Partagez | .
Infiltration du palais présidentiel
Messages : 547
Yens : 507
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Infiltration du palais présidentiel    Mer 18 Fév - 21:19


   
Infiltration du palais présidentiel

   
Avec Jeong Tekina


   

Emiya Kirtusgu venait d'arriver à Minhsu après une route semé d'embuche, entre son réveil sur les bords de l'océan, sa quête pour récupérer ses armes et son naufrage en haute mer. Il avait fallu à Kiritsugu plus d'un mois pour rejoindre la capitale du pays le plus proches, Minshu . La ville état immense beaucoup plus grande que toute celle qu'il avait parcouru jusqu'ici, comparer à la grande ville marchande qui contenait un port et entouré par de grande muraille sur plusieurs killométres, la capitale de Kansei était presque deux à trois fois plus grande. Le vert prédominait dans cette ville, des drapeaux d'un vert clair entourait les rues et s'assombrissait au fur et à mesure que l'on s'enfonçait dans la ville.

Kiritsugu avait loué une chambre dans une auberge qui se vantait d'avoir la plus belle vue de la capital et avait payé une coquète somme pour avoir une chambre avec une fenêtre qui donnait sur les quartiers présidentiels .L'auberge se trouvait sur une petite colline, un peu excentré du centre-ville non très loin du palais présidentiel, elle offrait effectivement une vue imprenable sur la capital et sur la demeure du président.

Emiya profita du calme et de la sérénité de ce lieu pour se repose un peu de son voyage , il fit commander un plateau de nourriture local auprès de l'aubergiste , un homme âgé et barbu légèrement enrobé surement dû à l'abus de boisson alcoolisée avant de monter dans sa chambre. Une pinte de vin fut dalleur offert à Kiritsugu en accompagnement de son plateau de nourriture, que lui monta dans sa chambre la jeune fille de l'aubergiste après s'être rassasié, Kiritsugu prit position près de la fenêtre, qu'il entrouvrit avant de s'allumer une cigarette tout en observant les quartiers du président.

C'était une bâtisse traditionnelle japonaise bâtit sur un ilot de pierre et de gravas, en harmonie parfaite avec le court d'eau qui l'entourait qui agissait comme une barrière défensive naturel, comme une muraille infranchissable que par le via du seul petit pont de bois qui relié la demeure à la ville. Tout autour du pont flânait comme dans toutes les rues de la ville les drapeaux verts mais c'était ici qu'elle tait les plus foncés. Le pont était lourdement gardé par deux hommes à son entrer et deux à sa sortit en plus de deux autres qui patrouillait sur toute sa longueur. Quelques mètres plus loin tailler dans la roche de l'îlot de pierre des quartiers se tenait le portail lui aussi protégeait par deux hommes, qui donnait sur un gigantesque jardin avant d'arriver sur les marches qui menaient à la demeure présidentiel. Kiritsugu observa pendant un moment le passage du pont, en enchainant les cigarettes avant de décider de prendre un peu de repos et se reposer, le soleil était encore à son zénith à ce moment-là.

La nuit tombée Emiya Kirtsugu se réveilla de son sommeil, déposa sur son lit ses caisses d'armes qu'il avait réussi à récupérer et déploya son matériel, il rechargea son glock 17, une arme de poing qu'il avait très peu utilisé dans son monde, mais qui avait fait toutes ses preuves dans celui-ci et elle était la plus adaptés pour l'opération qu'il s'apprêtait à mener. Il prit aussi avec lui ses trois grenades tactiques ainsi qu'une charge de C-4. Il éteignit ensuite toutes les bougies de sa chambre afin que sa présence ne devienne indétectable. Il ferma la porte de la chambre à double tour puis piégé la porte avec la charge de C-4 restante relié à un détonateur par un fil de fer fin, si jamais une personne tentait d'entrer dans la chambre par force le détonateur se déclencherai et ferais sauter toute l'auberge effaçant ainsi toute, trace du passage de Kiritsugu.

Emiya se dirigea ensuite vers le lit sur lequel il avait vidé le contenue de l'une de ses mallettes, il se saisit de son fusil sniper le Wa 2000, ainsi que de ses deux lunettes de viser avec lesquels il était fournis, une lunette de viser infrarouge et une lunette de viser grossissante. Il équipa les deux sur son arme et se dirigea ensuite vers la fenêtre, qu'il ouvrit laissant les rideaux recouvrir l'embouchure de la fenêtre, cachant ainsi, une nouvelle fois sa présence dans sa chambre. Il posa son fusil sur les trépieds fait à cet effet et d'allongea sur le sol pour se mettre en position de tir.

Emiya parcourus les murs du palais présidentiel à l'aide de la lunette de son fusil infrarouge, en commençant par le pont qui menait au portail, la garde avait été réduite il n'y avait plus qu'un seul homme à l'enter et à la sortit du pont, les deux patrouilleurs étaient toujours là et continuait leur vas et viens sur le pont, la garde du portail n'avait pas changé non plus elle était toujours mener par deux hommes.

*D'après ce que j'ai pu observer cet après-midi, les gardes sont relevés toutes les heures environ. Et le nombre de garde a aussi baissée sans doute pour renforcer celle dans les quartiers même, mais cela me donne une opportunité de pénétrer dans l'enceinte. Mais le pont semble tout de même infranchissable et l'îlot de pierre qui surélève le palais empêche toute intrusion en escaladant sans se faire repérer. Il ne me reste plus qu'une solution le court d'eau qui entoure les quartiers et traverse les jardins.*

Kiritsugu observa ensuite avec son fusil grâce au champ thermique de sa lunette infrarouge la présence dans le palais qui était parsemer de garde à tous les étages, mais ce qui l'intéressait se trouvait plus haut aux 6 Emme étage. Une personne semblait allonger dans une salle protégée par deux gardes, sans doute la chambre du président.

Emiya avait recueilli assez d'information sur les lieux, il allait maintenant passer à l'action il rangea son fusil sniper dans sa mallette ainsi que les autres armes dont il n'allait pas avoir besoin. Il n'avait choisi que celle qui lui serait utile dans cette mission et qui lui permettrait une plus grande mobilité sans l’alourdir. Ces années de traque et d’entrainement, avait fait de lui un mercenaire méticuleux dans la préparation du combat et des lieux. Un redoutable assassin, véritable machine à tuer capable d'éliminer une cible seul après des mois de traque ou aussi bien faire Suter un immeuble dans quartier animé pour n'atteindre qu'une seule cible.

Le mercenaire passa par la fenêtre de la chambre après avoir observé rigoureusement que personne ne traversait les rues ou n’observait. La capital semblait être un endroit très calme sans grands réel mouvement, ce qui le favorisait dans sa mission. Il se déplaça dans l'ombre des maisons à travers les rues les plus sombres jusqu'à un endroit traversé par le court d’eau. Le palais n'était seulement qu'à quelques rues de lui. Kiritsugu plongea dans l'eau froide et entama une brasse papillon, pour rester le plus discret possible, à quelques mètres du palais Emiya plongea afin qu'il soit totalement indétectable à l'œil nue.

Il nagea jusqu'au pont en restant en immersion avant de reprendre son souffle en dessous de celui-ci , avant de replonger et d'avancer sous l'eau à nouveau en suivant le court d'eau en direction des jardins mais il tomba sur un obstacle qui empêchait sa progression . Une grille ou plutôt un portail sous-marins sans doute mise la pour empêcher les intrusions, une chose qu'il n'avait pas prévue et qui était invisible à la surface. Le fer du portail avait rouillé avec le temps, dû à la corrosion apporter par l'eau une légère déflagration suffirait à le faire s'effondrer .Kirtisugu saisitça dernière charge de C-4 et à l'aide de son couteau découpa un tiers du plastique qu'il plaça sur le grillage. En prenant une impulsion sur le portail Emiya Kiritsugu s'éloigna rapidement de la charge, avant d'actionner l’explosif, créant une légère déflagration dans l'eau arrachant le grillage.

La majeure partie du bruit de l'explosion fut étouffé par l’eau, à la surface un léger jet d'eau jaillit du court comme un geyser. Kiritsugu savait que ça risquait d'attirer les gardes il ne perdit pas un instant et s'engouffra maintenant dans la voie dégagée. Apres quelques brasses il finit par arriver dans les jardins du palais. Kiritsugu sortit rapidement de l'eau se cachant dans les roseaux qui bordaient la cote du court. L'explosion avait effectivement attiré l'attention des gardes, qui se mirent à quitter leur poste et se précipiter en direction du pont, laissant le champ libre à Kiritsugu jusqu'au palais, un des gardes c'était arrêté pour se soulager contre arbre. Emiya se faufila discrètement jusqu'à lui et l'assomma grâce à la crosse de son arme, il déshabilla l'homme avant d'enfiler ses vêtements, il cacha ensuite le corps du garde les roseaux avant de pénétrer dans la bâtisse.

Il marcha avec prudence et commença à grimper les étages, le palais semblait n'être garder par plus aucun garde, entre ce qui c'était diriger vers le lieu de l'explosion et la garde alléger durant la nuit. Kirtsugu pu atteindre l'étage du président sans difficulté, Mais c'est quand il arriva à l'étage de la chambre présidentiel que les choses se compliquèrent, deux hommes imposant montait la garde fixement devant la porte et il ne bougerait pas de là à moins qu'on ne les fasse bouger.

Emiya Kiritsugu se tenait à l'angle du couloir qui donnait sur la chambre, il dégoupilla deux de ses grenades tactiques, une paralysante et l'autre fait de gaz nova destiné à réduire les capacités cognitives de ses ennemis, la combinaison de ses deux grenades pourraient faire tomber un éléphant. Emiya les lanças au pied des deux gardes, une fumée jaune et rouge s'en dégageas et les deux gardes s’effondrèrent. Kiritsugu pénétra enfin dans la chambre du président, qui se tenait devant la fenêtre de sa chambre regardant l'agitation des gardes. C'était comme s'il l'attendait et que les quartiers avait été vidé exprès pour permettre aux mercenaires d'atteindre la chambre.




   



   

   

   

   
" />
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 55
Yens : 696
Date d'inscription : 14/10/2014
avatar
Jeong Tekina - Pnj -

-



MessageSujet: Re: Infiltration du palais présidentiel    Mer 18 Fév - 22:02






Infiltration du palais présidentiel
Il faut toujours être prêt à faire la guerre, pour n'être jamais réduit au malheur de la faire







Le président avait été informé d’un élu avec de l’avancée technologique, beaucoup plus que ce que ce monde offrait. Le point positif était que plus cet homme utilisait ses armes, moins elles seraient potables, puisque dans ce monde, le ravitaillement et les armements étaient différents. Sans munitions, il courait peut-être même à sa perte. Pendant que Jeong faisait sa paperasse habituelle, on l’avait informé sur l’un des documents qu’un élu s’était installé dans un hôtel plus loin. Haut et large de visuel, il n’en fut pas plus pour déterminer qu’il observait les faits et gestes du palais. Bien entendu, le président décidait donc de jouer avec cela, de toute façon, cet élu était dangereux, et il se devait de lui mettre les points sur les ‘’i’’.

Il avait patiemment attendu, voyant et constatant les dégâts de ces armes maintenant mises hors d’état de nuire. Il ne pouvait pas avoir tout le stock d’une armée, plus il s’en servait, mieux Jeong se porterait. Une grenade utilisée est une de moins, pareil pour les munitions. Lorsque sa porte s’ouvrit, il se tenait droit, les bras derrière le dos. Il se tournait vers la personne et lui désignait une chaise.

-Prenez place. Bienvenu à Minshu, je me nomme Jeong Tekina, président de la république de Minshu.
Dit-il froidement, alors qu’il s’assied sur son fauteuil.

Il croisait ses jambes puis ses bras, indifférent. Rien ne l’avait ébranlé, il n’était pas surpris, simplement calme. Il n’attendit point que l’élu prenne place sur la chaise pour l’avertir.

-Ici, le calme et la paix règne. Si vous désirez me rencontrer, prenez rendez-vous, rien ne vous sert à vous infiltrez et créé des dommages inutiles. Quiconque menace cette paix et la justice de Minshu se verrait gravement puni.
Dit-il sèchement.

Bon, maintenant que la frontière fut claire, c’était à l’autre de se décider. Quel chemin allait-il prendre? Il était clair que Jeong passait par-dessus le fait du statu d’élu. Tout le monde était égal, même devant la justice.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 507
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Infiltration du palais présidentiel    Ven 20 Fév - 14:53

Emiya Kiritsugu a écrit:

   
Infiltration du palais présidentiel

   
Avec Jeong Tekina


   

Cet homme avait bien prévue l'arrivée de Kiritsugu et l'attendait patiemment dans son bureau, dans cette partie d'échec grandeur nature le président avait un coup d'avance sur lui . Lors de son plan initial Kiritsugu avait prévue de prendre au dépourvue le président de Minshu, pour qu'il soit dos au mur et puisse révéler ça vraie personnalité et ses réel objectifs, mais à présent c'était lui qui se trouvait dans cette situation. Il n'appréciait pas avoir été appeler dans ce monde où il n'a aucune attache arracher du sien, des siens sans aucune raison ni explication il voulait des réponses et quand le président se mit à parler de paix et de justice. Il ne put se retenir et comprimé ses sentiments comme il le faisait autre fois dans son monde pour ne pas que cela interfère avec sa mission.

« Vous parlez de paix !? Et de justice !? Oui je serais en paix lorsque vous répondrez du fait que vous m'avez arraché de la présence de ma fille ! Oui je serais en paix lorsque je pourrais retourner dans mon monde et enterrer ma femme dignement ! Et oui je serais en paix lorsque j'aurais l'occasion de réparer ce que j'ai fait. »

Emiya Kiritusgu se trouvait toujours à l'entrée la colère l'envahissait de plus en plus.

« Vous avez-vous-même menacer cette paix lorsque vous avez amené des élue dans ce monde et maintenant vous prétendez vouloir la conserver ? C'est comme lâchés des lions en pleine rue en espérant qu'il soit aussi docile que des chats. Si quelqu'un doit recevoir une punition ici c'est vous alors commencez dès maintenant!! »

D'un geste rapide Kiritsugu se saisit de son pistolet à sa ceinture le pointant vers Jeong le doigt sur la gâchette.

« Montrez-moi donc que vous êtes une vrai république et que personne ne peux échapper à la justice, même pas le président »

Emiya rechargea le pistolet une balle passa alors du chargeur à la chambre du percuteur.

« Prouvez-moi que vous tenez réellement à cette paix »

Kiritsugu se rapprocha du président lentement, tout en le tenant enjoue, arrivé près de son bureau le bras tendue le pistolet presque touchant la tête de son interlocuteur. Il posa son glock 17 sur le bureau de celui-ci.

« Commencez par vous hottez la vie. »

Le chasseur de mage avait retrouvé son calme et sa sérénité, il prit enfin place dans le fauteuil qui se trouvait devant lui.

« Vous parlez de justice, mais que connait un burocrate de la véritable justice, vous êtes cachez à longueur de journée derrière vos bureau employant des personnes comme moi pour rendre votre sois disant justice. Savez-vous qu'elle est le véritable poids de la justice ? A présent vous l'avez devant vous saisissez le et voyez comme il est lourd et difficile de l'appliquer.»

[/b]


   



   

   

   

   
" />
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 55
Yens : 696
Date d'inscription : 14/10/2014
avatar
Jeong Tekina - Pnj -

-



MessageSujet: Re: Infiltration du palais présidentiel    Mar 24 Fév - 18:17






Infiltration du palais présidentiel
Il faut toujours être prêt à faire la guerre, pour n'être jamais réduit au malheur de la faire







Tranquillement installé, il ne s’attendait pas à se faire littéralement crier au visage ainsi. Calme, il gardait les bras croisés en écoutant et prenant les blâmes. Il jugeait grandement cet homme qui avait perdu tout son sang-froid, qui crachait ses paroles comme un serpent qui en avait trop accumulé. Puis, les choses s’envenimaient. L’élu pointait son arme sur le président, qui ne bronchait pas d’un seul poil. Son impassibilité était telle, qu’Il se demandait si c’était la cause du revirement de situation. Après tout, il faut toujours deux personnes pour se quereller.

-Tout d’abord, ce n’est pas de mon propre chef de faire venir ici des étrangers. Blâmez qui vous désirez. Par contre, je vous conseille vivement de cesser d’être aussi hostile, même si vous êtes un élu, vous êtes passibles d’emprisonnement. Dit-il calmement.

Il commandait du thé, qui ne tardait pas à arriver. Il s’en servit dans une tasse et en offrait à l’élu. Peut-être que cela allait calmer l’élan de colère absurde dont cet élu faisait preuve. Il l’invitait à s’assoir, bien tranquille et aucunement stressé. C’est qu’il savait que l’homme en face de lui n’était pas d’égal, et que perdre son sang-froid ainsi était signe de faiblesse.

-Cependant, je trouve bien offensant que de croire que je suis le gagnant dans cette république, vous qui ne connaissez rien de cette place, votre position ne vous permet pas d’énoncé de tels propos, sauf sous votre colère bien entendu. Finit-il calmement en se servant du thé.

Ce genre de personnage avait le don d’exaspérer Jeong. Une vision si mauvaise et supérieure aux autres, défiait le principe d’égalité de cette république. Probablement que dans son monde, cet homme avait un statu différent, ce qui pouvait justifier son comportement, en revanche, de péter comme un ballon qui avait trop accumulé, surtout pour un homme d’un certain âge, légèrement risible. Bref, c’était en prenant sa première gorgée de thé que ses yeux cachés par ses lunettes observaient l’élu.


   

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 507
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Infiltration du palais présidentiel    Jeu 26 Fév - 21:36


   
Infiltration du palais présidentiel

   
Avec Jeong Tekina


   


Emiya regarda son arme poser sur la table, puis la tasse de thé servis par le président. Ce qu'il voulait avant tout c'était des réponses et emprunter la voie du sang ne lui en apporterais aucune, cet homme était perdu dans un rêve inatteignable et ressemblait beaucoup à la personne qu'il fut autre fois, sa haine envers lui se transformait alors en compassion. Pour l'instant il choisit donc de prendre le thé et de discuter un peu :

« Vous dites trouver bien offensant que de penser que vous êtes le gagnant dans cette république. A vos mot votre république semble si paisible et si équitable, pourtant vous êtes le seul à gouverner ici, ni vice-président ni conseiller pour vous aider et vous ne faites que menacer de punition et de prison, votre soit distante république semble être mené par un dictateur plutôt qu'un Président. »

Il prit une gorgée de thé, avant de reprendre :

« Je vois en vous l'homme que j'étais avant ... Un lâche ignorant et fuyant ses agissements en se cachant derrière une utopie ... Cela ne fait pas de vous une personne juste, bien au contraire »

Kiritsugu ne disait pas cela pour rien, lors de la dernière guerre du graal dans son monde, il reçut un sceau pour combattre en tant que master dans la guerre, mais à la fin il fut obliger d'ouvrir les yeux sur la rélaité. Toute sa vie il s'était cacher derrière un masque s'efforçant de croire que le nombre de personne qu'il tuer pourra arriver à son utopie, n'avait pas d'importance tant que cela permettait d'en sauver un plus grand nombre qui pourrait vivre dans un monde en paix. Jeong semblait être ce même genre d'homme, croyant avec toutes ses forces en sa justice aux risques de devenir injuste lui-même, il appliquerait ses lois affins que la paix persiste.

« Vous regretterez cette voie, lorsque vous arriverez au bout du voyage et que vous apprendrez que protéger une personne revien à ne pas être capable d'en sauver une autre. Lorsque les tambours de la guerre frapperons à votre porte et que des milliers de personnes mourrons sous vos yeux, vous comprendrez vous-même que votre utopie est inatteignable comme je l'ai compris de la mienne »

Kiritsugu prit une nouvelle gorgée de thé avant de reprendre à nouveau :

« Vous dites ne pas être l'artisan de la venue des élus, alors qui en est le responsable ? Avec votre position vous devez surement être au courant de certaine choses?»



   



   

   

   

   
" />


Dernière édition par Emiya Kiritsugu le Lun 9 Mar - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 55
Yens : 696
Date d'inscription : 14/10/2014
avatar
Jeong Tekina - Pnj -

-



MessageSujet: Re: Infiltration du palais présidentiel    Mar 3 Mar - 20:11






Infiltration du palais présidentiel
Il faut toujours être prêt à faire la guerre, pour n'être jamais réduit au malheur de la faire







-Je me permets de vous corriger, je suis au courant que ma république n’est paisible qu’en surface. De plus, je n’ai point à justifier ce pour quoi les conseillers sont désormais inexistants, regarder le journal et demander aux habitants.

Jeong pensait conclure ainsi, malheureusement, cet homme avait la langue très salée. Trop salée. Si bien, que cela forçait le président à reprendre un thé, histoire de bien choisir et appuyer sur les bons mots.

-Puis-je savoir qui êtes-vous pour juger ainsi une autre personne? Depuis combien de temps êtes-vous en ma présence? Je ne donnerais pas droit à de tels propos à mon égard. D’ailleurs, l’envie d’expliquer vient de disparaître avec vos jugements.

Allait-il réellement se laisser confronter si facilement par un simple nouveau-né de ce monde qui était âgé de quelques semaines? Certes, il bouillait dans son for intérieur, mais ce n’était pas la première fois qu’il était confronté à ce genre de propos, un autre gouverneur avait fait pareil. Cependant, il était très stupide de retourner des arguments à une personne qui vous tend la main, c’est la mordre et dieu savait que Jeong détestait ce genre de personne. Bien qu’il tente de comprendre, c’était toujours plus difficile de pardonner une si grande ignorance de Kosaten, en pointant déjà du doigt en était si inculte.  

-Vos propos sont jolis, je remarque une certaine déception amère, mais sachez que dans le pouvoir, je suis le seul qui sacrifie sa propre vie au détriment des autres. Pour qu’ainsi, les gens qui seront sauvés, ne payeront pas aux dépens d’un autre. J’interromps ainsi le cycle que vous venez de parler. Dit-il plus calmement.

Malheureusement, le président avait déjà vécu ce dont cet élu stipulait. C’était une des raisons pourquoi la majorité des juges avaient été exclus. Le conseil, c’était une autre histoire et si Jeong estimait Emiya comme était réceptif, soit. Pour le moment, l’élu était aveuglé par ses émotions et aussi fermé qu’une huitre. Ce thé l’aiderait peut-être à voir un peu plus clair, pour Jeong, c’était un des meilleurs moyens. Par contre, il était important de préciser qu’il n’était pas en colère, c’était l’incompréhension qui menait à pousser un peu plus la réflexion vis-à-vis au choix de mot, puisqu’il se disait que c’était ainsi qu’il devait être avec Emiya et que cela favorisait un bon climat.

-Je ne le sais guère. Par contre, je crois que c’est l’œuvre d’un dieu, ou plusieurs et que vous aurez quelque chose à faire ici, les livres sont dans la bibliothèque de la capitale. Ils expliquent le phénomène qui s’est déjà passé. Personnellement, je crois que c’est plus que cela mais bon… Mes recherches continuent.


   

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 507
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Infiltration du palais présidentiel    Lun 9 Mar - 13:22


   
Infiltration du palais présidentiel

   
Avec Jeong Tekina


   



« Vous vous trompez, lorsque vous pensez que le cycle est brisé avec vous »

Emiya Kirtsugu soupira et posa sa tasse de thé sur le bureau, il se releva de sa chaise et se dirigea vers la fenêtre il prit une cigarette dans la poche intérieure de son manteau et alluma la cigarette à l'aide de son briquet qui arriva à court de gaz.

« Je vais donc vous raconter mon histoire ... Avant que je sois amené dans ce monde je combattais dans une guerre pour un artefact capable de réaliser n'importe quelle voeu du vainqueur. Le mien était un monde dénué de guerre et de tout le mal du monde pour atteindre mon utopie peu importe que l'on m'accable de tous les maux du monde quitte à sacrifier ma propre famille tan que j'apporterais la paix à tous les hommes. »

Il s'arrêta un moment scrutant le paysage du jardin du palais à travers la fenêtre, les gardes avaient tous repris leur position et le calme était revenu tout autour du palais présidentiel.

« Nous étions 8 mages chacun s'entretuant pour atteindre son souhait et je parvenus à me défaire de chacun de mes ennemies, jusqu'au jour où j'arrivais au trésor enfin promis, le graal, la machine à souhait. Mais une dernière étape se tenait entre moi et mon utopie, une question ou plutôt un choix qui m'ouvrirait les yeux sur ce monde et sur la réalité. Laissez-moi vous posez cette question en deux parties président »

Emiya se tourna vers le président s'adossant à la baie vitrée avant de reprendre, il voulait voir le visage du président avant de lui poser les deux questions. Qu'il espérait lui faire un électro-choque et lui ouvrir les yeux sur ce qu'il est actuellement.

« Le peuple de Minshu, sont les derniers survivant de la guerre qui oppose les trois grandes nations, mais Kosaten est devenue inhabitable. Il reste cinq cents survivant qui se divise sur deux bateaux, un de trois cents et un autre de deux cents, plus vous, cinq cents une personne donc au total. Une brèche ce crée simultanément sur les deux bateaux dont vous êtes le seul à pouvoir réparer. La population du plus petit bateaux vous enlève pour que vous répariez leur bateau en premier que faites-vous ? »

Emiya Kirtusgu prit une bouffé de tabac puis la recracha il ne s'attendait pas à une réponse du président. S'il ne se fiait seulement qu'a son sens de la justice sa réponse était tout indiquée.

« Effectivement vous tueriez les deux cents personne qui vous ont enlevé, car comme voue me lavez dit " Quiconque menace cette paix et la justice de Minshu se verrait gravement puni. " et comme lors de mon test avec l'arme et vos paroles qui ont suivi personne même un élu ne peut échapper à votre justice »

Emiya Kiritsugu laissa quelques secondes de réflexions au président sur ce que sa justice valait maintenant, elle ne pourrait jamais être égale pour tout le monde, mais au cas où il serait encore persuadé d'être dans le bon chemin, Kiritsugu reprit son récit.

« A présent il ne reste plus que trois cents survivants et vous portez le sang des deux cents autres sur les mains, pour éviter que cette catastrophe se renouvelle les trois cents dernier habitant de Minshu se sépare de nouveau en deux bateaux, un contenant deux cents personne l'autre contenant cent personnes. Une brèche se crée simultanément sur les deux bateaux dont vous êtes le seul à pouvoir réparer. La population du plus petit bateaux vous enlève pour que vous répariez leur bateau en premier que faites-vous à nouveau face à ceux qui n'ont pas respecté les règles ? ... cette question à telle réellement besoin d'une réponse ?»

C'était comme si Kiritsugu avait tout calculé, à partir du moment où il était rentré dans cette salle. Chacune de ses actions, semblait avoir été fait pour être amené à ce point fatidique, le moment ou les masques tomberaient. Il reprit une bouffée de nicotine avant de se diriger vers le bureau à nouveau en continuant durant sa traversée du bureau :

« Voilà ou votre sois disant justice va vous mener et cela a déjà commencé avec meilleur ami et le précédent conseil. Je me suis déjà renseigné aux près de votre peuple vous êtes un héros pour eux, mais vous et moi savons que ce n'est pas le cas vous portez déjà sur vos mains le sang de ces personnes et pendant votre présidence, les morts continueront à tomber tant que vous penserez seulement avec votre tête et non avec votre coeur. Vous m'avez demandé qui jetait pour vous juger ainsi et bien la réponse est tout simplement que j'étais vous il n'y a pas si longtemps, me concentrant uniquement sur ma mission et faisant abstraction de tout même ma propre famille. Voilà la déception amère que vous avez décelé chez moi, je vous plains d'être comme j'ai été.»

Il s'installe de nouveau dans le fauteuil écrasant le mégots de sa cigarette dans son verre de thé , quasiment vide avant de reprendre en regardant le président dans les yeux :

« La justice, la paix ... discuté avec un meurtrier qui brandit joyeusement ces mots ne m'apporterais strictement à rien. Un justicier solitaire ne peux pas sauver le monde, tout comme un héros ne le peux pas non plus. Pour vous, le monde est réparti entre bien et mal obsédés par le mirage de la justice d'après vous combien de jeunes hommes ont donc succombé à la tentation d'être un héros de la justice sous votre gouvernement et finalement reproduirons les mêmes erreurs que vous. »

Les questions que poser Emiya Kiritsugu au président , avez pour but de lui faire comprendre qu'en étant le seul artisan de la justice , on ne pourrait jamais apporter une utopie sereine et constante à tout un peuple , tôt ou tard on finira par être obligés de se salir les mains devenant injuste sois même et incompris de son propre peuple comme ce fut le cas, avec son précédent conseil et son ami d'enfance , mais le seul qui était responsable de cette situation n'était personne d'autre que lui-même.

« Voilà pourquoi je veux parler avec, le véritable homme qui se cache derrière tous ses masques et tous ses mots. Vous m'avez dit continuez vos recherche, c'est pourquoi je vous tends la main pour sortir des ténèbres avant qu'il ne soit trop tard et j'espère que vous me tendrez la vôtre pour essayer de retrouver ma famille. Travaillons de concert chacun pour le bien de l'autre »




   



   

   

   

   
" />
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 55
Yens : 696
Date d'inscription : 14/10/2014
avatar
Jeong Tekina - Pnj -

-



MessageSujet: Re: Infiltration du palais présidentiel    Mer 25 Mar - 19:07






Infiltration du palais présidentiel
Il faut toujours être prêt à faire la guerre, pour n'être jamais réduit au malheur de la faire







En fait, le long discours avait à tel point frustrer le président, qu’il se retrouvait sans mots. Il demandait d’autre thé, puis lorsque celui-ci fut arrivé, il en but un grand parti avant de soupirer.

-Pourtant vous ne connaissez rien ici. Je comprends vos craintes, j’ai moi-même crut que ça allait se terminer ainsi, mais si vous regarder les résultats, ici il n’y a pas beaucoup de crime et la réhabilitation et réinsertion sociale sont optimaux, les gens s’en sortent et au grand jamais nous avons de peine de mort. Vous ne connaissez rien non plus de mon ancien conseille. Bref, je vous entends mais je ne ferais rien jusqu’à ce que changement s’impose. Dit-il avant de terminer sa tasse et de se resservir.

Il se décidait à prendre une pause avant de répondre à l’autre question, parce qu’il devait se pencher sérieusement sur la question. Qu’est-ce qui ne garantissait pas un agent double ou une trahison…

-Qu’est-ce qui me dit que vous n’êtes pas un agent double? Et surtout, que voulez-vous dire par un masque?
Demandait-il alors qu’il arquait un sourcil.

Après tout, il c’était senti à la hauteur d’infiltrer la présidence, qu’est-ce qui ne disait pas qu’il allait le trahir? Tout cela n’était pas très clair et avant de placer sa confiance, il devait être en mesure de jauger l’autre. De plus, que voulait-il dire par le masque? Il semblait être aussi parano que Jeong lui-même. Néanmoins, il préférait se taire sur le sujet, en attendant qu’Emiya réponde, buvant une gorgée de son nouveau thé. Après tout, la première chose qu’il ne voulait pas c’était une prise de tête. En fait, il comptait sur les habitants pour faire constater à l’élu comment la république se porte bien.


   

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 507
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Infiltration du palais présidentiel    Sam 6 Juin - 15:22

Emiya Kiritsugu a écrit:

   
Infiltration du palais présidentiel

   
Avec Jeong Tekina


   

Emiya Kiritsugu, avait marqué un point avec son discours, Jeong tekina qui semblait impassible habituellement, afficher de la frustration il ne semblait pas avoir de réponse à apporter au magius killer, après avoir recommandé une nouvelle fois du thé et s'abreuvé. Il finit enfin par retrouver l'usage des mots, en rétorquant que l'élu ne savait rien de cette république, il prit ensuite une petite pause avant de questionner l'homme en costume noir sur certains de ses propos et plus précisément, sur ce qu'il voulait dire par « se cacher derrière un masque ». Cette partie du discours de Kiritsugu semblait lavoir marquer plus que le reste, se sentait-il concerner par ses paroles en particulier ?

Emiya ne mit pas longtemps à lui répondre :

« Je veux dire par masques, la froideur dont vous faites preuves pour mettre de la distance entre vous et les autres. Les barrières que vous vous imposez pour faire abstraction de vos sentiments, afin d'accomplir vôtres justice avec toute impartialité sans douter un instant. Mais toute personne qui se bat pour la justice, ne peut nier les sentiments qui l'ont poussé à vouloir apporter la justice, ni la joie ou la tristesse qu'il ressent quand il échoue ou réussit dans sa tâche. Autrement dit vos sentiments que vous tentez de dissimuler sont en fait bien plus ardent et puissant, que la plupart des êtres humains qui choisissent simplement de subir la justice, ou l'injuste de ce monde. »

Il s'arrêta une seconde pour laisser le président, méditer légèrement sur ses paroles avant de reprendre pour répondre à la seconde question que lui avait posé le président. A savoir si le traqueur pouvait lui prouver s'il n'était pas un agent double :

« Un agent double ? Contrairement à ce que l'on pourrait croire, je suis un allié de la justice, si vous représentez le bouclier qui défend la justice, je suis l'épée qui applique la justice. Nos pensées sont opposer, mais nous défendons le même but. De simples paroles ne suffiront pas à nous convaincre l'un l'autre sur les convictions de chacun. »

Le stratège observait Jeong qui arquait un sourcil en attente de sa réponse puis continua :

« De mon périple jusqu'à Minshu, j'ai traqué une personne, un nouvel élu qui a assassiné un homme innocent devant moi, j'ai juré de rendre justice à cet innocent ma traque m'a amené jusque sur les terres de cette nation. Et d'après les dernières informations que j'ai pu obtenir, il avait déjà quitté les terres de Minshu à mon arrivée laissant pour mort au temple de la terre un prêtre qui venait de l'aider. En tant que défenseur de la justice de votre république ne devriez-vous pas réclamez, que cet homme soit arrêté au plus vite pour répondre de ses actes ? Pour vous prouver que nos intérêts sont communs je vais poursuivre la traque de cet homme et l'amenez à Minshu pour qu'il réponde de ses crimes. »

Le mercenaire se redressa et quitta le fauteuil dans lequel il était assit , il récupéra son arme sur la table avant de se diriger vtoers la sortie du bureau du président . La traque de Makoto commençait...  




   



   

   

   

   
" />[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Infiltration du palais présidentiel    

Revenir en haut Aller en bas
Infiltration du palais présidentiel
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Guerre civile] Coup d'Etat en Corée du Nord [√]
» Palais de Caras Galadhon
» Le palais Sans-souci en Danger
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Visite d'État de la Gouverneure du Canada en Europe de L'est

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.