Le Deal du moment :
2 jeux de société achetés : le ...
Voir le deal

Partagez
Du bleu dans du blanc[Solo]
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Du bleu dans du blanc[Solo] Left_bar_bleue5/12Du bleu dans du blanc[Solo] Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Du bleu dans du blanc[Solo]   Du bleu dans du blanc[Solo] EmptyMer 13 Juil 2016, 01:26

Blanc... du blanc, du blanc dans le ciel, du blanc sur la terre, du blanc entre les deux. Du blanc partout. Une couleur de pureté, une pureté hivernale. C'est ainsi que me semblait être le monde autour de moi. Rempli de blanc. J'avais erré depuis une journée entière, juste à marcher. Un pas après l'autre, je me suis retrouvé dans cette ville, remplie de monuments, de glace, de neige. Durant ma marche je me suis déplacé d'endroits en endroits. Certains lieux étaient dévastés, d'autre en construction, comme ci une bataille s'était déroulée ici. Malgré cela l'atmosphère était toujours joyeuse. Des enfants courraient et sautaient un peu partout dans le royaume, tandis que certains ouvriers travaillaient malgré le froid. Un froid que d'ailleurs je commençais à ressentir de plus en plus violemment. J'étais dans une ruelle, quand le souffle qui s'échappait de mes narines se changeait en vapeur glaciale. La ruelle était vide, mais séparait deux pâtés de maisons entre elles. Je pouvais apercevoir des personnes m'observer au travers de leurs fenêtres à l'intérieur des maisons aux abords des ruelles. Elles semblaient me craindre, ou encore me regarder comme un étranger, ce qui n’était pas totalement déplacé je dois avouer : je l’étais. J'avançais tout de même, grommelant doucement et ignorant l’entourage qui devenait lourd à supporter
-Oh là là.... il fait si froid, je crois que je devrais m'acheter un vêtement pour me couvrir. Il me serait inutile de mourir ici en pleine ruelle.

Je ne voulais pas demander de l'aide au voisinage. Les gens qui vivaient dans ces maisons observaient très calmement comment je prenais froid sans bouger le petit doigt. Leur faire confiance, c'est la mort assurée. Ainsi je poursuivi mon chemin, dans la pluie délicate de flocons de neige. Je marchais dans ce labyrinthe enneigé, que je ne connaissais pas.
Je me suis arrêté quelques minutes plus tard, dans une allée dans un parc à ce qui semblait. Du gazon rempli de neige, séparé en deux par une route qui entrait par une avenue principale, et ressortait à la ruelle parallèle. Je levais ma tête vers le ciel, contemplant les flocons de neige. Les mains dans les poches de ma longue veste bleue.
- Où suis-je bon sang? Et pourquoi je suis venu ici ? J'ai senti du plus profond de mon être que quelque chose m'y attendais, surement je me trompais... mais que faire maintenant ? M'en aller?


C'est alors que je senti une main s'approcher de mon épaule. Je n'étais certes plus chez moi, mais le réflexe de bouger en présence du danger était toujours présent. Je m'étais alors propulsé vers l'avant, tout en me retournant et en dégainant mon épée. Je n'arrivais pas à voir son chakra, malgré le fait que mon Sharingan était acti... non, maintenant que j'y pensais, mon Sharingan n'était pas activé. Malgré ma volonté de l'activer, je ne le pouvais pas. Mais ce détail, j'allais en prendre compte plus tard. Je me retrouvais déjà devant une personne que je ne connaissais pas.
-Yo petit...

Un homme dans la trentaine souriant, aux cheveux jaunes habillé en kimono. Il avait une carrure imposante, et sa main était semblait aussi lourde qu'un bloc en acier. C'était déjà à vue d’œil, un combattant aguerrit. Je n'étais pas là depuis longtemps, je ne suis jamais resté à un endroit précis pour attirer l'attention, mais un brigand m'a déjà eu à ses trousses... non, il n'a pas la tête de quelqu'un qui pourrait me vouloir du mal, mais il fallait me montrer prudent. Ma tête s'inclina légèrement vers l'avant, et je lui lançai un regard sombre, tout en dégageant une envie meurtrière hors normes. J'étais déjà prêt à entamer un combat, même si ce n'était pas à mon avantage
- Qui est tu ? Et que me veux-tu ? Choisis tes mots avec précision, ça pourrait très bien être tes derniers

Son sourire diminua une seconde, avant de se replacer comme il l'était la seconde avant. Il avait surement compris que je ne rigolais pas. Néanmoins, son assurance devant moi, non pas que cela me gênait, mais juste que ça me prouvait qu'il avait un mental assez résistant pour continuer à tenir une conversation tout en étant détendu, malgré la présence de mon katana déjà dégainé
- Oh hoo!!! Tu sembles intéressant toi. C'est quoi ce regard de chien enragé ? Tu peux ranger tes crocs, je ne suis là que pour t'aider.  


Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Lun 25 Juil 2016, 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Du bleu dans du blanc[Solo] Left_bar_bleue5/12Du bleu dans du blanc[Solo] Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Du bleu dans du blanc[Solo]   Du bleu dans du blanc[Solo] EmptyMer 13 Juil 2016, 13:34

Je n'étais pas très convaincu de ce qu'il me disait. Quelqu'un venu ainsi de nulle part, m'aider, pourquoi ? Il était clair que j'avais besoin d'aide, de me repérer dans l’espace et le temps, mais également de me retrouver. Tellement de choses ne coïncidaient pas, comme par exemple ce tatouage que j'avais aperçu il y'a quelques heures sur mon épaule. Comment as t'il fait pour apparaître là ? Pourquoi je n'ai pas la pleine capacité sur mes pouvoirs ? Qui m’a amené dans un endroit pareil ? Mes déplacements sont bien plus lents et cela pose un grand problème. Je suis devenu inoffensif. Juste mon art du combat au sabre peut encore m'aider, mais même là, je devais surement être également moins apte qu'auparavant. Tant de questions, et aucune réponse en vue. Peu importe, celui qui était devant moi était par défaut un ennemi. Je ne devais avoir confiance en personne. La règle numéro une de la survie, est de ne faire confiance qu’à soi et en ses capacités.
-Je n'ai pas besoin de ton aide.


-Oh que si tu as besoin de mon aide. Je connais plusieurs personnes comme toi, dans ton cas. J'en ai aidés certains.


-Qu'est ce qu'il vous fait croire que j'ai besoin d'aide?

Il se mit à rire, avant de reprendre un air sérieux. En tout cas jusque là, je savais une chose, je n'étais pas le seul. Il y'en avait d'autres qui se sont retrouvés dans ce royaume et qui ont vus leurs capacités baissées. Si on se base bien sur fidèlement à ce qu'un étranger vient dire au premier venu. Je pris alors la peine de l'écouter, cherchant minutieusement des futures questions que j’allais lui poser par la suite. Ainsi j'espérais deviner à qui j'avais à faire. Sa mine joviale, me montrait clairement que je ne devais pas m'inquiéter. Il était même un peu sympa je dois dire.
-Tu te poses un tas de questions, tu marches partout comme un vagabond, parce que tu en es devenu un au moment où tu t'es réveillé. Tu te rappelles? Quand le marchand t'a demandé de te pousser

Choc... j'étais en état de choc. Comment pouvais t'il savoir ça? C'est la première chose dont je me rappelle avoir fait en me réveillant dans ce monde complexe. Et depuis lors je n'ai pas cessé de marcher. La seule possibilité qu'il le sache serait qu'on le lui a dit.

-Qui t'a parlé de ça?

-Personne, je l'ai vu comme je te vois aujourd'hui. Attends je vais t'expliquer. Je venais tranquillement faire mes courses comme à mon habitude, quand je t'ai vu couché, puis, je t'ai vu te réveiller. Tu regardais partout comme un déboussolé avant de te mettre à marcher un peu partout. Comment ne pas deviner que tu es perdu ? Même un homme aussi intelligent qu'une chèvre le saurait. *Dis t’il en rigolant*

-donc tu m'as suivi

-Oui, je t'ai suivi, pour vérifier un petit truc, et tout est maintenant clair pour moi, mais certainement très flou pour toi, ce qui est tout à fait normal.


Il savait donc que j'avais besoin d'aide. Son histoire semblait crédible, mais je doute fort qu'il soit aussi charitable. Le monde m'avait appri depuis tout petit, que rien sur cette terre n'est gratuit. Je devais soit fuir soit combattre. Seulement, un Uchiha, ne fuirai jamais devant une personne. Et en plus je n'étais plus aussi rapide, je n'allais pas aller bien loin. Mon regard se changea alors, et mes pupilles vacillaient continuellement entre le bleu naturel et originel de mes yeux, et le rouge sang, découlant de l'instinct dévastateur des Uchihas. Dans ces modifications perpétuelles, je tendis mon épée vers l'adversaire.
-Je ne gobe pas ton histoire montée de toutes pièces. Tu es certainement un brigand qui n'a aucune chance de me battre à la loyale. Et c'est pour ça que tu attends que je baisse ma garde pour m'attaquer, tu es mal tombé. Je ne baisse jamais ma garde

-Ah là là.... dis t'il en se grattant la tête Aucune chance de te battre à la loyale… Il fit un large sourire et serrait ses poings Tu es drôle...


Je me propulsai droit sur lui, les muscles compressés, je tenais mon épée des deux mains. Alors que je m'en allais, le vent frappait mes cheveux qui prenaient alors une courbure adéquate au   mouvement. J’écarquillais les yeux pour mieux percevoir les choses. J'avais pour intention de le frapper de plusieurs coups à la fois avec mon katana, donc j’attaquais pour tuer.
-Crèves...!!!

-Tu ne devrais pas faire joujou avec ça. Il y'a des soldats qui passent de temps en temps. il plissa les yeux et son expression avait littéralement changée. Comme tu ne comprends que le langage de la violence, tu ne me laisse pas le choix…

Il ferma les yeux quelques secondes avant de les rouvrir juste avant que je n’y arrive. Une minute plus tard, la confrontation était terminée et le combat ne s’était pas terminé comme je m’y attendais. J’étais à ma position initiale, un genou au sol et l’épée me servait d’appui. Je venais d’échanger quelques coups avec cet inconnu souriant. Cependant il n’avait reçu aucun coup, contrairement à moi. Je compris alors que mes chances de le battre dans mon état actuel étaient presque nulles.
-Tu es fort…

-Oui je le suis, et si je l’aurai voulu, je t’aurais coupé ta petite tête, mais je ne l’ai pas fait. Parce que je dois t’aider

-Pourquoi m’aider ? Je ne comprends pas la motivation


Je me relevai alors, tout en le fixant, rangeant mon katana. J’avais de la peine à tenir debout, et je n’arrivais pas à croire qu’une personne de son niveau, m’était difficile à battre. Il n’avait même pas sué.
 -Je te le  dirai un de ces quatre. Pour l’instant on doit aller discuter un peu, si tu le veux bien. A moins que je ne dois encore te passer dessus

J’avalai à l’instant une gorgée de salive, tout en lâchant une légère goûte de sueur sur le front, après quoi je soupirai quelques instants

-D’accord…


Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Lun 25 Juil 2016, 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Du bleu dans du blanc[Solo] Left_bar_bleue5/12Du bleu dans du blanc[Solo] Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Du bleu dans du blanc[Solo]   Du bleu dans du blanc[Solo] EmptyJeu 14 Juil 2016, 14:20

Nous longeâmes ensemble le parc, et les douleurs que je percevais ardemment l'instant après notre conflit, s'étaient presque totalement dissipés. Je massais toutes fois mon cou, qui avait subit de lourds dégâts sans toutes fois m'évanouir. Ça faisait une bonne quinzaine de minutes que nous sommes sortis du parc , et depuis notre sortie, il avait un large sourire au visage, regardant autour de lui, et jouant presque avec la neige qui était sur le sol, lors de nos passages. Je regardai son comportement qui m'agaçait au plus haut point. Il disait vouloir discuter, mais j'ignorais encore de quoi. je n'avais pas non plus l'impression qu'il allait commencer une quelconque discussion si je ne l'amenais pas à le faire.

-J'ai une...

Je n'avais pas encore terminé qu'il me tapota l'épaule, ayant un air sérieux, il dévia un regard bien distinct de tous les regards qu'il avait eu auparavant. Les yeux plissés vers moi, les pupilles si petites qu'elles brillaient à la réfraction du soleil. C'était sur le trottoir qui était en bordure du parc. Certains passants discutaient entre eux, et d'autres riaient, mais tout cela n'avait plus d'importance, il allait certainement me dire quelque chose d'important. Enfin, c'est ce que j'ai cru à ce moment là. J'allais très vite être surpris de la tournure des événements.

-Mon ami... Je vais t'apprendre un réel mystère sur cette ville. Tu t'es sentis attiré jusqu'ici pas vrai? c'est la première direction que tu as prise, celle du nord. Des gens pourraient dire que cela est dû à un hasard, mais ça, c'est ceux qui ne savent pas le mystère qui se cache derrière ce royaume, ici même, à la capitale. Je vais t'expliquer...

Biensûr, je ne déniais pas que j'avais l'impression de devoir venir ici, pour une raison très importante. C'était comme un instinct, tout comme quand on est devant le danger on fuit, quand on a se rapproche d'un endroit avec une grande chaleur, on s'éloigne. De même, dès que je suis venu dans ce monde, je m'étais dirigé ici. Voilà, il allait m'expliquer la raison. Ça devait au moins me réconforter quelques instants de subir la pression de sa présence. Ma surprise était grande quand nous nous retrouvâmes devant une porte, avec une pancarte au dessus de la porte, sur laquelle on pouvait lire Hasakura-resto. Monsieur le brun qui se tenait près de moi, regardait la pancarte avec une grande satisfaction, contrairement à moi qui était blasé par la situation.

-Nous y sommes, le mystère de ce royaume, contenu entre quatre petits murs. La vie...

-Pitié, ne me dis pas que c'est un vulgaire restaurant qui est responsable de ça...

-En effet, ce n'est pas un vulgaire restaurant, c'est LE RESTAURANT, qui est responsable de bien de malheurs dans ce petit royaume. Saches mon jeune ami, que des gens se dévorent pour obtenir une seule bouchée de Yakitoris1...

-Comme c'est intéressant... ca ressemble surement à un motif suffisant pour entamer  d'une guerre à l'échelle mondiale... *je le disais d'un air sarcastique, montrant clairement mon désintéressement vis à vis de ses propos.*

-Il est temps pour toi, de t'initier dans ce torrent de bonheur, c'est moi qui régale. Mais attention *il regarda de gauche à droite avant de me chuchoter* Il ne faut en parler en personne. Bien des gens bien meurent pour protéger ce trésor...

-Tout ça est ridicule, je me tire

musique de fond:
 

je me retournai déjà pour m'en aller, quand il me prît par le sommet arrière de ma veste, et me tira à l'intérieur contre mon gré. Nous entrâmes dans une salle bien bondée, rempli de personnes qui mangeaient, dansaient même et chantaient. L'ambiance était bien trop chaleureuse pour n'être qu'un simple restaurant. Au moins il fallait dire qu'il n'avait pas menti sur la célébrité de cet établissement. Il y avait la table principale, juste en face de la serveuse, une table bien longue et d'autres tables toutes pleines un peu partout dans la salle. En avançant, on a trouvé deux places juste sur la table principale. Nous nous sommes assis et alors je croisai mes bras sur la table d'un air totalement déprimé avec la musique qui jouait en arrière plan.

-Je pense que je ne survivrai pas si je reste comme ça bien longtemps surtout avec un type pareil...

-HA HA HA !!!! QU'EST CE QUE TU MARMONNES TOI ? CE N'EST PAS BIEN DE SE MORFONDRE AINSI!!! *Il articulais difficilement des mots, parce qu'il rigolait*

Une femme, d'une carrure imposante, grasse et aux cheveux noires, attachés derrière la tête et tombant en queue de cheval dans le dos. Elle était aussi souriante ou bien un peu moins que la personne que j'ai rencontrée. Dès qu'elle vint, elle s'amusa longtemps avec mon compagnon, si je pouvais  ainsi l'appeler dans toutes leur discussion qui était constitué à soixante pourcent de rires, à vingt pourcent de blagues idiotes et à vingt autres pourçent d'informations utiles, j'ai compris que mon compagnon s'appelait Ken et qu'il était très apprécié de la jeune dame. Un œil avisé , ou pas  aurait compris que soit ils s'appréciaient excessivement, soit ils s'aimaient, mais pour une raison x ou y, ils restaient ainsi. Bref, ce n'était pas mon problème. J'avais véritablement faim, très faim même. J'ignore si j'aurai tenu longtemps dans cette lancée. C'est alors que là leur discussion se retourna dirrectement vers moi, qui était profondément agacé.

-Voilà Hasa, je te présente mon jeune ami...

-Rinkyu *Fis-je en soulevant la main droite*

-Voilà c'est rinkyu. Un nouveau

-Ah!!! Salut Rinkyu, je suppose que ce gaillard a dû te causer de sacrés soucis hein... *Dis t'elle toute souriante*

-Bof... J'ai vu pire.. il aime juste tellement sourire, c'est d'un ultime agaçant...

-Ha ha ha ha!!! Sourire à la vie, c'est ce qu'il faut faire, peu importe la situation mon jeune Rinkyu!!!

-Il n'a pas tord mon jeune ami. Tu sembles terriblement affamé toi, attends je te sers quelque chose de bien consistant...


Ils avaient vraiment l'air sympas avec leurs sourires bien taillés. J'allais enfin manger. Une bonne chose parmi tant d'autres. Elle me servît un plat de Yakitoris , avec un verre d'eau. Nous mangeâmes tous ensemble, et je constatai encore que là aussi Ken ne m'avait pas menti. Était-ce peut être à cause de la faim qui m'animait que j'avais l'impression de nager dans le bonheur à chaque bouchée? Je l'ignorais mais en tout cas, c'était agréable de partager ce repas. On comprenait aisément pourquoi l'ambiance était joviale dans cet endroit. Nous ne durâmes pas longtemps, mais c'était quand même une bonne idée d'y aller. J'en suis sorti plus détendu.


1: brochettes de poulets grillées
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Du bleu dans du blanc[Solo] Left_bar_bleue5/12Du bleu dans du blanc[Solo] Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Du bleu dans du blanc[Solo]   Du bleu dans du blanc[Solo] EmptyJeu 14 Juil 2016, 19:39

Encore en route, moi et Ken marchions dans les ruelles de la capitale, Ken  riait tout en me parlant de Hasakura. Je me demandais à la longue si véritablement il comptait m'expliquer quelque chose d'utile. Jusque là, rien de nouveau, je ne faisais que constater qu'il me faisait visiter la capitale. Nous étions arrivés à l'est de la capitale, un quartier qui m'était inconnu. Là encore, il semblait bien heureux. Le quartier était propre, les temples et les monastères étaient merveilleux à voir, sous la neige qui les recouvrait. J'étais un peu fasciné par l'architecture de cet endroit qui me semblait très vaste. Parfois même je prenais quelques minutes à observer un bâtiment. Nous arrivâmes sur l'avenue qui conduirai directement vers un dojo. Une avenue qui ne mesurait pas plus d'une dizaine de mètres de long. Nous y sommes restés une demi-heure. Je regardais comment il discutait avec certains  mendiants avant de les remettre quelques sous. Il prenait son temps avec chacun d'eux, et ils étaient... très nombreux. Je me suis adossés sur un mur alors qu'il faisait sa ronde. Je lui ai même demandé si c'était réellement nécessaire de le faire, mais il me jeta un regard glacial en guise de reponse. Regard sur lequel je pouvais clairement lire: fermes-là et attends. Je regardai alors le ciel nuageux tandis qu'il prenait un grand plaisir à aider ces gens. Après ce moment là, nous arrivâmes en face du dojo, et là avec un grand sourire, il enleva ses chaussures et ouvrit la porte. La seconde même où il ouvrit, une vague d'enfants se jetèrent sur lui pour l'embrasser chacun s'exclamant le plus fort possible pour exprimer la joie de revoir un être cher.

Cela me fit sourire légèrement de savoir que ces enfants étaient autant attachés à lui, et ça me rappela mon père et ma mère. Un sourire de compassion s'affichait alors sur mon visage alors tous les enfants qui avaient étalé cette montagne que je n'ai pas pu toucher une seule fois. Ils relevèrent ensuite leurs têtes en me regardant. La première chose qu'ils vinrent, c'était mon katana. Et ils se précipitèrent aussi sur moi, sans même que j'avais à monter sur la véranda. Une goûte de sueur était alors perceptible sur mon front. J'étais gêné. Je m'étais battu contre bien des choses, mais contre des enfants, je ne savais pas trop comment réagir. Je n'étais pas de ces tueurs au sang froid, qui tuent sans aucun scrupule les enfants juste pour le plaisir. Ma lame était destinée  à trancher pour une raison valable.

-Hey!!! Fichez moi la paix!!!

Je m'écriais pour rien, ils ne semblaient pas m'entendre. Ils se jetèrent tous aussi sur moi. Tout en m'immobilisant. Je pouvais bien me lever de là avec force, mais j'aurai fait du mal à ces enfants, Je les ai donc retirés un à un de moi à l'aide de mes mains, mais très délicatement. Ken éclata de rire devant le spectacle, en voyant les enfants sur moi. Il riait encore plus quand je me débattais. Ça l'amusait au plus haut point, contrairement à moi qui était gêné au plus haut point.

-Au lieu de rire, tu pourrais m'aider tout de même non...

-HA HA HA HA, les enfants t'aiment bien..

-Pourquoi alors ai-je l'impression qu'on force sur le poignet de mon katana? si je n'étais pas adossé dessus, alors ils me l'auraient surement déjà pris. Allé, aides moi...

-Bon les enfants, levez vous, nous avons un invité ce soir.

Ils quittèrent en vitesse sur moi, et allèrent à l’intérieur du dojo. Je me relevai alors tout en nettoyant la poussière qui était sur moi, vérifiant que rien ne m'a été dérobé. Une fois certain que tout était en place, je suis monté sur la véranda sans mes chaussures, et les sourcils légèrement froncés, je me suis assis devant ken, en position tailleur, posant mon katana à mon épaule et mon sac derrière moi. Durant tous ces événements, Ken n'avait de cesse de rire, après quoi il s'éloigna de la porte du dojo. J'ai d'abord cru que c'était pour me céder le passage, mais je fut surpris quand les portes se sont ouvertes. Les enfants qui se trouvaient dehors, formèrent une ligne, avant de s'incliner respectueusement pour me souhaiter la bienvenue.

-Bienvenu à vous monsieur *Ont ils dit en cœur*

Je suis resté un instant stupéfait par la situation. Ils restèrent ainsi figés, et moi étonnés, après quoi certains se mirent à rire et ils se dispersèrent tous à l'intérieur. Ken se remit alors devant la porte qui était déjà ouverte, et me demanda avec un large sourire habituel qui décorait son visage

-Rinkyu, entres s'il te plaît.

Je me levai alors et entrai.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Du bleu dans du blanc[Solo] Left_bar_bleue5/12Du bleu dans du blanc[Solo] Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Du bleu dans du blanc[Solo]   Du bleu dans du blanc[Solo] EmptyJeu 14 Juil 2016, 22:42

Je me suis installé à l’intérieur du dojo, à la salle principale. Ken me présenta chacun des  quinze enfants qu'il avait sous sa responsabilité. Il se devait de les protéger et de les éduquer ensemble. Il me confia aussi qu'ils étaient tous orphelins et qu'il n'a pas pu supporter de les voir rôder partout dehors. Quinze était son maximum, il ne pouvait pas en prendre plus d'enfants malgré lui. Il était pour eux leur figure paternel, et le seul homme qui pourrait les aider. Son dojo, qui fut le seul héritage de son père, semblait être petit de l'extérieur, mais en réalité il est très grand. Il comporte une dizaine de pièces au rez de chaussée et la moitié au sous-sol. Cela sans compter la cuisine et les salles de bains. Ken se servait donc de cela pour les héberger. Il les nourrissait aussi avec la nourriture livrée directement du restaurant dans lequel nous nous sommes rendus. Nous discutâmes longtemps de lui, et de sa façon de vivre, il me parlait surtout de sa vision des choses. Cela ne m'importait peu, mais c'était tout de même agréable d'être avec une telle personne. Il me rappelait tellement mon père. Le temps passa ainsi, et la nuit tomba. Tous les enfants dormaient déjà et nous étions toujours deux à la salle principale du dojo. Il alla prendre deux petits verres traditionnels, des coupes assez basses et assez larges avec une gourde assez grosse. Après s'être assis devant moi, il me servit un verre et se servit un autre aussi.

-As-tu déjà bu du Sake Rinkyu?

-Non, mais je suppose qu'il y'a un début à tout.

-Ce Sake représente bien plus de choses que de l'alcool. Il se dit dans ma famille que depuis la nuit des temps, Il se cache à Fuyu une réserve infinie de Sake. Pas n'importe quel Sake, un sake d'un pur encore jamais égalé. Une seule gorgée de ce Sake, guérirai des infirmes, des sourds et des aveugles. Fuyu fut alors un royaume rempli de bonheur et de joie, ne jurant fidélité et obéissance qu'au dieu du Sake, celui qui se faisait appeler Miwa. Cette divinité rendait Fuyu saine, mais malheureusement pas forte. C'est alors qu'apparut Long.

*Je plissais alors les yeux en signe de réflexion écoutant son histoire, il avait une mine bien triste quand elle prononça sa dernière phrase.*

Il était la force, la guerre, la victoire, la conquête. Il s'allia donc avec Miwa, et ensemble Fuyu n'était plus juste une cité belle, mais elle était aussi une cité forte, et vivante. Seulement, elle prenait beaucoup trop de puissance, et se remplissait d'orgeuil. Miwa savait très bien que cela n'était pas une bonne chose, lui qui soignait et guérissait, ne supportait pas voir ses fidèles tuer et venter leurs propres horeurs sur les autres nations.

-Alors il s'est rebellée contre Long...

-Exactement. Long et Miwa ont dû se battre pour régler leurs conflits. Mais entre le soin du Sake représentée par Miwa, et la puissance du combat représentée par Long, la victoire était déjà écrite. Miwa a été battue, et enfermée dans les profondeurs de l'océan. Long gella tout Fuyu, pour condamner Miwa a rester sous l'eau, et à ne plus jamais en sortir. Et depuis lors, les malades ne peuvent plus guérir en buvant juste le Sake. Une ère a laissée place a une autre qui n'est non pas curative, mais destructrice.

-Où veux tu en venir?

-La question n'est pas là. Selon toi, quel est le meilleur règne ? Celui de Long ou celui de Miwa ?

Après quelques secondes de silence, je ne savais pas réellement où il voulait en venir. Ce dont j'étais sure en tout cas, c'est que sa question n'était pas anodine. Je me devais de répondre avec sincérité

-Selon moi.... selon moi le meilleur règne, était celui des deux. l'épée et le bouclier s'était unie. C'était au guerrier de faire preuve de sagesse.

-Je suppose qu'ici, l'épée est Long, le bouclier Miwa et le guerrier est la population de Fuyu. Seulement, Le guerrier ne peut être sage. C'est ainsi.  Parce qu'il est un homme, et tout homme est stupide. La réalité est qu'il n'y a pas de bon règne, parce que ceux qui règne en fin de compte, ce sont les hommes et tant qu'ils régneront, le monde ne connaîtra jamais la paix. Laisses moi maintenant t'expliquer ce qu'il t'est arrivé.

Il parla ainsi toute la soirée. Il m'expliqua tout, la marque, le réel impact de ma marque, la raison de ma baisse de pouvoirs, tout ce qu'il pouvait me dire, il me l'a dit. Nous avions bu ce soir là, et avons vidés la gourde de Sake qu'il avait apporté. Le plus étonnant est que ce Sake, ne nous rendait pas soûl, et ne nous affaiblissait encore moins. Il était doux à la gorge, et semblait éveiller les sens et aiguisé la mémoire. Tout était bien préparé, afin que je n'oublie pas un mot de ce qu'il allait me dire. A l'aube, nous en avions terminés. J'étais aussi énergétique qu'un  nouveau né. Trois jours sans sommeil, et je ne ressentais rien. Il se leva devant moi et me regardais tout en souriant

-Voilà, tu sais tout. C'est la vérité.

-Je vois *Dis je en souriant légèrement*, cependant je suis certain que je trouverai un moyen pour rentrer, rentrer chez moi. Mais avant ça, je vais explorer les confins de ce monde.

Il se mit à rire, regardant mon enthousiasme. Il rangea les verres et le bidon avant de revenir se rasseoir devant moi.

-Que comptes tu faire maintenant?

-Je vais aller en voyage, le plus long voyage qu'il m'ait été donné d'avoir.

Il dessina un sourire chaleureux avant de se lever. Nous sommes restés ensemble avec les enfants pendant cette nuit là. Au petit matin, je m'en suis allé. Il m'avait toutes fois donné un sac avec des vivres, un peu de sous, également une couverture assez lourde pour me faire résister aisément au froid. C'est aux portes de la capitale, que moi, Ken et les enfants se  sont séparés. Je me dirigeai vers le lointain avec leurs cris qui résonnaient dans mes oreilles tels des échos. Des chants angéliques de la pureté infantile.

-Au revoir Rinko!!!! rinko!!!!

-il s'appelle Rinkyu les enfants... il s'appelle Rinkyu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Du bleu dans du blanc[Solo]   Du bleu dans du blanc[Solo] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Du bleu dans du blanc[Solo]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Du bleu dans du blanc[Solo] 190103103231202569 :: Royaume de Fuyu :: Capitale de Yuki-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.