-17%
Le deal à ne pas rater :
Vente Flash : Ecran PC Samsung C27R500FHU
149.99 € 179.99 €
Voir le deal

Partagez
Le phœnix blanc
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Le phœnix blanc   Le phœnix blanc EmptyJeu 15 Déc 2016, 02:22


Un phœnix blanc
feat. Time for SOLO

   En arrivant à Seika, j'avais entendu dire qu'un camp d'entraînement avait été construit dans les déserts de Seika. Non loin de Chikai, j'en avais conclu qu'y faire un saut pouvait m'être utile pour la suite... J'avais eu vent que bon nombre d'élus y étaient allés pour renforcer leurs puissances, ce qui, du coup, m'avait donné envie d'y aller.
Après avoir disparu depuis si longtemps, je ne me sentais plus vraiment en sécurité. N'ayant plus personne avec qui partager mes secrets, échanger sur les personnes que j'avais eu l'opportunité de rencontrer, mes ressentis... N'avoir plus personne à qui dire "bonne journée", "travaillons bien", "bon appétit", "bonne nuit"... Toutes ces petites choses qui avaient fini par bercer mon quotidien dans ce monde qui n'était pas le mien... Finalement perdues, je n'avais plus qu'un seul objectif réel en tête, celui de progresser jour après jour.

   Après plusieurs heures de marches et d'orientation sous un soleil ardent, j'avais enfin réussi à trouver mon chemin et étais arrivée en un seul morceau devant les murs d'un bâtiment ressemblant à une caserne de la garde seikajinne.
Intriguée par la structure des murs, je m'avançais lentement jusqu'à venir effleurer la paroi. Soudainement, j'avais senti une main se poser sur mon épaule, d'un geste défensif, je dégainais mon épée pour menacer la personne d'enlever sa main. Mais sans savoir comment cela s'était produit, mon arme avait fini au sol et ma main droite était agrippée par celle de mon agresseur.
Agresseur qui, au passage, était recouvert d'une cape cachant son visage, seule sa voix venait m'indiquait le sexe de cette personne : un homme, âgé surement...

- Lâchez-moi!!!

- Tu vas tout d'abord, me renseigner sur ton nom et ta profession jeune fille. Pour tenir une arme dans les mains, faudrait-il déjà savoir la manipuler!

- Lâchez-moi je vous dis!!!

Alors d'un geste, mon agresseur avait lâché ma main pour finalement pointer la lame d'un couteau près de mon œsophage.

- Que ce soit bien clair, tu n'as rien à faire là. Si tu veux continuer à vivre, apprends à te tenir à carreau et à répondre aux questions qui te sont posées. Maintenant, réponds. Qui es-tu et que fais-tu là? Tu sais où tu te trouves, n'est-ce pas?

La pression que m'infligeait l'homme était oppressante et menaçante. Connaissant le lieu où nous nous trouvions, j'étais certaine de me trouver face à un seikajin. Sans montrer une seule once de crainte dans mes yeux et sa voix, je décidais tout de même de lui répondre.

- Je me prénomme Kachou.. Je suis venue ici dans le but de suivre un entraînement..

- Pourquoi faire?

- Pour devenir plus forte! Pour être capable de tenir mes promesses! Pour être dans la capacité de venir en aide à une personne dans le besoin..!! N'est-ce pas là le devoir d'un élu!? N'ai-je pas le droit de pouvoir tenir mes engagements en voulant devenir meilleure??

Aucune réponse.
Seule une action venait accompagner mes paroles. La lame reculait et l'homme soulevait sa capuche, laissant apercevoir son visage. Un homme aux cheveux blancs, rassemblés en une longue queue de cheval longue. Une épaisse et longue barbe blanche cachait sa bouche, mais sa seule présence respirait la puissance.
Sans même m'en rendre compte, j'avais eu un mouvement de recul, m'obligeant à me coller contre le mur du camp. Et sans rien dire, un sourire non-visible, mais très marqué par ses fossettes, venait paraître sur le visage du vieil homme.

- Bonnes réactions, bonnes explications... Une élue, donc... Etre venue jusqu'ici malgré le climat, tu ne manques pas de détermination. Enfin.. Ca, on le vérifiera. Sache qu'élue ou non, l'entraînement est le même pour tout le monde. Pas de différence. De toute manière, s'il s'avère que cela soit trop facile pour mademoiselle, on corsera les choses, hein, MUARFMUARFMUARF! Eh t'as vu ça, Lilion? Ne suis-je pas le plus drôle??

Venu de nulle part un jeune homme faisait son apparition au-dessus de nos têtes. Posé tout en haut du mur, il croisait les bras sur son torse et d'un regard froid, il m'observait.

- Oui maître. Dîtes... Vous allez vraiment la prendre? Ne semble-t-elle pas trop faible pour ç-

- Trêves de bavardages et retournes à l'intérieur. Vous aurez tout le temps de vous rencontrer et vous chamailler une fois l'entraînement commencé pour elle.

Sans un mot, l'autre inconnu nommé Lilion était reparti aussi discrètement qu'il était apparu. Mon regard se reportait à nouveau sur le vieux qui s’apprêtait à se présenter... Mais j'avais déjà entendu parler de ses exploits. Un homme dont la bravoure avait su plaire à de nombreux guerriers.

- Si ce jeune homme vous a appelé "maître", alors vous êtes certainement Maître Jalkosh...

- MUARFMUARFMUARF!! Ah ça si c'est pas beau tout ça! Alors comme ça la petite s'est renseignée? Bien vu bien vu.. Mais bon, cela n’allégera pas ton entraînement. Bref... Si tu veux être entraîné par mes soins, il va falloir me prouver ta valeur. Etre élue, ce n'est qu'un titre. Vu comment tu tenais ton épée, tu ne t'attendais pas à être  à l'article de la mort, n'est-ce pas? Et bien va falloir secouer tout ce qui se trame à l'intérieur de cet être fragile que tu es. Allez, suis-moi gamine.



Jalkosh:
 

Lilion:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Le phœnix blanc   Le phœnix blanc EmptyVen 30 Déc 2016, 01:05


Un phœnix blanc
feat. Time for SOLO

   Sous cette chaleur ardente, j'avais finalement réussi à me retrouver devant le bâtiment que j'avais cherché toute la journée. Situé dans un lieu chaud, mais paisible, il était clair qu'arriver jusqu'ici n'était pas une mince affaire. Heureusement pour moi, le maître Jalkosh avait eu la gentillesse de m'accepter parmi ses disciples, malgré son avertissement vis-à-vis de l'entraînement. Dans tous les cas, je n'allais pas abandonner, quelque soit la difficulté. Quitte à prendre plus de temps que prévu, j'allais réussir, il le fallait à tout prix!

   C'était sur cette pensée que je suivais le vieil homme. Une fois le seuil de la porte passé, je pouvais déjà découvrir la coure d'entraînement. Bon nombre de bonhommes faisait le tour en courant, synchronisés ensemble et suivant une même personne qui les guidait. Continuant d'observer les alentours, on pouvait voir sur les murs, des paroles encourageante :  "Si tu veux réussir, ne pleurs pas sur tes tribulations, ceci est ta force, ceci est ton courage et ta détermination!". Lisant cela en m'étant arrêtée, je levais le bras dans la direction de ces paroles et, comme si je voulais les attraper et les faire entrer dans mon cœur, je fermais ma main en un poing... Le regard douloureux et le cœur saignant je gravais ces paroles en moi.

Oui...

   Le poing toujours en l'air, mon regard dériva sur la droite pour se poser sur une silhouette que j'avais rencontré plus tôt... Ce garçon qui s'appelait "Lilion", si mes souvenirs sont bons. Il me fixait d'un regard froid et distant. Je ressentais presque de l'animosité, chose qui avait tendance à m'agacer fortement. Alors en échange, je lui offrais un sourire exagéré, signe que je ne me laisserai pas faire. S'il pensait que j'allais abandonner... Il allait être déçu! Je n'étais pas venue ici pour cueillir des fleurs, bien au contraire! J'avais un objectif.. J'avais des choses à accomplir, à construire... A panser. Mes blessures, aussi profondes qu'elles puissent être, je devais désormais réussir à calmer cette douleur qu'elles m'infligeaient. Et seul l'entrainement, me formant à devenir quelqu'un de plus forte, plus endurante, plus sure d'elle.. J'avais besoin de cela. Il était hors de question, pour moi, de rester sur mes lauriers et à pleurer Adakor tout le reste de ma vie. Me reprendre était une obligation.

   Je rebaissais donc mon poing et reprenais ma marche pour suivre Maitre Jalkosh. D'ailleurs, ce dernier m'expliquait qu'il était rare de rencontrer une fille dans les parages... Etant donné l'esprit combatif et la violence dont il était question.. Les filles avaient vite fait de rester chez elle et de laisser cette "vocation" aux hommes. Du coup, pour toute l'agente masculine, cela leur faisait bizarre de me trouver ici, parmi eux. Je comprenais.. Mais même malgré cela, ce n'était pas une raison de mal me regarder comme l'avait fait l'autre natif! Enfin bon... Il allait falloir prendre sur soit, voir s'attendre à galérer. J'étais prête. Je voulais m'améliorer, devenir plus forte... Plus utile. Devenir capable de protéger les personnes que j'aime... J'avais la possibilité de devenir meilleure, alors je ne risquais pas de cracher dessus!

- Tout ira bien... De toute façon... Je deviendrai meilleure.


- Bien dis. De toute manière, ici, que tu sois une lâche ou non... Une fois que tu as pénétré l'enceinte de ce camp, tu n'en repars pas sans conséquences. Enfin bref, ce n'est pas tout ça, mais tu as du pain sur la planche. Tout d'abord, je suis d'accord pour que tu garde ta tenue actuelle, par contre, tu vas aller me déposer ton arme et toute ces choses qui risqueront d'encombrer ton entraînement. Tu as une heure pour t'habituer à ce nouvel environnement... Tu auras une pièce où dormir dans les dortoirs qui se trouvent là-bas. Je t'attends avec les autres dans.. Une heure pétante! Pas de retard, sinon, tu seras sanctionnée.

   Après m'avoir pointé du doigt la direction des dortoirs, j'hochais la tête pour confirmer ses paroles et fonçais droit vers les dortoirs pour déposer toutes mes affaires.
Seulement, une fois arrivée devant la porte de la chambre qui m'étais destinée, une bande de trois jeune garçons me faisait face. Tous les trois bloquaient mon passage, avec un regard bien déterminé.
L'un avait les cheveux roses... Un autre était blond et le dernier, celui qui se trouvait au milieu de la bande, lui portait une sorte de casque au bol...

- Tu n'as rien à faire ici.

- Hahaha... Regardes-toi, tu es la seule fille!

- Les filles sont faibles. Elles n'ont pas à se battre, vous êtes toutes pareilles.

- Wep! Et c'est Lilion qui nous l'a dit!

- MAIS TAIS-TOI !
- MAIS TAIS-TOI !

   Lorsque le petit chef et celui aux cheveux roses avaient commencé à parler, décrètant que les filles étaient faibles et j'en passe.. J'avoue avoir eu beaucoup de mal à ne pas leur en coller une et leur montrer qu'ils avaient tord. Mais lorsque le blondinet avec pris la parole, pour rejeter la faute sur celui qui semblait me détester... Je trouvais cela, finalement, très amusant à regarder. Seulement, avec le peu de temps qui me restais je n'avais pas à flâner et à écouter pareilles choses. J'étais pressée.

- Je vous prouverez que Lilion à tord. Je ne suis pas là pour vous déranger.. Alors, s'il vous plait... Laissez-moi passer.

- Vous avez vu? Elle est gentille! Faut pas faire les gros dur les gars.. Roooh... En tout cas, moi c'est Joshéya! On se revoit tout à l'heure!!

Après avoir dit cela, le p'tit blond avait filé en courant, laissant ses deux copains en plan.

- Hahaha! Barf, toute façon, moi j'm'en fiche! Si t'es nulle, bah toute façon tu te taperas la honte, donc ce sera rigolo! TCHOUS!

Tout comme "Joshéya", le garçon aux cheveux roses était reparti en courant.

- Je ne vous gênerai pas.

- J'm'en fiche. T'es une élue... T'es une fille... Et la guerre arrive bientot. Nous, on se prépare à protéger nos familles, t'as pas le droit de venir nous embêter, c'est tout. Joshéya et Anis, ils sont débiles de pas avoir compris ça... Les filles, elle servent à rien !

Je le regardais, droit dans les yeux.. M'impatientant de savoir quand allais-je pouvoir rentrer dans ma chambre.. L'horloge tournait....!

- Il y a des garçons qui protègent leurs familles, et il y a des garçons qui font du mal aux autres familles. Moi, je suis une fille, qui protégera ta famille, toi et tout tes amis. C'est mon devoir, ma volonté. C'est la promesse que je te fais, toi.. Dont le nom est... Euh...

- Kor. Mais toute façon, j'ai pas besoin de ta promesse. Ya grand-fère Lilion. Lui, c'est le plus fort! Toute façon, tu vas vite t'en rendre compte, puisque tu vas participer aux entraînements et aux combats! Allez, salut.

Une fois parti après avoir lâché ça comme cela, je restais plantée devant ma porte. C'était une petite bande d'insolents et prétentieux... J'allais leur montrer qu'ils avaient tord, ô que oui!



Kor:
 
Joshéya:
 
Anis:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Le phœnix blanc   Le phœnix blanc EmptyMar 03 Jan 2017, 01:28


Un phœnix blanc
feat. Time for SOLO

   J'ouvrais finalement la porte de la pièce qui m'était destinée, j'y déposais ma besace, mes chaussures et armure, je restais en tenue souple et adéquate pour le camp. Une fois tout cela fait, je remarquais qu'il ne me restait plus qu'une dizaine de minutes avant l'heure annoncée par Jilkosh. Alors, pleine de question sur ce qu'il allait m'arriver pendant ce camp, je me relevais du lit sur lequel je m'étais assise pensive. Bien déterminée à prouver aux autres quelle genre de femme j'étais, je sortis de la chambre rapidement et partais rapidement sur le lieu de l'entraînement. Sur place, là où plus tôt, il y avait des coureurs, désormais se trouvaient le maître et ce fameux Lilion. Et non loin d'eux les trois ptits gars de tout à l'heure. Joshéya et Anis me remarquèrent, le premier me faisait un grand signe de la main, tout joyeux de me voir et le second me tirait la langue. Il était clair que j'avais à faire à des gamins... Mais Kor, le seul qui n'avait pas tourné sa tête dans ma direction était resté concentré sur ce qu'il observait. Le regard fixé sur Jilkosh et son élève, il apprenait, il enregistrait.

   Je m'avançais alors vers les trois garçons et m'asseyais à côté de Joshéya. Le blondinet m'informa donc de ce qui était entrain de se dérouler devant nos yeux. N'étant pas des élus, les natifs tentaient tant bien que mal d'augmenter leur force et de s'améliorer. L'entraînement dont ils prenaient part étaient intensifs. Certains abandonnaient et d'autres restaient obstinés. Ces derniers avaient un objectif en commun : Protéger ce qui leur était cher.
Alors, sous nos yeux, Jilkosh apprenait une position défensive à Lilion, ce qu'il reproduisit rapidement. Puis le maître continua donc de l'enseigner, bouger les bras d'une certaine manière, près à attaquer. Tout comme pour la pose, Lilion reproduisit le maître. Et ainsi se déroulait l'entraînement. Jilkosh bougeait et Lilion l'imitait. Puis, prêt à attaquer, Jilkosh leva son pied droit et le reposa violemment, faisant trembler le sol. Puis il y faisait la même chose avec le pied gauche et rebelote, le sol tremblait à nouveau.
La puissance qu'il devait avoir dans son cœur devait être énorme pour pouvoir faire trembler ainsi la pièce.

   L'élève, au lieu de reproduire à nouveau, reprenait une pose normale et s'inclinait devant son maître. En échange de quoi, Jilkosh posa une main sur la tête de Lilion, un sourire dessiné sur le visage. Il tapota alors sa tête et, d'une voix puissante et rauque, il nous appela tous à venir le rejoindre. Aussitôt dit, aussitôt fait. La totalité du camp se retrouvait en face de lui, en rang par rangées. Etant nouvelle, j'avais suivit les gamins, mais Jilkosh m'appela et m'incitait à venir le rejoindre à ses côtés. Stressée par la puissance dont il avait fait preuve plutôt, je décidais de me tenir à carreau et d’obéir aux doigts et à l'oeil.
Bousculant quelques-uns tout en m'excusant, je sortais du range et courrais rejoindre le maître en me pinçant les lèvres. Après quoi, il posa tout simplement sa main sur mon épaule, me changea de direction, de manière à être face aux natifs.

- Je vous présente à tous, une élue : Kachou. Elle prétend vouloir s'entraîner avec nous, alors.. Nous allons faire comme d'habitude. Échauffements, étirements, méditation et ensuite ring. Vous êtes prêts, n'est-ce pas?

Puis tous en coeur :

- OUAIS!!!!!

- Bon, tant mieux! Sachez que, même si son statut d'élu lui donne la possibilité d'être avec nous.. Cela ne la rendra pas spécialement plus forte que vous! Je pense qu'elle en est même très loin les gars. Alors, n'allez pas me la bousiller dès le premier jour, okay?

- OUAIS!!!!!

Après quoi, Jilkosh siffla à l'aide de ses doigts et tout le groupe se mit à courir au même rythme et suivait une même direction. Soudainement, le maître me poussa contre les coureurs et d'un signe de main, me disait d'en faire de même.
J'hochais la tête rapidement et me dépêchais de rejoindre le groupe qui courrait à une allure assez rapide et, surtout, régulière.


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Le phœnix blanc   Le phœnix blanc EmptyMar 03 Jan 2017, 03:03


Un phœnix blanc
feat. Time for SOLO

   Depuis que j'avais rejoins la course avec les autres, nous avons couru pendant plus de dix minutes à un rythme rapide et soutenu. Il était déjà assez compliqué de suivre le même rythme qu'un homme banal, mais là, il fallait s'adapter à celui d'hommes entraînés chaque jour! Du coup, au bout de dix minutes, je commençais déjà à m’essouffler et à ralentir un peu ma cadence, mais c'était sans compter sur Lilion que je me dépêchais de reprendre le même rythme que le groupe, même à bout.

- Bah alors l'élue? On fatigue déjà? T'es sure de pouvoir tenir le coup? Non; hein? Regardes-toi.. Alors qu'on en est même pas au quart de l'entraînement!

Je lui lançais un regard noir, regard qu'il soutenu avec un sourire malicieux.

-Oh pardonne moi si je t'ai offensé !

- Ahaha! Vas-y.. Fais le malin, tu vas voir! Raaa! Fiches-moi la paix!

   Tout le groupe se mit à ricaner après m'avoir entendu pester, puis le regard fixé sur le dos de celui qui se trouvait juste devant moi, je me fixais l'objectif de lui coller au talon, que je n'abandonnerai pas tant que lui non plus!
Résultat, la course avait pu continuer trente minutes de plus. En réalité, ils faisaient tous les malins, mais même eux étaient essoufflés et avaient du mal à tenir debout après cette course rapide et surtout acharnée. Pendant tout le long de la course, il y avait eu des obstacles de sauts, que cela soit un exercices de talon/fesse ou de simplement lever les genoux jusqu'au buste.. Puis des sauts de haie. En bref, une séance de sport d'un niveau assez élevé puisque tout cela devait être fait rapidement et sans ralentir la cadence du départ.
Malgré ces grandes douleurs que je ressentais partout, j'étais plutôt fière de moi! Malgré les ricanements et commentaires déplacés des hommes, j'avais tenu bon sans trop les ralentir! Et j'avais tenu bon jusqu'au bout! Pour une p'tite nouvelle.. Ca leur en bouchait un coin, hein!? Haaa... Quelle satisfaction pouvais-je avoir à l'intérieur de moi.. Oui parce que j'étais bien trop épuisée pour oser dire quoi que ce soit...

   Jilkosh s'avançait donc vers nous et sifflait à nouveau. Après avoir sifflé, nous relevions tous notre tête, qui fixait le sol pour récupérer notre souffle, et ainsi observer le maître. Tout d'abord, posant son regard sur moi, il m'affichait un sourire satisfait et, ainsi, me redonnait le courage de continuer cet entraînement de tortionnaire!
A peine avais-je repris confiance en moi que le groupe d'élève s'était dispatché un peu partout dans la salle d'entraînement et ainsi faire des étirements comme prévus. Je m'avançais pour aller dans un coin faire les miens, seulement Jilkosh m'attrapa par l'épaule pour m'arrêter. Je me retournais pour savoir ce qu'il me voulait. A ses côtés, Lilion. Avec une mine boudeuse, il s'avança dans ma direction et m'attrapa le bras pour m'emmener dans une direction différente de là où je m’apprêtais à aller.
Puisque c'était le maître qui m'avait stoppé dans mon élan, j'en concluais que cet acte, un peu violent tout de même, était pour mon bien.
Nous entrions dans une pièce close, seul un ring nous faisait face. Lilion me lâcha enfin le bras et couru jusqu'au terrain de combat, puis se tournant enfin dans ma direction :

- Bouges-toi un peu Kachou. Ton entraînement à toi est un poil plus compliqué que celui des autres gars. "Pour un être spécial, un entraînement spécial". Ordre du maître. Du coup, ni toi ni moi n'avons le choix, je serais celui qui t'entraînera. De toute manière, ça ne change rien.. Si tu n'es même pas capable de me vaincre, alors tu ne seras pas capab-

-Okay. On y va.

Je lui avais coupé la parole après l'avoir rejoint en courant jusqu'à lui.

- Dis-moi ce que je dois faire et je ferais.

- Okay, bah déjà... Essayes de m'enlever..

Il sorti de son dos une balle.

- La balle des mains. Une fois cela de fait, ton entraînement se terminera là. Mais si tu y tiens.. On pourra même se faire un p'tit duel, si ça te dit!

- Attraper une balle n'est pas si compliquer... Laisse-moi rire un peu. Je te prends quand tu veux Lilion!

L'atmosphère entre le natif et moi avait changé.. En réalité, plus que de la haine, en réalité, une sorte de rivalité entre lui et moi naissait.


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Le phœnix blanc   Le phœnix blanc EmptyMar 03 Jan 2017, 11:14



Dernière édition par Kachou le Dim 15 Jan 2017, 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Le phœnix blanc   Le phœnix blanc EmptyMar 03 Jan 2017, 11:55


Un phœnix blanc
feat. Time for SOLO

   Et alors que je m’apprêtais à détruire son existence, une main vint stopper mon geste. Une poigne ferme et douce à la fois. Je tournais alors ma tête dans la direction de celui qui venait de m'interrompre, Jilkosh. Seulement, au lieu de comprendre la situation, je m'étais tournais en tentant de frapper celui était venu me déranger. Mais au lieu d'atteindre ma cible avec mon autre poing, Jilkosh rattrapait le deuxième avec son autre main puis, avec son regard pénétrant, il ouvrit la bouche pour calmer mes pulsions...

- C'est bon. Je pense qu'il a comprit... Et toi aussi, non? Tu as gagné cette épreuve, ne tues pas une âme innocente à cause des crimes d'un autre. Contrôles cette colère qui t'anime! Regardes-toi! Tu es une élue non! Un jour viendra où nous tous ici présents sauront te reconnaître à ta juste valeur! Alors, apprends! Toi, tout comme lui, aviez besoin de ce duel. Lui pour calmer son arrogance et son estime de lui et toi... Pour sortir ce qu'il y a au fond de toi. Il suffit de te regarder pour comprendre que tu n'es pas n'importe qui. Tu es une guerrière. Une battante. Fenghuang est avec toi, ça c'est sur. Personne ici ne pourra dire le contraire désormais, n'est-ce pas Lilion?

   Tournant la tête dans la direction de l'arrogant, ce dernier hocha vivement la tête. Tandis que moi, je tentais de comprendre ses dires. Qu'est-ce qu'il en savait? Que connaissait-il de moi? Rien! Il était comme les autres, un simple natif! Comme... Comme Adakor.... Lilion avait eu raison, je n'étais capable de rien, pas même d'aider ma plus grande amie.... Et le fait qu'une autre personne que moi me le dise, cela m'avait remplit d'une immense colère. J'avais vu rouge. Une grande chaleur avait fait acte de présence à l'intérieur de moi, comme si les émotions que j'avais devaient sortir... Alors la soudaine puissance ressenti avait finit par me controler. La rage m'avait obnubilée et, alimentée par une augmentation de mes capacités, je m'étais sentie tel un pheonix en colère.

   Prenant conscience de ce que je venais de vivre, je reprenais une respiration plus habituelle, posée et n'essayais plus de me débattre. Alors, Jilkosh desserra sa poigne, jusqu'à me lâcher complètement les bras. Après quoi, il me tapota la tête pour me féliciter de mes efforts fournis.
A ce moment-là, je me rendis compte que le Jilkosh était VRAIMENT un maître... Plus qu'un guerrier, il était rempli d'une grande sagesse. Sans même avoir eu besoin de me connaître, il m'avait accepté quasiment de suite dans son entraînement... Et au bout de quelques heures à peine, après m'être entraînée sans relâche et combattu mes démons, maintenant il me serrait dans ses bras, comme si mon existence avait de la valeur... Moi qui ne vivais que pour l'accomplissement de ma vengeance... C'était bien la première fois depuis des années, que je me sentais réellement vivante. Pour moi, être dans ses bras signifiait : "Tu as le droit de vivre et d'avoir des sentiments... Tu as le droit d'exister".

   Je me rappelais alors le jour de ma résurrection... Ce jour où, après avoir compris le décès d'Adakor, j'avais pensé à abandonner mon existence sans même à avoir besoin de prendre cette deuxième chance que l'on m'offrait.
Les larmes aux yeux, je cachais mon visage dans le torse du maître et le serrais aussi fort que je le pouvais. Oui... Il avait raison. Cette immense colère que j'avais ressenti, ainsi que cette puissance supplémentaire... Si j'arrivais à contrôler cela... Je pourrais devenir plus puissante et alors me rapprocher de mon but : Zayro Jinn.

   Me séparant de Jilkosh, les yeux rougis par les larmes, je prenais à nouveau conscience de l'état des lieux. Tout d'abord, Lilion s'était relevé et m'adressait un sourire gêné en se grattant la tête. Puis, soudainement, il s'approcha de moi et me tendit sa main pour que je la lui serre. Alors que je ne bougeais pas d'un poil, stupéfaite par ce soudain changement d'attitude envers moi, il prit ma main avec son autre main et, ainsi, nous nous serrions la main.

- Désolé, je suis allé trop loin. On se refera sa la p'tite, 'kay?

   Après quoi, il hocha de la tête en signe de salutation, puis il sortait de la pièce. Alors que je le suivais du regard, je remarquais les trois petites bouilles familières. Les trois gamins étaient assis devant le ring, comme s'ils avaient assisté depuis le début à notre duel avec Lilion. Et, c'était sans compter sur Joshéya, un sourire rempli de satisfaction qu'il m'annonça les faits :

- Eh beh! T'as bien failli nous faire peur!

- J'avoue !

- Non mais sérieusement! Elle était pas trop classe !? Avec l'aura toute rouge là, waaaaaah! C'était TROP classe steuplé! Vas-y, Kachou tu m'apprendras hein?? J'veux trop savoir faire ça quand y'aura des ennemis qui voudront s'en prendre à maman!

- Ouais bah tu m'appelleras quand tu y arriveras hein? Non parce que... Je te rappelle que Kachou est une élue hein? Donc bon, normal que ce soit classe!

- Effectivement. C'est une élue, alors rêves pas trop Joshéya.

   Les trois gamins se mirent à rigoler, puis ils sont venus me taper la main en signe de "CHECK". Puis, une fois repartis, je comprenais qu'ils allaient décrire la situation à tous les autres élèves de Jilkosh, après quoi je me suis retournée vers ce dernier... Une aura rouge? Lorsqu'il vit mon regard curieux, il hossa tout simplement les épaules et m'invitait à sortir de cette pièce.
Alors, j'avançais épuisée... Je ne s'entais plus mes jambes. C'était trop d'un coup pour moi...
Voyant mon état, le maître s'était mit à rire, puis m'autorisa à aller me reposer. Que l'on reprendrait l'entraînement demain, histoire de réussir à controler cette nouvelle puissance.
Alors, j'étais restée une semaine entière dans le camp d'entraînement, en compagnie de Jilkosh, Lilion et le trio. Enchaînant les entraînements et les combats avec Lilion, je parvins finalement à contrôler ce pouvoir.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Le phœnix blanc   Le phœnix blanc Empty

Revenir en haut Aller en bas
Le phœnix blanc
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Le phœnix blanc 190103103231202569 :: Empire de Seika :: Désert brûlant-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.