-50%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur la Souris Gaming Razer DeathAdder Elite
39.99 € 79.99 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
12.90 €
Voir le deal

Partagez
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]
Messages : 596
Yens : 317
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 28
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue6/12Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (6/12)
Eleanor Burns
Eleanor Burns ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyLun 02 Juil 2018, 00:56





Crime de sang,

prime de coeur.



Feat.Valentine Weathley


Equipement... ok ! Armes... ok ! Potions... ok ! morale... à fond ! Hein ? Oui cette intro est bizarre et vous vous demandez ce que cela signifie ? Ça, c'est ma réaction cinq jour auparavant quand j'ai accepté un contrat d'assassinat concernant un petit noble dans les territoires neutres, plus précisément dans la ville de Shiryoku. Ce noble commence à gagner en influence et mon client a voulu s'en débarrasser, et c'est justement pourquoi je suis partie pour remplir ma part du contrat.


J'arrives donc, cinq jours après mon départ tout en volant en chauve-souris, à la capitale marchande. Tout mes sens en éveil, je suis excitée comme une puce. Ces ressentis que j'avais oublié reviennent peu à peu à la surface, le plaisir de la traque, l'excitation de collecter les informations pour finir sur le stress et la jouissance de tirer cette unique balle qui vient se planter entre les yeux de la cible, ne laissant que des cris de peurs et de stupéfaction de la part du personnel présent ou de la famille. C'est tellement.... orgasmique ! Presque autant que de faire l'amour avec quelqu'un.



Mais je ne suis pas là pour du tourisme, alors je commences à fouiner gentiment, à me renseigner sur ma cible en tout innocence, à élaborer mon plan d'attaque à la nuit tombée. Je repère la maison qui fera office de théâtre ce soir et concocte mon plan d'évasion afin de quitter la ville le plus vite possible. J'adore cette partie de cache-cache entre la cible et le tueur. Profitant alors du reste de la journée pour peaufiner les derniers détails et me reposer à la taverne en savourant un petit alcool local, je m'échappes de mes pensées quelques temps pour profiter du temps qui passe.

Quand la nuit vint à tomber, je m'installa donc sur le toit d'une maison, sans qu'on me repère, avant d'invoquer mon sniper et de régler la lunette et tout le reste me servant à ne pas rater ma proie. Vent... ok ! Luminosité... ok ! Cible présente... ok ! Tout est bon, le doigt sur la gâchette, je n'attends que le brin d'excitation montante avant de tirer. Mais c'est sans compter sur les vas et viens de ma cible qu'au moment de tirer, je me stoppes nette dans mon élan, laissant mon doigt figée sur le sniper car je vois une autre personne. Elle ne ressemble pas à une villageoise, je ne l'ai même pas vu en ville aujourd'hui. Qu'est-ce-que ça veut dire ? Elle vient d'arriver ? Je l'ai pas remarqué ? Elle est vraiment habillé bizarrement et même son visage me dit quelque chose. Qui c'est ?


*Merde alors ! Fais chier ! Plan B alors....*


Sortant de ma cachette et descendant dans la rue, toujours sans me faire remarquer, je vais vers la porte de la maison de ma cible et toques trois fois assez fortement. C'est la personne que j'ai vu, via mon sniper, qui ouvre la porte. Habillé en haillon presque, un foulard qui lui cache la bouche, le teint blanc, les yeux doré et une chevelure grise crasseuse. Oh non ! Me dîtes pas que c'est ce que je penses ! Pourquoi ça doit m'arriver à moi aujourd'hui et pourquoi ici dans cette putain de maison ? C'est bien Valentine, la chasseuse de monstres connu à travers Minshu, car étant assez proche du président Tekina et travaillant pour lui en quelque sorte. Prenant un air confiant et assuré, car je sais que je suis morte si je fais le moindre faux pas, j'essaye de sortir un truc potable.




-"Oh ! Madame Weathley, je ne savais pas que vous étiez si loin de Minshu ! C'est un honneur de vous rencontrer ! Avez-vous fini vos affaires avec le propriétaire de cette demeure ? J'aurai besoin de discuter affaires avec notre hôte pour un objet unique."






Dernière édition par Eleanor Burns le Ven 27 Juil 2018, 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 518
Yens : 1209
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue1/6Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (1/6)
Valentine W.
Valentine W. ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyVen 06 Juil 2018, 13:33

La route. Eternelle. Intemporelle. Inexpressive. Impartiale... omniprésente. Valentine pouvait sans soucis s'accommoder, durant des périodes plus ou moins longues, d'une existence sédentaire, faite d'un quotidien bien rythmé, de soucis réguliers et d'un foyer confortable où se poser à la fin d'une dure journée de labeur... Mais au final, pourtant, c'était bien sur les chemins et en traversant le monde qu'elle se sentait le plus à l'aise. En y réfléchissant, c'était peut-être la raison pour laquelle, à l'époque où elle était encore en couple avec Nathaniel, ils ne s'étaient jamais posés définitivement quelque part, ni même n'avaient songé à le faire... Bien sûr, le paysage, les gens, les bâtiments et tout le reste changeaient... Mais les chemins, eux, semblaient garder cette constance qui les caractérisait. Celle qu'ils changeaient à chaque pas.. . Et encore une fois, l'hybride avait repris la route.

Non pas que jouer les conseillères (« jouer » n'était pas vraiment le bon terme d'ailleurs, vu la courte durée des nuits qu'elle avait passé à dormir dernièrement) lui déplaise réellement, mais certaines tâches ne pouvaient s'effectuer derrière un bureau. Et comme elle l'avait déjà dit à Jaël, certaines choses, en dehors de la capitale, devaient être faites. Pourtant, la grande vagabonde, ces derniers temps, avait du mal à se concentrer... Lorsqu'elle avait quitté la capitale, cela n'avait été qu'une nuisance légère, mais plus le temps avait passé, et plus elle s'était intensifié. Ce n'était pas le peu de sommeil qu'elle s'accordait, ni le fait qu'elle laisse sa meilleur amie, Testbug, s'entrainer à l'armée pendant qu'elle voyageait. Ce n'était pas son sceau, dont elle oubliait presque entièrement l'existence parfois, tant ce dernier avait peu d'impact autant sur sa puissance que ses décisions, désormais. Ce n'était pas une maladie, ou quoi que ce soit de la même veine. La semi-vampire tentait, lorsqu'elle pensait à ce mal, de se convaincre que l'histoire de Bashô Tokai la perturbait plus qu'elle ne voulait l'admettre, et que les effets de cela se ressentaient sur son corps . Mais la vérité, c'est qu'elle savait parfaitement ce qui n'allait pas. Elle le savait, et pourtant, elle se refusait totalement à accepter l'idée . Elle était en manque de sang. Son organisme réclamait de l'énergie vitale, qu'elle-même n'était pas capable de fournir en quantités suffisante. Mais elle tuait sa soif avec une efficacité redoutable, supprimant ses désirs hérétiques... Pour l'instant.

En attendant, outre ses petits tracas personnels, et qu'on soit en temps de guerre ou de paix, il ne semblait pas y avoir de repos pour les braves... Ou les félons. Alors qu'elle traversait une forêt à la superficie relativement élevée des territoires neutres, elle perçu, grâce à son audition surnaturelle, des éclats de voix provenant d'un peu plus loin. Pressant le pas, talonnée par Oor'ka, son familier, elle se mit à courir entre les arbres, pour ... Tomber sur une scène malheureusement trop classique. Un groupe de bandits, peut-être 6, qui avaient à l'aide d'un tronc bloqué le chemin d'un petit convoi, et les menaçaient de leurs armes. L'intervention de l'hybride fut ... Rapide. Profitant du fait qu'ils s'étaient séparés pour fouiller les cargaison, pendant que deux tenaient en respect les voyageurs, elle assomma un par un les bandits isolés, profitant de son pas de brume pour se dissimuler au regard avant de frapper de façon précise et rapide. Elle réussit ainsi à assommer 3 personnes, avant qu'un des malandrins ne la repère, et ne tente de lui tirer dessus de son arbalète, la ratant de juste. Criant pour alerter ses compagnons, il regarda l'hybride soupirer, puis se transformer partiellement : sa peau se couvrit d'écaille, ses doigts s'allongèrent et s'effilèrent en griffes redoutables, les brumes qui tombaient de son manteau s'intensifièrent . Et l'homme prit ses jambes à son coup en criant, terrifié. Lorsqu'ils le firent faire cela, et qu'ils réalisèrent que leurs autres compagnons étaient hors-combat, les deux malfrats restants firent de même, tentant de fuir dans les bois ... Tentant, car une certaine blonde les rattrapa, les dépassa, et les envoya au pays des songes de quelques coups bien placés. Lorsqu'elle revint au convoi, on célébra son intervention, plusieurs personnes laissant ouvertement entendre que les minshujins avaient peut-être fabriqué de toute pièce leur réputation de « lâches », ou que des élus comme elle seraient plus que bienvenus dans les territoires neutres. Elle se contenta d'accepter les remerciements, refusant en revanche qu'on lui offre quoi que ce soit... Jusqu'à ce qu'un jeune homme, assez bien habillé, ne lui fasse une proposition : lui proposer un hébergement, pour la nuit.

En effet, il venait de chez son père, dont la maison était bien assez large et confortable pour accommoder plusieurs invités, y compris Oor'ka, dont la taille plus ou moins équivalente à celle d'un cheval pourrait décourager les aubergistes. Dans un premier temps, la troisième conseillère eut envie de décliner, comme le reste ... Mais la perspective de dormir dans un bon lit, sans avoir à débourser une somme exorbitante, lui parût assez intéressante en soit pour qu'elle se laisse tenter. Le fils lui rédigea donc un billet, lui indiquant dans quelle ville - à quelques kilomètres seulement, et sur son chemin - se rendre, et à quelle porte taper. Le papier en poche, la semi vampire repartit donc, alors que les membres du convoi se chargeaient d'attacher les hors-la-loi et de les charger dans un des chariots, pour les livrer aux autorités de la prochaine étape de leur trajet.

* *
*

Je vois, je vois... aaaah, hélas, ce ne sont des évènements que trop courants, sur notre belle terre de Kosaten. Je suis cependant heureux que personne n'ait été blessé grièvement. Et plus encore, bien sûr, que mon garçon n'ait pas eu de problèmes... Et tout cela, c'est grâce à vous !
Oh, vous savez ...Je n'ai pas un si grand mérite que cela ... Effrayer quelques bandits, franchement ...
Seule ! Avec juste votre animal et votre courage comme armes ! Ce n'est quand même pas rien. Vous devriez toucher une récompense !
Oh non, non . Souriant un peu, alors qu'elle se redressait dans le fauteuil que lui avait indiqué son hôte pour discuter, l'hybride croisa les bras, posant ses coudes sur ses genoux en haussant les épaules. Je considère ce que j'ai fait comme naturel... Et je ne suis pas dans le besoin au point de demander de l'argent pour un service rendu de cette sorte.
Le noble eut un éclat de rire, et hocha la tête en s'arrêtant un instant de marcher, entre les deux fenêtres de son bureau. Je peux vous comprendre . Mais je suis heureux que mon fils vous ait proposé de venir ici : je suis tout à fait d'accord pour vous héberger pour la nuit, vous et... Okra ?
Oor'ka. Et je vous remercie de votre geste.

Le regardant acquiescer, puis se retourner pour la 43ème fois depuis qu'ils étaient arrivés dans le bureau, l'hybride ne put s'empêcher de se demander s'il allait continuer à marcher ainsi jusqu'au lendemain matin... Avant de reprendre son sérieux en notant quelque chose. C'était, à vrai dire, quelque chose de très vague, même pour ses sens sur-aiguisés... Mais pas assez pour qu'elle ne le distingue pas. Un reflet. Métallique, probablement ? Elle n'était pas capable de le dire : quoi que ce soit, c'était à plus d'une dizaine de mètres, à l'extérieur, sur le toit d'un bâtiment ... Mais surtout, ça n'avait rien à faire là. Cependant, avant qu'elle ne puisse saisir précisément ce dont il s'agissait, l'hybride vit du mouvement autour de l'endroit où elle avait saisi quelque chose, et ce qu'elle avait vu sorti de son champ de vision, laissant le toit dans l'état dans lequel il était supposé être : parfaitement lisse et vide. Elle se mit à réfléchir sur la question, une petite moue sur le visage, avant de remarquer que son hôte avait recommencé à parler sans prêter la moindre attention à son expression.

Enfin, nous discutons, mais vous avez sous les yeux des cernes qui mériteraient qu'on les fasse diminuer, et je suis moi-même passablement fatigué ! Je vous propose donc de nous dire bonne nuit ?
Oh, ne vous en faites pas pour moi, je... hm. Peut-être qu'une bonne nuit de sommeil me serait bénéfique, à la réflexion. Soit ça, soit je vous emprunterais un bon livre, qui sait ?
[color:3145=#grey]A la bonne heure ! Très bien, alors... tiens ? vous avez entendu ?
Oui, quelqu'un vient de frapper à la porte d'entrée. Poussant sur les accoudoirs du fauteuil, la traqueuse se leva avec un petit sourire, mettant ses mains dans les poches de son manteau. Je vais ouvrir, si ça ne vous dérange pas ...

Qui cela pouvait-il bien être ? L'hybride eut envie de siffler d'agacement entre ses crocs. Elle avait songé, en plein milieu de sa réponse concernant son « besoin » tout relatif de sommeil, à s'éclipser pour aller voir ce dont il en retournait, vis-à-vis de ce qu'elle avait vu . Mais ce nouvel élément imprévu la perturbait, et l'irritait quelque peu. La prudence - plus vis-à-vis de son hôte que la sienne - la poussait à aller vérifier d'elle-même qui pouvait bien s'inviter ici à une heure pareille . Mais elle n'avait aucune idée de quoi faire s'il s'agissait de quelqu'un de « légitime ». Ceci dit, le propriétaire l'accompagnait, et au pire des cas elle le laisserait aviser. Elle soupira, fermant un instant les yeux en se massant la nuque alors qu'elle avançait ... La soif lui brouillait aussi sûrement les pensées que si elle venait tout uste d'émerger des brumes du sommeil. Et ça aussi, c'était pénible . enfin. Décalant le lourd verrou de la porte, l'hybride saisit la poignée de cette dernière, la faisant pivoter pour ouvrir le panneau de bois. Et ... la personne face à laquelle elle se trouvait était une inconnue des plus totale, mais ne semblait pas une menace, au contraire. Sa prise de parole, en revanche, surprit la semi-vampire, qui ne s'attendait pas à ce qu'on la reconnaisse même ici. Elle en déduisit instinctivement qu'il devait s'agir d'une résidente de la nation du serpent, qu'elle soit native ou élue ... Elle ne pouvait s'empêcher de trouver un côté séduisant à sa peau pâle, aussi. Mais ce n'était pas vraiment dans le sujet. En revanche, quelque chose titilla l'instinct de la semi-vampire... étudiant sans s'en rendre compte les expressions de sa vis-à-vis, ses gestes et son langage corporel inconscient, elle fut subitement et intimement persuadé qu'elle lui mentait. Mais elle ne pouvait pas non plus lui envoyer cela à la figure, gratuitement.

Heum . Bonsoir, jeune fille . Jeeee doute que nous ayons déjà été présentées, si je ne m'abuse ? Et je n'ai pas vraiment ... « affaire » avec monsieur Taneki.
Hm, Bonsoir. Se décalant un peu, Valentine vit le propriétaire de la demeure en question, qui s'avançait avec une expression grognon. Il est ma foi fort tard pour discuter de quoi que ce soit jeune fille, et encore plus d'affaires commerciales. Madame -
Oh, heum . Mademoiselle. Juste .Désolée, reprenez.
Vous n'avez jamais été mariée ? J'aurais juré, en vous voyant ... enfin. Mademoiselle Weathley est mon invitée pour ce soir, mais je ne l'entretenais certainement pas d'affaires d'argent. Passez me voir demain matin, à mon lieu de travail, si vous tenez tant que cela à l'objet unique dont vous parlez. Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée, jeune fille.
Hmm ... Si je ... Puis me permettre, maître Taneki, je ... Cherchant quelque chose de crédible à dire, la semi-vampire soupira quelque peu, avant de sourire. J'avoue être assez curieuse de savoir ce qu'une ressortissante de ma nation fait dans les environs ... Et j'avoue ne pas avoir très sommeil. Cela ne vous dérange pas si nous ...
Ah . Et bien, si vous voulez discuter, ma foi, ne le faites pas sur le pas de ma porte, vous êtes mon invitée, entrez ... Mais je ne vous tiendrais pas compagnie, je dois de mon côté me lever tôt demain, et il est plus que l'heure, pour moi. Je vous fait bien sûr confiance pour ne rien dérober ... N'est-ce pas ?

Ayant un petit sourire entendu, dans lequel la traqueuse perçut tout de même le plus profond sérieux, le propriétaire de la riche demeure se détourna, s'enfonçant dans les couloirs en appelant un de ses serviteurs pour lui demander de se tenir à disposition de la blonde et de la nouvelle arrivante. Le suivant du regard quelques instants, la traqueuse finit par se tourner de nouveau vers cette intrigante jeune femme . Et fit un geste large du bras pour l'inviter à rentrer, un sourire venant orner ses lèvres sous son masque.

Et bien ma foi, après vous ... J'avoue être très curieuse de savoir ce qui a conduit vos pas jusqu'à cette demeure, à l'origine ... Venez. Installons-nous au petit salon, les sièges y sont des plus confortables.

contextuelle:
 
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 596
Yens : 317
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 28
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue6/12Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (6/12)
Eleanor Burns
Eleanor Burns ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptySam 07 Juil 2018, 16:30





Crime de sang,

prime de cœur.



Feat.Valentine Weathley


Le plan initial avait échoué, je dois donc utiliser le plan de secours pour terminer ce contrat cependant, le fait qu'il y ait une tiers personne dans l'équation ne faisait pas partie du plan. Et pas des moindres puisqu'il s'agit de Valentine, l'une des bras droite du président Tekina, mon président par défaut vu que je suis aussi de Minshu. M'ayant présenté sous les meilleurs auspices, ma cible se présente derrière Valentine et me demande de revenir le lendemain matin, à son travail afin de me rencontre. Grrr merde, c'est râpé pour ce soir mais contre toute attente, Valentine demande à discuter entre membres minshujins, ses yeux exprimant un sourire même si je ne vois pas sa bouche, mais je le vois clairement. Avant cela, j'ai bien noté qu'elle n'était pas une "Madame" mais une "Mademoiselle". C'est toujours bon à savoir à l'avenir. Après accord de M.Taneki, ma cible, et après qu'il se soit rendu dans sa chambre après nous avoir envoyé une domestique au cas où nous aurions besoin de quelque chose, Valentine me fait signe d'entrer en me demandant "l'origine" de ma venue.

*Re merde ! Ce n'était vraiment pas prévue ça ! Il va falloir la jouer fine ma fille ! Confiance Eleanor, tu sais ce que tu dois faire, tu l'as déjà fait plusieurs fois. Observation et écoute sont de rigueur.*

Souriant avec un grand sourire pour souligner ce geste des plus amicales, je rentres dans la maison tout en sachant que je n'ai que deux options, y ressortir vivante ou morte. Je m'installes donc dans un large fauteuil dans le petit salon dont a mentionné Valentine, et attend que celle-ci s'assoie à son tour. Le regard léger et le sourire aux lèvres, je dévisages ma "partenaire" afin de détecter un semblant d'indice m'aidant dans cette "interrogatoire". Appelant alors un domestique qui n'est autre qu'une jeune femme, je lui demande poliment un whisky pur malt 10 ans d'âge avant de lui claquer les fesses. Celle-ci rougit légèrement gênée et demande à Valentine si elle voudrai une boisson, s'en allant après, préparer les verres. Cette petite tape au cul est une des étapes pour déstabiliser un tant soit peu mon adversaire. Durant cette petite absence de la domestique, un silence d'or tombe sur la pièce et j'essaie d'assimiler un maximum de détails. Bon que vois-je ? Des yeux jaunes de félins, des cheveux crasseux, un piercing sur le nez, une bouche cachée et des vêtements indignes selon moi d'une personne proche du pouvoir. Il ne faut pas oublier qu'elle est une chasseuse de monstres. Mais les yeux sont le plus significatif selon moi. C'est une image reflétant notre âme et d'après ce que je vois, je dirai qu'elle est sans doute pas humaine. Sans doute est-elle comme moi ? Il faudra que je joue cette carte. La domestique revient et me dépose le verre avec un petit sceau de glaçons alors que je me lèves et lui dépose au creux de son oreille une proposition d'une nuit de plaisir charnel avant de lui remettre une petite claque au fessier ce qui fait tituber légèrement la domestique tant cette proposition lui paraît déplacer et soudaine de la part d'une autre femme. Me rasseyant, j'ose enfin répondre aux interrogations de Valentine.



-"Pour commencer, je m'appelle Eleanor Burns. Sans doute que ce nom doit t'évoquer quelque chose puisque j'ai écrit une lettre pour une entrevue à notre cher président Tekina ! Et étant proche de lui, tu as dû voir la lettre j'imagine ? Par contre ce que j'ai à lui dire, je le lui dirai en personne et à lui seul. Ensuite, enlevons ce masque de courtoisie entre nous tu veux ? Nous sommes des vampires après tout je me trompes ? Autant garder cette fierté qui nous est propre."


Prenant une petite gourde dans une poche de mon armure, je verses un liquide rouge écarlate dans le whisky et viens remuer le tout d'un glaçon, le sentant après pour apprécier ce fumée délicieux avant d'en boire une gorgée en lâchant un souffle délicat tant j'apprécie ce breuvage. Regardant Valentine, je vais la rassurer sur ses soupçons. Sortant une pièce d'or de mon ancien monde, je sais que cet objet est la chose unique qui me sauve de certaines situations. Sur cette pièce d'or est gravée mon visage à l'époque où j'étais au sommet de mon art en tant qu'assassin. Un forgeron avait frappé la pièce et l'inscription de mon visage apparaissait dessus. J'avais les cheveux plus court à l'époque, limite à la garçonne donc difficile de dire que cela me représente. Rien que cet objet qui n'existe qu'en un seul exemplaire vaut plus que sa valeur initiale, je le sais. Jetant la pièce vers Valentine, qui la rattrape, je lui répond.

-"Ne t'inquiète pas, c'est du sang d'un animal mais tu le sais déjà non en ayant vu comment tu reniflais l'air ambiant ? Après, voilà ma venue auprès de Takeni ! C'est une pièce qui m'appartiens mais j'ai besoin de yens donc je dois m'en séparer. Elle vaut plus que tu ne le crois et à Minshu, on m'en prendrai pour rien du tout. J'ai besoin d'un vrai spécialiste qui me fera gagner gros !"

Buvant une autre gorgée dans mon verre, j'analyse les paroles et les gestes de Valentine. J'affiche un sourire assurée et me poses autant de questions sur sa venue à elle. La partie semble serrer mais je fais tout pour réduire ma marge d'erreurs possibles. En même temps, c'est pas comme si j'étais novice en la matière.

-"A mon tour alors ! Pour quelles affaires es-tu en vadrouille si loin de Minshu ? Je ne penses pas que ce soit l'aspect purement économique qui t'ai fait atterrir ici mais bon ceci est sans importance. Aussi je suis assez curieuse de savoir pourquoi tant de questions à mon encontre. T'ai-je séduite par ma beauté sans le savoir ? Ou alors vas-tu jusqu'à douter de tes propres élues minshujins ? Tes camardes et alliées ? Je suis sûr que le président sera content d'apprendre que tu doutes de ses sujets, autant soient-ils plus ou moins douteux. Je pensais que sa vision des choses était de reconstruire notre royaume afin d'avoir un semblant d'équilibre dans le monde ? Cela a-t-il été changé ? C'est dommage qu'une femme aussi intelligente et belle que toi puisses autant avoir de doutes sur ma personne."

Terminant mon verre, je m'enfonces encore plus dans mon fauteuil en regardant fixement Valentine pour voir ce qu'elle me réserve encore. Ce duel intellectuel est passionnant et j'ai hâte de le poursuivre même si l'angoisse de me faire prendre est palpable.





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 518
Yens : 1209
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue1/6Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (1/6)
Valentine W.
Valentine W. ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyDim 08 Juil 2018, 12:14

Sans se faire prier, la jeune inconnue avait suivi l’hybride dans le salon de leur hôte, affichant d’ors et déjà un sourire presque trop encourageant … Même si la blonde se laissait peut-être influencer par quelque chose en trouvant le geste louche : en effet, il dévoilait peut-être un peu trop des crocs surnaturels, dans la bouche de la nouvelle venue … Simple surcroissance des canines, ou malédiction vampirique ? L’hybride n’était pas du style à faire des suppositions basées sur un seul élément … Mais celui-ci était passablement déterminant, ceci dit. Cependant, elle affecta de n’avoir rien vu, rejoignant donc un siège et s’y installant confortablement, en attendant que la domestique appelée par monsieur Taneki ne les rejoigne. Et … Là encore, elle fit semblant de n’avoir rien vu, mais il aurait fallu qu’elle soit totalement aveugle et sourde pour ne pas remarquer les claques sur les fesses, et les paroles doucereuses que l’invitée avait glissé à la servante. Non pas que cela la concerne, cela dit … Mais l’idée d’être face à une femme pouvant en aimer d’autres avait quelque chose de … Troublant. Peut-être à cause des actions récentes d’une amie de la demi-elfe … peut-être à cause d’autres chose. Ceci dit … la soif influençait certainement plus ses pensées qu’elle ne le désirait en cet instant, d’où le fait qu’une telle scène provoque une réaction en elle. Cependant, elle prit la peine d’indiquer à la domestique, si possible, de lui préparer une infusion.

Suite à cela, elle apporta finalement des réponses à ses questions … Mais à côté de ces dernières, certaines de ses paroles firent tiquer la blonde. Faisant appel à sa bonne éducation, qu’elle tirait du milieu noble dont elle était issue, elle n’interrompit pas la rousse, la laissant au contraire développer à souhait, et saisissant au vol la pièce qu’elle lui lança pour l’étudier. Plissant un peu les yeux, elle n’eut nullement besoin de l’approcher d’une source de lumière pour étudier les différents reliefs et les crevasses précises dont avait été marqué l’or. Elle n’était pas particulièrement experte, mais la certitude que ce qu’elle tenait entre ses doigts était une pièce unique n’était pas à discuter. Et la logique de la vampire se tenait … Dans une certaine mesure. Mais elle reviendrait sur le sujet plus tard également. Pour finir, Eleanor conclut par des questions qu’elle se posait elle-même, et en soit, il n’y avait rien de plus légitime que d’y répondre … Pourtant, ce furent d’autres sujet que la traqueuse aborda en premier lieu, alors qu’elle se laissait aller contre le dossier confortable.

J’aimerais dans un premier temps revenir sur certaines des choses que vous avez dites, avant de répondre … Cette histoire de vampires, par exemple. Je ne sais pas quelles sont les origines et conditions de ce … « statut », dans votre monde, mais là d’où je viens … Ce n’est pas une fierté. C’est une malédiction, dans tous les sens du termes … Qui a déjà failli, et qui parviendra probablement, un jour ou l’autre, à causer ma perte, si je ne parviens pas à m’en débarrasser à temps.

Les yeux jaunes de l’hybride s’étaient rivés sur ceux de son interlocutrice, et elle penchait la tête sur le côté en l’observant, n’ayant pas fait bouger son masque, et croisant les jambes en les étendant quelque peu.

De plus, je ne sais quels sont les éléments qui ont permis votre diagnostic … Mais à votre place, à l’avenir, j’attendrais un peu avant de me prononcer sur ce que sont les autres. La teinte de ma peau n’est pas si peu commune que cela, vu que mon peuple vit majoritairement sous terre, et pour le reste … Alors qu’elle avait, un instant, croisé les doigts, ces derniers se changèrent en quelques secondes en griffes osseuses menaçante, dont les reflets légèrement argentés dansaient au fil des très légères variations de la flamme de la lampe à huile qui éclairait la pièce. J’aurais de nombreuses façons de passer pour une créature surnaturelle … Enfin. Ah, merci, sourit la demi-elfe en se redressant légèrement et en retransformant ses doigts, alors que la domestique apportait, cette fois, son infusion dans une théière.

Le liquide ayant eu besoin de chauffer quelque peu avant d’être servi, la jeune femme avait préféré fournir le « pur malt » - ou l’équivalent qu’ils possédaient sur kosaten en tout cas – dans un premier temps, quitte à faire patienter un peu plus l’hybride … Qui remarqua bien que la trajectoire de la domestique, cette fois, ne se rapprochait pas assez d’Eleanor pour lui laisser l’opportunité de tester la fermeté de son fessier une nouvelle fois. Soufflant sur le dessus de sa tasse, et en chassant ainsi un petit nuage de fumée, la blonde finit par baisser son masque, le temps de tremper ses lèvres dans le liquide encore brûlant, et d’en boire silencieusement une gorgée ou deux. Gardant ensuite la tasse sur sa soucoupe, qu’elle tenait dans sa main, elle laissa un petit soupire lui échapper, et reprit.

Ceci dit, je dois avouer … que depuis que je suis sur cette terre, les gens devinent ma maladie avec une aisance qui m’effraie légèrement … Mais très peu semblent y accorder une réelle importance, comme s’ils se fichaient de ce qu’elle implique … Et beaucoup se fourvoient également sur ma condition en elle-même. Sans être pieuse, j’embrasse sans la moindre crainte la religion ou ses symboles, j’apprécie une quantité d’ail raisonnable dans un plat pour le relever … Et je crains, à vrai dire, moins les rayons du soleil que les gens malappris et ou bruyants. Prenant une nouvelle gorgée, sans souligner plus avant son commentaire, elle observa un instant la pièce, qu’elle avait déposé sur la table basse. Sinon, sur un autre sujet … Pour ce qui est de votre objet unique, malheureusement … Si j’étais vous, je la garderais. Bien sûr, le fait qu’il n’en existe qu’un seul exemplaire lui confère une certaine valeur … Mais cela ne veut pas dire qu’un très bon artisan, ici, ne pourrait pas en créer une copie. Et malheureusement, malgré la valeur sentimentale que vous lui accordez probablement, cette pièce ne représente, à ce jour, rien qui puisse donner envie à quelque natif que ce soit l’envie de l’acheter pour « un bon prix ». Croiyez-moi … Je suis arrivée sur Kosaten avec des pièces d’or de mon monde, moi aussi. Elles ne m’ont pas vraiment rapporté une fortune pour autant. Haussant les épaules, l’hybride reposa sa tasse, alors qu’Oor’ka, qui semblait lassé du manque d’affection qu’on lui portait, faisait le tour du fauteuil pour poser sa tête sur ses cuisses. Avec un petit sourire, l’hybride lui caressa tendrement la nuque, amusée. Si vous voulez mon avis, vous en tirerez un bien meilleur prix lorsque vous aurez accompli de nombreux haut-faits, et que le visage gravé sur cette pièce sera, pour les natifs, un symbole d’espoir, ou quelque chose … Qui sait.

Bien … Ensuite, effectivement, j’ai eu l’occasion de lire la lettre que vous avez envoyée à notre président, Eleanor, et je suis heureuse de voir que malgré votre « nouveauté » en ces terres, vous désirez aider la nation du serpent … Mais j’avoue que ces quelques minutes de discussion avec vous, effectivement, me font douter. Dans un premier temps, parce que vous vous présentez, à presque 11 heures du soir, sur la propriété privée d’un membre de la noblesse, pour essayer de vous faire un peu d’argent en lui vendant une pièce, sans avoir pour tout premier réflexe de te présenter … Oui, l’idée que ce soit la motivation primaire de votre venue me chiffonne, car je ne vois pas très bien quelle réponse vous attendiez, à part celle que vous avez reçue. Par une nuit où les nuages masquent les étoiles et presque même la lune … Les visites nocturnes ne sont généralement pas très bien reçues, que ce soit dans ce monde ou dans un autre.

Ensuite, vis-à-vis de l’entrevue que vous sollicitez au président … Je pense qu’il l’accordera sans problème, même s’il est en ce moment très occupé par une affaire qui concerne les trois nations. C’est d’ailleurs la raison de mon déplacement : un village du nom de Bashô Tokai … Composé de ressortissants des trois nations majeures qui veulent « s’affranchir des tyrannies », un monde sans guerre … L’idée de fond est bonne, la forme pose un nombre particulièrement élevé de problème, pour l’instant. Enfin, pour en revenir à cette histoire d’entrevue … Oui, le président vous l’accordera sans doute … Mais de la même manière que vous n’aimez visiblement pas que je ne vous accorde pas ma pleine confiance, je trouve quelque peu pompeux de votre part de penser que ce que vous avez à lui offrir, quoi que ce soit, ne peut pas être transmis par qui que ce soit d’autre. Ne le prenez pas mal, mais votre arrivée récente signifie que votre puissance n’est encore qu’une fraction de ce que vous aviez à l’origine … vous n’avez aucun historique, bon ou mauvais, sur lequel Minshu peut se baser pour savoir si vous œuvrerez pour, ou contre nous … Vous as certes fourni des preuves d’une certaine bonne volonté, mais pas beaucoup plus … Non, effectivement, Eleanor. Pour l’instant, je ne vous fais pas vraiment confiance.
Haussant les épaules, alors qu’elle laissait finalement son familier se dégager, pour s’allonger à côté d’elle, l’hybride en profita pour reprendre sa tasse, et en boire une nouvelle gorgée. Cela n’a rien d’une fatalité ceci dit, et je n’aurais pas réagi de façon différente avec quelque autre élu que ce soit … Je suis simplement trop âgée et prudente pour me montrer naïve. Et je pense que le président, malgré la désinvolture dont il est parfois capable, adoptera une façon de penser similaire. Après tout, la ville dont je viens de parler, Bashô Tokai … a été fondée par un traitre à sa nation, présent depuis des années. Cela fait réfléchir, vous ne pensez pas ?

Décroisant les jambes, l’hybride se releva, et retira – elle avait à vrai dire surtout oublié de le faire avant – son manteau, qu’elle déposa sur le dossier de son fauteuil avant de rouler des épaules. Elle avait besoin de marcher un peu … Même si clairement, vu son allure, elle ne se rendait nulle part : c’était logique, vu qu’elle ne comptait pas vraiment couper court à la discussion de façon si abrupte.

Enfin, comme dit plus tôt, mon « manque de confiance » n’a rien d’une fatalité, et n’est pas définitif, si vous me donnez … Disons, quelque chose qui me poussera dans votre sens. Marchant calmement en reprenant une nouvelle gorgée d’infusion, elle la déposa cette fois sur une commode, avant de se diriger vers le siège de la rouquine, et de s’appuyer sur le dossier de ce dernier avec ses coudes, augmentant significativement leur proximité … Par exemple, me montrer que vous comprenez bien que je suis de votre côté, et me dire pourquoi, malgré votre arrivée récente, vous pouvez être utile à la nation du serpent … Ou encore, m’expliquer vos capacités, par exemple, même si ça n’a rien d’indispensable. Mhhhh … à la réflexion, se tutoyer pourrait aussi être un premier pas, ça rendrait déjà la conversation plus agréable : A vous de voir, Eleanor … Enfin, suis-je sotte. Me tutoyer, tu le faisais déjà auparavant … Mais je devrais probablement t’imiter, je suppose.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 596
Yens : 317
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 28
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue6/12Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (6/12)
Eleanor Burns
Eleanor Burns ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyLun 09 Juil 2018, 09:08





Crime de sang,

prime de cœur.



Feat.Valentine Weathley


Je penses avoir marqué des points sur le fait que ma version des choses est probable mais il ne faut pas oublier qui est la personne en face de moi, ce n'est rien d'autre qu'une fin stratège dont la réputation à Minshu est croissante. C'est difficile de prévoir les actions d'une telle personne tant la tâche est ardue. Elle n'a pas tiqué sur le fait que je claques le cul de la servante, de même que je boives du sang devant elle, ni encore sur le fait que ma pièce soit unique. Rien de rien, décidément, je ne peux qu'observer encore plus tant la situation m'échappe de plus en plus. J'ai déjà utilisé pas mal de cartouches, comme idées, pour me sortir de là mais je commences à être à court de temps.


Finalement, elle ose enfin se prononcer en revenant depuis le début de mes dires. Sur le fait d'être une vampire, le fait qu'à un moment, ses doigts se transformèrent en griffes démoniaques avant de se rétracter lorsque la servante lui apporta son infusion. Elle enleva finalement le vêtement qui lui cache la bouche pour boire et je ne pouvais que constater qu'en réalité, Valentine est une belle femme, bon ok avec des cheveux mal coiffés mais si elle prenait soin d'elle un peu plus, je suis sûre qu'elle attire la convoitise de l'amour. Même moi je peux être séduite par ce genre de femmes mais actuellement je ne penses pas du tout à ça puisqu'elle est mon ennemie intellectuelle pour l'heure. Elle revient sur le fait que ma pièce ne vaut rien en l'état vu que personne sur Kosaten, n'a entendu parler de moi en bien ou en mal, ma lettre envers le président Tekina et enfin la "vraie" raison de ma venue très tardive ce jour. Me racontant un peu plus l'histoire du monde et de ses évènements, je comprends mieux certaines choses qui m'étaient assez flou avant. Ma requête auprès de Tekina est très bancal selon elle puisque je "débute" en ce monde et que ma puissance n'est pas suffisante pour aider en quoi que ce soit. En clair, tout ça pour dire qu'elle m'annonce ne pas me faire confiance. Et paf ! Dans les dents ma vieille, retour à la case départ ! Elle déposa son manteau, laissant mieux apparaître les courbes de sa féminité au travers de son dernier vêtement qui n'est autre qu'une chemise blanche, et l'allure générale dont elle est si fière. Cependant, elle est prête à me faire confiance petit à petit si je lui fais des confidences. Elle dépose alors sa tasse de thé sur une commode avant de se rapprocher de moi en posant ses coudes sur le dossier du fauteuil et entamer un petit discours sur le fait que je dois me confier sur certaines capacités que je possèdes, ce que je peux faire pour aider le royaume et enfin le fait que je la tutoies lui permet de se rapprocher de moi aussi. Un peu trop à mon goût. Je sens alors une sueur froide dans mon dos me parcourir l'échine, je n'ai plus trop le choix à vrai dire. Je croises mes doigts et aussi une jambe tout en fixant devant moi pour ne pas croiser le regard de mon interlocutrice.



-"Bon ! C'est d'accord, je vais t'en dire un peu plus. Bon pour revenir aux questions que tu te poses, dans mon monde, je n'ai pas choisi de devenir vampire, on me l'a imposé. J'ai été manipulée par un vampire à cause de ses pouvoirs et j'ai failli mourir. Il m'a laissé la vie mais m'a transformé en tant que telle. Pendant longtemps je me suis moi-même haïs pour ce que j'étais car j'ai perdu énormément de choses. Pour ce qui est de mes pouvoirs, j'ai acquis pas mal de choses et aussi contrôler certaines envies comme l'appel du sang. Pas facile d'ailleurs celui-là comme contrôle ! Pour être franche, je peux léviter, me transformer en chauve-souris, boire du sang via mes crocs, absorber la vie d'un être vivant par magie, j'ai une force supérieure aux humains, une rapidité ainsi que certains avantages dont la race vampirique peut s'appuyer. Actuellement, j'ai environ 245 ans en âge vampirique je sais plus trop... Depuis le temps que j'ai arrêté de compter mes anniversaires.... Et si c'est pour le faire à chaque fois seule non merci. Franchement, tu as touché la corde sensible ! Je suis nouvelle dans ce monde c'est vrai, j'ai pas de puissance c'est vrai, j'aimerai aider c'est vrai mais bordel de merde je sais pas quoi faire pour y arriver ! Je m'entraîne sans relâche sans rien obtenir comme résultat même minime soit-il, je fais divers petits boulots pour gagner un peu d'argent mais c'est loin d'être suffisant, j'essaie de m'intégrer mais il me manque l'essentiel ! Le pouvoir !"


Me levant brusquement de mon siège, je fais quelques pas avant de me retourner et toiser du regard, fixement et méchamment, celui de Valentine .

-"Est-ce que tu peux comprendre ça ? Le fait de se sentir inutile, humiliée par ce monde alors que j'étais quelqu'un de respecter dans celui où j'étais ? J'avais cette puissance que je mettais en œuvre pour assouvir mes talents, mon style de combat, ma vie entière, plus de deux putain de siècles à survivre alors que j'aurai bien pût me laisser mourir ou dévorer par la folie. Ici tout se remet en question, pourquoi moi ? Alors oui, je veux obtenir des réponses, oui je veux donner un sens à ma vie ici en demandant une faveur au président et oui je ferai tout pour obtenir la puissance que j'ai perdu !"

Je me suis libéré d'un poids, c'est certains mais le contre-coup de ma colère me fait respirer fortement et rapidement, comme si j'avais fais l'amour sauvagement avec quelqu'un. Comme la dernière fois avec Sayo.... Mmmmhhh quel souvenir.... Mais ahem passons ! Sentant mes jambes tremblées, je viens me rassoir dans le fauteuil où domine Valentine depuis le dossier. Je pousses un long soupir avant de me replonger dans mes idées.

-"Puisque toi aussi, tu dis avoir vécu longtemps, tu peux me comprendre. Même si tu penses que ton état est maudit, il n'en reste pas moins que tu t'es battu et tu te bats encore pour vivre. A un moment, nous aurions pus nous laisser mourir pour en finir avec tout ça mais nous on avons décidé autrement."

Regardant mon interlocutrice à l'envers quand je lèves ma tête pour la voir, je viens lever la main et lui déposer un doigt sur sa bouche, tout en faisant un bruit de bouche, avant de l'enlever presque aussitôt.



-"Boub ! Désolé c'est nerveux ! Je me suis laissée emporter !"




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 518
Yens : 1209
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue1/6Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (1/6)
Valentine W.
Valentine W. ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyVen 27 Juil 2018, 07:43

Malgré le calme apparent qu’elle témoignait, la traqueuse ne pouvait s’empêcher de se sentir quelque peu ... Excitée par la situation. Pour elle, il ne s’agissait pas d’un affrontement, d’une confrontation : pour cela, il aurait fallu qu’elle puisse « perdre » ... Or, à moins d’être prise totalement au dépourvu par un élément mésestimé ou inconnu, elle ne voyait pas ce qu’elle pouvait perdre. Du temps ? Elle en avait bien assez. Bien sûr ...Elle ne doutait pas du fait que la jeune fille devant elle pouvait, en temps et en heure, être un atout pour la nation du serpent, d’une façon ou d’une autre ...Mais Eleanor avait encore trop de chemin à parcourir pour, à l’heure actuelle, pouvoir être raisonnablement perçue comme la patriote qu’elle semblait vouloir devenir. Or donc, si ce n’était pas un duel, qu’était-ce ? La réponse la plus logique semblait presque trop simple. « un test ». Elle faisait passer un test à son « invitée ». Savoir ce qu’elle avait à dire, voir si elle mentirait, à quel point. De façon étrange, à part lors de son arrivée, et pour « l’affaire » avec le noble chez lequel elles se trouvaient, elle ne semblait pas vraiment avoir proféré de mensonge ... Mais la traqueuse restait sur ses gardes. En attendant, elle voyait ses arguments convaincre, ses questions trouver leurs cibles, et son petit jeu de déplacement, qui l’avait conduite dans le dos de l’autre vampire, porter ses fruits. Elle mettait volontairement la rousse en situation de stress, afin de voir comment elle y réagirait. Et il s’avéra ... que sa réaction ne fut pas fondamentalement différente de celles de beaucoup.

Regardant son interlocutrice répondre, et laisser peu à peu ses sentiments ressortir et s’exprimer, la grande traqueuse garda le silence, ne souhaitant nullement l’interrompre, et voulant au contraire voir où ses mots la conduiraient. Si elle eut, en premier lieu, droit à une description de sa transformation, ainsi qu’une liste de ses pouvoirs, la suite fut à ses yeux plus intéressante. Non pas qu’elle ne retiendrait même pas les informations qu’elle avait demandé ... Mais le ressenti de la rousse sur son arrivée ici, la perte de sa puissance et ce qu’elle devrait faire pour la retrouver étaient un sujet moins émotionnellement neutre. Elle avait prouvé savoir se montrer plutôt courtoise, avait laissé (une fois la domestique partie) ses bonnes manières s’exprimer ... Désormais, elle parlait avec son cœur. Et certains de ses propos, à cause de la situation et de la personne à laquelle elle s’adressaient, devenaient sans qu’elle le sache d’une ironie assez amusante. Il fallait le dire, la blonde fut surprise lorsqu’on vint lui toucher les lèvres, mais elle se contenta de l’exprimer via un simple haussement de sourcil, avant de hocher doucement la tête. En soit ... ça n’avait pas été si désagréable.

Pas de soucis ... J’aurais beaucoup de choses à te répondre, mais autant commencer par ce qui m’a le plus interpellé. Oui, je peux te comprendre, Eleanor ... Sur ma terre natale, je travaillais au service personnel de la reine elfique. Ma puissance et mes hauts-faits avaient fait de moi une des traqueuses de monstres les plus connues du continent, et ma mission principale étaient la traque et la mise à mort d’un ange ... Elle marqua une brève pause en pensant à Morlun, avant d’hausser les épaules. Et une fois arrivée ici ... à mes débuts, j’avais du mal à assommer un vieil homme ivre, attaqué par surprise. Rigolant légèrement, tournant les paumes de ses mains vers le ciel, elle haussa les épaules. Alors ... Oui, je pense pouvoir dire que je vois d’où tu viens. Et la solution, pour récupérer cette puissance, c’est ... de l’entraînement, du temps. De la patience. Et assez de détermination pour tenir le coup ... Tu as également juste à propos de mon état : c’est parce que je ne l’ai pas laissé me vaincre que je suis ici aujourd’hui ... Même s’il y a ... des soirées plus faciles que d’autres.

Soupirant en levant une main pour se couvrir la bouche, puis baillant à vrai dire franchement, elle laissa avec négligence son autre main caresser la joue de la rousse, alors qu’elle contournait son fauteuil et retournait devant elle, faisant quelques pas pour s’approcher de la fenêtre ... La soif. Elle savait parfaitement que son besoin de sang venait infuser cette fatigue pernicieuse et désagréable dans son corps ... Mais elle n’y pouvait pas grand-chose, à l’heure actuelle.

Je peux faire en sorte de te faciliter le séjour sur Kosaten ... T’apprendre quelques noms utiles dans la nation du serpent, te pointer quelques endroits où t’entraîner. Je ne peux en revanche pas te jurer que cela te renverra au summum de ta puissance en quelques jours, ou semaines ... Mais à part quelques très rares exceptions, je crois que cela n’a été le cas pour personne. Pour le ... ... le ... Détournant le regard un instant, la semi-vampire se posa une main sur la tempe, la massant légèrement. Elle n’avait pas souvenir de la dernière fois où elle avait perdu le fil de ses pensées en plein milieux d’une phrase. Cependant, elle parvint à se faire violence, suffisamment pour reprendre. Pour le reste, tes capacités sont intéressantes ... Tu sembles plus proche du vampire « classique » que moi, je dois dire ... Mais ça n’a pas une grande importance, je suppose. Heum, je veux dire ... savoir ... ce qu’est un vampire « classique ». Je ne voulais pas dire que tes capacités ... hrmmm. Passant sa main de sa tempe à ses yeux, l’hybride leva un peu le visage vers le plafond. Entre perdre la suite de son discours, et dire des choses qu’elle estimait un instant plus tard stupide, elle commençait sérieusement à elle-même s’énerver. Excuses-moi. Ce n’est même pas de la fatigue, j’ai juste ... ... Décollant sa main de son visage, elle observa ses doigts à la lumière pâle de la lune. Ils tremblaient. Une soirée « moins facile ».

Se retournant, elle revint vers la table, et se saisit de sa tasse, qu’elle leva pour la porter à ses lèvres, et la vider en quelques gorgées. Sans grande surprise, le thé encore chaud et quelque peu amer ne lui apporta pas une grande satisfaction, mais elle aurait été presque effrayée du contraire. Posant de nouveau la tasse avec délicatesse, elle siffla pour appeler la servante, à laquelle elle s’adressa dès qu’elle rentra dans la pièce.

Oui, je ... Je sais que l’heure n’y est pas vraiment propice, mais ... Je me demandais s’il était possible de ... Prendre un bain ? Se massant un peu l’avant-bras, la vampire regarda un instant l’invitée rousse, puis de nouveau la domestique. Je ne ... voudrais pas abuser de l’hospitalité de mon hôte, c’est juste ... je pense que cela m’aiderait à mettre un peu les idées au clair avant d’aller me coucher.
Oh, il n’y a pas de problème. Des sources chaudes, non loin, nous approvisionnent directement en haut préchauffée via un système de canalisations ... Bain pour 1 ou 3 personnes ?
La blonde cligna des yeux à plusieurs reprises. Je vous demande pardon ?
Oh, heum ...non, c’est moi qui m’excuse ... Mon maître a deux baignoires à disposition : une individuelle classique, et une autre permettant d’accomoder plusieurs personnes à la fois.
Oh. Et bien ... J’avoue être curieuse ... la ... La bassine à 3 places ?
Entendu ! Elle sera prête dans quelques minutes, au sous-sol ... Je vous y conduirais dès que cela sera prêt.
Je vous remercie ..., fit la traqueuse visiblement un peu perdue, alors qu’elle se décalait sur le côté, laissant la jeune femme passer pour récupérer verres et tasses. Lorsqu’elle quitta la pièce, Val’ observa la porte par laquelle elle était partie quelques instants, avant de se reprendre et de se tourner vers Eleanor. Je ... M’excuse si cela peut sembler un peu abrupte pour « mettre fin à l’entretien », mais je t’avoue que je n’ai clairement plus l’esprit à discuter carrière et avenir ... Elle eut un léger, et pourtant triste petit rire, avant de secouer la tête. Je ne comprends pas très bien pourquoi, je me sens lessivée ... Tu résides dans la région, en ce moment ? Je voulais repartir demain matin, mais je suppose que je peux bien rester le matin pour te voir, ce serait la moindre des choses.

Sauf que, et elle le savait malgré l’état quelque peu vascillant de sa conscience, elle ne serait pas beaucoup plus lucide le lendemain ... En fait, vue la vitesse à laquelle son état se dégradait, c’était même le contraire. A noter d’ailleurs qu’elle avait menti effrontément en disant qu’elle ignorait l’origine de sa légère fatigue ... Mais après tout, Eleanor n’y pouvait pas grand-chose, songea la chasseuse alors qu’elle sentait Oor’ka venir se frotter contre elle, et lui octroyait une caresse tendre sur la nuque. Elle n’y pouvait pas grand-chose ... Réellement ? Fronçant les sourcils, Valentine sembla réaliser quelque chose ... Et pesa le pour et le contre pendant quelques instants, avant de relever les yeux.

A moins ... que tu ne ... Veuilles peut-être me rendre un ... un petit service ? Je ... Vois-tu, je ne peux pas, comme toi, me sustenter de sang qui n’était pas dans le corps d’un être vivant quelques instants auparavant ... et boire du sang d’animal tends à avoir des effets néfastes, sur moi. Mais ... après, je suppose que tout le monde ne désire pas se faire mordre ...

Une fois de plus, elle détourna les yeux. Sa réflexion atrophiée ne l’aidait vraiment pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 596
Yens : 317
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 28
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue6/12Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (6/12)
Eleanor Burns
Eleanor Burns ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyVen 27 Juil 2018, 20:13





Crime de sang,

prime de cœur.



Feat.Valentine Weathley


J'avais laissé mes ressentis faire surface et avait joué le jeu de Valentine afin de gagner sa confiance. Tâche très difficile puisqu'il faut partir de zéro et gravir petit à petit ce qui semble être une montagnes d'obstacles. Mais une chose entraînant une autre, Valentine aussi se dévoile, m'explique sa position, son ancien monde, ses débuts sur Kosaten ainsi que des "conseils" pour que je regagnes ma puissance d'antan. Plus facile à dire qu'à faire de rester patiente, s'entraîner encore et encore quand je vois que les résultats, même infimes soit-ils, ne sont pas au rendez-vous. Je me raidis soudainement quand je sens la main de Valentine me caresser la joue tandis qu'elle baille aux corneilles, s'approchant de la fenêtre pour réfléchir à ce qu'elle va dire. Sa main est quand même douce et cette marque d'affection veut-elle dire quelque chose ou bien est-ce par inadvertance ?


Elle semble continuer à parler, me proposant de m'aider autant théoriquement afin de mieux comprendre ce monde que pratiquement en me révélant des endroits d'entraînement afin que je puisses regagner ma force. Malgré qu'elle s'intéresse à moi pour mes pouvoirs, ses paroles deviennent de plus en plus brouillons, plus..... espacées tant elle dissimule mal des marques de fatigues apparentes, me rassurant que ce ne soit pas le cas actuellement.



-"Hey ! Ça va aller ?....."


Idiote ! Tu te préoccupes d'elle alors que ta mission est de la dégager afin d'assassiner ce noble ? Buvant le restant de son thé, elle appelle la domestique afin de lui demander la possibilité de prendre un bain en se malaxant le muscle de l'avant bras et me joignant du regard avant de le détourner. Attend ! J'ai pas rêvé là ! Elle.... Elle a pas l'intention de m'inviter à prendre un bain la tout de suite avec elle ? Je lâche mes yeux partout à travers la pièce, qu'est-ce-que je dois faire ? Je ne vais tout de même pas fricoter avec l'ennemie si ?

*Quoi !!!! Elle choisi le bain à trois place ? Mais.... Mais.... Mais non ! Enfin je veux dire...... Non !*


Laissant la domestique débarrassait la table, Valentine se retourne vers moi après avoir laissé son regard dans la direction opposée. Sa "fatigue" va mettre fin à cette discussion mais me demande tout de même si j'habite dans le coin afin qu'on se voit le lendemain matin. Pff, demain je serai loin de toi, prête à attendre encore le bon moment pour tuer ma cible mais ça tu ne le sais pas et le saura jamais ! Lui souriant agréablement je lui répond avant de me diriger vers la porte d'entrée afin de repartir.

-"Oh et bien, demain je serai repartie puisque je ne pourrai sans doute pas vendre ma pièce en or ici d'après tes dires. C'est dommage mais bon effectivement j'ai mon campement en dehors de la ville donc je vais aller dormir aussi avant de repartir à Kansei tôt dans la matinée. Tu n'aura pas l'occasion de rediscuter avec moi demain matin malheureusement. Peut-être si on se recroise à Minshu !"

Je m'apprêtes à toucher le loquet de la porte quand Valentine me soumet une demande qui me fît tourner le regard en sa direction avec stupeur, plongeant dans ses yeux dorés, une lueur atroce qui demande à l'aide venant de sa part. Maintenant je comprends mieux ses paroles, ses gestes, son dégoût d'être à moitié vampire. Je reste pétrifiée à l'idée de vouloir faire ce qu'elle demande, car si je le fais, elle saura ce que je ressens, ce que je penses, elle saura tout ! Même mon objectif sera à découvert et je me retrouverai en prison dans un futur très proche voir même sans doute tuer par la chasseuse de monstres. Mais un autre sentiment fait surface, me rappelant à mes anciens souvenirs de mon ancien monde, quand moi-même, j'étais une "nouveau-née vampirique" et que je devais me nourrir afin de survivre. L'apprentissage pour dompter cette soif a été très difficile pour moi et nombres de mes maîtres vampires m'ont aidés, quand le sang d'un animal ou d'un mort ne suffisait plus, en me laissant boire le sang "noble" de la classe supérieur de notre race. En fait dans notre société, les plus âgées ont toujours eu un rôle de "parent" au regard des nouveaux arrivants. Alors certes, Valentine est plus âgée que moi mais en terme de vampirisme, elle reste une novice ! C'est à moi de l'aider... Mais... Que suis-je censée faire ? Quelle voie dois-je suivre ? Celle de l'indifférence en la laissant à son sort et penser à mon égoïsme ? Ou celle de la vertu en l'aidant en tant que membre de notre clan ? La solitude ou l'entraide ? La noblesse de l'esprit ou les caprices de la personnalité ?

*Putain.... Fais chier !*

Je me diriges vers elle, la prenant dans mes bras, limite tremblante de peur. Je sais que dans un sens je fais le bon choix mais il va me coûter très cher, trop cher en réalité.



-"J'ai compris... Je... Je suis désolé par avance de ce que tu vas découvrir mais j'ai fais mon choix et je prendrai mes responsabilités. Tu peux y aller quand tu veux. J'accepte que tu boives mon sang, tu as besoin de te nourrir ça se voit à vue d’œil, je suis là pour toi maintenant !"


Enlevant le haut de mon armure, me laissant à moitié torse nue en laissant apparaître mon soutien-gorge noir, je mets ma main derrière la tête de Valentine afin de la guider vers mon cou afin qu'elle puisse me croquer. Cependant, et malgré cette situation qui aurai tendance à être perçue comme romantique voir érotique, un raclement de gorge gênée vint à se faire entendre. Me dégageant de Valentine rapidement avant qu'elle n'ai pu me mordre, nous nous apercevons que ce n'est que la domestique qui nous informe que le bain est prêt, laissant apparaître un petit sourire au coin de celle-ci tant elle pourrai penser des choses en voyant la situation actuelle. Sans doute et sûrement qu'elle doit s'imaginer la chose, deux femmes entrain d'être collée l'une à l'autre, moi à moitié nue et elle en chemise blanche moulante et dans une position limite à nous embrasser. Regardant Valentine, je viens cacher ma nudité avec mes mains, toute gênée comme une petite fille.

-"Je... On... On a pas trop le choix alors... Je dois venir avec toi dans le bain n'est-ce-pas ? Passe devant s'il te plaît ! Je te suis !"




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 518
Yens : 1209
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue1/6Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (1/6)
Valentine W.
Valentine W. ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyMar 28 Aoû 2018, 07:19

Une des choses étranges, avec la « fatigue » que le manque de sang lui affligeait, c’était cette ...Alternance. Un instant, elle avait les idées claires, bien que ralenties. Le suivant, elle ne savait plus du tout quel était le fil de sa pensée. Pourtant, la traqueuse tentait au maximum de combler, dans ces instants de « manque », et rattrapait en partie lorsqu’elle était en meilleur état. Ce fut probablement ce qui permit à son esprit de déceler, dans le discours de la vampire face à elle, quelque chose qui retint son attention assez longtemps pour qu’elle ne l’oublie pas, même lorsque sa tension « redescendit » légèrement. Mais elle ne répliqua pas sur le moment, se contentant de continuer leur échange.

Lorsqu’Eleanor accepta de bien vouloir lui fournir le sang dont elle avait besoin, elle tira un petit soupire de soulagement à l’hybride blonde, qui n’était pas mécontente de ne pas avoir à demander cela à une personne native « lambda ». Non pas qu’elle appréciait « plus » de mordre un élu, mais ... D’une part, elle éprouvait une gêne, difficile à définir mais bien présente, à aborder un natif pour lui demander quelque chose de ce genre (à moins de conditions particulières), et d’autres part, elle avait l’impression que le sang d’élu lui permettait de « mieux tenir le coup ». Bien sûr, elle n’avait pas vraiment expérimenté sur le sujet et ne pouvait en jurer : peut-être que l’arrivée seulement récente de la rousse aurait également son influence, ça ou autre chose ... Mais elle ne désirait pas faire sa fine bouche, là où elle s’affamait déjà de façon régulière. En revanche, et cela la fit sortir de son fil de pensée, elle ne s’était clairement pas attendue à voir la demoiselle face à elle s’approcher et directement l’enlacer. Et pour cause : elle comprenait cette accolade comme un geste de reconnaissance ... Il y avait quoi que ce soit dont être reconnaissant, dans ce qu’elle demandait ? Enfin, plutôt : pour la personne se faisant pomper le sang, pas pour l’autre qui offrait de son fluide vital. Mais la nouvelle minshujin ne s’arrêta pas là, proférant des paroles auxquelles l’hybride des brumes eut du mal à accorder du sens, avant de commencer à se déshabiller. Balbutiant quelques mots peu compréhensibles, Valentine chercha en même temps à lui demander pourquoi elle faisait cela, à lui dire que ce n’était peut-être pas nécessaire, et à lui demander des explications sur sa précédente phrase : Sans succès.

Mais au moment où elle retrouvait ses moyens de façon suffisante pour pouvoir expliquer à sa comparse que ce n’était peut-être pas la peine de lui tendre son cou de cette manière, la servante revint, leur annonçant que le bain serait prêt dans quelques instants à peine. Il y avait un petit côté surréel à se faire ainsi surprendre, mais la blonde n’avait pour le coup pas l’impression d’avoir eu le temps d’en placer une ... Soupirant, elle hocha la tête, la servante pivotant alors pour les guider dans la maison ... « Passer devant », c’était gentil, mais la chasseuse de monstres n’étant pas chez elle, elle ne serait pas de beaucoup plus utile qu’Eleanor pour trouver telle ou telle pièce sans fouiller un peu. Heureusement, la bâtisse n’étant pas non plus extraordinairement grande, elles furent vite rendues devant une porte de bois que leur indiqua la servante. Cependant, au moment où celle-ci allait prendre congé, la traqueuse leva un doigt, fermant les yeux pour faire un effort de concentration ... Au moment où elle avait songé à l’interpeller, la raison pour laquelle elle voulait le faire lui avait échappé. Concentration. Ce n’était pas si difficile que cela ...

Ah, oui. Vous avez du nécessaire de soin ?
Heum ... Et bien, nous avons des bandages, de l’alcool fort, quelques onguents ... Mais pas grand chose de plus, pourquoi cela ?
Parfait ... Eleanor, je vais pouvoir te retirer ce truc du dos sans te laisser avec un trou béant après. Plutôt une bonne nouvelle, non ?
Il ... Il y a un problème ?
Ma jeune amie ici présente a simplement eu quelques démêlés avec une créature sauvage qui lui a laissé un « souvenir » indésirable. Je ne suis pas médecin par vocation, mais je peux très bien la débarrasser de ça, au moins.
O-oh, je vois ... C’est ... C’est une bonne chose. Tout se trouve dans la salle de bain.
Parfait. Je saurais retrouver la chambre qu’on m’a attribuée, ne vous en faites pas.

La servante ponctua d’un « très bien, n’hésitez pas si besoin », avant de s’éclipser en douceur. La traqueuse la regarda faire ... Avant de lâcher un profond soupire. Avant même qu’elle n’ait eu le temps de dire quoi que ce soit, elle entendit un grattement contre le battement de la porte ... Oor’ka. Il sentait l’eau, de toute évidence. Soupirant, la traqueuse atteignit la poignée, et la fit pivoter en douceur, s’engageant dans l’escalier qui se trouvait derrière.

La salle d’eau se trouvait au niveau de la « cave », mais il n’y faisait ni aussi frais, ni aussi sombre qu’on aurait pu s’y attendre : en l’occurrence, les deux lampes à huile allumées jouaient sûrement leur part dans le second fait, tandis que pour le premier ... Avec une fascination née de la curiosité, l’hybride, en sortant des escaliers, observa le « grand bain ». L’eau chaude coulait d’un tuyau sortant du mur, qui remplissait progressivement une bassine taillée directement dans la pierre ... Effectivement, il y avait la place pour trois personnes, voir plus. Elle dû presque immédiatement glisser ses doigts dans le pelage d’Oor’ka à côté d’elle, le retenant pour l’empêcher de se jeter dedans, levant l’index lorsqu’il tourna la tête vers elle … Visiblement, il comprit le message, car il cessa très rapidement de chercher à avancer. Soupirant, l’hybride se redressa un peu … Le second bain était beaucoup plus classique : une bassine de bois. Un autre « robinet » sortait du mur, mais il était coupé … Plissant les yeux, elle s’en approcha cependant, et tira le bac de bois jusqu’à elle pour le placer en dessous. Ensuite, elle observa l’espèce de valve dans le mur, à côté … Avec quelques difficultés, elle la fit pivoter : en un rien de temps, un filet d’eau de plus en plus épais se mit à couler, se vidant dans la bassine. Elle ne remplit qu’à moitié cette dernière avant de tapoter le rebord de bois : elle dû faire un bond en arrière pour éviter que le quadrupède ne la trempe en sautant dans l’eau. Avec un succès … Mitigé. Mais bon, cela n’aurait bientôt plus d’importance … bon. Fermant la valve elle tenta de se remettre les idées en place … Elle était désormais certaine que son familier, qui ne laissait que son aileron dépasser du niveau de l’eau, ne viendrait pas prendre toute la place dans son bain à elle – ce qui était devenu terriblement inconfortable vu sa taille – et la servante ne reviendrait normalement pas … Eleanor, maintenant.

Prends un des tabourets pour t’installer, j’arrive … Je… vais juste chercher de quoi éviter que tu te balades avec une plaie ouverte dans le bras. Même si elle ne sera pas bien grosse.

Elle songea à parler de la servante … pourquoi déjà ? Elle avait déjà oublié. Soupirant, elle ouvrit une étagère, qui s’avéra remplie de serviette, puis une autre, qui ressemblait déjà plus à ce qu’elle cherchait. Sortant une bouteille au contenu transparent dont l’odeur ne trompait pas, ainsi qu’une petite boule de coton et de quoi entourer un avant-bras, elle revint auprès d’Eleanor, et se saisit un tabouret du pied pour l’amener à côté d’elle et poser ses fesses dessus. Soupirant en s’asseyant, elle se massa un peu la nuque, venant tendrement saisir le poignet de la vampire alors qu’elle dévoilait ses crocs. Contrairement à ce que s’était probablement imaginé la rousse en la voyant avec son masque, elle ne possédait pas quatre, mais huit crocs : deux à la place de chaque canine ... Et elles semblaient affutées à un point peu naturel.

Enfin ... Je ne veux pas te faire peur, mais ça risque de faire assez mal ... Et le matériel médical n’est ... pas là uniquement pour servir d’alibi. Rassures-toi, dans deux minute je serais toute à fait en mesure de l’utiliser ... ... Et ... Merci beaucoup, au passage.

Elle ne savait pas quoi dire de plus ... Elle ne savait même pas s’il y avait quelque chose à dire de plus. Mais plus elle hésitait, et pire les choses devenaient, sans aucun doute, pour la jeune femme face à elle ... Autant abréger le plus possible. Fermant les yeux, elle lui souleva doucement le bras à hauteur de bouche, et la mordit au milieu de l’avant-bras.

La sensation des crocs qui perçaient la chaire était à peu près aussi agréable pour l’esprit de l’hybride que s’il s’était agi de sa propre peau. Par curiosité, elle avait un jour tenté de boire son propre sang ... Sans succès. Mais surtout, elle ne pouvait, même après des siècles, s’y résoudre ... Se définir comme une vampire, une créature ayant besoin de ces instants où elle absorbait le fluide, et quelque part l’énergie vitale d’autres individus. Mais bien vite, ces pensées furent balayées par un goût très distinctif sur sa langue, et en un rien de temps dans le reste de sa bouche. Elle sentit, en une question de seconde, de nombreux signes de fatigue et autres s’envoler : comme des verrous qui sautaient, les uns après les autres, affranchissant sa pensée des lourdes contraintes qui la ralentissaient de plus en plus. Subitement, ses sens devenaient plus pointus, surnaturellement aiguisés : elle se mit à ressentir de façon assez nette les courants d’air dans la pièce, les sons innombrables que produisait le bâtiment, audibles pour elle même depuis cette pièce enfoncée dans le sol ... Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle eut l’impression d’être en mesure de compter chacun des poils, pourtant oh combien fins, qui se trouvaient sur son avant-bras qu’une manche retroussée ne couvrait plus.

En un instant également, ses souvenirs se ré-agencèrent, et elle se mit soudain à comprendre des choses auxquelles elle n’avait, sur l’instant, pas prêté attention, ou qui n’avaient pas de sens pour son esprit fatigué. Lentement, elle décolla ses crocs de la plaie, et se recula : presque aussitôt, méthodiquement, elle se servit d’une des bandes pour simplement presser l’endroit, l’empêcher de continuer à couler. Ce n’était pas une hémorragie mortelle qu’elle avait causé ... Mais comme elle l’avait dit plus tôt, les plaies qu’elle provoquait n’étaient pas aussi insignifiantes que la piqûre d’un moustique, pour la plupart. Autant en prendre soin.

Voilà ... Je me sens beaucoup mieux, merci encore. J’aurais dû songer à prendre autre chose pour les premiers instants ... enfin, au moins, ma salive n’a rien d’anticoagulant. Par ... Curiosité, ce que tu portes autour de la poitrine ... Qu’est-ce que c’est, exactement ? ça semble beaucoup plus léger qu’un corset, je n’en avais jamais vu de par chez moi ... Enfin, je l’avais remarqué plus tôt, mais ... Faisant un petit geste à côté de sa tête pour expliciter sa fatigue, elle reprit avec un petit sourire. Enfin, je suppose que ça n’a pas grande importance. Je vais te demander de tenir ça deux minutes, le temps que je prépare de quoi nettoyer avant de faire un vrai pansement ...

Lâchant l’avant-bras de sa vis-à-vis une fois qu’elle ait posé sa main pour remplacer celle de l’hybride, Valentine se saisit des produits nécessaires, imbibant le coton avec une dose modérée d’alcool avant de lentement lui faire écarter le tissus, et commencer à laver avec des gestes lents, mais surtout parfaitement maîtrisés.

Voilà ... tu n’as pas l’air exsangue, mais je ne saurais trop te conseiller de faire attention, au moins dans les prochaines heures ... et n’hésites pas à manger copieusement, aussi. Posant le coton souillé pour se mettre à lui bander le bras, elle laissa un petit sourire lui orner le coin des lèvres. J’aurais peut-être dû dire que je t’enlèverais quelque chose du bras, à la réflexion ... Mais je ne suis pas certaine que la servante aurait compris pourquoi tu étais presque torse nu. Enfin ... Au moins, comme cela, elle n’ira pas s’imaginer des choses.

Finissant par un nœud, qu’elle serra de façon vigoureuse pour s’assurer qu’il tienne au moins quelques jours, la semi-vampire transforma un doigt en griffe le temps de trancher la bande d’un geste rapide, avant de se mettre les poings sur les hanches et d’observer son travail. Certes, un médecin de carrière aurait sûrement fait mieux qu’elle ... Mais il y avait là de quoi contenir une plaie tout à fait correctement, jusqu’à cicatrisation probablement, vu sa taille et profondeur. 4 incisions sur le dessus et le dessous ... mais elle avait veillé à ne déchirer aucun tendon et à ne pas trop endommager les muscles de sa « compatriote » : normalement, ce ne serait l’affaire que de quelques jours ... Grand maximum. A côté de cela, la blonde ressentait une petite fierté à se dire qu’elle avait réussi à se « décrocher » par elle-même, et sans trop se repaître. Elle n’en aurait probablement soif que plus tôt ... Mais pour le moment, elle pouvait se targuer d’avoir su passer outre le besoin « primaire » qui l’enjoignait à boire le plus de sang possible, au dépit de la vie de la ou des personnes « prélevées ».

Bien ... Heum ... Pour ce qui est du bain ... Levant une main, elle se massa un peu la nuque, mal à l’aise. Si elle n’avait pas répondu plus tôt à la question de l’assassine, elle ne pouvait cependant pas la taire beaucoup plus longtemps. Je ... J’avoue que j’envisageais les choses d’une façon purement hédoniste me poussant à chercher la nouveauté, plutôt que de me conforter dans l’habituel. En gros, j’avais juste envie de changer ... et on m’a rarement proposé ce genre de bassins pour me baigner. Je ne ... Enfin j’ai cru comprendre que tu avais perçu cela comme une invitation ? Tu ... Voudrais peut-être qu’on le partage ?

La question était sans réel double-sens mystérieux ou ironique : pour le coup, l’expression corporelle de la demi-elfe trahissait sans souci le fait qu’elle n’était pas à l’aise, tout en restant franche. Après tout, elle n’était pas « contre » l’idée de se retrouver nue avec une autre femme : elles ne seraient sûrement pas l’une sur l’autre ... Et peut-être que l’autre vampire avait également besoin de se relaxer un peu, si elle avait voyagé un peu longtemps avant de venir ici. Difficile à déterminer sans entrer dans sa tête, ce que la blonde ne savait pas faire ...d’une façon ou d’une autre.

Cela étant ... J’aurais peut-être encore une ou deux petites questions à te poser, mais l’eau est chaude ... Dooonc, ça ferait sûrement un meilleur contexte pour cela qu’assise sur des tabourets dans une pièce remplie de vapeur, tu ne penses pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 596
Yens : 317
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 28
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue6/12Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (6/12)
Eleanor Burns
Eleanor Burns ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyJeu 30 Aoû 2018, 02:54





Crime de sang,

prime de cœur.



Feat.Valentine Weathley


Je suis dans la pire situation possible ! La domestique est arrivée bien plus tôt que je ne l'avais pensé, et elle nous a découvert, Valentine et moi, dans une position que certains considéreraient comme érotique. Cependant, ce n'est pas le cas et après m'être couverte de honte avant de demander à la demi-elfe de passer devant pour le bain, je la suis lentement jusqu'au sous-sol, lieu où la fumée et l'humidité ambiante annoncent un moment de relaxation dans un bain. Pendant la petite marche, qui succéda après à d'autres évènements, je remis mon armure, mais sans l'attacher complètement, laissant un col plongeant ouvert. Avant que la domestique ne dispose, Valentine lui demande si la maison renferme des produits de soins, avant que cette dernière confirme ses dires et lui demande la raison de tout ceci. La demi-elfe lui explique une raison inventée, une blessure au dos que j'aurai subi et qu'elle pourra me soigner sans difficulté. Après que la servante soit partie, je dis à Valentine.

-"Tu m'appelles par mon prénom maintenant ? C'était pour faire dégager la servante ou le fait de t'avoir trop tutoyé ?"

Elle n'eut pas le temps de répondre que j'entends un grattement derrière la porte. En allant voir, Val laisse entrer son animal avant de me rejoindre en bas de l'escalier, puis, attrapa le pelage de la bête précipitamment, signe que celui-là doit aimer l'eau. Elle remplit l'autre bassine, avant de s'écarter, quand son familier se jeta amoureusement dans l'eau et éclaboussant le sol. Déjà un aux anges ma foi ! Valentine me demande de prendre un tabouret pour m'asseoir, le temps qu'elle cherche le matériel de soin. Depuis le début, elle voulait croquer mon bras, ce n'est pas comme chez nous où le flux sanguin circule mieux par le cou.



-"Tu n'as pas besoin de bandages ou autres, tu sais, je régénère assez vite ma vitalité."


Elle n'a pas l'air de m'écouter, alors je fais ce qu'elle me dit et enlève mon armure, celle du haut, avant de lui présenter mon bras gauche vu que celui de droite possède un tatouage, ce serait dommage de l'abîmer bêtement. Elle me saisit le poignet, en ayant au préalable pris un autre tabouret pour s'asseoir, et me dévoile ses crocs qui me fissent ouvrir grands les pupilles. Huit crocs acérés qui intimident vraiment, même pour moi, et dont ma partenaire m'annonce que cela fera mal avant de me remercier de mon offrande. Je rigole jaune, complètement stressée avant qu'elle ne plante ses canines dans mon bras.

-"Oh putain !"

Effectivement, je me mordis la lèvre tout en serrant mon poing droit qui fait des gestes dans l'air pour souligner ma douleur et l'envie de frapper Valentine pour qu'elle se libère, mais j'ai promis, je vais l'aider et je l'aide déjà à se nourrir. Elle prend pas mal de sang, mais se retire d'elle-même avant de presser une bande sur la plaie toujours coulante. J'ai la tête qui tourne, un peu assommée de ce qui s'est passé. Après des remerciements, elle me demande quel est ce vêtement que je porte sur la poitrine avant de lâcher du sourire que cela n'a pas trop d'importance. Pendant que je maintiens la bande, comme demandée par l'autre demi-vampire pendant qu'elle prenne le reste de la "trousse de secours", je lui réponds malgré que je sois vaseuse et confuse.

-"Quoi.... Ça ? C'est un soutien-gorge. T'en a jamais vu, c'est vrai ? Bah, tu vois bien.... Que.... Ça sert à maintenir les seins quoi ! Vachement pratique d'ailleurs ce truc.... Même pour les combats, t'es bien moins emmerdé qu'un corset."

Après m'avoir correctement soigné et conseillé, en lâchant au passage une petite remarque sur la domestique, qui me fît sourire, je réplique.



-"Qui s'en soucies maintenant ?"


En finissant son travail sur mon bras, elle semble toute gênée quand elle vient à aborder le sujet du bain. Elle croyait que je la poussais à m'inviter alors qu'il n'en était pas du tout le cas, mais elle finit par me le proposer quand même, en sa compagnie. Je rougis involontairement tandis que de son côté, ses expressions, sa gestuelle, confirme aussi qu'elle est tout aussi timide et gênée que moi.

-"Je... J'avais pensé que tu voulais que je t'accompagne... Tout à l'heure, quand tu as demandé ce bain à la domestique, quand tu as croisé ton regard au mien, j'ai cru que... Bref, maintenant que la situation est éclaircie, je passe mon tour, j'aimerais bien partager ce moment, mais... je préfère te laisser profiter."


Mais comme ce soir, je suis chanceuse comme pas deux, c'est-à-dire la poisse complète jusqu'au bout, Valentine a encore des questions à mon encontre et me renouvelle indirectement, son invitation pour le bain. Rougissant de plus belle, je ne comprend pas moi-même cette gêne vis-à-vis d'elle. Pourquoi je me sentirai gêner à me déshabiller devant une autre femme ? Avec toutes les expériences sexuelles que j'ai eu durant ma vie, je devrai être habituée à être nue devant mes partenaires ! Alors pourquoi ce soir, je me sens toute drôle ? Le fait qu'elle soit mon ennemie pour l'heure ? Qu'elle soit au pouvoir à Minshu ? Plus le temps avance, plus je ressens un étau se resserrer autour de moi, comme prisonnière de Valentine qui me manipule tel un pantin de bois.

-"J'imagine que je n'ai pas le choix... Ok, c'est bon, t'as gagné, je reste encore un moment avec toi."


Je me lève et me déshabille du restant de mes vêtements, armure, gants, bottes et sous-vêtements afin de me retrouver "libre", de plus, ayant envie de me sentir à l'aise jusqu'au bout, je retire ma petite coiffe de mes cheveux afin de laisser tomber ces derniers jusqu'à cacher mes fesses, malgré qu'avec la coiffe, ils arrivent jusque dans mon dos. De longs cheveux entretenus, soyeux et brillant. Je me demande ce que peux bien penser Valentine... Me regarde-t-elle ? Se retrouve-t-elle gênée de me voir nue ? Le serai-je aussi quand je la verrai se déshabiller ? Pour l'heure, je vais chercher difficilement dans mon sac, une fiole moyenne de sang d'animal afin de me nourrir un peu. Comme me l'a dit ma partenaire, je dois faire attention sur cette blessure. Revenant près d'elle, je la rassure sur le contenu du flacon.

-"Je... Rassure-toi, c'est du sang animal... J'ai appris à ne plus tuer d'humains pour me nourrir."


Me retournant vers la bassine, je rentre à l'intérieur en lâchant un long soupir d'extase tant, l'eau chaude est agréable au toucher de ma peau, je m'installe confortablement sans mouiller le pansement que m'a fait la demi-elfe et m'enfonce d'avantage dans le bain jusqu'à cacher l'ensemble de mon corps au-dessus de ma poitrine. Tournant le regard, je vois le corps somptueux, sensuel et complètement excitant de Valentine rentrait dans l'eau. Quelle bombe sérieusement ! Je suis presque jalouse, mais je n'ai rien à envier non plus. Rougissante à nouveau, je me laisse aller dans l'eau pour glisser encore un peu, mon visage s’enfonçant, s'arrêtant au niveau du nez et mes yeux cherchant de partout à travers la pièce. J'expire de l'air par la bouche ce qui donne comme effet, de faire des bulles, signe d'une gêne palpable. Je plonge finalement la tête entière en levant le bras gauche pour qu'il reste au sec. La scène a de quoi faire rire, c'est sûr. Ressortant la tête en respirant fortement, je dégage, d'un geste de la main, la plupart de mes cheveux pour les remettre en arrière, mais toujours en cachant par ceux-ci, mon œil gauche. Reprenant une place plus confortable en me relevant légèrement, c'est-à-dire de l'eau au-dessus de la poitrine, je prends ma fiole avant de boire petit à petit le contenu. Du sang frais venant remplir mon estomac et venir accélérer la régénération de ma blessure petit à petit. Alors d'un air jovial et gêné en même temps, je tourne ma tête vers Valentine.

-"De la nourriture, une belle femme, que demander de plus ? Non sérieusement je... Enfin tu.... Tu as un corps magnifique ! Vraiment... !"


Une petite blague mélangée à une vérité que je pense réellement sur elle, venant approfondir mon malaise de ma révélation. Je vois bien que Valentine est aussi gênée que moi sur la situation puisque j'imagine qu'elle n'est peut-être pas habituée à partager des moments "intimes" avec quelqu'un d'autre. Moi aussi, je suis bizarre, malgré la relation que nous entretenons, ennemies de l'une à l'autre, je ne peux que constater que la soirée a laissé place à une forme d'amitié indirecte. C'est à se demander comment la suite des évènements va arriver. Pour ne pas laisser cette tension malsaine, érotique dans un sens, je décide de reprendre la parole.

-"Heu... Sinon, tu voulais savoir quoi ? Tu m'as dit que tu avais des questions."




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 518
Yens : 1209
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue1/6Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (1/6)
Valentine W.
Valentine W. ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyJeu 17 Jan 2019, 00:37

Tu sais, tu n’as pas à te sentir forcée non plus … Laissait entendre la vampire calmement, comme si elle savait qu’elle ne ferait pas changer Eleanor d’avis une 2nd fois en si peu de temps.

Abandonnant l’idée de se baigner seule, et la laissant donc se déshabiller sans l’épier, elle nota simplement le son particulier de ses cheveux qui s’écoulèrent d’un coup le long de son dos. Non pas qu’il était plus intense que celui des vêtements qu’elle retirait, au contraire même … Mais tout de même, il était inhabituel. Jetant un œil à un des miroirs présents dans la pièce, elle constata et confirma ce que son ouïe lui indiquait : elle avait une chevelure … affreusement longue, pour une combattante. C’était pour cette raison entres autres que la blonde ne les laissait jamais pousser … Cela, et le fait que sa « condition » les ternissait et les rendait tortueux et légèrement cassants : elle pouvait passer des heures à se laver le crâne sans parvenir à en améliorer l’aspect. Un coiffeur lui avait même dit avec amusement que sa couleur de cheveux était le « blond sale » le plus littéral qu’il ait jamais vu … Il s’en était tiré avec un coup de poing dans la figure. Autre époque, autre contexte : la chasseuse de monstres venait d’être partiellement vampirisée et de perdre son unique amour, et ce petit traquas supplémentaire n’avait pas été bienvenu. La plaisanterie l’accompagnant, encore moins. Enfin, les discussions capillaires n’étaient pas la priorité … commençant à se déshabiller également, la traqueuse fit passer son regard d’Eleanor, qui entrait déjà dans le bain, à son propre corps. La peau qu’elle révéla, si elle était parfaitement lisse et probablement aussi douce que celle de tout-un-chacun, était en revanche très loin d’être uniforme : d’innombrables traits pâles parcouraient son être, vestiges de blessures anciennes et plus ou moins profondes. Certaines dataient de plusieurs siècles … D’autres, comme les deux qu’elle portait sur le flanc, avaient moins de 5 ans, et venaient de Kosaten.

Soupirant légèrement, elle se souvint des moments désagréables qu’elle avait passé avec ces blessures, à cause si sa mémoire était bonne de gardes d’une autre cité des territoires neutres. Si elle avait légèrement pivoté et regardé par-dessus son épaule, elle aurait également pu voir une marque qui, elle, datait bel et bien de son arrivée en Kosaten : son tatouage de serpent, entre les omoplates … mais elle n’avait pas l’esprit à ça. Elle se détourna plutôt pour se diriger vers le bain, dans lequel elle rentra sans faire de manières. L’eau était plus chaude que sa peau, et de loin, mais ce n’était pas désagréable. S’immergeant lentement jusqu’aux épaules, elle soupira un peu, sentant effectivement ses muscles se relaxer tranquillement … Elle n’avait peut-être pas les idées claires lorsqu’elle avait soif, mais ce bain était très loin d’être désagréable … Comme le commenta Eleanor, d’ailleurs. La remarque sur son corps tira en revanche un court soupire à la traqueuse, qui détourna les yeux en essayant d’empêcher ses lèvres de trop se déformer.

Il est moins bien entretenu que le tiens, soyons honnêtes … mais merci. Et tu vois … ce n’était pas si inutile, de sortir des bandages, finalement.

En entendant la vampire reprendre la parole, la chasseuse de monstres leva de nouveau les yeux vers elle, et souffla un peu par le nez … Effectivement, elle avait des questions à lui poser, et sur un sujet qui la mettait bien moins mal à l’aise, mais … Le contraste entre les deux, justement, n’était pas spécialement agréable. Peut-être était-ce à cause de cela. Peut-être était-ce la légère euphorie d’avoir été « nourrie », qui lui chamboulait les idées. Peut-être que les quelques semaines passées à avoir une « partenaire », en la personne de Testbug, avant de se sevrer de nouveau avaient plus d’effet qu’elle ne le pensait … Non, pour la dernière option, on mettait la charrue avant les bœufs : il était bien trop tôt pour qu’elle ressente un quelconque manque. Mais toujours est-il que pourtant, elle se délesta d’une grande partie de sa pudeur, et se déplaça dans le bain pour se rapprocher de la rouquine et s’installer à côté d’elle.

C’est vrai … Mais je t’avoue que maintenant qu’on est toutes les deux dans l’eau, j’étais plus d’humeur à en profiter et à me relaxer un peu, dans un premier temps … Enfin, tant pis, autant faire passer le moins agréable d’abord. Elle choisissait ses mots avait un soin qui se laissait légèrement aller … Mais restait pourtant toujours bien supérieur à celui d’une personne normale. Surtout maintenant qu’elle avait les idées claires … Plus ou moins. En tout cas, pour ce sujet, elles l’étaient. Vois-tu, j’ai horreur de traiter les gens de menteurs … Tu es d’accord avec moi que c’est, au mieux, plutôt impoli, n’est-ce pas ? Et puis, ça ruine beaucoup toute chance d’avoir une bonne … Relation avec la personne. Ne pas faire confiance à un inconnu, ce n’est pas la même chose que ne pas faire confiance à quelqu’un qui vous a trompé. Ceci étant …

Elle n’avait pas regardé la rouquine à côté de laquelle elle se trouvait pendant qu’elle parlait, ce qui était logique vu leur position. Au contraire : ses yeux s’attardaient sur la bassine de bois dans laquelle se baignait son familier. Cette dernière avait un morceau de planche qui semblait … Fragile. Levant un bras pour le sortir de l’eau et le tendant, elle se saisit du bout de la planche, et tourna un peu la main : il se brisa presque sans offrir de résistance. Le ramenant à elle, elle sortit sa seconde main de l’eau pour le prendre … Et transforma ses doigts, une nouvelle fois. Qu’elles soient couvertes d’eau ou pas, étrangement, ses griffes avaient toujours le même aspect légèrement … « souillé », comme du métal trop longtemps laissé sans entretien. Comme le métal de lames, à vrai dire … De lames qui, pourtant, n’avaient en rien perdu de leur tranchant : sans plus de difficulté que si elle incisait dans du beurre, la chasseuse de monstres se mit à découper de petits morceaux du bois, qu’elle saisissait à chaque fois pour les jeter hors du bain, commençant ainsi à graver un motif.

Ceci étant, je ne peux pas m’empêcher de rester … Dubitative. Il doit être … 11 heures du soir, minuit ? Et le coin n’est pas très connu, ou peuplé … Mais si j’en crois ce que tu me disais plus tôt, tu as tout de même fait tout un trajet jusqu’ici, pour voir un spécialiste à qui tu voulais vendre une pièce d’or. Un copeau, partant du bois un peu plus difficilement que prévu, lui échappa et atterrit dans l’eau, au-dessus des jambes croisées à la peau diaphane de l’elfe. Cette dernière le ramassa, le laissant tomber dehors d’un geste négligeant, puis reprit sa gravure. Sachant que tu retournes à Kansei … qui n’est tout de même pas la porte à côté. Et ce, dès demain dans la matinée, alors que tu campes en dehors de la ville, comme s’il y avait une urgence … ou que tu voulais quitter l’endroit dans la précipitation. Sachant aussi que tu viens de Minshu, si j’ai bien compris, puisque tu m’as dit ne pas réussir à tirer un bon prix de ton item là-bas.

Lentement, le morceau de bois sculpté prenait forme, celle d’un médaillon de taille assez petite, mais sur lequel une gravure relativement fine et précise se traçait, peu à peu. Grattant de ses griffes avec un mélange de délicatesse et de fermeté qui à eux seuls révélaient le nombre de siècles qu’elle avait passé à les utiliser, la traqueuse continuait de parler d’un ton relativement neutre, courtois … Et ne décrochait pas les yeux de son œuvre. La sciure humide collait soit à ses « doigts », soit à ce qu’elle sculptait, mais elle n’y prêtait pas attention.

Et puis, il y a les paroles que tu as prononcé, lorsque j’ai demandé à boire ton sang … Qu’était-ce, déjà ? « Je suis désolée de ce que tu vas découvrir, mais j’assumerais », quelque chose de similaire ? Pour être franche avec toi, je n’ai aucune capacité me permettant de lire les esprits, les dieux et démons de mon monde m’en gardent. Mais entre ton histoire de pièce, qui me semble possible mais … Hautement improbable, et cette phrase-là … Je ne peux m’empêcher de me dire qu’effectivement, tu as omis une partie de l’histoire, lorsque tu m’as donné la raison de ta présence en ces lieux. Ce qui me dérange fortement … Parce que je t’avouerai que pour le moment, ce bain avec toi est probablement le meilleur moment que je passe depuis… Un petit bout de temps, et j’aimerai bien que les choses restent ainsi.

Soupirant, elle transforma de nouveau une de ses mains pour lui redonner son aspect d’origine, et essuya du pouce les quelques résidus de bois humide qui se trouvaient sur sa « gravure ». Le motif précis se dévoila encore plus nettement, bien qu’encore couvert de quelques gouttelettes. Un serpent. Un serpent cornu, dont seule la tête était représentée, mais qui dévoilait légèrement ses crocs, menaçant. Le médaillon, même si son bois venait d’une simple planche cassée, était assez solide pour probablement survivre quelques mois, années … Plus, peut-être ? Soupirant, elle la déposa à côté d’elle, sur le rebord, avant de se tourner de l’autre côté pour poser son coude hors de l’eau, sur la pierre du bassin. Elle n’avait pas passé le bras dans le dos de la rousse, mais elle n’avait qu’à déplier le coude pour le faire, dans cette position.

Alors … Mettons que je te propose un marché. Je vais faire comme si, jusqu’à présent, tu ne m’avais absolument rien dit en ce qui concernait ta présence ici, ou plutôt ses raisons … Et si c’est quelque chose … Disons, hors du cadre légal, je fermerais les yeux, dans la mesure du possible. Comme ça, on pourra simplement continuer à profiter de la soirée. Elle laissa planer un petit silence après cette phrase, en réalité assez long pour laisser penser qu’elle laissait l’assassine reprendre la parole. Pourtant, au dernier moment, elle détourna à nouveau les yeux pour fixer le mur. Mais fais très attention à ne laisser que la vérité sortir de tes lèvres … Je saurais si ce n’est pas le cas. Et au passage … J’ai une excellente vision nocturne. Et aussi bien les éléments brillants que blancs sont … Assez aisés à percevoir pour moi, étant donné le point auquel ils contrastent avec les toits de la région.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 596
Yens : 317
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 28
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue6/12Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (6/12)
Eleanor Burns
Eleanor Burns ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyDim 20 Jan 2019, 22:09





Crime de sang,

prime de cœur.



Feat.Valentine


La fine barrière entre, amie-ennemie, était franchie. Plus le temps passait, plus je ressentais cette forme de détresse au fond de moi, comme si... Malgré ma venue pour ce contrat d'assassinat, Valentine avait vu mon jeu depuis le début. Et au lieu de me capturer ou me tuer, elle essayait de me remettre dans le droit chemin, non seulement pour moi, mais aussi pour tout le monde. Partageant le même bain, je me sentais vulnérable, autant sur le fait d'avoir donné mon sang, que sur le fait d'avoir une tiers personne me mettre des bâtons dans les roues. Ma perte de puissance était tout aussi grande que le fait de devoir concéder certaines informations à l'hybride.


Quand le moment arrive à se mettre à l'eau, je profite de la chaleur de celui-ci avant de voir arriver Valentine dans la bassine, l'entendant par la suite me complimenter sur mon corps parfait. Souriant de la remarque, mon vampirisme y est pour beaucoup, et reprenant le fil de la discussion, je rebondis sur les questions restantes que veux me poser ma consœur. Soufflant par le nez d'un air agacé, elle se rapproche de moi tandis que dans mon esprit, les idées fusent de toutes parts. Que... Que va-t-elle me faire ? Pourquoi ce rapprochement ? Elle commence un long monologue, commençant par le fait qu'elle aurait aimé profiter de ce moment agréable plutôt que de discuter de choses moins agréables. Continuant sur sa lancée, et ayant pris un bout d'une petite planche de bois de la bassine où est son familier, afin de sculpter de ses griffes, préalablement sorties, quelque chose, elle me dit tout ce qu'elle a pu apercevoir, ressentir au fil de la soirée concernant ma soi-disant "venue". Ne me croyant pas du tout, ou plutôt, me prenant pour une menteuse sur mes réelles intentions, je l'écoute sans broncher, et entends finalement que si ses prémonitions sont exactes, cela serait dommage, car elle raterait un bon moment de relaxation avec une "bonne" compagnie, chose que Valentine n'a pas connu depuis quelque temps apparemment.



-"Je t'avouerais que, moi aussi, malgré les circonstances, je me sens bien dans ce bain avec toi comme compagnie."


Alors que la gravure de bois est terminée, celle-ci représentant une tête de serpent menaçant de ses crocs, Valentine la dépose sur le rebord de la bassine et vient ensuite poser son coude à côté de moi, presque au niveau de mon dos, rajoutant qu'elle me laisse une chance de dire la vérité sur ma présence ici. Un blanc fait son apparition tandis que je baisse légèrement la tête en grimaçant intérieurement. De l'extérieur, Valentine peut voir mes lèvres qui essaient de bouger afin de répondre, mais dont le scellement de ma voix m'interdit toute vérité. Je n'ai pas le temps de dire quoi que ce soit, que la semi-vampire conclue en précisant qu'elle possède des pouvoirs lui permettant de mieux voir certaines choses, notamment mon escapade sur les toits de la ville, mais ça, elle me le dit indirectement. Une manœuvre bien jouée qui me renferme sur moi-même, piégée à mon propre piège. Un long silence s'installe tandis, je réfléchis à une solution pour me dégager de cette histoire, sans pour autant y parvenir. Me laissant tomber un peu plus dans l'eau, l'air complètement abattu, je réponds enfin d'une voix fébrile.

-"Je... Jjj... Je suis venue pour... Pour... Un contrat ! Mais... Ce n'est pas un contrat "légal" si tu vois ce que je veux dire. J'ai encore très peur de ma perte de puissance en ce monde, alors... Je me disais qu'un contrat d'assassinat serait bien pour me remettre en selle. Et la cible... Est le propriétaire de cette maison. Je... Je... Je pensais réussir, mais je t'ai vu à la dernière seconde, ce qui m'a obligé à revoir ma stratégie. Je pensais réussir à te manipuler, mentir pour m'en sortir, mais ça aussi, faut croire que j'ai perdu ce talent propre à ma personne."

Je serre les poings de honte, ferme les yeux comme si je m'attends à une claque, telle une petite fille qui attend son jugement. J'ai tellement peur de ce que j'ai révélé que je n'ose pas bouger, mais en même temps, si mon sort est scellé, je dois profiter de ma dernière nuit de liberté. Alors, seul le son de l'eau se fait entendre et pivotant d'un quart, je prends délicatement le menton de Valentine d'une main, et le tourne vers moi pour déposer sur ses lèvres un tendre baiser qui dure un petit moment. Mon autre main vient se poser au-dessus de sa poitrine et glisse lentement sur son épaule, avant de redescendre délicatement sur son bras. En me séparant de Valentine, je plonge mon regard au sien en me rasseyant, sans couper le contact de nos yeux. Bredouillant légèrement, je lui dis.

-"C'était égoïste de ma part, mais si jamais tu décides de me jeter en prison, ou pire... Je me disais... Que j'aimerais profiter jusqu'à la toute fin."




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 518
Yens : 1209
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue1/6Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (1/6)
Valentine W.
Valentine W. ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyMar 05 Fév 2019, 00:47

Fermant les yeux, la traqueuse laissa la nouvelle élue Minshujin répondre, ne cherchant pas à la presser de quelque manière que ce soit. Elle venait de lui révéler ce qu’elle savait, pensait et ce dont elle était capable : désormais, c’était à l’assassine blanche de jouer ses cartes ... Et il valait mieux pour elle qu’elle les joue correctement. Non pas qu’elle soit en danger immédiat : la traqueuse n’était pas du genre à se sacrer milice, juge et bourreau en même temps. L’arrestation de criminels ne faisait d’ailleurs nullement partie de ses attributions explicites en tant que conseillère, et puis ... C’était égoïste à dire, mais elle avait tout de même envie de profiter de son bain, même si elle n’avait à l’origine pas pensé le partager.

Les aveux tombèrent cependant assez vite, d’une façon presque étonnante. Derrière le masque d’assurance et de franc-parler qu’Eleanor avait utilisé en début de soirée, se cachait visiblement une jeune femme parfaitement capable de perdre pied ... Et de perdre un peu la face par la même occasion. C’était en soit excusable car sans importance particulière, mais intéressant à remarquer. A côté de cela, il y avait bien sûr le sujet principal de ses aveux ... Hors donc, la blonde avait empêché un meurtre. Soupirant un peu par le nez, elle laissa sa tête aller en arrière, alors qu’elle croisait les jambes sous l’eau et réfléchissait. Elle était loin d’être experte en ce qui concernait la législation sur Kosaten, mais elle connaissait quelques grandes lignes. Et le meurtre était écrit dans ces dernières. Le délit d’intention, en revanche ... impossible de dire comment ce genre de choses était traitées, et de toute façon, ce n’était pas son rôle d’interpréter la loi. Le bon côté des choses était que cette fois, la vampire avait dit toute la vérité ... Pour la demi-elfe, même si la situation n’était pas des plus simples, c’était déjà une bonne chose : elle n’avait aucune envie de jouer aux questions / réponses jusqu’à pas d’heure avec la rousse, et encore moins de lui « extraire » les informations d’une autre façon bien plus désagréable. Elle devait prendre une décision vis-à-vis de cette situation entière, mais au moins, ces points-là étaient éclaircis.

Mais avant qu’elle ait pu arrêter son avis sur une option précise, la mercenaire eut un mouvement qu’elle n’avait pas prévu : se tournant vers elle et s’approchant, elle l’embrassa sur les lèvres. Rouvrant les paupières, la traqueuse resta interdite le temps du baiser, ne réagissant pas à ce contact qui devait facilement être la dernière chose à laquelle elle s’attendait. La regardant droit dans les yeux en reculant, Eleanor confia un instant plus tard qu’elle voulait « profiter » de ce qu’elle pensait être sa dernière nuit de liberté. La blonde cligna des yeux, ne pouvant empêcher ses joues d’ordinaire trop pâles de légèrement se colorer et foncer. Elle croisa cependant les bras, et soupira par le nez ... Ce baiser venait de jeter par terre tout son processus de réflexion, et il était difficile de tout récupérer ou même de repartir de 0 avec une telle nouvelle information. Quelque peu hésitante, elle finit par lâcher quelque chose d’un ton incertain.

écoutes, on ... Verra ça un peu plus tard, okay ? Je ... Rassieds-toi. Pour l’instant.

Trouver quelque chose d’approprié à dire dans cette situation était beaucoup plus compliqué que la traqueuse ne l’aurait souhaité ... Partiellement à cause de l’état dans lequel ce simple baiser l’avait plongé. Partiellement parce que les choses étaient déjà un peu plus compliquées qu’elle ne l’aurait désiré ... Et aussi, tout simplement, parce qu’on attendait généralement la fin des remontrances, après s’être fait pincer à faire quelque chose de mal, pour demander une forme ou une autre de réconfort. Surtout quand la forme en question c’était ... ça ? La traqueuse lâcha un soupire. Elle qui se reposait uniquement sur sa tête d’habitude, venait de voir ses émotions être subitement chamboulées, et mettre le bazar dans tout le reste ... bon, autant faire ce qu’elle avait dit. A savoir : voir plus tard ... Laissant une de ses paires de canines sortir un peu pour jouer avec l’anneau doré qui lui perçait le coin gauche de la lèvre inférieur, elle écouta le tintement de ses dents sur le métal, tout en observant les innombrables gouttelettes qui s’accumulaient progressivement sur la paroi de pierre face à elle. L’eau chaude fumait, laissant d’ailleurs échapper un brouillard plus épais que celui que produisait la traqueuse, qui s’écrasait contre les parois froides de la pièce ... Et dans ces gouttes, dont certaines finissaient par couler et dévaler la paroi inégale en emportant certaines de leurs consœurs, se reflétait la lueur vacillante et inégale de la lampe à huile qui éclairait la pièce. Ça y est ... elle était calmée.

Eleanor, je te dis ça de façon « amicale » ... En basse société, donc sur des petites gens, ce que tu projetais de faire t’aurais valu une prime de 5000 yens, et tu aurais passé un mois en prison, si tu avais été prise. Mais vu que ta cible est une personnalité régionale importante ... Je pense qu’on aurait considéré qu’il s’agit de la « haute » société, et la somme serait monté à 20000 yens, voir peut-être 50000 si tu avais atteint ton but. Et ta peine, être torturée à mort. 20 000 yens ... C’est à peu près le prix que j’ai payé ma maison en bordure de la capitale ... Lentement, la traqueuse se tourna vers la rousse pour la regarder dans les yeux à nouveau. Et comme nous ne sommes pas à Minshu, les locaux n’auraient probablement pas eu la moindre pitié pour toi. Si l’information t’intéresse, saches que certains élus reviennent du royaume des morts ... Mais pas tous. Et tous ceux qui l’ont fait ont parlé d’un cauchemar sans commune mesure avec quoi que ce soit qu’ils aient vécu. En bref, à éviter ... Et je dis ça pour toi. A l’heure actuelle, malheureusement ... Ta nation peut composer sans toi. Si tu fais ce genre de bourdes dès ton arrivée ... tu risques d’être moins bien accueillie par la suite. Mais ... Se faisant craquer la nuque, la traqueuse ferma les yeux un instant, et releva le visage au plafond en se détendant un peu. Comme je t’ai dis tout à l’heure ... Si tu étais honnête, je fermerais les yeux autant que faire se peut ... Et le seul délit dont tu sois coupable pour l’instant, c’est celui d’avoir eu l’intention de faire quelque chose d’illégal ... Donc ... Tu en es quitte pour une tape sur l’arrière du crâne et une leçon de moral de la part de quelqu’un qui n’est pas la mieux placée pour en donner.

Laissant un petit sourire orner ses lèvres, la blonde rouvrit les yeux, reprenant son observation du plafond. Elle jeta ceci dit un coup d’oeil rapide à la rousse pour voir sa réaction face à cette « punition » des plus légères ... Après tout, comme dit plus tôt, Valentine ne s’estimait pas à même d’assumer les trois pouvoirs de la justice simultanément, et elle-même n’avait pas les mains entièrement propres, même si elle n’avait jamais pris d’argent en échange d’une vie humaine. Maintenant que ce « souci » était élucidé en tout cas, elle espérait qu’Eleanor ne recommencerais pas à lui glisser de mensonges ... Jusqu’à preuve du contraire, elle n’avait pas de raison pour, mais la traqueuse resterait aux aguets. Et ceci mis à part ... Restait l’histoire du baiser. Qu’en penser ? Quel que soit l’axe sous lequel elle essayait d’aborder les choses, la blonde trouvait le geste ... Brusque ? Elles se connaissaient peu, avaient seulement passé ... Peut-être moins d’une heure ensemble, au total. Soupirant par le nez, elle chercha à rationaliser le geste, en se disant que peut-être qu’il s’agissait d’une façon de l’amadouer, ou ... Ceci dit, plus tôt, la rousse n’avait pas été particulièrement prude avec la serveuse. Se montrait-elle sérieuse pour cette proposition là aussi ? était-ce ... si facile, pour elle ?

Subitement, la question changea de bord dans l’esprit de l’hybride. Elle avait ... 780 ans. A peu près. Elle avait chassé des monstres, sur terre et mers, dans les montagnes ou dans les mines ... Elle avait exploré les royaumes elfiques, humains, orcs de son monde natal ... Elle avait appris auprès des sorcières. Avait aimé un chasseur de monstres que tout le monde dont tout le monde confondait l’excentricité avec une folie pure et dure. Elle avait porté le coup fatal à un ange ... Depuis quand était-elle devenue ennuyeuse et coincée à ce point ? Rouvrant les paupières, elle laissa finalement la tension qui la traversait diminuer, pratiquement jusqu’à disparaître. Restaient quelques appréhensions ici et là ... mais fondamentalement, rien ne lui donnait vraiment envie de repousser les avances de la rouquine.

Bon ... Je ne te jetterais pas en prison, donc ... Et il n’y aura pas de « toute fin », ou en tout cas ni ce soir, ni demain ... Mais ... Cherchant comment formuler sa phrase – ce qui n’était pas une mince affaire – la traqueuse releva les bras de l’eau ... Et en posa un derrière la rousse, adoptant une position peut-être plus invitante qu’avant. J’ai eu l’impression que ton idée pour ... « profiter » de la soirée sous-entendait de la passer avec moi ... et ...Elle marqua une nouvelle pause, avant d’avoir un soupire amusé, mais pourtant si las. Et je suppose que ça se voit que ça n’est pas arrivé souvent. Mais bon ... Je suppose que je ne serais peut-être pas contre ... Si tu explicites clairement ce que tu veux faire avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 596
Yens : 317
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 28
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue6/12Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (6/12)
Eleanor Burns
Eleanor Burns ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptySam 09 Fév 2019, 18:03





Crime de sang,

prime de cœur.



Feat.Valentine


Il fallait bien que ça arrive, l'heure des révélations et de la vérité. Pourquoi ais-je dit la vérité en fait ? Moi, qui d'habitude aurais joué le mensonge jusqu'au bout, quitte à m'enfuir à vive allure. Mais les paroles de Valentine m'avaient paralysé, c'est bête, mais c'est la vérité aussi. On devinait facilement la puissance dont émanait l'hybride de part ses capacités par rapport aux miennes, inexistantes et scellées. Un jeu inégal ou un agneau se serait fait manger par un loup. Dès lors, je m'étais préparée au pire, alors, un ultime baiser, c'est tout ce que je voulais. Non pas pour essayer de chambouler quoi que ce soit, mais plus pour profiter une dernière fois de la liberté.


En tout cas, cela semble bien perturber l'elfe, qui dans une confusion, essaie de parler maladroitement. Suivant ses paroles, je me rassois en étalant mes jambes dans la bassine. Elle est perdue, tente de trouver de la logique là où il n'y en a pas, et en jouant de sa canine sur l'anneau qui orne sa lèvre, elle laisse son regard se perdre dans le vide. Un long silence s'installe dans la pièce, juste le son de l'eau résonne quand nos jambes bougent dans la bassine. Après un grand moment, l'hybride m'annonce les potentielles sanctions, si ma tentative avait réussi, avant de replonger son regard au mien, pour continuer sur sa lancée et m'avertir d'un royaume des morts, lieu ressemblant fort à l'enfer et dont les élus peuvent en sortir vivants, avec de la chance, mais avec beaucoup de traumatismes. Enfin, la décision finale arrive quand elle me dit que je suis bonne pour un sermon et une tape derrière la tête, comme une petite fille pas sage. D'un léger sourire, je suis à la limite de lâcher un petit pouffement de rire, non pas parce-que je me sens en sécurité des lois, mais plutôt car de m'être entendue que je mérite une punition digne d'une petite chipie en couche culotte, ça a de quoi faire rire.



-"Ah bon ? Excuse-moi, je ne veux pas me moquer de toi ou de ma propre situation, aussi délicate, soit-elle, mais "une tape sur l’arrière du crâne ", c'est un peu... Ironique non ? Remarque, si c'est toi qui exécutes la "sentence", je ne dirais pas non !" Dis-je avec le sourire.


Après un autre moment de réflexion, Valentine se décide à reparler et essaie de formuler quelque chose. Commençant par me redire qu'il n'y aura pas de sanctions à mes actes de ce soir, elle dépose son bras derrière moi et tente maladroitement de m'aborder sur mon invitation à "déborder" de sujets. D'un sourire amusé, j'attends qu'elle finisse de parler et entends son ton las et désabusé. Je me décide donc à me rapprocher d'elle, et nous voilà assise côte à côte, serrée l'une à l'autre.

-"Ais-je vraiment besoin de t'expliquer ce que je compte faire Valentine ? D'ailleurs, pourquoi es-tu aussi sérieuse ? Je veux dire... Être sérieuse dans la plupart des situations est nécessaire, mais j'ai l'impression que tu te prives de bien des choses pourtant si plaisantes..."

Plongeant mon visage dans son cou, je la parsème de légers baisers tout en remontant vers sa bouche lentement. Effleurant cette dernière, partageant nos souffles, je lui murmure.

-"Si tu es prêtes à me faire confiance, je te promets une belle soirée... À moins que tu veuilles expérimenter certaines choses à ton gré ? Je suis partante aussi... ! Dis-moi vraiment ce que tu as envie de faire avec moi ! Oublie les fardeaux que tu portes au quotidien, libère-toi juste pour une nuit... Si tu n'es pas coutumière de ce genre de "relations", je peux t'apprendre à savourer ces moments..."

Je sens réellement qu'elle en a envie, mais qu'elle n'en a pas l'habitude. Joignant, alors, mes lèvres aux siennes, scellant ces dernières dans un baiser plus appuyé et langoureux, je décale une jambe pour la chevaucher légèrement, même si elle reste assise, et plonge une main dans sa chevelure, tandis que l'autre se pose délicatement sur son épaule.





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 518
Yens : 1209
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue1/6Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (1/6)
Valentine W.
Valentine W. ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyVen 29 Mar 2019, 11:09

Tu sais, je pense qu’avec le bon angle et la bonne dose de force, une « petite tape sur la nuque » pour moi aurait pour résultat une paralysie pour toi ... Mais je ne parlais que de façon figurative de toute façon, tu as passé l’âge pour les châtiments de cette nature. N’est-ce pas ?

Les plaisanteries avaient cet avantage indéniable de pouvoir être dites sans souci, et ce même lorsque la personne qui les racontait n’était pas tout à fait dans son assiette. Certes, cela avait toujours son influence, mais le manque de sérieux derrière ces paroles permettait à l’hybride de les prononcer sans hésiter à chaque mot. Et c’était plutôt bienvenu, vu le manque d’aise qu’elle ressentait vis-à-vis ... Et bien, du sujet vers lequel la conversation se déportait désormais intégralement. L’histoire de mensonge, d’assassinat et de confiance était pour l’instant mise en pause, voir conclue, et un instant de passion charnelle venait prendre sa place. Enfin, pour l’hybride, il s’agissait uniquement de cela ... Mais pour la rousse aussi, n’est-ce pas ? Elle ne pensait tout de même pas à une relation amoureuse pour la durée d’une nuit seule ? Chassant l’idée légèrement saugrenue de son esprit, l’hybride recentra simplement son attention sur la demoiselle, qui se rapprochait d’elle. Souriant à sa remarque, elle répondit avec un haussement d’épaules.

Je blâmerais volontiers mon âge, mais pour être honnête, même mes précepteurs durant mon enfance me reprochaient mon sérieux ... Je n’avait jamais envie de prendre de pause pour aller jouer, ou pre ... sque.

Un baiser dans le cou. Ce n’était pas une sensation qu’elle avait totalement oublié – surtout vu ce qu’elle avait fait au cours des dernières semaines avec testbug – mais c’était toujours un peu ... surprenant, au début. Soufflant par le nez alors qu’elle laissait Eleanor couvrir son cou, et progressivement son visage de baisers délicats, elle se laissa finalement aller à lui passer un bras autour des hanches pour la tenir tendrement, même si elle ne la tirait pas contre elle non plus. Ouvrant légèrement les lèvres lorsque la rousse revint poser les siennes dessus, elle lui rendit cette fois de façon claire ce dernier, encore légèrement mal à l’aise, mais suffisamment confiante et consentante pour réellement profiter du moment. Les paroles de l’assassine lui revenaient en tête, la distrayant légèrement de l’instant présent, mais pas assez pour l’empêcher de se détendre progressivement, jusqu’à ce que le baiser ne se termine aussi doucement qu’il avait commencé. Soupirant de façon amusée par le nez, elle glissa cependant une main sous l’eau, et vint saisir la cuisse de la rousse pour la tirer, et l’encourager à s’installer à cheval sur ses jambes à elle, l’installant bien en face.

Mhhh ... Non, vu ce qu’on vient de se dire, je ne te fais toujours pas confiance. Malgré ses paroles, son sourire joueur indiquait bien qu’elle restait – dans une certaine mesure – ironique. Mais cela ne l’empêcha pas de reprendre rapidement.Mais je ne suis pas contre l’idée d’une « belle soirée » ensemble ... Du moment que tu laisses derrière toi l’idée que tu vas m’apprendre beaucoup de choses en la matière, ma belle. Je ne suis pas très frivole, mais ça ne veut pas dire que je suis restée ingénue pour autant.

Par volonté de confirmer ce qu’elle venait de dire, pour ne pas laisser le moment s’enliser dans des mots là où il fallait laisser l’expression se faire par des actes, ou tout simplement par envie, elle revint presser ses lèvres contre celles de la rouquine sur ses genoux, et l’enlaça avec un peu plus de force, venant tirer son corps contre le sien.


Oh, et ... Tant qu’à faire, il vaut peut-être mieux que tu sois au courant dès le début. Je ... Ressens une excitation plus prononcée en constatant le plaisir de mon partenaire, que lorsque c’est mon propre corps qui est stimulé. Ça ne veut pas dire que tu n’as pas le droit de me toucher, bien sûr ... Simplement, telle que je me connais, les choses seraient sûrement plus satisfaisantes de mon côté si tu me laissais simplement prendre une bonne partie des choses en main.

Qu’il s’agisse de sa vie privée ou de son existence en général, la traqueuse restait fidèle à elle-même : elle préférait contrôler ce qu’elle pouvait, lorsqu’il s’agissait d’elle ...Ceci dit, elle n’était pas fermée à l’idée que la rousse tente, de son côté aussi, des gestes ou des pratiques particulières : au contraire. Elle préférait simplement profiter de son expérience, et de la connaissance qu’elle avait de son corps et de son ressenti du plaisir pour « mettre en garde » sa partenaire ... Ceci étant, prendre les choses en main et chercher à lui faire plaisir, que ce soit au niveau du visage ou de la poitrine, était une chose, mais il aurait été idiot de s’en contenter et de ne pas prendre ses retours en considération.

Ceci dit, j’ai l’impression de jouer avec ton corps et de t’avoir privée de toute initiative ... Y avait-il quelque chose en particulier que tu avais envie de faire, ou tu es à l’aise avec l’idée de me laisser continuer pour le moment ? En étant immergé, les sensations étaient différentes du contexte « normal », mais la blonde ne doutait pas du fait qu’elles devaient rester plaisantes. Pour être honnête ... de mon côté, j’avoue qu’après t’avoir mordu comme tout à l’heure, j’aurais bien aimé une nouvelle interaction entre ma bouche et ta peau, bien qu’à un endroit différent ... Et sans que j’use de mes canines cette fois, rassures toi ~
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 596
Yens : 317
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 28
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue6/12Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (6/12)
Eleanor Burns
Eleanor Burns ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyVen 29 Mar 2019, 14:46





Crime de sang,

prime de cœur.



Feat.Valentine


Post mis sous hide afin de ne pas heurter la sensibilité des mineurs.





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 518
Yens : 1209
Date d'inscription : 19/09/2015

Progression
Niveau: 88
Nombre de topic terminé: 27
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue1/6Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (1/6)
Valentine W.
Valentine W. ~ Vagabonde ~

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptySam 13 Avr 2019, 18:13

Une chose était sûre : si Eleanor était insensible aux charmes et gestes de la blonde ...Et bien elle le masquait avec un talent inégalé, à tel point que même l’hybride, capable de percer à travers ses mensonges, était désormais bluffée. Mais Valentine ne laissait pas ce genre de choses lui monter à la tête : au contraire, elle préférait prendre en compte l’information, et retenir quels gestes étaient les plus plaisants pour Eleanor. Savoir être à l’écoute ... Au lit (enfin, pas ici mais en général) comme ailleurs, cette capacité était si essentielle, et pourtant si oubliée par tant de monde. Après tout, il n’y avait rien de plus simple que d’écouter une personne pour connaître ses envies, de prendre en compte tous les renseignements disponibles pour évaluer une situation, ou d’écouter toutes les directives pour effectuer correctement une opération ...
Ses gestes étaient calmes et maîtrisés, malgré l’envie qu’elle ressentait. Rien ne servait de se presser de toute façon, elles avaient pratiquement la nuit pour s’amuser l’une avec l‘autre. Et puis, de son côté, la chasseuse de monstres appréciait tout particulièrement le baiser qu’elle était en train de partager avec sa partenaire ... Mais lorsque ce dernier prit fin, elle ne put s’empêcher de partager son envie actuelle. Ce à quoi Eleanor répondit de façon surprenante : contredisant ses propres mots, qui avaient d’abord indiqué qu’elle voulait laisser la main à la conseillère, elle voulait maintenant au contraire l’exciter en premier, avant de la laisser « prendre ce qu’elle voulait ».

à tout à ... Tu ... Constatant qu’elle allait jusqu’à plonger la tête sous l’eau, la blonde hésita un instant, avant de comprendre. Oh. Heum ... d’accord, à tout à l’heure ...

Il allait sans dire que la chasseuse de monstres avait, lorsque la rousse avait voulu la « forcer » à écarter ses jambes, obtempéré sans résister. Le cas contraire ? Eleanor n’aurait tout simplement pas réussi à la faire bouger ... Si leur écart de puissance n’était en rien dérangeant, Valentine le gardait tout de même en tête, et savait parfaitement que sa force physique surpassait de loin celle de l’autre vampire. Quelque chose situé entre ses cuisses lui retira cependant rapidement ces pensées rébarbatives du crâne, lui tirant au contraire un frémissement léger, tandis qu’elle levait une main pour se mordiller le doigt.

Lentement, la sang-mêlé releva les jambes, ses genoux ressortant de l’eau alors qu’elle s’appuyait de ses bras aux rebords du bassin, s’installant confortablement pour apprécier pleinement les sensations que sa partenaire lui offrait. Ce n’était, à ses yeux, pas aussi excitant que d’autres pratiques qu’elles auraient pu faire – en particulier parce qu’elle était celle qui les recevait – mais l’ensemble restait ... Fort agréable. Assez en tout cas pour qu’elle ne perdre légèrement la mesure du temps, se laissant faire de longs instants en posant simplement la main sur la tête de sa partenaire pour la lui caresser, l’encourager ... Jusqu’à ce qu’elle réalise qu’elle n’était pas remontée à la surface. Lentement, la traqueuse se calma, comprenant que sa partenaire pouvait simplement ... Retenir son souffle pendant des durées anormales, visiblement. Un être normal aurait probablement assez vite perdu connaissance pour se noyer, dans ces conditions, mais s’il s’agissait d’une autre élue ... autant la laisser poursuivre en paix. Pendant de nombreuses, et longues minutes si elle y tenait ...

Une façon plus intéressante de mettre fin à cette partie de leurs ébats lui vint à l’esprit. Se concentrant, elle usa de certaines de ses capacités ... Et assez rapidement, trois fentes s’ouvrirent sur les côtés de sa gorge, se « décollant » pour former ... Des branchies. Glissant ses mains sous l’eau et l’attrapant aux épaules, elle encouragea Eleanor à cesser ce qu’elle était en train de faire en se soulevant un peu ...Mais elle ne la remonta pas à la surface : à la place, repliant un peu les jambes, elle se laissa elle-même glisser dans l’eau, s’immergeant complètement en l’espace d’une seconde ou deux, « glissant » sous le corps de son amante. Les yeux restés ouverts dans l’eau claire, elle observa la rousse avec un air amusé, quelques bulles d’air quittant son nez pour chatouiller le visage de sa vis-à-vis ... Sur les joues de laquelle elle décala ses mains, tirant sa tête à la sienne pour l’embrasser à nouveau.



Relâchant finalement la lèvre inférieure de sa partenaire, qu’elle mordillait joyeusement depuis quelques instants, la tueuse de monstres finit par s’appuyer sur le fond du bassin pour se redresser, les faire sortir toutes les deux de l’eau ... Et regarder sa belle avec un air joueuse, quelques mèches plaquées en travers du visage. Les recalant derrière son oreille, elle pointa du pouce ses branchies.

Tu n’es pas la seule à pouvoir passer du temps dans un endroit sans air, cocotte ~ Et j’espère avoir fait comprendre à quel point j’ai apprécié la façon dont tu t’es occupée de moi, pendant ta petite apnée ? Soupirant doucement d’amusement, elle saisit une mèche de la rousse cette fois, la décalant de la même façon que la sienne plus tôt. Pour le reste, j’avais juste envie de faire une brève parenthèse ... Comme tu l’as vu, je suis capable de transformer mes doigts et mains en griffes tranchantes ... Si je le désire, ma peau peut se couvrir d’écailles, pour devenir plus résistante ... Elle fit une brève démonstration de cela, la peau de son front et de ses arcades se modifiant un instant avant de reprendre son aspect naturel. Je peux aussi modifier la couleur de mes cheveux et de mes yeux ... Et il y a un ou deux autres petits tours que je peux réaliser, qui sont plus intéressants, dans le contexte actuel. Par exemple ... Ressortant une main de l’eau, elle fit un « v » avec son index et son majeur, laissant le reste de ses doigts appuyer sur les bords de son menton ... Et tira la langue. Et si le geste, en lui-même, était subjectif, ce qui le rendait « particulier » était ... que la langue de la traqueuse n’était clairement plus celle d’un humain. D’une teinte légèrement plus sombre que la normale, pointue, elle semblait d’une texture plus rugueuse également ... Et surtout, elle descendit sans le moindre problème jusqu’au niveau du poignet de la semi vampire, et aurait probablement pu continuer encore un peu si la blonde ne l’avait pas ravalé avec un sourire, dévoilant pour une fois clairement ses crocs pointus. Par exemple, il y a ça ... certaines apprécient que ce genre de choses leur ... Rentre dans la gorge durant un baiser, comme si c’était autre chose, mais je me suis dis que j’allais éviter ... En revanche, il y a un autre endroit où j’aimerais avoir l’occasion de m’en servir ... Si tu as envie de me laisser le faire, cette fois ?



contextuelles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 596
Yens : 317
Date d'inscription : 15/06/2018
Age : 28
Localisation : Bientôt dans les grands lacs

Progression
Niveau: 112
Nombre de topic terminé: 35
Exp:
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Left_bar_bleue6/12Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty_bar_bleue  (6/12)
Eleanor Burns
Eleanor Burns ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] EmptyVen 14 Juin 2019, 00:00






Crime de sang,

prime de cœur.



Feat.Valentine



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]   Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] True Crimes [DVDRiP]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Crime de sang, Prime de coeur. [+ 18 - Feat Valentine Weathley] 190103103231202569 :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands :: Shiryoku-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.