-84%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
23.95 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
Pirate, Dieu et Navire
Messages : 2791
Yens : 420
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 199
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
Pirate, Dieu et Navire Left_bar_bleue1/12Pirate, Dieu et Navire Empty_bar_bleue  (1/12)
Heiwa Jigoku
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Pirate, Dieu et Navire   Pirate, Dieu et Navire EmptyDim 06 Sep 2015, 15:21



 
Pirate, Dieu et Navire


 
Une rencontre à l'avenir mystérieux



 



Une douleur lancinante vrilla tout son corps, alors qu'il s'était réfugié dans les territoire neutre. Loin de Fuyu et du Maître des Neiges. Malheureusement, même si le sceau disparaissait peu à peu, le laissant plus libre, les chaînes se déliant peu à peu, le Dieu possédait encore une emprise assez forte sur lui. D'autant plus lorsque le danger menaçait son pays d'adoption.

Ce Dragon lui ordonnait pour une raison ou une autre à retourner rapidement au pays. Aucun doute qu'il y avait urgence, surtout que même de là où il était, il avait vu de ses propres yeux, les failles et les nuages de créatures survolaient les cieux, dans toutes les directions.Quel maléfice était à l'oeuvre?

Forcé d'obéir, le ninja accéléra le pas dans la direction du royaume de glace. Sans prendre un temps de repos, ni s'arrêter une minute. Usant de ses techniques pour aller plus vite. Et c'est plusieurs heures plus tard, après une longue course éreintante qu'il assista à un nouveau spectacle ahurissant. Une scène qui n'avait rien avoir avec le contexte actuel, et pourtant qui avait une importance capitale pour le Dieu de Fuyu, puisque la douleur se calma légèrement. Peut être que le danger était pris en charge par d'autres élus, et que sa mission auprès de cet usurpateur changeait légèrement.

Dans tous les cas, c'est dans la toundra boréenne, qu'une lumière dans le ciel déclencha un flash aveuglant, que seul ses pupilles sacrées purent regarder sans faillir. Le portail lumineux s'ouvrit d'abord, d'une taille moyenne, laissant passer certainement une personne, qu'il ne pouvait pas voir pour l'instant. Puis une seconde porte s'ouvrit, bien plus gros. Et un navire impressionnant vint s'empaler au sol, ou à l'endroit même de sa chute. Des bruits sinistre se firent entendre, ne laissant que peu d'espoir quand à l'état du bâtiment. Néanmoins, un élu était lui aussi apparut, laissant l'apparition mystérieuse du bateau, dans le recoin de son esprit.

Bondissant d'arbre en arbre, le visage fermé et recouvert par la capuche de son manteau, il ne lui fallut guère de temps pour rejoindre le point d'impact. D'un côté, le navire était fracassé contre les rochers, une grosse partie immergée dans l'eau. Il avait eu la chance, en un sens, de tomber dans un lac. Mais les dégâts restaient important, et il faudrait certainement plusieurs semaines, peut être moi pour le réparer, et le transporter ailleurs. Par ci et par là flottait des morceaux de bois et autres outil du navire, mais son regard se porta plus à même sur la coque. Le sceau de Fuyu y était marqué, comme si cette chose sans vie était un élu.

-Qu'est ce que ça veut dire?

Aucun doute, Kosaten proposait de grande surprise, mais de là à prendre un bateau comme élu et l'envoyait dans un lac, où il ne pourrait pas faire grand chose... Que passait-il par la tête du Dieu Bleu.Commençait-il à montrer des faiblesses dans son monde éthéré? Aussitôt curieux, il voulu s'approcher de ce trésor, mais un bruit se fit entendre, non-loin, le mettant aussitôt sur ses gardes. Une silhouette inerte se tenait là, immobile et inconsciente. La victime du premier portail? Donc certainement un élu! Mais de quel Royaume.

Son esprit calculateur et tactique fit défiler toutes les possibilités dans sa tête: Devait-il la tuer, sans prendre aucun risque. Lui sauver la vie et parvenir à la manipuler pour qu'elle aide dans un avenir proche ou lointain. Comme il avait fait avec Rumaki ou encore son élève Yandare? Ou encore la laisser ici, à son triste sort, le destin choisissant de sa survie ou de sa mort.Mais un autre fait l'interpella, si cette jeune femme et le bateau était apparut en même temps et au même endroit-peu probable que ce soit les circonstances et la chance- ceci voulait dire qu'ils étaient liés d'une quelconque manière. Possédait un être pouvant contrôlait la puissance d'un navire militaire pouvait s'avérer plus qu'utile. Mais il devait trouver une solution pour la maintenir à son pouvoir, ou tout du moins réussir à la manipuler à loisir. Une esquisse d'idée se forma donc dans son esprit.

Il porta d'abord le corps inerte dans la forêt, où il y faisait légèrement plus chaud que sur ce terrain découvert et harcelait par le vent gelée de Fuyu, tout en créant un léger feu de camps pour la réchauffer. Le temps qu'elle se réveille, il réunit autant de débris du bateau qu'il put. Portant un morceau autour du cou, tel un collier, à découvert. Ceci était bien sûr voulu, pour voir le comportement de la Rousse, alors qu'il détenait un élément de son bien le plus précieux.
Mais plus important, encore, il subtilisa et tint au secret un autre morceau, qui lui semblait discret mais important pour le bâtiment maudit. Celui-ci caché dans un endroit sûr. Il n'avait plus qu'à attendre le réveil de son invité. S’asseyant en face de la silhouette, de l'autre côté du feu qui crépitait. Peut être était-il tombé sur elle pour une bonne raison.

~Surprends moi jeune femme et dévoiles moi tes secrets!~

Spoiler:
 





 

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Pirate, Dieu et Navire   Pirate, Dieu et Navire EmptyLun 07 Sep 2015, 14:39



 

 
Et la froideur de sa nouvelle planque.



 


Tout semblait perdu, à vrai dire. Si un pirate touche souvent le fond pour mieux redresser la bar, allait-elle y arriver, elle ? Elle, grande reine des pirates. Elle qui était autrefois craint de tous. Elle qui arrivait même à tenir à distance la plus grande flotte de tout Bilgewater. La terreur des mers, des océans, du monde connu et inconnu … Elle qui était une déesse du chaos. La voila, en train de grelotter sur une rive, misérable, sans force et bientôt sans vie. Mais la force, la dignitée ou même la vie n’étaient rien de bien méchant à perdre à ses yeux. Non … Ce qui la détruisait de l’intérieur, c’était de voir son or sombrer dans cette mer. Etait-ce seulement une mer ? Où était-elle ? Ce qu’il s’était passé ? Elle n’en savait fichtrement rien et c’était sans doute ça le plus rageant après la perte de son or.

La grande capitaine regarda un instant son navire au loin, agonisant avec lui, blessée avec lui, de vague souvenir d’un combat contre Avilda lui revenant en tête avant un grand blackout. Comment était-elle tombée du ciel ainsi ? Ah, cela n’avait plus beaucoup d’importance. A défaut de couler avec son navire, comme un vrai capitaine, elle s’éteignit avec lui alors qu’elle n’arrivait plus à lutter contre la morsure du froid. Elle qui était assise dans la neige, recroquevillée sur elle-même, finit par tomber sur le coté, son beau visage tête la première dans cette neige lui brulant la peau. C’était donc ainsi que ça se terminait ? Plus de Dahlia, plus de capitaine, plus de Fortune ? Plus de séduction, de pillage, plus de bains d’or ou de sang ? Et plus de Nidhogg ? Alors que ce monde aille au diable et, résignée, elle ferma les yeux.

Elle qui pensait que la vie la quittait finit par se réveiller au coin d’un feu. Un sommeille hivernal, un coma ou autre, elle ne pouvait le déterminer. Tout ce qu’elle savait c’est qu’elle était éveillée. Elle avait moins froid mais son corps tout entier lui faisait mal. Ses muscles répondaient à peine et ses yeux avaient même du mal à rester ouvert. Tout était flou et son cerveau même était fiévreux d’une maladie inconnue de la plupart des mortels, une maladie qui lui faisait voir des ombres et surtout, raisonner des voix là où il n’y en avait pas. Cependant, malgré la confusion de son esprit, elle n’avait pas de peur ou d’appréhension. Ce n’était pas la première fois que ce phénomène se produisait.

Pour quiconque, se spectacle serait perturbant mais c’était le quotidien de la reine des pirate. C’était … Nidhogg … Son autre moitié qui, sans succès, essayait de lui dire quelque chose. Ils ne s’étaient que rarement « parlé » mais ici, c’est comme si il n’avait pas la force d’en faire plus, de crier plus fort. C’était logique … Sans son or, Fortune n’est rien, en tant que personne tout autant que de point de vue puissance. Mais subitement, la belle rousse se redressa d’un bond, soudainement assise prés du feu, fixant devant elle d’un air hébétée comme si elle avait reçu un electrochoque qui lui fit oublier sa fatigue. Quelque chose allait horriblement mal et en un fragment de seconde, sans même avoir vu l’homme qui l’avait ramené et qui se tenait désormais à l’autre coté du feu, elle se mit … Non pas à hurler mais crier, c’était contrôlé.

"NIDHOGG !"

C’était un reflexe, elle semblait déjà avoir oublié qu’elle n’avait plus d’emprise sur rien, sinon elle aurait déjà sauvé son or et son navire. Mais la raison de ce cri était simple. Elle sentait bien que son navire en ruine ne … « reposait pas en paix » et le pourquoi du comment était que cet homme, prés d’elle, avait des morceaux de son bâtiment sur lui. Seulement, la seule chose que provoqua ce cri fut un tremblement … La part autour du cou de l’inconnu se mit à frémir, vibrer de puissance avant de redevenir inanimé, comme cela devait l’être. La magie des îles obscures était là, elle était juste bloquée et affaiblie au point de ne rien pouvoir faire. En tant normal, ce bout autour de son cou se serait refermé sur lui au point non pas de l’étrangler mais de le décapiter …

Tout ceci se déroulant en une fraction de seconde, elle prit un air furax en réalisant que Nidhogg ne répondait pas alors elle se tourna vers l’homme, un rouquin en manteau qui abordait d’étrange piercing ici et là. Si la tenue était atypique, le reste de son apparence n’était pas si extraordinaire que ça pour une pirate … Mais qu’importe, elle ne prit pas le temps de l’analyser tant que ça. Elle sentait qu’elle avait encore ses gants, sa tenue de capitaine et en posant la main sur ses hanches, elle sentie ses armes, toujours présente. Elle en dégaina une et la pointa vers celui qu’elle prenait presque pour un voleur, aveuglée par la rage d’avoir vécu la ruine, d’avoir vécu une fraction de seconde la mort, de voir ce type étrange se pavaner avec son plus précieux trésors, son navire.

Sans hésiter, elle tira mais une toute autre détonation se produisit. Aucune balle ne traversa les flammes pour se loger dans la tête du rouquin, juste une paire d’étincelle qui lui crama presque les doigts, un petit feu vert obscure qui sortit du compartiment à balle, prés du percuteur. La truande poussa un petit gémissement de douleur en lâchant son âme, se tenant la main avant de voir son gant de cuir roussit par la détonation, sa peau légèrement exposée. C’était la première fois que ça lui faisait ça, même de la part d’une paire d’arme à feu des îles obscures… Dommage collatéral d’une mauvaise chute ? Sans doute.

Elle réglerait ça plus tard. Elle était désormais face à cet homme, sans défense alors qu’elle venait clairement de se laisser emportée par la rage pour essayer de le tuer. La situation pouvait être plus rose que celle-là. A un tel point qu’elle laissa monter le « raz-le-bol » et abandonna, au moins le temps d’éclaircir les choses ou de se faire étripper par cet homme.

"C’est … C’est comme ça que ça se termine, hein ? …" Finit-elle par cracher d’un ton méprisant. "Cela ne devrait même pas m’étonner, c’est la loi des pirates. Toute opportunité est bonne à prendre alors vas-y, qu’est-ce que t’attend de moi, l’pied tendre ?"

Dans son esprit, c’était comme si elle était toujours dans son monde, avec les mêmes règles, juste dans les eaux un peu plus au nord, voir beaucoup plus. Un monde de pirate où personne n’avait de pouvoir, si ce n’est elle, la seule capitaine maudite au monde. Du coup, elle ajouta comme ultime coup de bluff, avec la ferme conviction que cela allait lui dire quelque chose alors qu’en réalité, bien évidement que non. La charité était un concept très vague chez elle, il était donc normal qu’elle se méfie à ce point de cet homme malgré le fait évident qu’il soit son sauveur. Chaque action est motivée par un profit. Qu’attendait-il d’elle en la sauvant ? Les choses les plus sombre et, n’ayons pas peur de le dire, dégueulasse lui vint à l’esprit pour répondre à cette question.

"J’aurais fait pareille mais … Mais tu t’apprête à détrousser LA Capitaine Fortune alors … Réfléchit bien à deux fois…"

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2791
Yens : 420
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 199
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
Pirate, Dieu et Navire Left_bar_bleue1/12Pirate, Dieu et Navire Empty_bar_bleue  (1/12)
Heiwa Jigoku
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Pirate, Dieu et Navire   Pirate, Dieu et Navire EmptyMar 08 Sep 2015, 15:42

Heiwa Jigoku a écrit:


 
Pirate, Dieu et Navire


 
Un réveil agité



 



Un réveil agité et violent. Voilà comment on pouvait qualifier le réveil de la Rousse. Un hurlement suivit d'une démonstration de puissance ou de magie et une attaque directe et ratée à son encontre. Tout du long le ninja était restait de marbre. Un simple regard curieux en direction du bout de bois appartenant au bateau se mit à luire et légèrement s'envoler sous ses yeux. Ce simple fait confirma que par une inexplicable raison la femme qui lui faisait face et le navire était donc lié. Nidhogg? Était-ce le nom du navire à qui elle donnait vie? Pour une fois, il était tombé sur une élue bien plus intéressante que ce qu'il avait rencontré jusqu’à présent.

Néanmoins affaibli par le sceau et son arrivé, il n'avait rien à craindre d'elle ou de sa quelconque magie. IL retira simplement le collier avec le morceau en bois, pour le poser délicatement dans la paume de sa main, l'observant en même temps que son invitée. Arriverait-il à comprendre son pouvoir et cette femme, après tout le savoir était l'arme la plus puissante de ce monde. Et peut être qu'elle aussi pourrait lui être utile.

Sans se dé-pâtir de son masque sans une once d'émotion, il patienta, même lorsqu'elle le menaça de son étrange arme. Il pencha simplement la tête sur le côté, comme s'il était curieux d'elle. La prenant indirectement de haut, alors qu'elle s'attaquait à lui, alors même qu'il lui avait sauvé la vie. Ne réfléchissait-elle pas deux secondes? Impulsive et sanguine! Elle ne survivrait pas longtemps, si elle continuait ainsi! Elle pouvait être une reine, une mini-déesse ou quoique se soit d'autre, elle n'était plus rien ici. Qu'une simple humaine dont l'absence de pouvoir la faisait passer pour un vulgaire animal agressif.

Au moins, son arme possédait une caractéristique à distance, mais il n'avait rien à craindre la puissance divine du Tendô empêcherait toute attaque contre lui. Elle serait surprise de voir son attaque se retournait contre elle. Néanmoins, il se serait donné tout ce mal pour rien. Pouvait-il éviter le missile en s'écartant légèrement? Jamais il n'en aurait la réponse puisque le coup ne vint jamais et pire, elle s'était blessée, elle même. Le Dieu de la Paix pencha à nouveau la tête sur le côté, intriguait et déçu.

Mais elle n'arrêtait pas son petit manège là, alors qu'elle lui cracha à la figure ses paroles, dévoilant bien plus qu'elle ne l'avait pensé. Le cerveau de Heiwa ne fit qu'un tour enregistrant tout ce qui avait été dit, et essayant de comprendre des mots qui n'était pas forcément de son langage.

~Pirates? L'pied tendre? Capitaine fortune? Ainsi elle a un grade dans son mode, et de souvenir les pirates sont des personnes sans foi ni loi, voguant sur les mers dans leurs navires.Elle est bien loin de son élément, et son bâtiment en piteux état. Mais de là en prendre aussi hâtivement de conclusions. Elle n'est pas si intelligente que cela. Mais voyant ce qu'il en est~

Il n'avait prononcé aucun mot, durant tout son spectacle, patient et observateur. Stoïque sans montrer une quelconque émotion de colère ou d'amusement. Une statue aurait été plus démonstrative encore. Le feux crépitait entre eux, alors qu'il tenait toujours le morceau du Nidhogg dans la paume de sa main. Et sans prévenir, il lui jeta le précieux "trésor" à ses pieds, habile et précis. Aussitôt, il se releva, poussant un long soupir, son regard mis en évidence sous les flammes dansantes. Le Rinnegan plongeant dans l'âme de la capitaine, sans paraître plus impressionné que ça. Après tout, pourquoi le devait-il? Le silence s’égrena encore quelque instant, sous la coupe de ses pupilles...

-Qu'est ce qui doit se terminer ? Ici tout ne fait que commencer pour toi, si tu es assez habile pour survivre dans ce nouveau monde!

Il s'écarta du feu pour se rapprocher de la jeune femme, son regard ne la quittant toujours pas, comme si rien ne pouvait lui échapper. Et en un sens s'était le cas.

-La capitaine fortune? Sache qu'ici tu n'es plus rien, qu'une simple humaine. Enfin au moins une élue, un chien de ton royaume. Je ne te détrousserais pas, rien que tu ne possèdes ne m’intéresses. Ceci n'est que prêter attention au faux, à la superficialité. Ceci sera ta tombe un jour ou l'autre.

Elle était pour le Jigoku qu'une femme prisonnière de ses richesses donc. Une de ses femmes superficielles qui mettaient en avant ses biens au dessus du reste. Inquiète qu'on puisse le lui voler. Lui ne possédait rien, il n'avait rien, à part sa Masamune, la faux légendaire, dans le dos, murmurait encore.Ceci était devenu commun pour son porteur, mais elle influençait encore plus son aura sinistre et oppressant. Son corps s'était même métamorphosé à son contact. Plus puissant, plus dangereux, plus impressionnant. Il était devenu un dieu de la guerre, mais un dieu représentant la Paix.

Il se plaça devant elle alors que son bras se leva montrant une direction. Et si la pirate suivait du regard ce signe, elle pourrait voir une montagne de bois et autres morceaux de son bateau qu'il avait récupérer, gardant précieusement et bien caché sous son aura divine un derniers morceau, qui il le pensait, pourrait lui servir dans un avenir proche ou lointain. Sa voix résonna à nouveau, alors que feu craqua les dernières branches.

-Tu as tenté un geste à mon encontre?! Ta stupidité pourrait être aussi ta mort. Ne réfléchis-tu pas quelques secondes avant d'agir? Si j'avais voulu te faire quoique se soit, ou même essayer de te tuer, je ne me serais pas donné autant de mal pour toi. Pour tes biens qui te sembles si précieux, ni pour ta vie! Comment réagirais-tu à ma place, après ce que tu viens de faire?

Ceci dit il retourna à sa place, prenant sa Masamune, pour la poser sur ses genoux, son regard qui semblait distrait était des plus attentif envers son auditrice. Comment allait-elle réagir, après avoir eu la vérité en face. Certainement ridiculisée, mais avec raison et les justes mots! Quand aux âmes enragés de son arme, elles persiflèrent dans son esprit:

~Démoniaque!~
~Comme nous, maléfique, possédée~
~Nous voulons son âme. A elle et son navire!~





 

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Pirate, Dieu et Navire   Pirate, Dieu et Navire EmptyLun 14 Sep 2015, 05:06



 

 
Et la froideur de sa nouvelle planque.



 

Il était claire qu’elle avait foiré son coup sur toute la ligne et tout ça, uniquement par des effets secondaire étrange dont l’origine était inconnue. Depuis cette rencontre avec Avilda, tout était si étrange et pour le coup dangereux. Cette rencontre s’était-elle d’ailleurs terminée ? Elle avait d’autres chats à fouetter que d’y penser. Elle avait clairement essayé de tuer cet homme, sans succès. Si elle avait encore le contrôle de Nidhogg, qu’importe la raison de sa présence à ses cotés ou même les actes ainsi fait à son égard, il serait depuis longtemps pendu par les pieds, dépecé et donné à manger au démon qui résidait dans son cargo. Le Capitaine Fortune n’était pas connue pour sa charité et sa sympathie. Elle avait le pouvoir de faire ce qu’elle désirait et la corruption de son cœur la rendait indifférente à quelconque perte humaine ou matériel tant qu’il ne s’agissait pas d’elle ou de son navire adoré.

Mais du coup, oui, se montrer aussi agressive était une erreur pour la simple raison qu’elle ne comprennait nullement la situation dans laquelle elle était. A défaut de pouvoir invoquer son navire, elle était confiante que ses fidèles armes démoniaque allaient faire l’affaire. Comme quoi, on ne peut faire confiance en rien ni personne. Ce retournement de situation lui ouvra, du coup, le champs des possibilité, maintenant qu’elle avait le temps de réflexion puisque qu’apparemment, le rouquin devant elle prenait son temps pour réagir à ce petit spectacle, ridicule, qu’elle avait donné. Il restait assit, longuement, la fixant à travers les flammes dansantes. Qu’est-ce qui pourrait pousser un homme à la ramener à terre ? La dépouiller, prendre son or, ses possessions … Qu’est-ce qui pourrait pousser un homme à la ramener à terre, en vie ? Tirer des informations, faire d’elle une esclave vu les droits de la femme présent chez elle,  la violer … Dans tout les cas, qu’est-ce qui poussait un homme à la sauver ainsi et à ne pas l’attacher ? Non, là, il y avait un blanc.

Tout le monde connaissait sa tête, tout le monde savait qui elle était, ce qu’elle était capable de faire et à son réveille, elle mit ce détail de coté directement en se disant que celui qui l’avait « sauvé » était juste un abrutit naïf de ne pas l’avoir ligoté ou un minimum, quelque chose … Mais si il n’était pas taré, comme elle semblait le comprendre en scrutant son regard profond et recelant plus qu’il n’y parait … Pourquoi ? Non, la charité ne lui traversa pas l’esprit un seul instant. Elle était une pirate dans un monde de pirate et à choisir, vu sa dégaine, elle ne le classerait pas dans la catégorie rare bourgeois des Iles de Bilgewater mais bien pirate. Dans des conditions pareilles, la charité était devenue un mythe. Chacun pour soi, chacun chez soit et les requins seront bien gardé.

L’homme finit, toujours dans sa grande froideur, par lui jeter le bout de bois qu’il avait autour du cou, mémoire du Nidhogg, à ses pieds. Elle le ramassa comme une pierre précieuse, le glissant discrètement dans sa poche sans dévier du regard, toujours confuse et presque suppliant que sa langue se délie pour enfin savoir le fin mot de l’histoire. Et enfin, elle découvrit qu’il n’avait pas la langue coupée. Cependant, elle souhaita subitement qu’elle le soit, coupée, subitement.  Dahlia ne cacha pas sa surprise. Histoire de nouveau monde et d’élu, entre deux parsemé de quelques « compliment » sur sa cupidité. Non, elle ne voyait pas, elle était dans le flou. Il est vrai qu’il n’y avait pas beaucoup de terre enneigé de par chez elle. Avait-elle dérivé si loin du monde connu des cartes ? Non, pourquoi parlerait-il d’élu alors ? Elle n’était l’élu de rien, si ce n’était du Nighogg.

La truande resta silencieuse, entre la réflexion et la défiance. Non, elle n’était pas n’importe qui. Cependant, il n’avait pas l’air d’être n’importe qui non plus. Elle n’avait plus ses pouvoirs, ni ses armes et lui semblait tenir moult clé à son trousseau. Il avait raison. Elle, puissante reine des mers, n’était plus qu’une simple humaine à l’heure actuel et malgré l’audace légendaire qu’abordait Fortune, ainsi que sa confiance, sa nonchalance pour tout et n’importe quoi, sans ses pouvoirs, tout était différent. Elle était obligée d’écouter … Du coup, elle suivit docilement du regard la direction que cet homme pointait pour voir derrière elle un tas de bois qui, elle le sentait, venait de son navire. Beaucoup trop charitable, elle était plus perdue encore qu’il y a deux secondes. Elle fronça les sourcils à sa remarque. Elle, stupide ? La belle rousse soupira en faisant rouler ses yeux. Vu son spectacle, elle ne pouvait que lui accorder ce point : elle avait l’air stupide, effectivement. Une chose que la Capitaine Fortune n’aurait jamais admit avouer … A l’époque où l’or corrompait son esprit. A l’heure actuelle, elle était plus ouverte aux choses, son esprits commençait se défaire de l’emprise brutale, violente  et néfaste du Nidhogg.

Pour lui répondre, elle finit par se redresse, se penchant encore pour saisir son chapeau qui trainait non loins, balayant son pantalon avec celui-ci avant de le poser sur sa tête. "Et bien, disons que je n’aurais pas agit comme vous dés le départ mon cher. Partant de ce principe, je ne peux pas vraiment donner de réponse objective à votre question." Son ton se voulait cordiale et calme, bien que son esprit était sur le point d’exploser du au nombre de question qu’elle se posait.

"Mais malgré ma tentative de meurtre ratée, vous ne m’avez toujours pas attaqué donc j’en conclus que le « comment réagirais-tu ?» a pour réponse « Me reposer à ma place en bichonnant ma faux » … Que vous avez joli, d’ailleurs... Et puissante ..."  Dit-elle en jetant un coup d’œil malicieux à la bête, laissant même sa langue lécher le coin de sa bouche. Cet objet l’intriguait et l'intéressait mais ce n’était pas au tour de cette arme d’avoir toute son attention. Pas encore. Elle ressentait juste un petit quelque chose de spéciale qui lui confirmait que ce morceau de métal n'était pas que du métal. Tout comme le bois de son navire n'était pas que du bois ...

"Enfin, laissez moi donc remonter légèrement dans votre estime en faisant preuve d’un peu moins de « stupidité »" Dit-elle en faisant bien comprendre que cela lui été resté en travers de la gorge. "Et en vous présentant mes plus plates excuses pour mes actes irréfléchis … Oh et … Un grand merci pour m’avoir sauvé la vie et, apparemment, récupéré les morceaux de mon navire échoué." Finit-elle en exécutant une petite courbette de politesse.

Elle ne croyait qu’à moitié à ses mots puisqu’elle doutait toujours des motivations de cet homme mais depuis quelques minutes, elle était dans un autre monde après tout. La terreur des océans n’était toujours pas au courant pour ce Kosaten qui allait régir sa vie désormais, mais un autre monde pour les raisons citées plus haut. Faible, une simple femme face à un gaillard avec une arme fonctionnelle, lui … Elle n’avait d’autre choix que de jouer de ses mots et de son vocabulaire en tantinet plus développé et courtois que celui de ses congénère pirate pour garder cet homme dans une humeur raisonnable à son égard. Malgré les apparences, non, Dahlia n’était pas stupide. Si elle l’était, jamais elle ne serait arrivée là où elle était, dans son monde.

"Je pourrais vous expliquer les raisons de mes actes mais cela serait parler pour ne rien dire ou uniquement pour apaiser ma propre conscience." Chose qui devrait donc indifférer totalement le pirate devant lui … Enfin, celui qui avait plus l’air pirate que maréchal en tout cas. "Alors venons-en au vif du sujet. Auriez-vous l’amabilité de me dire ce que vous savez ? Car il est évident que je suis un peu la paysanne du coin comparé à vous, actuellement. Et aussi, ce que vous attendez d’une humble capitaine de navire maudit comme moi ? Je refuse de croire que vous m'avez aider uniquement pour un merci en retour ... Ou le plaisir de me voir lamentablement enrailler mon triple-canon."

Elle posa alors ses mains sur ses hanches, penchant celles-ci d’un coté. Une position féminine mais qui n’avait pas pour but de séduire. C’était sa tenue habituelle. Elle se doutait bien que jouer la carte du charme n’allait pas rimer à grand-chose avec lui. Dahlia était bien assez expérimentée dans le domaine pour voir que ce gugusse avait un esprit de fer qui se nourrissait d’autre chose que de pulsion corporelle … ou même d’or, d’après ses dires, ce qui était curieux pour la hors-la-loi. Dans son esprit, il était inutile de cacher qu’elle était en possession d’un bateau hanté puisqu’elle était sensée être mondialement connue pour être l’ennemi numéro un du monde connu. Peut-être une autre erreur mais ce genre de chose était très susceptible d’arriver lorsqu’on avait une main peu fournie en carte comparé à ses adversaire.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2791
Yens : 420
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 199
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
Pirate, Dieu et Navire Left_bar_bleue1/12Pirate, Dieu et Navire Empty_bar_bleue  (1/12)
Heiwa Jigoku
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Pirate, Dieu et Navire   Pirate, Dieu et Navire EmptyMer 16 Sep 2015, 23:27

Heiwa Jigoku a écrit:


 
Pirate, Dieu et Navire


 
Discours endiablé



 




Décidément cette femme était à l'opposé de lui. Lui toujours gardant son sang-froid et elle explosant sans raison pour un oui ou pour un non. Elle soupirait, soufflait, roulait des yeux. Tant d'indices donnés pour décrire son état émotionnel. Alors que lui face à elle n'exprimait rien, il n'était qu'une statut sans émotions.

Elle lui confirmait même ses pensées quand à sa superficialité et son amour des choses, des objets, alors qu'elle s'était précipité sur le morceau de bois. Tel un rapace attendant que la carcasse se libère pour fondre dessus.Elle était surement une belle femme aux yeux du commun des mortels, mais dans sa situation et son comportement, elle était plus que misérable à ses yeux. Bien plus encore que les vulgaires insectes qu'étaient les mortels, en général. Comment diable, pouvait-elle lui être utile. Encore du temps perdu? Encore une mission à ramener une enfant au royaume des glaces. Ce dieu autant que ce roi maudit ne perdrait rien pour attendre...

Finalement, elle se leva, pour finir par une "toilette" rapide de ses affaires personnels, tout en s'adressant à lui, dans un long monologue dans lequel, il n'intervint pas une seule fois. Même pas d'un soupir, d'un souffle ou d'un quelconque signe distinctif. Par contre, son esprit continuait à parler dans sa tête, au milieu des voix des corrompus.

~Comment aurais-tu donc réagit du début? Aurais-tu eu aucune pitié pour un être à terre, comme tu n'en as eu aucune pour ton sauveur? Quelle genre de femme es-tu, à la fin?~

Comme dit précédemment, il ne prit pas la parole à toutes ses paroles. Pour l'heure, il écouta simplement ce qu'elle lui disait, alors que les voix démoniaques résonnaient encore plus dans sa tête. pourquoi étaient-elles plus présente ce soir là? Y avait-il un lien avec le navire-maudit? Malheureusement, même le Dieu ne pouvait savoir la vérité sur toute cette histoire.

D'ailleurs elle lorgnait la Masamune avec un certain désir et une lueur de cupidité. Comment un tel regard pouvait passer inaperçu aux yeux des milliers d'âmes enfermées dans la faux. Aussitôt, elle submergèrent la prison mental qu'exerçait le Jigoku, pour gagner en puissance et montrer leur mécontentement quand à ce regard lubrique. Aussitôt la lame s'entoura d'une aura bleutée et noire menaçante, causant une pression violente sur la femme. Ceci ne durant qu'une seconde tout au plus, alors que le ninja en reprit le contrôle aussitôt. Comprendrait-elle ce qui venait de se passer? Heiwa espérait que non, mais même si ceci n'avait duré qu'une fraction de seconde infime, ceci avait dû être plutôt intense.

Néanmoins, le shinobi n'y prêta pas attention, continuant comme si de rien n'était. D'ailleurs, il pouvait dire que quelque chose ne lui plaisait pas dans cette femme. Elle était devenue trop mielleuse, trop avare d'excuses ou de sous-entendus. Essayez t-elle de le manipuler? Lui? Passé maître dans cet art? Il pouvait ressentir les tactiques de son interlocutrice, mais comme il avait prouvé par le passé, face à un homme qui se considérait comme l'un des meilleurs stratèges , il n'était pas facilement trompé par les manœuvres différentes de ses opposants.

Malheureusement pour lui, même s'il pouvait agir en conséquence face au traqueur. Dans le cas présent, elle était du même royaume que lui, autant dire que le Dieu-dragon empêcherait tout acte dangereux envers elle. Il ne pouvait que la guider pour l'instant sur la bonne voix, essayant à nouveau de récolter l'histoire de cette nouvelle élu. La source de sa puissance résiderait dans les informations qu'il récolterait de chaque élus rencontraient. Et peut être un jour pourra t-il les manipuler comme les pions qu'ils sont.

Enfin, elle lui avait posé des questions sur ce monde. Mais son comportement était étrange, comme si elle ne se rendait toujours pas compte qu'elle avait changé de monde, d'univers. Il la fixait essayant de comprendre. N'avait-elle toujours pas vu le sceau sur son corps, et sur, comme il avait pu le voir durant son approche du navire, son précieux bateau? Décidément s'était toujours à lui d'annoncer cette histoire des plus ennuyante. Mais il s'y contraint encore une fois. Il se releva donc, mettant Masamune dans son dos, avant de fixer son interlocutrice au-dessus des braises. Sa voix parvint finalement à ses oreilles, forte et puissante, alors même qu'il ne parlait qu'à peine:

-Toutes les raisons au sujet des actes d'une personne sont importantes. C'est ainsi, que nous pouvons mieux comprendre nos alliés, ou nos ennemis! Ne rien savoir à leur sujet devient un grand risque pour l'avenir, mais passons!

Sachez déjà que vous n'êtes plus dans votre monde! Plus même dans votre univers! Comme je l'ai dis vous n'êtes rien ici. Une simple inconnue choisie au milieu de tant d'autres. Vous êtes en Kosaten!


Il arrêta, une seconde de parler, tout en s'approchant du Niddhogg l'invitant à le suivre, ou l'obligeant, s'était du pareil au même. Une fois au niveau de la coque, il point de visage le sceau qui y était apposé par les dieux. Il reprit alors!

-Vous êtes ici au royaume de Fuyu, sous la loi du Dieu-dragon! Vous n'êtes plus que l'ombre de ce que vous étiez, n'ayant plus votre puissance d'antan. Et pourtant vous avez été choisi, et vous serez obligée d'obéir pour la puissance de ce pays, pour un temps assez long, avant de voler de vos propres ailes.

Mais un fait m'intrigue, pourquoi votre navire a été marqué aussi. Seul des êtres vivants l'ont été. Qu'est-ce que cela signifie? Quel est la nature de ce bâtiment?


Il tourna son visage vers elle, son rinnegan tourbillonnant dans ses orbites, alors qu'il attendait une réponse de sa part. Son visage sérieux ne permettait aucun mensonge, alors qu'il ressentait de la magie au cœur même du navire. Faible et lointaine mais présente... Qu'apprendrait-il de plus intéressant encore?








 

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Pirate, Dieu et Navire   Pirate, Dieu et Navire EmptyMar 22 Sep 2015, 18:09






Et la froideur de sa nouvelle planque.





Cet homme était un mystère, un inconnu dans l’équation au point de presque faire peur à la grande pirate. Si beaucoup n’étaient pas ce qu’ils semblaient être, pour son cas, elle ressentait que c’était tout l’inverse. Froid, confiant, puissant … Puissant, oui. Il n’avait fait aucune démonstration de force mais sa faux l’avait fait pour lui. Alors qu’elle lorgnait avec avidité sur cette arme de bonne facture, cette armes qu’elle devinait enchanté par le même genre d’aura qu’entourait ses propres armes … Mais si, déjà, elle s’étonnait et frissonnait d’inquiétude à l’idée qu’elle ne soit plus seule au monde à détenir un quelconque pouvoir obscure lui permettant d’imposer sa volonté aux forces surnaturelle, le fait que cette aura n’est rien à voir avec celle des îles obscure la perturbait d’autant plus.

La belle rousse grimaça discrètement, faisant mine de se passer la main dans les cheveux pour, en réalité, se tenir le crâne à l’instant. Peut importe ce qu’il y avait dans cette faux, elle y était sensible et c’était en colère. On aurait dit … Le même genre d’expérience qu’elle avait vécu durant les premiers jours où elle naviguait sur les mers avec Nidhogg. Sa tête lui faisait mal, brulait de l’intérieur jusqu’à même lui faire abandonner l’idée d’un jour s’en emparer si ça pouvait l’aider à apaiser la douleur. Mais comparé à plus tôt, elle ne donna pas de signe exubérant son état d’esprit comme elle avait pu le faire avant. Elle restait calme et tentait de camoufler ce malaise jusqu’à ce qu’il s’en aille, restant muette par rapport à ce qu’elle venait de vivre et elle continua son discours d’excuse comme si de rien n’était. Elle gardait cependant ce souvenir amer ancré dans sa mémoire, le temps de sa compagnie.

Après qu’elle finit de lui poser ses questions, l’homme au visage percé se releva et rangea son arme, ce qui amena une question à l’esprit de la capitaine … Pourquoi l’avoir dégainé en premier lieux ? Elle mettait ça sur le compte du choc qu’elle venait de ressentir mais elle aurait du bien plus s’inquiéter de ça au lieu de bêtement saliver sur un objet démoniaque pareille. Mais apparement, si leur couleur de cheveux était leur seul point commun, il semblait être très impliqué à aider la jeune femme, à sa manière, biensur. A sa première phrase, la truande lui adressa un sourire provocateur.

"Pourquoi crois-tu que je n’ai préféré rien dire ? La vie serait bien ennuyeuse si nous n’étions jamais motivé par la peur du risque ~"

La vrai réponse qu’elle aurait aimé donner, au lieu de cette petite tirade qui restait juste à ses yeux, c’était qu’elle ne savait toujours pas si il était allier ou ennemi. Oui, il y avait moult indice pour dire que cette personne n’avait rien contre elle mais c’est une pirate, après tout. Une capitaine pirate en plus de ça. Même les amis de ses personnes peuvent être de grands ennemis. Ce raisonnement lui valait parfois de belles nuits d’insomnie mais c’était le prix à payer pour ne pas finir la gorge ouverte et le sang étalé sur le pont de son navire. De toute façon, des amis ou des alliés, elle ne cherchait pas vraiment ça pour l’instant …

Suite à sa petite réplique fanfaronne, il lui expliqua qu’elle n’était plus dans son monde mais à Kosaten. Etait-elle tombée sur un fou ? Un de ses maniaques diseurs de bonne aventure qui croyaient pouvoir entrer en contacte avec la puissance des îles obscure alors qu’il n’en était rien ? Elle lui adressa juste un petit regard, les yeux mi-clos, comme si elle le suspectait de lui dire des bobards. Mais voyant visiblement son air peu réceptif, il la guida jusqu’à son navire pour lui montrer la marque, gravée dans le bois du Nidhogg. C’est vrai, elle avait remarqué cet étrange phénomène avant de perdre conscience et elle n’avait aucune idée de ce qu’il s’était passé. Elle était juste tombée dans l’eau après une étrange lumière blanche et la suite était très flou, même sa rencontre avec cette homme semblait flou, cet instant présent était flou ! Cela lui revint alors comme un flash et sans hésité, elle releva un peu de sa veste en cuire tout en baissant sa ceinture pour regarder sa hanche nue, peu pudique, surtout face à un homme qui semblait n’en avoir rien à faire, et elle toucha cette emblème qui ne semblait pas être un banale tatouage comme elle avait dans le dos.

Les faits étaient là et son sauveur avait l’explication. Elle ne pouvait le réfuter plus longtemps.  Elle souffla par le nez, prenant l’espace d’un instant un air mauvais, haineux, perdant son regard dans la neige environnante. Elle, reine des pirates, esclave d’une quelconque divinité alors qu’elle en était elle-même une, à la mesure de son monde en tout cas … Se faire manipuler et tromper n’était pas la chose qui la mit en rage l’espace d’une seconde … C’était le fait qu’elle était apparemment sensé obéir à ce Dieu. Obéir, elle savait le faire mais seulement contre une grosse, très grosse somme d’argent et cet avatar de la cupidité se doutait très bien qu’il n’y aurait pas de grosse bourse d’or après qu’elle aurait fait son job auprès du Dieu-Dragon. Elle se lécha les dents avant de lâcher ses vêtements pour qu’ils se remettent en place tout seul, portant à nouveau son attention sur l’homme, contrariée par tout ça mais gardant ses états d’âme pour elle, pour le moment.
Sa question était justifiée. Pourquoi mettre la marque d’esclave à un bateau inanimé ? Elle lui répondit sans détour, de manière à ce qu’il comprenne sans trop en dire.

"Seul des êtres vivant ont cette marque, hein ? Et bien, faite alors le rapprochement mon brave. La nature de mon navire est similaire à celle de votre Faux." Dit-elle comme pour le piquer. "Colérique et bel et bien vivante."

Elle regarda alors son navire, en plein milieu du lac, échoué sur la roche, ouvert, blessé. Oui, il était vivant et pourtant, il répondait à peine à ses appels, lui qui a toujours été là pour elle comme une extension de son corps. Elle espérait simplement pouvoir appuyer ses dires par une démonstration, moindre mais concluante.

"Nidhogg."

Prononça-t-elle à haute voix. Le navire ne bougeait pas, comme tout objet de bois inanimé. On pouvait seulement entendre le craquement du bois ici et là dans le silence de la toundra, comme si on marchait sur un plancher grinçant ou quand une tour de guet était mit à rude épreuve par le vent. Sa propriétaire reprit alors d’une voix plus douce et charmeuse, chantonnant, comme si elle voulait attirer le regard de son homme.

"Ooooh Nidhooogg ~"

Et à ses mots plus convainquant, un phénomène inhabituel se produit. Le vent se levait et soufflait dans les cheveux de la belle rousse, une brise venant de l’intérieur même du bateau, transpirant de toutes ses ouvertures. Le bruit qui accompagnait ce vent était celui d’une respiration, mêlé au bois craquant et mouvant, mouvement pourtant invisible vu de l’extérieur comme eux. Pendant se temps, la hors-la-loi abordait un sourire satisfait, soulagé, voir rêveur. Son navire, son bébé, son amant était bien là, en « vie ». Elle n’en doutait pas mais sentir le souffle marin sortant de ses poumons était telle une bénédiction à ses yeux. De retour enjôleuse, elle laissa sa bouche parler sans l’accord de son cerveau, comme si elle racontait une expérience de vie qui lui procurait du plaisir à partager, une envie irrépressible de parler de l’être qui faisait battre son cœur.

"Ce navire a fait couler tant de sang. Il a tué plus d’homme que n’importe qui ou n’importe quoi dans mon monde … Il m’a fait du mal, tellement de mal. Et pourtant, un jour, il est venu jusqu’à moi et nous avons vogué ensemble, nous avons régné ensemble sur tout les océans. Il me montrait où aller alors que je tenais la barre pour lui et il a étanché ma soif. Il m’a donné puissance, richesse et bien des opportunités de faire ce qu’aucun autre navire pouvait faire. S’attaquer à lui ou à moi, c’est exactement la même chose … C’est choisir la mort plutôt que la vie, et une éternité d’esclavage dans son estomac ~"

La capitaine aurait pu chanter ses louanges avec la même passion morbide encore longtemps, s’étant donnée corps et âme depuis longtemps au Nidhogg, son bateau qui, elle le savait dans un coin de son esprit sans jamais se l’avouer, était plus qu’un simple bateau … Plus que du bois flottant et enchanté … C’était un démon qui lui avait voler son cœur dans un grand instant de folie. Un démon qui lui soufflait à l’oreille qu’elle devrait le remercier pour corrompre son âme, chose qu’elle faisait en conséquence. Dahlia finit par pousser un soupire langoureux, comme si elle revenait à la réalité.

"Mais il n’est plus capable de rien … Il faut que je le répare et pour cela …" Elle garda la bouche fermé, redirigeant son regard vers l’homme à ses coté, lui donnant la réponse indirectement.  "Je suppose que si vous êtes si « gentil » avec moi, c’est parce que nous somme tout les deux de … « Fuyu », c’est bien ça ? Et vu votre manque d’entrain à le faire, j’en conclus que vous êtes un peu obligé de m’aider. Donc … Je peux oublier l’idée de piller les gens du coin, n’est-ce pas ? Je me ferais taper sur les doigts par papa dragon, hmm ?"

Question légitime pour la pirate. Si l’homme pouvait croire que, encore une fois, Fortune portait bien son nom pour être affamée d’or, ce n’était pas seulement pour satisfaire son avarice et faire miroiter ses yeux dans les reflets dorés, non. Nul ciment n’est plus solide pour réparer le Nidhogg que le nourrir de sa principale source d’énergie et de pouvoir : l’or, la richesse, les pierres précieuses. C’est ainsi que le démon survivait dans son enveloppe matériel. L’or était la réponse à tout. Acheter tout ce qu’on désirait et si on ne pouvait l’acheter, la puissance que lui donnait l’or permettait à Dahlia de s’approprier ce qu’elle voulait. Et avec une cale pleine à ras-bord, nul doute qu’elle puisse donner une bonne raclée à ce fichu die qui l’obligeait à ramper devant le rouquin.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2791
Yens : 420
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 199
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
Pirate, Dieu et Navire Left_bar_bleue1/12Pirate, Dieu et Navire Empty_bar_bleue  (1/12)
Heiwa Jigoku
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Pirate, Dieu et Navire   Pirate, Dieu et Navire EmptyJeu 24 Sep 2015, 18:11

Heiwa Jigoku a écrit:


 
Pirate, Dieu et Navire


 
Discours endiablé



 




Son comportement était plus que prévisible. Au cours des jours, ou des mois, le Jigoku compris que les élus de Fuyu étaient des guerriers, des conquérants, voir des héros sans foi ni loi, dont le caractère était plus qu'individualiste dans la plupart des cas. Il était surement difficilement de contrôler tant de forte tête, et cette pirate ne faisait donc pas exception.

Elle se déshabilla sous ses yeux, sans plus de cérémonie. Tout homme aurait réagit d'une quelconque façon, lorgnant surement son corps plus qu'attirant et aguichant. Essayant d'abuser de la situation, de siffler à son encontre ou tout autre vice que les communs des mortels possédant un membre à l'entre-jambe aurait fait. Mais elle était face à HEiwa Jigoku, le Dieu de la Paix, et tout ceci n'avait aucun effet sur lui. IL patienta donc simplement. Observant chacune de ses expressions faciales, ou quelconque regards. Elle était énervée, sans aucun doute. Désabusée ou plus encore. Peut être pourrait-il se servir de cela pour parvenir à ses propre fins, parvenir à une alliance qui lui serait bénéfique avant tout à lui et peut être à elle. Elle était femme puissante semblait-il et habile dans un monde peut être gouverné par les hommes.

Mais il se mettait à douter quand à son utilité. Peut être pouvait-elle être puissante, mais difficile à contrôler. Elle ne semblait même pas se maîtriser elle-même, alors qu'elle continuait à essayer de le provoquer. Ceci l'énervait-elle qu'il ne réagisse à aucune de ses piques. Mais oh grand jamais, il ne s'abaisserait à un tel niveau. Jamais il se réduirait au statut de mortel.

Néanmoins, elle lui confirmait ses suppositions, puisque ce qui semblait être un simple navire, n'en était pas un. Il était bien plus que cela lui disait-elle au milieu de ses phrases provocatrices. Par contre, elle avait mis en avant sa propre arme antique, ce qui ne lui plaisait pas trop, même s'il ne montrait rien. Comment avait-elle pu comprendre ça, les démons avaient encore trop montré leur présence, malgré son intervention. Mais elle se trompait sur un détail. Masamune n'était pas vivante à proprement parler, mais plus les âmes prisonnières dedans. Et elle n'était pas corrompus mais possédée des êtres purifiés, même si Heiwa n'en avait encore effleuré aucune jusqu'à présent. Inconsciemment, son âme se fermant à leur appel...Actuellement, trop lié aux ténèbres, qu'à la lumière. Mais revenons à la rousse...

Cette dernière appela son précieux, une première fois sans aucune réaction. Et là où un homme simplet et débile se serait mis à rire, Heiwa attendit avec elle. Presque déçu de ne pas entendre Niddhog répondre aussitôt. LE spectacle aurait pu être comique ou au contraire inquiétant au milieu de ce navire aux allures hantés. Elle essaya donc à nouveau, avec plus d'aplomb et plus d'envie, comme si elle était perdue sans lui comme si.... Comme si il était une partie de elle même. Exactement pareil que lui et Masamune à présent...

Et pour confirmer cette pensée, le visage de la jeune femme à la réponse de son navire, fut la plus belle preuve. Ce qui pour n'importe qui aurait pu être que le vent hurlant dans le bois mort et les planches détruites, résonnait aux oreilles du ninja comme une respiration douce et lointaine. Il nota même la signature d'une étrange et maléfique magie qui habitait le bâtiment. Il ne lui en fallu pas plus pour croire à toute cette histoire.. IL regarda simplement au fin fond du navire, essayant d'en percevoir les moindres recoins, au-delà même de ce que l’œil humain ou de la pirate pouvait voir. Les yeux divin étant toujours au-dessus que ceux d'une simple femme ou de n'importe quel humain. Pour finalement, revenir sur son interlocutrice qui partait dans un long monologue vantant les mérite du démon. Peut être en rajoutait-elle même. Après tout à ses yeux les mers n'étaient rien, les gens vivaient plus sur la terre ferme, et lui régnait sur les cieux dans sa condition d'immortel. Alors à quoi bon régnait sur les océans. Encore plus en Kosaten coinçait dans un lac pas plus grand que celui de Fuyu.... Mais elle semblait envoûtée, corrompue par ce dit-démon. S'il voulait la contrôler il devrait le contrôler lui. Et le morceau qu'il cachait lui servirait surement à cette condition à un moment ou un autre. Maintenant, il en était sûr! Il allait donc le garder et ne pas le rendre pour l'instant, son aura l'entourant au milieu de toutes les âmes de la Masamune.

Il se concentra donc sur les dernières paroles de la Pirate, écoutant comme il savait si bien le faire. Et fait incroyable, un léger sourire, voir l'ombre d'un sourire marqua son visage. Si seulement, elle savait que toute cette histoire était bien plus compliqué que ça et que peu, même au sein des élus, avaient assez d’intellect pour comprendre la véritable histoire de ce monde. Même si le dieu avait décidé de le mettre à la recherche de cette nouvelle recrue, la curiosité l'avait poussé plus encore qu'une intervention divine. Il répondit donc simplement, taisant une partie de la vérité, et surtout du complot qu'il avait formé avec le chevalier des enfers.

-Nous sommes en effet tous les deux de Fuyu, semble t-il! Mais je ne suis obligé de rien, dirons-nous que la curiosité m'a attiré ici, autant que le désir de liberté. Nous apprenons tous les jours un peu plus sur ce monde, et il semble plus compliqué que ce que nous pensions tous...

Le rinnegan se posa plus intensément encore sur la rousse,une étrange lueur brillant dans ses pupilles. Mais il continua pourtant son discours:

-Disons que nous sommes libres et retenus dans nos actes. Tout ce qui incombe, c'est d'augmenter le pouvoir de notre royaume et de notre Dieu. Si en apparence, nos actes pourraient être mal vu par le peuple de Fuyu mais considérés bénéfique par ce dieu-dragon, le sceau ne nous en empêchera pas.Nous pourrions même tué un officier militaire du pays, si cela est pour le bien du royaume. Nous pouvons prendre ou voler la place d'un être influent, si nous le sommes encore plus en le remplaçant. Si piller à une quelconque importance pour le royaume et son Dieu, le sceau ne réagira pas. Mais sache que Seika et Minshu sont parmi les plus riche de ce monde. JE te conseillerais de piller ces gens, tu te ferais aussitôt bien voir de tous.

Son visage était plus expressif que d'habitude même si toujours aussi difficile à cerner. Et surtout il montrait un côté plus que manipulateur, à l'intelligence dangereuse. Il jouait sur les mots et avait apprit beaucoup d'informations sur ce monde au cours de ses recherches. Surtout que bientôt, ses plans allaient être mis en marche, en espérant voir tomber le dictateur du pays des glace...Mais quel rôle jouera cette femme qui lui faisait face?








 

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Pirate, Dieu et Navire   Pirate, Dieu et Navire EmptyMar 13 Oct 2015, 18:23






Et la froideur de sa nouvelle planque.





Cet homme, froid, distant et pour le moins méprisable aux yeux de la grande rousse finit par sourire. Lui, sourire ? Lui qui, même dans les moments de réprimande et de médisance, n’avait pas changé de tête jusque là ? Lui qui n’avait même pas détourné le regard alors qu’elle avait négligemment montré de sa peau ? Ce n’était pas le but, certes, elle voulait vérifier si elle avait effectivement une marque sur le corps mais n’importe quel homme aurait lorgné sur ce qu’il pouvait. Et donc, lui, se mettait à sourire ? Œuvre de la providence ou signe du mauvais œil sur nous tous, c’était surprenant. Avait-elle dit quelque d’à ce point comique ou stupide pour lui arracher cette expression ou bien … Avait-il quelque chose derrière la tête ? Vu le personnage, Dahlia pouvait se douter que d’une façon ou d’une autre, ses idées avaient enjoué le rouquin d’une manière ou d’une autre. Un homme comme lui ne montre pas la moindre expression sans raisons.

Peut-être cherchait-il à la plonger dans un sentiment de sécurité ? Fort possible. Il proclamait ne pas être obligé de l’aider et que donc, peut-être, il serait en réalité un enfant de cœur qui l’a sauvé pour la beauté du geste. Il avait dit curiosité, certes, mais on pouvait être curieux et ne pas relever une demoiselle en détresse. Dans tout les cas, Dahlia resta stoïque, un peu comme si elle parlait affaire désormais.

"Compliqué ou non, il est bon d’en savoir le plus possible si on l’on compte avoir un jour du poids dans la balance. Le savoir, c’est déjà la moitié de la victoire."

Et justement, la pirate accumulait doucement du savoir, un savoir qui la soulageait, plus ou moins. Elle était donc libre de piller qui elle voulait du moment que cela soit dans les plans du dieu dragon ? Cela restait toujours du cinquante-cinquante alors, sans réellement savoir si ce qu’elle va faire va lui être bénéfique ou juste causer plus de mal que de bien au niveau de sa marque. Et de toute façon, même si elle proclamait saccager Fuyu pour le bien de leur cause … Les dieux pouvaient sans doute connaitre les intentions de leurs élus, non ? En tout cas, c’est ce que la Fortune pouvait imaginer lorsque l’on parlait de Dieux … Des êtres tout puissant, des êtres au dessus de tout, de toutes idées ou mouvement humain, de la compréhension. De tels êtres devraient savoir pourquoi Dahlia se mettrait à piller leur nation. Mais si c’était le cas … Pourquoi l’avoir fait venir ici ? Le dragon saurait bien qu’il serait très difficile de garder la reine des pirates en laisse car elle ne se le cachait pas … En plus de son désire de richesse, ses êtres méprisable lui avait donné une autre motivation : la vengeance. Vengeance pour lui avoir retiré ses pouvoirs, pour l’avoir arraché à son monde où elle avait instauré un règne de terreur, pour avoir le culot, tout simplement, de penser pouvoir lui dire quoi faire … C’était presque un jeu d’échec désormais, entre le divin et la mortelle, un jeu à l’aveugle pour elle à moins qu’il n’y ait pas de jeu dés le départ et qu’elle soit manipulée de toute part par cette force supérieur qui la piège, la coince dans toute ses actions et possibilité. Est-ce que cela allait l’empêcher d’essayer ? Bien sur que non …

Mais elle fut coupée dans sa petite réflexion pensive, les derniers mots du rouquin venant lui arracher un petit sourire, ainsi qu’un léger ricanement. Piller d’autres nations que la sienne ? N’était-ce pas une demande on ne peu plus  raisonnable et pleine de sens ? Après tout … Si elle jouait aux règles du jeu, Dahlia serait une bonne petite fille de Fuyu qu’elle appellerait « son chez soit ». Seulement … Elle n’était pas du genre à jouer selon les règles, elle garde plutôt constamment une carte de rechange dans sa manche lors des jeux de poker. La cible à abattre n’était pas « Seika » ou « Minshu » pour l’instant … Mais de toute façon, le fait qu’il souhaite dévier la cible de la pirate ne devait pas être innocent. Soit il était plus sage qu’elle le croyait et souhaitait vraiment défendre les intérêts de sa nation, soit il avait quelque chose en tête. Mais, dans tout les cas, si son sceau l’empêchait de trouver l’or dans les contrées enneigée qui l’entoure, elle sera de toute façon bien obligée d’aller plus loin. Cela ne l’empêcha pas de faire la remarque à son interlocuteur.

"Oh, voyez-vous cela ? Donc, toi, fier élu de Fuyu, souhaite me rediriger vers les nations ennemies de la notre ? Des paroles pleine de sagesse, je n’y aurais pas pensé moi-même …" Annonça-t-elle d’un ton sarcastique, sans perdre son sourire et se passant une main dans les cheveux. "Je pourrais peut-être prendre ton avis en considération, mon cher, mais n’est-ce pas toi qui vient de me dire que tu as un certain désire de liberté ? De ce fait … Pourquoi m’oriente-tu de sorte à attaquer l’ennemi de cette nation qui, justement, nous prive de notre liberté ? Curieux, quand on y pense … Serais-tu un mouton bien obéissant ?"

Une moquerie gratuite mais au fond, elle se demandait pourquoi elle jouait à ce petit jeu avec lui… Elle savait bien qu’il n’allait pas réagir, elle commençait à connaitre le gaillard mais que voulez-vous ? C’est dans sa nature que d’être fanfaronne, taquine et moqueuse. Mais soit. Dahlia fit volte-face, s’écartant de Nidhogg pour engager le pas vers le petit camp auquel elle s’était réveillée. Avec ou sans l’aide de son sauveur, elle allait ramener les planches de son navire là où elles doivent être. Si piller Fuyu n’est pas une option à prendre directement en considération, elle ne pouvait rester sans navire bien longtemps et le peu qu’elle puisse faire, c’est ramener les matériaux dans l’espoir de venir se reposer dans son navire en ruine. Dans l’état où elle l’a laissé dans son monde, il y avait quelques éléments intéressant à grappiller dans cette carcasse. Pour commencer, des vêtements secs. Elle faisait du bon boulot à cacher ses grelotements mais le vent froid combiné à l’humidité pas totalement disparue commençait à devenir insoutenable. Elle continua à hausser la voix au fur et à mesure qu’elle s’éloignait pour que l’autre élu de Fuyu l’entende.

"Je suis dans une situation difficile, mon cher ! Je ne peux pas me battre, le future de mon navire ne tient plus qu’à un fil et qu’importe mes envies, mes projets ou mes objectifs, je ne peux pas faire grand-chose à l’heure actuelle. Si tu as un marcher à me proposer … J’aurais été à ta place, j’aurais profité de ma misère pour le faire. Alors si tu as quelque chose à demander, dit le clairement … Qui sait ? Peut-être avons nous les mêmes aspirations mais nous ne le savons pas encore."

La grande rousse vint alors retourner quelques planches du mont de débris, s’aidant de la faible influence qu’elle avait sur ses matériaux hanté pour les placer bords à bords, commencer à faire la silhouette d’un radeau de fortune qu’elle utiliserait pour faire des vas et vient entre Nidhogg et la terre ferme, son pauvre navire échoué au plein milieu d’un lac gigantesque. Mais alors que la capitaine chopait une corde dans les décombres, elle posa le genou sur le bois et se retourna vers le rouquin. Elle allait lui poser une question dont la réponse ne serait pas viable de toute façon … Elle pouvait deviner cet homme froid comme un concurrent en matière d’esprit, il lui avait prouvé à plusieurs reprise maintenant qu’il n’était pas n’importe qui et qu’il était plus que ce qu’il n’y parait. Mais au moins, elle mettrait enfin un nom sur cette tête. Elle n’avait pas eut ce reflexe plus tôt, croyant pouvoir se passer de son aide mais maintenant qu’elle connait sa situation, le changement de monde, sa condition d’élue … Peut-être un jour devra-t-elle le retrouver pour X raisons.

"Et toi ? Qui es-tu exactement, dans ce monde, Ô noble partisans de Fuyu ? …"

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2791
Yens : 420
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 199
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
Pirate, Dieu et Navire Left_bar_bleue1/12Pirate, Dieu et Navire Empty_bar_bleue  (1/12)
Heiwa Jigoku
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Pirate, Dieu et Navire   Pirate, Dieu et Navire EmptyJeu 05 Nov 2015, 17:10

Heiwa Jigoku a écrit:


 
Pirate, Dieu et Navire


 
Révélations



 





Leur rencontre prenait des tournures qui n'auguraient rien de bon. Alors qu'il observait et continuait à manipuler cette rousse, celle-ci parvenait peu à peu à éveiller les démons de son arme. Mais était-ce réellement les démons, ou l'écho du mortel qu'il était? Peu importe les raisons ses sarcasmes n'entraient pas dans l'oreille d'un sourd, et les âmes corrompus profitèrent de cela. Il aurait pu lui répondre avec sa propre répartie sur toutes ses questions, mais les termes de mouton bien obéissant et partisan de Fuyu, éveillaient sa colère, nourrit par les voix démoniaques. Si seulement, elle savait les risques qu'elle prenait. Qu'en l'état actuel des choses, elle pouvait se brûler les ailes...La vie! Elle n'était plus rien, elle n'avait plus aucun pouvoir, plus aucune emprise.

Le divin avait espérait qu'elle joue de son intelligence et de ce savoir en manipulation qu'elle semblait démontrer. Mais là, elle jouait simplement. Avec le feu, avec sa vie. Elle lui tourna une première fois le dos, le ninja se perdant dans les profondeurs et la noirceur de Masamune

-Nous t'avons choisi...
-Oui, et tu oses la laisser te parler ainsi?
-Nous ne voulons pas d'un vulgaire pion!
Montres-lui qui tu es... Qui nous sommes!

L'infinité de voix envahit son esprit, alors que la douleur jusqu'à présent lancinante et faible devenait de pire en pire. serrant les dents, pour continuellement montrer ce visage de marbre qui faisait de lui sa réputation. Mais de son âme l'aura maléfique s'échappa pour entourer le corps du Jigoku, qui mit sa main au visage.Les démons libéraient les premiers verrous de sa volonté, ricanements sur ricanements, lui montrant leur force. De véritables créatures qui chargeaient un mur, qui montraient , pour la première fois une faiblesse. Faiblesse qu'ils profitèrent tel une seule entité. Son propre Rinnegan était atteint par ce maléfice, alors qu'il devint d'un  noir de jais.

Il devait contrôler ce mal, il ne pouvait abandonner. Toutes les souffrances qu'il avait pu vivre, toute la douleur du monde n'était rien comparé à la seule présence de ces démons. Aussitôt une barrière mentale se dressa à nouveau, alors qu'il entendait les paroles de sa compagne, résonnait dans son esprit, s'accrochant à certains mots qu'elle lui avait annoncé. Oui, continuait à lutter pour ses projets, pour ses plans et par dessus tout pour la Paix véritable!

- Non, laisse nous sortir...
- Nous pouvons t'apporter le pouvoir que tu désires...
- Laisse toi t'envahir!

Il avait emprunter le chemin le plus difficile qu'il soit, mais il n'avait jamais abandonné jusqu'à présent. Ce n'était donc pas maintenant qu'il flancherait. Un hurlement mental, fit refluer les démons dans leur prison, alors que l'aura bleuté et noire retourna dans la faux. Une intense concentration que la pirate n'avait à coup sûr pas vu. Au mieux, elle avait pu ressentir qu'il s'était passé un fait important et sinistre, sans mettre le point dessus. Puisque dés qu'elle se retourna vers lui, Nagato montra ce même visage impassible, hormis l'unique goutte de sueur visible sous l'intense effort qu'il avait fournit. Il devait lui répondre, avant qu'elle ne pose plus de questions à ce sujet.

Aussitôt, il s'approcha d'elle et du bord du lac, alors qu'il fit partir l'amas de bois et autre matériel droit sur son cher Niddogh. Évitant ainsi de pénible allés-retour inutile et fatiguant. L'air devint lourd autour d'eux, alors qu'il utilisa ses pouvoir du Tendô à un niveau supérieur, qu'il n'avait pu lui montrer, jusqu'alors. Montrant ainsi, qu'il ne semblait y avoir aucune limite à son pouvoir de gravité. A chacun de ses pas, un morceau du navire franchit l'espace qui l'éloignait du navire.Les pierres de la place tressautait sous l’afflux massif de gravité. Mais avec une maîtrise parfaite, il n'envoyait que ce qu'il désirait. Néanmoins, il devait se dépêcher puisque sa seule limite jouant contre lui étant le temps! Mais sa voix résonna au milieu de cet étrange spectacle.

-Tu as raison, le savoir est source de réussite! Néanmoins, ne crois jamais qu'un seul élu, ici présent, soit le mouton de son royaume. Encore moins ma propre personne. Mais le fait est que, les autres royaumes sont nos ennemis. Et ce qui semble être une guerre froide va bientôt changer! La guerre approche, les batailles s'annoncent, autant agir pour l'instant avec intelligence. Si tu te mets ouvertement contre ton propre royaume, tu n'auras plus que l'espoir de mourir. Seika, Minshu et Fuyu ne sont pas aussi charitable!

Sache, pirate, que nous ne serons jamais pareil. Tu n'es donc pas à ma place et tu ne devrais pas essayer de comprendre mes actes pour l'heure. Je te vois hâtive, à peine arriver, de supposer que nous pourrions avoir les même aspirations. Néanmoins, peut être qu'un jour, nous serons utile l'un à l'autre. Je ne doute pas une seconde que nos chemins se recroiseront et peut être est-ce toi même qui aura besoin de moi!


Les dernières parties du Niddogh furent en place de l'autre côté du lac, en présence du bateau pirate,sauf  l'unique et discret morceau qu'il gardait avec lui, pour le cas où. La corsaire n'avait plus rien à faire que de traverser, pour reconstruire son précieux. Aussitôt, Heiwa se tourna vers elle, alors qu'il allait finir par répondre à sa dernière questions:

-Qui suis-je? Un marcheur, qui a parcourut bien plus de chemins depuis son arrivé que n'importe quel autre élu. Qui a vu plus que les autres dans les territoires inconnus. Une ombre, insaisissable car personne ne me connait, mais j'observe tout le monde. Une Paix qui bientôt ébranlera ce monde. Bientôt le fantôme qui éveillera les fondations de ces terres, alors même que personne ne reconnaîtra mon visage! Mais l'important n'est pas de savoir qui je suis, mais qui tu seras en ce monde!

Regardant avec intensité la rousse, il finit par tournée les talons, estimant qu'il avait assez aidé pour le moment. La laissant à ses propres tâches de reconstruction. Attendant un instant, à quelques pas, prés du feu de bois, simplement pour connaitre la réaction de cette nouvelle recrue, avant de disparaître. Il se retrouverait, il en était persuadé!




Spoiler:
 






 

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Pirate, Dieu et Navire   Pirate, Dieu et Navire Empty

Revenir en haut Aller en bas
Pirate, Dieu et Navire
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Pirate, Dieu et Navire 190103103231202569 :: Royaume de Fuyu :: Toundra boréenne-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.