-58%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les ficelles arc-en-ciel Ztringz L’Original
4.99 € 11.85 €
Voir le deal

Partagez
Oh un gros matou !
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptySam 21 Jan 2017, 03:00


Oh un gros matou !
feat.Sherkhan

   Sur le chemin du retour pour rentrer à Seika en compagnie de Takeburu, puisqu'il avait une carriole nous l'avions utilisé pour nous déplacer, seulement il fallait s'occuper de quelques livraisons demandées par les anciens voisin de mon accompagnateur. Puisque nous faisions le voyage ensemble, j'acceptais de faire un détour jusqu'à Kansei après quoi nous partirions directement pour la capitale de Seika. Comme je devais rencontrer l'empereur pour lui faire un compte rendu de la mission faite en compagnie des autres élus à Kupuo, c'était vraiment très pratique de se déplacer avec le moyen de transport de Takeburu.

   Tout le long du trajet nous avions discuté du changement progressif de sa personnalité, cela avait été très difficile pour lui pendant quelques temps... Se faire pardonner de ses mauvaises actions, ainsi que de se faire accepter au point de prouver qu'il était devenu quelqu'un de responsable et de confiance. Bien sur, cela avait été compliqué. Venant d'une bande de malfrat, il avait semé la terreur avec les hommes que nous avions éliminés Rinkyu et moi.
J'étais fière de l'avoir épargné et laissé une chance de se racheter. Il avait tenu sa promesse et, désormais, il avait l'air plus serein. Son regard semblait moins meurtrier et, entre temps, il s'était lié d'amitié avec un petit écureuil qu'il avait sauvé d'une mort presque certaine. Depuis, l'animal ne le quittait plus.

   Traversant les territoires neutres, villes et villages.. Nous avions finit par fouler les terres du serpent. C'était la première fois pour le natif de voyager sur une autre terre que celle des Territoires Neutres. Etant né là-bas, il y avait toujours vécu jusqu'à maintenant. Du coup, c'était avec le cœur battant et les yeux pétillant d'aventure que nous avancions sur les routes de Minshu.
Pensant qu'il connaissait bien le chemin à suivre pour partir jusqu'à la capitale, lieux où j'y avais rencontré Natsume, mais aussi Tenma, je m'étais endormie. Puisque Takeburu et moi avions décidé de ne jamais faire de pause, sauf pour nos besoins physiologiques et alimentaires. Sinon, nous nous relayions pour diriger la calèche. Pendant qu'il gérait les commandes, je me reposais et inversement.

   Lorsque je me réveillais, quelques heures s'étaient écoulées et la calèche était à l'arrêt. Le natif que j'avais prit sous mon aile ne se trouvait plus à mes côtés, du coup inquiète, je me relevais très rapidement et observais les alentours. Le paysage était différent de celui que j'avais eu l'habitude de voir jusqu'à maintenant. J'étais dans un lieu que je n'avais encore jamais exploré... Sur ma carte, les seuls endroits de Minshu encore jamais explorés.. C'était les montagnes ou la ville de Jiyuun, le bosquet sacré et le temple de la terre... En gros, tout le nord de la nation. Du coup, je me doutais que nous étions dans l'une de ces zones... Et puisque cela faisait seulement quelques heures qui s'étaient écoulées depuis que je me suis endormie... On devait certainement nous trouver vers les montagnes.

Mais où est-ce qu'il nous a mené...? Puis il est où???!

- T-Takeburu...???

A peine avais-je prononcé son nom, qu'une tête sortie d'en-dessous de la calèche et il se remettait debout, devant moi, le sourire sur les lèvres.

- Tu m'as appelé Kachou?

- Oui.. Je ne te trouvais pas... Qu'est-ce que tu fais? Puis.. On est où là?

Il pointa du doigt l'horizon, le visage un peu sombre.

- Bah en fait, j'ai reçu une lettre qui contenait une seconde lettre pendant le trajet. C'est le marchand de tissus, tu sais celui de Rinner.

- Oui, je m'en souviens très bien. Et du coup?

- Et bien, il nous demande de faire une halte dans un village qui se trouve dans les montagnes... Il a prétexté du fait qu'on passe pas trop loin.. Pour nous refiler du boulot quoi. Bref, ça semble important, du coup j'me suis dit qu'on pouvais bien faire une halte...

Je le regardais, un peu agacée tout de même.

- je t'ai dis que je devais rencontrer l'empereur Karui Hanja!

- Oui, je le sais bien! Mais.... Tu m'as dit que tu allais d'abord devoir participer à un rassemblement pour la guerre, non? Et tu as aussi dit qu'au cas ou tu recevrai une lettre, non?

Claquant de la langue en détournant le regard, je me rallongeais en lui tournant le dos.

- Hum! C'est... Vrai... Fais ce que tu veux alors... Tant qu'on arrive à bon port et que je ne loupe pas ces événements importants...

- OUI! Merci Kachou!! Promis tu seras pas déçue! Parait qu'on doit aller un peu haut dans les montagnes.. Donc va y avoir de la neige, donc couvre toi, d'accord? Il fait de plus en plus frais en plus.

- Si je tombe malade cela sera de ta faute Take!

Il pouffa de rire et l'instant d'après, il me jeta une couverture sur la tête.



Takeburu


Dernière édition par Kachou le Mar 07 Fév 2017, 16:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptySam 21 Jan 2017, 04:16



feat.Kachou
Oh un gros matou !





Le retour à Minshu, le retour à une certaine civilisation ? Non pas vraiment, après s'être entraîné assez durement pendant un long moment auprès des moines, ayant quand même eu du mal à supporter autant de présence humaine aussi longtemps, le matou s'était rapidement échappé des enclos du temple.

Maintenant, une autre quête l’entraînait sur ses prochains terrains de jeu. Avec le côtoiement toujours plus progressif des élus, d'élus d'ailleurs de plus en plus puissants, mieux valait pour l'Ayns se faire sa place en tant que combattant.

Le déclic était sans doute venu de sa rencontre avec Zoro roronoa. Ce bretteur fou, ce sauvage sans morale qui lui avait planté des épées, juste pour le manger. Cela faisait un moment qu'il lui avait échappé, et le fauve en était très heureux. Cette rencontre étant sans doute, la pire depuis son arrivée ici.

Même les morts endurés auprès de Bashô, étaient restés de meilleurs souvenirs dans son esprit. Allez savoir pourquoi... Peut être que c'était un peu trop, mais bon, tant pis, c'est ainsi que l'épéiste l'avait marqué.

Depuis, il y'avait évidemment eut l'épisode de la noyade et du naufrage, du combat contre les corsaires et à force, même si le léopard avait acquis plus de puissance avec le temps, ce n'était toujours pas suffisant pour survivre convenablement. D'autres déboires lui arriverait, c'était certain. C'est donc pour cela qui revint à Minshu, s’entraîna, quitte à le faire auprès d'autres Hommes, afin d'apprendre et utiliser leurs connaissances à leurs encontre un jour.

Après quoi, Sherkhan s'isola dans les montagnes, ne se mettant pas au plus bas, mais bien au sommet, dans les neiges immaculées. Ce n'était pas simplement pour la tranquillité, mais retrouver à la fois son coté animal, ses instincts, sa véritable nature. Le froid intense, les basses températures, l'Ayns appréciait vraiment ce climat. Fuyu, il n'y était pas encore allé, mais ces hautes montagnes l'attirait forcément un peu. Un jour sans doute, le félin s'y retrouverait. Seulement avec ces satanées guerres pour le pouvoir, y aller c'était mourir à l'heure actuelle.

Que faire d'autres en attendant, et bien de la chasse, de la survie, continuer aussi son entrainement, maîtriser ou plutôt continuer d'améliorer sa technique. Enfin, le léopard n'était pas extrêmement talentueux dans le domaine combatif, entendez par là, la capacité d'être très techniques dans la gestuelle. C'était assez décisif. Coup de griffes, coups de crocs, faire passer l'adversaire par dessus ses hautes épaules, le sonner puis le tuer et enfin le meilleur pour la fin... Le voler !

Oui, n'oublions pas que le matou était un voleur, avant d'être un tueur. La ruse et la fourberie étaient sans doute ses meilleures armes. De très loin, les plus importantes et celles pour lesquelles il se battait d'ailleurs, ou bien devait sa survie.

Hmmphf hmmphf ? Cette odeur... Des humains ici ? Encore...  

Ils étaient partout, vraiment, s'en était lassant. Heureusement que son pelage à la fois noir et blanc par endroit, le rendait très discret dans ce milieu hivernal, peut être pour cela d'ailleurs qu'il le préférait. Deux odeurs distinctes et un autre, celle d'un petit animal avec eux. Un duo approchait donc dans ces terres, mais le pourquoi restait encore à élucider.

Tendre un piège pouvait s'avéré alléchant, pour les voler par exemple. Mais en même temps, comment savoir s'il ne s'agissait pas d'élus ? Ou de natifs puissants ou même d'autre chose. C'était une prise de risque. Pour le moment, le léopard n'agit qu'en observateur, et il finirait bien par faire quelque chose. La calèche ne tarda pas à se montrer. Mais le félidé n'était pas prédateur au point de sauter sur les montures pour leurs chairs, il avait de quoi faire dans la montagne.

En revanche, si ces derniers continuaient de monter, ce serait une impasse et à présent, Sherkhan ne voyait pas bien ce que ceux ci cherchaient par là ? Caché dans la poudreuse, continuant de ramper pour les traquer jusqu'à ce qu'il se fasse repérer ou ne décide d'agir de lui même. Aurait t'il des surprises ? Ses yeux rouges ne cessèrent de fixer Kachou.

Hmmpf hmmpf. Renifla t'il pour capter son odeur.

^^
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptyDim 22 Jan 2017, 02:54


Oh un gros matou !
feat.Sherkhan

   Couchée, je repoussais légèrement la couverture pour laisser dépasser mes yeux pour ainsi regarder le paysage qui s'offrait à moi. La neige tombait de plus belle, venant parsemer les branches des arbres qui nous entouraient. Un flocon venait se poser délicatement sur mon nez, louchant pour le regarder, je souriais. Ce genre de paysage me rappelait tellement mon monde d'origine.. La neige me manquait, cette même neige sur quoi je marchais constamment en parcourant la forêt en compagnie de Kyo, mon sauveur.
J'aurai aimé pouvoir partager un tel spectacle avec Adakor, j'étais certaine qu'elle aurait eu les yeux émerveillés. Prête à sauter de la calèche pour se rouler dans la neige et faire comme tout enfant digne de ce nom, faire une boule de neige et la lancer sur le premier venu avec malice.

   Appréciant m'imaginer une telle scène, mon regard se posait sur ce duvet tout blanc et froid. Adakor ne foulerait jamais ces terres, ma petite citrouille ne jetterai jamais de boule de neige avec malice... En fait, elle ne ferait rien de tout cela. Maintenant qu'elle n'était plus, je ne pouvais que me l'imaginer avec énormément de peine. Et chaque fois que je pensais à elle, je m'imaginais mon pire ennemi... La fois où j'avais perdu la vie à cause d'elle, tout comme maintenant, il neigeait.
Je soupirais, dévoilant le fait que je ne sois toujours pas endormie, alors Takeburu ébouriffait les cheveux. Claquant de la langue, j'enlevais la couverture qui me couvrait, avec arrogance pour me tourner vers lui, les cheveux en bataille.

- Tu n'as pas UN PEU l'impression de prendre un peu trop d'assurance me concernant? Tu veux que... Je te plante?

Bien évidemment, je disais cela sous l'effet de la rigolade. Affichant un sourire provocateur, je posais ma main sur le manche de mon épée.
En réponse de quoi, Takeburu ria fortement :

- Mais oui mais oui. Allez, reposes-toi un peu. Ca te ferait du bien, au lieu de planter ton arme sur tout le monde!

   A cette remarque, je lâchais mon épée en gonflant les joues et me retournais de nouveau en replaçant ma couverture sur mes épaules. Sauf qu'au même instant, mon regard porté sur la neige, une grosse masse qui faisait légèrement tâche dans la neige interpella mon regard. Voyant qu'elle bougeait légèrement... Vers nous, qui plus est, j'enlevais pour la seconde fois la couverture et réclamais à mon compagnon de voyage de s’arrêter.
Quelque chose de bizarre nous suivait et, en aucun cas, j'allais laisser une telle chose se produire. A moins que cela ne soit qu'une personne rampant du mieux qu'elle le pouvait vers un moyen de survie... Mais dans un tel cas, quelques gémissements se feraient entendre, non? Suspectant alors la masse, je me relevais et pointais du doigts dans la direction.

- Oï toi, là-bas! Qu'est-ce que tu nous veux!?


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptyDim 22 Jan 2017, 15:15



feat.Kachou
Oh un gros matou !





Suivre cette petite carriole, voir la femme humaine aux cheveux immaculés remonter ou délaisser sa couverture plusieurs fois. On pouvait pas dire qu'ils aient l'air dangereux vus comme ça, c'étaient visiblement des voyageurs. Sauf qu'au sommet, la route se stoppais.

Sherkhan le savait, puisque le temps ou ce dernier était resté dans les montagnes, le félin l'avait gravit. Le chemin menait bien à un ancien pont de traverse, mais celui ci, trop vieux, avait été emporté sous les précédentes avalanches. Cela devait bien faire des siècles que cette route était condamnée et plus utilisée.

Si toutefois ce duo anodin venait pour aller en haut, que ferait t'ils ? C'était un peu le territoire que s'était arbitrairement décrété l'Ayns et voir deux humains arriver pour tout gâcher, ce n'était pas trop à son goût. A la limite, au lieu de les attaquer, celui ci réfléchit à une solution qui aurait pu lui servir dans tous les cas. En prévenant que le chemin était bloqué, le fauve aurait aidé des inconnus et serait peut être récompensé pour ça, mais en plus, ceux ci repartirais.

Dans les deux cas, enfin ces deux cas ci présents, il était gagnant. Cependant, la possibilité que ce soient des bandits ou de mauvais élus restait probable. La force et l'endurance de Sherkhan avaient fortement évoluées avec le temps, mais encore une fois, sa confiance n'allait pas au delà de ce qu'il se pensait capable de faire. C'était un individu prudent de nature, et la ruse ou la fourberie restaient ses meilleures armes. Maintes fois prouvé.

Puis-qu’à présent, ce dernier était repéré, ce qui prouvait un certain talent de la part de cette étrange demoiselle, Sherkhan releva la tête, laissant alors apparaître dans la neige, son museau, ses oreilles et son apparence animale. C'était aussi un moyen de faire croire qu'il n'était que cela. Mais non, l'Ayns en décida autrement, bondit au milieu de la route en stoppant la calèche !

Hey ! Stoppez vous humains. Vous êtes sur mon territoire et puis... La route est bloquée plus loin, le pont est écroulé et il n'y a rien au sommet. Dégagez d'ici, allez !!  

Sans s'entendre pour le coup, le félidé n'avait pas vraiment mesuré ses paroles à la fin. C'était à cause de Zoro ça, alors que l'entente fut possible avec Bashô et même les moines, l’événement l'avait un peu marqué et sa haine des Hommes restaient. Peu étaient séparés du lot. Aki ou Férun étant de rares exceptions.

La première grâce à sa verve convaincante et le second, de par l'aventure unique partagée. Mais bon, un humain restait un humain et gardait au fond ses défauts et son impureté.

Sherkhan se releva. Un corps de léopard humanoïde, haut de deux mètres douze. Cicatrice sur le museau, un regard rubis perçant, des griffes et des crocs acérés. Kachou avait t'elle souvent croisé une telle espèce ou un tel élu ? C'était possible. Pour le moment, le duo et lui, ne se connaissaient pas.

Pouvait t'il profiter un peu plus de la situation ? Le fauve regarda un peu l'embarcation et la tête de ceux à bord. Très peu convaincu encore qu'ils soient si gentils, celui ci resta... Prudent.

Comme je l'ai dis, vous êtes dans une impasse ici. Pour passer, il faut contourner en bas et prendre à droite. Rejoindre le ravin et suivre la basse route. Non mais j'y pense... Je connais un raccourcis. Pour hmm... 200 yens je vous l'indique.  

Il était temps de parler un peu affaire. En plus, même si l'indication de la route basse n'était pas mauvaise, là encore, cette dernière était quasiment impraticable. Mais demander autant pour une indication, ne passerait surement pas, c'est pourquoi il rajouta ;

En vous guidant. Alors, vous êtes riches ou vous voulez crevez dans le froid ? Fit t'il d'un air moqueur.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptyDim 22 Jan 2017, 17:35


Oh un gros matou !
feat.Sherkhan

   L'énorme masse que j'avais vu commença à se relever et, d'un déplacement rapide, l'être-vivant se trouvait finalement devant la calèche. Takeburu arrêta alors brusquement notre moyen de transport, tirant comme un taré sur les chevaux. Préparé à l'impact, je m'étais rassise, pour prendre appui avec mes pieds. Enfin arrêtée, je me relevais de nouveau et découvrais une étrange bête. En plus d'avoir des yeux rubis, la bête savait parler. Il n'y avait pas trois cent milles raisons à cela... C'était un élu.
Perplexe, j'écoutais tout de même ce qu'il avait à  nous dire. Tout d'abord, nous hurlant dessus, comme si nous n'étions pas les bienvenus... Son langage était encore plus rabaissant. Il nous prenait de haut en nous parlant d'une façon très désagréable et qui m'insupportait.
Mais ayant prit l'habitude depuis des années, je prenais sur moi et affichais un sourire.

- Excusez-moi, mais je n'ai pas souvenir d'avoir entendu parler du fait que cette montagne soit le territoire d'une quelconque personne.. Ou bête. De plus, on nous a dit qu'il y avait un village non loin d'ici.

   A peine avais-je dit ça, que l'animal se mit à se relever... Laissant découvrir à quel point il était grand.. Certainement dans le but de nous intimider. Takeburu, lui, semblait impressionné par l'immense taille de la bête, une goutte de bave se formant au coin de ses lèvres. Remarquant cela, je soupirais et frappais sa tête. Lorsqu'il la releva dans ma direction, son expression était toute autre, il râlait, normal, mais bon, c'était amusant! Puis... Vu la situation actuelle, l'animal ne semblait pas être de très bonne humeur, au contraire.. Alors le regarder avec des yeux de chasseur, dans le seul but de rêver se l'avoir dans son assiette... M'étonnerai qu'il apprécie d'être considéré comme une possible proie. Quant à moi, je n'étais pas spécialement impressionnée par sa taille, ni sur son origine animale.. Par contre, le fait est qu'il soit un félin changeait la donne! Grande admiratrice de toute races félines, j'avais tendance à vouloir les câliner.. Mais bon, là; il était évident que cette envie n'était pas vraiment au rendez-vous. Être accostée de la sorte ne faisait jamais plaisir, bien au contraire.

  Du coup, bien déterminé à nous faire fuir, la bête insista de nouveau sur le fait qu'il n'y avait rien sur la suite de ces terres et que le pont qui se trouvait plus loin avait cédé. A part une étendue de neige, tout en allant toujours plus haut dans la montagne, nous prenions le risque de perdre davantage de temps. Temps que nous n'avions pas.
Du coup, le félin nous informa du chemin à prendre, chemin qui se reprenait après avoir tout descendu... S'il voulait me mettre de mauvaise humeur, il était bien parti. Du coup, devant une telle annonce, je me tournais direct vers Takeburu en serrant les dents et chuchotais :

- Oï crapule... Tu nous as fait perdre du temps avec cette lettre...


- Eh oh, j'y peux rien moi..!

   Je ne relevais pas cette excuse et me tournais une nouvelle fois vers l'animal. Je n'avais pas spécialement peur des animaux, du coup, je descendit de la calèche d'un bond pour retrouver en face de lui. C'était ironique tant la différence de taille pouvait être impressionnante. Etant très petite de base, j'étais très loin de pouvoir dépasser l'animal. Cela m'amusait et m'obligeait presque à sourire d'une telle différence. Malgré tout, je prenais le temps d'observer l'animal de plus près et avec soin. Il nous avait proposé une espèce d'échange. 200 yens contre quoi il nous dévoilerait un chemin... J'en souriais. Qu'il était mignon dis donc. Il comptait nous faire payer, pour nous diriger vers un chemin... Après nous avoir formellement interdit de continuer notre avancée, disant qu'il n'y avait pas rien d'autre qu'une simple impasse... Il voulait se jouer de nous?

- Pardonnez-moi, mais je n'ai pas tendance à payer les informations que je réclame. Je ne suis pas particulièrement riche, ni même mon compagnon de voyage. Donc j'imagine qu'il ne servirait à rien de converser plus longtemps, malgré tout...

J'affichais un sourire un peu plus effrayant.

- J'aurai beaucoup apprécié que vous nous parliez sur un tout autre ton.. Elu. Vous décrétez que ces terres sont les votres.. Si bien sur cela s'avère être véridique, je m'en excuse d'avoir foulé ce sol qui ne me semblait absolument pas être du domaine privé. Puis, je n'ai pas souvenir que nous ayons fait quoi que ce soit de dérangeant à votre égard, n'est-ce pas? A moins que vous hiberniez? Mais les félins n'hibernent pas...

Méditant sur la question, je lui tournais le dos et retournais sur la calèche.

- Vous nous avez parlé d'un passage, autre que celui que vous vouliez nous faire payer, n'est-ce pas? Quel était-ce déjà?

- Bah quoi t'es devenue sourde? Ou tu commences à te faire vielle et en plus d'avoir les cheveux blancs, tu perds la mémoire?

Bien sur qu'il déconnait avec une telle remarque, mais en réponse je lui donnais une pichenette sur le front.

- Un peu de respect, voyou! je te rappelle à cause de qui nous sommes là?

Il détournait le regard, tout en balançant sa main en arrière et en avant. Histoire de me faire comprendre qu'il était inutile de converser plus longtemps sur le sujet.

- Moui moui moui.. Je sais je sais...!


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptyDim 22 Jan 2017, 20:14



feat.Kachou
Oh un gros matou !





Si la fille se tenait droite dans ses bottes et par ses mots, semblait prête à en découdre, le jeune homme l'accompagnant était visiblement tout à fait impressionné par Sherkhan, mais rapidement, se fit remonter les bretelles. Quand à Kachou, elle avoua sans encore s'être présenté évidemment, aller en direction d'un village. Quelqu'un lui avait dit qu'il y'en avait un, oui mais qui ? C'était bien possible après ce pont après tout, mais l'Ayns n'y était pas allé, cependant effectivement, quelques odeurs et effluve selon les courants d'air lui avait amené parfois, des odeurs de cheminées, entre autres.

C'était donc pas un mensonge, mais lui, devait t'il poursuivre dans le sien et continuer de mentir ainsi ? Ce que l'humaine aux cheveux blancs venait de dire, avait fait réfléchir le félidé, qui trouvait un bon truc à dire pour la suite. Se réservant pour le moment bien sur.

Par la suite, ils discutèrent un peu entre eux, du coup, le léopard croisa les bras et tendit sa fine oreille pour écouter les divers propos prononcés, rien de très important malheureusement. Kachou voulant simplement avoir un bouc émissaire pour la faute. Et puis, cette dernière se décida à approcher, sans crainte, tout proche du fauve. La jeune femme n'était pas bien grande, mais son attitude aussi confiante lui rappela Halloween.

A sa première réponse, l'Ayns lui répondit au tac-au-tac, avant d'écouter la suite attentivement. Puisqu'elle se disait pauvre ou au moins, pas riche. C'est vrai qu'il y'avait une nuance à prendre en compte. Mais ce genre de voyage coûtait toujours un peu. Que ce soit pour d'éventuels risques sur la route, réparation, repos en auberge, nourrir les montures etc... Il ne fallait pas non plus prendre Sherkhan pour un amateur.

Vous non, moi oui, je fais payer les infos que je donnes, ce sont des sources sures après tout. Puis je vous économiserais plus d'argent. Au lieu de devoir vous reposer dans une auberge, et la payer, mais bon...  

Jouant un peu la carte de l'innintéressé, Sherkhan décroisa les bras. Après tout, il ne craignait pas ce climat et puis c'étaient eux qui étaient perdus, pas lui. Assez ironique quand on sait que la femme face à lui, était une élue très ancienne. Quoiqu'on en dise, cette dernière avait ajouté autre chose à ses propos. Elle le traite d'élu, comment savait t'elle ? Possiblement du bluff, le voleur n'entra pas dans son jeu. Ainsi, d'un air un peu circonspect et étonné, l'Ayns ajouta ;

Elu ? Non, je ne suis pas un élu. Ces terres sont celle de mes ancêtres, cette route à été construite sur nos tombes. Elle est donc sacrée et je veille sur elle depuis des années.  

Un énorme mensonge, mais dit avec une assurance à toute épreuve. Pour être un bon menteur, il était nécessaire de croire en ce qu'on disait. C'était le cas pour le félidé rusé. Aucun doute la dessus, tandis que Kachou s'éloignait pour rejoindre à nouveau sa calèche, comme si elle n'attendait plus rien de lui. Mais hors de question de laisser partir deux potentiels bourses comme ça. Ne pas être riche, ce n'était pas forcément être pauvre.


Attendez ! Déjà, l'autre passage est sans doute bouché, puisqu'il faut le prendre plus bas, en dessous du pont, dans le ravin. Mais puisque vous avez foulé ma terre, pour vous rattrapez je vous propose de vous faire regagner la bonne voie, en échange du peu d'argent que vous ayez.

C'était toujours ça de potentiellement gagné. Il s'accrocha un peu à la calèche, évitant qu'elle ne parte trop vite. Puis quoi ? Le duo ignorait la prochaine route à prendre, alors que Sherkhan avait déjà un peu tourné dans cette montagne. Un autre chemin, difficile à voir, pouvait être emprunter et éviter un tel détour ou blocage. Du temps économisé, contre un peu d'argent, le deal était honnête, non ?

Sans ça, vous en aurez pour au moins deux jours de contournement. A vous de voir.

Technique d'appuis, il fallait donc maintenant mettre sur pied la seconde stratégie. Celle du profiteur amical. C'est donc pour cela que L'Ayns se tourna vers Takeburu. Lui souriant en l'observant de ses yeux couleur sang. Approchant un peu de lui et son petit écureuil.

Hey, vous avez l'air d'être un brave guerrier vous. Vous vous dirigez ou ?


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptyDim 29 Jan 2017, 16:04


Oh un gros matou !
feat.Sherkhan

Ambiance

   La tournure de la discussion était tout simplement désagréable à voir. L'animal voulait nous faire payer, voir nous forcer à payer... A se demander quel était son véritable but... Comme s'il était un commerçant qui cherchait à vendre ses fruit pourris par n'importe quel moyen. Être à la de la personne qu'on essayait de duper, c'était vraiment désagréable. Il avait deviné que nous n'avions pas du tout l'intention de lui payer quoi que ce soit, mais que nous avions malgré tout quelques pièces... Du coup, sournois et manipulateur, le matou faisait style de ne pas s'inquiéter de notre refus. D'ailleurs, sachant très bien qu'une telle espèce n'existait point dans tout Kosaten, le trafiquant voulait me faire croire à son histoire d’ancêtres et de Terres sacrées...

   Mais très franchement, avoir à faire à des menteurs, cela ne m'intéressait pas... Cela aurait pu m'amuser si je n'étais pas pressée, mais l'animal commençait à m'agacer. Surtout à l'instant même où il décida de nous interpeller de nouveau. Et cette fois-ci avec la ferme intention de ruser de plus belle, mais cette fois-ci par l'intermédiaire de mon acolyte! Tout d'abord, il nous retenait en nous "informant" que le passage risquait d'être bouché.... Mais étant donné la manière qu'il avait eu de nous retenir... Cela semblait plus à du dernier espoir de récolter quelques yens, plutôt qu'une information en béton. Puis, même si cela s'avérait vrai, qu'est-ce que cela pouvait bien lui faire que nous perdions du temps ou non? Halala...

   Nous disant que le temps que nous perdrions serait de deux jours, j'avoue avoir quelque peu hésité. Deux jours... C'était énorme. Mais, comment pouvait-il nous dire ça? Pourquoi le retour serait plus long que l'aller? Il nous faisait marcher, n'est-ce pas? Puis, direct après, l'animal se tournait dans la direction de Takeburu, déterminé à nous retenir et à prendre ses solutions comme dus.
Malheureusement pour lui... Avoir côtoyé le monde des coups bas, je connaissais déjà ses techniques d'approche. C'était ironique à voir en ce monde, surtout faites par un animal... Mais, c'était pitoyable.
Je lâchais donc un soupire et séparais le regard que pouvait s'échanger ces deux personnes. Takeburu s’apprêtait  répondre, mais de ce simple geste, il n'eu pas le temps et compris de suite qu'il n'avait pas mon autorisation.

- Dîtes... Vous comptez nous prendre pour des idiots encore très longtemps? Vous croyez vraiment que vous êtes le premier à vouloir me duper de la sorte? Si vous ne voulez pas que je commence à vous traiter comme notre ennemi, vous ferez mieux de vous arrêter là. Cet esprit malsain qui vous consume... A cause de l'avidité que vous avez pour la richesse. Vous savez quoi? Et bieeeen... Allez travailler, plutôt que de vous en prendre à nous.

Je plantais mon regard dans le sien... D'un air grave et menaçant.

- Je n'ai pas d'argent pour vous. Ni lui d'ailleurs. Vous croyez vraiment que nous allons croire cette histoire d'ancêtres vivant sur ces terres? Si elles étaient véritables.... Sachez bien, très cher, que cela aurait été écrit quelque part dans des livres. J'en ai rencontré bien des fois des personnes spéciales et... Mesquines. Vous n'êtes pas le premier et, très certainement, pas le dernier. Vous voulez cacher votre nature d'élu aux yeux des autres?? Héhé... Bien vu bien vu... Mais on ne la fait pas à un autre élu.

Je m'avançais dans direction et, d'une main, j'attrapais le manche de mon épée, la dégainais et la plaçais juste devant lui, entre les deux yeux.

- Je me nomme Kachou et je suis moi-même une élue. J'ai lu bien des livres depuis mon arrivée en ce monde, j'ai croisé plusieurs élus, de toute sorte et je peux vous assurer que vous ne me donnez aucune raison de croire en vos dires. Si vous tenez à cacher votre statut d'élu aux yeux des autres, déjà... Apprenez à garder votre langue dans votre bouche. Et si vous en avez rien à faire et voulez continuer à mentir pour manipuler les autres... Et seulement pour récolter quelques pièces... Haha! Misérable! Cela me donnerait presque l'envie de vous faire goûter à la défaite et que vous vous repentiez pour toutes ces choses mauvaises que vous avez osé faire et... Que vous vous apprêtez à faire de nouveau.

S'il n'avait pas les moyens de survivre sans argent, alors c'était une toute autre histoire, mais là, pratiquement entrain de nous forcer la main pour le payer... Il en était hors de question.


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptyLun 30 Jan 2017, 15:27



feat.Kachou
Oh un gros matou !





La femme aux cheveux blancs étaient plus coton à approcher, plus difficiler à cerner ou à apprivoiser. Prenez le comme vous le voulez, mais la solution la plus simple pour l'Ayns, était de mettre l'ami de cette dernière dans sa poche. Cependant, alors que le matou attendait une réponse assez simple finalement, c'est encore une fois Kachou qui prit les devants, coupant même la parole avec une certaine impolitesse. En fait, c'était plutôt que cette dernière avait réagit en forçant l'autre à se taire. Le privant de sa liberté de s'exprimer, mais en le protégeant aussi vraisemblablement d'une certaine manière.

Quand à son speech, son ton et ses formulations, on pouvait vraiment comprendre que la ruse ne prenait que moyennement avec elle. Pourtant, ça aurait pu. Etait-t'elle ici depuis si longtemps qu'elle connaissait chaque personnes, élus, races ou créatures intelligentes pour faire un tel constat d'incertitude vis à vis de ce que celui ci prétendait être ?

Attention, oui, Sherkhan devait faire très attention avec elle. Cette femme avait quelque chose de très bizarre, de très instable, se méfier autant, ce n'était plus au simple stade de la prudence. Peut être avait t'elle subit de précédents traumatismes et trahisons pour que l'humaine réagisse aussi vivement. En tout cas, c'était pas loin de contrecarrer ses plans sur le coup. Le félidé réfléchit bien à ses prochaines tentatives, ce n'est pas pour cela qu'il abandonnerait son idée.

Heu, pardon ?  

Faire l'étonné tout d'abord ! C'était un bon deal car, il l'était présentement, ne s'attendant pas à une telle réaction de cette fille. Kachou plantant ensuite son regard assez haineux dans ses pupilles rouges. L'humaine avait quelque chose de menaçant, cela titillait un peu la curiosité du félidé, et son instinct lui disait également de se méfier. Pour le moment, le léopard se recula juste légèrement, un peu perturbé par cette situation mais toujours aussi téméraire.

Pour sa plaidoierie, l'élue de Seika défendit le fait que, si terres sacrées il y'avait, ce devait être écrit dans un bouquin. Un truc surement poussiereux mais, qu'elle aurait forcément lu. Bah oui pardi ! Elle avait peut être raison sur le fait que le félin mentait et tentait d'abuser d'eux, de leurs confiance, tout ça dans un but avide. Mais un menteur compulsif et aussi rusé, n'avouait jamais en être un aussi simplement. Alors le temps était venu, après ce petit speech sympathique comme tout, de renvoyer la pareille ;

Et toi alors, tu te moquerais pas de moi aussi ? Me faire croire que vous avez tout vu, tout lu, ça me parait plus gros qu'inventer une histoire. Ces terres sont là depuis bien avant les écritures, qui êtes vous pour juger cela ? Je vois, vous n'êtes juste que des racistes... Je comprends, je suis différents, c'est ce que disent les étrangers comme vous, qui viennent ici, marchent sur ces terres sans avoir jamais cherchés à comprendre son histoire... Allez y, le monde vous appartiens non ? A agir ainsi, vous êtes surement des élus.  

On passait la seconde, avec un petit discours des plus larmoyants. Appuyant sur le fait que la connaissance de ce monde ne pouvait pas êtres vu, bu et comprise par un seul être. Mais qu'en plus, il tapait dans la discrimination de son espèce vu le comportement qu'elle avait envers lui. C'était un coup bas, mais intérieurement le l'Ayns était plutôt satisfait, en tout cas globalement. Dans tous les cas, ce dernier n'avait pas grand chose à perdre.

Kachou ne l'aimait pas beaucoup, alors retourner la situation en sa faveur, était la seule chose que le matou pouvait faire de bien. Le tout étant, de croire en ses propos. Puis dans la fin de sa phrase, elle confirma être une élue, finissant même par se présenter à lui. La dessus, celle ci ressortait le fait d'avoir beaucoup lu. Bien que Sherkhan ne remette jamais cela en cause, tout savoir était juste impossible.

Oh vous avez tout lus, vous savez donc comment les élus sortent de Kosaten n'est ce pas... Ah moins que, attendez, serait-ce quelque chose que tout le monde ait entendu parler mais, dont personne ne connait la réponse.

Il se moqua un peu d'elle cette fois ci, plus ouvertement du moins. Puis, se redressant, il salua à la manière d'un noble, pour signifier encore une fois l'écart, la différence. Eux se prétendait élu, là ou lui jouait le rôle du natif discriminé et floué, pauvre de surcroît. Le camp de la victime en somme.

Milles pardons Humains élus. Les autres espèces de ce monde ne doivent exister à vos yeux, que pour servir de chair à canon ou remplir vos estomacs. Très bien, partez par ou vous le voudrez, mais je reste, je ne veux pas que vous abimiez encore ces terres sacrées. Soit rassurée, je ne demanderais pas de paiement.

Puis il tourna son regard vers le jeune homme, qui fut interrompus tout à l'heure. Il fallait retenter la carte sympathie, voir jusqu'ou Kachou pouvait aller pour lui mettre des bâtons dans les roues. Donc, ce dernier ajouta.

Et toi brave guerrier, ça te plait de te faire priver ta liberté de parole ainsi ? Moi, je me bat pour la liberté.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptyMar 07 Fév 2017, 01:11


Oh un gros matou !
feat.Sherkhan

Ambiance

Bon, la créature qui se trouvait en face de moi était très très loin d'être prévisible. Cherchant tout d'abord à nous réclamer son dû pour un "droit de passage", décrétant que le pont se serait écroulé pour pouvoir nous faire traverser un chemin "payant". De par mon refus, l'immense bête avait finit par passer par le biais de Takeburu... Pitoyable à souhait. L'animal se pensait permit de chose qu'il ne se rendait même pas compte.
S'il mendiait encore... C'était autre chose. Il voulait nous vendre des "informations", choses dont je me fichais complètement, au risque de devoir faire demi-tour.. Mais avec autant d'insistance, il était clair que ce léopard en avait après l'argent.
De plus, il lui semblait bon de rejeter carrément la possibilité qu'il soit un élu... Il pouvait sembler convaincant, mais n'ayant jamais parlé de tribu ou peuple appartenant à une autre race que l'espèce humaine.... Outre les élus, je ne voyais pas ce qu'il pouvait être autre.

Du coup, j'étais totalement positionnée sur mon idée. A mes yeux, je n'avais rien d'autre qu'un élu, mais malgré tout, l'animal persistait à dire le contraire tout en cherchant à me provoquer... D'une façon des plus exécrables. Se faisant passer pour la victime, me traitant de "raciste"... Bien sur son monologue concernant la panoplie de bouquins concernant les histoires de ce monde, son origine ou encore tant d'autres choses... Non, il était certain que je n'avais pas tout lu. D'une, je n'en avais pas le temps, je consacrais la plupart de la journée à voyager ou à m'entraîner. De deux, il fallait savoir quel livre prendre et donc se renseigner auprès d'une bibliothécaire... Chose que je n'ai pas faite. Ecoutant simplement les rumeurs de voyageurs, vagabond ou autres... Lisant quelques livres que je pouvais acheter sur le marcher ou bien en chaparder... Donc, effectivement, il marquait un point, il pouvait en rire. Mais je n'avais en aucun cas décrété avoir la connaissance infuse. Il faisait sa victime et cherchait à trouver la moindre chose pour se rendre intéressant et m'envoyer toutes choses immonde à la figure... C'était là, la seule conclusion que me venait en tête.

Résultat des courses... Un sourire des plus hypocrites s'affichait sur mon visage tandis que la bestiole continuait de me "piétiner".

Plus son monologue, passant de la haine, aux plaintes et aux sarcasmes, allait bon train, plus je considérais cet être-vivant d'une toute autre façon. Pitoyable n'était pas le mot... Non... Insecte peut-être? Quoi que, il était loin de ressembler à un tel spécimen de la nature! Mais bon... Disons qu'il en avait le comportement. En bref, il était misérable. Peu de valeurs à mes yeux, je rangeais mon épée dans son fourreau, d'un air lasse et toujours sans un mot. Le laissant déblatérer ce qu'il voulait bien me dire. Puis, à l'instant même où le gros matou se tournait de nouveau dans la direction de Takeburu, mon regard suivit le sien. Observant sa réaction et restais attentive à ce qu'il allait dire. Bien sur, il avait son mot là-dedans. S'il pensait que j'étais une tortionnaire, un monstre sur pattes... Alors je n'avais qu'à l'écouter. Il était toujours bon à prendre des autres sur notre comportement.
Alors d'une voix sombre et d'un regard froid à l'encontre de la bête, le natif lui répondit :

- Ma liberté? Tu parles..... De liberté? Tu penses qu'elle me la prive? Sérieux? Pourquoi? Parce qu'elle a osé mettre sa main entre nous?

Bizarrement, le garçon se leva pour venir se placer juste à côté de moi, puis sans quitter la bête des yeux, il me pointait du doigt au-dessus de ma tête et continuait son discours :

- Elle est celle qui m'a changé. Elle m'a libéré. J'ai foi en ce qu'elle croit être bon et juste. Elle peut certes sembler dure, mais en vrai... Ce n'est qu'une coquille que tu n'arriveras jamais à percer en tentant de la critiquer de la sorte. Tu crois qu'elle te laisses parler pourquoi? C'est toi qui ne comprends rien. Tu veux de l'argent? De l'or? Mais qu'est la richesse à côté de la vie? Nous n'avons pas besoin de tes services, c'est tout ce qu'elle voulait te dire.... Et tu nous as forcé la main. De plus, même moi je n'ai jamais entendu parler d'autres peuple que celui des Humains!

Après avoir dit tout cela, il retournait s'installer à sa place, croisant les bras d'une mine boudeuse. Un sourire plus adoucit s'affichait sur mon visage et, l'instant d'après, je me retournais vers l'animal :

- Tout ce qu'il a pu dire, si tu n'en as rien à faire, ce n'est pas grave... Effectivement, ce ne doit pas être intéressant pour toi de savoir qui je suis et comment je suis. Malgré tout, tu juges sur ce que je te montres maintenant... Et je te juge sur ce que tu nous montres maintenant, toi aussi. Tu n'es pas un élu? Ces terres t'appartiennent? Comme tu veux. Mais tu parles de race hein.. Quelle est le nom de ta race? Et si tu veux te moquer de moi en me demandant où est passer toute ma connaissance... Saches que cela me passera au-dessus.

- Bon, on dégage.

- Non, pas encore. Il y a certains points qu'il faut changer dans la tête de notre interlocuteur.

Je descendais de nouveau de la calèche pour retrouver face à l'immense léopard.
Je méditais encore sur son discours où il cherchait à me mettre au plus bas, tentant plusieurs tentatives de rabaissement... En réalité, une forme de peine avait fini par naître au fond de moi. Peut-être avait-il vécu une toute autre rencontre pour oser parler de la sorte.. Ou bien, la race humaine en elle-même était l'influence même de sa haine. Peut-être que je me trompais.. Surement d'ailleurs. Mais, et alors?

- Je suis pas une grande érudite, effectivement je n'ai pas lu tous les livres possibles et inimaginables, par contre... En aucun cas je suis raciste. Je ne vois pas où est le mal d'être différent. Et je ne vois pas où est le mal d'être natif ou élu. Tu me juges sans savoir. Takeburu est un natif et je suis une élue... Et nous voyageons ensembles. Crois-tu qu'une raciste ferait ça? Pourtant, j'en ai connu des personnes prêtent à tout pour rejeter ceux qui sont différents. Et je n'ai pas l'impression de faire partie de ce genre de personnes. Tu parles sans cesses de ces terres... Tu y accordes tant d'importance? Un peu comme les élus avec leur monde d'origine. Là encore, une similitude entre toi et moi, suis-je raciste? Et toi alors? A parler comme cela, jouant le pitre et exagérant les choses à souhait... Qui es-tu pour agir de la sorte? Tu dis que personne ne s’intéresse à ses terres et à leur origine?

Je croisais les bras, m'approchant un peu plus encore de la bête sans quitter son regard une seule fois.

- Je t'écoute. J'ai bien une heure ou deux à perdre à t'écouter parler de ce qui te tiens à coeur. Oh et contrairement à toi, cela n'est guère de la provocation.. Je te le demandes car je m’intéresse sincèrement. Une espèce vivante dont l'existence-même semble inconnue aux yeux de toute la race humaine de Kosaten.. Intéressant, tu ne trouves pas? Je t'écoute. Comment s'appelle ton peuple? Et toi alors, comme tu te nomme? Si tu as doté de la parole.. Tu dois bien en avoir un non? Je parle... De nom. Oh et, tu te fourvoies complètement... Les élus sont très certainement ceux qui s’intéresseront le plus à ce monde et ses environs... Ainsi que son ou ses peuples. Sais-tu pourquoi? Tout simplement parce que le fait de changer de monde est une chose anormale. Tu ne te sens plus chez toi, ni ici ni ailleurs. Ce monde ne nous appartiens pas, nous sommes comme possédés. Obligés à répondre aux obligeances du dieu qui nous a ramené ici, sans que nous lui ayons demandé quoi que ce soit!

Je serrais les poings, bien obligée de garder mon calme du mieux que je le pouvais.

- Kosaten n'est pas chez, ce monde ne m'appartient pas et encore moins ces terres auxquelles tu sembles tenir! Alors vas-y, parles, je t'écoute! Je te semble hypocrite et raciste?? Oh vraiment? Pourtant, je pense que celui qui tiens le plus à la vie ici.. Et bien il serait difficile de savoir qui c'est. A mes yeux, tu n'es pas qu'un simple animal. Tu sembles rejeter le fait que je te crois être un élu... Tout comme je rejette le fait que tu me compare à des êtres méprisables qui se fichent d’autrui. Je me bats chaque jour, dans l'espoir de pouvoir sauver ce monde qui ne m'appartient pas... Ces gens qui sont différents de moi. Et tu appelles ça être.... Raciste? Et toi? Que fais-tu pour tes Terres autre que de quémander de l'argent?

Holala.. J'avais beaucoup parlé.. Je m'en rendais compte que seulement maintenant... Bien sur, je ne cherchais pas à le mettre en rogne comme il avait osé le faire avec moi. Malgré tout, j'avais ce besoin de dire ce qui n'allait pas... Remettre les choses dans leur contexte... Oui, remettre les choses en ordre. Je n'étais pas celle qu'il pensait que je sois. Qu'il m'apprécie ou me rejette, c'était sa décision. Bien sur, après avoir été menacé de l'épée une fois.. Il était fort probable qu'il nie jusqu'au bout une possible entente. Tant pis, alors... Je n'avais de toute façon rien à lui demander ni même à bâtir avec lui. Bien sur, cela serait dommage... Il m'était difficile de nier au combien sa personne m’intéressait. Mais s'il fallait se résoudre à rester dans le doute, alors je m'y résoudrai, car d'autres choses bien plus importantes m'attendaient..


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptyMar 07 Fév 2017, 05:55



feat.Kachou
Oh un gros matou !




Musique

Sherkhan pensait qu'en se rapprochant de Takeburu, il pourrait alors continuer son voyage, les éloigner d'ici, quitte à profiter d'eux plus tard. Ce n'était pas impossible, mais bon, le jeune homme se leva soudainement, entraînant de ses gestes un discours auquel le félin ne s'attendait pas. Ce guerrier s'était fait muter la parole quelques secondes avant, mais prit une défense de fer envers la madone aux cheveux neige. Pourquoi faisait t'il cela et pourquoi le faisait t'il avec tant de colère dans la voix.

L'Ayns le suivit du regard en poussant un soupir lassé, contraint et forcé d'entendre, d'écouter, ce qui allait se produire sous ses yeux dans les prochaines secondes. Tandis que le jeune homme rejoint son acolyte féminine et que le fauve à son tour, ne se lève, pour simplement trouver un appuis sur le rebord de la calèche. S'asseyant en contemplant le duo qui lui faisait face.

Mais cet humain s'emportait un peu trop dans son discours, et le félidé voulut quand même remettre un peu les choses au clair la dessus. Loin de lui l'idée de porter du tort tout de suite sur ce brave après tout, le pensant véritablement floué aux premiers instants et comprenant que ce n'était vraiment, mais alors, vraiment pas le cas du tout.

Surtout après que celui ci, ne parte dans un élan, un discours prononcé clairement en la faveur de Kachou. La salvatrice, la bonne samaritaine qui avait ouvert les yeux à ce simple d'esprit.

Très bien, inutile de monter sur tes grands chevaux. Je n'ai fais que défendre mes positions. De l'or ? J'ai dis que je n'en voulais pas à la fin. Les Hommes aiment écouter à moitié les êtres qu'ils ne considèrent pas en égal... J'ai l'habitude. Tu n'as jamais entendu parlé de mon peuple, la encore, j'ai l'habitude.  

Mais s'il n'avait s'agit que de lui... Cela aurait pu bien se passer après tout, voir s'arrêter là. Seulement, cette fois ci, c'est bien la matriarche guerrière et protectrice qui allait prendre les devants et la parole. La question du jugement et du racisme revint, ça ne lui avait pas vraiment plu. Après cela, la première question à son attention fut posée, dans l'intention de connaitre le nom de sa race. Notant la demande pour y répondre en conséquence.

Même si l'autre jeune homme, qui avait pourtant l'air appréciable et gentil, voulait désormais simplement se barrer, le disant d'un ton monocorde et presque désagréable. Ne pas lui laisser répondre aurait été malpoli, fort heureusement, Kachou demanda à attendre encore un peu, laissant donc le soin au félin de parler ;

Merci de me laisser répondre. Je ne me suis pas moqué de toi, j'ai été sur la défensive, c'est tout. J'ai passé de sales journées dernièrement... Je suis un Ayns.  

Pour le moment, Sherkhan conservait son flou, de même qu'il ne se présenta pas encore à eux. Mais la colombe aux cheveux immaculés, n'en avait pas terminé. La guerrière à l'épée rangée, voulait en effet mettre au clair certains points. Grand bien lui fasse. Cette dernière s'élança dans un long discours, un monologue même, ou les deux autre ne faisaient qu'écouter. De nouveau, elle se défendit d'être raciste, même si ses exemples étaient un peu boiteux ou quelque peu maladroit.

Cela tira d'ailleurs un rire légèrement involontaire au félidé, qu'il cacha aussitôt pour écouter la suite avec respect. Tout de même, cette farce était sans doute allé trop loin. Joueur le matou ? Un peu trop sans doute. De base, celui ci n'avait désiré que la tranquillité après tout, mais se jouer des Humains étaient souvent trop amusant. Ils le méritaient en même temps !

Tout en demandant qui il était, croisant les bras et se rapprochant, l'Ayns ne répondit pas encore. Ce dernier avait comprit que par cette démarche approchante, Kachou n'en avait pas encore fini. Qu'avait t'elle donc d'autres à dire ? Cela ne lui suffisait pas, eh bien non...

Quoi encore ? Chuchota discrètement Sherkhan.

Oh, apparemment elle désirait entrer dans son jeu, lui demander son histoire, celle de son peuple. Pourquoi maintenant ? Seulement s'y intéresser. Partir dans un trop gros mensonge pouvait le griller définitivement avec ces élus. Le félin ne répondit pas tout de suite non plus, laissant un blanc s'écouler, tandis que la jeune femme continuer son speech. Son ton assuré et moralisateur ne lui plaisait pas vraiment, mais bon.

"Je trouve que vous vous prenez bien trop au sérieux. Je n'ai demandé qu'un peu de monnaie, je vous ai ensuite aiguillé sur un autre chemin et ce gratuitement. Toute cette morale, cette fausse modestie, cette hypocrisie générale ou ce faux intérêt... " Pensa t'il

Oui pensa. Car c'est bien sur ce qu'il aurait voulut répondre a la belle aux cheveux blancs et ce, instantanément. Pourquoi ne pas le faire me direz-vous ? Eh bien, le chat attendait la fin de cette morale, pour en tirer une douce conclusion. Laissant ainsi s'écouler tranquillement minutes et secondes. Au moins, elle évita la provocation et ne le traita pas d'animal, c'est vrai que Kachou y mit plus de forme.

Son dialogue suivant tendait vers la paix, devait t'il suivre cet effort ? Attendons encore quelque peu, jusqu'à l'instant final. Mis à part le fait qu'encore une fois, l'étiquette du racisme lui posa vraiment un lourd problème, elle termina par la question suivante ; Que fais-tu à part demander de l'argent ? Et bien c'était l'heure de répondre en profondeur.

Les humains, les natifs, les élus... Les Shogats, les Zneyns, peu importe vos noms dans tous les mondes divers et variés qui existent. Les Hommes ont le cœur mauvais. Vous avez le sang inscrit en impureté dans vos veines. Guerre, vengeance, avidité, pouvoir... Du plus gentils au plus méchant, vous êtes pareils. Je viens d'un peuple fier et sociable, pacifiques même, nommés Ayns. En effet... Je suis bien un élu. Je vous ais menti, car j'ai décidé d'être celui qui jouerait les mêmes cartes que ceux qui m'ont traités comme un objet, comme une expérience ou comme un esclave et ce, depuis mon enfance. J'ai vu quelques humains envers qui le doute est permis en ce monde, comme Aki Nishiie ou Bashô. Mais je sais que dans leurs cœur se cache aussi l'impureté qu'ils se voilent. Le sang à dû couler sur leurs mains et il recoulera. Car peu importe que vous vous disiez sauveurs, héros... Au bout du compte, un jour prochain, à nouveau le sang sera sur vous, pour votre plaisir personnel ou pour votre désir personnel. C'est votre nature.

Puis il se tût. N'ayant lui non plus jamais autant parler, il transcrivit à Kachou une partie cachée de son histoire sur Mandoo. Mais bon, sans entrer non plus dans les détails pour autant. En tout cas, elle devrait se trouver fiere d'avoir eu raison. Maintenant Sherkhan s'ôta de la calèche et resta silencieux.

J'ai décidé de corrompre mon cœur pour être à votre niveau. Je me sacrifierais pour les miens. Je me battrais pour la liberté, l'égalité et la vie de tous ceux qui ne sont pas comme vous. Allez y, faites ce que vous savez faire, je m'en fiche à présent.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptySam 11 Fév 2017, 21:18


Oh un gros matou !
feat.Sherkhan

Ambiance

   Ayns.. C'était donc la le nom de son peuple... Malheureusement pour moi, il ne m'avait pas donné son nom. Peut-être voulait-il garder cela secret.. Ou n'en avait-il pas. A voir.. Mais bon, le plus important était déjà le fait qu'il m'ait lassé parler. Etant donné la mauvaise impression qu'il m'avait donné et l'impression tout aussi négative que je lui avais donné.. Nous étions partis sur de bien mauvaises bases. Après... Y avait-il réellement besoin de faire des efforts pour que ça se passe mieux? N'avais-je pas dis que je voulais rapidement partir d'ici? Le soucis étant, que cet animal était tout de même très particulier.
D'ailleurs, avant même qu'il ne me dévoile sa nature d'élu, il employa certains termes ou plutôt... Noms de "races" qui m'étaient complètement inconnues. Alors, je voulais bien lui laisser le bénéfice du doute concernant son espèce, mais.. Autant d'espèces inconnues au sein d'un même monde? C'était tout bonnement impossible! Il étai certain que des livres parlent au moins de l'une d'entres-elles, mais jusqu'à maintenant, je n'avais jamais rien lu de tel.

   Malgré tout, je le laissais continuer de parler... De nous dévoiler certaines choses qu'il disait d'un ton détaché, presque mécontent... Ce qui était normal en soit, étant donné les mauvais termes dans lesquels nous nous trouvions.
Du coup, au vu de tout ce qu'il disait.. Je vis en lui toute la haine qu'il pouvait avoir pour les êtres-humains, il les condamnait à cause de leur nature pécheresse... Leur imperfection, la mienne comprise. Comme si lui semblait si bon... Si parfait. La blague avait assez duré, son discours devenu trop moralisateur, surtout pour un être-vivant qui avait tenté de nous duper.
Je tentais alors de le couper... :

- Oï-...

   Mais en vain. D'ailleurs, sans même qu'il ne s'en rende, j'imagine... Emporté par les sentiments qui l'animaient, il me fit découvrir une parcelle de son monde. Ou plutôt, des souvenirs douloureux qu'il en avait eu. Son expérience avec l'Homme, pour qui désormais, tout Homme était méprisable... Voir haïssable. Enfin, le léopard n'avait pas utilisé des termes aussi profonds et n'en avait pas dit autant! Malgré tout, cela était facile à imagine. Ses paroles, sa colère à peine contrôlée.. Être traité comme un esclave... Effectivement, quoi d'autre que la haine pouvait être nourrit par de tels actes immoraux et monstrueux? Mais "jouer les mêmes cartes"... Alors que j'avais osé être sincère avec lui.. Il voulait malgré tout se jouer de nous. Il ne se rendait pas compte, dans quelle situation dans laquelle il se trouvait... C'était le serpent qui se mordait la queue.

   Puis vint l'instant où il me parla de deux personnes dont leur noms étaient gravés dans ma mémoire... L'une dans un sens positif et très aimant. Et pour l'autre, un sentiment de crainte et de haine... Alors, même en Bashô il avait pu y voir quelque chose de bon en lui. Arf... Il était vrai qu'en soit, le renégat n'avait pas un mauvais fond, il semblait juste idiot et dépourvu de logique. Et surtout... De moralité. Mais ça, L'animal ne pouvait pas le savoir et s'il apprenait, par le plus grand des malheurs, que même entre membres de la même nation, nous en venions à nous entre-tuer... Il était sur et certain qu'un énergumène tel que lui en vienne à profiter d'une si grande fragilité dans nos rangs. Mais malgré tout cela... Le fait qu'il parle de nos désirs personnels.. De sang sur nos mains... Effectivement, il n'avait pas tord. Mais et alors?

- Hum, il semblerait que certaines choses soient vraies et d'autres non. D'ailleurs... Je connais très bien Aki Nishiie et Bashô, je suis même assez surprise que tu les connaisses tous les deux.

Puis vint l'instant où il se releva... Me parlant de se battre la liberté.. L'égalité.. Et la vie des être différent de "nous", l'espèce humaine j'imagine. La façon dont il en parlait... Je le ressentais comme un défi.. Ou bien, un avertissement de guerre.

- Avant de retourner à tes occupations.. Ayns. Il serait bon pour toi de voir les choses d'un angle nouveau... Plus positif. Je ne dis pas que le passé ne forme pas et n'apprend rien, en aucun cas je dirais cela. Malgré tout, si tu te sens prêts à lever les armes pour défendre corps et âme ce en quoi tu crois... Saches qu'il en est de même pour nous, les Humains. Tu auras beau nous prendre pour des misérables, ce dont je suis sure en tout cas... C'est qu'en aucun cas, j'abandonnerai ce en quoi je crois. Quitte à avoir du sang sur les mains, comme tu le dis si bien. Mais tant que je considérerai que le mal doit être séparé du mal, je serais prête à me sacrifier pour protéger une vie qui en vaut la peine... Et crois-le ou non. Mais même la ti-

Je n'eu pas le temps de terminer mon discours, qu'une énorme boule de neige s'approcha de nous dans les airs. Prête à tous nous écraser sur son passage, la voyant arriver à vive allure avant qu'elle ne nous atteigne, j'attrapais l'une des pattes de l'animal avec force :

- TAKEBURU! DEGAGES AVEC LES CANASSONS!!!

- Hein??

Plutôt que de remonter dans la calèche pour fuir au galop en laissant l'élu, dans le feu de l'action, je ne pu m'empécher d'entreprendre une course en tirant l'animal, même s'il pouvait refuser... Tant pis!

- DEGAGES JE TE DIS!!!!!

   Obéissant imminent... Tant pis. J'arrêtais de tirer la bête par tous les moyens, et prenant mon courage à deux mains, je contournais l'Ayns et le poussais violemment au sol pour me placer sur lui, prête à amortir le choc... C'était risqué... Très risqué. Avec la pression de l'air et l'énorme boule de neige qui nous tombait dessus... Je ne saurai dire si je parviendrai à m'en sortir, mais... Je l'espérais. Depuis le temps que je voyageais sur ces terres, j'y avais même perdu la vie une fois... Sans même avoir eu l'occasion de sauver la personne que j'aimais le plus au monde. Alors, peut-etre était-ce ainsi... Peut-être était-ce désormais le moment de me racheter. De me sacrifier de nouveau, pour sauver une vie... La vie d'un animal qui au final, haïssait mon espèce.

La boule n'était plus qu'à quinze mètres.

- Oï, l'Ayns...

Dix mètres.

- Ca te dirait de me donner ton nom...?

Cinq mètres.

- Moi... C'est Kachou.

Zéro.

L'impact fût imminent et puissant. Heureusement pour moi, le natif avait déguerpit... Malheureusement, à l'instant même où il se retournait pour voir où nous en étions... Il ne vit qu'une énorme boule de neige.. Si l'on pouvait appeler ça comme ça, tant la boule était immense. Et cette boule venait s'écraser contre moi qui finalement, avais donné tout ce que je pouvais pour en amortir le choc.


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptySam 11 Fév 2017, 22:33



feat.Kachou
Oh un gros matou !




Musique

Elle avait essayé en vain de le couper, mais s'étant élancé dans son ressentiment et son long discours, l'Ayns lui même ne vit pas le temps passer. Ses mots n'avaient en tout cas pas dépassés sa pensée et tout du long, celui ci resta très poli, posé même, sans faire de grands gestes, ni même manquer de respect envers la jeune femme aux cheveux blancs. Il n'était donc pas possible de le stopper a ce moment là.

Mais lorsque Kachou pu prendre la parole, c'était pour indiquer qu'en effet, tout n'était pas faux. C'était normal, mais c'était bien de l'admettre. Cependant, cette fille connaissait la druidesse et le poète également et s'étonna de voir Sherkhan les connaitre également. Pourtant c'était vrai, sa première rencontre étant la première susnommée et Bashô n'arriva que bien après.

Comme c'était un peu lassé que le félin s'était décidé à parler et également attendre le ressenti et la réaction de la jeune demoiselle face à lui, le fauve en parla rapidement, sans faire plus de suspens.

Aki est celle qui m'a accueillie, mais elle est arrivé en me mentant sur son apparence. Ce sont ses amis Mizu et Mune, notamment la première qui m'a convaincue de lui laisser le bénéfice du doute. Bashô m'a sauvé la vie et j'ai sauvé la sienne, je l'ai aidé dans une quête personnelle, je pense qu'il doit maintenant avoir un bien plus grand fardeau sur les épaules.  

Mais le discours sur la liberté et son combat, bien que touchant un peu L'élue, ne la laissa pas indifférente. Cette dernière voulait y répondre sur le même ton, avec le même allant que lui précédemment. Ne manquant pas de répartie, de verve et d'argument, celle ci indiqua que les humains se défendrait aussi, avec leurs propres croyances et convictions. Quitte à ce que cela en vienne aux mains, au sang et à la bataille acharnée.

Pas qu'il veuille à ce moment là se remettre en question, mais l'Ayns menait son combat et cette entreprise ne verrait pas la fin, il le savait. Les Hommes seraient ici ou ailleurs et de tout temps. Alors son unique but, était de vivre en étant libre et se venger d'eux si ceux ci le méritaient et bien souvent c'était le cas.

Ce sont mes cr...  

Mais voila, aucun moyen de discuter tranquillement ici, qu'une énorme boule de neige arriva sur le duo. L'élue n'eut que le temps de dire à son acolyte de partir, alors que celui ci comprenait à peine le sens du danger. Sherkhan n'avait pas senti cela arrivé, trop concentré sur la conversation encore une fois... Ça lui apprendra !

L'Ayns se tourna un instant pour la voir arriver, elle était vraiment gigantesque, le danger était imminent. Kachou traîna alors le félidé pour le faire courir, cela ne lui plaisait pas, mais son instinct prit le dessus et se mit à courir à son tour ! Qui voulait finir écraser après tout ? Pas lui. L'ombre se propageait au dessus de leurs deux tête, fuir ne servait plus à rien, cette masse n'avait rien de naturelle et s'abattrait comme un météore sur eux.

Musique a partir d'ici (clique)

C'est alors que la jeune femme fit quelque chose d'étonnant et peu prévisible. Mais que foutait t'elle cette folle ? La sphère géante et glacée n'était plus qu'à 15 mètres ! Ne voyait t'elle pas l'urgence de la situation pour se stopper ainsi et se mettre au dessus du matou ??! En le poussant violemment au sol, avant de le maintenir, le félidé comprit mal son intention, lui tint les épaules à son tour.

POUSSE TOI SALE HUMAINE !  Cria Sherkhan.

Mais malgré les cinq secondes restantes environs avant l'impact, la voix posée et les questions prochaines de cette femme retentirent dans l'esprit du léopard. En courant, vu la dimension sphérique de cette boule, ils n'auraient pu en échapper dans tous les cas. C'était à présent comme si l'ombre de cette glace n'englobais qu'eux, les laissant dans cet espace restreint et cette intimité mortelle.

La boule n'était plus qu'à quinze mètres.

Quoi...

Dix mètres.

... On va mourir....

Cinq mètres.

...S... Sherkhan... fit t'il en lachant ses épaules.

Zéro.

L'instant d'après, le noir complet, la froideur de la glace et de sa neige. Ses poils et sa constitution firent en sorte de pouvoir le maintenir en vie. Mais c'était un choc si fort et puissant, que le léopard perdit pendant plusieurs minutes connaissance, son sang craché vu la pression effectué. Même si sa vie fut sauvée par le corps d'un autre individu, un ou plutôt, une humaine.

En ré-ouvrant ses pupilles rouges, difficilement, son regard s'éveilla sur Kachou, son dos ayant creusé le coté crashé de la boule et de par ce même fait, avait amorti l'impact qui eut lieu au même moment. Toussotant encore quelques secondes, l'Ayns remarqua que ses pattes, étaient prise sous la glace. Il était naturellement plus grand que la jeune femme, la sphère ne lui avait donc pas fait de cadeau.

Le léopard ne sentait plus tellement le bout de ses pattes, mais elles n'étaient ni cassés, ni tranchées. Pas de sang, pas de douleur vive ou de déboîtement. Pour s'en sortir en revanche, mieux valait de l'aide... Compter sur des humains, quel dilemme !

Aaa...Ha.. Pourquoi... Pourquoi tu as fais ça ?.


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptyDim 19 Fév 2017, 03:45


Oh un gros matou !
feat.Sherkhan

Ambiance

   Avant l'impact j'eus le droit à certaine révélation. Tout d'abord que la seule raison pour laquelle il avait accepté Aki, c'était grâce à Mizu et Mune.. Les deux fidèles compagnons de la rouquine. Tous deux avaient fort caractère, aussi fort que celui de leur maîtresse d'ailleurs. Mais il était certain que si Mizu tolérait et appréciait la Nishiie.. Ce n'était pour rien. Et que la renarde se fasse apprécier, cela aussi relevait presque du miracle tant elle était insociable. Enfin... De ce que je me souvenais de la petite renarde toute blanche. Si Sherkhan s'était lié à Mizu et Mune.. Alors, forcément, il était lié à Aki. Cela était une équation aussi logique que un plus un, égale deux.
J'apprenais aussi des raisons qui le poussaient à lui faire faire confiance en Bashô. J'avoue que cela m'avais drôlement traversé l'esprit sur le coup. Mais lorsque l'Ayns m'apprit que ce vaurien lui était venu en aide, lui sauvant la vie non pas qu'une seule fois qui plus est.. Forcément, ces deux-là n'étaient pas de simple compagnons de beuverie.. Face à cela, une certaine confiance du s'installer en chacun d'eux pour l'autre.

   Malgré tout, les choses allèrent très rapidement. Je ne pris même pas le temps de répondre à ses dires, le temps nous manquait terriblement. J'avais envoyé Takeburu plus loin, lui hurlant dessus pour l’empêcher de recevoir l'énorme boule de neige sur lui et blessant ainsi nos canassons... Bref, le natif et les chevaux étaient en sécurité, mais lorsque mon compagnon de voyage s'était retourné pour voir où nous en étions Sherkhan et moi... L'impact avec la boule fut imminent. Je  n'espérais qu'une chose... Que le second élu puisse au moins survivre à cela... Mais pour mon plus grand bonheur, il me fit la grâce de répondre à mes dernières questions. Je voulais me la jouer cool, mais la peur était là.. Je ne voulais pas mourir.. Pas encore.... Mais si j'avais au moins la possibilité de le protéger lui avant tout, alors c'était là le plus important. Aujourd'hui j'aurai eu l'opportunité de sauver la vie d'un élu... Quelque soit sa nation, qu'il soit fuyujin, minshujin ou encore seikajin, j'avais la chance de pouvoir lui venir en aide et d'y arriver... A contrario avec ma petite citrouille qui dû mourir... Des mains du messager des enfers.

   L'impact fut violent et puissant. J'avais eu l'occasion de voir l'ombre du projectile se rapprocher de nous très rapidement. Je me préparais à recevoir le choc, forçant sur chacun de mes muscles, je les tendais à leur maximum et me préparais à encaisser.
Mon dos prit donc de plein fouet l'énorme boule de neige venue de nulle part. Dans les premiers instants, j'avais réussis à tenir bon grâce à mes bras, seulement à cause de sa vitesse et de son poids, la boule m'écrasa, m'obligeant à perdre plus que mon équilibre.. Mais toute les forces qui m'animaient.
Quelques minutes après l'impact, seul Sherkhan se réveilla. Takerburu, quant à lui accouru rapidement jusqu'au lieu de l'impact, là où nous nous trouvions. Le visage inquiet, le regard perdu sur mon corps inerte.. descendit rapidement de la calèche une fois destination atteinte. Après quoi, il sorti vite une couverture et se rua vers nous.

- KACHOU!

Les dents serrées, son esprit était complètement vidé.. Lui n'espérait qu'une seule chose... Que celle qui fût le point culminant de son changement de vie... Elle qui fût sa sauveuse et celle qui fût la sauveu de cet autre élu aujourd'hui encore.. Elle, il éspérait qu'elle puisse vivre encore.

- Allez.. Fais pas ta faible.. Allez... Réveilles-toi.. Kachou....


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptyDim 19 Fév 2017, 19:03



feat.Kachou
Oh un gros matou !




Musique

La neige n'avait jamais semblé aussi lourde qu'aujourd'hui. Entre Kachou qui ne pesait d'ordinaire rien, mais ici, était devenue malgré elle une enclume, écrasée à son tour sous la poudreuse, Sherkhan avait presque du mal à respirer. Mais c'est la voix de l'autre humain, comment se nommait t'il déjà ? Toute cette émotion avait perturbé les sens, la mémoire et l'Ayns en général. Bref, c'est cet humain qui intervint.

Ses sons, son approche, le fait que ce dernier creuse pour laisser le soleil pénétrer et l'air à nouveau oxygener les poumons du léopard, lui tirèrent un sourire. Avec un peu d'aide, vu que le félidé était encore conscient, le matou tente de s'extirper, difficilement, mais avec succès au bout du compte.

On pouvait lire l'épuisement sur son faciès animal et sauvage, ses soupirs glacés laissant traîner une fumée opaque. Puis, à l'aide de ses muscles vaillant et aussi de Takeburu, le duo parvint à extraire Kachou de là et par la même occasion, s'extraire lui même, à la manière d'un minerais rare, que l'ont aurait durement mérité. Rampant sur quelques mètres, avant de se laisser tomber sur le dos pour prendre une grande inspiration.

L'acolyte de l'élue aux cheveux immaculés, ne se souciait pas vraiment de son sort. Le fauve ne lui en voulait pas vraiment, mais ne cessa d'observer scrupuleusement la scène, tout en étant à l'envers. L'attitude de cet homme semblait être plus que celle d'un simple ami. Le félidé pouvait sentir toute sa peine, sa frustration, le fait qu'il n'ait pas pu la sauver et pu seulement fuir. Celui ci s'en voulait terriblement.

Mais Kachou avait plus ou moins bien agit, si cet homme était venu en plus, qui sait comment les choses auraient tournés ? Plus mal sans doute. Finalement, après quelques secondes à observer la scène, l'Ayns se releva à la manière de l'undertaker, courbant son échine dorsale en gardant les jambes à plat sur le sol. Réfléchissant un peu à ce qu'il venait se se dérouler, puis, s'appuyant sur ses pattes, se leva pour de bon en secouant son pelage de toute la neige emmagasiné dedans.

.. J'ai presque rien, c'est une chance.  

Une chance pas vraiment, mais plutôt à cause, ou encore grâce à la jeune femme, s'étant sacrifiée ou presque, sous ses yeux. Repensant alors instinctivement au discours précédent, revoyant des images de la scène défiler dans sa tête, Sherkhan se tint le crâne. Devoir sa vie à un humain était déjà conséquent, mais deux ? Surtout vu comment les choses s'étaient déroulées plus tôt.

Mais le félin se retourna pour aider, au moins temporairement, Takeburu. Mettant avec lui, la jeune femme en sécurité, sous des draps chauds, voyant le jeune homme qui tentait encore et vainement de la réveiller. Elle semblait bien calme cette fille, à comater comme cela. Son visage et son teint allant avec la montagne, quelques petits flocons se déposant sur ses joues.

C'est fini, elle... Elle est morte.  

Vint à dire le léopard presque en face de Take'. Le garçon le prendrait mal, mais elle ne respirait plus, il devait bien s'en rendre compte non ? Même les élus les plus doués, les plus forts, pouvaient mourir comme ça,  c'est tout. Pourtant, c'était comme si ce dernier continuait d'y croire. Sans doute qu'en tant que natif, le jeune homme savait que lorsque les élus mourraient pour de bon, ceux ci disparaissaient en petites lumières, ce qui n'était visiblement pas le cas ici. Alors, tout était encore possible.

En revanche, le félidé lui, ne le savait pas. Et plus par logique, qu'être sans immoral, c'était pour lui une mort lorsqu'un coeur cessait de battre. Pourtant, les pulsions ne s'étaient pas vraiment tût. Erreur d'appréciation à cause des acouphènes et du choc de la neige sur ses oreilles sensibles. Sherkhan commença à récupérer un peu plus d'ouïe et entendit les faibles battements.

Elle vit encore ? Elle vit encore ! Fit t'il en souriant

C'était un peu instinctif pour le coup, car l'Ayns ne s'était pas vu sourire. En revanche, le matou était un bien piètre médecin. Le garçon avait les clés en main pour sauver son amie. Lui, se rendit compte qu'il avait sourit au fait qu'une humaine soit en vie et ne su plus trop ou se mettre. Le fauve devait t'il fuir ? Ou rester ? Dans un élan de court hésitation, roulant les yeux pour chercher une issue, l'Ayns se dirigea vers les chevaux, doucement, tout doucement, presque à reculons...

... Sauve là humain, tu le peux encore...

Il était parfois plus simple de fuir, que de remercier. Mais, tout pouvait encore arriver !

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptyLun 06 Mar 2017, 14:57


Oh un gros matou !
feat.Sherkhan

Ambiance

Malgré l'inquiétude qui bouillonnait à l'intérieur de Takeburu, il n'en n'oubliait pas les premiers secours. Si froid il y avait, alors du chaud il fallait. La couverture dans les bras, même si le natif me hurlait dessus me priant de me réveiller, il m'enroula de ledit couverture. Ainsi, même mon corps glacé pouvait enfin redevenir chaud... Peut-être reprendrais-je des couleurs?
Dans tous les cas, mon coeur continuait de battre. Je n'arrivais pas à ouvrir les yeux... En réalité, je n'entendais absolument rien, c'était la pénombre totale dans mon esprit. Je ne ressentais plus ni froid, ni chaud, ni douleur. J'étais tout simplement épuisée, tout simplement... Dans les pommes... Si ce n'est à peine plus grave.

Mais alors que l'Ayns déclara mon état, Takeburu s'était tourné vers Sherkhan avec dans les yeux, des étoiles. Il espérait très certainement que cela soit vrai, que cet élu ne mentait pas, comme il avait essayé de le faire quelques minutes plutôt. Mais comment le pouvait-il? Après le choc reçu, l'animal ne devait très certainement pas mentir, surtout parce que j'étais la raison de son existence actuelle. S'il avait pu survivre, ce n'était pas grâce à ses propres moyens, il le savait.. Alors était-il capable de lancer un tel mensonge, même dans une telle situation? Takeburu, lui, était persuadé du contraire. Il fit donc confiance au léopard et se retourna très rapidement dans ma direction pour me faire un massage cardiaque et m'insuffler de l'air dans les poumons.

- Allez.. Clamse-pas la naine!

A force d'appuyer sur mon torse pour me forcer à respirer.. Me forcer à me battre contre un sommeil éternel... Il commençait à s'épuiser au bout du troisième enchaînement. Est-ce que Sherkhan allait l'aider? Certainement que non... Bien trop préoccupé à vouloir sans fuir comme un voleur, sans même oser remercier la demoiselle qui l'avait sauvé.
Certes Takeburu était bien plus inquiet sur mon état que sur la marchandise et les animaux qui nous servaient dans nos déplacements. Par contre, il était loin d'être stupide, il avait très bien remarqué l'animal se faufiler.. Dans l'esprit du natif, il se déroula une chose des plus.... Sectaire, je dirais.
Si un élu... De la nation de Minshu, donc de la nation alliée, n'osait même pas aider l'une de ses compères, qui plus est sa sauveuse... Vraiment, les minshujin baissaient dans son estime. Une rancœur se mit à naître dans le coeur de l'homme.. Une rancœur pour tous ces êtres-vivants, incapables d'être redevable.. Ne serait-ce qu'en aidant à sauver la vie d'une demoiselle. Dans son esprit, une volonté commença alors à naître.... Même si la guerre devait éclater, Takeburu, lui.. Ne se fierait jamais à cette nation "alliée". Si même les élus de cette nation étaient des lâches, leurs villageois ne devaient pas être mieux.

- Il ne méritait pas ton sacrifice.. Il ne le méritait vraiment pas.. Alors réveille toi!

Comme si sa peine, sa rancœur plongeait à l'intérieur de moi, j'ouvris les yeux brusquement et relevais mon buste avec agitation. En position assise, toussant à plein poumons, je cherchais ma respiration avec la sueur dégoulinant de mon corps entier. J'en avais les bras et les jambes qui tremblaient, certainement dû au froid que je pouvais désormais ressentir.. Mon dos me lança à plusieurs reprises des douleurs, mais je n'y prêtais pas attention. Plus important que tout! J'avais survécu, mais était-ce le cas de l'Ayns???
Je cherchais du regard l'animal, bougeant la tête dans tous les sens lorsque finalement sa silhouette m'interpella. Même de loin, je pouvais le reconnaître. Il était debout, prêt de notre charrette. A le voir ainsi... Il était facile de comprendre ses réelles intentions. S'il voulait partir sans un mot, je n'avais aucun soucis avec cela. Seule sa vie m'importait en cet instant.

- Tu... Tu es vivant... Sherkhan. Tu vois....

Je toussais de nouveau.

- On est pas mort... Haha.. Pas mort....

Les larmes me montèrent aux yeux. Cette situation allait très certainement l'embarrasser et le faire fuir. Oui, de toute façon, c'est ce qu'il voulait, partir d'ici! Je pouvais donc pleurer.. Ca n'avait aucune importance n'est-ce pas?? Là, aujourd'hui... J'avais réussi. J'avais été utile.. Je lui avais sauvé la vie! J'ai... Enfin pu protéger quelqu'un... J'ai sauvé sa vie.. C'était le plus important.. Oui, le plus important!

- Par contre... Hors de question.

Me laissant seule au milieu de la neige, pleurant à chaude larmes, Takeburu se releva et tourna la tête en direction de Sherkhan.

- Si tu veux fuir, vas-y. Mais ne touches pas à ce qu'il nous appartient. N'as-tu donc aucune dignité?! Elle t'a sauvé la vie... Et tu oses la voler?

Grinçant des dents, il pointa avec son pouce et par dessus son épaule, le vide.

- Si tu veux fuir.... Tu n'as qu'à déguerpir. Tu parlais en mal des Humains, mais regardes-toi. Tu voulais nous faire la morale.. Critiquant notre espèce. Mais ici, le sans coeur, c'est toi et personne d'autre. Une humaine t'a sauvé la vie et tu t'enfuis sans même oser t'excuser du comportement hautain que tu as eu envers nous. J'espère pour toi, que tu n'oseras plus jamais juger les Humains pour ce qu'ils ne sont pas. Certains méritent d'être respectés. Et, même si après tout ça, tu ne l'as toujours pas compris... Alors nous n'avons plus rien à nous dire.

Il le fusillais du regard, attendant la moindre réaction de l'Ayns. Pendant ce temps, je tentais vainement de retrouver mes moyens, mon souffle et mon esprit intact.

Je continuais de chuchoter dans les larmes :

- Vivant.. Il est vivant...


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptyMar 07 Mar 2017, 17:45



feat.Kachou
Oh un gros matou !




Musique

Fuir c'est plus facile, c'est toujours plus simple. Même si il avait réussi à rassurer Takeburu et que ce dernier tentait désormais de faire revivre Kachou, il ne tarda pas à comprendre ou voulait en venir l'Ayns, ce dernier saisissant doucement les lanières des chevaux, enfin l'un d'eux. Mais l'ami de la fille aux cheveux blancs ne l'entendais pas de cette oreille.

Avant que sa sauveuse ne se réveille pour de bon, il entendit les mots difficiles prononcé par l'acolyte de l'élue, comme quoi ce sacrifice n'aurait pas du être necessaire, ce n'était pas très sympathique de dire ça, mais bon, ce n'est pas comme si Sherkhan en tiendrait rigueur pour l'instant. Ses pas étaient cependant, encore un peu hésitant quand à l'idée de faire ce qui était prévu. Puis s'arrêta lorsqu'elle ouvrit les yeux.

Oui, Kachou était bien en vie et s’inquiéta de trouver le matou avant de s’inquiéter pour elle, quelle abnégation. C'était rare, d'autant plus chez un Humain, enfin une humaine ici présente. L'Ayns arrêté sur place n'esquiva plus les questions et les regards focalisés sur sa personne ;

Oui... En effet je le suis...  

Dit t'il sur un ton un peu gêné, un peu malaisé, ne sachant pas vraiment ou se mettre, ni ou être à ce moment présent. C'était comme si après tout ça, ses mensonges, son baratin, n'avait plus lieu d'être et c'était bien naturel. Fuir était sa seule envie, ne pas affronter une minute de plus leurs regards, à tous les deux.

Et Takeburu ne manqua pas de tacler sans tact tacite et sans tarder le très taquin tatoué de Minshu. Lui faisant comprendre à quel point l'acte que ce dernier était sur le point d'engager était mauvais et mesquin. Voler ceux qui l'avait sauvé, enfin celle, pour être pleinement exact sur les termes.

C'est pourquoi, après tout ça et voyant encore que Kachou, toujours un peu perturbée, s'enjaillait de voir l'Ayns en vie, que celui ci lâcha la lanière et tourna le dos au duo en soupirant. Laissant une fumée glaciale s'extirper de sa gueule.

C'est vrai, vous... Avez raison. Merci de m'avoir sauvé, et.....  

Et... Rien du tout, le léopard ne finit pas sa phrase et commença à courir dans la neige, à grandes enjambées, sans s'arrêter, sans s’essouffler, sans pleurer ou se retourner. Il avait au moins dit merci, non ? Mais tel était la nature encore trop éloignée de celle des Elus et des natifs humains de ce monde, de Sherkhan le marginal, fourbe voleur et menteur, destiné à rester encore solitaire... Pour quelques temps.


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! EmptyMar 07 Mar 2017, 22:44


Oh un gros matou !
feat.Sherkhan

Ambiance

Takeburu était complètement remonté contre cet immense animal. Après avoir été secouru, il osait prendre la fuite sans même remercier la personne à qui il devait encore la vie actuellement. Aux yeux de Takeburu, les minshujins n'étaient pas fiables. Mais pourquoi mettre tout le monde dans le même sac? Le soucis.. C'est que le jeune natif avait rarement vu d'élus à ce jour. A part Rinkyu et Kachou.. Sherkhan était donc le troisième. Au court de leur périple, j'avais mentionné la nation fuyujin de Rinkyu à mon compagnon de voyage.. Il n'avait pas vraiment d'avis le concernant, pourtant il était de la nation ennemie à la mienne. Le natif se posait encore plusieurs questions à ce sujet, mais il n'en disait rien pour l'instant, pensant que ce n'était pas encore le moment. Aujourd'hui Takeburu avait donc rencontré un élu de cette troisième et dernière nation. Minshu. Et il fallait se l'avouer.. Sherkhan était très loin d'avoir donné une belle image de sa nation. L'ancien délinquant en conclut donc que Minshu n'était pas fiable.. Tout le monde connaissait l'alliance qu'il y avait entre Seika et Minshu, donc voir un minshujin s'enfuir comme un voleur sans même se sentir redevable pour ce que j'étais, une élue de sa nation alliée... Bref, Sherkhan déplaisait complètement à Takeburu, au point où ce dernier ne ferait très certainement pas confiance aux élus de cette nation.. Certainement jamais.

Pourtant, les mots de Takeburu à l'encontre de l'Ayns eurent un certain impact sur ce dernier. Plutôt que de continuer sa route, le léopard s'était arrêté, tout d'abord soulagé par mon état de santé.. Mais ensuite, parce que le natif lui faisait la morale. Différemment à ce qu'il nous avait montré jusque là, Sherkhan ne prit pas la grosse tête, ne refusa pas de présenter ses remerciements à mon encontre et ne nous agressa pas, pas même Takeburu qui lui faisait la morale. Pour un être qui haïssait les êtres-humains, l'Ayns se trouvait dans une situation assez compliquée finalement. Et c'est ce que j'en avais conclu. Malgré le choc et les douleurs causées par l'énorme boule de neige, j'étais tout de même restée lucide. Sherkhan détestait les Humains et j'en étais une... Le fait que j'en sois une et que je venais de l'aider... Il était fort probable qu'il ne soit pas en état d'agir comme à son habitude. Il ne devait pas être habitué à être aidé par quelqu'un d'aussi imparfait qu'un être-humain.
Du coup, ayant conscience de cela, je décidais de ne pas retenir l'animal lorsqu'il se mit rapidement à fuir les lieux. Il m'avait remercié, ne nous avait pas volé... Il était simplement reparti, sans se retourner.. Je n'espérais plus qu'une seule chose... Avoir pu le marquer, lui faire changer d'avis. Les êtres-humains étaient fait de bon et de mal, oui, mais sa race était tout aussi imparfaite que la race humaine. Il fallait qu'il s'en rende compte... Je suis bien heureuse d'avoir pu lui venir en aide.. D'avoir réussi à sauver une vie. Je n'ai pas manqué à mon devoir aujourd'hui et cela me suffisait.

Mon regard posé sur sa silhouette qui devenait de plus en plus petite, Takeburu et moi-même attendions de le voir disparaître dans la brume de neige, sans un mot. Une fois disparu de notre champ de vision, mon compagnon de voyage et moi-même échangions un regard. Un sourire prit place sur mon visage, me voulant rassurante, j'essayais de détendre l'atmosphère, mais c'était raté. Takeburu revint vers moi et me prit dans ses bras. Surprise par ce geste soudain, je me mis à pousser un cri et à me tenir à lui. Mais qu'est-ce qui pouvait bien lui prendre!? En plus de ça, il gardait un visage sévère. Imperturbable, il porta jusqu'à la calèche et me déposa à la place qui m'était attribuée. Après quoi, il s'installa à la sienne. Il se tourna dans ma direction et sortit de ma sacoche de la crème et des compresses.

- Tournes-toi.

- Mais qu'est-ce qui te prends!? Tu me portes, maintenant tu me commandes de me tourner.. Je vais bien hein, je n'ai pas besoin d'une nounou!

Il soupira longuement et m'obligea à me tourner contre ma volonté.

- Je me fous bien de ce que tu peux penser. J'ai cru que tu étais morte, alors laisses-moi m'occuper de toi et tes blessures.

- Dis pas n'importe quoi, lâche-moi, je vais bien!

- Ah ouais?!

- ARG! OH MAIS CALMOS!

Takeburu avait appuyé comme une brute sur mon dos.. Pile là où se trouvait très certainement un hématome. Il devait très certainement se douter qu'un tel impact avait des répercussions sur le corps. Malheureusement, ce projectile, oui parce que c'en était forcément un.. La raison de ce missile lancé droit contre nous, nous ne la connaîtrons certainement jamais. Impossible de savoir qui avait pu lancer une telle chose, personne ne se trouvait dans les parages... Un mystère.. Encore un autre.

- Il faut qu'on te soigne avant que ça ne s'aggrave.

- Je le ferai seule une fois la prochaine ville atteinte. Okay? On reprend la route et tu me fiches la paix, Take!

Soufflant, pendant que je croisais mes bras, il accepta ma demande et se remit en route.
Il y avait des chances pour que plus jamais, je n'ai la chance de revoir Sherkhan...
Mais au fond, j'espérais tout de même avoir l'opportunité de le revoir.
Il était vivant... J'avais réussis à lui sauver la vie.
Il fallait qu'il change d'état d'esprit..
Il le fallait.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Oh un gros matou !   Oh un gros matou ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
Oh un gros matou !
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Oh un gros matou ! 190103103231202569 :: République de Minshu :: Montagnes-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.