-68%
Le deal à ne pas rater :
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
47.59 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
La Muse et le Serpent
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: La Muse et le Serpent   La Muse et le Serpent EmptyMar 07 Juin 2016, 21:00



La Muse et le Serpent
FEAT. Maîtresse Kor(PNJ)





Le vent soufflait doucement sur les plaines de Minshu, refroidissant cette matinée déjà plus rafraichie que sur le reste du territoire, de par sa position nordique. Les discrets rayons du soleil se faufilaient au travers de la paroi nuageuse et venaient se refléter contre la rosée humidifiant l’herbe, offrant un contraste entre les zones recouvertes de l’ombre des nuages, et celles éclairées par l’astre solaire où les gouttelettes brillantes ressemblaient à de petites étoiles tombées du ciel pour venir éclairer les pas des voyageurs se dirigeant vers le reculé temple de la Terre. Et j’étais l’une d’entre eux.

J’avais envie de dessiner ces images qui s’offraient à moi, mais cette fois-ci ne laissait pas mes émotions seules dicter mes actions. Cette rencontre prochaine occupait la presque intégralité de mon esprit, l’emplissant d’impatience, d’appréhension, de nombreuses questions…  On m’avait dit de venir voir la grande prêtresse, mais accepterait-elle seulement de me rencontrer ? J’étais peut-être une élue du dieu qu’elle priait, mais depuis mes premiers pas en ce monde je n’avais fait qu’en vouloir à celui-ci de nous avoir invoquées Akina et moi, de nous avoir arrachées de nos vies, de nos proches, de nos espoirs… et maintenant, même ma camarade de chambre et dragonne n’était plus à mes côtés…

Quand les portes du temple furent en vue, je vérifiais pour la énième fois mon panier qui contenait quelques fruits ainsi que, délicatement enroulée dans un morceau de tissus, une offrande particulière m’ayant été offerte par Mr. Honjo lors de nos voyages. Celui-ci avait obtenu ce présent au péril de sa vie avant de me l’offrir. Et tout ce que j’avais pu faire pour le remercier, c’était…
Je secouais la tête. Il n’était pas le moment d’y penser. Cette rencontre pouvait être fructueuse ou infructueuse, ou pouvait même ne pas avoir lieu du tout, mais cette fois ou jamais il fallait rester concentrée, ne pas me laisser distraire. Il fallait que j’obtienne des réponses, et pour cela je devais poser les bonnes questions, de la bonne manière… Tout comme avec M.Tekina, celle que je devais rencontrer aujourd’hui était une personne très importante  qui avait surement beaucoup de choses à faire, il fallait que je sois digne et concise pour ne pas lui faire perdre de temps !

Le temple n’était plus qu’à quelques mètres. Entouré de statues et de silence, de l’extérieur on pourrait croire qu’il était vide tant le lieu était calme. Seul les quelques brises de vent venaient  me rappeler que je n’étais pas sourde, agitant mes cheveux et soulevant mon manteau. Mais après tout, il était normal qu’un lieu de culte soit empli de quiétude, non ?

Prenant une grande inspiration pour me donner du courage, je gravis l’escalier en repoussant toute mon hésitation !



Deux hommes équipés d’une tenue mélangeant armure de cuir et robe de prêtre, armés tous deux d’un naginata et d’un katana, gardaient la porte solidement fermée du bâtiment. Des gardes pour un temple, cela me parut étrange sur le coup, mais après tout il avait été détruit il y a plusieurs mois… peut-être que la sécurité avait été renforcée depuis ? Enfin, en tout cas l’un d’eux s’approcha de moi :

« Halte ! Qui va là ? »
« J-je suis une élue…q-q-qui voudrait rencontrer M-maîtresse Kor… »

Pour appuyer mes dires, je retirais mon manteau afin de dévoiler mon sceau, un Ouroboros vert encerclant mon cou à sa base. Après quelques instants de vérification, le garde fit un signe à son collègue, et ce dernier ouvrit la porte. Celui qui m’avait arrêtée m’annonça :


« Bienvenue au temple de la Terre. Veuillez respecter les lieux durant votre séjour. Bonne journée. » dit-il avant de retourner à son poste.

Je m’engouffrais alors dans le temple. En fait, c’était la première fois que je rentrais dans ce genre de lieu… C’était beau ! Les lieux étaient joliment décorés de plantes, de statues, de vitraux et d’autels, tous rendant parfaitement hommage aux écailles vertes du serpent divin. Même si je n’aimais pas vraiment cette entité, et surement les serpents en général bien que ce point de vue soit certainement influencé par mon aversion envers Manshe… Il fallait reconnaître que l’intérieur avait été décoré par un talentueux artiste ! 

Cependant, mes yeux de dessinatrice avaient beau être attirés par ces détails, je m’efforçais de ne pas perdre de vue mon objectif. Mais profiter un peu de ce pèlerinage pour trouver de l’inspiration n’était pas un mal, si ?  Et puis je savais même pas où aller pour la voir, la grande prêtresse…
 Pendant que j’observais une grande statue  représentant Manshe, aux détails si fin que je me demandais s’il était fait d’émeraude ou d’une sorte d’or vert , une jeune fille, peut-être à peine plus âgée que moi, m’interpella d’une voix limpide :

« Bonjour ! Vous êtes venue pour prier ou vous recueillir ? » 
« H-heu, non… j-je suis une élue v-venue p-pour r-rencontrer Dame Kor…si c’est possible…  J-je souhaiterais lui p-poser quelques questions p-parce que M.Tekina m’a conseillé de venir la voir… E-et j’ai une offrande ! » dis-je, me cachant partiellement derrière le panier.

La prêtresse se mit à sourire, visiblement amusée par ma timidité et répondit sans attendre :


« Bien sûr ! Elle est dans la Grande salle, je vais vous y emmener. »

J’hochais la tête, à la fois rassurée que savoir que je n’étais pas venue pour rien et anxieuse parce qu’à partir de maintenant, il était impossible de revenir en arrière. Il n’était plus le moment de regretter ou de réfléchir à ce que j’étais venue lui demander. Suivant ma guide au travers des couloirs du bâtiment, elle me stoppa devant une grande porte :

« Je vais la prévenir. Attendez ici quelques instants » m’annonça-t-elle avant de s’engouffrer dans la salle.  

Quelques longues secondes, peut-être minutes, passèrent, avant que la jeune fille ne revienne :
« Vous pouvez entrer. »

J’hochais la tête pour remercier, et entrais dans la Grande salle… m’avançant sans hésiter jusqu’à son centre, pour être à quelques mètres de mon interlocutrice : La grande prêtresse de Minshu, Maîtresse Kor. Ne pensant plus à rien d’autre que ce que je devais dire, toute la peur et les autres pensées parasites s’évaporèrent dès l’instinct où je pris la parole :



«B-bonjour, je…je suis Emily G-Grimbald e-et M.Tekina m-m’a conseillé de venir vous voir p-pour certaines de mes questions… »

M’avançant un peu, je déposais le panier remplis de fruits devant la grande prêtresse, prenant en même temps le bout de tissus et l’ouvrant pour révéler une touffe de poils blancs cassés :

« Ç-ça appartient à une c-créature inconnue de la montagne, j-je voudrais l’offrir au Temple. »

Reculant ensuite, j’entamais le cœur de mon discours, essayant tant bien que mal de garder un air solennel malgré l’émotion qui grimpait en moi :


« V-voilà je suis venue parce qu’on m’a dit q-que vous étiez proche de Manshe…. E-et je voudrais savoir pourquoi il m’a invoquée. J-je ne suis qu’une collégienne, d-débutante en magie, je n’ai rien fait de spécial dans mon monde p-pour me faire remarquer par un dieu, n-ne suis pas une héroïne ou quelqu’un de s-spéciale, enfin… »

Bien sûr, il y avait toujours cette nature dont on m’avait parlé et qui semblait me jouer des tours de temps à autres… fallait-il en parler ? Je l’avais fait avec M. Tekina, alors… si je voulais comprendre la raison de ma présence, il fallait que je me considère dans mon intégrité, même si une grande partie de cette « identité » m’était étrangère :

« I-il y a bien une nature, d-des pouvoirs l-latents que j’aurais, m-mais ils sont scellés, p-par un autre sceau que celui de Manshe.  J-je ne peux pas les utiliser, alors je ne vois pas à quoi ils pourraient servir… »

Et ce n’était pas tout ce que je souhaitais demander. Bien que la dernière question était délicate, il n’y aurait aucun intérêt à venir ici si c’était pour reculer ensuite, puisqu’il s’agissait de la plus importante des raisons, de laquelle découlait les questions précédentes, alors il fallait que je la pose même si elle le prenait mal :


« J-je voudrais c-comprendre pourquoi j’ai été amenée ici… p-parce que je n’ai pas ma place sur Kosaten. J-j’ai des proches que je dois retrouver, e-et plein de choses à faire c-chez moi, a-alors qu’ici, je… je n’ai rien à faire, et ne peux rien faire… »

Je baissais la tête, ma voix et rapidement mon corps entier devenant tremblotants, alors que les souvenirs de mes jours passés en ce monde repassaient dans ma tête. Il y en avait quelques bons, mais ils étaient loin d’être majoritaires…

« …A à part, v-voir des choses horribles, e-et me faire frapper, attaquer… » 







Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La Muse et le Serpent   La Muse et le Serpent EmptyJeu 21 Juil 2016, 23:30



La Muse et le Serpent


PNJ : Maitresse Kor
Nation : Minshu
La Muse et le Serpent 1451372353069401000

Musique d'ambiance


La grande prêtresse de Minshu observe d'un œil fatigué les documents siégeant sur son bureau. Elle ne semble être guère d'humeur pour recevoir de la visite. Pourtant, lorsque l'une de ses disciples vint lui parler de l'arrivée d'une élue, son expression change, pour s'apparenter à une touche de curiosité sceptique. Quand la dénommée Emily vint finalement à elle, maîtresse Kor ne retient pas sa déception : une si frêle jeune fille, élue du grand Manshe ? Quelle insulte.

Toutefois, elle accorda quelques instants à Emily pour se justifier, qui en profita pour lui présenter une offrande en guise de pourparler, tradition obligatoire quand on désirait prendre de son temps. Sans même la remercier ni même accorder la moindre attention au panier, elle se dirige vers la demoiselle, prenant des mains d'Emily, le bout de tissu. Pour la prêtresse, aucun doute quant à l'origine des poils blancs : un kitsune. Comment l'élue de Minshu avait-elle pu en rencontrer un ? Ses créatures étant considéré comme des plus rares, au sein de Kosaten. La curiosité de Kor s'éveille lentement :


- Il ne s'agit pas d'une créature inconnue, élue, mais bien d'un Kitsune. Un animal rare de notre monde... Comment avez pu le rencontrer et obtenir cela ?


La première partie du discours concernant les origines de Emily, exaspère la grande prêtresse. Il va de soit que Maîtresse Kor n'a jamais été prompt à accepter la moindre faiblesse, chez qui que ce soit. Aux yeux de Kor, elle ne pouvait admettre que sa divinité, ai pu se tromper, en invoquant la jeune fille. Toutefois, la seconde partie du monologue de Emily, conforte la prêtresse dans son idée : Manshe ne commettait jamais d'erreur. Il était l'équilibre même... Et il avait déceler les capacités latente de la demoiselle.


- Si Manshe vous a choisi, c'est bien pour une raison, élue. Votre potentiel.


Savoir qu'elle possédait un autre sceau à celui de l'Immortel Serpent, intéressa la prêtresse, qui, pour la première fois, accorda un regard à Emily. De ses yeux froid, elle inspecte chaque détail de la jeune fille, sa main caressant son menton, tout en s'approchant de nouveau d'elle.


- Relevez-moi ce visage.


Sonnant tel un ordre, elle ne laisse pas le choix à Emily que de lui obéir. Lorsque leurs regards se croisent enfin, l'élue de Minshu peut aisément percevoir que la couleur des yeux de son interlocutrice, vint subitement de changer en teinte grise pâle. Sans réel effort, la prêtresse use de ses dons de clairvoyance et sonde l'âme d'Emily en quelques secondes. Le visage de Kor se crispe légèrement, avant de redevenir neutre.


- Tout s'explique.

Elle se détourne avec grâce de la dessinatrice, lui tournant le dos, afin d'observer l'extérieure de la pièce, via une grande fenêtre aux bordures en bois.

- Ce sceau qui vous possède. Manshe a volontairement agit sur ce dernier, pour vous permettre l'éveil de vos capacités, en douceur. Vous détenez en vous, une puissance qui ne pourrait que vous effrayez si vous aviez obtenu tout cela dès votre arrivée. Avec le temps, le sceau deviendra moins puissant et votre force, arrivera peu à peu... Mais pour cela, il vous faudra traverser des épreuves.

Comment pouvait-elle affirmer une telle chose ? Tout simplement parce que maîtresse Kor possède un lien unique avec l'Immortel Serpent et que sa conscience est suffisamment développé, pour obtenir des réponses, juste qu'ici, encore inconnues des mortels.  

- Vous êtes encore trop faible pour le contrôler de vous-même pour le moment. L'heure n'est pas encore venu pour vous, mais croyez bien qu'ici, en Kosaten, vous avez un destin à accomplir.

Lentement, elle ramène sa tête vers son épaule, afin de jeter un dernier regard à la dénommé, Emily :

- Dans l'intérêt de notre nation, celle de Manshe et par extension, du vôtre, je vous solliciterais dans moins d'un an. Inutile de venir avant : je ferais appel à vous, le moment opportun.

Bien-sûr que Kor ne laisserait pas dans la nature, une élue avec un tel potentiel. Elle comptait bien l'aider et par extension... Aider son pays et Manshe.








HRP:
 


©MangaMultiverse



Dernière édition par STAFF DE MM le Mer 28 Sep 2016, 03:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La Muse et le Serpent   La Muse et le Serpent EmptyLun 26 Sep 2016, 23:21



La Muse et le Serpent
FEAT. Kor (PNJ)


La Grande Prêtresse de Minshu… Elle était si impressionnante.

Ce n’était pas que l’aura de son titre, elle avait vraiment quelque chose d’écrasant, d’inquiétant. De sévère. Jamais je ne m’étais sentie si snobée, si froidement jugée. C’était donc elle, la personne la plus proche de Manshe en ce monde ?...
Je crois, que ça ne me surprenait pas réellement, en fait. Glaciale. Pragmatique. Qui n’a que faire des autres. C’est exactement ainsi que je m’imaginais le Dieu-serpent, et en ce point, cette femme convenait parfaitement à son rôle de prophète.
Elle me faisait un peu penser à Carina, ma professeur de magie. Mais cette dernière avait une gentillesse enfouie, une sympathie qu’elle refusait de montrer. Je ne ressentais pas cela pour Kor…

Mais je ne devais pas la juger dès le premier contact, ni la juger tout court ! Peut-être que ma colère contre le Dieu-Serpent était plus forte dans cet endroit. En la présence de sa prêtresse. Peut-être étais-je frustrée de voir ma détresse si sèchement ignorée… J’avais envie de verser des larmes, mais il fallait me retenir.  Une étrange sensation m’y poussait, celle de la menace, l’instinct du danger.
Le regard de cette personne… j’avais l’impression qu’elle me mordrait à chaque ouverture que montraient mes faiblesses. Qu’elle me dévorerait comme un loup dévore un mouton si je lui laissais croire que j’étais incapable de me défendre.

Mais elle a l’air si forte…

En plus de la colère et la détresse, c’était de la peur que je ressentais. Et, peut-être que ce monde avait commencé à m’apprendre le mépris. Elle ne cachait ni son ennui ni sa déception en m’écoutant parler de ce que j’étais : Une simple collégienne ne connaissant qu’une poignée de sorts.
A contrario, son intérêt n’était que partiellement voilé face à des choses qui attisaient sa curiosité. Les poils de la créature mystique.
Et bien sûr, ma véritable nature.

« O-on m’a offert ces poils… J-je ne connais pas leur p-provenance exacte, j-juste qu’ils viennent de la montagne. » Répondis-je à sa première question. Moi-même, je n’avais aucune idée jusqu’alors qu’il s’agissait d’une créature si rare. Contre quoi M.Honjo avait-il risqué sa vie ?...

Puis, arrivèrent les réponses à certaines de mes questions. La fatalité de la vérité m’entaillait à chacun de ses mots. Et confirmait mes craintes.

Manshe… voulait Maevea. Il désirait ses pouvoirs et sa nature. Le reste lui importait peu, comme le reste importait peu à cette femme. Mon passé, mes rêves, ma famille, ma vie, mes proches… Ils n’en avaient rien à faire.
Alors, ce n’était même pas surprenant qu’elle n’ait pas répondu à mon appel à l’aide indirect. Qu’est ce que ça pouvait bien lui faire, si je voulais rentrer chez moi ? Que j’avais des gens à retrouver et des choses à faire là-bas, quand je pouvais rester ici pour servir leurs affaires avec ce « pouvoir » si grand ?

Je suis idiote…

Idiote ! Si Maevea l’intéressait tant, elle n’avait aucun intérêt à me donner le moindre indice pour repartir ! Naïvement, j’avais espérée qu’elle me tende la main, mais c’était l’inverse… elle tranchait la seule corde qui pouvait me faire ressortir de cet enfer.

« V-vous voulez dire q-que… j-je dois rester ici ?... » commençais-je à bafouiller, perdant contenance.

Il ne fallait pas que je perde mon calme. J’étais très rarement en colère. Mais je ne pouvais pas contrôler mes émotions, et je savais d’ores et déjà que si je me laissais submerger, je ferais une grave bêtise.
Comme face à Zayro…

Mais cette femme, demeurait mon seul espoir. Qu’elle ne m’aide pas, peu importe, je trouverais le chemin par moi-même, encore plus aisément si le pouvoir des Rêves était à mes côtés !...
Ma respiration accélérait. Je ne devais pas penser comme ça. Je ne devais pas penser à user de puissance pour parvenir à mes fins. Depuis que j’avais appris l’existence de ce pouvoir, je faisais tout pour ne pas penser ainsi.
Serrant les poings, je forçais mon cœur à ralentir. J’étais piégée… Mais, que je apprécie ou non ses mots, ils étaient baignés d’une vérité tranchante : Je n’avais aucune idée de comment contrôler ces dons. Ni même de leur possibilité !

C’était ma seule piste vers mon passé. Et ma seule option pour m’échapper. Agir comme ça me répugnait, mais il fallait que je rentre dans son jeu, que je prenne sur moi afin d’accepter sa proposition –qui sonnait plutôt comme un ordre-. Néanmoins, il m’était impossible de jouer un rôle, de mentir, de faire comme si j’étais heureuse que les choses se passent ainsi.
Alors c’était ma sincérité qui l’emporterait.

« J-j’aurais… une question. E-est ce que, si j’accomplis le destin que M-Manshe m’a imposé, je pourrais repartir chez moi ? » Demandais-je, relevant mes yeux humides droit dans ceux de la prêtresse.

« Je ne suis pas d-de ce monde. I-il y a des choses que je dois faire, d-des gens que je dois retrouver. J-je ne peux pas m’éterniser ici ! »

Sa réponse allait probablement être positive, du moins si elle était manipulatrice et prête à s’engouffrer dans cette faille évidente. Et je n’allais pas la croire même si ma prévision s’avérait. Il serait aisé de me dire ce que je voulais entendre pour me faire marcher, je n’étais pas candide au point de me laisser avoir de cette façon ! Mais il fallait qu’elle comprenne… qu’elle comprenne mes véritables intentions, qu’elle cerne que rien d’autre ne m’intéressait, et certainement pas le jeu de ce serpent.

« M.Tekina m’a donné une énigme étrange q-quand je lui ai présenté mon vœu…I-il m’a dit quelque chose, à propos des dieux. Qu’ils ne pouvaient qu’observer ce qui était hors de leur d-domaine, mais pas agir. C-c’est la seule piste dont je dispose… S’il vous plaît. »





Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La Muse et le Serpent   La Muse et le Serpent EmptyMer 28 Sep 2016, 04:36



La Muse et le Serpent


PNJ : Maitresse Kor
Nation : Minshu
La Muse et le Serpent 1451372353069401000

Musique d'ambiance


Poor child.

Une élue au cœur pure, détenant un pouvoir incommensurable. Emprisonnée dans un monde qui n'est pas le sien, portant seule l'ombre d'un espoir, d'un retour vers son foyer.


Rêve lucide ou folie ?


Qu'importe, si ce n'était qu'elle conservait toutes ses espérances afin qu'ils deviennent un jour, réalité. 

Poor child.

La détresse et l'innocence de la dessinatrice n’atteignirent malheureusement pas le cœur du serpent. Ce rôle n'était effectivement pas le sien. Son devoir restait de représenter les idéaux de Manshe, qu'importe les sacrifices que Kor devrait faire et aurait déjà fait par le passé. Pourtant, en d'autres temps, à une autre époque, la représentante de l'Immortel Serpent, n'était pas ainsi. Mais l'âme de la prêtresse s'était durcie avec le temps, tout comme son cœur et ses sentiments. Une obligation, quant on désirait protéger et servir son pays.

La réaction de la jeune fille ne se fit pas attendre : au fur et à mesure de son discours, des larmes ruisselèrent tel une pluie fine de printemps, sur les pommettes de la demoiselle. A cela, Kor ferma lentement les yeux, retenant entre ses lèvres un soupir morose. Elle se doutait qu'imposer une date aussi lointaine, serait difficile à accepter pour Emily, mais ce n'était rien en comparaison de ce qu'il l'attendrait...

-Savez-vous combien de fois ai-je pu entendre ce discours, jeune fille ?

Toujours dos à elle, Kor porta son regard vers le lointain, par la seule fenêtre de son bureau. Celle-ci, légèrement entre-ouverte, laissa filer une légère bribe de vent qui vint se loger dans la capuche de la prêtresse, laissant dévoiler son visage et ses cheveux d'un blanc d'ivoire pure. Une beauté figée, au visage impénétrable, aux yeux dévorés par le poids de son statut.  

- Vous êtes des milliers à être dans ce cas, comme des milliers d'autre qui arriveront à leur tour. Une boucle infinie qui ne sera pas prête de s'arrêter, tant que le Destin ne sera pas accompli...

Elle ne chercherait pas à lui voiler la vérité. Cela s'avérerait futile. Kor ne connaissait que trop bien les élus depuis ses années de servitude auprès de son Dieu.

- Manshe ne vous ramènera jamais chez vous.

La sentence fut prononcé d'un ton glacial et tranchant. Que pouvait-elle dire de plus, si ce n'est qu'avouer ce que les Immortels, n'ont jamais fait. En avaient-ils d'ailleurs suffisamment le pouvoir ?

- Ce n'est pas à lui de le faire.

Contre toute attente, son regard devient paradoxalement compatissant et les plus aguerris auront pu déceler cette légère faiblesse de la part de la prêtresse. Si tenté que notre Emily ne soit pas bouleversé par une telle réponse criante de vérité douloureuse et impardonnable. Cependant, il ne lui faut pas plus de quelques secondes pour reprendre le contrôle d'elle-même, ramenant par la même occasion, sa capuche sur son visage pâle.


C'était un fait.
Les Dieux ne pouvaient pas la ramener chez elle.
Pourtant...
Kor détenait-elle réellement la vérité ?





Maintenir l'Ordre et l’Équilibre. Quoi qu'il arrive.

Pourtant, pourquoi avait-elle fait part de cela, à cette élue dont Kor ne semblait avoir d'intérêt, que pour sa puissance latente ? Pourquoi avec tant de facilité et de... Compassion enfouie derrière une montagne de ressentiment.




La naissance d'un nouvel espoir ?


©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La Muse et le Serpent   La Muse et le Serpent EmptyMer 28 Sep 2016, 20:36



La Muse et le Serpent
FEAT. Kor (PNJ)




Musique


- Manshe ne vous ramènera jamais chez vous.


Mes yeux s’ouvrirent pleinement à cette sévère révélation, ainsi qu’à toutes les suivantes. Il y a une différence entre une vérité que l’on connaît, et une vérité que l’on suppose. Dans le deuxième cas, l’espoir persiste encore. Même s’il est infime, même quand seuls les fous cherchent encore à courir après… il existe. M’aurait-elle dit, l’inverse, je ne l’aurais que partiellement crue, mais j’aurais au moins eu une étincelle d’espoir que cette voie puisse mener à une porte de sortie.
Kor ne cherchait peut-être pas à me manipuler. Je ne devais pas laisser la douleur obscurcir ma vision des gens. Peut-être voulait-elle juste me dire les choses telles qu’elles étaient, ni plus ni moins, crues.  Oui, c’était peut-être juste ce genre de personne… Qui ne déformaient ni enjolivaient les choses.

Si Manshe ne pouvait me sauver, s’il ne pouvait me venir en aide, que me restait-il ? Mon artefact pouvait bien créer des portails, mais quelle quantité d’énergie faudrait-il pour atteindre un autre univers ? Celle de la Muse des Rêves suffirait-elle ? Ou même avec l’intégrité du mana de Kosaten, le tissu de l’espace saurait-il être brisé si aisément ?
Ou devais-je croire dans le pouvoir de Maevea, que l’on m’avait décrit comme capable de réaliser n’importe quel miracle ? Même un Réceptacle devait avoir une limite, sinon il aurait été impossible de la sceller en premier lieu…

Je ne pouvais pas. Je ne pouvais pas perdre espoir. S’il existait un moyen d’entrer, il existait forcément un moyen de sortir ! C’était une logique simple, alors pourquoi paraissait-il si compliquée à mettre en œuvre ?
Et par-dessus-tout, pourquoi un dieu ne le ferait-il pas ? Avait-il un intérêt à garder des élus en cage, au risque qu’ils se retournent contre lui dès son emprise levée ? Comment pouvait-il être aussi confiant ?...

« M-mais si les dieux ne le font pas… »

Mes interrogations étaient si nombreuses, et leur réponse trop lointaine. Je ne pouvais pas les garder pour moi.

« Qui…qui possède ce rôle ? L-les élus ne sont pas s-soumis éternellement à leur déité ! N’y-a-t-il pas q-quelque chose qu’il puisse faire, un service qu’il p-peut leur rendre, a-avant que c-comme vous dîtes, des milliers d’élus brisent leur sceau et se retournent contre leurs nations ? Contre ce monde ?»

Je baissais la tête. Il y avait bien sûr, un exemple concret, et que personne ne saurait méconnaître, d’un tel élu…

« C-combien…. Combien de Zayro Jinn v-vont naître, parmi tous les gens bloqués  ici ?... Combien v-vont laisser leur haine et leur ressentiment les envahir, avant que les dieux ne réagissent ? »

Le flot de paroles semblait se déverser tout seul. La prestance de cette femme m’importait peu, ce que j’avais à dire devait être dit, ce qui était cloitré au plus profond de mon cœur devait s’échapper, rien ne pouvait le retenir à présent.

« J-je ne comprend pas… Pourquoi nous invoquent-ils ? S’ils ne vont pas n-nous renvoyer quand leur but sera atteint, que vont-ils faire ? Se débarrasser de nous, c’est leur plan ? Est-ce que c’est ce qui est arrivé à la première vague ?! »

Je me rendis alors compte que j’allais peut-être trop loin. Les battements de mon cœur ne faisaient qu’accélérer, ma respiration saccadait presque, et si je ne m’étais pas retenu à cet instant, je crois que j’aurais commencé à vouloir détruire toutes les idoles de cette pièce, honorant l’une de ces maudites créatures qui semblaient se jouer de notre sort.

Je vais trop loin…

J’allais trop loin. Peut-être, mais me retrouver là, au lieu où je disposais du plus de chances de trouver mes réponses, et n’en avoir  que peu, et toutes déplaisantes… c’en était trop. Il n’était plus l’heure de reculer ou de fuir, ainsi je posais une dernière question :


« Les dieux… que veulent-ils vraiment ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La Muse et le Serpent   La Muse et le Serpent EmptyMer 26 Oct 2016, 04:06



La Muse et le Serpent


PNJ : Maitresse Kor
Nation : Minshu

La Muse et le Serpent 1451372353069401000

Musique d'ambiance


Les paroles d'Emily devinrent au fil des minutes, plus oppressante qu'à l'accoutumé. Cette révélation venait, à jamais, de marquer le destin de la jeune élue de Minshu. Que devait-elle faire pour obtenir justice ? Que désirait les Immortels ? Qui pouvait la ramener chez elle ?

Tant de question.
Tant de mystère.

Pourquoi ?

Un fragment venait d'être capturé
Il était temps de le compléter
Qu'importe ce qu'il devrait arriver


Son insistance, son désir insatiable de connaître une vérité...

Que Kor elle-même ignorait.

Hélas, son discours déchirant, encore une fois, n'eu raison du cœur de glace de la prêtresse. Quand bien même sa vérité été exacte, Kor s'était lassée depuis longtemps de l'entendre. Elle ne connaissait que trop bien l'âme humaine pour savoir que des Hommes tel que Zayro Jinn, naîtront encore en Kosaten. Kor avait cependant foi en Manshe et sa Divine Autorité, pour sauver son pays d'un tel massacre. Une telle croyance en un Immortel, s'avérait être des plus admirable.

Mais un élément retenu son attention, tout particulièrement.

- La première... Vague ?

Cette information vint déstabiliser pendant un instant la grande prêtresse. La Première Vague. Où avait-elle déjà entendue ça ? Pourquoi avait-elle l'impression de connaître cela, sans arriver à mettre le doigt dessus ? Pourquoi une série de visage, d'anciens élus, de batailles et de discours, traversaient son esprit... Sans qu'elle soit totalement capable de s'en souvenir correctement ?

- Quelque chose ne va pas.

Prenant un instant pour se reprendre, elle tourna son visage en direction d'Emily, la jugeant de toute sa hauteur et prestance, mais l'assurance de la prêtresse venait de faiblir légèrement. Quel était ce sentiment que Kor éprouvait actuellement ? De la colère ? De la peur ? Impossible... Soudainement, elle s'approcha un peu plus près de la jeune élue tout en relevant le bras vers le visage d'Emily, croisant son regard embrumée par la tristesse. Les yeux de la prêtresse devinrent une nouvelle fois aussi pâle que la neige et sa main se crispa un instant.

Sonder son esprit une nouvelle fois, s'il le fallait. Comprendre pourquoi, Kor ne détenait pas la clé de sa propre mémoire.

L'empressement de la prêtresse grimpa à son paroxysme quand une violente migraine la submergea. Un défaut de sa propre magie, quand on l'utilisait avec si peu de délicatesse. D'un soupir, elle tourna violemment des talons : elle ne souhaitait plus s'attarder avec cette conversation. Elle avait besoin d'effectuer ses propres recherches sur ce que venait de lui dire Emily.

- Je n'ai plus réellement de temps à vous offrir, élue de Manshe.

S'approchant de la porte d'entrée de son bureau afin de lui montrer la sortie, elle posa sa main sur la poignet, au même instant où le son de la voix de l'élue de Minshu se fit de nouveau entendre :

« Les dieux… que veulent-ils vraiment ? »

Les yeux de Kor se fermèrent avec insistance face à cette question. Pourquoi cela devait-il toujours se terminer ainsi ? Pourquoi refusaient-ils de comprendre, l'évidence même ?

- Vous êtes là pour venir en aide à un peuple torturé et implorant votre soutien. Vous êtes notre Destinée, notre Force...

Sa pression sur la poignet se fit plus dense, à mesure qu'elle lui répondait, tournant toujours le dos à Emily.

- Nous avons été abandonné depuis trop longtemps. Nos Dieux ont besoin de vous, comme vous avez besoin d'eux. Vous n'êtes ni leurs prisonniers, ni leurs bourreaux. Vous êtes une partie de l'Équilibre, un rouage dans notre futur... Un espoir... Une chance.

Enfermer la douleur dans un linceul silencieux et éternel. Ne pas faiblir. Ne pas abdiquer.

Pour Manshe, le Destin des Minshujins et des Elus.




©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La Muse et le Serpent   La Muse et le Serpent EmptyJeu 27 Oct 2016, 15:21



La Muse et le Serpent
FEAT. Kor (Pnj)







 

 
Quelque chose changea dans l’attitude de la grande prêtresse. Sa confiance si assurée, son attitude si froide semblait perturbée. La mention de la Première vague d’élus l’avait-elle perturbée autant, au point d’entacher la prestance de cette femme ?
 
La première vague… où et quand avais-je entendu ça, déjà ? C’était il y a deux ans, au royaume des morts. Je me souvenais que nous avions croisé deux élus se disant de l’ancienne génération, aux pouvoirs bien supérieurs au nôtre. Une information qui semblait anodine à l’époque, mon désir de quitter ce monde semblait affecter mon esprit, refusant de réfléchir plus que nécessaire à des choses qui à mes yeux n’avaient rien à voir avec moi. Mais maintenant plus mature, je comprenais que la sortie ne viendrait pas toute seule devant moi, il me fallait explorer, comprendre le fonctionnement de Kosaten et du plan divin, afin d’en trouver une faille.
 
Et en voilà une. Pourquoi y avait-il deux vagues d’élus ? Pourquoi étaient-ils spécialement divisés en deux vagues, alors que les élus de la « nouvelle génération » n’apparaissent même pas en même temps ? Quelle était la différence entre les deux…  mais surtout, que s’était-il passé pour que des élus arrêtent d’apparaître assez longtemps pour que l’on considère leur génération terminée ?
 
Intuitivement, c’était cette question que je venais de poser à Kor, alors que ce problème venait tout juste de m’apparaître. Je doutais d’être la seule élue ne pouvant vieillir… alors pourquoi les seuls témoins de la première génération qu’il m’avait été permis de croiser se trouvaient dans le royaume des morts ?
Par la force de mes émotions, l’idée qu’il y ait eût une « purge » m’avait traversée. Cependant, je l’avais pensée sur le coup de la colère, sans réellement y croire ! Mais pourtant, nous étions la « deuxième » génération… parce que d’une façon ou d’une autre, la première avait pris fin.
 
Et un jour ou l’autre, ce sera notre tour ?…
 
J’étais restée figée un instant, choquée par mes propres pensées. Et par-dessus tout, Kor s’était montrée surprise. Était-ce une information capitale ? Un secret gênant que je n’étais pas censé connaître, ainsi donc la prêtresse tentait de mettre fin à la conversation pour esquiver les questions ?
Non ! J’étais venue là pour avoir des réponses…
 
« C-c’est vraiment ce qu’il s’est passé ?... » dis-je, en me retournant doucement vers la prêtresse qui me tournait le dos.
 
« L-les premiers élus, ils sont dans le royaume des morts… Pourquoi n-n’en croise-t-on pas sur Kosaten ?... Que leur est-il arrivé ? P-pourquoi vous ne voulez rien me dire ?! »
 
J’en avais assez. Puis son discours sur notre soi-disant raison d’être n’arrangea pas les choses.  Nous avions besoin des dieux ? Nous n’étions pas leurs prisonniers ?! Qu’on arrête de se moquer de moi !


Musique
 


 « Nous sommes votre Destinée ?... Votre espoir ?... Est-ce que Manshe a pensé aux espoirs qu’il a détruit ?! Je suis loin d’être la seule, mais j’avais une famille, des proches ! Des choses à faire, mon vrai peuple à retrouver et à soutenir, ma sœur reine à rencontrer et à aider ! Mon passé à retrouver… comment voulez-vous que j’accepte d’être la « Force », d’un dieu qui a ruiné ma vie ?! Pourquoi pensez-vous que je vais aller dans le sens d’une entité qui a agis exactement comme mes ennemis ont tenté de faire ?... »  
 
Je pleurais. Bien sûr, sous l’émotion, je pleurais. Toutes les larmes de mon corps. Mais ça ne m’arrêtait pas, le flot de paroles et des larmes continuait à couler, dans un discours confus :
 
« Le sceau ne peut pas m’y obliger en permanence, et il ne pourra pas le faire éternellement ! Comment voulez-vous que j’aide docilement un monde qui m’a volé mon futur, qui m’a séparé de ma seule amie ?... Tout ce que j’ai vu ici, c’est la guerre, le sang, les morts ! Ce n’est pas chez moi ! Ce n’est pas là où je veux être… » Finis-je, m’effondrant à genoux, essoufflée.
 
C’en était trop. Mon cœur ne parvenait plus à suivre les éclats d’émotions. La colère, la frustration, un fragment d’espoir, beaucoup de désespoir, tout se mélangeait. Je me perdais au cœur de ces sentiments, ne sachant plus où j’allais, ce que je faisais, qui j’étais.
Tout ce qui comptait, mon seul vœu, c’était l’endroit où j’avais envie d’être, et le monde entier semblait vouloir m’en refuser l’accès.
 
« Aidez-moi… » murmurais-je, finalement.
 
 



Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La Muse et le Serpent   La Muse et le Serpent EmptyVen 28 Oct 2016, 21:36



La Muse et le Serpent


PNJ : Maitresse Kor
Nation : Minshu

La Muse et le Serpent 1451372353069401000

Musique d'ambiance

Cela en fut trop pour Kor.

Cette détresse. Ce désespoir. Cette... Faiblesse. Que la prêtresse avait éliminé de son cœur de pierre. Pensez-vous qu'un être comme elle, réputée pour n'avoir aucune empathie sur l'inaptitude des autres, n'a pas eu, elle aussi, des épreuves à affronter, au cours de son existence ? La pression sur la poignet se fit une nouvelle fois plus dense, au point qu'elle la détruise.

- ... Si je ne peux répondre à vos questions, c'est bien parce que je l'ignore moi-même. Cette première vague. Je suis convaincue de l'avoir connue, ou du moins, d'en avoir entendu parler. Pourtant... Je n'arrive pas à me souvenir de leur chute.

Oui. La faiblesse l'insupportait. Elle la répugnait, de tout son être. Elle la refusait totalement, n'acceptant pas ce que l'on nomme, L'échec. Voir Emily dans un tel état ainsi que la propre inaptitude de la prêtresse à ne pas se souvenir... La révulsait.   

- Assez.

Kor ne voulait plus entendre Emily. Les pleurs de la jeune fille sonnèrent tel des tambours de guerre dans les oreilles de la prêtresse. Cette conversation ne pouvait plus continuer. Se retournant vers l'élue de Minshu, elle la toisa une nouvelle fois :

- Si vous pensez une seule seconde m'attendrir de la sorte... Vous vous trompez lourdement.

La voix de Kor restait strict et impitoyable. Pourtant, elle ne su être capable de regarder plus longuement la chute de la jeune fille, qui tomba à genoux de désespoir. Détournant le regard, elle serra les poings involontairement, tentant de calmer sa colère et ce mal de crâne insupportable.

- Pourquoi pensez-vous toujours que Manshe est votre bourreau... Pourquoi n'êtes-vous pas capable de le voir comme un sauveur... Etes-vous si aveuglée par vos propres besoins et désirs, que vous n'êtes pas capable d'entrevoir votre arrivée, comme une chance ?!

Le ton de la prêtresse devint plus fort, à mesure qu'elle argumentait. Kor n'en pouvait plus. Cette négligence de sa part, cet insupportable manque de connaissance qu'elle ne pouvait pas changer à l'heure actuelle...

- Si vous êtes incapable de considérer votre venue en Kosaten, comme une épreuve pour vous-même et votre Destin... Je ne crains que votre famille n'aurait jamais pu survivre avec vous à leur côté. Après tout...Faible comme vous êtes actuellement... Vous ne seriez d'aucune utilité pour votre monde d'origine. Aider votre peuple ? Quelle ironie... Vous n'êtes même pas capable de sauver le nôtre.

Le mots étaient douloureux plus que jamais. Kor ne comptait pas passer par quatre chemins avec elle. Les élus ne comprenaient jamais. Ils refusaient toujours de comprendre. Combien de fois, ce discours avait-il pu être servi dans ces lieux ? Combien de fois, la prêtresse avait pu tenter de leur dire que Kosaten n'était pas leur ennemi ?

Si Emily voulait aider les gens qu'elle aimait... Elle devrait s'endurcir.


Pour ses alliés.
Son peuple.
Sa famille.
Ses amis.
Sa sœur.
Son monde.


... Ainsi qu'elle-même.

Kosaten était son épreuve, son fardeau.

©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La Muse et le Serpent   La Muse et le Serpent EmptyDim 30 Oct 2016, 03:53



La Muse et le Serpent
FEAT. Kor (Pnj)


 


 
Des inepties.
 
Tout ce que disait cette femme n’était qu’ineptie.  Ses mots étaient douloureux et toxiques, absurdes !  Chaque fois que la prêtresse du Serpent parlait, elle ne faisait que m’empoisonner un peu plus, des termes acides qui semblaient n’avoir d’autre but que de briser ce qu’il me restait de résolution, d’achever mon cœur nécrosé par le désespoir.
La souffrance que subissait mon poignet n’était qu’une mince gêne en comparaison de ce que mon esprit endurait.
 
L’attendrir ? C’était donc ainsi que l’intermédiaire de Manshe voyait mes larmes ? Un simple masque destiné à l’attendrir ? Mon cœur, ma sincérité, mes sentiments… Le Dieu de l’Est se montrait-il vraiment si habitué aux mensonges et manipulateurs qu’il ne savait plus observer l’innocence d’un être?
Ou ne pouvait-il simplement pas la supporter ?...
 
Après de longs instants où mes pleurs furent la seule réponse aux véritables attaques de Kor, le flot finit par cesser, par manque de larmes et non par manque de chagrin. Puis le mutisme. Chacune de ses phrases m’avaient blessée, ébranlée, au point où je finis par douter de ma propre sincérité, remettant en question mon objectif même. Pourquoi étais-je venue ? Qu’attendais-je vraiment ? Avais-je vraiment cru trouver mes réponses ici ?
Oui…
C’était un guide que j’avais désiré. Quelqu’un apte à me placer sur la voie. Quelqu’un pour m’aider à sortir de l’obscurité qui m’envenimait. Quelqu’un pouvant m’aider à répondre à cette question : Pourquoi voulais-je quitter Kosaten ?
 
Parce que je veux revoir mes proches ?
A part mes parents,  je n’avais connu mes amies que deux ans au maximum…  c’était quasiment le temps passé ici, rien ne m’empêchait d’en rencontrer d’autres. Ceux qui tenaient à moi avaient certainement faits leur deuil aujourd’hui, revenir serait-il vraiment une bonne chose ?
 

Parce que je veux retourner au collège ?
La vie y était tranquille, mais Kosaten était le genre de monde remplissant mes rêves et mes dessins. Fantastique et féérique, remplis d’aventures…  La vie monotone et simple d’étudiante me convenait-elle réellement ?  Pouvais-je vraiment assurer que la réalité me plaisait, rêveuse et dans les nuages comme je l’avais toujours été ?
 

Pour découvrir le monde magique ?
Quand on regarde ce que je savais de cette planète… Kosaten en était assez proche pour que je les confonde, au début. Les deux étaient magiques, et malgré leurs qualités avaient leurs aspects sombres. Combien de sacrifices humains avaient été faits pour créer les réceptacles, pour que je sois encore en vie maintenant ? N’étais-je pas moi-même la preuve que même ce monde que je souhaitais tant connaître était loin d’être la perfection incarnée ?
 
Pour retrouver Zéphyria et ma sœur ?
Adamia… Oui, je voulais tellement la rencontrer. Mais depuis combien de temps avais-je disparu à ses yeux ? Dix ? Quinze ans ? Ma présence là-bas n’était pas essentielle… Comme mes amis, elle avait aussi fait son deuil, sa vie, comme celle du royaume, ne dépendait pas de moi.
 
Pour… fuir ?
Ce monde m’avait détruite. J’avais été torturée. J’avais perdu ma meilleure amie, invoquée en même temps que moi. J’avais vu le sang, la mort, souffert de la solitude, souffert des coups subits et souffert des coups subits par les autres. Dès mes premiers jours en Kosaten, j’avais refusé de m’attacher à sa beauté, à m’attacher aux gens, quand bien même cela allait à l’encontre de ma nature.
Mais qu’est ce qui faisait le plus mal ? Les souffrances que ce monde infligeait, ou mon refus d’accepter que je ne le haïssais pas totalement ? Qui me rongeait le plus, entre le mal de Kosaten et ma propre automutilation ?
 

 
« Vous ne comprenez pas… » Furent les seuls mots que je parvins à prononcer, après ce silence. Kor avait-elle réussis à me guider sur une meilleure voie ? La réponse était Oui. Mais ironiquement, ce n’était pas celle que la prêtresse voulait me faire prendre.
 
« Oui…j-je suis faible, c-c’est vrai, je suis faible, nulle en p-plein de domaines, e-et incapable de faire les choses m-moi-même.  Kosaten a été une série d’épreuves, que je n’ai fait qu’échouer depuis mes premiers pas…»
 
Et puis, doucement, tremblotante, je finis par me relever. Retourner dans mon monde, ce n’était pas le meilleur chemin, ni le plus facile, ni même le plus bénéfique pour moi-même. Pourtant, c’est toujours sur cette route que je désirais aller, envers et contre tout. Ma quête continuera, peut-être sans fin… pour une raison simple : Mon cœur, pour survivre, ne pouvait s’accrocher à autre chose qu’à l’idée que Kosaten n’était qu’un mauvais rêve qu’il fallait fuir.
 
Une… erreur, dans ma destinée, quelque chose d’anormal et déplaisant qu’il me fallait corriger. Mes origines n’étaient pas parfaites, mais j’y étais attachée parce qu’elles avaient une raison, un but inhérent à l’univers où j’avais existé. Les gens rencontrés, les sacrifices effectués, tout ça n’existait pas pour servir les intérêts d’une déité capricieuse n'ayant rien à voir avec moi !
 
« M-mais je n’ai pas à les subir… c-ce n’est pas pour ça que je suis née, c-ce n’est pas mon destin… Manshe n’a pas façonné ma vie, il n’a pas eu de rôle dans ce que je suis devenue… tout ce qu’il a fait, c’est changer mon futur à sa convenance, s-sans se soucier du mal que ça peut faire ! »
 
Mais à présent, j’en avais le cœur net : Le Serpent n’était pas mon allié. Les dieux ne l’étaient pas. Cependant, ça ne voulait pas dire que j’en voulais au peuple de Kosaten !
Rester douce. Ne pas laisser ma gentillesse être volée par la rudesse de ces terres. Ne pas laisser mon cœur devenir froid comme l’acier. Mes pouvoirs servaient à protéger et défendre la vie, la Muse des Rêves servait à corriger les imperfections de ce monde. Le peu que je pouvais faire devait être fait, non pas parce qu’un dieu le décidait, mais parce que c’était mon désir. Guerres et factions ne me concernaient pas.
 
 
Les choses étaient clarifiées, mais inchangées. La raison de ma quête, à présent limpide. Et au moins, j’étais maintenant certaine que l’aide ne proviendrait pas des cieux. Mes prières ne seraient pas entendues par qui que ce soit.
 
« J-je ne vais pas vous déranger plus longtemps… M-merci de m’avoir reçue. » Finis-je par dire, attendant d’être libérée avant de sortir du temple.
 
Détruite, mais vivante…  et déterminée.
 
 
 
 
 



Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La Muse et le Serpent   La Muse et le Serpent EmptyMer 02 Nov 2016, 07:48



La Muse et le Serpent


PNJ : Maitresse Kor
Nation : Minshu

La Muse et le Serpent 1451372353069401000

C'était la fin.

Il n'y avait plus rien à dire. L'épreuve été suffisante pour Emily. Elle ne pouvait plus en supporter d'avantage. Kor non plus. Avait-elle fini par convaincre la jeune fille ? La prêtresse en doutait. L’élue de Minshu déciderait par elle-même, de ce qui devait être fait, désormais. Ce n'était plus le rôle de Kor.

L'assistante qui avait accueillie Emily, l'aperçue juste à temps, avant qu'elle ne disparaisse du temple. A en voir son visage rougi par les larmes, la demoiselle se doutait déjà de ce qu'il s'était passé. D'un soupir, elle reprit son chemin, en direction de sa supérieure, une tasse de thé fumante dans la main.

- Tout va bien, Grande Prêtresse ?

- Ai-je l'air, de me sentir bien, Asami ?

La dénommé Asami retenu un fin sourire détendue à cette réponse. Après tout, depuis le temps qu'elle était ici, elle avait l'habitude.

- Vous ne devriez pas être si dure avec vous-même, Grande Prêtresse... Vous avez fait ce que vous avez pu.

- Je n'ai pas besoin de ta pitié pour savoir ce que j'ai à faire. Va maintenant, laisse moi.

D'un simple geste de la main, elle lui fit signe de partir, tandis qu'elle tenait tant bien que mal, sa tête fatiguée, main sur le front. Asami déposa sereinement la tasse de thé sur le bureau de Kor, avant de tourner les talons. A l'instant où elle fut au niveau de la porte d'entrée, elle se permit toutefois, d'ajouter :

- Laissez le temps, au temps, dame Kor. Les blessures deviennent plaies, les plaies deviennent des apprentissages de la vie.

- ...

- Elle reviendra. Vous le savez.

©️MangaMultiverse




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La Muse et le Serpent   La Muse et le Serpent Empty

Revenir en haut Aller en bas
La Muse et le Serpent
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: La Muse et le Serpent 190103103231202569 :: République de Minshu :: Temple de la terre-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.