Le Deal du moment : -63%
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
Voir le deal
55.99 €

Partagez
L'aube ne vient qu'après le crépuscule
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
L'aube ne vient qu'après le crépuscule Left_bar_bleue3/18L'aube ne vient qu'après le crépuscule Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: L'aube ne vient qu'après le crépuscule   L'aube ne vient qu'après le crépuscule EmptyMar 17 Jan 2017, 17:24





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Chaud
feat.Heiwa & Zoro





Aujourd'hui, Zoro s'était perdu... il errait dans la péninsule désertique
Jamais l'escrimeur n'aurait pensé ressortir vivant de la forêt de la mort. Elle portait bien son nom cette garce. Il s'y était aventuré pour trouver Ellen, afin qu'elle lui rende son véritable corps, son enveloppe masculine. Mais rien ne s'était déroulé comme convenu. D'abord, la sorcière avait pété un câble, laissant d'importantes séquelles psychologiques sur Zoro, l'air de rien.
Puis, ensuite... Zayro Jinn s'était invité à leur petite fête dans le manoir, ravivant de troublants souvenirs. Décidément, cette grande armoire à glace laissait la vie sauve au bretteur pour la seconde fois sur trois. Oui, car lors de leur première rencontre, sa tentative d'assassinat avait échoué. Et depuis ce temps, il l'épargnait, voire l'effleurait à peine. Peut-être que ce grand mister Freeze comprenait qu'on venait pas à bout de cette crapule à trois sabres aussi facilement.

Bref, son aventure sur Kosaten ne manquait pas d'animation ces derniers temps. Là, il se pensait seul, et enfin tranquille, prêt à trier les derniers événements, à mettre l'ordre dans son esprit, expulser les pulsions néfastes par le biais de la méditation. Mais en réalité, il n'avait aucune idée de ce qui l'attendait ! La destinée ne désirait pas en finir maintenant avec le pirate à la triple boucle d'oreille. Après tout, lui-même se le disait : " J'ai toute la mort pour me reposer ". Mener une vie mouvementée jusqu'à éprouver l'adrénaline à son apogée l'excitait. Une vie paisible ne l'intéressait qu'à moitié, même s'il n'était pas contre les moments de tranquillité.
Une soif d'aventure intarissable jaillissait en lui, une soif qu'il héritait directement de son capitaine : Luffy.

Aujourd'hui, Zoro rencontrait un espace à l'horizon indéterminé, où un sol aride s'étendait à perte de vue sous le soleil ardent du crépuscule. Parfois, quelques cadavres d'arbre ornaient ce vide.. Si cette infinie pouvait procurer des vertiges de mort, voire des névroses, le marimo y trouvait quelque chose d'atrocement réconfortant. Les rayons chauds de la lumière mourante lui caressaient la peau avec volupté. Il avait beau marcher, il était comme entré dans un état méditatif, un état second qui lui permettait d'apprécier et d'intercepter tous les alentours. Il se liait à leurs saveurs les plus belles, les plus agréables. Leurs richesses ne possédaient aucune limite.

Il ignorait jusqu'où il se dirigeait, ni ce qu'il foutait là pour tout avouer, mais actuellement, ça lui était égal. Marcher lui apportait sérénité, il était bien.
Subitement, un arbre cramé attira son oeil, ce tableau faisait tant penser à un monde post-apocalyptique... Saisissant. Cet arbre était difforme, il inspirait désolation. Avec ses branches, il ressemblait à un homme calciné, agenouillé, seul, face au soleil crépusculaire, la tête levée vers le ciel et les bras implorant la rédemption. Pas particulièrement sensible aux paysages, cette image lui valut cependant un arrêt, suscitant en lui un intérêt inexplicable.

Il jugea alors l'endroit impeccable pour se permettre la pause du voyageur. Il déposa ses trois katanas contre le buste de l'arbre mort, ayant été foudroyé par le jugement divin. Puis, il but une gorgée de saké avant de s'asseoir en tailleur, intensifiant sa méditation. Formant plus qu'un avec son esprit, son corps, et l'extérieur, rien ne lui échappait. Capable d'entendre jusqu'au battement d'ailes de l'aigle voltigeant au-dessus de lui, capable d'intercepter la moindre brise de vent, ou encore capable de ressentir la circulation de son sang à travers son être. Une sensation des plus miraculeuses, une connexion totale.
Une connexion soudainement perturbée par une vibration au loin, comme une présence. Une forte aura approchant...



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2791
Yens : 420
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 199
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
L'aube ne vient qu'après le crépuscule Left_bar_bleue1/12L'aube ne vient qu'après le crépuscule Empty_bar_bleue  (1/12)
Heiwa Jigoku
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'aube ne vient qu'après le crépuscule   L'aube ne vient qu'après le crépuscule EmptyMer 18 Jan 2017, 23:48



 
L'aube ne vient qu'après le crépuscule


 
Nous nous rencontrons à nouveau!



 





La mission à Kupuo s'était finie d'une manière des plus étrange. Avaient-ils réussi ou échoué, même le Dieu de la Paix ne savait le dire! Mais une nouvelle menace s'était manifestée, une existence inconnue de tous. Mais peut être que les monarques connaissaient leur origine. C'est ainsi qu'il quittait les territoires neutres, avec une nouvelle idée en tête: Découvrir la vérité et trouver les réponses sur leur sujet. Le Jigoku passerait par la bibliothèque de son royaume avant d'interroger son monarque et voir les trois monarques s'il le pouvait. Une mission dés plus difficile, alors que les trois puissances étaient en guerre. Mais il trouverait une solution, comme toujours!

L'original avait donc repris le chemin pour Fuyu, tout en gardant proche de lui le bambin qu'il élevait depuis sa capture. Il tentait de lui apprendre la magie. Mais comme tout enfant son éducation était trop lente et difficile au goût du ninja. Pourtant il gardait patience, ayant plein d'espoir en cette petite créature. Lorsqu'il était en mission, ou dans des lieux dangereux, il confiant l'enfant à ses marcheurs d'ombre pour être protéger dans les ténèbres pendant que le shinobi prenait des risques. Les jours passaient et ne se ressemblaient pas et l'enfant semblait progresser malgré tout sur la voie que lui destinait Heiwa.  Pourtant, alors qu'il arrivait enfin en territoire connu, reconnaissable entre tous par la neige qui recouvrait les premiers arbres, l'original ressenti des présences autour de lui. Il était peu courant de rencontrer des personnes en cette heure tardive à la frontière.

Intrigué, il s'était précipité avec attention vers le lieu du grabuge. Et finalement, il les vit. Des membres de la secte, les membres du Z, reconnaissable par leur grand Z qu'il portait sur leurs vestes. Ils étaient au nombre de cinq, et discuter entre eux, préparant à coup sûr un mauvais coup. Et pourtant, ils ne prenaient aucune précaution, sûrement trop confiant en eux. Après tout, ils ne pouvaient se douter que quelqu'un se balade à cette heure ci, loin d'un quelconque village. La réincarnation du grand sage tendit donc l'oreille:

-Nous devons retrouver les deux élus qui ont anéanti notre base et surtout tué le grand prêtre.


-Oui, mais nous ne retrouvons pas la trace du plus puissant. Nous savons juste où est l'escrimeur!

-Dans tous les cas, nous ne pourrons pas affronter les deux en même temps. Même un ça semble difficile. Il faut les avoir par surprise. Autant poursuivre celui que nous avons localisé, nous nous occuperons de l'autre plus tard. Les soldats du Z crient vengeance!

Les hommes opinèrent de la tête et se relevèrent aussitôt. S'en se douter que l'un des hommes qu'ils recherchaient se trouver tout proche d'eux. Un être qui aurait pu, sans aucune difficultés, les détruire de sa position. Néanmoins, ils avaient encore la vie sauve. Pourquoi? Simplement car, ils avaient éveillé plus de curiosité en lui. Le porteur de la Masamune se remémorant la fameuse quête et l'homme aux épées. Qu'était-il devenu?

Même si Heiwa avait fort à faire, son instinct lui dictait de les suivre et de connaître le fin mot de cette histoire! Il s'embarqua donc dans cette aventure imprévue, suivant le petit groupe de loin, sans perdre leurs traces. Des nouveaux jours, voir semaines s'écoulèrent, poursuivant leur cible. Mais Heiwa commençait à perdre patience, alors qu'ils avaient franchi les frontières des territoires inconnus. Pourquoi le cheveux-vert s'était aventuré sur une terre aussi dangereuse? Recherchait-il quelque chose de spéciale? Mais la patience revenue, il continua encore sa piste, pour se retrouver finalement dans un désert. IL était plus difficile de les suivre, alors que les endroits pour se cacher se faisait plus rare, mais pourtant il y parvenait, ayant rallongé la distance entre eux et lui. Jusqu’à ce que les cinq hommes s'arrêtent au milieu de nul part. Que manigançaient-ils? Ils attendaient simplement, immobile depuis déjà quelques heures. Puis finalement, une partie de la réponse arriva bien assez tôt, alors qu'une énergie qu'il avait déjà rencontré s'approchait du "point de rendez-vous". Les membres du Z tendaient une embuscade à l'homme qu'il recherchait. Pourtant le ninja ne pouvait voir leur plan. Plus étrange, l'escrimeur, car l'aura qu'il ressentait, venait de lui, s'était immobilisé à son tour au même endroit. Mais aucune hausse de puissance, ou signe de combat. S'était-il déjà fait capturé?

Cette fois-ci, le Jigoku ne tenta pas de cacher son propre pouvoir et avança dans leur direction. Dans ce lieu désertique, il aperçut rapidement la silhouette de l'homme aux cheveux vert, assis sur le sol, calme et serein. Mais où se trouvaient les sectaires? Alors même, qu'il se posait cette questions, et qu'il se trouvait encore à plusieurs mètres d'eux, l'action se déroula....

Les soldats du Z étaient plus ingénieux que prévus. Ils avaient devancé Zoro, pour creuser dans la terre et se camoufler, attendant le bon moment pour agir. Cet instant était venu, et Roronoa semblait avoir baissé sa garde. Ils profitèrent pour se relever tous en même temps et avec l'effet de surprise sautèrent sur lui, armes à la main...













 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
L'aube ne vient qu'après le crépuscule Left_bar_bleue3/18L'aube ne vient qu'après le crépuscule Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: L'aube ne vient qu'après le crépuscule   L'aube ne vient qu'après le crépuscule EmptyVen 20 Jan 2017, 01:12





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Chaud
feat.Heiwa & Zoro





A la fois tellement apaisé, mais aussi tellement en éveil. Qui aurait cru qu'une bande de guignoles se préparait à interrompre cet instant de pur bonheur, dans un endroit aussi désert ? La zone n'avait pas volé son nom, elle se faisait appeler " Péninsule désertique ". Enfin ça, Zoro l'ignorait et s'en branlait pas mal pour tout avouer.
En tout cas, la tranquillité du bretteur risquait de céder sa place à une colère noire. Il appréciait niquer la tête de tout ceux osant le déranger. Mais étonnant que le marimo ne les ait pas repérés avant, lui qui se pensait connecté avec ciel et terre. Le savoir-faire de ces mecs en matière de camouflage dépassait ses compétences. En revanche, là où il excellait plus que n'importe qui, c'était en bottage de cul !

Bref, au coeur du concentration méditative, une vague d'onde bouleversa tous ses sens Il sentait le sable se soulevait, et cinq hommes armés surgir comme des asticots sauvages. Ca serpentait partout, et même si Zoro eut détecté leurs mouvements 5 secondes avant l'assaut, il était trop tard.
La seule manoeuvre effectuée pour ne pas se faire empaler comme un vulgaire sac à patate fut une mini roulade à gauche, car s'il restait à sa place, il mourrait. Et se faire trouer de tous les côtés ainsi n'était pas glorieux, une belle mort de chien que le garçon ne préconisait pas.

Mais pris au dépourvu, on ne loupa pas son épaule, car l'un des couteaux aiguisés l'écorcha sévèrement. Au passage, Zoro dégagea le type sur sa trajectoire lors de sa roulade express, et se releva convenablement en une râle. Avant qu'ils se retournent, il parvint à dégainer au moins un katana et frappa l'un d'eux à la tête tandis que les autres commençaient à le tabasser : coups de pieds, écorchures, poings et compagnie. Toutefois, grâce à son instinct, il réussissait toujours à se dégager de justesse avant un coup fatal.
Les Zayriens, ils les avaient tellement zappé, sorti de sa tête, mais à un point... ! Qu'est-ce qu'ils foutaient là bon sang de bon soir ?!

- Oi ! J'ai jamais aimé les fêtes surprises !


Grommela-t-il avant de se jeter sur l'un d'eux, le découpant en deux, violemment, à la verticale. Quant aux autres ; il les éloignait tant qu'il le pouvait mais à cinq contre un, c'était pas du gâteau. Pour l'instant, le brave élu tenait le rythme mais pour combien de temps ?



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2791
Yens : 420
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 199
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
L'aube ne vient qu'après le crépuscule Left_bar_bleue1/12L'aube ne vient qu'après le crépuscule Empty_bar_bleue  (1/12)
Heiwa Jigoku
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'aube ne vient qu'après le crépuscule   L'aube ne vient qu'après le crépuscule EmptySam 21 Jan 2017, 19:57



 
L'aube ne vient qu'après le crépuscule


 
Règlement de compte!



 






Le combat se déroulait non loin, sous ses yeux, et sans se presser, le Jigoku avançait à leur rencontre, sans perdre une miette de la bataille qui se déroulait. Peut être que l'élu de Fuyu avait ressenti sa présence, mais les membres du Z ne l'avait sûrement pas encore remarqué!Le Dieu de la paix observait, voyant son ancien compagnon de mission échappé de peu à une mort certaine et tenir en respect cinq hommes... Rectification, il n'en restait plus que quatre, ayant littéralement coupé en deux l'un d'eux. Il avait prit en force et en puissance, depuis leur dernière rencontre, ceci était indéniable. Mais était-ce un coup de chance, ou une véritable preuve de son potentiel.

L'homme tournoyait alors, mêlant agilité et vitesse, sous les coups de ses ennemis. Un balai dansant s'opérait sous ses yeux. Mais la finalité était autrement plus dangereuse et surtout mortelle. Le shinobi était bientôt à distance pour intervenir de ses pouvoirs, mais ne fit rien pour l'instant. Le cheveux-vert avait attiré sa curiosité.Peut être faisait-il parti des élus les plus puissant de Fuyu actuellement, ou du moins en était sur la bonne voie! Peut être qu'il pourrait lui servir à l'avenir, tout en lui promettant ce qu'il désirait le plus. Mais était-il assez fort pour parvenir à l'élite de fuyu, nouvellement constitué. Asura avait été convaincu pour suivre le Jigoku, Yuno Gassai, elle même le prenait pour son maître, malheureusement, elle avait disparut. Et le groupe des marcheurs d'ombre ne cessait de grandir et de prendre de l'ampleur. Il ne fallait pas choisir n'importe qui pour les plans à venir! Et le convaincre serait probablement une autre histoire. Peut être devrait-il le combattre pour le soumettre, où accepterait-il simplement, par pure désir d'obtenir ce qu'il désirait le plus!

Concentrés dans leurs échanges de coups, aucun des mortels n'avaient probablement pu l'apercevoir encore. Pourtant, il devait gagner une partie de sa confiance, pour continuer la suite de ses pensées. Ou par simple envie de discuter par la suite? Même si pour Heiwa, rien n'était anodin. Bref, il s'était décidé d'agir et de remettre en place l'égalité des chances. Certes l'égalité des chances faisaient simplement référence au nombre, puisque le ninja aurait pu les anéantir dans la seconde même, sans même broncher de sa place.

Les quatre survivants, surpris de la perte rapide de l'un des leurs, devinrent moins téméraire et plus sur leur garde. On pouvait voir la rage dans leur yeux, et leur envie de verser le sang. Un signe entre les membres du Z, et ils se déplacèrent comme un seul homme, preuve de leur expérience du combat de groupe. On ne pouvait pas leur enlever cela, au moins. Deux hommes à l'arrière envoyèrent des projectiles droit sur l'escrimeur, alors qu'un se précipita épée à la main sur Zoro. Chacun essayant de lui détourner l'attention, mais aussi et surtout de l'atteindre par la quantité d'attaque.Seulement qu'un quatrième s'était faufilé dans sa " vision morte" prêt à abattre son coup fatal... Mais alors, qu'il allait atteindre son but, sourire sadique aux lèvres, son visage s'assombrit:

-Qu'est-ce que...


Alors que la victoire semblait proche, une ombre apparut sous sa garde, une silhouette enveloppé dans un manteau noir aux nuages rouges. IL n'eut le temps que de croiser le regard si spécial du Rinnegan et comprendre qui il était, avant de se faire expulser par une force colossale et invisible.

Son corps fut ballotté comme une vulgaire poupée de chiffon, déclenchant un épais nuage de poussières, alors qu'il rebondissait comme des ricochets sur le sol. Après quelques secondes difficile, il se releva essuyant le sang sur sa bouche, non sans un nouveau sourire, alors que les trois autres Zayriens l'entourèrent.

-Finalement, nous n'aurons pas à te chercher. Tu nous facilites la tâche, nous n'arrivions pas à te localiser! Vous allez payer pour la mort du grand prêtre...

Pain se releva droit comme un I à côté de son allié du moment. Il toisa les quatre survivants sans un mot. Puis sans prévenir, les sépara les uns des autres en deux groupes. Deux pour lui et les deux autres pour Zoro, ainsi l'égalité du nombre était faîtes! Des lâches allaient devoir affronter leur destin!Les trois groupes s'observèrent un moment, comme si le combat se déroulait d'abord par l'esprit. Puis un cri déchira le silence. Les Zayriens passèrent à nouveau à l'attaque.

-Je t'en laisse deux, débarrasse t-en, sans aucune hésitation, car ils n'en auront aucune!

A peine, avait-il parlé que le Divin s’élança à son tour sur ses ennemis, pour cette fois-ci combattre au corps à corps. Il n'y avait pas besoin d'utiliser les pouvoirs du Rinnegan, et leur donnerait une leçon par son art du Taijutsu!












 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
L'aube ne vient qu'après le crépuscule Left_bar_bleue3/18L'aube ne vient qu'après le crépuscule Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: L'aube ne vient qu'après le crépuscule   L'aube ne vient qu'après le crépuscule EmptyMar 24 Jan 2017, 15:47





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Chaud
feat.Heiwa & Zoro





Perturbant que de perdre subitement un allié, hein ? Le risque du métier. S’attendaient-ils vraiment à repartir indemnes face à un élu du dragon ? Ces types étaient éclatés du cerveau s’ils pensaient de cette façon erronée. Il correspondait, selon Zoro, aux hommes parvenus à s’échapper de l’embuscade tendu par l’alliance du marimo, d’un élu et de son marcheur d’ombre.
Maintenant, ils désiraient vengeance, tout à leur honneur. Venger la mort des siens étaient un sentiment tout à fait naturel. La différence entre les individus rancuniers ou non se tenait entre une simple intention de revanche et le passage à l’acte. Mais au fond, personne n’échappait totalement à ce sentiment, par contre, certains parvenaient à le maîtriser et à l’éradiquer. Apparemment, ce n’était pas leur cas.

Expérimentés dans l’art du combat groupé, ils s’organisèrent de manière à tourmenter l’adversaire. Deux lui lancèrent des projectiles, qu’il esquiva maladroitement puisque son attention se portait sur le zayrien qui fonçait droit sur lui tel un bélier médiéval, épée en guise de corne. Quant au quatrième, il eut disparu pour le moment, et le temps n’était pas à la recherche. Il espérait l’intercepter lorsqu’il réapparaîtrait, même s’il savait que le but de ce couillon était de le surprendre, et donc que le détecter avant qu’il ne frappe ne serait pas une mince affaire.
Peu importait, présentement, il se contenta de parer déjà l’attaque du fou furieux à la lame. Parfois, des cailloux heurtaient son crâne, et le sonnaient, mais il les évitait dans la majorité pour continuer sa lutte contre le plus intéressant : l’épéiste.

Mais tandis que les coups s’échangèrent avec ferveur, le quatrième surgit de l’ombre afin de prendre Zoro en traître, l’assaillant dans un angle mort bien étudié. La fin s’approchait du pirate, sans qu’il n’en ait conscience, et l’empalement se faisait de plus en plus certain.
Jusqu’à une entrée en scène aussi inattendue qu’attendue. Dans le sens où cette arrivée à la « surprise motherfucker » était surprenante, improbable, mais à la fois espérée et bienvenue ! On ne disait pas non à un petit peu d’aide contre le club des 5 lâches.
La lutte acharnée entre l’épéiste et le sabreur cessa, puisque tous se retournèrent vers la nouvelle pièce du puzzle ! Heiwa ! L’un d’eux exprima sa réjouissance de ne pas avoir à le rechercher, puisqu’il se présentait sur un plateau d’argent de lui-même. Zoro nota par ailleurs cette étrange coïncidence : deux fois, il affrontait les zayriens, et deux fois, il y croisait Heiwa. Volonté ou hasard ?

En tout cas, dans ses souvenirs, Heiwa était un élu surpuissant, qui avait suscité la curiosité, et du respect de la part du cheveux vert. Zoro appréciait les monstres de puissance, sauf quand ils l’utilisaient pour nuire aux autres, les asservir, ou créer le chaos sur leur passage, bien entendu. Mais, à l’aperçu, le pirate n’avait eu le temps que de constater que cet homme s’était battu à ses côtés pour l’élimination de cette secte criminelle, alors pour le moment, il ne percevait en lui rien de fondamentalement mauvais.
Bref, il se permit de diviser la tâche en deux, en collaborant à nouveau. Le bretteur accepta le deal, et acquiesça d’un mouvement de tête à sa proposition, l’air serein. Il ne lui adressa pas un mot pour commencer, préférant se focaliser sur ses gestes, mais son regard exprimait de la reconnaissance. Surtout après sa mésaventure toute fraîche avec Jinn, il n’était pas tout à fait au top de sa forme, Heiwa tombait à pic.

Il se concentra donc sur l’épéiste, et l’un des lanceur de projectile. S’élançant alors dans une danse de lames contre l'épéiste. L'autre tenta de le bloquer par derrière, plus jeune, plus inexpérimenté. Ce n'était qu'un gamin en fait. Résultat, Zoro ne s'en préoccupa guère de suite, se focalisant sur le vrai danger selon lui, l'épéiste. L'échange dura quelques minutes, et appréciant, le sabreur faisait volontairement perdurer le combat. Le zayrien avait un bon maniement de la lame ! Parfois, il assénait quelques coups de pied afin de dégager l'autre amateur de son passage.
Au final, si autrefois, la mission fut plus laborieuse pour Zoro, maintenant son expérience et sa montée en puissance faisait qu'il menait le jeu à la perfection. Il les surpassait largement, les deux le savaient. Toutefois, il continuait de s'amuser avec, et à un moment, il s'emmerda. Lassé, il bailla pour démontrer à son adversaire le peu d'intérêt qu'il portait à cette joute, et lui percuta le genou avec l'un de ses sabres pour le déstabiliser, tandis qu'une autre lame s'enfonça dans son flanc. L'homme tomba à terre, sur le dos, le flanc percé et saignant.

Quant au plus jeune, furieux, il vint à bondir sur le dos du bretteur, armé d'une petite dague qu'il lui planta dans l'épaule. Manquant d'élan dans son geste dû à la très proche proximité, la blessure fut bénigne, mais ça ne priva pas Zoro d'évacuer un petit cri animal. Il attrapa alors le garçon, qu'il maîtrisa d'une main, et le souleva avant de lui infliger une jolie coupure sanguine en diagonale, sur le torse.
Il avait certes le bide à l'air, mais épris par sa jeunesse, le bretteur ne lui avait pas infligé une douleur profonde, juste de quoi le calmer pendant un instant. Un gamin était influençable, et faisait des conneries, il était toujours temps de le raisonner. Dans un sens, le pirate l'épargnait et pensait véritablement à une rédemption possible de sa part, rien n'était perdu. En revanche, il le laisserait se démerder pour se soigner. Quant à l'autre, il mit un peu de temps avant de s'éteindre, mais bientôt les couinement cessèrent.





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2791
Yens : 420
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 199
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
L'aube ne vient qu'après le crépuscule Left_bar_bleue1/12L'aube ne vient qu'après le crépuscule Empty_bar_bleue  (1/12)
Heiwa Jigoku
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'aube ne vient qu'après le crépuscule   L'aube ne vient qu'après le crépuscule EmptyMar 31 Jan 2017, 01:12



 
L'aube ne vient qu'après le crépuscule


 
Bataille dans le désert.



 





Le souffle du vent balayé la péninsule désertique. Un oiseau s'élevait dans le ciel pour chuter à nouveau planant sur cet vaste étendu, sur ce lieu désolé. Un endroit hostile pour tout être vivant. Il était difficile de vivre dans un tel endroit, et pourtant il renforçait aussi ses habitants. Le désert pouvait être rude, mais parfois il savait se montrer généreux. Et ce jour en était un, alors que le rapace qui volait dans les airs aperçut, des hommes se battre. Bientôt des cadavres joncheraient le sol, apportant nourriture en abondance pour la faune locale.

Heiwa Jigoku était l'un d'entre eux, combattant deux hommes, qui n'avait pas sa puissance et son expérience du combat. La lutte était inutile pour eux, mais ils ne semblaient pas le savoir. Chacune de leurs furent éviter, alors même que le ninja gardait ses yeux fermés, tout en se concentrant sur tout ce qui l'entourait. Le moindre bassement de voix, le moindre tintement du fer. Ses quatre sens étaient développés, développant même ce que les guerriers d'un tel niveau, pouvait appeler parfois le sixième sens. Son combat se transformait bientôt en une danse à la fois magnifique, envoûtante et inquiétante. Le Shinobi se permettait même d'analyser l'élu à ses côtés. Il avait progressé, le fait était indéniable. Mais il n'avait pas encore assez de hargne, il était prêt à épargner l'ennemi, alors même qu'il avait été mis en garde. Il prenait des risques inconsidérés. Mais bientôt son combat se termina par la mort d'un de ses adversaires et la survit du second...

Il était temps à Pain d'en finir lui aussi. Il avait fini de valser avec les deux mortels. Un coup arriva vers son visage, cette fois-ci, il n'avait pas essayer de l'esquiver de suite. Et un sourire victorieux, sur le visage fatigué de son opposant, naquit. Et pourtant, le Dieu de la Paix ne semblait nullement inquiet. Plus qu'une seconde et le visage du rouquin allait être frappé. Mais pourtant le coup ne vint jamais... L'homme s'arrêta dans son élan, figé. Son visage se crispa, ses dents se serrèrent, ses yeux furent rempli d'une sourde douleur. Son regard descendit imperceptiblement vers le sol. Une manche noire était passée au travers de sa garde, et une main s'enfonçait dans son estomac. Il se mit à cracher du sang, sur le côté. Puis son corps fut projeter avec une rare violence dans les airs. Au même instant, le second essaya de profiter de cette diversion pour sauter sur le guerrier silencieux, avant de se faire cueillir à son tour par le pied de Nagato. La tête du Zayrien craqua sur le choc, alors que son coup amorça un tournant mortel et inhumain. Son coup s'était tordu à un angle de 180°. Il resta figé quelques secondes avant d’atterrir au sol, sans vie. Suivit rapidement par son confrère, qui revenait sur la terre ferme.

Il en avait fini et comme si rien ne s'était passé, il revint vers le survivant sectaire et l'escrimeur. Son regard posé tour à tour sur les deux. Arrivé à quelques mètres d'eux, il s'exprima:

-Je pensais que tu m'aurais écouté! Tu éprouves de la pitié pour eux, alors qu'ils te pistent depuis des semaines? Il n'y à aucun salut pour eux et aucune rédemption. Tu risqueras de l'apprendre à tes dépends! Leur esprit est totalement corrompu, tu n'obtiendras rien d'eux...A part la mort...


La réincarnation de la Paix avait dit ses mots sur un ton totalement neutre, mais avec tant de froid, qu'il pouvait faire glacer le sang à ses interlocuteurs. Et pourtant, la suite des événements allaient lui donner raison une nouvelle fois... Même lui, n'aurait pu prédire ce qui allait se passer. Mais qu'adviendrait-il de l'élu après cette perte?











 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
L'aube ne vient qu'après le crépuscule Left_bar_bleue3/18L'aube ne vient qu'après le crépuscule Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: L'aube ne vient qu'après le crépuscule   L'aube ne vient qu'après le crépuscule EmptyJeu 02 Fév 2017, 19:09





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Chaud
feat.Heiwa & Zoro





P

Le  jeune zayrien agonisait au sol, même si la blessure infligée n’était pas mortelle, sauf s’il la laissait s’infecter bien évidemment. Le marimo, déterminé à ne pas céder à la tuerie, ignora ses jérémiades entrecoupées par son rythme essoufflé.
Le bretteur préféra se remettre à l’autre élu du dragon, qui menait son combat d’une main de maître, et qui touchait à son terme.

Deux corps de plus s’entassèrent sur le sable, prêts à devenir poussière et à s’entremêler entre les grains. Si ce résultat n’étonna personne, lorsque l’on connaissait la puissance du ninja, ses réprimandes elles par contre s’avérèrent inattendues. Il s’opposait à cet acte de pitié envers le zayrien. Selon lui, il ne méritait rien de plus que la mort, et Zoro effectuait une grossière erreur en songeant à une quelconque rédemption de sa part.
Heiwa lui demandait clairement d’enterrer ce côté négligé, et de tuer fermement, et sévèrement ceux qui nous nuisaient, sans la moindre once de compassion puisque eux, n’en éprouvaient aucune. Bien sûr, le marimo était conscient que si la situation s’inversait, ce jeune garçon lui aurait probablement déjà arraché la gorge.

Parti pour ne pas écouter le ninja, confiant dans ses actions, le pirate se contenta d’un silence réprobateur, avant d’exprimer une certaine indifférence à sa mise en garde en détournant le regard vers l’horizon. Le fameux regard vague largué à l’horizon, pour ajouter un peu plus  de profondeur à ce tableau tragique.  
Zoro agissait d’une façon jusqu’à ce qu’elle ne fonctionne plus. Jusqu’ici, cette manie d’épargner ses adversaire ne lui avait encore jamais porté préjudice, alors tant que cette méthode gagnait, il continuait, même si ça ne paraissait pas très optimal. Pour le moment, rien ne le contredisait dans cette démarche… Il marchait comme ça ce bretteur.

Il pensait que le zayrien lui en serait reconnaissant plus tard de ne pas lui avoir ôté la vie pour se racheter. A tort ou à raison ?
Recevant d’une oreille les gémissements douloureux du garçon haletant, l’épéiste n’en faisait qu’à sa tête, et s’apprêtait à décamper, son sabre toujours en main, quand soudainement…

D’un geste vif, quelque chose coinça sa lame avec force. Alerté, sa tête se braqua sur l’élément perturbateur : le zayrien, à genoux, tenant entre ses mains le sabre du bretteur avec un sourire démoniaque, un sourire inquiétant. Du regard, il osait défier celui qui le sauvait. Un regard qui se voulait ingrat, et sans la moindre crainte. Il serrait tellement fort le sabre qu’il s’auto-mutilait, tremblotant comme une feuille puisqu’il puisait dans ses dernières énergies pour exécuter ce mouvement.
Interloqué, le pirate réfléchissait à comment retirer son sabre. Il pourrait lui arracher brusquement, mais ça lui trancherait lamentablement la main. Oh et après tout, il le cherchait… Mais il fut trop long à la réflexion, puisque le zayrien le devança :

- Qu’est-ce qui est le pire pour un sabreur ? La mort ?… Non…

Sur ces mots, il pressa sa paume contre l’arme, et un bruit de fracas vint à retentir. Nerveux, le pirate ne pigeait rien, jusqu’au moment où sur sa lame : des fissures bleutées. Fissures grandissantes, et dessinant des chemins sur l’étendue du sabre. Lorsqu’il comprit ce qu’il en était, le teint basané du guerrier vira au blanc blafard. Sans compter sur les pulsations de son coeur pourri par Zayro, qui devenaient complètement incontrôlables. Son iris émeraude écarquillé, accompagné de sueurs froides ruisselant sur l’intégralité de son visage meurtri, il se pétrifia :

- C’est la perte de son sabre…
- Gn…

Immobilisé, le zayrien relâcha l’épée fracturé, qui se brisa immédiatement après sa délivrance.
Ce jeune idiot s’était calé une espéce de caillou magique dans le creux de sa paume. Un objet précieux récolté auprès des supérieurs de sa secte. Ce caillou n’était utilisable qu’une seule fois, mais elle permettait, lorsqu’on l’activait, à éclater n’importe quel objet contre lequel il s’appuyait. Ainsi, le précieux katana du samouraï, le trésor, la fierté de tout un peuple se ruine à ce toucher dévastateur :

- Panique pas mon grand, il t’en reste deux…

Une vision troublante que ce spectacle terrifiant. D’abord, un sabre rouillé, puis une fois arrivé sur Kosaten, le vol du katana de sa vie, et maintenant… un sabre brisé. Etait-il inapte au point de ne pas savoir protéger ses armes ? Armes qui rappelons-le, étaient pratiquement, voire aussi essentielles qu’une vie humaine. Elles représentaient des êtres chers, elles portaient cette âme avec lesquelles il se liait pour former la plus belle des harmonies lors de ses combats.
Il traversa dans un premier temps cette phase d’incompréhension, de dédain, refusant d’admettre la réalité de cette scène. Puis, progressivement, un volcan de rage escalada son corps, prêt à entrer en éruption. Assombri, il posa une prunelle meurtrière sur l’ennemi, qui sut à cet instant précis que sa vie se terminait. Apparemment, il ne s’attendait pas à s’en sortir de toute façon. Il se contenta d’émettre un sourire résigné, acceptant son sort, prêt à recevoir le courroux fatal du pirate. Il semblait s’en contrefoutre royal de mourir, juste satisfait d’avoir emmerdé une dernière fois son monde, la vie ne possédait donc aucune valeur à ses yeux ? Zoro s’était fourvoyé en pensant lui offrir ce cadeau de la seconde chance.

Ce petit témoignait d’une intrépidité face à la mort ! En même temps, pour s’engager dans une secte zayrienne, c’était du suicide. Mieux valait avoir le cœur bien accroché, et ne pas grelotter des fesses toutes les 5 secondes parce que on était carrément mal barré sinon… Tel des kamikazes, il se destituait de toute valeur, de toute attache envers la vie pour s’adonner  machinalement à leur œuvre, sans être entravé dans leur tâche : qui était la consécration d’un dieu, ou de Zayro Jinn dans ce cas là.
Les membres du pirate implosaient et une rage folle ne demandait qu’à s’extraire de ce corps. Un corps pressé comme une orange. Son silence macabre annonçait un funeste destin pour cet enfant de catin.

Furtivement, un second katana se dégaina. Le coup fut bref mais intense. D’un geste barbare, la gorge du jeune garçon s’ouvrit sous la lame aiguisée. Une pomme d’adam tranchée, et une lame brisée, c’était donnant-donnant. Le zayrien s’écroula contre le sol, s’étouffant dans son propre sang avant de mourir lentement, mais sûrement, au fur et à mesure que son sang se dispersait sur le sable. Il espérait que son agonie physique soit à la hauteur de sa souffrance psychologique, mais il en doutait sincèrement. Et non, il n'était pas un adepte de la torture, même pas la peine d'y penser !
Crétin ! Enfoiré ! Bâtard !

Suite à quoi le fier Zoro, désemparé, rangea le katana dans son fourreau avant de tomber à genoux, ramassant les morceaux de son bien. Il ressemblait à une mère pleurant la mort de son fils, avec les larmes en moins quand même, faut pas déconner... Une image assez forte, symbolisant cette forme de liaison particulière entretenue avec ses sabres. Et encore, ce n’était pas le katana le plus important qui eut été brisé. Dans ce cas-ci, sa réaction se serait montrée démesurée puisque le katana en question dépassait l’arme, elle contenait la promesse d’une vie. Actuellement, on n’en était pas non plus à là, mais le drama n’en demeurait pas moins présent.
Il s’agissait tout de même d’une des plus grandes lames de son monde, ce sabre  fêlé offert par ce fier samouraï battu lors d’un combat acharné,. Sa valeur était unique, et irremplaçable aux yeux du bretteur. Elle détenait ce pouvoir spécial qui lui était propre…
Effondré, il tentait désespérément de recoller les morceaux, ou du moins de les réunir, en vain… Même avec un bon rouleau adhésif, ou de la glue ultra forte, il ne fallait pas se leurrer, elle resterait inutilisable et se casserait à la moindre brusquerie.
Au cœur du déni, il n’y croyait pas….





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2791
Yens : 420
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 199
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
L'aube ne vient qu'après le crépuscule Left_bar_bleue1/12L'aube ne vient qu'après le crépuscule Empty_bar_bleue  (1/12)
Heiwa Jigoku
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'aube ne vient qu'après le crépuscule   L'aube ne vient qu'après le crépuscule EmptyDim 05 Fév 2017, 19:32



 
L'aube ne vient qu'après le crépuscule


 
Le pouvoir d'un Dieu



 





Borné qu'était l'homme aux cheveux vert. Celui-ci allait jusqu'à ignorer la personnification de la Paix, se murant dans un silence, gardant sa confiance en lui et dans sa décision. Mais la vie avait toujours un étrange façon de rappeler à l'ordre les pauvres mortels, impuissant devant leur destiné. Le jeune Zayrien agonisant usa de ses forces pour immobiliser et attirer l'attention de son adversaire. Son visage et son sourire n'augurait rien de bon. Et même si Heiwa aurait pu réagir face à ce signe, il n'en fit rien. L'élu du dragon devait apprendre. Reconnaître ses erreurs, ressentir l'ultime souffrance et douleur, celle qui transforme les hommes. Comme lui était devenu le fruit de la guerre!

Tout se déroula, rapidement. Le sectaire agit avec une rare défiance, brisant en milliers de morceaux son sabre. Le changement s'opéra rapidement en Zoro. Tandis que Heiwa ne comprenait pas un tel changement, après la perte de son arme. Comme s'il était lié... Comme lui même était lié à Masamune. Mais peut être que l'escrimeur considéré le sabre comme une partie de lui même.Plus matérialiste qu'il n'y paraissait, il tenait à cet objet de métal. Le Jigoku ne comprenait pas forcément cet attachement, mais il tenait là une âme détruite face à l'adversité de ce monde. IL tenait peut être là un futur compagnon dans la guerre à venir!

L'élève de Jirayia ne bougea pas non plus, quand au reste des événements.  De marbre, il regardait la scène se dérouler sous ses yeux. Un mouvement rapide, une gorge tranchée, le sang qui gicle, un corps qui s'effondre. Puis la mort lente et froide. Plus aucun membre du Z n'avait survécut. Même le pirate en avait fini avec ses opposants, comme lui avait dit Heiwa. IL avait fini par écouter ses paroles, même s'il devait l'apprendre de la pire des façons, de son point de vue. Mais il était prêt aux yeux du Jigoku, il n'avait qu'à agir en sa faveur et l'élu serait sien. Il pourrait agir pour un même but, pour son but, tout en lui promettant ce qu'il désirait le plus.

Jusqu'alors immobile, le ninja s'approcha lentement de l'escrimeur et alors qu'il se tenait au-dessus de lui, son ombre recouvrant sa silhouette pathétique à cet instant, le shinobi s'exclama:

-Ce monde est corrompu! Tu en es une nouvelle victime et tu l'apprends difficilement. Je t'avais prévenu, tu n'as pas voulu écouter. Ce monde ne connaitre jamais la Paix, si on le purifie pas. Et tu pourrais perdre plus encore que cette lame, tu pourrais toute les perdre...Je ne comprend pas ton attachement à celle-ci, mais je pense que cette vision serait le pire pour toi, n'est-ce pas?


Le Jigoku ne s'attendait à aucune réponse, et ce n'était pas vraiment une question, du moins, elle était rhétorique. Il s'assit à ses côtés observant l'étendu du carnage, subtilisant un morceau du sabre pour l'observer et l'analyser. Puis, il se releva pour observer l'horizon désertique. Après plusieurs respirations, il reprit la parole:

-Je me bats pour apporter une Paix à ce monde et à tous les autres. Et je n'aurais de cesse que de continuer tant que cette mission ne soit pas accomplie. Mais entouré d'être puissant, il sera plus facile d'atteindre un tel objectif. Tu me sembles être l'un de ces hommes... Et toi? Quel est ton rêve? Que désires-tu le plus au monde? Je pourrais te promettre et t'offrir tout ce que tu veux!

L'aura du Dieu, jusqu'à présent endormi s’intensifia, alors qu'une énergie se déversa dans l'étendu désertique. Même le pirate pouvait sentir la pression exerçait sur son corps!Peut être que ça le sortirait de sa torpeur. Sans bouger son corps, mais déplaçant légèrement la tête sur le côté pour voir l'élu, Heiwa posa son rinnegan dessus. La puissance qui se dégageait de ses yeux étaient quasi divine, puis de nouvelles paroles résonnèrent, qui feraient sûrement écho à l'esprit mais aussi à l'âme de Zoro.

-Je pourrais même rendre ton sabre détruit à son état originel. Te donner ce que tu as perdu!

A ses mots, la réincarnation de la Paix posa sa main au sol. Quelques secondes sans que rien ne se passe, le sol se mit à trembler tout autour d'eux, alors qu'une puissance colossale se rapprochait d'eux par le sol. Puis peu à peu, les gravier, la terre se sépara pour laisser passer la porte du roi des enfers. La bouche fermée, deux mains d'énergie vinrent arracher ce qui retenait la bouche du roi des enfers. Puis une multitude de flux énergétique vinrent s'emparer des milliers de morceaux de l'épée de Zoro, pour les mettre dans la bouche, en plus d'un élément qui passerait inaperçu aux yeux du pirate: un fragment même de la faux légendaire Masamune. Une fois toute dans la bouche du roi des enfers, il la referma rapidement, tout en mastiquant longuement. Pendant ce temps, Heiwa se tourna totalement vers le sabreur, s'appuyant sur la porte des enfers:

-Mais n'oublie pas une chose, je change le cours du destin pour te ramener ton sabre.Néanmoins, ceci peut revenir à la normal à tout moment!

Il ne faisait là en aucun cas une menace, mais il lui stipulait ainsi, qu'il prenait des risques. Le roi des enfers ne tarda pas à ouvrir la bouche, et dans les ténèbres de celle-ci un élément brilla. Bientôt, la langue du roi déposa au sol la nouvelle épée comme neuve, alors qu'il s'enfonça à nouveau dans les tréfonds de la terre. Le Jigoku regarda du coin de l’œil le sabre, la fine partie de la Masamune qu'il avait inséré dedans avait parfaitement fusionné avec l'arme de Zoro. Peut être s'était-il fait un allié, ou  peut être pas. Mais le Dieu de la Paix avait eu de nouvelles idées en tête. Ainsi l'arme  du pirate était en partie corrompu par la Masamune, et les quelques âmes qui y vivaient à présent, allaient influencer dans un sens ou dans l'autre Zoro.

Prenant l'arme intact, de sa main, il s'approcha de l'escrimeur, et fixant son propre regard dans le sien, il lui tendit son " enfant", dans un silence.










 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
L'aube ne vient qu'après le crépuscule Left_bar_bleue3/18L'aube ne vient qu'après le crépuscule Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: L'aube ne vient qu'après le crépuscule   L'aube ne vient qu'après le crépuscule EmptySam 11 Fév 2017, 18:09





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Chaud
feat.Heiwa & Zoro





P

Même si une plaie s’ouvrait en Zoro pour se remplir de peine, il ne sollicitait la pitié de personne. Qu’Heiwa assiste à cette scène pathétique ou pas, il s’en contrefichait actuellement, il ne chercherait pas à masquer sa profonde brûlure, rien n’existait autour de ce désastre, sinon le cadavre d’une bien aimée et de son maître.
Sa prochaine action s’avérait floue : l’enterrer, la porter, la réparer.. Que faire ?! Il ne savait pas, alors il restait là, à s’ébouillanter devant ces fracas sanglants.

La voix forte de l’homme posté derrière son dos résonna alors à travers ses entrailles, comme un message divin. Son  imposante silhouette faisait de l’ombre à Zoro, pour qui le paysage s’assombrit en même temps que son esprit. En position d’intense faiblesse, sa vulnérabilité actuelle imbibait les paroles d’autrui comme une éponge, comme une évidence, sans trier.
En refusant de l’écouter, voilà où on en était. La bonté du sabreur n’avait aucunement sa place en ce monde. S’il n’y renonçait pas, cette empathie pour l’adversaire le perdrait définitivement, tel fut la parole délivrée par l’élu du dragon.

La mort d’un sabre était bien trop pénible pour supporter la disparition des trois. Dans ce cas-ci, il échouerait, et ne serait bon plus qu’à dépérir, avec douleur et lenteur. Puis, tête toujours versée vers son katana, comme hypnotisé, il sentit la présence de l’autre vivant s’asseoir à ses côtés, comme un geste presque compatissant, même s’il n’en était certainement rien. Il le laissa capturer un bout du sabre, alors qu’à l’accoutume,  il le foudroierait pour oser poses ses mains souillées dessus.
Puis, il s’élança dans un discours, énonçant ses buts aux oreilles plus ou mois attentives du sabreur, plongé dans une virulente torpeur. Il entendit néanmoins des mots comme purification, paix, monde, accomplir mission.. Pas difficile de rassembler les morceaux : sa mission consistait à apporter la paix dans ce monde par la purification .. de parasites ?

Ensuite, le ninja désigna le pirate comme un être puissant, méritant de le suivre dans sa tâche. Par ailleurs, son « et toi » arracha le garçon de ses pensées égarées, bien que son œil demeura fixé vers les débris de lame. Troublé au plus haut point, chose qui se percevait dans ce regard vide, le reste de son expression facial demeura impassible. Zoro n’était pas du genre à laisser ses sentiments surpasser sa corporéité, il semblait porter un masque anti-émotionnel. Le tourment, il préférait le caser dans ses muscles, plutôt que ses expressions, comme ça, la rage ne le rendrait que plus fort.

- Devenir le plus grand sabreur de tous les temps…

Murmura-t-il, sur un timbre de voix nostalgique, comme si ce n'était plus q'un lointain souvenir utopique. Un rêve qui n’était plus, et ne serait jamais. Quant à le lui offrir, il ne pouvait pas ? Ce genre de rêve ne s’obtenait que par soi-même. Il ne désirait pas subtiliser la puissance des autres pour accomplir son objectif ! Il souhaitait seulement devenir le meilleur par la seule force de ses poings, et de sa volonté. Toutefois, se battre aux côtés d’Heiwa servirait à son renforcement, plus que jamais….
Par ailleurs, à l’instant même où il répondit au « Dieu », une décharge énergétique domina la péninsule, et une puissance inconnue s’exerça sur le corps du garçon, de quoi le stimuler ! D’où provenait-elle ?! La dernière fois qu’il eut ressenti une vibration pareille, ce fut dans la grotte zayrienne, avec Heiwa justement…

Rendre le sabre à son état originel ?! La formule magique ! Aussitôt, le marimo détourna rapidement sa tête vers le roux, le jaugeant à l’aide de sa prunelle vive ! Comme si un souffle d’espoir venait de réanimer son œil meurtri. Et sans même attendre la réponse du bretteur, un séisme se déclencha à moitié sous leurs pieds. Fissures, bordel et autres détails surnaturelles se produisirent, sous l’attention abasourdie de l’épéiste. Qu’est-ce que ce boucan signifiait. Néanmoins, confiant, le pirate ne paniqua guère, et il se contenta de regarder, ne remuant pas d’un poil, interrogatif mais calme. Une porte des plus étranges apparut et… en réalité, elle s’avérait indescriptible, mais le champ magnétique qui se dégageait d’elle témoignait d’une puissance noire archi hardcore, voire effroyable.

Les éclats de lame brisée s’élevèrent dans les airs et… Impossible… Qu’est-ce que… ?! Dérouté, il ne savait plus où donner de la tête…
Le ninja vint avertir le sabreur ébahi, que ramener un tel katana n’était pas anodin, et qu’au moindre faux pas, elle reviendrait à son état initial. Chose que l’épéiste refusait par-dessus tout.

Témoin de la scène, Zoro perçut Heiwa intégrer un pouvoir étrange en son sabre. Certainement une force pour le maintenir dans sa forme originelle, une force réparatrice, tout simplement. Il ne se doutait aucunement de ce qui se tramait réellement, mais peu importait, le katana lui fut remis comme neuf. Le « Dieu » lui tendit sa merveille comme le Graal, et Zoro vint la saisir délicatement à l’aide de ses deux mains, comme le plus précieux des trésors, comme s’il s’effrayait à l’idée de, ne serait-ce, l’érafler. Tout son amour pour l’un de ses enfants fut rétabli, et le deuil céda la place à de la stupéfaction. Une belle stupéfaction. L’œil écarquillé, et scintillant exceptionnellement, il la contempla… Parfaite… Comme si elle ne fut jamais cassée. Il ressentait son âme vibrer à l’intérieur, bien qu’un peu changée, mais encore une fois, il le mit sur le dos de ce pouvoir « réparateur » incorporé par Heiwa. On ne pouvait pas revenir complètement intact de la mort.
Il assistait à la renaissance de Shusui, si belle..

Relevant son regard vers le grand devant lui, vers l'exécuteur de miracles.. il l’observa intensément, avec toute la reconnaissance du monde dans l'oeil, avant de lentement incliner sa tête vers l’avant, toujours agenouillé contre le sol aride. Ce geste silencieux consistait à honorer cet homme, à lui exprimer sa gratitude, et à lui témoigner du respect. Souvent, on agissait ainsi avec son sensei.. . Pas besoin de parler, ce geste suffisait, et était bien plus éloquent que n’importe quel mot. Jamais sur Kosaten, quelqu’un n’eut mérité autant le respect du garçon, si ce n’était son ami Rinkyu à la rigueur, bien qu’il ne s’était jamais courbé ainsi devant lui non plus.






Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2791
Yens : 420
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 199
Nombre de topic terminé: 79
Exp:
L'aube ne vient qu'après le crépuscule Left_bar_bleue1/12L'aube ne vient qu'après le crépuscule Empty_bar_bleue  (1/12)
Heiwa Jigoku
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'aube ne vient qu'après le crépuscule   L'aube ne vient qu'après le crépuscule EmptyDim 12 Fév 2017, 17:37



 
L'aube ne vient qu'après le crépuscule


 
Destin:Au croisement du chemin



 




L'arme brillait de milles éclats, plus robuste que jamais, plus coupante qu'autrefois. Elle avait ressuscité, non mieux elle avait été modifié plus puissante, plus forte, telle une seconde vie... Une seconde chance!Mais chaque renaissance avait toujours un prix à payer, une contre-partie. Et les âmes de la Masamune avaient fait leur place petit à petit dans le sabre. Bientôt, elles s'empareraient de l'âme du pirate, à moindre niveau certes, mais son âme deviendrait elle aussi plus noire, plus sombre.

L'élu de Fuyu vint récupérer son bien, les yeux plein d'espoir et de remerciements. Et le Jigoku ne s'était pas exprimé depuis son monologue précédent. Même lorsque Zoro lui avait dévoilé son plus grand rêve. Pourtant, il avait bien entendu. Mais il y avait un temps pour les paroles et un temps pour l'action. Il avait donc agit pour attirer la reconnaissance et l'attention de ce héros. Et parfois, il n'y avait pas besoin de mots pour se faire entendre. D'ailleurs, l'escrimeur en fit autant, marquant la scène désertique d'une promesse et d'une alliance qui se forma entre les deux êtres.

Toujours genoux à terre, alors qu'il venait de récupérer son "précieux", il inclina la tête, signifiant gratitude et respect. Il avait gagné son allégeance et sa fidélité. Et même s'il était encore trop "gentil" envers ses ennemis, il apprendrait sûrement de son erreur du jour et le fragment de Masamune s'en chargerait aussi, intensifiant ses émotions négatives en lui.

Savourant cet instant, et profitant de l'importance d'une telle scène, Heiwa fini par relever l'homme, son visage figé dans cette habituelle neutralité. Néanmoins, le Rinnegan tourbillonna dans ses orbites, alors que la porte des enfers redescendit dans les tréfonds. Il le regardait intensément, pour finalement s'exprimait et revenir sur les paroles de ce nouvel allié.

-Nous savons tous les deux, que je ne peux te faire devenir le meilleur sabreur de tous les temps comme ceci. Exaucer ce vœu te gâcherait le plaisir d'obtenir ce titre et d'affronter les adversaires que tu désires. Ce que je peux te promettre, toutefois, c'est qu'en me suivant tu rencontreras des ennemis d'une rare puissance. Certains désireront s'opposer à moi et mon désir de Paix. Avant que je puisse instaurer mon rêve, il faudra affronter des ennemis puissants, et le chemin sera long! Avec moi, tu atteindras ton désir. Mais il ne faudra plus avoir aucune pitié pour nos ennemis.


Il fit un pas sur le côté, pour dominer les corps sans vie des membres du Z, et balayant de sa main, il poursuivit:

-Ceux-ci étaient des créatures faibles. Pourtant, ils sont parvenus à réduire à néant ce que tu chérissais le plus. Ce genre d'hésitation, contre les adversaires que nous rencontreront, ne pardonneront jamais et tu perdras peut être plus encore. Surtout si je ne suis pas là pour faire à nouveau ce miracle!

Le Jigoku ne faisait aucun cas des réprimandes comme précédemment, il s'assurait seulement, que son interlocuteur comprenait la situation. Et qu'à l'avenir, il écouterait plus et aurait moins de pitié pour ses ennemis. Il attendait de voir la réaction du pirate, il avait gagné certes son respect et sa fidélité, mais serait-il prêt à changer à ce point. Comprendrait-il les tenants et les aboutissants de ce chemin? Peu à peu, Heiwa répétait ce qu'il avait fait dans son ancien monde sans s'en rendre compte. Peu à peu, Nagato Uzumaki reformait un groupe secret de puissants. Tout avait commencé avec Asura, la bête. Puis Yuno Gasai, même si elle avait disparut depuis. Peut être même pouvait-il compter un minimum sur Zayro Jinn. Et maintenant Zoro Roronoa. Le royaume aux élus les plus puissant mais les plus individuels se formaient peu à peu autour d'un groupe d'élite. Ce n'était pas seulement Seika ou Minshu qui devaient trembler. Mais aussi Fuyu et tous leur ennemis!











 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1698
Yens : 169
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 22
Localisation : Perdu quelque part

Progression
Niveau: 205
Nombre de topic terminé: 90
Exp:
L'aube ne vient qu'après le crépuscule Left_bar_bleue3/18L'aube ne vient qu'après le crépuscule Empty_bar_bleue  (3/18)
Roronoa Zoro
Roronoa Zoro ☠ Le pirate perdu ☠

-



MessageSujet: Re: L'aube ne vient qu'après le crépuscule   L'aube ne vient qu'après le crépuscule EmptyDim 19 Fév 2017, 19:52





Who am I ?

Âge : 21
Ce à quoi je ressemble : Cactus nonchalant
Où se trouve mon sceau : Côté droit du cou
Lien vers ma présentation : Oui
Ma chronologie : Non
Mes liens : Rémi sans famille
>Mes familiers : Ellen & Rinkyu






Chaud
feat.Heiwa & Zoro





Le ninja le plus mystérieux de la contrée se dressait royalement au cœur de cette péninsule désertique afin de déguster la dignité que le sabreur lui offrait, en échange de son acte grandiose. Toutefois, Heiwa mit un terme à ce sacre afin de relever l’enfant déchu.
Cette leçon de vie s’avérait efficace, marquant profondément l’esprit du pirate à jamais.
Sous l’émotivité, la sensibilité de l’homme s’était démultipliée, mais il ne fallait pas croire naïvement que cette décision avait été prise à la hâte. En fait, elle fut mûrement réfléchie à partir du moment où quelqu’un possédait les capacités et la force de faire renaître une lame aussi importante.

Ce nouvel allié éclaira les conditions qu’il attendait de cette union. Il était clair que l’objectif principal du sabreur était à remplir par lui-même, et uniquement par lui-même, ces mérites là ne se partageaient pas. Content de s’entendre sur ce point avec le ninja compréhensif, il écouta la suite de ses mots. Là où il intéressait l’épéiste était sur le fait qu’apparemment, ce type côtoyait du beau monde, apte à faire progresser le garçon jusqu’à l’absolu. Il ne déclinait pas une invitation à cet « entraînement » de champion. Il salivait d’excitation à l’idée de se mesurer à des adversaires de taille !
Cette alliance permettra à Heiwa également d’accomplir sa mission de paix. Jésus ce gars ! Mais peu importait, le pirate y voyait surtout la réalisation de son vœu, et il aiderait son compagnon dans les plus périlleuses épreuves afin de ne jamais interrompre son ascension.

Il remua alors le couteau dans la plaie, ce devant quoi Zoro se mit à grimacer. Il y rajoutait le sel et le citron en plus. Le bretteur s’en voulait déjà suffisamment pour cet égarement qui avait failli lui coûter la vie de sa belle scintillante… Par des êtres aussi faibles. Mais justement, le comble était sur le fait que leur faiblesse suscitait la pitié du garçon. Avec un ennemi puissant, cet incident ne serait jamais advenu, car Zoro aurait témoigné d’une prudence sans faille.
Mais Zoro accordait la raison au ninja. Il était vrai que ce dernier l’avait prévenu juste avant le drame, et comme pour le punir de ne pas assez écouter les avertissements de ses partenaires, le destin s’acharnait sur lui, et lui réduisait en miettes ce qui comptait le plus à ses ye.. à son œil, pour le poinçonner correctement.

- Je te remercie pour tes conseils ninja, je tâcherai d’en faire bon usage à l’avenir.

Il se gratta le sommet du crâne, et réfléchit à ses prochains mots, même si sa décision était déjà toute prise :

- Je dois m’améliorer encore et encore… Si cette alliance nous permet d’y trouver chacun notre compte, alors je te suivrai ninja, tu peux compter sur moi. Mais ne t’avise jamais de me donner des ordres… Il n’y a que d’une seule personne que je peux en recevoir..


Il lui avait juré loyauté jusqu’à la fin de leurs rêves… Ce type là n’était autre que son capitaine, Luffy, qui même séparés au plus loin, ne brisait pas la souplesse et la solidité de leur lien étirable jusqu’à l’infini.
Maintenant que les choses aient été mise au clair sur le fait que Zoro tenait à sa liberté, il inclina de nouveau la tête pour remercier Heiwa, par rapport à l’arme, et rangea cette dernière dans son étui. Il se ramena prêt de l’arbre de tout à l’heure, et s’assit en position lotus, comme à son arrivée :

- S’tu le permets maintenant, je vais reprendre là où j’en étais… Je serai à Fuyu dans quelques jours si tu tiens à me retrouver.

Il faisait notamment référence au fait qu’il désirait participer au second camp d’entraînement dont il avait entendu parler vaguement. Pas sûr qu’il trouve l’endroit aussi facilement avec son sens de l’orientation pourri cela dit.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: L'aube ne vient qu'après le crépuscule   L'aube ne vient qu'après le crépuscule Empty

Revenir en haut Aller en bas
L'aube ne vient qu'après le crépuscule
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: L'aube ne vient qu'après le crépuscule 190103103231202569 :: Zones inexplorées :: Péninsule désertique-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.