Le Deal du moment : -19%
Ecran Gamer Aoc 24G2U5/BK (Vente flash)
Voir le deal
129.99 €

Partagez
Chasse de la mort qui tue [Chasse]
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Chasse de la mort qui tue [Chasse]   Chasse de la mort qui tue [Chasse] EmptyJeu 27 Avr 2017, 19:59







Chasse de la mort qui tue

feat Akemi, Kachou et PNJ Bashô
J’avais quitté Chikaï il y a maintenant deux jours de cela, et me dirigeai vers le camp d’entraînement de la Une personne douteuse du Phénix. J’avais bien remarqué mon relâchement depuis que j’étais arrivée, et je me devais de corriger ça. Non pas parce que j’adorais me battre, mais tout simplement parce que je me devais de reprendre mes vraies capacités, mais surtout de continuer à progresser. Surtout que je m’étais engagée dans la guerre qui allait bientôt éclater, et que bien que je ne sois pas pour la violence, je savais que je n’aurais pas d’autre choix que de me battre à un moment ou à un autre. La mission à Fuyu me l’avait bien appris.

Donc, maintenant, j’étais arrivée dans le désert brûlant, la peau transpirante à cause du soleil tapant. Comme à mon habitude, je n’avais aucune envie de retirer ma veste de peur d’exposer mes cicatrices. Bien que je me sois à peu près remise de cet événement traumatique, je n’avais pas non plus envie de me retrouver avec des gens posant des questions sur l’origine de ces traces. D’expliquer comment je m’étais fait battre à plate couture par un monstre qui m’avait ensuite collé les visages d’enfants innocents sur le haut du corps. Allez savoir pourquoi, je ne pensais pas que c’était une de ces histoires que les gens apprécieraient.

Le soleil commençait à se coucher quand j’atteignis un petit village, perdu au beau milieu du désert. Décidant de faire une pause dans mon voyage, et sachant que le désert pouvait être dangereux de nuit, je rejoignis l’auberge au centre du village, préparée à y réservée une chambre. Vaguement fatiguée par mon voyage, je me dirigeai de suite vers le comptoir et m’y assis, réservant par la même occasion une chambre pour la nuit.

Derrière moi, un groupe d’hommes sans doute fortement alcoolisé, faisait des siennes et causait un grabuge pas possible. Roulant des yeux devant ce stéréotype de taverne de village, je finis par commander un repas et un verre d’eau. Ce voyage m’avait vraiment ouvert l’appétit.




Dernière édition par Akemi Namikaze le Lun 15 Mai 2017, 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chasse de la mort qui tue [Chasse]   Chasse de la mort qui tue [Chasse] EmptyLun 01 Mai 2017, 17:50


Chasse de la mort qui tue
feat.Akemi Namikaze & PNJ Bashô

Après ma séparation avec Four et Aki, mes espoirs de pouvoir un jour retrouver Seryu se concrétisaient. J’avais tant de fois maudit ma mort et Fenghuang en croyant qu’il me serait plus jamais possible de revoir celles qui furent mes alliées. D’ailleurs, ma rencontre avec Karui m’avait encore plus motivé à devenir plus puissante que jamais, raison pour laquelle je partais en direction des Zones Inexplorées. Là-bas, j’étais certaine de pouvoir faire grandir davantage ma puissance actuelle, elle n’était pas énormément puissante, bientôt.. Oui, très bientôt je saurais me tenir fièrement aux côtés des plus puissantes personnes de ce monde pour ainsi réduire à néant l’ennemi commun de Kosaten : Zayron Jinn.

Je venais donc de commencer mon voyage en direction du Nord de ce monde maudit. Je voyageais le jour et me reposais la nuit, il était rare que j’atteigne une ville ou un village pendant mon apogée, mais j’étais déterminée à aller jusqu’au bout, ma quête de puissance n’avait fait que croître avec le temps et, aujourd’hui, j’en désirais plus.
Bien évidemment, je n’étais pas folle et mon désir de devenir plus puissante ne passerait jamais avant ma raison. Mon humanité était ma force. Ma force était…. Adakor. Cela allait donc de soit que je cherche à venger son existence et cela ne se ferait pas sans effort.

Jusqu’ici, j’avais simplement quitté Chikai, capitale de la nation du Phoenix. Mon voyage ne faisait donc que commencer et j’étais bien déterminée à continuer. Voyageant sur le dos de l’un des chevaux de Takeburu, je prenais donc soin du canasson. Takeburu, cet homme que j’avais décidé d’épargner et qui, aujourd’hui, faisait parti de nombreux gardes de Seika. Pourtant, il était ce genre de personne qui était très loin de pouvoir atteindre un tel but. Mais son désir de vouloir changer à tout prix avait fait de lui un homme bon et sur qui la population Seikajin pouvait comptait. Petit à petit, cet homme donnait fièrement l’impression d’être quelqu’un de confiance et j’étais fière de la savoir ainsi changé.

Contrairement à moi, le cheval faisait bien plus d’efforts que je n’en faisais, puisque le voyage allait être long. Du coup, nous prenions toujours une pause régulièrement, ainsi l’animal se déshydratait et se nourrissait avec le peu de végétation que l’on trouvait. Malheureusement, les déserts étaient arides et vraiment difficiles à traverser. La végétation y était rare et l’eau… Voilà pourquoi, contrairement à ce que je prévoyais pour la suite du voyage, je me devais de passer par des petits villages.
Actuellement, le jour commençait à laisser place à la nuit et l’épuisement se faisait ressentir. La bête n’en pouvait plus, voilà pourquoi j’étais descendu de son dos.
Heureusement pour nous, des lumières bougeaient sans cesse au loin. Mon regard, attiré par la lumière qui se dégageait des lampes virevoltantes, découvrit alors des murs et une entrée. Certaines personnes entraient dans l’enceinte du lieu et, voyant cela, le soulagement se fit ressentir à l’intérieur de moi. J’allais pouvoir trouver un refuge pour l’animal qui m’accompagnait et moi.

Le temps d’arriver à destination, le soleil avait enfin laissé place à la lune et le ciel bleu avait fini par devenir bien plus sombre. En bref, la nuit était là. Les rues étaient à peine éclairées et seules quelques maisons semblaient animées… A croire qu’une fois le soleil couché, les rues devaient être désertées. Le village semblait peu accueillant tant il y faisait sombre. Les seuls bruits qui se faisaient entendre sortaient d’un bistrot. Même l’auberge semblait déserte et les maisons, quant à elles, donnaient l’impression d’être inhabitées.
Le canasson ne se sentait pas à l’aise, ce que je pouvais très bien comprendre, voilà pourquoi je le caressais pour tenter d’apaiser ses craintes. Nous avions tant de fois voyagés ensemble, il était presque devenu comme MON animal, à défaut d’être celui de Takeburu.

Du coup, ayant trouvé l’auberge, j’accrochais l’animal à un poteau pour éviter qu’il ne s’échappe. Entrant alors à l’intérieur du bâtiment, je découvris un homme au visage marqué par la vieillesse. Lui demandant aimablement une chambre, l’homme me répondit qu’il lui restait quelques pièces de libre. Lui donnant le compte pour loger ici, le vieil homme me donna en échange des yens, une clé.
Rangeant les pièces, je pris la clé machinalement et… Hésitante, je demandais la raison d’une telle ambiance dans l’enceinte du village.

- Oh ça… Veuillez ne pas en tenir rigueur, s’il vous plait.

Curieuse, j’insistais tout de même.

- Excusez-moi d’insister… Mais

- Ecoutez mademoiselle, aller dans votre chambre, reposez-vous et demain, lorsque vous repartirez, ne vous retournez pas.

- Mais pourquoi ?

Poussant un long soupire tout en roulant des yeux, l’aubergiste ramena ses mains pour croiser ses doigts ensemble. Plantant alors son regard dans le mien, je ressentis comme un frisson parcourir mon échine.

- Nous acceptons les étrangers, mais lorsqu’ils sont trop curieux, le danger les engloutit. Mais vous, mademoiselle, n’avait rien à craindre. Alors veuillez cesser une telle curiosité. Nous avons déjà réclamé de l’aide, personne ne nous est venu en aide.

- Veuillez m’excuser mais… Si vous avez besoin d’aide pour une quelconque chose, peut-être puis-je vous aid-


- Vous ? Une femme ? Mais bien sure… Cessez vos enfantillages et aller vous reposer. Je m’occuperai de ramener votre monture dans l’étable de notre auberge. Il y sera nourrit jusqu’à votre départ.

Sur ces mots, le vieil homme me tourna le dos et parti dans la pièce qui se trouvait en face de lui. J’étais tout de même mécontente du peu de réponses qu’il m’avait partagé, voilà pourquoi je décidais de tourner les talons et de sortir du bâtiment. Les natifs avaient une vision de la femme un peu trop négative, peut-être qu’en lui annonçant mon statut d’élu, cela lui aurait ouvert les yeux… Mais autant dire que je n’appréciais pas spécialement être reconnue.
Arrivant donc à l’extérieur, je trouvais mon canasson et je caressais son museau.

- Il se passe de drôle de choses ici… Reposes toi bien, je vais régler tout ça.

Ainsi, je laissais l’animal là où il était et m’aventurais dans les rues de la ville. Le vent soufflait, laissant le froid glisser sur ma peau. Arrivant au milieu de l'une des rues, je découvris un groupe d'individus bruyants entrer dans l'enceinte d'un immeuble. Curieuse, je m'avançais dans leur direction. Puisque jusqu'ici je n'avais presque pas entendu de bruits, je trouvais cela étrange de voir ces hommes sans une seule once de crainte comme avait pu l'être l'aubergiste de mon auberge.
Arrivant devant le bâtiment dans lequel étaient entrés les hommes, je découvris une enseigne indiquant qu'il était ici question d'une seconde auberge. Me pinçant les lèvres, j'osais espérer que le personnel de l'auberge où je logeais cette nuit ne me vois pas entrer et je pris mon courage à deux mains pour passer le seuil de la porte.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 77
Yens : 0
Date d'inscription : 10/04/2017
Bashô PNJ
Bashô PNJ Non-validé

-



MessageSujet: Re: Chasse de la mort qui tue [Chasse]   Chasse de la mort qui tue [Chasse] EmptyLun 08 Mai 2017, 11:27

Onryo
- 怨霊 -

Chasse de la mort qui tue


Pourquoi les hommes existaient-ils? C'était une question à laquelle l'Onryo n'avait toujours pas trouvé de réponses, et pourtant elle se la posait souvent. De son vivant, elle était une humaine tout ce qu'il y avait de plus normal, vivant au sein d'une famille paysanne des alentours de Chikaï. Elle aidait ses parents aux champs tant qu'elle restait sous leur tutelle, jusqu'à ce qu'elle trouve un mari donc. Jeune fille, elle en rêvait. Elle s'imaginait souvent partir avec son prince charmant la tenant dans ses bras... Une vision si romantique! Si éloignée de la réalité...

A quoi avait-elle eu le droit à la place? A un homme grossier un peu plus riche que sa famille et bien content de toucher la dote. Il ne l'aimait pas et abusait d'elle tout le temps, tous les jours. Il la battait aussi, souvent. Après quelques années passées avec lui, son visage était devenu tellement déformé qu'elle en était devenu méconnaissable. Elle était allé se plaindre à son père qui n'avait rien dit d’autre que ces quelques mots: "Arrête de te plaindre ma fille, ce qui t'arrive n'est pas si grave. Tu lui appartiens désormais, ce qu'il fait est sous couvert de la loi. Je suis sûr que tu exagère, tu sais moi aussi il m'est arrivé de battre ta mère...". Vous l'aurez compris, ce n'était pas les paroles qu'elle était venue quérir.

Plusieurs mois plus tard, son mari demanda le divorce parce qu'elle était devenue trop laide à cause des coups qu'il lui donnait. Son père la réprimanda énormément car elle n'avait pas su le satisfaire. Elle décida donc de se suicider. Malheureusement sa mort n'avait pas emmené avec elle toute la haine qu'elle éprouvait envers les hommes. C'est pourquoi elle avait ressuscité, sous cette forme. Cette horrible forme qui lui donnait le pouvoir de se venger....

***

La quête d'extermination du genre masculin de l'Onryo avait finalement fini par l'amener dans un bled du désert ardent au Nord de Chikaï. Elle était dans une auberge, assis à une table du fond, regardant un groupe de soiffard faire du bruit et importuner la clientèle des alentours. Elle savait que ces hommes là ne verraient pas le jour se lever. Elle allait les éviscérer vivants. Pour l’instant, personne ne pouvait deviner sa nature maléfique, elle avait pris soin de mettre une cape munie d'une capuche qui la recouvrait entièrement. Son apparence humanoïde ferait le reste.

A un moment, plusieurs des gars qui faisaient du grabuge interpellèrent une jeune fille timide qui n'avait rien demandé à personne. C'était bon, c'était le moment pour l'Onryo d'agir. Elle se jeta alors immédiatement sur ses cibles, en touchant plusieurs de ses doigts démoniaques. Ceux-là tombèrent, comme morts ou évanoui. Pour tous les gens présents, il n'y avait plus aucun doute: Cette femme était le démon qui sévissait dans ce village depuis plusieurs jours et ne repartirait pas avant d'avoir tué tout ce groupe d'homme.

Si personne ne faisait rien pour les sauver, ils étaient perdus.

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Chasse de la mort qui tue [Chasse]   Chasse de la mort qui tue [Chasse] EmptyLun 15 Mai 2017, 14:58







Chasse de la mort qui tue

feat Akemi et PNJ Bashô
Tout se passait bien pour le moment. Même si le groupe d’hommes alcoolisés faisait un tantinet trop de bruit, j’appréciais ce moment de repos, car je savais qu’une fois arrivée au camp d’entraînement, je n’aurai pas ce luxe. Il ne devait me rester qu’un jour de voyage environ, donc mieux valait profiter de cette nuit pour me détendre. Je n‘avais aucune idée que ce ne serait en réalité pas le cas.

Alors que la nuit avançait et que je m’apprêtais à monter dans ma chambre, quelque chose attira mon attention. Plusieurs hommes du groupe d’ivrognes venaient d’interpeller une jeune fille qui était assise tranquille dans son coin. Fronçant des sourcils, je commençais à m’approcher d’eux pour calmer leurs ardeurs, quand une silhouette encapuchonnée fit irruption dans le groupe et les toucha juste, les faisant s’effondrer. Alarmée, je courus vers elle, poussant le prochain homme sur son chemin, et m’interposant ainsi entre la cible et l’assaillant. Étendant mes bras sur les côtés pour offrir un semblant de protection aux autres hommes, je jetai un coup d’œil aux autres cibles.

- Ne restez pas plantés là ! Vous voulez mourir ou quoi ?!

Cela sembla donner un coup de pied au derrière de ces idiots, et ils se mirent à courir en direction de la sortie alors que mes yeux calculateurs vinrent se poser de nouveau sur le démon en face de moi. Punaise, c’était bien ma chance de tomber sur une telle chose le seul soir où je voulais me reposer. Roulant des yeux, je m’adressai à la silhouette encapuchonnée alors que je ne bougeais pas d’un poil, bloquant son passage vers les hommes qui prenaient la fuite.

- N’est-ce pas un peu extrême de tuer ces idiots au lieu de juste les envoyer paître ?

Je jetai un regard autour de moi, et finis par voir, qu’à part les hommes à terre, l’inconnue, et moi-même, l’auberge était maintenant vide. Bon, il ne restait plus qu’à savoir si la femme allait les poursuivre, et dans ce cas, je l’arrêterai. Génial, encore du combat…


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 77
Yens : 0
Date d'inscription : 10/04/2017
Bashô PNJ
Bashô PNJ Non-validé

-



MessageSujet: Re: Chasse de la mort qui tue [Chasse]   Chasse de la mort qui tue [Chasse] EmptyMer 17 Mai 2017, 09:18

Onryo
- 怨霊 -

Chasse de la mort qui tue


Quatre. Quatre déjà. Elle venait déjà de tuer quatre hommes qui comme tous les autres n'auraient jamais dû fouler cette terre auprès des femmes pour les faire souffrir. Un bon début et même si sa tache demandait de vider un océan avec une petite cuillère, elle se disait qu'elle avait l'éternité toute entière pour le faire, elle y arriverait bien. L'humanité en serait alors purifiée... Mais pour le moment, elle allait déjà s'occuper de ces quinze là. Quoique, plus que onze...

Alors qu'elle venait d'abattre certaines de ses cibles, une femme s’interposa entre elle et eux pour l'empêcher d'accomplir sa besogne. Mais si personne ne le fait, qui s'en chargera? Il fallait les tuer! C'était son devoir! Seulement la détermination qui se lisait des les yeux de la ninja semblait promettre qu'elle préférait mourir plutôt que de la laisser continuer de tuer impunément. L'Onryo détestait les hommes, c'était vrai, mais elle n'avait pas beaucoup d'amour non plus envers celles qui les défendaient et étaient aveugles à son malheur. Profitant de la distraction que venait de provoquer Akemi chez le monstre, les soulards commencèrent à fuir.

-Pourquoi risquer sa vie pour de tels être? Aller, pousse toi, ils vont m'échapper...
murmura-t-elle à l'attention de l'élu.

Malheureusement celle-ci, toujours aussi résolue, ne bougea pas d'un pouce. Le monstre prit alors une décision. Tandis que ses proies du jour étaient sur le point de passer le palier de la porte, l'aberration se mit à hurler d'un cri inhumain et bien plus que simplement bestial. Il n'était pas du tout naturel, comme provenant des enfers eux-mêmes. A l'écoute de celui-ci, les fuyards s'écroulèrent en pleurant pour certain, étant paralysés pour d'autres. Seuls deux purent garder leurs esprits et continuer de fuir lâchement en abandonnant leurs amis. Ce n'était pas si grave, elle s'occuperait d'eux plus tard.

En revanche, la femme était toujours là, devant elle, l'empêchant de passer. La durée des effets de son cri n'était pas éternelle, il fallait qu'elle se dépêche. Tant pis pour elle, elle allait souffrir pour le bien de l'humanité. L'Onryo commença alors à former autour d'elle cinq missiles magiques pour les projeter directement sur la Namikaze!

-Que ceci te serve de leçon... déclara-t-elle.

Elle n'avait pas l'intention de la tuer mais seulement l'affaiblir pour qu'elle la laisse passer, c'était une féministe avant tout.

Combat:
 

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Chasse de la mort qui tue [Chasse]   Chasse de la mort qui tue [Chasse] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Chasse de la mort qui tue [Chasse]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Le Jeu de la mort [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Uptobox Le Jeu de la mort 2 [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Mortal Kombat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Chasse de la mort qui tue [Chasse] 190103103231202569 :: Empire de Seika :: Désert brûlant-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.