Le deal à ne pas rater :
Jusqu’à 50% de remise sur la boutique en ligne Nike France
Voir le deal

Partagez
La peur de l'acier
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
La peur de l'acier - Page 2 Left_bar_bleue15/24La peur de l'acier - Page 2 Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La peur de l'acier   La peur de l'acier - Page 2 EmptyLun 12 Sep 2016, 13:09




La peur de l'acier



feat.UN TANK



Mako fut la première à répondre à la question de la jeune femme. Elle réitéra les propos qui avaient été dit un peu plus tôt, expliquant de nouveau qu'elles n'étaient arrivés il n'y avait de cela qu'une simple semaine, ce qui fit hocher la tête à la jeune femme. Mais en une semaine dans un monde pareil, on devait bien avoir le temps de découvrir des choses, de vivre des aventures incroyables, de rencontrer des élus et des natifs qui étaient largement dignes d'avoir leurs propres anecdotes! C'est ce que confirma la Reizei à la fin de sa phrase, laissant Aki dans l'attente d'explications sur ces élus dont elle pouvait bien parler. Malgré cette intervention, la lourdeur et la tension était toujours présente dans la pièce, et la Seikajin espérait que cela se détendrait avec l'arrivée des prochaines petites histoires.

Saori parla avec difficulté de leur première rencontre, juste après leur arrivée, dans les canyons. Elle évoqua Natsu Dragnir, qui était donc celui qui avait eu la chance (ou la malchance, selon le point de vue) de leur expliquer les bases du monde dans lequel elles étaient arrivés. La Nishiie se souvenait clairement du pyromancien qui l'avait aidé à chasser des rats fous dans la cave d'un fermier. Ce n'était rien de particulièrement intéressant comme souvenir, mais cela avait été un moment agréable et l'élue du phénix était heureuse de savoir qu'il était encore en vie, quêtant sans doute toujours vers le même objectif : trouver une sortie à ce monde de malheur. Au moins, les cinq jeunes filles avaient été entre de bonnes mains dès leur arrivée, et c'était une bonne nouvelle. La rousse parla également de la difficulté à accepter la réalité de ce nouveau monde et les dangers qui les y attendait, et la Druidesse hocha encore la tête, d'un air entendus. Oui, il était bien normal d'être pris au dépourvus dans ce monde.

Yukari, celle qui avait été blessée et commençait à récupérer, prit la suite de son amie, espérant sans doute repartir sur une note plus positive en parlant de Sakura. Un sourire éclaira le visage de la soigneuse lorsqu'elle entendit ce nom. Voilà une autre rencontre qui n'avait pus être que positive ! La femme aux cheveux roses se rapprochait beaucoup de Aki dans son caractère, et était très sympathique, en plus d'avoir un cœur d'or. Elle les avaient visiblement soignées d'une maladie, ce qui ne pouvait que les avoir aidé dans ce monde où la moindre faiblesse pouvait rapidement vous être fatale.

La lycéenne qui aimait les animaux repartit encore sur une note plus sombre, parlant du moment où elles avaient quitté leur monde. Cela faisait longtemps que la rouquine n'avait pas repensé à cet instant, mais pour elle, cela avait été beaucoup plus facile, elle était partie durant son sommeil, et seul ses parents devaient réellement s'inquiéter pour elle, et encore, ils pouvaient se dire qu'elle était partie accomplir son devoir de Druide et ne leur avait rien dit pour éviter les adieux. Les Minshujins, quant à elle, ne pouvait que se demander comment les choses avaient tournés après leur départ, et comment leurs amies allaient réagir en constatant leur disparition et celle de leur … tank ? Bref, quelque chose qui suffit aisément à toutes les rembrunir, à croire que Saori avait surtout besoin d'expier son désarroi. Mako réorienta la conversation sur la guérisseuse qui s'empressa de répondre.

C'est vrai, j'ai rencontré pleins d'élus en Kosaten, notamment Sakura et Natsu dont vous m'avez parlé un peu plus tôt. J'ai de très bons amis ici, Ieta Ao, un Minshujin, comme vous, que j'ai rencontré à son arrivée, Matsuo, un Seikajin boxeur qui n'as pas eu beaucoup de chance et Kamatari Honjo, un Fuyujin très sympathique. Et puis … j'ai également rencontré Orina, une petite élue du phénix que j'ai adoptée, en compagnie de Tanith, un vampire, et nous vivons tous les trois à Chikai. En arrivant ici, je croyais que ma vie ne serait faites que de voyages et de rencontres, mais finalement, j'ai aimé ce monde plus que j'aime le mien, parce que j'ai pus y trouver ce que jamais je n'aurais pus avoir ailleurs … Un foyer, et une fille.

Elle fit un doux sourire aux jeunes femmes ici présente, prise de cette infinie mélancolie, comme à chaque fois qu'elle constatait à quel point elle les aimait. Elle ne voulait jamais les perdre, ils étaient devenus tout pour elle.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La peur de l'acier   La peur de l'acier - Page 2 EmptyLun 12 Sep 2016, 14:12



La peur de l'acier
feat. Aki Nishiie



Nishizumi Miho
Sur le lit

Takebe Saori
Assise à coté
du lit

Isuzu Hana
Assise contre le lit

Akiyama Yukari
Sur le lit

Reizei Mako
Assise face à Aki



Le foyer de la druidesse

Musique


Après avoir entendue les réponses que les lycéennes donnaient sur leurs précédentes "Aventures" en ce monde, qui avaient été, il fallait l'avouer, tirée un peu par le hasard où elles n'avaient pas eu de grand rôle ou des personnes à sauver, la druidesse répondit à la question de la Reizei, sur les nombreuses aventures qu'elle avait vécue.

Oh, bien évidement que non, elle ne les énumérait pas toute, sinon il faudrait plus que toute la nuit pour en survoler la moitié, d'autant qu'en plus des nombreuses rencontres avec les élus, les locaux n'étaient pas en reste, et elle devait avoir une sacré liste de personne qui avait retenue son attention, tout comme la liste des personnes que la rousse avait soignée, aidée ou sauvée était véritablement immense. Même dans son village, en plus des lycéennes, quelques locaux avaient bénéficiés des soins que proposait l'élue, mais bien évidement, les Minshujins n'en savaient rien.

Elle en énuméra donc quelques uns, Ieta, qui partageait donc sa nation avec les lycéennes, dont l'une des premières rencontres avait été la rousse. Matsuo, qui fit sourciller d'étonnement plusieurs des filles, tant ce sport existait certes dans leur monde, mais n'était pas du tout connu, même très loin derrière la conduite de blindé, et Kamatari Honjo, qui se différenciait donc des Fuyujins par sa sympathie, alors que son nom avait une certaine intonation japonaise... Les trois étaient après tout des élus, venant de mondes différents de cet endroit, mais ils montraient à eux trois que l'amitié de la Nishiie était sans frontière, et à vrai dire cela encourageait les jeunes filles à se moquer des nations, pour se focaliser sur le véritable objectif qu'elles avaient, à savoir de retourner dans leur monde et d'y retrouver toutes leurs amies qu'elles avaient quittées, forcées par la volonté du dieu serpent.

Mais la suite du discours fut encore plus surprenante. La jeune femme avait adoptée... Une autre élue en compagnie d'un... D'un vampire ? Décidément, la réalité et le surnaturel se confondait en ces mondes, tant il n'y avait plus de frontières entre ce deux camps... Après tout, la magie en était une preuve, alors pourquoi pas un vampire.

Il fallait l'avouer, à entendre ce dialogue sur un foyer, sur un endroit où pouvait s'épanouir le bonheur, mais aussi sur ces deux êtres qu'Aki semblait aimée. En plus, Chikai était leur destination actuelle, donc... Il était fort à parier que les lycéennes soient amenées à vouloir faire la rencontre de ces êtres. Et puis... Même si la druidesse était infiniment plus mature que les jeunes filles, en matière d'âge, la différence ne semblait pas être si importante. Quelques années, au maximum.

Car même si ce n'était pas du tout la priorité des jeunes filles... Le fait d'avoir une famille, d'en fonder une occupait une partie de leurs esprits. Elles étaient toutes de véritables femmes en devenir, capable d'être fortes et assurées, mais aussi capable d'aimer. Autrement dit, toutes étaient assez curieuses de faire la rencontre de la jeune élue qu'avait adopté la druidesse, ou même d'avoir quelques informations en plus. Ce fut Saori qui demanda directement, étant à vrai dire pourvue d'un grand instinct maternel, comme elle l'avait montrée à de maintes reprises en aidant les cadettes de l'équipe.

Vous avez adoptez une jeune élue ? Quel âge a-t-elle ? Ce doit être dur d'être amenée à Kosaten ainsi... Et... Elle est mignonne ?

Cette dernière question avait été accompagnée d'un petit sourire, pour tenter de détendre un peu l'atmosphère. Même su la Takebe n'était pas dans son meilleurs état, dès qu'il s'agissait d'aider des personnes moins âgée ou de choses adorables, elle ne pouvait s'empêcher de fondre comme neige au soleil.

En tout cas, le sujet était d'un coup passé à quelque chose de plus léger. Même Miho, qui n'avait pas  pour autant eu une vie des plus simples avec sa famille très compétitrice dont elle avait été radiée, laissai apparaître un sourire un peu nostalgique, se rappelant de nombreux instants passées avec sa sœur, la fierté de la famille Nishizumi, quand les deux étaient plus jeunes. De plus, Yukari renchérit directement, parlant de l'autre personne évoquée, non sans une certaine excitation.

Et le vampire...Est-il comme dans les livres ? Avec de longues canines et suçant le sang en les mordant à la gorge ? Comme Drap-Plus-là ?!

Un instant de silence se passai tandis que les lycéennes regardaient leur amie, avant que certaines ne se prenne d'un tout petit rire, et que Mako ne la corrige, restant tout de même assez sérieuse.

Son nom est Dracula, aussi nommé Nosferatu dans certaines oeuvres.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
La peur de l'acier - Page 2 Left_bar_bleue15/24La peur de l'acier - Page 2 Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La peur de l'acier   La peur de l'acier - Page 2 EmptyLun 12 Sep 2016, 15:49




La peur de l'acier



feat.UN TANK



De l'étonnement se lut sur tous les visages lorsque la Druidesse parla de son attachement avec un vampire et une autre élue. En effet, tout était très étrange dans ce foyer. Tanith et Aki n'avait pas réellement de liaison amoureuse, tout au plus, ils se toléraient plus ou moins, Orina n'était la fille biologique d'aucun des deux Seikajins … Mais pourtant tous étaient liés par le besoin d'être une famille -même si la créature de la nuit restait très éloigné de la conception d'une famille basique-. Saori la première afficha sa curiosité quant à l'homonculus qui était désormais la fille de la Nishiie. Ses yeux attendris et emplis de gentillesse parlaient d'eux même, il était clair qu'elle s'entendait à merveille avec les enfants, ce qui n'était pas étonnant de la part de quelqu'un d'aussi amical. L'archère sourit à sa dernière question. Il allait de soit que celle ci serait répondus par l'affirmative.

Oui je l'ai adoptée il y a peu. Nous nous étions rencontré il y avait de cela 6 longs mois et je l'avais aidé à aller jusqu'à la capitale où elle avait été hébergée par Tanith. Lorsque nous nous sommes revues, j'ai décidé de l'adopter … Elle as un an à présent, mais ce n'est pas une humaine comme vous ou moi, c'est une homonculus, elle grandit donc beaucoup plus vite et elle as l'apparence d'une fillette de 11 ou 12 ans, ainsi que son intelligence. Et pour répondre à ta question, c'est assurément la petite fille la plus mignonne que je n'ai jamais croisé.

Elle avait volontairement plus ou moins ignoré pendant un premier temps la remarque de la rousse sur la difficulté qu'elle avait dû avoir à se voir projeter ainsi dans un nouveau monde. La guérisseuse conservait une haine grandissante envers les dieux de ce monde pour ce qu'ils avaient fait à de pauvres gens qui n'avaient rien demandés, même si elle était elle même heureuse de son sort, et elle ne voulait pas transmettre cette colère aux lycéennes qui devaient déjà avoir assez à faire avec ce qu'elles devaient elle même gérer par rapport à leur arrivée.

Yukari avait, quant à elle, été intéressée par une autre partie de son histoire, celle portant sur l'alchimiste qui était également le père adoptif de la petite fille, et surtout sur ses origines vampirique. Ainsi les vampires étaient des sortes de légende dans leur monde ? C'était intéressant de savoir qu'ils avaient beau ne pas exister dans leur univers, ils y étaient tout de même connus d'une certaine manière, et cela montrait que, quelque part, tous les mondes dont venaient les élus étaient plus ou moins connectés, une information qui serait sans doute exploitable pour ses futures recherches quant elle aurait le temps de s'y consacrer de nouveau entre la boutique, ses entraînements et son acharnement au travail pour gagner de l'argent.

Je pense que cela doit y ressembler … Il a la peau très pâle et les yeux jaunes, mais je n'ai jamais eu l'impression que ses dents étaient si longues que cela, peut être un peu plus que la moyenne mais ce n'est pas aberrant non plus. Et en effet, il se nourrit du sang d'autrui.

Elle avait légèrement rougis en disant cela, à peine assez pour qu'un observateur attentif le remarque, et essaya de cacher sa gêne en souriant à la correction de Mako. Ces cinq là se connaissaient sans doute depuis longtemps et chacune avait un caractère bien particulier. Il était réellement agréable de les voir toutes ensembles. Alors qu'elles avaient parlé toute la fin de la nuit, le soleil commençait doucement à se lever, faisant voir ses rayons blafards par la vitre sale de la chambre. La jeune femme observa l'extérieur pendant quelques secondes avant de renchérir.

Vous m'avez dit que vous alliez à Chikai non ? C'est également ma destination puisque je rentre chez moi, que diriez vous de faire le trajet ensemble ? J'ai l'habitude de marcher, je pourrais voyager à côté de votre véhicule. Cela nous permettrait de discuter encore un peu, et je pourrais vous apprendre quelques trucs sur Kosaten en chemin !

Elle sourit de nouveau, contente de ne pas avoir à se séparer d'elles tout de suite. Elle souhaitait également assurer leur protection d'une certaine manière, cela éviterait que les mauvaises expériences du type de cette soirée s'ajoutent encore. La capitale serait un endroit beaucoup plus sûr pour elles, il y avait quantité d'élus, et même si il y avait quelques malfrats également, les gardes assuraient généralement la protection des habitants.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La peur de l'acier   La peur de l'acier - Page 2 EmptyLun 12 Sep 2016, 20:09



La peur de l'acier
feat. Aki Nishiie



Nishizumi Miho
Sur le lit

Takebe Saori
Assise à coté
du lit

Isuzu Hana
Assise contre le lit

Akiyama Yukari
Sur le lit

Reizei Mako
Assise face à Aki



Une compagnonne de route ?

Sans attendre plus de temps que de raison, la mère adoptive parla avec une affection non mesurée de sa petite protégée, de telle façon à ce qu'aucune des lycéennes ne puissent critiquer ou contester le lien pourtant bien particulier que cette mère entretenait avec son enfant, bien que les deux ne se connaissent que depuis quelques mois et que l'adoption ne se soit finalement effectuée qu'il y a peu. Mais bon, ce n'était pas du tout l'intention des jeunes filles de faire cela, déjà admirative devant la jeune femme qui faisait preuve d'une maturité impressionnante. Elle les avait protégées, elle s'occupait d'une enfant, tout en étant totalement indépendante. Elle avait en tout cas aux yeux des 5 amies toutes les qualités d'un exemple... Peut être que, dans une autre vie, la rousse était en fait une pilote confirmée de blindé ? Après tout, la pratique de ce sport permettait le développement de nombreuses qualités !

Mais il fallait admettre que la description de la jeune Orina était quelque peu troublante sur un point particulièrement... Et c'était sur sa nature. La fille de la rousse était donc âgée de seulement une année, mais paraissait en avoir physiquement beaucoup plus. Et c'était dû à une chose, sa nature d'homonculus. Un mot un peu barbare qui ne disait pas réellement grand chose aux jeunes filles, exceptée Mako qui, lectrice avide,  connaissait des mots de vocabulaires un peu oubliés du langage courant. C'est en voyant la tête un peu déconfite de ses amies qu'elle prit la parole :

Un ou une homonculus est être créé artificiellement, que ce soit grâce à la science ou par magie, mais ce terme est plus couramment utilisé dans le domaine de l'alchimie.


Mais en tout cas, ce n'était probablement pas la chose la plus importante, puisqu'elle semblait douée de sentiment et d'une conscience. Et puis... même si c'était l'avis probablement impartial de sa mère adoptive, la petite était incroyablement mignonne, si bien qu'elles mourraient d'envies de rencontrer cette petite protégée. Mais chaque chose en son temps.

Après tout, le fait qu'une élue soit si jeune avait amené la question suivante : Pour quelle raison les dieux pouvaient  décider d'enfermer en ces terres une enfant ? Et elles n'avaient pas de réponse, personne n'en avait. Saori afficha sur son visage un sourire mitigé, sans s'étendre d'avantage sur le sujet qui pouvait être risqué pour le moral.

Pour ce qui s'apparentait à la description du vampire, et bien... Les lycéennes ne savaient pas vraiment à quoi si tenir... Les êtres de la nuit n'ayant pas vraiment de point commun les uns aux autres, si ce n'était le teint blafard. Mais il se nourrissait du sang d'autrui, ce qui laissa un frisson parcourir le dos de Yukari, ayant envie de découvrir cet être mystérieux, mais pas du tout le souhait d'en être le repas.

Et... N'est-ce pas trop dur pour lui de se nourrir ? Je veux dire... Trouve-t-il des personnes consentantes ? Et quels sont les effets de sa morsure ? Rien de grave j'espère.


L'Isuzu avait enfin reprit un peu de voix, même si elle suivait de loin la discussion qui se faisait dans la chambre jusqu'à maintenant. Bien évidement, elle était loin d'être pleinement rétablie, et c'était un souvenir qu'elle n'oublierait certainement jamais, mais il fallait avancer, et non pas se lamenter indéfiniment. Et elle le faisait autant pour elle que pour ses amies et pour cette femme qui les aidait de bon cœur et de manière assidue.

Toutefois, après de maintes discussions, le soleil, se levant tout de même tôt en ces lieux, pointait le bout de son nez, illuminant d'une lueur nouvelle la pièce. Certes, les jeunes filles avaient tout de même dormis un peu avant d'être brutalement réveillée, d'autant qu'elles s'étaient couchées tardivement, mais elles restaient surprises de voir le soleil aussi matinal, alors qu'elles étaient toutes presque somnolentes. Il semblait qu'elles allaient devoir finir leurs nuits durant le voyage, se relayant pour la conduite du blindé.

C'était par ailleurs concernant le trajet que la druidesse se proposa de les accompagner jusqu'à la capitale, qui était aussi sa destination. Coup de chance ou grand acte de bonté de la jeune femme ? Elles ne pouvaient le savoir, mais... si la journée précédente, elles auraient refusée de peur de ralentir la jeune femme, ce fut d'un signe de tête et avec une voix basse que la chef de char pris la parole, se redressant un peu.

Je... Je vous remercie de votre proposition, et je... Nous serions v-vraiment contente de vous avoir à nos cotés pour ce voyage.


Même si ce n'était que timidement, Miho reprenait tout de même lentement ses esprits, mais tout de même sévèrement troublée par ses actes, plus que pouvait l'afficher Hana en tout cas. Ce fut avec un sourire que Yukari continua, un peu excitée à l'idée de retourner dans le tank qu'elle bichonnait :

Ce serait vraiment super en tout cas ! Et en plus de marcher à coté, vous pourriez peut être même venir à l'intérieur et peut être tenté de le piloter, ce serait...


Néanmoins, un rapide coup d'œil sur le visage de ses camarades lui indiqua que d'aller aussi loin n'était pas forcément une bonne idée, déjà que la machine terrifiait les natifs... Il valait peut être mieux être modérer, ou tout du moins y aller progressivement. Ce fut avec une voix un peu moins excitée, mais toujours avec un sourrire qu'elle rectifia son discours, proposant une alternative plus simple :

Ou simplement s'assoir dessus et profiter du voyage.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
La peur de l'acier - Page 2 Left_bar_bleue15/24La peur de l'acier - Page 2 Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La peur de l'acier   La peur de l'acier - Page 2 EmptyMar 13 Sep 2016, 02:09




La peur de l'acier



feat.UN TANK



Ce fut Mako qui expliqua aux quatre autres la signification du mot que Aki avait employé un peu plus tôt pour qualifier sa fille. La Druidesse adressa un sourire d'excuse à la plus froide du groupe, elle aussi au début avait eu un peu de mal à comprendre ce que c'était et ce que cela signifiait pour la toute petite Seikajin, n'ayant entendus que de vagues rumeurs à ce sujet, mais elle avait fait quelques recherches dans la bibliothèques de Chikai qui lui avaient permis d'apprendre bon nombre de choses, que ce soit par des traités pompeux et sérieux ou des romans passionnants qui savaient toujours la captiver au delà de tout, même si elle ne trouvait plus trop le temps de lire en ce moment. La conversation poursuivit ensuite sur son vampire de père, et la réponse que l'archère avait apporté à leur question les mis quelque peu mal à l'aise.

Non, ça va, il n'as pas trop de mal … Parfois il récupère du sang en fiole, parfois il boit le sang de certains de ses ennemis -et croyez moi, je ne voudrais pas être à leur place- mais les donneurs consentants ont le droit à un venin qui … atténue la douleur et apporte d'autres effets … plutôt … enviables.

Elle rougit de plus belle, cette fois ci d'une façon légèrement plus difficile à camoufler, en repensant à la nuit où il l'avait mordus deux fois et où elle l'avait embrassé, sans doute sous l'effet de venin qui lui avait envoûté les sens, en tout cas c'est ce qu'elle voulait se dire. La conversation portant sur l'éventualité que le groupe continue le petit voyage ensemble jusqu'à Chikai eu l'avantage de changer de thème et de la faire penser pendant quelques instants à autre chose. Celle qui depuis le début semblait plus ou moins être la leader du groupe accepta avec un plaisir non dissimulé.

Yukari semblait également heureuse, lui proposant même de conduire leur véhicule. La guérisseuse haussa les sourcils d'un air étonné, s'imaginant diriger un tel engin … puis secoua négativement la tête, juste avant que l'ancienne blessée ne se reprenne, visiblement sous la pression de ses quatre amies qui étaient bien conscientes que ce n'était pas la meilleure idée, autant pour la confiance de la Nishiie que pour la sécurité de leur engin qu'elles ne souhaitaient sans doute pas retrouver au fond de quelques ravins ou détruit contre un mur de maison. Sage décision de leur part, car la Seikajin ne savait même pas mener une charrette et n'avait jamais tenus un volant de sa vie, ne sachant même pas ce que cela pouvait être.

A Seika le jour se levait très tôt, comparé à Fuyu où on pouvait facilement attendre neuf heures du matin pour voir ne serait ce qu'un trait de lumière filtrer à travers les volets. Comme l'avait dit la guérisseuse un peu plus tôt, elles en auraient sans doute pour environ deux jours et cela pouvait valoir le coup de ne pas partir trop tard si elles ne voulaient pas rallonger leur trajet d'une nuit supplémentaire avant d'arriver à la capitale. Mais elle ne savait pas quel état d'éveil il fallait avoir pour conduire cette chose qui attendait là dehors, et la nuit avait été courte pour les 5 jeunes lycéennes ici présente.

Vous ne voulez pas dormir un petit peu avant de partir ? Vous vous sentez en état de conduire ? Je peux peut être demander à la patronne si elle peut nous monter le petit déjeuner ici en échange d'un léger supplément … je ne sais pas vous, mais je n'ai pas trop envie de me mélanger aux autres ce matin.

Après ce qui s'était passé cette nuit, elle se doutait qu'il ne serait pas agréable pour aucune d'entre elles de se voir dévisager et accuser à tort de ce qui avait pus se passer. Elle préférait payer quelques yens de plus pour se remplir l'estomac tranquillement, assises toute ensemble dans cette chambre et partir en remerciant l'aubergiste et en ignorant les autres. C'était ce qui lui semblait la meilleure option pour tout le monde.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La peur de l'acier   La peur de l'acier - Page 2 EmptyMar 13 Sep 2016, 14:30



La peur de l'acier
feat. Aki Nishiie



Nishizumi Miho
Dort sur le lit

Takebe Saori
Dort assise
contre le lit

Isuzu Hana
Face à Aki

Akiyama Yukari
Dort sur le lit

Reizei Mako
Dort sur un
coté du lit



Un moment de repos

La conversation continuait donc sur l'être de la nuit. Surnaturel certes, mais pas pour autant méchant. C'était ce que semblait indiquer la jeune femme en parlant de lui, et elle était certainement l'une des personne qui connaissait le mieux cet élu de Seika. Après tout, ils vivaient ensemble avec la petite homonculus que la druidesse avait adoptée... Etais-ce une simple collocation dans le but de fournir une famille à l'enfant, ou bien... Y'avait-il quelque chose de plus fort qu'un simple lien d'amitié ? C'était ce que demandaient les plus curieuses des lycéennes, sans toutefois poser la moindre question, tant la chose ne les regardait pas. C'était pleinement la vie privée de cette femme, et elles n'avaient pas à le savoir.

Pour ce qui s'agissait de la morsure, le vampire ne se nourrissait pas sur des personnes non consentantes... Juste sur ses ennemis ou ceux qui étaient prêt à donner leurs sang. Restait à savoir qui l'être de la nuit considérait en tant que tel... Tant que ce n'était pas les lycéennes... Puis, elle parlait d'une sorte de venin, assez particulier, que le vampire administrait aux personnes qui étaient consentantes, et dont les effets semblaient très envoûtants... Mais il allait en falloir plus pour convaincre les jeunes filles, même si leurs curiosités étaient tirées à vif.

Vis à vis du départ, bien que l'idée de partir avait été proposée, le fait de devoir se mêler à toute l'agitation matinales des habitants du village partant travailler pour y faire pousser un peu de nourriture, pour récupérer le bois et les ressources nécessaires à la survie du village, et pour les voyageurs partir vers d'autres routes, vers d'autres endroits. Non... Ce n'était pas vraiment la grande passion des lycéennes aujourd'hui, qui préféraient, peut être égoïstement, partir en toute discrétion, juste accompagnées de la druidesse et de ses deux animaux.

Mais il fallait tout de même discuter de cela, afin de savoir quand et comment organiser la route et le trajet, et c'est Mako qui, s'asseyant sur le bord du lit, prit la parole d'un ton toujours monocorde.

Nous pouvons partir quand vous voulez. Il ne suffit que d'une seule personne pour piloter le tank, et nous savons toutes comment faire. Ce n'est pas très difficile de suivre une route ou de faire du tout terrain, à l'exception de la boue et de la neige, mais cela est beaucoup plus difficile pour combattre d'autres blindés. Et nous ne risquons pas d'en croiser beaucoup ici.


C'est à cet instant que Miho se laissa tomber sur le coté, ayant décider qu'elles allaient attendre et se reposer encore quelques temps avant partir en direction de Chikai. Après tout, disposant d'une personne connaissant la région, elles risquaient de moins se perdre à travers les immenses étendues du désert. Mais elles ne restaient pas à l'abri d'une casse. Mais cette possibilité paraissait tellement loin...

Semblant d'accord, plusieurs des jeunes filles n'attendirent pas longtemps pour imiter la chef de char, si bien que Saori Yukari et Mako tentèrent de trouver le sommeil, avec un peu de difficulté. Et c'était pourtant un pari un peu risqué, après tout, la Reizei était extrêmement pénible à lever le matin, alors que c'était elle la pilote la plus talentueuse du quintuor. Mais comme la rousse était à leurs cotés, elles n'avait pas grand chose à craindre.

Seulement, l'Isuzu ne dormait pas. Restant un long moment assis contre le bord du lit, les yeux toujours fatigués et un peu vide, elle secoua après une dizaine de minute la tête, pour se diriger d'un pas lent vers la fenêtre, et d'y observer a travers les quelques interstices ce village, d'apparence si tranquille, mais qui avait été pris d'une violence presque malsaine à l'arrivée des jeunes filles...

Toutefois, elle était pensive, réfléchissant à un point qui la taraudait depuis le milieu de la nuit, et c'était les paroles des hommes qui avaient fait irruption au milieu de la nuit... Il fallait qu'elle en ait le cœur net. S'approchant de la druidesse, elle lui demanda à voix basse, plus de renseignements :

Je ne sais pas si vous saurez répondre à cela mais... Est-ce que les natifs auraient des raisons d'en vouloir aux élus ? Des contentieux à régler, enfin... Des choses qui affectent le monde ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
La peur de l'acier - Page 2 Left_bar_bleue15/24La peur de l'acier - Page 2 Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La peur de l'acier   La peur de l'acier - Page 2 EmptyMar 13 Sep 2016, 20:05




La peur de l'acier



feat.UN TANK



Alors que tout le monde semblait décidé à partir dès que possible, Miho la première s'endormit sans demander son reste. La rouquine lui lança un sourire attendris alors que trois de ses acolytes l'imitaient, ne laissant que Hana réveillée. Le choc était peut être encore trop grand pour elle, ou alors avait elle tout simplement besoin de moins de sommeil que les autres ? Mizu et Mune s'était joins à elles dans la pièce, la rendant ainsi plus comblée qu'elle ne l'avait sans doute jamais été. Les 8 êtres vivants respiraient tous ensemble au même endroit et la chaleur avait rapidement monté, d'autant plus que le soleil frappait vigoureusement de ses rayons terribles contre le carreau crasseux que la jeune femme avait presque envie de nettoyer.

La question que la jeune Isuzu avait posée méritait une réponse, mais elle ne méritait pas quelque chose de dit à la vas vite et qui serait oublié dans quelques secondes, elle avait besoin de savoir la vérité. On les avait agressée, et elle devait savoir pourquoi, quelle était la raison qui avait noircis le cœur de ces gens, à ce point, pour qu'ils décident de venir les attaquer dans leur propre chambre alors qu'elles n'avaient rien fait du tout. Elle passa nerveusement sa main à l'arrière de son crâne, touchant presque instinctivement l'endroit qui auparavant avait été ce qui la contrôlait, le phénix rougeoyant qui ondoyait sur le haut de sa colonne vertébrale et avait réprimé ses pouvoirs pendant de si longs mois, mais qui l'avait aussi nommée aux yeux de la population comme une élue. Etait ce une malédiction ou une bénédiction à leurs yeux ?

Les natifs réagissent différemment selon les régions … Généralement, ici, à Seika, tout se passe plutôt bien, et ils sont considérés comme de bonnes personnes, contrairement à une majeure partie des territoires neutres par exemple … Mais … Nous sommes en guerre tu sais ? La méfiance, la haine, tout cela fait du mal au bon sens et au peu de tolérance que peuvent avoir les êtres humains. Et il y a Zayro Jinn … C'est un élu de Fuyu, le plus puissant de Kosaten d'après ceux que j'ai pus rencontrer. Il n'as aucune pitié, aucune décence, il tue sans réfléchir, juste pour tuer … Il as déjà détruit des villages dans notre empire alors les habitants sont très méfiants avec les élus étrangers … Certains d'entre nous font tout pour qu'on les déteste, et on s'attarde trop souvent sur eux, mais il y a de bonnes personnes dans le lot.

Nerveusement elle se frotta la poitrine, là où le Z rouge était tracé, espérant qu'un jour elle pourrait défaire le monde de cette plaie ambulante. Aki n'avait jamais aimé tuer. Elle l'avait fait, parfois, contre des bandits, des malfrats, quand elle n'avait pas le choix, que le combat allait trop vite et qu'elle ne pouvait pas se contenter de leur casser les os, ou quand ses pouvoirs déréglés la prenaient de court et la forçait à agir comme elle ne le voulait pas. Mais elle n'avait encore jamais tué un élu. Il y avait quelque chose de différent dans le fait de tuer un d'entre eux, même si une telle pensée pouvait paraître immonde. Ils étaient comme elle, projetés dans ce monde sans le vouloir, et comme elle ils avaient dû être perdus, chercher leur repère, ils avaient sans doute dû avoir peur de mourir quand ils avaient remarqués être dépossédés de leur pouvoir. Tuer l'un d'entre eux c'était nier cette ressemblance qui les liait pourtant tous comme les doigts de la main.

Elle finit par se relever et informa la jeune fille qu'elle s'absentait quelques secondes. Descendant dans la grande salle qui commençait tout juste à s'animer, elle demanda à la tenancière de leur amener un petit déjeuner, en haut, dans la chambre, et déposa quelques pièces sur le comptoir pour la peine. Celle ci répondit d'un hochement de tête, ayant visiblement décidé de ne pas revenir sur les évènements de la veille, pour la prospérité de son commerce. Remontant les marches une à une, la Nishiie avait l'esprit complètement embrumé de sombres pensées en rapport avec le colosse aux cheveux blancs, mais lorsqu'elle fut de nouveau devant la porte, elle se composa un masque, convainquant si possible, de joie et de bonne humeur. Les lycéennes n'allaient sans doute pas tarder à se réveiller, et elle serait bientôt rentrée à Chikai, chez elle, dans sa famille.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La peur de l'acier   La peur de l'acier - Page 2 EmptyMar 13 Sep 2016, 21:56



La peur de l'acier
feat. Aki Nishiie



Nishizumi Miho
Dort sur le lit

Takebe Saori
Dort assise
contre le lit

Isuzu Hana
Face à Aki

Akiyama Yukari
Dort sur le lit

Reizei Mako
Dort sur un
coté du lit



La gardienne

La réponse que donna la druidesse laissa l'Isuzu sur un long soupir. Ainsi... Les natifs ici étaient généralement des personnes amicales, prêts à aider leurs prochains, mais il avait suffit que les lycéennes soit affiliées de force à un pays qu'elles ne connaissaient pas du tout, et duquel elles n'avaient que des ragots. Après tout, les rares personnes qu'elles avaient rencontrées jusqu'à maintenant étaient soit des élus, soit des natifs de Seika. Autant dire que pour qu'elles deviennent des patriotes ou des nationalistes, le chemin était bien long, si ce n'était tout ce simplement pas juste impossible. Trop amicales, trop prêtes à aider ceux dans le besoin, elles n'avaient pas cette individualité qui dominait certains individus... Comme ce pouvait être le cas de Zayro Jinn.

Cet homme, que la druidesse considérait comme l'être le plus puissant de ce monde... Etait un monstre, un tueur en série, un être que la police et même l'armée se devait de neutraliser et de jeter en prison... Mais la chose semblait bien utopique, quand un homme est capable de détruire des villages entiers... Bref, une personne que les jeunes filles ne comptaient pas rencontrer.

Musique

Mais il y avait en effet de bonnes personnes, et ça, les jeunes filles le savaient au fonds d'elles même. La tenancière par exemple, s'était proposé de leur offrir le repas et la nuit. Toute sa famille travaillait dur et avec le sourire... Et les rares mauvaises personnes... Elles existaient, et leurs comportement était tout simplement indiscutablement mauvais, mais c'était la sans doute un mélange de peur, de crainte et d'alcool qui avait été le déclencheur d'une telle folie... Même si les jeunes filles ne pouvaient pas du tout les cautionner, mais... Peut être qu'avec le temps, elles seraient en mesure de pardonner.

Oui... Il y en a... Vous par exemple, tout comme la majorité des habitants de ce village...


Puis elle restait silencieuse, se rapprochant à nouveau de la fenêtre, sans remarquer l'inconfort que la druidesse exposait par son corps vis à vis de son discours qui semblait pourtant être très personnel. Néanmoins, lorsqu'Aki sortie de la pièce pour quelques instant, l'Isuzu ferma les yeux, réfléchissant à ce tir qu'elle avait fait, mais surtout à la grande détresse de Miho lorsque cette dernière avait défendue son amie... Et son état actuellement était beaucoup plus inquiétant que le sien, bien que les deux montraient des signes de rémission, mais qu'il faudrait encore des journées pour qu'elle puisse complètement tourner la page. Elle tournait son regard tour à tour vers ses amies, qui étaient toutes plongées dans une petite sieste pour se donner des forces.

Même si c'était dur, elle sentait que s'il le fallait, elle recommencerait, encore et toujours, prête à tirer, prête à blesser, peut être même à tuer pour protéger ses amies, pour éviter que les personnes à qui elle tenait le plus au monde ne se retrouve dans un tel état. Elle tirerait avant, endossant toutes les responsabilités à chaque fois que le sang serait versé. Et si besoin, ce ne serait pas qu'avec le fusil, mais bel et bien avec le canon principal du blindé dont elle était la tireuse.

Mais lorsque la druidesse revint, l'Isuzu ne fit que tourner la tête, pour dire d'une voix assez calme, apaisée en apparence mais cachant tout de même en son sein une certaine détresse... Qu'elle n'exposait pas, qui se garderait en elle peut être pour l'éternité, tout du moins jusqu'à ce qu'elles quittent ce monde :

J'imagine que nous les réveilleront lorsqu'il faudra manger. Après quoi... Nous pourrons partir de ce village, sauf si vous avez quelques détails à régler.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
La peur de l'acier - Page 2 Left_bar_bleue15/24La peur de l'acier - Page 2 Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La peur de l'acier   La peur de l'acier - Page 2 EmptyMer 14 Sep 2016, 01:22




La peur de l'acier



feat.UN TANK



Satisfaite de la réponse de la seule fille encore debout, Aki était partie sans trop se faire d'inquiétude sur son état et sur la façon dont elle allait tourner à l'avenir. Selon elle, les premiers instants en Kosaten étaient déterminants. Elle avait passé deux longues semaines dans l'unique compagnie de natifs sympathique qui l'avaient engagé pour travailler dans une taverne, puis avait rencontré deux élus dont elle avait perdus toute trace depuis, aux noms forts étranges, qui, sans avoir été extrêmement gentil, avaient au moins eu la politesse de répondre à ses questions, ce qui l'avait déjà mis sur la bonne voie. La suite avait été beaucoup plus cruelle, lorsqu'elle avait rencontré cet homme au cheveux blancs, mais les personnes qu'elle avait pus croiser par la suite avait pus lui redonner foi en la vie, par intermittence, entre deux rencontres avec le grand méchant de ce monde.

Sa réussite en Kosaten ne se déterminait pas par sa chance, encore moins par sa force, selon la Druidesse, celle ci s'était joué quand, en premier, un vieil homme dans la rue lui avait tendus la main en lui expliquant pourquoi elle était là, puis lorsqu'un peu plus tard, une tenancière à l'air revêche l'avait embauchée contre un salaire raisonnable pour qu'elle ait le temps de s'habituer. Le sourire de cette dame lorsqu'elle était fatiguée le soir, l'odeur rassurante du potage qu'elle préparait aux employés, le bruit presque apaisant du murmure des conversations en dessous de sa mansarde. Dès les premiers instants, on lui avait montré les bons côtés de ce monde, et tous les mauvais qu'elle avait pus voir par la suite n'avait pas suffit à l'en dégoûter. Elle espérait que ce serait ce qui arriverait au petit équipage.

Oui, cela ne devrait pas trop tarder. Je n'ai rien de spécial à régler, je passais basiquement pour découvrir une plante, mais j'aurais tout le temps de le faire une autre fois, je ne ressens vraiment pas l'envie de rester à cet endroit plus que de raison, même si la majeure partie des habitants se sont montrés accueillants après ça … Il fait beaucoup trop chaud en plus !

Elle rigola légèrement avant de se rasseoir et de s'adosser à nouveau contre le mur, ne trouvant plus rien à dire et se contentant de regarder les failles dans le plafond en bois, se demandant si il y avait un deuxième étage de chambre au dessus de leur tête. Quelques minutes plus tard, la tenancière revint, tenant dans ses bras un lourd plateau de fromage et une miche de pain. Rien de bien exceptionnel, mais pour la Nishiie, le lait fermenté était une denrée rare, bien trop difficile à conserver en voyage. Elle n'avait toujours pas réussis à prendre l'habitude, lorsqu'elle passait sur le marché pour ramener à manger, d'acheter des aliments périssables. Elle optait toujours pour ce qui se gardait le plus longtemps alors qu'elle n'en avait maintenant plus aucune utilité. La Seikajin espérait qu'avec le temps, elle réussirait à acheter fruits et légumes frais ainsi que de grande quantité de viande et de poisson, elle adorait ça et pourtant ne se le permettait jamais.

Elle observa les quatre lycéennes qui dormaient à poings fermés, se demandant si elle avait le cœur de les réveiller, mais lorsqu'une goutte de sueur, formée par la chaleur étouffante de la pièce roula sur son front, elle finit par se décider. Se levant pour ouvrir les fenêtres, elle s'accroupit ensuite à côté de Saori et lui posa une main douce sur l'épaule.

Tu as faim ? On nous as apporté à manger ici, on pourrait grignoter un peu et repartir ensuite.

Elle ne savait déterminer combien de temps elle les avait laissés dormir. Sans doute pas assez longtemps en y réfléchissant correctement, et elle s'en voulut automatiquement de l'avoir extirpée des bras de Morphée, n'osant pas faire de même pour les autres et souhaitant ne pas y avoir été assez fort pour que l'autre puisse se rendormir. Quelques heures de plus n'allait pas les tuer, non ?

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: La peur de l'acier   La peur de l'acier - Page 2 EmptyMer 14 Sep 2016, 15:12



La peur de l'acier
feat. Aki Nishiie



Nishizumi Miho
Assise sur le tank.

Takebe Saori
A son poste
trappe ouverte

Isuzu Hana
Se repose

Akiyama Yukari
Conduit,
trappe ouverte

Reizei Mako
Endormie



En route vers l'horizon

Ecoutant attentivement la petite quête de la rousse qui l'avait amenée à s'éloigner de la capitale pour arriver dans ce village et sauver "par hasard" les cinq amies qui risquaient pourtant leurs vies, l'Isuzu ne put s'empêcher d'en être légèrement troublée. Après tout, elle et ses amies venaient d'interrompre un voyage pour une plante, et la jeune fille savait de sa mère à quel point trouver l'ingrédient parfait pouvait être une tache très difficile, mais qui permettait de toucher du doigt la perfection. Elle se doutait néanmoins que la druidesse n'était probablement pas partie chercher cela pour en faire une utilisation décorative ou pour des odeurs. Non, la cause était probablement plus pour réaliser un baume ou un onguent dont elle avait le secret.

La pièce s'était en tout cas plongée juste après le rire d'Aki dans un nouveau silence, mais pas l'un des nombreux moments de gène qu'il était possible d'avoir au milieu d'une discussion. Les deux femmes étaient fatiguées après tout, et presque tout l'équipage du panzer s'était octroyé une petite sieste. Mais l'arrivée de la tenancière avec un plateau bien rempli indiqua qu'il était temps pour les jeunes filles de casser un peu la croute, puis de prendre la route en compagnie de leur sauveuse pour aller jusqu'à Chikai, qui promettait en tout cas bien des surprises quand au comportement des natifs.

Bien évidement, toutes espéraient qu'ils ne se montrent pas aussi belliqueux que les deux individus de cette nuit, qu'ils puissent se montrer compréhensif voir même bienveillant. Après tout, les jeunes filles étaient encore plutôt nouvelles avec le fait d'être plongée dans un milieu aussi dangereux que pouvait être Kosaten, tandis que le blindé avait cruellement besoin de réparation, ce qui signifierai qu'une halte allait être de mise.

La rousse s'étant levée pour aller réveiller celle qui partageait ces mèches colorés, l'Isuzu l'imita sans attendre, se penchant vers Yukari et Miho pour essayer de leur faire prendre conscience en posant ses mains sur leurs épaules en bougeant légèrement. Si Hana avait toute ses chances avec ces deux là, faire émerger la Reizei relevai d'un exploit, et avec la situation actuelle, faire un tir de fusil ou avec le canon principal du panzer ne serait pas une bonne idée, très loin de là. Mais après tout, personne ne lui en voudrait pour être épuisée aujourd'hui, la soirée et la nuit ayant été épuisantes.

Ce fut en tout cas au bout d'une minute ou deux que la majeur partie de l'équipage eu quitté le monde des rêves, pour retourner pleinement dans le monde de la réalité, mais ayant clairement la tête ailleurs et l'esprit très fatigué. Elles ne s'étaient rendormies que pour une demi-heure au maximum. Mais l'odeur d'un bon déjeuner, bien qu'assez inhabituel, eu tôt fait de leur ouvrir l'appétit, et c'est donc sans attendre qu'elles s'y plongèrent, gardant tout de même quelques morceaux pour celle qui dormait encore, et qui se réveillerait difficilement d'ici plusieurs heures. Mais le silence relatif dans lequel se déroulai ce moment pourtant habituellement très convivial montrait bien que les événements de la nuit, même atténués, occultaient un peu l'entrain qu'elles avaient au quotidien.

Puis, vint le moment de quitter le village. Yukari et Saori se dévouèrent directement pour aider et porter Mako, toujours sommeillant bien qu'extirpée du sommeil profond. Arrivant au tank, il ne fallait plus que la druidesse ne s'occupe de détruire le bouclier qui avait pleinement remplit son office avant qu'elles ne prennent la route en direction de la capitale, dans un lourd bruit du moteur qui fatiguait tout de même. Les deux prochaines journées risquaient en tout cas d'être moins difficiles que les précédentes, et ce malgré la chaleur ou les événements, après tout, elles avaient de la compagnie, et une très appréciable !

Une fois au sommet du blindé et tout l'équipage à l'intérieur, il ne fallut pas plus de temps pour que la Nishizumi ne ferme les yeux, tournant une dernière fois son regard vers les bâtisses, avant de dire à voix haute comme elle l'avait toujours fait :

Panzer vor !


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
La peur de l'acier - Page 2 Left_bar_bleue15/24La peur de l'acier - Page 2 Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La peur de l'acier   La peur de l'acier - Page 2 EmptyJeu 15 Sep 2016, 01:33




La peur de l'acier



feat.UN TANK



Finalement, Saori et le reste de l'équipage de l'étrange engin se réveilla, n'ayant pas encore eut beaucoup de temps pour dormir. L'une d'entre elle, cependant, semblait avoir des tendances à la narcolepsie et dormait comme une enclume. Aucune d'entre elles n'eut la volonté de la réveiller et il semblait qu'elle n'était pas essentielle à la conduite de la machine, par conséquent, il fut accepté qu'elle dorme le temps qu'elle voudrait, sans avoir à se soucier de quoi que ce soit. Elles mangèrent toutes ensembles, mais au lieu de l'agréable brouhaha auquel on aurait pus s'attendre, le silence pesait lourdement sur l'assemblée, rompus seulement par quelques assertions sans grande conséquences « Tu peux me donner la tome de chèvre ? » « Passe moi le pain noir s'il te plait ! » ou toute autre demande du même acabit. La rouquine, tandis qu'elle mastiquait avec détermination une tranche de pain aux céréales qu'elle avait agrémenté de fromage de chèvre et d'un léger filet de miel demandé en complément, réfléchissait à ce qu'elle allait faire en rentrant.

Elle ne voulait pas arriver les mains vides. La plante qu'elle avait voulus chercher ici devait constituer un cadeau, en plus d'une découverte, mais lorsqu'elle était descendue chercher le condiment sucré et avait posé quelques questions à son propos, on lui avait appris que, de toute manière, celle ci n'avait été qu'une vieille légende destinée à attirer les touristes fut une époque. A présent le village n'avait plus besoin de cela et se dédouanait de tout concernant cette fleur miraculeuse. A cette nouvelle, la Druidesse avait haussé les épaules, plus ou moins contente de ne savoir qu'au final elle ne loupait aucune occasion. Mais il restait qu'elle n'avait rien à offrir à Orina et cela ne lui plaisait pas. Elle se souvenait que, étant jeune, sa mère et son père lui rapportaient toujours quelque chose de leurs expéditions : un bracelet, une fleur sauvage, un livre … Elle voulait être le même genre de mère pour la toute petite Seikajin, et elle avait confié son désarroi à la tenancière sur son incapacité de trouver un cadeau.

Ainsi, lorsqu'elle passa avec le petit groupe devant le comptoir, la vieille femme l'arrêta un instant, puis lui tendit un tout petit caillou rosé. Alors qu'elle allait lui demander ce que c'était, l'archère constata que ce n'était pas un caillou, mais une rose, minuscule et aux pétales scintillantes, qui avait été conservée par les sables et presque fossilisée à l'intérieur. Elle semblait fragile et délicate, mais l'on sentait au contact qu'elle était aussi solide qu'un rocher, et la pureté de ses formes était tout simplement splendide. Se tournant vers l'aubergiste avec des yeux étonnés, elle eut l'extrême surprise de voir un sourire se dessiner sur le visage de l'habitante.

Vous vous dévouez pour les autres, mais ce n'est pas une raison de décevoir votre fille. Prenez ceci, cela ne m'est d'aucune utilité, on en trouve facilement dans le désert. On les appelle les ''roses des sables'' mais vous avez dû vous en douter.

La peur de l'acier - Page 2 6-roses-eternelles-rose-pale

S'inclinant du plus bas qu'elle pouvait pour la remercier, la guérisseuse repartit ensuite vers son objectif, soit le tank protégé par son propre bouclier. Elle posa ses deux mains sur la surface translucide de la protection, respirant un grand coup avant de lancer plusieurs mots de pouvoir d'affilés, toujours le même ''Brise''. Les jeunes lycéennes devaient apercevoir le bouclier trembler à chaque fois, jusqu'à ce que des fissures naissent autour de ses mains puis qu'il s'écroule en millions de morceaux si fins qu'ils ne firent que recouvrir la machine d'une poussière brillante qui partit aussitôt au moindre souffle de vent.

Puis elles grimpèrent toutes sur l'engin diabolique, la soigneuse préférant rester sur le toit, à l'extérieur où elle se sentait en sécurité et pouvait toujours contempler le paysage. Elle serrait la petite rose dans sa main, heureuse comme jamais de l'avoir trouvée et pensait à sa fille. Tout son cœur était dirigé dans sa direction tant elle avait hâte de la revoir, et lorsque Miho poussa ce cri qui pour elle ne voulait rien dire, elle se sentit étonnamment bien.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La peur de l'acier   La peur de l'acier - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
La peur de l'acier
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] La Gloire et la peur [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: La peur de l'acier - Page 2 190103103231202569 :: Empire de Seika :: Désert brûlant-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.