-19%
Le deal à ne pas rater :
Ecran Gamer Aoc 24G2U5/BK (Vente flash)
129.99 € 159.99 €
Voir le deal

Partagez
Retour d'entre les morts
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue5/12Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptySam 01 Oct 2016, 01:26




feat.Zoro & Aki

Aux portes de l'au-delà

Ma dernière force, dernière trace d’énergie et certainement dernière tentative que j’aurais fait avant très longtemps : lever le bras au dessus de la tête de cet épéiste qui avait partagé ma douleur, et avait également entrevue la mort comme moi. Seule ma volonté de m’arracher des griffes de la mort, m’avait permit de revenir. Seulement, étant un homme, ma limite avait été atteinte. Je ne pouvais plus qu’espérer que Roronoa ait la force et même la volonté de survivre après ce qu’il avait reçu nous permettant ainsi de se déplacer plus loin où nous pourrions nous reposer convenablement. Mon bras tomba verticalement, pour frapper du revers de sa main le visage de l’homme aux cheveux verts qui baignait dans son propre sang.

-Ne nous laisse pas crever ici, crétin aux cheveux verts.

Suite à ces mots, mes forces se vidèrent totalement. Les paupières si lourdes, se refermaient doucement alors que ma vision devenait de plus en plus floue, m’empêchant de voir plus loin que la pierre qui était à quelques millimètres de moi. Qu’allait-il advenir de mon corps ? De mon âme ? De ma vie ? Rien ne m’importait plus que survivre à ce moment-là. Tout seul, je n’ai pas pu le faire.

________________________

-Suis-je mort ?

Un paysage paradisiaque s’offrait à moi. Entre la prairie remplie de fleurs aux pétales jaunes qui s’étendaient jusqu’à perte de vue et le ciel bleu dont les nuages comportaient des formes plus ou moins harmonieuses, la brise fraiche et tendre caressait ma peau, tout en donnant des mouvements groupés à l’ensemble des fleurs de la zone. Au milieu de cet endroit, il y’avait un homme de dos qui ne cessait de regarder vers le lointain. À mieux regarder à présent, l’endroit où j’étais était un peu en hauteur, laissant voir de grandes étendues de terres jusqu’à l’horizon où des silhouettes de montagnes s’affichaient. Cet homme me demanda de m’approcher de lui, d’un signe de la main. Sans savoir pourquoi, je m’exécutai pour aller retrouver cet étrange personnage que j’avais l’impression de bien connaître. Il me semblait… familier… Ce n’est que quand je fus assez proche de lui, qu’il se retourna, pour me fixer chaleureusement. Je pouvais le voir, et le toucher. Qu’elle joie indescriptible. L’être que je chérissais le plus au monde, était devant moi.

-Salut fiston…

Loin de mon impassibilité éternelle, et de mon visage dénué d’émotions, une profonde tristesse, mêlée à une grande joie indescriptible, fit couler de mes joues, des lots de larmes en chaîne. Mon père, était à nouveau devant moi. Sans attendre davantage, je me jetai dans ses bras, pour le serrer contre moi. Et son rire toujours gêné qu’il lâche en ma présence se fit entendre

-Tu n’as pas vraiment changé toi… Malgré tout ce temps, faudra que tu apprennes à grandir toi…

Il me prit par les épaules avant de me redresser devant lui. Je séchai rapidement mes larmes avant de le fixer avec un sourire aux lèvres. Seulement, je me ressaisi rapidement, comprenant que si j’étais ici avec lui, c’est que j’étais bel et bien mort. Ce crétin aux cheveux verts ne m’avait pas sauvé. Etais-ce seulement grave ? J’avais dès à présent ma famille. Et ma mère ne devait surement pas être bien loin. Une tristesse sans pareille était affichée sur mon visage quand je relevai ma tête pour parler à mon père.

-Papa, je suis désolé. J’ai sali l’honneur du clan, et je n’ai pas été en mesure de la restaurer. Un être très puissant a mit fin à mes jours et maintenant je suis ici, mort avec toi. Cependant je ne regrette rien. Parce que je sais qu’ici, je pourrais tout reprendre.

-Tu n’es pas mort, du moins, pas encore. Et pour tout avouer, je ne suis pas pressé de revoir avec moi ici. Tu es encore jeune, et ta vie s’annonce très longue. En y pensant, expliques moi brièvement comment tu as fait pour te retrouver aux portes de la mort.

Un sourire se dessina sur mon visage, et alors là, je m’assieds à même le sol, regardant à l’horizon. La disposition était parfaite pour raconter une histoire ancienne

-D’accord. J’avoue ne pas tout comprendre, mais au moins je t’expliquerai les choses comme je les vois.




Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Sam 22 Oct 2016, 17:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue3/18Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptySam 01 Oct 2016, 17:09





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Village fantôme
feat.Rin, Aki & Zoro




C’était la mort qui attendait ces deux corps, qui se vidaient… Et pour une fois, Zoro ne cherchait pas à lui résister. Laisser son âme s’envoler vers les cieux vénérés,  laisser son corps se mêler au sein de ces terres embrumées, tel était ces seuls désirs. Il fallait plus qu’une simple baffe pour le réanimer, et après que cette volée s’abattit sur le visage du bretteur, Rin s’effondra à son tour, paré pour le décollage.
Le silence reprenait ses droits sur le lieu, et bientôt Zoro, ainsi que Rin, feraient partis du sinistre décor de ces marécages.

- Hey.... Zoro..... Espèce d'abruti ! Qu'est-ce que tu nous fais là ? C'est comme ça que tu tiens notre promesse ?

Cette voix...

- Tu comptes te morfondre encore combien de temps ?! ... Je t'ai connu plus tenace que ça.. !

Une illusion ? Quelle était la provenance de cette voix ? Elle avait beau le sermonner, ces mots avaient l'effet d'une douce chaleur sur son coeur : " Kui.... Kuina ? C'est toi ? "

- Ouvre ton oeil et regarde

Bien sûr que c'était elle. Il l'entendait, et même s'il s'agissait d'une hallucination, il y croyait dur comme fer. L'oeil encore à demi-ouvert, il eut l'impression qu'un minime faisceau lumineux transperça la lourde brume macabre pour venir jusqu'à lui. Mirage ? Il l'ignorait, mais il se sentait presque bien, comme si cette lumière était une ressource d'énergie. Bien que corporellement, il ne pouvait rien faire sans l'aide d'un excellent médecin ou autre, il était son seul docteur psychologique.
Et actuellement, c'était ce qu'il se produisait, il se prodiguait ses propres soins mentaux à l'aide d'un soutien inventé, ou peut-être plus réel qu'on ne le pensait : Kuina. La force mentale du bretteur était quasi indestructible, tôt ou tard, il fallait s'attendre à une remontée de ce genre. Même quand il paraissait dépourvu d'envie de vivre, une volonté inconsciente sortait de l'ombre pour rallumer l'étoile qui jaillissait en lui. Et cette étoile n'avait pas fini de produire en énergie.

Pendant cette régénération spirituelle qui ressemblait à une méditation, il sentait qu'un voile chaud se déposait sur son corps. Et puis, il vit le sourire de sa meilleure amie, assise, à côté de lui, les yeux pétillants de détermination. Amusée, elle lança :

- T'es toujours par terre ? T'attends que des feuilles poussent sur ta tête ?

Il avait déjà un joli gazon bien entretenu sur le crâne, alors il n'était plus vraiment à des feuilles près. En tout cas, Zoro venait d'apprendre que même dans les fins fonds du désespoir, une seule chose subsistait : Le sourire de Kuina. Et s'il se concentrait, il lui semblait même entendre les rires de Luffy, ou encore les cris enjoués de son équipage.. Ils étaient tous encore là, ils l'attendaient, et il les retrouverait. Tous.
Avec tout ça, pourquoi ne se relevait-il pas ? Il le voulait, maintenant ! Plus jamais il ne connaîtrait un relâchement aussi pitoyable, pas tant que ceux qui l'aimaient comptaient sur lui, plus ou moins indirectement. Sans compter qu'à côté de lui, il y avait ce ninja, qui lui ne pensait pas à crever. Il ne pouvait pas le laisser agoniser plus longtemps.

- Allez imbécile, remue-toi... tu as quelque chose qui nous appartiens à aller récupérer... !

Les mots de Kuina se faisaient de plus en plus lointains, et elle s'éloignait au même titre que la lumière au-dessus de lui. Elle avait raison, hors de question d'abandonner son katana, surtout quand on savait entre quelles maléfiques mains il était tombé.
Reprenant pleinement ses esprits, il ingurgita une grande bouffée d'air avec brutalité, et son corps s'agita. Les horribles souffrances qui lui déchiraient le torse, et lui trouaient les mains furent elles aussi bien réanimées, à tel point qu'il en gémit par surprise. Sa tête se pencha à droite, puis à gauche, activement, et il perçut son camarade. Les deux étaient salis par la boue des marécages, et quand il y pensait, c'était vrai qu'il fut balancé dans les marécages. Rin lui avait sauvé la vie, c'était une évidence :

- Eh.. ! Ninja ... !

Il lâcha ses deux sabres pour le moment, et tendit douloureusement son bras vers lui afin de le remuer un peu, quand une bourrasque de froid l'enveloppa tout entier. Ses dents se mirent à jouer des castagnettes, car maintenant que sa volonté de se battre était revenue, il ressentait à nouveau toutes les sensations, même les plus emmerdantes. En fait, il caillait ici, et avec le corps ouvert de partout, ça n'arrangeait rien.
Sous le coup de l'impulsivité, il se redressa subitement.
Enfin... Il tenta de se redresser. Il ne se souvenait plus de ses côtés toutes pétées qui l'empêchaient de bien tenir debout, ainsi que la gravité du X qui lui fendait le torse. Alors, il s'écroula à nouveau, tandis qu'un cri abominable déchira ses cordes vocales, de quoi en réveiller les morts. Ca provoquait des ondes d'échos plutôt impressionnantes à travers tout le village, et ses alentours. Avec les murs vides de la ville, on pouvait dire qu'il y avait une bonne acoustique pour répandre ce hurlement aussi périlleux que surpris. Quel abruti, il avait complètement zappé à quel point il était amoché. L'esprit était là, mais pas le corps, il devait trouver un moyen extérieur de se guérir : " ... Je vais venir te chercher, en rampant s'il le faut ..!  Ce sale chien va regretter de t'avoir pris ! "




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue15/24Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptySam 01 Oct 2016, 19:12




Retour d'entre les morts



feat.Zoro et Rinkyu





Après sa rencontre avec Cu Chulainn et l'aventure qui en était ressortis, Aki n'avait pas souhaité prendre le chemin du retour. Les relations avec sa fille étaient parfaites, mais celles qu'elle entretenait avec le vampire étaient encore trop imprécises, trop floues, trop étranges, et avaient tendance à la mettre mal à l'aise. Malgré la forte culpabilité qui s'était emparé d'elle, elle avait continué sa quête de plantes extraordinaires qui lui permettraient d'enrichir son herbier de Kosaten. Cette fois c'était à un endroit bien différent qu'elle avait décidé de se rendre. Elle avait envoyé une lettre rapide à la boutique, accompagnée d'une pétale de la fleur trouvée pour prévenir Orina et avait donc chevauché de nouveau Murmure jusqu'aux zones inexplorées en coupant bien évidemment par la république alliée au lieu de se risquer au niveau de l'empire ennemi, même si faire ainsi aurait bien raccourcis son chemin. Ainsi elle repassa  par les villages marchands où on commençait tout juste à la connaître, puis par les grands lacs, où quelques souvenirs s'entremêlaient doucement les uns aux autres. Evitant soigneusement l'agitation de la ville de Jiyuu, elle rejoins en environ cinq jours les plaines désertiques. L'ambiance y était morne et terrifiante. Un long désert froid s'étalait devant elle, quelques sources chaudes l'agrémentant en certains endroits, et surtout un nombre incroyable de cactus.

Au bout de quelques heures de trajet dans ces étendues, elle remarqua un champignon énorme, au chapeau violet, qui faisait presque sa taille. Le tapotant quelque peu, elle remarqua qu'il faisait un bruit similaire à du bois, ou à du métal peu solide. Elle essaya d'appuyer sur sa corolle, mais il ne céda pas. Visiblement très résistant, il valait le coup d'être noté. S'asseyant en tailleur sur le sol elle sortit son carnet qui ne comportait pour l'instant qu'un seul croquis de la fleur qu'elle avait envoyé à sa fille. Changeant de double page, elle se mit à en tête de dessiner l'immense mycéllium et y passa une longue heure avant d'entendre un cri perçant, bien que provenant d'une voix masculine, qui avait résonné bien plus au Nord. En réalité, ce ne fut pas vraiment elle qui l'entendit, mais plutôt Mune, le petit louveteau qui l'accompagnait, qui avait des sens bien plus aiguisés que les siens, ce qui était normal pour un animal. Leurs esprits étant liés par la magie particulière qui les faisaient voyager ensemble, dès qu'il eut envie de lui transmettre l'information, le son résonna tout aussi clairement dans les oreilles de la rouquine qui bondit sur ses pieds. C'était là un atroce hurlement de douleur.

Grimpant sur la selle de son étalon, Mune et Mizu la rejoignirent en un rien de temps et elle poussa Murmure au galop. Plus rapide, toujours plus rapide. Retenant sa respiration, elle fonçait en direction de l'endroit où son ami avait localisé le son, jusqu'à arriver à un petit village détruit et lugubre. Parcourant les rues au petit trot, elle regardait dans toutes les directions, croisant un énorme cadavre sur le sol avec effroi. Plus loin encore, un marécage se révéla à ses yeux, mais ce ne fut pas lui qui retint son attention. Sur la berge, deux hommes. Une légère énergie émanait d'eux, mais faible si faible … Elle était en train de s'évaporer, de partir … Ils allaient mourir. Sautant aussitôt sur le sol, la guérisseuse ne regardait plus aux alentours, ayant perdus toute notion de prudence. Il était dans sa nature que de venir au secours de ceux qui étaient dans le besoin.

Traînant les deux corps légèrement à l'écart elle les observa en même temps. Le premier avait perdus un bras et saignait abondamment par cette plaie tandis que le deuxième qui ne semblait pas évanoui avait moins de marques visibles de sa souffrance mais était tout aussi amoché. Il n'y avait pas de temps à perdre, il fallait leur administrer les premiers soins au plus vite, mais en l'absence du membre manquant, elle ne pouvait malheureusement pas sauver le premier efficacement. Déchirant le tissus d'une jambe de son Hakama, elle enroula celle ci autour de l'épaule gravement blessée pour contenir l'afflux de sang. L'autre avait des contusions internes mais également une grande crois qui lui barrait le dos. Retenant un cri de douleur alors qu'elle passait ses mains sur la cicatrice, le Z gravé sur sa poitrine se mit à la brûler gravement alors qu'elle retenait sa respiration. La résonance entre les deux énergies était claire. Zayro Jinn. Zayro Jinn était passé par ici, et ils étaient ses deux dernières victimes. Elle lâcha quelques instants ses patients pour commencer à faire un feu à partir des quelques arbres morts des environs, faisant chauffer une grande quantité d'eau. Ce serait long, très long ...



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue5/12Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyDim 02 Oct 2016, 15:52




feat.Zoro & Aki

Je veillerai sur toi, depuis les étoiles

Difficile de dire s’il s’agissait d’une hallucination ou encore d’un rêve car cet endroit était si beau qu’il laissait penser à un paradis. Vision spectaculaire, ciel magnifique, et mon père à ma droite, j’ai pensé même que j’étais déjà mort. Les yeux rivés vers le paysage, j’expliquai à mon père, tout ce qu’il s’était passé depuis mon départ de la campagne où nous vivions jusqu’au moment où je me fis sectionner le bras par le terrifiant Zayro en passant par le flash que j’ai eu quand je suis arrivé sur les terres de Kosaten. Contrairement à mes déceptions que j’avais eues lors de la connaissance de ce qu’il m’était arrivé, mon père était plutôt enchanté de la situation, du fait que j’avais une chance de tout recommencer à zéro, sans me mêler des guerres des autres.  La volonté du clan m’amenait à penser que je devais absolument instaurer un clan plus grand et plus uni que le celui de notre monde et mon père le savait. Mais pour lui le champ de bataille dans lequel je m’étais jeté sans crier garde n’était pas l’endroit propice pour y penser.

-Tu as certainement raison. Toutefois, vivre dans un monde où nous ne sommes pas reconnus à notre juste valeur est inutile. Un clan aussi puissant que le notre  se doit d’être craint par tous. Je suis même convaincu que malgré les divergences inspirées par les marques que nous auront, nous demeurerons tous unis comme un seul homme. Partout où nous irons, nous devons être respectés : c’est toi-même qui me l’a appris. C’est pour cela que je ferais connaître notre clan, et j’instaurerai son respect partout où j’irai, peu importe le prix à payer. Cela est mon objectif premier. Zayro Jinn a bafoué l’honneur de notre clan en s’attaquant à son unique représentant aussi lâchement. Mes dents se  serrèrent alors que mon regard laissa voir ma colère et rage folle que j’éprouvais. Il doit mourir pour cet affront

-Tu cherches à te venger de l’acte ignoble de ce fameux Jinn et tu veux imposer le respect de notre clan au monde entier. Pour moi, ce n’est pas tout à fait correct. Je trouve que tes ambitions sont en aucun cas assimilables. Oui tu es le représentant actuel de notre clan, mais rien ne te dit que quelqu’un d’autre ne viendra pas ou encore que quelqu’un n’est pas venu avant toi. Ce que tu dois faire mon garçon, c’est laisser cette vengeance et juste recommencer à la zéro. J’en ai vu qui ont été guidé par la haine et la vengeance. Ils sont tous morts horriblement.  

Cette divergence des points de vue fut longue et instable. Mais au bout du compte, mon père comprit que je n’allais pas changer d’avis de si tôt. Savoir que mes prochains agissements allaient contre sa volonté, me mettait mal à l’aise et il le savait. Si un homme pouvait savoir parfaitement mes pensées, c’était bien lui. Sa main alla sur mon épaule, chaleureusement, tandis qu’il se résignait à se mettre contre moi. À quoi bon ? Il était déjà mort, et je n’allais pas tarder à retourner à la vie, même si je ne le savais pas encore.

-Peu importe où tu iras et peu importe ce que tu feras, tu es mon fils et je te protégerai de toutes mes forces. La seule chose que je te demande de faire, c’est de ne pas regretter tes choix, quels qu’ils soient. Quant à moi, depuis le fin fond du ciel étoilé, je te garderai.

On échangea un dernier regard, sourire aux lèvres, témoignant de notre complicité père-fils. Je savais que ce moment ne durerait pas, mais toutefois, je voulais en profiter du mieux que je le pouvais.

-Merci papa…
-De rien fiston. Maintenant, il est temps qu’on sépare. Comme prévu ton heure n’est pas encore venu. Je dois rejoindre ta mère en espérant ne plus te revoir avant longtemps. Grandis, mûrit et devient le prochain chef du clan Uchiha. Mais plus important que tout, fondes une famille digne de ce nom.
-Mais… la tristesse et la peine se lisait maintenant sur mon visage. C’était l’heure de la séparation et à vrai dire, je n’avais jamais fait mon deuil. Seulement, je me devais fort et inébranlable, pour le futur qui m’était réservé. Mon visage se resserra alors que mon père disparaissait dans le vide blanc d’accord

-Vis… mon fils…
_______________
Soudainement,  je revins à moi. La douleur circulait à présent dans chaque parcelle de mon corps, me rappelant bel et bien que je ressentais la douleur. Mon côté gauche était plus allégé, du fait que mon bras n’y était plus. La seule conclusion que je pouvais en tirer était que je sois vivant. Il me fallait retrouver mon bras à tout prix avant qu’il ne se décompose et perde en ténacité. Pour ce fait, j’essayai de me relever, faisant face à la douleur qui m’était administré. Mon corps était moins affecté que mon état ne le laissait paraître. Et même si mon corps ne pouvait que ramper pour se déplacer, j’avançai tout de même dans la dernière direction de mon bras, ignorant complètement ce qui était autour de moi. Où étais Zoro ? Qu’importe. Qui m’avait sauvé ? Qu’importe. Où étais Zayro ? Qu’importe… J’étais vivant, et il me fallait mon bras.

-Mon… bras…

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue3/18Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyDim 02 Oct 2016, 22:01





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Village fantôme
feat.Rin, Aki & Zoro




Deux déchets avachis au sol, sans compter sur le voisin qui semblait toujours ailleurs. Pourvu qu’il ne soit pas mort. Un détail étrange attira l’attention du cheveux vert quand il regardait le ninja inconscient.. Celui-ci paraissait aussi apaisé qu’un enfant endormi. Zoro se demandait bien ce qu’il se passait dans sa tête, en considérant qu’il y ait encore quelqu’un dans cette tête.

Le cheveux vert redressa son visage face au ciel, afin de réfléchir à une manière de s’en sortir. Cet endroit craignait à fond, s’ils ne bougeaient pas rapidement d’ici, soit ils se videraient de leur sang, soit une nouvelle bestiole viendrait achever le travail, dans tous les deux cas c’était la mort. Il n’y avait donc plus de temps à perdre.
Quel plan pour se dépêtrer de cette affaire de fou ? Dommage qu’il n’ait pas un cerveau comme celui de Robin ou Nami à ses côtés. Ces deux bonnes femmes lui manquaient terriblement parfois, dans ce genre de situation.
Le mieux serait qu’un Chopper bis arrive à la rescousse pour les soigner mais, il ne fallait pas trop rêver….

Des bruits de pas accoururent à toute volée vers eux, et Zoro en cloua son œil, résolu à mourir, cette fois-ci, il allait y passer. Quelle espèce de créature abominable s’amuserait à les massacrer encore ? Ca lui casser les cacahuètes de crever ici, en sachant qu’un crétin fini possédait son plus grand trésor. Rien que de penser à cet odieux personnage intensifiait la croix gravée sur son torse. Elle brûlait, terriblement, et il en grogna, retenant un cri qui ne demandait qu’à s’échapper pour ne pas réveiller tout le quartier.
Puis, alors que les pas s’approchant s’étant calmés, un doux parfum corporel vint lui chatouiller les narines. Une présence leur tenait compagnie, et ça, il le comprit quand on lui effleura sa cicatrice ensanglantée. A ce contact, il se raidit, et se remit à grelotter, frissonner, comme un épileptique. Il avait vraiment très froid.

Il déploya alors son œil vers l’immonde créature venue les terminer, et il s’avérait, à son plus grand étonnement, que l’immonde créature en question était en fait une jeune femme à la longue chevelure embroussaillée. Il ne remarqua que la tignasse affolante de la demoiselle, et la prit de ce fait, pour une espèce de sauvage, ou une elfe maléfique, venue les bouffer. Il manquait plus que ça.

Et puis, elle repartit chercher du matériel. De ce qu’il voyait, elle comptait créer un feu de camp, certainement pour les cuire ? « Vieille cannibale ! Il est hors de question que je finisse dans ton ventre ! ». Et tandis qu’il se remuait légèrement pour tenter de s’évader, son œil s’abattit vers son camarade, et il remarqua le bout de tissu accroché à son épaule afin de stopper un minimum l’hémorragie.
Il ne fallut pas 302 ans pour que Zoro comprenne qu’il s’agissait de l’œuvre de la jeune sauvage. Peut-être s’était-il fourvoyé un peu trop rapidement à cause de son état décadent ? Peut-être tenait-elle à les sauver par un élan de bonté ? Il n’existait pas que des monstres en ce monde, et Zoro était bien le premier à le savoir alors du balais les pensées pessimistes !

Pendant qu’elle faisait ses allées et venues pour allumer le feu et autres, Rin se réveilla brutalement. Le bretteur l’observa un instant, et aussitôt, son camarade s’agita et appela son bras. Ah oui, son bras était resté dans les ruines. Zoro pouvait comprendre son affolement, mais il devait rester tranquille pour ne pas aggraver son cas.
C’était d’ailleurs une occasion de connaître les réelles intentions de la jeune femme. Quand elle revint à eux, et qu’elle fut prête à repartir à nouveau, le cheveux vert lui agrippa fermement la cheville afin de la solliciter. Ainsi, il lui réclama :

- Son bras…. Il est dans la maison là-bas…. Celle qui tombe à moitié en ruines…




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue15/24Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyLun 03 Oct 2016, 18:25




Retour d'entre les morts



feat.Zoro et Rinkyu





Une fois que le feu flamba haut et fort, la jeune femme se mit en devoir d'y faire bouillir un maximum d'eau, pour préparer infusions et cataplasmes efficaces, tout en cherchant autour d'elle si elle ne voyait pas le membre perdus du pauvre jeune homme. Il fallait qu'elle s'organise, qu'elle trouve un ordre à ses soins pour être sûre de faire tout ce qu'elle pouvait pour sauver ces deux personnes. Son Fluide n'était d'aucune efficacité pour faire repousser un bras tranché, ni pour enlever cette immonde cicatrice qui témoignait du passage de son ennemi de toujours, en revanche, toutes les plaies internes qu'ils possédaient étaient bien guérissables. Mais qui le nécessitait le plus en cet instant ? Si elle s'occupait du mauvais, l'autre risquait de mourir entre temps, et elle aurait son décès sur la conscience. Finalement, ayant contenue l'hémorragie de l'homme aux cheveux bleus sombres, elle voulut s'occuper de celui dont la tignasse verte avait été engluée par la boue. Alors qu'elle commençait à s'approcher de lui, un gémissement la surprit, la forçant à se retourner vivement pour prévenir à une éventuelle attaque.

Au lieu d'un quelconque monstre, ce qui aurait été logique dans un endroit pareil, après tout, elle découvrit celui qui avait tout perdus à partir de l'épaule, rampant au sol et implorant le ciel de le lui rendre. Exaspérée, un grand soupir fendit la poitrine de la guérisseuse. Les patients étaient parfois idiots au point de penser que se traîner par terre accélérerait leur guérison ? Il risquait surtout de salir ses plaies, de se provoquer des infections et de perdre du sang. Le saisissant par les épaules, elle l'allongea sur le dos sans même lui demander son avis, mais avec une grande douceur. Posant sa main sur son front et n'y sentant aucune chaleur, elle en déduit que ce n'était pas la fièvre qui le faisait délirer et qu'elle pouvait donc théoriquement le raisonner, à condition qu'il ne soit pas trop buté.

Cesse de bouger. Je ferais ce que je peux pour ton bras si tu me dit où il se trouve, mais je ne pourrais pas te sauver si tu t'agites dans tous les sens !

Sentant quelque chose lui saisir la cheville, elle se retourna de nouveau brusquement, mais cette fois pour constater que l'autre malade essayait d'attirer son attention. Mais qu'avaient ils donc tous aujourd'hui ? Il finit par l'informer de l'endroit où se trouvait le membre de son compagnon d'infortune. Posant sa main sur celui du coopérateur, la soigneuse l'en retira doucement pour pouvoir aller vérifier par elle même. Elle chercha quelques minutes mais finit par trouver la chair arrachée dans la fange. Retenant un haut le cœur, elle le ramena jusqu'à ce camp improvisé.

Merci. Grâce à toi je vais sans doute pouvoir sauver ton ami. Laisse moi juste m'occuper de toi avant.

Passant son Fluide sur l'excroissance détachée pour le désinfecter et le conserver, elle redressa ensuite légèrement le bretteur en position presqu'assise, s'excusant pour les éventuelles douleur qu'elle pouvait lui causer. Attachant ses cheveux en arrière à l'aide d'un foulard pour y voir plus clair, elle lui retira en grande partie ses vêtements, absorbée par son travail et ne se souciant donc pas de la presque nudité du pauvre homme. Passant sa main partout sur son corps pour chercher les plus graves atteintes et les guérir, le blessé devait être en train de sentir une douce chaleur qui apaisait ses contusions les plus violentes. Même si ce n'était pas encore parfait, elle préférait s'occuper des détails un peu plus tard. Lui tendant de nouveau ses vêtements, elle se retourna vers l'autre homme et lui ôta le foulard blanc du bras.

Tu vas avoir très mal … Je ne peux malheureusement pas raccorder correctement ton bras si je l'endort avant, je te préviens. Cligne des yeux ou hoche la tête quand tu seras prêt, et mords ça.

Elle lui tendit un autre foulard, propre et dénué de sang, trempant le premier dans une partie de l'eau bouillante pour le désinfecter également. Puis elle se saisit de la chose, la tenant à proximité en attendant son accord, se rappelant avec précision les souffrances qu'avait dû endurer Matsuo pour une opération similaire.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue5/12Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyMar 04 Oct 2016, 20:20




feat.Zoro & Aki

L'honneur, mêlé à la sottise

Dans mon cheminement -vers cette maison- qui me semblait éternel, je sentis une main se poser sur moi, dans l’optique de me retourner. Le mouvement fut certes délicat, mais il fut une occasion pour  supplices indescriptibles qui s’étaient légèrement calmés, de remonter avec puissance. À chaque fois que mon corps vibrait, la douleur au niveau de mon bras s’accentuait et tout mon corps en ressentait les méfaits. J’avais mal. Et même très mal au point où même gémir de douleur semblait pour moi un exercice bien difficile. Suite à cela elle alla s’occuper de Zoro, qui n’était pas loin de moi. Mais qui étais t’elle ? De dos je ne pouvais voir que ses cheveux rouges. Une Uzumaki peut être… Non, mes yeux ne détectaient rien. J’arrivais pourtant à voir l’énergie de Zoro, mais elle, j’ignorais même la raison mais mon Sharingan sembla inactif à son encontre.

-Qui est… tu ?

Ma voix était si faible qu’elle n’aurait pas été entendue, même par une personne située à quelques centimètres de moi. J’étais tellement pitoyable… La rousse se retourna pour me faire face, avant de nettoyer délicatement la plaie qui avait été cautérisée par l’attaque de Zayro. L’attaque était si  puissante qu’elle fit coaguler le sang lors de la coupure, formant d’énormes caillots de sang au bout du bras. La vision de cette partie était si horrible que je ne pouvais me lasser de la regarder étant toujours étalé à même le sol. Tout semblait croire toutefois que la rousse qui s’était occupée de Zoro  voulait à présent s’occuper de moi. Raison pour laquelle elle me tendit un bout de tissu pour que je le serre entre les dents pour résister à la douleur. Pour qui me prenais-t-elle ? Uchiha !!! Malgré mon état actuel, je n’en restais pas moins un Uchiha. Jamais au grand jamais j’aurai serré un bout de tissu entre mes dents pour résister à la douleur, et ça, même une personne inutile comme elle devrait le savoir…

-D-Donnes… moi… ç-ç-ça

Ma main droite alla prendre le bout de tissu entre les mains de l’aide soignant. Mes mots cette fois là, elle l’avait entendu, j’y avais mis assez d’énergie pour me faire entendre et donc afin qu’elle comprenne, juste par l’intonation de ma voix, que je n’en n’avais nulle besoin. Mes yeux étaient fixés aux siens, car je savais qu’elle se devait d’attendre ma réponse quand même. Un hochement de la tête fut suffisant pour lui faire comprendre ce qu’il en était. Un bâton de fer était planté près de ma main droite, et je savais que si la situation passait hors de contrôle, j’aurais pu m’aider de cela à tout moment.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue3/18Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptySam 08 Oct 2016, 13:48





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Village fantôme
feat.Rin, Aki & Zoro




A l’heure actuelle, la crainte de Zoro était de ne pas se faire comprendre par la demoiselle. Quand il s’entendait parler, il avait l’impression que sa voix s’affaiblissait. Mais heureusement, ils n’étaient pas tombés sur la dernière des sourdes, et elle retira aussitôt sa faible emprise sur sa cheville pour se diriger vers le lieu indiqué.
Ainsi, elle récupéra le membre abandonné du ninja, et sa douleur s’intensifia à la vue du bras. L’empathie, l’identification des douleurs d’autrui sur soi.. Son ami devait atrocement souffrir. Zoro préféra ne pas s’accabler davantage et se concentrer sur ses séquelles déjà bien colossales. Ne pas en rajouter inutilement.

Ensuite, la jeune femme lui exprima de la gratitude alors que techniquement, c’était à lui de la remercier. Elle les sauvait, et il lui en était extrêmement reconnaissant. Aucun élément, de prime abord, ne la poussait à agir ainsi. Après, Zoro n’excluait pas le risque qu’elle puisse réclamer un retour, un service ou objet en échange de leur vie. Il en était presque convaincu. Si elle ne semblait pas foncièrement mauvaise, elle était certainement intéressée comme 78% des gens.

Elle annonça également qu’elle s’occuperait du bretteur en premier. Pourtant, l’état de son ami lui paraissait plus critique à vue d’œil. Enfin, il n’avait pas la force de protester de toute façon. Elle le releva pour l’asseoir, et ce changement de position ne fut pas sans misère. Il se tint à elle pour atténuer la terrible brûlure qui lui bouffait le torse, accompagné d’un couinement ou deux.
Là aussi, il ne fallait pas en faire des caisses devant une femme, il avait une fierté à tenir, c’était déjà assez humiliant comme ça dans un sens. De ce fait, il tenta de refouler ses grimaces et cris intérieurs au maximum.

Même avec le feu qui crépitait à côté, il restait gelé, et se faire déshabiller n’arrangeait rien. En parlant de ses fringues, elles étaient certainement couvertes de sang, un lavage s’imposerait plus tard. La chaleur de sa main eut le don d’apaiser ses grelottements frénétiques, ne serait-ce qu’un cours instant, bien qu’un certain malaise planait au-dessus de lui. Il était habitué aux pattes velues de Chopper lors de ses soins, et non pas d’une main aussi douce et.. Féminine.
Mais peu importait, car le soulagement général qu’elle lui apportait surpassa aisément tout cela. Cet apaisement corporel fut tel qu’il fut attaqué par une soudaine envie de dormir, il se sentait beaucoup plus détendu. Il savait que ses plaies étaient toujours là, et qu’elles ne le quitteraient jamais, mais si elle pouvait se charger de diminuer leurs présences…

Puis, une fois l’action faite, elle s’en alla s’occuper de son ami. L’épéiste tourna légèrement la tête pour observer la scène, et perçut Rin jouer les durs, une fois de plus. Un fin sourire illumina le visage du cactus, amusé par cette attitude. Lui-même connaissait ce ressenti, cette grande fierté imperturbable, quel que soit la gravité des circonstances. Ils partageaient ce point commun.
Le ninja éloigna le tissu de sa bouche, et se prépara à subir son charcutage : "Courage mon vieux"





Dernière édition par Zoro Roronoa le Mar 11 Oct 2016, 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue15/24Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptySam 08 Oct 2016, 16:43




Retour d'entre les morts



feat.Zoro et Rinkyu




Le pauvre bretteur sembla souffrir le martyr, mais il se détendit malgré tout quelque peu lorsqu'elle le guérit en partie, même si ses soins n'étaient pas parfaits, au moins était ce légèrement mieux. Comprenant qu'il risquait d'avoir froid, elle le déplaça très légèrement vers le feu, pas besoin d'ajouter une mauvaise maladie aux blessures qu'il avait déjà encourus. Il s'agissait cependant maintenant de guérir l'autre stupide gosse aux cheveux bleus qui semblait détenir ce qu'on appelait une ''fierté mal placée'' par chez elle. En même temps, on lui avait longtemps appris à ne pas se considérer au dessus des autres, on lui avait dit que sa vie n'avait aucune importance et que l'honneur était une stupidité réservée aux humains qui se croyaient meilleurs, ceux là étaient le plus souvent les plus faibles et elle se devait également des les remettre en place. Ce n'était pas ainsi qu'elle avait vécus, mais elle ne pouvait s'empêcher de considérer cette façon de faire complètement ridicule. Qu'est ce que cela leur apportait ? La mort plus rapide ? La souffrance ? La perte des gens qui leur était cher ? Au final, les personnes mettant l'honneur en priorité mourraient plus seuls, plus vite, avec plus de douleur, mais ils étaient content, parce que ce principe que personne d'autre qu'eux même ne reconnaissaient était respecté, grand bien leur en fasse. Ainsi, quant elle vit la façon dont le jeune homme lui répondit et dont il écarta le morceau de tissus qu'elle lui avait tendus, elle eut un sourire froid.

Ta fierté as déjà faillis te tuer et tu veux en remettre une couche ? Tant pis pour toi, prends juste garde à ne pas te mordre la langue, cela pourrait t'être fatal. J'espère pour toi que tu deviendras plus malin par la suite.

Plaçant le membre manquant sur la plaie béante, elle retint pendant quelques secondes sa respiration avant de déverser son Fluide vert et guérisseur. Celui ci rouvrit la travail de la cautérisation, ce qui devait avoir un effet fort semblable à un couteau raclant sa plaie sans aucune pitié. Malgré son air concentré et imperturbable, Aki se sentait toujours mal lorsqu'elle devait infliger pareilles souffrances et ses sourcils se froncèrent alors qu'elle imaginait sans peine la douleur vive qu'il devait ressentir. Comme quoi, ce que Zayro avait fait, qui dans certaines situations aurait pus lui sauver la vie, n'avait au final fait que prolonger son calvaire. Ceci fait, elle commença à raccorder les chairs entre elles, la partie la plus douloureuse. Chaque connexion d'un des centaines de nerfs qui ornaient son bras était parmi les douleurs les pires qu'il y avait à sentir en ce monde, parfois menant jusqu'à l'évanouissement.

Elle persista néanmoins, et l'opération ne fut pas rapidement réglée, deux longues heures passèrent durant lesquelles l'arrogant Fuyujin endurait le martyr et où la guérisseuse se fatiguait peu à peu, mais enfin, ce fut finis. Essuyant son front perlant de sueur, la rouquine appliqua une dernière réparation sur l'ensemble de la cicatrice qui faisait maintenant le tour du bras de son patient. Elle récupéra ensuite la bout de tissus qu'elle lui avait confié plus tôt pour l'enrouler autour de son bras et ainsi former une attelle qu'elle compléta avec une branche droite et solide.

Je ne sais pas si tu es toujours conscient, quoi qu'il en soit, à présent, fais bien attention, si tu bouges trop ce bras avant qu'il soit entièrement rétablis -et ne pense pas que ce sera rapide-, et qu'aucun médecin n'est là pour te guérir, tu risques d'en perdre l'usage à jamais. Si c'était le cas, à part te le trancher de nouveau pour tout réparer de zéro, je ne pourrais plus rien faire pour toi, je te conseille donc d'être vraiment prudent, quelle que soit ton envie de crâner devant tes connaissances.

Elle soupira légèrement, il était certains qu'il n'était pas le genre de personnage à faire attention à ses blessures ou même à être reconnaissant envers elle après ce qu'elle venait de faire, mais cela ne l'importait qu'à moitié. C'était son travail que de faire attention à la vie des autres, que ceux ci aient conscience de ce qu'elle avait fait ou non, et elle n'avait pas besoin d'un remerciement de sa part. Se tournant vers le bretteur, elle chercha à savoir si il s'était endormis.

J'ai utilisé beaucoup d'énergie, es ce que tu te sens capable d'attendre que je me sois reposée avant la fin de tes soins ? Je suis désolé de te demander ça, mais je préfère éviter de bâcler le travail.


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue5/12Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptySam 08 Oct 2016, 21:23




feat.Zoro & Aki

Le mal de la défaite

Elle comprit à mon refus, le fond de ma pensée, le genre de personnes  que j’étais et ce que j’étais près à endurer sans broncher. Mon esprit était solide, très solide même. Néanmoins, j’ignorais encore ce qui allait suivre, ainsi que l’étendue de la douleur vive que j’allais recevoir. Si vraisemblablement serrer un bout de tissu entre les dents constituait  un moyen certain de ne pas céder à la folie alors qu’on subissait ce fameux traitement, alors il y avait lieu de ressentir une légère frayeur des événements qui allaient suivre. La perte de mon bras fut déjà pour moi une chose insupportable, et maintenant pour qu’il me soit remit, il m’aurait fallu subir une douleur milles fois plus forte et plus puissante. Mes dents  étaient à ce moment là serrés, pour les empêcher de se grincer. La peur ne devait pas prendre le dessus, ainsi que le doute que je ressentais face à mes propres actions. J’étais un Uchiha, et j’étais prêt à le démontrer par toutes les voies et moyens possibles, même s’il fallait passer par l’improbable et l’impossible.

Elle me fit une remarque sur mon comportement après quoi la rousse m’avisa de ne pas me  mordre la longue, sinon, ça aurait été la fin pour moi. Elle n’avait certainement aucun besoin de me rappeler une chose que je connaissais si bien. Mourir n’était pas dans mes prévisions du jour. Si par mes propres moyens et certainement l’aide de Long, j’avais pu me retirer de ce gouffre sans fond, le fait de me faire recoudre mon bras n’allait pas m’être insurmontable. Plus que jamais, j’étais certain de mes agissements et de mes pensées du moins, c’est ce que je pensais. Seulement quand elle commença le traitement en ouvrant la plaie, ma conception de la chose changea radicalement. Une douleur vive qui traversait tout mon être jusqu’à aller froisser mes os, réveilla mon corps qui semblait quelques instants au repos. J’avais la très désagréable impression que de la lave jaillissait de mon bras car tous mes nerfs étaient en feu. Chaque millilitre de sa pommade provoquait en mon être déjà mal en point des myriades de douleurs. Toutefois, je trouvai quand même dans les premiers instants assez de force pour ne pas vider ma gorge de cris stridents.

La démence… j’étais si proche d’elle sans toutefois l’atteindre, en réalité même, tout mon être se battait pour ne pas céder à la folie. Mes dents se serraient à chaque mouvement de la part de la rousse, de même que les milliers de tourments dont j’étais victime, ne cessaient de devenir de plus en plus croissants. Quand je pensais que le mal ne pouvait être pire, c’est alors que la douleur me montrait qu’elle ne s’était pas encore véritablement révélée. Ma dentition si pressée sur elle-même, au point où celles-ci laissaient couler du sang depuis les gencives. La barre de fer qui avait été préparée en guise de secours, ne fit pas réellement effet malgré les trente premières secondes que je passais à la serrer. Je ne devais pas bouger. Ne même pas faire le moindre centimètre ou même millimètre de mouvement, de peur de déranger cette femme qui devait rattacher mon bras à mon corps. Cette douleur insupportable, je devais l’encaisser sans broncher. Et même pour moi, cela était une chose bien trop difficile, bien trop complexe. Non, c’était même littéralement impossible.

Sous un angle plus clair, plus propre, je méritais ce qui m’arrivait. Mon incompétence, ma faiblesse, ma lâcheté, et mon échec valaient amplement ce que la jeune rousse m’infligeait. Le médecin qui s’était engagée à nous soigner moi et Zoro, était pour moi ce qui se rapprochait le plus à la fois d’un bourreau, mais aussi la personne qui m’offrait une nouvelle chance de me relever plus fort et infiniment plus puissant, prêt à me venger de Zayro. Sa défaite elle même constituait le but prochain de ma quête. Des cris perçant résonnèrent dans toute la zone désolée dans laquelle nous étions, chassant les corbeaux qui s’étaient perchés pour observer le spectacle armés de leurs yeux rouges. Chaque ruelle, chaque maison à des lieux à la ronde, pouvait très clairement distinguer le son de mes cris de douleurs, de tourments.

Deux longues heures, à subir tout cela, sans fermer les yeux, malgré moi. J’avais réussi à ne pas céder à la démence, néanmoins, je n’avais pas pu retenir mes cris. De la même façon,  ma main qui tenait la barre de fer, était toute rouge. La barre elle-même avait été tellement serrée qu’elle garda un peu de peau de ma paume de main sur elle.  Doucement, je me remis dos au sol, m’efforçant de ne pas perdre connaissance, malgré ma fatigue à la fois physique et mentale.  Je pouvais enfin souffler, même si la douleur que je ressentais était toujours aussi vive.  

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue3/18Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyDim 09 Oct 2016, 14:31





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Village fantôme
feat.Rin, Aki & Zoro




Si la réaction du ninja amusait Zoro, on ne pouvait pas dire qu’elle effectuait le même effet sur la jeune femme. Elle faisait partie de cette catégorie de personne qui ne comprenait pas pour quelle raison certains étaient prêts à se sacrifier pour un principe aussi débile que la fierté. Dans un sens, c’était vrai que ça paraissait dérisoire.
En quoi l’honneur était une valeur plus importante qu’une autre ? Pourquoi beaucoup était prêt à mourir pour elle ? Il y avait en ce monde, des principes bien plus louables qui mériteraient ce genre de sacrifice. Il fallait être dans la tête de ces gens là pour comprendre, ça ne servait à rien de s’interroger à ce sujet, tout découlait d’une éducation, et du vécu de chacun.

Bref, malgré l’état déplorable de Rin, la jeune femme ne ménagea pas le garçon de ses pensées crues. Agacée, on lisait tout son dépassement vis-à-vis de ce comportement futile au sein de ses deux prunelles émeraudes. Et puis, c’était son boulot de guérisseuse que d’avertir son patient des dangers qu’il encourait avec son attitude « irresponsable », ou « immature ».
Enfin, elle écarta ses ressentis et se mit de suite au travail, commençant une longue et périlleuse opération.

Si la tête du cheveux vert analysait la scène de là où il était, il ne tint pas longtemps. Pas qu’il était hypersensible à la vue du sang, ou quoi, mais regarder pendant deux heures un ami souffrir le martyr, le visage crispé sous une intenable douleur, ça allait cinq minutes. Il tourna la tête de l’autre côté, les sourcils froncés, et ferma l’œil pour oublier les gémissement de Rin. Ce n’était pas supportable. Et ce fut pour cela qu’il entama une espèce de méditation intérieure, puisque dormir en ayant conscience qu’une telle scène se déroulait à ses côtés était tout simplement impossible !

Cet essai de méditation sembla accélérer le temps, et quand il sortit de sa brume, ça ressemblait à une fin d’opération, pour le plus grand bien de son ami qui s’avérait K.O. Zoro avait l’impression que tout s’était fait en 20 minutes, et il ne désirait aucunement connaître la réelle durée de cette intervention.
La brunette ordonna au ninja de suivre quelques instructions pour éviter que son membre ne s’arrache de nouveau. Mais connaissant Rin, Zoro savait pertinemment que tout comme lui, le ninja n’hésiterait pas à désobéir si une future situation l’en obligeait.

Même s’il écoutait les dires de la guérisseuse envers son ami, il n’avait pas tourné la tête vers eux pour constater le résultat. En fait, il attendit que la demoiselle l’interpelle pour dévier le visage en direction des deux. Quand elle annonça qu’après s’être vidée de son énergie, elle avait besoin d’une pause, le bretteur braqua son œil vers son camarade, complètement hors service.
Puis, à la fin de sa phrase, il daigna enfin lever son regard pour croiser celui de la femme, afin de répondre :

- Ca va.. ça va…. T’en as fait assez…. Pose-toi et sois tranquille.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue15/24Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyDim 09 Oct 2016, 20:15




Retour d'entre les morts



feat.Zoro et Rinkyu




Alors que le pauvre ancien manchot se remettait en place, le bretteur la rassurait sur le travail déjà effectué. Soulagée de sa compréhension, la guérisseuse se posa à côté du feu et commença doucement à apprécier la chaleur qui rassérénait son corps fatigués et las. Mais cesser les soins magiques, ne l'empêcherait pas pour autant de faire quelque chose pour eux. Sortant son outre elle la remplit avec l'eau qu'elle avait chauffer un peu plus tôt et y prépara une infusion de plantes calmantes. Elle devait leur permettre de se reposer plus facilement en oubliant les tourments qui avaient dû les accabler pendant cette longue journée, et de calmer les douleurs qu'ils devaient ressentir l'un comme l'autre. En tout premier elle s'approcha de celui dont elle venait de rattacher le bras, et comprenant qu'il était dans un état trop second pour comprendre clairement ce qu'elle voulait de lui, l'aida à boire sans trop en renverser. Elle se tourna ensuite vers l'homme aux cheveux verts et s'apprêta à lui venir en aide si il le fallait également. Une fois que les deux eurent bus assez d'infusion amère pour les endormir en quelques minutes, elle ferma les yeux à son tour, se laissant emporter par les bras de Morphée.

Mune et Mizu veillaient bien évidemment sur eux, il n'était pas question d'exposer leur faiblesse à n'importe quel monstre souhaitant les achever dans d'atroces souffrances, mais bien heureusement pour eux, aucune créature ne sembla avoir l'ambition de les attaquer durant leur sommeil. Lorsqu'elle se réveilla, environ une heure plus tard, il commençait tout juste à faire nuit. Elle vérifia que ses deux patients dormaient toujours, ce qui n'était guère étonnant avec la dose incroyable qu'elle les avait forcé à ingurgiter – on n'était jamais trop prudent avec les aventuriers, élus qui plus est, ils avaient toujours tendance à résister mieux que ce que l'on attendait – puis commença à préparer de nouveaux médicaments qu'elle pourrait leur confier un peu plus tard, afin qu'ils s'en sortent lorsqu'elle devrait repartir. Plusieurs cataplasmes destinés à la cicatrisation correcte de la jonction entre le bras et l'épaule, de nombreuses préparations de plantes accélérant la régénération …

Après une vingtaine de minutes, elle s'intéressa de nouveau à l'épéiste qu'elle réveilla en secouant légèrement par l'épaule. Que celui ci réussisse à s'éveiller ou pas, elle commença à finir de soigner ses blessures. Ce qui restait n'était plus si grave, mais cela méritait tout de même une attention particulière de sa part. Cela ne prit cependant pas plus d'une longue demi heure qui lui épuisa les forces qu'elle avait récupéré, mais au moins, c'était finis. Elle attendit que les deux soient réveillés pour pouvoir leur poser quelques questions. Ils devaient être à présent en bien meilleure forme que précédemment et si elle pouvait avoir quelques renseignements sur les derniers agissements de Zayro Jinn en Kosaten, cela ne lui ferait pas de mal. Elle s'enquit donc de ce qu'il en était, après les avoir interrogés sur leur état.

Vous vous sentez mieux ? Si je peux faire quelque chose, dites le moi, si vous avez encore mal, par exemple, j'ai quelques antidouleurs qui pourraient vous être utiles. J'ai préparé quelques plantes pour la suite pour pouvoir soigner vos plaies, mais je peux éventuellement y ajouter des calmants si vous pensez en avoir besoin … Il faut dire que je vous ai retrouvé dans un sale état. Je reconnais sans difficulté la marque qui t'as été administrée, bretteur, c'est celle de mon plus grand ennemi, et sans doute du plus grand danger pour Kosaten en général, Zayro Jinn … Je me trompe ? Je suis toujours à sa recherche, je souhaites mettre un terme à ses agissements, alors si vous pouviez me raconter ce qu'il s'est passé, dans les moindres détails, vous épargnerez peut être la vie de milliers d'innocents.

Elle s'était exprimé d'une voix douce et calme, mais non moins autoritaire. Elle pouvait être tolérante sur le refus de lui livrer certaines informations, mais si cela concernait le colosse de Fuyu, il était hors de question qu'elle les laisse partir sans qu'ils leur ait raconter leur aventure, c'était le seul et unique paiement qu'elle demandait en retour de ses services, même si ce n'était absolument pas son genre de faire pareille requête, et surtout d'y forcer la personne concerné. Il ne s'agissait plus ici de ses principes, mais du monstre le plus terrible qui n'es jamais posé les pieds ici.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue5/12Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyMar 11 Oct 2016, 03:20




feat.Zoro & Aki

Résurrection

J’avais les yeux ouverts sans pouvoir voir quoi que ce soit, et pour cause je faisais battre mes paupières autant de fois que possible pour essayer de rendre les choses meilleures, ce qui eut plutôt un effet contraire. Le seul son qui parvenait à mes oreilles, était le sifflement du vent glacial qui régnait sur les terres où j’étais. Je ne sentais pas cela au début, certainement parce que mon attention n’y était pas tourné. Ayant un mal infiniment puissant, on finit à la longue par oublier les plus petits, malgré le fait de toujours les ressentir. Dans ces moment là, je ne voulais qu’une chose rester éveiller, car il m’était impossible de savoir ce qu’il m’arriverait si je fermais les paupières et que je perdais connaissance. Évitant le risque, Il valait mieux pour moi de rester sur mes gardes, même quand je savais ne pas pouvoir me battre.

Sans en connaître la véritable raison, je me suis soudainement mis à ressentir un liquide chaud et paisible circuler le long de ma gorge. Etais-je entrain de me noyer ? Non, j’arrivais encore à respirer normalement par les narines tout au moins. Peut être étais ce cette femme de tout à l’heure qui me donnait quelque chose à boire. Ca ne semblait pas être du poison, et donc, je laissais aller parce que pour tout avouer, j’avais soif. Ce n’était pas de l’eau, mais ça allait certainement faire l’affaire. Une fois que cela soit fait, une sensation de légèreté envahit tout mon corps, au point où je n’ai pas pu résister longtemps au sommeil. Les paupières fermés, le visage léger, et mon esprit délié de la douleur de mon corps, j’étais encore parti pour un autre endroit.

______________

La prairie où j’avais rencontré mon père, j’y étais de nouveau. Allongé sur les fleures et à l’ombre du grand arbre, mon visage regardait le tréfonds des nuages qui parsemaient le ciel. Cette vision paradisiaque était si apaisante que j’en oubliai même tous mes soucis. Ce n’était qu’au son virulent des gloussements de mon père, que je me relevai avec fureur. De gauche à droite, ma tête tournait cherchant  mon père qui ne cessait de crier de douleur. Une fois sur mes deux jambes, je me mis à courir en suivant le son de la voix de mon père. À chaque pas que je faisais, les fleurs aux pétales d’or qui reflétaient les lueurs du soleil, se changeaient progressivement en violettes reflétant la sombre tristesse de la lune et noirceur profonde de la nuit. J’avais peur, et je craignais de ce que j’allais trouver. Seule la volonté de ne pas abandonner mon père me fit avancer. Mais une fois que j’étais à arrivé sur les lieux, ce que je vis fut déstabilisant…

-Qu’est ce que… ??!!!

Des membres du clan Uchiha, éparpillés à même le sol, tellement découpés qu’une marre de sang s’était formée aux pieds du grand homme sombre qui se tenait là. Il était debout, de profil, tenant et soulevant la tête de mon père d’une simplicité débordante. Sachant déjà ce qu’il avait comme ambition, je me mis à courir dans la direction de ces deux là, ramassant au passage une épée surement laissée par un Uchiha qui voulait se battre. J’étais si loin de lui, et malgré ma vitesse, je n’arrivais pas à le rattraper. Sa main se resserra continuellement pressant violemment la boite crânienne de l’homme pour lequel j’avais le plus d’estime. Je lançai alors mon épée dans la direction de ce monstre dont je ne voyais pas le visage. Malheureusement, il me trancha net la main gauche, réduisant le katana à l’état de cendres au passage à l’aide d’un rayon bien particulier.

Ma tentative ayant échouée, dans des gémissements et cris infinis de douleurs, les craquements du crâne se firent entendre, jusqu’à ce que la tête de mon père soit réduite en charpie. À genoux, dépourvu de mon bras, le regard vide, je regardais cet homme se tourner vers moi en lâchant le cadavre de mon père. Les rayons lunaires parvenant maintenant sur sa face, j’avais pu voir de qui il s’agissait. Son visage m’était à présent familier… cette homme, je le haïssais du plus profond de mon être et ma vie n’était désormais destiné qu’à sa mort. Son nom était..

____________________

-Za-yro…

Revenu à moi, une expression de rage se faisait voir sur mon visage. Ce n’était qu’un cauchemar. D’ailleurs, où étais-je ? Je me mis à regarder autour de moi, et dès que mes yeux vinrent Roronoa, tout devint clair dans mon esprit, j’essayai de me relever pour m’adosser, mais à ma première tentative j’échouai. Mon bras n’était pas opérationnel, mais cette information m’avait échappé. Sachant cela, j’utilisai un seul de mes bras pour aller m’adosser contre le rocher le plus proche de ma position. J’en avais marre de rester coucher pendant des heures sans pouvoir faire quoi que ce soit. Il fallait que je tienne assis quelques instants.

Voyant que nous étions tous deux réveillés, La demoiselle qui avait prit soin de nous posa une remarque à propos  Zayro. Ayant une vision plus sereine, il m’était désormais possible de voir à quoi elle ressemblait réellement sans trop de soucis. Selon ses dires, elle voulait mettre fin aux agissements du titan sombre et pour ce faire, elle aurait eu besoin d’informations. Quoi de plus normal ? Seulement, je n’étais pas encore d’humeur à prononcer un quelconque mot. Je laissai le soin à Zoro de lui expliquer ce qu’il s’était passé. Si quelque chose devait être ajouté par la suite, j’allais intervenir de toute façon.  


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue3/18Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyMar 11 Oct 2016, 14:09





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Village fantôme
feat.Rin, Aki & Zoro




Il faisait si noir ici que même une fois la nuit tombée, on ne remarqua pratiquement pas la différence. En tout cas, ces lieux brumeux empêchaient d’apercevoir les étoiles, comme si ce lieu en lui-même empêchait tout simplement la vie. C’était une sale sensation qui traînait par ici, et le cheveux vert n’en voulait plus, il ne pensait qu’à se tirer de là dés qu’il se sentirait en capacité.
La jeune femme s’approcha alors de lui afin de lui verser un agréable breuvage, à base de plantes ? Il ne chercha pas à résister à se méfier, après tout ce qu’elle avait fait pour eux, ce serait complètement con de les tuer maintenant. Zoro se prépara alors à bien recevoir le liquide afin de ne pas s’étouffer comme un idiot, au vue de sa position. Et comme ses deux camarades, il confia son corps à la douceur du sommeil.

Quand sa paupière droite se déploya difficilement, le cheveux vert jeta un œil neuf aux environs. Il n’avait jamais aussi bien dormi depuis… Depuis la dernière nuit passée avec son équipage. Le jeune homme était dans un état bizarre. Eveillé mais encore dans le pâté,  il n’avait guère l’impression d’avoir été aussi malmené quelques instants plus tôt. Par ailleurs, il eut presque envie de croire durant un court instant, que tout ceci ne fut qu’un sale cauchemar complètement dingue, et qu’il était de retour parmi ses amis. Se laissant bercer par cette réconfortante illusion, un début de sourire illumina son visage, mais la vérité n’hésita pas à lui foutre une grande baffe dans la tronche.

En effet, alors que d’une main endormie, il cherchait ses sabres, il en sentit deux, et s’attendait à sortir le troisième. Mais rien ! Il palpa le sol quelques secondes à la recherche du sabre perdu mais vainement. Ainsi, le demi-sourire disparut aussitôt, et ce sentiment de vide le fit brutalement sortir de sa torpeur. Sous le choc, il redressa son buste brusquement, ou du moins il essaya, et retomba bien assez vite sur le dos avant qu’il ne sente à nouveau la froideur de cet endroit sinistre flotter au-dessus de sa tête.
Et oui, il lui manquait son épée, lamentablement volé par cet être infâme. Exaspéré, et nostalgique de son illusion précédente, le coin de son œil s’humidifia, mais pas au point non plus de laisser couler une larme, même s’il en avait bien envie. La disparition de son katana le tuait, et dés qu’il touchait aux deux autres, des images affreuses le hantaient. Il n’était plus apte pour les manier présentement, et un épéiste privé de ses épées, c’était pitoyable.

Pourtant, s’il tenait à récupérer le troisième, il devrait s’efforcer de faire avec, et d’ignorer le traumatisme lié aux deux katanas restants. Si ces deux là lui faisaient déjà un tel effet, mieux ne valait pas imaginer ce que lui provoquerait le troisième une fois retrouvé.
D’ailleurs, il espérait que cette grande brute ne la néglige pas, car cette lame méritait le plus grand soin. Il espérait aussi qu’il ne s’en serve pas, et qu’il ne laisserait personne l’utiliser. De toute façon, il le saurait lors de leurs retrouvailles si on l’avait touché, et souillé. Heureusement, de ce que Zoro avait eu le temps de percevoir, Zayro semblait être un piètre combattant à l’épée.

Puis, au milieu de ses pensées, la voix de la soigneuse retentit à nouveau afin de faire savoir son intention. Enfin, d’abord, elle les tartina à coups de « si je peux faire quelque chose pour vous, prévenez-moi blablabla », pour enfin arriver à un sujet qui devait lui mordre les lèvres depuis tout à l’heure. Un sujet douloureux qui blasait le cheveux vert, mais manifestement, elle désirait quelques informations à propos de ce maudit bourreau, laissant savoir qu’elle le recherchait, et non pas pour lui faire des mamours.
Elle reconnaissait la marque que Zayro avait infligé à Zoro, peut-être avait-elle été victime d’un sort similaire ?

Avant de répliquer, Zoro jeta un vif coup d’œil à son ami, toujours dans un état chaotique, le regard vide, c’en était presque effrayant. Le connaissant bavard, s’il ne prenait pas la parole, c’était qu’il n’en avait pas le courage, et qu’il maronnait assez sévèrement. Il essayait d’imaginer ce qu’il se passait dans sa tête, car si la fierté du bretteur était déjà colossale, celle de Rin atteignait des sommets démesurés, et il possédait cet esprit vengeur que Zoro n’avait pas, ou du moins pas autant, et Dieu seul savait combien le sentiment de vengeance bouffait des âmes, jusqu’à ce qu’elle soit assouvie. Rin devait prendre garde ; d’une rancune trop abondante et obsédante découlait très souvent une irrémédiable haine.
Enfin, il fit l’effort de répondre à  sa place, hissant le haut de son dos sur une caillace derrière lui afin de prendre un peu de hauteur, et ajuster son iris perçante sur celles de la guérisseuse :

- Je pense que c’est le plus grand ennemi de beaucoup de monde ici, mh ? … Pour faire court, nous sommes venus là dans le but de… de…. Je ne sais plus…. Chercher un foutu caillou ou je ne sais quelle merde…. Et c’te grand salopard nous ait tombé dessus. Sans aucune raison apparente, il nous a mis à terre… comme des moins que rien, et nous a réduit au rang de vers de terre…

L’humiliation ressentie le fit serrer du poing , mais il ne perdit pas la face pour autant et s’autorisa une petite pause dans son discours afin de reprendre une voix neutre, abandonnant celle qui détaillait vers la frustration :

- Il a arraché le bras de mon camarade avec une facilité vertigineuse…. Ensuite, il m’a marqué…. Et….. et….. A volé mon arme ! Il l’a prise avec lui, il l’a emmené, je l’ai vu s’éloigner et je n’ai rien pu faire….

Son ton virait de nouveau, et s’égarait dans les méandres de la rage. Toutefois, même si son corps semblait trembloter, il commença à reprendre son self-contrôle. Il était hors de question de laisser ses émotions obscurcirent son jugement. Zoro possédait cette maîtrise effarante de lui-même et il ne laisserait pas un mec pareil parvenir à le tourmenter. Il en avait vu d’autres !

- Je n’ai jamais vu un homme aussi dénué de vie. Il était là, debout, et nous à terre,  au bord de la mort mais… nous restions tout de même plus vivants que lui. Si personne n’en vient à bout, c’est qu’à la différence de nous, ce monstre n’a rien à perdre, il est mort. Dans sa tête, c’est un gouffre béant.. Il ne tient à rien, ni personne, il n’a aucune valeur, aucune attache ! Il ne sert à rien de l’affronter si tu n’es pas prête à sacrifier, une part de toi…. Pour le vaincre, tu dois renoncer à tout pour qu'il ne puisse rien t'arracher, il faut être aussi perdu, vide et mort que lui. Entre toi et moi, je ne pense pas que tu puisses être ce genre de personne... Peu importe ta force mentale..

Il était rare que Zoro soit aussi enclin à la conversation, et surtout qu’il tienne un discours aussi.. « sage »???? Mais s’il pouvait sauver cette femme, qui quand bien même s’avérait plus expérimentée que le bretteur sur Kosaten, alors il en serait réjoui. S’il pouvait convaincre qui que ce soit de ne pas se jeter à corps perdu vers une souffrance certaine, alors il le ferait. Toutefois, si tel était son choix, il n’empêcherait pas cette femme aux ardeurs démentes :

- Cela dit, je compte également le retrouver. Non pour l’affronter, mais pour récupérer mon arme. Elle n’a rien à faire avec un débile pareil et je ne serai jamais en paix tant que je la sais avec lui.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue15/24Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyMar 11 Oct 2016, 19:44




Retour d'entre les morts



feat.Zoro et Rinkyu




Ses deux patients s'étaient réveillés, et la nuit forcée par le breuvage légèrement agrémenté de magie avait fait du bien à tout le monde, il était regrettable qu'elle n'ai d'ailleurs pas durer plus longtemps. Celui qui avait désormais retrouvé son bras ne parlait pas, bien qu'il soit certain qu'il était réveillé. Peut être n'avait il pas envie de s'exprimer sur ce qu'il venait de leur arriver ? Qui aurait pus lui en vouloir ? Si ils avaient réellement affrontés Zayro Jinn, comme le laissait entendre la marque sur le bretteur, ils n'en étaient sans doute pas ressortis indemne, que ce soit physiquement ou mentalement. Mais l'homme aux cheveux verts semblait déjà plus enclins à lui donner les informations qu'elle recherchait, même si celles ci ne lui seraient pas utiles dans l'immédiat. En effet, elle ne comptait pas se relancer dans une traque éperdue à la poursuite du titan sombre, ce n'était plus quelque chose qu'elle ferait seule. Elle avait saisis les risques qu'elle encourrait, et ne pouvait plus se permettre de se mettre égoïstement en danger. Il y avait Orina et … et puis peut être un peu Tanith, il n'était pas question de leur imposer une perte aussi brutale que celle qu'elle avait pus vivre lorsque Kachou et Adakor avaient été sauvagement exécutées par le colosse.

Ainsi, il lui expliqua la raison de leur venue ici. Un caillou disait il. Peut être un artefact ? Aki n'avait entendus parler de rien de tel, mais si cet élu n'en savait pas plus que cela, c'est qu'il n'était sans doute pas réellement intéressé par l'objet en question. Peut être que l'autre en savait plus ? Mais si il n'était pas disposé à parler, ce n'était pas pour cette information qu'elle allait le forcer. Au pire elle n'avait strictement aucun intérêt, au mieux Zayro était là pour la chercher, mais à ce moment là, si deux faibles élus avaient pus en avoir vent, faire elle même ses recherches serait tout autant concluant. Quant à la partie de l'histoire impliquant que le géant glacé les avait tabassés et mis à terre sans aucune raison de le faire, elle ne surprit pas beaucoup la Nishiie, même si celle ci frissonna en entendant parler d'autant de cruauté. Cet être devait mourir, c'était certains, tant qu'il était en Kosaten, personne ne pourrait être en paix ou en sécurité, et encore moins les deux à la fois. Elle hocha la tête d'un air entendus, montrant ainsi qu'elle comprenait plus ou moins ce qu'ils avaient dû endurer et ce par quoi ils étaient passés.

Le fait d'avoir été marqué ou que son camarade ai perdus un bras semblait moins marquer l'épéiste que la perte de son arme. C'était ce qui le troublait le plus, et qui le faisait visiblement le plus souffrir. Y avait une raison particulière à cela ? Un attachement sentimental ? Etait ce une arme magique ? Enchantée ? Capable de faire des prouesses ? Tant de questions qui n'avaient en réalité pas tant d'importances mais qui passaient tout de même en coup de vent dans l'esprit de la guérisseuse. Il parla ensuite de ce que le Fuyujin était, et du fait qu'il était sans doute impossible de le battre sans être au moins un peu comme lui. Un léger sourire germa sur les lèvres de la Seikajin. Peut être avait il raison … Mais peut être avait il tort également, et c'était pour cette possibilité qu'elle ne s'arrêterait pas de se battre.

Tu ne devrais pas sous estimer les gens que tu croise, je pourrais très bien donner l'illusion d'être une bonne personne et n'être qu'un cadavre à l'intérieur ! Mais tu as raison, je suis incapable de défaire tout mes liens. Pour autant, je me suis déjà battue contre lui, et j'y ai déjà perdus, ça ne m'empêchera pas d'essayer de nouveau, même si c'est stupide. Tant qu'il y a une chance sur un milliard, j'essayerais, pour débarrasser ce monde et ceux que je veux protéger d'un monstre capable de commettre de telles atrocités. Et comme tu l'as dit, c'est le pire ennemi de beaucoup de monde, dans la lutte contre cet homme … tu ne seras jamais vraiment seul. Et je ne le serais pas non plus … Même si ce que tu dit est vrai, je garde l'espoir qu'avec tout ceux qui veulent l'éliminer, peut être, un jour, l'un d'entre nous, ou alors tous ensemble, nous le tuerons.

Elle marqua une pause de quelques secondes, un sourire mélancolique naviguant sur son visage.

Je suis heureuse d'avoir pus être là, je ne sais pas comment ton ami aurait pus s'en sortir sinon … Comment vous appelez vous ? Moi c'est Aki Nishiie, c'est la première fois que je viens par ici.

Elle n'avait pas besoin d'un millions de questions pour comprendre que ceux ci étaient des élus, celui aux cheveux verts avait un sceau de Fuyu, alors il était fort probable qu'ils appartiennent tous les deux à la même nation que la némésis de Kosaten, mais heureusement pour eux, la rouquine n'avait aucun préjugé à ce propos.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue5/12Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyVen 14 Oct 2016, 19:54




feat.Zoro & Aki

Résurrection

Adossé,  je les écoutais parler. Il semblerait que la jeune rousse se nomme Aki Nishiie et qu’elle soit à la recherche de Zayro. Je fus à un moment surpris car ce nom là ne m’était pas inconnu. Kaede, la native que j’avais eu à rencontrer dans la forêt luxuriante, m’avait mis en garde afin que je ne m’en prenne pas à une élue de Seika. Cette élue, c’était celle dont la native me parlait. Par contre j’espérais à l’époque pouvoir surpasser cette Kaede en un rien de temps qui était quand même bien plus puissante que moi. Assez étonnant en effet de constater que la personne sur qui je pensais avoir une certaine certitude de victoire, Nishiie, venait de me sauver de la mort et de la perte définitive de mon bras. Un sourire se dessina alors sur mon visage, car à se moment je me demandais bien si j’allais avec mes propres capacités réussir à toucher Zayro ne serait ce qu’une seule fois.

Malgré tout ce que l’on pouvait quand même dire, ce médecin représentait la bonté dans ce monde cruel et dépourvu de principes. Celui où seule la force et la loi de la jungle régnait. Elle gardait la tête froide et cherchait toujours à aider les gens, même si elle ne savait rien d’eux. Une telle élue, ne pouvait qu’être louable et donnait envie de prendre soin d’elle. Les amis, les principes, la justice et la droiture, tout ce à quoi elle semblait à première vue accorder de l’importance,  étaient tous aussi chérissables que l’honneur, la force ou le refus de soumission. Nous étions dans le même endroit mais nous semblions si différent…

Quand toutefois son projet de combattre Zayro parvint à mes oreilles, je remarquai alors la lourdeur de sa présence qui était pour la plupart du temps si bien cachée qu’elle paraissait imperceptible. Ses chances à elles de gagner ce combat là, étaient dix fois plus grandes que les miennes, mais demeuraient quand même faibles. Ayant déjà été en présence des deux individus séparément, il pouvait m’être facile de déterminer juste avec les énergies qui pouvait ou pas gagner le combat. Il était bien vrai que le sort de personne n’était écrit sur le roc, et qu’il y avait toujours une chance pour un individu de vaincre son adversaire peu importe ce qu’il se passait. Mais il ne fallait pas trop être optimiste à ce sujet là car une mouche, ne pourrait jamais battre un éléphant, quoi qu’il arrive.

Pour ma part, il me fallait déjà reprendre la route, car je ne savais pas combien de temps j’allais encore devoir m’entraîner afin de recouvrir totalement les capacités perdues. Mes forces semblaient déjà bien présentes –et je dirais même étaient suffisantes pour me permettre de me déplacer- donc je n’avais plus rien à craindre à partir de là. Une fois debout, je constatai que n’avais toujours pas assez de force dans les jambes pour prendre le large. Malgré le sommeil, il ne pouvait pas m’être possible de me battre seul pour ma survie jusqu’à sortir d’ici vivant, sachant que j’étais déjà dépourvu d’un de mes bras. En y repensant d’ailleurs, il me fallait des bandages afin de bien garder mon bras pour qu’il n’ait plus aucune chance de se faire couper d’une façon ou d’une autre avant sa guérison totale.

-Pourrais-je avoir un de vos bandages s’il vous plaît ?

Mon regard froid et pesant qui s’était planté dans celui de Nishiie depuis quelques millisecondes, se changea à un visage exprimant une éternelle souffrance et une très grande pitié pour la personne que je regardais.

-Il est bien vrai que je n’ai pas la notion rationnelle de puissance du fait que je ne sois ni plus puissant de vous, ni  plus puissant de lui. Toutefois, ce Zayro que vous cherchez à affronter au prix de votre propre vie et de tout ce qui vous est chère, vous tuera tout simplement au moment de votre arrivé devant lui.

Je marquai une légère pause avant de reprendre d’un ton assez calme et plus posé.

-Jinn n’est pas le genre de personnes à fonctionner pas à pas. Il se plait à écraser les moins puissants, pour un tout et pour un rien. Vu que vous m'avez sauvé la vie et je vous en suis longuement reconnaissant, je vous conseille de prolonger vos jours  à Kosaten en abandonnant votre idée de combat.

J’allai dans la maison qui était encore dans les décombres, le lieu où ma main avait été tranchée. Mon regard était si sombre à ce moment là, que la profondeur de mes yeux aurait semblé noire.

-Ce genre de travail est pour des gens comme moi. C’est moi qui tuerai ce Zayro. Pour le moment, je ne suis pas encore assez fort pour ça, mais ça viendra. Contrairement à vous, je n’ai réellement rien à perdre. J’irais pour venger mon honneur.

Une fois devant l’endroit en question, je me faufilai entre les pierres pour aller prendre Jiro, qui était couché à même le sol. Mon Katana, était fort heureusement intact. En y repensant, Zoro avait perdue son épée. Quel malheur… Je ne connaissais pas réellement sa valeur au combat, toutefois il avait l’air d’être un combattant aguerrit. Déjà reconnu par moi-même, je ne pouvais pas réellement l’aider. Ce genre de problèmes, c’était seul qu’on devait les résoudre, ou du moins trouver un moyen de le faire.  


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue3/18Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyLun 17 Oct 2016, 17:57





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Village fantôme
feat.Rin, Aki & Zoro




Tout au long de son récit, l’élue s’était montrée particulièrement attentive. Le cas Zayro était un sujet passionnant, et tout était bon pour gratter la moindre information qui permettrait de dévoiler l’une de ses failles, s’il en avait.  
Et puis, après l’avoir longuement écouté, ce fut à son tour de lui répondre. Certes, elle marquait un point : mieux ne valait pas juger à la première impression. Mais justement, il ne s’y fiait jamais car il se trompait souvent : il avait bien pris Aki pour une cannibale au départ, mais était rapidement revenu sur son jugement.

Sa capacité d’analyse était assez aboutie, et une femme insensible n’aurait pas tué deux, voire trois heures de son temps pour quelques inconnus agonisants qui traînaient par là. De plus, elle avait pansé leurs blessures avec soin, patience, et excellence. Elle aurait très bien pu bâcler le travail, mais non. Après, il restait certes cette hypothèse de bien les soigner afin de se servir d’eux par la suite, mais la sincérité de la brunette illuminait son visage, et il fallait être un bel aveugle pour ne pas s’en apercevoir. Elle sauvait des vies de bon cœur, même si elle restait humaine, et de ce fait, n’hésitait pas à demander un petit truc en retour, ce qui à la rigueur paraissait normal.

Là, ce petit truc, c’était de lui raconter l’épisode Zayro, on ne pouvait pas dire que ce soit très éprouvant, enfin peut-être un peu psychologiquement mais… Ce n’était pas la mer à boire. A côté du service vital qu’elle leur avait gratuitement rendu, l’informer sur Zayro était ridicule, et ne coûtait rien.

Enfin, ce n’était pas le sujet principal. Zoro s’attarda davantage sur la suite de son discours, et apprit, ou plutôt confirma ses pensées : elle avait déjà eu affaire avec le gars Jinn, et comme chaque personne qui restait en vie après sa rencontre, elle n’en était pas sortie indemne. Cependant, elle témoigna d’une détermination aussi forte que la cruauté de Zayro, autrement dit, sa détermination ne semblait avoir aucune limite. On croirait entendre Luffy, le capitaine de Zoro, qui même après une cuisante défaite, s’imaginait toujours pouvoir vaincre le mécréant d’une façon ou d’une autre. Une furtive pensée qui décrocha un sourire nostalgique sur le visage du cheveux vert.

L’épéiste avait mis en garde la jeune femme sur les risques qu’elle encourait. En revanche, il n’avait aucunement l’intention de l’en empêcher, ou de la dissuader à tout prix. Il avait vite fait tenté, mais il avait rapidement compris qu’il ne pouvait rien contre cette hargne de vaincre ce monstre. Dans tous les cas, le bretteur n’était pas du genre à imposer ses choix aux autres. Elle voulait le buter, qu’elle y aille, que grand bien lui fasse !
Il n’avait aucune idée de ce qu’elle valait au combat, mais si elle s’en était sortie une première fois, et qu’elle y retournait avec ce semblant de confiance, c’était qu’elle ne devait pas être n’importe quelle petite mémère du coin. Madame en avait dans son coffre apparemment. Sur le plan médecine, elle était au taquet déjà.

Evidemment, elle gardait les pieds sur terre et n’hésita pas à déclarer que seule,  elle ne suffirait pas. Elle comptait faire appel au nombre si possible, afin d’en venir à bout, et étrangement, Zoro n’était pas contre cette idée de battre l’ennemi ensemble. La victoire reviendrait à tout ceux que ce démon aurait tourmenté, bien que ce n’était pas dans les priorités du cheveux vert. Lui voulait juste récupérer son sabre pour le moment, même s’il risquait de devoir repasser par Zayro pour ce faire.

- Le problème avec ce type est qu’il est tellement détestable que… Même la mort ne veut pas de lui !

Sur cette petite remarque peu sérieuse mais pourtant véridique, Zoro se tourna vers son camarade qui semblait reprendre du poil de la bête. Puis, son regard vert se recala sur la jeune femme qui exprima son soulagement d’avoir pu être ici, à temps, afin de les sauver. Cette profonde gentillesse ne laissa pas insensible le cheveux vert, bien que les traits de son visage paraissaient toujours aussi durs et impassibles :

- C’est réciproque. Sans ton aide, à cette heure-ci, nous ne serions plus que des cadavres… Nous t’en devons une.


Evidemment, un homme d’honneur ne pouvait pas laisser une dette impayée, et il lui témoignerait l’étendue de sa reconnaissance d’une façon ou d’une autre, certainement plus dans les actes. Quant à Rin, Zoro se doutait bien que lui aussi était dans le même état d’esprit, et rembourserait ce sauvetage purement altruiste dans l’avenir, ce fut pourquoi Zoro n’avait pas hésité à l’inclure dans «  Nous t’en devons une ».

- Voici Rinkyu.. Et je suis Zoro.

Les présenta-t-il dans un second temps, en désignant son ami du menton, avant que ce dernier ne daigne enfin prendre la parole. Il demanda des bandages à la jeune femme, et semblait avoir l’envie de se bouger, sans succès. Perdre un bras devait être aussi atroce physiquement que psychologiquement, surtout pour un type qui maniait l’épée.
Puis, il l’avertit à son tour sur ses faibles chances de remporter contre Zayro. Ca partait d’une bonne intention mais Rin ne se rendait pas compte du pessimisme, voire du fatalisme de ses propos. Et ce fut à ce moment précis que Zoro réalisa que son ami ne serait plus jamais pareil. C’était un nouveau Rin qui s’était réveillé, et le bretteur appréhendait le sombre avenir du ninja, qui s’annonçait bien torturé. Il se leva jusqu’à la maison en ruine, et poursuivit son blabla dépressif.

Il sous-estimait cette demoiselle, mais Zoro avait bien assez d’expérience pour croire en la détermination de quelqu’un. Luffy avait réussi à vaincre des ennemis improbables, par la seule force de sa volonté, et il en avait des choses à perdre pourtant…. Toutefois, il était vrai que Zayro était à part, et n’avait rien à voir avec tout ce que le cheveux vert avait vu jusqu’ici. Il pensait toujours que seul un être qui n’avait rien à perdre pouvait provoquer la disparition de Zayro, cependant, l’opiniâtreté d’Aki lui redonnait espoir, car cette extraordinaire qualité avait fait ses preuves à de nombreuses reprises dans le passé de Zoro. Peut-être avait-elle raison…. Peut-être que la force du groupe, saupoudrée d'une bonne dose de volonté, suffisaient à ratatiner ce Mister Freeze géant.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue15/24Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyLun 17 Oct 2016, 19:46




Retour d'entre les morts



feat.Zoro et Rinkyu




Malgré le sujet grave et l'expérience dramatique que venaient de vivre les deux épéistes, celui aux cheveux verts lança une simili blague. En effet, c'est ce qu'elle avait entendus dire auparavant, et peut être ce jeune homme ne savait il même pas à quel point il avait raison. Elle avait crus comprendre qu'une femme l'avait tué, dans un moment étrange, alors que tous les élus des différentes nations, ou presque, avaient été réunis. L'union de plusieurs personnes à ce moment là avait suffit à bannir le titan des enfers de ce monde, mais pour combien de temps ? Au final il était revenus, peut être encore plus énervé qu'avant, plus puissant, et ceux qui l'avaient défaits une première fois avaient disparus. Il fallait le faire à nouveau, mais cette fois pas à moitié, il fallait brûler son corps, s'assurer qu'il ne pourrait jamais revenir, et le problème serait réglé, en tout cas en théorie, mais bien trop souvent la pratique s'en éloignait grandement. Au final, ce n'était qu'au pieds du mur que ceux qui avaient décidé de l'affronter saurait si cela marchait ou non.

Il la remercia également de son aide, ce qui lui tira un sourire reconnaissant. Il arrivait régulièrement qu'elle ne récolte que de la froideur à ses soins, aussi attentionnés puissent ils être. D'un certain côté, elle ne pouvait pas en vouloir à ces personnes, elle ne leur demandait pas leur avis la majorité du temps, surtout lorsqu'ils étaient inconscient, et ils n'avaient pas à se montrer reconnaissant pour ce qu'ils n'avaient pas demandés, mais en revanche, lorsqu'on savait faire preuve de gentillesse à son égard à ce propos, elle ne pouvait que bien le prendre. Elle était humaine après tout, et un humain aime qu'on reconnaisse ses efforts. En revanche elle n'avait nullement l'impression que les deux personnages lui en ''devaient une''. C'était son travail, en tant que soigneuse, et son devoir en tant que Druidesse, d'aider ceux qui en avaient le besoin. Si elle ne l'avait pas fait, les remords l'auraient habités jusqu'à la fin de ses jours, d'un certain point de vue, on pouvait presque penser que cet acte était égoïste, puisqu'aider les autres la faisait se sentir mieux.

Il se présenta ainsi que son camarade. Ainsi donc, le bretteur avec l'arme en moins se nommait Zoro, et l'épéiste avec la main en moins, Rinkyu. Deux personnes dont elle n'avait jamais entendus parler auparavant mais qu'elle retiendrait comme deux ennemis de Zayro en plus sur la liste qui s'allongeait de plus en plus.

Ravie de vous avoir rencontré en tout cas. Vous allez vous rendre quelque part ? Cet endroit est loin d'être sûr, et sans vouloir vous vexer, vous n'avez pas exactement la puissance adéquate pour y déambuler seuls. A trois nous serons chacun plus en sécurité, et ce sera également mieux pour les tours de garde. A vous de voir si vous vous sentez capable de supporter ma compagnie encore un petit peu.

Rinkyu partit ensuite sur un monologue qui eut le don de surprendre l'archère. Alors ainsi il voulait se la jouer grand chevalier blanc, protégeant la veuve et l'orphelin alors qu'il prenait les risques pour les autres. Elle ne put s'empêcher de sourire. Elle n'était pas imbue d'elle même, mais elle savait bien que si elle n'avait pas forcément toutes ses chances contre le Fuyujin, il en aurait sans doute encore moins, et qu'elle n'était pas arrivée, la date où les tendances s'inverseraient. Elle n'avait pas non plus envie de se moquer de lui, comme aurait pus le dicter son arrogance passée, mais il ne fait jamais de mal à quelqu'un d'être recadré, surtout quand il vas risquer sa vie.

En tout premier lieu, si tu t'observes attentivement, je t'ai déjà mis un bandage et une attelle, je n'ai pas assez de bandages pour t'en confier plus, il faudra laver celui là de temps en temps. Mais sois certains, Rinkyu, que si je n'ai pas beaucoup de chances de le battre, tu en as encore moins, et ce n'est pas encore prêt de changer. Je comprends que c'est douloureux d'accepter sa faiblesse en ce monde, mais c'est le seul moyen de tenir. L'arrogance et une trop grande fierté ne mènent qu'à la mort et à la souffrance. Le jour où tu seras capable de me battre n'est pas encore arrivé, et ce jour ne signera pas non plus ta victoire sur Zayro. Sois patient et ne gaspille pas ta vie comme d'autres ont pus le faire avant toi. Ne pense pas que te croire plus fort que ce que tu es pourra t'apporter quoi que ce soit. Avant vous, ma puissance à été semblable à la votre, et avant vous j'ai souffert de ma bêtise. J'ai été jusqu'à faire face à cet homme pour le comprendre, je sais à présent où est ma place, il te faut apprendre où est la tienne.

Il n'y avait aucune animosité dans ces paroles, juste une compassion mêlée de compréhension. Elle ne pouvait pas lui jeter la pierre, décemment, cela aurait été idiot et hypocrite de sa part. Mais le laisser foncer droit dans un mur sans au moins daigner le prévenir aurait été égoïste, même si elle s'attendait à sa réaction. Les gens comme ça courraient les rues parmi les élus, elle en avait elle même fait partie. Vouloir tout prendre sur soi en pensant être le seul capable de le faire … Ici personne n'était le héros.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue5/12Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyMer 19 Oct 2016, 19:48




feat.Zoro & Aki

Pour la gloire des Uchihas

Des bandages, il semblait que j’en avais déjà en effet. Cela ne fut pas tellement surprenant non plus. J’en demandais tout en étant persuadé que ceux-là allaient vite s’user, mais ce n’était pas le cas. Les nettoyer aurait suffit à les rendre aussi propres que neufs. À la voir, l’élue aux cheveux rouges,  elle n’avait pas l’air de mentir. Aki n’en n’avait même pas d’autres pour moi, car tout son stock était épuisé.

Jeune et forte femme, remplie de sagesse et de bonnes intentions à mon égard. Elle ne faisait que répéter la même chose  concernant mes projets à l’encontre de Zayro le titan sombre: n’y vas pas car tu es faible. À l’entendre même parler, on aurait pu croire qu’elle me voyait comme un protecteur de la veuve et de l’orphelin, prenant sur moi la haine de tous les premiers venus et assumant le projet d’aller le tuer pour le commun. Il n’en n’était rien. Cette époque là était révolue.  Mon existence, ma haine et ma puissance, je ne la dédiais qu’à un seul et unique objectif, la reconnaissance de mon nom, le nom Uchiha. Et pour ce faire, je devais laver l’affront que j’avais subit, lors de ma défaite, lors de mon amputation. Cette affaire bien au-delà d’une simple vengeance, c’était même devenu une sorte de devoir et pour le faire, je n’avais besoin de personne. Biensur que je n’allais pas chercher à recroiser son chemin à l’instant, cependant aucune intention de rester surplace sans rien faire n’émanait de moi. Et c’est cette deuxième partie qu’elle ne saisissait pas.

L’objectif était simple. Me faire connaître afin de faire craindre mon nom, et par la suite, tuer Zayro usant de la force que j’aurais emmagasinée entre temps. Comme les plus célèbres de Fuyu, la destruction était le seul et meilleur moyen de se faire connaître au sein de Kosaten. La destruction, la mort et le désespoir, j’allais les planter en dessous de mon nom, afin qu’ils constituent l’arbre de puissance du clan. Sur le passé que j’avais pour intention d’écrire, sur le sang que j’avais l’intention de verser, mon clan allait s’imposer et prospérer au sein de ce monde cruel. Quant à Jinn, son châtiment aurait été  la mort la plus cruelle et la plus insoutenable de tous les temps. L’Uchiha allait bientôt dompter le Jinn et ainsi, le monde entier, connaîtra et reconnaîtra le pouvoir de mon clan, de mes pupilles.

Je pris Jiro par  la main gauche, la faisant roter autour de ma main, avant qu’elle ne regagne son fourreau. Je revins rapidement à la position du groupe, pour m’asseoir à une distance équidistante des deux autres, mais regardant Aki de près

-Un quelconque combat mené contre Zayro en ce moment même se solderait inévitablement par ma mort. Moi-même j’en suis conscient. Cela ne veut pas dire que j’abandonnerai mon projet. Ne penses pas que je compte sur ma force brute pour y arriver. J’y arriverai, et tu verras ce qu’il en sera. Concernant les tours de gardes, je ne m’y oppose pas. Nous n’avons pas le choix de toutes façons…

Attendant donc surplace, je regardai dans les flammes. Il me fallait évoluer, il me fallait devenir plus fort. Plus puissant, par tous les moyens possibles. Je ne tenais plus en place car la force gargantuesque du titan écrasait totalement la mienne au point où je me sentais comme inexistant. Cette rage me fit me relever soudainement, quelques secondes après.

-Je pense que nous avons déjà passé assez de temps dans ces lieux lugubres et hostiles. Il serait plus avisé, d’en sortir le plus rapidement possible. Je suis venu dans ces terres chercher une puissance qui me dépassait, mais elle s’en est allée. Maintenant, je dois chercher une puissance qui est à ma portée et qui me permettrait de terrasser Zayro.  Je la trouverai, j’en suis certain, mais pas ici, dans un endroit qui pue la mort et le lugubre.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue3/18Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyJeu 20 Oct 2016, 19:52





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Village fantôme
feat.Rin, Aki & Zoro




Se rendre quelque part ? Il se rendrait là où se dirige Zayro. Précisément, il n’avait pas de lieu à donner mais il ne pouvait pas continuer sans son sabre. Et il ne servait à rien d’attendre 120 ans, histoire de s’améliorer, puisque en l’absence de son katana, il n’était même pas question de s’améliorer, c’était la base de son combat merde !
Evidemment, il se débrouillait avec une ou deux épées, et il en profiterait pour aiguiser ces deux maîtrises, mais lors de ses combats, il sentirait cette frustration gambader en lui. Il ne pouvait pas tenir comme ça indéfiniment, et techniquement, s’il prenait le temps de se renforcer, il laissait le temps à son ennemi de gagner en puissance. C’était un cercle vicieux inévitable. Dans tous les cas, il éviterait tout affrontement et avait simplement l’intention de s’infiltrer. Comment ? Telle était la question.

- Peu importe, tant que c’est un endroit calme dans lequel je pourrais me reposer et accélérer ma guérison, pas trop loin d’ici.

Ensuite, Aki s’adressa à Rinkyu. Elle le raisonnait avec plus ou moins de délicatesse, mais en dépit de son état lamentable, elle avait raison de ne pas mâcher ses mots en le prenant par pitié. Rin était totalement déphasé, il fallait le secouer mais malheureusement, les mots ne suffiraient pas à atténuer sa souffrance. Zoro appréciait la tentative d’Aki, mais au fond, il se désolait car ça ne risquait pas de mener à grand chose.
Le cheveux vert connaissait ce regard…. Ce regard qui se voulait résolu et incorrigible, et Rin le portait. Ce n’était pas une humeur passagère. Rien ne le détournerait de ses buts, quitte à ce qu’il en perde la vie. Evidemment, il n’était pas encore assez débile pour se jeter dans la gueule du loup comme ça, mais il mettrait tout en œuvre pour accomplir ses objectifs dans l’avenir. Et la réponse qu’il offrit à Aki ne fit que confirmer ses pensées, bien qu’il semblait avoir conscience de sa faiblesse, ça ne l’arrêterait pas.

Zoro ne s’en mêla pas, ce n’était pas ses affaires. Il avait de l’estime envers Rinkyu, mais ça ne l’intéressait pas de jouer aux sauveteurs, et puis qui savait si Rin ne faisait pas les bons choix en fin de compte, même si à première vue ça paraissait complètement abusif ? Il n’était personne pour juger si ce qu’il s’apprêtait à faire était bien ou mal, raisonnable ou dément, réfléchi ou débile,  conscient ou inconscient… Car dans ce monde, toutes les valeurs semblaient s’inverser, et ne signifiaient plus les mêmes choses.
Si les choix de Rin entraveraient le chemin de Zoro, alors oui, là, il réagirait et essaierait de recadrer son ami, mais présentement, il préférait laisser faire les choses…

Sur un accord commun, le décampement fut annoncé. Le jeune homme tendit le bras pour attraper les deux sabres et les redistribuer à leurs étuis respectifs. Puis, enthousiaste à l’idée de quitter ses lieux, il se redressa, et effectua un pas à la hâte avant qu’une vilaine douleur ne lui déchire tout le torse. Ses côtes fêlées, ainsi que son X, bien qu’en phase de guérison, étaient encore ultra fragilisés.
Si en position assise, ça semblait avoir presque disparu, la douleur l’avait subitement pris au dépourvu de nouveau. Il gémit, porta un bras à ses côtes comme pour se les tenir, et manqua de s’écrouler. Heureusement, un arbre à proximité fut présent pour le soutenir avant qu’il ne s’éclate par terre. Agacé par sa faiblesse, se sentant comme un légume, il serra ses poings eux aussi blessés, et vociféra, en colère contre soi-même :

- Fais chier …. !

La marche semblait impossible sans un soutien, mais le cheveux vert était légèrement trop fier pour demander un appui de lui-même.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue15/24Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyVen 21 Oct 2016, 11:38




Retour d'entre les morts



feat.Zoro et Rinkyu




Comme l’on pouvait s’y attendre, l’épéiste ne se laissa pas démonter, et ne se vexa pas non plus des paroles de la rouquine, ce qui était plutôt une bonne nouvelle. Elle haussa les épaules en souriant légèrement. La Druidesse avait fait son travail, elle avait prévenus son patient des dangers qu’il l’attendaient, maintenant, si il voulait quand même risquer sa vie, tant pis pour lui. Elle n’avait aucune affection particulière pour cet ancien manchot, si ce n’est celui, logique et normal, qu’une soigneuse a envers quelqu’un qu’elle as passé des heures à remettre en un seul morceau, maintenant si il voulait sacrifier son existence pour des raisons qui lui paraîtrait sans doute idiote si elle les connaissait, cela ne concernait plus que lui. Elle serait sans doute triste le jour où elle apprendrait son décès, car elle ne pouvait pas envisager les choses autrement pour quelqu’un ayant son comportement, mais elle passerait à autre chose, comme elle l’avait fait, avait été obligée de le faire, pour toutes les personnes qui étaient mortes en Kosaten. Si il fallait pleurer des heures sur chaque cadavre et protéger chaque élu d’eux même, elle n’aurait jamais le temps de se reposer.

Tout le monde semblait être d’accord pour partir, quitter cet endroit qui puait encore le sang et la mort, comme l’avait si bien fait remarquer Rinkyu. Pour Zoro, il importait avant tout qu’il puisse se reposer et reprendre du poil de la bête, ce qui était une demande plus que convenable. Quant à la jeune femme, elle voulait rentrer chez elle, et s’assurer que les deux blessés s’en sortiraient indemne, au moins jusqu’au territoire de Minshu, car il était bien sûr impensable avec le contexte actuel qu’elle se risque en direction de Fuyu. Ils se sépareraient sans doute aux montagnes qui chevauchaient les deux nations, afin que tout le monde soit content de leur destination, en tout cas c’est ce qu’elle proposa.

Nous pouvons aller vers les montagnes, ainsi vous serez juste à côté de Fuyu, et moi je pourrais rentrer en passant par Minshu, cela vous convient ?

Après s’être tous arrangés sur leur destination, le bretteur aux cheveux verts tenta de se lever mais une exclamation de douleur lui échappa. L’archère avait fait du mieux qu’elle pouvait, mais les blessures causées par le titan sombre étaient difficilement réparable, d’autant plus pour cette croix qu’il garderait à vie selon toute probabilité. Sans attendre qu’il lui demande quoi que ce soit, la Seikajin glissa son épaule au dessus de la sienne pour avancer. Il ne progresserait pas autrement, et quelle que soit la fierté de ce Fuyujin, il n’y avait pas de raison d’attendre encore pendant 3 jours que tout soit totalement réparé.

Lorsque nous ferons une halte ce soir, j’essayerais de te soigner une fois de plus, je suis désolé que tu ai encore à souffrir.

Un sourire désolé ornait son visage alors qu’ils commençaient leur lente progression, les deux animaux bordant l’élue du phénix de chaque côté, leurs pieds à tous s’enfonçant toujours un peu plus dans la tourbe jusqu’à ce qu’ils puissent rejoindre un chemin. Les pavés n’étaient pas réguliers et de l’herbe poussait entre les dalles, mais c’était toujours mieux et cela leur épargnait des efforts supplémentaires pour extraire leurs chaussures d’une boue fangeuse et malodorante. Ils traversèrent de nouveau le village fantôme, où l’aura de destruction était plus présente que jamais, puis le laissèrent derrière eux avec un certain soulagement, pour Aki en tout cas. Mais le voyage serait encore long, et comme promis, lorsque la nuit devint trop noire pour continuer et que la jeune femme fit flamber un petit feu pour réchauffer de la viande, elle s’attella à continuer la guérison de celui qui avait perdus sa précieuse arme avant qu’ils organisent les tours de gardes en 5 quarts.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue5/12Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptySam 22 Oct 2016, 17:52




feat.Zoro & Aki

Alter ego

À ma proposition, tout le monde vota pour un « oui ». Depuis Zoro qui avait de la peine à tenir debout, jusqu’aux bestioles qui traînaient aux côtés de l’élue aux cheveux de flammes. Mon cher ami l’épéiste, était victime de ses tourments, douleurs insoutenables laissés par Zayro, qui ne se terminaient pas, entrant profondément en son torse, faisant même trembler son être dans son ensemble. Fort heureusement, Aki l’aida, permettant à celui de tenir un peu, comme depuis son arrivé à nos côtés. Elle n’avait de cesse de nous aider, et de s’occuper de nous de la plus gentille et la plus gratuite des façons.

Comment vouloir offenser une telle personne qui s’occupait personnellement de l’intérêt général ? Comment s’en prendre à quelqu’un d’aussi altruiste ? Qu’elle question stupide !!! Biensur qu’on le pouvait. Le monde sombre mais surtout cruel de Kosaten ne nous laissait pas beaucoup d’options devant nous. Soit on se battait pour devenir plus fort afin de garder sa tête sur ses épaules, soit on demeurait immobile, s’occupant de sa pauvre misérable vie attendant que la tempête néfaste de la mort n’emporte tout sur son passage et notre personne avec.

C’était ce qu’était Zayro. La tempête qui sévissait quand on s’y attend le moins, pour démolir, tuer et réduire à néant tout ce qui était autour de lui. À lui seul, il avait réussi à gagner le titre de messager des enfers, tellement ceux qu’il y avait envoyés étaient nombreux. Ce vent violent qu’il emportait avec lui, nous avait traversé tous ici présent, si bien que, personne ne pouvait émettre un jugement sur la situation d’une autre personne. Seul la compassion, régnait en ce milieu, nourrissant davantage le désir collectif bien que malsain d’un certain côté éthique, de voir la tête de Zayro, planté au sommet d’un pic. Cette fois là, sa mort aurait été bien définitive.

Notre périple dans ces terres désolées fut plus ou moins long, faisant alterner les tours de garde à certains moments donnés. Contraint de collaborer pour la survie collective, je participai activement à la surveillance, récupérant mes capacités un peu plus vite que la normale. Malgré cette faible progression là, mon bras était toujours immobile comme lors de son attache. Et par moment la douleur au niveau de mon épaule était si vive qu’il m’était impossible de retenir des gémissements de douleurs. Cela aurait pu inquiéter n’importe qui dans de meilleures conditions, sauf que, notre situation était si mauvaise qu’il n’y avait pas réellement de quoi réellement s’inquiéter lors de l’entente de vulgaires petits cris de douleurs.

Davantage de soins, beaucoup moins de rires,  l’ambiance était glauque, et pour couronner le tout, le milieu aussi était morbide. Je me permettais également de toucher parfois la fourrure de l’un des familiers d’Aki, tout en repensant à mes méthodes d’actions et à mes projets avenirs. Il était difficile de deviner combien de temps cette aventure de survie avait duré, mais une chose était sure : C’était assistant au crépuscule, que nos silhouettes sortirent de la brume qui régnait massivement dans cet endroit.

-Là voila enfin… la fin de ce cauchemar…

Zoro à première vue semblait avoir beaucoup récupéré, malgré le fait que ce qui faisait sa particularité, le port de trois épées en même temps, avait été ôté. Je me sentais bien mal pour lui, mon premier véritable frère d’arme, si je pouvais même le dire, mon unique allié en ce monde. Lui faire une remarque de compassion, n’était pas mon genre et de toute façon, il n’en n’avait pas du tout besoin. Un guerrier essuyait des défaites et des victoires. Ce n’était certainement pas sa première défaite, il s’en remettrait à coup sûr. Sans plus attendre, je pris de l’avance sur les deux compagnons de route, sans compter biensur les animaux qui nous ont sacrément aidés, avant de leur faire face. À partir de cet endroit là, j’aurai pu faire cavalier seul et même réussir à trouver un bon endroit pour me reposer. Léger sourire au visage, je fixai Aki, notre sauveuse :

-Aki, je vous suis particulièrement reconnaissant pour tout ce que vous avez fait. J’aurai bien bu un peu de Sake pour montrer ma réelle reconnaissance du travail que vous avez élaboré, mais ça en ferait beaucoup trop, d’autant plus que je n’ai pas de Sake. Fermant à nouveau mon visage, comme à mon habitude, je repris d’un air beaucoup plus sérieux. Prenez garde à ce fameux Zayro. Si je trouve un moyen de le tuer, et que je réussis, je vous le ferai savoir, sinon, on se retrouvera dans le royaume de l’au-delà. Ou bien qui sait ? Peut-être réussirai-je à vaincre la mort comme ce Zayro…

Mon visage se retourna ensuite vers Zoro, mon compagnon. On se comprenait beaucoup trop bien pour devoir échanger quoi que ce soit comme parole. Un seul regard insistant, fut suffisant pour lui transmettre tous mes vœux et avis sur la situation.  « N’abandonnes pas… Il en faut beaucoup plus pour nous abattre… À notre façon, nous avons survécu à la mort… ça sera certainement une histoire à raconter un autre jour autour d’une table…  Ton épée, tu le récupéreras, j’en suis certain. Sinon, je le récupérerai pour toi. »Suite à cela, un léger sourire s’afficha sur mon visage, car je savais qu’il ne pouvait pas se laisser aller pour si peu. Si mon orgueil guerrier était plus imposant que le sien, ce n’était pas pour autant qu’on pouvait dire que Roronoa en était dépourvu. Bien au contraire. Mon alter ego.

-À un autre jour l’ami… Et tâches de ne pas te faire tuer entre temps. Tu ne ferais que montrer que la mort peut avoir ta peau et non celle de Zayro

Sur ces mots, je leur fis volte face, m’éloignant dans la lumière du soleil couchant. Allait-on se revoir encore ? Un jour ? Je l’ignorais. Mais une chose était sure, ce jour là, j’aurais été beaucoup plus puissant que ce moment-ci.


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue3/18Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyDim 23 Oct 2016, 21:42





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Akemi & Rinkyu






Village fantôme
feat.Rin, Aki & Zoro




Le garçon s’abritretait très certainement dans les montagnes, puisque s’enfoncer dans la neige de Fuyu ne l’emballait pas vraiment au vue de son état. Enfin, dans tous les cas, il n’avait pas d’autre choix que de rentrer chez lui à un moment ou à un autre, alors affronter le froid de Fuyu s’avérait incontournable.
Pour le moment, il tenait à peine debout, alors envisager de s’aventurer dans ces terres hostiles et glaciales paraissait complètement fou.

Par ailleurs, Aki eut la délicate intention de proposer son épaule au jeune homme pour qu’il puisse ainsi marcher. L’ego en prenait un coup, l’aide d’une femme étant plutôt malvenue pour Zoro, mais il n’était pas en position de refuser nonchalamment après tout le temps qu’elle avait donné pour eux. Et puis, s’il voulait dégager rapidement ici, aucune autre alternative se présentait, Rinkyu étant déjà en piteux état.
Oh et puis, ce n’était pas si terrible, on s’y habituait. De plus, le corps de la demoiselle était particulièrement chaud, ce qui permettait au garçon de ne pas trop se les peler. Elle avançait longtemps, s’adaptant au rythme du cheveux vert, afin de ne pas trop le brusquer.

A la nuit tombée, l’élue s’occupa des douleurs de l’épéiste, comme convenu. Et malgré ses quelques souffrances, il participa au tour du garde, n’ayant de toute façon pas le cœur à pioncer énormément. Ainsi, ils s’alternèrent durant plusieurs nuits, tandis que Zoro améliorait sa marche de jour en jour, jusqu’à pouvoir avancer tout seul au moment des séparations.

En parlant de cet instant, il arriva. Rin prit la parole en premier, afin d’exprimer sa profonde gratitude à Aki. Ses mots de sympathies, empli de sincérité, provoqua un furtif sourire chez Zoro, parce qu’il considérait que cette femme méritait amplement ce discours. En revanche, la fin morbide à propos de l’au-delà laissa le garçon sur sa faim. C’était évidemment les choix de Rinkyu, il ne les contesterait pas, mais l’idée même de perdre un tel compagnon l’emmerdait sincèrement.
Le ninja enchaîna d’ailleurs avec Zoro, mais comme ils le savaient tous les deux, ils n’avaient guère besoin de mettre des mots sur leurs ressentis pour se faire comprendre. Un regard, un sourire, un hochement de tête amical et tout était dit, alors pourquoi s’embêter avec un dialogue superflu ? Toutefois, il lui dédia une petite phrase décorative, qui fit doucement sourire le sabreur :

- Occupe-toi plutôt de ton sort crétin, t’en as bien besoin.

Lui rétorqua-t-il en toute amitié, en guise de « reste en vie ». Zoro comptait bien recroiser son ami dans l’avenir afin de pouvoir échanger un bon petit verre de saké. Jusqu’ici, leurs rencontres avaient été des plus mouvementés, et jamais ils n’avaient eu le temps de se poser afin de discuter tranquillement, mais ça se ferait, Zoro en était persuadé !

Bref, le cheveux vert guetta son camarade disparaître au loin, et se tourna vers Aki :

- Cet idiot a tout dit… Je n’ai rien à d’autre à ajouter, si ce n’est de…. De faire attention à toi.


Aki pensait beaucoup aux autres, et essayait de sauver chaque vie en danger. C’était une noble qualité, mais ça pouvait aussi lui coûter la vie, le monde étant parfois cruel et pas tout à fait reconnaissant envers les meilleurs. Il avait dit ça avec une certaine sévérité, voire indifférence qui contrastait avec la bienveillance de ses mots, mais ça n’en était pas moins sincère pour autant.
Enfin, voilà, il était désormais temps de partir, se poser dans les montagnes. Elles étaient si belles, c’était un endroit parfait pour une régénération.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
Retour d'entre les morts Left_bar_bleue15/24Retour d'entre les morts Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts EmptyLun 24 Oct 2016, 13:43




Retour d'entre les morts



feat.Zoro et Rinkyu




Les jours défilaient les uns après les autres, tous à peu près identique si ce n’est qu’on pouvait voir les progrès certains de Zoro qui recouvrait sa capacité à marcher sous l’effet conjugué des efforts de Aki et de la volonté de fer du bretteur. RInkyu semblait parfois avoir besoin du réconfort doux et chaud de la fourrure des deux compagnons de la Nishiie, mais les regards glacés de la renarde ne lui laissèrent pas la possibilité de le faire, et seul Mune s’y prêta à une ou deux reprises, n’ayant aucune antipathie envers cet être humain que l’amie des animaux avait soigné. Ils restèrent silencieux, comme à leur habitude, ne prenant pas part aux conversations des humains. C’était d’ailleurs un point qui intriguait souvent la rouquine, eux qui étaient capables de parler et qui surtout et avant tout détestaient être confondus avec de bêtes animaux, pourquoi ne conversaient ils qu’à de très rares occasions, souvent motivés par le désespoir ou la peine ? Elle n’avait pas osé leur poser la question, de peur de se heurter à leur silence.

Finalement, les montagnes de Minshu commencèrent à se découper à l’horizon, arrachant sans pitié la courbure du ciel de leurs dentelles vives et acérées. Le vert que les compagnons de route pouvait voir lorsque le brouillard environnant se dissipait leur donnait du baume au coeur, bientôt le bleu sombre et le noir de ce marécage infini et éternel serait derrière eux, bientôt la luminosité du jour ne leur apparaîtrait plus assourdie par de lourds nuages gris. Murmure, l’étalon noir, les suivait sans même être mené à la longe par l’archère. Il s’était habitué à cette façon de faire, et cela lui convenait, ça évitait d’être traîné avec un mords qui lui faisait mal au dent. Il était à l’arrière et portait les bagages de tout le monde, ceux qui avait considérablement accéléré leur vitesse de marche.

Une journée plus tard, ils étaient au pieds des montagnes, soulagés et heureux. Le brouillard les avait quitté et maintenant c’était à eux de se dire au revoir. Malgré la quasi semaine qu’ils avaient passés ensemble, ils n’avaient pas vraiment eu le coeur à sociabiliser et ne se connaissaient pas encore plus que ça, mais la souffrance partagée avait dû lier les deux épéistes plus qu’ils ne l’avoueraient jamais. Rinkyu fut le premier à quitter la petite troupe, sans oublier de remercier la guérisseuse et de relancer un discours simili épique qui fit sourire l’élue du phénix. Avec un peu de chance, il attendrait d’avoir recouvré toute sa force pour affronter le colosse, ce qui cela seul ne suffirait même pas, et d’ici qu’il l’ait fait, elle comptait bien avoir tué le titan, elle même ou avec quelqu’un d’autre, tant pis si cela devait blesser sa fierté. Zoro enchaîna quelques secondes plus tard, froid et distant, sans pour autant cacher qu’il lui était redevable. Elle vivait avec un vampire désagréable, et était parfaitement apte à comprendre le réel remerciement et la gentillesse derrière ce qu’il avait dit, cela lui suffisait.

Je suis ravie de vous avoir connus, j’espère vous revoir un jour. Si jamais vous passez à la capitale de Chikai, lorsque les temps y seront plus enclins, vous serez toujours les bienvenus chez moi.

Elle s’inclina légèrement devant chacun d’eux, leur rendit leurs bagages attachés sur le dos du cheval puis enfourcha celui ci pour enfin pouvoir rentrer chez elle.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Retour d'entre les morts   Retour d'entre les morts Empty

Revenir en haut Aller en bas
Retour d'entre les morts
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Le Retour des bidasses en folie [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Retour des Charlots [DVDRiP]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» [RP Hentaï -18] [•] Le retour des Ramens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Retour d'entre les morts 190103103231202569 :: Zones inexplorées :: Village fantôme-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.