-40%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – 2019/2020
54 € 90 €
Voir le deal

Partagez
Quand deux Shinobis se rencontrent
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue5/12Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyMer 08 Fév 2017, 06:16




feat.Mizoku

Volonté du traître

Fugitif, dans mon propre territoire. J’étais devenu de ces êtres méprisables, un de ces traitres traqués et cherchés pour le compte de l’argent, tout cela biensur contre ma volonté. Il m’était réellement difficile de comprendre pourquoi et comment des êtres les plus lâches et les plus infâmes s’asseyaient dans les hautes instances se contentant de pérenniser leurs mauvaises actions, tandis que les combattants les plus vaillants étaient injustement blessés, traqués comme des chiens par ces mêmes gens qu’ils autrefois servaient. Croire que j’allais juste subir cette injustice et rester les bras croisés était une erreur de la part de ce groupuscule de lâches. J’avais de véritables objectifs, plus personnels que je me devais de régler dans un premier temps avant de revenir pour m’occuper de ce mauvais lieu qu’était le Nord. Fuyu allait subir ma vengeance la plus terrible. Mais pour le moment, je n’avais pas encore la capacité de les écraser en un coup, et donc, il me fallait prendre mon mal en patience.

En plus de m’imposer des réflexions de cet acabit, je marchais dans les terres du serpent, sol sur lequel Helios imposait sa toute puissance dans le ciel éclairé. Ce n’était clairement pas avec pour intention de m’enfuir, de m’échapper ou autre chose du genre que j’y allais. Déjà, quelle aurait été le fondement de quitter son territoire où l’on était considéré comme un traitre pour aller se réfugier dans un autre où l’on était considéré comme ennemi de la nation ? Cela n’avait aucun sens, aucune logique, tout comme ce monde en lui-même n’avait aucune logique. Il leur fallait un nouveau dieu, un nouveau dirigeant et ce jour-là, les choses allaient grandement changer.

Pas après pas, je traversai forêts et arbustes, pierres et lacs jusqu’à arriver à l’entrée d’un hameau. Peu peuplé, à en juger par la faible quantité d’individus qui y circulaient, je n’avais qu’une seule envie, de raser tout sur mon passage, que ça soit les animaux, les bestioles, les habitations : je voulais semer le chaos pour la simple et bonne raison que j’en avais la capacité. M’imposer par la violence était-ce que je voulais par-dessus tout. Céder à la folie de la destruction une fois encore pour laisser libre corps à mes désirs les plus sombres, rependre au monde extérieur tout le malheur que je pouvais ressentir à l’intérieur. Rien n’aurait été plus libérateur, plus grand encore que tout cela…

Fort heureusement, la méditation, moyen suprême d’introspection était devenue une activité régulière ces derniers temps, me donnant l’occasion de continuellement me remettre en question. La violence n’était pas la solution et je le savais. Ça n’aurait fait que réveiller les esprits mauvais qui régnaient en moi. Seulement, quand depuis le sommet de la montagne – montagne au pied de laquelle était la petite contrée – un bloc de pierre se mit à chuter en direction du hameau, je trouvai l’exact élément qui allait subir ma colère. Me défouler sur cette pierre m’aurait très certainement calmé pendant un bon bout me permettant ainsi de réfléchir plus posément. Après avoir brièvement observé les entourages, je pris la décision intérieure de m’en occuper personnellement. Courant donc à pleine vitesse, je pris appui sur le sol et grâce à une énorme quantité de Chakra, je me propulsai d’une façon titanesque, absorbant en moins d’une seconde une centaine de mètres, après quoi, mon Sunano’o, outils par excellence des Uchihas dans mon monde fit son apparition. En quelques coups seulement, les épées du golem de Chakra émiettèrent le rocher géant, ne laissant tomber que les débits sur le village. Une fois mon office réalisée, je me rappelai l’importance de demeurer discret pour ne pas avoir de soucis particuliers surtout dans les terres où la trahison était davantage une coutume qu’une forme de bassesse. Avant donc que la foule de la cité ne me discerne totalement, je revins sur la voie publique aussi rapidement que je m’en étais allé, mine de rien. À l’exception de Shinobis, personne ne pouvait réellement comprendre ce qu’il s’était produit. Mais les seuls à exister dans ce monde étaient dans le territoire du phœnix, du moins, c’était ce que je croyais. Mais biensur, je me trompais. Et je n’allais pas tarder à m’en rendre compte.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue2/6Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyMer 08 Fév 2017, 18:32



Il avait perdu le compte des jours qu’il marchait dans le  sentier traversant les montagnes. Vieux, épuisé et malade, Mizoku n’était plus habituer à ses longues marches et à l’escalade des flancs de montagne. Il avait perdu la fougue de la jeunesse. Ce n’était pas pour rien qu’il avait rangé les armes depuis dix ans. Son corps ne le supportait plus, mais maintenant il n’avait d’autre choix que d’obliger son corps à avancer.

Si seulement …


Il se mit à tousser. S’adossant contre la paroi rocheuse, le vieil homme se laissa glisser au sol. Il observait la plaine plusieurs kilomètres plus bas. Cette vue le fit sourire. Il s’ennuyait de sa jeunesse disparu derrière les nombreuses rides. Il s’ennuyait de ne plus avoir la force et l’énergie nécessaire pour courir de longue distance et sauter plusieurs mètres au loin comme il le faisait autrefois. Sa vie de ninja lui manquait.

Être shinobi, c’était toute sa vie. Depuis son enfance jusqu’à l’âge adulte, il s’était entraîner sans relâche, fait plusieurs missions, survécu à des guerres pour finalement devenir l’homme qu’il était aujourd’hui. Il ne regrettait pas ces nombreuses années au sein de Suna à combattre les bandits, les bosses qui désiraient détruire le monde. Être shinobi le définissait de corps et d’esprit. Depuis sa retraite, il avait perdu une part de lui-même. Depuis sa retraite, il attendait la mort avec patience.

J’avais perdu ma voie… La vieillesse m’a fait oublier que j’étais un ninja, un héros combattant le mal. Je ne dois plus oublier qui je suis. JE SUIS UN SHINOBI.

Le sol se mis soudainement à trembler. Un caillou se détacha la paroi et vint s’écrasé sur le crâne de Mizoku qui se frotta vigoureusement le cuir chevelu. Il leva la tête et il aperçut un rocher énorme tomber dans sa direction. Il se leva du plus vite qu’il put et il s’apprêtait à sauter le flanc de la montagne quand il vit une forme énorme détruire l’énorme rocher.

C’est… du chakra!

Écarquillant les yeux, le Sowano ne s’attendait pas à voir une personne manipulant le chakra dans ce monde. Cette forme, il en avait déjà entendu parler. Ce serait une des attaques ultimes du sharingan, le Susanoo. Le gardien de chakra disparu et Mizoku pu distinguer une silhouette. Qui était-ce? Une personne qu’il avait connu? Les probabilités étaient minces, mais rencontrer une personne provenant de son monde le rassurait et lui redonnait du courage de poursuivre sa voie vers la puissance.

Il analysa la distance qui pourrait le séparer de l’inconnu et il se mit à grimpe le long de la paroi. Il usait d’un peu de chakra pour aller plus vite. Il n’avait pas perdu la capacité de grimper le long des parois grâce à ses pieds, mais il s’aida de ses mains à cause du manque de force qu’il avait dans les jambes. Plusieurs minutes plus tard, Mizoku arriva au même niveau que Rinkyu. Il se laissa tomber sur les genoux et repris sa respiration. Il cracha du sang au sol à cause de sa maladie.

Enfin! Je ne pensais jamais y arriver… Dit-il pour lui-même.

Il se releva lentement puis il baissa les yeux sur le jeune homme au Susanoo. Il ne distinguait pas de quel pays il se trouvait, car il ne portait pas de bandeau ninja. D’ailleurs, Mizoku non plus n’en portait plus depuis qu’il avait été présumé mort et jeter en dehors du village de Suna.

- Tu dois être un shinobi! Je t’ai vu utiliser ton gardien, Susanoo, pour détruire ce rocher. Impressionnant! Je ne m’attendais pas à rencontrer quelqu’un venant de mon monde. Je m’appelle Mizoku Sowano, je viens … ou plutôt je venais du village de Suna.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue5/12Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyJeu 09 Fév 2017, 19:21




feat.Mizoku

Une étrange personne


Puissant. C’était un titre que je cherchais tant bien que mal depuis un bon moment déjà dans ce monde. Étonnement, je n’arrivais pas à l’obtenir. Certainement par le simple fait que jamais encore, je n’aurais eu l’occasion de le retrouver, de l’arborer fièrement devant mes puissants ennemis. Même si par le passé j’étais un Uchiha assez puissant, ce n’était plus le cas depuis mon arrivé au sein de Kosaten. L’évolution était un concept commun. Aussi fort et aussi vite que je me voulais de grandir en puissance, aussi imposant était l’évolution de mes ennemis. J’étais dans un cycle sans fin dont la seule chose à faire pour ne pas me faire engloutir était de persévérer. De ce fait, il m’arrivait de me demander par moment si un jour, j’allais arriver à mettre fin à ces efforts continuels.

Au sein même de ce lieu épargné de la colère des montagnes, mon Susano’o était très visible. Il était même bien trop discernable pour une personne se voulant discrète, comme l’actuel paria que j’étais aux yeux de ma patrie. Ce dernier se dissipait peu à peu, quand soudainement, lors de sa disparition volontaire mais lente, une personne vint à moi. C’était là un vieil homme au gabarit assez imposant qui après une longue course – un gros effort il fallait le reconnaître – il haletait prenant appui sur ses genoux. Sa fatigue se ressentait dans chacun de ses faits et gestes, toutefois, que faisait-il là devant moi ? Se pourrait-il qu’il ait vu ce que j’avais fait malgré ma vitesse d’exécution ? Si c’était le cas, l’âgé aurait donc très bien pu savoir qui j’étais et essayer de me dénoncer aux autorités locales. Mais au lieu de le faire, il s’empressa de me rejoindre. Espérait-il obtenir de moi une quelconque somme d’argent pour son silence ? Dans ce cas là, la mort seule aurait été sa seule issue.

Ma main descendit doucement vers l’arrière de ma taille pour dégainer mon épée qui y était obliquement rangée. Il fit par la suite mention d’un nom, un titre que bien peu d’élus, si ce n’était Akemi ainsi que la fameuse Sakura, connaissaient bien: Shinobi. Il reconnut également mon armure de Chakra, le Susano’o, technique liée au Kekkei Genkai des Uchihas ressortissants de Konoha. Comment était-ce possible ? Personne dans ce monde, si ce n’était mes adversaires décédés, ne maîtrisaient le véritable nom de cette attaque. Le vieil homme reprit une posture normale avant de finalement se présenter sous le nom de Mizoku Sowano, un ancien Shinobi de Suna… Tout s’expliquait. Suna n’était pas en de bons termes avec Konoha et donc, la guerre qui les opposait avait certainement fait entendre parler du Susano’o. Mais même cela relevait de l’impossible. Quoi qu’il en soit, il le savait et ça, c’était une chose assez intéressante.

Dissipant totalement le chakra autour de moi, je détaillai d’un air neutre le vieil homme qui avait éjecté buccalement du sang. Les raisons d’une telle réaction m’étaient encore inconnues, mais je n’étais pas non plus le genre de personne à m’inquiéter d’un vieil homme qui avait croisé ma route il y avait encore quelques secondes. Bien qu’il soit un intrus, Sowano était pour le moment un ressortissant de mon monde d’origine. Rencontrer une personne telle que lui était plus rare qu’un trésor et plus précieux qu’un breuvage divin. C’était, une personne avec qui de bons liens pouvaient se tisser malgré sa faiblesse corporelle.

- Vous êtes de mon monde vous dîtes… Mon nom est Uchiha Rinkyu, ancien Shinobi à Konoha

Certes mon père avait fait de nous des fugitifs, mais ce statut ne faisait pas de notre famille des ennemis de Konoha. Demeurant en paix dans un petit village remplis de paysans, nous avions réussi à passer quelques moments loin du sang et de la guerre… Quoi qu’il en soit, le souci n’était pas à ce niveau-là. Mon corps réclamait de la nourriture, de quoi se sustenter. Je venais à peine de rencontrer un être intéressant et mon ventre, cherchait à interrompre tant bien que mal cette rencontre. Cela n’allait pas se produire

-Vous semblez mal en point. Je sais à quel point cela pourrait être déplacé mais, permettez-vous que nous continuons notre conversation dans un endroit propice à la discussion, dans un restaurant pas très loin d’ici. J’ai bon nombre de questions à vous poser et je suppose que vous aussi…




Dernière édition par Uchiha Rinkyu le Ven 10 Fév 2017, 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue2/6Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyVen 10 Fév 2017, 03:21



Le Sowano connaissait bien des choses pour son âge et le susanoo et autre pouvoir des Uchihas ne lui était pas inconnu. En effet, il avait déjà rencontré dans sa jeunesse Itachi Uchiha et il avait pu le voir à l’œuvre usant du sharingan comme de son Susanoo. Il en avait vécu des aventures dans son monde et il s’était fait des alliers qui aux yeux de d’autre shinobi, serait vu comme un ennemi.

C’est pour cette raison qu’il s’était approché sans aucune crainte du Uchiha. Il ne l’avait pas vu comme un ennemi, mais comme un potentiel allié. Il était préférable qu’il se fasse plus d’ami que d’ennemi dans ce nouveau monde. Était-il naïf? Peut-être que les années l’avaient rendu naïf, mais il avait appris à ne plus voir tout le monde comme des ennemis qu’il faut abattre.

C’est avec un sourire que Mizoku attendait une réponse de la part du shinobi. En effet, il avait remarqué la réticence du ninja en face de lui, mais il préférait ne pas réagir sur la défensive. Le vieux aurait très bien pu sortir un kunai pour réagir à la défensive, mais il savait aussi que ce serait certainement mal vu par l’homme devant lui.

Remarquant la non agressivité du vieux ninja, l’autre ninja se calma et décida finalement de se présenter sous le nom de Rinkyu Uchiha. Le visage de Mizoku se referma aussitôt et il détourna les yeux vers le ciel. Au même moment un faucon passait au-dessus de sa tête.

- Uchiha … Chuchota-t-il pour lui-même

Ce clan, il ne lui était pas inconnu et tout le monde dans le Yuukan connaissait son histoire funèbre. Ce n’était pas tenu au secret, le monde entier connaissait le massacre du clan et Mizoku faisait partie de ceux à qui on avait raconté cette histoire. Plus il y repensait, plus il trouvait que l’histoire lugubre des Uchiha ressemblaient beaucoup à la sienne. Le clan Sowano était porteur d’une malédiction qui les représentait comme une possible menace pour le village de Suna. Après un soulèvement raté, le clan Sowano se réfugia dans les territoires alliés, mais ils furent décimés par la force de Suna, sauf un, lui-même.

Il était surpris de rencontrer un Uchiha, lui qui pensait qu’ils avaient tous été tué par Itachi Uchiha. Il se trompait et l’histoire aussi. En effet, Rinkyu devant lui en était un et il était bien vivant. L’histoire ne mentionnait son nom nulle part, sûrement parce qu’il se tenait dans l’ombre. C’était logique et intelligent.

Le Uchiha fit mention de l’état du vieillard, bien affaibli par son escalade. Le vieillard revint donc à lui à ce même moment et souris en se frottant la nuque. Il acceptait volontiers de suivre le Uchiha dans un petit restaurant non loin, mais quand il comprit enfin que cela nécessitait de redescendre la montagne, Mizoku pris un air fatigué et désespéré.

Si j’avais su plus tôt je n’aurais pas fait autant d’effort pour monter ici.

Ils se dirigèrent alors vers ce petit restaurant qui n’était vraiment pas loin de leur position précédente. Après y être entré et avoir pris une table dans un coin calme, Mizoku décida finalement de poser quelques questions au shinobi. En effet, il n’avait pas été très bavard, plutôt plonger dans ses pensées.

- Les chances que je rencontre un autre shinobi dans ce monde étaient plutôt minces et voilà que je vous rencontre. Je ne connais pas vraiment Kosaten et je ne connais pas non plus la situation actuelle des différentes régions. Je sais uniquement que j’appartiens à Minshu à cause du sceau que je porte à la poitrine. Je sais aussi qu’il y a des tensions et qu’une guerre se prépare, mais je n’en connais pas les raisons.

Il s’arrêta quand la serveuse vint pour les servir. Mizoku demanda une assiette de cury et un verre de sake chaud. Le vieillard resta un moment silencieux avant de dire :

- Je me rappelle que vous aviez des questions à me poser. Je vous écoute.





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue5/12Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyVen 10 Fév 2017, 20:57




feat.Mizoku

Bon appétit

Le vieil homme venait de mon monde d’origine et même, avait été un Shinobi dans sa jeunesse, combattant pour le village caché du sable, Suna. Si donc, aujourd’hui il était à Kosaten, cela aurait très certainement voulu dire qu’il était un élu invoqué par un dieu. Sawano s’était tout d’abord présenté comme un Shinobi de Suna, mettant en second plan son statut d’élu. On pouvait très aisément comprendre que l’ancien Shinobi désirait supprimer toute possibilité de rapport conflictuel, une chose réellement sage et rare. Ma proposition d’aller s’installer dans un lieu plus adéquat à la discussion fut positivement acceptée par mon interlocuteur qui avait parfaitement compris que j’avais le besoin de m’alimenter au plus vite. Quoi qu’il en soit, lors de la traversée des quelques mètres séparant la montagne et l’établissement, je pris la peine d’observer mon nouveau compagnon avec plus de minutie.

Une fois installé l’un en face de l’autre, nous nous observâmes un moment avant que la commande ne fût passée. Attendant la livraison de la petite commande, il me confia qu’il était bien rare de croiser un Shinobi dans ce nouveau monde et il n’avait pas tort. À en juger par sa stature, qui pouvait me tromper par son âge, il était aisé de deviner qu’il était un nouveau venu dans ce monde. L’âgé confirma mes doutes quand il reconnut que ses informations sur les rapports entre les diverses régions de ce grand et vaste continent étaient grandement incomplètes. Il m’avoua être un élu de Minshu, une information qui me fit machinalement plisser légèrement mon seul œil visible.

Je ne portais pas réellement les ressortissants de la nation reptilienne dans mon cœur pour bien des raisons. Ses élus et même ses habitants, étaient reconnus à une très grande échelle pour leur fourberie sans égale. Au sein de ce territoire, il n’y avait que des menteurs, des fourbes et des lâches. Rares étaient les êtres qui gardaient encore un peu de leur honneur, de leur fierté. Mizoku étant un Shinobi devait très certainement faire partie de cette minorité, si les valeurs Shinobis que l’on inculquait au shinobis de Konoha étaient les mêmes que celles que l’on inculquait aux ninjas de Suna. Rien n’était certain, mais je voulais tout de même demeurer optimiste et ne pas perdre espoir sur ce point-là.

Nos plats vinrent bien vite et ce fut à mon tour de prendre la parole. Sans prêter une quelconque attention à ce délicieux mélange de nouilles accompagné d’une soupe chaude à l’odeur exquise, à en faire baver les plus susceptibles, je me concentrai sur mon interlocuteur. Coupe de Sake à la droite de mon bol, ma position n’avait pas changée d’un pouce depuis mon arrivée sur les lieux. Les mains toujours posées sur mes genoux, regard affrontant celui de mon interlocuteur d’une froideur digne d’un assassin, j’avais posé mon katana disposée à ma droite prenant appui sur le rebord de la table. Ne vous méprenez pas, je n’essayai pas de frustrer le vieux Shinobi qui en avait certainement vu des vertes et pas mures. C’était juste ainsi que j’étais.

- Il est bien vrai que croiser des Shinobis n’est pas chose aisée et ça, je le reconnais bien. J’ai toutefois eu l’occasion de rencontrer une élue de Seika qui venait également de Konoha, comme moi. Et concernant les situations des diverses régions de Kosaten, je peux vous aider sur ce point-là. Seika, le territoire du Phoenix est allié avec le territoire du Serpent qui est le tien bien évidemment. Et de ce fait, ils sont tous les deux, ensemble pour affronter le territoire du dragon. Il existe également deux endroits qui n’appartiennent à aucune des trois factions. Les territoires neutres qui sont assez vastes et où se faire une nouvelle vie tranquille est chose aisée et les terres inexplorées un lieu réellement dangereux où seuls les plus puissants peuvent survivre. Personnellement de ce lieu je ne retiens que des mauvais souvenirs. Puis-je vous aider autrement en ce qui concerne le fonctionnement de Kosaten ?

Je me courbai un peu plus vers mon assiette avant de prendre mes deux baguettes qui étaient horizontalement disposées sur le bol. Poliment et selon la tradition, je souhaitai bon appétit à mon cher compagnon avant de prendre une bouchée du contenu de mon assiette. Une fois cela fait, je me redressai plongeant à nouveau mon regard azuré dans le marron de mon interlocuteur. Le silence allait encore une fois se briser.

- J’aimerais savoir quel était votre Kazekage une fois que vous vous en êtes allés. Quand j’ai été transporté dans ce monde ci, le troisième Kazekage avait soudainement disparu et donc, ce fut Raza, le manipulateur de l’or qui l’a remplacé. Est-ce la même personne que vous avez laissée au pouvoir ?



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue2/6Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyMer 15 Fév 2017, 02:28



Il était intéressant d’apprendre qu’il y avait beaucoup plus de shinobi provenant de son monde qu’il ne le pensait. Une élue de Konoha, de plus est, peut-être était-ce une personne qu’il avait rencontrée dans son monde autrefois. En effet, Konoha et Suna s’était allier après plusieurs années de conflits et il est souvent arrivé au vieux shinobi d’avoir à travailler avec l’un d’eux. Il aimerait la rencontrer un de ces jours, mais il serait difficile de la retrouver dans ce vaste monde.

Les informations sur les trois nations de Kosaten vint renforcer celles qu’ils avaient déjà sur celles-ci, soit que Seika et Minshu étaient allier pour faire face à Fuyu. Il remarquait que l’Uchiha ne mâchait pas ses mots pour décrire chaque nation selon son dieu, ce fit sourire le vieux qui pris une première boucher de son plat après avoir souhaité bon appétit au Uchiha.

Il ne sera jamais aussi bon que celui de ma femme.

Les prochaines questions vinrent perturber quelque peu le vieillard. En effet, les questions sur la succession du pouvoir à Suna venait réveiller de vieux souvenir enfoui au plus profond de lui. Mizoku était conscient que cette question n’avait pas été posée pour l’attaquer. Le Uchiha désirait seulement se mettre à jour sur les derniers dirigeants de Suna. Avant de répondre, le vieillard pris une gorger de sake et il se plongea dans ses pensées les plus profondes, mais aussi obscure de sa vie de shinobi. Il commença son récit ainsi :

- Nous avons appris que le troisième Kazekage avait été tué par Sasori … et effectivement il fut remplacé par Raza, mais lui aussi fut tuer pendant l’examen chuunin. Son fils Gaara à pris sa place pendant quelques années, mais après quelques problèmes de santé, il dû laisser sa place pour un autre shinobi.

Et c’est à ce moment que son histoire se corsait et devenait beaucoup plus sombre pour le vieux ninja. En effet, ce fut dans ces temps-là que le village connu des problèmes politiques et économiques. Il manquait cruellement de ressources militaires et il était considéré comme le village le plus faible de tout le Yuukan. C’est son maître, Bachi Takano, qui fut nommé comme sixième Kazekage et celui-ci fonda un conseil au village. Quand son maître disparu du village en se faisant passé pour mort, le conseil n’eut d’autre choix que de nommé Mizoku Sowano en tant que Kazekage. Ces nouvelles responsabilités avaient rendu le ninja très anxieux et sur le bord de la folie. Des événements s’étaient succédés après son entré au pouvoir et le village de Suna failli à plusieurs reprises tomber dans l’oubli. Son maître revint d’entre les morts, ce qui brisa le peu de lucidité qu’il restait au Sowano. Il tenta de tuer son maître, de peur de perdre le pouvoir et aussi parce qu’il l’avait abandonné pendant que Suna souffrait.

Mizoku ouvrit les paupières, constatant qu’il s’était plongé dans ses pensées et qu’il avait arrêté de parler après le départ de Gaara. Il toussa dans son poing et pris une gorger de sake.

- Excuse-moi pour cette interruption. Où en étais-je? Ah oui! Gaara fut remplacé par un autre shinobi, un médecin parait-il plutôt doué, mais il mourut de manière étrange et il fut remplacé par son élève. Je ne me souviens plus clairement de leur nom, car je suis parti de Suna après le départ de Gaara. En ce moment, je crois que c’est le conseil de Suna qui dirige le village, je ne me suis plus intéressé à la politique du village après mon départ.

Évidemment, Mizoku Sowano mentait, mais il ne désirait pas entrer dans les détails de cette vie qu’il avait mise derrière lui depuis plusieurs années. Un silence s’installa entre les deux ninjas et une atmosphère lourde les entoura. Le vieux resta silencieux en mangeant son curry. Il voulait oublier ces événements qui revenaient le hanté.

Au même moment, la porte du restaurant s’ouvrit et un groupe d’homme entra. L’un d’eux pointa la table du Sowano et du Uchiha.

- Il est là... Entendit Mizoku.

Le vieillard tourna légèrement la tête derrière lui pour voir le groupe d’homme s’avancer vers leur table. Quand ceux-ci s’arrêtèrent devant eux, le plus proche de la table se retourna vers l’Uchiha sent faire attention au Sowano.

- Toi là! On doit causer! Vient à l’extérieur avec nous!

- Y a-t-il un problème messieurs? Intervint Mizoku

- Toi le vieux mêle toi de ce qui te regarde!

- Vous nous avez interrompu et vous le menacez, je ne peux pas tolérer une telle violence. Dit-il en se levant.

- Pousse-toi! Tu ne sais pas qui est ce gars! Il a créé bien des problèmes à Fuyu et il doit payer de ses crimes.

Fuyu? Pensa Mizoku en se retournant vers l’Uchiha.

Il le regardait d’un œil interrogateur, mais ne le jugeait pas. Pour un membre de Fuyu et, donc, indirectement son ennemi, il n’avait pas été menaçant envers lui et il pouvait même être un allier dans le futur. Il retourna son regard sur le groupe d’individu. Il comprenait parfaitement que ceux-ci désiraient la tête du Uchiha.

- Écoutez! Vous apeurez les autres clients … je vous demanderai de bien sortir du restaurant avant de blesser quelqu’un.

- On t’a dit de te taire!

Un des individus empoigna le vieux par le collet et le repoussa contre le mur derrière lui. Mizoku fut quelque peu sonné par le coup alors que les individus tentaient d’amener Rinkyu à l’extérieur.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue5/12Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptySam 18 Fév 2017, 13:05




feat.Mizoku

Volonté du peuple

Ambiance

La consommation avait déjà débuté et comme à mon habitude, je savourais précieusement ce repas comme s’il était bien mon dernier. Mes papilles se délectaient du plaisir méticuleux que pouvait fournir le repas sans pour autant le laisser paraître sur mon faciès. Ce monde m’avait montré que la mort pouvait frapper à tout moment et que, le cours de mon existence pouvait très aisément se voir modifier du jour au lendemain, en quelques secondes, sur un coup de tête ou même encore sur une série de propos mal placés. Connaissant tous les risques qui pesaient sur mes épaules, savourer un bon repas ou même encore profiter des beautés de ce monde constituait une chose à la fois relaxante et nécessaire. Cela avait le privilège en plus d’être reposant, de me permettre de voir les merveilleuses couleurs de ce monde qu’autrefois je voyais en noir et blanc. Cette Seikajin aux cheveux d’argent, avait à un moment donné, je ne sais d’ailleurs toujours pas comment, rajouté un zeste de couleur dans ce monde assombri par la mort et la terreur. Cette pensée brisa le marbre de mon visage, faisant esquisser un bref moment un léger sourire avant que, aussi vite qu’il soit apparu, ce sourire se dissipa.

Par rapport à mon interpellation concernant l’actuel dirigeant de son village, il me fit savoir que Rasa, n’était plus à la tête de Suna, son village natal, depuis bien longtemps. Étant de l’époque où Rasa était encore au pouvoir, le Mizoku et moi, ne pouvions pas être dans le même intervalle de temps, nos époques étaient différentes. Encore une fois, il avait été appelé dans ce monde une personne de monde à une date bien éloignée de la mienne. Sachant que la Namikaze que j’avais rencontrée dans ce monde m’avait parlé d’une guerre dont les héros étaient Uzumaki Naruto, Uchiha Sasuke et Haruno Sakura. Il était difficile de savoir si l’individu me parlait d’une époque après cette date ou même encore avant cette dernière. Le monde m’avait une fois de plus envoyé un individu que je ne pouvais pas comprendre, du moins, pas directement.

Ne voulant pas interrompre le vieil homme dans son récit, je l’écoutai patiemment alternant le bol de nouilles et les gorgées de Sake. Plus il contait son histoire, plus je ressentais une forme de remords dans ses propos, sans pouvoir expliquer pourquoi. Se pourrait-il qu’il en sache beaucoup plus qu’il ne voulait me le dire ? Non, je me faisais certainement des idées. Un moment de silence s’interposa entre nous, et je sus que, comme tout homme âgé qui se respectait, il s’était très certainement plongé dans ses pensées. Par la suite, son récit s’acheva, mais je ne pris pas directement la parole. La possibilité qu’il réfléchissait encore n’était pas à exclure. Quand j’eus la confirmation, j’entrepris donc de prendre la parole et ainsi d’exposer mes interrogations qui n’étaient pas des moindres, concernant les différences entre nos époques. Toutefois, avant même que je ne prononce un seul mot, des intrus s’insérèrent dans l’établissement. Ces derniers se rapprochèrent de notre table et sans même leur prêter la moindre attention, je continuai la dégustation de mon repas. L’insistance de ces intrus agaça le vieil homme qui, à ma grande surprise, décida de s’interposer. Malheureusement pour lui, il se fit éjecter plus loin, sans pouvoir faire quoi que ce soit. Ces brigands n’avaient donc aucun respect pour les personnes âgées… c’était réellement loin d’être honorable.

- On t’a demandé de nous suivre !!! T’es sourd ou quoi ?!!
- Si ce n’est pas de gré, c’est de force que tu nous suivras espèce de traitre

Ambiance

Il fallait reconnaître que je n’avais aucune crainte, ni même aucune forme d’inquiétude. La sérénité était aussi grande que le temps que je mettais à savourer le repas en face de moi. Méritaient-ils seulement mon attention ? Étonnement, à l’écoute du mot « traitre », je me suis arrêté un moment, avant de, quelques secondes par la suite, continuer mon repas. Ces personnes en plus de s’en être pris au vieux Mizoku, attiraient des regards désobligeants dans ma direction.

- Ne voyez donc vous pas que je suis en pleine dégustation ? Patientez dehors et attendez-moi là-bas. Si c’est me combattre et me tuer que vous voulez, je serais à vous dans quelques instants. Dans le cas contraire…

Sans même que je n’ai eu le temps de terminer ma phrase, un d’entre eux frappa violemment mon bol pour qu’il aille se renverser sur le sol. L’outrage était grand et il était clair que si ces personnes étaient de taille, je les aurais découpés en morceaux. Ma main droite tremblante, hésitait à aller dégainer mon Katana pour tous les décapiter avant même qu’ils n’aient eu le temps de s’en rendre compte. Si ma colère avait atteint un seuil inimaginable, mon visage lui demeurait toujours aussi impassible, observant l’ancienne position de mon repas.

- Maintenant le souci est réglé. Tu ferais mieux de nous suivre gentiment si tu ne veux pas de problème l’borgne assassin.

Je déposai alors mes baguettes sur la table, avant de me lever, accrochant mon épée à ma taille. Dans un silence total, j’observai le Shinobi qui était quelque part dans les parages pour vérifier que rien de mal ne lui avait été fait. Une fois cela fait, je pris le large, pour me retrouver à l’extérieur, au milieu d’une foule de personnes armées. Leurs visages laissaient clairement comprendre qu’ils n’avaient aucune intention de me laisser m’expliquer. De toute façon, ça n’était même pas mon intention.

- Pour les crimes que tu as commis au sein de Fuyu, et pour avoir traversé la frontière de notre territoire, nous te sommons de te rendre à Jeong Tekina, ou même encore de périr ici. Nous avons réunis les meilleurs combattants de la région misérable. Tu n’as pas l’ombre d’une chance. Rends-toi sans faire d’histoires !!!
- Misérables… vous venez en groupe parce que chacun d’entre vous sait qu’à lui seul, il ne fera rien d’autre que paraître encore plus ridicule qu’il ne l’est déjà. N’oubliez pas qu’il y a peu j’ai rasé un quartier à moi seul, sans rien y laisser. Pensez-vous qu’une vingtaine de cultivateurs m’arrêteront ? Vous faites encore plus pitié que je ne l’aurais même imaginé. Que le plus courageux prenne sur lui et m’attaque. Je vous préviens, il mourra sur le champ.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue2/6Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyMer 22 Fév 2017, 04:47



Le coup fut assez fort pour lui couper le souffle. Projeté vers l’arrière, Mizoku se retrouva sur le dos sonné. Ça lui prit quelques secondes avant qu’il ne retrouve ses esprits. Le choc de son corps contre le sol l’avait déstabilisé et il avait du mal à reprendre son souffle. Pendant ce temps, le Uchiha sortie du restaurant suivi par les hommes armés qui ne s’occupèrent pas du vieil homme. Quelques clients vinrent s’assurer de l’état de l’homme âgé qui accepta bien qu’on l’aide à se remettre sur pied.

« Je dois les arrêter avant qu’il n’y ait un massacre. »


Il se frotta la poitrine en s’avançant vers la sortie. Il fit signe aux serveuses et autres clients qu’il allait bien. Un homme tenta d’empêcher le vieil homme de se mêler à nouveau à cette confrontation, mais Mizoku ne pouvait pas rester là à ne rien faire. Il devait intervenir et sur le champ.

Quand il ouvrit la porte du restaurant, il n’entendit que la dernière phrase du Uchiha envers les autres hommes. Mizoku aperçu quelques hommes faire un pas en direction de Rinkyu. Le Sowano avança d’un pas rapide pour se mettre au côté du Uchiha. Il agrippa le poignet du Uchiha, celui qui tenait le manche de son katana pour l’empêcher de le dégainer.

- Suffit!

Il tourna les yeux vers les quelques hommes qui s’avançaient vers le Fuyujin. Pour les arrêter, Mizoku lança des shurikens à leurs pieds pour qu’ils ne fassent pas un pas de plus vers les deux individus. Une goutte de sueur perla le long de son front, signe de stress.

- Vous pensez être payé suffisamment pour risquer vos vues à essayer d’arrêter cet homme!

- On t’a dit de te mêler de ce qui te regarde, si tu ne veux pas comprendre, on va te faire la peau à toi aussi!

- Écoutez-moi! Il suffit que cet homme ferme les paupières et vous êtes tous morts! Alors je vous conseille de ne pas l’attaquer. Il serait regrettable de mourir pour quelques pièces d’or!

- Tu n’as rien à nous dire vieillard! Allez les gars…


- Vous allez tous mourir si vous continuez! Vous valez plus que de simple mercenaire! Vous pouvez faire plus que tuer un seul homme! Vous pourriez servir le peuple! En mourant ici, vous allez être oublié, vous n’existerez plus pour personne, mais si vous faites autre chose, comme vous enrôler dans l’effort de guerre, vous serez reconnu à votre juste valeur! Vous…

Il ne termina pas sa phrase, une lance vint le transpercer en pleine poitrine. Ses yeux s’écarquillèrent de surprise en voyant la lame lui percer le corps. Une gerbe de sang jailli de la blessure. Son corps bascula vers l’arrière, lâchant par le fait même le poignet de Rinkyu. Son corps s’affala sur le sol, puis disparu en fumée. Sur le toit de l’auberge, on pouvait voir le vieillard observer la scène, un regard sérieux, mais avec une lueur de tristesse de ne pas pouvoir les empêcher de mourir.

« Ce monde est corrompu… »




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue5/12Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyDim 26 Fév 2017, 23:40




feat.Mizoku

La voie du guerrier

Ambiance

Le regard assassin taillé sur le visage, il était certain que la terre sous nos pieds allait absorber le sang de tous ces individus dans bien peu de temps. Les combats à un contre plusieurs faisaient partie de mes types de combat les plus fréquents et de ce fait je n’étais que, d’un certain point de vue, en situation routinière. Déjà recherché dans les territoires glacials du dragon, j’allais encore devoir augmenter ma prime en commettant des délits sur le territoire du serpent. Qu’importe. À défaut de se faire battre en bonne et due forme, ces bougres ne m’auraient certainement pas lâché d’une semelle. Parmi la foule, certains eurent déjà le courage d’effectuer les premiers pas dans ma direction. Simultanément à leurs mouvements, je plissai mes paupières fléchissant d’une façon très légère mes jambes. Le combat était inévitable et le sang allait suivre.

Le vieux Mizoku survint de nulle part et me prit par la main, m’empêchant de dégainer l’épée qui aurait très certainement tué toutes les personnes autour de moi. Pris de surprise par un tel geste, mon œil s’écarquilla un bref moment avant de reprendre sa forme précédente. Il conseilla également aux autres personnes de ne pas me chercher d’ennui car je pouvais être très dangereux. Ce Minshujin en plus de ma vie, il se souciait également de celles des personnes qui étaient autour de lui. L’ancien Ninja de Suna avait certainement oublié le fait qu’il n’était que folie d’essayer de calmer une foule qui aurait été à la recherche de sang à verser. Malgré qu’il voulut les retenir en jetant des Shurikens inoffensifs à leurs pieds, le malheureux fut transpercé par une lance mais fort heureusement, la sagesse ancienne dont il était doté lui avait fait comprendre que les chances de survie étaient très faibles dans ce genre de situation. C’était admirable de sa part d’agir de la sorte, seulement, dans aucun monde, ni dans le nôtre, ni dans Kosaten, la raison ne remportait sur le désir de sang des hommes.

Inconsciemment, chacun avait soulevé une vision bien particulière de la chose. La première pacifique, qui était guidée par le dialogue et la compréhension, puis enfin la seconde qui était guidée par la violence, le sang et la mort. Il était difficile pour chacune de ces deux pensées d’intégrer celle qu’il rejetait la plus et donc, ces concepts étaient totalement opposés. Tout individu vivant à Kosaten, à un moment donné, se retrouve confronté à un dur choix, entre le pacifisme et la voie du sang. Pour ma part, j’avais déjà fait mon choix. Et Zayro Jinn, avait grandement contribué.

- Misérables… vous vous en prenez à une personne qui cherche à sauver votre vie ? Votre sottise est plus grande que je l’imaginais. Pour ne pas avoir entendu la voix de la sagesse, vous allez en payer le prix fort, mais certainement pas par le biais de mon épée. Mes poings seuls suffiraient.

Je lâchai alors mon épée dans mon dos et changeai la couleur de ma pupille pour un bref moment. C’était la minute Taïjutsu – type de combat de corps à corps –et ces enflures allaient être mes cobayes.

-Mais pour qui tu te prends ?!!! Crève !!! Dixit un des hommes en se jetant la tête la première dans ma direction, accompagné de deux autres

Tournant sur moi-même pour éviter la première offensive, j’attaquai du revers du poing la tête de l’un des trois assaillants avec une puissance phénoménale, si grande que ce dernier en plus d’avoir perdu quelques dents, alla heurter avec autant de puissance les deux autres à son côté, les envoyant valser un peu plus loin. Ce n’était qu’un échauffement et pourtant il était suffisamment impressionnant pour immobiliser les dix sept individus restants. Par la suite, je déplaçai rapidement entre les individus, les bottant sur la gauche de leurs genoux avec un coup de pied assez puissant pour les tordre. Dans l’exécution de ces mouvements, une personne tenta de me frapper dans le dos à coups de bâton. Mais voyant son ombre sur le sol ainsi qu’en anticipant son mouvement, je pris une des personnes dans la foulée pour le mettre à ma place, une technique basique de substitution. À peine il eut le temps de se rendre compte qu’il ne m’avait pas assommé, j’étais déjà dans son dos et d’un coup sec du tranchant de la main, coup qui manqua de lui casser la gorge, j’assommai le bougre pour prendre son long bâton. C’était là une parfaite chose pour la suite des évènements.

-Merde… il est trop fort… s’exclama un quand il ne constata qu’ils n’étaient plus qu’au nombre de cinq.

Mon regard toujours inchangé, je tournai le bâton dans ma main pour former une sorte d’hélices, avant de le lancer violemment tel un javelot sur la gorge d’une des cinq personnes. Après avoir rebondi puissamment sur la gorge d’un d’eux, je me déplaçai à une vitesse exponentielle au milieu des quatre autres et d’un croche pied bien ample, tous étaient dans les airs en situation de déséquilibre. Ma main empoigna le bout de bois et je le frappai sur les quatre individus afin que ces derniers ne rejoignent le sol, étourdis. Il n’en restait plus aucun debout. Et en dehors des gémissements de douleur, il régnait là, un silence de mort. Par le biais d’un Shushin no Jutsu, je me déplaçai près du vieillard. Sa philosophie était intéressante, mais tellement dépassée qu’il en devenait triste de le voir la poursuivre.

- Pourquoi essayer à la fois de me protéger mais aussi ces malheureux. Que cherchez-vous à montrer ? Ce monde contrairement à ce que vous pouvez le croire est régit par la force et la puissance. Il n’y a point de bonté de cœur dans la population. Surtout que celle-ci a grandi dans l’ambiance de la guerre.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue2/6Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyJeu 02 Mar 2017, 01:48



Le massacre qui se produit devant le vieillard réveilla au plus profond de son être le mal qui le rongeait depuis sa naissance. Cette malédiction qu’il avait combattu pendant plus de 30 ans, qu’il avait réussi à contenir à l’aide de sa volonté et d’un sceau dans son œil, venait à ce moment précis de s’éveiller. Le manque de puissance du vieillard avait affaibli le sceau et ainsi a permis de réveiller le mal qui sommeillait au plus profond de son corps.

Sa pupille tremblait au fond de son œil et il pouvait ressentir une chaleur l’envahir. Il pouvait voir à la perfection les coups atteindre les hommes armées. Leur cri venait le toucher directement au plus profond de son âme. Une envie irrésistible de participer à ce massacre venait soudainement de monter en lui. La malédiction des Sowano était de retour!

« Ça te ferait tellement plaisir de participer à ce massacre, briser des cous avec une main, leur briser les genoux d’un bon coup de pied, sentir leur os craquer sous tes coups. »

Les paroles du mal absolu vint raisonner dans son esprit. Son œil droit se rempli de noir et sa pupille habituellement devint blanche, brillant doucement d’une lueur malsaine. Des veines noires très mince apparu sur le côté droit de son œil droit et s’étendit lentement sur son visage.


Quand deux Shinobis se rencontrent  Sharai10


Une force obscure et puissante commençait à le submerger. Il pouvait ressentir une monter de puissance dans tout son corps, mais en contrepartie, des envies de meurtres venaient elles aussi prendre le dessus.

« Je ne cautionnerais pas tes actes … tu n’as plus d’emprise sur moi. »

En pensant cela, Mizoku ferma son œil droit et déposer deux doigts sur sa paupière. Au même moment que le combat entre l’Uchiha et les hommes se terminaient, Mizoku usa de sa volonté seule pour refermer le sceau et ainsi contrer son double maléfique. Quand l’Uchiha rejoint le vieux sur le toit, il tourna son regard vers lui, ses yeux étaient à nouveau normaux.

La question de l’Uchiha sur le comportement de Mizoku était légitime, mais les événements qui furent passé inaperçu par le Uchiha rappela au vieux shinobi les raisons qu’il l’avait mené à l’exil, mais aussi qui l’avait amené à prendre le côté de la paix et de la non-violence. Un choix de vie qui l’avait libéré de la folie et de la mort. Il en était persuadé.

- Sache que je ne suis pas tout blanc Uchiha Rinkyu. Tu es encore jeune, mais quand tu auras vécu dans la violence aussi longtemps que moi je le fus, un jour peut-être tu comprendras que toute cette violence et cette haine va finir par te détruire. J’ai longtemps eu des envies de combattre et de faire regretter aux autres leur affront à mon égard, mais cela m’a conduit à la porte de la mort. Cette non-violence que je cautionne et que je mets en pratique dans ma vie est ma rédemption pour le mal que j’ai causé autour de moi pendant si longtemps.

Il prit une courte pause avant de continuer. Il fixa les corps des hommes un peu plus bas d’un regard sans émotion.

- Je suis le mieux placer pour savoir que ce monde est régit par la puissance et la force. J’ai pendant longtemps rechercher à être puissant, mais ce n’était pas pour les bonnes raisons. Je cherchais à être plus fort pour blesser et faire souffrir. J’ai finalement compris que mes actes n’étaient pas justifiés et je fus puni.

Ses yeux croisèrent ensuite ceux du Uchiha, mais il ne les détourna pas, il resta quelques secondes à le regarder droit dans les yeux.

- Nous sommes esclaves de cette puissance et de cette violence. Je l’ai été pendant trop longtemps et j’y ai perdu mes amis et mon village. Je me suis détourné de cette voie pour ne plus succomber. Je tiens à rester maître de mes actes. Ces hommes plus bas étaient assoiffés de violence et j’espérais peut-être les ramenés à la raison. Je ne peux pas les juger ni te juger toi pour vos actes, mais je suis juge des miennes et je ne pouvais pas laisser ma colère s’occuper d’eux. Sache une chose, faire vœux de non-violence ne veut pas dire que je ne combats pas. Je reste un vieux shinobi, je sais seulement choisir mes combats.


Il soupira et sourit, il savait pertinemment que ses paroles ne changeraient pas l’Uchiha, ne n’était pas son but, mais il devait savoir le chemin qu’avait traversé le vieillard pour en venir à choisir cette voie.

- Tu sais maintenant pourquoi je n’ai pas attaqué ces hommes. Je ne m’attends pas à ce que tu me comprennes et je ne veux pas que tu changes ta vision de ce monde. Pourquoi? C’est ta vie et tu traces ton propre chemin et un jour tu comprendras peut-être ce que j’ai voulu dire. On a trop souvent voulu me faire voir la vie autrement, par les yeux d’une autre personne. Je suis moi et c’est tout. Tu es toi et c’est tout. Mais nous restons des shinobis.

Il sourit à la fin de sa phrase. Il dit ceci en déposant sa main sur l’épaule du shinobi. Qu’est-ce que cela voulait dire au fond? Mizoku voyait l’Uchiha comme un allié, un frère d’arme. Par leur manière de penser, par leur vision de la vie, ces deux shinobis avanceraient dans ce monde, en bien comme en mal et changeraient la surface de Kosaten. Indirectement, un duo dynamique venait de se créer.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue5/12Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyVen 03 Mar 2017, 10:59




feat.Mizoku

Visions

Ambiance

La bonté n’était qu’une apparence, une apparence derrière laquelle savait se dissimuler de l’intérêt ou pire encore, de la cruauté. Le mal qu’elle cachait pouvait être beaucoup plus profond que l’on ne l’aurait même imaginé. Et chez certains, c’était un réel défi de dompter ce mal afin que leurs actes ne soient pas totalement souillés par le sang. Les miens l’étaient déjà, de par mes actions passées, mes crimes justifiés ou non. Un adage commun disait qu’une fois qu’on avait ôté la vie à un individu, on changeait à tout jamais. C’était certainement le changement qui s’était effectué en moi. Un changement forcé, contraint par le vécu triste et atroce qui avait été mien depuis mon arrivée. Dans mes débuts à Kosaten, l’endroit où je pouvais tout reprendre à zéro, il m’était possible de choisir deux voies. Celle du guerrier, prenant l’épée et me jetant dans le combat farouche et sans fin que le monde m’offrait et celle du paysan qui m’aurait assuré une vie paisible, sans rebondissements, fondant une famille et vivant en société. Cette deuxième possibilité m’aurait offert des problèmes ordinaires comme les taxes, la paie trop faible pour le travail fourni, et autres. En toute âme et conscience, je choisis délibérément la voie du guerrier, me baignant dans le sang et ayant désormais des primes sur ma tête. Il m’arrivait parfois de regretter ce choix et de vouloir revenir en arrière. Mais savoir qu’il existait des individus qui méritaient de mourir, me fit avancer, encore avancer sans jamais reculer. Le pouvoir que j’ai su acquérir dans le seul but de la vengeance, me transforma à un moment donné. Mais grâce à des méditations, tout redevint serein. C’était ça, mon monde, ma vie depuis mon arrivée. Combattre sans cesse, sans répit et sans pitié.

Mizoku était plein de sagesse. À l’écouter, il avait certainement traversé ce par quoi je suis passé et par la suite, s’est rangé dans la catégorie de la non-violence. Le désir de la puissance qui, chez moi avait pour finalité la vengeance avait chez lui pour finalité la destruction et la mort avait conduit à des actes dont il n’était pas très fier. Une puissance sombre et totalement destructrice coulait dans ses veines dans le lointain passé et cela n’était alimenté que par son désir de puissance. Ce désir lui fit perdre tous ses proches, son village et même son entourage. Cela était difficile d’imaginer une telle solitude. Pas étonnant qu’il ait décidé de ne plus se livrer à la violence. De mon côté, il m’était difficile de trouver ce que j’avais de cher en ce monde. À l’exception des quelques personnes dignes de confiance que j’avais, il n’existait pas de choses réellement précieuses, ce pourquoi j’aurai pu me livrer à combat mortel sans hésitation. Je n’avais aucune attache à ce monde et de ce fait, craindre de libérer la puissance dévastatrice qui était mienne, si même encore cela était dans l’optique de vaincre mes ennemis, ceux que je méprisais au plus haut point, n’était pas réellement une chose difficile.

Alors même que je projetais de lui montrer ma vision des choses, le motif de mes agissements, il coupa court à ma tentative en m’expliquant que, ce qu’il décrivait là, n’était que la voie qu’il avait emprunté. Certes cette dernière n’était pas universelle, mais elle semblait juste à ses yeux et pour un Shinobi, suivre la voie qui lui semblait juste était essentiel. Dans notre monde, on en parlait comme le fait de ‘’suivre son Nindo’’. Le ressortissant de Suna avait trouvé le sien, qu’en était-il du mien ? L’avais-je trouvé ?

- Vous êtes bien sage de ne pas avoir un parti fixe et de ce fait ne pas juger les actes des autres. Certains ne peuvent accepter le fait que la voie du sang soit incontournable. Se battre n’est pas un choix, c’est une obligation que tous sont censés remplir pour leur propre survie. Les Shinobis que nous sommes, d’éternels guerriers de notre état, ce n’est que dans la tombe que l’on ne trouve une once de répit.

J’admire votre façon de faire Mizoku Sawano et peut être qu’un jour je serais amené à penser de la sorte également. Mais pour le moment, j’ai des choses à accomplir, des personnes à exécuter. Je ne peux le faire dans la non-violence et de ce fait, je serais contraint de sombrer encore plus profondément dans les méandres du combat pour réussir à accomplir cela.


Je pris un moment pour reprendre mon souffle, avant de regarder dans le lointain, tandis qu’une brise fit mouvoir, légèrement, les cheveux qui étaient miens.

- Bien que vous soyez un élu, le temps vous a tout de même usé les os. Qu’allez-vous faire ? Quels sont vos objectifs, si tant est que vous en avez


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue2/6Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyLun 06 Mar 2017, 19:40



Mizoku comprenait ce que ressentait Rinkyu Uchiha ainsi que le chemin qu’il prenait. Il ne connaissait pas, par contre, les circonstances qui avaient mené le Uchiha vers cette voie, mais il n’était pas rare que des shinobis prennent le chemin de la guerre. C’était peut-être même le destin de tous les shinobis avant qu’ils ne se repentissent pour leurs actes.

La voie du shinobi, même en essayant de s’y détourner, de se repentir, Mizoku ne pouvait pas fuir sa destiné. Il était un shinobi de sang et il ne pouvait pas renier sa nature guerrière. Il ne se voilait pas la face, il aimait le combat, l’adrénaline que cela lui procurait, sentir la puissance montée en lui. C’était des sensations qui lui avaient manqués pendant plusieurs années. Par contre, il connaissait les effets néfastes que cela lui causait : colère, perte de contrôle, folie, hallucination au point qu’il n’était plus lui-même.

Durant toute sa vie, il s’était battu pour protéger la veuve et l’orphelin, mais aussi pour protéger sa propre vie. Il en avait enlevé des vies durant sa jeunesse et sa vie d’adulte. Des shinobis de son propre village avaient même succombé. La folie, la peur d’être trahi et tué, ce besoin d’être plus fort que son maître. Ce besoin de vaincre son rival de toujours, c’était d’une obsession maladive. Il s’était détourné de cette voie. Il avait fui sa destiné, il avait renié qui il était pour s’en sortir.

La voie du shinobi le rattrapait désormais. Après plusieurs années de non-violence, le vieillard se retrouvait à nouveau devant cette voie de guerrier qui l’avait attiré dans sa jeunesse et qui l’attirait encore aujourd’hui. Il y avait une différence, par contre, Mizoku n’était plus le jeune ninja naïf, il était beaucoup plus sage et comme il avait dit à Rinkyu un peu plus tôt, il choisissait ses combats.

« Je m’appelle Mizoku Sowano, shinobi … et je suis de retour »


Mizoku sourit en fixant l’horizon, puis il éclata de rire. Il brisa ce moment sérieux en riant à gorge d’éployer. Avant que le Uchiha ne le prenne pour un fou, le Sowano se calma et reprit son souffle.

- On n’échappera jamais à notre destin … nous sommes shinobi et nous mourrons shinobi. Hahahaha, on aura jamais un moment de repos semble-t-il.

Nouveau silence où Mizoku observait l’horizon. Il se sentait apaisé après les événements obscurs qui s’étaient déroulés quelques minutes plus tôt dans la rue.

- Hm, après cette confrontation avec ces messieurs, j’ai constaté que je n’étais plus l’homme que j’étais. Je ne suis plus aussi endurant et cela risque de me causer des soucis dans le futur et pas seulement sur le plan physique. Je n’ai plus la dextérité que dans ma prime jeunesse, mais avec un peu d’effort, je pourrais retrouver l’endurance et la force nécessaire pour me défendre convenablement. Je constate que ce monde n’est pas si différent du nôtre. Mes principes sont bons, mais je ne peux pas tourner le dos indéfiniment. J’ai l’intention de continuer à me promener dans Kosaten, rencontrer d’autre élu, me faire des alliés pour trouver un moyen de rentrer chez moi. Je ne suis pas de ce monde et j’ai une famille qui doit s’inquiéter de mon sort.

Et toi? Que comptes-tu faire? J’ai cru comprendre que tu cherches à devenir plus fort pour vaincre une personne en particulier. Si ce n’est pas indiscret, puis-je savoir qui est cette personne et ce qu’il t’a fait pour mériter toute ta colère?




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue5/12Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyMar 07 Mar 2017, 18:16




feat.Mizoku

For honor

Le paysage de Kosaten était magnifique, surtout dans les terres du serpent. Il était encore difficile de comprendre pourquoi la terre des fourbes avait hérité d’une telle magnificence. Non pas que Fuyu n’était pas dotée de décors d’une grande beauté, elle n’avait tout simplement pas assez de ressources nutritives pour permettre un isolement du monde. Malheureusement, c’était pourtant le cas de Minshu qui pouvait se satisfaire à elle-même par ses terres riches et fertiles, par son marché fleurissant ainsi que ses élus qui ne manquaient pas de force. C’était tout simplement difficile à croire que Manshe assurait une aussi grande marche de manœuvre à ses élus et que Long, nous envoyait des élus inutiles à l’image de Fuka et de son prinny.

Quoi qu’il en soit, la vue des montagnes dont les sommets étaient gelés était belle, et le rire du Shinobi était assez audible. Cela semblait pour moi absurde car je ne trouvais rien de drôle à notre actuelle situation mais qu’importe. Que pouvait-on comprendre à l’esprit des anciens de toute façon ? Je devais tout simplement me contenter de l’écouter patiemment pour connaître son opinion sur la vie à Kosaten, pour connaître ses motivations ainsi que ses projets. Le Shinobi de Suna reconnut tout de même que le statut de ninja, ainsi que la charge qu’il impliquait ne se limitait pas uniquement à l’âge. C’était une façon d’être, à laquelle nul ne pouvait se déroger. Aucun moment de repos ne nous est accordé. Il avait bien raison de le reconnaître en tout cas.

- En effet… ce n’est que dans la mort qu’est notre repos. Une bien triste réalité

Ses compétences avaient faibli et il le savait. Sa force, ainsi que sa résistance ou même encore son chakra avaient tous drastiquement chuté sous l’effet de la marque, pour ne laisser place qu’à un vieil homme âgé, rien de plus ordinaire. En gros, d’un point de vue de compétence, le Sawano n’était plus que l’ombre de ce qu’il était. Toutefois, il ne comptait pas baisser les bras pour autant. Regagner suffisamment de puissance pour pouvoir se défendre lui, ainsi que des personnes qui lui tenaient à cœur était son premier objectif. Le second quant à lui, était de sortir de cette cage géante qu’était Kosaten pour aller retrouver sa famille qui l’attendait dans son monde d’origine.

- La famille. Une chose bien précieuse pour tout individu, qu’il soit ou non un guerrier. Ma seule famille qu’étaient mes parents est morte avant que je n’arrive dans ce lieu, une chose que je ne regrette pas aujourd’hui. Je serai franc avec vous Mizoku. J’ai moi aussi, il y a longtemps poursuivi cet objectif qui est aujourd’hui vôtre. Mais n’ayant aucune réponse, je lâchai prise abandonnant l’idée de rentrer dans notre monde. J’ai cessé de croire en l’espoir de sortie il y a bien longtemps. Mais si toutefois vous vous y accrochez toujours, je vous souhaite un bon courage dans votre quête. Elle sera réellement difficile.

Mon visage se froissa un moment, témoignant du mépris que je pouvais éprouver à ceux à qui je devais vengeance

- Quant à mes propres ambitions… Je vous ai dit que j’ai perdu l’espoir d’un possible retour dans notre monde. Si je suis venu dans ce monde en esclave de dieux, alors j’en sortirai en maître. Je dompterai l’entité qui m’a appelé ici, après avoir biensur réglé plusieurs de mes soucis. Et concernant ceux que je dois tuer, ce sont spécialement Zayro Jinn, le messager des enfers ainsi que Jason Rokuro, le pourfendeur de monstres. Ils sont tous deux puissants. Après m’avoir humilié et tâché mon honneur, je dois leur faire payer pour leur affront. Et ce n’est que par la mort que je peux laver mon nom, Uchiha. C’est pour cette raison que je deviens plus fort. Un guerrier sans honneur n’en n’est pas un.

Mon calme me revint soudainement et le bleu de mes yeux, se posa sur le vieux Shinobi

- En tant que guerrier, Shinobi qui plus est, vous devez certainement avoir plusieurs capacités dignes de vous. Quelles sont vos capacités, Mizoku ? Vos éléments de base et si vous en avez un, votre Kekkei Genkai ou même tota


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue2/6Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyJeu 16 Mar 2017, 23:55



Le visage du vieillard ce durcit au propos de l’Uchiha concernant son retour en Kosaten. D’ailleurs, Mizoku ne s’était que très peu poser la question sur sa venue en ce monde. Peut-être serait-ce une piste à suivre. Il avait semé un doute dans l’esprit du vieux ninja. Les paroles du shinobi étaient dures à entendre, froides et crues. Cela en faisait presque saigner les oreilles du vieil homme qui restait stoïque malgré son visage sévère.

Ces yeux, cette voix froide, ce besoin de se venger sur deux hommes en particulier qui l’ont déshonoré, tout ça lui faisait rappeler quelqu’un en particulier. Lui. Il avait l’impression de ce voir dans sa jeunesse, comme dans un miroir. Par contre, Mizoku devait faire attention pour ne pas le comparer à lui, ils avaient un parcours différent et ils avaient deux personnalités différentes.

Il savait une chose par contre, le destin du Uchiha serait le même que celui du Sowano dans sa jeunesse, soit la mort. Mizoku en était persuader, de telle parole, de telle ambition, le vieillard était persuader que cette haine l’enverrai tout droit à sa tombe. C’est pour cette raison que Mizoku s’était éloigner de ce chemin.

« Parfois le chemin de la haine est le chemin le plus facile à emprunter. Il est facile d’y succomber, il est plus difficile de s’en détourner par contre. »


Il le laissa parler, préférant ne rien dire pour ne pas le froisser ou se froisser soit même. En effet, Mizoku avait sa propre idée de  cette vengeance, il pourrait essayer de le dissuader, mais il savait aussi que s’en était impossible. L’Uchiha était beaucoup trop enfoncé dans son désir de vengeance qu’il était plus simple de le laisser faire. Il finirait par apprendre.

Par contre, quelques choses tracassaient le vieillard. En effet, s’il venait à perdre espoir de retourner chez lui, risquait-il comme l’Uchiha  de retomber dans la noirceur de la vengeance et de la puissance obscure? En effet, Mizoku n’était pas tout blanc comme il espérait le montrer, en effet sa monté en puissance risquait d’éveiller une force maléfique qui dormait en lui. Il risquait à tout moment de sombrer et s’il perdait cet espoir qui le maintenait sur le droit chemin, il pourrait très bien retomber. S’était ça plus grande peur actuellement et l’Uchiha lui avait fait ouvert les yeux sur ce point : La haine peut te faire succomber. Sans espoir, sans lumière il ne restait que l’ombre et la mort.

La tension redescendit soudainement. L’Uchiha se calma et Mizoku retrouva ses esprits plus clairs. Il soupira d’enfin pouvoir dégager cette atmosphère pesante qui commençaient à l’écraser. Mizoku était très sensible à ce genre d’onde négative sûrement dû à sa double personnalité qui l’avait fait bon nombre de fois sombrer. Quand l’Uchiha lui demanda s’il avait des compétences en particulier comme ninja, Mizoku lui sourit :

- Si nous avons à combattre un jour, ensemble ou l’un contre l’autre, tu verras mes pouvoirs. Un shinobi doit bien avoir un minimum de secret et je ne tiens pas à dévoiler mes pouvoirs immédiatement. Tu les verras bien assez tôt. Sache seulement une chose concernant ma force, sans l’ombre qui vit en moi, je ne serais pas lumière aujourd’hui.

Il lui sourit. Il leva les yeux vers le ciel, le soleil commençait à descendre à l’horizon. Dure journée pour lui qui en avait vu de toutes les couleurs. Il était, malgré tout, heureux d’avoir vécu ses aventures et il espérait continuer d’en vivre des aussi rocambolesque. Cela manquait à sa vie de vieux shinobi.

- Il commence à se faire tard … je ne m’attendais pas à vivre une journée aussi mouvementé aujourd’hui, mon corps va me le rappelé demain. Rire. Une longue route m’attend, je dois rejoindre la capitale de Minshu et je crois qu’il me reste encore plusieurs kilomètres à parcourir. Si ça ne te dérange pas, je vais disposer, mon corps commence à me supplier d’aller dormir. J’espère que nous nous reverrons et ce toujours dans le même camp.

Il prit une courte pause pour réfléchir à ses prochains mots :

- J’espère que tu trouveras satisfaction dans ta recherche de puissance, sache seulement qu’il n’y a pas que de la noirceur dans ce monde, il y a aussi de la lumière caché quelques parts qui n’ose pas se montrer. Si tu trouves du temps, essai de la trouver avant d’être coincé avec la mort. C’est juste un conseil d’un vieux shinobi qui a passé par là aussi dans sa jeunesse.


Il se retourna et sauta dans la rue un peu plus basse. Il ignora les corps des mercenaires toujours assommés. Sans se retourner, il avançait calmement dans le petit village aux abords des montagnes pour se trouver une auberge. Cette rencontre fut des plus enrichissantes, il espérait vraiment le revoir.

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1586
Yens : 562
Date d'inscription : 10/07/2016
Localisation : Caché

Progression
Niveau: 197
Nombre de topic terminé: 97
Exp:
Quand deux Shinobis se rencontrent  Left_bar_bleue5/12Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty_bar_bleue  (5/12)
Uchiha Rinkyu
Uchiha Rinkyu þ Challenger þ

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  EmptyMar 21 Mar 2017, 02:07




feat.Mizoku

À la prochaine

Les compétences des élus étaient une chose clé dans leur établissement dans le monde. S’ils venaient faibles et insouciants, ces derniers n’auraient été que des gênes, des déchets dont personne n’aurait jamais eu besoin. À l’opposé, s’ils venaient avec des aptitudes intéressantes, ils pouvaient être respectés et estimés à leur réel pouvoir. Mais collectionner des informations sur ces dernières me permettaient d’en plus de savoir quels pouvoirs pouvaient être utilisés à bon escient, d’avoir une idée de ce qui pouvait me tomber dessus à tout moment. Plusieurs fois surpris par les capacités incontrôlables des autres personnes venant de mondes réellement étranges, car différents du mien, j’ai compris que la force pouvait se présenter sous plusieurs formes.

Quoi qu’il en soit, c’était avec une telle pensée que je demandai au Minshujin quelles étaient les capacités dont il bénéficiait. Sage, je dirais même malin, le Ninja n’oublia que Shinobi signifiait avant tout mystère, silence, dissimulation. Une fois que ses techniques étaient découvertes, ce dernier devenait, dans la plupart des cas, aisé à vaincre. Bien que je ne l'eusse demandé que des éléments basiques de ses capacités et non les Jutsus en eux-mêmes, l’homme aux cheveux blancs me donna en réponse une énigme, certainement dans l’optique de me plonger dans une réflexion que je ne voulais pas mener sur le moment.

- Je comprends en effet. J’attendrai donc avec impatience le jour où nous allons devoir croiser le fer, que ce soit en allié ou bien en ennemi. Vous m’exposerez vos capacités, et c’est avec plaisir que je les comparerai aux miennes.

Le soleil s’éteignait doucement dans le lointain, descendant et faiblissant en luminosité. La manœuvre avait pour objectif l’appel de la lune et des ténèbres qui la suivaient. Ce qu’avait été pour le vieil homme une bien rude et mouvementée journée, fut pour moi une routine pratiquement lassante. Le plus drôle avait été que le Sunajin ait eu à apprécier cela. Chose un peu sarcastique au vu de son âge, mais sachant qu’il était toujours décidé à prendre la voie du guerrier, cela n’avait rien de bien surprenant. L’âge ne conditionnait que très peu les compétences physiques de tout un chacun. J’avais donc hâte de voir ce à quoi il allait ressembler, une fois l’intégralité de ses capacités recouvrées.

-Le souhait est partagé. Je n’aimerai pas avoir un Shinobi pour ennemi. Nous sommes déjà bien peu nombreux. Nous tuer entre nous, n’aidera pas les choses. Mon chemin m’attend également. Je vais m’enfoncer au sein de Minshu, à la recherche de l’homme qui a tâché mon honneur. L’issue de ce combat sera inévitablement sa mort.

Avant de s’en aller pour une dernière fois, le vieil homme me conseilla la paix, non, une lumière que je pouvais trouver dans ce monde. Selon ses mots, en dehors de la noirceur commune typique des choses qui arrivaient dans ce monde, il existait du bon. Certainement était-ce en cette Seikajin qui hantait dernièrement mes pensées que j’entrevoyais cette lumière. Mais cela ne m’importait que trop peu au vu de ce que je prévoyais faire de toute façon. Le sang et le combat étaient mon domaine d’action

- J’en ai pris bonne note


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Quand deux Shinobis se rencontrent    Quand deux Shinobis se rencontrent  Empty

Revenir en haut Aller en bas
Quand deux Shinobis se rencontrent
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Quand deux Shinobis se rencontrent  190103103231202569 :: République de Minshu :: Montagnes-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.