Partagez | .
Pas de pitié pour les croissants
Invité Invité

-



MessageSujet: Pas de pitié pour les croissants   Lun 9 Fév - 22:13

Après une longue nuit de marche, Serizawa entra à nouveau dans le territoire de la faction qui l'avait recruté en son sein. Une cigarette aux lèvres, il marchait les mains dans les poches de son pantalon, son gros sac en bandoulière ayant perdu de son volume depuis sa grande expédition. Il voulait un peu de repos, refaire le plein, et prendre un peu de temps pour mettre ses idées aux clairs.
Ses objectifs s'affinaient un peu plus à chaque rencontre, à chaque évènement, mais ses desseins n'avaient guère. Il n'avait fait aucune action concrète depuis le début de son arrivée ici, mis à part serrer des mains et afficher de grands sourires, il n'avait pas la sensation d'avoir accompli grand chose.

Le soleil commençait à poindre ses rayons au dessus des montagnes les plus proches, dessinant sur la région un genre de clair obscure dont les plus poétiques pourront tirer quelques vers. Le loup s'arrêta un moment, humant l'air pour en apprécier la fraicheur, reposant ses oreilles par cette nature calme et silencieuse...
Il termina sa cigarette, jeta le mégot et continua son chemin pour entrer dans le village qui l'avait accueillit lorsqu'il atterrit ici. Il se souvenait de leur amour pour le blanc, et soucieux de ne pas les contrarier dans leur croyance, il enfila rapidement sa tunique blanche par dessus son haut et replaça sa veste en cuir au dessus de lui.
Cependant, et comme il s'y attendait, il n'y avait personne dans les rues, certains courageux partaient faire un travail ingrat et nécessaire et le saluaient d'un signe de main qu'il rendit simplement.

Serizawa n'avait pas oublié le carnage qu'il avait fait ici, au nom d'une alliance pour laquelle il n'a tiré aucun avantage, un crime gratuit donc pour le moment qu'il comptait bien faire fructifier plus tard... Ce n'est pas tant le regret qui le chagrinait, mais plus la fatalité avec laquelle il avait ôté la vie de ces personnes, sans autre forme de procès que nourrir un allié potentiel. Et bien que les hommes de ce monde souffraient de n'être point le plus haut maillon de la chaîne alimentaire, il ne tuait jamais pour le plaisir.

Jetant son dévolu sur une auberge semblant ouverte à en juger les quelques lueurs qui en émanaient, il poussa la porte de cette dernière et entra se réchauffer à l'intérieur. Il déposa son sac dans l'entrée, salua la tenancière qui l'invita à prendre place à une table propre de la veille. Il commanda sobrement un thé et quelques pâtisseries et patienta calmement, lisant un grand volume qu'il avait emprunté à la bibliothèque de la capitale sur la magie et ce pays, toujours à la recherche de la perle rare qui lui permettrait de communiquer avec ses compagnons...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   Mar 10 Fév - 16:52





- Pas de pitié pour les croissants -


Cela devait faire un bon moment que Shiro avait rencontré le dénommé Neo Kara et pourtant son escapade dans la « Forêt Luxuriante » ne lui avait en rien servi de leçon. Elle était repartie en quête des nouveaux horizons de Minshu, d'endroits encore inconnus de la jeune fille. Bien que son objectif avait changé en cours de route : tiraillée par la faim, son but actuel était désormais de se remplir l'estomac avant toute chose.

Arrivée au village la veille, elle avait été presque éblouie par l’impression de pureté que semblait dégager cet endroit dû à la présence excessive de la couleur qu'était le blanc : les gens, les arbres, les bâtiments, tout. Shiro ne savait pas qu'ici la majorité des personnes vouaient un culte à cette simple teinte et pourtant on pouvait dire qu'elle était bien tombée : albinos de naissance, son apparence entière bien qu'atypique était empreinte de la caractéristique qui faisait tout le fétichisme des habitants de Fuki. Sa longue chevelure ainsi que sa peau étaient immaculées et de plus sa tenue, ou du moins si l'on considérait ça comme des habits portaient en grande partie cette couleur. Même son prénom en avait la signification. Après son exploration pleine de son énergie habituelle et de sa bonne volonté à en savoir plus sur Minshu, le soir était rapidement tombé et Shiro s'était résolue à passer la nuit ici.

Elle était repartie tôt le lendemain matin, l'estomac gargouillant tandis que le soleil pointait à peine le bout de son nez. La blanche n'avait pas pris en compte ce critère si nécessaire à sa survie, paradoxe même au fait que casser la croûte constituait une grande partie de ses journées. Un vieil homme, unique passant présent à cette heure-ci dans la ruelle où elle se situait s'était approché de l'adolescente alors qu'elle venait de faire quelques pas sur le sol poussiéreux du village. Il semblait de prime abord quelque peu troublé à la vue de la jeune fille, mais se reprit bien vite en l'accostant de manière accueillante.


-Oh, bienvenue dans le Village de Fuki. Dis-moi, que viens-tu faire par ici jeune élue ? Tu m'as l'air un peu perdue, je serais enchanté de pouvoir t'aider.

Shiro était déjà d'un naturel peu enclin aux profondes réflexions, mais quand en plus elle se trouvait affamée, il ne fallait pas non plus lui demander l'impossible. Son cerveau croulait actuellement sous la multitude d'informations qui convergeaient sur le même point : se nourrir. C'était en faisant légèrement la moue qu'elle répondit à son interlocuteur.

-Manger !

-Ah et bien, si ce n'est que ça ! Continues par là-bas puis tu tournes à droite au prochain croisement, tu arriveras face à une auberge où tu pourras becqueter. Au plaisir !

Dans les yeux de Shiro brilla une légère étincelle d'espoir tandis qu'un large sourire pris place l'espace d'un instant sur le visage de la blanche. Elle remercia avec une énergie soudaine le villageois et se hâta dans la direction que celui-ci lui avait indiqué.

Arrivée devant le fameux bâtiment, Shiro entra puis balaya de ses pupilles sanguines l'intérieur sans plus de manières, s'attardant plus précisément sur la table à laquelle demeurait un jeune homme en pleine lecture, élu ou simple natif de Kosaten, la blanche n'en avait aucune idée. À vrai dire elle était plus intéressée par ce qui trônait devant le brun. Elle jeta un bref regard au supposé client puis retourna dans sa contemplation en s'exprimant avec un petit air envieux.


-Mrmh, Shiro a faim...

L'albinos avait une petite particularité qui remontait à loin déjà consistant à s'exprimer en général à la troisième personne et même dans un instant critique comme celui-ci, elle ne perdait en rien ses habitudes. Ses yeux brillants fixaient avec envie la nourriture, si un léger filet de bave coulait de sa bouche le tableau aurait été parfait. Elle était plantée là, affamée, ses mains cachées par ses moufles posées sur son ventre gargouillant et attendait sans plus de manières une quelconque réaction.
©MangaMultiverse


Dernière édition par Shiro le Jeu 26 Fév - 19:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   Mar 10 Fév - 17:58

La porte grinça lorsqu'elle tourna sur ses gonds pour souhaiter la bienvenue à la nouvelle cliente qui dévorait du regard les pâtisseries disposées devant le loup. Ce dernier n'y prêtait guère attention, un genre de croissant qui n'en avait pas le gout dans la main, l'autre sur les pages d'un bouquin immense dont il tournait les pages de temps à autres. Il semblait plongée dans la lecture de cet ouvrage, oubliant le monde qui l'entourait tout du moins en apparence.
Cependant, alors qu'il lisait une page sur laquelle figurait un genre de pentacle, il se sentait épié par une tiers personne. Il renifla légèrement, repéra une nouvelle personne et leva un sourcil avant de poser un regard sur la jeune femme albinos qui venait de faire son entrée... Il l'identifia aisément comme une élue, à moins qu'elle est poussé le fanatisme à un certain apogée.
Elle semblait captivé par sa table, et il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que son centre d'intérêt n'était d'autre que le plat de nourriture qu'il avait commandé.
Il soupira, replongea son nez dans son ouvrage mais ne supportait pas cette sensation oppressante d'avoir l'attention d'un individu de la sorte.

Serizawa soupira, tendit une jambe pour frapper la chaise en face de lui qui recula et pivota légèrement, comme pour inviter la nouvelle venue à sa table. Il poussa également d'une main distraite le plateau dans la direction de la chaise avant de terminer lui même son encas et de boire une rasade de thé d'une traite, tout en continuant de lire les pages de son livre.
Il entama la conversation de la manière la plus simple possible :

- Assieds toi et manges, du moment que tu restes silencieuse ça ne me pose pas de problème.

Il détacha le regard de son volume, fit un signe à la tenancière et lui adressa un "deux" avec ses doigts avant de pointer sa table. La femme d'âge mûr acquiesça d'un signe de tête et partit en cuisine pour ramener une portion de pâtisserie et de thé pour la nouvelle arrivante.
Ensuite, Serizawa posa une plume entre les pages qu'il était en train de lire et referma le bouquin pour observer la jeune femme qui était, sans nul doute à présent, une élue.
Il sortit une cigarette qu'il plaça dans sa bouche et l'alluma. Il aspira une bouffée de tabac en regardant la jeune femme manger à pleines dents. Elle semblait affamé.
Il cracha un nuage de fumé avant de se pencher sur la table, ses coudes contre cette dernière et lui demanda :


- Nouvelle dans le coin ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   Jeu 12 Fév - 2:56





- Pas de pitié pour les croissants -


Il fallait bien avouer que Shiro ne possédait pas certaines notions indispensables à la vie en société ce qui expliquait peut-être son manque de politesse ou son ignorance du principe de l'argent par exemple. En tout cas la jeune albinos n'avait qu'une simple idée en tête actuellement et ne faisait même plus attention aux choses qui l'entouraient. Elle fixa un petit moment le brun qui après ses quelques soupirs à son égard ainsi que son attitude irritée dégagea la chaise face à lui, incitant l'adolescente à y prendre place.

-Assieds toi et manges, du moment que tu restes silencieuse ça ne me pose pas de problème.

Silencieuse ? Ce fait pourrait s'avérer un petit peu compliqué pour la blanche puisque même si elle n'était pas une bavarde incorrigible n'en restait pas moins très bruyante, mais Shiro ne se fit pas pour autant prier et s'installa tout en remerciant énergiquement son interlocuteur. Elle remarqua le bref signe qu'il avait lancé à la tenancière derrière elle puis commença sans plus tarder à dévorer sans gène la nourriture qui demeurait sous ses moufles brunes. D'ailleurs on pourrait penser qu'il était assez difficile d'agir enchevêtrée d'un tel accoutrement, mais la jeune fille y était habituée et cela lui permettait de camoufler les multiples cicatrices qui courraient sur sa peau, les rendant inexistantes visuellement. Le jeune homme referma son livre, commença à fumer une cigarette puis questionna l'adolescente.

-Nouvelle dans le coin ?

L’intéressée réfléchit. Cela faisait déjà quelques jours qu'elle était arrivée en Kosaten et malgré son besoin d'en apprendre plus sur ce monde, courir à droite à gauche comme elle l'avait fait ne lui avait en rien aidé. La seule bonne chose étant sa rencontre avec Neo Kara, le premier élu sur lequel elle était tombée. La blanche se décida finalement à rétorquer simplement.

-Shiro est apparue ici d'un seul coup. Comme par magie !

Puis la jeune fille prit une petite seconde pour réfléchir aux conditions de ce fait et continua.

-C'était à cause d'une grande lumière blanche je crois, ça doit bien faire plusieurs jours maintenant. On appelle ce genre de personnes « Elus » ici. C'est, euh... Jeong Tekina qui l'a dit !

Elle engloutit ensuite deux autres gâteaux satisfaite de sa réponse tandis qu'un grand sourire s'étalait sur son visage dû à la saveur sucrée se diffusant dans son palais. Elle posa sur ses joues rosées ses deux moufles brunes, signe qu'elle était heureuse de pouvoir manger de telles merveilles puis ayant légèrement repris son calme fixa rapidement de ses yeux sanguins le jeune homme face à elle, tentant de savoir si elle avait correctement répondue à sa question ou non.
©MangaMultiverse


Dernière édition par Shiro le Jeu 26 Fév - 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   Dim 15 Fév - 16:36

* Jeong Tekina... *

Serizawa n'avait rien exprimé physiquement mais son esprit bouillonnait à présent. Il connaissait ce nom, celui du président de la République de Minshu et donc par conséquent son principal ennemi pour le moment. Il avait donc commencé également son recrutement d'élus pour démarcher aussi rapidement des élus venant d'arriver sur ce monde. Ca lui poserait des problèmes dans l'avenir, s'il persistait dans cette démarche, d'autant plus qu'a présent il devrait être extrêmement prudent dans le choix de ses mots.
Une idée lui vint dans la tête de tuer cette élue tout de suite, profitant de son manque d'expérience et de force actuelle pour l'occire aisément et ainsi privé Jeong d'un pion qu'il ne manquerait pas d'utiliser contre lui plus tard, d'un autre côté, il n'était pas impossible que la jeune femme ai choisi ce camp par défaut d'autre option, option que Serizawa peut encore offrir...
Il retrouvait le dilemme de Engiru, à savoir faire confiance à une personne qui avait déjà un pied chez l'ennemi et qui pourrait lui fournir des informations importantes au risque de le trahir lui et son organisation naissante...


Il recracha un peu de fumé et voyant que la jeune femme le regardait fixement, il répondit :

- Ô je vois, c'est donc tout récent * sourire amical * Une nouvelle élue pour Minshu alors. Le président Tekina t'a t-il expliqué le pourquoi tu es ici ? Pourquoi tu as été choisi sans qu'on te demande ton avis ?

Il gardait une ton neutre, moins froid que lorsqu'il lisait, cherchait ainsi à diminuer la garde visiblement inexistant de la jeune femme envers sa personne. Il serait plus facile ainsi de lui faire comprendre les agissements de Jeong. Le plus important pour lui était de connaître ce qu'elle savait, ce que le président racontait à ses recrues pour pouvoir mieux contrecarré ses motivations et ses dires par la suite. Si cette discussion ne portait pas ses fruits avec cette jeune femme, il récupèrerait toutefois des informations intéressantes pour la suite de ses projets qui, ne le nions pas, stagnaient un peu en ce moment.
Il tira une nouvelle bouffée de tabac et enchaina :


- As tu déjà rencontré des gens qui partagent ta malchance ? D'autres élus de cette république ?

Son objectif était de récupérer toutes informations utilisable par la suite avant de trancher si oui ou non, il pouvait lui faire confiance et lui proposer de rejoindre ses rangs. La jeune femme semblait quelque peu juvénile, avec un comportement très... simple, mais il savait par expérience que l'habit ne faisait pas le moine et que si elle avait été choisi par ces dieux joueurs, c'était surement pour une raison particulière et pour ça, il ne doutait pas qu'elle devait posséder une force cachée qu'il voulait découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   Ven 20 Fév - 12:34





- Pas de pitié pour les croissants -


Shiro était à présent installée sur la chaise en bois brune, balançant ses jambes énergiquement d'un rythme régulier sous la table. Elle fixait le jeune homme qui lui faisait face tandis que celui-ci gardait une attitude neutre à son égard. La blanche en profita pour reprendre une pâtisserie qu'elle engloutit rapidement et balada son regard écarlate à droite à gauche avant de retourner sur le brun qui continuait de fumer et répondit finalement à la jeune fille. D'ailleurs l'adolescente savait qu'il y avait certaines personnes avec qui elle devait s'efforcer de garder un minimum de sérieux et d'autres pour lesquelles prendre cette peine n'était pas nécessaire, mais dans ce cas pourquoi fallait-il que les seuls élus qu'elle ait rencontré soit tous comme ça ? La blanche avait fait son maximum pour rester silencieuse et s'adapter à son interlocuteur, elle avait fait de nombreux efforts depuis son arrivée d'ailleurs.

-Mmmh...

Elle marqua une légère pause puis continua.

-Le président Tekina... Tu ne l'as jamais rencontré ? Shiro pensais que chaque élu arrivant en Kosaten devait voir le chef de sa faction, c'est bizarre. Toi aussi tu es bizarre d'ailleurs. Ah ! À moins que tu ne sois pas de Minshu peut-être ? Hum ce n'est sûrement pas ça. C'est très compliqué, Shiro a du mal à comprendre.

De plus, l'adolescente ne voyais pas trop où cette personne voulait en venir, mais s’efforça tout de même de lui donner une réponse adéquate au final.

-Bon, qu'est-ce que ce Tekina a dit à Shiro déjà ? Voyons voir, il a expliqué qu'on vient tous de mondes différents de celui-ci. Et que, par contre, même lui ne sait pas pourquoi nous sommes choisis. Il me semble...

Elle prit un petit instant pour réfléchir, hésitante quant aux mots du président, puis ajouta :

-Oui, c'est bien ça ! Shiro en est sûre !

Après une énième bouffée de cigarette, le jeune homme enchaîna avec d'autres de ses interrogations à propos des élus rencontrés jusqu'à présent qui partageaient... sa malchance ? En soi, ce n'était pas vraiment le cas. Bien sûr qu'elle aurait souhaité des conditions différentes, mais ce n'était pas plus mal pour la jeune fille de goûter à la liberté dont elle bénéficiait ici. C'était largement mieux que de rester dans l'enceinte de la prison dans laquelle elle demeurait jusqu'à son arrivée en Kosaten. Le seul problème actuellement pour elle était simplement le fait que les seuls élus qu'elle avait rencontré jusqu'à présent ne lui correspondaient tellement pas. Des caractères si sérieux, si stoïques, s'en était vraiment contrariant à la longue.

-Combien d'élus hein ? Si Shiro compte bien, ça doit faire, voyons voir, euh... un seul ? Ah ! Mais non ! Avec toi, ça fait deux !

Shiro avait annoncé cela en faisant le signe deux avec sa main, histoire d'illustrer ses propos sans prendre en compte le fait qu'elle portait des moufles, rendant son geste ridiculement incompréhensible. La blanche était posée là, innocente comme à son habitude et ne pouvait pas le deviner seulement, l'élu face à elle était dans l'optique de découvrir le sombre secret qu'elle possédait, le démon qui dormait au creux de son être : Wretched Egg. Le péché originel qui restait plus ou moins depuis son arrivée en Kosaten un simple spectateur, ayant remarqué que sa Branche du Péché d'ordinaire si puissante et dévastatrice demeurait maintenant à un niveau dérisoire. Alors, ce jeune homme questionnant Shiro s'avérait en réalité extrêmement chanceux, les seuls ayant pour l'instant croisé la route de ce « Deadman » n'étaient pour la grande majorité plus ici pour pouvoir en parler. Ah, il était tellement futile de vouloir essayer de découvrir ses sombres travers qui en tant normal aurait pu réduire en miette tout ce qui se trouvait actuellement autour. L'albinos elle-même n'avait aucunement conscience de sa double-personnalité, alors les chances de l'inconnu face à elle de le découvrir tournaient aux alentours de zéro. Shiro, sans les moindres doutes sur les intentions de l'élu, était assise tranquillement à sa table sans se poser une seule question à son sujet et le sourire toujours aux lèvres.
©MangaMultiverse


Dernière édition par Shiro le Jeu 26 Fév - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   Mer 25 Fév - 14:06

Serizawa écouta la jeune femme avec attention, Jeong semblait s'impliquer plus qu'auparavant dans sa force armée, s'il bougeait avec plus de véhémence, le loup allait devoir en faire de même, il ne pouvait se permettre de perdre du terrain. Lorsque Shiro le questionna sur le fait qu'il n'avait pas encore vu le président il fit un petit sourire en coin, mais celui de l'homme dédaigneux ou imbus de sa personne, mais plutôt celui d'un homme amusé et quelque peu gêné.

- Non je n'ai pas encore eut cette chance, mais je suis persuadé que nous nous croiserons sous peu lui et moi * sourire en coin * Nous avons des objectifs qui se rejoignent, qui s'entrecroisent même, aussi nos routes seront amenés à se rencontrer. Concernant ma faction, je suis effectivement arrivé dans le Kosaten au sein de la République de Minshu, pas loin de ce village, c'est d'ailleurs le premier endroit qui m'a accueillit. Les gens ici sont très amicaux, hospitaliers même, ils m'ont offert le gîte et le couvert et je ne peux que les en remercier pour ça.

Puis Shiro répondit à sa dernière question, à savoir le nombre d'élus qu'elle avait rencontré, elle semblait pas tant perdu qu'inconsciente des choses qui l'entouraient, de l'univers dans lequel elle était arrivée et il y avait quelque chose de touchant dans cette naïveté extrême dont elle faisait preuve.
C'était aussi pour ce genre de chose que le loup voulait se battre, entre autres. Il prit alors la parole.


- Oh et qui est cet autre élu, peut être l'ai-je déjà rencontré moi même. Je suis ici depuis plusieurs mois maintenant, j'ai traversé une grande partie de ce monde, rencontré beaucoup de gens de différentes factions et un constat m'est apparu. Si nous sommes ici pour nous battre les uns et les autres, puisque c'est la raison de notre arrivée ici, je dois t'avouer qu'aucun des élus que j'ai eu la chance de rencontrer ne voulait combattre pour un tiers.

Ce n'était pas vraiment la vérité, certains élus appréciaient le combat et voulaient combattre les autres élus, mais plus dans une optique de compétition que pour une guerre lambda. Serizawa saisit sa tasse dans laquelle se trouvait un thé maintenant tiède et la porta à ses lèvres. Il but une gorgée, maintenant que sa cigarette était terminée, et la posa sur la table, regardant toujours la jeune femme qui piochait dans les pâtisseries avec fougue.
Il sourit et continua :


- Alors que comptes-tu faire à présent que tu te retrouves dans ce monde ? Veux-tu retourner chez toi ? Rester dans le coin et voir commence la vie se déroule ici bas ? * sourire en coin * Par contre je dois te prévenir, ce monde est quelque peu... Ancien, par rapport à ce que tu as pu connaître. Ton vêtement est d'une qualité certaine qu'on ne retrouve pas dans les époques antiques. Aussi je pense que nous venons d'un monde contemporain. Il n'y a ici pas d'électricité, et donc pas de télévision, pas de voiture, pas de commodité qu'on appelait le confort dans notre époque. Si ceci peut aiguiller tes projets * sourire en coin *

Le Lycan prit une nouvelle fois sa tasse et termina son contenu d'une traite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   Sam 28 Fév - 20:12





- Pas de pitié pour les croissants -


Le jeune homme face à elle écouta presque précautionneusement les paroles de la blanche puis esquissa un demi-sourire avant d'entamer sa réponse. Le brun avait annoncé prévoir sa rencontre avec le fameux président de la République très prochainement en raison de leurs buts plus ou moins similaires et déclara son appartenance à la même faction que la jeune fille par la suite. Donc c'était aussi un élu de Minshu, hein ? Enfin, ce fait demeurait assez prévisible quand on tenait compte de sa présence sur les terres de Jeong Tekina malgré les quelques tensions qu'il semblait y avoir entre les différents groupes, sans évoquer ses derniers mots. Il était apparu dans le vaste monde qu'est Kosaten non loin du Village de Fuki, celui-là même qui l'avait recueilli à son arrivée et l'interlocuteur de Shiro semblait vraiment reconnaissant envers les habitants qui l'avaient logé et nourri. Le cas de l'albinos était différent sur ce point, elle s'était retrouvée en plein centre de la Capitale de Kansei, complètement déboussolée sur sa situation jusqu'au moment où les gardes l'avaient attrapée bien rapidement puis menée jusqu'au président qui lui avait expliqué les bases à connaître sur ce nouveau monde.

-Donc tu es bien de Minshu comme Shiro alors. Mmh, d'accord, c'est plutôt bien !

La jeune fille avait annoncé cela de manière assez machinale, simple exclamation de sa part puisque après tout cela voulait dire qu'ils étaient plus ou moins des camarades appartenant à la même faction. L'élu continua ensuite sur l'explication de la blanche vis-à-vis du nombre d'élus rencontrés et lui demanda son identité.

-Voyons voir. C'était un certain Neo Kara, mais il est lui aussi nouveau ici.

Puis après une courte pause, elle enchaîna au sujet de la probable future guerre que son interlocuteur avait évoqué. Apparemment, cet homme était en Kosaten depuis bien longtemps et selon ses dires bon nombre des arrachés de leur monde d'origine arrivés ici n'éprouvaient en aucun cas l'envie de se battre. Pour elle cela n'avait pas une grande signification puisque après tout l'adolescente ne rentrait jamais dans ce genre de réflexions sur le bien et le mal.

-Oh, mais tu sais, Shiro sait se battre ! Et pour dire la vérité, Shiro est assez forte aussi !

L'albinos n'était pas consciente du potentiel qu'elle contenait dans son univers d'origine, mais malgré ses capacités bridées ici la jeune fille possédait tout de même quelques ressources. Son interlocuteur renchérit alors par rapport aux buts de l'adolescente désormais tout en sirotant sa tasse de thé, notamment concernant le fait de continuer sa vie en Kosaten ou alors opter pour le choix de quitter cet endroit.

-Pourtant, Shiro s'en souvient très bien : Jeong Tekina a clairement dit que le retour dans son monde originel était totalement impossible, que les élus n'avaient pas le choix.

Sans compter que la blanche était sceptique quant à son objectif. Dans ce nouveau monde, la jeune fille avait quitté l'enceinte de la prison dans laquelle elle était captive et en soi, ce n'était vraiment pas plus mal contre toute attente. Le seul problème restait Ganta, son seul ami d'enfance, elle qui était pourtant censée le protéger. Et puis, Shiro vivait au jour le jour. Après tout, elle s'était accommodée de sa vie en Deadman Wonderland assez rapidement et en atterrissant ici, elle avait bien du faire de même en plus de s'habituer un minimum à l’inexistence d'une échappatoire.

Alors, les propos de cet élu avait piqué sa curiosité. Bien sûr, il argumentait dans son sens. Selon ses dires, et ce fait s'avérait vrai, Kosaten était en tout point matériellement inférieur à son époque, mais la connaissance de la nouvelle élue sur son propre monde était assez limitée. Ce genre de choses ne l'intéressait donc guère. Pour le moment Shiro n'avait d'ailleurs pas dit grand mot et s'était essentiellement contentée d'enregistrer la moindre information qui franchissait les lèvres de son interlocuteur, après tout son savoir était assez important. Il était vrai qu'elle analysait les choses à sa manière et donc pas forcément de façon très intellectuelle, mais actuellement une simple interrogation la tiraillait, poussée par son extrême naïveté elle se risqua donc à demander, les yeux brillants d'une légère lueur d'espoir :


-Rentrer chez soi, c'est vraiment possible ?
©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   Dim 1 Mar - 15:34

Le Lycan sourit à la dernière question posée innocemment par la jeune femme. Il avait piqué sa curiosité et maintenant il avait son attention, d'autant plus que les dires de Jeong lui servirait dans sa propre argumentation ce qu'il ne pouvait pas faire en retour, ignorant ses actions pour le moment. Ce coup d'avance, cet As caché dans sa manche, c'était tout ce que le loup possédait sur le président de Minshu, et c'était cette carte qui remporterait la main avec laquelle il prendra les rennes de ce pays, pour un futur plus beau.
Il se redressa et s'assit plus correctement, poussant la tasse et les miettes en face de lui pour faire place net. Il commença alors son explication :


- Bien entendu qu'il est possible de rentrer chez soi, le tout est de savoir si tu veux vraiment y retourner * sourire amical * Le président de Minshu, tout comme les autres dirigeants du Kosaten, n'ont aucun intérêt à nous faire miroiter l'espoir d'un potentiel retour chez nous, sinon nous chercherons à nous rebeller pour la plupart. Nous avons tous une famille, des amis, des gens qui comptent sur nous et notre retour aussi nous ne pouvons pas accepter cette fatalité comme de bons petits soldats. Pour ma part, personne ne m'attend chez moi, la femme que je devais sauver est probablement morte à l'heure qu'il est et tout espoir est perdu...

Il marqua une courte de pause et passa sa main dans ses cheveux.

- Cependant si mon cas est désespéré, je ne peux pas en dire autant des autres élus qui arrivent, chaque jour, de plus en plus nombreux sur le Kosaten. Et c'est pour eux que je souhaite trouver un le moyen de retourner dans nos mondes respectifs, ou tout du moins, d'offrir un asile aux âmes égarés arrivant ici et ne souhaitant pas participer à une guerre qui les implique guère. Lors de mon arrivée ici, j'ai participé à une bataille de grande envergure, un groupe soutenant un ancien élu s'autoproclamant Aethernam nous a révélé qu'il y avait un moyen de quitter ce monde. Se sont les dieux de ce continent qui nous ont amené ici, et leur mort devrait nous réexpédier chez nous. Je compte le retrouver pour en apprendre plus a son sujet, même si ses méthodes barbares visent à tuer un grand nombre de locaux dans le processus, chose que je ne peux tolérer.

Il posa sa tête sur son poing fermé, s'appuyant du coude sur la table avec une mine pensive:

- Je n'ai rien contre le combat, j'aime même ça, et je suis prêt à sacrifier une minorité pour permettre à une majorité de s'en sortir. Mais je pense que les agissements des dirigeants, comme ceux d'Aethernam, ne sont pas assez éthiques pour que j'accepte de prendre part à cette mascarade. Je suis un loup et en tant que tel ma fierté m'oblige à de plus nobles idéaux * sourire en coin *.

Il marqua une pause, sourit un peu bêtement et se gratta l'arrière de la tête.

- Désolé je dois t'ennuyer avec mes phrases lourdes et pompeuses * sourire gêné * Toujours est-il que oui, tu peux retourner dans ton monde d'origine, beaucoup y aspire et je compte bien rendre ceci concret.

Il se rassit au fond de sa chaise et ouvrit les bras en terminant :

- Maintenant si tu as des questions sur ce monde ou quoique ce soit qui puisse t'aider à choisir un camp je suis à ton entière disposition. Ce monde est sur le point de bouger et faire cavalier seul n'est pas une option. Je suis navré de te dire ça mais si tu te tiens du côté de Jeong Takina, tu seras mon ennemi et admettons le...

Il se rapprocha d'elle par dessus la table et dit :

- ... Nous n'avons pas envie de gâcher un si bon repas non ? * clin d'oeil *
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   Dim 1 Mar - 23:14





- Pas de pitié pour les croissants -


Eh bien. Shiro avait posé une simple question bercée par l'illusion d'un espoir qu'elle croyait perdue et le moins que l'on pouvait dire, c'était qu'elle avait été servie. Son interlocuteur était parti dans des explications toutes plus complexes les unes que les autres. Bien sûr, la blanche avait tenté de suivre un minimum ses dires, mais la tâche s'était avérée plus ardue qu'elle ne le pensait. En tous les cas, l'information primordiale qu'elle attendait était parvenue jusqu'à elle. Rentrer chez soi était apparemment faisable. La jeune fille était persuadée depuis son arrivée en Kosaten qu'un retour à son univers d'origine demeurait impossible et ce, peut-importe la situation. Cette révélation n'était alors pas pour lui déplaire, elle en était même assez surprise. Tout ce qu'on lui avait raconté depuis le début s'avérait être faux ? D'après lui, on avait menti intentionnellement à la jeune fille de sorte à ce qu'elle ne tente pas de rébellion.

D'un certain côté, Shiro s'était accommodée à l'inexistence d'une échappatoire uniquement parce qu'on le lui avait dit. De par sa naïveté elle gobait tout ce qu'on lui racontait, mais en plus avec sa capacité à s'adapter plutôt facilement cette idée ne lui avait jamais effleuré l'esprit. Bon, mis à part le fait qu'en prenant en compte cela les bases de ses connaissances envers ce monde étaient faussées, la jeune fille eut quand même un petit instant de réflexion. Qu'est ce qu'elle voulait faire désormais ? On pouvait dire qu'elle s'était plus ou moins résignée à rester ici dès son arrivée et que la pseudo liberté dont elle bénéficiait à Minshu n'était pas pour lui déplaire, mais cet homme arrivait avec sa théorie lui permettant selon ses dires de quitter cet endroit. Voilà qui changeait la donne. Son nouvel objectif prenait peu à peu place dans son esprit et cet élu avait la possibilité de le réaliser.


-Shiro veut rentrer chez elle, c'est sûr. Seulement...

C'était devenu son évidence désormais avec la révélation de son interlocuteur, la blanche ne voyait aucune raison de ne pas le vouloir après tout. La jeune fille lâcha un léger « Oh... » de compassion quand il évoqua son monde originel. L'albinos réfléchit par la suite, elle n'avait pas saisi une bonne partie de la discussion car il ne fallait pas se mentir : la nouvelle élue ne faisait en aucun cas partie de ces personnes dites intellectuelles, mais disons qu'elle en avait retenu l'essentiel. Même si certains points restaient assez confus dans son esprit.

-Aeternam ? C'est quoi ça ? Et tuer... les dieux ? C'est possible au moins ?

Alors là, le mot « Aeternam » en lui-même n'avait aucune signification pour Shiro et elle avait beau se creuser la tête, ça ne changeait en rien ce fait. D'après son discours, c'était une personne. Sûrement. Elle n'avait pas tout assimilé surtout qu'il faisait référence à des événements passés et que la jeune élue fraîchement arrivée qu'elle était avait du mal à tout comprendre. Et puis, le protocole consistant à éliminer de telles puissances de ce monde la laissaient perplexe, en soi cela avait l'air assez compliqué. Puis son interlocuteur enchaîna sur sa fierté en tant que lycan, ce qui étonna l'albinos.

-Hein ? Un loup ?

Mais qu'est ce qu'il racontait ? Un loup ? C'était impossible ! Pour le coup, Shiro nageait en pleine confusion. Il ressemblait à un humain, c'était clair ça pourtant. Son interlocuteur fit une pause, s'excusant brièvement de la complexité de ses propos.

« Ah. C'est vrai que Shiro n'a pas compris pas mal de choses mais... a tout écouté au moins ! »

Pensa la blanche en son fort intérieur. Puis, peut-être pour s'assurer de comprendre un minimum plus de choses ou alors en espérant des explications moins complexes notamment vis-à-vis de ses projets puisqu'il disait pouvoir faire retourner les élus chez eux, elle le questionna tout à fait simplement. Après tout, même si elle s'y prenait mal, elle voulait juste en savoir plus avant de prendre une décision.

-Et, comment comptes-tu t'y prendre exactement pour réaliser tout ça ?

L'élu résuma ensuite ses propos en quelques phrases ce qui fut beaucoup plus compréhensible pour la blanche. Rejoindre Jeong Tekina ferait d'elle son ennemie. Mais pour dire la vérité, la jeune fille n'avait plus vraiment l'envie de se ranger du côté d'un homme qui lui avait menti pour servir ses propres intérêts. Peut-être que c'était ce Serizawa Suzuran qui la manipulait et non le président, cependant actuellement l'albinos n'éprouvait pas l'once d'un soupçon à son égard. Sa naïveté lui vaudrait bien des problèmes un jour, c'était sûr. Son sourire habituel se dessina sur son visage lorsqu'elle entama sa réponse.

-Shiro ne rejoindra Jeong Tekina en tout les cas.
©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   Mar 10 Mar - 9:01

La dernière phrase de la jeune femme blanche comme neige décrocha un sourire satisfait sur le visage du Lycan, son travail avait donc porté ses fruits, il n'avait plus qu'a enrobé son histoire d'un linge de soie.

- Tu m'en vois ravi ! Je dois admettre que je ne me voyais pas t'affronter dans un duel, c'est bien trop fatiguant * sourire en coin * Concernant le moyen que je compte utiliser pour vous permettre de retourner dans votre monde, je dois bien l'avouer, je n'en suis pas totalement sûr... Je sais que défaire les dieux de ce monde seront une nécessité, et c'est pourquoi j'ai besoin qu'un maximum d'élus me prête sa force dans cette entreprise. Cependant, ça ne sera pas une chose mince à faire, c'est pourquoi je dois rencontrer cet ancien élu qui clame connaître les secrets de ce monde mais là encore, sa puissance est effrayante. Je dois devenir plus fort, beaucoup plus fort pour tous vous protéger.

Il dégaina une cigarette de sa poche intérieur et la plaça dans sa bouche. Avec un geste rapide, il alluma son zippo et commença à allumer sa cigarette par petite bouchée.

- La première étape est de fournir à nos semblables un lieu de paix où ils pourront s'entrainer, se préparer ou tout simplement attendre que les choses se passent pour retourner dans leur monde. Je ne souhaite pas forcer quiconque à combattre pour ma cause, même si celle-ci englobe le devenir de tous les élus. De même que si tu avais choisis de rejoindre les rangs de Jeong, je n'aurais eut d'autres choix que de t'affronter, un jour, sur un champ de bataille. Mais je suis content de constater que ça ne sera pas le cas * sourire amical *

Repensant soudain à quelque chose, Serizawa se pencha pour fouiller son sac à la recherche de quelque chose. Après plusieurs secondes, il se redressa, deux cartes dans les mains. La première était usée et griffonnée, sa carte avait beaucoup voyagé et avec elle, des informations ont peu à peu recouvert sa surface. La seconde, vierge, était pour la jeune femme. Il la fit glisser sur la table et commenta :

- Voila un petit quelque chose qui pourra t'être utile. C'est la carte de ce monde, tu sais lire une carte ? Nous sommes ici, à peu près, et la capitale où tu as rencontré le président se trouve là. Tu as fait un bon bout de chemin n'est ce pas. Ici c'est l'empire de Seika, et ici celui de Fuyu. Pour le moment je n'ai que peu de contact avec les élus de ces royaumes, aussi je ne peux garantir leur total sympathie. Dans un premier temps, je te conseillerais donc de rester dans les alentours de Minshu, même si tu n'es pas pour la politique de Jeong, les gens ne sont pas obliger de le savoir * clin d'oeil * Comme le dis le dicton, "pour vivre heureux, vivons caché", à cela je rajouterais "du moins assez longtemps pour devenir plus puissant que nos détracteurs".

Il se redressa sur sa chaise, après avoir pointé du doigt les différentes parties de ce monde et termina :

- L'un de mes amis cherche en ce moment un moyen de communication pour nous, je ne sais pas où il en est, mais une fois trouvé je m'arrangerais pour nous fournir à tous la possibilité de nous retrouver. Je compte monter un campement en dehors des factions, dans les territoires neutres, une fois fait nous pourrions y trouver refuge le temps de mettre au point des plans concernant les grandes factions. Elles seront notre principal rempart dans notre objectif.

Serizawa affichait une mine songeuse, semblable à celle qu'il avait lorsque la jeune femme entra dans l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   Jeu 12 Mar - 23:21





- Pas de pitié pour les croissants -


Serizawa Suzuran était reparti dans des explications que la blanche écouta avec attention, en même temps c'était elle qui avait besoin de toutes ses informations. Le brun lui en avait appris un peu plus sur le dénommé Aeternam qui pourrait bien lui apporter les réponses supplémentaires pour lever le terrible malheur dont les élus étaient victime. Il fit aussi référence à son manque de puissance actuelle, d'où l'intérêt de recruter un maximum d'élus ainsi que d'augmenter sa propre force personnelle.

-Dans le but de nous protéger, hein ?

Une vision assez idéaliste puisqu'après tout il n'était jamais possible de sauver tout le monde. C'était une évidence même. Mais ses objectifs plaisaient à la blanche : c'était un peu comme œuvrer pour le bien. Dans le cas actuel, libérer la totalité des arrachés de leur monde d'origine ou du moins ceux qui désiraient un retour dans leur univers. Pour souhaiter quelque chose d'aussi juste, il ne pouvait être que quelqu'un de bien.  C'était vrai quoi, cet homme avait entre ses mains le sort d'un nombre élevé de personnes, Shiro ne pouvait que lui faire confiance et elle n'en avait de toute manière pas le choix autrement. Son interlocuteur sorti une autre cigarette qu'il alluma et commença à fumer pour la seconde fois depuis le début.

Ensuite, il continua de lui expliquer plan par plan la suite de ses futures actions. Premièrement, il désirait leur « fournir un lieu de paix ». Peut-être les éloigner des différends entre factions pour faire avancer son projet plus rapidement ? Puis il insista sur le fait qu'en ayant rejoint Jeong Tekina, la blanche serait inéluctablement devenue son ennemie ce qui aurait été une très mauvaise chose selon lui. Mais ce ne serait plus le cas désormais, l'albinos avait déjà fait son choix et ne reviendrait pas dessus.

Puis l'élu chercha quelque chose pendant un court instant et présenta deux cartes à la blanche : une usée accompagnée d'une seconde qui semblait relativement neuve. Les posant sur la table, il continua ses explications. La lui proposant, le brun commença avant toute chose par lui demander si elle savait comment cela se lisait.


-Shiro sait à peu près oui. Sûrement.

Songeuse, la nouvelle élue réfléchit quelques instants. Elle en connaissait plus ou moins le principe tout de même puisqu'il y avait un plan similaire à l'intérieur de Deadman Wonderland dans son monde originel. Son interlocuteur entreprit par la suite de lui fournir quelques informations supplémentaires : lui présentant notamment les trois différentes factions qu'étaient Seika, Fuyu et Minshu en plus des territoires neutres. La blanche connaissait l'existence des trois royaumes, mais pas leur position les uns des autres ou jusqu'à aujourd'hui du moins.

En tous les cas, cette carte pourrait lui être bien utile pour savoir où aller par exemple, surtout que Shiro devrait pouvoir réussir à se repérer un minimum avec ceci en main. Puis, il avait ajouté qu'il serait plus judicieux qu'elle reste discrète pour le moment en ne s'éloignant que peu des terres de Minshu. Dommage, elle qui aurait bien voulu explorer la totalité de Kosaten devrait prendre son mal en patience, mais bon elle ne comptait pas désobéir à ses conseils.


-Oh... Shiro comprend, mais l'exploration de Kosaten semblait être une bonne idée. Enfin, si c'est ce que tu dis !

Le brun lui expliqua ensuite qu'une de ses connaissances travaillait actuellement sur la création d'un moyen qui leur permettrait de communiquer entre eux. On avait appris à Shiro que les élus possédaient une multitude des capacités toutes plus différentes les unes que les autres, mais l'albinos n'était pas au bout de ses surprises. Elle allait en découvrir des pouvoirs particuliers, plus incroyables encore que tout ce à quoi elle pouvait s'attendre.

Shiro avait légèrement hésité de prime abord entre ressentir de la crainte vis-à-vis de cet élu ou alors croire en ses paroles. Après tout, il l'avait en quelques sortes menacée si elle décidait de rejoindre le côté de Jeong Tekina d'un potentiel combat et au vu de la puissance qu'il semblait possédait, c'était à éviter. Mais la blanche était une optimiste dans l'âme, c'était à vrai dire sans réfléchir qu'elle lui avait fait confiance. De plus, après ses longues explications vis-à-vis de son projet, Shiro ne pouvait être qu'en accord avec lui. En tous les cas, la blanche ne regrettait pas son choix. Elle avait bien fait de prendre la décision de rejoindre les rangs de ce Serizawa Suzuran.
©️MangaMultiverse


Spoiler HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   Sam 4 Avr - 20:28



Avec un sourire aux lèvres le Lycan croqua dans la dernière douceur de son petit-déjeuner et se leva. Il avait passé un long moment assit sur cette chaise et il n'avait que peu étudié les textes de magie qu'il ne comprenait qu'a moitié au passage. Toutefois, il avait trouvé une alliée potentielle et c'était suffisant pour éclairer sa journée. Il sortit une énième cigarette de sa poche, en tendit nonchalamment une à Shiro et conclu:

- Tu m'en vois ravi de l'apprendre. Plusieurs d'entre nous on rejoint mon appelle et tu ne tarderas pas à les rencontrer. La plupart veulent rentrer chez eux, et qui peut les blâmer. Ce n'est pas notre monde et certains le vivent plus mal que d'autres * sourire en coin * Toujours est-il qu'un petit magicien que je connais prépare en ce moment un moyen d'utiliser nos sceaux de commandements, ou un truc dans le genre pour communiquer avec nos alliés.

Il montra le plat de sa main où se trouvait son propre sceau, un peu plus tanné que celui que possédait Shiro. Il continua son explication.

- Tu as une marque similaire, puisque tu es reliés à Minshu, je ne t'aiderais pas à la trouver tant elle peut se placer à des endroits particuliers * sourire cynique * Cependant il suffira de la posséder pour communiquer avec moi, ou les autres élus qui auront rejoins notre cause. Je m'assurerais que cela soit une priorité. Nous ne pourrons avancer ni même définir un avenir conséquent si nous ne sommes pas capable de nous retrouver et de coordonner nos actions. D'ici là...


Il tira une taff sur sa cigarette et ouvrit les bras pour schématiser ce qu'il allait dire:

- Libre à toi d'explorer ce monde à ta guise mais fait tout de même bien attention, comme tu te l'ai dis il n'y a pas que des "gentils" ici, les gens de gouvernement, à l'approche des conflits qui se présentent, chercheront sans doute à recruter rapidement un maximum d'élu, de même que les chasseurs de tête pourront te traquer, et je ne dis pas ça pour t'effrayer !

Un autre bouffée et il termina :

- Garde bien à l'esprit cet adage qui dit : Pour vivre heureux, vivons caché. Garde la tête sur les épaules et fait profil bas, le temps que tu retrouves tes forces et les pouvoirs que je ne doute pas que tu possèdes * clin d'oeil * Le reste devrait bien se passer.

Il rangea ses affaires dans son gros barda et posa le tout sur une épaule. Malgré le poids, le Lycan ne chancela même pas, comme ignorant la force nécessaire pour soulever le sac aussi aisément. Il fit un petit signe de main à la demoiselle et prit congé en disant ceci:

- Nous nous retrouverons bientôt, guette mon prochain message... Et ne te gène pas pour le repas, mange à ta faim je règle en partant. Bon courage et bonne chance !

Et le Lycan quitta les lieux sans se retourner, ouvrant la porte, prenant une grande bouffée d'air frais avant de marcher dans le centre du village. Des dernières emplettes et il était prêt à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   Dim 5 Avr - 23:46





- Pas de pitié pour les croissants -


Leur repas durait depuis un bon moment maintenant, pendant lequel Serizawa Suzuran avait expliqué en grande partie le fonctionnement de son plan à l'albinos étant donné que celle-ci avait accepté de le suivre. Bien que quelques notions lui échappassent encore, Shiro ne pouvait s'empêcher de croire en les paroles de l'élu sur le fait de l'existence d'une échappatoire pour pouvoir retourner dans son monde originel. Et peut en importait les moyens qu'il faudrait employer pour y parvenir, la blanche suivrait les consignes qui lui seraient données en pensant agir au mieux.

Le lycan tira une fois de plus une cigarette, une énième depuis le début de leur rencontre avant de se lever. Il prit encore quelques minutes pour lui expliquer deux, trois dernières choses, dont notamment lui reparler de cette fameuse connaissance capable de créer une marque permettant la communication au sein du groupe.


-Un petit magicien ? Shiro n'en a encore jamais vu ici. C'est plutôt intéressant à savoir !

Puis le brun poussa son explication vis-à-vis de ce sujet en imageant ses propos en montrant sa propre marque. Son regard écarlate fixa le plat de la main de son interlocuteur où reposait son sceau : un serpent vert, apparemment symbole de la république de Minshu. La blanche possédait, elle aussi, la marque de sa faction, bien qu'elle ne s'en préoccupait guère pour le moment : cela n'avait pas une grande importance à ses yeux. Et pourtant, selon son interlocuteur, ce même signe pourrait lui permettre de communiquer avec l'ensemble du groupe que Serizawa avait composé.

-Oui, cette marque-là...

La blanche en avait pris conscience lors de son entretien avec le président Jeong Tekina, mais elle préféra ne rien ajouter de plus à propos de ça. Par la suite, Serizawa lui expliqua une dernière fois les avantages à ne pas s'éloigner des territoires de Minshu pour le moment, ce à quoi elle acquiesça la tête en signe d'accord. Shiro allait faire ce qu'il lui proposait, après tout, il devait sûrement avoir raison.

Serizawa Suzuran récupéra toutes ses affaires et fit un dernier signe de main à l'albinos avant de terminer sur quelques mots auxquels la blanche répondit rapidement :


-Shiro fera attention ! Et encore merci !

Le brun sortit sans un dernier regard en arrière, laissant la jeune fille seule pour terminer le repas qui lui été quand même offert par ce Serizawa Suzuran. La blanche attendrait son prochain message avec attention, pour pouvoir enfin rencontrer le reste de son groupe et voir comment évoluerait la suite des événements. Elle suivrait ses conseils et attendrait patiemment. Ou du moins, pour le moment.
©MangaMultiverse


Spoiler HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Pas de pitié pour les croissants   

Revenir en haut Aller en bas
Pas de pitié pour les croissants
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pas de pitié pour les croissants
» THEME - Une salle pour réviser pitié ! [PV]
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Village de Fuki-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.