-63%
Le deal à ne pas rater :
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
55.99 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
Chair brisée parmi les spectres.
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyMer 07 Sep 2016, 01:56



Les Onimushas

Histoire :
Les Onimushas, parfois appelés également Bokusha, sont des démons gardiens, berger des tentations, prêtres ou guerriers succubes et diaboliques qui résident dans les territoires inexplorés de Kosaten et même par delà les lignes d'horizon. Peu de chose sont connus sur eux, quelques récits mentionne leurs venues diverses et rares comme un signe de mort, de chaos, de guerre. Ils sont parfois postés à divers endroits maudits et déserts, éternels repos d'âmes damnées qu'ils sont chargés de surveiller ou de tourmenter à foison. Les Onimushas ne supportent pas que leurs règles soient enfreintes. Si vous entrez dans le territoire d'un de ces démons gardiens, sachez alors respecter ces trois lois ;

1. Vous ne devrez pas parler lors de votre traversée parmi les ombres et les spectres.
2. Vous ne devrez pas regarder un Onimushas dans les yeux si vous en croisez un.
3. Vous ne devrez toucher à rien, le sanctuaire commence là ou le territoire des Onimushas nait.


Village de Tsubasa :

Le village de Tsubasa est un village maudit, désert et reculé dans les régions marécageuses et dangereuses de la vallée de Sekiitei. Longtemps il fut habité par des parias, des malades et des sorcières ou créatures enchantés. Ce lieu voué aux cultes les plus sombres, à fini par être victime de son succès occulte. Il amena à lui des âmes tourmentés, n'ayant nulle part ou aller, le seul repos qu'elles trouvaient résidait en la magie encore obscure de l'endroit.

Bientôt, certains Onimushas, gardiens éternels et démons, tourmenteurs des damnées furent postés sur place. Si certains ne trouvaient la paix que dans le royaume des morts, on disait de ceux qui n'avaient pas d'entrée la bas, qu'ils ne le méritaient pas. Pire, ces âmes devaient errer éternellement et en peine, voyant le jour comme la nuit passer sans saison et sans gout, sans sens hormis la peine et le regret. Les bergers démons, pouvaient en revanche torturer ceux ci à foison, de cela ils s'en nourrissaient, gagnant ainsi en puissance en omettant toute délivrance aux damnés. Une fois le territoire installé des Onimushas, les âmes ne pouvaient plus quitter le lieu, mais en attirer toujours plus d'autres... Encore et encore.

Après des siècles, les gens évitèrent les territoires inexplorés aussi bien que ce village. Les rumeurs et légendes prenaient alors place dans les contes, si bien que les aventuriers en doute allèrent vérifier sur place, sans jamais revenir. Ils rejoignaient alors la terrifiante collection de morts, errants pour l’éternité dans une agonie toujours plus forte et en esclavage de ces monstres cornus.


Nom : Onimushas (Gardien démon)

Taille: Variable (mais toujours au dessus de 2mètres) femelle comprise.

Naissance: Inconnu (servent Long)

Karma: Neutre - Mauvais




Chair brisée parmi les spectres.




Chair brisée parmi les spectres. 661203kimildoodarkvillage

Le village de Tsubasa se trouvait au loin de la vallée de Sekiitei, dans les zones inexplorées. D'ailleurs en plusieurs siècles, ces dernières l'avaient étés. De nombreux voyageurs, qu'ils sont curieux ou combattants, aventuriers et marchands avaient tentés leurs chances dans diverses régions du globe Kosatenien. Ces zones étaient dangereuses et avaient fais reculés un nombre considérable de personnes. Pour ceux qui avaient voulut faire fortune, se construire une réputation et avoir la gloire, c'était généralement un échec. Aucun lieu n'était sûr. Le chaos et le sang finissait toujours par rattraper ceux qui s'aventuraient ici, un peu comme une vieille malédiction.

Quoiqu'il en soit, cet endroit était glauque, humides, mousseux et marécageux. C'était une petite bourgade au nord. Les habitants semblaient avoir désertés les lieux depuis belle lurette. On pouvait même dire sans se tromper, qu'il n'y avait pas un rat, littéralement. Le bruit du vent s'engouffrant dans les souches pourries et entre les arbres gris et morts, donnait lieu à d'épouvantables cris naturels, loin de beaux sifflements. Le soleil ne passait pas et cela donnait cette impression de nuit constante. Quelques lumières apparaissaient parfois et ironiquement disparaissaient aussitôt, comme un espoir vague qui tentait de se faire échos.

Peu de gens passaient encore par ici, il fallait une bonne... Une très bonne raison pour se rendre ici. Ceux qui conduisaient les convois en avaient si peurs, qu'ils demandaient souvent des prix faramineux, si ce n'était pas pour fuir avant la destination. Mais ici, il semblait que de téméraires aventuriers allaient bientôt faire connaissance avec Tsubasa. Un terrain assez plat, quelques routes pavés mais complètement délabrées. La mousse et la boue recouvrait quasiment tout et on ne manquait pas de glisser sur les dalles ciselés.

Les maisons étaient vides, pas un seul éclairages et une senteur de moisi, les marécages non loin dégageant une odeur nauséabondes toutes les trois minutes. Tout était suintant ou ruisselant sous une humidité qui amenait un terrain au moisi. Tout était mort et pourtant, on disait qu'il y'avait dans cette ville, une relique appartenant à un vieux groupe de sorcière.

Les "Salemajo". Une secte de trois ou quatre personnes environs, qui sévissait autrefois (dans tes temps anciens) comme groupe satanique et adepte de sorcellerie. Leurs objectifs étaient divers, mais entre la réanimation cadavérique, les sacrifices d'enfants et les tentatives d'appeler des Dieux comme Long ou des âmes du royaume des morts, elles aimaient aussi récuperer tout artefact et artifice lié aux cultes obscurs.

Le long des routes, quelques ossements d'enfants pouvaient êtres visibles, sous un voile brumeux des plus inquiétant. Ce village n'inspirait rien, mis à part la peur et le dégoût. Mais comme il y'avait de tout en ce monde et que Kosaten était plein de surprise, un "Guide" était présent un peu avant l'entrée dans la ville. Souvent, lorsqu'il sentait que des arrivants venaient, il les attendais de pied ferme. Cet homme c'était lui ;


Chair brisée parmi les spectres. 687561kukrikof14portrait

Je vous attendais...

____________

Choose your destiny

" Il y'a peu, une nouvelle est parvenue à vos oreilles attentives. Un artefact des "Salemajo", un groupe de sorcière du village de Tsubasa, semble avoir été localisé là bas. Si vous vous êtes renseignés sur l'endroit, vous savez qu'un "Guide" particulièrement étrange vous attends sur place. Il semble aussi que des rumeurs sur des âmes damnées et des Onimushas fassent parties intégrantes de ce lieu maudit. Aurez vous le courage d'aller jusqu'au bout ? "




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue5/12Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyMer 07 Sep 2016, 11:34




feat.Zoro & Zayro

Visite au coeur du lugubre

Plus d’un mois à ce moment là s’était écroulé depuis mon arrivé à Kosaten.  Les changements que j’ai ressentis dans mon corps et dans mon esprit et même aussi dans mon état mental étaient considérables. Je me souvenais de mon premier jour passé à Kosaten, là où j’ai rencontré Ken. À ce moment-là, j’étais encore incapable de faire le moindre impacte à qui que ce soit. J’étais au niveau 0 des capacités de Shinobi. Mes Dojutsus ne s’activaient pas, mon chakra ne circulait pas assez bien non plus. Un désespoir survint sur le moment, mais grâce aux divers conseils de Ken, j’ai su me ressaisir et avancer dans l’espoir de recouvrer l’intégralité de mes aptitudes un jour. Seulement, ce jour là, quand j’avais appris l’existence de l’artefact, j’étais  à environs 5 pourcent de mes capacités  réelles. Malgré mon avancée nette, l’arrière goût de l’insuffisance restait  sur le bout de la langue.  

Fort heureusement, dans ce monde-là, Kosaten,  il existait des sorts et des malédictions qui dépassent de loin ce que je pouvais imaginer. Un esprit pouvait, dans ce monde-ci, passer au travers du voile séparant les morts et les vivants afin obtenir justice sur lui-même. C’était le cas d’Anna qui était revenue d’entre les morts pour perforer le cœur de sa sœur afin de reposer en paix. Sachant de telles choses, il était aisé pour tout homme de croire en l’existence de divinités quelconque régissant sur le monde.  Fort heureusement, je n’en faisais pas parti. Après ma rencontre avec le grand Sul Hei, dirigeant de Fuyu et certainement futur roi  du monde, si moi-même je ne le faisais pas avant lui, je m’en allai hors de la ville, avec pour ambition de ne pas me retenir une seconde de plus : Asservir les autres royaumes était l’objectif et le demeure encore. Seulement, une personne se trouvait au milieu d’une grande foule, telle un prophète entouré de ses croyants, plus bruyante qu’une cloche géante, criait à qui voulait l’entendre qu’il existait un dernier artéfact d’un ancien, très ancien groupe de sorcière : le Salemajo. Selon ses dires, ce joyau serait capable de réaliser n’importe quel souhait et n’importe quel désir. Disais t’il vrai ou bien répétais-t-il aussi les rumeurs qu’il avait eu à entendre ? Qu’importe. Si une chance pouvait se présenter à moi me permettant de recouvrer mes moyens, alors je la saisirai sans hésiter.

Il raconta que cet artefact était dans la Zone inexplorée du monde et donc que pour l’avoir, il lui fallait des combattants avertis pour s’en aller. Le simple fait d’avoir dit : « Je suis un élu de Fuyu », m’avait automatiquement valu la dernière place dans la charrette. En voulant entrer à l’intérieur de celle-ci, j’ai été surpris de voir un être peu commun étalé contre le sol, roupillant comme un enfant. Il dormait si profondément qu’il aurait été simple de finir avec sa vie.  Roronoa Zoro, le bretteur aux trois sabres. C’était bien lui, il n’y avait aucun doute possible. Après m’être installé, le dirigeant des mercenaires me confia que l’élu endormi avait juré de tout couper s’il obtenait assez de Sake et de bouffe pour se remplir la panse. L’excédent d’alcool l’avait donc mis dans cet état. Je soupirai longuement, me demandant si réellement Zoro comptait survivre avec son rythme de vie. Nous étions en tout au nombre de quinze, sans compter le conducteur, à quitter Fuyu pour aller dans les méandres des territoires neutres. J’avais longuement entendu parler de cet endroit, mais je n’y avais jamais mis pieds. Cette première expérience s’annonçait particulièrement intéressante pour moi.

Le trajet fut long, et riche en remous. Depuis le moment où nous sommes passés par les grottes sombres, jusqu’au moment où nous sommes arrivés à la péninsule désertique, dix d’entre nous ont désertés ou bien se sont tout simplement fait tués. Le trajet était loin d’être aussi calme qu’on ne l’espérait. Des monstres en tous genres, sortaient n’importe où n’important quand dans le seul objectif de tous nous tuer quand on s’y attendrait le moins. La rapidité des chevaux était notre seul point fort et aussi ironique que cela pouvait paraître, ces animaux tenaient nos vies aux pieds de leurs sabots. Quatre parmi les misérables cinq mercenaires restants avaient un moral de fer, ne cédant pas à la panique. Le cinquième lui était toujours étalé au sol roupillant comme sur un lit douillet. Ça en était même inquiétant à la longue. Suite à cela, la charrette elle-même nous laissa tous les cinq devant la ville sinistre et sombre, presque totalement noire même : Tsubasa. C’était à cet exact endroit qu’un « Guide » devait nous attendre selon les indications du Recruteur. Le crétin alcoolique s’était enfin réveillé et regardait encore un peu partout se demandant surement comment il avait fait pour atterrir dans cet endroit.

Sans attendre, j’avançai avec le reste des mercenaires pour entrer dans cet endroit réellement sinistre et triste.  C’est alors là qu’on rencontra comme selon la description, le « guide ». Un être vêtu de toutes parts, ne laissant aucune chance de déterminer s’il était encore un être humain. Il prît parole, nous signifiant qu’il nous attendait. Je gardai toutefois mon calme observant la réaction des autres avec qui j’étais venu.



Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue3/18Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyMer 07 Sep 2016, 17:02


Village fantôme
Zay & Rin & Zoro






Errer était l’activité auquel le sabreur s’adonnait le plus ces derniers temps. Parfois, chanceux, il tombait par hasard nez à nez avec une taverne, de quoi lui offrir une douce pause dans son voyage. Les tavernes étaient les sanctuaires de Zoro, des lieux sacrés où il reposait son âme au fond d’un verre.
Enfin bref, ça faisait justement un petit moment qu’il n’avait pas croisé de tavernes sur la route. Si la bouffe pouvait s’improviser en chassant ou pêchant, l’alcool lui, ne s’inventait pas comme ça. Il ignorait tout à fait la destination du chemin qu’il empruntait actuellement mais ce dernier ne semblait pas avoir de fin.

Apparemment, il se situait à proximité d’une ville puisque une espèce d’attroupement avec une charrette se trouvait là. Il s’passait quoi ici ? Un homme au milieu d’une foule, un peu surélevé par rapport aux autres, paraissait prêcher la bonne parole. Si Zoro était dans un premier temps intrigué, quand il comprit qu’il s’agissait certainement d’un fanatique, il passa vite son chemin : «  Tss… Encore ces conneries de Dieu ».
Ce fut alors qu’un mec s’invita en plein milieu de sa trajectoire, comme s’il souhaitait bloquer l’élu. Le cheveux vert s’arrêta à temps pour ne pas lui foncer dedans, et fut curieux de savoir pour quelle raison cet abruti s’imposait comme ça, sans autorisation. Il avait tout l’air d’une espèce de mercenaire si l’on se fiait aux apparences. Après quelques grognements de la part de Zoro, le dirigeant des mercenaires vendit son discours au jeune homme, indiquant qu’ils auraient besoin de mecs dans son genre afin d’accomplir une quête bien précise.

De ce que l’épéiste avait écouté, il fallait récupérer un caillou probablement magique ou on ne savait quelle babiole débile… En réalité, Zoro avait baillé à ce moment là, et n’avait pas donc très bien compris l’enjeu du projet. Enfin peu importait le résultat, il n’avait aucun intérêt à participer à ceci, ne se sentant aucunement concerné par cette affaire. Alors qu’il venait de refuser avec toute son amabilité légendaire et qu’il s’apprêtait à continuer sa route, le mercenaire déterminé ne le lâcha pas et le soudoya avec diverses produits. S’il montait dans cette charrette, on lui offrirait des « récompenses ». Un sourire s’était affiché sur le visage de Zoro qui s’était promis d’intégrer cette « mission » si nourriture, et surtout alcool on lui proposait. Sur un accord commun, Zoro gagna sa part et s’assit dans la charrette tandis qu’on lui donna un encas, plus une bonne quantité de saké. La charrette ne faisant qu’un seul tour, elle ne partirait pas de suite, mieux valait bien recrutés avant de s’engouffrer dans un endroit aussi sombre.

Pendant ce temps là, Zoro en profita pour consommer ardemment avant que la charrette ne démarre. Au bout d’un instant, la fatigue commençait doucement à l’envahir. De ce fait, il bailla bruyamment avant de s’assoupir plus ou moins inconsciemment.
Le réveil fut plutôt brutal, et surtout très difficile. Il avait roupillé tout le trajet, ne s'étant aucunement préoccupé des dangers durant ce périlleux voyage. Déjà lui-même dans sa brume, il ouvrit l’œil dans un endroit brumeux, ce qui faisait une surdose de brume. Il se frotta l’œil à plusieurs reprise pour constater les lieux lugubres, tout en descendant de la charrette. Euh… Il avait manqué un épisode là. Après la neige, le désert, le tempéré, c’était au tour des coins glauques de défiler. Décidément, Kosaten réunissait la totalité des ambiances, c’était riche en surprises.

Zoro suivit le troupeau un peu aveuglement, sans remarquer l’un des moutons qui se démarquait pourtant des autres : Rinkyu. A marcher en petit groupe ainsi, on aurait dit des enfants qui partaient en classe verte… Sympa l’endroit où on les emmenait :

- Ola…. C’est l’éclate ici…

Commenta-t-il tout fort, brisant le silence macabre que les autres avaient installé avant d’avancer vers un mystérieux mec à capuche. Oh non, encore un mec qui s’la jouait mystérieux. C’était la grande mode de Kosaten visiblement. Ce même type se prétendait "guide"… : «  On ne m’avait pas dit que c’était une visite au musée… » Pensa-t-il, interloqué… Et quelle musée ! Il n’allait pas être déçu de cette sortie "scolaire".

Ce fut alors que le regard curieux, il le déposa aléatoirement sur un type devant lui après que le guide chelou ait prononcé des mots mystérieux de sa voix énigmatique. Il repéra le katana du jeune homme, et de ce fait, il vint à reconnaître le ninja grâce à l’arme qu’il portait. Il asséna alors un furtif coup de pied dans le pli de sa jambe, derrière le genou, afin de le faire légèrement flancher :

- Tiens... Je reconnais ce dos….  Qu’est-ce que tu fiches ici Ninja ?







Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyJeu 08 Sep 2016, 00:57



Les Onimushas

Histoire :
Les Onimushas, parfois appelés également Bokusha, sont des démons gardiens, berger des tentations, prêtres ou guerriers succubes et diaboliques qui résident dans les territoires inexplorés de Kosaten et même par delà les lignes d'horizon. Peu de chose sont connus sur eux, quelques récits mentionne leurs venues diverses et rares comme un signe de mort, de chaos, de guerre. Ils sont parfois postés à divers endroits maudits et déserts, éternels repos d'âmes damnées qu'ils sont chargés de surveiller ou de tourmenter à foison. Les Onimushas ne supportent pas que leurs règles soient enfreintes. Si vous entrez dans le territoire d'un de ces démons gardiens, sachez alors respecter ces trois lois ;

1. Vous ne devrez pas parler lors de votre traversée parmi les ombres et les spectres.
2. Vous ne devrez pas regarder un Onimushas dans les yeux si vous en croisez un.
3. Vous ne devrez toucher à rien, le sanctuaire commence là ou le territoire des Onimushas nait.


Village de Tsubasa :

Le village de Tsubasa est un village maudit, désert et reculé dans les régions marécageuses et dangereuses de la vallée de Sekiitei. Longtemps il fut habité par des parias, des malades et des sorcières ou créatures enchantés. Ce lieu voué aux cultes les plus sombres, à fini par être victime de son succès occulte. Il amena à lui des âmes tourmentés, n'ayant nulle part ou aller, le seul repos qu'elles trouvaient résidait en la magie encore obscure de l'endroit.

Bientôt, certains Onimushas, gardiens éternels et démons, tourmenteurs des damnées furent postés sur place. Si certains ne trouvaient la paix que dans le royaume des morts, on disait de ceux qui n'avaient pas d'entrée la bas, qu'ils ne le méritaient pas. Pire, ces âmes devaient errer éternellement et en peine, voyant le jour comme la nuit passer sans saison et sans gout, sans sens hormis la peine et le regret. Les bergers démons, pouvaient en revanche torturer ceux ci à foison, de cela ils s'en nourrissaient, gagnant ainsi en puissance en omettant toute délivrance aux damnés. Une fois le territoire installé des Onimushas, les âmes ne pouvaient plus quitter le lieu, mais en attirer toujours plus d'autres... Encore et encore.

Après des siècles, les gens évitèrent les territoires inexplorés aussi bien que ce village. Les rumeurs et légendes prenaient alors place dans les contes, si bien que les aventuriers en doute allèrent vérifier sur place, sans jamais revenir. Ils rejoignaient alors la terrifiante collection de morts, errants pour l’éternité dans une agonie toujours plus forte et en esclavage de ces monstres cornus.


Nom : Onimushas (Gardien démon)

Taille: Variable (mais toujours au dessus de 2mètres) femelle comprise.

Naissance: Inconnu (servent Long)

Karma: Neutre - Mauvais




Chair brisée parmi les spectres.




Chair brisée parmi les spectres. 661203kimildoodarkvillage

Quelques hommes posent courageusement un pied à terre, à vos cotés. Zoro et Rinkyu eux aussi débarquent. L'un est resté beaucoup plus attentif au voyage, à ses péripéties coûteuses en vie et en temps. L'autre dormais, un bon vieux pionceur sous l'effet de l'alcool et rêvant sans doute de ses prochaines mêlées. Quoiqu'il en soit, vous voila avec quelques braves, devant le curieux et glauque village de Tsubasa. Rempli de légendes, de rumeur et d'une odeur de marécages qui stagnent non loin d'ici, vous apercevez rapidement votre guide. Ce n'est pas de lui que vient l'information relayé par les fanatiques, religieux ou bonhommes de passage. Le guide mystérieux s'avance simplement vers vous, l'ombre de sa capuche cachant son visage et de sa voix calme vous parles ;

Chair brisée parmi les spectres. 687561kukrikof14portrait

Bienvenus à Tsubasa. Je suppose que c'est votre première fois par ici, connaissez vous cet endroit ? Ah, j'oubliais, mon nom est Krine. S'il y'a des élus parmi vous, faites le moi savoir. Lorsque nous entrerons en ville, ne parlez pas et ne faites aucun bruit, nous devrons juste la traverser pour rejoindre ma maison, il y'a des règles ici... Fit t'il, d'un ton peu rassurant.

Puis Krine, tel qu'il l'avait indiqué, commença par se retourner pour marcher en direction de la ville. Il avait simplement prévenu les nouveaux venus d'une règle élémentaire. Ne pas parler et éviter de faire du bruit le temps de traverser une partie de la ville, au moins jusqu'à la demeure du Guide. Cet homme devait donc habiter ici, c'était plutôt étrange vu l'endroit... Mais les goûts et les couleurs, cela ne se jugeait guère.

Les deux élus semblaient plus ou moins se connaitre de visu. Peut-être lors d'une précédente rencontre, mais il s'il n'était pas difficile d'affirmer qu'eux deux n'étaient pas ennemis mortels, il était dur de dire s'ils s'appréciaient pour autant. Des amis ? Des connaissances ? Des frères d'armes ? Ou juste une autre rencontre hasardeuse ? Qui sait...

Krine s'enfonça un peu plus dans la ville, le seul bruit provenant de lui, venait de ses pas. Il fallait emprunter au départ du village, un chemin de planche se situant par dessus une marre de boue peu engageante. Puis cela amenait enfin aux routes pavés et humides. Les magasins et la plupart des maisons étaient en piteux états ou fermées, mais le guide montra du bout de son doigt, tout au bout de la grande avenue, une battisse assez sobre, d'ou émanait une lanterne lumineuse. C'était le point de rendez-vous, ou les discussions pourraient - Peut-être- se faire un peu moins en silence ?

Mais... Allaient t'ils respecter la première de ces règles ? Et ceux qui les accompagnaient également ? Rien n'était moins sûr pour le moment.

____________

Choose your destiny

" Le guide se présente sous le nom de Krine, il vous indique sa maison dans le village, prévoyant de discuter la bas. Car il vous informe aussi d'une règle stricte. Interdiction de parler ou faire du bruit volontairement en ville, qu'est ce que cela peut donc cacher ? Allez vous respectez son avis ou n'en faire qu'à votre tête ?  "




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue5/12Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyJeu 08 Sep 2016, 09:30




feat.Zoro & Zayro

À vos risques et périls

Zoro s’était réveillé et on le savait sans trop de difficulté. Rester calme dans une circonstance où la concentration se devait d’être au maximum n’était pas un effort pour qui que ce soit, sauf notre singleton aux cheveux vert qui avait décidé de sortir de l’ensemble qu’était le groupe. Fort heureusement personne n’a eu la bonne idée de le suivre dans sa folie. La mort prenait généralement les plus bavards dans les milieux les plus hostiles. De toute façon, je ne le regardais plus. Autant mieux qu’il s’occupe de lui tout seul comme un grand, si au  moins il arrivait à le faire. Alors que le «guide » se présentait, le malotru me fit légèrement basculer en arrière, en me frappant dans le creux du genou. Il m’avait reconnu, ce qui n’était pas réellement un souci. En fait j’avais cru qu’il l’avait fait plus tôt.  

Je me redressai soudainement avant de le regarder du coin de l’œil, sans lui donner aucune réponse à sa question. Le moment était certainement mal choisi pour taper une conversation et j’espérais qu’il le comprenne.  Mon attention revint sur le «guide» qui s’avérait être Kirin. Une série de consignes  et d’ordonnances a été émise par celui-ci, parmi lesquels la signalisation du statut d’élu et aussi le silence durant la traversée. Raison de plus pour ne pas dire un mot à Roronoa pour le moment. Certainement, nous nous rendrons dans une planque où des mots pourront être énoncés plus librement.

-Oui, c’est ma première fois d’arriver dans cet endroit. Je dois admettre que j’ai rarement vu des lieux aussi malsains dans ma vie. Je comprends pourquoi un trésor ne pouvait être enfoui ailleurs. En passant, je suis un élu et les cheveux verts aussi

Après que tout le monde ait répondu à la question de Kirin, il était temps pour nous d’entrer dans la ville ou du moins ce qu’il en restait afin de nous rendre dans la maison du « sans-visage ». Ses consignes étaient claires : Pas de bruits une fois à l’intérieur. Quelque chose d’assez simple pour tout le monde, mais qu’en était-il du dernier qui sortait du lot ? En tout cas, la traversée s’annonçait intéressante. Dans le groupe, je me plaçai en retrait, pour avoir une vue sur tout le monde devant moi. Même si nous étions venus pour la même chose, une personne de mauvais augure pouvait quand même me jouer un mauvais tour dans le dos. Autant mieux ne pas se reposer sur la bonne foi de tout un chacun dans cet endroit.

Arrivé sur un sol assez humide, Kirin nous pointa du bout du doigt le point de ralliement qui était au bout d’une avenue désolée dépourvue de vie et même d’une quelconque jovialité. Une pierre se trouvait à mes pieds, et je voulais l’utiliser pour faire parler une personne et voir ce que ça allait donner. Ce qui se passait quand on franchissait une des règles. Seulement, le faire m’aurait mis à dos tout le reste de la troupe, ce qui serait ni bon pour moi, ni même pour qui que ça. J’abandonnai rapidement cette idée avant de continuer à avancer d’un air blasé.

C’est alors qu’un mercenaire réagit au signe de Kirin. Il avait oublié qu’à un signe, on répond généralement par un signe. Une erreur qui certainement lui coûterait la vie.

-C’est là-bas ?

Étant déjà à bonne distance du tas, je n’ai pas trouvé nécessaire de  m’en écarter d’avantage. Quelque chose allait surement arriver à ce type, mais je ne savais pas encore quoi. Je le regardai avec un air paisible, attendant de voir ce qui arrivait à la personne qui briserait la règle essentielle de ce milieu.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue3/18Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyJeu 08 Sep 2016, 13:47





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Village fantôme
feat.Tarzan & l'autre

L’ignorance de Tarzan envers l’épéiste ne provoqua aucune réaction particulière chez ce dernier. Il s’en balançait pas mal que ce mec se manifeste de part sa présence ou non. Ils avaient partagé des sangliers ensemble mais n’étaient pas les meilleurs amis pour autant, ce gars là était simplement une sympathique connaissance pour Zoro, mais sans plus. Il n’insista donc pas quand le ninja rejeta le dialogue pour une raison que le cheveux vert comprit bien assez vite.
En effet, les instructions du guide étaient claires : il fallait se la fermer pendant le trajet et être le plus discret possible. Et contrairement aux à priori de certains, ce n’était pas une tâche très ardue pour le jeune homme qui n’était pas de nature bavarde.

Les autres du groupe répondirent à la question du guide rapidement, et vint au tour de Rinkyu, qui présenta son statut d’élu et parla également au nom de Zoro. Parfait, il lui épargnait une présentation barbante. Il acquiesça du visage pour avertir le guide que les propos du ninja était véridiques, et qu’il n’avait de ce fait, rien à ajouter.

C’était parti pour une bonne petite marche. Détendu, l’épéiste suivit l’assemblée, bras croisés derrière la tête. Ce village ne l’inspirait pas des masses, mais malgré sa posture, il demeurait toujours excessivement sur ses gardes et riposterait à la moindre manifestation suspecte. Et pour être honnête, il se méfiait bien plus de ces mercenaires plutôt que des dangers externes. Il gardait d’ailleurs l’œil sur ces types, légèrement sur le côté pour ne pas complètement se mêler à eux.
L’un d’eux le fixait d’une manière énervante par ailleurs, alors Zoro lui rendit un regard bougon : «  Qu’est-ce qu’il veut celui-là ? ». Intimidé, ou pas, le mercenaire finit par détourner les yeux : « Tss… Crétin. » Comme si c’était le moment de faire des duels du regard. On s’occupait comme on pouvait. Mais pour tout avouer, il trouvait ces mecs là bien plus morbides que ce sordide endroit.

L’heure était venue de passer au-dessus d’une mare de boue très intéressante. A tous les coups, y’avait du croco à bouffer là-dedans. Puis rapidement, ils s’engagèrent sur une route humide, pour ainsi découvrir une ville des plus macabres. Cette atmosphère sinistre oppressait un peu le sabreur, qui ne paraissait pas pour autant particulièrement stressé. C’était juste.. Bizarre. Il avait l'impression d'assister à un enterrement avec cette marche funeste. Il ne comprenait plus ce qu’il foutait ici, et ressentait comme un mauvais pressentiment. Il espérait qu’on ne l’attire pas dans un piège. La présence d’une de ses connaissances avait tout de même le don de le « rassurer ». Au moins, s’il devait être dans la merde, ce ne serait pas seul.

Le guide à capuche indiqua alors la destination, quand soudainement, un type prit la parole comme bon lui semblait : «  Tiens.. J’pensais que fallait se taire. Que fait cet abruti ?  ». Toujours légèrement à l’écart, Zoro ne s’en préoccupa guère et croisa les bras contre son torse. Contrairement à Rinkyu l'intrigué, l'épéiste s’en fichait pas mal que ce mec ait ouvert sa bouche, ne réalisant pas les conséquences que cela risquait d’impliquer. Après tout, il n’avait pas parlé si fort, alors était-ce si grave ? Ils allaient rapidement connaître la réponse.



Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyVen 09 Sep 2016, 23:13



Les Onimushas

Histoire :
Les Onimushas, parfois appelés également Bokusha, sont des démons gardiens, berger des tentations, prêtres ou guerriers succubes et diaboliques qui résident dans les territoires inexplorés de Kosaten et même par delà les lignes d'horizon. Peu de chose sont connus sur eux, quelques récits mentionne leurs venues diverses et rares comme un signe de mort, de chaos, de guerre. Ils sont parfois postés à divers endroits maudits et déserts, éternels repos d'âmes damnées qu'ils sont chargés de surveiller ou de tourmenter à foison. Les Onimushas ne supportent pas que leurs règles soient enfreintes. Si vous entrez dans le territoire d'un de ces démons gardiens, sachez alors respecter ces trois lois ;

1. Vous ne devrez pas parler lors de votre traversée parmi les ombres et les spectres.
2. Vous ne devrez pas regarder un Onimushas dans les yeux si vous en croisez un.
3. Vous ne devrez toucher à rien, le sanctuaire commence là ou le territoire des Onimushas nait.


Village de Tsubasa :

Le village de Tsubasa est un village maudit, désert et reculé dans les régions marécageuses et dangereuses de la vallée de Sekiitei. Longtemps il fut habité par des parias, des malades et des sorcières ou créatures enchantés. Ce lieu voué aux cultes les plus sombres, à fini par être victime de son succès occulte. Il amena à lui des âmes tourmentés, n'ayant nulle part ou aller, le seul repos qu'elles trouvaient résidait en la magie encore obscure de l'endroit.

Bientôt, certains Onimushas, gardiens éternels et démons, tourmenteurs des damnées furent postés sur place. Si certains ne trouvaient la paix que dans le royaume des morts, on disait de ceux qui n'avaient pas d'entrée la bas, qu'ils ne le méritaient pas. Pire, ces âmes devaient errer éternellement et en peine, voyant le jour comme la nuit passer sans saison et sans gout, sans sens hormis la peine et le regret. Les bergers démons, pouvaient en revanche torturer ceux ci à foison, de cela ils s'en nourrissaient, gagnant ainsi en puissance en omettant toute délivrance aux damnés. Une fois le territoire installé des Onimushas, les âmes ne pouvaient plus quitter le lieu, mais en attirer toujours plus d'autres... Encore et encore.

Après des siècles, les gens évitèrent les territoires inexplorés aussi bien que ce village. Les rumeurs et légendes prenaient alors place dans les contes, si bien que les aventuriers en doute allèrent vérifier sur place, sans jamais revenir. Ils rejoignaient alors la terrifiante collection de morts, errants pour l’éternité dans une agonie toujours plus forte et en esclavage de ces monstres cornus.


Nom : Onimushas (Gardien démon)

Taille: Variable (mais toujours au dessus de 2mètres) femelle comprise.

Naissance: Inconnu (servent Long)

Karma: Neutre - Mauvais




Chair brisée parmi les spectres.




Chair brisée parmi les spectres. 661203kimildoodarkvillage

Le convoi de bonhommes pouvaient avancer très clairement, dans le silence tout d'abord, mais celui ci fut rapidement rompu par l'un des abrutis qui accompagnait la troupe. Cet homme n'avait t'il rien comprit des consignes enseignés par le guide ? Lorsque ses mots furent prononcés, il venait sans le savoir, de condamner tout le monde. Un vent se souleva et sembla traverser chaque rues, chaque parcelles du terrain pour en chasser les odeurs incommodes. Si dans le fond c'était plutôt agréable, ce qu'il amenait ne l'était pas. Un trait invisible - enfin, à peine visible plutôt - semblable à une sorte d'onde venteuse, légèrement transparente, arrivait sur toute la ligne d'horizon. Le guide fit une sorte de roulade sur le coté, puis déclencha un pouvoir de sable sur la zone.

Grâce à ce dernier, on pouvait voir que le sable glissait pour faire apparaître ces fameuses ondes. C'était comme des épées géantes et invisibles. Glissant dans l'air jusqu'à la tête du groupe d'individu, visant tout particulièrement celui qui avait parlé, mais condamnant tous les autres par la même occasion. Si Rinkyu et Zoro avaient plus de reflexes, ce n'était pas leurs cas. Pourtant, lorsque le guide utilisa son "pouvoir" de sable pour rendre visible la menace pesante et imminente, quelques uns se mirent à brandir leurs armes sur place.

Seulement, dans la seconde qui suivit, les armes furent coupées en deux, puis vint la chair des bras et enfin le cou. Tous tombèrent décapité en n'ayant soit pas esquivé, soit en croyant pouvoir stopper le de l'air tranchant ! Mais le fait était là, ce vent tueur avait fait d'une pierre plusieurs coups ! Dans ce mouvement si mystérieux, l'ont pouvait entendre les mot : " La faute, donc la mort ". Bon sang, mais qui étaient ces abrutis ! Il fallait respecter UNE seule règle, UNE règle plutôt simple que même un enfant aurait pu accomplir, mais non... Ces sois disant mercenaires chevronnés, avaient juste faillis à leurs tâche.

Quoiqu'attendez... Oui... On dirait bien qu'il restait deux de ces individus. Uchiha Rinkyu et Zoro Roronoa. Très bien, l'heure de l'echec principal ayant sonné, le guide se releva rapidement et faisant quelques gestes étranges avec ses mains et plus particulièrement ses doigts, comme s'il jouait avec, ou les faisais craquer instinctivement. Puis en les fixant, rétorqua ;


Chair brisée parmi les spectres. 687561kukrikof14portrait

Ces hommes ont tout gâchés. Maintenant les Onimushas vont nous poursuivre et nous tuer. Si vous voulez vivre, suivez moi ! Nous sommes sur leur terrain de chasse à présent, n’espérons pas fuir de si tôt. Assura t'il.

Krine ne semblait pas optimiste pour un sous, mais il se savait en compagnie de deux élus, c'était mieux que rien. D'autant plus qu'eux au moins, avaient su la fermer au bon moment. Mais à présent le dé était jeté et le sort scellé. Les Onimushas n'étaient pas encore visible, mais leurs pouvoirs n'allaient pas les lâcher. C'était le premier test pour savoir si les proies valaient le coup. D'autres ondes invisibles s'amenaient, de tous les cotés, à l'horizontale et à la verticale. Le bois craquelait parfois lorsque les coupures étaient trop proches. Seul moyen pour savoir quand la mort approchait à grand pas. Un sifflement leger et cette phrase précédent le vent tranchant.

La faute... Donc la mort !


Tâchez de survivre, je ne suis plus un guide à présent, je suis une victime, comme vous... Dit t'il d'un ton dépité.

Puis il fonça dans la direction de la maison, son objectif principal qui ne changeait pas. Mais devant lui, une ombre noire s'élança pour lui barrer la route et apparaître sous la forme d'un être géant, musclé, cornu et possédant des yeux rouges. Il était pourvu d'une armure démoniaque, comme son apparence physique. Ainsi qu'une grande et large épée noire et rouge, ornée de motifs étranges. Il l'a planta dans le sol et poussa une sorte de soupir, un râle expressif et un sourire carnassier.

Onimushas mâle : Des élus qui ont fautés. Vos âmes nous appartiennent, tel est le prix à payer pour avoir trahis la règle.

Puis ce monstre impressionnant reprit son arme et l'a fit tournoyer, non sans perdre son rire et sa confiance. Il était fort, très fort, cela pouvait se ressentir. Krine recula et tenta de fuir en prenant un autre chemin. Plusieurs ondes tranchantes furent par la suite relâcher. Les armes banales ne pouvaient pas les stopper, la force d'élus le pouvait t'elle ?

____________

Choose your destiny

" C'est mauvais. La règle non respectée entraîne l'apparition des Onimushas, une partie de chasse et de chassés commence. Vous n'êtes pas les chasseurs... "


Les règles de la chasse : (A lire)

nb : indiquez clairement vos actions en fin de post et les points que cela vous coutes. Toutes vos actions.
Vous pouvez faire 3 actions par posts/tours
Chaque action d'(attaque, défense, esquive coute 20pts)
Chaque action de (déplacement, fuite ou action contextuelle coutera 10pts)
Pour regagner des points vous devez "mediter" cela coûte en revanche 3 actions (gain de +30pts)
Pour chaque coups donnés ou recus, vous perdez/infligez 20 pts (l'esquive divise par 2, la fuite et l'esquive est limité a 2 fois en tout)
Vous ne pouvez pas dépassez vos pts de base. A 0 pts vous êtes K.O
Si vous vous trompez ou merdouillez, je vous retire des points Cool

Uchiha Rinkyu possède 140 points/140 (lvl 14) (-20pts si coup recus)
Zoro Roronoa possède 120 points/120 (lvl 12)(-20pts si coup recus)
Onimusha M possède 300 points/340 (lvl34)



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue5/12Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptySam 10 Sep 2016, 02:49




feat.Zoro & Zayro

La chasse est ouverte

Un stress sans pareil régnait entre nous à la suite des mots du mercenaire. La situation s’annonçait bien plus complexe que prévu. Une force bien plus grande que je ne m’y attendais venait à nous. Cela pouvait se ressentir par le changement subit de l’air ambiant qui était devenu à présent plus respirable. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait, mais voyant le garde sauter à la vue du trait invisible, je le suivis dans son geste pour quitter de ma précédente position. Etant sur ces terres plus longtemps que n’importe qui d’entre nous, il était certain que le suivre m’aurait augmenté les chances de survivre. Le calme se devait de régner dans mon esprit, évitant de céder à la panique afin de mieux réfléchir et encore mieux réagir.

Soudainement, grâce aux pouvoirs de Kirine, une étendue de sable recouvrit la zone, nous permettant de mieux voir les ondes qui s’avéraient être des silhouettes d’épées gigantesques. Elles traversèrent toute l’allée où j’étais afin d’aller trancher en morceaux le groupes de mercenaires qui demeuraient à proximité de notre grand bavard. Malgré le fait qu’ils ont utilisés leurs épées comme protection, cela s’avéra totalement inutiles. C’était assez déstabilisant de voir toutes ces personnes mourir sans en comprendre le sens et comme ci cela ne suffisait pas, une voix se fit entendre de la silhouette invisible. Tous étaient morts, sauf Zoro, le guide et moi-même. J’avais survécu à l’aide de mes réflexes bien évidemment car contre une attaque pareille riposter aurait été totalement inutile.

Merde. La situation devenait de plus en plus grave. Les coups nous tombaient dessus comme une pluie. Fort heureusement, épéiste de mon état, il ne me fallut pas plus d’un sifflement pour déterminer la trajectoire d’assaut de l’épée de cet être invisible. Plusieurs bonds en arrière, m’ont suffis à sortir de la zone de danger potentiel des attaques de cet être complètement étrange. Kirine nous expliqua la nouvelle situation, disant qu’il n’était plus un guide, mais bel et bien une victime au même titre que nous. Ce n’était vraiment pas rassurant de savoir que lui non plus ne pouvait rien faire pour nous sortir de cette situation désespérée. Voyant qu’il pouvait librement parler, j’en suis venu à la conclusion selon laquelle, une fois que quelqu’un proche de soi  a ouvert la bouche, vous êtes dore et déjà tous condamnés.

-Génial…

Aussi étonnant que cela puisse paraître, nous n’étions pas tellement éloignés les uns des autres, si ce n’était que de quelques mètres. Kirine nous rappela à l’ordre en fonçant vers l’endroit où l’on devait se rendre à la base, une petite cabane. Je voulus le suivre, mais c’était avant que cette ombre noire qui se changea en un géant cornu aux yeux rouges apparaisse sur le chemin. C’était réellement une monstruosité que je n’avais jamais eu l’occasion de rencontrer par le passé. Mon cœur battait si vite, surement due à la peur mêler à l’excitation. Mes Dojutsus ne manquèrent pas de s’activer. Quand mon regard se posa à nouveau sur lui, c’était un titan, bien plus puissant que moi et Zoro réunit qui se tenait en face de nous. J’ai été tenté de l’attaqué auparavant, mais maintenant, je savais que même si Roronoa et moi l’attaquions en même temps, nous n’aurions pas fait le poids contre lui. Que faire alors ?

Le monstre reprit son arme qui était planté dans le sol le faisant tournoyer dans sa main. Je lançai un regard vers Roronoa qui semblait bien décidé à l’attaquer. J’espérais réellement me tromper car dans ce cas là, il signerait son arrêt de mort. Pendant mes réflexions, Kirine prit le large, en essayant de fuir par un autre chemin. Il fallait que je le suive car la nature de l’endroit où on devait se rendre m’intriguait. Qu’avais donc cette pièce de spéciale, au point où on est prêt à sacrifier sa vie pour y arriver ? Si sa première réaction fut d’y aller, surement les monstres ne pouvaient pas s’y rendre pour une raison quelconque. Je devais avoir le cœur net.

Plusieurs ondes tranchantes allèrent subitement dans diverses directions, découpant qui ça trouvait sur le  passage.  Les éviter était chose réellement difficile même pour un élu de ma trempe. Au vue de sa puissance de frappe, il serait inutile de l’attaquer de front. Kirine n’était pas stupide, il l’avait su. Il fallait juste le faire savoir au bretteur.

-Zoro !!! On se sépare et on gagne du temps !!! Essaies de ne pas te faire tuer entre temps !!!

Je me précipitai dans la direction de Kirine, sans toutefois pouvoir éviter le coup tranchant du géant. Le coup me prit de plein fouet, mais fort heureusement, les dégâts reçus n’étaient pas critiques. La puissance de l’attaque me jeta loin, mais toutefois j’atterris près d’un des membres des anciens mercenaires près duquel  j’ai retrouvé une arbalète qui aurait pu s’avérer utile plus tard. Je ramassai l’arme sans une once d’hésitation avant de continuer ma route en courant jusqu’à me trouver aux côtés de Kirine, l’ancien guide et la présente victime.

-Hey !!! Est-ce que ce si on entre dans la maison, le monstre pourra nous suivre ?


________________
*Voici le résumé des réactions de Rinkyu*

Nombre d’actions effectués ce tour : 3

action 1 : déplacement vers Kirine (-10pts)
action2 : prise d’une arbalète près d’une dépouille de mercenaire (contextuel :-10pts)
action3 : déplacement aux côtés de Kirin (-10 pts)

Dégâts reçus ce tour :
attaque de l’Onimusha (20pts)
Points restants :
140-20-10-10-10= 90 pts restants
90/140 pts


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue3/18Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyLun 12 Sep 2016, 17:30





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Village fantôme
feat.Tarzan & l'autre

Pourquoi tout le monde restait planter là, sans rien faire ? Apparemment, ce mec avait commis un crime, pire qu’un crime, mais un génocide en ouvrant la bouche. A tous les coups, cet abruti avait déclenché une malédiction qui s’abattrait sans pitié sur eux.. la routine quoi. Zoro était habitué aux situations désespérées, ça faisait partie de sa vie d’autan alors il n’était plus à ça près. Enfin, il ignorait ce qui l’attendait.
Une ambiance encore plus sordide ne tarda pas à faire son apparition, il faisait froid et ça sentait la mort. Une atmosphère qui mettait très mal à l’aise l’épéiste.

Ce fut alors que le guide et Rinkyu se mirent à sauter, tandis que le sabreur avait le sentiment que quelque chose s’avançait vers lui. Il suivit donc le mouvement avant que le guide ne fasse apparaître une masse sablée afin de pouvoir visualiser des espèces d’ondes. Ce guide contrôlait le sable ? Pourtant ce fruit du démon appartenait à Crocodile.. Ce dernier serait-il mort ? Zoro, toujours à côté de la plaque qui n’avait pas encore capté que Kosaten faisait partie d’un autre monde que le sien.
Tout comme l’autre élu, le cheveux vert n’eut pas de mal à détecter les ombres d’épées qui s’amenaient vers lui et à les esquiver bien qu’elles tombaient en rafales. Ca ne lui posait pas de problèmes, il était doté d’une sacrée bonne endurance. En revanche, on ne pouvait pas en dire autant des mercenaires, qui demeuraient bêtement là à tenter de parer avec leurs épées. Qu’est-ce qu’ils s’étaient imaginés ces naïfs ? Voilà, leur débilité les avaient tués. La marre de cadavres ensanglantés n’inspira pas Zoro, qui roula de l’œil avant de s’apprêter à dégainer ses sabres. Une grande menace s’approchait.

Au final, le cheveux finit par atterrir auprès des deux survivants, après quelques manœuvres d’esquive. Quel dawa, vraiment ! Le guide les informa qu’à partir de maintenant, c’était un peu chacun pour sa vie, ou du moins ce fut ce que Zoro comprit de ce message. Personne ne serait là pour les protéger à présent.
L’épéiste frotta les manches d’une de ses épées avant de regarder autour de lui :

- Ca s’annonce mal…

Néanmoins, l’objectif ne changeait pas : foncer vers la baraque, apparemment spéciale. Mais à peine eut-il le temps d’engager un pas qu’une ombre s’invita sur son chemin. Et en fait cet ombre, c’était pas une ombre, mais une espèce de monstre tout chelou qui ressemblait à… A rien si ce n’était une créature diabolique digne d’un mythe. Le coup des yeux rouges, ça lui faisait penser à Zinnia. Enfin, comparer Zinnia avec ce truc, ce n’était pas flatteur, Zinnia s’avérait être beaucoup plus sympathique :

- C’est qui lui encore ? Un invité surprise qui a décidé de se joindre au voyage ?

Zoro eut un mauvais pressentiment quand la créature retira son arme dans le sol afin de la faire tournoyer « Tiens, ça sent l’attaque». Zoro sortit deux sabres de leurs étuis, en position de combat, sourire aux lèvres. Il aimait cette adrénaline due au danger inconnu qui se dressait férocement devant lui.
Mais rapidement Zoro se sentit bien seul, les deux autres s’éloignant doucement de la trajectoire de cet individu. Puis, Rinkyu l’interpella. Il prévoyait de se séparer pour gagner du temps donc en fait, celui qui se faisait poursuivre était dans la merde. Pourquoi fuir maintenant ? Ils n’avaient même pas évalué la nature de sa force  qu’ils pensaient déjà se barrer ? Certes, il semblait robuste mais… Si on fuyait à chaque fois que quelqu’un paraissait performant, on ne se bataillerait jamais.

- Vas-y… Tire-toi… Je vous rejoins plus tard... Je crois qu’il tente de nous dire bonjour, alors le minimum de politesse, c'est de lui repondre.

Répliqua-t-il d’un sourire narquois au ninja qui se barrait vers le guide. L’arme de la créature lâcha alors plusieurs ondes tranchantes tout autour du point d’origine. Zoro forma un X à l’aide de ses deux armes afin de parer le coup mais les deux trois ondes qui s'entrechoquent contre ses épées furent si virulentes que le jeune homme en perdit presque l'équilibre. Ses bras tremblotaient mais il ne se permettrait pas de plier. Non, il ne s’attendait pas à une telle force de la part de son adversaire. Bon, au moins, ça avait été paré… Avec peine et surprise mais c’était fait. Et maintenant que sa puissance eut été mesurée, Zoro trouvait que la fuite n'était pas une si mauvaise idée. Une solution justifiée même. Il n’aimait pas ça, mais un esprit combatif devait faire preuve de raison de temps à autre, et reconnaître quand il ne faisait pas le poids. Au moins, il avait eu le mérite de tester :

- Je vois... Tu rigoles pas toi.

Le jeune homme se tira donc quand la vague d’ondes fut temporairement stoppée. Il courut en direction des deux autres, bien qu’il décida d’emprunter un petit chemin qui se trouvait là, sur la gauche, sinon la créature les rattraperait sans aucun doute, ce qui serait inutile. Il fallait que la créature choisisse la proie ou les proies à poursuivre pour que les autres puissent prendre le temps de venir en renfort plus tard. Oui car pour en venir à bout, travail d’équipe exigeait.  Le souci, c’était que Zoro risquait de se perdre en s’engageant dans une nouvelle direction maintenant.






Nombre d'actions effectuées ce tour : 2
Action 1 : Parer les ondes avec deux épées : - 20 points
Action 2 : Partir dans une nouvelle direction : - 10 points

Points restants : 120-20-10 = 90/120 points.


Dernière édition par Zoro Roronoa le Mer 28 Sep 2016, 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyMer 14 Sep 2016, 00:19



Les Onimushas

Histoire :
Les Onimushas, parfois appelés également Bokusha, sont des démons gardiens, berger des tentations, prêtres ou guerriers succubes et diaboliques qui résident dans les territoires inexplorés de Kosaten et même par delà les lignes d'horizon. Peu de chose sont connus sur eux, quelques récits mentionne leurs venues diverses et rares comme un signe de mort, de chaos, de guerre. Ils sont parfois postés à divers endroits maudits et déserts, éternels repos d'âmes damnées qu'ils sont chargés de surveiller ou de tourmenter à foison. Les Onimushas ne supportent pas que leurs règles soient enfreintes. Si vous entrez dans le territoire d'un de ces démons gardiens, sachez alors respecter ces trois lois ;

1. Vous ne devrez pas parler lors de votre traversée parmi les ombres et les spectres.
2. Vous ne devrez pas regarder un Onimushas dans les yeux si vous en croisez un.
3. Vous ne devrez toucher à rien, le sanctuaire commence là ou le territoire des Onimushas nait.


Village de Tsubasa :

Le village de Tsubasa est un village maudit, désert et reculé dans les régions marécageuses et dangereuses de la vallée de Sekiitei. Longtemps il fut habité par des parias, des malades et des sorcières ou créatures enchantés. Ce lieu voué aux cultes les plus sombres, à fini par être victime de son succès occulte. Il amena à lui des âmes tourmentés, n'ayant nulle part ou aller, le seul repos qu'elles trouvaient résidait en la magie encore obscure de l'endroit.

Bientôt, certains Onimushas, gardiens éternels et démons, tourmenteurs des damnées furent postés sur place. Si certains ne trouvaient la paix que dans le royaume des morts, on disait de ceux qui n'avaient pas d'entrée la bas, qu'ils ne le méritaient pas. Pire, ces âmes devaient errer éternellement et en peine, voyant le jour comme la nuit passer sans saison et sans gout, sans sens hormis la peine et le regret. Les bergers démons, pouvaient en revanche torturer ceux ci à foison, de cela ils s'en nourrissaient, gagnant ainsi en puissance en omettant toute délivrance aux damnés. Une fois le territoire installé des Onimushas, les âmes ne pouvaient plus quitter le lieu, mais en attirer toujours plus d'autres... Encore et encore.

Après des siècles, les gens évitèrent les territoires inexplorés aussi bien que ce village. Les rumeurs et légendes prenaient alors place dans les contes, si bien que les aventuriers en doute allèrent vérifier sur place, sans jamais revenir. Ils rejoignaient alors la terrifiante collection de morts, errants pour l’éternité dans une agonie toujours plus forte et en esclavage de ces monstres cornus.


Nom : Onimushas (Gardien démon)

Taille: Variable (mais toujours au dessus de 2mètres) femelle comprise.

Naissance: Inconnu (servent Long)

Karma: Neutre - Mauvais




Chair brisée parmi les spectres.




Chair brisée parmi les spectres. 661203kimildoodarkvillage

Le malaise fut rapidement palpable, en effet, avec l'apparition de l'onimusha, après les quelques vagues successives d'ondes invisibles et tranchantes, le groupe commença à battre de l'aile. Les simples d'esprits ou ceux n'ayant pas eu les bons réflexes tout de suite, moururent rapidement, trop rapidement peut être ? Quoiqu'il en soit, Rinkyu choisi la voie de la fuite et parvint tout en commentant sa situation, à rejoindre ou suivre le fameux Guide. Kirine qui courait et sentait bien que ce danger ne pouvait pas être vaincu, se rapprocha de plus en plus de cette maison.

Était - ce une sorte de havre de paix, ou un abris dans lequel les monstres ne pourraient pas venir les embêter ? Cela paraissait presque irréel, mais c'était ainsi. Zoro faisait quand à lui, un peu plus de zêle. Non pas qu'il vienne de comprendre que tout partait à vau-l'eau, mais c'est décidément sur de lui, qu'il s’enquérit de ses armes pour tenter de s'opposer au démon qui était apparut.

Il redescendit bien vite sur terre lorsque les frappes l'atteignirent de plein fouet. Ces ondes étaient dangereuses, trop pour lui, malgré sa témérité et son endurance. Il avait pu survivre ce coup ci, la prochaine fois il n'aurait pas cette chance... Pendant que de son coté, le Uchiha avait ramassé auprès des corps déchiré, une arbalète pouvant servir d'arme à distance, tout en rejoignant le guide encapuchonné. Ils se retrouvèrent bien vite devant la maison, tandis que Kirine commença par creer un puissant bouclier de sable autour, alors que son homologue lui posait LA question ;


Chair brisée parmi les spectres. 687561kukrikof14portrait

Normalement... Maintenant entrez ! Fit t'il dans l'urgence.

Zoro avait gagné du temps. Ce temps précieux, il l'utilisa même pour emprunter un autre chemin, au moins pour faire diversion ou permettre au groupe d'avoir une meilleure chance. Si Rinkyu était aux portes même de la maison en question, il restait au bretteur de les rejoindre au plus vite. La créature l'avait malheureusement ou heureusement choisi. Le démon souleva son arme et commença à courir, défonçant sur son passage ce qui pouvait le ralentir, il continua de faire tournoyer son arme dans plusieurs sens, pas n'importe comment, il restait malgré tout très précis. Ses ondes massives visant les pieds du samurai à plusieurs instants.

Malheureusement pour le bretteur, il s'engageait dans Tsubasa et Kirine ainsi que son compagnon au dojutsu n'avaient pas le loisir de l'attendre indéfiniment. Le "guide" mystérieux, de peurs et perdant évidemment patience refermait de plus en plus son bouclier de sable autour du bâtiment et souhaitait en finir, fermer la porte et voir la suite ;


Votre acolyte est sans doute mort ! Je vais fermer cette porte, entrez vite.

Cela ne laissait quoi... Que quelques secondes tout au plus à Zoro, s'il voulait rejoindre la maison en passant le bouclier et la porte. Mais le colosse démoniaque semblait vouloir le poursuivre encore et encore, sans le lâcher, lui barrant la route en sautant au dessus de lui lorsqu'il s'approchait de la maison. Cela forcait donc son ennemi à prendre toujours une autre direction... Et vous l'aurez comprit, éloigner ce dernier de la destination.

Si ce n'était pas par un excès de talent ou de chance, alors il serait perdu et devrait se battre pour de bon sans fuir cette fois. Quand à Rinkyu, sauf s'il décidait de partir chercher son ami, il était sain et sauf et devrait penser à le rester. Mais ce choix était entre leurs mains désormais. Quoiqu'il en soit, encore une fois, l'Onimusha s'adressa à Zoro ;


Onimushas mâle : Tu ne t'échappera pas humain.

Coupant net la route de celui ci, il frappa d'un puissant coup de poing dans la tête du bretteur. Avait t'il survécu ?

____________

Choose your destiny

" Les mercenaires sont mort, le groupe coule, Kirine et Rinkyu rejoignent bien entendu la maison et autour se forme un bouclier de sable lourd. Le guide veut fermer la porte et perd patience. L'onimusha à prit Zoro pour cible, la situation est critique... "


Zoro tu dois lancer un dé 6 ici : https://rp-manga.forum-canada.com/t264p125-qui-veut-du-coca-zayro#57395 tu dois faire plus de 5 pour esperer entrer dans la maison

Uchiha Rinkyu possède 90 points/140 (lvl 14)
Zoro Roronoa possède 80 points/120 (lvl 12)(-40pts si coups recus)
Onimusha M possède 230 points/340 (lvl34)



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue5/12Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyJeu 15 Sep 2016, 10:07




feat.Zoro & Zayro

La chasse est ouverte

ambiance

La séparation était certainement la meilleure idée que j’ai eu pour la situation. Zoro a toutefois pris le risque de vouloir tester la force du titan. Qu’elle folie !!! Fort heureusement il fuyai bien vite par la suite. Sa tentative l’ayant retardée un peu plus, il était normal que l’Onimusha se mette à sa poursuite. Les muscles se mouvaient assez bien au niveau des pieds, permettant au Guide et à moi-même de prendre le large bien vite. L’attention de l’Onimusha détournée, il nous a été facile de se faufiler afin de gagner la maison où nous étions censés aller. Coup de chance ou bien coup de maître ? Ce qui était sure était qu’on était bien à l’abri. Tout ce qu’il manquait à l’ambiance, c’était un crétin aux cheveux verts.

Une fois à l’intérieur, le guide me fit savoir qu’on devrait normalement être à l’abri dans la maison. Quoi qu’il en soit, il semblait bien gêné et n’avait pour seule ambition que de fermer la porte devant nous. Le sable se rassemblait continuellement, pour se changer un grand bouclier autour de la maison.  Tss…. !!! Qu’est ce que Rorona faisait bon sang ? On ne pouvait pas l’attendre indéfiniment. Mon plan n’avait marché qu’à moitié et maintenant il était dehors enfermé avec ce monstre. Je lui ai demandé de s’en aller loin de nous sans en préciser le sens. Connaissant sa caractéristique première, il pourrait certainement être encore prêt d’ici.

Le laisser dehors et assurer ma survie avec celle du guide serait bien suffisant car si je sortais, et que les cheveux verts s’était déjà fait tuer, alors ma mort n’aurait été que la suivante. Ma vie était réellement plus importante que la sienne et tout allait bien. Mais non. L’Onimusha n’était même pas une partie de la mission qu’on était venue remplir ici. C’était juste un supplément indésirable. Si je laissais Zoro là-bas, dans la suite je ne pourrais compter sur personne d’autre que moi-même, vue que le guide n’hésiterait pas à me lâcher comme il l’a si bien fait avec Zoro. Techniquement, si je veux avoir une chance de survivre et aller plus loin, je devrais prendre le risque de mettre ma vie en jeu pour sauver le crétin aux cheveux verts.

-Tss…. Décidément tu trouves toujours le moyen de me mettre dans des situations extrêmes… après une avalanche de sangliers, un Onimusha.  Eh… Kirine, aussi fou que cela puisse paraître, je vais aller jeter un coup d’œil dehors. Zoro ne peut pas se faire tuer comme ça. Il est surement coincé quelque part ou perdu sur une ligne droite. Je vais le ramener ici, et tu n’as pas intérêt à fermer ce portail avant notre retour.

Je m’avançais encore pour partir avant de m’arrêter pour lui lancer un dernier regard, plus sérieux cette fois-ci.

-Si jamais je vois que je vais mourir, je t’enverrai une flèche avec cette arbalète dis-je en soulevant l’arbalète. Elle se plantera net devant la maison, et ne t’inquiètes pas je sais viser. J’ai des yeux qui me le permettent. C’est un pouvoir que j’ai en tant qu’élu. Maintenant, restes sur tes gardes et attends nous patiemment….

Une course effrénée suivit mes paroles adressées à Kirine. Je cherchais à trouver Zoro et l’Onimusha. Grace aux bonds que celui-ci faisaient sur le sol, les tremblements de terres m’indiquèrent assez rapidement leurs positions. Visiblement, Zoro était dans une mauvaise passe. À première vue, il ne semblait pas pouvoir se sortir de la situation dans laquelle il s’était mis. Une intervention extérieure était  nécessaire et même impérative. Suite à l’attaque de l’Onimusha sur Zoro, je plaçai l’arc dans la direction de l’ennemi. La cible étant assez grosse, il m’aurait été facile de la neutraliser en une flèche. Seulement, la flèche que je lui préparais avait un léger supplément.


Une décharge électrique fut émise de ma main, pour aller recouvrir la lame de la flèche l’arme bien braquée vers mon ennemi, en plein cou, je m’étais assuré de ne pas faire de bruit et de me montrer assez discret pour qu’il ne me sente pas arriver. La flèche s’en alla directement dans la nuque de l’ennemi, accompagnée d’une décharge suffisante pour assommer un éléphant.  J’espérais que la flèche arrive près de son système nerveux, à la nuque, mais j’espérais encore plus qu’elle paralyse le titan, pour qu’on ait au moins une chance supplémentaire de s’en sortir.

-Zoro !!! Débrouilles-toi pour venir rapidement de mon côté !!!! Je vais voir combien de temps je pourrais le retenir !!! Je vous rejoins dès que possible !!!


Récap:
 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue3/18Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyVen 16 Sep 2016, 19:24





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Village fantôme
feat.Tarzan & l'autre

Zoro s’était foutu dans une sombre merde tout seul, mais il ne regrettait en rien son choix. Et puis de toute façon, à l’heure actuelle, il n’avait pas le temps de regretter. L’objectif suivant : sauver sa peau, tout en essayant de regagner la baraque. Ca ressemblait au jeu du loup, quelqu’un nous poursuivait, mais si on atteignait la cabane, alors on était hors de danger et protégé temporairement. Ensuite, le loup ne pouvait rien faire à part rôder autour. A la différence que là, si on se faisait toucher, on ne devenait pas le loup, mais le mort.
Au plus profond de lui, l’épéiste avait la conviction que ce n’était pas son heure, et tant qu’il ressentait ce sentiment, il demeurait serein malgré la course-poursuite laborieuse dans laquelle il s’engageait. Il n’espérait pas de l’aide de Rinkyu, il avait permis à ce gars là de se tirer, alors il avait plutôt intérêt à rester là où il se trouvait.

Le monstruosaure ne lâcherait pas l’affaire, et Zoro sentit à plusieurs reprises son équilibre vaciller à cause d’ondes étranges qui lui percutaient les pieds. Il sautillait pour en esquiver un maximum mais ce n’était pas aisé. Après le jeu du loup touche-touche, on croirait jouer à la marelle. C’était très sportif, un vrai parcours du combattant. Mais le cheveux vert possédait une monstrueuse volonté qui ne lui permettait pas d’abandonner tant qu’une lueur d’espoir scintillait à l’horizon, même quand cette lueur n’était qu’infime.
Dés qu’il s’approchait plus ou moins volontairement de la maison, l’Onimouche qui le poursuivait s’amusait à mettre davantage de bâtons dans les roues de sa cible. La misère était réelle, et Zoro, gêné par ses épées, vint choisir de les ranger, ce qui lui fit perdre une seconde d’attention que le monstre ne laissa guère passer.

Allez, après la marelle et le loup touche-touche, l’Onimusha entreprit de jouer à saute-mouton. En effet, il vint bondir au-dessus de Zoro tel un étalon fougueux, de façon à lui couper net la route. Ils auraient dû prévenir Zoro qu’aujourd’hui, c’était la journée des jeux, il aurait ramener sa corde à sauter !
Bref, la course effrénée de l’homme vert s’acheva ici, brusquement. Un arrêt si brutal que Zoro dût serrer les freins au max pour ne pas rentrer dans le colosse. Ok, là, ça craignait vraiment. Que faire ? Il se trouvait dans une impasse. Il n’avait pas le temps de retourner sur ses pas, la bestiole le choperait trop aisément.

Et avant d’émettre la moindre stratégie, une phrase s’échappa du monstre avec presque autant de force que le coup de poing qu’il s’apprêtait à foutre dans la face du cactus ambulant. Le corps du jeune homme se mit en total alerte, et ses réflexes  paniquées firent n’importe quoi pour ne pas être touché. Résultat des comptes : le corps de zoro chuta violemment en arrière. Cette esquive avait été très maladroite, et pas du tout réfléchie, ayant été pris au dépourvu, mais au moins il  avait épargné une hémorragie à son nez.
Pendant sa chute, ne réalisant pas encore comment son instinct avait décidé de réagir, il se réceptionna mal, en plein sur les coudes, ce qui lui valut une furtive grimace. Son regard se fixa alors dans celui du grand mur de puissance qui se dressait royalement devant lui, prêt à l’achever. Zoro ne bougeait plus, couché là sur le sol, le buste légèrement relevé grâce à l’appui sur ses coudes égratignés, et il se préparait à recevoir l’ultime coup.

Mais alors que la situation était au comble du désespoir, la lueur d’espoir réapparut sous forme de flèche qui se dirigea droit sur l’Onimouche gigantesque. Une occasion en or se présentait, une chance que Zoro ne pouvait laisser glisser entre ses doigts. La flèche fut suivie d’une voix familière, Rinkyu. Cet imbécile était donc venu !
Sans voir le résultat, à savoir si cette flèche s’était plantée en l’Onimouche ou non, Zoro se redressa et contourna aveuglement la bête. Il risquait de se prendre un coup si la flèche ne l’avait pas atteinte mais peu importait, son instinct avait saisi cette alternative. Hors de question de crever ainsi. Il s’empressa de courir vers le ninja, à fond les caisses, sans regarder une seule seconde derrière lui, seul Rinkyu existait. En tentant d’arriver vers lui, il lui hurla :

- Laisse tomber, n’essaye plus de le retenir…. Sauve-toi !    







Nombre d'actions effectuées ce tour : 3
Action 1 : Esquive : - 20 points
Action 2 : Déplacement : Contourne l'Onimusha : - 10 points
Action 3 : Déplacement : Course vers Rinkyu - 10 points

Points restants : 90-20-10-10 = 50/120 points.


Dernière édition par Zoro Roronoa le Mer 28 Sep 2016, 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptySam 17 Sep 2016, 17:19



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici





Chair brisée parmi les spectres




Ambiance


Si le Uchiha était arrivé sans trop d'encombres aux cotés de Kirine, arrivant même jusqu'à la maison qui était censé être de base, le refuge dans un village aussi maudit. Mais prit d'une certaine impatience et d'un remord qui trempait dans l’inquiétude, Rinkyu se demandait pourquoi le bretteur n'était pas en sa présence. Zoro avait dû se perdre dans les marécages ou les méandres tortueux des rues labyrinthiques de la petite citée glauque. On entendait au loin tonner le combat, les ondes de chocs restaient facilement perceptibles sur plusieurs dizaines de mètres.

En tout cas en se mettant à parler seul, le guide pu entendre que l'homme à ses cotés était au courant que son acolyte attirait les problèmes et il connaissait également le noms des gardiens immortels "Les Onimushas". Ce n'étaient donc pas des débutants, alors comment on étaient-t'on arrivés là ? Les mercenaires qui avaient tout déclenchés étaient des abrutis qui n'auraient jamais dû venir ici... Quel gâchis.

Puis il se mit à dire à Kirine de l'attendre, ne surtout pas fermer le bouclier de sable qui se formait autour de la maison. Il prétendait pouvoir le ramener, mais le guide ne pouvait pas croire ce genre de personne, il menti en laissant l'homme partir et en disant ;


Chair brisée parmi les spectres. 687561kukrikof14portrait

Très bien, bonne chance...

Et lorsque RInkyu fut un peu plus loin, prenant son arbalète et s'éloignant en rétorquant encore une fois que l'encapuchonné devait les attendre, alors Kirine le trahis et ferma complètement le bouclier de sable, un vrai mur blindé qu'il était impossible de percer, à moins d'avoir une force incommensurable. De plus le sable qui n'avait rien de normal se mit à devenir noir et encore plus solide que précédemment, comme une autre couche qui ressemblait à de la roche volcanique cette fois ci. Juste avant que le dernier trou se referme, le guide ajouta ;

Désolé, mais... Je ne peux pas attendre des gens aussi incompétents que vous. Puis le bouclier se ferma pour de bon.

Le Uchiha n'aurait peut être pas dû sortir, mais c'était fait, il allait se retrouver auprès du Roronoa, qu'il devait d'abord retrouver. Les bruits du combats était tonitruants et de plus en plus fréquents, jusqu'à ce qu'il n'entende qu'un énorme coup, en tout cas c'est ce qui s'y apparentait, puis un long silence. Que s'était t'il passé ? Il l'ignorait pour le moment et devait rejoindre cette position au plus vite, car il ne pouvait plus faire demi-tour... Du moins maintenant. Il parvint rapidement à la zone du duel qui avait lieu et visa l'Onimusha pendant que ce dernier avait stoppé son coup actuel, une flèche légèrement imbibé d’électricité qui vint percuter la nuque du démon.

Il faut dire que le samurai avait réussi à rester en vie suffisamment longtemps pour se faire secourir, même si l'objet de sa diversion avait été de sauver le uchiha et qu'au final, ce fut un résultat inverse qui eu lieu. Mais alors que l'Onimusha arracha la flèche violemment et commença à poursuivre les deux hommes qui fuyaient dans l'espoir incertains de retrouver dans le refuge de Kirine... Un homme, un colosse géant sorti d'une ruelle, comme de nulle part. C'était un homme doté d'une armure, un bon mètre quatre vingt dix, des cheveux blancs, un teint mât et une mèche reconnaissable. Il semblait chercher quelque chose de son regard froid.

Le démon cornu ne l'avait pas attaqué car pas senti arrivé, et cet homme n'avait fait aucun bruit ici depuis son arrivé, donc aucune faute. Seulement il était sur le chemin, alors le cornu prit son arme en la faisant tournoyer comme s'il s'apprêtait à le dégager du chemin.


Onimushas mâle : Encore un humain !? DEGAGE DE MON CHEM...

Mais ni une, ni deux, lorsque le regard de l'homme qui portait le nom de Zayro Jinn se tourna vers la bête, ce dernier explosa en morceaux. Les murs humides et mousseux verdâtres prirent alors une autre couleur très soudainement... Le rouge du sang. Le colosse était arrivé à Tsubasa, le messager des enfers se tourna pour voir les deux fuyards.

Mais que faisait un type comme lui ici ? Il parla une seconde tout seul, avant de continuer sa marche dans la même direction que Zoro et Rinkyu. Ses bottes s’enfonçant légèrement dans la boue et ses lames clinquants sur sa robe de combat. Celui qui s’avançait vers eux était cent soixante fois plus dangereux que l'Onimusha qu'ils avaient affrontés, enfin... Fuis.




Le second était donc ici.



____________

Choose your destiny

" Kirine n'a aucune confiance en vous deux, il ferme le bouclier et la maison et le recouvre même d'une seconde couche plus solide encore. Rinkyu est coincé avec celui qu'il voulait sauver. Zoro se bat, enfin fuit le démon cornu qui le poursuit. Il parvient à obtenir l'aide du Uchiha, la flèche permet une fuite encore plus optimale, mais soudainement un autre personnage sortant de nulle part, se frotte à l'Onimusha et le tue en un seul coup, comme si de rien n'était. Qui est cet homme ? "


Vous obtenez 50 pts bonus pour la "survie contre l'onimusha"

Uchiha Rinkyu possède 100 points/140 (lvl 14) (+50pts) 2 esquives et 2 parades restantes
Zoro Roronoa possède 100 points/120 (lvl 12)(+50pts) 1 esquives et 1 parade restantes
Zayro Jinn possède 1920 points/1920 (lvl192)
2 esquives et 2 parades restantes


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue5/12Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptySam 17 Sep 2016, 19:04




feat.Zoro & Zayro

Un mystérieux jeune homme

Mon dernier espoir, le joker qui nous aurait permit à moi et à Zoro de nous retirer de la situation la plus désastreuse dans laquelle nous pouvions nous trouver, avait échoué. Ma main braquée vers le cou de l’Onimusha, tenant mon arbalète en main, j’observai le cornu retirer la flèche, comme un homme bien bâti retire une épine de son doigt. Il n’avait rien eu comme dommage, et même ne semblait pas affecté par l’électricité. Mes dents se serrèrent quand il se retourna pour regarder dans ma direction, permettant à Zoro de me rejoindre.

Celui-ci me proposa de fuir sur le champ, proposition que j’acceptai avec grande joie. Une course sur la route droite qui était sur mon côté fut lancée. Tellement je courrais que je n’arrivais même pas à savoir ce que l’Oni faisait dans notre dos. L’heure était-elle à l’analyse ? Non, à la course pour sa survie. Et si même Roronoa l’avait compris, alors le monde entier l’aurait pu. De toute façon, il nous fallait arriver rapidement à la « safe-house » qui n’était pas bien loin de là.  

-Si je ne me trompe pas, la maison sécurisée ne devrait plus être loin d’ici.

Après une longue course, on était enfin arrivé à un croisement au virage si brusque que mon corps bascula sur la droite alors que mes jambes cramponnées au sol laissaient s’échapper un nuage de poussière. Sur la nouvelle  ruelle était censée être la planque dans laquelle le guide nous attendrait. Malheureusement, elle était déjà scellée de l’intérieur. Kirine nous l’avait fait à l’envers. Cette même milliseconde où j’ai perçue la boule noire qui marqua net la fin de mon existence et certainement celle de Zoro, Je me ressaisi rapidement. Si réellement on ne pouvait pas compter sur le Kirine, il fallait qu’on cherche à le battre mais avec les moyens du bord. Et même si c’était peine perdue, une  mort en guerrier aurait été préférable qu’une mort en lâche.

Un grand bond en avant au cours duquel je fis face à l’Onimusha fut exécuté. La férocité que mon être dégageait à présent changea la teinte bleue de mes yeux en un rouge profond, laissant apparaître sur les pupilles des Tomoes : C’était mon Sharingan. Je m’adressais alors à Zoro pour lui expliquer mes actions.

-Le guide nous a enfermés dehors… Je pense qu’on est mal barré. Mais j’ai une idée il faudra que….

Soudainement, un homme parut au milieu de nous, séparant Zoro et moi de l’Onimusha. Mes pupilles étant actives, j’ai quand même pu détecter son apparition qui aurait semblé farfelue à toute personne normale privée de tout esprit combatif. Suite à cela, la bête explosa directement, sans aucun contact physique de la part du mystérieux homme. Un coup très rapide ? Une onde magique ? Un pouvoir psychique ? Rien n’était certain, mais le cornu avait été défait par le colosse.

À regarder de près à présent, ce « type » avait une très forte présence, qui était bien étrangement masquée avant ce moment précis. Il était encore de dos que mes yeux pouvaient percevoir la grande férocité et la dangerosité de l’être à l’énergie aussi sombre que les ténèbres qui se tenait devant moi. Des perles de sueurs coulèrent de mon visage dans un léger recul de ma part. Ami ou ennemi ? Je ne le savais pas encore. Fuir contre lui aurait été tout aussi inutile que l’attaquer et je le savais. Une grosse gorgée de salive suivit ma pensée la plus logique, celle de ne rien tenter pour le moment. Il serait certainement venu pour le trésor dont le guide nous avait parlé.

Récap:
 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue3/18Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptySam 17 Sep 2016, 22:04





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Village fantôme
feat.Tarzan & l'autre

Pendant cette course vitale, Rinkyu informa l’épéiste que la maison devait probablement se trouvait dans le coin. Il était grand temps de l’atteindre car le danger leur collait au cul. Focalisé dans son avancée, et tenté d’accélérer, il n’en fit rien puisque seul Rinkyu connaissait la localisation de la baraque sécurisée.
Sans prévenir, cet abruti de Rinkyu bascula brusquement vers la droite à un croisement. Ne s’y attendant pas Zoro avait légèrement continué à courir mais promptement, il réalisa au son du dérapage que son camarade avait viré de bord.

Une nouvelle fois, le jeune homme freina violemment, et se laissa glisser sur une petite distance le long du sol. Quelle perte de temps franchement, pourquoi ne l’avait-il pas alerté ? Bref, Zoro s’engagea à son tour dans le chemin que parcourait Rinkyu. Mais ce dernier s’arrêta, devant la maison qui se tenait non loin d’eux : «  Bah quoi ? Pourquoi il s’arrête encore ? ».
Ne comprenant pas, l’épéiste mit un terme à sa course, ayant conscience que l’autre monstre s’approchait d’eux par derrière. Son visage désabusé n’annonçait rien de bon. La distance qui les séparait diminuait à grandes foulées. Ils étaient cuits comme des petits pains mis au four.

Bon… Apparemment, ils n’avaient pas d’autre choix que de combattre. Qui sait, peut-être que sur un malentendu, ils pourraient remporter ce rude combat. Résolu, le cheveux vert se retourna vers la créature, paré d’un regard prêt à se battre.
Quant à lui, le ninja effectua un bond afin de se retrouver en face à face avec l’Onimusha. Il semblait soudainement particulièrement confiant, ou peut-être juste résigné. Puis il dévia la tête vers le cactus pour lui faire un petit topo de la situation actuelle. Ce guide les avait donc abandonné dehors, mais ça n’étonna pas Zoro qui doutait de la fiabilité de ce type depuis leur rencontre.

Ce n’était pas tout, Zoro s’aperçut qu’un truc avait changé chez le ninja. La couleur de ses yeux avaient viré au rouge. D’accord : «  Qu’est-ce que c'est que tous ces types qui changent de couleurs de yeux comme de slips ? » Oui, car ce n’était pas la première fois qu’il apercevait ça ici, enfin ce n’était qu’un détail dont il se contrefichait.
Positionnant ses mains autour des manches de ses katanas, il avança aux côtés de Rinkyu :

- Je ne sais pas toi mais moi… Je ne suis pas décidé à mourir ici…


Autrement dit, il se préparait à tout donner dans l’espoir de prendre le dessus sur cette monstruosité. En ce même instant, une masse vint atterrir au milieu du ring, séparant les deux camarades de leur redoutable adversaire, tandis que la bestiole continua d’avancer en braillant une de ses stupides menaces qui fut par ailleurs interrompue par une explosion de son être. Alors là, Zoro avait manqué un épisode. Le bonhomme corpulent qui s’était imposé comme un patron entre les deux avait juste eu besoin de se tourner vers la créature pour le… Désintégrer ? Ce gars-là était-il à l’origine de cette mini bombe Onimushienne ?

Si tel était le cas, Zoro admirait d’emblée la puissance de ce type, mais mieux valait s’en assurer avant d’offrir son respect à quelqu’un sorti de nulle part. On se demandait bien quel genre de sorcellerie mystérieuse avait provoqué cela. Et même si cet homme étrange les avait débarrassé de ce spécimen, rien n’était gagné.
Puis, le grand homme, à la carrure bien plus impressionnante que celle de Zoro ,-quoique avec l'armure y'avait tricherie-, s’avança vers les deux jeunes gens. Les sourcils froncés, le cheveux vert ne baissa pas sa garde et interrogea nonchalamment l’homme à la chevelure d’un blanc aussi pur que la lumière. Ce mec là était spécial, Zoro le sentait, le savait :

- Eh .. Cheveux blanc ! C’est toi qu’as fait ça ?! … Qui es-tu ?!








Nombre d'actions effectuées ce tour : 0

Points restants :100/120 points.


Dernière édition par Zoro Roronoa le Mer 28 Sep 2016, 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyLun 19 Sep 2016, 23:11



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici





Chair brisée parmi les spectres




Ambiance


L'arrivée de l'un des ennemis, si ce n'est l'ennemi le plus imposant du moment en ce monde, n'avait pas manqué de faire forte impression sur Rinkyu et Zoro roronoa. Le uchiha qui plus tôt, venait de déclencher son sharingan n'avait pas pu en louper une miette. Ce dojutsu permettait de voir l'invisible, selon le niveau de l'adversaire bien entendu. Il ne pu pas vraiment voir grand chose, si ce n'est un mouvement rapide, des atomes ou bien une sensation très étrange peu avant l'explosion ensanglanté de l'Onimusha. Finalement, le sous chef du nest et colosse s'était tourné vers ces deux là.

Son regard froid, placide et sans aucune once de sentiment démontrait bien qu'il n'était pas ici pour plaisanter. Chacun de ses yeux semblaient vouée d'une intention à la fois meurtrière et en même temps si glaciale, qu'il était difficilement possible d'imaginer ce que ce monstre pensait.

Si Zoro avait deviné que le type face à lui, n'avait pas qu'une musculature pour faire joli, il restait néanmoins assez sur ses gardes, n'hésitant même pas à l'interpeller pour lui demander ce qu'il pouvait bien avoir à faire ici, en ce lieu maudit. Une chose était sure, ils étaient seuls, ils étaient dehors, ils étaient coincés. Kirine avait vraiment bien barricadé la maison, que ce soit avec ses pouvoirs ou non. Zayro Jinn était face à eux, l'élu qui avait le plus de sang sur les mains. Celui qui avait détruit par deux fois Hibana, massacré le temple de Minshu et ses moines, s'était échappé deux fois de Chikai, une fois de la prison et une fois des mains de Karui en personne. Celui qui avait tué tant d'innocents et même quelques élus...

Celui qui avait vaincu la mort.

Evidemment que c'était lui qui avait tué le démon les poursuivant, qui d'autre aurait bien pu le faire ? Il n'y avait qu'eux ici présent. Finalement, Jinn entama une marche en les approchant, sans dire un mot, sans même répondre aux questions du bretteur, jusqu'à être assez proche de lui, pour lui envoyer un puissant coup de pied dans les hanches, sans retenue. Puis il prit de vitesse Rinkyu et lui envoya un coup de poing dans la gorge avant d'enfoncer sa tête par terre...

Sa puissance était dosé, mais sans commune mesure avec le monstre cornu de toute à l'heure. La, à l'instant, ils avaient juste étés épargnés, ils pouvaient le sentir dans tout leur être. Si le Fuyujin avait frappé un peu plus fort, ils seraient morts.




Je pose les questions.




Répondit t'il d'une voix grave et sèche. Puis il s'avança vers la maison, couverte d'un bouclier de sable noir qu'il fixa un instant, observant tout le pourtour sans respirer, comme s'il ne vivait même pas l'instant présent. Puis il posa sa main sur la matière et elle commença à s'effriter, partir en morceau, en cendre même ! Il défragmentait chaque atomes composants le bouclier solide qu'il avait devant lui, pour n'en faire qu'une pluie de sable fin. La maison se découvrait devant lui, mais il n'y entra pas tout de suite.

Il se retourna d'abord vers ceux qu'il avait mit à terre sans aucune difficulté et dans la violence la plus gratuite possible. Pourquoi ? Parce que c'était Zayro. Il n'y avait pas de raison à avoir lorsqu'on était un monstre hait du monde Kosatenien.




Sortez ce type de là, amenez le ici, je vous épargnerais peut-être. Dites lui qu'il ne peut échapper à Zayro Jinn.




Croisant les bras en toisant les incapables, il attendait en ayant donné un ordre plutôt simple, qui était d'amener Kirine à lui. Il l'avait également dit en se présentant et cela semblait sonner comme une sorte de réglement de compte. Kirine ne s'était finalement pas caché des Onimushas mais du géant de Fuyu. Du moins, la situation portait à croire que c'était désormais le cas. Mais est-ce que Rinkyu et Zoro allaient respecter ça ? S'ils ne voulaient pas mourir, mieux valait doser leurs prochains choix, ils étaient cruciaux...

Quand au cheveux vert, il avait certainement déjà entendu le nom qui avait été prononcé, lui qui avait été la "victime" des Zayriens. C'était une troupe, une secte même, de fanatiques qui suivaient les préceptes chaotiques et destructeurs de l'homme qu'ils avaient en face d'eux aujourd'hui.

La fin de journée ne s'annonçait pas radieuse.




Vous avez une minute.



____________

Choose your destiny

" Vous faites la connaissance brutale de Zayro. Sans encore se présenter, il met un coup de pied au Roronoa et un violent coup de poing à l'Uchiha, tout en le projetant au sol. Sa vitesse et sa force sont sans pareille, vous ne semblez pas pouvoir rivaliser avec lui, pas même pouvoir l'esquiver. Il vous épargne à la condition d'aller et ramener Kirine, avec qui il semble avoir un contentieux. Le sable si solide à été dissipé juste avec sa main, vous pouvez sentir une force palpable, un danger croissant, mais que déciderez vous à l'orée de votre destin ?"


Zayro obtient 20 pts de dégats bonus sur ses dégats.
Esquive inutilisable contre Zayro

Uchiha Rinkyu possède 50 points/140 (lvl 14) 2 esquives et 2 parades restantes (-40pts de dégat recus)

Zoro Roronoa possède 60 points/120 (lvl 12)1 esquives et 1 parade restantes(-40pts de dégat recus)

Zayro Jinn possède 1900 points/1920 (lvl192)
2 esquives et 2 parades restantes


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue5/12Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyMar 20 Sep 2016, 08:55




feat.Zoro & Zayro

Zayro Jinn un des quatre empereurs de Fuyu

Je faisais face à situation complètement incertaine restant posté devant cette personne qu’on ne connaissait pas, mais qui nous avait sauvé la vie à moi et à Zoro. Sans aucune raison particulière, surtout sans aucun moyen compréhensible, il réduit le monstre en miettes avant de s’avancer vers nous. Sa puissance, du moins celle que mes yeux voyaient en lui était frustrante. De toute mon existence, je n’avais jamais vu une  pareille chose, ce qui fit que ma réaction soit  un peu retardée. Même en possession de toutes mes capacités, même à pleine puissance, je n’aurais pas fait le poids contre cette personne. La marque, que je maudissais tant pour avoir ridiculeusement réduit mes capacités physiques et aussi mes aptitudes au combat, était innocente devant le dilemme auquel je faisais face. Zoro brisa le silence demandant à qui on avait à faire. Une initiative qui se serait surement mal terminée pour lui pensais-je…

Sans dire un mot, il continua sa démarche dans notre direction, avant de soudainement se déplacer, pour frapper Zoro. Son déplacement était rapide, mais je ne l’avais pas vue. Ce que je vis par contre, c’était son poing venir droit sur moi. Mes mains venaient devant moi pour parer son attaque. Malheureusement, ses coups étaient infiniment plus rapides. Son coup sembla perforer le vent avant de s’abattre sur moi, me planta directement la tête dans le sol. Il ôta sa main de mon corps, et à ma grande surprise, ma tête était encore sur mes épaules. La seule force de son poing aurait pu normalement réduire mon corps en miettes. Mes yeux aux propriétés divines le savaient très bien. Sharingan, pupilles permettant de jauger la force ennemie et de donner exactement les chances théoriques de victoires. Grace à elles je pouvais voir même ce que je ne pouvais pas parer, comme le coup que ce monstre à l’apparence humaine m’avait envoyé.

Le coup qui m’était porté n’avait certes pas été mortel, mais ça restait quand même assez lourd à supporter, surtout qu’il avait été porté dans une zone sensible, le cou. J’essayai de me tenir debout, ce que j’arrivais difficilement à faire au début car j’étais encore sous le choc de son attaque. Après des oscillations horizontales de la tête, je repris totalement mes esprits et là j’ai vu l’impensable. J’ignorais si c’était une démonstration de force ou encore une façon de montrer notre impossibilité à le vaincre, mais le colosse posa sa main sur la barrière supposée solide de Kirine, qui nous aurait permit de nous protéger de l’Onimusha : Soudainement, la barrière de sable s’effrita totalement, laissant s’envoler de la cendre. Les pouvoirs de ce titan étaient réellement tout aussi puissants qu’intriguant. À la suite de son forfait, il vint devant moi et zoro, nous demandant de lui livrer Kirine.

Sans réellement le voir, il mentionne directement son nom, qui m’était familier. Kaede Honjo, la native, m’avait parlé des quatre empereurs de Fuyu aux puissances colossales. Le premier nom qui vint sur ses lèvres, c’était le même que celui que le titan prononça, Zayro Jinn. Etais-ce lui ? Le titan sombre qui ne semait rien d’autre que la mort et la destruction derrière lui ? Il était réellement terrifiant à voir de près. L’affronter se serait avéré mortel de même qu’essayer de fuir. Un seul faux pas, un seul et nos têtes ne seraient plus sur nos épaules. Mais même si nos chances de le vaincre étaient cruellement faibles ou carrément inexistantes, je me sentais mal de devoir obéir pour ma propre survie. Mon honneur était sacrément bafoué car il ne fit mention d’aucune sorte de politesse, mettant sur la balance nos vies. Sale petit cloporte… pensait’ il pouvoir me prendre de haut indéfiniment ? Même à pleine puissance, je n’aurais eu de cesse de m’entraîner afin de devenir dix fois, non, cent fois plus fort que lui. J’aurais tout fait, pour l’écraser dans le futur et si trouver la rune qui était ici me le permettait, alors tant mieux. Je la retrouverai moi-même et je livrerai ce lâche qu’est le guide. Kirine était même la personne qui avait organisée tout ça. C’était dû à son égoïsme et à son manque de confiance que j’étais dans une pareille situation. Personnellement, lui arracher la tête aurait été une tâche assez simple pour tout ce qu’il avait eu à faire mais le véritable problème était le timing. Difficile de faire un combat en moins de trente secondes, à moins que la personne ne sache pas se défendre et ce n’était malheureusement pas le cas de Kirine, qui savait user de la magie.

Quoi qu’il est soit, je n’avais pas le temps de réfléchir, c’était ma seule chance d’agir. Si Zoro tenait tant à mourir, tampis pour lui. Ma mort ne me trouverait pas alors que j’avais ce faible niveau de puissance… jamais. Je ne le tolérais pas. Un coup d’œil dans la direction de la planque fut suffisant pour localiser le guide avec mon Sharingan. D’un déplacement, rapide, j’apparusse directement devant lui. Mon regard sombre, exprimant toute la haine et le mépris que j’avais à son égard se posait dans l’ombre de sa capuche. Sans même lâcher un mot, et sans effectuer aucun mouvement une vague de foudre s’émana par surprise de mon corps, fusant dans toute la pièce où nous étions. Il ne pouvait normalement pas s’y attendre, du fait qu’il me croyait mort. La charge électrique était suffisante pour immobiliser une personne et même pour l’assommer directement. Tous mes sentiments étaient canalisés dans mes yeux, ce qui donnait à mon visage une mine impassible. La mission devait être menée à bien, et j’étais prêt à tout pour le tuer.

-Adieu vermine…

Recap:
 



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue3/18Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyMer 21 Sep 2016, 16:24





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Village fantôme
feat.Tarzan & l'autre

Un vent glacial circulait dans les environs, un vent capable de vous hérisser les poils en une fois. Cet homme mystérieux dégageait une prestance quasi apocalyptique. Une sombre aura vibrait dans son regard. L’instinct affûté de l’épéiste ne se fourvoyait que rarement sur ces choses là, mais en dépit de cette sensation douteuse, le jeune homme n’hésita pas à poser la question qui lui turlupinait l’esprit.
En guise de réponse, un bon coup de pied dans les hanches qui couchait net : Pouvait-on prendre cela pour un oui ? En fait, ça ressemblait davantage à un « ferme ta gueule ». Mais si tel était le cas, pourquoi s’acharnait-il sur le pauvre Rinkyu qui se tenait tranquille ? Il infligea d’ailleurs un traitement presque plus terrible à son voisin.

Zoro lui, avait perdu l’équilibre face à ce coup venu de l’espace. Même s’il avait remarqué que le cheveux blanc s’était approché d’eux, il n’aurait pas imaginé être couché aussi radicalement. Sa hanche prit cher, et ce fut dans un gémissement qu’il s’écrasa contre le sol. Autant surpris que souffrant, il lui fallut un certain temps de réaction avant de comprendre la situation : « Encore un fou en liberté…. ». Y’avait des manières plus courtoises de répondre, cette brute là était la définition même de la violence.

La puissance de ce coup était bien loin de tout ce que Zoro avait connu, ça semblait provenir d’un tout autre monde. L’endroit visé était particulièrement douloureux, et l’épéiste se tenait fermement sa hanche, en tentant de se redresser vainement. Ca ne servait à rien d’essayer quoi que ce soit, mieux valait attendre que le mal se dissipe ne serait-ce qu’un peu.
Zoro tourna avec difficulté sa tête vers Rinkyu, histoire de savoir si ce Tarzan de malheur était toujours en vie, et apparemment, oui. Bien qu’il semblait tout autant galérer. Puis, rampant à moitié, il leva de nouveau un regard vers le colosse, qui lui, s’avançait vers la cabane protégée. Enfin, « protégée », pas tant que ça puisqu’il n’eut qu'à déposer sa patoune sur le mur de sable pour le faire réduire en poussière.

Il enchaîna avec une requête bien précise : celle d’attraper le guide afin de le lui livrer. Au passage, il délivra son nom. Zayro Jinn…. Zayro Jinn… Pourquoi ce blaze résonnait comme une familiarité ? Zayr…. Bien sûr ! Il avait entendu ce nom de la bouche d’un fanatique complètement ravagé du cerveau qui servait sa cause. Alors c’était donc lui, celui qui provoquait tout cet engouement, qui effrayait autant qu’il suscitait fascination ? Zoro avait été témoin d’hommes qui ne vivaient qu’à travers l’infime espoir d’être reconnu dans les yeux de cet élu qu’il vénérait comme un Dieu. Un comportement de soumission qui ne branchait pas l’épéiste, surtout envers un homme. Aussi puissant qu’il soit, il restait un homme au même titre que les autres, alors pourquoi mériterait-il qu’on pose un genou à terre pour sa personne ?

C’était une histoire incompréhensible mais en revanche, l’appréhension de Zoro était elle tout à fait compréhensible. Se retrouver devant un mec qui rassemblait tous les voyous du coin ne présageait que des emmerdes. Le cheveux vert commençait à saisir le degré de dangerosité que ce type représentait. Il possédait une grande mémoire pour retenir les noms de potentiels adversaires, et Jinn y figurait.
Il se souvint à peu près du topo biographique qu’on avait établi à son sujet : ce gars s’amusait à exterminer des villages, ruiner des temples, tuer des innocents et on le prenait comme le Jésus de Kosaten, amené ici pour « purifier » ce monde de fausseté. On plaçait sa foi en lui, il était le sujet d'une secte malsaine, et les plus naifs commettaient des actes irresponsables dans le but de se faire remarquer. Zayro et ses fervents serviteurs étaient déjantés, et cette île se barrait en couilles en partie à cause d’eux.

Tandis que Rin prit sur lui afin d’accomplir la mission vitale qu’on lui avait confié, Zoro lui, était toujours aussi focalisé sur la « figure emblématique » qui se tenait puissamment devant lui. Il ne ressentait ni peur, ni peine, ni hostilité envers cet être. En fait, il n’éprouvait aucun sentiment à son égard. Rien. Le néant absolu. Ce n’était pas de l’indifférence, mais juste un vide, un trou béant, tout au plus un vertige :

- L’homme qui a défié la mort dit-on, hein ?

Sur cette réplique solennelle, Zoro émit une fine esquisse, puisque loin d’être crédule, le fait qu’on puisse vaincre la mort lui semblait bien impossible, à moins de posséder un fruit de la résurrection comme son ami Brook. Ca ne l’étonnerait même pas que ce ne soit qu’une grotesque rumeur de la part d’abrutis qui avaient tendance à tout glorifier.  Le bretteur parvint à s’asseoir, sans décrocher un seul instant son regard de celui du Grand Zayro. Il en oubliait presque la douleur qui lui mordait la hanche.

Récupérant inconsciemment, il en oublia complètement le guide, ainsi que le ninja. Si jamais il entendait un cri ou du bordel, peut-être qu’il réagirait. Et encore, comme c’était parti, il prévoirait d’intervenir seulement si Rinkyu se trouvait en danger. Quant à ce traître de guide, il s’en contrefichait de le savoir mort ou vivant. Sa déloyauté était compréhensible quand on avait affaire à Zayro, même si le cheveux vert ne portait pas l’acte de trahison dans son cœur, quel que soit les circonstances chaotiques qui nous encerclaient. Sans compter qu’en dépit de tous les principes qu’il suivait, Zoro n’était pas un grand rancunier. La vengeance était une perte de temps qui nous détournait de nos réelles priorités.








Coup de pied reçu : - 40
Méditation : +30

Points restants :90/120 points.


Dernière édition par Zoro Roronoa le Mer 28 Sep 2016, 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyJeu 22 Sep 2016, 19:06



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici





Chair brisée parmi les spectres




Ambiance


Zayro jinn. A coup sur, ce nom prononcé, ne l'était jamais en vain. Lorsqu'on en parlait, c'était soit pour annoncer une terrible nouvelle, s'en suivait des décès très généralement derrière. Ou alors pour se faire un peu peur. Certains animaux très agressifs, avaient meme étés nommés les Zrayjins dans quelques régions de Kosaten, en l'honneur - enfin honneur - de cet élu. Les légendes se construisaient souvent de cette manière et peu de personnes pouvaient se targuer d'avoir marqué cette terre et ce monde comme lui. Les héros comme Schneiden devenaient de moins en moins nombreux, comme les sombres démon tels que lui. C'était une race qui devenait éteinte avec le vent de tranquillité de la nouvelle vague d'élus arrivés durant les précédents mois.

Avec le temps, Jinn avait analysé cela et s'était même poussé dans une théorie. Les "premiers" élus de la première vague de la seconde ère, donc à partir de Saga, Piccolo, Rhadamanthys, Schneiden ou même lui, était une serie d'élus combattants. Ils avaient été amenés pour prendre un parti puissant et ce le plus rapidement possible, mettre rapidement à flot l'un des camps, determiner une position croissante et eliminer les premiers ennemis. Puis vint d'autres vagues successives. Alors qu'à présent, les combats entre héros et démons cessaient, mais que la guerre se préparait, il comprenait peut être un peu le plan des Dieux.

Préparer le terrain, selon les élus amenés. Bien sur, sa théorie ne tenait que sur des éléments très variés. Mais il fallait voir le nombre d'élus disparus dans la foulée, parfois des puissants. Il avait été tué, il ne l'oubliait pas, mais cette seconde "chance" de revenir, il ne l'a devait qu'à sa volonté inébranlable. Enfin bref, tout ceci n'était qu'une autre histoire...

Le voici donc à Tsubasa, recherchant on-ne-sait-quoi ici, car comme à son habitude, ses allés et venues demeuraient souvent mystérieuses, accompagnés du chaos environnant qu'il déclenchait souvent, gratuitement. Envoyant valdinguer Zoro et Rinkyu, ces derniers se relevèrent non sans mal. Le bretteur était un peu plus sur le coté, tandis que le Uchiha écouta avec attention l'avertissement prononcé par le messager des enfers.

En effet, le colosse venait de réduire à néant un bouclier dit-solide, ne s'était pas foulé pour tuer un Onimusha et à l'entendre tout à l'heure, n'était pas à son premier. Soit, bien qu'hésitant aux premiers abords, le uchiha se plia à cette force supérieur et entra dans la coque, puis la maison, tentant d'aller chercher Kirine. Pendant ce temps, Zoro... Et bien, Zoro lança une phrase qui sonna assez fort pour faire tourner le regard de son homologue vers lui.


- L’homme qui a défié la mort dit-on, hein ?



Vous espériez captez mon attention avec cette phrase ? C'est réussi. Qui êtes vous ?




A une époque, Zayro aurait sans doute pu le savoir sans le lui demander. Lorsqu'il servait d'un peu plus près Sul Hei, en tant que bras-droit, il avait accès à des fichiers de l'espionnage fuyujin. C'était efficace, en plus des Oracles dont il avait entendu parler. Grâce à eux, il était en mesure de savoir quel élus foulait cette terre, avait diverses informations sur les caractéristiques physiques et psychologiques récoltés, ce qui lui permettait de faire un rabattage en envoyant des troupes récupérer les élus en question. Mais depuis qu'il était redevenu un solitaire, il n'avait plus accès à cela et la question "qui êtes vous ?" était toujours plus utile. Le mensonge était permis, mais comme tout à chacun, c'était une manière de jauger quelqu'un.

Celui qui mentait, le faisait en général par soucis de protection, par prudence et donc dans une certaine mesure ; par intelligence. Mais il en demeurait une certaine crainte, une certaine peur de ne pas s'assumer et d'avoir le regret de dire un nom. C'était donc aussi par lâcheté. Hors, Zayro exécrait cela.




Hmm... Vous savez comment cela va se finir... N'est ce pas.




Jinn sembla comme disparaitre du champ de vision de Zoro pendant un court instant. C'était comme l'effet d'un logia se dissipant en ombre, mais très rapidement. Un flou visible, puis le moment, la seconde d'après, plus rien. Il apparut rapidement sur le coté du bretteur, dans un angle mort. Attaquer de dos ou en haut était bien trop prévisible, ce n'était pas son cas. Avec fulgurance et violence, il frappa le nez du samurai d'un coup de poing, avant d'envoyer un second en uppercut sous son menton, sans pour autant le laisser partir, le saisissant par son kimono et l'envoyant bouler contre le reste du bouclier de sable de Kirine, qui n'avait pas été dissipé entièrement.

Puis il apparut encore une fois au sommet du bretteur pour saisir deux de ses katana plus rapidement encore, les empoignant pour empaler ses deux mains contre le bloc solide... Avant de retirer son troisieme Katana et le balancer un peu plus loin..




La mort était facile à vaincre. Plus que trente secondes...




Ajouta t'il d'un regard sombre et froid en toisant Zoro au sol, baignant dans son sang. Maintenant il fallait retourner du coté de Rinkyu. Ce dernier étant entré dans la maison, voulait ramener la tête de Kirine (enfin le guide vivant) au colosse impatient dehors. Il attaqua le guide sans se soucier de vraiment lui parler, dés la seconde ou il le vit. La vague de foudre envahie la pièce, tandis que l'encapuchonné fit un jutsu de sable pour se protéger un peu. Ils étaient environs au même niveau à en juger par la frappe et la défense.

Chair brisée parmi les spectres. 687561kukrikof14portrait

Atten.. Attendez ! Vous devriez me comprendre ! Vous avez vu ce qui trainait dehors, je.. Je pouvais pas faire autrement ! Qu'auriez vous fais à ma place ?! Dites lui que j'ai fuis ou que vous m'avez tué ! Aidez moi... S'il vous plait. Appuya-t'il

Cela étant dit, Kirine n'était pas prêt à céder un seul bout de terrain à Rinkyu et restait en position défensive. Ce serait au premier des deux qui craquerait, mais qui était le plus mal lotis pour le moment ? Celui qui s'était reposé dans la maison ou celui qui avait reçus des coups du colosse sombre ?
____________

Choose your destiny

" Rinkyu cède et est prêt à livrer Kirine, il entre dans la maison et commence le combat, mais le guide à de la reserve, il s'est reposé, il se défend et tente de convaincre le combattant Uchiha de prendre son parti. Pendant ce temps, dehors, Zoro provoque inconsciemment Zayro et se met vite à le regretter. Son insolence par une toute petite phrase, finit par provoquer un déluge de coup sur son nez, son menton et enfin finissant par se faire empaler par ses propres armes. Ironie du sort ou injustice ?"


Ajout : A 0 points vous êtes KO mais conscient (vous pouvez encore parler, a vous d'estimer jusqu'ou votre personnage peut tenir, vous êtes juste à sec d'energie et très fatigué, il est possible de méditer une seule fois en effet doublé donc +60pts quand vous êtes KO)

Zayro obtient 20 pts de dégats bonus sur ses dégats.
Esquive inutilisable contre Zayro

Uchiha Rinkyu possède 20 points/140 (lvl 14) 2 esquives et 2 parades restantes

Kirine possède 100 points/130 (lvl 13) 1 esquives et 1 parades restantes (-20pts defense -10pts de dégâts recus)

Zoro Roronoa possède 0 points/120 (lvl 12)1 esquives et 1 parade restantes(3 coups recus -110pts de dégâts ) K.O mais conscient

Zayro Jinn possède 1840points/1920 (lvl192)[/b] 2 esquives et 2 parades restantes


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue5/12Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyVen 23 Sep 2016, 01:37




feat.Zoro & Zayro

Où est ma puissance ?

Le timing de Kirine sembla adéquat. Sa réaction fut aussi rapide que mon action, réduisant considérablement les dégâts de foudre que j’avais eu l’intention de lui infliger. Contrairement à une réaction normale de contre-attaque qui m’aurait même été fatale d’ailleurs, mon opposant semblait paniqué, me suppliant de le comprendre et de l’épargner. Sa peur du titan sombre l’avait-elle fait perdre la raison au point même de ne pas déterminer quand il avait l’avantage sur la confrontation? C’était réellement pitoyable. Quoi qu’il en soit, je n’avais ni la force ni la volonté de continuer à me vider de mon énergie sur une personne aussi bien portante que lui. Ça n’aurait été qu’une grande perte de temps.

Je me retrouvai donc en face d’un dilemme. Aider la personne qui m’avait abandonné et laissé en pâture à la bête cornue, tout en risquant de finir comme Zoro que j’avais d’ailleurs aperçu tomber pas très loin de là ou bien me vider de mon énergie et perdre connaissance en essayant d’affronter cette personne qui fuira certainement par la suite et m’abandonnera une fois de plus pour que Jinn me frappe cette fois ci en pleine puissance afin de m’ôter la vie. Mon manque de puissance était vraiment lourd à transporter et également à assumer. C’était presque aussi dégoûtant que le guide au moment même où il me suppliait pour sa vie telle une misérable bestiole prête à se défiler à la moindre occasion. Honneur, où étais donc son honneur ? Il méritait tellement la mort que mon poing se serra de rage de ce que j’allais faire. Le laisser vivre était la seule solution...

-Je n’accepterai de t’aider que si tu  l’ascenseur quand je le déciderai. Est-ce que je me suis bien fait comprendre ? Vulgaire insecte…

En effet pour résoudre ce problème, j’avais une idée adéquate. Au péril de ma vie, j’aurais fait diversion, laissant à Kirine une chance de s’enfuir par derrière. Pour ce faire, il me fallait un leurre, suffisamment captivant pour attirer l’attention de Zayro assez longtemps. Au vue de ce que Kirine pouvait faire, manipuler le sable à sa guise et de ce que le titan voulait, le corps de Kirine, ce dernier pourrait certainement créer au prix fort un clone de lui, fait totalement de sable. Cela aurait permit de faire croire au titan sombre que Kirine avait été capturé avec succès. Si même par malheur il arrivait à découvrir la supercherie, lui faire croire que dû à mon faible niveau, je n’ai pas pu le détecter aurait semblé être une excuse de taille qui m’aurait permit de vivre suffisamment longtemps. Ça biensur, c’était dans le meilleur des cas et dans le pire des cas, il découvrirait la supercherie à des kilomètres à la ronde. Dans ce cas là, je mourrai avant même de faire quatre pas dans sa direction.

Les chances de succès étaient faibles, mais je n’avais guère le choix. Faiblesse, cruelle faiblesse. Elle me tenait par la peau des fesses et maintenant, ma vie était sur le fil par sa faute. J’aurais juste voulu avoir un peu plus de force. Juste un peu plus afin de pouvoir encore devenir plus fort, suffisamment pour tuer Kirine, mais je ne l’avais pas et je devais m’y faire.

-Voilà ce que je te propose…

J’exposai finalement mon idée à Kirine, qui devait se dépêcher d’agir et surtout de se décider car il nous restait une bonne dizaine de secondes avant la fin du temps. Ma fin approchait à grand pas, et ça m’effrayait au plus profond de moi, même si je ne le montrais pas.

-Tu as cinq secondes pour te décider sinon, je te livre à Zayro de force.

Recap:
 



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue3/18Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyVen 23 Sep 2016, 22:13





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Longue
Mes liens : Rémi sans famille
Mes familiers : Non






Village fantôme
feat.Tarzan & l'autre


Zoro semblait avoir suscité l'intérêt de l'élu "suprême" avec cette phrase. Ce n'était pas plus mal, puisque ce gars là attisait sévèrement la curiosité du cheveux vert qui ne demandait qu'à le voir à l'oeuvre pour pouvoir affirmer ou non ces louanges faites à son sujet. Il ne s'attendait pas encore à ce qu'il adviendrait de lui. Furtif sourire aux lèvres, il balança nonchalamment :

- Roronoa Zoro.

Une vague de mort s’abattit sur le jeune homme quand Zayro prononça sa seconde réplique, et fourgua automatiquement à Zoro une sensation sereinement funeste. Il avait compris le message, mais le temps que cette compréhension pourtant rapide ne s’effectue, Zayro s’était déjà évaporé dans les airs. Ca sentait le roussi à plein nez, et en parlant de nez, ce dernier se fit soudainement prendre par surprise et s’explosa sous le poing de ce frimeur. Aurait-on entendu un petit craquement ? Avec ce nez cassé, Zoro pouvait se faire sphinx maintenant, si ça lui chantait.
On ne laissa même pas à Zoro le temps de souffrir du nez qu’un autre coup lui fut donné violemment sous le menton. Un peu plus et il le décapitait sur place, Zoro s’étonnait par ailleurs que sa tête ne se soit pas arrachée de ses épaules sous la puissance extraterrestre de ce poing. Merde alors, même à pleine puissance, le bretteur en venait à se demander s’il aurait été capable de botter ce gros cul de salopard. Jamais il n’avait douté de lui, mais là, la question méritait d’être posée.

Inutile de préciser qu’actuellement, Zoro comptait les étoiles qui voltigeaient autour de sa tête complètement sonnée, et qu’il était bien trop dans les vapes pour ressentir l’hostile douleur de ses membres touchés. Le seul truc qu’il sentit fut ce liquide tiède ruisselant entre ses narines et ses lèvres. Oui, un goût pétillant de sang résidait dans sa bouche, elle-même totalement claquée après ce choc qui l’avait indirectement atteinte.

Si Zayro avait choisi de s’arrêter ici, Zoro serait passé outre, mais malheureusement, le grand Mister Freeze en avait décidé autrement. Attrapant le kimono du garçon qui luttait contre l’inconscience, il le jeta méchamment contre le reste du mur censé protéger la baraque -bouclier en carton-, et vint à commettre l’irréparable.
Apparaissant encore de nulle part, le bonhomme se saisit de deux des katanas appartenant à Zoro, et les planta sans retenue dans les mains de ce dernier. Un semi-hurlement s’échappa d’entre ses lèvres, tandis que sa mâchoire douloureuse se serra aussitôt afin de transformer ce début d’hurlement en de simples gémissements qu’il tentait de contrôler comme il le pouvait. Hors de question d’afficher sa souffrance davantage, cet ordure en jouirait. Au moins, ça avait eu le mérite de le dégager de sa torpeur temporairement. Enfin, le grand homme retira les épées du bretteur qui s’écroula durement contre le sol, dépossédé.

Des épais ruisseaux pourpres dégoulinèrent de ses deux paumes,  et une rage folle grimpait en lui comme un volcan sur le point de rentrer en éruption. Ce n’était pas le fait de s’être fait littéralement victimiser, souiller, défoncer, éclater, démolir ou autre qui lui provoquait cette colère rarissime, car si la défaite énervait Zoro, il ne la considérait pas comme telle puisque de son côté, il n’y avait pas eu de combat. Donc si ce n’était pas un combat, ceci n’était pas une défaite, et le cheveux vert n’aurait pas pris en compte ce tabassage gratuit et inéquitable. Mais c’était plutôt le fait que cet abominable bouffon s’autorisait à utiliser les armes du bretteur pour les retourner contre lui-même. Pouvait-on subir pire humiliation pour un épéiste aussi fier de ses armes ? Zayro venait de rompre toute l’harmonie, l’alchimie que l’épéiste entretenait avec ses épées. Après ça, il ne risquait pas de pouvoir utiliser ces deux sabres là avant un bon bout de temps. Son acte était cruelle, absolument impardonnable, et le déshonneur fut à son apogée.
Le Wado Ichimonji, ou plus communément, le sabre de Kuina fut la lame choisie pour être balancée au loin. Comme si cette lame préférait se retirer plutôt que de faire du mal à son utilisateur.
Même inconscient, le bretteur sentait quand on touchait à ses sabres, et en général, la réaction était plutôt explosive. Mais là, non seulement ce fou se les appropriait, mais il les empalait dans les mains de leur maître. Un affront des plus dégueulasse qui ne laisserait certainement pas Zoro indemne psychologiquement. Il ne le laisserait pas s’en tirer aussi facilement. Cette provocation des plus osées génèrerait de terribles conséquences sur ce type, peut-être pas sur le plan physique puisque le bretteur reconnaissait ne pas faire le poids face à cette force de la nature, mais il finirait par lui infliger son châtiment d’une manière ou d’une autre. Il se le jurait.

- La mort…. N’est qu..qu’une brise… d’été… par rapport à … ce qu’il va… t’arriver !



Tremblotant de partout dû à ce « traumatisme » des plus outrageant pour le bretteur, il était au bord des abysses inconscients, mais il s’en contrefichait. Il ne sentait plus ses mains, même plus son visage, mais il tenta néanmoins de forcer une dernière fois sur ses cordes vocales, tout en adressant un regard des plus noirs aux cheveux blancs. Les poings ensanglantés, il eut juste la force de donner un faible coup au sol :

- T’entends ENFOIRE !?? J’vais pas te lâcher !

Sa réaction était probablement un peu excessive d’un point de vue extérieur. Ce n’était que des armes disait-on, pourquoi tout ce cinéma ? Seul un véritable épéiste était en capacité de comprendre ce sentiment.
Heureusement que son corps ne suivait pas l’impulsivité enflammée qui bouillonnait en son for intérieur car ça ferait l’effet d’une bombe. Hiroshima à côté ? De la rigolade.. A ce moment là, il avait bel et bien l’intention de régler ses comptes dans le futur, et en général, il se tenait à ses paroles même prononcées sous le coup de la colère.
Zoro se confrontait à une part inconnue ET sombre de lui-même qu’il ne connaissait pas vraiment, mais cet événement sonnait en lui comme un déclic, comme une envie d’approfondir et d’exploiter l’ombre de son âme qui traînassait par là. Si jusqu’ici, il n’avait pas jugé utile de l’éveiller, il serait bon de la découvrir dés à présent.









Méditation : +60

Points restants :60/120 points.


Dernière édition par Zoro Roronoa le Mer 28 Sep 2016, 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptySam 24 Sep 2016, 23:05



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici





Chair brisée parmi les spectres




Kirine etait face à Rinkyu et ne comptait pas mourir face à lui. Bien que l'uchiha soit determiné, il accepta cependant de l'écouter et un peu forcé par son manque d'energie, résolu à prendre ces quelques secondes pour se reposer ne serait-ce qu'un peu. Le guide était vraiment résolu à survivre et baissa les armes lorsque l'occasion de fuir titilla ses oreilles. Fixant celui qui aurait voulu le tuer, pour se venger de l'affront subit, il se redressa un peu plus. Sa démarche demeurait méfiante vis à vis de l'utilisateur aux pupilles rouges. Pourtant les paroles tonnèrent d'une certaine impolitesse, une attitude hautaine que l'encapuchonné n'aimait pas particulièrement. Cependant il était dans une impasse et devait passer outre les petites piques lancées.


Chair brisée parmi les spectres. 687561kukrikof14portrait

Si je survis, je vous le rendrais. Inutile de vous surestimer, vous n'imaginez pas de quoi cet homme est capable, là dehors.. Fit t'il en tremblant de la voix.

Cependant, il fallait trouver rapidement une solution et aller vite. Zayro allait vite perdre patience et s'il venait faire lui même ce qu'il venait de demander, inutile de dire que personne ne s'en sortirait au final. Rinkyu proposa alors, en vu des capacités du guide, de créer un clone de sable, assez dense et conséquent pour tenir la route. C'était une idée parmi d'autre, mais Kirine devrait utiliser beaucoup d’énergie et puis, il pouvait faire du sable oui, mais de là à en faire une image complète de lui même, il n'y avait pas tellement pensé.

Il fallait prendre en considération, la coloration éparse et diverse des grains afin de former une image ressemblante à l'avatar de Kirine. Pour les teintes blanches ou sombres sont pouvoir suffirait. En tout cas l'Uchiha lui posa un ultimatum dans le temps. Il n'avait que trente petites secondes pour se décider ! Alors mettant tout son pouvoir en oeuvre, l'homme en question créa un clone stable, avec ses couleurs et au grains fins et serrés. On pouvait presque penser à un vrai lui, si ce n'est qu'il était comme une statue, sans pouvoir et sans vie.


Voila... C'est tout ce que je peux faire. Merci. Affirma l'encapuchonné tout en disparaissant discrètement par une porte dérobé, juste sous le plancher.

Rinkyu avait aidé d'une manière ou d'une autre un guide qu'il ne connaissait pas. En plus de cela, ils n'avaient toujours pas mit la main sur l'objet de leurs convoitises qui se trouvait sois-disant à Tsubasa. Pouvait t'on dire que tout allait au plus mal ? Oui plutôt. Devant l'utilisateur des pupilles écarlates, se trouvait une statue fidèle de Kirine, une véritable oeuvre d'art immobile. Mais que se passait t'il dehors ?

Et bien dehors, le bretteur était au plus mal. Il avait encaissé durement et difficilement des chocs plutôt violent, il s'en remettrait rassurez-vous. Mais empalé par ses propres épées et désarmés de sa plus fidèle, celle acquise de son enfance, on pouvait dire que sa fierté de bretteur avait été souillé et salie. Zayro Jinn se tenait donc devant un pirate malmené et en sang. Les mains trouées et le corps brisé. Il n'y était pas allé doucement, il ne l'avait pas ménagé.

Mais après tout, ce dernier fut prévenu dés lors qu'il posa un pied sur Kosaten. Lors de sa rencontre avec les Zayriens, ces fous furieux fanatiques, il savait qu'en rencontrant un jour celui qu'ils appelaient leader suprême, il pouvait être sur que ce type était dangereux... Bien plus qu'eux. Vint alors les menaces dissimulées derrière une phrase aux sonorités poetiques. Le regard froid et sans émotions du colosse en disait long sur ce qu'il pouvait bien en penser. Les secondes défilaient encore, mais il ajouta ;




Ce qu'il va m'arriver ? De la bouche d'un faible comme vous, qu'aurais-je à craindre ? Une brise d'été ? C'est ridicule...




Lorsque Zoro finit de crier son "ENFOIRE" qu'il fit tonner parmi le village avec échos et force, Zayro arma son poing et une sorte d'aura noire et des ondes atomiques ornèrent soudainement celui ci. Puis il frappa le samurai vert dans le torse. Un choc atomique pouvait alors se ressentir dans la chair, le sang et les os, tandis que la seule force physique brisa ces derniers lors du simple choc. C'était un coup de poing en apparence, mais il infiltrait et était imprimé des pouvoirs atomiques et de compression des atomes de Jinn. Lors de l'impact, c'était comme si un mur de plusieurs tonnes d'un lourd métal vous comprimais jusqu'à ce que vous éclatiez encore et encore, tout en irradiant et en brûlant tout en vous.



Fury Gen'kotsu !




La puissance souffla d'ailleurs le reste du sable, tout en détachant les sabres qui y étaient précédemment enfoncés. Ainsi qu'une partie de la maison qui fut complètement détruite alors, au même moment ! Laissant ainsi apparaitre Rinkyu et le clone de Kirine. Alors ? Il était l'heure des explications tandis que Zoro gisait là, dans une marre de sang.



...Zero, temps écoulé. Il s'est échappé n'est ce pas ? Je ne ressent rien vis à vis de ce qui se trouva face à vous. Vous êtes aussi minables l'un que l'autre. Que faisiez vous ici, parlez.





____________

Choose your destiny

" Kirine accepte la proposition de Rinkyu. Le remerciant, il créé un clone de lui même et s'évade par une trappe souterraine qui doit passer par les égouts de Tsubasa. Un endroit somme toute aussi dangereux à parcourir, mais moins que d'affronter Zayro jinn. En parlant du colosse, ce dernier frappe une nouvelle fois Zoro, mais d'un coup nettement plus puissant, voir même... Presque mortel à son niveau. Soufflant le décors et la maison, il met donc à nu la scène qui se produit devant lui, laissant le Uchiha à découvert face à une statue de sable s'effritant. Un plan qui tombe à l'eau... Mais le messager des enfers veut des réponses."


Ajout : A 0 points vous êtes KO mais conscient (vous pouvez encore parler, a vous d'estimer jusqu'ou votre personnage peut tenir, vous êtes juste à sec d'energie et très fatigué, il est possible de méditer une seule fois en effet doublé donc +60pts quand vous êtes KO)


Uchiha Rinkyu possède 50 points/140 (lvl 14) 2 esquives et 2 parades restantes

Zoro Roronoa possède 1 points/120 (lvl 12) Rebirth grillé1 esquives et 1 parade restantes(Genkotsu -59 pts)

Zayro Jinn possède 1840points/1920 (lvl192)[/b] 2 esquives et 2 parades restantes


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue5/12Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyDim 25 Sep 2016, 14:55




feat.Zoro & Zayro

Entre survie et honneur

Sans hésiter, Kirine accepta ma proposition, me conseillant de me méfier de Zayro Jinn, sous prétexte qu’il était infiniment fort. Me pensait-il débile ? J’avais bien compris à qui j’avais à faire et donc mes risques étaient mesurés. Un coup d’œil de ma part suffit pour me faire comprendre que je ne pouvais malheureusement rien faire contre lui. Il était plus puissant que moi, et même plus que tous ceux que j’avais eu à rencontrer jusque là. Capturer le guide était pour moi une mission impossible. Si j’insistais, je me serais évanoui de fatigue, ce qui m’aurait rendu plus vulnérable encore que lorsque je suis éveillé. Si même encore je ne faisais rien, Kirine s’enfuirait sans que je ne puisse faire quoi que ce soit.

Quoi qu’il en soit, les jeux étaient faits et il fallait agir au plus vite. Kirine prit le temps de bien axer ses particules de sables, pour faire une copie conforme de lui-même. Cela comme prévu lui valu la peine d’une grande consommation d’énergie et donc, il n’allait pas aller bien loin pour le moment. Juste assez loin pour se reposer et récupérer. Soudainement, un vent puissant, rasa une bonne partie de la maison, mettant moi et le guide à découvert. Sans me déconcentrer de ce  qu’il se tenait devant moi, j’attendais impatiemment la fin de l’exécution du Guide. Mon Sharingan pouvait toutefois détecter l’énergie du Titan qui se rependit dans l’air aussi violemment et rapidement que le vent. À tous les coups, Zoro était entrain d’écoper. Déjà que j’entendais ses cris de douleurs au loin. À la fin de son exercice, Kirine s’en alla alors et j’étais là devant ce qui allait me servir de carte de sortie, une copie. Le mensonge et la ruse, ces deux méthodes me répugnaient au plus haut point. Cela ne me ressemblait pas. Allais-je réellement utiliser tout ce que je réprimais de toutes mes forces pour ma survie ? Non. L’honneur était ma force mentale. En aucun cas  je ne pourrais la salir, même si le risque s’avérait très grand.

Mon poing se leva pour aller dans la figure de cette chose et ainsi réduire à l’état poussière cet œuvre d’art, mais mon poing s’arrêta quand la présence de Zayro, qui par ailleurs me fit froid dans le dos apparut derrière moi. Suivant mon réflexe habituel, je fis un bon arrière pour me retrouver en face du titan au moins pour reprendre mes esprits. Il ne fit pas long feu pour comprendre la situation. Kirine n’était pas là et il le savait. De toutes façons, mentir ou pas, le résultat aurait certainement été le même avec lui. Je devais juste me préparer au pire : La mort. Ainsi tout ce qui viendra ne me surprendrait pas.

-Je n’ai pas été assez puissant pour empêcher Kirine de s’en aller. Si j’avais été en pleine possession de mes moyens je l’aurais fait. Cela est dû à ce maudit sceau de dragon qui m'est apparu sur le corps.

Oui, en pleine possession de mes moyens, même avec un niveau assez bas, j’aurais réduit Kirine au silence. Je n’étais donc pas directement responsable de cette situation. En grande partie, c’était celle de Zayro qui m’avait infligé des dégâts considérables sans réels motifs. S’il m’avait demandé de livrer Kirine sans montrer une quelconque forme de puissance, j’aurais pu l’arrêter. Seulement le lui dire aurait été hautain et donc m’aurait valu la peine de devenir une autre victime parmi les milliers d’autres. Qu’importe. L’échec demeurait l’échec peu importe ce que j’aurais dit comme excuses.

- C’est également à cause de vous que je n’ai pas eu assez d’énergie pour le faire car après votre attaque, je ne pouvais plus rien faire de bien puissant pour arrêter Kirine. Contrairement à vous, je n’ai pas une très grande réserve d’énergie.

Avant qu’il ne prenne la formidable décision de me lâcher des coups plus puissants les uns que les autres, je pris la décision de rattraper le coup ailleurs.

-Cependant, j’ai quelque chose d’utile. Sachant que je n’aurais rien pu faire pour le défaire, je l’ai laissé s’épuiser en créant cette image de lui-même. Mes yeux me permettent de jauger assez bien l’énergie de quelqu’un. Et au vue de ce qu’il a eu à dépenser pour créer ceci, il ne devrait certainement pas être bien loin. Je n’ai toujours pas assez de force pour le capturer maintenant, néanmoins, en le cherchant bien, je peux vous indiquer sa position.

Durant tout ce discours où mon visage demeurait toujours impassible grâce au sang-froid que j’ai su garder assez difficilement, je venais de lui montrer que j’étais bien plus utile qu’il ne pouvait le penser, et que contrairement à lui qui frappait à tout bout de champs, j’avais pu créer une situation me permettant de récupérer assez de force.

Recap:
 



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Chair brisée parmi les spectres. Left_bar_bleue3/18Chair brisée parmi les spectres. Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyDim 25 Sep 2016, 22:39





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : A un cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi






VIllage fantôme
feat.Tarzan & l'autre

Zoro se doutait qu’un type comme Zayro ne se laisserait pas insulter gratuitement, et qu’il le paierait, mais ça lui était égal. Contrairement au ninja, il ne canalisait pas sa colère quand il jugeait bon de l’exprimer. Là, ce connard l’avait amplement mérité, et c’était une manière comme une autre de lui faire comprendre que jamais, ô grand jamais il n’intimiderait le sabreur, aussi fort et supérieur soit-il. Zoro ne respectait déjà pas les Dieux, alors ce n’était pas un pauvre fou, parce que oui il était complètement ravagé de la tête, qui l’impressionnerait. Il reconnaissait sa puissance, et en était très intrigué, mais cela s’arrêtait ici. Hors de question de jouer les faux, et au diable la raison.

Le supplice ne se terminait pas. Non, ça aurait trop facile, il fallait au moins lui briser les côtes sinon ce n’était pas drôle. Pour ce faire, Zayro vint réunir une force mystique autour de son poing afin de venir l'abattre contre le torse de l'épéiste. Des os broyés aussi facilement que des biscuits réduits en miettes, par ailleurs, ça faisait justement un bruit de chips piétinés. Etre cassé aussi aisément qu’une poupée de cire réduisait la condition humaine du garçon. Il avait ce maudit sentiment d’être un moins que rien, un faible, une petite feuille fragile mais non, c’était juste ce type qui possédait une force hors de l’espace-temps. Ses yeux convulsaient légèrement sous l’onde de choc que générait cette force atomique dans son corps inerte.

Le choc lui secoua tous les organes dans la zone, y compris le foie, encore bombé d’alcool. Un flot de sang imbibait tout l’intérieur de son corps, et avec l’alcool, Zoro ressentit une sensation aussi inconnue que désagréable. En effet, pour la première fois de sa vie, il se sentait nauséabond, et épris de vertiges.
Il n’était pas bien à c’t’heure, pas bien du tout. Il eut la force, vite fait, de s’appuyer sur son coude afin de relever sa tête et gerber toutes ses tripes tel un dragon. Sang et alcool, mais surtout sang quand même, se mêlaient dans ce contenu liquide riche en vitamines. Et ce vomi fut bien plus douloureux que n’importe quel vomi commun tant il était volumineux et sanguin. En effet, il avait craché plusieurs caillots de sang, et ça n’avait pas été un voyage des plus paisibles.

Cette perte colossale lui fit perdre encore plus de forces, mais après ce vilain moment, il fut presque apaisé. Il ne ressentait quasiment plus rien, et il était presque tenté de s’abandonner aux bras de l’inconscient qui le narguait tant depuis le début du massacre. Car oui, c’était un massacre, personne ne pouvait le nier.
Il laissa son coude s’écrouler, ainsi que donc  sa tête  dans la flaque épaisse de sang alcoolisé. Ce n’était pas beau à voir. Ses cheveux vert trempaient dans la teinte rouge, c’était une nouvelle couleur de cheveux plutôt tendance.

Au bord du dodo profond, il ne bougeait presque plus, mais comprenait toujours plus ou moins ce qu’il se passait autour de lui. Ainsi, quand Zayro s’adressa à Rin, et que ce dernier y répondit, le bretteur appréhenda le pire. Encore une histoire qui finirait en couilles. Mais pourquoi avoir accepté ce voyage déjà ? Ah oui, pour la bouffe et l’alcool, qui finalement, résidaient sur les dalles et dans les cheveux du cheveux vert. Bravo. Très bien joué.

Deux de ses sabres apparaissaient dans son champ de vision floué. Même dans son état chaotique, il ne pouvait pas abandonner ses précieuses armes à la portée de tous comme ça. Alors, il tendit le bras difficilement pour attraper Shuusui, l’ancien sabre du samouraï. Il réussit à l’empoigner de sa main fébrile, et se traîna  comme un verre de terre vers le second situé un peu plus loin derrière. En rampant ainsi, il poussa quelques gémissements, et tendit l’autre main blessé vers le katana maudit. Puis, il tourna la tête en direction du troisième,  bien plus éloigné. Mais ça lui était égal, il ne renoncerait pas, état lamentable ou pas.
A moitié dans les vapes, il fixa le dernier katana à récupérer et s’efforça de bouger jusqu’à l’atteindre. Mais quand il pensait avancer d’un mètre, il ne se déplaçait en réalité que de 15 cm. C’était pitoyable. Il se persuadait que sa force de volonté lui permettrait de l’atteindre, mais cette fois, ce n’était qu’illusoire, il était arrivé au bout de ses limites.




Dernière édition par Zoro Roronoa le Mer 28 Sep 2016, 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. EmptyLun 26 Sep 2016, 18:42



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici





Chair brisée parmi les spectres




D'abord devant Zayro, le Uchiha prétendit que c'était à cause du sceau qu'il n'avait pas pu stoppé Kirine. C'était non pas le sceau, mais sa faiblesse, son incompétence qui l'avait mené à perdre la trace du guide et échouer. Prit alors d'un élan de courage (ou de folie) il préféra mettre la faiblesse sur le dos de son agresseur, prétextant que si il n'avait pas été blessé, il aurait pu renverser la situation, gagner et ramener l'encapuchonné à ses pieds. Cela étant dit, il avait prit mesure du danger le guettant, puis il tenta de se rattraper immédiatement, comme un lâche n'assumant qu'à moitié ses propos.

Il disait l'avoir presque laissé faire, laissé s'épuiser l'ennemi pour qu'il ne puisse pas fuir bien loin. La vérité c'est que, le colosse se foutait complètement de ses explications foireuses. Le géant détourna même le regard de cet imbécile pour se focaliser sur un chemin pavé de la ville, il le regarda minutieusement pendant environs dix bonnes secondes. Puis il tendit son doigt, comme s'il montrait quelque chose. Mais dans cette direction il n'y avait absolument rien à part la route en question.

Puis, soudainement, un laser très fin sorti de son doigt et vint transpercer le sol, laissant apparaître un petit trou, de la fumée et puis le silence revint hanter les lieux. Sur ce geste très étrange, comme s'il avait attaqué un insecte rampant sur les galets de pierres moussues, il se retourna vers Rinkyu. Visant cette fois le Uchiha de son doigt, il fit un large mouvement vertical dans sa direction et une lame d’énergie atomique vint à la rencontre du bras gauche de l'individu en question. Son bras gauche fut tranché dés l'impact, la plaie était cautérisée, mais laissait une fumée et quelques bulles de sang irradié bouillonner sur la chair.




Vous n'indiquerez rien du tout.





S'avançant par la suite pour saisir ce dernier par les cheveux, alors que pendant ce temps Zoro Zoronoa au plus mal, tentait de ramper centimètres par centimètres, le colosse aux cheveux blancs, amena la tête de Rinkyu à la rencontre de son genoux, pour le frapper trois fois d'affilé, avant d'envoyer son corps au loin. Sortant des décombres de la maison ou il venait de donner une leçon au jeune homme, il parvint cette fois ci, jusqu'au corps mal-en-point du bretteur.

Se mettant juste entre lui et le dernier sabre, celui de Kuina, qu'il tentait de récupérer. Voyant à quel point cette arme semblait importante, peut être plus que les deux autres ? Zayro la saisit par le manche pour la retirer du sol, après quoi il mit un coup de pied (assez doux en comparaison) au samurai, assez pour le faire se tourner sur le dos, ventre face au ciel.

Une fois fait, le géant de Fuyu posa son pied lourd de son poids sur le cou du pirate, l'empêchant presque de respirer. Puis il fit quelques mouvements avec la lame, mais le Fuyujin n'était pas un bretteur hors pair, ces armes n'étaient pas dans sa catégorie, aussi, le spectacle ne dura que trois seconde après quoi il sembla enduire de son pouvoir le reste de la lame. Des atômes corrompus vinrent recouvrir le métal si pur, forgé pour son amie d'enfance, et qu'il avait porté à la fois comme un fardeau et un cadeau durant sa vie. Voila que le messager des enfers salissait presque son nom et son arme devant ses yeux. Qu'il vomisse bile, salive et sang n'était finalement pas anormal en voyant ce triste spectacle.

Puis... Vint le coup ! Cinglant, violent, la lame approcha le torse déjà marqué par Mihawk, pour former une autre cicatrice sur toute la longueur, mais cette fois, en croix ! L'ouverture parvint même à rouvrir aussi celle qui avait été causé par Taka no me, alias Oeil de faucon. Le sang ne recouvrit même pas la lame à cause du pouvoir atomique deversé dessus par Zayro. Après cela, il fixa la lame et la marque faite sur l'épéiste, puis ajouta ;




Une belle arme, ne devrait pas être manié par un si piètre homme.




Puis il traîna Zoro par le bras et Rinkyu par les cheveux, jusqu'à un marécage assez profond, n'ayant aucun respect pour eux jusqu'au bout, laissant le sang se déverser comme une traînée. Une fois devant un marécage bien boueux, ou tout semblait s'enfoncer comme dans des sables mouvants, il balança d'abord le Uchiha, un peu plus "conscient" que son collègue. Puis poussa le corps du bretteur non loin du bord. Mais il écarte les possibilités de remonter à la surface en enlevant cordes, lianes et tout autre objets pouvant leurs servir. Les corps s'enfonceraient vivants dans la boue, une fin digne d'eux.



Hmmphf...




Jinn resta assez longtemps, jusqu'à ce que leurs visages s'efface dans la masse boueuses et marron sépia de la gadoue environnante. Qui sait ce que ces marrés cachaient ? Peut être des prédateurs qui se régaleraient de deux corps d'élus. Ils ne méritaient pas de vivre... Mais ca n'avait été que deux cailloux sous ses bottes après tout, pas besoin d'en faire trop. Gardant le katana de Kuina comme une sorte de trophée, il parvint jusqu'à son cheval, "Orage" et l'attacha dessus, puis monta sur la scelle pour traverser comme prévu le village de Tsubasa.

Bien entendu, Zayro était venu en entendant la même légende que les mercenaires et élus qui étaient venus ici, mais... Il avait affronté les deux Onimushas et avait déjà trouvé l'objet de la convoitise. L'objet des légendes de sorcellerie fut entre ses mains, depuis le début.

Il n'avait plus qu'à s'effacer et souhaiter une bonne mort à ces deux abrutis, qui n'avaient eu que ce qu'ils méritaient après tout.


____________________

Infos notable ! :
*Rinkyu perd son bras gauche.
*Zoro est marqué d'une cicatrice (au katana + atome) sur le torse.
*Les blessures sont graves, celle de Zoro est insoignable pour l'instant. Celle de Rinkyu est aussi plus difficile à soigner pour un medecin lambda (il faut un élu de lvl 100 ou +)
*Le Katana de "kuina" de Zoro a été prit par Zayro

Choose your destiny

" Zayro semble vouloir en finir. Il tir dans la rue après avoir laissé Rinkyu lui parler. Il a clairement visé les égouts et tué Kirine qui était en dessous, bien qu'il ne le dise pas, le résultat semble être là et le fait comprendre en tranchant le bras du Uchiha dans la foulée. Par la suite, il marque Zoro d'un coup de katana mêlé à ses atomes, puis traîne vos deux corps jusqu'aux marécages pour vous y enterrer vivants. Pas très sympathique, surtout qu'il reste jusqu'à vous voir bel et bien couler !

Vous êtes encore vivants bien sur, mais pour combien de secondes ou de minutes encore ? Arriverez vous à retenir votre souffle et trouver une solution digne de ce nom pour sortir de là ? Personne dans les parages, pas de cordes ou de lianes, un sol glissant... La situation semble critique. Mais manquerez vous d'imagination ou parviendrez vous à vous en sortir ?

La suite... Est entre vos mains !
"

Hrp : Me concernant, Zayro part, vous pouvez continuer en relationnel ou clore, puis mettre en correction. A vous de voir


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Chair brisée parmi les spectres.   Chair brisée parmi les spectres. Empty

Revenir en haut Aller en bas
Chair brisée parmi les spectres.
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Chair brisée parmi les spectres. 190103103231202569 :: Zones inexplorées :: Village fantôme-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.