Le Deal du moment : -33%
Ecran PC HP 27xq 27″ QHD Noir
Voir le deal
199.99 €

Partagez
Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2]
Messages : 2204
Yens : 281
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 181
Nombre de topic terminé: 96
Exp:
Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Left_bar_bleue2/12Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Empty_bar_bleue  (2/12)
Ellen
Ellen ⛤Impératrice des Enfers ⛤

-



MessageSujet: Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2]   Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] EmptyMer 05 Sep 2018, 16:21



Solo ~
Long live the queen...



(Ce rp se passe après celui d'Arts Écarlates, et avant Dangereuses retrouvailles)

Musique d'ambiance

Tenue actuelle:
 


Oui, encore une journée où je devais faire mes preuves. Toujours sur la voie de la rédemption, je continuais d'aider la grande et fière république de Minshu, en lui apportant ma royale protection, et en lui rendant divers services. Reconnue comme étant un monarque respectable, les adorateurs de la liberté ne pouvaient tout simplement pas me haïr pour être dirigeante d'une puissante monarchie. D'ailleurs, l'armée démoniaque de mon défunt frère, Natsume Naegi, anciennement gardien de la plaine de la nation verte, nous avait rejoint récemment, acceptant le fait de me prendre pour honorable cheffe. Nous étions nombreux désormais, forts et justes. Sous mes ordres, il n'y avait aucune chance qu'ils viennent à attaquer malencontreusement le peuple dont j'avais promis la paix. Ils avaient appris à cohabiter avec les êtres humains grâce à moi-même. La présence de Nephène au palais influençait également, bien que cette complicité datait de bien avant son arrivée.

Solennelle, et sur mon fidèle étalon noir à huit pattes à l'effigie du divin Sleipnir, je vagabondais de village en village dans mon immense et dense forêt bleue, une cape royale et à fourrure sur les épaules. Souvent je venais faire ma ronde, patientant, à la recherche d'une quelconque quête qu'on pourrait me donner, afin que je puisse avoir la confiance totale du président, qui m'avait accordé une nouvelle chance pour être entièrement lavée de mes atroces péchés. L'air humble, je saluais les gens d'un lent hochemment de la tête, comme une véritable reine le ferait. Car oui, j'avais pris une assurance plus royale depuis un moment. Le visage grave, autoritaire mais point agressif. Quelque chose qui attirait l'admiration d'autrui. J'imposais, et comme ça, le monde était heureux de m'avoir pour idole. Bien vite, on écrivit des épopées à mon nom, on chantait pour moi, on contait mes actes héroïques, et on dansait sous mes yeux. Une véritable héroïne aux yeux de tous. Le démon de la forêt n'était plus. Il avait laissé place à un être nouveau, bon et loyale.

J'étais devenue une icône, une légende vivante, celle qui apportait la paix et le bonheur. Celle qui s'était repentie... Le temps passait, et ceux à qui j'avais pu faire du mal osaient dorénavant s'avancer vers moi. Je conversais avec eux très régulièrement en pleine nature, assis sur des troncs d'arbre, autour d'un feu. On apprenait à se connaitre. Je m'expliquais, et je cherchais toujours à les aider du mieux que je pouvais le faire. Parfois j'emmenai mes artistes au village pour offrir aux civils une belle fête musicale, dans un style très médiéval que j'appréciais tout particulièrement. Après tout, c'était mon époque. Sous le son des flûtes, du clavecin et des tambours, mon arrivée chez eux était toujours bien embellie. Fièrement je m'étais faite mécène de quelques jeunes artistes dont j'avais remarqué le talent, et leur donnais la chance de faire leurs preuves, sans honte, devant les autres minshujins, avec tout les cartes en mains. Autrefois, on baissait la tête en me voyant, on avait encore de la peur à mon égard à cause des rumeurs à mon sujet autour des disparitions dans la forêt où je logeais, mais maintenant on me souriait, on faisait la révérence, et on me souhaitait une bonne journée. On me demandait même quelles bonnes actions j'avais fait en ce moment... Incroyable comme maintenant je les considérais comme de véritables sujets, sans pour autant les commander. C'était une relation forte, je pouvais le sentir. Et c'était très agréable.

Composition de l'Armée Bleue:
 

HS:
 

Note au correcteur : Suite à un long débat, Ellen reste bel et bien vue comme une héroïne pour Minshu, mais pas pour tous. Par exemple, une touuuute petite minorité connait ses meurtres d'enfants passés (mais uniquement individuellement : par exemple, un mec sait que son gosse a été tué, c'est tout.) parce que Ellen a avoué en privé, et a cherché à se faire pardonner (se laisser tabasser, etc.), mais les autres l'adorent parce qu'ils ne sont pas au courant de ce qui s'est passé. Et vu le fanatisme qu'il y a, les minshujins qui ne savent pas ont du mal à croire leurs dires.


Dernière édition par Ellen le Lun 24 Sep 2018, 20:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2204
Yens : 281
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 181
Nombre de topic terminé: 96
Exp:
Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Left_bar_bleue2/12Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Empty_bar_bleue  (2/12)
Ellen
Ellen ⛤Impératrice des Enfers ⛤

-



MessageSujet: Re: Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2]   Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] EmptyMer 05 Sep 2018, 18:13



Solo ~
Long live the queen...



Ma reine, le peuple vous adore, pourquoi craignez-vous que ce "Jaël Tekina" ne soit point encore satisfait ?

Me dit Raiyon qui marchait à mes côtés, alors que les nuages d'orage cachaient le soleil, rendant sa fourrure encore plus brillante encore. Raiyon était un grand lion de l'armée bleue de mon frère mort. Puissant, noble et attentionné, il m'accompagnait dans ma randonnée tranquille. Je lui avais offert une courronne bleue, je trouvais que cela lui comme un gant et le rendait plus beau encore. Ahhh Jaël Tekina... Le nouveau dirigeant de Minshu... C'était à lui que j'avais confié toutes mes fautes. Je sentais, au fond de mon cœur, que le pardon n'était pas encore fait. Je devrais continuer sur ma voie, et progressivement j'atteindrai ce but de renouveau. Et le descendant de Jeong m'acceptera enfin... L'imposant félin bleu aux yeux violets était éblouissant. Les voyageurs qui nous croisaient restaient toujours longtemps ébahis devant sa splendeur. Il avait de la grâce, du charisme. Je ressemblais à ces dieux grecs toujours suivis de leur animal symbole. J'adorais me sublimer, me rendre plus grande de jour en jour. Après tout, on avait déjà érigé une statue à mon effigie au centre d'une ville avoisinante... Je lui avais raconté mon histoire de rédemption, c'est pourquoi il était assez curieux à ce sujet. Je ne tournai point mes yeux vers lui. Je continuais de fixer l'horizon grisâtre et humide, des gouttes ruisselant le long de mes vêtements écarlates, en opposition avec le bleu pur du démon.

Je le sens, tout simplement. Je continuerai sur ce chemin, pour atteindre cet idéal tant désiré.

Soufflai-je d'un ton sans émotion, alors que mon destrier ébène avançait doucement vers un village proche. C'était la fin de la ronde, alors... J'espérais qu'on vienne enfin me demander de l'aide. Sinon, j'aurais passé une vide et ennuyante journée. Cela commençait à être habituel. Je fermai les yeux quelques instants pour respirer par le nez en réfléchissant. Raiyon agita sa crinière pour enlever toute l'eau qui l'allourdissait, et celle présente et gênante sur ses yeux, chuchotant un "Très bien" presque inaudible, avant que nous vînmes atteindre l'entrée du village. Aussitôt, un homme accourut vers nous. Un garçon qui semblait bien aisé par son vêtement au style bourgeois de son époque. Il agitait le bras en cherchant à avoir notre attention. Je relevai la tête, intriguée, le visage néanmoins toujours grave. Raiyon s'arrêta, et moi aussi. Nous fixâmes tous les deux celui qui était venu nous aborder. Que voulait-il donc ? Haletant, il stoppa sa course tout près de nous, ses mains sur ses genoux, le dos courbé vers l'avant, il essayait de retrouver un rythme respiratoire stable et tranquille.

R-reine E-Ellen... Ughh... hhh... Je... Ugh... Atten... Attendez... Que je...

Il soufflait et respirait fort et bruyamment. Plus désagréable pour les oreilles qu'un cheval après un grand galop, ma parole ! Je patientais, jusqu'à-ce qu'il arrive à reprendre son souffle, et qu'il vienne à se redresser en s'excusant d'un vif hochement de la tête. Raiyon demeura muet, préférant ne pas trop s'y mêler, visiblement. Ou attendait-il que je dise quelque chose ? Une sorte de test, je supposais. Il pourrait analyser mes décisions... Voilà qui était fort intéressant. Le bourgeois reprit finalement la parole après un petit moment de faux silence, où sa respiration sifflait (on voyait bien ceux qui ne faisaient pas beaucoup d'entraînement physique...) :

J'ai besoin de vous. Je serai prêt à vous offrir n'importe quoi pour votre aide. Je ne vais pas passer par quatre chemins : on a volé la bague de ma femme. Si cela vous semble futile, ce n'est absolument pas le cas. En effet, cette bague-là a été faite d'une pierre précieuse rare à Fuyu, et uniquement trouvable là bas. Alors... Je vous en conjure, aidez-moi à trouver le coupable. J'ai déjà la liste des suspects potentiels chez moi. Allons-y, nous y serons au chaud, en plus.


Note pour le correcteur : La statue d'Ellen a été érigée lors du rp de reconstruction du Bosquet, en récompense du travail qu'elle a fait.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2204
Yens : 281
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 181
Nombre de topic terminé: 96
Exp:
Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Left_bar_bleue2/12Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Empty_bar_bleue  (2/12)
Ellen
Ellen ⛤Impératrice des Enfers ⛤

-



MessageSujet: Re: Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2]   Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] EmptyLun 10 Sep 2018, 13:09



Solo ~
Long live the queen...



Malgré la force de la pluie, le poids qu’elle nous faisait subir, nous, fiers nobles de la Forêt luxuriante, restions là, tête haute, visage implacable, suivant dans le silence, l’homme qui nous avait interpellés, pour de l’aide. Une pierre précieuse disparue, volée par l’un des suspects listés sur une feuille au foyer… L’inconnu se dirigeait vers sa demeure. Elle était là, grande, immense et luxueuse, confirmant bien mes doutes : c’était bien évidemment quelqu’un de famille aisée. Très certainement importante pour le pays. Assez éloignée du monde, elle restait néanmoins dans le cercle du village. C’était assez habituel chez les hauts placés, d’être décalé ainsi. En effet, on prenait plus de liberté à prendre du territoire, et on aimait bien admirer l’horizon vide, la nature omniprésente… Du moins, c’était comme cela que je le voyais. Après, peut-être me tromperais-je ?

L’humanité restait encore et toujours un mystère à mes yeux. J’avais ce besoin constant d’étudier cette espèce que j’eus haïe par le passé. Apprendre leurs mœurs, comprendre leurs agissements, leur comportement particulier… J’étais comme un bon scientifique fasciné par une créature fraîchement découverte. Et la rédemption que je cherchais à avoir me faisait voir plus précisément le sentiment de colère, frustration et désespoir chez eux. Pas que cela me plaisait, non, mais cela m’intéressait. Ces idées de tortures, de viol… Pour goûter à la juteuse et épicée vengeance. Je savais, quelque part, que des gens ne m’avaient pas encore pardonné, n’en trouvaient pas la force, malgré ce qu’ils avaient pu me faire subir, mais c’était compréhensible. Tant qu’ils gardaient leurs bouches fermées, cela me convenait, d’une certaine manière, bien que j’aurais préféré revoir leurs sourires. Peut-être n’aurais-je jamais plus cette chance ? Gardons espoir, c’était cela qui nous faisait vivre, aussi irréalisable semblait le rêve.

Devant le vaste domaine aux airs d’élégant palais, je descendis de mon cheval, qui disparut en particules ténébreuses dans l’air. Il reviendra, lorsque je lui en donnerai l’ordre. Le propriétaire se pressa d'ouvrir les portes, et nous invita hâtivement à entrer d’un geste fougueux de la main. Nous le fîmes sagement. À l’intérieur, on pouvait entendre le son de la pluie et les grondements sévères de l’orage étouffés, nous offrant une ambiance plutôt relaxante, même si ce n’était que subjectif. Cela me plaisait. Raiyon agita sa crinière pour s’ôter de la gêne qui lui avait procuré les larmes divines. Maintenant assez sec, il avança dans les corridors, tout près de moi, derrière le maître de ces lieux, qui nous entraîna tous les deux vers son salon. Une table basse, un service à thé, tout ceci dans un style typiquement japonais traditionnel. Quelque chose de bien différent de mon château, je devais l’avouer, mais tout aussi charismatique. Le lion bleu s’assit en face du garçon, et moi de même. Nous attendions qu’il nous sorte cette fameuse liste, mais étrangement, tout ce qu’il fit, c’était nous servir un peu de sa boisson chaude, qui laissait s’échapper une belle petite fumée timide. Je sentais chez cette personne, quelque chose d’intriguant. La méfiance s'emparait doucement de mon être, et je commençais à douter de la véritable raison de notre venue en cet endroit.

Mon nom est Hidan, du clan Arihiro. Vous savez, reine Ellen, je suis un grand fan de vous. Vous me fascinez. On parle tant de vous, vous êtes réellement devenue une icône pour le peuple de Minshu. Une légende.
Tant de compliments…, dis-je d’un ton interrogatif, le regard gardé impassible, cherchant à comprendre la raison de tout ceci. Son sourire s’agrandit, et j’eusse, un court instant, l’impression oppressante qu’il était malsain.
Vous les méritez. Hum…, il marqua une courte pause pour boire un peu, avant de prendre un air plus sérieux. Je ne vous ai pas demandée pour… Cette bague ou je ne sais quoi, non. Pour aller droit au but, je vous veux dans la mafia. La mienne., bizarrement, je n’étais guère très surprise. Raiyon restait neutre, préférant ne montrer aucune émotion particulière à cet homme, ce qui était une sage décision. Une organisation criminelle, où nombreux hors-la-lois de chaque peuple s’allient pour s’entre-aider. Nous souhaitons réaliser le rêve de chacun, du moins lorsqu’ils sont un minimum envisageables. Je sais, par quelques contacts, que vous êtes soupçonnée d’être responsable de plusieurs meurtres d’enfants. Et vous cherchez rédemption. Je veux vous aider à, au lieu de cela, vous qui n’êtes que la reine des démons, ce qui est déjà un beau titre, prendre contrôle de Minshu tout entier. Ne pensiez-vous pas que ce nouveau président, Jaël Tekina, n’est point très mature ? Il est aussi le fils de l’ancien président ! Regardez-moi ça, dirigeant de père en fils ! On croirait à une monarchie !, il éclata de rire. Un rire… Presque machiavélique. Je veux que vous me rejoignez. Vous me plaisez beaucoup, reine Ellen…

...Il jouait donc sur mon point faible. Mais je ne le laisserai pas m’envoûter… Car j’avais changé. Car j’avais promis. Car j’avais pris ma décision. Je ne reviendrai pas sur mes pas. Mais… J’avais une idée en tête. Une organisation criminelle… Je me devais de l’anéantir, mais une mafia était comme une pieuvre : même décapitée, ses tentacules restaient toujours en activité. Il ne fallait donc pas uniquement tuer le chef… Mais aussi s’occuper de ses sous-fifres… Mais comment ? Trouver un moyen de les réunir, et tous les prendre en embuscade avec la milice, c’était un objectif à atteindre…



Dernière édition par Ellen le Ven 28 Sep 2018, 11:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2204
Yens : 281
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 181
Nombre de topic terminé: 96
Exp:
Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Left_bar_bleue2/12Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Empty_bar_bleue  (2/12)
Ellen
Ellen ⛤Impératrice des Enfers ⛤

-



MessageSujet: Re: Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2]   Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] EmptyMar 11 Sep 2018, 09:47



Solo ~
Long live the queen...



Raiyon tourna la tête vers moi, l’air presque implorant, et me parla par pensée, en me demandant si j’allais accepter, inquiet. Il était un ancien sujet (et très certainement ami) de Natsume Naegi, mon frère, il était normal, vu la personnalité de ce dernier, qu’il ne soit point habitué par un maître ou une maîtresse qui vienne à choisir la voie du criminel. Mais, lui adressant un discret sourire complice, je lui fis comprendre qu’il n’y avait rien à craindre, et que je resterai sur le chemin de la vraie rédemption. Encore une fois, je souhaitais effacer cette partie de mon histoire, en arracher les pages, une par une, le plus rapidement possible. Cela ne pouvait plus durer. Plus jamais. Plus jamais je redeviendrai ce monstre d’autrefois. C’était une tâche, une tâche sur ce beau tableau, énorme, et qui nous faisait honte. Et j’allais la retirer, moi, Ellen de Minshu, à l’aide de mon espoir. De ma détermination. De ma loyauté. Je ne faillirai point. Droite, fière, je garderai la même cadence, et je ne pencherai vers aucun côté. Tel un parfait funambule, je serai concentrée, et ne tomberai pas, tout le long, pour arriver jusqu’à ce que je voulais.

Levant la main, enfouie dans un gant doré aux bouts pointus, vers mon menton, je fis mine de réfléchir, pour mieux attirer la confiance d’autrui. J’étais une spécialiste en mensonge, après tout. Cela me servait beaucoup, et je me demandais si je pourrais pas être une parfaite agente d’infiltration. Je possédais des pouvoirs de camouflage, tout de même. Je savais me tapir dans l’ombre, et agir au moment où il le fallait... Un prédateur aguerri et confiant. Ledit “Hidan” me fixait en essayant de percer ce masque de tromperie, mais en vain. Il me sourit, je baissai ma main, pris un peu de thé, en appréciant faire durer le suspens, puis décidai enfin de répondre, alors que le chef de mafia devait être en plein stress. J’aimais beaucoup voir comment il réagissait, j’avouais être quelqu’un de très joueur… Mais était-ce un mal ? De ma voix naturellement grave, je vins prendre la parole, à mon tour :

J’accepte. Votre offre m’intéresse beaucoup, et je pense qu’une organisation comme la vôtre pourrait bel et bien me permettre d’arriver à mes fins. Je vous donne donc mon aide, mais je tiens à recevoir ce qu’on me doit en retour…

L’homme souffla longuement et soudainement, soulagé. Raiyon ferma les yeux, pensif, ou peut-être cherchait-il à occulter sa colère ? Il savait que je mentais, mais songeait-il sûrement qu’utiliser cette façon pour s’y prendre n’était point la plus noble ? Digne d’une reine ? C’était pour moi la seule manière de pouvoir réussir. Donc, qu’importe son avis là-dessus, je n’avais pas d’autre choix. Mes paupières se fermant à moitié, rendant mon regard plus tranchant et profond, je toisais le grand brun aux yeux bleus et au sublime kimono. Celui-ci se releva, puis frappa des mains, le même geste qu’on faisait pour demander des serviteurs. Évidement, ces derniers vinrent. Immenses, musclés et sévères du regard, ils se mirent de chaque côté de leur chef, leurs yeux rivés sur nous, deux inconnus. Ils avaient l’air de pauvres machines obéissantes. Rien à voir avec mes sujets. Pathétique.

Je m’en réjouis ! Je savais que vous accepteriez, ma dame. Je vous propose, pour commencer, à nous aider à faire chuter le clan Ban. Ils sont maîtres d’une chaîne de maisons closes, et cela nous intéresse beaucoup. On pourrait se faire beaucoup d’argent pour nos futurs plans. Nous allons préparer notre plan demain, si cela ne vous dérange pas. Le temps qu’on s’occupe de voir toutes les failles de cette entreprise, huhu…~ Sur ce, bonne soirée très chère ! Et, n’oubliez pas, la mafia est partout, nous saurons, si vous venez à nous trahir...

Ses dernières paroles furent dites d’une voix agressive, froide et intimidante, bien que cela ne me fit absolument rien. En effet, j’avais rencontré pire, et j’étais déjà au courant du système de fe genre d’organisation. Je me relevai, et, en faisant une belle révérence gracieuse, je le saluai avant de m’en aller en compagnie du lion bleu couronné, sans un mot de plus. Je viendrai le signaler à la milice, du moins à ceux en qui je pouvais être sûre de leur loyauté... Nous repartâmes donc au palais, Raiyon et moi, où je pus lui expliquer mon plan, pour qu'il puisse comprendre qu'est-ce que j'allais faire pour aider la nation, et vaincre cet ennemi puissant.



嘘の女神 Uso no megami Déesse du mensonge
Ellen a passé une grande partie de sa vie à mentir, et en est devenue professionnelle. Elle arrive donc à faire croire n'importe quoi à quelqu'un sans qu'il puisse savoir qu'elle raconte des salades. Également, cela lui permet aussi de voir lorsque quelqu'un ment, très facilement.
Effet(s) : Voir description. S'annule sur quelqu'un ayant une technique de vérité/mensonge contextuelle.


Dernière édition par Ellen le Ven 28 Sep 2018, 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2204
Yens : 281
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 181
Nombre de topic terminé: 96
Exp:
Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Left_bar_bleue2/12Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Empty_bar_bleue  (2/12)
Ellen
Ellen ⛤Impératrice des Enfers ⛤

-



MessageSujet: Re: Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2]   Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] EmptyMar 11 Sep 2018, 12:03



Solo ~
Long live the queen...



Une maison close… Je me souvenais avoir déjà eu une histoire à ce sujet. Un bretteur, Rinkyu Uchiha, et moi-même, avions été appelés par un vieil homme pour kidnapper le propriétaire de ce endroit où le délicieux parfum de la luxure régnait. Une ambiance particulière, presque mauvaise… C’était un lieu rempli de vices, où chacun se permettait d’assouvir ses désirs sans honte. Ce n’était pas quelque part où j’avais l’habitude d’aller. Ironiquement, je n’appréciais pas. Cela… M’oppressait, quelque part. Je préférais en rester éloignée. Ce n’était sûrement pas à cause de l’incident qu’il y avait eu, lorsque je m’étais déguisée en prostituée, non. C’était quelque chose de complexe, presque incompréhensible pour moi-même. Une sorte d’embarras, un sentiment qui me rendait mal-à-l’aise. Bref.

J’avais donc converser avec des soldats minshujins à qui je pouvais être certaine de pouvoir avoir confiance. Même si j’avais, par méfiance, essayé de voir si ils mentaient ou non. Et, heureusement pour moi, ce n’était pas le cas. Ils avaient donc gardé cela en tête, et s’étaient abstenus de dire aux autres, qui pouvaient être des membres de cette fameuse organisation criminelle. Suite à cela, j’avais décidé de laisser Raiyon au palais, encore un peu perturbé par ce qui se produisait. À sa place, Viola m’accompagnait. Bien sûr, je lui avais également tout dit, sinon elle aurait très certainement piqué une crise de colère terrible, en sachant que je rejoignais un clan hors-la-loi. Bien qu’un peu réticente au début, elle avait finalement accepté ma manière d’agir, et toutes les deux, nous entrâmes chez Hidan, qui, avec ses stratèges, nous proposa son plan, après les petites présentations. Il fut assez surprise de voir la blonde, qui était une femme plutôt connue à Fuki, pour ses nombreux services rendus là bas.

Le temps passa, et nous devions capturer les dirigeants de cette chaîne de maisons closes pour les corrompre, et leur faire dire qu’ils offrent leur richesse au clan Arihiro. Viola et moi devions nous déguiser en prostituée, sans surprise. C’était plutôt agréable pour les yeux de la voir dans une tenue aussi… Extravagante, mais pour ma part, je me sentais horriblement gênée de devoir m’habiller ainsi. Alors, ils ont changé d’idée, et on me demanda uniquement de proposer cette fille à la maison close, et de me payer à sa place, la faisant passer pour une démone de mon armée. Nous acquiesçâmes à cette proposition (à contre-cœur pour Viola), et nous partîmes à l’endroit où se trouvait le fameux chef, dans son bureau, à l’aide des coordonnées données par la mafia. Un dénommé Shung Ao, un amateur de sado-masochisme. Viola à mes côtés, nous entrâmes à l’intérieur… Et déjà je pouvais sentir cette ambiance pesante nous submerger rapidement. Des femmes dansaient, et des hommes s’occupaient déjà de certaines sans honte sous les yeux de tous. Je me retins de vomir en voyant la scène, gardant un air stoïque, tandis que Viola se sentait effrayée. Je la rassurai en la collant à moi, puis lui fis une bise à la joue, lui chuchotant que tout allait bien se passer. Rien n’allait lui arriver, pas tant que je serai là pour elle.

Nous rejoignîmes vivement le bureau du propriétaire. Ce dernier était là, assis sur son haut fauteuil. C’était un homme aux cheveux noirs, courts et mis derrière, barbu et aux yeux bruns. Quelqu’un de réellement pas commode. Il sourit néanmoins en me voyant. Il semblait me connaître, ce qui était normal, vu ma popularité sur les terres de Minshu… Il nous invita à nous asseoir, et c’est ce qu’on fit bien sagement. Mains liées sous son nez, il s’exprima avant nous, de sa voix rauque :

C’est un honneur pour moi de vous avoir devant moi, grande inquisitrice… Dites-moi donc l’objet de votre venue ?
Je voudrais vous proposer cette fille-là, pour l’une de vos maisons closes. Ne la pensez-vous pas assez jolie ? C’est une succube, il y a de quoi se faire du profit, vous ne trouvez pas ?

Viola déglutit lorsque le mâle l’examina du regard, avant de lui prendre le menton et bouger sa tête pour mieux voir avant de la relâcher.

Humhum, il est vrai qu’elle est de bonne qualité… Mais je me vois plutôt surpris que vous veniez vers nous pour récolter de l’argent…
Je ne vais pas le cacher : avoir mon palais qui fait en même temps maison close, ce n’est point très bon pour ma réputation…
Je vois… Vous avez raison… J’accepte ! Que dites-vous de...
Hum… Attendez…, je m’ôtai de ma chaise pour venir me glisser derrière ledit Shung Ao pour le prendre par les épaules, et frôler ma joue contre la sienne. Je pense… Avoir trouvé un autre moyen pour me payer…, une main s’éleva vers sa tête et je décidai de corrompre son âme pour qu’il puisse m’obéir. Viola fut plutôt stupéfaite par ce qui venait de se passer, mais le choc ne fut qu’éphémère. Après tout, ce n’était pas comme la corruption en masse dans les territoires neutres… Je décidai donc de quitter la pièce, suivie de Shung Ao et Viola. Le chef d’entreprise demanda alors à tout le monde de se réunir devant le bâtiment, et en peu de temps, des sortes journalistes arrivèrent, et il dit à haute voix qu’il offrait ses trésors à son ennemi, en guise de “trêve”, pour plus de crédibilité. Viola retrouva ses vêtements habituels via ma magie de manipulation ténébreuse, et baissa la tête. Elle me dit qu’elle espérait que mon plan allait marcher, sur à quoi je répondis…

Évidement.




闇のアークメイジ Yami no ākumeiji Archimage des ténèbres
Ellen a la capacité de contrôler les ténèbres à la perfection. Elle peut les modeler, leur offrir n'importe quelle forme, matière ou couleur... Ça lui sert souvent pour se camoufler - elle et potentiellement d'autres personnes - (les ténèbres pouvant la rendre invisible grâce au changement de couleur), pour attaquer, ou pour se métamorphoser (son corps pouvant fusionner avec les ténèbres). Elle peut également créer des objets avec, et les mettre dans un inventaire ténébreux.
Effet(s) : Voir description.

魂の奪取者 Tamashī no dasshu-sha Dévoreuse d'âme
Le pacte avec Akuma a transformé Ellen en dévoreuse d'âme. Elle peut repérer et reconnaître une âme environnante, et la corrompre (et la dévorer).
Effet(s) : Voir description. L'effet de corruption marche avec consentement joueur et est impossible sur un niveau spirituel plus fort qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2204
Yens : 281
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 181
Nombre de topic terminé: 96
Exp:
Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Left_bar_bleue2/12Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Empty_bar_bleue  (2/12)
Ellen
Ellen ⛤Impératrice des Enfers ⛤

-



MessageSujet: Re: Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2]   Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] EmptySam 22 Sep 2018, 17:09



Solo ~
Long live the queen...



Des jours s'étaient écoulés... Et alors que je croyais avoir réussi mon devoir... Je vis enfin que j'étais à côté de la plaque. J'avais cru en une belle victoire. Mais tout ce que je récoltai, était un risque de mort imminente. Mais je n'allais pas abandonner. Parce que quelque chose en moi coulait. Quelque chose de fort grandissait dans mes entrailles. Ce n'était plus de la tristesse. Ce n'était plus de la nostalgie. Ce n'était plus du mal. C'était de l'espoir. Et la rage de vaincre. Parce qu'au fond de moi, je savais que j'étais utile, et que le monde avait besoin de moi.

Je déglutis. J'avais l'impression que le temps s'était arrêté, tout autour de moi. Tout allait si doucement, si lentement. C'était presque relaxant. Comment avais-je pu en arriver là ? Comment est-ce que... J'avais pu rater mon plan ? Je pensais pouvoir les réunir, tous, en séduisant leur chef par de belles actions à son avantage... Cela était certes arrivé, mais je n'avais pas prévu qu'il le remarquerait aussi tôt. En effet, je souhaitais prévenir la milice pour tendre une embuscade à ce moment-là... Mais j'avais été trahie par l'un d'eux. Maintenant, j'étais seule contre tous. Mon cœur tapait. Nous nous trouvions dans un endroit isolé, un grand bâtiment caché par une grande magie. Personne ne pouvait m'aider. J'allais devoir me débrouiller. Montrer... Montrer ma détermination à protéger le monde. Et ceux que j'aimais.

Viola... Frisk... Mon peuple... Minshu...

Musique d'ambiance

Mon frère était tombé, Elena aussi... Et pourtant, je pouvais comme sentir leurs énergies... Me galvaniser. Ils étaient là. Peut-être que ce n'était qu'une illusion, sous l'adrénaline, mais moi, j'y croyais, et cela me rendait forte. Encore plus forte que je l'étais déjà. Je pouvais sentir une vague de force m'envahir. Un vent doux, froid, me parcourant le corps indolemment. Je fermai les yeux. Calme. Relaxation. Repos. Je cumulais... Le plus de concentration possible. Pour être... Plus vivante que jamais. Parce que ces sentiments... Cette envie... Ces rêves qui nous donnaient la sensation d'être... Si grands... Presque invincibles... Oui, c'était ça, vivre, c'était ça, être vivant ! Non, je ne perdrai pas. Je ne perdrai pas, qu'importe si ils étaient nombreux ! J'y arriverai. Parce qu'en y croyant... Nous y arrivions toujours. C'était ce que je pensais.

Je courus. Je courus tellement vite que l'horizon devint flou à mes yeux. Le vent fouettait le visage de ceux qui m'étaient proches. Coups de poings, griffes, pieds ! Progressivement, je les assommais un par un. Mes cheveux volaient. J'avais l'impression de flotter. Je sautais avec une telle agilité, une telle légèreté que cela me rendait admirative. C'était comme... Un rêve. Je... M'amusais ? Oui, j'y prenais plaisir. Mais ce n'était plus du sadisme ! C'était... C'était la joie de me battre pour... Pour paix, pour le bien. Pour ce que je voulais, et pour ce qu'ils voulaient. Je jurais de garder le sourire du peuple en sûreté, éternel et beau. Je le ferai. Je le ferai pour qu'ils soient heureux, et que je le sois aussi. Tous... Ensemble. Comme une... Famille ?

ARRETEZ-LAAAAAAAAAAAAA !!!

Était-ce cela... Etre déconnectée du monde ? Mes coups, ma magie faisant sortir du sol des piques et des poings ténébreux... Tout cela faisait tomber les hommes à belle vitesse...

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! JE LE VEUX, J'Y CROIS, J'Y ARRIVERAAAAAIIIII !!!

... Cette fraîcheur. Ce bien-être. Cet apaisement... Tout ça était retranscrit en une colère impétueuse qui s'acharnait sur la montagne d'ennemis qui se mettaient contre moi. Des obstacles... À braver, pour notre utopie... Je ne perdrai pas. Je ne perdrai pas. Je... Je ne perdrai pas...!!

GAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHH !!!

Les cris ne cessaient pas. Les bruits... D'ondes de choc provoquées par des coups qui se croisaient... Oui. J'étais vivante. J'étais vivante... VIVANTE ! Ahahah ! Oui, je me sentais si bien ! J'y arrivais, j'y arrivais !... Je montais l'escalier, vers la lumière ! Vers mon but ! Et j'ignorais tous ces maux, je bondissais au dessus de l'adversité ! Sans crainte, sans peur...! Parce que je le faisais pour nous... Pour nous tous...

Natsume... Elena... Vous étiez fiers de moi, n'est-ce pas ?

Ellen, élue de minshu et héroïne de Kosaten...

Et non plus le démon de la forêt.


Dernière édition par Ellen le Ven 28 Sep 2018, 14:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2204
Yens : 281
Date d'inscription : 11/03/2016
Localisation : Palais royal - Forêt luxuriante (Minshu)

Progression
Niveau: 181
Nombre de topic terminé: 96
Exp:
Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Left_bar_bleue2/12Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Empty_bar_bleue  (2/12)
Ellen
Ellen ⛤Impératrice des Enfers ⛤

-



MessageSujet: Re: Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2]   Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] EmptyVen 28 Sep 2018, 11:36



Solo ~
Long live the queen...



Après une longue et tumultueuse bataille, j'étais sortie vainqueur. J'avais appelé la milice de Kosaten pour se charger du reste, tout en expliquant ce qui s'était passé avec le chef d'entreprise de précédemment, en détails. Cela avait été difficile, et il ne fallait pas mentir, je n'en étais pas non plus sortie indemne. J'avais mis, au contraire, beaucoup de temps à me rétablir. Bras tranché de partout, différents bleus, et j'en passe. Mais quoi de plus réconfortant que de se sentir fière d'avoir réussi quelque chose d'aussi osé. Cela agissait comme une sorte de médicament, me faisant oublier la douleur qui était toujours présente, même après les différents jours qui étaient passés. J'avais battu une mafia entière. Il devait sûrement y avoir quelques membres dans le monde, qui vagabondaient en errance, mais j'avais au moins mis hors combat un bon nombre, et leur chef.

On avait fêté ça dans la joie et la bonne humeur. On avait crié plusieurs fois mon nom, on m'avait offert un grand banquet, des chansons... C'était fabuleux. C'était vraiment... Rassurant d'être aussi aimée. D'être ainsi récompensée pour ses durs efforts. C'est pourquoi, jamais je ne m'arrêterai d'aider. Parce que cette vie-là était bien meilleure que celle que j'avais dans mon monde, que celle que j'avais en tant que monstre abominable et craint. Non, sentir cet amour que le peuple pouvait nous apporter était bien mieux. Cela me rendait toujours plus forte et heureuse. Viola prenait soin de moi, en compagnie de tous ces gens. Elle était contente. Elle savait que j'avais fait tout mon possible pour atteindre mon but, pour le bien des autres. Quoi de plus honorable ? J'étais dans une intense extase, mignonne et presque niaise. Je me sentais comme une petite fille qui avait bien travaillé, et dont les parents étaient fiers.

On avait beaucoup mangé, chanté, dansé même. Je progressais assurément sur le chemin du pardon et du réconfort. J'aimais pleurer de joie. J'aimais me sentir aussi bien, à chaque fois que je rendais service. Être aussi appréciée, avoir de l'énergie autour de soi... C'était quelque chose que j'adorais vraiment avoir. Je ne m'en laisserai certainement jamais. J'étais sincèrement sûre d'avoir fait le bon choix en décidant de prêter main forte à ce monde. Pour le bien. Alors que je me trouvais dehors, en compagnie de toutes ces personnes qui me regardaient d'un air fanatique, je pouvais sentir le vent se glisser lentement sur moi, tourbillonnant presque autour de mon être. C'était comme si quelqu'un était là. Mais encore une fois, n'était-ce pas plutôt une représentation purement fictive des personnes chères que j'avais perdues ? Ce doute restera sûrement à jamais présent. Et la question ne sera jamais répondue. Mais était-ce un mal ? Quelque part, cela me motivait. Donc je ne pouvais qu'en être satisfaite, n'est-ce pas ?

Je fermai les yeux en baissant légèrement la tête, un sourire aux lèvres.

Merci...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2]   Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Long live the queen [Solo - Pardon d'Ellen 2] 190103103231202569 :: République de Minshu :: Forêt luxuriante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.