-25%
Le deal à ne pas rater :
25% sur l’Ecran Gamer Hp 25MX
149.99 € 199.99 €
Voir le deal

Partagez
Mission Korofuji
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyDim 18 Fév 2018, 18:31

Mission Korofuji
- うちはマダラ -




Fuyu était bien vaste, et en son sein existaient bien des lieux, autant visibles qu’invisibles. Des grandes villes qui regorgeaient de monde et de personnes ainsi que les petits villages qui ne demandaient rien d’autre qu’une certaine tranquillité, constituaient ce qu’il y avait de plus courant dans le pays des glaces. Nombre de ces petits villages avaient des systèmes de fonctionnement bien différents de ceux des grandes villes, notamment à cause du délaissement de la milice et de la passivité du monarque à leurs égards.

C’est ainsi que naissaient des légendes qui profitaient de ce manque de protection pour s’élever aux yeux des crédules villageois. Ils venaient de nulle part pour protéger un village qui n’était initialement gardé par personnes. Les villageois redoutant naturellement une survenance soudaine des monstres qu’étaient les élus – notamment le messager des enfers – ou bien de la fureur des ennemis de Fuyu, ne pouvaient compter que sur leurs ‘héros’, pour subsister.

Ces héros étaient généralement des natifs, qui avaient exercés dans la fonction de soldat, pour le compte de Sul Hei, mais qui bien trop vieux pour continuer à mettre leur vie en péril, avaient décidés de se rendre à des villages reculés, loin des yeux du monde, pour offrir à ces derniers, protection et sécurité. Cela n’était pas une tâche facile pour nombre d’entre eux, de gagner la confiance de la plèbe, mais on peut dire que l’élu sans marque, n’eut pas vraiment de difficulté à saisir la confiance des villageois qu’il gardait sous sa coupe.

Puissant, brave et courageux, il réussit à lui seul à maîtriser une bête légendaire qui sévissait le village de Korofuji. Les rumeurs laisseraient croire qu’il avait vaincu une bête invaincue depuis les millénaires et ramener ainsi, à l’aide de son épée toute puissante la paix dans le village. Il avait à sa main droite le courage d’un natif, et à sa main gauche la puissance d’un élu. Cela lui valut le surnom de l’élu sans marque. Depuis lors, l’écho de son exploit se serait rependu aux oreilles des bêtes. Si bien que tous les monstres du pays des glaces, ne s’approchassent plus du village pour le détruire. Ainsi donc, est revenue peu à peu, la prospérité qu’avait eue autrefois, le village de Korofuji.

Si l’histoire qui tournait autour de l’élu sans marques demeurait étrangement floue, la paix du village elle était réelle. Ça se voyait bien au nombre abondant d’animaux et bêtes aquatiques que les marins ramenaient du lac maudit, pour vendre aisément aux malheureux touristes dont le destin avait été assez cruel pour les ramener dans le petit village.

La sécurité de Korofuji, était assurée par les villageois qui s’étaient fait entraîne par l’élu sans marque. Ils n’étaient pas très nombreux certes, mais arrivaient quand même à protéger les murs du petit village. L’air était humide et dans tout le village on pouvait sentir l’odeur du poisson, matière première de la contrée. Ce que le monde ignorait, c’était qu’une tempête s’approchait comme une ombre, et qu’elle allait s’abattre sur tous, avec fureur et sans aucune once de pitié.

Infos supplémentaires:
 

©️MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Mission Korofuji Left_bar_bleue2/6Mission Korofuji Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyDim 18 Fév 2018, 20:33

- Mission Korofuji -

Mizoku ni Jay n’avait déjà mis les pieds à Fuyu. Ils savaient par contre que ce pays se situait dans le nord et qu’il y faisait le plus souvent très froid. Malgré leurs connaissances basiques sur l’environnement de Fuyu, les deux Minshujin ne pouvaient pas cacher le froid qui les envahissait. Le mage était habitué à la température tempérée de son pays alors que le shinobi était habitué au désert brûlant de Suna. Ce contraste le déséquilibrait même s’il portait une tenue chaude. Chaque inspiration lui brûlait les poumons et à chaque expiration un nuage blanc s’évaporait dans l’air. Même sa barbe grise gelait à ses extrémités et quelques mèches rebelles étaient devenues de glace.

Du haut d’une dune de neige, le duo pouvait apercevoir au loin un village entouré de montagne. La vue, de leur position, était majestueuse. Malheureusement, ce qui les attendait dans ce village était beaucoup moins glorieux. Avant qu’ils n’entreprennent une descendre glissante vers leur objectif, le Sowano sortie de sa poche contenant les informations de la mission. Il avait besoin de se réchauffer les méninges.

« Bon … nous devons éliminer Satoji Fuji et capturer le chef du village Ooroki Shibashi. Le meurtre devra être trafiqué pour que l’on pense que c’est Ooroki qui l’a tué. Il serait beaucoup plus simple si on pouvait amener Ooroki à le tuer, mais déjà faudrait-il le rencontrer. Par où commencer? »


Sentant son interrogation, Jay décida enfin à ouvrir la bouche et à parler avec le Sowano. Malgré tout, le vieillard pouvait ressentir une froideur bien pire que l’atmosphère ambiante.

- Nous devrions nous laisser capturer par Satoji.

Mizoku tourna la tête vers Jay. Surpris par sa proposition, mais aussi surpris de l’entendre lui adresser la parole. Le Sowano se frotta la barbe en réfléchissant à l’idée du mage qui n’était pas bête du tout.

- Je vois où tu veux en venir… rejoignons le village. J’ai aussi besoin de repos, mais os vont finir par se briser.


En disant cela, il s’apprêtait à tapoté délicatement la tête de Jay par signe d’affection, mais celui-ci l’esquiva et commença à descendre la dune de neige. Mizoku soupira et descendit à son tour pour rejoindre son coéquipier. Pendant qu’ils diminuaient graduellement le chemin qui les séparaient du village, le Sowano observait le jeune mage d’un regard sérieux.

« Je ne peux pas le laisser dans cet état. »

Il se rapprocha de Jay, tendant son bras vers son épaule, mais au moment où ses doigts le frôlèrent, celui-ci se retourna vivement et il attrapa le poignet du vieillard. De sa main valide il visait la tête de Mizoku avec une boule de feu prêt à lui exploser le visage.

- Que comptais-tu faire?!

- Je voulais seulement m’assurer que tu ne prennes pas trop d’avance sur moi.
Dit-il calmement.

Il le lâcha, mais son regard noir ne changeait pas du moins jusqu’à ce qu’ils atteignent la porte du village. Entre temps, l’atmosphère entre le duo était devenue froid. Eux qui s’attendaient bien au début, la transformation de Jay chez l’organisation Akaharu l’avait rendu distant, froid et colérique par moment. Mizoku se sentait encore coupable de se qui était arrivé à Jay il avait bien l’intention de le ramener comme avant ou du moins, vers la lumière.

À l’entrée du village, deux hommes chaudement vêtues et armées de sabre s’approchèrent du duo pour les questionner sur leur venu dans leur village. C’était légitime, ils ne laisseraient pas des gens louches ou malintentionnés venir perturber leur vie paisible.

- Quels sont les motifs de votre visite?

- Nous sommes venues pour gouter la spécialité locale. Mon petit fils et moi faisons le tour des villages pour goûter chaque spécialité du pays.

- Votre petit fils ne semble pas réjoui.

- Vous savez, les enfants de nos jours, nous devons les tirer de force pour qu’ils sortent de chez eux.


- Combien de temps allez-vous rester?


- Une semaine sans plus, nous allons aussi visiter un peu et nous reposer.


Les deux gardes se regardèrent un instant, puis après discussion un peu plus loin, ils rejoignirent le duo pour leur permettre d’entrer dans la ville. On leur montra la route vers la seule auberge qui les accepterait, mais arriver sur les lieux, le visage du vieillard semblait se détériorer à la vue de l’auberge peu fréquentable.

« Jamais je n’aurais pensé remettre les pieds dans un tel lieu à mon âge. »


N’ayant aucun autre endroit pour dormir, le duo décida d’entrer dans l’établissement fréquenté par des femmes aimant particulièrement donner du plaisir au client. Il fut difficile pour le duo d’avoir une chambre sans le service qui était compris.

Une fois dans leur chambre en piteuse état ne comprenant qu’un lit au drap tâché et aux odeurs louches. Mizoku laissa échapper un soupir. Il enleva sa cape de voyage, mais hésita à la déposer sur une chaise. Il ne pouvait pas savoir qu’est ce qui avait bien pu toucher à ces chaises avant leur arrivé.

- La nuit va tomber, nous devrions nous reposer.

- Ne compte pas sur moi pour partager le lit. Je dormirais dans un coin.

Mizoku se retourna vers le lit. Il n’avait pas non plus envie de dormir dans ce lit. Il tira la langue de dégoût il décida de faire comme Jay et dormir dans un coin. Il s’adossa contre le mur et il attendit patiemment que le sommeil vienne le chercher.

Plusieurs heures plus tard, quand les rayons du soleil traversaient la fenêtre, le Sowano ouvrit les paupières. Son dos était courbaturé et tous ses muscles étaient douloureux. Il avait très mal dormi et son humeur le laissait paraître. Il était bougonneur, mais il dût reprendre sur lui et redevenir sérieux. Jay, de son côté, était réveillé depuis bien longtemps et avait récupéré quelques informations sur les différents marchands où il pourrait tester la nourriture locale, mais plus particulièrement tenté d’amadouer leur proie.

- Il y a plusieurs petit restaurant… nous pourrions commencé là et par la même occasion montrer que nous sommes touriste.

- Hm… très bien… j’espère que tu as l’estomac solide. Des organes comme premier repas de la journée.

Jay n’était pas d’humeur à rire. Quand le duo fut prêt à partir, ils rejoignirent les rues déjà bondées de monde et allèrent à leur première destination, un petit restaurant tranquille (dans le style Ichiraku Ramen). Ils furent accueillis avec gentillesse et aussitôt on leur proposa le plat du jour. C’est ce qu’ils prirent.

- C’est la première fois que nous vous voyons dans le coin.


- Nous voyageons de village en village pour goûter les spécialités culinaires.

- Pour des spécialités vous n’allez pas être déçu. Nous avons des organes et viandes de choix que la plupart des gens à l’extérieur ne mangerait pas, mais ce qu’ils ne savent pas c’est que ce sont les parties qui offrent le plus d’énergie.

- C’est très intéressant! Qu’en penses-tu Jay?


Silence.

- Pas très bavard le petit.

- L’adolescence, vous devez savoir ce que c’est. Hahaha.


- En fait non, je n’ai pas d’enfant.

Malaise.

Pendant qu’ils continuèrent à manger ce plat qui donnait plus envie de vomir que de le dévorer, le cuisinier en chef commença à raconter la légende de leur chef qui avait éradiqué LE monstre qui menaçait sans cesse le village. Mizoku paraissait intrigué, même s’il était déjà au courant de cette histoire.

- J’ai moi-même été soldat dans le passé. Serait-il possible de le rencontrer en personne?

- J’ai des doutes, M. Ooroki est un homme respecté, j’ai moi-même du mal à le voir alors que je vis ici depuis toujours. Alors pour un visiteur…

Inutile de poursuivre la conversation. Le duo termina leur repas, paya et quitta le petit restaurant pour retourner à leur visite du village sans savoir ce qui allait leur arriver ensuite.

Mizoku Sowano



Dernière édition par Mizoku Sowano le Sam 10 Mar 2018, 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyLun 19 Fév 2018, 20:46

Mission Korofuji
- うちはマダラ -




Quand une proie pénétrait un terrain de chasse, le prédateur qui y régnait le remarquait automatiquement. C’était peut-être ce qui était en train de se passer, à l’instant même où un regard mystérieux, venant du coin d’une ruelle se posa sur les deux voyageurs. Ce regard espion porté par une personne dissimulée dans la pénombre, qui scrutait de loin les deux nouvelles proies.

Qui était-il ? Pourquoi les regardait-il ? Rien n’était certain pour le moment. Un sentiment de malaise aurait certainement plané sur les épaules des assassins entraînés pour peu qu’ils se montrassent un peu prudents. Si visiblement à leur niveau rien ne se passait, ce n’était pas le cas en amont, où les rouages se mettaient déjà en marche. Ces jeunes guerriers, allaient certainement devoir se battre beaucoup plus tôt que prévu.

En plus de l’individu mystérieusement bien dissimulé, les gardes de la porte observaient également, les deux individus de loin. Leur méfiance à leur égard était justifiée. Si le vieillard semblait inoffensif, le jeune garçon lui, avait la démarche et le regard d’un assassin. Il était donc fort à douter que ce dernier soit seulement là pour goûter les diversités locales. Et leurs doutes allaient devoir se dissiper de gré ou de force, sinon ils allaient intervenir. Pour l’heure, il fallait juste les observer.

**
*

Quoi qu’il en soit, une journée entière venait de s’achever et le lendemain arriva bien vite également.

Dès les premières heures, les gens semblaient bien trop heureux. Beaucoup semblaient agités dans le village. Ce n’était pas par pure volonté, mais plutôt parce que, le festival de l’eau approchait. Tout le monde dans le village, même le plus incrédule, connaissait le festival de l’eau.

Bien que Long soit le dieu suprême de Fuyu, l’eau, est plus encore l’élément qui permet aux habitants de ce petit village de survivre. Il leur apporte les bêtes aquatiques inoffensives, qui ne sont pas très difficiles à capturer. Et pour remercier le lac maudit qui renferme tant de mystères, une cérémonie semestrielle est organisée pour que tous les villageois témoignent leur gratitude envers cette source de bienfaits.

Bien que cela semblât être un évènement d’une grande importance, aucun voyageur ne s’aventurait dans la contrée durant cette période. Peut-être était-ce parce que le village n’était pas très influent, ou même encore à cause de la peur de la cérémonie en elle-même… Rien n’était clairement établi. Quoi qu’il en soit, nos deux protagonistes n’allaient pas tarder à voir venir à eux le duo de gardes qui se méfiait d’eux. Et l’un d’entre eux, prendrait la parole pour annoncer premièrement :

- Les préparatifs ont besoins de bras. Nous avons besoin de tout le monde pour cela, y compris vous, les voyageurs. Si vous le voulez bien.

Sur le visage du garde, on pouvait bien lire que le duo n’avait même pas le droit de refuser la proposition. Si jamais ils osaient même seulement espérer un possible refus, cela aurait causé un conflit. Ce qui confirmerait les craintes des gardes.

-Vous, le vieillard, vous ne transporterez pas les tables et les chaises pour les amener au lac. Votre petit-fils le fera par contre. Vous, allez plutôt assister les femmes dans les cuisines. Il faudrait les aider à transporter les tributs de sacrifice jusqu’au sein du lac, là où se tiendra l’évènement.

Bien évidemment, les cuisines se situaient juste en face du petit restaurant, là où avaient mangés les assassins un peu plus tôt. Des liquides rouge, violet, vert, tout cela mixé à la chaire morte et putride des bêtes, étaient disposée dans les assiettes creuses et larges, qui pouvaient être portées par les jeunes femmes. Il aurait fallu les déplacer pour aller les disposer sur les grandes tables qui étaient situées circulairement autour du lac.

Il se disait qu’au cours de cette cérémonie, vous alliez pouvoir voir l’élu sans marque, enfin. Peut-être serait-ce une occasion pour vous, de le voir de loin. Bien gardé, il ne sera à aucun moment approchable, ni même atteignable. Et à la moindre question que vous posez à son sujet, une méfiance particulière se lira sur le visage de vos interlocuteurs.

Infos supplémentaires:
 

Objectifs:
 

©️MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Mission Korofuji Left_bar_bleue2/6Mission Korofuji Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyMar 20 Fév 2018, 22:38

- Mission Korofuji -

Les deux assassins remarquèrent que la ville était drôlement vivante en cette froide journée. Les villageois s’affairaient à diverses tâches et la plupart se dirigeait vers le lac mystérieux pour préparer quelques choses. Assez rapidement, le duo eut réponse à leurs questions; le village organisait la fête de l’eau. Une fête qui consistait à remercier l’eau du lac, mais aussi les espèces marines qui les habitaient, car c’était eux qui permettaient aux villageois de survivre dans ce milieu glacial. Les deux Minshujin n’eurent pas le temps de visiter plus longtemps que les deux gardes qui les avaient accueillis les arrêtèrent pour leur demander main forte.

- Ça nous fera un plaisir de vous aider. Pas vrai Jay! Dit-il en souriant

- Hurmf. grommela-t-il

Mizoku passa sa main dans ses cheveux tout en affichant un large sourire gêné. Le comportement détestable et froid de Jay rendait quelque peu nerveux le vieillard. Il craignait que cette cassure fasse découvrir la supercherie au garde. Il pouvait sentir leurs regards observateurs; on se posait des questions sur eux.

Une fois qu’ils eurent reçu leurs instructions, le duo se sépara. Jay alla aider d’autres hommes à transporter des tables et des chaises, alors que Mizoku se dirigeait vers le restaurant, qu’ils avaient quitté un peu plus tôt, pour amener les offrandes. Avant qu’ils ne se pertes de vu, le Sowano lança à son « petit-fils » :

- Allez Jay, sourit un peu, nous sommes ici pour nous amuser!

L’interpellé ne se retourna même pas et alla aider les hommes.

Du côté de Mizoku, celui-ci fut accueilli par plusieurs femmes qui le remercièrent de venir les aider à transporter d’immense plateau recouvert d’organe en tout genre. L’odeur qui s’élevait dans l’air causa un haut de cœur au vieillard qui fut remarquer par les femmes qui rirent doucement. Mizoku leur dit à la blague :

- Je vois que ma réaction vous fait bien rire. Malgré ma réaction, je suis heureux de venir vous aider. Par quoi voulez-vous que je commence?

On lui tandis plusieurs plateaux recouvert d’organe en tout genre. Pendant qu’il préparait les plateaux d’offrande, le Sowano était curieux d’en apprendre plus sur cette fête, mais aussi sur les coutumes du village. Plus il voudrait aider, plus il aurait la confiance du village et ainsi réussir son objectif. Par contre, il ne savait toujours rien sur cet assassin, mais inutile de poser des questions à son sujet, cela risquerait de causer des soupçons.

- Je suis curieux, à quoi pourrais servir ces offrandes? Je ne pensais pas que les espèces marines se nourrissaient d'organe.

- Nous ne faisons que renvoyer au monde des eaux, ce qu'il nous a auparavant offert. C'est dans ce que nous devons faire pour remercier les mers et empêcher qu'il nous envoie une autre bête.

- Je vois! Je comprends mieux maintenant, je suis heureux que vous nous laissiez participer à cette fête.

Le Sowano et les femmes se dirigèrent lentement et avec précaution vers le lac où ils disposeraient les offrandes. En chemin, il demanda les activités qui auraient lieu durant cette fête.

-Beaucoup. Mais les plus importantes sont évidemment la plongée dans l'eau du représentant de notre village. C'est lui qui ira livrer les offrandes. Mais aussi, la prière adressée au lac maudit, qui sera dirigée par l'élu sans marques.


« Une prière? J’ai bien hâte de le voir, je pourrais enfin mettre un visage sur ce héros et futur prisonnier. »

Du côté de Jay, l’adolescent devait aider les hommes à transporter les tables et les chaises vers le lac. Il n’était pas intéressé à faire cette tâche, chose qui le ralentissait dans sa mission. De plus, il avait une profonde colère envers Mizoku qui ne voulait pas se donner pleinement envers l’organisation. En effet, lui qui avait changé si vite après son initiation, il était dégoûté de voir que Mizoku n’adhérait pas complètement au principe de Furimaki. Son cerveau était complètement Brainwasher. Il voyait désormais son propre Dieu comme un monstre et il était dégoûté d’avoir été berné toute sa vie. Il ne voyait pas plus loin que les paroles de Furimaki, comme si tous les meurtres qu’il avait été obligé de commettre avait tout effacé ce qui avait fait de lui un mage de Minshu. Il était maintenant l’instrument de Furimaki, mais un ange gardien tentait de le raccrocher à la plus petite parcelle de lumière qui pouvait encore illuminer son cœur et cet ange gardien s’était Mizoku. Malgré la colère qui lui brûlait les veines, Jay obtempéra et accepta d’obéir au ordre des gardes malgré le comportement trop ouvert et heureux de Mizoku qui ne concordait pas avec celui d’un assassin.

Tenant une pile de chaise dans ses bras, le mage de Minshu marchait maladroitement avec les hommes vers le lac. Une fois le premier voyage exécuté, le mage se massa le dernière de la nuque. Au moins, ces efforts physiques réchauffaient son corps et l’empêchait d’avoir froid. Il observa la surface du lac et il se tourna vers l’un des hommes :

- J’ai entendu dire qu’une bête vivait autrefois dans ce lac. Je suis curieux de savoir comment votre chef à tuer le monstre qui l’habitait.

-Ah... ça... Il faudrait peut-être le lui demander en personne. Ces détails ne m’intéressent pas vraiment. On est en paix, et suffisamment prospère. Et c'est tout ce qui me va, ha ha!

Jay feint un sourire et se rapprocha du lac. Il observait son reflex et il aperçut quelques petits animaux marins qui nageaient tout près de la surface. Il se releva et se tourna vers le même homme :

-Quelles sont les espèces qui se cachent sous l'eau?

-Les espèces sont nombreuses. Mais nous connaissons les crabes et les monstres marins inoffensifs. C'est généralement d'eux dont on se nourrit. Pourquoi donc ?

-J'étais seulement curieux de savoir qu’elles genres d’animal aquatique pouvaient vivre dans ce lac. Surtout qu’elles genre de poisson se nourriraient d'organe humain. Dit-il froidement.

La tension monta d’un cran parmi les hommes. Au même moment, Mizoku arrivait avec les femmes pour déposer sur les tables les plateaux d’organe à l’odeur fétide.

- Alors, mon petit-fils ne vous a pas causé trop d’ennui.

Un silence de mort les entourait. Mizoku tourna la tête vers Jay, leurs regards se croisèrent un moment.

« Il faudra que je règle ton problème bien vite Jay où tu finiras par tout gâcher ou pire, te faire tuer. »


Qu’allait-il se passer ensuite?

Mizoku Sowano



Dernière édition par Mizoku Sowano le Sam 10 Mar 2018, 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptySam 10 Mar 2018, 08:13

Mission Korofuji
- うちはマダラ -




La journée de préparation, celle même qui suivait celle de la cérémonie, tendait vers sa fin. Les ouvriers, les hommes, les soldats et même les enfants se donnaient corps et âme à la restructuration entière du village. Une longue route dont les extrémités gauche et droites étaient clôturées, devait quitter d’une demeure pour le lac. Les tables elles, devaient redessiner les bordures du lac, sans non plus trop s’en approcher pour minimiser les chances que l’eau ne touche les tables. Les aliments n’allaient être sortis que très tôt le matin, contrairement aux plateaux d’offrandes qui pouvaient bien dormir à la belle étoile. Nul doute donc, qu’au solstice, la fatigue générale aurait plongé la très grande majorité dans un sommeil sans pareil.

Mais du côté de nos assassins, les choses n’étaient pas aussi simples. Un élu, n’avait pas la même force et la même résistance qu’un simple natif qui n’a jamais combattu de sa vie. Le fait encore qu’on sous-estime le vieux Mizoku pour son âge, jouait grandement en sa faveur. Le shinobi de Suna, se montra plutôt agréable, bien que son amour pour la culture du lac maudit était étrange, dire que cela était mal placé, serait manquer de crédibilité. Que ça ait été par l’argenté de sa longue barbe, ou encore par la délicatesse de ses paroles frêles, il avait tout de même réussi à s’intégrer parfaitement au sein de la gente féminine. C’était donc à leurs yeux un parfait voyageur curieux et désireux d’en savoir plus sur ce que faisait le peuple du village.

Jay lui ne s’en sortait pas aussi bien. Son âge était plutôt bas, et pour cause, le travail qu’il a subi, était plus important. Mais rien qui ne pourrait être insurmontable de la part d’un assassin d’Akaharu. Ses principes et sa dévotion étaient grands, aussi grands que son incapacité à s’adapter dans la foule. Ceux qui se tenaient autour de lui, avaient la malheureuse sensation de se trimbaler une lumière étrangement sombre, dotée d’une aura néfaste. Bien que ces regards ne lui soient pas tout le temps adressées, c’était bien la méfiance qui émanait de ceux avec qui il travaillait.

Seulement, la fatigue et la méfiance faisant un mauvais ménage, plus personne n’y pensait quand le village revêtait son manteau nocturne. Tous retournèrent dans leurs maisons, attendant donc le lendemain avec impatience. Seuls les villageois pouvaient se permettre cela, avoir le luxe de se reposer paisiblement au point même de ne plus différentier le réel du fictif.

Preneurs de vie, trancheurs de gorges, menteurs et voleurs, pilleurs et arnaqueurs, trompeurs et corrupteurs, les assassins ne pouvaient fermer l’œil quand le monde le faisait. Bien au contraire, c’était à ce moment-là, qu’ils devaient agir, comme de véritables ombres ténébreuses. Il était temps pour eux, de rassembler les informations en profitant de l’insouciance de la plupart des villageois.

Infos supplémentaires:
 

Objectifs:
 

©️MangaMultiverse


PS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Mission Korofuji Left_bar_bleue2/6Mission Korofuji Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptySam 10 Mar 2018, 18:25

- Mission Korofuji -


La journée prenait fin après un dur labeur. Tout le village avait mis la main à la pâte pour préparer le festival de l’eau qui aurait lieu prochainement. Malgré une tension désagréable, installé par Jay, le duo d’assassin ne réveilla pas trop l’attention et ce grâce à Mizoku qui avait réussi à gagner la confiance des villageois. Ceux-ci prirent le chemin de leur maison, méritant une bonne nuit de sommeil pour être en forme le lendemain. Le duo d’assassin quant à eux donnait l’impression qu’ils retournaient vers l’hôtel où il y avait loué une chambre.

- Je peux savoir ce qui t’a pris aujourd’hui? Demanda le vieux calmement.

Aucune réponse de la part de Jay qui gardait le dos tourné. Le Sowano se rapprocha et déposa une main sur la nuque du mage qui fut surpris par ce geste. Il se retourna vivement délogeant la main de Mizoku. Le duo se regarda dans le blanc des yeux sans rien dire. Un affrontement visuel qui se déroulait uniquement entre eux, mais qui cachait aussi leur réelle intention sur ce qui allait suivre pour le bien de la mission. Inspirant profondément, Jay haussa le ton.

- Arrête d’agir comme si tu ne savais pas! Il y a bien des rumeurs sur cette satanée ville comme quoi des vacanciers ne reviennent jamais. On doit bien ouvrir les yeux à ces villageois! Tu es un soldat non?! Mais tu ne fais rien! Tu es faible comme ces villageois.

- Nous sommes en visite ici et je t’interdis d’insulter ces habitants. Tu n’es pas d’accord que j’ai mis de côté ma vie de soldat c’est un fait, mais ne vient pas déverser ta colère sur des innocents.

- Tu as mis de côté ta vie de soldat parce que tu es faible… Si mon père n’était pas mort sur le champ de bataille je ne serais pas obliger de t’accompagner dans ta quête de rédemption. Je n’ai jamais voulu de cette vie… je voulais devenir soldat et protégé ma patrie, mais au lieu de ça… je dois me coltiner un vieux sénile.

- Calme toi… nous règlerons ça quand nous quitterons cette ville.


- NON! Tu remets toujours tout à plus tard!! Je n’en peux plus!! Tu iras faire la fête de l’eau avec ces imbéciles, moi je me casse.

Se retournant vivement, Jay disparu dans la noirceur de la ville. Quelques villageois qui n’étaient pas encore rentré pouvaient avoir été témoin de cette dispute entre le vieillard et son petit-fils.

- Jay! Reviens!

Mais rien n’y faisait, le mage de Minshu avait disparu dans la ville. Le Sowano, gêné, mais aussi épuisé en apparence passa sa main dans sa chevelure argentée. Il jeta un dernier regard vers la ruelle qu’avait emprunté Jay.

« Fait attention à toi Jay et tâche de ne pas te faire tuer par Sojiro. »

En réalité, leur dispute n’était qu’un stratagème pour le duo de se séparer et tenter de trouver des informations sur leurs cibles. Jay s’occuperait de traqué le tueur Sojiro tandis que Mizoku se chargerait de localiser le chef de la ville.

Quand il fut assuré que personne ne le voyait et que toutes les lumières des chaumières furent éteints, le Sowano prit de la hauteur pour observer la ville. La lune derrière lui éclairait partiellement le village. Difficile de localiser le chef dans cette immense ville. Il pourrait très bien se trouver dans la plus grosse bâtisse comme il pourrait habiter dans une des petites chaumières de la ville pour vivre comme tout le monde. C’était difficile à déterminer. Le mieux était de tenter de récupérer des informations dans une taverne. Il prit la direction de la seule taverne ouverte de la ville et y entra calmement.

- Bonsoir, qu’est-ce que je peux vous servir?
Demanda le barman.

- Du sake… et laissez-moi la bouteille s’il vous plait.

- Ça vient!

Mizoku prit place au bar et attendit patiemment son verre. Il regardait les quelques clients qui avaient décidé de finir leur journée devant un verre. Son sake arriva et Mizoku le remercia avant le boire une première gorgée.

- C’est une très bonne bouteille. Dit-il avant de continuer à boire.

Après quelques verres, les joues rougis par l’alcool et les yeux un peu vitreux, Mizoku décida de déballer ce qu’il avait sur le cœur au barman qui était habitué d’entendre toute sorte d’histoire.

- Les enfants de nos jours! Je ne sais plus quoi faire de Jay! C’était un bon petit gars avant, mais la mort de son père l’a complètement chamboulé. Mon fils est mort à la guerre vous savez? Il a décidé de s’enrôlé et il y a laissé la vie. Jay voulait faire pareille, mais je l’en ai empêché. Je ne voulais pas qu’il vive la guerre et qu’il soit obligé de tuer. Il n’a jamais toléré que je l’aie empêché de s’enrôler. J’ai vécu la guerre, j’ai participé à plusieurs guerres par le passé, mais à la fin je n’en pouvais plus de voir mes amis mourir et de voir les autres souffrir, alors j’ai décidé de quitter l’armé. Jay me trouve inutile et faible d’avoir abandonné l’armé. Il dit que je n’ai pas l’âme d’un patriote. Si seulement il pouvait me comprendre… mais il ne veut rien entendre. Je me dis que peut-être le chef du village voudrait lui parler. Il écouterait peut-être un homme qui a été soldat et qui a sauvé une ville de la catastrophe.

En terminant son monologue, le vieillard but une longue gorgée de sake. Le barman l’avait peut-être écouté, mais une chose est sûr c’est qu’il ne lui répondrait pas. Il était habitué d’entendre toute sorte d’histoire négative. Une de plus ne changerait rien. Avec un peu de chance, quelqu’un dans le bar entendrait son cri à l’aide et l’aiderait à régler le conflit qu’il avait avec son petit fils et qui durait depuis trop longtemps. Mizoku porta encore une fois son verre à ses lèvres.

Par contre, il ne fallait pas prendre le vieux pour quelqu’un de saoul, car il gérait très bien l’alcool. Ses sens de shinobi toujours en alerte, Mizoku observait la réaction des quelques personnes présentent dans le bar même si en apparence, il avait plutôt l’air d’un vieillard épuisé et désespéré de voir sa relation avec son petit fils se détériorer. Il fallait jouer le jeu jusqu’au bout.

Passif de Mizoku:
 

Du côté de Jay, celui-ci marchait dans les ruelles noires de la ville. Il était un peu conscient qu’on ne l’aimait pas à cause de sa réaction quelques heures plus tôt concernant des meurtres qui avaient lieu dans la ville. Malgré tout, il ne pouvait pas faire taire cette colère qui bouillonnait au fond de lui. Depuis qu’il avait entré dans l’organisation, il avait vu ses sentiments disparaître. Il avait vu sa foi en Manshee s’éteindre et se transformer en haine. Il avait l’impression d’avoir été trompé par son propre pays. Voir ces habitants fermer les yeux sur les meurtres le mettait encore plus en colère.

« Je trouverais le meurtrier et je lui ferais payer. »

Vagabondant dans les ruelles noires de la ville, Jay ne remarquait rien d’étrange jusqu’à présent. À croire que le meurtrier arrivait à bien se cacher ou bien il le guettait près à lui sauter au cou. Peut-être même qu’il surveillait Mizoku. Impossible de le déterminer. Sachant que les organes humains servaient à nourrir les bêtes aquatiques vivant dans le lac, le mage décida de s’y arrêter. Peut-être que Sojiro ferait son apparition. Il s’arrêta tout près de l’eau et il observa son reflet créer par la lune sur l’eau calme. Il n’avait plus l’impression de se reconnaître. Il avait l’esprit embrouillé et il ne savait plus où donner de la tête. Il sentie une chaleur dans sa nuque et qui remontait pour envahir sa tête. Il ressentit un éclair de douleur dans la tête et il eut l’impression pendant un instant que ses croyances entre protéger Manshee et le détruire se battaient entre elle. C’était un combat de personnalité éprouvant pour le mage qui tomba à genou devant le lac. Au même moment, il crut entendre un bruit. Il se retourna, la main déposé sur son visage en sueur, les yeux tremblants de douleur et des larmes ruisselant sur ses joues, il tenta de voir dans la noirceur de la nuit si quelque chose ou quelqu’un s’approchait de lui.

- Qui est là? Laisser moi tranquille!

Mizoku Sowano

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyLun 12 Mar 2018, 07:00

Mission Korofuji
- うちはマダラ -




Une dispute. Il n’y avait rien de plus explicite pour dissuader les gens, ou encore de plus profonds pour justifier la séparation. En tout cas, un bon nombre de personnes a compris que le duo de voyageurs était en mauvais termes. Comment pouvaient-ils même s’entendre dès le départ ? L’un était très amical et plus aimable, tandis que le deuxième était plus âcre, plus amer et moins énergétique que le vieillard. Pas étonnant que le vieil homme aille se réfugier dans un établissement particulier, cherchant surtout à se débarrasser de la mauvaise habitude de son jeune camarade. Mais dans sa détresse, une oreille l’entendit, une oreille qui savait écouter, mais aussi, une langue qui savait conseiller. Et peut être était-ce ce dont le Zoku avait besoin. Dans tous les cas, une personne, dans le fond de la salle, couchée sur plusieurs chaises collées les unes proches des autres, pesta de toutes ses forces :

- Ah ça la jeunesse d’aujourd’hui… M’en parle pas… tous rêvent d’être puissants comme Zayro, et si ça ne leur suffit pas, ils veulent devenir des Sul Hei ambulants… comme ci on était déjà pas suffisamment dans la merde.

Une fois ces paroles énoncées, un vieil homme se leva de son siège et s’avança, un pas suivant difficilement le deuxième, pour finir par écraser son fessier sur une chaise voisine au vieux Mizoku. Agé, vêtements moisis et haleine difficilement supportable, l'intervenant semblait être le genre de personnes dont on s’éloignait toujours dans une communauté. Mais par contre, il avait la langue facile, aimant surtout dire ce qu’il avait sur le cœur et ce, dès que possible.

- Moi, c’est… hic…. Kaizo. Dit-il en tendant sa main vers le Shinobi.

De l’autre côté, le jeune homme s’était enfoncé dans les ruelles de la ville, pour finir son chemin juste en face du lac, lac dans lequel il regardait son reflet. Loin également, dans le dos du jeune garçon, planait une ombre maléfique, qui n’attendait que le moment où le jeune homme allait être seul pour intervenir. Et ce soir, c’était le cas.

L’assassin, complètement vêtu de noir de la tête aux pieds – à l’exception des yeux – fit un pas avant, rompant ainsi une branche de bois, ce qui attira instantanément le regard du mage Minshujin. Comprenant donc qu’il n’y avait plus aucun intérêt à se dissimuler, une attaque frontale n’allait pas être de tout refus.

Depuis le cœur des buissons recouverts de neige, une lame de givre fila droit vers le visage du nouvel assassin. Comment allait-il l’éviter ? Cela n’était pas important. Parce que la suite allait s’annoncer beaucoup plus violente. En un battement de cils, l’homme en noir était au-dessus du brun, essayant de le trancher de haut en bas. Une fois cela fait, il se redressa avant de lâcher un rire étouffé.

- Prends garde misérable… ton heure est venue de périr. Ensuite, suivra ton grand-père.

Infos supplémentaires:
 

Objectifs:
 

©️MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Mission Korofuji Left_bar_bleue2/6Mission Korofuji Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyMer 14 Mar 2018, 22:06

- Mission Korofuji -


La réplique du vieil homme assis un peu plus loin dans le bar ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd. Le shinobi se retourna sur sa chaise pour observer son interlocuteur dont il ne voyait pas le visage caché derrière les chaises. Il pouvait clairement voir que l’homme qui répondait à son long monologue était écrasé à son aise sur les nombreuses chaises collées l’une à l’autre. Quand il eut terminé, Mizoku pu enfin apercevoir son visage. Les rides creusant son visage montrait bien qu’il n’avait pas vécu une vie des plus roses. Sans doute une vie rempli d’embuche et de tentative de survie dans un monde aussi difficile, surtout quand son village se situait dans le pays de Fuyu dirigé par le tyran Sul Hei.

Quand les deux hommes se firent face, le premier lui tendit la main en se présentant. Le Sowano lui répondit par un sourire en lui prenant la main qu’il serra vigoureusement.

- Et moi ... Mizoku…Prenez dont place à mes côtés… boire seul rend dépressif et j’ai bien envie de discuter avec vous… Dit-il en lui montrant la chaise à ses côtés.

Une fois que les deux vieillards furent côte à côte, prêts à changer sur la vie et ces défis, c’était le moment pour Mizoku de tenter d’obtenir des informations sur le dirigeant. Ce Kaizo, visiblement saoul, pourrait facilement se délier la langue et l’aider à localiser le chef si celui-ci savait où le trouver.

- Ah! Nous jugeons beaucoup la nouvelle génération, mais je ne sais pas pour vous, mais quand j’étais jeune, j’étais comme eux, à chercher la gloire et à devenir puissant. Mes ambitions ont changé avec le temps quand j’ai compris que le monde était cruel. Je veux seulement que la nouvelle génération prenne conscience qu’il peut être bien plus que de simple marionnette de la société. Je radote … et vous à vous entendre, vous avez sans doute vécu beaucoup à l’extérieur de cette ville. Est-ce que je me trompe si je dis que vous avez été soldat? Mon intuition me fait penser ça justement par vos paroles précédentes concernant Sul Hei. Quel est votre histoire Kaizo?

Une fois ses questions lancées, Mizoku avala encore quelques gorgés de sake qui vinrent lui piquer le fond de la gorge. Il devait commencer à faire attention à la quantité d’alcool qu’il avalait s’il ne voulait pas finir saoul comme le vieil homme à ces côtés.

Du côté de Jay, celui-ci n’avait pas rêvé, il avait bien entendu un bruit derrière lui comme un craquement. Il aperçut un buisson enneigé bougé, puis un éclat de givre fendit l’air. Le mage eut tout juste le temps de mettre sa main devant lui et d’y dégagé un peu de mana pour faire dévier légèrement le dard de glace qui lui trancha la joue gauche. Il put clairement sentir le côté tranchant et glacial de l’éclat venir pénétrer la peau de sa joue. Avant même qu’il n’eut le temps de complètement se réaliser ce qui se passait, une ombre s’abattit sur lui. La lame brillante reflétant la lune vint s’abattre sur le mage de Minshu qui bascula vers l’arrière, mais ce ne fut pas suffisamment rapide pour esquiver le coup. La pointe de l’épée vint se planté dans son front et descendit en ligne droite, venant lui trancher entre les deux yeux et le bout du nez. La lame termina son chemin en l’égratignant au niveau du torse suffisamment profond pour laisser une marque de sang qui vint tâché ses vêtements. Le corps de Jay termina sa course dans l’eau glaciale du lac.

Avant de mourir noyé ou pire, il revint à la surface et regagna la berge à genou. Il s’arrêta devant la pointe de la lame brillante de l’assassin. Il croisa son regard meurtrier et ses paroles aussi glaciales que cette ville vinrent raisonnés dans son esprit comme un glas. La seule chose que réussi à dire Jay dans cette situation fut :

- Pourquoi … qu’avons-nous fait … mon grand-père et moi?

Croyant pendant un bref instant sa mort venue, il se souvint de sa rencontre avec Mizoku, de l’organisation et de cette force qui coulait en lui. N’étant pas prêt de mourir maintenant, il se jeta sur l’assassin en tendant la main vers son visage masqué, il généra dans sa main tendu une sphère d’énergie élémentaire qui balaya la zone d’un souffle d’énergie créant un nuage de poudreuse blanche.

- Tu n’auras pas ma vie aussi facilement que les autres!

Mizoku Sowano

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyVen 16 Mar 2018, 19:44

Mission Korofuji
- うちはマダラ -




L’ambiance était chaleureuse dans cette taverne où s’écroulaient tous les vieillards du coin. L’heure à laquelle tout le monde était plongé dans un sommeil profond, attendant avec une impatience certaine la venue du lendemain, était celle où certains membres de la société se livraient des histoires de jeunesse – toutes autant vraies que fausses – dans le seul but de rendre plus agréable encore la soirée qui s’écoulait. Dans cette masse de personnes, deux personnes se démarquaient du lot : un ivrogne et un assassin. Il était toutefois certain que l’un comme l’autre, au-delà de l’amour de l’alcool de bonne qualité, avait un passé chargé. Ironiquement, le passé du plus moisit du lot était moins intéressant que celui de l’autre.

- Enchanté Mizoku… Si boire seul rendait dépressif, c’est que j’aurais été le seigneur des terres de la dépression… HA HA HA.. hic…

De toute évidence, le dépravé n’avait pas vraiment besoin que Mizoku lui donne l’autorisation de s’asseoir pour qu’il occupe le siège. Trop faible pour porter son propre corps, il s’était bien vite écrasé sur la chaise, observant quelque peu son compagnon de soirée. Ce dernier ressassait bien son vécu et n’hésitait pas à s’identifier comme l’une des personnes qui visaient grands. Ce n’était tristement pas le cas de kaizo.

- ha ha. Désolé de te décevoir mon cher Mizo, mais j’ai jamais aimé les grandeurs et les grands noms… nan nan nan… Je suis plus un observateur, tu vois. Le genre de mec qui n’hésite pas à sauver sa peau pour raconter plus tard ce qui s’est passé. L’honneur, la force, la gloire, toutes ces conneries n’ont pas de sens pour moi.

Les paupières alourdies par l’euphorie de l’alcool, et la gorge bouillonnante qui ne demandait que d’autres gorgées bien épaisses, il renchérit :

- j’en ai des histoires intéressantes, des histoires pleines de sang et de mystères. Mais de toutes ces histoires, la mienne est certainement la moins intéressante. J’ai vu les terres séchées de Seika, la verdure de Minshu et j’ai fini ici, à Fuyu. Je ne suis qu’un nomade, qui a finalement décidé de rester dans le trou perdu où nous sommes. Et ce trou est rapidement devenu un lieu habitable. Un miracle de la nature je crois bien.

Une certaine complicité était déjà en train de s’instaurer au sein du duo d’alcooliques, qui n’avait initialement pour seul point commun qu’un établissement.

Contrairement à leur entente, c’était une certaine mésentente qui se levait entre l’homme masqué et Jay, le mage associé de Mizoku. Leur confrontation commençait incroyablement bien. Des mouvements précis et concis, des gestes maladroits qui conduisaient à des effusions inutiles de sang. Le mage avait prestement évité les attaques de son adversaire, mais avait toutefois écopé de la seconde qui l’envoya même prendre un bon bain froid en pleine nuit glaciale. Fort d’esprit, il réussit à en sortir pour demander la raison de l’attaque dont il était victime.

Rien n’était visible au-delà du masque qui recouvrait le visage du malicieux, mais de là où le masqué était, il percevait bien l’interrogation du mage, à genoux devant lui, comme s’il avait accepté son châtiment. Un mort ne pouvant pas parler, il allait donc lui dire ce qu’il voulait.

- Pourquoi ? Parce que votre présence ici est un problème. Vous devez servir de sacrifice, comme tous les autres qui vous ont précédés et qui posaient trop de questions.

Alors même que la mort du jeune garçon approchait, Jay se munit d’une détermination soudaine, qui l’amena à jeter une attaque brusque à l’ennemi, qui projeta ce dernier à quelques pas de sa position initiale. Il roula un moment sur le sol, avant de freiner son recul, un genou sur le sol.

- Tu es donc plus puissant que je ne le pensais…

Il toussa légèrement par la suite, avant de relever son regard. Suite à cela, il se remit sur ses deux jambes, observant à quelques mètres l’adversaire qui se dressait devant lui. Il allait devoir le tuer, et tout de suite, c’était certain. Se mettant en position de combat, il fléchit les jambes avant de se jeter corps et âme dans le combat.

- Je ne ferais aucun cadeau.

Infos supplémentaires:
 

Objectifs:
 

©️MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Mission Korofuji Left_bar_bleue2/6Mission Korofuji Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptySam 17 Mar 2018, 15:49

- Mission Korofuji -

Au vu de l’ambiance chaleureuse du bar et de la bonne compagnie qu’avait Mizoku en ce moment, il était difficile de croire qu’il était en mission d’assassinat. On aurait très bien pu croire à une rencontre entre deux vieux qui racontent leur vie passée en buvant un sake, mais les intentions réelles du Sowano étaient toutes autres. Il avait seulement appris, avec les années, à récupérer des informations sans utiliser la violence. Son âge aidant beaucoup.

Pour bien jouer la comédie, il fallait être le plus sincère possible sans pour autant dépassé la limite. Il fallait savoir jouer avec la vérité, mais aussi du mensonge pour parvenir à mélanger les deux et ainsi paraître plausible aux yeux de la « victime ». Mizoku commençait à devenir doué dans ce genre de chose, même que parfois il se surprenait lui-même.

Pour continuer sur sa lancé, le Sowano se mit à rire après le commentaire de Kaizo sur l’alcool et la dépression comme quoi il serait le roi de la dépression. Il devait souvent terminer ses journées dans les bars comme celui-ci. Mizoku ne pouvait pas le juger, tout le monde avait un mode de vie différent. D’ailleurs, Kaizo pensait le décevoir en disant qu’il était plutôt du genre fuyard plutôt que courageux. Mizoku sourit et lui dit :

- Ne vous en faites pas, il faut bien des personnes comme vous pour raconter les histoires des autres « courageux » qui ne s’en sont pas sorti. Comme je me dis souvent, il faut toute sorte de personne pour créer un monde.

Il écouta attentivement les paroles fort intéressantes de Kaizo tout en sirotant beaucoup plus calmement son verre de sake. Quand le nomade devenu sédentaire termina de raconter son histoire sans détaillé les événements, le Sowano continua d’en apprendre plus sur l’homme, mais aussi sur cette ville. S’il était du genre à observer, il aurait sûrement des informations intéressantes qui pourraient aider l’assassinat à accomplir sa mission.

- Vous n’avez pas été soldat comme moi, mais vous avez quand même voyagés et vu du pays ce n’est pas rien. C’est aussi une de ces raisons qui m’a poussé à quitter l’armée et je ne suis pas déçu de mon choix! Si seulement Jay pouvait comprendre… Bref! Il paraît que c’est le chef du village qui a permis à cette ville de prospérer. Il aurait tué un monstre qui ravageait les environs et apporter la paix, je suis impressionné. Quand pensez-vous? C’est possible pour un seul homme d’accomplir autant?

Et dire que leur complicité tournait autour du mensonge. Mizoku se sentait mal de devoir manipuler cet homme. Il avait réellement l’impression qu’il commençait à créer un certain lien amical avec Kaizo, mais peut-être que l’homme cachait des choses au Sowano et qu’il n’était pas vraiment celui qu’il prétendait. Seul Dieu le sait et le diable s’en doute.

Jay ne s’attendait pas à recevoir une réponse de l’homme en noir. Il aurait bien d’autre questions à lui poser, mais sa colère envers l’assassin ne faisait que monter plus il l’écoutait. Après avoir déclenché la bourrasque magique qui projeta Sojiro plus loin, Jay utilisa ce bref instant d’inattention pour se relever. Les deux hommes se faisaient face, seule la lune leur servait de lumière. Sojiro n’avait pas l’intention d’y aller de main morte avec le mage. Il fonça dans sa direction, son épée en position pour le pourfendre sur la longue, mais n’étant pas dupe, il utilisa l’environnement à son avantage en créant un verglas autour du mage de Minshu qui fut en mauvaise position, car il lui était impossible de voir de quel côté attaquerait l’assassin.

« Je ne le laisserais pas gagner aussi facilement… »

Jay avait la possibilité de créer deux sphères d’énergie qu’il fit tournoyer autour de lui pour lui servir de bouclier. De plus, il avait changé la nature d’énergie magique pour lui permettre de voir derrière lui comme un miroir, ainsi il put prévoir le coup qui vint derrière lui. Une des sphères vint intercepter le coup d’épée qui repoussa l’assassin, mais comme si celui-ci avait prévu le coup, il usa du verglas pour projeter une pluie d’épine de glace qui vint empaler Jay de toute part et le geler en entier. Quand la pluie cessa, il ne restait qu’une statue de glace. Sojiro avait-il gagné? Il ne lui restait qu’à pourfendre la glace avec son épée pour mettre fin à la vie de Jay. Il planta son épée dans la glace assez profondément pour venir transpercer le ventre du mage de Minshu. On pouvait clairement voir le sang venir s’étendre sur la glace.

Par contre, Jay n’avait pas donné son dernier mot. La glace était trop épaisse pour qu’il parvienne à la faire fondre avec sa magie, mais quand la lame vint traverser la glace et se planter dans son ventre, cela permis de fissurer juste assez légèrement la glace pour permettre à Jay d’utiliser la magie élémentaire du vent. Il concentra une boule condensé de vent dans la petite fissure qui vint à craquer davantage et à faire céder la glace. La pression maintenue dans la glace la fit exploser, projetant Sojiro plus loin. Jay s’effondra à genou, l’épée toujours plantée dans le ventre. Il entendit plus loin un cri de douleur qui venait de l’assassin. Quand il leva la tête, il aperçut un énorme morceau de glace planté dans le bras de Sojiro qui ne tenait qu’à un fil. Ne supportant pas la douleur, il sectionna ce qui restait de son bras en jetant un regard rempli de haine au mage.

- Abandonne… ce n’est pas ce soir que tu me donneras en sacrifice. Dit-il alors que du sang commençait à déborder de sa bouche.

Un combat qui se termina en match nul. Qu’allait-il arriver ensuite? Il était évident pour Jay que sa quête d’information se terminait là pour aujourd’hui.

Mizoku Sowano

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyDim 18 Mar 2018, 08:13

Mission Korofuji
- うちはマダラ -




Plutôt sympathiques les viocs qui s’échangeaient les paroles remplies de joie et d’odeur d’alcool. Il était certain que l’un d’entre eux n’arrivait plus à tenir véritablement sur ses jambes. Mais étrangement, il s’avérait être celui qui parlait le plus. N’était-ce pas ironique ? Quoi qu’il en soit, il prit l’initiative, la folle initiative de se lancer dans un défi d’histoires avec son partenaire de la soirée, qui n’hésita pas à lui poser les questions. D’ailleurs rien ne pouvait lui faire plus plaisir qu’une personne qui s’intéressait vraiment à ce qu’il avait à dire. Parce que pour dire, il avait à dire. Chatouiller donc la corde sensible de l’alcoolo, par le questionnement, allait conduire à un vomissement d’informations dont la véracité devrait être établie par son interlocuteur.

- À qui le dis-tu ? J’ai connu Boruk le terrifiant. Et j’ai vu comment il est mort. J’étais là lors de la guerre civile entre les frontières des glaces et celles du désert. J’ai vu aussi les braves chevaliers sombrer dans la plus cruelle des folies, à cause de la déception. J’ai même vu des monstres d’une longueur de vingt pieds qui avalaient en une seule bouchée tout un régiment de soldats. Mais de tous ces évènements, on compte les survivants, et les héros sont innombrables. Chaque histoire a sa leçon, sa morale, et d’autres ont leurs terreurs. Surtout quand à la fin de l’histoire, le monstre en question n’est pas mort.

Il but une gorgée d’alcool encore, avant d’agiter sa tête de gauche à droite, essayant de rejeter l’effet assommant de cette liqueur. Par la suite, en écoutant la complainte de Mizoku au sujet de Jay, il envoya une main – pas des plus propres je vous rassure – sur l’épaule du Shinobi. Déposant quelques tapes sur cette dernière, on ignorait s’il essayait de déboîter l’épaule du vieil homme ou encore s’il faisait preuve de délicatesse. L’alcool avait altéré ses sens…

- Comme tout jeune garçon, il apprendra… Ou mourra….

Cette phrase avait été envoyée avec une telle désinvolture, qu’elle aurait pu faire froid dans le dos d’une personne qui l’écoutait sur parole. C’était certainement parce qu’il avait toujours su que, ceux qui n’apprenaient pas de la vie ne faisaient que mourir. La résolution des problèmes par la violence, était un exemple typique. M’enfin, le vieil homme n’était pas là pour philosopher sur le sens de la vie et la raison de l’humanité. Ramenant sa main sur le comptoir, il dit :

- Tu serais étonné de savoir ce qu’un simple homme peut accomplir. Non pas que je veuille ressasser le passé, mais il y avait un mec qui se faisait appeler Dardhül, et je peux te dire que pour un homme c’était un homme. Ses muscles étaient aussi épais qu’une cuisse de cheval, et son buste était aussi large que celui d’un taureau. Quand on voit ce genre de mec…. Hic…. On se demande bien vite ce qu’on a fait de notre jeunesse. Ce type a écrasé des monstres de six pieds de haut comme on brise une brique. Et encore, c’était sans utiliser son épée…. Hic… Le pire, c’était qu’il n’était même pas de Fuyu. Un mec de la nature comme on n’en voit plus. Et sa devise était toujours. « Touche un arbre et perds un bras ». Donc t’imagine bien qu’il n’aimait pas trop les menuisiers… un féllé du cerveau le mec. Hic…

Une autre gorgée s’en alla encore dans sa gorge, faiblissant d’avantage la force de ses paupières qui ne voulaient que se fermer. Cela n’était bien sur que l’effet visible. L’effet invisible, était l’oubli. L’oubli instantané de ce dont il était question. Ce fut d’ailleurs ce qui l’amena à demander.

- Qu’est-ce que tu demandais déjà ?

De l’autre côté, l’assassin à l’épée avait déjà un bras en moins. Il ne pouvait donc plus se battre, au risque de mourir. Il était toutefois certain que les intrus du village pouvaient se battre. Une information supplémentaire que son employeur allait certainement aimer. Peut-être aurait-il la vie sauve, en lui délivrant cela. Parce qu’au-delà de cette information, le mage de glace à l’épée avait perdu son combat. Et l’échec d’une mission se soldait aisément par la mort.

- Aujourd’hui j’ai été vaincu. Mais je vous donne cette prophétie…. Lors du culte du lac, quand la troisième bougie sera allumée, l’un d’entre vous, aura déjà rejoint le royaume des ombres. J’ai hâte de voir cela se produire… misérables…

Sur ces mots, il lâcha une petite bille qui généra une explosion de fumée verdâtre, aussi forte qu’aveuglante. Et alors que la fumée se dissipait, l’assassin masqué, avait déjà disparu. Seules ses gouttes de sang étaient visibles à son ancienne position. Si maintenant Jay avait été attaqué et même, avait presque été tué, qu’allait-il arriver de Mizoku ? Serait-ce une personne qui allait le rencontrer ? Deux ? Quoi qu’il en soit, plus personne n’était désormais en sécurité.

Infos supplémentaires:
 

Objectifs:
 

©️MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Mission Korofuji Left_bar_bleue2/6Mission Korofuji Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyDim 18 Mar 2018, 15:51

- Mission Korofuji -

Poser trop de questions finissait souvent par obtenir trop de réponses qui n’étaient pas en lien avec le sujet et c’était encore plus probable que ça arrive quand on discutait avec un alcoolique. C’était justement ce qui se passait en ce moment dans le bar entre les deux vieillards. Kaizo commençait à raconter son passé et à parler des hommes qu’il avait rencontré durant son périple. Difficile pour le vieillard de déterminer si ces hommes appartenaient au petit village. Concernant la guerre entre Fuyu et Seika, il était persuadé que ces personnes ne faisaient pas partie de la ville, mais concernant l’homme costaud qui pouvait « déraciner un arbre à une main », difficile de dire s’il venait de cette ville ou non. Mizoku paraissait à l’écoute et n’interrompait pas Kaizo dans son long monologue sur son passé. C’était inutile de l’interrompre au risque qu’il passe à un autre sujet encore plus éloigné.

Il sursauta quand la main de l’alcoolique vint lui écraser l’épaule. Si se devait être une tape d’encouragement, s’était ratée, car le Sowano ressentait une douleur désagréable dans l’articulation de son épaule. Les paroles qui devaient le réconforter étaient froides, mais avaient du sens. Par contre, on pouvait aussi apprendre dans la mort, mais ça c’était un autre sujet qu’il ne fallait pas mettre sur la table sans quoi cela ne finirait jamais.

Décidément, l’alcool avait affecté la mémoire de Kaizo, car celui-ci ne se souvenait déjà plus de la question précédente de Mizoku. Le Sowano sourit, un peu découragé, il devait faire vite avant de le perdre complètement. Après avoir bu une petite gorgé de sake, le Sowano reposa sa question, mais beaucoup plus précisément en espérant que Kaizo ne divague pas à nouveau sur un autre sujet.

- Le chef du village, Ooroki Shibashi, est un homme respecté de cette ville. Est-il aussi fort que ceux que vous avez nommés au point de pouvoir tuer un monstre supposément imbattable?

Il termina sa phrase en déposa légèrement trop brusquement son verre sur le comptoir. Vu l’état de Kaizo, celui-ci ne remarquerait même pas le soupçon d’impatience que commençait à ressentir Mizoku. Il avait l’étrange impression que quelque chose s’était passé et que d’autres événements encore pire viendraient.

Un culte? Des bougies? Qu’est-ce que cela pouvait bien être? Plusieurs questions qui fusèrent dans son esprit, mais il était trop faible pour parvenir à les poser. D’ailleurs, il n’aurait même pas eu le temps, car un nuage de fumée permit à Satoshi de s’enfuir. Jay baissa les yeux sur l’épée toujours plantée dans son ventre, il devait trouver un moyen pour enlever la lame sans aggraver son état. Il utilisa sa magie élémentaire pour geler la blessure, mais aussi la lame de l’épée qu’il brisa ensuite. Seulement un petit éclat restait planter dans son ventre alors que le reste tomba dans la neige. Pour arrêter l’hémorragie, il entoura sa plaie d’une couche de glace.

« Rejoignons Mizoku. »

Il se remit sur pied avec un peu de difficulté et chancelant, il se dirigea vers la rue principale. Un vent glacial s’éleva et balaya les flocons de neige qui l’aveuglait. Il marchait en direction de l’hôtel où le duo avait décidé de se retrouver après leur investigation. Malheureusement pour lui, la glace maintenant l’hémorragie commençait à se fissurer, son état commençait à devenir fiévreux et la légère tempête qui s’élevait rendait sa démarche encore plus difficile. Dehors, il n’était qu’une ombre chancelante que personne ne voyait.

- Lumière…Keuf keuf.

Il alla en direction du seul bâtiment encore illuminé en cette froide nuit. Arrivé désespérément devant la porte, il poussa la porte et entra.

La porte du bar s’ouvrit, laissant un vent frisquet envahir la place. Une ombre dans l’embrasure de la porte s’engouffra dans le bâtiment. Mizoku se retourna pour voir qui était l’individu. Ses yeux s’agrandir de surprise quand il aperçut le corps frigorifier de Jay entrer. Mizoku se leva d’un bond, chancelant un peu, il arriva auprès de Jay au dernier moment quand celui-ci se laissa tomber dans les bras du Sowano.

-Ojiisan chuchota-t-il.

Décidément, même s’il avait de la rancœur envers Mizoku, Jay jouait le jeu jusqu’au bout. Le Sowano agenouillé au sol, observer l’état de Jay. Il aperçut le sang s’étendre et même commencer à couler sur le sol. La glace avait complètement disparut. Le Sowano mis une pression autour de la plaie pour tenter d’arrêter l’hémorragie du mieux qu’il pouvait. Il croisa ensuite le regard de Jay qui parvint à lui murmurer quelques choses.

- Culte… Trois bougies…. Mort….

Il tomba inconscient. Le Sowano était persuader que c’était Satoshi qui l’avait mis dans un tel état, mais il ne savait pas que l’assassin aussi était salement amocher. Désespérer, le Sowano se retourna vers le barman.

- J’ai besoin d’un médecin!

Tout à coup, il avait l’impression que toute la ville était contre lui. Est-ce que cette ville était maudite? Est-ce que tout le monde savait que des sacrifices humains étaient effectués? Tout à coup, il avait même l’impression que le chef de la ville avait quelques choses à voir avec ces sacrifices.

Mizoku Sowano

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyDim 18 Mar 2018, 19:50

Mission Korofuji
- うちはマダラ -




Les évènements prenaient une tournure des plus inattendus. Une nuit qui devait initialement être l’occasion d’une recherche s’était changée en combat mortel. Encore que, il n’était même pas certain que la confrontation s’arrêterait à Jay. Maintenant qu’une mise à mort avait été prophétisée par un assassin, plus personne n’était véritablement en sécurité. Une nuit sombre, une population endormie, une personne qui faisait des rituels avec les visiteurs du village… Tout allait sens dessus dessous, ne suivant pas forcément une direction précise.

Alors que le blessé rampait à l’extérieur, Mizoku affrontait l’alcool personnifiée, à la recherche d’une information importante. Malheureusement, ça n’allait pas être de tout repos. Face à la question qu’il posa, Kaizo, allait se montrer plutôt clair.

- Ah… Le fameux élu sans marques… Mec, quand on te dit ‘’élu’’, on dit forcément un « surdoué qui a des capacités que tout le monde ne peut pas avoir ». Imagine donc, un « élu sans marques ». Forcément, il est puissant. Avant que le village ne devienne ce qu’il est aujourd’hui, il a d’abord été… une sorte de bidonville, où tout le monde craignait d’être absorbé par un monstre aquatique qui n’aimait pas beaucoup rester dans l’eau si tu vois ce que je veux dire… Et bah, le grand boss, il l’a neutralisé. Ouais, j’étais là, j’ai tout vu. Et s’il y a bien quelque chose d’important à soulever, c’est que… HEIN ???!!!!

C’est alors que… Jay entra par la porte titubant et balbutiant toutes sortes de choses, attirant donc l’attention de toute la salle, Kaizo y compris. Malheureusement, le saoul perdit le fil des paroles, avant de chercher la voie la plus rapide vers la sortie. Le secret de la survie, n’était-il pas de fuir les problèmes ? Et là où il y avait sang, il y avait problème. Le vieux le savait. Profitant donc de la diversion qu’était Jay, il s’éclipsa dans la nuit, munie de sa bouteille, observant en partant, Jay tomber dans les pommes.

Le gérant qui avait quitté la pièce, était bien vite revenu quand il entendit le vacarme qui avait lieu dans son établissement. Sa surprise fut grande quand il rencontra le vieux sympathique, en panique.

Gérant : Par Long, que se passe-t-il ici ?

Il ne fallut pas très longtemps au vieil homme pour comprendre qu’un homme était blessé. Peu de temps après, il reconnut le visage de Jay. La première impression qu’avait le gérant à ce moment-là, était que, le turbulent Jay dernier se soit tellement mal comporté, chose qui ne symbolisait donc que des problèmes. À tous les coups, il s’était battu avec des honnêtes personnes dehors, et cherchait à se réfugier ici pour quémander des soins et un abri. Le gérant avait compris cela, et ne se gêna pas à aller prendre une arbalète à l’arrière de son comptoir. Peu de temps après, il s’adressa à Mizoku.

Gérant : Je t’aime bien le vieux, mais je ne peux pas aider ton p’tit gars… C’est un gros turbulent et si je me trouve mêlé à ses histoires, je pourrais dire adieu à ma clientèle. Me taper une mauvaise réputation pour un gars pareil, j’ai pas très envie.

Suite à ces mots, il redressa l’arme pour l’orienter vers Mizoku. C’était certes avec beaucoup de regrets qu’il le faisait, mais il devait le faire. La vieille de la cérémonie, il ne pouvait pas prendre un risque pareil. Ce garçon n’était pas à sa place dans ce village, et le gérant en avait l’intuition.

Gérant : Je vous prie maintenant de débarrasser le plancher. Toi et ton p’tit. J’espère sincèrement que vous trouverez de l’aide, mais je ne peux rien faire pour vous.

Les autres personnes dans la pièce, étaient bien évidemment trop assommées par l’alcool pour comprendre ce qu’il se passait. Mais la situation était claire. Jay qui était lourdement blessé, un village qui ne l’aimait pas des masses, et une menace de mort qui pesait sur la tête du duo. Et tout ça, devait être géré en même temps.

Quoi qu’il en soit, un homme courrait le risque de mourir. Et le sauver était une priorité absolue. Et seul Mizoku pouvait le faire. Mais comment ? Dans une nuit aussi froide ?

Infos supplémentaires:
 

Objectifs:
 

©️MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Mission Korofuji Left_bar_bleue2/6Mission Korofuji Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyLun 19 Mar 2018, 21:50

- Mission Korofuji -

Alors qu’il s’apprêtait à avoir des informations importantes concernant Ooroki, Jay avait fait éruptions dans le bar. Kaizo pris ces jambes à son coup alors que Mizoku, agenouillé sur le sol, tenait dans ses bras le corps inerte de Jay qui tomba inconscient. Malgré son appel à l’aide, il ne fut pas entendu. Le gérant du bar fit son apparition et en voyant le corps ensanglanté de Jay, il prit instinctivement son arbalète. De son ton ferme et le menaçant de son arme, Mizoku compris vite qu’il était maintenant seul face à cette ville. Il était vrai que Jay n’avait pas vraiment aidé son cas un peu plus tôt dans la journée et les villageois le craignaient. Malgré son regard désespéré, le gérant lui demanda une dernière fois de partie tout en visant sa tête.

- Très bien, nous partons.

Mizoku se releva difficilement tout en soulevant le corps lourd de Jay. Dès qu’il mit le pied dehors, il sentie la température descendre sous le seuil critique. Le vent glacial balayait les rues sombres et vides de la ville. La porte se referma derrière lui dans un grincement et le Sowano se retrouvait seul.

Lui qui pensait que sa mission se déroulait bien depuis un moment, il fut rapidement rattraper par les « erreurs » de Jay au point qu’il avait lui aussi une partie de la ville à dos. Il serait inutile de le gronder pour ça, du moins pour le moment.

Il ne pouvait pas retourner à l’auberge, car dès que l’on verrait l’état de Jay, on lui demanderait de partir. C’est donc dans un sale état et dans une tempête glaciale que le Sowano partie à la recherche d’un lieu où il pourrait être hébergé durant la nuit. Difficile de trouver un tel endroit quand tout était fermé. Sans trop savoir où il pouvait aller, le Sowano continuait d’avancer en regardant partout autour de lui, mais ce n’était que du noir et des maisons endormis qui l’entouraient.

Sa barbe était gelée, ses dents claquaient l’une contre l’autre, ses doigts brûlaient à cause du froid et il avait l’impression que ses muscles finiraient par craquer. Son corps tremblait de froid et ses orteils étaient douloureux. Malgré tout, il continuait d’avancer, un pas après l’autre, mais cela ne dura pas longtemps qu’il tomba à genou et lâcha Jay par le fait même dans la neige. Le sang continuait de couler, tâchant le manteau blanc de rouge.

« Bon sang Jay… tu ne m’aides pas en ce moment… »


Quand il releva la tête, il crut apercevoir au loin une maison délabré éloignée de toutes les autres. Était-ce la chance qui lui souriait? Il n’avait pas le temps d’y réfléchir. Dans un grognement de désespoir, il se releva debout, repris le corps de Jay et se mit à marcher le plus vite qu’il pu vers cette maison.

Plusieurs minutes plus tard, le vieil homme poussa la porte craquante de la maison et se laissa choir sur le sol faisant tomber un peu trop lourdement Jay sur le sol. Épuisé, Mizoku devait reprendre ses esprits. Il repoussa la porte qui ne se fermait pas correctement. Les volets des fenêtres claquaient, laissant entrer le froid dans la dite maison. Bon, ils n’allaient pas être protégés du froid, mais au moins, il était protégé du vent. Le Sowano se rapprocha de Jay et il s’assura que celui-ci était toujours en vie. Difficile de déterminer si le cœur battait encore, car ses doigts gelés l’empêchaient de sentir un quelconque battement sur la peau froide de Jay. Il approcha son visage de sa bouche et déposa sa joue juste au-dessus de ses lèvres. C’est là qu’il ressentit le souffle chaud de Jay, prouvant ainsi qu’il était toujours en vie, mais pour encore combien de temps?

Sans attendre plus longtemps, Mizoku fit rouler Jay sur le dos et souleva les vêtements de Jay pour mettre en évidence son abdomen. De là, il put apercevoir la lame toujours planter dans son ventre.

« Au moins, il a eu l’intelligence de ne pas l’enlever complètement. »


N’étant pas médecin, il utilisa les quelques connaissances qu’il avait dans les premiers soins pour arrêter l’hémorragie. Il fouilla dans son sac et en sortie quelques bandages qu’il entoura autour du ventre de Jay et il les resserra suffisamment fort avec en son centre une compresse qu’il déposa sur la blessure pour diminuer l’écoulement du sang. Ensuite, il sortit de son sac une potion qu’il gardait sur lui pour les moments critiques. Il souleva la tête de Jay et il lui fit boire quelques gorgés de la potion qui l’aiderait à baisser sa fièvre et à accélérer la guérison.

« Tu vas survivre Jay… tu n’as pas le choix. »


Quand il fut assuré que l’état de Jay s’était stabilisé, le Sowano s’assied au sol et s’adossa contre le mur. Il regarda ses mains recouvertes de sang. Il n’avait rien pour les nettoyer mis à part sa cape de voyage qui n’enleva que le plus gros, mais ses mains restaient quand même tâchées de rouge.

L’adrénaline descendait maintenant de son organisme et c’est à ce moment-là que ses poumons décidèrent de lui rappeler qu’il n’était plus tout jeune. Une quinte de toux s’ensuivit au point où il pensait qu’il s’étoufferait à cause du froid. Heureusement pour lui, il parvint à reprendre un rythme normal après avoir vomi un peu de bile. Quand ses esprits redevinrent un peu plus clairs, il décida de créer un clone qui s’occuperait d’aller chercher du bois. Pas très difficile dans cette vieille maison. Il revint avec quelques vieilles pentures de fenêtres et de vieux tissus. Il crée ainsi un petit feu de camp en utilisant des techniques de survie. Les flammes crépitantes permis de les réchauffer.

Le duo était maintenant mal pris. L’un d’entre eux était inconscient tandis que l’autre était trop épuisé sur le coup pour tenter quoique ce soit pour le bien de la mission. Mizoku pris la décision qu’il attendrait le lever du soleil pour aller rencontrer le chef de la ville durant la fête de l’eau. Il avait bien l’intention de régler cette mission demain. Il avait déjà failli perdre son coéquipier, il ne voulait pas que la situation se complique davantage.

Mizoku Sowano

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyMar 20 Mar 2018, 07:40

Mission Korofuji
- うちはマダラ -




Les conditions furent réellement difficiles, mais le duo l’avait fait. Ils avaient survécu à la tempête et la situation de Jay semblait être bien meilleure que la veille, où il était complètement en sang. Les premières lueurs du soleil commençaient à découvrir le village de l’ombre nocturne dans laquelle, elle était encore plongée. Pas de chant de coq certes, mais la plupart des villageois, s’extirpait du tréfonds de leur sommeil pour sortir de leur maison avec une certaine joie visible sur le visage. Cette journée-ci, était particulièrement importante pour tout le village et donc, comme la veille, tout le monde se devait de mettre la main à la patte.

Et par tout le monde, on parlait bien des forces passives que représentaient la population, et des forces actives que représentaient les ennemis de Mizoku et Jay. Quoi qu’il en soit. La nuit a été très froide, ce qui fit constater avec une certaine tristesse la présence plus qu’élevée de glace sur les voies publiques. La population allait donc devoir repousser la neige qui bloquait le passage, et ce collectivement. Des cris d’efforts perçant précédait chaque coup de pelle, cris qui auraient pu réveiller les deux assassins, à moins que ces derniers ne dormissent à point très fermé.

D’ailleurs, les concernant, le repos avait été certes agréable, mais le travail devait être repris. L’heure passait, et délai demeurait toujours de quatorze jours pour mettre au point un plan complexe. Le doute aurait très bien commencé à surgir à une phase pareille, avec la nuit agitée de la veille et la menace de mort dont Mizoku n’avait aucune information. Ça s’annonçait réellement difficile, mais le pire restait à venir.

Les forces invisibles étaient passées à l’action, alors que tout le monde était encore endormi. Et ça n’aurait été qu’à l’aube que ce qu’ils avaient préparés allait devoir être découvert.

Bien que la cabane fût isolée, elle appartenait bien à un bûcheron du coin, qui se devait de prendre des pelles pour essayer de dégager la voie qui était saturée de neige. C’est d’ailleurs avec des enjambées assez grandes qu’il poussa avec une certaine simplicité la porte de la vieille demeure. Sur le moment, il ne remarqua pas le duo qui était couché au coin de la pièce bien évidemment, se contentant de s’enfoncer dans une pièce sombre chantonnant de bonne humeur pour prendre avec lui ce qu’il était venu chercher.

Ça ne fut que quand il essaya de sortir pour se mettre au travail avec tous les autres, qu’il vit le vieil homme ainsi que son petit-fils sur le sol, qui lui semblait être gravement blessé. Du moins, c’était ce que l’on voyait sur ses vêtements tâchés de sang.

- Mais… Mais que faîtes-vous ici Oji-san ? demanda hésitant le propriétaire des lieux.

Dans un élan d’hésitation, il lâcha ses pelles avançant peu à peu vers le jeune brun qui semblait encore endormi.

- Ne me dîtes pas que vous avez passé la nuit ici. Bon sang, que vous est-il arrivé ?

Une certaine inquiétude était visible sur son visage, mais qui pouvait savoir si cela était sincère ? Seul l’instinct du Shinobi allait devoir être utile en ce moment-là.

- Venez chez moi s’il vous plaît. Je vous tiendrais au chaud du mieux que je le pourrais. Ma femme vous préparera quelque chose à manger… Et aidera… votre… petit fils. Vous m’expliquerez là-bas ce qu’il vous est arrivé.  

Infos supplémentaires:
 

Objectifs:
 

©️MangaMultiverse


Voix du proprio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Mission Korofuji Left_bar_bleue2/6Mission Korofuji Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyJeu 22 Mar 2018, 01:25

- Mission Korofuji -

Malgré la température froide, le corps du shinobi avait succombé à la fatigue. Il avait du passé au travers d’une température glaciale avec une bonne quantité d’alcool dans le sang et il avait eu de la chance de pouvoir s’en sortir vivant et Jay aussi par la même occasion qui avait réussi à tenir toute la nuit. Les flammes du feu de camp s’étaient éteintes avec les heures ne laissant qu’un petit tas de cendre.

Mizoku n’avait pas senti la présence du bûcheron entrer dans la maison. Il était tellement épuisé que ses sens de shinobi faisaient défaut. C’est quand il entendit un bruit provenant de la pièce d’à côté qu’il sursauta pensant être en danger. Il sortit son kunai par réflexe, mais quand il aperçut le bûcheron, mais surtout sa réaction de surprise, il baissa son arme et soupira. Il se demandait ce que cet homme faisait là jusqu’à ce qu’il prenne conscience que cette maison lui appartenait sûrement. Quand le bûcheron lui demanda, surpris, ce qu’il faisait là, le Sowano tenta de se relever et bredouilla des excuses tout en s’expliquant :

- Veuillez accepter mes excuses, je devais trouver un lieu où dormir et me protéger de la tempête, mais personne ne voulait m’accueillir chez eux à cause de la réputation de mon petit-fils. Je n’étais pas au courant que cette maison vous appartenait… Veuillez me pardonner. Dit-il en se penchant difficilement.

Il jeta ensuite un coup d’œil à Jay qui était toujours inconscient, mais en vie. C’était l’essentiel. Le Sowano ne savait pas ce qui lui était arrivé, mais il avait bien des suppositions quant à l’identité de celui qui lui avait causé ça. Il devait, lui-aussi, être en danger et peut-être que ce bûcheron lui en voulait aussi, mais au premier regard, celui-ci semblait vouloir réellement l’aider. Il aurait très bien pu tenter de le tuer vu qu’il était faible, mais plutôt que de tenter le tout pour le tout, il proposa plutôt au vieillard de l’accompagné chez lui pour se réchauffer. Suspicieux, le Sowano réfléchi rapidement à la proposition du bûcheron. Il jeta un dernier coup d’œil à Jay, puis il revint au bûcheron.

- Je vous remercie beaucoup pour votre hospitaliser Monsieur…

- Ne m’appelle pas Monsieur, je suis trop jeune pour ça. Je m’appelle Fubuki.

Mizoku lui sourit, puis il se pencha pour prendre le corps endormi de Jay, mais il sentit une vive douleur dans tout son corps. Il était courbaturé de partout et Fubuki le remarqua, car il s’avança vers le duo.

- Attendez, je vais vous aider.

Avec l’aide du bûcheron, les deux Minshujin prirent la direction de la maison de leur sauveur. Les rayons du soleil perçaient le haut des montagnes et illuminaient pour une seconde journée la petite ville. Les habitants commençaient à sortir de chez eux et chacun se mettait à la tâche. Tout à coup, le Sowano ressentait une certaine aversion envers le peuple qui lui avait tourné le dos. Ceux qui les croisèrent détournèrent le regard comme s’ils avaient été possédés par la poisse.

- Que vous est-il arrivé pour que vous, vous retrouviez dans ma seconde maison?

- Ce serait trop long à vous expliquer et je préférerais que nous soyons entre quatre murs pour en discuter.

- Bien, je ne vais pas insisté.

Un petit silence s’installa entre eux. Arrivant à la maison familiale du bûcheron, le Sowano tint le corps de Jay pendant que Fubuki s’occupait d’ouvrir la porte. Mizoku était reconnaissant de l’aide que lui apportait le bûcheron.

- Je tenais encore à vous remercier … vous risquer votre réputation à vouloir nous accueillir chez vous.

- Il n’y a pas de quoi.
Dit-il

Ils rentrèrent tous dans la petite maison. Fubuki indiqua un sofa où il put déposer Jay devant le feu qui réchauffait la maisonnée.


Mizoku Sowano

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyJeu 22 Mar 2018, 07:27

Mission Korofuji
- うちはマダラ -




Un repas soigneux, des soins adéquats, le tout sous un toit réceptif et chaleureux. On aurait dit que le monde avait su trouver une petite part de bonté qu’ils offrirent aux assassins d’Ahakaru. Et bien évidemment, cela leur fût plutôt utile. Bien que le jour se soit levé, le feu de la cheminée était allumé, pour réchauffer le vieil homme ainsi que le malade qui se remettait peu à peu de ses blessures. Pour leur plus grande joie, la femme de Fubuki avait certaines compétences en matière de soin. Elle nettoya les plaies, banda son torse et lui appliqua plusieurs lotions qui avaient la particularité de le soulager.

Les questions du Fubuki ne semblaient pas réellement déboucher sur des réponses claires. Mais comment pouvait-il les en vouloir ? Ils semblaient être effondrés, et dans le regard du vieil homme, c’était une profonde tristesse et de l’inquiétude qu’on percevait. De l’inquiétude pour son petit-fils certainement. Étant donné qu’il fallait donc les laisser se reposer et que le travail attendait le jeune homme à l’extérieur, il se leva de sa chaise avant de prendre sa veste qui n’était pas très loin.

- Bon, Oji-san… reposez-vous quelques instants, le village a besoin de moi et la cérémonie commencera bientôt. Je reviendrais vous voir par la suite, et on parlera de tout ça ensemble, si vous le voulez bien.

Après s’être légèrement incliné, il alla saluer sa compagne, demandant discrètement à cette dernière de bien s’occuper d’eux avant de s’en aller en fermant la porte derrière lui. Maintenant, Mizoku était seul avec Jay. La jeune femme s’occupait du nettoyage de la pièce bien évidemment. Mais ses allées et venues se faisaient aléatoirement.

C’est alors que, Jay commença à bourdonner légèrement, signe bien évidemment qu’il émergeait de son profond sommeil. Il aurait certainement eu un peu de difficulté à se mouvoir, mais au moins, il était capable de voir, entendre et parler. Même s’il aurait eu pour un temps perdu le fil des évènements. Peut-être était-ce là, l’occasion d’enfin savoir ce qui lui était arrivé et qui sait… de mettre en place un plan pour la suite des actions. Mais attention à la jeune femme, ses oreilles bien que douces, pourraient capter une information qui vous mettrait tous en danger.

Infos supplémentaires:
 

Objectifs:
 

©️MangaMultiverse


Voix du proprio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Mission Korofuji Left_bar_bleue2/6Mission Korofuji Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyJeu 22 Mar 2018, 20:46

- Mission Korofuji -

Le Sowano avait eu droit à un repas chaud pendant que la femme de Fubuki s’occupait de changer les pansements de Jay et d’appliquer diverses lotions qui aidèrent à la guérison. Le vieux la remercia d’un franc sourire alors que ses yeux pétillaient de reconnaissance. Il restait des gens remplis de bondés dans cette ville, mais il ne pouvait pas leur en vouloir d’être suspicieux à leur égard. Le Sowano termina son repas chaud qui lui fit le plus grand bien et ce sans quitter des yeux Jay pour voir comment il se rétablissait. Vint le moment pour Fubuki d’aller aider les villageois à terminer de préparer la fête de l’eau qui débuterait bientôt.

Quelques minutes plus tard, Jay sortie de son profond sommeil. D’abord confus, celui-ci se demandait où il se trouvait. Il tenta de se lever, mais son ventre était encore douloureux. Déposant une main sur son épaule, Mizoku obligea Jay à rester couché à cause de ses blessures.

- Où sommes-nous … je ne me rappel pas qu’il faisait si chaud dans notre chambre d’hôtel.


- Nous ne sommes pas à l’hôtel, nous avons été accueillis chez Fubuki, un bûcheron et sa femme.

Au même moment, celle-ci passa pour observer l’état de Jay tout en lui offrant une boisson chaude qu’il ne put refuser. Celui-ci fit un bref signe de tête pour la remercier, mais son visage démontrait toujours la confusion. Le Sowano décida ensuite de lui expliquer les événements qui ont séparés sa chute dans le bar jusqu’à maintenant.

- Je comprends mieux maintenant, que faisons-nous maintenant? Nous ne pouvons plus profiter de ton voyage vu mon état.

- Ne t’en fait pas pour ça, l’important c’est que tu ailles mieux. D’ailleurs, tu peux m’expliquer ce qui s’est passé pour que tu sois blessé?

- Une longue histoire … après notre dispute je suis partit me promener dans la ville pour me changer les idées. Je me suis arrêté au lac et là une brute m’a attaqué, car il ne me sentait pas … mais je ne me suis pas laissé faire, je lui ai bien amoché le bras.

- Tu es inconcevable Jay … tu crées toujours des ennuis.

- Pfff… au lieu de me faire la morale, que faisons-nous maintenant? Tu ne voulais pas participer au festival?

- Je compte bien y aller et rencontrer par la même occasion le chef de la ville. Ce qui t’est arrivé est inconcevable, tu as tes torts, mais que tu t’es fait attaqué je ne l’accepte pas. Je veux que le chef prenne ses responsabilités dans cet événement et qu’il s’occupe du coupable.

- Je doute que le chef tente quoi que ce soit … il sera sûrement trop occupé pour le festival. Il paraît que c’est une des fêtes les plus importantes de la ville. Il allume des bougies et il accorde des offrandes variées et souvent « spéciales » au bête du lac.

- Comment tu sais ça toi? Tu t’es mis le village à dos…


- Le type me l’a dit, il m’a dit qu’il ne voulait pas me voir rôder autour durant le festival, car je risquerais de plomber l’atmosphère et que s’il me voyait pendant la cérémonie des bougies qu’il me mettrait une raclée encore plus grande que celle-là...

Mizoku soupira en entendant ces révélations qu’il pouvait facilement décortiquer comme étant la fameuse réunion et de la mort que Jay avait raconté comme si de rien était. Il jouait le petit-fils « je m’en foutisme des problèmes » mais au moins cela leur permettait d’avoir quelques renseignements sur ce fameux rituels.

- Je vais quand même aller à la rencontre du chef et toi tu restes ici et tu te reposes! Et ne fait pas damner la femme de Fubuki ou je le saurais!

- Oui…oui… aie!


Le Sowano sourit à la jeune femme qui nettoyait la maisonnée. Il la remercia encore pour une énième fois, puis il quitta la demeure de Fubuki pour aller aider les autres villageois dans la préparation du festival. En même temps, il tenterait de jeter un coup d’œil pour localiser le chef, mais aussi Sojiro qui avait, selon les dires de Jay, un bras invalide.

Une fois à l’extérieur, le Sowano créa un clone de lui-même qui resta dans les alentours (sans être vu par la femme de Fubuki) pour guetter la maison et protéger Jay par la même occasion. S'il advenait que quelqu’un tente d’attaquer la famille du bûcheron, Mizoku en serait aussitôt avertit.

information supplémentaire:
 
Mizoku Sowano

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptySam 24 Mar 2018, 10:51

Mission Korofuji
- うちはマダラ -




Décidément les assassins d’Akaharu auraient pu être de parfaits acteurs. Après tout, les assassins ne devaient-ils pas prendre de faux noms ? Avoir de fausses mentalités ? De faux sourires et de fausses émotions ? Tout cela biensur dans le but d’anéantir la cible ? Biensur que si. Le duo s’y était fait, et la jeune femme n’y vit que du feu. Bien qu’elle arriva de temps en temps dans la pièce pour écouter les bribes de la discussion des deux hommes, elle ne percevait rien de plus ordinaire qu’une discussion entre un jeune garçon et son grand-père. Souriant même de temps en temps, elle ignorait que ces deux-là étaient menacés de morts et qu’eux aussi, devaient tuer un homme et priver un autre de liberté.

Quoi qu’il en soit, le Sawano après avoir installé une surveillance furtive auprès de la maison, s’en alla pour voir le dirigeant du petit village, au cours de la cérémonie de l’eau. Pour le moment, la prophétie avait un semblant de forme dans leur esprit, mais nul doute, qu’il aurait compris ce que cela aurait voulu dire quand il serait au lac. Malheureusement, les forces qui avaient agi quand tout le monde était endormi, allaient jouer leur carte la plus dévastatrice.

* *
*

- Oh là là… On ne va jamais retirer toute cette neige à ce train… et l’heure passe rapidement…

- Continue de pousser la neige au lieu de la ramener.

Un groupe de trois hommes, poussait la neige avec leurs pelles afin de dégager la voie principale sur une zone bien particulière du village. Le trio était supervisé par une tierce personne, qui gérait certainement une affaire ailleurs. Bien que repousser ce tas fût une tâche réellement difficile, les hommes munis d’une détermination infaillible, s’armèrent de leurs cris de guerres pour plonger leurs pelles dans la glace. Seulement, à un moment donné lors de leur exercice, une personne heurta quelque chose.

- Hein ??? Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?
- La ferme Shura, bosse et tais-toi…
- Viens voir par ici, j’ai trouvé quelque chose de très bizarre. Ramène ta fraise et aide-moi à dégager ce truc. Dit-il avec une certaine inquiétude.
- Qu’est-ce que vous foutez encore…. Intervint le troisième en s’arrêtant de travailler pour s’appuyer sur son outil.

Le duo se mit alors à dégager la neige, devant l’incompréhension du troisième, jusqu’à ce que, ce qui était caché sous la neige soit visible de tous.

-Bordel de merde… Ne me dites pas que…
-Oh si, c’est bien ça. Il ne bouge même plus le pauvre
- Qu’est-ce qui lui est arrivé ? Il y a des lésions partout sur son corps… Même moi, j’aurais pas pu survivre face à ça.

Un cadavre… un cadavre avait été découvert dissimulé sous la neige. Preuve donc que, la personne avait été tuée là, hier soir, juste quand tout le monde était endormie. Le chargé de cette zone, celui qui devait mener les opérations fut appelé. Et sa surprise fut plutôt grande quand il découvrit ce qu’il s’est passé. Il avait une idée du possible responsable de cela, mais ne pouvait se résoudre à l’accepter.

-Alors, Fubuki-san, qu’est-ce qu’on en fait ?
- On a un cadavre sur les mains… on doit convoquer les gardes. Je pense que je sais qui est responsable de cela…

Le bûcheron savait que ce matin, il avait trouvé Jay mortellement blessé. Cela qui voulait simplement dire qu’il s’était farouchement battu la veille, et avait donc remporté le combat malgré son état. L’homme qui était mort – et qui était certainement l’adversaire de Jay –, semblait se battre avec deux couteaux. Et bien qu’il ait ses quatre membres, il y avait bien des signes qui montraient qu’il était un combattant avéré. Pour le gentil responsable de la zone, une seule personne était coupable, Jay.

Il était difficile de situer si cela était dû au destin ou à un mauvais coup du sort mais, Mizoku passait par là. De là où il était, il pouvait voir le visage du jeune homme qui l’avait accueilli dans une profonde tristesse.

- Qu’on appelle les gardes !!! Ils doivent aller prendre le dénommé Jay qui réside chez moi. Faîtes passer le mot à tout le monde. La situation est critique. Nous avons un meurtrier dans nos murs.

- Oui, Fubuki-san.

Suite à cela, le trio s’en alla dans les sens différents, faire passer le message. Dans peu de temps certainement, l’information aurait fait le tour du village.

Infos supplémentaires:
 

Objectifs:
 

©️MangaMultiverse


Voix du proprio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Mission Korofuji Left_bar_bleue2/6Mission Korofuji Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyDim 25 Mar 2018, 15:58

- Mission Korofuji -

Le Sowano avait quitté depuis peu la petite maisonnée du bûcheron pour aller mettre la main à la pâte et localiser le chef de la ville. Ce rapprochant du centre de la ville, Mizoku remarqua que la population s’agitait. Il aperçut le bûcheron qui l’avait hébergé pour comprendre ce qui se passait pour que tout le monde soit en émoi. Un des villageois passa à côté de lui tout en murmurant :

- Je le savais que ça finirait par arriver, ce gosse à tuer un villageois.

À ces mots, Mizoku accéléra le pas. Il commençait à se sentir tendue et les paroles inquiétantes du villageois commençaient à l’angoisser. Quelques choses de grave c’était passé et cela n’allait pas aider le cas de Jay semble-t-il. Quand il arriva finalement à côté de bûcheron, il remarqua bien assez tôt l’expression de tristesse qui se dessinait sur son visage. Il suivi son regard jusqu’à apercevoir un cadavre dans la neige. Les yeux du Sowano s’élargirent de surprise et un éclair lui traversa l’esprit. Son petit-fils aurait-il pu commettre un tel crime? Le Sowano était persuader que non, Jay n’aurait tué personne durant la mission, mais il devait jouer le jeu du vieillard complètement perdu. Le bûcheron remarqua bien vite sa présence et se retourna vers lui :

- Je suis désolé Oji-san…

Mizoku comprit aussitôt que Jay était en danger. On l’accusait à tort d’avoir tué ce villageois et des sanctions graves finiraient par lui tomber dessus. Le Sowano compris aussitôt que c’était de cette manière qu’il tuerait l’un d’entre eux pour le sacrifice et c’était Jay qui était visé par-dessus tout. Le Sowano joua la comédie en montrant une profonde tristesse le submerger. Il ne pouvait pas croire que son petit-fils avait tuer quelqu’un.

- Je … Je ne pense pas qu’il est fait quelques choses comme ça… Il… C’est pourtant un bon garçon… Fubuki-san! Revenez sur vos paroles! Il n’a sûrement pas… non… c’est impossible…

Mizoku déposa ses mains sur son visage pour cacher les fausses larmes qui ruisselaient sur son visage. Il tomba à genou, complètement déboussolé, mais aussi parce qu’il avait l’impression que son corps allait le lâcher sous la pression. Quand il rouvrit les yeux et qu’il sécha les larmes de ses mains, il porta un œil au cadavre devant lui. Quelques choses semblaient clocher dans les dégâts qu’avait le corps. Sans toucher au corps, Mizoku remarqua plusieurs blessures faites par une armes tranchantes sans doute, il remarqua aussi des blessures comme si la victime avait été attachée ou quelque chose du genre. Il remarqua aussi que les bras du cadavre était intacte mis à part quelque éraflure. C’était évident que Jay n’était pas le coupable, surtout qu’il ne possédait pas d’arme sur lui! Mizoku leva les yeux vers le bûcheron et lui expliqua sa théorie :

- Fubuki-san… vous ne me croirez peut-être pas, mais je suis persuadé que Jay n’a pas tuer votre ami. Écouter… Je sais qu’il peut être difficile de me croire car je suis le grand-père de Jay et que je le défendrais toujours… mais sachez que Jay m’a raconté ce qui s’est passé la nuit où il s’est blessé. Il m’a dit qu’il était au lac et que quelqu’un l’avait attaqué. Il se serait défendu et il aurait blessé gravement l’attaquant au bras. Malgré les engelures, je constate que votre ami n’a aucune blessure grave au bras qui puisse incriminer Jay. Aussi, votre ami a des blessures d’arme blanche, mais mon petit-fils ne possède pas d’arme. Vous pouvez le fouiller vous saurez que j’ai raison… Je ne pense pas que mon petit-fils m’aurait menti sur ces révélations, votre femme était présente quand il m’a raconté tout ça. Je peux comprendre que vous soyez triste et fâcher, mais je vous en supplie, ne laisser pas un innocent être juger pour un crime qu’il n’a pas commis.

Impuissant, Mizoku ne pouvait rien faire d’autre. Fubuki reviendrait-il sur sa décision? Prendrait-il en compte les explications du vieillard? La vie de Jay était en jeu!

Du côté de la maisonnée du bûcheron, le clone avait été averti automatiquement que des gardes viendraient à la rencontre de Jay pour l’interroger ou pire. Il resta à l’affut pour observer les alentours et réagir en conséquence de l’arrivé des gardes. Ne voulant pas que la femme du bûcheron subisse un quelconque danger, il sortit un petit parchemin et commença à rédiger un petit avertissement qu’il laissa glisser sous la fenêtre au moment où la jeune femme passait pour qu’elle puisse prendre connaissance du message. Il y était inscrit :


Citation :
Des gardes viendront bientôt chercher Jay … Faites attention à vous je ne voudrais pas qu’il vous arrive quelques choses.


Prendrait-elle l’avertissement au sérieux? Tout allait se jouer dans les minutes qui suivront.

Le clone avait aussi laissé un message pour Jay pour qu’il réagisse en conséquence. Grâce à son chakra, il permit au petit message de voler juste à côté de Jay comme si le vent l’y avait poussé. Le mage se pencha difficilement et commença à lire le message. Il serra des dents, fâcher d’être accusé d’un meurtre qu’il n’avait pas commis. Il fit brûler le petit message et il fixa un moment le plafond, se préparant mentalement à ce qui allait suivre.

« Il semble que Sojiro en ait après moi. Je dois faire confiance en Mizoku pour la suite. Tch! Des gardes vont venir me chercher, je ne sais pas comment ils vont agir avec moi, mais je dois m’attendre à ce qu’il ne soit pas des plus doux. J’ai de gros doute qu’ils prennent le temps de m’interroger… Qu’ils viennent me chercher, je suis prêt! »

Mizoku Sowano

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyDim 25 Mar 2018, 22:29

Mission Korofuji
- うちはマダラ -




Comme on pouvait s’y attendre du Shinobi, la réaction fut immédiate. Il était en face de l’homme qui venait de commander l’arrestation de Jay. Mais ce n’était pas pour cela que le vieil homme avait abandonné tout espoir, bien au contraire. Il s’arma de ses talents les plus affûtés en termes de mascarade, pour simuler une tristesse presque réelle. Cette dernière amena Fubuki à serrer sa mâchoire et ses poings. Leur hôte ne pouvait plus entendre raison en ce qui concernait la culpabilité du blessé. Bien qu’il ait la volonté de croire à Mizoku, le doute s’immisçait dans son esprit petit à petit.

Peut-être que le vieil homme ne comprenait pas que son petit fils était un assassin, un meurtrier, un paria… Peut-être que son amour pour lui, avait obscurci son jugement. Il n’en serait certainement pas le cas du bûcheron. Devant les complaintes et les défenses prononcées du vieil homme, Fubuki secoua doucement sa tête de gauche à droite, montrant ainsi le refus amer d’écouter quoi que ce soit à ce que disait le vieil homme. Mizoku, avait l’esprit embrumé par l’amour qu’il éprouvait pour sa progéniture, chose parfaitement compréhensible d’ailleurs.

- J’aimerais vous aider, mais j’en suis incapable. Observez bien. Votre petit fils vient vous trouver rempli de blessures, un cadavre est découvert le lendemain. Il n’a certainement pas d’armes sur lui, parce qu’il a dû les dissimuler quelque part. Et je ne doute pas qu’on les trouve dans peu de temps. REVEILLEZ-VOUS OJI-SAN !!!!! JAY EST UN MEURTRIER…. Il nous a tous dupés, vous y compris.

Il quitta par la suite le vieil homme des yeux avant d’ajouter une dernière fois :

- N’essayez pas de vous emmêler, je vous en prie… Vous pourriez être pris comme complice de cette barbarie…

Sur ces mots, il s’en alla, laissant le corps derrière. Maintenant, il fallait trouver les armes qui avaient été utilisées pour le crime. Mais d’ici là, une personne devait être châtiée à cause de son crime. « Le sang appelle le sang ». Et la seule voie de purification d’un sacrifice sanglant, est un autre de même envergure. Ainsi, Jay allait être donné en sacrifice lors de la cérémonie de l’eau…. Avant l’allumage de la troisième bougie.

Les soldats s’étaient empressés de se déplacer vers la demeure de Fubuki, alors que, la jeune femme vit un mot à sa porte. Qui pouvait bien en être l’auteur ? Elle l’ignorait en ce moment précis. Quoi qu’il en soit, il fallait à tout prix qu’elle se mette en sécurité. Ainsi donc, elle essaya de se cacher dans la cuisine, attendant et priant pour que rien ne lui arrive.

Peu de temps après, un grand coup de pied avait retiré la porte, permettant aux gardes de s’introduire dans la maison. L’objectif était simple, la capture de Jay. Le chef de la troupe s’avança du milieu des gardes avant de prendre la parole.

- Jay ? Vous êtes accusé de meurtre. Ne résistez pas, et vous ne serez pas brutalisé. Les gars…

Sur ces mots… les gens allèrent essayer d’immobiliser puis attacher le jeune mage. Si cela avait réussi, ils l’auraient ramené dans une de leurs prisons, en attendant qu’il ne subisse le châtiment de la mort.

Infos supplémentaires:
 

Objectifs:
 

©️MangaMultiverse


Voix du proprio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Mission Korofuji Left_bar_bleue2/6Mission Korofuji Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyMar 27 Mar 2018, 01:49

- Mission Korofuji -

Cette fois, même les belles paroles du shinobi ne parvinrent pas à effacer la peur du cœur des hommes. Tous étaient persuadés que Jay avait tué leur ami et même les tentatives d’expliquer les aveux de Jay, le bûcheron et les autres hommes du village faisaient la sourde d’oreille. Mizoku allait devoir jouer d’autre carte pour parvenir à sauver Jay.

Les paroles cinglantes de Fubuki vinrent bouleverser Mizoku qui ne put bouger. Il était complètement perdu dans ses pensées, comme tétanisé par une vérité qu’il ne voulait pas croire. Il observait le corps sans vie de la malheureuse victime. Ses yeux s’embrouillèrent à cause de cette dure nouvelle qui paraissait beaucoup l’affecter. Il ne leva même pas les yeux quand Fubuki quitta les lieux et il ne bougeait encore moins quand des gardes vinrent récupérer le cadavre.

Quand il ne sentit plus de présence autour de lui, le Sowano reprit un air sérieux. Son visage doux et compréhensif qu’il avait montré jusqu’à maintenant arborait un air sévère. Fini de jouer, il fallait maintenant agir et vite, car le chrono était maintenant activé et il ne restait plus beaucoup de temps pour sauver Jay, mais aussi terminer cette mission. Le Sowano s’engouffra dans une ruelle sombre là où on ne le verrait pas, puis il créa quatre clones de lui. Inutile de leur expliquer la situation, ceux-ci savait déjà ce qu’il avait à faire.

Les quatre clones prirent l’apparence d’animaux bien banals tels que des chiens ou des chats qui se séparèrent dans le village pour trouver l’arme du crime. Elle pourrait très bien être cachée sous la neige comme elle pouvait être jetée dans les ordures. Elle pouvait même encore être entre les mains du meurtrier. Les clones sous forme d’animaux passeraient sûrement inaperçus aux yeux des villageois trop préoccupés par la mort de l’un d’entre eux, mais aussi par le festival de l’eau. Pendant que les clones s’affairaient à chercher l’arme du crime, le Sowano erra dans les rues du village pour se diriger vers le lac. Les yeux dans le vide en apparence, le Sowano observait en réalité le comportement des villageois qui ne feraient sûrement pas attention à lui. Il devait tenter de trouver le coupable parmi la foule.

Toujours couché sur le divan, Jay se préparait mentalement à ce qui allait se produire. La femme du bûcheron vint changer ses pansements et lui donna une miche de pain et un peu d’eau. Le mage avait remarqué son inquiétude, mais il préférait n’émettre aucun commentaire. La jeune femme s’éclipsa dans la cuisine et peu de temps après la porte de la maison fut défoncé et des hommes armés entrèrent dans la maison. Jay se leva d’un bon, mais jura à cause de la douleur qui l’élançait dans le ventre. Les accusations qui furent porté contre lui ne le surprenaient pas. On ne l’aimait alors autant se débarrasser de lui.

- Je n’ai tué personne! Tenta-t-il de se défendre.

Les hommes s’avancèrent vers lui, prêt à se battre si besoin est. Jay serra les poings, mais quand il aperçut le regard effrayé de la femme de Fubuki, il se calma et il laissa les gardes l’emporter. Il ne voulait pas qu’une autre innocente soit blessée. Bousculé et maltraité par les gardes, il sentait qu’on n’allait pas lui permettre de se défendre. Il était directement jeté à l’échafaud et il allait malheureusement devoir attendre dans le couloir de la mort.

Par chance, il avait le clone de Mizoku qui garderait un œil sur lui. Ainsi, le vrai Mizoku resterait toujours informé de la situation que vivait Jay. Le clone, pour ne pas se faire remarquer une fois arrivé à la prison se changea en rat et se faufila aisément entre les gardes s’en être remarqué. Il aurait très bien pu permettre à Jay de s’enfuir par la suite, mais cela ne ferait qu’aggraver la situation. Non, il devait continuer à jouer son rôle d’observateur.

Le duo avait-il une chance de réussir la mission? Allait-il réussir à arrêter le coupable? Jay s’en sortira-t-il vivant? Est-ce que les méthodes pacifiques de Mizoku seront suffisantes? Difficile à dure vu la situation dans laquelle ils se trouvaient.

Info sup:
 

Capacités:
 
Mizoku Sowano

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyMar 27 Mar 2018, 21:48

Mission Korofuji
- うちはマダラ -




Pour une journée de festivité, le début était plutôt mauvais, mais il fallait également dire que ça n’était pas fait au hasard. Jusqu’à présent, tout semblait se passer selon le plan des mécréants qui avaient organisés tout cela. Jay était vraiment mal en point, et Mizoku lui, errait partout sans véritable objectif. D’un œil externe, il semblait être démoralisé, et perdu comme un fantôme à la recherche d’une explication logique aux faits qui se produisaient juste sous ses yeux. Mais intérieurement, il gardait la tête sur les épaules, cherchant avec une grande minutie ainsi que des stratagèmes plutôt originaux les armes qui avaient servis à tuer la victime.

Il alla même, jusqu’à se rapprocher des alentours du lac, pour observer, scruter et analyser les lieux à la recherche de « l’élément » qui devait le mener dans une découverte plutôt intéressante. Tristement, ça ne fut pas le cas. Bien que le combat se soit déroulé au lac, le meurtre du jeune homme n’avait rien à voir avec cela. Et donc, c’était plutôt dans une ruelle du village qu’on retrouva cela.

‘’ON’’ bien évidemment, était mis pour le jeune homme qui poussait la neige, à la recherche des armes. Un des animaux de Mizoku, pas très éloigné de là, aurait bien pu distinguer deux longues épées qui se faisaient déterrer. Elles étaient chargées de sang, et nul doute que l’arme du crime avait été découverte.

- J’ai trouvé les armes !!!! s’écria le jeune homme avec une certaine frayeur.

Ce dernier ne daigna même pas les toucher, certainement par peur de se faire souiller par le sang d’un mort.

Du côté de Jay, tout semblait bien se passer. Il se rendit sans vraiment faire d’histoire, facilitant la vie à tout le monde dans le coin. Jeté dans une cage magique, où aucun pouvoir, quel qu’il soit n’aurait pu briser les barres de fer – en dehors de la force brute d’un géant – il était surveillé et gardé par les hommes du village. Ces derniers préparaient déjà les papiers pour le faire pendre et envoyer directement à celui qui se chargeait des corps, Satoji Fuji.

Mais par une surprise des plus incroyable, un personnage loué et illustre allait entrer en scène. La porte de la salle où on garde le prisonnier s’ouvrit, laissant entrer un peu de vent. Ce souffle léger, souleva un instant la cape de l’homme au menton large et à la carrure imposante. Il s’empressa d’entrer, sans non plus hâter le pas, gardant à la fois une assurance et une patience débordante.

L’élu sans marque, le chef de ce petit village et le plus grand combattant de tous, venait de faire son entrée.

Ooroki Shibashi : Que se passe-t-il ici exactement ?

- Oh… Chef… je… ah… Ce misérable dans la cage a assassiné un homme de sang-froid, alors qu’on l’a accueilli, nourrit et logé.

Ooroki Shibashi : Ah bon ? Qu’as-tu à dire face à cela… Jay ? Si je ne me trompe pas ?

Il faisait son apparition. Pour la première fois. Pourquoi était-il ici ? Que comptait-il faire de Jay ? Etait-il un ennemi ou un allié ? Rien n’était certain, rien n’était sure. Mais il fallait des réponses, des certitudes. Et Jay était l’une des seules personnes à pouvoir les avoir.

Infos supplémentaires:
 

Objectifs:
 

©️MangaMultiverse


Voix du proprio:
 
Voix Ooroki:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 330
Yens : 364
Date d'inscription : 17/01/2017
Age : 25

Progression
Niveau: 22
Nombre de topic terminé: 8
Exp:
Mission Korofuji Left_bar_bleue2/6Mission Korofuji Empty_bar_bleue  (2/6)
Genkichi Hoda
Genkichi Hoda ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptyMer 28 Mar 2018, 22:32

- Mission Korofuji -

Malheureusement pour Mizoku, le lac ne donna rien. Personne n’y était et il n’y avait aucune trace de Sojiro. Le Sowano s’était donc déplacé pour rien dans ce lieu et il n’y avait aucune trace de combat, donc impossible de défendre Jay. La neige avait recouvert toutes les traces, il repartait donc de zéro. Au moins, grâce à ses clones, le vieillard avait un regard sur tout le village. Même s’il ne parvint pas à trouver quelques choses par lui-même, il reçut automatiquement l’information qu’un de ses clones à l’apparence animal avait découvert les armes du crime ou plutôt il avait été témoin de la découverte des armes.

Par contre, au même moment, il fut informé de l’arrivé du chef Ooroki à la prison où était enfermé Jay. Le rat, camouflé dans l’ombre, observait l’arrivé du chef et qui s’arrêta devant la cellule de Jay.

Mizoku devait prendre une décision à ce moment-là. Aller à la prison et sauver Jay ou faire comme s’il passait par là et récupérer les armes.

« Je dois faire confiance à Jay, il s’en sortira. »

Sur ces pensées, le vieillard prit la direction de la rue principale de la ville, perdue en apparence dans ses pensées, il fit comme si de rien était au départ jusqu’à ce qu’il aperçoit le villageois qui avait découvert les armes du crime. Il s’avança vers lui et quand il aperçut les deux épées recouvertes de sang, il eut une expression de peur, mais en même temps il avait espoir qu’on enlève les accusions contre Jay si on arrivait à prouver que les deux armes n’appartenaient pas au mage de Minshu.

- Nous devons avertir les gardes!

Il voyait que le villageois hésitait, le Sowano recula d’un pas et se dépêcha d’aller chercher un garde pour l’avertir que les armes avaient été retrouvées. Par contre, il allait garder un œil sur eux par l’entremise de ses clones sous forment animales qui allaient s’assurer que les armes ne soient pas détruire.

Jay était assis au centre de sa cellule, une main au niveau de son ventre qui lui était très douloureux. Il préférait garder le silence le temps qu’une oreille vraiment attentive veuille bien l’entendre. En effet, les gardes faisaient la sourde d’oreille et ils étaient déjà persuader qu’il était le meurtrier alors qu’il n’y avait aucune enquête. Il leva la tête quand il entendit des pas pesant venir dans sa direction. Il fut abasourdit au début par la prestance que dégageait Ooroki, il ne s’attendait pas à rencontrer quelqu’un dégageant une telle énergie. Par contre, sa surprise se transforma en froncement de sourcil et il se renferma un peu sur lui-même.

- Vous voulez vraiment entendre mon point de vue ou vous voulez seulement me faire gaspiller mon énergie avant l’échafaud? J’ai déjà raconté mon histoire … mais personne ne veut me croire, je n’ai tué personne.

Il serra les dents de colère. Il savait qu’il n’avait tué personne et il avait l’impression que peu importe le nombre de fois où il raconterait son histoire, jamais on ne le croirait. Il était blessé, c’est vrai, mais c’était quelqu’un d’autre qui lui avait fait cette blessure et non pas le villageois assassiné. Pour tenter de mettre toutes les chances de son côté, il raconta encore les événements qui l’avaient menés à être blessé.

- Je vais répéter ce que j’ai déjà dit, je n’ai tué personne. Hier soir, je me suis disputer avec mon vieux et pour me calmer j’ai été au lac et c’est là qu’un gars en noir m’a attaqué en utilisant des sorts de glace et une épée. Il voulait que je meurs et me donner en sacrifice. Je me suis défendu, je n’allais pas me laisser tuer par cet assassin. Je lui ai brisé le bras et lui il m’a planté son épée dans le ventre. Après ça, j’ai tenté de rentrer à l’auberge, mais je me suis retrouvé au bar où était Mizoku et après ça je me suis évanoui.

Il prit une courte pause, car toute cette histoire raviva davantage la douleur qu’il avait au ventre. Le bandage se ne faisait plus son travail et le sang commençait même à traverser ces vêtements. Il serra les dents à cause de la douleur.

- Je ne vois pas… ce que vous voulez que je vous dises de plus … chercher quelqu’un avec un bras en moins… et vous aurez peut-être le coupable… mais le coupable ce n’est pas moi… je ne sais même pas qui a été tué.

Ooroki allait-il prendre en considération le plaidoyer de Jay? Mizoku parviendra-t-il à dénicher le coupable à l’extérieur grâce à ses clones? Parviendraient-ils à tous s’en sortir vivant?!

Infos:
 

Mizoku Sowano

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji EmptySam 31 Mar 2018, 07:15

Mission Korofuji
- うちはマダラ -




Les armes avaient été trouvées. Aucun doute alors que, Jay allait écoper d’une lourde peine. Mizoku avait vu en cette découverte un espoir d’une libération future de son compagnon de mission. Mais la population voyait en elle, la seule preuve qui allait enfin permettre aux gens de tuer Jay. Cette divergence de point de vue était un problème, un très gros problème qu’il fallait à tout prix résoudre pour que le jeune mage ait une infime chance de s’en sortir en vie. Le vieil homme s’approcha rapidement d’un garde avant de l’interpeller pour lui dire qu’on avait trouvé les armes du crime.

- Je comprends Oji-san. Je vais aller regarder ça. Je vous suis.

Espérant que le vieil homme lui conduise vers l’endroit même où étaient retrouvées les armes du crime, il le suivit sans sourciller, fumant même de temps en temps sa pipe, avec toute la nonchalance du monde. Une fois sur les lieux, son regard s’accrocha sur les lames et il demanda aux autres de mettre ça en lieu sûre, pour pouvoir être consulté plus tard. Les jeunes hommes s’afféraient à leur tâche, sous le regard indifférent de leur gérant de la zone, pour le moment.

Plus loin, dans la pièce cubique où se trouvaient Jay, une surprise des plus inattendue s’était fait percevoir. L’élu sans marques, qui avait eu écho des évènements tragiques qui s’étaient déroulés la veille du jour de la cérémonie, fit une descente lui-même pour en avoir le cœur net. Sa cape reliée à ses épaulières, tapotait l’arrière de ses mollets alors même que de son regard relativement simple, il accorda une oreille attentive à ce qu’avait dit le jeune enfermé.

Aux yeux de l’élu, ce garçon avait raison et était simplement mal compris. Le désespoir se voyait bien dans son regard, même comme sa fierté lui avait permis d’enfouir cela bien loin de son être. Dans la fougue de son discours, il rouvrit une fois encore ses blessures, ce qui ne l’empêcha pas de continuer à dévisager le chef de ces terres.

Ooroki Shibashi:Mon pauvre enfant… ça n’a pas dû être de tout repos. Mais bon… Je suppose que tu n’es pas seul dans le village ici. J’ignore où est ton grand-père, mais désormais vous êtes sous ma protection.


Il se retourna pour voir un garde qui était d’ailleurs encore surpris par ce que son supérieur venait de dire. Comment pouvait-il croire de tels mécréants ? La vie d’un homme serait-elle aussi insignifiante à ses yeux ? Le chef le trancha net dans son élan de réflexions

Ooroki Shibashi:Hey toi… En dehors du sang qu’il a sur lui… quelle preuve avez-vous qu’il soit coupable ? L’un d’entre vous vous a t’il vu porter une arme ? Les gardes qui les ont laissé passer à l’entrée ne m’ont pas reporté cela donc. A moins d’avoir un témoin quelconque ou quoi que ce soit, nous ne pouvons garder un homme innocent et blessé dans une cage. Libérez-le.

Il se tourna ensuite vers le deuxième garde avant de dire :

Ooroki Shibashi:Allez chercher le deuxième du groupe. Demandez-lui de venir à ma demeure. Quant au blessé, emmenez-le chez moi, on lui donnera les soins approprié. Tout de suite.

- A vos ordres !!! Répondirent-ils en cœur avant de se hâter à l’œuvre.

Infos supplémentaires:
 

Objectifs:
 

©️MangaMultiverse



Voix Ooroki:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Mission Korofuji   Mission Korofuji Empty

Revenir en haut Aller en bas
Mission Korofuji
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Mission Korofuji 190103103231202569 :: Royaume de Fuyu :: Fjord enneigé-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.