-33%
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC HP 27xq 27″ QHD Noir
199.99 € 299.99 €
Voir le deal

Partagez
Le temple du serpent
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Le temple du serpent   Le temple du serpent EmptySam 17 Oct 2015, 02:13

- Sentiments révélés -

Plusieurs semaines se sont écoulées depuis mon combat contre ce tas de muscle. Notre affrontement fut redoutable, mais me permis de reprendre du poil de la bête. Je pouvais sentir la puissance couler dans mes veines. Je me sentais plus forte que durant les événements dans les enfers. Je devrais être heureuse de cet accomplissement, mais c’est faux. Je me sens toujours aussi vide à l’intérieur. Après mon combat, j’ai été me reposer dans une petite auberge. Et c’est là que j’ai éclaté en sanglot. Pourquoi j’essayais tant de le satisfaire. Pourquoi je désirais tant que son regard se pose enfin sur moi et non pas sur toutes ses idoles. La douleur me déchirait la poitrine, mon cœur se serrait dans ma poitrine à l’idée qu’il ne me porte plus d’attention. C’est un assassin. Il n’a pas de sentiments. Pourquoi je m’acharne pour avoir ses félicitations? Je ne comprenais pas mes émotions à ce moment-là. Je ne savais plus ce que je voulais. Je pensais qu’en devenant plus forte, en combattant sans cesses d’autre personne, je trouverais ma voie, mais je ne ressentais rien d’autre qu’une grande solitude.

J’ai décidé de prendre le chemin de Minshu. Peut-être qu’en retournant dans les terres où je suis arrivé au départ, je trouverais ma voie. J’ai parcouru plusieurs kilomètres pour passer la frontière de Minshu. Entre temps, je me posais mille et une questions sur mon avenir en Kosaten. Je pensais qu’on m’avait donné une deuxième chance, mais cette deuxième chance filait au bout de mes doigts. Je n’étais pas satisfaite de ma vie actuelle.

Je fis une pause dans une petite auberge. Là, j’ai rencontré un vieillard qui remarqua mon état déprimé. Il commença à me parler de la vie, des moments difficiles qu’il a vécu et des nombreuses fois où il avait voulu tout arrêter. Je l’écoutais à moitié, trop plonger dans mes idées noires. Il mentionna quelques choses qui vinrent sonner des cloches dans mon esprit. Il me parla d’un lieu sacré du Serpent qui lui avait permis de se retrouver. Je lui demandais alors pourquoi il me parlait de tout ça, puis c’est à ce moment qu’il pointa sa hanche. « Tu es une élue et il ne faudrait pas que tu tombes dans ce gouffre sans fin qu’est la déprime. Je suis certain que ce lieu sacré pourra te permettre de reprendre la bonne voie. »

Je ne savais pas pourquoi, mais cet endroit m’intriguait. Je ne rajoutais rien à la conversation et alla me coucher. La nuit porte conseil.

C’est le lendemain que j’ai décidé d’aller dans ce temple sacré du serpent. Je ne savais pas trop vers où aller, mais mon instinct me disait quelle direction prendre. C’est après plusieurs kilomètres que mon chemin s’arrêta devant un temple avec l’emblème du serpent gravé dans le bronze. Le bâtiment était entouré d’une immense forêt dense. Qu’est-ce que je fais maintenant? Est-ce que je devais entrer dans le bâtiment? Me retourner et poursuivre ma route sans savoir où je vais mettre les pieds? Non. Mon corps de lui-même pris la décision d’avancer et d’entrer dans le temple.

Quand je mis le pied à l’intérieur, une énergie bienfaitrice me submergea. La noirceur dans mon cœur se dissipa aussitôt et une douce chaleur envahi tout mon corps. Je ne m’étais jamais sentie aussi libre.

Un homme s’avança vers moi et m’accueilli chaleureusement avec un grand sourire. J’étais tellement stupéfaite par l’endroit que je ne réagis pas à son bienvenu.

-Bienvenu dans le temple du serpent, je suis heureux de t’accueillir dans ce lieu de prêche destiné au Dieu du serpent. Que puis-je faire pour vous?

-Je … J’ai besoin de parler.

Je ne sais pas pourquoi, mais cette phrase est sortie toute seule de ma bouche.

-Beaucoup de personne vienne ici pour parler … Si vous le désirez, je peux vous conduire dans une autre salle où nous pourrons discuter.

Je décidai de suivre l’homme dans une autre pièce. La seconde était un peu plus petite, mais tout aussi chaleureuse. Il y avait plusieurs sculptures de bronze déposées sur des bureaux. Je constatais aussi qu’il n’y avait aucune fenêtre. Cela ressemblait un peu à un confessionnal, à la différence près que je n’étais séparé d’un prêtre. L’homme me fit signe de m’asseoir sur un banc, puis il prit place devant moi. Une table avec deux tasses et une théière nous séparaient.

-Voulez-vous du thé, du café?

-Non merci.

Il se servit une tasse de café, en but une gorgé et posa son regard sur moi.

-Ici vous pouvez dire tout ce que vous avez sur le cœur. Je ne suis pas là pour vous juger, mais pour vous écouter et vous donner des conseils. Tout ce que vous direz ici ne sortira pas d’entre ces murs. Vous pouvez partir quand vous le voudrez. Quand vous êtes prêtes, je suis là pour vous écouter.

Silence. Je ne savais pas par où commencer. Il y avait tant de chose qui me perturbait présentement. Ne pas me sentir assez forte, ne pas avoir du but dans la vie, mes sentiments pour Kiritsugu. Aussitôt que je pensais à l’assassin, mes joues devinrent rouges.

-Je suis perdue… Je ne viens pas de ce monde… Je devais être morte dans le mien et me voilà de retour dans celui-ci. Je n’ai pas de but dans la vie, je me sens faible.

-Qu’est-ce qui t’a pousser à mourir?

-Je n’en pouvais plus de ma vie d’avant. Personne ne m’appréciait ou faisait semblant de m’apprécier avant de me rejeter. J’ai préféré en finir plutôt que de continuer cette vie morose. Et je me suis réincarné ici.

-Et pourtant tu n’as pas tenté de t’enlever la vie ici. Pourquoi?

-J’ai rencontré des personnes qui m’ont sauver la vie à plusieurs reprises et qui ne m’ont pas vraiment abandonner par la suite. L’un d’entre eux m’a même appris à me défendre en devenant une assassin. Je pensais que grâce à lui je pourrais enfin avoir un but, mais je souffre.

-Tu dis qu’ils ne t’ont pas vraiment abandonné. Que veux-tu dire?

-L’un d’entre eux ne fait pas partie de mon pays, je ne le vois presque pas. Et le deuxième… Il ne me considère pas comme son égal. Je voudrais tant qu’il me remarque. Je fais énormément d’effort pour performer en étant assassin, mais je ne suis qu’une ombre derrière lui. Je suis jalouse de tous les regards admirateurs qui se posent sur lui.

-Pourquoi désire tu que ce soit lui qui te remarque?

-Je… Je ne sais pas ce que je ressens à son égard… Je suis heureuse quand je suis avec lui. J’ai envie de lui montrer ce que je vaux, le protéger. Je voudrais qu’il me regarde et qu’il me sourit.

-Est-ce que tu penses être amoureuse de lui?

-A…Amoureuse?

-Tu dis bien te sentir avec lui et que tu désires être vue par cet homme. Peut-être est-il plus important qu’un simple mentor. Je ne sais pas, seulement toi peut savoir ce que tu ressens réellement. Mais tu dis aussi qu’il ne te porte aucune attention particulière … Si c’est cela qui te rend si triste, peut-être ne mérite-t-il pas les sentiments que tu as pour lui.

-Je… Je ne sais pas… Il ne voit pas d’un bon œil les émotions. Et si je l’aime ... comment enlever ce sentiment si douloureux? Je veux me sentir forte à ces côtés, mais je me sens faible en réalité.

-Seulement le temps pourrait dissiper ce sentiment que tu as pour lui. Sache que tu n’es pas faible. Tu es beaucoup plus forte que tu ne le penses, seulement tu manques de confiance en toi. Regarde.

Il pointa son index vers moi et une petite boule de lumière jailli de ma poitrine pour venir se déposer sur le bout de son doigt. Il m’expliqua que cette petite lumière était la vision que je me faisais de ma force, mais si j’y mettais du cœur et que j’y croyais réellement, elle pourrait grossir et devenir éblouissante. Au même moment, la petite boule grossie et disparue en particule de lumière bleutée. Je continuais de parler pendant plusieurs heures avec le moine de mes sentiments envers Kiritsugu et de mon manque de confiance en moi. Je ne remarquais pas que le soleil s’éloignait à l’ouest et disparaissait derrière le haut des arbres. Le moine me proposa de rester dormir dans le dortoir réservé au fidèle. J’acceptais. J’étais heureuse d’être écouté. Un énorme fardeau venait de sortir.

Je m’installai dans la petite chambre composé d’un lit simple et d’un petit bureau. J’étais épuisé d’avoir autant parlé. Je n’attendis pas que le soleil soit complètement disparu pour me coucher. Je m’étendis sur les draps soyeux et m’endormie presque aussitôt.
Odore Mizette

Revenir en haut Aller en bas
Le temple du serpent
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Le temple du serpent 190103103231202569 :: République de Minshu :: Temple de la terre-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.