-25%
Le deal à ne pas rater :
APPLE Écouteurs sans fil AirPods 2
135 € 179 €
Voir le deal

Partagez
Hail The Devotion [Solo]
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Hail The Devotion [Solo]   Hail The Devotion [Solo] EmptyJeu 05 Nov 2015, 10:40







Hail The Devotion
★ Then he saw her...


Yuki. Cet endroit froid où les rues avaient déserté par la population. Cet endroit où siégeait le gros des forces militaires de Fuyu. Cet endroit où le Roi Sul Hei trônait avec impertinence. Cet endroit, centre névralgique du pays. Encore cette ville. Son ambiance glaciale faisait fuir les pauvres d’esprit, tout comme les pauvres. Ce n’était pas qu’il n’y faisait pas bon vivre, mais c’était que la joie de vivre n’avait pas sa place ici. En tout cas d’après l’œil de Nashar, lors son premier séjour dans la Capital. Il fallait aussi dire qu’il s’était attiré les foudres des gardes dès les premiers jours. Mais qui lui aurait jeté la première pierre ? Après tout, le grand général qu’il était n’avait pas pu se résoudre à se laisser guider par de simple soldat. La hiérarchie ne pouvait être inversée.

Sauf que maintenant, c’était Rhaegar qui entrait à Yuki, pas un homme aux cheveux bleus. Lui, il les avait noirs, presque autant que la vision d’un aveugle. Ces yeux froids balayés chaque recoin de la cité, essayant de reconnaitre quelques endroits familiers. Cela faisait au moins six mois qu’il n’était pas venu ici. Il était resté à peine deux semaines et n’avait visité que les bars et autres pubs. Une honte pour lui. Cette ville concentrait le plus de protégés du Dieu Long, il devait donc en apprendre plus sur elle. C’est dans cette optique qu’il alla sillonner les quartiers quelque peu délaissés, pour embaucher un guide. Quelques pièces d’or, et il aurait une mine d’information, aussi bien géographique, urbaine et stratégique.

Un vieillard répondu à l’annonce spontanée. Quoi de mieux qu’un ancêtre habitant de longue date pour en apprendre plus sur un lieu ? Rhaegar suivit donc le vieil homme qui lui fit toute sorte de remarques sur le sol pavé, les styles architecturaux des maisons, leurs dates de construction, leurs agencements par rapport au château du Roi, et enfin, l’emplacement des endroits importants. Ainsi, le Messie autoproclamé pu apprendre où se trouvait la Bibliothèque, étape importante pour sa mission donnée par Maen. Il apprit aussi où était le centre militaire, ainsi que plusieurs institutions administratives. Comme prévu, il avait amassé beaucoup de connaissance pour un prix dérisoire, tout en faisant un vieil heureux.

Le soir tombait sur Yuki, Rhaegar n’avait pas eu le temps de le constater que les toutes les auberges affichaient complets. Il allait devoir passer une nuit dehors, dans le froid. Oh non, cela ne le dérangeait aucunement. Les basses températures lui convenaient toujours et il campait souvent lorsqu’il était en mission. Ce qui le dérangeait, c’était de dormir à même le sol, tel un sans-abri. Bien qu’il le fût techniquement, sa fierté refusait à ce qu’il s’affiche ainsi. Nashar aurait pris une femme et ses enfants en otage et aurait menacé le mari pour avoir un toit. Mais Rhaegar était différent. C’était le Messie. Un être avec plus de vertu que le bleuté. Alors comment un homme habillé en moine pouvait bien se loger ?

Alors que l’élu y réfléchissait, un homme l’accosta. Il était assez petit, n’avait pas de cheveux, et était habillé d’une simple tenue marron. Impossible de dire quel était son rang social. Il était trop soigné pour être un simple pauvre, mais trop délaissé pour être un noble. Très respectueusement, il s’adressa à lui, sans croiser ses yeux bleus.

- Messire, êtes-vous un voyageur solitaire ou appartenez-vous à la délégation venue du Temple du Ciel ? Si c’est le cas, je pense que vous vous êtes perdu et il est déjà tard. Puis-je vous conduire auprès des autres ?

L’homme, à la voix peu grave, semblait très sérieux. Qui était-ce et pourquoi tant de manières ? Maen n’avait jamais parlé du respect envers les membres de l’église. Au contraire, il avait dépeint une sombre organisation dont se méfiait, à juste titre, le peuple. Un mensonge ? Cela nourrit les doutes que Rhaegar avait envers son mentor. Surtout que ce dernier lui avait ordonné de ne pas entrer en contact avec les gens du temple. Que pouvait-il cacher ? La curiosité était grande. Mais pas assez pour la trahison.

- Inutile mon brave, je ne suis qu’un humble pèlerin à la recherche d’un endroit où passer la nuit, répondit Rhaegar en reprenant son chemin.

- Oh, alors dans ce cas, pourquoi ne pas venir chez mon frère ? Ma porte est toujours ouverte pour les envoyés de Long.

Envoyé de Long ? Savait-il qu’il avait en face de lui un élu ?

- Euh, pardon. Vous le vénérez bien, n’est-ce pas ? Non pas que cela me gêne, les Dieux Phoenix et Serpent sont, parait-il, presque aussi miséricordieux que notre bien aimé Dragon Sacré.

- J’ai voué ma vie au seul Dieu capable de ce monde, rétorqua sèchement l’ancien Nashar.

L’inconnu le dévisagea un instant.

- Le Dieu Long, précisa Rhaehar.

- Vous parlez comme les hommes du temple. Haha ! Bien, parfait pour moi ! Suivez-moi, vous mangerez à ma table ce soir et vous me conterez votre vie sur les routes.

Un bien étrange personnage ce bougre. L’homme de glace lui emboita néanmoins le pas, tout en restant en alerte. On n’était jamais à l’abri d’un guet-apens, surtout près du Roi Sul Hei et de sa méchanceté légendaire. Cependant, au fur et à mesure qu’ils défilaient le sol jonché de brique, il baissait sa méfiance. Ce n’était qu’un hurluberlu très bavard et adepte de blague scabreuse. L’élu détestait ce genre de comportement quand il provenait d’un être qu’il considérait comme de loin inférieur. Ce n’était qu’un pauvre roturier, de quel droit s’adressait-il à lui de cette manière ? Hélas, il se rappela que ses titres n’avaient aucune importance à Kosaten. Bien dommage, il allait devoir supporter l’humour salace de ce chauve.

Une bonne trentaine de minutes plus tard, ils arrivèrent à une grande bâtisse. Qu’était-ce donc ? Comment ce petit homme pouvait habiter cet endroit ?

- Bienvenue à l’auberge de Long ! Un honorable foyer bâtit par le père de mon grand-père et qui accueille tout homme de foi.

Homme de foi ? Ne voulait-il quand même pas dire… ?

- C’est mon frère que se charge de cet endroit. Moi, je ne suis qu’un employé, depuis mon enfance. De toute façon, que ça soit mon père ou mon frère, pour avoir du grade, il faut passer sous le bureau, si vous voyez ce que je veux dire. Alors ma condition ne me dérange guère.

- « … »

- Mais trêve de bavardage, pèlerin ! Vous arrivez à point nommé, la petite messe de remerciement va commencer. Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, les hommes du Temple du Ciel sont ici, et Sa Majesté Sul Hei a accordé à notre établissement le droit d’héberger la moitié du convoi !

Comme il l’avait dit tout à l’heure ? Mais quand ?! Relisez plus haut ! Il n’a rien dit de la sorte, vous êtes d’accord avec moi ?

- C’est bon pour les affaires ça ! ça attirera autre chose que les maris infidèles et les pédérastes qui viennent louer des chambres pour…

- Emil ! Cesse donc de parler ramène le moine avec les autres ! s’exclama une voix très grave derrière la porte de l’auberge.

Celle-ci s’ouvrit, laissant place à un grand gaillard possédant une touffe de cheveux et une barbe luxuriante.

- Ne t’ai-je pas dit de ne pas importuner nos invités de ce soir ?

- Ce n’est pas un invité de ce soir, mon frère ! Mais un pèlerin en quête de logement. Je l’ai invité à titre personnel.

- Alors tu paieras sa nuitée.

- Qu’est-ce que tu me racontes là, Charlo ?

- Un pèlerin qui n’a pas d’endroit où passer la nuit ? C’est simplement qu’il n’en a pas les moyens. Nous ne faisons pas refuge ici. Tu paieras pour lui. Une nuit, quatre yens, six s’il veut les repas. Maintenant entrez et taisez-vous, le Prêtre Inférieur va débuter sa prière de remerciement.

Passif durant cet échange, Rhaegar tentait de trouver un moyen de justifier sa présence si on lui demandait des explications. Il n’allait pas répondre qu’il était venu chercher un livre s’appelant Yggdrasil à la Bibliothèque, on risquait de le démasquer. Dans le même temps, il se jura de ne pas dire à Maen qu’il avait partagé une nuit avec des hommes du Temple du Ciel. Cela le mettrait surement hors de lui.





Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Hail The Devotion [Solo]   Hail The Devotion [Solo] EmptyJeu 05 Nov 2015, 11:12







Hail The Devotion
★ Then he saw her...


Fortement incités à entrer par Charlo, les deux hommes allèrent s’installer dans la pièce principale. La salle n’était pas très luxueuse, mais elle avait le mérite d’être propre et bien entretenue.  La vingtaine de moines présente était disposée en rond, à genou, les mains jointent au niveau de la tête fixant le sol. C’était bien la position pour prier Long, Maen avait aussi appris à l’élu à faire ça. Ce dernier, accompagné des deux frères, imita la troupe. Une femme se leva alors et se mit au milieu de tous. L’élu ne put qu’apprécier son étrange beauté. Elle n’entrait absolument pas dans les canons esthétiques du Fuyujin. Beaucoup trop maigre, d’énorme cerne sous les yeux, et elle était plus grande qui lui. Cependant, elle dégageait un charme mystérieux. Rhaegar n’y était pas indifférent. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas gouté au plaisir de la chair… Peut-être que cette brune accepterait de lui donner son corps pour une nuit ? Après tout, les adeptes du Dieu Long ne faisaient pas de vœux de chasteté.


Hail The Devotion [Solo] 1446718320035174100


La femme commença quelques psaumes basiques. Le Messie chassa ses pensées impures et commença à réciter les mantras que Maen lui avait appris. Il eut un peu de mal à s’adapter au rythme des moines qui priaient en un flot presque discontinu, mais il y arriva rapidement. L’important de toute façon, s’était de croire en ces paroles. La seule personne debout déclara ensuite dans un langage plus commun, mais d’une voix cassée.

- Ô Grand Dragon Sacré, nous vous remercions de nous avoir bénis lors de nos déplacements. D’avoir tenu les bandits et autres renégats loin de notre caravane. D’avoir permis à vos humbles serviteurs de voyager dans la dignité. Et enfin, nous vous remercions pour toutes les bonnes choses que vous nous avez accordées, comme cette auberge et la nourriture qui y sera servie.

Étrange, on avait l’impression qu’elle souffrait d’une extinction de voix, mais elle parlait quand même assez fort. Comme si sa voix naturelle était aiguë, et qu’elle ne pouvait plus l’atteindre. Peut-être avait-elle trop prié à haute voix ?Si c’était elle qui faisait les remerciements, cela voulait dire qu’elle était la Prêtresse Inférieur. Elle avait donc dédié sa vie à Long, plus qu’un autre. Si un jour elle montait de grade, elle pourrait être affectée à une église spécifique. Comme un seigneur en somme, à ceci près qu’elle devait prêcher la bonne parole du Dragon. Étrange dessein pour une femme. Dans le monde d’origine de l’ancien Nashar, les femmes n’avaient absolument aucun poste à responsabilité, hormis dans l’armée. Et encore, c’était assez rare. Sul Hei ou le chef de cet ordre spirituel étaient laxistes ? Ou alors… Ouvert d’esprit ? A Fuyu ?Haha, la bonne blague.

Après avoir observé les deux minutes de silence obligatoire pour les inférieurs dans l’Ordre, la gaité chassa la solennité du moment. Alcool et nourriture se mirent à se renouveler perpétuellement sur les tables de la grande salle de réception, sous l’œil minutieux de Charlo. Les moines buvaient, mangeaient, chantaient, dansaient et discutaient bruyamment. On aurait à peine dit qu’ils faisaient partie d’une institution religieuse. Rhaegar, lui, s’était isolé à une table, dans un coin. Il ne voulait surtout pas attirer l’attention, mais il ne pouvait pas quitter la pièce. Rien ne l’empêchait de le faire, il était libre d’aller dans sa chambre, maintenant qu’Emil lui en avait remis les clés. Mais il ne pouvait détacher son regard de la Prêtresse. Elle aussi était seule, à l’autre bout de l’auberge. Elle regardait, sans aucune émotion, l’étrange balai des croyants. A quoi pensait-elle ? Elle n’avait pas l’air très heureuse. Cependant, ce n’était pas de la tristesse sur son visage. Pas même de la nostalgie. C’était un sentiment que Nashar, puis Rhaegar avaient souvent éprouvé. Le dégout.

Peu de gens étaient dignes d’intérêt en ce monde, car peu de gens en voyaient le vrai visage. Bercé par le train-train quotidien et par des convictions et des ambitions plus légères que le vent, on finissait par se satisfaire d’une misérable condition. C’était en cela que la plupart des gens étaient dégoutants. Et ce n’était pas que chez les péons. La noblesse aussi connaissait cela. Ils se fixaient tous à leurs statuts, voyant en lui leurs ultimes conquêtes, alors qu’il restait tant de choses à s’approprier. Être constamment entouré de ce genre de personne, c’était déprimant. L’élu évitait tout contact avec eux pour cette raison, pour ne pas être écœuré. Mais quand il était obligé d’en côtoyer, il avait exactement la même impression que la brune assise avait. Du dédain, prit au mieux pour un air hautain, au pire pour de la haine. Faisait-elle partie des conquérants de ce monde ? Ceux qui avaient toutes les ambitions ?







Dernière édition par Rhaegar le Dim 06 Déc 2015, 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Hail The Devotion [Solo]   Hail The Devotion [Solo] EmptyJeu 05 Nov 2015, 11:22







Hail The Devotion
★ Then he saw her...

- La petite croyante vous plait je vois, constata la voix aiguë d’Emil.

Rhaegar détourna son regard pour voir son hôte s’assoir face à lui, lui bouchant ainsi la vue sur la prêtresse.

- Mais à votre place, j’abandonnerais. Elle a une réputation de brise cœur. Une salope froide, je dirai.

Une salope froide ? Quel adorable petit surnom. En temps normal (et par normal, je veux dire depuis la naissance de Rhaegar), l’élu aurait tué cet effronté pour avoir donné un tel sobriquet à une aussi charmante et noble dame. Mais c’était assez marrant, et il ne fallait pas faire de vague, alors il laissa l’affront passé pour cette fois.

- Si vous voulez mon avis, elle doit aimer s’accoquiner avec les filles. Elle ne s’entoure que de bonne femme. Ça doit brouter pas mal.

Une claque faillit bien se perdre. Une claque immédiatement réprimée par la présence de Charlo qui vint déposer un pichet de vin à la table où son frère était.

- Emil, ne vois-tu donc pas qu’il ne te répond pas ? Laisse-le tranquille, et va voir en cuisine s’il nous reste de la viande, ordonna-t-il en se dirigeant vers la prochaine table.

Le petit chauve le toisa d’un air mécontent et attendit qu’il soit assez loin avant de parler.

- Quel rabat-joie celui-là ! Il n’a jamais eu le sens du social, comme moi. Enfin, je dois être une exception dans la famille, ce sont tous de véritable brute. Même mes sœurs… En parlant de sœur…

Il prit alors le pichet ainsi que deux coupes usées qui trainaient sur la table d’à côté pour les remplir et en tendre une à Rhaegar.

- Il se trouve que j’ai une petite sœur qui sera bientôt en âge de se marier. Elle est bien en chair belle, elle aime chanter et elle fera à coup sûr une épouse parfaite. Bon, elle est un peu casse-pied sur les bords, mais que seraient les femmes sans leurs crises de folie ? Seriez-vous intéressé ?

Décidément, cet homme était imprévisible. Il jouait maintenant les entremetteurs. Comme si le Messie allait rester accroché à une femme le restant de ces jours. Il avait dédié sa vie à Long et n’était de toute façon pas très enclin à unir sa vie à une autre. Aimer une personne du plus profond de son cœur n’était pas une faiblesse qu’il pouvait se permettre. Pour en avoir profité et abusé de nombreuse fois, il savait ce que la perte d’un être chère pouvait engendrer chez un homme. Il ne s’y risquerait aucunement. D’autant plus que vu la gueule d’Emil et de Charlo, la sœur devait être un sacré cageot.

- Non merci. Je n’ai pas les moyens de prendre un foyer, et-…

- Pas les moyens ? Interrompit brutalement le chauve. Regardez vos bottes et vos gants, ce sont clairement des accessoires de noble. Et puis, même si vous n’avez pas un rond, en les revendant, vous aurez de quoi vous acheter une petite bicoque, hors de la ville. Allez, je suis certain qu’elle vous donnera de bons enfants !

- Je ne cherche pas à avoir des enf-…

- Elle non plus ! De toute façon, avec ma grande sœur qui pond comme une poule, la lignée de la famille est assurée pour le prochain millénaire !

Il insistait, le bougre. L’élu commençait à croire que quoi qu’il dise, il serait contré. Comment se sortir de ce mauvais pas, sans attirer l’attention ?

- J’aime les hommes, mentit sèchement l’ancien bleuté.

Emil eut alors un grand éclat de rire qui attira tous les regards. Eh merde, lui qui était parvenu à se faire discret, voilà que toute la salle se demandait ce qui se passait.

- Alala, je ne vous crois pas. Vous dévoriez la Prêtresse Risa des yeux à l’instant, n’allez pas me faire croire que c’était platonique !

Même si cela lui coutait de l’admettre, l’aubergiste disait vrai. Malgré sa beauté moyenne, la croyante était maintenant sur la liste des convoitises de l’élu. Bon, il n’y avait qu’elle pour le moment, mais elle y était.

- Platonique ? Plat ? Ah bah tiens petit coquin, j’ai aussi vu une bosse sur votre panta-…

Un violent coup sur le crâne le stoppa dans sa phrase. Dieu merci, ce qu’il s’apprêtait à dire aurait pu être très gênant (et faux, notre héros n’a pas de pantalon, mais une robe de bure). Charlo l’attrapa alors par le col et l’entraina dans les cuisines en lui criant dessus. Ceci ne l’empêcha pas de débiter des absurdités sur le chemin.

- Mais si tu aimes vraiment les gourdins, sache que j’ai aussi un jeune frère !

Rhaegar baissa les yeux sur sa coupe de vin et soupira. Par réflexe, il remit la capuche sa tête, pour signaler aux autres de le laisser tranquille. Au moins, il avait appris le nom de la femme. Risa. Que faire maintenant ? Allez l’aborder ? Jouer de la tchatche habituelle ? L’intuition de dragueur, vestige de Nashar, lui disait que cela ne servirait à rien. Grâce à son attitude et aux informations données par Emil, il pouvait affirmer que ce n’était pas une femme pourvant être charmé par les jolies phrases. Pour espérer conclure avec elle, il faudrait qu’il se mette en valeur, qu’il soit estimable pour elle. Comment lui taper dans l’œil ?





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Hail The Devotion [Solo]   Hail The Devotion [Solo] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Hail The Devotion [Solo]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Hail The Devotion [Solo] 190103103231202569 :: Royaume de Fuyu :: Capitale de Yuki-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.