Le Deal du moment : -38%
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
235 €

Partagez
Visite dans un château abandonné
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Visite dans un château abandonné Left_bar_bleue5/12Visite dans un château abandonné Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Visite dans un château abandonné   Visite dans un château abandonné EmptyLun 05 Déc 2016, 23:36




feat.Erika

Village de Kifu

Ambiance

Les édifices montagneux ainsi que les massifs rocheux dont la taille variait entre celle d’un arbre et celle de la plus haute montagne des sommets blancs de Fuyu, faisaient de la région dans laquelle j’étais, une zone montagneuse. Les montagnes ne venaient jamais sans les rochers qui les caractérisaient si bien, rendant la circulation en charrette assez complexe. Toutefois, le vieil homme qui était à l’avant de celle dans laquelle j’étais, me rassura qu’il avait la situation sous un contrôle totale. Tandis que lui se battait tant bien que mal à faire les choses comme il le voulait, je méditais sur les informations que j’avais déjà réussi à rassembler sur Genko Date, dit « l’étripeur » tout en ignorant les secousses que subissaient la charrette. En effet, l’affiche de la tête de ce Genko que je tenais en main, le décrivait d’une façon assez caractéristique par un gros point d’interrogation. Ridicule était cette façon de procéder me diriez-vous toutefois, il était tout simplement impossible de le caractériser, du simple fait qu’on ne l’ait jamais vu publiquement pour en faire une quelconque description. Cet étripeur, qui avait l’habitude laisser derrière lui bon nombre de cadavres, selon mes informations était affilié à un jeune homme qui semblait être un passe-partout. Ce dernier étant la seule personne en lien direct avec l’homme que je cherchais, était la raison même pour laquelle j’étais arrivé sur les terres de Minshu.

Le conducteur de la charrette quant à lui, je l’avais rencontré sur les abords de la toundra boréenne. Ce dernier accepta volontiers de me guider jusqu’aux terres du serpent, du fait d’abord que c’était sur son chemin, mais surtout qu’il appréciait toute forme de compagnie, tant qu’elle lui permettait de bavarder quelque peu. Pour ce faire, mes oreilles avaient bien soufferts de ses discours interminableset de ses rires grossiers du vieil homme aux miles et une histoires. Je n’avais jamais vu quelqu’un raconter autant de blagues et d’être le seul à en rire sans toutefois en être gêné. Fort heureusement, je savais me concentrer sur des choses en particulier. Et le cas de Kensuke, l’allié de Genko m’éloignait des élucubrations moyennement intelligentes de mon conducteur. Mais personnellement écouter parler contre un long voyage très important n'était pas cher payé.

Au départ, nous avions convenu deux points d’arrêts. Un premier au niveau des montagnes plus précisément au petit village de Kifu, et ensuite dans les grands lacs, là où j’étais sensé trouvé Kensuke, l’homme que je cherchais. Pourquoi un arrêt à Kifu était-il nécessaire ? Étant un commerçant, il devait vendre et acheter ce qu’il allait revendre plus cher en fonction du territoire où il aurait été par la suite. C’était ainsi que vivait le marchand ambulant qu’il était, faisant des gains gros ou petits en fonction de la période et des territoires. Ça également, parmi un tas d’autres informations, était parvenu malgré moi dans mon esprit. La halte ne me gênait pas le moins du monde, bien au contraire, ça aurait été l’occasion pour moi de faire le plein d’énergie. En effet, cela faisait déjà quelques heures que j’étais assis à l’arrière de la charrette sans avoir mis quoi que ce soit dans mon corps tant désireux de nourriture par moments. La seule chose que je reprochai au vieux commerçant, était le temps vraisemblablement long qu’on allait devoir faire dans le village avant de repartir. Il m’avait dit deux jours, quarante-huit heures, un sacré bout de temps immobile à profiter de la nature et du beau temps. Quoi qu’il en soit, si je me trouvais quelque chose à faire entre temps, je n’aurais certainement pas vu le temps passer.

Kifu était certes un petit village, mais il était tout de même assez plaisant. Avec des arbres et de la verdure florissante, on apercevait de temps en temps des oiseaux venir se poser sur les toits environnants. Les cris des enfants qui jouaient dans les ruelles se faisaient entendre à des kilomètres à la ronde, mais fort heureusement, ces derniers n’étaient pas assez turbulents pour s’attaquer à des convois. Bien entouré de plusieurs massifs montagneux, le village était circulaire et regorgeait d’habitations, d’auberges et surtout de points marchands. De quoi satisfaire les désirs financiers de notre marchand ambulant. À l’entrée du village, il inspira grandement avant d’expirer l’air fluide et léger qui planait sur la petite contrée.

Ce n’est que par la suite, que nous nous séparâmes. Le laissant dans ses affaires, je me dirigeais vers le lieu de ravitaillement le plus proche. Tous ces longs voyages m’avaient épuisé physiquement et donc pendant que l’autre allait augmenter le volume de ses poches, moi j’allais plutôt chercher à le réduire en échange d’un bon festin pour me remettre sur pied. Une fois entré dans l’auberge qui se trouvait la plus proche de moi, je découvris une ambiance calme, du fait que la seule personne qui était présente était celui derrière le comptoir au fond de la pièce. Ce qui n’était certainement pas pour me déplaire. J’aimais bien le calme et la tranquillité, du fait que ça me permettait de bien réfléchir et même parfois de recadrer mes objectifs qui étaient généralement farfelues. Un pas après l’autre, la distance entre le serveur au regard blasé et moi, l’élu au regard sombre se réduisait de plus en plus. Ledit serveur avait une tige dans la bouche, qu’il mâchait de la façon la plus nonchalante possible. Une fois arrivé en face de lui, je mis fin au silence qui régnait

-Puis-je savoir ce que vous avez à offrir comme repas ?

-Désolé mon vieux… y’a rien plus rien à bouffer. Par contre, y’a des chambres d’libre si t’es intéressé. Et comme t’as l’air sympathique, je te le fais moins cher ok ?

-Je ne cherche pas un lieu où me coucher jeune homme…  si vous n’avez rien à m’offrir, j’irai ailleurs, voir ce que les autres auberges pourraient bien me donner.

Suite à ces mots, je fis volte-face au serveur avant de retourner continuellement vers la porte. Traversant les chaises et tables vides autour de moi, je ressentis soudainement une faible douleur au niveau des yeux. Comme suivant un réflexe, je me pinçais l’arête du nez, tout en fermant les yeux doucement, espérant qu’ainsi mes douleurs se calment. Par la suite, j’avançai à l’aveuglette jusqu’à la sortie de l’auberge, espérant ma foi, ne pas heurter qui que ce soit. Qui viendrait même déjà dans un endroit pareil sachant qu’il n’y avait plus rien d’intéressant là-bas ?





Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Lun 19 Déc 2016, 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite dans un château abandonné   Visite dans un château abandonné EmptyJeu 08 Déc 2016, 22:30




Visite dans un château abandonné

feat. Rinkyu


Erika fixait l'horizon, c'était… beau, elle n'avait jamais connu la moindre montagne, et là, maintenant qu'elle y était, fixant l'horizon de haut, elle se trouvait bien chanceuse de pouvoir observer ce genre de petit spectacles. Elle était assise, les bras croisés sur ses genoux. Elle posa son menton sur ses bras. Elle aurait pu rester ainsi pendant des heures à fixer le tableau naturel qui lui était offert, en fait c'était déjà plus ou moins le cas, cela faisait déjà près d'une heure entière qu'elle était dans cette position d'observation. Elle sentie l'air frais de la montagne lui caresser la joue. Erika soupira avant de se lever. Elle ne pouvait rester là, elle aurait pu se laisser mourir de faim ici, mais ce n'était pas rentable, pas viable. Sa vie valait tout de même encore d'être vécue. Elle se dépoussiéra un peu une fois debout. Sa nouvelle tenue était plus appropriée à sa nouvelle vie. Elle portait maintenant un plastron et des épaulières, ses bras et ses jambes étaient également protégées par des plaques d'armures. Par dessous elle portait une tenue en lin vert, la couleur qui semblait prédominer dans la région. La dite tenue avait deux avantages, elle lui masquait son bras droit, et donc son sceau, de plus elle lui donnait accès à une capuche, de quoi passer encore un peu plus incognito.

Erika ne désirait qu'une chose, une vie paisible dans un coin, et malheureusement à cause de sa marque, le meilleurs endroit pour ne pas se faire attaquer par tout ce qui bouge, c'était de vivre sur le territoire de Fuyu. Erika n'avait pas bien suivit toutes les subtilités de la politique actuelle de Kosaten, mais elle avait clairement comprit que Fuyu était plus ou moins la nation ennemie de toutes les autres. En tant « qu'élue » de cette nation, cela réduisait grandement ses choix de destinations pour la vie qu'elle désirait. Erika n'avait eu d'autre choix que de demander son chemin pour atteindre Fuyu, aussi lui avait-on indiqué de traverser les montagnes, et de profiter d'un petit village entre les roches comme escale de son périple, non sans d'abord tenter de l'effrayer sur la cruauté du peuple de Fuyu. Erika se fichait complètement de la mentalité des fuyusiens… des fuyuistes… des fuyuois ? Elle ne savait même pas comment nommer ces individus, alors de là à les craindre…

Toujours était-il que dans son ascension, Erika s'était retrouvée à se perdre dans le décor qui lui faisait face, elle jeta un dernière coup d’œil en arrière, son regard porté vers l'horizon, mais cela fut bref. Elle tourna le dos, reprenant sa marche en replaçant l’étui de son épée longue sur son épaule. Les minutes de marche sur le sol froid et dur s’enchaînèrent, faisant peser plus lourd encore la solitude de son voyage. Malgré tout, elle atteignit le petit village comme prévu. Visiblement simple et prospère, il ne semblait pas tant que cela « victime de la cruauté de Fuyu ». En vérité, Erika se demandait si la guerre entre ces nations n'étaient pas qu'une bonne rumeur propagée dans les royaumes comme excuse utilisée pour masquer et crédibiliser une hausse des taxes. Cela semblait plus être cela parce que pour le coup, tout semblait bien paisible à Minshu, et tout le monde semblait insouciant. Le petit village ne fit pas exception, tout semblait aller pour le mieux. Erika continua son chemin, elle devait trouver un lieu pour se sustenter, il lui restait encore quelques yens, de quoi au moins payer un ou deux repas. Elle enchaîna les boutiques et les différents bâtiments administratif, croyant enfin trouver ce qu'elle cherchait. Visiblement elle n'était pas encore habituée au design atypique de Kosaten, et le temps d'adaptation risquait d'être plutôt long. Après des quarts d'heures de chasse infructueuse pour une auberge, Erika toucha enfin son but… et pas que. Sur l'angle de l'entrée d'une auberge, Erika percuta (légèrement, n'exagérons rien) un homme qui lui semblait vouloir quitter les lieux. Il avait un regard bleu sombre et perçant ainsi que des cheveux bleus nuit mi long. Il était borgne de l’œil droit au vu du cache œil qu'il portait. Erika nota également l'arme de l'individu, la même que celle du type aux cheveux verts de la ville fantôme. Tout les borgnes du monde de Kosaten était-ils des manieurs de cette arme ? À force, Erika finirait par le croire. Mais là n'était pas la question, elle plongea son regard émeraude à moitié masqué par sa capuche dans celui de l'inconnu.

- Vous pourriez vous excuser Sir ? Cela ne se fait pas de bousculer une Dame ainsi.


Ce type ne voulait sans doute pas d'embrouilles, et Erika non plus, mais au vu des différents individus qu'elle avait croisée, la politesse semblait être morte en Kosaten. Aussi elle se sentait obligée de remettre de l'ordre sur cela, même si cela signifiait ennuyer un homme inconnu au hasard. Elle voulait des excuses en bonnes et dû formes, et s'il ne le faisait pas, elle allait sans doute devoir lui intégrer les règles simples de politesse avec un peu de force s'il le fallait.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Visite dans un château abandonné Left_bar_bleue5/12Visite dans un château abandonné Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Visite dans un château abandonné   Visite dans un château abandonné EmptyVen 09 Déc 2016, 07:15




feat.Erika

Inconnue aux yeux d'émeraude

Ambiance

Diacre. Mes yeux me faisaient ressentir des douleurs encore légères qui mêlées au début de migraine, ne me laissait pas indifférent. Ces dernières semblaient passagères mais je ne pus m’empêcher de me demander quand et comment est-ce que j’avais pu avoir développé de tels maléfices ? Peut-être était-ce en rapport avec l’utilisation récente de mes Dojutsus, pupilles divines typiques des gens de mon sang, des Uchihas. Ce n’était que tout récemment que j’avais pu recouvrir cette capacité qui a m’avait été ôté lors de mon arrivée. Les pouvoirs que mes yeux m’offrissent étaient encore minimes et de plus je ne les avais utilisés que très rarement jusque-là. Il était donc difficile de croire que ça en soit la cause. Il n’était pas non plus difficile d’envisager l’hypothèse d’une fatigue abondante, autant corporelle que spirituelle. Depuis mon départ pour le visage de Hyouga, pas une fois, je ne m’étais posé dans le but de me reposer et reprendre mon énergie. Embarqué par des quêtes et des chasses, persuadé que dans ces activités-là, ma force allait plus rapidement me revenir, de tout mon possible je m’y impliquais ne laissant nulle place au repos. Pour sûr, persévérer dans cette voie aurait été digne d’un sot. Il m’aurait fallu donc, en plus d’une bonne restauration, un repos long pour me remettre de tout cela.

D’un soudain lors de ma marche, une masse corporelle presque égale à la mienne me heurta sans trop de mal mais avec tout de même une certaine violence. Cela m’arrêta net, me faisant rouvrir les yeux lentement tout en lâchant l’arrête de mon nez sans pour autant baisser ma main. En effet, j’étais en face d’une personne capuchée légèrement plus petite que moi. Cette dernière aux aspects guerriers était vêtue d’une cuirasse qui couvrait une grande partie de son torse ainsi que des épaulières, les moyens de protection les plus courants d’ailleurs. Vêtu d’un fin lin vert en dessous de son armure et d’une capuche qui ne me fit pas voir son visage sur le moment, elle avait tout l’air d’être d’une aventurière et donc d’une personne qui connaissait beaucoup de lieux. Cette… femme… releva son regard d’émeraude pour l’échanger avec mon regard de saphir. En effet, ses yeux me saisirent un moment, assez pour que je cesse de continuer mon avancée et même que mon bras encore en face de mon visage ne se baisse d’elle-même. Toutefois, il se suivit de cette collision tout à fait accidentelle une remarque qui n’incitait pas à l’entente et à la bonne humeur. L’air préalablement étonné de la coloration des pupilles de la personne en face de moi, ma figure par la suite exprima clairement mon agacement. Je relevai légèrement de la tête, avant de dévisager considérablement l’inconnue en armure. Quels genres d’individus énonceraient de tels propos dans une situation pareille ? Encore, quant à l’encontre d’un élu et qui plus est était un valeureux Uchiha. Certainement cette autochtone ne savait pas mesurer l’étendue de ses propos et de plus, sa langue devait être bien trop pendue pour ainsi agacer le premier venu.

-En effet cela ne se fait pas de bousculer une dame. Toutefois, la faute est également votre qui avez osez me heurter quand je ne m’y attendais pas. Pour ce faire, vous n’aurez aucune excuse adéquate et ce n’est pas la peine d’en chercher davantage.

La fille aux yeux émeraude m’agaçait parce qu’elle était tout à fait en droit de réclamer les excuses qu’elle désirait. Cependant ce n’était pas tant les excuses qui étaient difficiles à présenter, mais plutôt la façon dont elles ont étés demandé qui était agaçantes. L’intonation dans sa voix laissa passer une profonde forme de dédain à l’intention de ma personne. Le manque de respect était grand et pour ce faire, elle n’allait jamais recevoir les excuses pour cette action maladroite dont les deux acteurs étaient clairement fautifs. À mieux y réfléchir, il se pourrait que cette femelle soit finalement de la région. Elle avait la couleur du paysage et donc ne devait pas résider loin d’ici. Les chances que je me trompe étaient grandes, toutefois je voulais quand même croire en le fait qu’elle puisse m’être beaucoup plus utile qu’elle ne le donnait l’impression.

Mes paupières se refermèrent d’elles-mêmes posément, me donnant le temps de me calmer et de reprendre de cette colère qui commençait à naître. Garder son sang-froid était une chose qu’il me fallait constamment faire en face de situations aussi anodines. Encore que j’étais en territoire ennemi. Au moindre écart de conduite, j’aurai pu être fait prisonnier de guerre, ce qui n’était certainement pas dans mes intentions du moment. J’ouvris de nouveau mon œil droit, ayant cette fois-là un air plus neutre, moins significatif. Comme un être qui regardait la mort dans les yeux, j’observais sans une once de sentiments la guerrière en face de moi. À ce stade-là, j’étais déjà enclin à la discussion et donc prêt à passer un petit interrogatoire, dans mon intérêt bien évidemment.

-À vous voir, tout porte à croire que vous êtes une personne de ces lieux, ce qui n’est absolument pas mon cas comme vous l’aurez évidemment remarqué. Pourriez-vous donc m’indiquer un endroit propice et adéquat où je pourrais me restaurer s’il vous plaît ? De même, savez-vous où je pourrais avoir accès à des quêtes de la ville ? Tout cela est assez capital et il serait avantageux si je pouvais tout bonnement mettre la main dessus rapidement.





Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Lun 19 Déc 2016, 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite dans un château abandonné   Visite dans un château abandonné EmptyLun 19 Déc 2016, 16:32




Visite dans un château abandonné

feat. Rinkyu


Le visage de l'homme extériorisa sans peine l’agacement qui devait être sien à la suite de la remarque d'Erika. Elle se fichait pas mal de l'humeur de l'inconnu, elle voulait juste des excuses, bref en somme pas grand-chose.

-En effet cela ne se fait pas de bousculer une dame. Toutefois, la faute est également votre qui avez osez me heurter quand je ne m’y attendais pas. Pour ce faire, vous n’aurez aucune excuse adéquate et ce n’est pas la peine d’en chercher davantage.


Cet homme était-il sérieux ? Qu'Erika soit aussi en cause, pourquoi pas, qu'elle s'excuse également, c'était dans ses cordes, mais que lui s'y refuse quoi qu'il advienne… sa fierté et son orgueil étaient-ils si gros que cela. Il ne risquait pas de s'en sortir ainsi. Il ferma les yeux (ou plutôt l’œil) avant de refixer Erika d'un air neutre. Pensait-il vraiment que se calmer lui permettrait de se faire oublier d'Erika ? Se calmer soit-même n'équivaut pas à en faire de même avec les autres.

-À vous voir, tout porte à croire que vous êtes une personne de ces lieux, ce qui n’est absolument pas mon cas comme vous l’aurez évidemment remarqué. Pourriez vous donc m’indiquez un endroit propice et adéquat où je pourrais me restaurez s’il vous plaît ? De même, savez-vous où je pourrais avoir accès à des quêtes de la ville ? Tout cela est assez capital et il serait avantageux si je pouvais tout bonnement mettre la main dessus rapidement.


Erika se serait mise à rire… si c'était dans son tempérament. Elle ne pouvait nier qu'elle devait avoir l'air d'une habitante des environs avec sa nouvelle tenue, mais lui, un étranger ? Non, cela ne sautait pas vraiment aux yeux, ce n'était pas évident contrairement à ce qu'il pouvait dire. Erika hausse par la suite ses sourcils, il était incapable de simplement s'excuser, mais alors faire une demande propre en bonne et dû forme, là aucun problème. Erika croisa les bras sur son plastron, relevant la tête comme l'avait fait son interlocuteur plus tôt. S'il croyait s'en sortir comme cela en faisant la girouette c'était raté.

- Non, je ne connais pas les lieux contrairement à ce qu'il peut paraître. Et puis quand bien même…


Erika s'avança d'un pas, histoire d'être plus près encore de l'individu, son regard toujours plongé dans celui de l'homme. En vérité il dégageait une certaine aura de puissance, mais elle n'était pas du genre à se laisser intimider par ce genre d'impressions. Si il voulait ne serait-ce que sortir de ce lieu (qui par ailleurs ne semblait donc pas fournir de quoi se sustenter aux vues des demandes de l'homme), il devrait faire le minimum syndical de la politesse.

- J'attends toujours vos excuses. D'ailleurs je m'excuse de vous avoir percuté, heureux ? Ce serait plutôt injuste que je sois la seule à faire preuve de politesse pour « une erreur dont nous sommes tout les deux fautifs », n'est-ce pas ? Ou alors les hommes ici sont-ils incapables d'admettre leurs torts ?


Un moyen simple de lui dire « excuse-toi, sinon tu n'es qu'un sale type ». Pas très classe, c'était certains, mais elle ne cherchait pas à l'être, simplement à rappeler à cet homme visiblement imbu de lui-même que parfois il fallait savoir se mettre au même niveau que les autres. Erika baissa son regard au niveau de l'arme de l'homme, elle approcha ses doigts du manche de l'arme. Si cette lame devait être confrontée à celle qu'Erika avait d'accrochée à son épaule, elle était sûr que l'arme de l'inconnu se briserait en deux… si ce n'est en plus de morceau. Pourquoi alors les habitants de Kosaten s'entêtaient-ils avec ce genre de jouets ? C'était un mystère. Toutefois elle ne pouvait nier l'aspect artistique de la forme de l'arme, cet aspect qui la rendait fascinant, et qui fit qu'elle toucha le manche de l'arme sans trop s'en rendre compte.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Visite dans un château abandonné Left_bar_bleue5/12Visite dans un château abandonné Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Visite dans un château abandonné   Visite dans un château abandonné EmptyMar 20 Déc 2016, 04:26




feat.Erika

Des excuses aux épées

Les mots avaient été prononcés, ma demande concernant un autre endroit plus adéquat à une petite restauration, ayant dans le lot une chambre à l’appui pour le repos avait été énoncée. Dans le meilleur des cas, si malgré l’impression hautaine qu’elle laissait présager autour d’elle, la femme en armure se remettait à sa place et décidait de ne plus me tenir tête dans chacun de ses gestes et propos, j’aurais obtenu des réponses utiles, nous permettant de repartir sur une base solide. Dans le pire des cas par contre, elle agirait contrairement à tout ce que j’aurais pu espérer, cherchant à nouveau un moyen de me mettre hors de moi d’une façon ou d’une autre. Quoi qu’il en soit, peu importe dans quel sens la discussion serait allée, j’étais prêt à toute éventualité, du moins c’est ce que je croyais à ce moment-là. Seulement, ce que je n’avais pas pris en compte était que le désir de la demoiselle d’avoir ses excuses, soit si grand qu’il amènerait la guerrière à commettre des actions réellement risquées pour sa propre personne. Dans son regard qu’elle s’empressa d’élever pour paraître supérieure, j’avais pu déceler le fait que la femme en armure connaissait les risques qu’elle prenait cependant, cela n’apparaissait pas directement.

La fille aux yeux d’émeraude m’avoua ne pas connaître le coin, malgré les impressions que laissaient penser son accoutrement. Cela ne voulait dire évidemment qu’une seule chose, elle n’était pas d’ici : c’était donc une nomade ou aventurière, comme moi. Malgré ce point unique de ressemblance, il fallait bien reconnaître, qu’elle perdit à la seconde même où elle m’expliqua ne pas être d’ici, toute valeur à mes yeux. Mon regard ne dévia pas, ne changea pas non plus, toutefois, sachant que la guerrière ne comptait pas me donner les informations que je cherchais, j’étais moins enclin à la discussion et davantage prêt à quitter les lieux dans l’immédiat. Toutefois, dans l’intonation de la voix de mon interlocutrice, j’avais bien compris qu’il restait des propos qu’elle comptait m’énoncer. Ma mine changea un moment quand la fille s’avança d’un pas pour se tenir encore plus près de moi. Ce fut une chose que je n’avais absolument pas prévue, d’où la mine surprise affiché sur mon visage. On comptait sur le bout des doigts les personnes à m’avoir défié depuis la perte de mon bras, et elle, d’une façon si simple venait de s’y ajouter. Sur son visage était clairement dessiné son air provocateur et j’eus l’occasion de l’apercevoir lorsqu’elle maintenait son regard croisé avec le mien. Cette attitude hautaine et osée ne m’était pas du tout étrangère. Cette dernière me rappela tout simplement Ellen, la jeune sorcière que j’avais vu dans la forêt d’émeraude qui malgré mes déclarations ouvertes de puissance, ne loupait pas une occasion pour me défier autant avec les mots qu’avec son attitude sensuelle. La sensualité, une chose qui manquait cruellement aux actions de la fille au pansement mais qui caractérisait particulièrement cette élue de Minshu, Ellen.

La ‘yeux-émeraude’ insistait énormément pour obtenir les excuses pour la collision accidentelle d’il y avait encore peu. En gage de sa bonne foi, elle présenta d’abord ses excuses sans la moindre trace de regret dans la voix. Son regard lui-même trahissait le fait que la jeune femme s’était juste excusé par formalités dans l’optique de recevoir ce qu’elle voulait à tout prix, des excuses. Était-ce qu’un groupe de mots qu’elle voulait, sans qu’il y ait aucune profondeur ni même encore une quelconque trace de ressenti ? Qu’elle forme de gloire en tirerait-elle ? Quoi qu’il en soit, elle s’était déjà excusée même si cela avait été clairement involontaire. Ne pas faire de même serait perdre la face devant cette inconnue et ça, l’Uchiha que j’étais ne pouvait pas se le permettre.

-Les hommes, ici préfèrent ne pas se faire parler de façon aussi brutale alors qu’ils ne font que circuler. Généralement, ce genre de situation se termine mal pour le malheureux –ou la malheureuse- qui a été à l’origine du conflit.
Malgré votre façon bien niaise de présenter vos excuses, vous en méritez également. Pour ce faire, je vous demande pardon pour la bousculade dont vous avez été involontairement victime. Votre objectif est accompli. Ressentez-vous une quelconque forme d'accomplissement à présent ?


Mon interlocutrice par la suite baissa ses yeux jusqu’à mon Katana, chose que je perçu bien vite également. J’aperçus une certaine lueur, un brin de fascination dans le regard qu’elle portait à ma lame, chose bien plaisante il fallait l’avouer. Elle admirait mon sublime Jiro, et c’était justifié car c’était une très belle arme que je gardais d’ailleurs précieusement. Malgré sa forme peu intimidante, elle savait passer au travers d’objets bien résistants, pour autant qu’on ait assez de force pour l’amener à le faire. Quand je vis sa main aller toucher la manche de Jiro, je compris directement qu’il s’agissait d’une personne qui s’y connaissait bien en escrime et tout ce qui y était lié. Par la suite, je remarquai également le manche d’une épée qui à première vue semblait plus ample que la mienne au sommet de son épaule. Cette dernière était accrochée d’une bien étrange façon, mais au vu de sa taille, cela pouvait être aussi compréhensible.

-Je vois que vous maniez également une épée, différente de la mienne certainement. Plus large et donc plus lourde. C’est réellement intéressant, pouvez-vous me la montrer ? En contrepartie si cela peut vous enjouer, je vous permettrai d’examiner la mienne, sans toutefois en faire trop non plus

Étais-je en train de demander en toute âme et conscience à une parfaite inconnue qui s’était montrée plutôt désagréable avec moi dans la seule optique d’avoir des excuses d’analyser son épée avec la mienne pour gage ? Aussi fou que cela puisse paraître, c’était tout à fait le cas. Les armes, si bien utilisées, donnaient une certaine puissance de frappe bien supérieure aux simples coups de poing et dans un combat, ce détail pouvait être tout à fait décisif. Si donc il grandissait en moi un tel intérêt pour l’arme d’une parfaite inconnue, c’était certainement pour savoir si je devais me munir d’une arme pareille pour mes futurs combats. De plus, dans le cas où elle essaierait de s’enfuir, même si je doute fort qu’une personne comme elle le fasse, je pourrais toujours la rattraper. En d’autres termes, il n'y avait que des avantages


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Visite dans un château abandonné Left_bar_bleue5/12Visite dans un château abandonné Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Visite dans un château abandonné   Visite dans un château abandonné EmptyMer 05 Avr 2017, 21:01




feat.Erika

Résolution

Je n’avais pas pour habitude qu’on me fasse attendre, surtout quand l’intérêt que je portais à l’encontre d’un individu était bien trop faible. La jeune guerrière qui se tenait en face de moi, bien qu’ayant présenté ses excuses ne semblaient pas réellement intéressée par ma proposition d’échange d’armes. Toutefois, celle-là semblait se complaire dans son immobilité et de ce fait, dans mon statut de patience ridicule. Ce qu’elle ignorait, c’était qu’un simplement coup du revers de ma main et je l’aurais aisément envoyé valser à des lieux d’ici. Quoi qu’il en soit, Utiliser ainsi la force qui était à ma disposition n’était pas le genre de la maison. Respecter son choix était une chose que je me devais de faire au mieux. De ce fait, je fis quelques pas en arrière, avant de la traverser sans prononcer le moindre mot.

Mon objectif principal était bien de me restaurer et je n’allais pas me priver de cela, surtout pas pour des motifs aussi secondaires et futiles. De ce fait, je m’avançai pas à pas vers une autre auberge que je réussis à trouver aisément avec l’aide d’un jeune garçon que j’avais trouvé dans la rue. Il semblait de ce fait assez courageux pour soutenir mon expression marbre au point même de m’indiquer sans réellement trembler la voie que je devais emprunter pour arriver à la destination que je cherchais tant à atteindre : un restaurant.

Une vingtaine de mètres à pied dans cette rue qui respirait la vie – une rue au sein de laquelle, je n’étais certainement pas à ma place – et j’étais arrivé. Une fois au sein du restaurant ‘’Kaido’’, je commandai de quoi me sustenter et une vingtaine de minutes après, j’étais paré pour reprendre le large. Ne sachant donc pas quoi faire en attendant, je me dirigeai dans les bois du petit village, pour m’exercer au combat à l’épée du mieux que je le pouvais. Mon bras à présent utilsable, c’était un exercice auquel je me livrais assez souvent dans la seule optique de maintenir mes capacités à leur plus haut niveau sans jamais flancher. De toute façon, dans peu de temps, j’allais devoir aller ôter la vie au pourfendeur, sans même lui laisser le temps de contre-attaquer. De ce fait, un entraînement continuel et permanent était de mise.

Coups d’épées, travail de Jutsus, divers combos, combats avec mes clones pour être paré au Taijutsu, tout était fait. Comme un soldat qui affûtait toutes ses lames, j’étais prêt à la confrontation qui allait avoir au sein même du territoire du serpent. Contrairement à ma dernière visite où j’ai croisé le chemin d’une jeune femme cruellement puissante, j’avais énormément gagné en puissance et avais gagné en réactivité. Si jamais son chemin croisait à nouveau le mien, j’allais la tuer. Jason était ma cible, et pour rien, je n’allais pas me détourner de ma voie unique. Quelques jours après notre arrivée, le marchand avait terminé ses négociations, ses achats et ravitaillement. De ce fait, nous reprîmes la route comme ci de rien n’était, s’approchant continuellement de ce qui allait être pour moi, la dernière destination, celle-là où mon existence allait totalement basculer.

-Jason…



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Visite dans un château abandonné   Visite dans un château abandonné Empty

Revenir en haut Aller en bas
Visite dans un château abandonné
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Visite dans un château abandonné 190103103231202569 :: République de Minshu :: Montagnes-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.