-39%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone
395 € 649 €
Voir le deal

Partagez
Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel
Messages : 850
Yens : 533
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 27

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel Left_bar_bleue11/12Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel Empty_bar_bleue  (11/12)
Rhadamanthys
Rhadamanthys Non-validé

- https://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel   Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel EmptyVen 19 Déc 2014, 10:05

Le chemin depuis la capitale s'était effectué sans encombre cette fois-ci, soupirât intérieurement le juge des enfers tout en s'assurant que le col de sa veste était bien fermé au niveau de sa gorge: il ne portait pas son armure et avait fait en sorte de ne pas attraper froid sous la neige qui recouvrait sa silouhette ... Il serait bien dommage qu'il trouve le nouvel élu en portant un mouchoir sur le visage et le nez complètement rouge par le mal qui dominait le pays. Soupirant un épais nuage de fumer blanche, le juge plongea la main à l'intérieur de l'une des poches de son grand manteau de cuir avant de farfouiller à la recherche de son ordre de mission puis: produisit un parchemin marqué du sceau bleu de Fuyu au bout de quelques pas. Comme avec Alucard des semaines plus tôt, le spectre avait reçu pour mission de découvrir la localisation d'un nouvel élu et, il avait espoir que celui-ci se tienne mieux que le vampire de la dernière fois: il était regrettable que pour calmer sa faim, deux villages de nomade durent se faire vampiriser tous leurs habitants dans le premier et le plus macabre sens du terme...

Les oracles de Sud Hei avaient averti celui-ci de l'approche d'une nouvelle personne arrachée à son monde d'origine et, celui-ci n'avait pas trouvé mieux que d'envoyer le juge ailé à la rencontre de celle-ci... Et pourquoi à lui, on ne lui avait envoyé personne pour l'introduire sur cette terre qui n'était pas la sienne ? Enfin, la chance avait fait en sorte de placer sur sa route celui qui allait devenir son "guide" ainsi que son compagnon d'armes: de tous ceux qu'il avait rencontré jusqu'ici, le namekien s'était révélé comme le seul guerrier que Rhadamanthys avait jugeait digne d'être son frère d'armes et de la part d'un être aussi orgueilleux que lui, ce n'était pas rien.

Une fois le parchemin froissé entre ses mains et rangé dans l'une des poches de sa veste, le juge donna un léger coup de coude sur la forme cubique qu'il avait dans le dos et qui, une fois secoué: révélait l'apparence de sa Pandora Box couleur améthyste sombre et gravé à l'image de ce qu'elle contenait en son sein. Le spectre de l'étoile céleste n'ayant pas jugé nécessaire de la porter, celle-ci attendait patiemment dans sa boîte que l'ancien roi de crête n'invoque ses pouvoirs: ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne revêt son surplis... Soupirant dans le froid, la mine sombre de Rhadamanthys se mua lentement en un sourire à la vision d'un temple aux proportions titanesques: il était enfin arrivé au temple du ciel. L'endroit devait mesurer plus que deux temples zodiacaux empilés l'un sur l'autre et faisait preuve d'une abondance de richesse frisant l’écœurement si on n'était pas habitué à autant d'or et d’ivoire: les piliers soutenant la première enceinte du temple étaient tous entourés d'un long dragon faisant le tour de celles-ci de haut en bas, des bougies et des encensoirs étaient répandues un peu partout dans une ambiance de sainteté et de zen qui ne manquèrent pas de faire ressentir au juge l'impression de ne pas être à sa place en ce lieu, et devant la porte menant à l'enceint intérieur du temple: se tenait la statue monumentale d'une créature ailée aux yeux de rubis.

Le dragon céleste à non point douter, se disait alors le juge de la Wyverne avant de regarder aux alentour s'il trouvait quelqu'un qui comme lui, ne semblait pas être originaire de ce lieu.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel   Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel EmptyMer 31 Déc 2014, 15:31

Les gardes aux armures bleues qui m’avaient récupéré après mon arrivée dans ce monde dépêchèrent des messagers et m’emmenèrent dans un temple gigantesque . Le fait que je les ai croisé n’avait rien d’accidentel, ils étaient au courant de mon arrivée. Un sorcier nous attendait dans le temple.

- Bienvenu dans le monde de Kosaten! J’imagine que dans ton monde d’origine tu devais être vraiment quelqu’un d’important élue. Tu peux être honorée d’être conduite pour ton arrivée dans ce lieu sacré consacré à notre tout-puissant dieu, le dragon céleste. Cependant que ça ne te fasse pas oublier ta condition actuelle!

-Ma condition ? Demandai-je en fronçant les sourcils

Il m’expliqua ensuite que j’avais reçu une marque à mon arrivée et destinée à me forcer à obéir à quelqu’un. Celle-ci était apparut sur ma main droite et était identique le motif des commands Spells que Shiro avait sur moi.



La comparaison ne s’arrêtait pas là puisqu’on me déclarât qu’à présent j’étais une élue, ou devrais je dire servant, aux ordres de Sul hei, le roi du royaume de Fuyu. Les mondes changent mais pas les règles non dirait-on. Il mentionna aussi que mon importante baisse de puissance était commune à tous les nouveaux élus. Une façon supplémentaire de les brider pour mieux les contrôlait. Je fulminais intérieurement.

-...Ce Sul haie est donc... mon master?
-Exactement, et tu as intérêt à t’entraîner à prononcer son nom correctement si tu le croises un jour Elue. Notre roi n’est pas un tendre.
-Et donc que va-t-il se passer maintenant ?
-Tu va rester ici pour attendre l’arrivée d’un des élus les plus puissants du royaume. Tu es libre en attendant tant que tu restes dans ce temple bien sûr et dans la première enceinte bien qu’il n’y ait pas de risque que tu puisses pénétrer dans le bâtiment principal.
- Cet élu, c’est quelqu’un d’autre que je connais ? Demandai-je avec intérêt à la possibilité de croiser une tête connue même ce fut un ennemi.

Le mage hocha négativement la tête.

-Non, Il ne provient pas du même univers que toi mais qui sait s’il n’y a pas de similitude entre vos dimensions respectives ? Cependant, lui aussi est un chevalier tout comme toi. Cela vous fait au moins un point commun.
- Et donc ? Vous voulez qu’on se batte pour me tester ?
-Non. Il est compréhensif que se faire arracher de son monde et envoyer dans un autre puisse être déroutant. Certains élus ont d’ailleurs provoqué des accidents…regrettables dès leur arrivée. Il a donc été décidé de faire en sorte que chaque nouvel élu puisse être accueilli par un élu plus ancien ayant vécu le changement. Bref une sorte de parrain pour t’expliquer les règles. De plus, vu que vous serez compagnons d’armes pour servir le roi et vous battre en l’honneur du dragon céleste, autant commencer à faire connaissance.

Il afficha un sourire moqueur. Il se stoppa cependant en me voyant répondre d’un sourire de défi. Après tout j’étais moi-même une incarnation de dragon grâce à, ou à cause de, Merlin et de ses manipulations à ma naissance. Le magicien décida de conclure.

-Bien sûr rien ne promet que vous allez sympathiser et ne vous empêche de vous battre. Hin hin hin. Quant à nous nous avons rempli notre mission et allons rentrer à la capitale. Nous vous laissons quelques provisions.

-Vous allez me laisser sans garde! Ne redoutez-vous pas que j’en profite pour  m’enfuir ?
-Oh tu peux si ça t’amuse mais tu as l’air d’être une personne suffisamment intelligente pour comprendre que ce serait une grosse bêtise sinon tu l'aurais déjà fait quand les gardes t'ont trouvée après ton invocation en ce monde!

Je soupirai et lui tourna le dos pour me balader et visiter le temple en regardant autour de moi, intriguée par le temple où l’on m’avait conduit, tapotant par-ci par-là. Bâtir une tel structure dans ce monde qui semblait médiéval n’avait du être évident. Je levai les yeux sur une immense structure de glace du fameux dieu dragon. Je restai un long moment à la contempler ainsi que l’immense porte close du temple principal. Quand je revins sur mes pas, c’était le calme plat. Le magicien et les soldats étaient effectivement  partis. Je me dirigea vers l’entrée du temple.

Je croisai alors un jeune homme blond à l’allure élégante. Mes yeux s’attardèrent sur l’intrigante boite sombre sur son dos. Bien que rien n’indiquait qu’il ait des intentions hostiles, je sentais une aura sombre autour de lui. J’étais pour ma part en tenue de combat. Je croisai mes bras devant moi en le regardant avec fermeté.

-J’imagine que tu es l’élu qui as été envoyé pour m’accueillir. Tu peux m’appeler Saber. Et toi qui es tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 850
Yens : 533
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 27

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel Left_bar_bleue11/12Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel Empty_bar_bleue  (11/12)
Rhadamanthys
Rhadamanthys Non-validé

- https://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel   Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel EmptyLun 05 Jan 2015, 00:59

Se servant de sa pandora Box comme d'un appui, le juge des enfers s'adossa à l'une des colonnes du temple tout en soupirant d'ennuyer: sa mission ne lui plaisait pas et il n'avait aucune envie de cacher cela, ce n'était pas à lui d'aller chercher les élus... Quelqu'un était venus à sa rencontre . Non, il a dû trouver lui mêle les réponses à ses interrogations ainsi que son chemin jusqu'à la capitale de Fuyu. De nombreuses rencontres l'attendaient sur sa route avant qu'il ne découvre celui qui l'avait enchaîné à ce monde via le sceau bleuté qui lui brûlât alors le torse à cette pensée . Posant une main ferme sur la marque bleutée, le juge soupira longuement en enfonçant ses doigts autour de la forme du sceau tout en se mordant l'intérieur de la lèvre: s'il devait s'arracher la peau pour se débarrasser de cette marque, il n'hésiterait pas. Pas plus qu'il n'a eu à s'arracher le coeur afin de le présenter à son seigneur et maître afin de lui montrer son dévouement... C'était bien l'une des rares choses qu'il n'avait pas perdue en arrivant ici: c'était ce qui l'aidait à avancer dans ce royaume froid où il n'était plus que l'ombre de celui qu'il était jadis.

À cette pensée, il se demandait ce qu'avait pu être la vie des élus qu'il avait rencontrée tout au long de son parcourt: si ce n'est quelques infos glaner sur la vie du jeune King, il n'avait rien appris sur l'ancienne vie des autres champions de ce monde... Quelle pouvait être l'histoire de celui ou celle qu'il était venu chercher . Peut-être pourrait-il s'y intéresser ? Secouant la tête d'ennuyer, le juge soupira de nouveau en se disant que cela ne servait à rien: il n'avait pas besoin de les connaitre davantage car ils ne pouvaient rien pour lui, il ne pouvait compter que sur lui et sur sa propre force de toute façon, pensât-il en imaginant son univers dans le creux de sa main. Une voix le sortit alors de ses pensées et lui fit tourner les yeux vers une jeune femme un peu plus petite que lui mais dans la blondeur des cheveux lui donnait une impression de déjà vue... Se redressant pleinement, le spectre s'approcha de celle qui se présentait sous le nom de Saber : la dévisageant avant de la toiser de toute sa taille, Rhadamanthys approcha son visage du sien, plantant son regard dans les grands yeux bleutés de la demoiselle avant d'élever sa voix dans l'enceinte du temple.

"Rhadamanthys... J'ai été envoyé par le roi de Fuyu pour t'expliquer la situation et te guider dans ce nouveau monde. "

Ne sachant pas trop quoi dire d'autre, il fixa son regard du sien avec fermeté... Puis, eu l'impression de voir les yeux de Dame Pandore à la place de son visage. Toussant légèrement en jetant un regard sur le côté, il passa sa main sur son manteau pour le retirer d'un tour de main tout en posant sa pandora box sur le côté: son manteau en main, il le lâchât sur les épaules de Saber avant de lui faire signe de le suivre.

"On va discuter au choix, j'ai vue une auberge pour les pèlerins non loin... Ça sera plus facile pour moi pour te faire comprendre ce qu'on attend de nous..."

Dit-il avant de se mettre en route sans jeter de regard derrière lui. Dix longues minutes dans un silence de mort à marcher dans la neige plus tard, le juge des enfers était installé sur une chaise dans une petite taverne avec Saber en face de lui. La salle n'était pas peuplée a cause de la tempête de neige qui avait été annoncé, leur avait dit une serveuse tout en venant prendre commande d'une boisson pour Saber et d'une grande pinte de bière pour le chevalier infernal. Une fois celle-ci partit, le juge ouvrit légèrement sa chemise et montra alors le coté gauche de son buste nu afin qu'elle puisse voir la marque bleuté de Fuyu . Il fallait bien commencer par quelque chose, s'était-il dit en parlant alors avec une certaine lassitude dans la voix quand il capta toute son attention:

"Tu vois ça ? C'est le sceau qui nous enchaîne au roi de ce royaume et nous force à obéir à ses ordres... Cependant, celui-ci n'est que temporaire: une chance pour nous je dois bien l'avouer, je n'ai qu'un maitre et ce n'est pas ce bâtard de Sul Hei..."

Terminât-il dans un grognement avant de fusiller du regard un voisin qui, outré par ses mots, aller répliquer avant de se faire tout petit à sa table sous le regard haineux du juge des enfers.

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel   Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel EmptyDim 18 Jan 2015, 16:28

L’homme était bien l’élu que je devais rencontrer ainsi qu’il le décrivit lui-même. Il se dirigea vers moi. Je le saluai

-Enchantée, par quoi commençons-nous alors ?

Vu l’air sérieux et ferme qu’il affiché, je me dis que le mage avait prédit juste et que Rhadamanthys voulait se battre. Puis d’un coup, il parut troublé et détourna le regard avant de me mettre son manteau.

-…je te remercie…
répondis-je timidement et surprise par son attitude.

Il m’invita à le suivre à une auberge. J’acquiesçai. Ce serait mieux que de rester dans ce temple et autant commencer à voir à quoi ressemble ce monde où j’ai atterri. Et puis vu ce qu’on m’avait dit, je n’avais pas la possibilité de désobéir.

-D’accord.

Alors qu’on s’éloignait du temple j’y jetais un dernier regard.

-Quel lieu intrigant, je me demande ce qui s’y cache à l’intérieur.
Commentai-je

Si mon séjour dans ce monde se prolongeait, j’aurai certainement l’occasion d’y trouver la réponse par moi-même en y faisant un tour plus approfondie.

Pendant notre marche je ne parlais guère observant les alentours. J’avais déjà pu me rendre compte du climat glacial qui régnait. Celui-ci n’était pas sans me rappeler le domaine des Einzbern où j’avais été invoqué pendant la 4eme guerre du graal. Je n’étais donc pas tellement dépaysait.

Quelques minutes plus tard, nous étions dans une taverne au confort humble mais c’était déjà mieux que d’être rester au temple ou dehors surtout que j’entendis d’autres clients dans la taverne dire qu’il y allait avoir une tempête de neige a proximité

Une serveuse vint prendre notre commande. Je demandais un vin chaud  histoire de me réchauffer.
Enfin je ne m’inquiétai pas de me réadapter vite à ce climat du fait de ma nature d’esprit héroïque et de mon expérience passée. De son coté Rhadamanthys avait demandé une bière. J’étais en train de réfléchir à comment amorcer la conversation quand je vis mon hôte déboutonner sa chemise me dévoilant son torse. Je devins légèrement écarlate et fronçai les sourcils en frappant violemment sur la table.

-...Eh ! Faut pas te…

Je me tus en voyant qu’il avait au niveau du cœur une crest de command spell bleu. Enfin ce n’était pas ça mais ce qui était appellé « sceau » ce que Rhadamanthys confirma.

J’acquiesçai et lui montrai celui sur ma main. Je notai d’ailleurs a ce moment que lui aussi était bleu, certainement pour prouver notre « allégeance » à ce royaume.

-J’ai déjà eu des d’expériences de ce genre plus ou moins compliquée dans mon monde mais à une autre échelle. Je devrai m’estimer heureuse d’être habituée.
Soupirai-je, blasée d'autant que mon master ne semblait pas être une bonne personne.
-Enfin si je devais choisir c’est sur je préférerais retrouver ma position d’antan pour réaliser mon rêve et…

Je m’interrompis en songeant que j’en disais peut être trop sur moi.
Je vis Rhadamanthys défier et impressionner du regard d’autres clients. Celui-ci paraissait discipliné et avait parlé d’un maître. e pensai qu’il devait cependant avoir un certain rang dans son monde d’origine.

-D’après ce qu’on m’a dit, tu es un chevalier toi aussi. Tu veux bien me parler de ton royaume s’il te plait ?


Après tout on était dans le même camp et originaire de monde différent d'après le premier briefing que j’avais eu, par conséquent le fait de  dévoiler son identité n'était sans doute pas dangereux que lors d'une guerre du graal


Dernière édition par Saber le Mer 21 Jan 2015, 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 850
Yens : 533
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 27

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel Left_bar_bleue11/12Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel Empty_bar_bleue  (11/12)
Rhadamanthys
Rhadamanthys Non-validé

- https://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel   Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel EmptyMer 21 Jan 2015, 18:14

Bien qu'ils étaient dans une auberge chauffée par le grand nombre de personnes présentes et par l'immense cheminée qui trônait de l'autre bout du bâtiment: le juge ressentit un frisson glacial lui chatouiller le torse à coup de picotement tandis que les joues de la chevalière, paradoxalement à lui, était en train de se réchauffer à la vision du spectre qui, le temps d'un battement de coeur, se demandait s'il n'avait pas à affaire à une enfant... Refermant sa chemise avant de reboutonner celle-ci, il vit la demoiselle faire un mouvement de la tête avant de lui présenter sa main tout en disant qu'elle était une "habitué" de ce genre de pratique. Délaissant sa chemise, il prit sa main dans la sienne afin d'approcher celle-ci de ses yeux: observant pleinement le jumeau de la marque qu'il portait sur le buste tout en se demandant si l'emplacement de ses marques n'était pas aussi un moyen de se moquer d'eux . Là où le sien était placé, le juge s'était fait arracher le coeur par le dernier chevalier d'or à avoir succombé à ses poings et le voir maintenant sur la main de Saber lui rappelait les esclaves de son monde après avoir été marqué au fer rouge.

Serrant sa main dans entre ses doigts sans le vouloir, il relâchât celle-ci en ressentant une présence ainsi qu'un regard intense pose sur lui. Détournant la tête en montrant les crocs, il vit une jeune serveuse reculer sous la frayeur de ses yeux et manquait de peu de renverser le plateau qu'elle tenait entre ses mains avant que celle de Rhadamanthys ne vienne attraper le bord de celui-ci: il congédia la serveuse d'un remerciement discret entre ses lèvres serrées puis, poussa le verre de la jeune blonde devant elle, attrapant sa chope de bière d'un geste lent afin d'en regarder le contenu tout en écoutant les mots de Saber d'une oreille attentive. Un mot tiqua alors et fit redresser l'un des sourcils du juge :

" Un rêve ? Tu as dû quitter ton monde avant d'avoir pu réaliser celui-ci..."


Murmurât-il dans la barbe qu'il n'avait pas avant de venir prendre une gorgée de sa boisson : faisant couler la mousse le long de ses lèvres tout en grimaçant sous le gout de sa boisson... Nettoyant sa bouche d'un revers de la main, il soupira en s'adossant à son siège et regarda Saber droit dans les yeux:

"Tu risques de ne pas apprécier ce que tu vas entendre mais, comme je prédit qu'on va souvent travailler ensemble dans un futur proche: je vais répondre à ta question."


Fit-il en reposant sa choppe avant de reprendre d'une voix forte:

"Je suis née dans la Grèce antique où j'étaie Roi il y'a de cela des millénaires avant l’ère où j'ai trépassé pour la dernière fois. Comme tu as pu le comprendre je ne suis pas totalement mortel: je suis un spectre et je viens des Enfers, le royaume des âmes régit par le dieu des Enfers Hadés et mon maitre. Dans son royaume j’étaie juge des enfers en charge du continent africain et du continent asiatique, puis j'ai été choisi pour être le gardien de l'ile des héros et plus tard, du pénitencier des pires créatures de mon monde... Quand mon maitre et oncle à déclaré la guerre à la terre car les humains étaient trop corrompu et trop vil pour Gaia la déesse mère de la terre: après avoir été roi et juge, je suis devenu l'un des trois grands généraux des enfers."


Terminât-il en pointant du doigt la pandora box posé a coté de la table et où on voyait l’emblème de la wyverne sur sa surface d’ébène.

"Comme tu l'as deviné, je suis un chevalier des enfers. Après je n'ai peut être pas besoin de t'expliquer ce qu'est les enfers..."

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel   Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel EmptyDim 25 Jan 2015, 12:52

Rhadamanthys observa avec attention ma marque, allant jusqu'à prendre ma main dans les siennes. Je ne m’offusquai pas, surtout après avoir vu la sienne auparavant. Je remerciai d’un signe de tête la serveuse qui nous apporta notre commande après avoir été effrayé par le chevalier qui savait se montrait intimidant. Je pris mon verre en main et commençai à le siroter en savourant la chaleur. Rhadamanthys prit la parole pour m’inviter à écouter son histoire qu j’écoutais avec attention.

En entendant celle-ci, j’avais encore une fois d’être dans une guerre du graal puisqu’il celui qui me faisait face était un être de la mythologie grecque. Je ne pus que penser à Méduse, Hercule et Médée que j’avais affrontait lors de la cinquième guerre du graal. Il insista sur son allégeance à Hadès. Cette sorte de prana sombre que j’avais ressentie au début n’était donc pas qu’une impression.

Je bu une gorgée de mon verre avant de le faire tourner dans mes mains

-En effet, vu comme ça, il est probable qu’en d’autres situations, nous aurions plutôt été destiné à cet adversaire. Cependant le destin en a décidé autrement et a tes propos, j’entends que tu es une personne d’honneur et loyale. Je respecte cela. Autant qu’en tant que juge, je pense que tu dois être quelqu’un de juste et au grand sens de la discipline.

Je le regardai fermement. Au vu de son comportement je prie une décision. Je regardai autour de nous et ne vis personne ne laissant traîner une oreille indiscrète.

-Après avoir parlé de ton histoire, j’estime juste que je te présente mienne. Mon statut n’est pas si différent du tien. Ma véritable identité est Arthuria Pendragon, fille d’Uther et qui a fini par lui succéder en tant que roi du royaume de Camelot. Enfin j’étais connu en tant qu’Arthur. J’étais malheureusement trop jeune à l’époque pour être un roi digne de mon peuple et fis plusieurs erreurs tandis qu’un déclin de Camelot s’amorçait et que je fus tuée sans avoir rempli mon objectif de créer un royaume idéal. Enfin on ne peut pas vraiment dire que je sois morte et ne me considère pas comme tel, je me considère comme ni mort ni vivant. Quoiqu’il en soit mon existence avait rempli des conditions pour me rendre éligible en tant qu’âme héroïque. C’est ainsi que j’ai que je me suis retrouvé à combattre a plusieurs reprise pour un mage dans une époque moderne dans une guerre opposant sept duos composés d’un master et d’un servant pour obtenir le graal et de réaliser le vœux des gagnants. C’est plus complexe que ça mais voilà ce qu’il en est.

Je m’interrompis. Après avoir une autre gorgée, je posai mon verre et regarda avec intérêt l'étrange boite qu'il avait à ses cotés.

-Donc si je comprend bien, tu gardes ton armure dans cette drôle de boite. Cela me parait bizarre que tu la portes pas sur toi mais j’imagine que tu peux la convoquer directement en cas de bataille tout comme moi avec mon armure. Et cette wyerne dessus représente ton blason, n'est ce pas?


Dernière édition par Saber le Mar 03 Mar 2015, 17:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 850
Yens : 533
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 27

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel Left_bar_bleue11/12Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel Empty_bar_bleue  (11/12)
Rhadamanthys
Rhadamanthys Non-validé

- https://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel   Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel EmptyMer 28 Jan 2015, 23:50

Observant le fond de son verre l'espace d'un instant, il se surprit à redresser un sourcil intrigué à la vision de son propre reflet: celui d'un homme aux longs cheveux blonds et totalement ordinaires alors qu'il n'était pas vêtu de son surplis, l'espace d'un instant il avait l'impression de voir un mortel comme il y en avait déjà tant dans ce lieu et de monde... Et il releva son verre d'un mouvement du bras pour le porter à ses lèvres: occultant cette image de lui-même au fonds de ses pensées avant d'entendre les mots de Saber et de sourire doucement à ceux-ci tout en venant essuyer sa bouche d'un revers du bras qui ne tenait pas de récipient. Observant les traits de la jeune femme tandis qu'elle lui donnait son avis sur la question d'une possible confrontation entre eux dans d'autre circonstances: il ne put que hocher positivement la tête à ses mots, les mots de son maitre étaient absolus aux yeux du juge infernal et s'il le fallait, il plongerait les mains dans un océan de sang pour répondre aux désirs de l'empereur des enfers... Écarquillant les yeux à la remarque qu'elle lui fit en le désignant comme quelqu'un de juste: un sourire amére marqua alors ses traits avant qu'il ne souffle doucement.

" J'ai pu l'être oui... Mais c'était il y'a bien longtemps."

S'était contenté de dire avant que la voix de Saber le ne ramène au présent au moment où elle lui révéla sa véritable identité et par la même occasion: le fait qu'elle aussi était prisonnière d'un destin comme le sien, expliquant au passage pourquoi celle-ci avait l'air d'être habituée au traitement qui les marquait tous deux. Les yeux écarquillés et son attention pleinement offerte à la jeune demoiselle: il bût alors chacune de ses paroles tout en reposant son verre, légèrement envouté par la voix de la chevalière ainsi que par les souvenirs qui lui revenaient en tête d'un homme paré d'or avec des cornes et un bras aussi effilé qu'une épée qui lui transperça la poitrine avant que sa vision ne puisse voir son propre corps s'écrouler en arrière tandis que sa tête roulait dans les flammes d'un château en ruine. Tandis qu'elle marquait une pause, il revint à lui et prit une nouvelle gorgée de sa boisson tout en essayant d'assimiler pleinement ce qu'il venait d'apprendre: que la femme face à lui était en fait le roi Arthur d'un autre monde. Les différences entre les réalités alternatives ne lui avaient jamais paru aussi clairement qu'en cet instant précis alors qu'il répondit avec les yeux un peu embruné sûr d'infinie possibilité:

"Cela se nomme une boîte de pandore et bien que la signification de ce nom m'échappe complètement: il s'agit bien de l'objet contenant mon armure, mon surplis pour être exacte. Forgé dans les enfers des mains de mon maitre à partir d'un minerai qu'on ne trouve que là-bas: mon surplis représente la wyverne et est porté par celui dont l'âme brille sous la lumière de l'étoile céleste de la férocité. C'est l'armure du terrible dragon des Enfers et c'est aussi la créature qui me caractérise: dans mon monde nous sommes tous née sous une constellation particulière ou sous une étoile, un symbole ou un signe choisi par le destin lui-même. J'ai deux frères, l'un porte le griffon de la noblesse et l'autre le garuda de la supériorité... J'ai même vu mon cœur arraché par un homme portant l'armure sous le signe du lion, un signe du zodiaque."

En repensant à Régulus, une grimace se dessinait doucement sur sa figure sévère et il reprit une gorgée d'alcool pour la faire disparaitre pour reprendre doucement:

"À l'instar de tes invocations, je ne sors des enfers que pour me battre et mourir au nom de mon empereur Hadès. Je vis, je me bats et je meurs: tel est le cycle de mon existence depuis que je suis mort pour la première fois en Grèce après avoir été le roi de la Crète pendant des années, c'est pour ma "vertu" et ma justice que j'ai été nommé juge à la cour des enfers... Puis je suis devenue un guerrier qui se vautre dans la mort sous les ordres de mon Dieu..."

Soupirât-il comme s'il commençait a voir toutes les actions qu'il avait pu faire dans sa vie: passant lui même sous son propre jugement avant de sourire doucement.

"J'ai même été tué par un certain Arthur Pendragon. Ne t’inquiété pas, je ne porte aucune rancune envers cet homme qui, en plus d'avoir été l'un des rares saint que je respecte encore de par sa volonté et ses prouesses martiales, m'a impressionné en portant un coup douloureux à l'armée d'Hadès en créant une technique si puissante que les hommes ont pensé que c'était la déesse protectrice de la terre qui l'avait offerte à cet homme. Mais il n'en est rien ! Arthur avait créé la lame la plus puissante au monde avec son propre bras et la nommée... Excalibur, un héritage que nombreux chevaliers ont essayé de reproduire mais que peu on réussit à brandir. Une lame dorée que rien ne pouvait arrêter... Je le sais bien: il m'a décapité avec."

Termina-t-il dans un sourire qui révéla ses longues canines mais qui ne voulait pas être moqueur ni prédateur: en fait, il était même plutôt ravi de lui dire ça car il avait peut-être trouvé un point auquel se raccrocher en ce monde qui n'était pas le sien, une similitude qui réchauffait son coeur de spectre à la vision des yeux verts qui l'avaient regardée mourir il y a tant de siècles avant qu'il ne décéde sûr de la main du dieu des enfers.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel   Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel EmptySam 31 Jan 2015, 15:30

J’avais étudié les réactions  du chevalier pour me faire une idée plus approfondie de son caractère. Il restait sérieux et calme devenant cependant plus songeur quand j’évoquai le fait que nous aurions pu être ennemis. Il m’avait écouté avec attention en notant les informations bien que je redoutasse que mon résumé soit plus déconcertant qu’enrichissant.

Il me confirma ce que je demandai sur son armure m’en disant plus sur celle-ci.

-Je vois. Dans ton monde chaque armure est reliée à un animal ou à une créature et à une étoile représentant un attribut si je comprends bien ?

Comme je le pensais, son statut de « spectre » semblait assez proche de celui d’esprit héroïque. Rhadamanthys se leva dans un nouveau récit qui était fort intrigant.

-Hum, d’après des écrits de grands mages érudits de mon monde et ma propre expérience, je sais qu’il existe de nombreuse réalité. D’après ce que tu dis Il est probable que cet Arthur là était mon alter ego dans ta dimension d’origine. Après tout, j’ai souvent été considéré comme masculin. Cela confirmerait plutôt ce que je disais sur le fait qu’on aurait pu être adversaire
Cependant ça veut donc dire que le « moi », enfin l’Arthur de ta réalité était lui aussi était un de vos chevaliers, bien que cet histoire d’excalibur me parait assez incroyable. Vous n’aviez pas d’armes pour des Nobles Phantasms mais avez apparemment des techniques équivalentes aux Nobles Phantasms.


Je montrai la poignée de mon épée, engoncée dans son fourreau Avalon.

-Enfin, ça confirme aussi mon que vous êtes des sortes de « servant », certains pour d’Hadès et d’autres aux ordres d’Athéna. Hum, et j’imagine qu’il devait y avoir d’autres de ces « chevaliers » aux services d’autres divinités. Et chacun tente d’affirmer sa suprématie grâce a ses chevaliers ? Dans ce que tu appelle guerres saintes.


Si cela se confirmait cela voulait dire que son monde avait aussi sa sorte de guerre du graal bien que cela paraissait d’une ampleur démesurée puis il y avait des chevaliers qui jouaient le rôle de servant et dont les masters ne seraient rien de moins que des divinités avec comme enjeu non pas le graal mais l’avenir du monde qui serait entre les mains de la divinité victorieuse même si les guerres du graal peuvent aussi avoir des conséquences qui change le monde.
Je repensais à ce que Rhadamanthys venait de me dire. Mon alter ego l’avait éliminé au cours d’une de leur guerre. Enfin le juge en semblait pas m’en tenir rigueur et cela aurait été plutôt injuste puisqu’il ne s’agissait pas de moi. Je le regardai dans les yeux. Il était plutôt beau, digne de ce que l’on dis souvent sur les héros de mythes antiques. Je n’avais nullement envie que nous soyons ennemis, même si on avait eu des orientations assez différentes. De pas son histoire et ce que je percevais de ses valeurs, il semblait digne de mon respect et ma sympathie.

-Quoiqu’il en soit nous voila réuni sous une même bannière en tant que …compagnons. D’ailleurs que peux-tu me dire sur mon..enfin sur notre master…enfin je veux dire celui que l’on doit servir. D’ailleurs je suis surprise de la liberté dont l’on dispose. Quand j’étais servant, j’avais un lien télépathique qui m’unit à mon master,enfin c’était le cas de tout les servants et nous étions dépendant de notre master pour notre propre énergie. J’observe que ce n’est pas le cas ici mais qu’en revanche ma puissance a considérablement diminué, plus encore que quand j’avais été invoqué de manière accidentelle par un master inexpérimenté alors qu’il ignorait encore son vrai potentiel. J e présume qu’il s’agit d’une méthode pour s’assurer de nous garder son contrôle plus facilement. Cela diverge de ce que je connaissais où des d’accord étaient établi entre master et servant puisque ceux-ci pouvaient réaliser leur vœu en cas de victoire. Je serai donc curieuse de rencontrer et parler avec notre master, le roi Sul Hei.

Avant que les gardes ne m’attrapent juste après mon arrivé sur ce monde, j’avais constaté que j’avais tout de même un minimum de pouvoir. Il faut dire qu’avec Shirou comme master, je m’étais habituée a être indépendante en générant ma propre ressources magiques en respectant des besoins humain comme dormir et manger.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 850
Yens : 533
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 27

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel Left_bar_bleue11/12Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel Empty_bar_bleue  (11/12)
Rhadamanthys
Rhadamanthys Non-validé

- https://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel   Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel EmptyVen 13 Fév 2015, 21:26

La chose était des plus amusantes... La chevalière buvait ses mots comme lui buvait les siens et un petit jeu d'introspection avait commencé entre eux: chacun cherchant ce qu'il pourrait dire ou avouer à l'autre tout en observant les réactions de chacun. À ses paroles et en comparaison avec les siennes, le juge infernal avait remarqué qu'ils étaient tous les deux d'anciens êtres d'exception ramenée a la vie pour faire la guerre au nom de maitre aussi puissant que divin : elle était le roi de Camelot, un royaume antique a la manière de la Crète que lui-même gouvernait du temps où il était mortel, tout comme lui elle était une légende que l'on avait soumise au bon vouloir d'un seigneur dont elle ne pouvait refuser les ordres et... Tout comme Rhadamanthys, elle était coincée dans ce monde qui n'était pas le sien. Un sourire fugace naquit sur ses traits à la pensée qu'il n'avait jamais rencontré pareille être qui lui ressemblait autant et qui partageait autant de points commun avec lui: peut-être venait-il de découvrir plus qu'un nouvel esclave de Sul Hei ? Peut-être avait-il découvert une nouvelle alliée dans ce monde qui l'avait obligé à changer ses méthodes et ses habitudes... Lui qui était si méfiant et pourtant, allait devoir accorder sa confiance s'il voulait s'en sortir.

Lorsqu'elle posa les doigts sur le pommeau de sa lame, le juge infernal observa celle-ci et se demandait si l'épée qu'elle portait à la ceinture était aussi dangereuse que l'Excalibur des chevaliers d'ors du capricorne... Si tel était le cas, l'armure pratiquement invulnérable aux armes de ce monde qu'il gardait dans sa pandora box ne le serait d'aucun secours contre l'arme de la chevalière. C'était un risque à prendre que de s'allier avec quelqu'un qui avait la possibilité de le tuer mais cela pourrait devenir intéressant s'il venait à affronter le chevalier d'or présent dans ce monde. Les poings de Rhadamanthys ne pouvaient plus aller à la vitesse de la lumière mais l'épée Excalibur ne devrait pas se soucier de ce genre de détail.

Rangeant cette pensée dans un coin de sa tête, le juge infernal redressa un sourcil quand la demoiselle face à lui, compara le sort par lequel ils étaient soumis au roi de Fuyu et combien celui-ci semblait différent de celui par lequel elle était lié a son ancien "master" d’après ses propres mots... S'adossant davantage à son siège, le grand blond interpella une serveuse en lui commandant de leur apporter deux plats du jour qui pour l'occasion: était constitué de lard, de tranche de jambon cuite et de patate ainsi qu'un bouillon de fromage. Une fois les deux plats commandés, Rhadamanthys soupira doucement en disant alors:

" Notre liberté n'est qu'un mensonge: nous sommes tenus en laisse par les sceaux disposés sur nos corps et ils nous obligent à exécuter sa volonté. Cette marque nous pousse à agir sous ses ordres et peut, si l'envie le prend, nous faire souffrir si nous opposons de la résistance ou de la réticence à faire ce qu'il demande. Si dans ton ancien monde et le mien, nous étions lié a nos maitres: ici nous sommes asservit par ce sceau infamant."


Puis, son regard s'assombrit doucement avant de regarder autour d'eux pour s'assurer qu'aucune oreille ne pourrait rapporter ses prochains mots:

"Sul Hei est... Un monstre qui utilise la peur ainsi que sa cruauté pour maintenir la population sous ses ordres. C'est un être qui n’obéit qu'a sa propre loi c'est... C'est un mauvais roi."


Soupirât Rhadamanthys avant de se rapprocher doucement d'elle en plantant son regard dans le sien:

"Comme tu l'as dit plus tôt: en d'autre circonstance nous aurions été ennemie mais saches que maintenant que tu es sous l'emprise de ce sceau, tu risques d'avoir a accomplir des actes qui sont contraire a ton sens de l'éthique, de l'honneur et commettre des insanités dont tu n'as pas l'habitude. Tu... Brilles. Je le vois dans tes yeux: tu n'as pas ta place avec les monstres."


Dit-il en se rappelant de la rencontre avec la secte noir et les raisons qui avaient poussé Sul Hei a chercher à former une alliance avec eux... Vidant son verre, il le reposa devant lui en laissant a Saber le temps de bien comprendre ce qu'il voulait dire alors que la silhouette de la serveuse vint a lui et avec elle: le doux fumet d'un bon repas chaud.

"Et si tu me parlais de ce que tu appelles un Noble phantasme ?"

Dit-il pour finir en attrapant une miche de pain pour la rompre en deux en essayant de changer de sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel   Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel EmptySam 07 Mar 2015, 10:30

Rhadamanthys nous commanda à manger. Bien que l’auberge soit modeste, je ne pouvais pas me plaindre sur le service et la qualité des plats. Enfin il faut dire que je n’avais pas encore eu l’occasion de manger depuis mon arrivée dans ce monde. L’escouade qui m’avait emmené au temple m’avait bien laissé quelques vivres mais je doute qu’ils fussent aussi appétissants que les plats qu’on pourrait nous servir.

Rhadamanthys ne m’avait pas quitté des yeux et reprit la parole pour parler davantage de la personne qui semblait être mon « master » dans ce monde même si ce n’était pas tout fait ça. Ce qui était sur par contre, c’est que mon nouveau compagnon, Rhadamanthys, détestait clairement le roi Sul Hei et pour lui notre statut actuel était bien pire qu’être un servant au service d’un mage ou un spectre aux ordres d’Hadès, d’autant qu’il m’avait montré son attachement à son ancien maître. Il me ensuite en garde contre le fait que le roi risquait de me faire agir contre ma volonté. Je baissai les yeux.

-J’espère que ce ne sera pas le cas…mais cela était aussi le cas pendant les guerres du graal quand un servant se retrouvait avec un mauvais maître sans scrupules.

Je pensai notamment à Méduse qui était tombé sur le plus misérable des masters la forçant à s’en prendre à des innocents.

J’avais également noté la remarque de Rhadamanthys. Il ne paraissait pas avoir plus d’estime pour ses autres comparses élus que le roi du royaume de Fuyu.

-Avec les monstres ? Pourquoi ? les autres élus de ce royaume sont si horribles que ça ?

Je m’interrompis alors que la serveuse revint pour nous apporter nos plats. Je la remerciai, ainsi que Rhadamanthys. Ce dernier revint sur mes paroles précédentes en me demandant ce qu’était un noble phantasm.

-Il s’agit des techniques principales des servants. Celle-ci étant relié à un attribut identifiant le servant. Par exemple dans mon cas mes nobles phantasms sont reliés à mon épée excalibur et mon fourreau Avalon. En gros ce sont nos atouts cependant ils impliquent de révéler notre vraie identité à l’adversaire, ce qui représente un inconvénient certain dans les guerres du graal. Mon Air Invisible peuvent aussi être considérée comme un noble phantasm mineur, aux effets moins significatifs mais qui ne permettraient pas de reconnaître mon identité, relié non pas à un objet mais davantage à ma maîtrise magique et mon style de combat. Voila pourquoi je te demandais tout à l’heure si vos techniques seraient comme des sortes de noble phantasm lié à vos armures comme l’excalibur de…du  Arthur de ta dimension.

Je pris le bout de pain que Rhadamanthys m’avait donné et commença à manger.

-Et ce roi, tu l’as rencontré toi-même ? Les apparences et premières impressions sont parfois trompeuses. Etre un bon roi n’est pas si simple qu’on peut le désirer, je le sais et je pense que tu le sais aussi. Même si je te rejoins sur le fait que ce n’est pas une situation agréable que d’être forcé à servir et qu’il doit y avoir beaucoup de choses qu’on ne nous dis pas. Par exemple, je me demande s’il nous laisserait vraiment repartir dans nos dimensions d’origines une fois notre mission accomplie ? Si je devais rester dans ce monde, j’essaierai de faire bouger les choses.


Cette dernière déclaration était certainement présomptueuse de la part de quelqu’un qui venait juste d’arriver dans ce monde mais si l’opportunité m’en était donnée, je comptais agir.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 850
Yens : 533
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 27

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel Left_bar_bleue11/12Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel Empty_bar_bleue  (11/12)
Rhadamanthys
Rhadamanthys Non-validé

- https://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel   Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel EmptyMar 14 Avr 2015, 01:32

A l'instar des techniques comme son Greatest Caution qu'il exécutait a l'aide de son puissant cosmos, les Nobles Phantasmes étaient les arcanes de combat de ceux qui provenaient du monde de Saber... Et comme dans celui du juge des enfers: chaque techniques étaient éponymes a son utilisateur, était sa marque de fabrique aurait-il pu dire s'il avait vécu un siècle de plus dans son propre monde. Encore un point commun entre leurs deux univers, se disait le spectre avant d'avaler une partie de sa boisson tout en ce demandant si ce genre de "chose" n'était pas commune à chaque univers qui existait dans ce "multivers" dont ils étaient tous issus ? L'idée n'était pas vraiment idiote se disait-il en pensant a combien il étaient différent sur la forme des choses mais pareil sur le fond.

Une fois son explication sur les différents pouvoir de son monde d'origine fini, elle se servit un peu de pain tout en lui demandant des précisions sur le roi de Fuyu ainsi que d'une éventualité qu'il n'avait jamais considéré... Avalant le morceau de pain qu'il avait en bouche, le chevalier des Enfers observa alors la chevalière avant de lui répondre d'un ton où l'on pouvait sentir une note d'espoir et de lassitude:

"Je sais que la charge de roi n'est pas une chose à la portée de tout le monde mais j'ai rencontré cette homme et je peux te l'affirmer: il ne s'agit pas d'un roi juste ni équitable, pas d'un homme qui se soucie de son peuple... C'est un tyran qui s'enrichit sur la sueur et le sang de son royaume !"


Rugit-il en se moquant d'être entendu avant de se ressaisir tout en attrapant son verre:

"Qu'il meurt, je suis sur qu'un remplaçant bien meilleur finira par apparaitre... Je n'ai nul désir de l'être mais, si je dois rester coincer dans ce monde maudit alors je trouverais quelqu'un a qui offrir mon bras s'il est digne de le mériter.. Peut être est-ce la volonté de mon maitre que de me faire servir un autre ? Je ne sais pas... Je ne veux pas le savoir."

Dit-il en reposant son verre pour réfléchir l'espace d'un instant avant de soupirer doucement:

"Tu m'as l'air d'une femme très intéressante, j'espère que nous nous retrouverons dans un avenir proche: je pense que nous accomplirons beaucoup de choses, Arthuria Pendragon alors moi, Rhadamanthys, je léve mon verre au futur que tu éclaireras de ta présence j'en suis sur... Et qui sait, peut être te verrais accomplir ce que tu désire ?"


Terminât-il alors en levant son verre en face d'elle tout en observant son visage en cet instant: il ne voulait pas oublier cette femme blonde qui, l'espace d'un instant, lui avait fait oublier sa condition d'esclave et de guerrier...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel   Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel Empty

Revenir en haut Aller en bas
Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Dragon Crusaders [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Le juge et la fille du dragon, la rencontre au temple du ciel 190103103231202569 :: Royaume de Fuyu :: Temple du ciel-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.