Partagez
Une greffe pour un ami
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
Une greffe pour un ami Left_bar_bleue15/24Une greffe pour un ami Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Une greffe pour un ami   Une greffe pour un ami EmptyVen 09 Déc 2016, 00:48




Une greffe pour un ami



feat.Jason Rokuro




La direction qu'avait emprunté Aki était celle des zones inexplorés. Comme elle l'avait expliqué à Tanith, elle avait besoin de s'entraîner et de devenir plus forte, non pas de rester aussi faible. Couplé à son besoin de solitude, cela avait finis par lui imposer une décision que le vampire n'avais pas appréciée, pas appréciée du tout. Il avait tenté de la retenir, de lui dire de se reposer, de rester avec lui. Elle était resté au départ calme et courtoise, jusqu'à ce que son insistance devienne trop forte et que la Druidesse soit obligée de répliquer avec froideur et sécheresse, ce qui était loin de ses habitudes avec l'alchimiste. Elle espérait qu'il ne l'avait pas pris trop mal, même si son baiser d'adieu et l'air triste qu'il avait eu prouvait que loin de lui en vouloir, il était surtout désolé qu'elle ne soit pas resté plus longtemps, ce qui était assez attendrissant, il fallait le dire, et qui avait faillis la faire craquer. Elle avait décidé de faire escale à Jiyuu, non pas pour le plaisir et la beauté de la ville, mais tout simplement pour profiter de sa soirée pour aider à l'hôpital. C'était plus ou moins ce que l'on attendait d'elle, et c'était également ce qu'elle voulait. Quelques blessés graves sur le point de mourir pouvaient être sauvés par ses soins, et pour peu d'efforts de sa part, elle ne pouvait décemment pas s'en priver, en plus de cela, on lui offrait généralement en contrepartie un endroit où dormir, de quoi manger soir et matin, et une légère compensation financière largement suffisante.

Cette fois ci, en arrivant à la longue bâtisse qui était la maison de soin de Jiyuu, elle prit le temps d'observer son agencement. Elle était séparée en trois parties, en tout premier, la maison de convalescence, celle qui était ouverte au public, où les blessés les moins graves, ou les malades n'étant plus contagieux, pouvaient peu à peu reprendre des forces en attendant leur prochaine sortie, ensuite la maison de soin à proprement parler, un deuxième bâtiment monté sur deux étages acceptant tous les patients en cours de traitement. Au fond, la zone que la guérisseuse détestait le plus mais dans laquelle elle savait pourtant qu'elle passerait sa soirée, celle qui était officiellement appelée « maison des cas sérieux» mais que les infirmiers appelaient souvent entre eux « maison de la mort ». Rien de très joyeux donc. On la reconnut très rapidement à l'entrée, il fallait dire que si elle avait une petite notoriété pour le commun des mortels, chez les natifs soignants, elle pouvait parfois passer pour une petite star, tant elle avait sauvé de monde dans sa vie. Elle n'en tirait aucune fierté ni orgueil, les pouvoirs qu'elle avait, n'importe qui aurait pus finir par les maîtriser en venant de son monde, et elle n'était pas meilleure qu'un autre Druide à cet exercice, le hasard avait tout simplement fait qu'en Kosaten, peu de gens disposaient d'une telle faculté. On la guida tout de suite dans le bâtiment arrière, lui partageant en chuchotant des informations sur la première personne qu'elle allait devoir soigner.

Merci beaucoup de venir madame, si vous saviez, vous aller sans doute nous alléger d'un sacré poids ! Y'as un élu qui est arrivé, pas plus tard qu'hier, un pourfendeur en plus, ça doit pas être n'importe qui ! Il est gravement blessé, on lui as retiré un rein je crois, mais ceux qui ont fait ça s'y sont pris n'importe comment, et la plaie s'est infectée. Avec la guerre qui approche, on peut pas se permettre de perdre un élu !

Vous savez, les civils et les natifs sont aussi importants que nous, je ne voudrais pas les délaisser au profit de quelqu'un que vous jugez primordial pour la guerre … On lui as enlevé un rein vous dites ? Vous avez des stocks d'organes ?

Oui. On en prélève parfois sur les mourants, sur les cadavres quand ils sont encore en bon état … Vous comptez le greffer ?

Pas tout de suite, je vais endiguer l'infection, ensuite je m'occuperais de ceux qui ont le plus urgemment besoin de moi, je pratiquerais sans doute une greffe dans un moment plus calme. Avant tout, il est plus important de sauver des vies.

L'infirmière hocha la tête avant de la mener jusqu'à une pièce isolée. Ils l'avaient mis à part, sans doute craignant que dans un accès de fièvre, il ne s'attaque aux autres patients. Après avoir déverrouillé la porte en bois blanc, la jeune femme qui devait avoir environ l'âge de la soigneuse lui fit signe d'entrer. Il ne fallut pas plus de quelques seconde à l'élue du phénix pour reconnaître la personne qui était allongée là, le front luisant de sueur, respirant avec difficulté et attendant clairement un miracle pour le sauver.

Merde Jason !

En quelques pas précipités, elle fut à ses côtés, appliquant sa main sur son front pour le sentir brûlant, puis constatant avec une moue de dégoût la cicatrice boursouflée et suintant d'un liquide verdâtre qu'il portait sur le flanc.

Au nom de Gaea … Ils t'ont pas loupés ceux qui t'ont fait ça. Se retournant vers la jeune femme, elle lui demanda de sortir. Ne vous en faites pas, je le connais, il est fort, avec mes soins il s'en sortira sans difficulté, il s'en serait même sortis sans moi si vous voulez mon avis. Mais maintenant, laissez moi seule avec mon patient s'il vous plait. Une fois la porte refermée elle se pencha de nouveau sur lui. Jason ça va ? Tu peux m'entendre ?



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 30

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
Une greffe pour un ami Left_bar_bleue6/12Une greffe pour un ami Empty_bar_bleue  (6/12)
Jason Rokuro
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Une greffe pour un ami   Une greffe pour un ami EmptySam 10 Déc 2016, 08:39


UNE GREFFE POUR UN AMI

feat.Jason & Aki



Tout le monde commet des erreurs. Celle de Jason n’avait pas été de se joindre à l’incident d’Handa ni de s’attaquer en personne à Heiwa alors que son niveau était aussi faible. Ce n’était pas non plus d’avoir accepté un contrat sur des noyeurs peuplant les grands lacs non loin de Jiyuu. Non, son erreur avait tout simplement été de baisser sa garde un soir en entrant dans une taverne et en commandant à boire. Epuisé par sa journée, il n’avait pas balayé les lieux du regard comme il le faisait systématiquement d’habitude. La punition avait été sévère : un rein en moins, et une sacrée douleur infectée là où il avait été ouvert et recousu avec des méthodes de boucher.

Lorsqu’il avait été emmené à l’hôpital, son mystérieux allié corbeau s’était volatilisé. Son instinct lui murmurait qu’il était quelque part et l’observait. Mais qu’il ne le reverrait pas avant d’avoir besoin de lui exactement comme il avait eu besoin de lui ce soir-là. Rapidement, entre fièvre et fatigue, le nippon perdit toute notion du temps, et il ne revint à lui que lorsqu’il entendit une voix qui lui était familière. Encore grogui et fiévreux, la vue floutée, il répondit à la Seikajin d’une voix d’abord faible et un peu embrouillée :
- Aki, c’est toi ?

En quelques secondes, il se raccrocha à sa voix et parvint à émerger légèrement son état léthargique. Il leva les yeux et réussit à se focaliser sur le regard de la rouquine :
- J’ai connu mieux… Tu aurais du me dire que c’était à ce point la crise dans le domaine hospitalier, j’aurais fait plus attention à mes organes, lui répondit-il avec un léger sourire pour détendre l’atmosphère. Je t’entends, ne t’inquiète pas, ajouta t’il avant que son visage ne se torde de douleur un court moment.
Son regard décrocha un instant avant que Jason ne se resaisisse et ouvre grand les yeux pour se focaliser à nouveau sur la druidesse :
- Mais, j… Je ne sais pas combien de temps je vais rester avec toi… La fièvre… Je sens qu’elle pourrait avoir raison d… de moi n’importe quand ! Articula-t-il avec difficulté.

Il toussa bruyamment en serrant ses mâchoires pour supporter la douleur, et poursuivit :
- La garde… Elle pourra te résumer ce qui est arrivé… Si je tombe à nouveau inconscient et qu… que tu as besoin de détails, vois avec eux… ajouta t’il en refermant les yeux quelques instants.
Son corps le faisait souffrir et il avait une forte migraine qui le lançait avec une rare violence. Il fit l’effort de rester encore focalisé un peu sur la guérisseuse. Si elle avait des questions, mieux valait qu’elle les pose avant qu’il ne sombre à nouveau…



Dernière édition par Jason Rokuro le Sam 10 Déc 2016, 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
Une greffe pour un ami Left_bar_bleue15/24Une greffe pour un ami Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Une greffe pour un ami   Une greffe pour un ami EmptySam 10 Déc 2016, 13:44




Une greffe pour un ami



feat.Jason Rokuro




Il était bien vivant, et bien réveillé. Ses yeux luisaient de fièvre, mais il la regardait, avec cet air trouble dans le regard que seuls ceux qui souffrent sans rien dire peuvent avoir. Elle lui adressa un sourire compatissant, avant de le ponctuer d'un petit rire à sa remarque. Elle reconnaissait bien là le jeune homme qu'elle avait appris à connaître lorsqu'ils avaient travailler à Handa. A vrai dire elle ne pouvait pas vraiment confirmer si c'était réellement Jason qu'elle connaissait, comme absolument tous les élus excepté le vampire et sa fille en ce monde. Elle ne les fréquentait pas assez souvent, et pour la grande majorité, l'étendue de leurs pouvoirs ou de leur capacités ne faisaient qu'accentuer le mystère qui planaient autour d'eux. Le Minshujin faisait partie de ces gens que l'on ne connaissait jamais vraiment, mais cela n'empêchait pas la Nishiie de l'apprécier. Elle plaça sa main sur l'épaule de l'élu du serpent, dans un geste qui se voulait rassurant, avant de tâter dans sa sacoche pour ressortir une de ses deux outres qu'elle avait toujours avec elle quand elle allait soigner. L'une était tout simplement remplie d'eau, tandis que l'autre contenait une infusion calmante qu'elle fit boire au pourfendeur.

Ne t'en fais pas, je verrais avec eux. Tu peux te rendormir. Lorsque tu te réveilleras, l'infection sera partie. On te retrouvera un rein d'ici un jour ou deux.

Elle attendit patiemment que le médicament ou la fièvre l'emporte avant de commencer. Avant tout, elle ne pouvait décemment pas laisser le liquide purulent proliférer dans son corps, et cela, son Fluide ne pouvait le faire tout seul. Elle sortit dans le couloir pour quérir un infirmier qui passait par là et qui s'empressa de lui donner le matériel servant aux opérations, outils qu'elle désinfecta rapidement avec son fluide avant de retourner dans la chambre du patient. Concentrée, elle rouvrit précisément à l'endroit de la cicatrice avant d'extraire et de désinfecter pendant un long moment, jusqu'à ce que la plaie soit assez propre pour être réparée correctement, ce qu'elle fit aussitôt. Bien sûr il faudrait la rouvrir de nouveau au moment de la greffe, mais c'était beaucoup moins urgent que de faire tomber la fièvre. On lui amena également, comme elle l'avait demandé, des cataplasmes et des baumes qu'elle appliqua avant de passer au patient suivant le temps qu'il se réveille. Elle passa deux longues heures à guérir de nombreux blessés graves avant d'avoir fait le tour de ceux qui étaient en danger de mort. Elle demanda ensuite si elle pouvait rester avec le premier de ses patients, ce qu'on lui accorda bien évidemment.

Comme il le lui avait conseillé, elle avait demandé aux gardes ce qu'il en était et avait appris que des trafiquants d'organes s'en étaient pris à lui. Cela faisaient longtemps que ceux ci sévissaient dans la région, mais étrangement, depuis quelques jours, on en avait plus entendus parler. A cette dernière remarque, la Druidesse n'avait pus qu’esquisser un sourire, connaissant le caractère expéditif de l'épéiste. Assise à côté de lui sur une chaise, elle le regardait d'un air pensif lorsqu'il finit par ouvrir les yeux de nouveau.

Bienvenue chez les vivants, blagua t-elle. On m'as promis de me laisser t'opérer demain pour te rendre ton rein, si toutefois tu me fait assez confiance pour ça. D'ici là repose toi … Si tu te sens l'énergie de parler toutefois, je me pose une question. Les gardes m'ont raconté l'histoire de ces trafiquants d'organes mais ils sont tout aussi dépourvus que moi sur la façon dont un pourfendeur de ton niveau a pus tomber aux mains de ces brutes. Comment ils s'y sont pris pour que tu te laisses tranquillement faire ?

Sur ses genoux sommeillait tranquillement le louveteau roulé en boule qu'elle caressait tranquillement d'une main, tandis qu'un peu plus loin, du côté d'une toute petite lucarne qui apportait de la lumière à la pièce, la renarde se tenait assise à regarder l'extérieur. Cela faisait tout au plus deux mois que les deux jeunes élus ne s'étaient pas vus, et c'était un temps bien court, mais plus le temps passait, plus la guerre qui commençait à faire trembler les civils semblait à l'inverse rapprocher les élus alliés. Comme si, face à ce climat lourd et pleins de promesse de mort, chaque personne voulait lier des liens avec les autres tant qu'il le pouvait encore. Cela ne dérangeait pas la jeune femme qui se sentait de plus en plus chez elle entre les terres arides de Seika et celles plus douces de Minshu qui avaient sus l'accueillir aussi bien que sa propre nation.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 30

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
Une greffe pour un ami Left_bar_bleue6/12Une greffe pour un ami Empty_bar_bleue  (6/12)
Jason Rokuro
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Une greffe pour un ami   Une greffe pour un ami EmptyLun 12 Déc 2016, 05:47


UNE GREFFE POUR UN AMI

feat.Jason & Aki



Kosaten était un monde étonnant. Chaque fois qu’il était en mauvaise posture, une nouvelle surprise attendait le nippon. Et chaque fois qu’il était dans un état critique, un élu apparaissait pour lui sauver la vie, si bien qu’il en vint à se demander comment il avait survécu si longtemps dans son monde sans la présence de tous ces élus. Il se laissa faire et but l’anti douleur fourni par la guérisseuse, avant de sourire à ses paroles, et de fermer les yeux. Il ne fallut pas longtemps pour qu’il s’endorme, épuisé par son état physique.

L’opération pratiquée par la druidesse se déroula sans accrocs. Et lorsqu’il émergea à nouveau lentement, fixant d’abord quelques instants le plafond avant de tourner les yeux vers la jeune Nishiie, la douleur était nettement moins importante. Il n’était pas utile de poser la question pour savoir qu’Aki avait encore utilisé ses doigts de fée pour le soigner. Un léger sourire ourla ses lèvres quand il croisa le regard de la druidesse, et il l’écouta lui parler, puis lui poser une question. Il n’était pas fier de ce qui lui était arrivé, et son regard se fit fuyant, fixant l’autre côté de la chambre, avant qu’il ne réponde d’une voix assez faible :
- Une drogue…

Il se tut un instant, avant de raconter son histoire :
- J’étais épuisé par ma journée, et je me suis rendu dans une taverne en ville pour boire un verre. Le joyeux Gobelin, je crois que ça s’appelait. Toujours est-il que j’ai commandé un verre et baissé ma garde. Et quand je suis reparti, j’ai compris que ce que j’avais bu était drogué. J’ai perdu connaissance peu après, et quand je me suis réveillé, j’étais déjà opéré, blessé et attaché. Et trop faible pour utiliser mes pouvoirs. Ces types s’y connaissaient en terme d’anesthésiants, à défaut de savoir opérer les gens comme il faut.

Le silence retomba, et le pourfendeur repense soudainement aux trois hommes qu’il avait libérés. Il se tourna vers Aki, puis :
- Et les autres ? Ils s’en sont tirés ? Je n’étais pas seul, et je me souviens avoir eu le temps de les libérer avant que ma vue ne se brouille… expliqua t’il doucement à la guérisseuse.
Il se doutait bien que si Aki s’était renseignée auprès de la garde, ils devaient lui avoir expliqué que l’affaire avait tourné au bain de sang. Et que c’était Jason qui les avait tués. Mais d’un autre côté, elle devait aussi savoir ce qu’il était advenu des autres « patients ». En réalité, ils n’étaient pas trois mais quatre. Mais Rock était presque sûr que le quatrième était déjà mort lorsqu’il avait tâté son pouls.

Il repensa alors à Dust, et tourna ses yeux vers la fenêtre, dans l’espoir de voir le mystérieux corbeau posé quelque part, et l’observer de ses yeux d orés. Mais rien. L’étrange volatile avait disparu comme il était venu, et le nippon ne savait toujours pas pourquoi il l’avait suivi et lui était venu en aide. Il se tourna vers la jeune Nishiie, hésitant à lui parler de l’esprit. Son regard se posa sur le familier de la guérisseuse, qui semblait particulièrement heureux sur ses genoux. Il décida finalement de ne rien dire pour le moment. Cette histoire était assez bizarre comme ça pour éviter d’en rajouter avec Dust…
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
Une greffe pour un ami Left_bar_bleue15/24Une greffe pour un ami Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Une greffe pour un ami   Une greffe pour un ami EmptyLun 12 Déc 2016, 23:04




Une greffe pour un ami



feat.Jason Rokuro



En effet, c'était une raison valable de se laisser avoir. Récemment Aki avait elle aussi été sous l'emprise d'une drogue. Ce n'était ni les mêmes circonstances, ni la même drogue, ni les mêmes résultats, mais elle ne pouvait que comprendre l'état de honte que devait avoir le pourfendeur. Quelqu'un qui avait regagné sa puissance aussi vite et avec une telle aisance, se faire avoir par un simple verre dans un bar ! Elle lui sourit doucement, sans une seule once de moquerie dans le regard.

Je vois, en effet, ils ont dû bien charger la dose pour t'avoir. Quoi qu'il en soit, tu leur a fait payer, et plus personne n'aura à supporter cela à l'avenir, c'est une bonne chose.

D'ordinaire elle se serait permis un reproche du bout des lèvres, insinuant qu'il aurait pus amener les criminels à la garde, ou au moins éviter un tel bain de sang. Mais tout avait changé. Quelques semaines en arrière, on avait achevé de détruire sa naïveté et sa compassion envers ceux qui profitaient de la faiblesse des autres. C'était pour cette raison qu'elle était ici, aujourd'hui, tout simplement parce qu'elle ne pouvait pas rester tranquillement à la capitale. Les souvenirs encore trop vifs de ce qui s'était passés tournoyaient sans arrêt dans son esprit, et de devoir affronter la compassion du vampire et de sa fille ne l'aidait pas. Elle fit une moue d'expectative à la question du Minshujin. Elle aurait sans doute voulus le rassurer, mais elle avait beau avoir passé les deux dernières heures à soigner des gens, elle ne s'était pas occupé à chaque fois de connaître le nom de chaque personne qu'elle voyait ou même ce qui lui était arrivé pour en être là. La majorité du temps, elle recousait les plaies, réduisait les fractures, faisait une greffe rapide si nécessaire ou en commandait une autre si celle ci risquait de prendre trop de temps.

Je sais que personne n'est mort depuis que je suis arrivée, et que normalement, tout ceux qui étaient en réels dangers ne le sont plus. Par contre, cela fait quelques temps que tu es ici, et je n'ai aucune idée de comment cela s'est passé avant. J'essayerais de questionner les gardes à ce sujet.

Elle marqua une pause en détaillant le visage de l'épéiste. Elle se souvenait encore avec clarté du jour où elle l'avait rencontré dans la forêt d'émeraude, et où elle avait dû lui forcer la main pour qu'il vienne sauver une petite fille avec elle. Il était alors froid et incisif, bien loin du visage qu'il lui montrait aujourd'hui.

Tu as changé Jason. Tu as beaucoup changé. Kosaten t'as délié le cœur on dirait … ça te vas bien.

Elle lui adressa un grand sourire avant de se relever pour aller chercher sa gourde d'eau dans sa besace et en boire une longue gorgée. Elle jeta un coup d'oeil vers la fenêtre pour constater qu'il faisait nuit et se tourna de nouveau vers son patient.

Je pense que je vais aller me reposer. Demain je m'occuperais de toi, tu en ressortiras avec le plus beau rein que tu n'es jamais eu !

Après un dernier clin d'oeil, elle demanda à ce qu'on lui donne finalement un petit réduit dans la salle des infirmiers, ce qui lui fut accordé. Se tordant sur le futon, elle fit de nombreux cauchemars qui lui gâchèrent hautement la nuit avant de trouver enfin le sommeil. Le lendemain elle était fatiguée, mais elle ne comptait pas pour autant changer ses plans. Comme convenus, quelques organes avaient été mis de côté pour elle. S'attachant machinalement les cheveux, elle entra de nouveau dans la chambre de l'élu du serpent après avoir toqué de trois coups fermes. Derrière elle une infirmière roulait un petit établi de travail à sa destination. La jeune fille qui devait avoir 18 ans tout au plus lorgnait sans retenue sur le jeune homme allongé. Il fallait dire qu'elle ne manquait pas de goût, l'élu était loin d'être laid et la tenue légère d'hôpital n'arrangeait en rien la rougeur des joues de cette apprentie. Aki lui adressa un sourire taquin avant de lui demander de s'éclipser et de se retrouver de nouveau seule avec le bretteur de génie.

Et bien nous y voilà. Tu n'as qu'à me faire confiance une dernière fois et boire ceci, et lorsque tu te réveilleras, quelques jours de repos, et tout seras comme avant. Ceci dit … je ne te garantis pas un repos de qualité. L'opération à laquelle je vais procéder est très douloureuse, et même si j'ai des anesthésiants dont je ne dispose habituellement pas, je doute que tes rêves soient doux.

Elle n'avait jamais hésité à dire la vérité à ses patients, quelle que soient les souffrances qui les attendaient. Mais elle avait déjà fait pire que ça, à bien moins résistant que lui, elle ne doutait pas que ce ne serait qu'une douleur de pacotille pour un guerrier de son acabit. Elle lui tendit la même gourde que la veille, mais cette fois ci, l'odeur en était approximativement cinq à six fois plus forte, dû à la teneur en effet actif beaucoup plus élevée.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 30

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
Une greffe pour un ami Left_bar_bleue6/12Une greffe pour un ami Empty_bar_bleue  (6/12)
Jason Rokuro
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Une greffe pour un ami   Une greffe pour un ami EmptyLun 12 Déc 2016, 23:59


UNE GREFFE POUR UN AMI

feat.Jason & Aki



Aki n’en savait pas plus sur les types qui s’en étaient sortis, mais elle lui avait donné l’essentiel : ils n’étaient pas morts. Il était fiévreux lorsqu’il les avait détachés, et il n’en était plus très sûr, mais il lui semblait qu’ils n’avaient pas encore été opérés. Peut-être n’étaient-ils même pas allés à l’hôpital, ce qui expliquerait que la druidesse n’ait eu aucune information à leur sujet. Il apprit également que son carnage avait apparemment mis fin à un trafic datant de plusieurs mois. Il s’était attendu à de sévères remontrances de la part de la jeune femme à ce propos. Il la considérait après tout comme une jeune idéaliste rêvant de devenir une héroïne de Seika. En réalité, elle en était certainement déjà une, mais comme toute bonne héroïne qui se respecte, elle ne pouvait que réprouver ses méthodes. Pourtant, elle n’en fit pas la moindre mention. Au lieu de ça, elle prononça quelques mots qui se répercutèrent en écho dans la tête de Jason.

Une lueur sombre apparut dans son regard. Oui, il avait changé, aucun doute là-dessus. Et le résultat n’était pas vraiment brillant. Cloué au lit avec un organe en moins, l’assassin retint à grande peine une puissante frustration. Dans son monde, il n’aurait jamais commis une telle erreur. Il était le tueur parfait. Ne commettant jamais d’erreur, ne s’attachant jamais à personne, n’ayant aucune faille. Il agissait avec pragmatisme et ne s’embarrassait jamais de doutes ou de questions inutiles. Il avait toujours été sûr de ses décisions. Il était si redouté qu’on l’appelait parfois Eclair Noir. Il menait certes une vie solitaire, et de fugitif, ne pouvant dormir que d’un œil et ne pouvant compter sur personne d’autre que lui-même. Mais n’était il pas parvenu à s’en sortir bien mieux ainsi que depuis qu’il avait changé ?

Depuis son arrivée en Kosaten, de nombreuses choses qui ne lui étaient jamais arrivées auparavant s’étaient produites. Il s’était fait des amis, ce qui était indéniablement un point positif. Il dormait d’un sommeil paisible, et ne fuyait plus. Il aimait ce monde. En fin de compte, il ne regrettait pas son ancienne vie. En revanche, il n’était pas certain d’apprécier les changements que cela provoquait en lui. Kosaten était un monde dangereux, bien plus dangereux que le sien. Mais le plus gros danger ne venait pas de là, mais bien des rencontres qu’il faisait au fil des jours et des mois. Les personnes qu’il croisaient étaient toutes plus étonnantes les unes que les autres et l’influençaient plus qu’il ne l’aurait voulu. Il ne contrôlait rien, et cela l’effrayait tout autant que cela l’excitait de ne pas savoir ce qui lui arriverait le lendemain, et qui il rencontrerait. Passer d’un contrôle total de sa vie à ça lui faisait peur, et il se demandait à quel moment tout cela finirait par le trahir réellement, et lui faire faire un faux pas qu’il paierait bien plus cher qu’un rein perdu mais remplaçable.

En fin de compte, cet incident sonnait comme un avertissement aux yeux de Jason : empathie, imprudence, compassion… Tous ces mots étaient pour le nippon des ennemis de son efficacité mortelle. Si quelqu’un s’attaquait à Tenkeï ou Lilith aujourd’hui, il serait forcé d’agir parce qu’il n’avait pas l’intention de laisser faire du mal à ses amis. En d’autres termes, il possédait désormais des failles. Il n’était plus le tueur impitoyable et invincible qu’il avait été pendant près de quinze ans.
- Toi aussi… se contenta-t-il de répondre d’une voix faible en fixant la druidesse.
Il ne développa cependant pas davantage sa remarque, mais la druidesse comprendrait certainement ce qu’il y avait à comprendre. Parfois, les choses sont mieux lorsqu’elles ne sont pas exprimées avec des  mots.

Il hocha de la tête lorsqu’elle annonça vouloir aller se reposer, et il la laissa partir sans dire un mot de plus. Ses yeux se posèrent sur son équipement posé dans un coin de la chambre. Il ne savait pas comment mais la garde avait fini par le lui restituer. S’il avait été comme avant, il se serait précipité sur sa ceinture pour en tirer une dague, afin d’avoir une arme à portée de main même dans son lit. Mais tout cela, c’était avant Kosaten. Il s’endormit rapidement en pensant que la druidesse se montrait de plus en plus amicale avec lui. Etait-ce par empathie pour son patient ou parce qu’elle commençait à l’apprécier malgré les différences flagrantes, il ne saurait le dire. Mais c’était un fait.

Lorsque la guérisseuse revint le lendemain dans la chambre de Rock, elle était accompagnée d’une infirmière qu’il avait déjà aperçue quelques fois, et auprès de qui il semblait avoir une touche. Il ne put s’empêcher de se dire que s’il avait ressemblé à Tenkeï, la petite aurait terminé dans son lit et sans ses vêtements. Seulement voilà, il n’était pas le motard. Il se contenta de lui servir un sourire ravageur qui la fit rougir jusqu’aux oreilles, puis se tourna vers Aki qui lui exposa les faits à venir sans prendre de gants, chose que le tueur apprécia. Il la fixa les yeux dans les yeux, et répondit d’une voix déterminée :
- Très bien… Fais ce que tu as à faire, je te fais confiance.
A ces mots, il but d’une traite la mixture qu’elle lui tendait, et s’attendit au pire.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
Une greffe pour un ami Left_bar_bleue15/24Une greffe pour un ami Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Une greffe pour un ami   Une greffe pour un ami EmptyMar 13 Déc 2016, 16:05




Une greffe pour un ami



feat.Jason Rokuro



Ce n’était visiblement pas la remarque qu’il aurait aimé entendre. Lorsqu’elle lui communiqua le fait qu’il avait changé, l’épéiste sembla tout à coup en proie à une profonde inquiétude. Oui, changer n’était jamais rassurant, mais devenir quelqu’un de plus ouvert aux autres ne l’était il pas ? Il lui retourna aussitôt la flamme et n’avait assurément pas tort de le faire. Elle lui adressa un sourire triste. En effet il n’y avait rien de plus à dire. Si Kosaten lui avait permis à lui de se mettre à apprécier les autres, et avait donné à la rouquine des gens à aimer, ce monde lui avait enlevé son innocence, en décidant qu’il n’était plus temps pour elle de croire en la pureté des hommes. Elle ne pouvait que comprendre Mizu à mesure que le temps passait, voyant à quel point parfois certaines personnes répandaient le mal autour d’eux, alors que d’autres, passifs et visuellement innocents, préféraient ne pas agir. Les marchands d’esclaves avaient visiblement sévis pendant bien longtemps sans que les gardes ne daignent faire quelque chose. Combien de personnes mortes devant leurs yeux, combien de jeunes filles ayant perdus leur pureté ou de vies gâchées et détruites jamais? Des centaines, c’était certain. Et il avait fallu qu’elle se fasse capturer et que Tanith vienne la secourir, autrement elle serait sans doute encore entre leurs mains. Elle n’allait pas pour autant se mettre en Vendetta et tuer tous les gardes de la ville, mais elle savait pertinemment qu’elle n’aurait pus leur faire confiance pour garder ces marchands au chaud. Il n’y avait donc eu qu’une seule solution viable pour qu’ils ne s’en prennent plus jamais à personne.

Le lendemain, il n’hésita même pas une micro seconde avant de la laisser agir. Elle tira une chaise jusqu’au lit pendant qu’il buvait l’intégralité du breuvage et le regarda s’endormir doucement. Dès que sa respiration fut redevenue plus profonde et plus calme, elle défit les vêtements que l’hôpital donnait au patient pour pouvoir avoir de nouveau accès à la blessure. Celle ci avait commencé à se cicatriser, ce qui serait malheureusement inutile. Elle ressortit le petit scalpel dont elle s’était servis pour vider la plaie, mais le reposa aussitôt. Certes, avoir les ustensiles du milieu hospitalier était plutôt efficace, mais elle avait ses propres habitudes, et elle n’était pas sûre d’être aussi efficace en se collant au protocole. Elle posa sa main sur l’abdomen du blessé et une vapeur rouge commença doucement à en sortir.

Coupe.

La plaie s’ouvrit aussitôt, laissant couler une grande quantité de sang qu’elle tenta immédiatement d’endiguer en resserrant les bords. Très vite, cela se calma. Elle n’était pas sur une artère, et l’infusion calmait également les pulsations sanguines. Il s’agissait ensuite de greffer un organe qui ne lui appartenait pas. Aki n’avait jamais fait ça, et cela l’inquiétait un petit peu, cependant, c’était à présent le moment de cesser ses tergiversations. Elle saisit l’organe qui avait été congelé dans ses mains et le glissa dans le corps du patient. De là il fallut retrouver sa position exacte, guidée par son Fluide redevenus vert, et le raccorder à son corps. C’était sans doute le travail le plus douloureux, et pour cause. Les nerfs devaient se rattacher un par un afin que le système recommence à fonctionner normalement. En plein milieu de l’ouvrage, la Nishiie sentit un dysfonctionnement dans l’opération. Un rejet. Au nom de Gaea, le corps de Jason était en train de rejeter la greffe ! Se mordant les lèvres jusqu’au sang pour ne pas paniquer la guérisseuse envoya un influx de pouvoir qui manqua de la vider de toute son énergie d’un seul coup pour forcer le rein à se conformer au métabolisme du Minshujin. Il fallait pour cela le modifier en essence, et ce fut de longues minutes qui passèrent alors qu’elle se vidait progressivement de son Fluide avant que les choses ne reprennent leur cours normal. Une heure plus tard, l’organe était raccordé, et la plaie refermée. Les mains encore ensanglantées, la soigneuse se laissa aller en arrière contre le dossier de sa chaise et ferma les yeux en s’endormant aussitôt. Cette histoire l’avait bien plus épuisé que ce à quoi elle s’était attendue, et sans doute que personne n’oserait ouvrir la porte tant qu’elle n’en ait donné l’autorisation.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 30

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
Une greffe pour un ami Left_bar_bleue6/12Une greffe pour un ami Empty_bar_bleue  (6/12)
Jason Rokuro
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Une greffe pour un ami   Une greffe pour un ami EmptyVen 16 Déc 2016, 09:01


UNE GREFFE POUR UN AMI

feat.Jason & Aki



Comme l’avait anticipé la jeune druidesse, l’opération fut particulièrement douloureuse pour le Nippon. Sa puissance retrouvée et la résistance de son corps ne changeaient pas grand-chose à l’affaire. Rendre un organe volé à un corps était, en plus d’être difficile, particulièrement douloureux, peu importe la personne. Malgré son sommeil, le visage de l’assassin fut crispé et déformé par la douleur, et ses mains agrippaient solidement le drap du lit. Cela dura pendant toute l’opération, jusqu’à ce qu’enfin, son calvaire s’arrête. Il parvint alors enfin à trouver un peu de repos afin de récupérer. Et lorsqu’il émergea, la druidesse dormait toujours sur sa chaise. Il n’était pas difficile de deviner qu’elle était épuisée.

Après avoir vérifié que sa plaie était bien refermée, Jason se leva doucement : il n’avait plus marché depuis des jours et ce fut un véritable bonheur de pouvoir se dégourdir un peu les jambes. Lentement, il s’approcha de la jeune femme et la prit dans ses bras juste le temps de la déplacer dans le lit. Les compagnons d’Aki ne semblèrent pas apprécier la chose, mais compte tenu du fait que le Minshujin la lâcha dès qu’elle fut allongée sur le lit, la situation ne dégénéra pas. Il fit alors signe à la jeune infirmière qui avait le béguin pour lui et lui demanda gentiment des vêtements propres afin d’aller prendre l’air dans le parc de l’hôpital.

Après s’être changé et avoir fait un brin de toilette, il descendit dans le parc, en constatant avec émerveillement qu’il pouvait presque marcher normalement. Ses tissus le tiraient, et la douleur revenait par moments, mais compte tenu du fait qu’il lui manquait un organe quelques heures plus tôt, il ne put que reconnaître une nouvelle fois les talents incroyables de guérisseuse d’Aki. Finalement, après avoir marché un moment, il s’assit sur un banc, subitement rattrapé par la faiblesse de son corps. Oui, il pouvait remarcher, certes. Mais il n’était pas encore guéri pour autant. Il se rendit compte que son souffle était court et que simplement marcher une vingtaine de minutes l’avait fait transpirer. Il ne put retenir un léger rire amer devant l’état dans lequel il avait été mis par une simple bande de trafiquants. Sa fierté avait pris un sacré coup de bambou.

Au bout de quelques minutes, la jeune infirmière qui de toute évidence rassemblait son courage depuis un moment, osa l’approcher : c’était une jeune femme aux cheveux longs et bruns coiffés en queue de cheval. Elle avait des yeux noisette et un visage assez mignon.
- Vous ne devriez pas marcher trop longtemps. Vous n’êtes pas encore guéri, lui dit-elle en s’avançant lentement.
Conscient qu’elle avait utilisé l’aspect médical comme raison légitime pour l’approcher, Jason l’observa quelques instants : il n’avait pas spécialement envie de la rembarrer, mais la pauvre n’avait aucune chance avec lui. Elle était bien trop « normale » pour quelqu’un comme lui. Un certain proverbe dit qu’on accepte que l’amour que l’on estime mériter. C’était précisément le cas pour l’assassin. La seule fois dans sa vie qu’il avait fréquenté une jeune femme comme l’infirmière, elle l’avait payé de sa vie.

Sous ses airs d’homme gentil et sympathique, Rock dissimulait une capacité à s’attirer des ennuis plus que n’importe qui, et une incapacité à vivre comme un humain standard. Depuis qu’il avait accepté cette réalité, il ne s’intéressait plus aux femmes sans histoires. Jason était un tueur, et sa vie serait parsemée d’épreuves en tous genres. Il  lui fallait quelqu’un comme lui, quelqu’un lui ressemblant. La jeune brune qui se tenait devant lui ne remplissait aucun de ces critères. Toutefois, cela ne voulait pas dire qu’il ne pouvait pas profiter de sa compagnie durant quelques heures. Il lui sourit doucement, une lueur fatiguée dans les yeux, avant de se lever.
- Tu as raison. Eh bien, dans ce cas, pourquoi ne me raccompagnes tu pas à ma chambre ? Lui proposa-t-il avec un léger sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
Une greffe pour un ami Left_bar_bleue15/24Une greffe pour un ami Empty_bar_bleue  (15/24)
Aki Nishiie
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Une greffe pour un ami   Une greffe pour un ami EmptyVen 16 Déc 2016, 16:20




Une greffe pour un ami



feat.Jason Rokuro



Quelques rêves qui n’avaient rien de doux achevèrent le repos tout sauf paisible de la Druidesse. Celle ci mit quelques secondes à comprendre où elle se trouvait, et s’étonna de se trouver dans ce lit. Jason n’était plus là, qui donc l’avait déplacé ici? Elle espérait qu’il ne s’en était pas chargé lui même, sa cicatrice était encore trop fraîche et il ne fallait pas tirer dessus. Se relevant doucement elle tint quelques seconde son crâne entre ses mains le temps que le tournis et la migraine qui allait avec chaque réveil qui faisait suite à une opération ne disparaisse. Elle reposa ses pieds au sol avant de lâcher un petit bâillement et de se relever complètement pour se diriger vers la porte, avec la ferme intention de reprocher vertement au Minshujin de s’être levé. Il lui fallait du repos, et du temps de tranquillité, il ne devait surtout pas forcer sur les muscles de son corps. Alors qu’elle s’apprêtait à poser la main sur la poignée, celle ci tourna toute seule, faisant apparaître l’élu du serpent en compagnie de la jeune infirmière blonde qui était totalement sous le charme du bretteur. Aki ouvrit de grands yeux surpris avant d’esquisser un sourire sarcastique.

Vous êtes fort sympathique mademoiselle de l’avoir raccompagné jusqu’à sa chambre, mais à présent il à besoin de se reposer, n’est ce pas, Jason?
son regard appuyé se ficha dans les yeux du jeune homme, à moitié rigolant, à moitié teinté de reproches.

Malgré tout, elle ne pouvait pas couper ces deux là dans ce qu’ils allaient faire. Elle n’avait aucune attirance particulière envers le sexe sans sentiments, et ne comptaient pas le pratiquer, mais elle savait qu’il était dur pour certaines personnes de se passer de ce genre de choses. Elle prit donc la direction du couloir en laissant les deux amants temporaires dans la pièce.

Je compte sur vous pour ne pas lui demander trop d’efforts.

Avec un petit rire narquois elle referma la porte derrière elle, juste après que les deux animaux se soient glissés dans son entrebaillement pour la rejoindre. Un profond soupir acheva cette fermeture, qu’elle ponctua par un massage de ses tempes. Doucement elle porta sa main gauche à son annulaire droit et caressa du bout des doigts la bague qui l’ornait. Cela faisait tout au plus une semaine et quelques jours qu’elle était loin de lui, et pourtant il lui manquait déjà. Et dire qu’elle comptait continuer jusqu’aux zones inexplorés et y rester quelques temps … Malgré cet accès de mélancolie, elle savait qu’elle avait pris la bonne décision. Autre geste machinal, lorsqu’elle lâcha enfin l’oiseau forgé qui transmettait leurs émotions, elle se massa la nuque, touchant les deux minuscules cicatrices à la base de son cou. Elle aurait pus les faire disparaître, mais n’en avait pas ressentie l’envie. Refusant à ses pensées le plaisir de divaguer plus vers son amant, elle se concentra sur sa fille. Cette fois ci, Mune n’était pas resté avec elle, et cela lui déplaisait de ne pas savoir comment elle allait. Elle supposait que si le moindre danger lui arrivait, Tanith saurait le lui transmettre par l’intermédiaire de ses émotions, mais elle même ne serait sans doute jamais à temps pour pouvoir l’aider. Tous les soirs, aux environs de vingt deux heures, alors que les étoiles commençaient juste à parsemer le ciel, elle recevait un message purement émotionnel de son compagnon et le lui rendait aussitôt. Chaque jour elle attendait cet instant avec plus d’impatience. Et voilà qu’encore une fois elle venait de perdre le fil. Se dirigeant jusqu’à une petite salle destinée aux soignants à l’arrière des bâtiments elle s’assit à une table et but lentement à sa gourde d’eau. Très vite, on revint la chercher en lui demandant si elle en avait finis avec le pourfendeur et si elle pouvait passer aux patients suivants. Un dernier soupir et elle se remit au travail.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1679
Yens : 1058
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 30

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 59
Exp:
Une greffe pour un ami Left_bar_bleue6/12Une greffe pour un ami Empty_bar_bleue  (6/12)
Jason Rokuro
Jason Rokuro ☠ Tueur de monstres ☠

-



MessageSujet: Re: Une greffe pour un ami   Une greffe pour un ami EmptySam 17 Déc 2016, 10:33


UNE GREFFE POUR UN AMI

feat.Jason & Aki



Lentement, Rock se laissa guider par la jeune infirmière qui semblait particulièrement heureuse d’avoir réussi à attirer le jeune homme à ses côtés. Elle avait passé saisi son bras entre les siens sous couvert de le soutenir pour ne pas qu’il tombe, mais s’en servait en fait surtout pour se coller au nippon. Elle lui jeta quelques regards furtifs avant de fixer son pendentif, et demanda :
- Vous êtes un pourfendeur, n’est-ce pas ?
- En effet, répondit l’assassin qui commençait à s’habituer à ce que des natifs lui posent cette question.
- Un élu pourfendeur ?!
- Oui, c’est ça.
- Mais ça doit être rare, non ?
- Il n’y en a jamais eu dans mon école avant moi, en tout cas, répondit Jason, amusé par l’air admiratif de l’infirmière.

Tranquillement, et tout en discutant, ils regagnèrent l’étage où se situait la chambre de l’épéiste.
- Alors, vous tuez les monstres pour vivre ?! Demanda la demoiselle qui buvait littéralement ses paroles.
- C’est mon métier, oui.
Le « couple » rencontra soudain la druidesse qui semblait, en plus d’être amusée, avoir mal interprété la situation et les intentions de l’assassin. Elle lui reprocha à demi mot d’avoir quitté sa chambre pour aller faire un tour, mais le brun s’y attendait. Il se contenta de répondre :
- Désolé, mais j’ai eu la bougeotte… Il fallait que je marche un peu. Et puis, j’ai un ange gardien comme tu peux le voir, ajouta-t-il avec un mouvement de tête en direction de la jeune fille.


Cette dernière rougissait de plus en plus à mesure que la conversation entre les deux élus évoluait. Aki semblait penser qu’ils allaient finir au lit, et elle ne semblait visiblement pas avoir anticipé que les choses iraient aussi vite. La druidesse en rajouta une couche, de plus en plus amusée par la situation, et lança une pique digne de celles qu’envoyait régulièrement Dahlia au nippon. Celui ci répondit avec un sourire amusé :
- Voyons, Aki… Tu n’insinuerais quand même pas que j’empêcherais une infirmière de travailler ? Ce ne serait pas sérieux de ma part ! Rétorqua-t-il avec un ton exagérément sérieux que ne manquerait pas de remarquer son amie.

La Seikajin referma la porte de la chambre, laissant l’infirmière seule avec Jason. Immobile au pied du lit tandis que Rock se recouchait doucement, elle semblait tiraillée entre excitation et timidité. Elle avait l’occasion de coucher avec une sorte de fantasme : un élu, pourfendeur de surcroît ?! Mais elle était en plein service, elle pourrait perdre son travail si on les surprenait. Que faire, alors ?!
Cependant, le Minshujin mit fin à son rêve. Il remonta sa couverture et s’adressa à elle d’une voix douce, mais ferme :
- Merci de m’avoir raccompagné. Je ne connais même pas ton nom ?
- Liz, murmura-t-elle avec timidité.
- Eh bien, merci Liz. Mais il est temps que je me repose, lui dit-il avec un sourire amical.

Aussitôt, l’infirmière rougit à nouveau, comprenant qu’elle s’était méprise sur les intentions de son malade. Elle inclina la tête rapidement avant de quitter la chambre. Elle pesta intérieurement contre cette druidesse qui lui avait apporté de faux espoirs tout en parcourant les couloirs, et fut soudainement interpellée par un médecin.
- Liz ? Vous avez vu la guérisseuse que nous avons pendant quelques jours ?
- Je… Elle est en salle de repos, je crois.
- Allez la chercher, voulez-vous ? Nous avons un nouveau cas compliqué.
- Tout de suite, docteur, annonça l’infirmière avant de se diriger vers la salle de repos.

Elle toqua doucement, et entra pour faire face à la rouquine qui était en train de boire à sa gourde, et lui dit :
- Madame, nous avons besoin de votre aide pour un cas délicat…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Une greffe pour un ami   Une greffe pour un ami Empty

Revenir en haut Aller en bas
Une greffe pour un ami
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Une greffe pour un ami 190103103231202569 :: République de Minshu :: Village de Jiyuu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.