Le Deal du moment :
Bon plan ASOS : code promo de 10%
Voir le deal

Partagez
Tempêtes et brumes.
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Tempêtes et brumes.   Tempêtes et brumes. - Page 2 EmptyJeu 05 Mai 2016, 13:15

Autour de moi, tout s’effondra subitement. La lumière, les bruits, les odeurs… tout disparu, se plongea dans un néant infini et effrayant. M’étais-je endormie ? Non, la sensation était différente… et j’avais plutôt l’impression de m’être réveillée. Ma tête me faisait mal, et je ne parvenais plus vraiment à me souvenir de ce que j’étais en train de faire, bien que je me rappelais encore de cette mésaventure avec les gardes, et de notre sauveur, qui m’avait amenée dans une grotte en laissant M.Honjo derrière.
Mais après ?.... Plus rien.
 
Peut-être avais-je rêvé avoir été sauvée, au final. Peut-être que les gardes m’avaient assommée, et que je me trouvais à présent sans une cellule froide, sombre, et… silencieuse ? Non, j’entendais quelque chose, des murmures lointains, provenant de directions incertaines, de plus en plus nombreux, de plus en plus proches…
 
« I-il y a… quelqu’un ?... »
 
Ma voix se répercuta à l’infini sur les parois invisibles de l’obscurité, mais n’eût comme réponse que la continuité des murmures, dont le nombre et l’intensité augmentait à chaque seconde.
 
« Q-qui êtes-vous ?... »
 
Mais rien de clair ni de compréhensible ne me parvint. Seul un brouhaha murmuré, indescriptible, arrivait à mes oreilles. Celui-ci semblait si proche, à portée de main, mais pourtant mes yeux ne percevaient aucune forme, et mes bras tendus ne touchaient que du vide. J’avais peur, je ne savais pas où j’étais, ni ce qu’il se passait, et j’étais toute seule… Je tombais à genoux, plaquant dans un geste futile mes paumes contre mes oreilles afin de ne plus entendre ces voix fantomatiques. Terrorisée, ne me restait que l’espoir d’être juste dans un mauvais songe, que j’allais me réveiller…
Et les sons prirent fin. Ma prière avait-elle été entendue ?
 
Non. Une lumière avait percé le voile de ténèbres, éclairant un étrange homme encapuchonné. Mon estomac se noua, j’avais un mauvais pressentiment, mais je tentais tout de même de prendre contact…
 
« B…bonjour ?... »
 
Et il disparu soudainement, me retournant dans mon champ de vision que lorsque sa main bloqua mon poignet d’une force sans nom. Je fis une vaine tentative de me débattre, qui ne le fit même pas ciller, et j’aperçus alors son visage… mi-ange mi-démon. Ce qui arriva ensuite ne me laissa pas le temps d’interpréter plus en détails cette singulière nature. Transperçant mon crâne, des dizaines, centaines, milliers d’images passèrent en accéléré dans mon esprit. Je voyais des lieux reconnaissables, d’autres méconnus. J’entendais des voix, nettes ou floues, qui me parlaient, parlaient autour de moi, si rapidement qu’il m’était impossible de cerner ce qui m’arrivait.
 
« A…arrêtez !... »
 
Tout était si différent, un tourbillon de changements et de cycles qui semblaient se répéter à l’infini, m’emportant dans leurs rotations effrénées. Et avec tout ça, des dizaines de milliers d’émotions différentes me traversèrent en même temps, positives ou négatives, bien que les secondes paraissaient plus nombreuses. Même si  c’était difficile d’en être sûre, dans ce chaos spirituel…
 C’était comme si je vivais instantanément les vies de toutes les âmes qui murmuraient précédemment… et il ne fallu pas bien longtemps pour que mes barrières se brisent, et que ma propre identité soit emportée dans ce flux, sentant mon « corps » s’effondrer  sous la pression. Et ma conscience, lentement, disparaissait.
 
 
 
« …Amie ?... »

 
Une voix enfantine surplomba un instant tout le reste, m’appelant depuis les profondeurs de mon esprit, me rappelant un instant qui j’étais.
 
 
« …Amie... »

 
Le calme était revenu. Mes yeux s’ouvrirent lentement, et deux visions s’entremêlèrent alors. Dans un premier temps, je vis mes bras accrochés à une étrange faux stylisée, qui n’était clairement pas celle de M. Honjo. Je n’entendais ni ne ressentais rien, mais pus voir le chaos qui m’entourait. Notre sauveur semblait dégager une aura de puissance, tandis que mon partenaire de route venait de passer dans mon dos. Une énergie bleutée sombre émanait de l’arme entre mes doigts, pour m’entourer, tandis que cette force grisâtre semblait refaire surface de nouveau, luttant avec ferveur contre l’influence de l’artefact, en tentant de se frayer un chemin le long de mes bras. Probablement cherchait-elle à séparer mes doigts du manche maudit.
 
Et puis, je fus renvoyée à l’intérieur de mon esprit. La pièce sombre avait été remplacée par un véritable cyclone d’âmes, qui tourbillonnait autour de la… bulle, dans laquelle j’étais enfermée. Celle-ci m’isolait à la fois du contact, des images, mais surtout du son. Tout était silencieux. Une surdité apaisante, mais malheureusement temporaire : Ma sphère était secouée dans tous les sens, et commençait déjà à se fissurer. Le pouvoir de la Muse des Rêves était restreint par deux sceaux, son potentiel soi-disant infini trouvait déjà sa limite, même en plein cœur de son domaine qu’était l’esprit.  
 
Et au cœur de tout ça… je ne pouvais rien faire,mise à part attendre mon sort.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2791
Yens : 420
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 199
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
Tempêtes et brumes. - Page 2 Left_bar_bleue1/12Tempêtes et brumes. - Page 2 Empty_bar_bleue  (1/12)
Heiwa Jigoku
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Tempêtes et brumes.   Tempêtes et brumes. - Page 2 EmptyDim 08 Mai 2016, 17:56



 
Tempêtes et brumes


 
Une lutte acharnée



 




https://www.youtube.com/watch?v=XpMfrh9-EO8


La confrontation atteignait un paroxysme impressionnant, alors que toute la grotte se fracturer de tout côté, fragilisant la stabilité même de la montagne. Si tout ceci continuait, la grotte deviendrait bientôt leur tombeau. L'élu de Fuyu était accroché à la magicienne comme si sa vie en dépendait, alors que le Jigoku déchaînait sa puissance sur l'arme et le corps de la Minshujiin. Plus le combat avançait plus le Jigoku libérait de son pouvoir, mais face à lui la Masamune augmentait, elle aussi sa force. Il ne semblait alors plus y avoir d'échappatoire, aucun des deux hommes ne parvenant à faire lâcher ne serait-ce qu'un peu la poigne de la jeune femme sur l'arme.

Et pourtant, même dans les plus noirs ténèbres, il existait encore une lumière, reflet identique de l'âme de Heiwa. LE dieu de la Paix, toujours en lien avec les âmes de son arme, ressentait un bouleversement. Ce qui semblait d'abord invisible prit vit à leur yeux, sans comprendre exactement ce que s'était encore.

Tout d'abord, il pouvait ressentir les âmes de la Masamune, surprises et craintives face à une présence, qu'elles n'avaient pas prévus et qu'elles ne connaissaient et ne comprenaient pas. Les éloignant un court instant, suffisant pour lâcher prise leur étreinte sur le corps d'Emily. Et ce qui était impossible se produisit, la guérisseuse parvint à ouvrir les yeux quelques secondes consciente de ce qui se passait autour d'elle. Laissant dubitatif l'élève de Jirayia face à cette prouesse. Kosaten réservait encore bien des surprises en la présence de ses élus. Autant dire que son intérêt pour cette dernière s’accroît plus encore, et il la tiendrait à l’œil s'ils se sortaient tous de là.

Les surprises n'étaient pas pour autant terminées, puisque l'énergie grise observée quelques instant plus tôt refit surface, tenant à distance le contrôle de la Masamune sur le corps et l'esprit de la magicienne. Mais en toute réponse à cela, les âmes maléfique se projetaient sur ses dernières défense avec une telle rage et violence, que même l'entité inconnue ne tiendrait surement pas. IL devait agir vite et rapidement. Au moins, la puissance étrangère n'était pas là pour les empêcher d'agir, et au contraire les aider. Elle devait sentir elle aussi le danger, et tel un invité dans un vaisseau, protégé ce qui lui servait de transport.

L'aura bleutée s'assombrit encore plus, pour cette fois-ci devenir plus sombre que jamais. Alors que dans l'esprit d'Emily, les âmes bénéfiques, affaiblis, entourèrent la sphère de protection de la rêveuse. Elle devait assister impuissante, à l'anéantissement des âmes pures face aux assauts du Mal. Elle tombait une à une, certaines créatures malfaisante parvenant à prendre l'apparence de ce qu'elles furent par le passé, déchirant tout de leur griffes ou de leurs crocs. Un véritable combat extérieur et intérieur se produisait. D'un côté la muse des rêves aidée des âmes bienfaitrice, de l'autre Kamatari et Jigoku essayant de sortir la guérisseuse de là.

Le sol tremblait à en faire peur, comme si le royaume allait imploser de l'intérieur. Les animaux fuyaient le lieu, paniqués et terrorisés. Le corps du Jigoku s'enfonçait encore plus dans le sol de la grotte, alors que des pans de mur tombaient autour de lui, ainsi que des amas de roches. Et pourtant, il restait aussi impassible, mais sa voix retenti, froide, tranchante, en s'adressant à Kamatari

-Toi! Il va falloir que tu interviennes surement d'une façon que tu n'accepteras pas! Elle lutte intérieurement, mais ce n'est qu'une question de temps avant que son âme et son esprit se fassent engloutir. Et nous ne parvenons pas à nous opposer à la puissance de la Masamune... Néanmoins, il faut que nous détournions l'attention de la Faux, et que nous causions des douleurs à ton amie, pour que les âmes relâchent leur emprise, ne serait-ce que quelques secondes.

Son regard se reporta sur le corps de l'élu du serpent, alors que sa voix lui était destinée, son rinnegan lié à l'âme essayant de perforer le corps de la jeune fille de son simple regard.

-Si tu m'entends, utilises toute ta puissance. Puise dans cette énergie qui te protège. Son pouvoir semble infinie et tu n'imagines même pas comme elle est entravée. Attends le bon moment et libères tout ton énergie et tout ce que tu peux de cette présence avec toi, contre les âmes maléfiques. Nous n'avons plus qu'une chance, ce sera douloureux, mais si tu ne veux pas que nous y passions tous, il le faut!

Espérant que la jeune fille est entendu ce qu(il lui avait dit malgré la lutte intérieur, Heiwa plaqua ses mains sur le côté, pour finalement, les réunir l'une contre l'autre devant son visage, unissant les deux paumes pour former un seul poing. Concentrant toute l’énergie qu'il avait récolté depuis son arrivé en Kosaten, dans une dernière attaque! IL pouvait sentir la puissance coulait en ses veines, dans son corps, pour être expulsé droit sur sa cible. Mais avant de libérer la fureur du Tendö, il hurla pour couvrir le vacarme assourdissant de la lutte, en direction de la Faucheuse:

-Qu'attends-tu? Veux-tu qu'elle meurt et emporte tout le monde avec elle, ou la sauver? IL n'y a pas d'autres solutions!

Peu importe ce qu'il faisait, lui causer une blessure avec sa propre faux, lui briser les mains, tout toutes autres idées sorties de son esprit, il devait agir. Mais la situation devenant critique, il libéra le Tendö, tentant le tout pour le tout!









 

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Tempêtes et brumes.   Tempêtes et brumes. - Page 2 EmptyDim 08 Mai 2016, 20:17






Tempêtes et brumes



Avec : Emily Grimbald, Heiwa Jigoku
   
Je ne savais pas vraiment ce qu'il se passait.

De violentes bourrasques d'énergie et de vent me giflaient continuellement le visage et me poussaient le corps pour que je ne devienne qu'une poupée de chiffon, vaincue par l'intensité de l'affrontement. Mais je n'allais pas lâcher, je n'allais pas l'abandonner !

L'homme aux étranges pupilles était encore plus concentré dans ce combat de puissance, ne s'accordant pas un seul instant, un seul temps mort. Le sol tremblait, mais mes appuis étaient solides. Combien de temps fallait-il que cela dure ? Combien de temps allais-je devoir tenir ? Comment Emily, habituellement si frêle et fragile, se montrait si hardi pour maintenir sa poigne ?

Toutes ces questions se perdaient dans l'intensité du moment. Je ne savais pas vraiment quoi faire à vrai dire, je tirais simplement les bras d'Emily pour l'affaiblir, sans résultat. Est-ce que j'avais ne serais-ce qu'une utilité dans cet affrontement d'entité ?

C'est l'homme qui m'apporta la solution, m'indiquant ce qu'il se passait dans des termes que sur le moment je ne comprenais pas, mais surtout ce qu'il fallait que je fasse ! Il fallait que j'inflige des douleurs à Emily... Que je la blesse.

Je serrai les dents... Il devait y avoir un autre moyen, une autre alternative, plus sure, moins brutale... Comment pouvais-je la blesser sans la mettre en danger ? Comment ?
Mon regard se perdit quelque peu dans le vide, ne sachant ce que je devais faire. En voulant être sur, je risquais de la mutilé gravement, ou pire... En me limitant, je risquais de ne pas détourner l'attention de l'arme, et donc de mener à un pire résultat...

J'hésitai sur ce que je devais faire... Sur comment ma faux allait pouvoir être suffisamment maniable pour n'infliger que des blessures mineures mais emplie de douleur. Je me détestais déjà à l'idée de devoir la faire souffrir, même si c'était pour son bien, pour notre bien à tous !

Mais l'homme me rappela d'un hurlement la situation, qu'il n'y avait pas d'autre solution. Il fallait prendre un risque, et le prendre maintenant.

Le temps autour de moi fut comme ralenti, pendant qu'à peine une demi-seconde ne devienne plus d'une minute. Je pouvais être radical en lui tranchant un membre ou des ligaments, mais cela allait se montrer très grave pour la suite, provoquant peut être un handicap majeur dans sa vie. Je pouvais tenter d'utiliser le poids sur mon arme pour lui fracturer des cotes, mais aurais-je le temps et la force de faire un tel mouvement ? Non, il fallait que j'inflige le maximum de douleur, et non de blessure, sur une zone très précise, de préférences sur ses bras.

Ses nerfs, au niveau du coude. C'était un endroit parfait, mais comment l'atteindre... Mes aiguilles. J'en disposais de quelques une dans un pli de mon kimono. De longues aiguilles, fines et dangereuses, qui bien plantés pouvait transpercer un organe et causé rapidement la mort de la cible. Mais ici, elle pouvait atteindre les nerfs. Je ferma les yeux, et pris dernière inspiration avant l'offensive, prenant ces longs traits de métal du bout de mes doigts...


...Avant de les enfoncer dans la zone que je visais, transperçant son bras de part en part, forçant son corps à avoir des spasmes et des contractions involontaires au niveau de tout ses avants bras et de ses mains. Sa poigne devait être maintenant fragilisée. S'il y avait un moment où agir, c'était maintenant !

 

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Tempêtes et brumes.   Tempêtes et brumes. - Page 2 EmptyMar 10 Mai 2016, 21:49

[HRP] Zzz... :
 



Tempêtes et brumes
FEAT. Kamatari Honjo & Heiwa Jigoku



Il se tramait une véritable bataille tout autour de ma bulle isolante. Des âmes se battaient, se dévoraient entre elles, heurtant et secouant mon sanctuaire comme une bille prise dans une  tornade dévastatrice. Et moi, vulgaire poussière n’ayant aucun pouvoir. Je n’avais aucune influence sur ce qu’il se passait : Certaines âmes semblaient vouloir me protéger, mais il m’était impossible de leur prêter assistance, simple observatrice du carnage qui se déroulait devant mes yeux. Et cette sphère, mon dernier rempart… elle était générée par… quelque chose ? La muse onirique était une bizarrerie, une étrangeté que personne n’était parvenue à me décrire clairement. Était-ce une âme, un esprit ? Une partie de ma personnalité ? Une créature enfermée en moi, avec qui je partageais mon existence ?

Je l’ignorais. Et pendant ce temps, les forces obscures progressaient de plus en plus vers moi, comme une meute de loups encerclant une brebis isolée. Leurs sons, bien que lointains, étaient distordus, maléfiques, répugnants et effrayants… Leurs griffes et dents commençaient à entamer la bulle de Maevea à la manière d’une coquille de noisette que l’on grignoterait.
Que pouvais-je faire ? Personne ne pourrait venir me sauver ici… j’allais être dévorée vivante par ces choses, toute seule. Je ne reverrais jamais mon monde, je ne découvrirais jamais mon passé, ne reverrais jamais mes proches… Et ce, sans même comprendre ce qui m’arrivait.
Puis, j’eus un pincement au cœur pour M.Honjo, mon esprit imaginant comment il le prendrait si je ne me réveillais pas. Ou pire, si ces âmes me possédaient et que mon corps se mettait à l’attaquer… Je n’étais pas sûre de comprendre pourquoi, mais ces visions me déchiraient profondément le cœur,  plus encore que le reste. Était-ce parce qu’il était lié à mon présent, ma vie immédiate, contrairement à mes souvenirs et projets dans mon vrai monde ?
Mais alors, une autre voix se fit entendre, extérieure au brouhaha silencieux qui m’encerclait. Elle ne ressemblait pas à celles qui habitaient généralement mes rêves, et en me concentrant dessus, je pus remarquer que je la comprenais, mais surtout que je la connaissais.
C’était la voix de cet étrange homme qui nous avait sauvés. Je ne perdis pas de temps à me concentrer sur le pourquoi du comment il parvenait à communiquer avec moi, mais réfléchit à ses mots.  Utiliser toute ma puissance ? Celle de la Muse onirique ?  Mais comment pouvais-je faire ça ! ce n’était pas un pouvoir que je contrôlais, ce n’était pas comme de la magie, qu’il était possible de commander via des mots, mais une entité à part ayant sa propre volonté ! Et puis, c’était quoi, le bon moment ? J’étais censée attendre un signe, quelque chose ? Comment le reconnaîtrais-je ? Et même s’il apparaissait, ça ne me donnait aucun indice sur comment j’étais censée utiliser Maevea !

Ou alors… peut-être que la solution était là. Peut-être qu’il était normal que je ne puisse pas contrôler le pouvoir des Rêves par moi-même, si c’était sa propre puissance. Peut-être que tout ce que je pouvais faire, était…lui demander ? Faire un vœu ?

« Maevea ? »

Aucune réponse. Ma protection s’effritait petit à petit, il ne me restait plus beaucoup de temps…

« Est-ce que…tu m’entends ?... »

La bulle tombait en poussière. Des bras, griffes, tentacules et autres membres commençaient à s’y infiltrer, au travers de fissures de plus en plus larges.  Et soudain, une puissante douleur me perfora alors le bras, me forçant à pousser un cri de douleur en tenant le dit membre :

« HAAAAA! »

Avais-je été touchée ? Était-ce la fin ? Non… les créatures reculaient, comme si elles avaient été heurtées tout autant que moi par cette douleur aigüe. Je vis mon bras saigner, alors que rien ne l’avait visiblement touché… Cela voulait-il donc dire que les dégâts provenaient de l’extérieur ? Du monde réel ?
C’est ça, le signe ?... Mais je ne pouvais toujours pas faire appel à ce pouvoir ! C’était trop tôt !  

Mais dans ce court moment de calme, les âmes s’étant éloignées, j’entendis de nouveau un son. C’étaient des pleurs, ceux d’une petite fille, avec la même voix que celle qui avait parlé avant que cette bulle n’apparaisse.  Dans l’infini qu’était ce monde spirituel, je pouvais l’entendre larmoyer, se lamenter, et l’entendre déchirée aussi faisait mal au cœur…

« Non… le monde réel…nous fait souffrir encore… »

Je voulus ouvrir la bouche, lui répondre, l’appeler, mais la douleur dans mon bras était si forte qu’elle me paralysait… J’étais en boule, piégée dans mon propre esprit, incapable de faire appel à ce pouvoir soi-disant salvateur.
Mais il devait bien exister quelque chose que je pouvais faire !... Fermant les yeux, je me concentrais. Les paroles ne pouvaient peut-être pas l’atteindre, mais nous étions dans ma tête, alors ce devait être différent pour les pensées !
Je visualisais ces âmes démoniaques, chassées par une puissante lumière. Une lumière sacrée, divine, purgatrice…



Une secousse se produisit soudainement. Le Monde spirituel tout autour de moi se mit comme à onduler, au début lentement, subtilement, au point que les créatures semblaient ne pas s’en être rendu compte, et commençaient de nouveau à s’intéresser à moi. Était-ce trop tard ?... Je le crûs. Mais bien vite, les ondes s’intensifièrent, provoquèrent des secousses, de plus en plus violentes, de plus en plus fréquentes. N’ayant rien à quoi m’accrocher, mon corps-esprit se fit balader pendant quelques secondes, jusqu’à ce que je sois comme entourée d’un tourbillon de vent qui me maintint mystiquement sur place.
Cependant, dans les environs, les choses devenaient de plus en plus brutales. Des craquements puissants résonnaient dans le ciel invisible, et à plusieurs endroits jaillirent des flots d’une peinture grisâtre, sortant des parois sombres tels les jets de lave d’un cratère en éruption. Cet étrange liquide ne conserva pas sa teinte bien longtemps, et il semblait être recouvert de milliers de couleurs qui bougeaient à une vitesse folle, de manière épileptique. Bien vite, les émanations de ces flux se rassemblèrent, et de leur union naquit des formes, des couleurs, des objets, des odeurs, des sons… c’était comme assister à la peinture quasiment instantanée d’un véritable paysage, plus vrai que nature !
Rapidement, un bâtiment se formait autour des âmes et moi. Fait de pierre et de marbre, superbement décoré de vitraux et de fresques : Une cathédrale ! Elle ne semblait liée à aucune religion connue, néanmoins la lumière qui se dégageait de chaque centimètre carré des murs semblait presque tangible, m’entourant d’une manière douce, protectrice…. Et se jetant sur les âmes avec une ferveur et une violence innommables. Trouvant ses principales sources dans les vitraux et statues représentant d’étranges divinités appartenant à des races ne ressemblant à rien d’existant, le spectacle qui se déroulait devant mes yeux était à couper le souffle. Le manteau de lumière, adversaire quasiment invisible, faisait office d’épée et de bouclier face aux hordes de démons qui voulaient m’atteindre. Ceux-ci étaient en permanence repoussés par cette aura de pureté, dans laquelle on pouvait parfois apercevoir des silhouettes d’animaux, d’humains armés d’armes médiévales, de créatures, de vagues… Le tout combattait avec conviction l’envahisseur spirituel, répondant avec la même force immatérielle.

Maevea avait créé un Rêve. Un fragment éphémère du monde onirique, dessiné de manière à répondre efficacement  à cette menace.
Non… je lui avais demandé. J’avais demandé une lumière sainte et purgatrice, alors elle avait exaucé mon vœu du mieux qu’elle le pouvait, m’offrant un songe qui se rapprochait au maximum de ce que j’avais souhaité. C’était le pouvoir de la muse onirique… Maevea. C’était la première fois que je le voyais à l’œuvre, et c’était magnifique…

Mais pas sans prix.

En plus de la douleur qui transperçait mon bras, je sentais clairement mes forces se vider avec une rapidité effroyable. Ce don était puissant mais puisait allégrement dans mes réserves, et je ne savais combien de temps je pourrais tenir ainsi… N’ayant que l’espoir que ce serait assez pour épuiser ces créatures, ou permettre aux adultes dans le monde réel. Dans celui-ci par ailleurs, ma vision double ne s’étant pas arrêtée, je pouvais voir que l’aura grise était devenue lueur solaire, brillant de milles feux dans la sombre grotte qui s’effondrait, reflétant de manière très minime ce qu’il se passait dans mon esprit.


J’étais à l’extrême limite de mes forces… serait-ce suffisant ?






Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2791
Yens : 420
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 199
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
Tempêtes et brumes. - Page 2 Left_bar_bleue1/12Tempêtes et brumes. - Page 2 Empty_bar_bleue  (1/12)
Heiwa Jigoku
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Tempêtes et brumes.   Tempêtes et brumes. - Page 2 EmptyDim 15 Mai 2016, 01:48



 
Tempêtes et brumes


 
Retour à son propriétaire.



 




https://www.youtube.com/watch?v=ASj81daun5Q

Les pouvoirs divin furent lâcher sur leur cible, au même instant ou la faucheuse usa d'arme discrète mais acérée contre les membres directe de son amie. Ainsi, l'élu de Fuyu pouvait user de subterfuge digne de ninja, il devenait un peu plus intéressant aux yeux du Jigoku, si seulement il n'avait pas été dans cette situation.

La prise de la jeune fille s'était relâchée sur l'arme, mais pas suffisamment, encore pour que Masamune décide de relâcher son étreinte sur elle. La faux légendaire s'accrocher d'elle même à la peau des mains, telle une sangsue. Les cris des âmes démoniaques se firent entendre autour d'eux, alors que des corps se matérialisèrent tout autour de la silhouette féminine. Jamais Heiwa n'avait encore assister à une telle puissance et rage venant de son arme. Mais comme tout une vie pouvait défiler en quelques secondes, le corps d'Emily se mit à luire d'une intense lueur dorée. Aussitôt, le ninja parvint à entrer en communion avec son bien, ressentant une rage sans nom, un colère et surtout une certaine crainte des différents monstres enfermés dans la lame. Mais ils n'avaient pas dit leur derniers mots, et leur force se concentra pour un dernier assaut, un assaut dont même l'étrange créature dans le corps de la guérisseuse ne pourrait supporter au vu de la fatigue.

Ils assistèrent à l'acte final de cette confrontation. La prochaine seconde déclarerait le vainqueur et annoncerait si la fin de ce monde était à venir. Les trois élus seraient probablement marqué pour un long moment, s'ils se sortaient de là. Le dieu de la Paix, lui même ferma les yeux. Comme s'il se résignait à la défaite et à leurs sorts. Le temps se figeait, alors que par dessus l'aura luminescente de la magicienne, l'ombre ténébreuse l'enveloppait à présent. Dans l'esprit d'Emily, elle pouvait voir son sanctuaire envahit par les nuages de fumée noir, par des corps informes qui se jetaient sur les murs de la chapelle, sacrifiant certain d'entre eux pour atteindre leur proie. Les ombres parvenaient à passer peu à peu pour se reformer à un épais brouillard opaque et consistant devant elle. Chaque monstres se réunissant pour former une entité maléfique immense, impressionnante et menaçante. Elles fusionnaient entre elle dans un amoncellement de bras, de jambes, de visages et de yeux. Un dernier assaut, l'attaque finale.La silhouette informe se redressa, alors que les attaques du rêve parvenait à découper des morceaux sans atteindre le cœur même du monstre formé. Et finalement, la forme impure, dominant de sa hauteur la pauvre jeune rêveuse, prit son élan pour se précipiter sur les dernières défense de cette dernière, l'envahissant pour toujours....Un contact et il en était fini d'elle et de tout ce qui l'entourait. LE temps s'accéléra alors, les mètres qui séparaient le monstre de la guérisseuse se transformèrent en centimètres, puis en millimètre, plus d'espoir...

Et pourtant, au même moment, Heiwa releva son Rinnegan. Aidé par les interventions combinées de Kamatari, de la guérisseuse et de la forme onirique en elle, le shinobi usant de toute sa puissance dans une dernière attaque. Une attaque qui se révéla assez puissante, puisque Masamune revint dans les mains de son véritable propriétaire. Un acte qui libéra la magicienne de son emprise, alors que les ombres et les âmes bénéfique de son esprit disparurent comme si jamais rien ne s'était passé.

La seconde suivante, le sol cessa de trembler, la puissance libérée se tarit. IL ne restait plus que le sable et quelques cailloux tombant du plafond comme preuve de la lutte qui venait d'avoir lieu.LA grotte devint sombre, éclairée à peine par les rayons du soleil extérieur. Seul le rinnegan illuminé la pièce, alors que Heiwa renfermait, à leur place, les possédés de Masamune.

La réincarnation de la Paix se tint debout, observant ses "deux invités", silencieux. Il ne les quitter pas du regard, droit et impassible. Mais cette fois-ci même son corps mortel fut touché par les affres et la faiblesse de la chair. Un moment défaillant, il tituba et posa un genou a terre enfonçant le bout de sa Faux dans le sol pour se maintenir encore droit. Respirant avec une certaine difficulté, il garda son attitude fier et froide, reprenant un peu de force. Le pire était, à présent, derrière eux. Mais les questions allaient partir à bon rythme. Mais avant à savoir comment allait le duo qu'il avait sauvé il y a quelques heures de cela...

Spoiler:
 









 

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Tempêtes et brumes.   Tempêtes et brumes. - Page 2 EmptyDim 15 Mai 2016, 14:23






Tempêtes et brumes



Avec : Emily Grimbald, Heiwa Jigoku
   


Le combat atteignait son paroxysme devant la déferlante d'énergie qui émanait de l'arme et de l'homme. Je savais bien que je ne faisais pas grand chose dans cet affrontement qui pouvais en découdre avec bien plus d'une vie, et les nôtres étaient en première ligne. La poigne d'Emily refusant de lâcher la faux, qui était l'origine de tous ces maux...

Mais elle vint à se rompre.

Je tombai en arrière assez lourdement, mon dos ne trouvant qu'une paroi de pierre pour se stopper, tandis que j'entrainai Emily dans ma chute, tout en lui servant d'amortisseur, évitant qu'elle ne se blesse que davantage. J'haletais fort, essayant de comprendre ce qui se passait, avant de me rendre compte que nous y étions parvenus, que nous étions sain et sauf et que la grotte était revenu à son état initial, calme et sombre.

Nous étions tous affaiblis, extenué et à court de souffle. Mon pied m'indiqua toujours que j'étais blessé, mais je m'en fichais. J'étais inquiet par le fait que l'homme en face de moi titube, par l'état d'Emily, ayant dû tant subir...

Voyant l'aiguille dépassé encore de son bras, je serra les dents en dirigeant ma main vers l'objet métallique, avant de l'extraire d'un coup sec, et de directement faire un bandage sur le bras d'Emily, afin de limiter le saignement. La blessure était légère, mais je pense que la douleur avait dû au moins la réveillée un petit instant de l'état de faiblesse...

Je la maintenais tout de même en place, servant sans m'en rendre compte de véritable coussin. S'il fallait qu'elle en bouge d'un cheveu pas afin qu'elle puisse se reposer, même pendant des heures, je ne bougerai pas. Toutefois, je relevai la tête vers l'individu, dont je ne savais toujours rien, et engagea la discussion avec lui :

"Vous allez-bien ?"

Ces mots étaient un peu soufflé, et était tout autant destiné à Emily. Tout cela était trop mystique et magique pour moi, guerrier. Néanmoins, notre collaboration avait évité une crise, dont je voulais au moins en savoir plus :

"Avant tout le reste... Qu'est-ce que c'était que cela ? Vous avez beaucoup d'objets et autres artefacts pouvant faire de tels choses ?"


J'avais envie de lui dire que ces objets qu'importe leurs nombres, il pouvait mettre en lieu sur, là ou personne ne les atteindraient, mais je me doutais que la faux ne s'était pas retrouvée seule dans les mains de ma protégée...

"Dans tout les cas... Merci, merci encore...Pour tout"


Je rechignais intérieurement à baisser la tête, mais aujourd'hui je le devais bien, vu toutes les épreuves que nous avions affronté jusqu'à maintenant. 


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Tempêtes et brumes.   Tempêtes et brumes. - Page 2 EmptyMar 31 Mai 2016, 23:37



Tempêtes&Brumes
FEAT. Kamatari Honjo & Heiwa Jigoku



Je vais mourir ici?...

Cette question résonnait à nouveau dans ma tête, tandis que j’observais impuissante le féroce combat qui de déroulait au sein même de mon être. Un affrontement entre les forces du mal qui tentaient de m’envahir, et celles du bien que Maevea semblait imiter pour contrebalancer l’influence démoniaque de l’assaillant. Mais même la résistance de cet être méconnu habitant mon âme avait une limite, et le songe qu’elle avait créé devenait petit à petit un cauchemar.

…Que va-t-il m’arriver ?...

Les âmes avaient pris la forme d’un véritable monstre digne des plus grands romans d’horreur dont je serais la malheureuse protagoniste et victime. Mais si de l’œil d’un lecteur tout ceci n’était que pure fantaisie, à cet instant il s’agissait de ma réalité, et c’était véritablement terrifiant. Rien n’était comme dans une histoire héroïque où le personnage central trouve miraculeusement une solution à la dernière seconde. Rien n’était comme tous ces jeux où l’on pouvait recommencer à chaque défaite pour tenter indéfiniment sa chance de vaincre le boss, jusqu’à y parvenir après de multiples essais. Rien n’allait me sauver ici. Le monstre gagnait du terrain. Réagissant à ma détresse, la cathédrale lança ses dernières forces, mais elles ne purent stopper sa progression.
C’en était fini. Et je n’aurais ni l’occasion de pleurer sur mon sort, ni celle de remercier M.Honjo pour tout ce qu’il avait fait pour moi, de lui dire au revoir…

Mais alors que tout semblait perdu, la créature disparu soudainement, me laissant seule dans les ruines d’un songe qui s’évanouissait lentement, le « spectacle » qui l’animait ayant pris fin. Et bientôt, ma conscience en fit autant…

Retournant pleinement dans mon corps, ce fût la douleur qui m’accueillit en premier. Dans mes muscles, dans ma tête, dans mon bras… partout. Je voyais les choses autour de moi, mais demeurais incapable de réagir à quoi que ce soit.
Je voulus ouvrir la bouche, dire quelque chose, mais la faiblesse mêlée à la souffrance m’empêcha de parler.
Le moindre geste me paraissait impossible à réaliser, tant mon corps semblait lourd, l’impression que j’étais un fantôme possédant un objet inanimé. Et pourtant, si douloureux… Au final, tout ce que je pus faire, fût de sombrer de nouveau dans l’inconscience…

Je suis...vivante...?
 




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2791
Yens : 420
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 199
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
Tempêtes et brumes. - Page 2 Left_bar_bleue1/12Tempêtes et brumes. - Page 2 Empty_bar_bleue  (1/12)
Heiwa Jigoku
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Tempêtes et brumes.   Tempêtes et brumes. - Page 2 EmptyJeu 07 Juil 2016, 11:40



 
Tempêtes et brumes


 
Retour à son propriétaire.



 




Le silence fut vite brisé par le guerrier à la faux, qui lui demanda son état de santé et le remerciant aussi pour l'aide qu'il avait apporté. Il avait commis la plus grosse erreur, depuis qu'il était arrivé en ce monde, alors les remerciements n'étaient pas de mise. Même le Jigoku n'aurait jamais pensé pouvoir commettre un tel faux pas. Mais ce qui était fait était fait. IL écouta attentivement les commentaires de son interlocuteur, sans y répondre de suite. Son regard curieux posé sur la jeune fille endormie. Elle en aurait pour quelques minutes ou peut être heures à s'en remettre... Et ne parlons pas du choc émotionnel sur son esprit.

Mais dans ce mal, il avait découvert un fait plus qu'intéressant. Une créature dont tous ignoraient encore l'existence, les objectifs et son origine. Il devrait l'avoir à l’œil pour la suite à venir. Elle pourrait être autant un outil et une arme utile à ses projets, qu'un élément perturbateur et gênant. Ses pupilles tourbillonnèrent de plus en plus vite dans ses orbites, comme si elles essayaient d'apercevoir à nouveau cette force onirique. Mais Heiwa fut aussitôt déçu de voir qu'elle s'était vite caché dans l'esprit de sa propriétaire. Tant pis, ce n'était pas les occasions qui manqueraient.

Se décidant, enfin, à reporter son attention sur le guerrier, il le regarda intensément. Devait-il parler ou se taire? Surtout qu'une vérité lui vint à l'esprit. Avec tout ce vacarme et cette explosion de puissance, ils avaient du attirer l'attention de tous et surtout de la capitale et ses soldats. Le lieu n'était donc plus aussi sûr qu'il aurait dû l'être. Mais, le temps jouait encore en leur faveur, avant que l'ennemi puisse venir ici, ils pouvaient être patient.

-Rassure-toi, cette arme est un artefact du passé de ce monde. J'ai appris bien plus que tu ne le penses sur elle et ce monde que tu ne l'imagines.Et sache qu'il y a des dangers bien plus grand que Masamune, en ces terres. L'ombre avance sur ce monde, et bientôt, seul des artefacts de cette puissance pourront peut être nous donner la chance de faire face. Masamune est en mon contrôle, ton amie a eu le malheur d'être corrompue et attirée par les âmes habitant cette lame. Elle est encore trop faible pour supporter leur puissance et leur nombre. Mais à présent, qu'elle est à nouveau en ma possession, il n'y a plus rien à craindre. Ceci est mon fardeau...

Le ninja avait posé ses yeux sur la Faux, le regard brillant. Il pouvait voir les âmes des damnées et entendre leur chuchotement résonnant à ses oreilles. Oui, il avait été choisi pour maintenir l'ordre et l'équilibre. Sans même se rendre compte, que finalement, il était lui même corrompu de jour en jour. Les âmes maléfique se nourrissait de la noirceur de son âme pour alimenter leur puissance et leur contrôle. Et cela personne ne pouvait s'en rendre compte et bientôt, il deviendrait peut être l'une des plus grande menace de Kosaten.

-Guerrier à la Faux, malheureusement, nous ne pouvons rester longtemps ici. Avec l'explosion de puissance et les événements que nous avons déclenché, nous avons probablement attirer le regard de la capitale. Et qui sait peut être pire encore. Une telle énergie ne passe jamais inaperçu et attire toujours les ombres les plus noires.

Il va falloir peut être porter ton amie, au vu de son état. Et nous ne pourrons certainement pas discuter autant que nous le désirions. Mais nous nous reverrons surement, je n'en doute pas. Peut être combattrons nous même côte à côte à nouveau.


A ses mots, le Shinobi s'approcha de l'entrée de la grotte, son regard porté sur le lointain, espérant trouver un détail, un signe d'une présence en approche. Oh que oui, le dieu de la Paix désirait retrouver ces deux personnes le plus rapidement possible. Peut être même, que l'ombre serait l'ennemi commun à tous....


Spoiler:
 









 

 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Tempêtes et brumes.   Tempêtes et brumes. - Page 2 EmptyJeu 14 Juil 2016, 14:02






Tempêtes et brumes



Avec : Emily Grimbald, Heiwa Jigoku
   

Emily restait faible pour le moment. Comme je m'en doutais, elle allait avoir besoin de beaucoup de repos, surement au moins toute la journée et la nuit... Peut-être même une partie de la matinée prochaine... Après tout, il y avait eu cet intense événement lorsqu'elle prit en main la dangereuse faux de l'individu, mais cette journée avait été bien remplie sans compter cet événement... Toute l'évasion de Yuki, dans l'urgence, avait été pesante aussi bien mentalement que physiquement. J'étais fatigué, ayant envie simplement de trouver le confort d'une pierre ou d'un arbre pour fermer les yeux quelques minutes, oubliant un court instant toutes les responsabilités que j'avais... Mais je devais tenir bon ! Nos vies étaient menacées par une bonne partie de la garde de la cité blanche, par les oppressantes forces de la nature, et par nos inattentions qui avaient faillit menés à une crise sans précédent selon les dires de l'homme qui en était, en partie, responsable.

En vérité, nous étions tous en partie la cause de cette catastrophe qui fut évitée de justesse. Emily avait prise en main l'arme, et l'homme avait laissé une arme... Plus que dangereuse à proximité des mains d'une jeune fille... Tandis que j'étais responsable de n'avoir put l'en empêcher à temps...

Après un certains temps d'attente, l'individu me répondit, d'une voix certes affaibli à cause de la tension qui restait palpable, mais toujours à peu près calme, gardant au maximum son allure. En tout cas, j'étais content de s'avoir que ce genre d'objet n'allait pas se trouver partout, et que cette arme allait rester loin de la jeune fille évanouie. Par contre, le fardeau d'une telle puissance semblait être dur à porter... Et c'était celui de cet homme, qui devenait à chacun de ses mots de plus en plus mystérieux.... Une arme du passé de ce monde ? Une relique en somme...

Mais il avait raison sur un point... Le chaos qui avait emplie ces lieux avait surement été visible à des lieux à la ronde, et il était probable que cela avait mis des hommes à notre poursuite. Cet endroit, où nous espérions tantôt nous reposer de notre malheur, commençait à se refermer sur nous. Il allait falloir fuir, loin et vite, alors que nous n'étions pas au sommet de notre forme.

Je me relevai péniblement, avant de prendre dans mes bras la jeune élue du serpent, et d'avancer vers l'extérieur. Le soleil se reflétant sur les étendues couvertes de poudreuses m'éblouirent pendant plusieurs seconde, comparé à l'obscurité dans laquelle était plongé la grotte, mais je m'y fis rapidement, avant de me tourner vers l'homme :


"Bien... Partez. Je me charge de l'amener vers des terres moins hostiles, comme celles de son dieu. Si nos chemins se recroisent, j'espère que ce sera dans de meilleures conditions, moins... Critiques que celles que nous avons vécues aujourd'hui... Bonne route."

C'est sur ces mots que je commençai une lente et périlleuse traversée par un petit sentier longeant le coté de la falaise, avant de redescendre finalement au sol, à près d'une centaine de mètre de là où se trouvait initialement la grotte. Puis, c'est sans me retourner que je parti en direction du sud est, pour fuir les hommes qui servaient pourtant la nation de mon sceau, marchant sans m'arrêter pendant des heures et des heures. Mais tout au long du trajet, qui fut tout de même un peu plus lent que je ne pouvais donner à cause de l'inconscience d'Emily et des blessures que j'avais, une question revenait sans cesse dans mon esprit, me hantant presque...


Avais-je eu si peur pour sa vie ? 




Hrp :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Tempêtes et brumes.   Tempêtes et brumes. - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
Tempêtes et brumes.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Tempêtes et brumes. - Page 2 190103103231202569 :: Royaume de Fuyu :: Capitale de Yuki-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.