sur un homme qui avait pris de la hauteur , en montant sur une caisse en bois criait à plein poumons :


« Nous cherchons des hommes , pour assurer la protection de nos stocks durant notre traversé commerciale au-delà des profondeurs de l'océan vous serez gracieusement payé ! »

L'annonce ne semblait pas attirer grand monde , personne ne s'amassait au pied du crieur . Pourtant l'activité dans ce port était dense , ce n'étais pas les mercenaires qui manquait mais aucun ne se présentait . Le marin de l'aurore disait finalement peut être vraie sur ce navire fantôme , existait peut-être bien du moins sa légende suffisait à effrayer les mercenaires local.

Emiya se dirigea vers l'homme et s'adressa à lui


« Nous partons dans combien de temps ? »

« Lorsque nous aurons plus de volontaire »

« J'ai une requête à formuler avant que nous partions , en échange du paiement de mes services . Je voudrais récupérer une caisse à ses coordonné »


Emiya lui tendit les coordonnés présumer de sa caisse. L'homme la saisit et acquiesça d'un signe de tête avant de reprendre son annonce.

« Nous cherchons des hommes , pour assurer la protection de nos stocks durant notre traversé commerciale au-delà des profondeurs de l'océan vous serez gracieusement payé ! »


   



   

   

   

   
" />


Dernière édition par Emiya Kiritsugu le Ven 6 Fév - 17:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Monstre et protection des marchands    Mer 4 Fév - 15:37



Monstres et protection de marchands


Avec Emiya Kiritsugu et Zayro Jinn


Shishio est perturbé depuis son arrivée. Il s’est laissé aller à la découverte de nouvelles sensations qu’il n’avait encore jamais connu jusque-là. Lui qui a toujours vécu en s’enfermant dans un cadre bien précis, avec une rigidité d’esprit qui lui a permis de se dresser, encore et toujours, plus haut que les autres à la force du poignet, voilà qu’il sent le doute s’immiscer en lui. Sa rencontre avec le vieux sage, gardien du temple de la terre, l’a légèrement changé. L’ermite l’a ouvert grâce à ses connaissances de la nature humaine. Il lui a permis d’aller au fond de lui-même, quitte à briser ses fondements. Son parcours initiatique se poursuit à présent. Après la visite du temple du ciel, il a décidé de se rendre au temple du soleil afin de pouvoir pénétrer plus en profondeur encore dans cet univers magique.

La magie est liée aux différentes divinités qui régissent Kosaten, il le sait. Dans son pays d’origine, le Japon, l’éducation religieuse était réputée pour être longue et dure pour ceux qui acceptaient d’accueillir Dieu en eux. Mais ici, sur Kosaten, cela semble être une chose naturelle et intégré aux mœurs dès la plus tendre enfance. Il a donc du retard à rattraper. C’est pourquoi il a entrepris ce périple qui devrait le mener dans ce pays au climat torride nommé Seika. Là-bas, les gens sont réputés pour être chaleureux et accueillants, invitant même les inconnus à venir partager leurs intimités. Au cours de son périple, il a croisé plusieurs personnes qui lui ont dévoilé des techniques personnelles pour parvenir à se maîtriser et à contrôler son flux.

Ses pas l’ont amené jusqu’à sur cette route qui longe le bord de mer, comme un serpent sinueux s’adaptant aux courbes. De là, il peut apercevoir les marins qui rentrent au port après un long moment passé en mer afin de trouver de quoi subsister pour eux et leurs famille. Les mats dressés apportent la promesse de grandes aventures, entre hommes, dans une amitié virile loin des regards et des préjugés. La mer garde tous les secrets. Un homme attire les passants, dressés sur une estrade, en jouant de son organe impressionnant.

-Nous cherchons des hommes, pour assurer la protection de nos stocks durant notre traversé commerciale au-delà des profondeurs de l'océan vous serez gracieusement payé !

Shishio réfléchit. Cela fait bien longtemps qu’il n’a pas eu les bourses pleines. Et l’idée de se frotter à des hommes forts le tente bien. Il s’approche de l’homme et se présente.

-Makoto Shishio. Prenez-moi, je vous promets de vous satisfaire. Vous ne serez pas déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6180
Yens : 319
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 256
Nombre de topic terminé: 136
Exp:
14/18  (14/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Monstre et protection des marchands    Mer 4 Fév - 17:48



«Le voyage vers Float Island »
Chicha man, Momie Man, Muscle Man

* Ce rp se déroule après le combat contre Asura (quelques jours plus tard)

Les jours passèrent sur Kosaten. Le combat contre Asura, cette rencontre, le tout, restait profondément encré dans l'esprit de Zayro. Le démon fût un sacré challenge, mais Jinn n'était pas mécontent d'avoir fait face à ce fléau, avec talent. En comparaison des forces, il avait pu estimer à l'échelle, la puissance de ceux rencontrés jusqu'à maintenant. Au bout d'un certains temps, les élus divers et variés, auraient rapidement développés des capacités allant au delà de l'imaginaire commun, mais pour le moment, Asura était au dessus du lot et Jinn, pas modeste pour un sous, se sentait tout aussi supérieur. Malgré tout, cela engageait sur la puissance des rois, empereur et autres leader comme Sul, Karui ou Jeong. S'ils dirigeaient à eux seuls, avec autant de confiance, tout un pays, avec des tensions proches des guerres, ils devaient êtres d'une force inimaginable. Il fallait se préparer et clairement, le sous chef du Nest se sentait encore trop faible pour faire face à de tel défis.

En revanche, dans son second voyage, fait pour blacklister certaines têtes et en éliminer d'autres, il fut surpris de remarque cette fameuse île flottante. Elle était énorme et visible de tout Kosaten. Difficile de ne pas la remarquer, pourtant elle semblait presque bouger, du moins c'était une impression quelle donnait. Au début, Jinn pensait que c'était normal, qu'elle avait sans doute toujours été là, ça n'aurait pas été la surprise du siècle. Mais en s'y remémorant ses instants passés dehors, entre Seika et Fuyu, en passant par les sommets de Minshu, il ne se souvint pas l'avoir vu avant. Décidé à mener l'enquête et s'en rapprocher, il parti dans sa direction, qui le mena au bord de l'océan.


" De l'animation, des marins, un port marchand sans doute...  " Pensa t'il

Ce n'était pas anormal de tomber sur un port ici, bien qu'il n'y ai pas de ville ou village à proximité, le coin devait être surtout un support pour les marins, une sorte de case, pour s'y arrêter, faire le plein ou déposer des apports pour que les marchands viennent en chercher. En tout cas, ça arrangeait Jinn, plutôt que de contourner ou y aller à la nage, prendre le bateau serait un gain de temps. L’île flottante disparaissait dans les nuages ou dans la nuit et même les éclats du soleil au zénith, la rendait invisible pendant un certain temps. Pourtant, il en était sur, c'était en direction du sud, vers Seika... Pas une très bonne nouvelle donc. Il espérait s'arrêter avant, vu qu'il était encore activement recherché pour son évasion.

Il marcha donc dans le port, ses pas lourds, faisaient craqueler le bois des potons, il regardait les navires et l'indice qui concernait une éventuelle direction. Jinn aurait pu embarquer clandestinement, mais de tel appareils ne se dirigeait pas seul, ça aurait été une perte de temps. La chance sembla pourtant lui sourire, un homme criait dans le vent, à qui voulait l'entendre, qu'il engageait des mercenaires pour la protection de ses marchandises lors du voyage. Le colosse du Nest s'approcha. D'ailleurs, deux volontaires semblaient êtres dans le collimateur, en tout cas deux personnes intéressés. L'un d'eux, un grand brun discret, peut être était t'il simplement là en touriste, mais vu l'aura dégagé par les deux, c'étaient sans doute des élus. L'autre, complètement recouvert de bandages.


-Nous cherchons des hommes, pour assurer la protection de nos stocks durant notre traversé commerciale au-delà des profondeurs de l'océan vous serez gracieusement payé !

Combien de volontaires avez vous ? Ou vous dirigez vous ? J'assurerais ce service gratuitement, si vous passez par ce chemin. Annonça Zayro, en passant presque devant l'homme aux bandages. Montrant une carte au publicitaire du navire.

- Oh, vous avez une sacrée carrure ! J'ai déjà ces deux là Fit l'homme, en montrant Emiya et Makoto Je pense qu'avez vous 3, ça sera suffisant. Embarquez, je passerais par votre chemin si ça me fait économiser de l'or ha ha.

Parfait, faites vite je suis pressé.

Ainsi, Zayro avait raison, ces deux là semblaient bel et bien volontaire. Le publicitaire faisait aussi parti du voyage ? Quel était son rôle ? Jinn ne le savait pas. Le bateau était taille pour le commerce et non la bataille, voila pourquoi il espérait la protection. Jinn envisageait donc qu'une attaque soit possible à tout instant. Il avait laissé la carte au bonhomme et marcha jusqu’à l’embarcadère pour monter sur le navire, restant pour le moment, sur le ponton ou l'avant du bâtiment. Croisa les bras et resta silencieux, en regardant l'horizon. Il ignorait complètement les deux autres élus, même s'il se doutait de leur nature, ce voyage serait quand même un peu long...

__________

Hrp : Je vous propose lors de ce voyage, de 1. discuter  2. subir une attaque pirate (ou du style) Je pense que ça peut être sympa. Pas tout de suite bien sur, mais genre après 2 ou 3 posts chacun.




Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Monstre et protection des marchands    Jeu 5 Fév - 0:14


   
Monstres et protection des marchands

   
Avec Zayro et Makoto Shishio


   

Emiya se tenait près de l’homme en attente d’autre mercenaire , un premier se présenta peu de temps après lui , un homme dont on ne voyait très peu de parcelle de sa peau tout son corps était recouvert de bande de lin blanc . Il ne paraissait pas du tout humains , plutôt à un mort ressuscité à la vie .
Kiritsugu eut un moment de crispation en voyant l'homme, non parce qu'il était effrayé non , mais car celui-ci lui faisait remonter des souvenirs lointains celui de son père . Qui se livrait à des expériences contre toute étique sur des êtres humains, des expériences totalement interdite par l'ordre des mages qui lui avaient value de perdre une amie très chere et de prendre la vie de son père pour ce qu'il avait fait. Il avait ensuite luté toute sa vie contre les mages qui se livraient à ce genre d'expérience. Voir cet homme, cette chose se tenir devant lui ravivait des blessures profondes, mais il ne pouvait pas laisser ces sentiments prendre le dessus, il avait un but précis à atteindre dans ce monde et tant qu'il ne sera pas accomplis il ne pouvait s'arrêter sur des détails.

Le mercenaire tourna simplement le dos à l'individu et le laissa s'adresser à l'homme qui criait de plus belle.


-Nous cherchons des hommes, pour assurer la protection de nos stocks durant notre traversé commerciale au-delà des profondeurs de l'océan vous serez gracieusement payé !

-Makoto Shishio. Prenez-moi, je vous promets de vous satisfaire. Vous ne serez pas déçu.

-Très bien patienter quelque instant, nous partirons une fois qu'une autre personne nous aura rejoint.


L'homme reprit alors encore et encore son annonce, jusqu'à ce qu'un homme à la démarche lourde et la carrure imposante s'approcha à son tour.

"Combien de volontaires avez-vous ? Ou vous dirigez vous ? J'assurerais ce service gratuitement, si vous passez par ce chemin.  "

Ces paroles interpellèrent Kiritsugu, qui avait fait la même proposition il se retourna et fixa l'homme, se dirigeait-il dans la même direction que lui ? Était-il un homme à la solde de l'aurore appeler pour récupérer sa caisse d'arme avant qu'il ne le puisse tant de questions trottait dans la tête d'Emiya.

Le crieur descendit alors de son estrade avant de répondre à l'homme vêtue de bleu


- Oh, vous avez une sacrée carrure ! J'ai déjà ces deux-là. Je pense qu'avez-vous 3, ça sera suffisant. Embarquez, je passerais par votre chemin si ça me fait économiser de l'or ha ha.

Il prit ensuite la direction du bateau marchand de taille moyenne au voile blanche, armé de quelque canon de fortune et de baliste au bout du pont. Suivi du dernier homme qui venait de rejoindre leur excursion qui ne prêta pas une seconde d'attention à Emiya. Et alla se placer à l'avant du Navire en croisant les bras fixant l'horizon.

Kiritsugu suivi à son tour les deux hommes grimpant à son tour dans le navire, il le traversa dans la direction opposer à l'homme dont il ne connaissait pratiquement rien, mais de qui il se méfiait complètement et se plaça derrière le capitaine qui avait déjà la barre en main, sur un tonneau de vain. Il avait décidé d'attendre pour le moment et d'observer un peu plus cet homme durant leur traversé.

Le capitaine du navire s'adressa alors à lui :


« Nous commencerons par rallier les coordonnées que vous nous avez fourni, ce sont les plus proches de notre point de départ. » Il prit légère inspiration avant de donner de la voix en s'adressant à ses hommes« Lever l'ancre, et donnez-moi de la voile »

Les matelots s'exécutèrent tandis que le dernier des trois mercenaires montait à son tour dans le navire marchand.



[hrp: je suis d'accord avec toi Zayro, c'était quelque chose à laquelle je pensais aussi ]


   



   

   

   

   
" />


Dernière édition par Emiya Kiritsugu le Ven 6 Fév - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Monstre et protection des marchands    Ven 6 Fév - 16:26


Ils sont trois à s’être proposés pour cette mission. Etrange. La défense d’un navire repose habituellement uniquement sur son armement. Des canons, des pieux, voire un lance-flamme. Eux pourraient seulement repousser ceux qui tenteraient d’aborder en cas d’attaque de pillards mais si une guerre navale devait avoir lieu, ils seraient totalement impuissants. Peu importe. Tant que le capitaine le paye, le mercenaire se moque bien du tenant de sa mission. Un homme aux cheveux noirs et à l’allure négligée attend, une cigarette au coin des lèvres. C’est lui qui est arrivé le premier. Il est chétif mais sa posture montre clairement qu’il sait se battre pour celui qui sait observer. L’œil vif, il répond à tous les stimuli. Aucun doute, il s’est déjà retrouvé au cœur d’un combat et a des réflexes impressionnants. Ses mouvements sont toniques, ses muscles entraînés. Shishio s’adosse à un poteau d’amarrage et croise les bras, attentif à tout ce qui l’entoure.

Le second, arrivé en dernier, est moins discret. Pas besoin de se demander s’il s’agit d’un guerrier ou non. Son allure imposante, son armure étrange tachetée du sang d’une bataille récente… Il semble sûr de lui. Il accepte la mission en échange d’un transport gratuit. Hum… Cela signifie qu’au retour, ils ne seront que deux. Du moins c’est ce qu’il pensait jusqu’à ce que le capitaine s’adresse au brun à propos de ses coordonnées. Il sera donc seul au final pour assurer le retour. Cela ne lui pose pas spécialement de problème. Il a l’habitude de ne compter que sur lui-même de toute façon. Le colosse s’est dirigé vers l’avant du navire et le brun vers l’arrière. L’assassin aux allures de momie grimpe sur le pont et va s’asseoir sur le toit de la cabine principale. Ici, en tailleurs, il peut observer la quasi-totalité du navire tout en fumant tranquillement son fume-cigarette. Les amarres sont détachées rapidement et les voiles tombent lourdement, laissant le vent s’engouffrer dans la toile. Lentement, le bâtiment se met en branle et en quelques minutes à peine, ils quittent le port.

Le ciel est couvert jusqu’à l’horizon. La mer est calme mais, déjà, quelques bourrasques agitent l’agrès. Les membres de l’équipage s’agitent continuellement, affalant une voile, tirant un cordage pour dévier la trajectoire, ou en nouant un autre au bastingage. Tels des insectes courant dans tous les sens pour assurer leur survie misérable. Ces hommes ont peur. Cela se sent. Ils sont agités. Il se passe quelque chose ici, quelque chose qui n'a pas été dit lors de la demande de recrutement. Du haut de son perchoir, Shishio les observe avec un dédain certain. Du coin de l’œil, il observe le mercenaire au manteau noir. L’autre, resté à l’avant, est masqué par la grand-voile et donc hors de vue. Bien qu’il ne maîtrise la magie et toutes les choses associées que de manière très balbutiante, il mettrait sa main à couper que ces deux-là sont des « élus », tout comme lui. Leurs tenus, pour commencer, contrastent avec le style vestimentaire des habitants de Kosaten, plus adeptes de tissus que de cuir. L’armure du gros mercenaire semble d’ailleurs conçue dans un métal étrange que Shishio n’a pas reconnu. De plus, ils émanent quelque chose de différent. Une aura, une énergie ou quelque chose d’approchant.

C’est une occasion en or d’en savoir plus sur ces gens qui, comme lui, proviennent d’un univers inconnu ici. Alors que le port disparaît derrière eux, réduit à un simple petit point noir à l’horizon, l’homme couvert de bandelettes se lève et saute sans bruit au sol. Il s’approche du capitaine.

-Je demande une petite réunion. Si vous avez engagé trois mercenaires pour un simple transport commercial, c’est qu’il y a un problème.
-Oui. Maintenant que nous sommes en mer, je peux vous le dire.
-Attendez !

D’un geste de la main, l’élu lui fait signe d’attendre. Il se dirige vers l’avant du navire et appréhende le colosse. Ce dernier se contente de fixer la mer, les bras croisés, sans bouger un cil. Il lui explique que le capitaine va faire un petit topo explicatif sur les tenants de la mission pour laquelle ils ont été engagés. Une fois, le message délivré, il retourne à l’arrière et fait un signe au second mercenaire de s’approcher de lui et du capitaine. Une fois réunis, le navigateur se lance dans une explication de la situation.

-Notre trajet passe par une zone assez dangereuse. Les pirates y sont légions, ainsi que des créatures marines gigantesques. Certains parlent de pieuvres géantes qui enroulent leurs tentacules autour des navires qui ont le malheur de passer par là afin de les emmener par le fond.
-Tous les marins ont toujours eu des légendes extravagantes. Vous ne prêtez pas le flanc à ces balivernes, tout de même ?
-Au début non. Jusqu’à ce que je les vois de mes propres yeux. Des créatures immenses ! Comme je vous le dit. Plus grand que le plus fier des voiliers ! Et… Il y a une autre légende. Un navire qui n’apparaîtrait que lors des plus violentes tempêtes. On dit qu’il n’est habité que par des spectres ! Plus personne n’ose passer par là. Des dizaines de navires ne sont jamais arrivé à bon port. Ils ont disparu !

Shishio ne fait pas de commentaires et se contente d’observer les réactions des deux autres. La mer a toujours inspiré des croyances ridicules car l’être humain aime interpréter les choses qui le dépassent. Il est plus simple d’imaginer que des choses surnaturelles s’acharnent à nous pourrir la vie plutôt que d’accepter que la mer est un élément naturel indomptable et que les tempêtes peuvent emporter les plus expérimentés des navigateurs sans autre forme de procès. Mais depuis son arrivée sur ce continent fabuleux, l’ancien assassin ne jure plus de rien. La magie existe, alors pourquoi pas les monstres ? Dans tous les cas, il semblerait que la traversée ne se passera pas sans encombre. Les pirates, les monstres ou les fantômes, trois mauvais augure qui planent au-dessus de leurs têtes. Cela explique l’agitation de l’équipage.  Il se tourne vers les deux autres mercenaires.

-Si des pirates tentent de s’en prendre à nous, je pourrais les repousser. Une créature marine ne m’inquiète pas non plus tant que ça. L’un d’entre vous se sent d’affronter des spectres ? Hahaha ! Parce que eux, mon sabre risque d’avoir du mal à les trancher.

Ne croyant pas plus que ça à cette histoire d’ectoplasmes marins, il dit cela sur le ton de la plaisanterie cynique.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6180
Yens : 319
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 256
Nombre de topic terminé: 136
Exp:
14/18  (14/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Monstre et protection des marchands    Sam 7 Fév - 0:33



«Le voyage vers Float Island »
Chicha man, Momie Man, Muscle Man

* Ce rp se déroule après le combat contre Asura (quelques jours plus tard)

Zayro restait au calme, prenant la brise marine à l'avant du navire. Ce n'était pas un gros bâtiment, deux trois canons pour faire face à une attaque maritime, quelques systèmes de défenses mineurs. Pas trop grand chose à dire. Le sous chef du Nest n'était pas très habitué aux bâteau, il n'avait pas le mal de mer pour autant. S'assurant que la voie était dégagée et que le bateau irait d'abord dans sa direction, il constata que l'encre fut levé. Les deux autres élus avaient aussi grimpés, chacun se mettant dans son coin.

Mais voila que, à peine quelques minutes après avoir quitté le port, qui semblait déjà loin. Qu'une réunion se manifestait. Elle ne venait apparemment pas de la part du capitaine, mais de l'élu bandé. Zayro pencha la tête dans la direction indiquée, hésitant à y aller, plus parce qu'il avait l'impression qu'il perdrait du temps avec eux, qu'autre chose... Mais bon, il fallait dire qu'en mer, il n'y avait pas trop d'activités autre qu'écouter les dires des autres. Il suivi le mouvement, restant froid et ne disant pas un mot. Une fois à l'intérieur, il garda les bras croisés et tendit l'oreille.

Tous les élus étaient présent, ainsi que le capitaine du navire, apparemment quelque chose d'important devait être dit. Mais autre chose dérangeait un peu le sous chef du Nest, c'était la direction que prenait le bateau. Il n'allait pas sur les coordonnées de sa carte, pas pour l'instant du moins. Prenait t'il un raccourcis ? Il y'avait intérêt pour eux... Ainsi, le cap'tain commença à déblatérer ses âneries sur les pirates, les monstres et les fantômes. Même l'homme aux bandages ne semblait pas y croire. Zayro ajouta ;


Peu importe l'ennemi, je l'écraserais. De plus, si des pirates vivent sur une mer remplie de monstres, vous le pouvez également. Quelle perte de temps.  

Selon ses dires, il avait vu de ses propres yeux déjà, ce genre de choses. Qu'a cela ne tienne, il avait survécu et peut être sans escorte, alors ça ne poserait aucun problème à trois élus. Les pirates et les monstres semblaient relativement battables, mais Makoto se senti presque obligé de faire une blague de circonstance, sur le fait d'arriver à affronter des "sois disant" fantôme ou spectres. Jinn décroisa les bras puis s'adressa à lui.

Nous aviserons, si cela doit arriver...

Il est vrai que, si c'était avéré, la perspective d'affronter des fantômes intouchables n'était pas une bonne chose. Mais nul ennemi était invincible, il y'avait toujours un point faible raisonnable. Même s'il devait sacrifier l'équipage entier et les deux élus, Zayro arriverait à son but final. L'élu de Fuyu observa un peu plus ces deux là, vu qu'il les avais sous le nez, pour leur poser la question fatidique.

De quelle faction d'élus faites vous partis ? Minshu ? Seika ? Fuyu ?

Vu qu'il n'était pas rentré depuis quelques temps à Fuyu, il n'avait plus accès aux dossiers des élus entrants, certains pouvaient êtres apparus ou se promener dans la nature. Autant se renseigner. S'ils appartenaient à Seika, ils mourraient ici même, dans les minutes qui allaient suivre. Mais le sceau ne pouvait pas tromper...

Autant s'organiser en cas d'attaque. Je serais sur l'avant du navire, il en faut un à l'arrière et l'autre au milieu. Surveiller les flancs et l'horizon devrait suffire... Autre chose Dit il, en s'adressant au capitaine cette fois Pourquoi vous ne prenez pas la direction que je vous ais donné tout à l'heure, j'ai dis être pressé.

-Je sais, mais je vais d'abord aux coordonnées de ce monsieur, ensuite ce sera vous. Ce n'est pas un détour rassurez vous. Du coup messieurs, mon navire est entre de bonnes mains je suppose !  Je vous laisse  gérer tout ça.

Selon la distance et la vitesse du navire, nous devrions arriver à ma destination dans une heure et trente sept minutes. Si je n'y suis pas, je vous tue.

La tête du capitaine était un mélange entre, surprise, stupéfaction, colère. Il n'avait pas prit un tueur mais un protecteur, ce genre de propos ne lui plaisait pas. Mais difficile de se la jouer Badass contre Zayro. L'aura écrasante de l'élu du froid, faisait forte impression. Sa face ne changeait pas, son ton froid et sérieux, laissait deviner qu'il ferait ce qu'il promettait de faire. Voila que le capitaine avait une heure et demi, pour arriver la ou voulait aller Jinn. Le timing semblait serré, alors l'homme à la barre chercha le regard complice des deux autres élus, tout en ajoutant ;

-Vous n'êtes pas comme lui, n'est ce pas ?

Zayro tourna presque les talons, voulant ne pas traîner et s'en aller de nouveau de la cabine.
__________

Hrp : attaque pirate quand vous le voulez.




Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Monstre et protection des marchands    Dim 8 Fév - 17:25


   
Monstres et protection des marchands

   
Avec Zayro et Makoto Shishio


   



Une heure et trente-six minutes avant la fin de l'ultimatum de Zayro

Les trois mercenaires se réunirent, dans la cabine du capitaine pour une petite réunion sur la possible attaque imminente de pirate ou de monstre marin.

Emiya Kiritsugu était bien au courant des rumeurs concernant ses eaux bien avant de monter à bord du navire. Les déclarations du capitaine n'eurent aucun effet de surprise ou d'étonnement sur lui, il savait bien ce qui pouvait l'attendre en empruntant cette route, fait de vagues et d'écumes. Ce qui l'inquiétait plutôt c'était la manière dont l'homme à la carrure imposante fixait son sceaux de commande avant de l'interroger ainsi que celui qui les avait réunis pour cette réunion:

«De quelle faction d'élus faites vous partis ? Minshu ? Seika ? Fuyu ? »

Kiritsugu avait commis une erreur, qui n'était pas digne de lui. Il avait oublié de dissimuler ses sceaux de commande. Une erreur impardonnable pour un tacticien du combat comme lui. Il avait relâché sa méfiance pensant qu'il était le seul master pour la guerre du graal dans les environs mais il se trompait. C'est deux hommes avaient vu son sceaux et savaient à présent qu'il en était un. Emiya n'avait pas encore récupéré toutes ses forces et capacité depuis la dernière guerre graal, et son arrivée dans ce monde .Ca capacité à discerner les mages et les servants lui faisait défaut, sans cela il n'avait pas le choix tôt ou tard durant ce voyage il devrait éliminer ses deux hommes qu'il soit des masters ou non, il représentait une grande menace pour lui à présent. Il se mit alors à penser :

*Minshu , Seika , Fuyu est ce les trois grandes familles de magiciens de ce monde qui participe à cette guerre du graal. Je dois me montrer prudent c'est deux hommes, sont peut-être des masters de l'une de ses trois familles. Ah moins qu'eux l'un des deux ne soit un servant et l'autre son master ... mais lequel serais le master ... l'homme bandé de tissu me fait penser au servant assassin de la dernière guerre du graal ça serait donc lui le servant !? Quoi qu'il en soit me débarrasser de ses deux la devient une priorité *


« Je ne représente que moi ! Concentrons-nous sur des choses plus importantes à l'heure actuelle .Comment voulez-vous qu'on s'organise en cas d'attaque »


Le colosse avait mis en place une tactique simple de positionnement pour la défense du bateau, pour lui la répartition des trois hommes devaient se faire par zone ; un à l'avant, un autre au milieu et le dernier à l'arriéré du navire. Contrairement à l'image qu'il dégageait ce n'était pas une brute de combat sans cervelle même si c'était une tactique basique, elle prouvait qu'en combat il n'attaquerait pas sans réfléchir, ceux qui augmenter encore plus pour Kiritsugu son niveau de méfiance envers cet homme. Surtout que celui-ci, menaçait le capitaine du Navire de mort, si jamais il n'atteignait pas sa destination dans un temps précis. Emiya devait prendre des précautions, cet homme était dangereux plus que les histoires de pirates et de monstres que déblatérait le capitaine et les autres marins. Mais pour l'instant il devait garder son calme, ne rien laisser transparaître

« Ta stratégie n'est pas mauvaise, mais du moins elle ignore les caractéristiques du Navire et de nous autres mercenaire. Capitaine de combien d'hommes disposez-vous ? »


« Je dispose de vingt-deux hommes sans compter ceux qui sont autour de cette table. »


Emiya se pencha sur la table ronde en bois autour de laquelle ils étaient réunis, un plan du navire était apposé en son centre et pointa du doigt en même temps que ses explications les lieux dont il parlait.

«Voilà ce que je propose, effectivement la défense du navire passe par la défense de ses trois points clef, l'avant, l'arrière et la passerelle intermédiaire. L'avant du bateau est protégé par deux baliste, capitaine il faudrait que vous affectiez deux de vos marins pour l'utilisation chaque baliste en cas d'attaque. Un de nous trois devras aussi défendre cette zone, laissons monsieur muscle qui semble apprécié l'avant du navire défendre cette position en cas d'abordage. La passerelle intermédiaire est protégée par trois canons sur chaque flanc, j'aimerais aussi que vous affectiez deux hommes par canon. Je propose que le mercenaire bandée s'occupe de la défense de ce secteur, cette zone étant plus grande à défendre. Elle serait plus adaptée à un combattant doté d'une longue allonge, un épéiste comme vous par exemple. Il ne reste plus que l'arrière sans engins de défense que je défendrais moi-même. De cette position légèrement surélevée des autres parties du bateau, permettra une défense adéquate pour mon style de combat. Les quatre hommes qui restent vous assisteront pour la navigation. J'aimerais aussi voir vos stocks de boulet et de poudre capitaine»

« Elle se trouve dans la cale du bateau vous y avez accès en passant, par une trappe au milieu du navire »


Lorsque le stratège finit ses explications il ne restait plus qu'une heure et vingt minutes, avant la fin du temps impartis au capitaine pour atteindre la destination du mercenaire avant qu'il ne mette ses menaces à exécutions.

Il quitta l'assemblée et se rendit dans la cale, ou était exposé les barils de poudres et les boulets pour les canons, pour faire l'inventaire peaufiner sa stratégie du moins c'était les raisons qu'il avait données à la petite assemblée. Mais cela cachait un objectif secondaire, la plus grande menace dont il devait faire face dans ce navire n'était pas les attaques potentiels de pirates ou de monstres marins. C'était l'homme qui avait lancé un ultimatum au capitaine, s'il devait périr, sa mort ne représentait pas une grosse perte pour Kiritsugu, il savait comment barrer un bateau. C'était plutôt la mutinerie que cela engendrerait si ces hommes perdaient leur capitaine un tel navire ne peux se diriger sans hommes.

*Peut être est ce la stratégie de ce master, que de m'isoler en pleine mer ne m'offrant aucune échappatoire dans le but de me voler mes sceaux de commande !?*

Il devait à tout prit empêcher cela et s'il le fallait se débarrasser de cet homme avant qu'il ne décide d'attentait à la vie du capitaine. N'ayant pu ne récupérer que très peu de ses armes , pour le moment Emiya Kiritsugu serait désavantagé par rapport à cet homme. D'autant plus que le navire donner l'avantage à un homme se battant au corps à corps plutôt qu'à un tireur. C'était pour toute ces raisons qu'il s'était rendue dans la cale, en faisant bien de ne pas avoir été suivis, il commença tout d'abord à faire l'inventaire des boulets puis ceux des barils de poudres , arrivé à leur niveau Kiritsugu sortit de l'intérieur de sa veste deux charges de C-4, un explosif extrêmement puissant destiné à faire sauter des bâtiments tout entiers. Il plaça la première derrière une poutre de bois qui épousait la courbe ovale du bateau et la seconde à l'opposer de celle-ci derrière une autre poutre de bois similaire à celle-ci.

Puis remonta sur le pont du navire, le dispositif de détonation de ses engins explosifs caché dans son paquet de tabac. Si jamais ses théories se vérifiaient il était prêt à faire sauter tout le bateau se débarrassant ainsi des deux mercenaires. Kiritsugu repris sa place à l'arrière du bateau, près de la barre et du capitaine qui avait lui aussi rejoins sa place.

« Nous arrivons à vôtres destination quelques min.. »

L'homme ne put finir sa phrase interrompue par les cris et les sons de cloche, de l'homme qui avait recruté les trois mercenaires. Du haut de son perchoir. Il se trouvait sur le point culminant du bateau, sur une petite passerelle au sommet du plus grand mat du navire. Une longue vue à la main, la corde de la cloche dans l'autre l'homme s'écriait à plein poumons comme lors de leur première rencontre sur le port.

« 3 navires aux voiles rouge en vue au sud de notre position, deux autres à l’ouest et à l’est et un au nord !! »




A ce moment-là il restait 1heure et 15 minutes avant que Zayro mette ses menaces à exécution.



Aux paroles de l'homme Emiya Kiritsugu ce saisi ça de la lunette de viser grossissante qu'il avait à la ceinture, pour vérifier les dires de l'homme. Trois navires arrivaient bien de l'arrière. C'était trois petits bateaux beaucoup plus petit que le navire commerçant, des schooners, ses bateaux étaient dépourvus de tout arme pour augmenter leur vitesse. Et ils se rapprochaient rapidement du navire marchand profitant du vent favorable sans doute ils allaient tenter de l'aborder.



Sur la droite et la gauche deux brigs de combat, armés de 24 canon des bateaux conçue spécialement pour l'éperonnage , formait la deuxième vague d'attaque qui attaquerait par les flancs .



En face du navire , une frégate, elle se trouvait encore loin du navire marchand mais représentait ça plus grande menace , armé de 48 canons .



*Une embuscade * Pensa Kiritusgu *Cet enfoiré de l'aurore ma tendu un piège*


« Capitaine que chaque homme se mette en position selon le plan, que l'on se prépare à défendre ce navire »



   



   

   

   

   
" />[/b][/font]
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Monstre et protection des marchands    Dim 8 Fév - 19:25



La réunion se termine. Le colosse a joué les gros bras en menaçant de prendre la vie du capitaine si jamais celui-ci mettait plus de temps que prévu pour arriver à sa destination. Le fait de tuer ne pose évidemment aucun problème à l’assassin professionnel, mais menacer un faible n’a aucun intérêt à ses yeux. Comme-ci cela pouvait prodiguer le moindre sentiment de satisfaction de tuer un cloporte comme lui. Enfin, au moins, cela semble motiver le navigateur. Cette menace aura au moins l’intérêt de leur faire gagner du temps de route. La tactique choisie par l’élu aux cheveux noirs est extrêmement simpliste mais devrait être suffisante pour repousser de simples pirates. Un à l’avant, un au milieu et un à l’arrière, avec quelques canons sur les côtés. Shishio se garde bien d’émettre le moindre commentaire. L’un expose sa force et sa violence, l’autre son talent pour la stratégie. Libre à eux de vouloir impressionner les quelques péquenots qui se trouvent à bord de ce navire. Lui n’a besoin de rien d’autre que son sabre et d’un adversaire. Tous ceux qui tenteront de poser le pied sur le pont finiront par passer au fil de sa lame.

Assigné au poste qu’il désirait, Shishio est donc en charge de gérer la dizaine d’imbéciles qui s’occupent des canons. Il va pouvoir s’adonner à son passe-temps préféré. Ordonner des pantins afin qu’ils fassent le sale boulot à sa place. Et en prime, ôter la vie à d’autres par leur intermédiaire. Le capitaine se charge de placer ses hommes mais très vite, le rythme habituel reprend son cours. Peu importe les pirates ou les créatures marines, le navire doit poursuivre sa route et les hommes ne peuvent pas rester statiques, dans l’attente d’une éventuelle attaque. Perché sur le toit de la cabine, le tueur reprend son fume cigarette et l’allume en observant les vas et viens des hommes en dessous de lui.

Environ quinze minutes s’écoulent avant que l’assassin bandé ne remarquer un point rouge à l’horizon. La vigie ne tarde pas à hurler. Trois navires à l’arrière, un à l’avant et un sur chaque côté. De toute évidence, ils attendaient le passage de ce transport marchand. Pour que des pirates mettent en branle un tel déploiement de force, il devait y avoir une cargaison de grosse valeur. Au moins suffisamment intéressante pour risquer de perdre plusieurs navires dans la bataille. Shishio tire une nouvelle bouffée de fumée. Le capitaine n’a pas tout avoué. Il parierait fort sur le fait que ce transport n’est pas anodin. Engager trois mercenaires coûte cher. Il faut que le chargement soit assez intéressant pour valoir une telle dépense. Cette attaque confirme ses soupçons. Peu importe, pour le moment, l’important est de repousser cette embuscade. D’un saut agile, il rejoint le pont et se place au milieu afin de voir les deux navires qui fondent sur sa position. Être pris en sandwich est un énorme désavantage lors d’une bataille navale car les risque de se faire harponner sont grands.

-Bon, messieurs, armez les canons. Vous avez dix secondes pour être tous prêts. Je prendrai la place des retardataires après leur avoir retiré la tête du corps.

La phrase fait son effet. Les marins s’agitent comme des beaux diables, enfonçant successivement la poudre et les boulets dans le tube métallique avant de hurler qu’ils sont prêts. Shishio regarde successivement à droite et à gauche. Celui qui s’amène à tribord est plus proche, il faut donc s’occuper de lui en premier. Il rejoint le bastingage et ordonne aux hommes de viser le bas de la coque du navire adverse, juste au-dessus de la surface de l’eau. De cette manière, les boulets pénétreront par le flanc du navire mais ressortiront par en dessous, créant des brèches où l’eau pourra s’infiltrer. Avec un peu de chance, ils briseront même la quille ce qui disloquerait très rapidement le bâtiment entier. Il hurle ses indications afin que les marins situés du côté bâbord puissent l’entendre également et se préparer à effectuer la même manœuvre. Mais soudain, le navire qui semblait vouloir éperonner sa proie vire violemment de bord afin de se placer parallèlement. Shishio voit alors une douzaine de canon poindre sur ses flancs. Douze cercles noirs s’apprêtant à vomir la mort sur eux.

-Tirez ! Tirez ! Vite ! Avant qu’il ne soit complètement en position de tir !

Shishio laisse les hommes bombarder la menace imminente avant de se précipiter à bâbord. Il enjambe un cordage et manque de trébucher. C’est l’autre navire qui procédera à l’éperonnage, c’est évident à présent ! Les canons tirent pour tenter de repousser le massif bâtiment qui fonce droit sur eux. Ces pirates manœuvrent bien et sont organisés. Il ne s’agit pas de simples forbans de petite envergure. La situation est ardue. Des détonations se font entendre et le navire tremble. Ils ont commencé à tirer. Il faut absolument réagir avant que les dégâts ne soient trop grands. Il retourne à tribord et dégage un des marins d’un coup de coude, lui cassant le nez au passage, pour prendre sa place au canon.

-Va me chercher ce tonneau de poudre à canon ! dit l’élu en chargeant le canon.
-Oui, monsieur ! Tenez ! dit le marin au visage ensanglanté en faisant rouler le tonneau.

D’un geste vif, il saisit le tonneau, tourne sur lui-même pour gagner de la vitesse avec la force centrifuge et le balance par-dessus bord. Le récipient de bois effectue une courbe et redescend. Analysant sa trajectoire, Shishio vise le pont adverse et attend. Au bon moment, il tire.




Le boulet frappe le contenant de poudre à canon juste avant qu’il ne touche le pont et provoque une formidable explosion. Les flammes dévorent presque immédiatement les voiles de toile et calcinent les pirates qui se trouvent à l’étage supérieur. Le spectacle de ce brasier et les hurlements de souffrance des immolés le font partir d’un grand rire. Quelle ironie ! Il se calme très rapidement. Il reste encore un navire à repousser à babord.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6180
Yens : 319
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 256
Nombre de topic terminé: 136
Exp:
14/18  (14/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Monstre et protection des marchands    Lun 9 Fév - 0:52



«Le voyage vers Float Island »
Chicha man, Momie Man, Muscle Man

* Ce rp se déroule après le combat contre Asura (quelques jours plus tard)

La réunion fut courte pour Jinn, qui ne souhaitait pas vraiment rester en compagnie de ces hurluberlus. Mais le pire, était qu'aucun des deux ne répondit à sa question. Ils étaient bien des élus, mais cachaient le lieu d'ou ils venait, que ce soit en éludant à la manière d'Emiya ou bien simplement en faisant comme si la question n'avait jamais été posée. Au contraire, ils semblaient à fond sur leur stratégie navale, prêt à prendre les directives et direction. Zayro ne s'offusqua pas, ni ne perdit patience, il quitta la cabine et se remit sur l'avant du navire, croisant les bras comme il l'avait fait auparavant. Tout simplement, il s'en foutait complètement. Seul l’objectif comptait, arriver rapidement sur une ile ou un archipel, proche de l'ile flottante pour l'étudier et trouver une moyen d'y aller ou d'enquêter.

...............Ils sont de Minshu...  Se dit il pour lui même, à voix basse.

L'élu de Fuyu, gardait son froid et sa distance, pourtant il aurait pu les tuer vu cet affront, mais non. Peut être était ce à cause de la rencontre qu'il avait fait, après Asura. C'était assez particulier, il n'aimait pas y penser. Il se mit une main sur son visage, serra le poing, puis reprit son attitude passive. Jinn semblait exaspéré, impatient, l'impatience ne lui ressemblait pas, mais ce sentiment d'exaspération non plus. Il pouvait même être lisible sur son visage pendant de courte seconde, avant qu'il ne redevienne la pierre froide sans émotion, qu'il était habituellement. De plus, il avait finalement aisément deviner d'ou provenaient ces deux élus. Pourquoi ? Comment ? C'était un mystère pour le moment.

Puis vint l'attaque des fameux pirates. Trois navires ennemis en tout. Deux arrivaient par l'arrière, de chaque cotés pour tenter un abordage. Emiya et Makoto semblaient sur le coup, déjà les canons sonnaient les vagues secouaient les bâtiments. Zayro ne prêta que peu d'attention à ce qui se passait autour de lui. Il restait fixé sur le navire frégate qui arrivait à midi. C'était le plus gros des trois et sans doute le mieux équipé, armé pour livrer la bataille. S'il arrivait à la hauteur de ce navire marchand, c'était la fin. Les balistes semblaient s'êtres préparés avant même un seul ordre. Ils connaissaient leurs boulot, sans trop y être habitués non plus. La plupart n'étaient pas des guerriers, mercenaires ou soldats, mais des confrères vendeurs ou de bons marins.


Pas besoin de ça, ou de vos canons. Donnez moi une longue vue.

Un peu interloqué, l'un des deux balistes abandonna son poste, sous le poids insistants du regard de Zayro sur lui. Puis alla chercher la fameuse longue vue, qu'il lui remit, avant de retourner la ou il était. Jinn observa le navire encore un peu au loin, en tout cas, hors de portée de tir, puisque lui non plus ne tirait pas pour l'instant.

" Il doivent être une soixantaine minimum pour un tel navire. Va pour cent, je n'ai pas envie de gaspiller inutilement mon énergie... " Pensais le musclé

Il jeta la longue vue par terre, puis se rapprocha le plus possible à l'avant, presque au bord, avant de pointer ses paumes en avant, puis de faire jaillir de celles ci, jusque dans le ciel, une bonne centaine de fins rayons lumineux. On pouvait penser qu'une zone du ciel semblait très étoilé pendant un instant. Puis les filaments atomiques et destructeurs, commencèrent à retomber sur la Fregate, qui se fit de loin, complètement bombarder par ceux ci. Pendant environs dix à quinze seconde, le navire pirate d'en face, n'eu aucun souffle et était secoué dans tous les sens. La pluie massive cessa, le bateau avançait toujours. L'un des balistes, un peu paniqué, demanda à Jinn ;

Votre attaque là, je ne sais pas ce que c'était, mais... Mais vous avez raté non ! Vous avez forcément raté ! Il avance encore droit sur nous.

Zayro semblait pourtant, totalement serein et confiant. Il descendit de là ou il était, pour revenir à sa position initiale et croisa simplement les bras, comme tout à l'heure. Il adressa simplement un mot au baliste.

Dites à votre capitaine, d'éviter d'entrer en contact avec et tout ira bien.

Jinn ne s'expliquerait surement pas, mais son attaque était une attaque de zone sur le bâtiment ennemi, en entier. Il avait fait suffisamment de rayon pour causer des dégats important au navire, mais il avait surtout visé chaque personnes s'y trouvant. Comme son pouvoir était lié à l'atome, il empoisonnait de façon mortelle les cibles, par radiation et exposition de zone. Inutile de s'en faire, ils étaient tous morts. S'il y'avait bien un navire fantôme dans ces eaux, alors il était là, droit devant...

En effet, il continua sa route, le baliste porta le message de l'élu de Fuyu, comme quoi une simple déviation sur la gauche ou la droite, suffirait à esquiver l'obstacle qui se dressait. Une fois à hauteur, tous pouvaient constater les faits. Sur la passerelle de la Frégate, des cadavres et des trous, du sang et un grand silence. De toute façon, il finirait par couler. Mais, avait t'il parlé trop vite !? Trois pirates surgissant de nulle part, sortirent pour aborder de manière archaïque le navire marchand. Sabre à la main, l'effet de surprise était pas mal. C'était un miracle qu'ils s'en soient sortis aussi indemne, il devait donc être 103... Ou avaient eu la chance de leur vie minable.


A mort ! Bande de chiens !
On va vous saigner pour ce que vous avez faits !
Ouaiiis, vous allez nourrir les requins !


Finissons-en rapidement.

Pas vraiment d'humeur à laisser des survivants, il allait finir son travail. S'approchant d'eux, il tourna simplement un tour sur lui, pour trancher le sabre et le corps du premier pirate, qui fut coupé en deux à l'horizontale. Son torse retombant directement sur ses jambes, il ne devait même pas avoir comprit ce qu'il s'était passé. Le second prit simplement un coup de pied dans le visage, pour se retrouver dans l'eau, au milieu de l'océan.

Quand au troisième, le plus téméraire, il attaqua, sans succès. Son sabre ne trouva que le vent à chaque fois, d'une esquive de Jinn bien mieux placé. Ils n'étaient pas si mauvais, mais c'était insuffisant contre lui. Un coup de poing dans le cœur, avait suffit à stopper l'individu, qui écarquilla les yeux, puis recula d'un, deux et trois pas, avant de tomber dans l'eau en arrière. Pour ce qui était du type tranché, Zayro prit les deux morceaux et les jeta à l'eau. Un bon coup de balais et on en parlerait plus.

En revanche, Zayro avait tilté, tout comme Makoto, que le capitaine avait quelque chose de bien plus important dans sa cargaison, qu'il ne l'avait sous entendu. Bien qu'il s'en fiche, au final ce genre d'attaque pouvait se reproduire et les ralentir plusieurs fois. Les minutes passaient, le capitaine n'avait pas trop de temps. De leurs cotés, Makoto et Emiya semblaient briller dans leurs stratégies communes. A chacun sa méthode comme on dit. D'ailleurs le bandé avait fait explosé l'un des bâtiment ennemi et semblait en jubiler, du moins dans un court moment. Les corsaires avaient mal choisi leur moment pour attaquer...

__________

Navire Frégate éliminé.
Les 3 pirates chanceux tués et leurs cadavres jetés à l'eau (sauf un, blessé et dans l'eau seul...)



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Monstre et protection des marchands    Mar 10 Fév - 0:08


   
Monstres et protection des marchands

   
Avec Zayro et Makoto Shishio


   

Les trois petits navires qui arrivaient par l'arrière à une vitesse folle, ralentissaient subitement le rythme de leur avancer. C'était une feinte, eux qui était représenter la première vague d'attaque ne représentait finalement que la dernière. La première vint des flancs du navire menée par les brigs , coté tribord du navire par une manoeuvre astucieuse , l'une d'entre elle feinta l'éperonnage avant de se placer parallèlement au navire marchand avant de faire pleuvoir sur lui une pluie de boulet secouant le navire et faisant voler quelque parcelle de bois de la coque . L'homme momifié prit alors les choses en main, faisant couler le navire assaillant par un tir de canon très habile sur une caisse de poudre.

A l'avant du navire, l'homme en armure que l'on pouvait penser apte à se battre seulement au corps à corps fit jaillir de ses mains, des centaines de rayons lumineux frappant les marins de la frégate qui leur faisaient face avant qu'il ne soit à porter de tire. Il ne restait plus à présent que le deuxième brigs, à bâbord et les trois schooners à l'arrière.

Emiya se rapprocha du bord du navire, pour constater que les trois navires proches de sa position avait de nouveau gagné en vitesse, la perte de deux vaisseaux en si peu de temps les avaient surement obligé à passer à l'action. Kiritsugu, sortit alors de son étui son glock 17 qu'il gardait à la cheville, il avait décidé de mettre fin à l'avancer de ses navires bien avant qu'il n'arrive à porter d'abordage du navire marchand. Il se concentra sur sa cible, qui était encore assez éloigné de lui, il prit une grande inspiration d'air et déclencha son tir. La douille frapper par le percuteur de l'arme déclencha une réaction en chaine, créant une déflagration dans le canon libérant ainsi la balle de sa rampe de lancement, elle se déplaça de manière linéaire à travers la brise marine, jusqu'à venir s'échouer sur le mat de l'un des bateaux. Au dernier moment la balle avait légèrement dévié de sa trajectoire, poussé par le vent, l'empêchant d'atteindre sa réelle cible le capitaine de l'un des rois navires.

« Capitaine à combien de degrés souffle le vent dans notre direction »

Le capitaine fut choqué de cette question, alors qu'il subissait une attaque le mercenaire se permettait de lui poser ce genre de questions, mais c'était surtout le ton calme et plein d'assurance qu'il avait employé pour poser la question qui choquait le plus le capitaine. Cet homme pouvait garder un tel calme subissant une attaque ?

Kiritusgu déclencha un second tire qui cette fois-ci atteignit, un des matelots du schooner mais toujours pas sa cible. Il insista alors auprès du capitaine :


« Capitaine ... »

Capitaine: Je dirais vingt-cinq degrés nord, nord-ouest


Kiritsugu déplaça alors légèrement son angle de viser, à travers le petit rituelle de son glock contrairement à son premier tir le capitaine ne se trouvait plus prit pour cible, mais un de ses marins qui se tenaient prêt de lui. Il prit une nouvelle fois grande inspiration d'air et déclencha son tir, au même moment le navire fit frapper violemment sur le flanc gauche envoyant Kiritusgu
Spoiler:
 
valdinguer au-dessus de a barre de protection en bois de l'arrière du navire et finirent à l'eau. Sa balle quant à elle traversa une nouvelle fois la brise marine mais cette fois ci elle atteignit ça cible, le capitaine. Emiya Kiritsugu avait profité de cet effet que l'on appelle l'effet de Coriolis, qui dévie légèrement la trajectoire de la balle par la force du vent lorsqu'elle essaye d'atteindre un ennemi à une longue distance. Seul un tireur expérimenté aurais pu réussir se tir à une telle distance avec seulement une arme de poing comme le glock 17.

Le mercenaire avait fini à l'eau coulant peu à peu vers les profondeurs de l'océan, c'est à ce moment qu'il vue cette chose remontant des ténèbres et de la noirceur des mers.

Il s'empressa de remonter à la surface, un bateau semblait s'être arrêté juste au-dessus de sa tête, tandis que les deux autres continuaient en direction du navire marchand. Kirtisugu contourna le schooner à l'arrêt à la nage, jusqu'au flanc du navire il escalada la coque de bois jusqu'au pont, qu'il gagna d'un bond. Il ne restait plus que six hommes dans le navire, le mercenaire ayant abattu le capitaine et ce qui semblait son second depuis le navire marchand. Ses ennemis ne semblaient pas avoir remarqué sa présence trois d'entre eux se trouvait dans la cabine au chevet de leur capitaine essayant de le maintenir en vie. Les trois autres montaient la garde sur le pont, deux sur les flancs et un à la tête du bateau. Emiya se saisit de son couteau de combat dissimuler à sa taille et se débarrassa d'un première homme qui lui tournait le dos, en toute discrétion, le second se trouvait à quelques mètres seulement de lui sur le côté opposer du navire. Kiritsugu d'un mouvement ferme, lui lança son couteau de combat qui virevolta dans les airs avant d'atteindre la gorge de celui-ci le faisant passer par
Spoiler:
 
dessus bord. Lorsque le corps du marin atteignit l'eau cela attira l'attention du dernier garde, qui quitta son poste en direction du bruit arriver à la dernière position de l'homme il fut attiré par les quelques traces de sang laisser par l'homme avant qu'il ne passe par-dessus bord. Le garde se pencha au-dessus de la passerelle, à la recherche d'éventuels traces de son amis et il tomba sur son corps  flottant sur la mer, un couteau planté dans la jugulaire.

Sa gorge se serra, et il eut du mal respirer à la découverte de ce corps, il n'était pas fait pour ce métier pensa-t-il avant de réaliser que l'étreinte exercer sur sa gorge n'était rien de naturel. Kiritsugu avait profité que l'homme se déplace de son positionnement de base pour se faufiler discrètement derrière lui et positionner ses bras autour de sa gorge afin de l'étrangler. Après quelque seconde et une pression accentuée sur la gorge du garde celui-ci finit par convulser et perdre connaissance avant de suffoquer totalement.

Le mercenaire se dirigea ensuite vers la cabine du capitaine, il entrouvrit légèrement la porte avant de lancer dans l'embouchure une de ses grenades tactiques. Libérant une fumée jaune dans toute la cabine, faisant s'écrouler un à un les trois derniers hommes qui tenait encore debout. Après quelque seconde d'attente Kiritsugu pénétra dans la cabine, attachant les mains et les pieds des hommes toujours conscients de ceux qu'ils leur arrivaient, mais pourtant incapable de bouger le moindre cil.

Emiya s'installa sur le bureau du capitaine, avant d'attendre que l'effet de la grenade paralysante se dissipe. Apres quelque minute les marins commencèrent à retrouver l'usage de leurs membres.


Marin 1: Qu'attendez-vous de nous, pourquoi nous gardez en vie ?

« Je vous libèrerez une fois que vous aurez répondus à mes questions »

Marin 2: Et quelle garantie avons-nous que vous tiendrez votre parole

« Aucune mais vous avez la certitude que je vous tuerais si vous ne répondez pas à mes questions »

Marin : ....

« Très bien tout d'abord, je veux la vérité concernant la mallette que vous avez trouvé à ses coordonnées il y aquelques jours cela »

Marin 3 : Je ne suis pas au courant d'une mallette trouvait dans les environs.


« Pourtant un des brigands de votre groupe m'a affirmé le contraire » Kiritusgu rechargea son pistolet et le pointa vers son interlocuteur avant de reprendre « dit moi la vérité »

Marin 3: Attend notre groupe est vaste, nous ne sommes pas au courant de l'agissement de chaque navire mais, si la mallette en question à était récupéré par notre groupe elle a surement était amené à notre repère. Seul le chef peut décider de ce que l'on fait de notre butin.

« Et où se trouve se repère ? »

Marin 3 : A une heure d'ici en direction de l'ouest, c'est un fort abandonné il y a des années que nous avons rebâtis

« Une dernière question, pourquoi vous êtes-vous donnez tout ce mal pour attaquer ce navire »

Marin 3: Ca je ne peux pas te le dire, nous ne faisons qu'obéir aux ordres seul le capitaine peut te renseigner sur cela, mais il est mal en point


Kiritsugu se leva de la table et se dirigea vers l'homme blessé par balle à la poitrine, allongé sur le lit dans la cabine. Il était burlant de fièvres et dans un état comateux, il perdait beaucoup de sang mais la vie ne l'avait pas encore abandonné. Le mercenaire enfonça son index dans la plaie de l'homme, qui poussa un cri de douleur le sortant de son état comateux.

« Répond à mes questions, et j'abrégerais tes souffrances. Pourquoi avoir tendu une embuscade à ce navire »

Capitaine : Tu voyages dessus et tu ne sais même pas ce qu'il transporte haaa haa ha.


Kiritsugu accentua la pression sur la plaie de l'homme qui se mit à cracher du sang, il relâcha la pression pour permettre à l'homme de parler, mais celui-ci se mit à suffoquer et à s'étouffer par son propre sang, la vie finit par le quitter.

Le mercenaire se tourna vers les trois marins encore attachés.


« J'ai besoin de vos services pour une dernière tache, il faut que je rejoigne de nouveau ce navire, si vous m'aidez son contenue est à vous »

Marin 1 : Vous nous demandez de trahir nos allié »

« Vos allié sont morts de toute façon, lorsque je suis tombé à l'eau j'ai vu une bête tout droit sorti des profondeurs de l'océan remontant à la surface. Aucun navire ne pourrait l'arrêter »


Pendant ce temps-là sur le navire marchand, trois hommes derniers survivant de la frégate se lancèrent dans une tentative d'abordage désespérer. Très vite maté par le mercenaire qui couvrait l'avant du navire. Le flanc droit du navire quant a lui avait subis des gros dommages par l'éperonnage, créant une brèche dans la coque à travers laquelle s'engouffrait l'eau de l'océan.

Mais le plus grand des dangers vint du côté gauche du navire, sur laquelle dérivait la frégate fantôme, un tentacule grande plusieurs mètres sortit des eaux s'enroulant autour du navire l'entrainant dans les profondeurs des mers. Le bruit des canons et des explosions, l'avait tiré de son sommeil, à présent le navire marchand devait faire face en plus des trois derniers navires à un monstre des profondeurs.



   



   

   

   

   
" />
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Monstre et protection des marchands    Mer 11 Fév - 19:21


Cette bande d’incapable n’a même été fichue de repousser le navire qui arrivait droit sur eux, l’éperon dressé, prêt à fendre en deux le navire marchand. Shishio n’a pas le temps d’atteindre le bastingage qu’une violente secousse fait trembler la totalité du navire. Ils ont été percutés. Des hommes se mettent alors à aborder le bateau, sabre à la main, en hurlant de toutes leurs forces. Une dizaine d’hommes déboulent en faisant voltiger leurs armes dans tous les sens. Les marins tentent ridiculement de se défendre à l’aide de bâtons mais très vite, le sang se met à couler.

Shishio dégaine Mugenjin et fonce vers les assaillants, un sourire sadique aux lèvres. Enfin du véritable combat ! Les instincts de sabreur de l’élu se réveillent instantanément à la vue des sabres ensanglantés des envahisseurs. Son sabre fuse et taillade la chair, déchirant, grâce à ses minuscules dents, la viande humaine. Les pirates paniquent en se rendant compte que le navire regorge un élu. Certains tentent de faire machine arrière et de retourner sur leur navire. Mais à cet instant, la frégate qui arrivait initialement par l’avant frappe de plein fouet le vaisseau de bâbord. Tout l’équipage a été décimé par le colosse. Shishio écarquille les yeux. Le pont est criblé de trous et jonché de cadavres. Comment a-t-il pu faire un pareil prodige ? Surement à nouveau cette satanée magie ! Les deux navires qui se sont percutés grincent et les planches craquent sous la pression. Le petit vaisseau s’enfonce sous l’eau, submergé par le plus massif, arrachant une partie de la coque du navire marchand en provoquant une entrée d’eau très importante. L’assassin s’occupe d’éliminer les pirates n’ayant pu s’enfuir avant de se retourner vers le capitaine.

-Je crois qu’il va falloir évacuer.
-On est touché ! On coule ! hurle un marin
-Bordel ! Faîtes-moi un rapport détaillé de la situation !
-La coque est ouverte et l’eau s’engouffre! On coulera dans moins de cinq minutes !
-Cinq minutes. C’est largement suffisant pour tous passer sur la frégate. Félicitations cap’taine, vous venez de gagner un plus gros bateau.
-Mais je ne peux pas abandonner ce navire !
-Vous avez le choix entre vous enfoncer vos principes dans l’anus et considérer que cette frégate est désormais votre navire, ou bien couler ici dans quatre minutes.
-Vous ne comprenez pas…

Sans chercher à écouter les explications bancales du navigateur, Shishio ordonne à un marin d’aller prévenir tout le monde qu’il fallait changer d’embarcation. Il a bien l’intention d’être payé à la fin de tout ça. Pas question de perdre tout ce temps pour rien ! Le capitaine se précipite à la cale sans perdre une seconde tandis que l’assassin saute sur le pont de son nouveau moyen de transport. En à peine une minute, tout le monde a embarqué. L’élu de Minshu remarque que l’élu aux cheveux noirs manque à l’appel. Il n’a pas vraiment le temps de se poser de questions car d’un seul coup, surgissant de nulle part, un gigantesque tentacule jaillit et s’abat sur le navire marchand, le brisant en deux sans autre forme de procès. Le membre flexible et couvert d’écailles rigides se contracte et broie ce qu’il reste de l’ancienne embarcation. Un monstre marin surgit alors de l’eau. Horrible, ignoble, cette ignominie inspire la terreur par son simple aspect.




Nom de dieu, les légendes n’ont-elles donc pas de limite en ce monde? A croire que sur Kosaten, rien n’est impossible ! Shishio ne peut retenir un mouvement de recul. Il n’est clairement pas de taille face à une telle aberration ! D’un geste de la main, il indique les canons aux marins qui comprennent instantanément. Ils se précipitent sur les armes qui représentent désormais leur unique chance de salut. Une salve de boulets fuse et frappe le monstre de plein fouet mais cela ne fait que l’énerver encore un peu plus. Il agite ses tentacules, entrainant instantanément un des deux petits navires de pirates restants au fond de l’océan.

-Capitaine ! Tirez nous de ce guêpier ou bien je vous sauve la vie pour vous torturer plus que vous ne pourriez le supporter !


HRP : Je propose que l’on s’enfuie en se défendant. Personnellement, je suis toujours niveau 1 donc combattre ce truc serait du grobillisme pur. Je pense qu’une retraite stratégique avec un monstre terrifiant aux trousses peut-être plus crédible et aussi plus amusant. Emiya, j’ai pas bien compris ce que tu as été faire là-bas tout seul, mais ça doit faire partie de ton plan.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 6180
Yens : 319
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 256
Nombre de topic terminé: 136
Exp:
14/18  (14/18)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Monstre et protection des marchands    Jeu 12 Fév - 16:37



«Le voyage vers Float Island »
Chicha man, Momie Man, Muscle Man

* Ce rp se déroule après le combat contre Asura (quelques jours plus tard)

Après avoir buté les quelques pirates restant, la Frégate semblait être relativement difficile à éviter. Déjà l'océan était jonché de corps, de morceaux de bateaux par ci, par là et de l'eau semblait rentrer dans la coque du navire marchand. Le brun avait disparut, Makoto lui, semblait toujours aussi occupé, il combattait avec Hargne, alors que Zayro gardait un calme olympien. Gardant les bras croisés et le regard vide, fixé à l'horizon, tout ce qui lui importait était d'arriver rapidement à destination, pour se débarrasser de ce handicap que cette femme lui avait mis. Trouver l'objet de ses désirs sur l’île flottante, quoi ou qui que ce soit.

Cependant, au bout de quelques minutes, tout semblait bouger sur le bateau marchand, les marins et la momie s'agitaient dans tous les sens, il fallait apparemment changer d'embarcation. Zayro soupira, ce n'était pas comme si ça le gênait vraiment, tant que le capitaine était à l'heure. Il posa son pied sur la fameuse Fregate qui avait reçus ces coups.[/color]  

Avec ce que j'ai fais, cette embarcation ne tiendra pas très longtemps... Dit il à Makoto

Apparemment, Shishioh avait prit de bonnes initiatives pour sauver tout le monde. La vie des autres semblait lui importer ? Ou était ce une façade pour les utiliser et avancer coute que coute vers une objectif personnel, lui aussi ? Peut être.

Zayro regardait en tout cas la suite, voyant que le capitaine était parti chercher une truc dans son navire, ça devait valoir le coup pour qu'il risque sa vie. D'autant que, lorsque tout le monde fut sur la Frégate, hormis le capitaine et Emiya qui semblait avoir disparut. Un tentacule vint scinder le bateau en deux et emporter d'autres plus petits dans les tréfonds des abysses... Un kraken ? Une créature légendaire quelconque ? On pouvait dire que ce voyage était mal parti, très malchanceux. Cependant aucune panique ne se lisait sur l'élu de Fuyu. Makoto lui, semblait un peu plus paniqué, sans doute à cause du fait qu'il soit un élu récent et donc plus faible que ce qu'il était dans son monde originel.

Malgré tout, il ne perdit pas son sang froid, préparant une attaque à coup de canon et ordonnant au capitaine de profiter d'une légère ouverture pour revenir. Zayro prit une bouée et la lança au capitaine, après tout, ce dernier avait une parole à respecter pour le moment. Il le remonta, alors qu'il semblait tenir quelque chose dans ses bras, le cachant fermement comme si c'était plus important que sa propre vie. Zayro s'en fichait bien, il hissa le gaillard sur le pont de la Frégate, le voila hors de cause.


Bon, mettez vous à la barre et fichons le camp.

Et votre collègue aux cheveux noirs ? Ou est t'il ?

Ce n'est pas notre ami, partons.

En tout cas, le navire marchand fut englouti par le monstre, ainsi le C4 placé prudemment par Emiya, fut également avalé. Peut être cela permettrait t'il de blesser ou tuer la bête abyssale, en tout cas Zayro pressa les matelots, si les brèches de la Frégate n'étaient pas toutes comblés, elle n'irait pas bien loin non plus. Le bâtiment commença à mettre les voiles le plus rapidement possible, oubliant Emiya derrière, mais qui ne tarderait pas à rejoindre. Cependant, la créature trouva le moyen de détruire aussi une grosse parti de la Frégate, ils allaient couler à leurs tours. Il allait falloir faire un radeau de fortune ou continuer à la nage. Une chose était sur, il fallait une diversion pour qu'ils puissent fuir au large.

Cette créature ne nous lâchera pas, il faut une diversion. Vous, occupez vous du capitaine. Dit il encore une fois, envers Makoto

La frégate coulait désormais à vive allure. Zayro blessa plusieurs matelots alliés, puis les balança à l'eau, comme de la nourriture pour poisson. L'odeur du sang, les corps en vie s'agitant pour leurs survies, attirerais suffisamment le monstre. Il le jeta d'ailleurs à divers points. Puis il découpa des parties du bateau avec précision grâce à sa cape. Prenant des rames, il jeta ça à l'eau, puis sauta devant. Il y'avait de la place pour environs six personnes sur cette plateformes de fortune. Encore une fois, il s'adressa à Makoto ;

Prenez le capitaine et rejoignez moi. On s'en va.

Il attendait Makoto et le capitaine pour plusieurs raisons. Déjà, ça faisait de potentiels plats et donc diversions pour le monstre. Ensuite le capitaine avait toujours une promesse à tenir, même avec des rames, en plus de son secret qu'il gardait entre ses mains.


- Vous avez sacrifiés mes matelots espece de malade !

Voulant rester silencieux et pas vraiment enclin à entendre les jérémiades, d'un capitaine haineux de son action, Zayro décida de l'assommer. Il se préparait à partir, la diversion semblait bien marcher pour le moment. Peut être que Emiya arriverait à rejoindre ce radeau de fortune...

________________

* Le navire marchands à coulé
* Le capitaine a été sauvé, il a encore son "secret" sur lui.
* La frégate est coulé par le monstre marin
* Zayro sacrifie des marins pour faire une diversion
* Zayro creer un radeau de fortune avec les parties de la fregate
* Makoto, le capitaine et Jinn sont sur le radeau
* On met les voiles à coup de rames et en silence
* En attente d'Emiya

Hrp  : Je propose une petite tempête une fois qu'Emiya nous rejoins, pour qu'on s'échouent à 4 (makoto, zayro, emiya et le capitaine) sur une ile, ou l'aventure continuera :p



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Monstre et protection des marchands    Ven 13 Fév - 20:53


   
Monstres et protection des marchands

   
Avec Zayro et Makoto Shishio


   



Les pirates avaient décidé de ce plier pour le moment aux exigences d'Emiya, dans le but d'un gain commun. Chacun prit position pour diriger la petite embarcation, Kiritsugu avait endossé le rôle de capitaine se tenant derrière la barre du petit navire.

« Donnez-moi toute la voile, il faut que l'on rattrape ses navires ! »

Les pirates s'exécutèrent, toutes les voiles furent déployer et se gonflèrent sous la force du vent. Le navire s'élança sur les eaux poussé par la force du vent qui soufflait toujours en leur avantage. Rapidement ils rattrapèrent les autres navires, du moins ce qu'ils en restaient à la surfaces de l'océan. Des planches de bois de briks coulé au combat jonchait les mers, accompagnés des corps mutilé de pirate à qui il manquait parfois un bras, parfois une jambe d'autres fois c'était tout le buste qui manquait.

Le schooner n'était plus qu'à une centaine de mètres du navire marchand, devant lui les deux derniers petits vaisseaux des pirates de l'aurore similaire à celui dans lequel naviguait Kiritsugu . Emiya sorti alors de sa poche intérieure son paquet de cigarette, à l'intérieur se trouvait son dispositif de détonation du C-4 qu'il avait placé dans la cale du navire marchand. Il serai bientôt assez proche pour déclencher l'explosion de son explosif et ainsi faire couler en même temps que les navires pirates restant les deux mercenaires à bord de l'embarcation marchande. Tout ce qu'il attendait c'était que le voyant du mécanisme, vire au rouge, indiquant ainsi qu'il était assez proche pour pouvoir envoyant un signal déclenchant la détonation. Mais avant qu'il ne puisse mettre son plan à exécution un tentacule jaillit de l'océan frappant l'embarcation marchande, la brisant en deux, soulevant une grosse vague en direction du navire de Kiritsugu ralentissant son avancé.


Marin 1 : Un kraken !!! Nous devons faire demi-tour !

« Non ! Gardait le cape on passera au travers de ses tentacules, ou nous mourrons en essayant ! »

Marin 1 : Le navire marchand a couler nous n'avons plus aucune raison de vous obé.. Bruit de détonation.

Le marin s'écroula, avant de n'avoir pu terminer sa phrase. Interrompue par une détonation suivie à quelques centièmes de secondes plus tard, par la balle du glock 17 de Kiritusgu qui lui fit exploser le crâne.


« Maintenez le cape. » Ordonna une nouvelle fois Kiritsugu d'un ton calme

Les deux autres marins s'exécutèrent de peur de subir le même sort que leur compère et l'embarcation reprit son avancé. Tandis que le montres marin sortit de l'eau et enroula ses tentacules autour de ceux qui restaient du navire marchand avant de l'avaler. Le kraken frappa ensuite à nouveau de son membre flasque, emportant avec lui un des deux schooners qui ouvrait la route à celui d'Emiya, soulevant une nouvelle fois une grande vague ralentissant de nouveau l'avancée de celui-ci. Puis ce fut autour du dernier petit navire pirate de subir, l'attaque de l'un des tentacules le coulant à son tour. Il n'y avait aucun doute la-dessus, l'embarcation d'Emiya serait la prochaine ciblé.

Kiritsugu gardait les yeux rivés sur son paquet de cigarette alors que le Kraken s'approchait. Plus que cinquante mètres les séparaient, le monstre marin agita une nouvelle fois ses tentacules qu'il leva vers les cieux cachant le soleil au schooner et ses passager. La seule lumière qui les éclairait à présent était celle du mécanisme de déclenchement du C-4, une lumière rougeâtre qui s'est mis à clignoter au moment où le monstre marin c'était suffisamment approché du navire pour lui porter une attaque .

Emiya Kiritsugu pressa le bouton du détonateur et une implosion retentit, suivit d'une deuxième et d'un cri sortant d'un autre monde. Kiritsugu vira subitement de bord, pour éviter de justesse le tentacule qui s'effondra près d'eux, si le navire n'avait pas été aussi petit et aussi rapide, le tentacule les auraient surement frappé de plein fouets. La lumière du soleil éclairait à nouveau la route du navire de Kiritsugu . Dévoilant la bête meurtrit et éventré, lutant pour rester en vie après quelque seconde finalement, le peu de vie qui lui restait la quitta et le Kraken se mit à couler peu à peu au fond de l'océan.
Le schooner reprit sa route une nouvelle fois, mais cette fois-ci débarrassé de toute menace. Kiritsugu se demanda alors :

*Les deux autres mercenaires était-il encore sur le navire marchands quand celui-ci fit engloutis par le monstre marin *

Ses pensées furent interrompus par les cris d'hommes blesser à la mer. Emiya reconnu immédiatement que ses hommes n'était pas des pirates, mais des marins du navire marchands. Le mercenaire fit signes aux deux pirates de les remontés à bord du navire. Les deux hommes s'exécutèrent et remontèrent le premier homme qui croisa leur route. Kiritsugu l'interrogea immédiatement une fois que celui-ci mit un pied sur le navre.

« Les deux mercenaires son-t-il mort durant l'attaque du Kraken ? »

« Non on a tous survécu en évacuant sur un autre navire, mais hélas notre nouvelle embarcation avait subis trop de dommage par l'attaque du mercenaire qui défendait l'avant du navire et du Kraken, nous n'avons pas pu aller bien loin. Le mercenaire à l'armure décida alors de nous scarifier en nous jetant à la mer comme appât pour le monstre marin. Pour lui permettre de fuir avec l'autre mercenaire et le capitaine »

Kiritsugu regarda au loin avec l'espoir que son regard tombe sur celui des deux hommes ainsi que du capitaine, mais à travers tous ses débris c'était comme cherché une aiguille dans une botte de foin. D'autant plus qu'à l'horizon une tempête semblait s'annoncer. Il donna alors l'ordre aux pirates de suivre la piste des marins blessé jeté à la mer. Le schooner finit par rattraper le radeau de fortune au bout de quelque minute mais la mer commençait à s'agiter, les vagues étaient de plus en plus grosses et le ciel s'assombrissait à perte de vue dans ses conditions il était difficile d'approcher l'embarcation de fortune.

La mer était déchainée et Emiya faisait de son mieux pour se rapprocher du radeau, une brume épaisse c'était levée seule la foudre qui frappait l'océan dans un fracas monstrueux éclairait légèrement pendant quelque seconde l'horizon. C'est alors que Kiritsugu crut voir à travers la brume durant ses quelques secondes dans laquelle frappait la foudre, une chose improbable, une île flottante au-dessus de la mer. Lorsque le faible flash éclairant disparus celle-ci disparus aussitôt. Kiritsugu resta fixer sur l'horizon en espérant que le prochain éclair allez confirmer, ce que ses yeux avaient vu et lorsque la foudre frappa de nouveau elle dévoila à travers la brume cette fois un navire, gigantesque beaucoup plus grands que ceux qu'il avait vu jusqu'à présent.




Emiya Kiritsugu commençait à se demander s'il ne commençait pas à devenir fou, une île flottante puis un navire fantôme sa vue lui jouait des tours, mis après avoir assisté à l'attaque d'un kraken tout restait possible. A nouveau un éclair jaillit du ciel, éclairant les environs du schooner cette fois-ci plus aucun bateau ni île. Quelque seconde plus tard une nouvelle fois la foudre frappa, accompagner par une salve de boulet de canon tirer par le navire qui venait d’apparaître comme par magie à une centaine de mètres sur le flanc gauche du schooner.



Ce fut au total soixante-quatre boulets de canon qui frappèrent le schooner de toute part le détruisant quasi complètement. Un des boulets avait atterrit à peine quelques centimètres de Kiritsugu l'envoyant valser au hors du navire dans les eaux agitées. Des dizaines de boulet finissaient leurs routes près de lui à travers les eaux décharnées de l'océan. Le mercenaire fut entrainé par les vagues violentes, ses oreilles bourdonnaient encore dû au boulet qui s'était écraser près de lui, sa tête tournait accentuer par le mouvement des vagues qui le malmenait, il finit par perdre connaissance.

Le vaisseaux fantôme disparus dans la tempête de la même manière dont il était apparus , ignorant le radeau et les deux autres mercenaires . Le secret du capitaine en était t'il pour quelque chose ?



[hrp: Je n'ai pas trouver de moyens plausible de rejoindre le radeaux.
Je perd connaissance et me retrouve à l'eau , vous pouvez me repêcher ou me laissait dérivé jusqu’à l'île .
Je vous laisse donc finir cet aventure comme bon vous le semble]

   



   

   

   

   
" />
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Monstre et protection des marchands    

Revenir en haut Aller en bas
Monstre et protection des marchands
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» protection d'hivernage essais
» Plaidoyer pour la protection de l'environnement.
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» Monstre de la nouvelle map (Ascadia)
» Question monstre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Bord de l'océan-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.