-33%
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC HP 27xq 27″ QHD Noir
199.99 € 299.99 €
Voir le deal

Partagez
Journal de Voyage
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Journal de Voyage   Journal de Voyage EmptyJeu 28 Sep 2017, 01:17

Journal de voyage



Propriété de Kuraï Kage





Nouveau Jour – 3



-----------------------------------------------


Suite à diverse circonstance, je n'ai pas pu faire mon récapitulatif du NJ – 2, toutefois, je m'en souviens suffisamment pour la résumer ici.

Comme annoncé au NJ –1 je me suis levé au petit matin afin de partir à la recherche de civilisation. Deux problèmes toutes fois semblait ce posé : le premier était le symbole qui était sur ma main et qui ne semblait pas pouvoir être caché par un gant ou quoi que soit, puisqu'il se mettait instantanément à briller si fort qu'il traverse le tissu. J'ai tout de même trouvé une solution qui était de cachet ma main dans ma poche si je croisais la route de quelqu'un. Le deuxième, et pas des moindre, était que la maison dans laquelle je me trouvais était, pour une raison totalement inconnue, au fin fond d'une forêt tropicale. Ainsi, avant de partir, je pris une bonne partie des vivres consommable ici, un peu d'eau, ainsi que ce journal avec de l'encre et une plume. Je mis le tout dans un tissu et l'attacha à mon katana en baluchon puis, comme aucune route ne semblait passer autour de cette maison, je pris une direction au hasard dans la forêt.
C'est aux alentours de midi (à en juger la montée de température que j'ai pu constater) que je croisa ma première créature vivante et surtout civilisé. Il s'agissait d'un chasseur du nom de Barselum, ou Kuma pour ses amis. Au début, j'ai pris Kuma pour une bête sauvage à cause de sa hauteur, de ses muscles puissants et de ses bras poilus, mais je me suis vite rendu compte que c'était quelqu'un de pacifique et gentil. J'ai voulu engager une conversation avec Kuma mais j'ai manqué d'attention et j'ai révélé le symbole sur ma main par inadvertance. Quand il le vit, il s'agenouilla devant moi en signe de respect. Une fois lui avoir demandé de se relever (et de ne pas m'appeler monsieur comme il avait commencé à le faire), il m'a expliqué que le symbole sur ma main est appelée Sceau et qu'il est le signe que je suis un héros des Dieux, un Élu. J'ai voulu lui en demandé plus, mais il me dit que le chef de son village serait plus à même de le faire.
Nous nous rendîmes donc à son village en vitesse, tandis que Kuma transportait derrière lui une immense cargaison de bêtes mortes, me faisant penser que c'était grâce à lui que je n'avais croisé aucune bête dans les environs.

Quand nous arrivâmes au village de Kuma, je fus extrêmement surpris : semblait être une sorte de repère de cabane perchée en haut des arbres, relier entre elle part des ponts de corde et de bois. Une échelle se trouvait au pied de chaque maison afin que l'on puisse y monter ou y descendre et je remarqua sous la cabane qui semblait être leur réserve (si large qu'elle prenait deux troncs à elle seul) je vit un dispositif qui devait permettre à Kuma et d'autres chasseurs de faire remonter les chasses du jour. Tandis que je marchais dans (ou plutôt sous) le village, j'entendis le murmure de quelque badaud venu voir ce qu'il se passait. En regardant un peu mieux, je vit que des personnes de tous les âges m'observant, des vieux, des jeunes, des enfants. Femme et homme, tous me regardaient avec un mélange de méfiance, d'un peu de peur, mais surtout d'admiration.
Kuma m'amena vers le centre du village ou se trouvait un arbre particulièrement imposant, ou se trouvait une cabane tout aussi grande. Elle était plus haute que les autres cabanes et n'était pas relié avec les autres. De plus, elle possédait un dispositif semblable à celle de la réserve, sauf pour le fait que ce dispositif semblait être fait pour les humais.

Devant cet arbre c'était rassemblé plusieurs membres du village, mais deux d'entre eux se distinguait par leur tenue et surtout par leur prestance.
L'un d'eux était grand, avait une barbe assez prononcée et devait avoir dans la trentaine. Il se tenait droit et me regardait droit dans les yeux, avec une expression de défi. Il portait à la hanche une petite dague dans un fourreau en cuir et dans son dos était accroché un objet enroulé dans un ruban et ayant la forme d'une lance. Je compris vite qu'il s'agissait du fameux chef du village.
Pour l'autre, il ne me fallu qu'un regard pour comprendre qu'il s'agissait du doyen du village. Il était évidemment vieux, avec le dos voûté et avait le visage souriant de ce grand-père qui vous donne toujours une pomme ou un gâteau à manger quand il vient. Il avait aussi la particularité de garder les yeux fermé, surement une des contraintes de l'âge, sans pour autant avoir l'air d'être endormi. Le doyen se tenait à un cane en bois recourbé sur le haut pour en former une tête un peu étrange.

Une fois que je fus à quelques pas d'eux, Hokuché (le chef) et Taamu (le doyen) se présentèrent à moi officiellement et je fis de même. Alors que je m'apprêtais à parler, Hokuché interrompit d'un regard froid. C'est en me tournant vers Taamu que je compris ce qu'il se passait : le doyen avait ouvert légèrement les yeux et me scrutait lentement d'un air dur et solennel, tandis qu'une lueur étrange faisait briller ses yeux et sa cane. Il me regarda alors dans les yeux et je soutenus son regard tandis que je remarqua du coin de l'œil que mon symbole brillait de plus en plus.
Quand mon Sceau brilla tellement qu'il illuminait le village entier, Taamu ferma les yeux et repris sont air habituel. Hokuché aussi ce détendit et m'invita à monter dans sa cabane afin de prendre un thé et de discuter.

Une fois là haut, je pus apprendre de nombreuses choses. La moins importante était la recette d'un délicieux gâteau au fruit, la plus importante, était que le Sceau sur ma main était autant une bénédiction qu'une malédiction : En effet, cette marque était la preuve que j'avais été choisi par les Dieux de ce monde pour être un de leur héros, ainsi, j'obtenais un statut particulier dans le pays de ce dieux (pour ma part, je suis un élu de Fenghuang , le phénix, dieu de l'empire Seika). De plus, elle me donnait des améliorations spécifiques à mon dieu (celle de Fenghuang me permet de mieux maîtriser l'art du combat en général ainsi que la magie), mais ces avantages avaient un prix. De 1, j'étais obligé de servir au bien-être de ma nation et ce principalement au travers d'ordre de personne plus ou moins au placé. Ce qui signifie que je ne pourrait me retourner contre elle, même si je le voulais (de toute façon, ce n'est pas dans mes objectifs). Deuxièmement, et c'est ce qu'il y a de plus gênant, le Sceau restreint mes pouvoirs. C'est donc pour cette raison que je ne suis pas capable des prouesses cité dans ce livre. Une solution m'a toutefois été apporté : au fur et à mesure que j'accomplirais des actes pour Fenghuang, le sceau perdra en puissance, ainsi, je serais de moins en moins forcé à obéir aux ordres et regagnerait petit à petit mes pouvoirs.
Pour finir, Taamu pris une carte dans un tiroir de sa commode, elle ne répertoriait que quelque village important de l'Empire de Seika, ainsi que la capitale, Chikai. Grâce à elle, le chef du village m'indiqua la direction à prendre afin d'atteindre Hibana, tout en me prévenant de la méfiance qu'ont les villageois envers les étrangers là-bas. Hokuché voulu ensuite me donner la carte, pensant qu'elle me serait utile, mais j'ai refusé, jugeant l'objet trop précieux pour que je le prenne comme ça.

Alors que je sortais de la cabane du chef, deux choses me frappèrent : de 1, notre conversation avait tellement durée, que la nuit était tombée sur la forêt. De 2, des pont avait été installé entre la maison du chef et les maisons juste autour. Des torches avaient été allumés devant toutes les cabanes et des espèces de luciole multicolore volaient dans le village, amusant les enfants et émerveillant les adultes.
Le doyen m'expliqua que la venu d'un élu dans leur village est un événement unique, qui n'était jamais arrivé avant et que les villageois voulait fêter ça.
Je ne fus pas difficile à convaincre : comme il faisait nuit, je ne pouvais pas quitter le village et l'ambiance de la fête était sympathique, je décida donc de rester, mais à partir de là, le résumer du NJ – 2 s'arrête, car il semblerait que j'ai trop bu la veille et qu'ainsi, je me suis endormie sans rien écrire sur ma journée. Je dis "il semblerait", puisque je n'ai aucun souvenir de la soirée d'hier, hormis le fait d'avoir essayé de grimper en haut de l'arbre du chef pour une raison inconnue.


Au NJ – 3, je me suis levé longtemps avant les autres (surement un réflexe pris de ma vie passée, avant que je ne perde la mémoire) et malgré ma gueule de bois, je me suis préparé et je me suis dirigé vers la sortie du village. Je ne voulais pas risquer de me retrouver dans une autre fête ou de faire des adieux déchirant, aussi voulait-je partir seul... Mais ça ne se passa pas exactement ainsi.
En effet, à l'entrée du village se trouvait déjà Kuma qui m'attendait, il me dit qu'il s'avais pourquoi je m'étais lever tôt et qu'il comprenait mes raisons, mais qu'il voulait quand même me voir avant de partir. Il me tendit ensuite un sac qui avait gardé dans son dos en me disant que ça venait du village tout entier et, en l'ouvrant, je vis une bonne quantité de vivre, de l'eau, une petite bourse pleine et surtout, un document roulé qui ne pouvait être que la carte que le doyen m'avait montré hier. Je voulus rendre mon sac à Kuma, mais il m'arrêta avant que le moindre mot sorte de ma bouche (à croire que c'est une habitude chez eux). Sans rien dire, il se dirigea vers une des cabanes et grimpa à l'intérieur. Je le regardât s'en aller avec un sourire, puis, je mis tout ce qu'il y avait dans mon baluchon dans ce sac. Je partis ensuite en direction d'Hibana, le dos alourdit, la tête pleine , mais surtout, le cœur léger.


Je fais une pause dans une petite grotte sûr, le temps de manger et de me reposer un peu. Toutefois, cette grotte étant peu être habité, je ne compte pas y rester longtemps, histoire de ne pas croiser le propriétaire. Si je garde l'allure actuel et si je ne me suis pas trop perdu, je devrais arriver à Hibana avant midi. Et même si je ne suis pas aussi bien accueilli que dans ce village, j'espère pouvoir y trouver un lieu au loger et me restaurer.



De Kurai Kage


Info rapide:
 

Revenir en haut Aller en bas
Journal de Voyage
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Journal de Voyage 190103103105241779 :: Résumé de vos aventures :: Chronologie-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.