-39%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone
395 € 649 €
Voir le deal

Partagez
le début de la fin
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
le début de la fin  Left_bar_bleue3/18le début de la fin  Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: le début de la fin    le début de la fin  EmptyVen 09 Déc 2016, 19:50





Who am I ?

Âge :
Ce à quoi je ressemble :
Où se trouve mon sceau :
Lien vers ma présentation :
Ma chronologie :
Mes liens :
>Mes familiers :






WHAT
feat.Monosourcil & Zoro

Après ces mésaventures,  Zoro s'etait tiré des zones inexplorées dans l'espoir d'atteindre Fuyu. Pour que l'escrimeur en vienne à préférer son territoire détestable à ces zones maudites du Nord, il devait y avoir une sacrée bonne raison.
En même temps il s'etait fait tourmenter deux fois de suite. D'abord avec Ellen qui résidait à présent dans un manoir de la forêt de la mort, en bonne tarée qu'elle était, suivit de l'épisode du chat et de la lapine humaine avec Erika. C'en était trop. Il en pouvait plus de se faire ensorceler. Alors de retour au bercail, il se pensait tranquille, loin de la magie....mais s'il savait...

Le pirate aux trois boucles d'oreilles approchait de la rivière glacée, non loin du camp d'entraînement par la meme occasion. Sauf qu'il n'y remettrait pas les pieds de sitôt, il avait failli crever la-bas. Mieux valait devenir plus fort encore avant de poursuivre cet intense coaching de l'extrême.
Cet endroit lui rappelait aussi son arrivée sur kosaten.. avec sa confrontation contre les abrutis de zayriens, histoire de lui souhaiter la bienvenue. Une entrée donc bien merdique, digne de cette géante île.

Il n'avait jamais entrepris de suivre cette rivière glacée, Il se demandait jusqu'où elle menait. Probablement à la mer. Enfin bref, il lui fallait traverser la rivière gelée afin de se trouver du bon côté.
Il posa un pied sur la glace, et amusé par ce sol lisse, il décida de patiner dessus. Pour évacuer toute l'angoisse accumulée, il se défoula sur la riviere en accélérant le rythme de la glisse. Parfois il fit quelques petites figures habiles. Fou comme ca le distrayait.

Mais qu'est-ce qu'etait une séance de patinage artistique sans une bonne gamelle ? Alors à un moment donné, suite à une mauvaise réception, ses pieds s'emmêlèrent les pinceaux et bam, il se fracassa le derriere sur la glace... ou plutôt la glace se fracassa sous son cul. La chute avait été assez violente pour la riviere, et Zoro entendit le bruit d'une fêlure... Mieux valait dégager d'ici au plus vite. Il se redressa en râlant avant de rejoindre la rive désirée et de s'asseoir au bord pour récupérer. Ca lui avait vraiment pete larrière train cette histoire.







Dernière édition par Zoro Roronoa le Sam 10 Déc 2016, 00:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptyVen 09 Déc 2016, 20:59



LE DEBUT DE LA FIN
feat. Roronoa Zoro

Musique
Un ours en peluche a-t-il froid ? Cette question a-t-elle une réponse simplement ? Après tout, c'est un nounours, si vous le jetez dans de l'eau glacée, il y a de fortes possibilités qu'il gèle. Pourtant, n'ayant pas de nerfs et en étant fait de coton, même magique, parlant ou quoique ce soit d'autre, un nounours ne devrait pas avoir froid ! 20/20 si vous avez trouvé la réponse car Monokuma n'avait que faire de l'atmosphère des plus froides de Fuyu !

Kosaten, les élus, les nations, tout cela, il s'en fichait royalement, tout ce qu'il voulait était le désespoir ! Son hobby jusque là avait été d'aller de village en village, de choisir au hasard l'un des habitants et de voir combien de victimes il tuerait une fois plongé dans le désespoir le plus total. Le record du nounours était de 8 mais il aurait pu faire mieux si les gardes n'étaient pas intervenus ou si les tueurs occasionnels ne mettaient pas fin à leurs jours avant.

C'est à force de se balader aléatoirement que notre "héros" finit par atteindre une rivière complètement gelée. Pas âme qui vive aux alentours, seuls quelques écureuils et Monokuma doutait de sa capacité de faire plonger un animal dans le désespoir. Quoiqu'il devrait essayer... Aux alentours de la rivière se trouvait une petite maison, elle semblait délabrée et totalement abandonnée. Ce qui fût la raison de Monokuma pour s'y rendre.

A l'intérieur se trouvaient quelques meubles mais surtout...

Upupupu... Des potions... Mes élèves ont tous 18 en cours de chimie !


Ainsi, il commença à sortir chauqe bouteille en regardant leur contenu. Du poison, une potion pour décupler la force, une autre pour intervertir les sexes, une autre pour se dédoubler... Pour se dédoubler ? Et intervertir les sexes ? Quelle bonne idée venait d'avoir l'ours en peluche ! Il ouvrit la potion pour changer de sexe et en versa un peu dans celle pour se dédoubler. Il avait toujours rêvé d'avoir une petite soeur à maltraiter.

Il s'empara de la potion, la mélangea bien en la secouant et but tout d'une traite, comme le ferait... Un ours en peluche. Il se mit à s'illuminer, une lumière intense qui venait de la maison se voyait dans toute la zone. Quand le flash fût terminé, Monokuma n'était plus vraiment seul.

Awawa... Où je suis ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
le début de la fin  Left_bar_bleue3/18le début de la fin  Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptySam 10 Déc 2016, 01:57





Who am I ?

Âge :
Ce à quoi je ressemble :
Où se trouve mon sceau :
Lien vers ma présentation :
Ma chronologie :
Mes liens :
>Mes familiers :






WHAT
feat.Monosourcil & Zoro

Franchement, ça lattait.. Rivière de merde ! Un peu plus, et il se fêlait le coccyx. Bon, ça restait Zoro quand même, il lui en fallait plus pour se briser un membre mais tenace ou pas, la douleur était bien réelle.
Il s'affala un peu plus dans la neige et en profita pour contempler le ciel, d'un bleu absolu. Rares étaient les fois où il croisait un tel temps à Fuyu. Dans ses souvenirs, à part un plafond blanc comme la neige qu'il déversait, ce territoire n'offrait pas d'autre couleur. Bleu du ciel et blanc de la terre se mariaient bien ensemble : leur union procurait à ce paysage froid de la pureté.

Il croisa les bras derrière sa tête, profitant de cet instant reposant. Enfin, il eut seulement  l'intention de se reposer car en réalité, un élément troublant vint perturber sa tentative de tranquillité. Une espèce de flash recouvrit toute la zone l'espace d'une longue seconde. Un flash quasi similaire à celui de son arrivée à Kosaten, à la différence qu'il ne se téléportait nulle part cette fois-ci.
Bien entendu, cette lumière suspecte attira la curiosité du marimo, qui s'était redressé aussi vivement qu'un animal sur ses gardes.

A l'horizon, aucun objet à signaler, rien de concret pour expliquer ce phénomène peu commun, si ce n'était cette cabane en bois dans le fond. Si l'on devait définir une origine à la chose dans l'immédiat, on désignerait cette cabane sur le champ. Et Zoro, décidé à suivre son instinct, partit en direction de la petite bâtisse délabrée.
Au-delà du flash, ça pourrait lui servir d'abris si jamais elle se trouvait abandonnée. Alors il se lança à sa conquête, et une fois devant la façade, il y pénétra sans toquer comme il entrait dans un salon de thé. Il ne referma d'ailleurs même pas la porte derrière lui, laissant ainsi les courants d'airs s'engouffrer à l'intérieur. Les bonnes manières ? Pff.. Futiles formalités... Perte de temps.

A sa plus grande surprise, la maisonnette était étrangement aménagée, tandis qu'il se retrouva nez à nez avec deux grosses peluches, qui semblaient... Vivantes ? What the fuck... ?! On se croirait à Dressrosa, dans la ville des jouets vivants. Une belle impression de déjà vu jaillit donc à la figure du cheveux vert qui excepté un minime froncement de sourcil, ne manifesta donc aucun étonnement particulier. Bien que ces drôles d'ours étaient dotés d'un design bien singulier... Enfin bref, la maison s'avérait occupée, et ressemblait plus à un repère de savant fou qu'à un foyer familial.
A demi-amusé par cette situation, il croisa les bras contre son torse aux DEUX cicatrices, et émit d'un ton insolent :

- Tiens, on dirait que j'ai trouvé la maison de maman et papa ours... ?!




Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptySam 10 Déc 2016, 02:38



LE DEBUT DE LA FIN
feat. Roronoa Zoro

Musique
Monokuma était très fier de sa nouvelle création. Elle lui ressemblait en tout point, sauf que c'était un lapin, qu'elle portait une couche et qu'elle avait un noeud papillon à l'oreille droite. Sans parler de ses couleurs, blanches et roses criardes désagréables à l'oeil. Une peluche de gamine. Bref, la meilleure personne pour faire office de petite soeur punching-ball. Il ne restait qu'une chose à faire : lui trouver un nom. Un nom qui ressemblerait à Monokuma sans être aussi charismatique... Parfait !

Bonjour à toi chère petite soeur ! Mon nom est Monokuma ! Je suis ton grand frère et supérieur ! Et toi, tu t'appelle Monomi ! Upupupu...


H-Hein ? Mais mais... Je ne veux pas être ta petite soeur ! Ni m'appeler Monomi !


Comment osait-elle répondre ?! A son grand frère en plus ! Monokuma était plus fort qu'elle, elle ne méritait pas se s'opposer à ses choix ! Monomi s'appelait Monomi et elle était sa petite soeur, point barre ! Il fallait lui montrer qui dirigeait ici ! Pourquoi ne pas tenter de discuter ? Après tout, on pouvait tout régler pacifiquement... Tsss... Si vous croyez ça, ce sera un 0/20 !

le début de la fin  Monokuma_s_cockscrew_punch_by_reinhan-d59lydy

Un petit vol plané plus tard, Monomi se releva difficilement, tentant désespéramment (Quel joli mot !) de s'orienter avant de finalement se retourner vers Monokuma même si son visage, arborant une sublime bosse, lui retirait toute crédibilité.

Mais ! Pourquoi tu m'a frappée ?! J'ai rien fait !


Une petite soeur doit le respect à son grand frère ! Reste à ta place !


C'est à ce moment-là que quelqu'un entra sans prévenir. Un grand homme aux cheveux courts et verts, balafré et arborant trois sabres. Croisant les bras, il évoqua la stupidité de la situation d'un ton ironique. Premièrement, il entrait sans toquer mais en plus, il se moquait ! Il fallait lui apprendre la discipline à ce mauvais élève ! L'empoisonner ? Trop classique... Décupler sa force ? Trop dangereux... Le faire se dédoubler ? Même chose... Pourquoi pas le changer en femme cet arrogant ?

Je suis pas un ours ! Je suis Monokuma ! Je faisais des potions avant que l'impoli que tu es entre sans prévenir !


Awawa... Aidez-moi... Je le connais pas ce méchant... Je suis apparue sans faire exprès...


le début de la fin  Monokuma_s_kick_by_reinhan-d59ly27

Le second vol plané terminé, Monomi ne put pas se relever. Monokuma était bien trop fort pour elle et elle ne pouvait que compter sur cet inconnu pour l'aider. En attendant, Monokuma réfléchissait à un moyen de faire boire la potion à l'intrus... Il ramassa la bouteille pour changer de sexe et enleva discrètement l'ettiquette avant de tendre ladite bouteille au supposé épéiste.

Si je te disais que cette potion décuple la force de celui qui la boit ? Tu la prendrais et tu t'en irais ? Upupupupu...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
le début de la fin  Left_bar_bleue3/18le début de la fin  Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptySam 10 Déc 2016, 22:12





Who am I ?

Âge :
Ce à quoi je ressemble :
Où se trouve mon sceau :
Lien vers ma présentation :
Ma chronologie :
Mes liens :
>Mes familiers :






WHAT
feat.Monosourcil & Zoro

Suite aux paroles plus ou moins querelleuses du jouet à l’égard du cheveux vert, ce dernier arqua un sourcil, interloqué. S’ensuivit alors une scène des plus périlleuse où la lapine exigeait l’aide du marimo.

Dis donc, c’était la fiesta ici, des espèces de lapin rose en slip voltigeaient à travers la pièce, des fioles de potions remplissaient sordidement les lieux, pour tout avouer Zoro ne comprenait pas vraiment ce qui se déroulait sous ses yeux. Sans compter que les peluches s’exprimaient dans sa langue. Loin d’être les premières créatures aux traits bestiaux à communiquer avec le bretteur, il n’en fut pas particulièrement étonné. En fait, il restait plutôt dérouté face aux circonstances. En effet, qui aurait cru qu’un labo entretenu par un nounours qui retenait en otage une peluche rose puisse résider dans ce coin perdu ? Les surprises ne manquaient pas à Kosaten. Blasé, il s’adressa à lui-même

- Oi… Qu’est-ce que j’suis venu foutre ici moi … ?

Il s’apprêtait à dégager avant de se mêler à cette affaire bizarre mais le pratiquant du kung-fu l’interrompit pour le soudoyer avec une potion magique. Oh la, le prenait-il pour un idiot ? Zoro n’acceptait rien des inconnus, et surtout pas d’ours suspect qui tabassait des lapins roses… Franchement, la confiance manquait au rendez-vous.

- Je n’en ai pas besoin…

Rétorqua-t-il prétentieusement dans un fin sourire. Toutefois, même s’il ne désirait pas s’attarder ici, avec toutes ces choses affreuses épuisantes qu’il venait de vivre quelques jours auparavant, il lui fallait vraiment ce genre de refuge bien au chaud. Alors y renoncer sous prétexte que deux pauvres tarés même pas humains l’habitaient ne l’enchantait guère.
Il contourna la bête et pénétra au sein de la bâtisse en bois, avant de balayer la salle du regard :

- Qu'est-ce que vous êtes ? le fruit d’une expérience ? Où est votre créateur ?

Les interrogea-t-il d’un air assuré. Vu l’endroit, il paraissait évident que ces créatures étaient le résultat d’une science étrange opérée ici. Il aimerait rencontrer le propriétaire des lieux, car il comptait bien lui demander asile, voire s’imposer de force, la chaleur de la cabane étant difficilement retrouvable ailleurs sur Fuyu.
En parlant du proprio, quand on regardait à la va vite par la fenêtre, on était en mesure d’apercevoir une silhouette au loin d’approcher. Une silhouette à forme humaine, vraisemblablement. Qui était-ce ? Un voyageur ? Ou le maître de ses lieux ?





Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptyDim 11 Déc 2016, 22:39



LE DEBUT DE LA FIN
feat. Roronoa Zoro

Le crâne de cactus avait refusé... Mince ! Il avait pourtant l'air assez stupide pour boire une potion bizarre donnée par un nounours magique inconnu et violent... Cela semblait logique... Pourtant, il sous-entendit en refusant qu'il était bien assez fort pour ne pas avoir besoin d'une telle potion. Passant le fait que n'importe qui ne se considérerait pas suffisamment fort, cet homme était visiblement très imbus de lui-même.
Pendant ce temps, Monomi comatait.
Monokuma ne laissait bien sûr jamais sa répartie de côté. Il s'esclaffa de rire, prenant ce mauvais élève pour l'idiot qu'il semblait être.

Monsieur semble être adepte de l'humour à ce que je vois.


Tssss... Refuser une potion qui décuple la force, il fallait vraiment avoir un pois-chiche à la place du cerveau pour cela. De plus, en tant que proviseur, il est normal de penser que ses élèves ont toujours des progrès à faire. D'autant plus que ce sabreur semblait penser Monokuma de fabrication maison. Intolérable ! Comment peut-on considérer ainsi son supérieur ?!

Pupu... J'ai vraiment une tête à avoir été fabriqué par quelqu'un ? Si c'est le cas, cette personne à de sérieux problèmes !


Bien sûr que oui, Monokuma avait été créé par quelqu'un ! Il n'était pas apparu comme ça ! Ah, la stupidité des gens avec de l'espoir était vraiment navrante. Un nounours aussi bizarre ne pouvait que s'être infiltré sans autorisation ! Que devait-il faire ? Toquer ? Demander s'il avait le droit de rentrer à l'immense vide se trouvant dans la maisonnette ? HA ! Même s'il y avait quelqu'un dedans, il serait rentré ! On est Monokuma ou on ne l'est pas !

Awawa... Je veux partir...


Monomi, si tu partais, ce serait avec moi, donc profite d'être au chaud.


C'est à ce moment-là qu'une silhouette se fit apercevoir à l'extérieur. Monokuma se rua dans une armoire avant de la fermer de l'intérieur et de rire de manière lourde et grasse.

Hyahahaha !!! Bonne chance pour justifier ton intrusion maintenant !

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
le début de la fin  Left_bar_bleue3/18le début de la fin  Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptyLun 12 Déc 2016, 18:12





Who am I ?

Âge :
Ce à quoi je ressemble :
Où se trouve mon sceau :
Lien vers ma présentation :
Ma chronologie :
Mes liens :
>Mes familiers :






WHAT
feat.Monosourcil & Zoro

Cette créature faisait preuve d'insolence envers le marimo. De plus, elle semblait particulièrement sournoise. Enfin, tant qu'il se contentait de se défouler sur l'autre création, et qu'il laissait le bretteur en paix, tout devrait bien se passer. Par ailleurs, la peluche nia le fait d'avoir été fabriqué par quelqu'un, chose à laquelle l'épéiste ne crut pas une seule seconde. Ce machin inspirait le mensonge, alors fier et perfide, il était tout à fait capable de renier ses origines. Alors à sa question rhétorique, l'escrimeur répondit arrogamment :

- Bah.... Oui....

Il approuva de manière à lui faire comprendre qu'en effet, il avait tout l'air d'avoir été crée. Par contre, là où ils s'accordaient se trouvait dans le fait que son fabricant était probablement un demeuré. Qui rêvait de construire une peluche aussi caractérielle ? A moins que ce ne soit un échec, ce qui expliquerait ce comportement lamentable, ainsi que la présence d'une seconde peluche, plus calme. Résultat, la femelle se faisait victimiser par l'échec, certainement par jalousie ?
Aïe aïe aïe, il s'en inventait des scénarios dans sa petite caboche le pirate.

La peluche féminine s'exprima sur son désir de partir : " En voilà une bonne idée ! " Mais apparemment, monsieur en avait décidé autrement. Dominée, il lui étouffait sa liberté. Enfin, Zoro était la dernière personne à s'immiscer dans les histoires de couples entre peluches ratées. Alors il se contenta d'observer passivement, quand tout à coup son regard dévia vers la fenêtre.
Une silhouette encapuchonnée approchait, et un remue-ménage derrière lui attira son attention vers la peluche mâle qui se dirigeait droit dans un placard. L'escrimeur en grinça des dents, en plus d'être perfide et provocateur, il se révélait être un lâche ?

L'épéiste s'assit contre une table et attendit le propriétaire. Ce dernier ouvrit alors la porte timidement, avant de la refermer. Vraisemblablement, il ne semblait pas avoir perçu le marimo, qui se tenait dans un coin, sans essayer de se cacher. Puis, il retira sa large capuche... Patatra ! Ce n'était pas un homme mais une femme, maintenant quelque chose contre elle, enveloppée dans un manteau : un bambin d'environs 2 ans. Elle semblait très fragilisée, et un peu perdue. Si on se fiait à son regard de découverte face à ce lieu, on pouvait en conclure qu'elle n'était pas la maîtresse des lieux, mais une simple voyageuse.
A force de balayer la pièce, son regard finit par tomber sur celui de Zoro. Par surprise, elle effectua un brusque mouvement de recul, cognant son dos contre le mur :

- Mon Dieu !!!! .... ! Excusez-moi, vous m'avez fait peur.... Euh.... Je.... Je ne voulais pas m'introduire chez vous...  j'ai cru que c'était aband... Enfin... Peu importe !! Je m'en vais ...

Bordel, Zoro en avait presque pitié tant elle paraissait miséreuse autant dans son allure que dans son discours. Il se redressa afin de s'avancer un peu vers elle, et tandis que la femme ouvrait la porte pour se tirer, il l'interpella :

- Eh... Ce n'est pas chez moi... Alors que tu squattes ici ou pas, ce n'est pas à moi d'en décider.

Par préférence, il désirait être seul mais il n'était pas un monstre. Si cette femme repassait cette porte, elle risquait de congeler sur place avec son gosse vu son état. Alors, il ne la suppliait pas de rester, mais lui faisait comprendre que ça ne lui poserait aucun problème étant donné qu'il n'avait aucun droit sur ses lieux.
Reconnaissante, la demoiselle hésitante vint à sourire avant de refermer la porte et de s'asseoir sur une chaise, alors que son gamin commença à chialer en réclamant de la nourriture dans un langage restreint. Elle le berça contre lui à grand coup de "chuuuut" :

-  ... Dîtes... Désolée de vous importuner mais... Vous ne savez pas où je peux trouver à manger ici ?

Afin de ne pas s'énerver à cause des pleurs de ce môme, Zoro choisit de rendre service à la dame pour le bien collectif. Alors il se dirigea vers le placard où se cachait bêtement la peluche et l'ouvrit brutalement :

- Oh toi... Au lieu de te planquer.. Dis-moi où ton maître range sa bouffe ?




Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptyLun 12 Déc 2016, 18:58



LE DEBUT DE LA FIN
feat. Roronoa Zoro

Décidément, ce sabreur était borné, il ne voyait pas la réalité même si on lui la mettait sous forme de grand coup de poing dans le nez ! Le placard dans lequel s'était caché Monokuma était rempli à ras-bord de nourriture, cela lui donnait l'eau à la bouche mais il voulait entendre qui allait arriver. Une jeune femme, ce n'était pas la propriétaire des lieux visiblement et de plus elle avait... un bébé... Oh quelle belle occasion de plonger quelqu'un dans le désespoir, celui dont on ne ressort pas... Bien sûr, cela aurait été trop facile de le faire de façon honnête, Monokuma avait déjà une idée de comment s'y prendre. Mais avant qu'il puisse mettre en oeuvre son plan, le sabreur cactus recommença avec son histoire de maître.

Oh mais ce qu'il est borné celui-là ! Y a pas de maître ici ! Si j'avais un maître et que cette maison lui appartenait, je vous aurais déjà mis dehors ! Vous pensez que j'habite là ?! Non ! Je suis le seul ici à avoir le droit d'être opportuniste ! Vous n'avez pas le droit ! Seul le proviseur que je suis l'a ! Vous voulez la nourriture ?!


Le nounours commença à manger tout ce qui se trouvait dans le placard à une vitesse ahurissante, viande, légumes, fruit, lait tout y passait ! Et une fois qu'il eut terminé, du fin fond du placard résonna un "BUUUUUUUUUUUUUUURP" très sonore et vulgaire. Le meuble avait été vidé de nourriture, tout se trouvait dans le ventre de l'ours en peluche (Ne cherchez pas de logique, c'est magique !). Suite au rot, Monokuma sortit, se tapotant le ventre, satisfait de son oeuvre.

Aaaaaah... C'était très bon en tout cas ! Pas de chance que vous ne puissiez pas en profiter... En attendant...


Musique
Ce borné de sabreur n'a pas bu la potion ! Et si on testait son héroïsme ?


Sans lui laisser le temps de s'étonner qu'"OH MON DIEU UN NOUNOURS QUI PARLE", Monokuma fonça sur la femme et lui arracha son bébé des mains avant de foncer dehors, courant sur la glace de la rivière. Il déposa le nourrisson et sortit les griffes afin de découper un trou bien rond dans la glace, exposant l'eau. Il s'empara de l'enfant et le suspendit au-dessus de cet enfer glacé.

Cher homme aux cheveux verts, je vous pose un défi ! Soit vous ne buvez pas la potion que je vous ai proposé tout à l'heure et ce marmot plonge, soit vous la buvez et JE plonge ! Upupupupu...


C'est à cet instant que Monomi surgit de l'intérieur de la maison, le regard déterminé et commençant à foncer sur Monokuma.

Ne vous en faites pas ! Je vais sauver cet enfant !


Le temps qu'elle atteigne Monokuma, il avait déjà posé le bébé et une fois que la lapine fût à portée...

le début de la fin  Monokuma_s_meteor_punch_by_reinhan-d59lz5e

Et enfin, le nounours reprit le nourrisson, le plaçant à nouveau au-dessus du trou.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
le début de la fin  Left_bar_bleue3/18le début de la fin  Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptyLun 12 Déc 2016, 20:53





Who am I ?

Âge :
Ce à quoi je ressemble :
Où se trouve mon sceau :
Lien vers ma présentation :
Ma chronologie :
Mes liens :
>Mes familiers :






WHAT
feat.Monosourcil & Zoro

En effet, quand Zoro avait une idée dans la tête, lui retirer s’avérait aussi compliqué que de déboucher une bouteille avec une pince à épiler. Pour lui, ça ne faisait aucun doute. Les créatures maléfiques prétendaient communément exister par eux-même.
L’élu du dragon se contenta de l’observer d’un œil hautain, sans prendre en considération ses paroles. En effet, chercher de la bouffe pour faire taire ce marmot paraissait plus urgent que d’écouter ce discours débile. Par ailleurs, le bretteur réalisa que ce placard faisait office de réserves. Il tendit un bras aléatoirement vers un fruit, mais juste avant, une main plus rapide l’attrapa et la goba.

Toute la bouffe ici présente se retrouva englouti furtivement par cette ignoble peluche sous l’œil ébahi du garçon. Merde, ce n’était qu’un fichu doudou, de quoi droit se permettait-il de défier ainsi les grands ?! Profondément agacé par cette attitude, l’épéiste cogna son poing contre l’armoire et dégaina son sabre :

- Eh bien je ne vois plus qu’une solution.. Te crever le bidon pour tout récupérer !


Mais une fois de plus, le nounours s’improvisa ninja, et parvint à courir jusqu’à la femme afin de lui choper le bambin. Zoro rêvait où il venait d’assister à un kidnapping de bébé ? Bordel, cette situation paraissait une nouvelle fois irréelle. S’il s’était débarrassé des cris du bambin, la mère prit bien évidemment le relais en hurlant comme une sirène de guerre :

- Oi, t'y mets pas non plus toi aussi...


Paniquée, elle tenta de les poursuivre mais se vautra dans la neige.

Enervé à force de se faire mener à la laisse par ce foutu taré, il partit également à la poursuite du kidnappeur, qui troua la glace afin d’y suspendre le bambin affolé au-dessus de lui. Pathétique, vraiment. Bien entendu, à la vue de cette scène, Zoro se stoppa dans sa course, ne préférant pas s’avancer au risque que cet abruti jette le bébé. Du peu qu’il avait vu, le pirate le savait parfaitement capable de commettre un acte aussi déluré. Ce n’était qu’une peluche après tout, son maître n’avait certainement pas les compétences pour lui instaurer une morale. Il était donc inutile de raisonner cette coquille vide et mécanique, seuls les coups il comprendrait !

Et contre toute attente, la peluche opéra un chantage. Si on le suivait dans son plan tordu, il en arrivait à menacer la vie d’un nouveau-né pour convaincre Zoro d’ingurgiter cette potion. Qu’avait-elle de si importante pour qu’il en soit aussi obsédé ? Pourquoi tenait-il tant à ce que son « ennemi » décuple ses forces ? Ca n’avait aucun sens… Le marimo ignorait ce qu’il se tramait, mais une chose se confirmait : la fiole ne contenait pas qu’un bon jus de citrouille démultiplicateur de forces…
La lapine, tout autant exaspérée par l’attitude de son alter-ego entra en action. Mais comme d’habitude, ses interventions étaient aussi utiles qu’un distributeur de slip dans un camp naturiste. Zoro s’autorisa une espèce de « facepalm » face à ce chaos des plus pitoyables qui se déroulait sous son regard de protagoniste. Il cherchait juste à se reposer à la base, pourquoi se retrouvait-il planté là, à devoir marchander avec un fou une potion contre la vie d’un vieux gamin bouclé :

- Pourquoi devrais-je écouter une peluche déglinguée hein ? Qu’est-ce qui m’dit tu ne lâcheras pas ce gamin même si j’le fais ?! Et commence par me dire ce qu’il y que a REELLEMENT dans cette potion…. N’essaye pas de m’embobiner sac à puces, tu n’es qu’un tas de mousse ambulant, rien ne me retient de te trancher... !





Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptyLun 12 Déc 2016, 21:57



LE DEBUT DE LA FIN
feat. Roronoa Zoro

Bien sûr il fallait que ce crâne de cactus pinaille, menace et gna gna gna. Pour effrayer Monokuma, il en fallait plus, si le sabreur voulait le découper, il n'avait qu'à s'accrocher au gamin ou à se faire péter avec, dans tous les cas, le mioche y passerait. Bon, certes le contenu de la potion était incertain mais bon, avec la vie d'un nourrisson en jeu, que cette décoction soit mortelle dangereuse ou quoi que ce soit, ça n'avait pas beaucoup d'importance. Cela dit, l'homme avait vu juste, il ne pouvait pas être sûr que Monokuma ne lâcherait pas le gamin.

Le nounours se contenta de fixer le sabreur avec un air des plus neutres puis il trempa les pieds du bébé dans l'eau avant de les ressortir. Que le crâne de cactus soit puissant ou pas, Monokuma était en position de force.

Je peux t'assurer que d'une part, la potion n'est pas dangereuse, mortelle ou quoique ce soit. Par contre, parole d'ours, je ne lâcherai pas ce bambin si tu la bois.


C'était vrai. Monokuma ne lâcherait pas le bébé si le sabreur buvait la potion. L'honneur ! Sa parole était sacrée ! On lui avait appris à la respecter à... euh... L'école des Monokumas ? Sans doute... Dans tous les cas, le nounours avait plusieurs coups d'avance. En cas d'attaque, si le sabreur est lent, il lâche vraiment le gosse, s'il est assez rapide, il se faisait péter avec le bébé et lui.

Une fois qu'elle eut fini de glisser suite aux coups de Monokuma, Monomi se releva, face au sabreur. Mais tout de suite après elle se mit à genoux

Si nous voulons aider cet enfant, vous devez boire cette potion, je vous en supplie. Cette femme ne mérite pas de voir son enfant mourir.


Upupu...


Ah que Monokuma savourait cette vision, le désespoir de l'incompréhension et de l'hésitation se formant sur le visage de ses victimes. C'était le premier pas vers le désespoir total, celui dont on ne ressort pas, celui dans lequel on veut entraîner les autres, celui qui donne envie de mettre fin à ses jours au moment de voir tout le travail accompli s'évanouir... Le nounours en bavait presque.

De plus, cette stupide petite soeur de Monomi ne comprenait rien et contribuait au final aux desseins de Monokuma. Il avait déjà plusieurs coups d'avance pour clouer le bec à ce sabreur de pacotilles qui semblait si sûr de lui. Pourtant, devenir une femme pourrait peut-être lui plaire. Pour le savoir, il faudrait lui dire... Mais voir la situation désespérée s'aggraver était si succulent pour le nounours, il voulait laisser traîner encore un peu...

Mais bon, aussi succulente cette situation soit-elle, la laisser traîner pouvait devenir lassant.

Bon, on pourrait papoter toute la journée comme ça mais bon... J'aime bien les comptes à rebours, vous aimez les comptes à rebours ? Non ? Tant pis, vous avez 30 secondes pour boire ou non la potion.
30.. 29... 28... 27... 26... 25...~

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
le début de la fin  Left_bar_bleue3/18le début de la fin  Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptyMar 13 Déc 2016, 02:05





Who am I ?

Âge :
Ce à quoi je ressemble :
Où se trouve mon sceau :
Lien vers ma présentation :
Ma chronologie :
Mes liens :
>Mes familiers :






WHAT
feat.Monosourcil & Zoro

En tant que grand bourrin d'apparence irréfléchi, les petits malins avaient tendance à arnaquer le marimo sévèrement. N'étant pas une lumière à tout niveau, en effet, l'expérience l'aidait à prendre un certain recul avant de foncer tête baissée tel un bélier médiéval. Ainsi, il s'autorisa quelques temps de méditation entre les pleurs alarmés d'une mère désespérée et les répliques cinglantes d'une peluche psychopathe.
Il promettait de ne pas lâcher le gamin s'il buvait la potion. Toutefois, il ne connaissait pas suffisamment cet être pour savoir si donner sa parole avait du sens chez lui. Pour Zoro, la valeur d'un homme reposait principalement dans le respect d'une promesse. A l'inverse, ça donnait un homme dépourvu d'estime de soi, ainsi que de dignité. Toutefois, cette peluche n'était pas un homme, alors rien ne lui prouvait que sa "parole d'ours" possédait la même signification que pour les humains.

De plus, il se méfiait. Quand le pirate revisitait son passé, et qu'il repensait à tous les perfides rencontrés, il remarquait que ces individus là jouaient énormément sur les mots. Alors même si le discours n'était pas le fort du garçon, préconisant l'examen des actions,  aujourd'hui il ferait néanmoins un effort d'analyse linguistique afin de ne pas se faire bêtement piéger. Et il détecta quelque chose...
L'ours jurait qu'il ne lâcherait pas le bambin si le bretteur avalait le liquide suspect... il ne le lâcherait pas... ?! Pourtant, le but était de le rendre à sa mère. Oh et puis pourquoi devrait-il se sacrifier pour cette daronne qu'il ne connaissait même pas ? Il n'eut qu'à se retourner et la constater avachie, au bout de sa vie, pour obtenir sa réponse. Il ne supportait pas cet horrible tableau. S'il se barrait comme un connard insensible, une culpabilité refoulée par fierté lui rongerait les entrailles tel un asticot picorerait l'intérieur d'une pomme.
Zoro ignorait ce que cette peluche avait derrière la tête, et même s'il s'imaginait n'importe quoi, mieux valait se la jouer astucieux et aviser avec ce type de crapules :

- Mh... Donne-moi ta parole que tu rendras cet enfant vivant, et intact à sa mère... En echange de quoi.. j'exécuterai ton souhait.

Reformula-t-il, en position macaque négociateur ! Il s'était beaucoup trop fait rouler dans la farine avec les mots dans son vécu, à force de ne prêter attention qu'aux gestes. S'il voulait gagner en finesse d'esprit, il se devait de corriger ce défaut, et même si cette journée se terminerait mal pour lui, il se serait au moins servi de son cerveau un minimum. Une grande progression pour une tête de cactus émergente.
La lapine, accompagnée de cette chialeuse de mère incitèrent le garçon à se sacrifier. Et pour y ajouter un peu plus de pression, cette pauvre tong perrave d'ours en peluche lança un compteur déstabilisant.

A bout de nerfs, le pirate serra des dents, pressant le manche de son sabre. Il pensait à le planter à distance, mais il y avait trop de possibilités pour que ça touche le bambin parce que ce fourbe s'en serait servi comme bouclier. Il ne se risquerait pas car ce n'était pas sa vie qui se trouvait en jeu. Résigné, il prononça

- allez.. file-moi cette fichue fiole qu'on en finisse.... !





Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptyMer 14 Déc 2016, 16:28



LE DEBUT DE LA FIN
feat. Roronoa Zoro

Décidément ce sabreur était trop suspicieux... Qui y avait-il de mal à se fier à la parole d'un ours en peluche magique, manipulateur, sadique et mesquin ? Question rhétorique, ne répondez pas. Ainsi, il demandait à Monokuma de rendre le nourrisson vivant ET intact à sa mère. Cela ne posait aucun problème. Après tout, le nounours avait toujours une carte dans sa poche pour s'assurer d'un désespoir certain chez la personne visée.

De plus, les femmes, étant plus émotives, notamment au sujet des enfants, avaient tendance à se faire avoir plus facilement. Il y avait un certain challenge à pousse les individus masculins dans le désespoir mais leurs réactions étaient moins jouissives. Les cris moins déchirants, la vengeance, plus dangereuse également.

Bref, cet homme voulait sa garantie. C'est non sans un certain dédain que Monokuma lui répondit.

Jeuh jureux queuh jeuh rendeurai leuh bébé vivant et intacteuh à sa môman.


S'en suivit le compte à rebours du nounours. Le sabreur ne trouvait pas la potion. Il fût rapidement rejoint par Monomi qui se mit à entamer les recherches avec lui. Au final, c'était la seule sans étiquette. La lapine attrapa la fiole avant de la passer au crâne de cactus.

Vite ! Vous devez la boire et la vie de cet enfant sera épargnée !


6... 5... 4... 3... 2... 1. . . 0 ! Alors ? Vous avez bu ?


Bien sûr, Monokuma comptait voir les effets de la potion avant de terminer réellement le chronomètre. Après tout, c'est dans l'échec que le désespoir le plus pur se dessine sur les visages. Oh oui... Ce désespoir, il allait le faire ressentir à tout ce monde rempli d'espoir dégoulinant, dégoûtant. Immonde ! Abject ! Tout serait consumé par le désespoir tel un parasite grouillant sous la peau, telles des flammes embrasant petit à petit une maison...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
le début de la fin  Left_bar_bleue3/18le début de la fin  Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptyMer 14 Déc 2016, 19:43





Who am I ?

Âge :
Ce à quoi je ressemble :
Où se trouve mon sceau :
Lien vers ma présentation :
Ma chronologie :
Mes liens :
>Mes familiers :






WHAT
feat.Monosourcil & Zoro

Maintenant que leurs diverses paroles furent échangées, ne restait plus qu'à prier pour que la potion ne lui réserve pas un sort trop terrible. Dans une telle situation, vous imaginez bien que les idées en tout genre fusaient au sein de sa caboche verte. Peut-être lui pousserait-il un troisième bras ? Pas si inutile que ça au vu de son art du combat. Ou alors qu''il se changerait encore en un animal débile ? Pourquoi pas aussi que ses pieds s'agrandiraient, tandis que son nez s'allongerait tel Usopp ! Un filtre d'amour sinon ? Un liquide toxique qui le priverait de ses sens ? Une malédiction qui l'obligerait à se transformer en horrible phacochère enragé pendant la nuit ? Ou tout simplement, un poison mortel ?!

Les possibilités étaient riches et variées, et seul Monokuma en connaissait le contenu. Mais en tant que vicieux qui se respectait, il ne se prononça pas et garda l'effet de surprise, au grand dam dam du bretteur qui trépignait d'appréhension.
Il rentra dans la cabane, se pressant de farfouiller l'intérieur, virant tout par terre violemment pour trouver plus facilement car le temps était compté. Puis, perdu dans ce désordre, une lapine débile parvint à la rescousse.

Apparemment plus attentive que lui aux étiquettes, elle chopa la seule fiole dépourvue d'indication tandis qu'elle le tendit au pirate qui abandonna ses recherches. Stressé par ce décompte malsain à l'extérieur, l'escrimeur grimaça, s'accorda quelques secondes pour jauger la fiole et l'arracha des mains de la lapine. Il la déboucha pendant que cet immonde sadique écoutait les derniers chiffres.
Avant de boire, il jeta un dernier regard à la lapine et déclama :

- Ton pote a intérêt à tenir sa parole où il clamsera, peu importe les changements opérés sur moi !

Ultimes paroles prononcées avec cette voix masculine. Il pencha la tête en arrière et glissa furtivement le liquide au fond de sa gorge. Il y perçut un étrange goût de dentifrice à la fraise, ce n'était pas si dégueu... Contrairement aux résultats...
Une fois fait, il plaça le flacon sur une table et voulut marcher. Mais au premier pas, une terrible crampe s'empara de sa jambe, et puis de plusieurs membres pour gagner enfin tout son corps. Il manqua de tomber en se retenant de justesse à une étagère. La métamorphose était un instant cruel. Il avait l'impression qu'on le compressait dans une boîte trop petite, comme si ses os, ses muscles, sa corporéité rétrécissaient. Techniquement, vu qu'il devenait femme, c'était ce qu'il se passait en effet. Sa chevelure s'éparpillait autour de sa tête.

En revanche, il sentit deux poids lui condamner subitement la poitrine, ce qui compensa avec ce nouveau vide entre ses jambes. Bordel, il ne comprenait rien, mais ça le faisait gémir. Désormais entièrement transformé, toute la douleur cessa d'un coup comme s'il ne s'était jamais rien passé. D'ailleurs il ne remarqua rien de suite, alors il se contenta d'un " c'est tout ?! Bon... "
Assez fier, il sortit de la baraque pour se présenter au nounours. C'était désormais à lui de remplir sa part du contrat. Alors, nonchalant, il lui ordonna :

- J'ai fait ce que tu m'as demandé, alors maintenant à toi d'agir comme convenu... !

Ce fut en prononçant cette phrase qu'il capta que quelque chose déconnait. Il ne reconnaissait pas sa voix ! Certes, elle restait grave car en homme, Zoro possédait une voix très rauque, mais en dépit de son ton bas, ça lui paraissait assez féminin comme timbre. Il en écarquilla son oeil émeraude pourvue de cil allongé, et se plaqua les mains sur sa tête. Mais là, ses doigts s'entremêlèrent dans une longue tignasse verte et lisse.. Il laissa ses doigts glisser le long de ses mèches avec un faciès de perdu fini :

- Qu'est-ce que...




Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptyLun 19 Déc 2016, 23:17



LE DEBUT DE LA FIN
feat. Roronoa Zoro

Hourra ! Gloire ! Bilboquet ! Pot de miel ! Le sabreur avait bu la potion ! Monokuma était si fier de lui, il pourrait expérimenter de nouvelles choses dans la vie, comme un voyage scolaire ! Sauf que là, pas d'autobus, juste une grande paire de *censuré* et une *censuré*. Vous pensiez vraiment que ce genre de mots allaient être dits ? Nous suivons un proviseur ici ! Un proviseur ne montre pas de scènes de *censuré* à ses élèves !

Premier objectif accompli, Monokuma riait à gorge déployée tandis que Monomi sortait avec un regard qui suppliait le nounours de laisser l'enfant tranquille. Ce dernier soupira.

Upupu... Chose promise chose due.


Musique
Monokuma agrippa le bébé, se serrant contre lui puis il fit un grand bond pour plonger... Dans le trou d'eau glacée. A l'intérieur, il effectuait des figures tel un poisson, quelle grasse, quelle beauté ! Une sirène-nounours ! L'enfant cherchant à pleurer remplissait ses poumons d'eau glacée tandis que sa peau s'entourait d'une couche de glace grandissante, devenant si imposante que le nourrisson ne pouvait plus bouger. Une fois qu'elle fût assez massive, le nounours sortit des outils de sculpture de nulle part avant de tailler ce glaçon en forme de cube. Référence évidente au cubisme... Ou aux jeux vidéo selon les points de vue. De l'art moderne post-désespoir ! Et une fois que son oeuvre fût terminée, il la lança hors de l'eau avant de lui-même en sortir en prenant une pose spectaculaire. Le bébé congelé retomba au sol, rattrapé par Monokuma qui commença à patiner artistiquement avec. Il ne lui manquait que la tenue et notre cher nounours aurait pu participer à des concours, il formait le duo parfait avec Nourrisson-congelé. Traçant de sublimes figures sur la glace, notre duo dût se séparer, le nounours envoya glisser le bébé en direction de la mère, hurlant à la mort et de Monomi, qui s'était évanouie.

Pardon ? On vous a dit que les nounours gelaient dans l'eau glacée ? Roh, qui vous a dit ça ? N'écoutez pas les inconnus enfin ! C'est pourtant l'une des premières choses que vous apprennent vos parents quand vous étiez petits !

Hya hya hya ! EXTRÊME !!! Vous voyez ?! J'ai tenu ma promesse ! J'ai plongé, je n'ai pas lâché le bébé, vous le vouliez vivant, il le sera dans les minutes à venir et intact ! Il est plutôt bien conservé dans ce glaçon croyez-moi !


Tout s'était passé comme prévu ! Il avait même réussi à se coordonner avec la musique d'exécution ! On pouvait sentir l'expérience du nounours en punitions ! Malheureusement, il était moyen en garderie, il était donc meilleur de faire un numéro de sculpture et de patinage artistique ! Le bébé congelé n'avait qu'à se laisser guider après tout ! Quelle formule pratique !

Aaaaaah, ma première punition depuis longtemps ! Ca m'avait manqué !

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1697
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
le début de la fin  Left_bar_bleue3/18le début de la fin  Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptyMar 20 Déc 2016, 17:07





Who am I ?

Âge :
Ce à quoi je ressemble :
Où se trouve mon sceau :
Lien vers ma présentation :
Ma chronologie :
Mes liens :
>Mes familiers :






WHAT
feat.Monosourcil & Zoro

Instinctivement, il abaissa son regard sur sa poitrine et les enveloppa de ses mains. Oh merde, il y avait du monde au balcon ! L’étape suivante s’enchaîna aussitôt. Son teint virait au rouge écarlate au fur et à mesure qu’il découvrait son nouveau corps. Il se retourna dos aux autres et se palpa le zizi en toute intimité. Mais rien, il ne sentait plus rien. Sa colonne vertébrale se raidit sur le champ comme un poteau de sens interdit, tandis que son faciès se renversa totalement :

- Gné !!??

Ca restait lui, sans être lui. Odieusement déstabilisant. Ce sort, bien qu’il ne semblait pas empiéter sur ses compétences, le gênait au plus haut point. Il ne se sentait pas assez féminine dans l’âme pour se trimballer avec ce corps étranger. Un sentiment d’humiliation s’empara de son esprit, et déjà bien remonté, il se retourna vers la peluche :

- Grouille-toi enfoiré !

Lui ordonna-t-il, les nerfs à vif, tandis qu’il s’approchait dangereusement de lui, prêt à le découper à la moindre faute. Il se mit à ricaner sordidement, de quoi faire péter les plombs à notre nouvelle jeune femme, puis il passa à l’action.
Cependant, les choses ne se passaient pas exactement comme prévu. En effet, il installa de faux espoirs dans les yeux de la mère qu’il brisa sur le champ en plongeant dans le trou d’eau glacé avec le gamin. Pendant ce temps là, les poings de Zoro se fermaient ardemment :

- Mais qu’est-ce qu’il fout encore cet imbécile ?!

Pour son matricule, il avait tout intérêt à ramener le bébé saint et sauf à la surface. A peine quelques secondes plus tard, il remonta et bondit hors de l’eau dans une figure improvisée. Il se prenait pour un dauphin ou quoi ?! Le bretteur avait l’impression d’assister à un spectacle aquatique. Mais on était pas à Marineland ici ! Cette peluche allait vite le savoir !
Maintenant, place au patinage artistique, une espèce de remake ridicule avec un glaçon en guise de partenaire. Face à cela, la mâchoire de l’épéiste se crispa.

En temps normal, il demeurerait impassible, mais comment rester calme quand on vous castrait pour vous mettre des seins, et qu’on profitait de la situation pour vous prendre pour le dernier con ? Oui parce que cette peluche se foutait royalement de la gueule du sabreur, et ce dernier ne put le supporter davantage. Ainsi, le glaçon glissa jusqu’à la mère catastrophée :

- Oi toi, la Lapine rose ! Aide cette femme à décongeler ce gamin dans la cabane, y’a forcément une source de chaleur…. Je me charge de lui…


Rétorqua-t-il en déversant un regard meurtrier envers ce débile profond. Trancher le glaçon avec ses lames ? Impossible, il toucherait le bébé :

- Et moi j’ai promis de boire cette fiole, non pas de t’épargner…


Agacé et sans pitié devant cette créature non-humaine, il dégaina ses trois sabres et chargea vers lui afin de le déchiqueter. Il fit appel à sa barbarie, sa fureur, et sa vélocité pour cisailler sans retenue cette maudite peluche, en espérant faire voltiger sa mousse dans tous les sens. Il s’attaqua d’abord à ses membres, soit ses bras, et ses jambes, et une fois cela fait, il le décapiterait sauvagement, continuant à le vider de son contenu à mains nues.







Dernière édition par Zoro Roronoa le Dim 01 Jan 2017, 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  EmptyJeu 29 Déc 2016, 23:39



LE DEBUT DE LA FIN
feat. Roronoa Zoro

Après un spectacle aussi magistral, il était évident que Monokuma allait y passer. Au moins il quitterait ce monde sur une "bonne" impression. Mais il avait ce sentiment, cette sensation que tout cela n'allait pas se terminer ainsi, que le désespoir pourrait se répandre à nouveau sur Kosaten et ce, grâce à lui. Le nounours attendit donc simplement la mort arriver, observant silencieusement la désormais sabreuse foncer sur lui suite à un appel vers Monomi qui n'avait pas donné de résultat, cette dernière étant évanouie.

Le/la sabreur(se) fonçait sur lui tous sabres dehors lâchant à son tour une réplique "cinglante" qui ne fit que ricaner Monokuma. Enfin à portée, les sabres coupèrent tout d'abord les bras, puis les jambes, faisant tomber le nounours au sol, le regard toujours neutre. Après tout, il ne ressentait pas la douleur.

Mais ce n'était pas fini, il fût saisi par son adversaire qui commença à arracher des morceaux de mousse, s'évaporant en particules lumineuses à force de virevolter. Et avant que le nounours ne sente sa vie s'évanouir, il éclata dans un rire démoniaque.

HIARK HIARK HIARK !!! Tu crois que c'est fini n'est-ce pas ? Tu crois qu'après tout ça, je ne pourrai plus faire de mal à personne ? HA ! Détrompe-toi ! Tu me reverras et je plongerai ce monde dans le désespoir !


C'est après avoir finalement prononcé ces derniers mots que tout ce qui restait de lui s'envola tel des lucioles. Il ne restait plus rien de lui. C'est à ce moment-là que Monomi se réveilla. Etrangement, elle se sentait faible, comme si on lui avait retiré quelque chose.

Elle tenta de se relever mais quand elle essaya de poser son pied sur le sol, elle remarqua qu'il n'était plus là, que de son genoux à son torse, tout s'évaporait.

Awawa ! Au secours ! A-A l'aide ! Ma jambe ! Mes jambes AWAWAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaa...


Et finalement tout son corps fût emporté comme celui de Monokuma, s'évaporant lui aussi dans la lumière des élus. Pourquoi elle aussi ? Ce n'était pas comme si elle faisait partie du nounours... C'était une lapine et les lapines ne sont pas des nounours. A moins que... Il y aurait réflexion philosophique à faire là-dessus. Mais actuellement ce n'était pas le moment.

Quand reviendraient-ils ? Comment Monokuma allait-il continuer d'évoluer ? Monomi commencerait-elle enfin à savoir se défendre ? Tout cela était une autre histoire et ce qui s'était passé sur cette rivière n'était que le début...

Le début de la fin...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: le début de la fin    le début de la fin  Empty

Revenir en haut Aller en bas
le début de la fin
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: le début de la fin  190103103231202569 :: Royaume de Fuyu :: Rivière glacée-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.