Le Deal du moment : -39%
Huawei P30 Smartphone
Voir le deal
395 €

Partagez
Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyMer 24 Déc 2014, 16:31

Les réveils étaient toujours difficiles pour Engiru depuis qu'il avait atterri dans ce monde bizarre, il n'arrivait pas à dormir dans un tel luxe, lui qui avait toujours dormi à la belle étoile avec ses compagnons. Le lit semblait tellement moelleux qu'on avait l'impression qu'ils allaient engloutir tous ceux qui dormiraient dedans. Non pas que cette idée l'effrayait, mais dormir sur la langue d'une plante carnivore n'était pas très rassurant. Certes ce n'en était pas une, mais c'était un luxe faux et clairement pas mérité pour Engiru, alors c'était d'autant plus difficile de profiter du confort en connaissant le terrifiant revers de la médaille. De plus il n'avait aucune idée de son rôle dans ce monde, ce qu'il devait accomplir, si tout cela était un test pour qu'il surpasse son être afin d'être au sommet de ses capacités, si ce n'était qu'une épreuve pour voir si il était digne de revêtir le masque. Zanark n'était plus là pour remplir ses journées, mais à la place il avait été remplacé par une horde d'agents du gouvernements et d'officiers en tous genres qui veillaient à ce qu'il ne lui manque rien. Bien entendu Engiru avait essayé de s'enfuir, mais leur nombre était bien trop grand et il ne dépassait pas souvent le couloir de sa chambre. Ses pouvoirs semblaient avoir diminué, c'était de pire en pire pour lui, il n'allait pas retrouver sa liberté avant un long moment.

Ce qui avait retenu son attention, c'était qu'on l'avait appelé "élu", alors qu'il se nommait clairement Engiru, et cela ne voulait pas dire "élu", à moins que ce ne soit un titre honorifique. Mais élu pour faire quoi exactement ? Et sur quels critères ? Un sbire dans une bande de voyous dirigés par le plus gros morceau qu'il n'ait jamais vu, voilà ce qu'il était au moment de basculer dans le nouveau monde. Qui pourrait bien s'intéresser à sa personne mais encore plus l'élire au rang d'élu directement alors qu'en plus il a perdu du pouvoir ? C'était de plus en plus dérangeant, Engiru ne savait pas si c'était un cauchemar ou si il était mort et réincarné dans un autre corps. Malheureusement en se tâtant le visage devant la glace, il pouvait clairement reproduire les traits de son visage comme ils avaient toujours été. Alors il avait dû être victime d'un traquenard ou on s'était trompé de personne, mais Engiru n'allait pas connaître la réponse avant longtemps, vu le nombre de refus qu'il avait essuyés. Personne ne voulait lui donner des informations supplémentaires, c'était un élu d'on-ne-sait-quoi dans un monde totalement inconnu, et avec des pouvoirs à peine basiques d'illusions.

Au fond de lui Engiru se sentait mal de devoir servir de parfaits inconnus et surtout de ne pas pouvoir s'extirper de leur influence. Il ne pouvait même pas s'échapper, au risque de se faire traquer dans toute la région par une armée d'agents, et de ne plus pouvoir avoir la chance d'être si bien traité. Cependant à l'extérieur il faisait mine de rien et se fichait un peu de son rôle, comme si il avait envie de partir dans une quête pour sauver le monde alors qu'il ne pouvait déjà pas se sauver de sa chambre ? Mais parfois il acceptait les missions qu'on lui donnait parce qu'il y voyait un intérêt, aussi petit soit-il, et ça lui suffisait. Il devait évidemment revenir dans sa demeure une fois terminée, ou à chaque fin de journée si il n'avait aucune mission à accomplir. Il était encore nouveau dans ce monde, alors c'était normal de limiter au maximum ses déplacements afin d'apprendre à le connaître, lui et ses faiblesses exploitables. Engiru n'avait pas envie de se faire enchaîner à son lit et congédié à vie dans sa chambre, alors il acceptait à contrecœur la plupart des missions qu'on lui donnait.

Cette fois c'était une journée à mission, surtout que celle-ci durait plusieurs jours, donc il ne serait pas rentré avant un certain temps. C'était une bonne chose, ainsi il pouvait en profiter pour respirer un peu plus longtemps que d'habitude l'air de la liberté, même la liberté illusoire. Il n'accordait pas grande importance à sa tâche, ce n'était vraiment pas marrant de chercher des plantes médicinales à travers l'Archipel Paisible, surtout qu'ils pouvaient bien crever pour avoir eu le toupet de le retenir contre son gré de cette façon et au mépris du respect de la personne humaine qu'il était. Cependant il devait bien cueillir ces plantes et pas en petites quantités, toute une gerbe, ce qui était vraiment une grosse commande. Bien entendu personne ne voulait l'aider sous prétexte qu'il était élu, le laisser emprunter la navette de l'archipel gratuitement, lui offrir un repas, accepter de lui louer un moyen de transport terrestre. La seule chose qu'il devait faire pour se payer ces choses était d'accomplir des services chez les habitants de l'archipel, et donc servir encore de larbin pour une somme minable. Il ne pouvait pas se permettre de voler, sinon le gouvernement allait lui tomber dessus, alors il devait travailler pour avoir le droit d'exercer sa mission, c'était vraiment pathétique. La seule chose qu'on lui avait donnée était un grand étui dans lequel il pouvait placer les herbes, le tout relié à deux lanières de cuir qu'il avait fixé en croix à son buste. Pour le moment il avait assez d'argent pour s'acheter un billet d'un trajet vers une grande île de l'archipel, et il espérait bien trouver de quoi repartir ou continuer plus loin...
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyMer 24 Déc 2014, 17:11

Les recherches de Serizawa dépassèrent à présent les limites du continent et il tourna son regard vers les archipels qui pourraient révéler quelques atouts non négligeables. Cependant, la nécessité d'un transport maritime était un problème de taille mais qu'il excluait de l'opération pour le moment. Le principal était de trouver un endroit sûr, facile a tenir et à l'écart des pontes de ce monde. Il emprunta un transport, piloté par un pêcheur, pour se rendre sur l'une des archipels en question. Arrivant sur le sable, il glissa une pièce dans la poche du gentilhomme avant de reporter son regard sur la zone. Des genres de gouttes étaient maintenu en l'air, comme par magie, et le corps de Serizawa semblait comme plus léger. Il pensa tout d'abord à un phénomène lié au sable mais très vite il se rendit compte que la gravité était quelque peu altéré. A perte de vu, autour de lui, ces gouttes dessinaient comme une pluie éternelle et figée, rendant la visibilité inconstante et des petits arc-en-ciel un peu partout.
Dans cet atmosphère de guimauve et de licornes sauvages, le Lycan soupira et fit quelques pas dans la direction du point le plus proche. Il soupçonnait ces archipels d'être toutes reliés entre elles et c'était le cas, facilitant ainsi le transport de matériels et le déplacement des troupes. C'était un point non négligeable, cependant, le sable ralentissait de son côté ces manoeuvres, rendant au final la zone non propice à ce genre d'activité.


- Tout ce chemin pour rien...

Serizawa sortit une cigarette qui se mouilla en marchant et serra les dents de colère. Lentement, il retira sa cigarette et fit craquer sa nuque pour se calmer. Il ne se cacherait pas dans cet endroit débile. Hors de question.
En continuant de marcher, les gouttes se calmèrent et la végétation fut un peu plus dense, allant même jusqu'à envahir par endroit le sable qui encerclait ce lopin de terre.
Il vit ainsi, penché sur le sol, une silhouette aux long cheveux bleus, de dos, en train de ramasser ce que le loup identifia comme un genre de plante. Pensant avoir affaire à un local, il s'approcha nonchalamment avant de s'arrêter à une dizaine de mètre de l'individu.
Ses sens étaient formels, il s'agissait d'un élu... Serizawa s'approcha encore un peu et engagea la conversation.


- Hey Ao-chan, un peu perdu ? * sourire en coin *

Pour Serizawa, cet individu qu'il identifia au premier regard comme étant une femme était une élue fraichement arrivée dans ce monde et le simple fait qu'elle ramassait des fleurs offrait un décalage entre son titre, et ses agissements. Elle était sans doute aussi paumé que les autres arrivants.

- Que fais-tu ici à ramasser des fleurs comme une âme en peine ? * sourire cynique *
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyMer 24 Déc 2014, 17:58







Retour à l'archipel  
feat Engiru , Serizawa et King





Sérieusement... Pourquoi était-il revenu ici ? N'avait-il donc pas décidé de partir de cet endroit suite aux sinistres paroles énoncées par la personne qu'il avait rencontré un peu plus tôt ? Pourtant, la réponse était simple : King voulait trouver un lieu calme afin de pouvoir réfléchir sur ces précédentes rencontres légèrement mouvementées. Et comme le juge était parti sous ces yeux en se... Propulsant dans le ciel, le roi des fées penser qu'a présent, il n'y aurait personne...

L'être féerique regardait distraitement le paysage, quasiment allongé sur son gros coussin vert à motif, flottant au-dessus du sol, comme à son habitude. Il n'y avait personnes, inutile d'être discret. Et même s'il fallait le faire, voir quelqu'un porter un oreiller sous son bras ne serait pas non plus la chose la plus discrète qui est. A force de se balader de droite à gauche en laissant ces pensées dérivées vers une certaine personne de son monde, la fée se retrouva dans un lieu où il y avait un peu plus de végétation. C'était... Surprenant.

Néanmoins, King finis par apercevoir deux personnes un peu plus loin. Bon sang, il y en avait encore beaucoup sur cet archipel ? Peut-être que s'il faisait gentiment demi-tour... De toute façon, on ne l'avait pas encore vu ! Mais bien sur piqué par la curiosité, la fée, c'était décidé à s'approcher un peu. Il avait arrêté de flotter et marcher tranquillement en direction des deux, sûrement, élus. L'un était en train de... Cueillir des fleurs ou autres choses ... Et l'autre semblait lui parler. C'était un duo un peu étrange à regarder.

- Yo, puis-je savoir ce que vous êtes en train de faire ici ?

Lachat-il une fois arrivé chez les deux humains. Peut-être que c'était un couple, ou deux amis, ça, King n'en savait rien, et il s'en ficher considérablement. C'était juste qu'on ne voyait pas quelqu'un faire la cueillette aussi innocemment tous les jours. Décidément, la fée allait rencontrer des personnes toutes plus étranges les unes que les autres...



© Jawilsia sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyMer 24 Déc 2014, 20:07

La tête plongée dans ses herbes, le livre d'herbologie dans l'autre main, Engiru étudiait la flore locale afin de savoir quelles plantes cueillir. Il ne fallait quand même pas confondre du médicinal avec du toxique, sinon ça paraîtrait très mal chez les gouvernementaux. Il lui fallait trouver la bonne, et justement tout près du bosquet en face de lui se tenait debout les grandes plantes dont il avait besoin. Pas de doute, c'était bien elle, les feuilles, le tronc, il avait trouvé celles qu'il cherchait et les cueillait déjà pour les glisser dans son étui dans son dos. Pendant ce temps, deux personnes s'étaient regroupées derrière lui, visiblement sans intention de lui nuire, mais ça il ne pouvait plus trop s'y fier, vu qu'il était dans un monde inconnu. La seule chose qu'il devait faire c'était continuer comme si de rien n'était sans rien dire, jusqu'à ce que les deux se mirent à lui parler. Ils ne semblaient vraiment pas dangereux, mais il valait mieux agir par prudence cependant, car on n'était jamais sûr de rien dans un monde qu'on ne connaissait pas. Il se serait pourtant fait un plaisir de lui répondre pour le ridiculiser, mais il n'avait pas vraiment envie de perdre son temps à bavarder, comme d'habitude. Ce pourquoi il laissa un instant le vent souffler entre eux deux, alors que le second individu demandait ce qu'ils faisaient.

C'était clair pourtant, Engiru cueillait des plantes, médicinales à en voir le titre du livre qu'il portait, tandis que le second questionnait le premier sur la raison de sa cueillette, question déjà plus pertinente. Cependant le temps qu'il employa pour les lui poser était clairement irritante et poussait Engiru à l'ignorer plus longtemps, il était clair que sa venue était pour cueillir ces plantes, et le fait qu'il remarque ce détail dans sa seconde question remettait vraiment en doute leur intelligence. Néanmoins l'élu avait bien l'intention de leur accorder de l'attention, un minimum pour qu'ils aient ce qu'ils veulent. Ce pourquoi il se couvrit avec un clone de lui-même et se camoufla dans la seconde pour qu'il prenne sa place et se lève. Engiru fit alors apparaître deux autres clones armés de deux armes différentes, celui avec une faux plaçait sa lame illusoire sous la gorge du premier venu et celui avec deux pistolets maintenait en joue le second individu moins questionnant. Le bruit de la lame comme celui du chien des pistolets était reproduit, si bien qu'une personne normale aurait cru à des vraies armes. Bien entendu le jeune homme n'allait pas rester longtemps camouflé, juste le temps de voir leur réaction, et tandis que le duo réagissait à l'attaque, Engiru prit la parole autour d'eux.


-Si vous êtes venus pour me nuire, sachez que je n'aurai aucune pitié à vous éliminer. Pourquoi me suivez-vous de la sorte ?

Sa voix semblait résonner un peu partout, alors que le clone principal se tenait devant eux en croisant les bras, très certainement le vrai des trois pour eux. Il attendait de voir leur réaction afin de savoir si il devait les poignarder dans le dos ou lever les illusions, il n'était pas question qu'il baisse sa garde, surtout avec son pouvoir diminué. Ce monde inconnu lui réservait trop de surprises, il ne pouvait pas dire si les humains mentaient bien ou encore si ils cachaient leurs mauvaises intentions derrière un comportement inoffensif.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyVen 26 Déc 2014, 03:36

Un élu agressif ? Un sourire en coin se figea sur le visage de Serizawa alors que son regard n'oscillait même pas sur la pâle copie qui pointait une faux vers son cou. Il y avait trois jeunes femmes sous stéroïdes masquées devant lui, l'un des hermaphrodites pointaient deux pistolets vers le dernier venu, un genre de gamin dans le gaz porté par un coussin, une seconde version le menaçait directement avec ce que Serizawa qualifierait de cure-dents, et enfin le dernier, celui qui se voulait le vrai, avait les bras croisés dans une posture hautaine.
Le Loup haussa les épaules et dit :

- Tu m'as l'air sur les nerfs pour un cueilleur de fleurs * sourire cynique * Et pour un élu tu n'as pas l'air si intelligent que ça, révéler directement à deux adversaires potentiels tes pouvoirs de... clonages ou de duplications, avec des armes qui n'ont rien de cette époque, tu donnes beaucoup trop d'informations, surtout quand ton niveau n'est clairement pas à la hauteur.

Les sens du Lycan ne pouvait lui mentir, ses yeux voyaient bien trois clones, son ouïe avait bien entendu le cliquetis des armes, mais son flair, lui indiquait clairement que le vrai couard qui se cachaient derrière ces illusions étaient tapis dans l'ombre, les regardant avec, sans doute, un sentiment de puissance et de sécurité.
D'un revers du bras très rapide, fort de ses capacités physiques supérieurs au commun des mortels, Serizawa balaya l'illusion de qualité mais imparfaite que ce jeune homme aux longs cheveux bleus avaient créé, et désigna du doigt la véritable position de ce dernier.

- Tes illusions sont de bonnes qualités mais tu as oublié l'odorat * sourire en coin * Pas très malin surtout quand on vient de ramasser une fleur avec un parfum particulier que l'on garde dans un sac à dos. Pas malin du tout ! A présent cesses tes enfantillages ou je devrais également te dévoiler une partie de mes pouvoirs * sourire carnassier *

Le Loup n'avait pas vraiment envi de se battre, mais il ne se laisserait pas berner et manipuler par un gringalet d'herboriste. Il attendit que le principal intéressé arrête son tour de passe-passe et tourna la tête vers King flottant derrière lui.

- Et toi qui es-tu et je te retourne ta question. Ton statut d'élu ne fait aucun doute, de quel faction es-tu ?

L'entrée en matière de Serizawa ne différait que très peu des autres conversations qu'il avait mené jusqu'ici. Ces deux individus ne semblaient pas vraiment belliqueux, et surtout pas taillé pour le corps à corps. Un simple coup d'oeil suffisait pour s'en rendre compte. Le premier manipulait la réalité, le second flottait par magie... Décidément, il n'avait pas fini de rencontrer des spécimens dans ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyVen 26 Déc 2014, 12:01







Danger illusoire
feat Engiru , Serizawa et King





Encore une fois, la fée semblait être tombée sur quelqu'un d'assez menaçant. La simple possibilité de rencontrer une personne "normale" ne devait pas exister dans cet univers... Ou alors King n'avait surtout pas de chance. Au début, en voyant un humain masqué aux cheveux bleus le menacer avec une arme, la fée s'était contentée de lever les deux mains, histoire de montrer qu'il ne voulait rien faire contre lui. De plus, d'après ce qu'il voyait, il n'y avait pas une, mais trois personnes identiques. Comment était-ce possible? Néanmoins,il ne dit rien et préféra observer.

La réponse fut apportée très vite par l'autre personne qui était menacée par une lame de faux. En gros, c'était une sorte de... Clone... King fronça légèrement les sourcils, mais ne préféra pour le moment ne pas bouger. Si cela s'avérer juste, il devra rester sur ces gardes. Ce n'était pas un pouvoir qu'il connaissait assez...

- Je me nomme King, je cherchais un endroit isolé, mais je suppose que c'est impossible ici... Et d'après ce que j'ai compris, je suis de Seika.

King avait baissé les mains, pensant que le danger était, pour le moment, écarté. Il regarda tour à tour le jeune homme et l'élu masqué et finis par soupirer, pour une raison inconnue.

- Et vous, qui êtes-vous ?

C'était juste histoire de pouvoir mettre un nom sur les deux personnes présentes. Bien que depuis qu'il était arrivé à Kosaten, le plus souvent, les autres élus ne lui avaient pas donné le leurs. C'était une manie très étrange quand même.


© Jawilsia sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyDim 28 Déc 2014, 16:35

Malgré les illusions qu'Engiru avait créées autour de lui, il avait la sensation qu'elles n'étaient plus ce qu'elles étaient, comme si elles devenaient translucides. L'un des deux inconnus avait néanmoins eu la sagesse de lever les mains et de se rendre, sans doute en signe de paix ou pour prouver qu'il est de son côté. Tandis que l'autre se permettait de le critiquer dans sa façon de combattre alors qu'il ne le connaissait même pas. Engiru n'avait dévoilé qu'une faible partie de son pouvoir, il ne ferait pas l'erreur de débutant de tout donner dans une si faible opposition. Cependant il se tut sur ce sujet, pensant que le plus grand des deux inconnus était juste trop confiant et imbu de lui-même et qu'il pensait mieux connaître un pouvoir que son possesseur. Il faisait une erreur, mais Engiru n'était pas du genre à se justifier sans arrêt, surtout que ça aurait pu être du bluff comme il le pensait, ou une ruse pour le faire sortir de ses gonds et par la même occasion de son camouflage. Ainsi il demeura impassible quant à la vaine tentative de l'inconnu pour le déstabiliser, après tout il n'était pas né de la dernière pluie, il savait bien que tout ce qu'il disait était faux et que ce n'était qu'une provocation puérile d'un combattant sans doute incapable de joindre l'acte aux paroles.

Cependant il semblait avoir une bonne vue, ce pourquoi il effaça le clone qui le menaçait et pointa du doigt le véritable Engiru. Il était évident qu'il avait une bonne vue pour percevoir l'invisible, mais ce n'était pas un pouvoir en soi, juste un bon sens de l'observation. Il effaça alors ses deux autres illusions en voyant que c'était inutile de poursuivre plus longtemps un plan qui avait déjà un accroc. Les deux autres se volatilisèrent alors dans un tourbillon gris, alors que le vrai apparaissait petit à petit, un genou et un pied à terre. Engiru se releva alors et pencha la tête sur le côté, apparemment peu surprise de l'échec de son plan, cependant il avait comme l'impression que ces deux inconnus ne lui voulaient pas de mal, sinon ils l'auraient attaqué depuis au moins une bonne minute. Il se disait que c'était vraiment ridicule de lui faire la morale sur son pouvoir alors que le grand individu n'en connaissait rien, ça ne s'arrêtait pas simplement à des illusions, les cinq sens étaient visés. "Ben voyons, comme si tu étais en position de m'apprendre mon pouvoir, pauvre péquenot. Entraîne d'abord ta vue et ton odorat, tu seras moins ridicule." Néanmoins sa théorie de la bonne vue tomba à l'eau quand ce même inconnu parla de cueillette de fleurs, alors qu'il n'y en avait pas une seule à une dizaine de mètres à la ronde.Il n'avait pas un bon odorat non plus, ce qui expliquait qu'il ait carrément inventé une odeur de fleur parmi des plantes au parfum de chlorophylle. Comment pouvait-il différencier cette plante des autres sur lesquelles il marchait alors qu'ils se trouvaient en pleine orée de forêt ? C'était impossible, des affirmations ridicules provenant sans doute d'un niveau un qui voulait se donner un genre cool et branché, pas le genre de personnes qui méritait l'attention d'Engiru. À la place, il se dirigea vers le jeune garçon sur son coussin d'hélium, qui préféra se présenter, au lieu de critiquer gratuitement sans rien connaître. Il lui tendit alors la main en tournant le dos à l'autre individu alors que les lignes rouges de son masque passaient du léger recourbement vers l'intérieur à une position plate.


-Enchanté, King de Seika, moi je me nomme Engiru, et je viens de Minshu...je suppose. En réalité ce que je cueille ce sont des herbes médicinales dont le gouvernement a besoin, et j'ai besoin d'argent pour payer mon ticket de retour, alors si tu connais un village dans le coin, je te serais gré si tu pouvais m'y guider.


Dernière édition par Engiru Tamasa le Dim 28 Déc 2014, 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyDim 28 Déc 2014, 17:30

Un autre élu de Minshu, et un chien du gouvernement qui plus est. Le Lycan était tombé sur un mauvais spécimen, déjà corrompu. Il devrait redoubler d'effort pour l'enrôler dans son plan et le risque qu'il bave aux corporatistes étaient trop important à présent. Il n'avait que le choix d'attendre ou de le tuer sur le champ.
Bien que confiant sur ses capacités, le loup n'était pas venu se battre pour le moment. Il s'en sortait toujours avec plus d'informations qu'il n'en avait en arrivant sur cette île. Il connaissait l'identité de deux élus, leur faction, ainsi que le pouvoir d'un des deux, et ce, sans révéler une once de ses pouvoirs, si ce n'est un odorat développé car oui. Le parfum d'une fleur était pistable, tout comme l'odeur d'une personne, et la plante médicinale que l'effronté avait cueillit, mis dans un étui, et rangé dans son dos ne dérogeait pas à cette règle. Pour un illusionniste il ne faisait pas le poids, sans doute à la perte de ses capacités.
Serizawa en déduisit qu'il était arrivé que dernièrement dans Kosaten, toutefois, les paroles qu'il prononça montrait bien que la République était tombé dessus en premier, lui faisait miroité un ticket de retour pour on-ne-sait-où, peut être même dans son monde. Crédule petit être.

" Il n'y a rien de plus que je puisse tirer de ce lopin de terre. Pas de plan pour l'avenir, pas de recrue potentiel, pas de zone intéressante pour la suite des évènements, je ferais tout aussi bien de partir dès à présent... "


Le Lycan soupira, sortit une cigarette et s'apprêta à quitter les lieux. Les enfantillages ne le sciaient guère, tout comme partager le temps de pions à la solde de Minshu. Il ne perdait pas de vue son objectif et pour ça les élus de Minshu, même s'ils étaient des alliés potentiels dans son combat, étaient également ses plus grands ennemis car susceptible de vouloir s'attirer les grâces du président en divulguant des informations à son sujet.
Il lâcha toutefois un monologue avant de s'apprêter à quitter les lieux :

- Ce monde est dangereux, Engiru de Minshu, bien plus que tu ne sembles le croire. Se faire des ennemis au détour d'un sentier est la dernière chose que tu souhaites. Mais puisque le gouvernement semble t'avoir prit sous son aile, tu ne devrais pas avoir de soucis à te faire. Prend garde à toi toutefois, les précédents élus n'ont pas vécus assez vieux pour retrouver leur foyer, et tout indique que cette fois-ci, l'histoire se répètera.

Il cracha un peu de fumée, le dos toujours tourné aux deux individus :

- Libre à toi de te bercer dans une illusion mais la réalité te frappera bien plus fort. Les factions de ce monde n'ont que faire des armes que nous sommes. Ils préparent là guerre en déplaçant leurs pions sacrifiables au centre de leur partie. Plus tôt tu l'auras compris, plus tes chances de survivre ici seront importantes... Sur ce, messieurs...

Le Lycan commença alors à marcher dans la direction opposée, la fumée traçant au dessus de lui comme un chemin depuis sa position initiale.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyDim 28 Déc 2014, 21:25







Incompéhension
feat Engiru , Serizawa et King





King fut plus ou moins rassuré de voir le "clone" qui le menaçait, disparaitre aussi soudainement qu'il était apparue. Mais ce n'était pas une raison pour ne pas rester vigilant,après tout,il était avec un élus qui semblaient être dans une faction nommée "Minshu". D'ailleurs, le fait qu'il y avait d'autres camps dans ce monde ne faisait pas non plus partie des maigres connaissances qu'il savait d'ici.

La fée fixer l'élu masqué qui lui tendait la main..Mais ne fit rien . King avait plutôt bien compris qu'ici, il fallait toujours rester sur ces gardes. Surtout lorsque la personne avait agi un peu plus tôt de façon très menaçante. Néanmoins,le petit être daigna tout de même répondre à Engiru,par simple politesse.

- Je ne connais pas très bien l'endroit,je n'ai pas vu d'habitation humaine dans les alentours.

Puis il regarda l'autre élu qui s'était lancé en une sorte de long discours qui s'adresser surtout à la personne masquée. Une guerre? Même les humains d'ici voulaient en faire une ? Et se serait surement encore pour une raison sans aucun sens...

En ayant assez vu,la fée décida de partir, préférant laisser les deux élus de entre eux. C'est donc vers la fin du premier monologue que le roi des fées s'éloigna des deux humains, afin de retourner dans sa "faction".

-------------------------

King quitte le rp


© Jawilsia sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyLun 29 Déc 2014, 16:09

La colère n'était pas une bonne chose, il ne fallait pas s'emballer pour si peu et Engiru en avait pris conscience en se tenant le visage avec le plat de sa main. Il s'en voulait d'agresser ainsi verbalement deux inconnus qui pourraient être très utiles pour trouver le village et donc le boulot le plus proche pour gagner de l'argent, ou encore simplement pour lui donner des informations sur le type d'armes que ce monde utilisait. Le grand caustique avait dit que ses armes n'étaient pas utilisées, voire disparues en ces lieux, alors il avait besoin de quelqu'un de local ou qui soit depuis longtemps dans ce monde afin de s'adapter correctement. C'était son plus cher souhait, que de retourner chez lui, alors si il pouvait savoir avec quelles armes combattre l'emprise du gouvernement de Minshu afin de gagner son retour vers son monde, vers sa nature et vers Zanark qui lui avait tout donné. Cependant Engiru s'apercevait depuis longtemps que ses pouvoirs n'étaient pas aussi efficaces qu'auparavant, si bien que le premier inconnu venu avait réussi à le percer à jour, même si il devait sans doute avoir un sixième sens.

Suite à l'hostilité du jeune homme, les deux inconnus tournèrent les talons et s'en allèrent dans deux directions chacun, laissant Engiru de plus en plus seul pour cueillir ses herbes médicinales. Si il refusait l'aide de tout le monde, il n'était pas prêt de retourner dans son monde, alors qu'il fallait agir vite, car comme l'avait dit l'inconnu, la plupart ne vivait pas assez longtemps pour voir ce rêve se réaliser. Il se fichait pas mal de la façon dont le gouvernement l'utilisait à ses fins ou les missions qu'on lui donnait, le fait est que si il avait le droit de sortir plusieurs jours, alors il était prêt à exécuter les pires missions, les plus longues et difficiles, afin de pouvoir s'entraîner plus longtemps. Rien ne l'empêchait de finir la mission en un jour et s'exercer les autres, mais pour ça il fallait une personne pour l'introduire dans ce monde par le biais d'informations en tous genres. Il fit alors un geste à King qui s'en allait sur son coussin à hélium, étant donné qu'il ne semblait pas assez ancré dans l'univers pour l'aider d'une quelconque façon."Au revoir, King de Seika, j'espère que nos routes se croiseront encore.". Il n'avait plus qu'à se charger du second, dont il ne connaissait même pas le nom, alors qu'il s'était présenté. Visiblement la politesse était moins développée dans ce monde, il fallait croire.

Sans plus attendre il se rapprocha du fumeur pour l'intégrer dans sa sphère et ainsi être en mesure de l'influencer directement par la meilleure méthode. Il érigea alors un épais mur en briques devant l'individu, avant d'en ajouter un autre en acier, en béton armé, et recouvrir le tout de barbelés. Ainsi il serait convaincu de ne pas passer à travers ça, même si ce n'était qu'illusion sur illusion, cela dit ça paraissait quand même assez réaliste pour y croire, et Engiru avait mis toute sa force dans ce réalisme. Après avoir -peut-être- attiré son attention, le jeune homme se plaça devant lui et le regarda dans les yeux d'un air neutre.


-Je suis nouveau dans ce monde, alors que tu sembles en connaître un rayon. Si tu en sais autant que tu le laisses croire, alors apprends-moi tout de lui, les armes que le peuple utilise, ce qu'ils mangent, la faune et leurs particularités, je veux tout découvrir. Sache que je suis prêt à croiser le fer pour te convaincre, le seul ennemi que j'ai c'est le gouvernement du pays qu'on m'a attribué, mais vu comment tu parles de ces gens, tu dois les détester au moins autant que moi. Apprends-moi et je t'aiderai dans ta lutte contre le gouvernement. C'est à prendre ou à laisser.

Maintenant qu'il avait fait sa demande d'un seul bloc, il espérait que sa réaction soit positive et qu'il accepte d'aider l'ennemi de son ennemi en échange de la sienne. Si Engiru voulait se battre, il fallait qu'il utilise les bonnes armes, quitte à troquer sa base de données accumulées sur des années contre une nouvelle. Il était prêt à tout oublier pour apprendre les données d'un nouveau monde, et si il avait assez de place, il pouvait même essayer de retenir le contenu des deux mondes, mais pour ça il faudrait une aide costaude. Peu de gens avaient les connaissance pour lui faire découvrir autant, mais cet inconnu pourrait le faire avancer d'un grand pas vers la base de donnée suprême du monde actuel voire des deux.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyMar 30 Déc 2014, 15:53

Serizawa soupira alors que devant lui s'érigeait plusieurs couches de murs. Le premier était en brique, le second en acier et le dernier en béton armé. Si cela ne suffisait pas, du barbelés s'enroula autour comme une ultime barrière à l'avancée du Lycan. Le loup s'était arrêté. Il avait toujours le dos tourné vers Engiru. Il ne prit même pas la peine de toucher les murs qu'il savait être des illusions, cependant le réalisme rendait la chose particulière puisque même en sachant que cela n'était pas vrai, le corps, lui, n'en était pas persuadé. Il écouta donc le monologue de l'homme aux cheveux bleux, tirant quelques bouffées de tabac durant son discours.

-Je suis nouveau dans ce monde, alors que tu sembles en connaître un rayon. Si tu en sais autant que tu le laisses croire, alors apprends-moi tout de lui, les armes que le peuple utilise, ce qu'ils mangent, la faune et leurs particularités, je veux tout découvrir. Sache que je suis prêt à croiser le fer pour te convaincre, le seul ennemi que j'ai c'est le gouvernement du pays qu'on m'a attribué, mais vu comment tu parles de ces gens, tu dois les détester au moins autant que moi. Apprends-moi et je t'aiderai dans ta lutte contre le gouvernement. C'est à prendre ou à laisser.

Serizawa se retourna alors, terminant sa cigarette qu'il cracha au sol arrivé au mégot. Il avait un visage impassible, fermé, teinté toujours d'une pointe de mépris et de mécontentement. Il n'était pas particulièrement d'humeur. Le climat humide et chaud, le sable autour de lui, ainsi que le premier contact avec Engiru se mêlait dans sa tête et filait une migraine. Toutefois, il n'était pas individu à se débiner devant qui que se soit, et il n'allait pas laisser une tête blonde servir les intérêts de son ennemi.

- Premièrement arrête avec tes illusions... C'est un pouvoir très puissant mais il doit être utiliser avec parcimonie. Dès que ton adversaire se rend compte que ton pouvoir se base sur de la fiction, tu perds ton principale atout. D'autant plus que tu ne connais pas le monde qui t'entoure. La brique, l'acier et le béton, le barbelé également, tout ceci n'existe pas dans ce monde et aussi vrai que cela puisse être, je suis persuadé que je peux passer sans problème le mur que tu as érigé.

Il s'approcha du jeune homme qu'il dépassait d'une bonne tête. Il continua :

- Si tu veux que je t'apprenne comment survivre ici tu as quelques règles a respecter. La première et la plus importante c'est la discrétion. Le monde ici sait pertinemment que tu es un élu, idem pour les autres élus qui n'auront pas de mal à te reconnaître. Cependant, ils ne connaissent pas tes capacités même s'ils savent que tu dois avoir des pouvoirs particuliers. C'est un atout considérable, donc plus d'illusion compris ?

Il laissa un petit temps, fixant Engiru droit dans son casque.

- Ensuite, ce monde est encore médiéval. C'est à dire qu'il n'y a pas l'électricité, pas d'arme à feu, donc pas de balle, pas de véhicule, pas de moyens de communication moderne etc... Il me semble au vu de ton accoutrement que ton univers d'origine soit plus avancé technologiquement que le miens. Aussi, l'exploration est le meilleur moyen pour toi de te faire à cette époque. Tu devras faire tes armes en quelques sortes et surtout, évite tout conflit tant que tu n'as pas récupérer tes pouvoirs. Moi même je ne suis pas au maximum de mes capacités, et je suis ici depuis quelques mois maintenant. Le gouvernement dont tu parles, Minshu, est relativement laxiste et ne demande pas grand chose à ses élus pour le moment, comparé aux autres factions que sont Seika et Fuyu. Ces deux là sont aux portes de la guerre et c'est une bonne chose pour nous.

Il marqua encore une pause, jaugeant le jeune homme comme pour savoir s'il pouvait lui faire confiance ou pas. Il n'aimait pas particulièrement expliqué son plan comme ça, et c'est pourquoi il ne s'était pas encore présenté. Minshu ne le connaissait pas, ou très peu encore, et c'était sa principale carte pour le moment. Il ne voulait pas la griller tout de suite, surtout après les révélations de Piccolo.

- Nous devons agir dans l'ombre, jusqu'à ce que nous soyons suffisamment fort...

Il regarda sa main, et décida qu'il devait en parler quand même à Engiru.

- Ton arrivée dans ce monde t'a laissé quelque chose, une marque pour être précis, ressemblant à celle de Minshu.


Il montra sa main et continua :

- Elle n'est pas visible mais se trouve quelque part sur ton corps. Elle permet au chef de la faction auquel tu appartiens de te forcer à faire des choses. Le mieux serait qu'il ne l'utilise pas contre toi, aussi fait toi le plus discret que possible. Je tiens de source sûre que le pouvoir des marques diminuent en fonction que ta force, et plus tu récupères tes capacités, moins la faction peut te contrôler. C'est pourquoi les arrivées des différents élus sont guettées, afin de les endoctriner le plus rapidement possible dans la faction, afin de resserrer les liens et leur loyauté auprès du gouvernement.

Il réfléchit quelques instants puis sourit, de son sourire en coin qu'il affiche le plus souvent.

- Ta position peut être intéressante en fin de compte. Tu es déjà dans le système, l'état est persuadé de t'avoir déjà. Tu serais utile en restant auprès d'eux pour récupérer leurs informations. De plus, tes capacités seront sans doute utile, si tu es amené à voir le président, tu penses pouvoir faire une copie de ce dernier en illusion dans l'avenir ? Ca serait particulièrement utile pour certaines missions que je compte mené...

Il sortit une nouvelle cigarette et l'alluma. Ce jeune homme pourrait être extrêmement utile al fine. Ses pouvoirs particuliers en faisait un atout de poids comme espion et comme élément de soutient.

- Ne prend pas comme une offense le fait que je ne me présente pas mais si tu es amené à travailler pour le gouvernement, notamment pour les plus hautes sphères, je me dois de rester le plus discret. Je ne connais pas leur capacité, simplement qu'ils possèdent des individus très fort également capable de mettre K.O les élus les plus puissants du moment. Je ne serais pas étonné que certains puissent lire dans les pensées. Aussi je ne te donnerais qu'un pseudo : Wolffy.

Il tira une taff et termina :

- Je ne pourrais pas "t'éduquer" entièrement sur ce monde. Comme tu me vois, je suis en train d'explorer le Kosaten afin de trouver un endroit pour former notre camp de base. Nous sommes déjà plusieurs à vouloir renverser la situation. Les élus, ici, ne sont rien d'autres que des armes que l'on peut jeter. Si tu souhaites retourner dans ton monde, en un seul morceau, nous sommes probablement ta meilleure chance de réussite.

Il cracha un anneau de fumée au dessus de lui et attendit les questions du jeune homme qui ne tarderait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyMer 31 Déc 2014, 06:47

De plus en plus, Engiru avait besoin de l’aide de n’importe qui qui soit un minimum intégré dans ce monde, mais son esprit ne supportait pas de quémander ainsi les choses à une personne aussi arrogante, si bien qu’il serrait les poings pendant sa demande. Pas de colère, juste parce qu’il se coupait mentalement la langue pour arriver à formuler sa demande jusqu’au bout. Surtout que la première chose que l’inconnu en remettait une couche sur ses illusions qu’il pouvait évidemment briser d’un simple passage de la main. Cependant c’était la signature d’Engiru, il ne pouvait pas faire les choses simplement comme le ferait le commun des mortels, les illusions étaient l’histoire de sa vie, ou du moins, sa nouvelle vie. Au moins il avait la bonne foi de reconnaître son pouvoir très puissant, peut-être avait-il enfin perçu l’ensemble des possibilités qu’on pouvait explorer avec des illusions. Grâce à elles, il était capable d’affamer,  de tromper le toucher, d’induire en erreur la vue, et pas uniquement avec des murs et des clones, il pouvait reproduire jusqu’à la personne qui était devant lui, jusqu’à créer un double opposé, infiltrer des bâtiments avec son camouflage, suivre n’importe qui à la trace jusqu’au bout du monde, créer le désespoir chez les personnes qui étaient un peu trop confiantes, reproduire des odeurs déjà enregistrée pour semer le plus efficace des poursuivants, s’évaporer dans la nature en un dixième de seconde, entrer chez les gens sans même avoir à franchir physiquement la porte, propager la folie chez les plus sains d’esprit. En d’autres termes il avait le pouvoir illusoire de modeler l’espace lui-même à sa guise et de le faire croire à ses adversaires, c’était un dieu psychique, tant que les gens resteraient crédules. Cependant il avait besoin d’informations du monde dans lequel il était, et ça c’était sans doute son seul point faible, car après tout le monde n’avait peur que de choses connues ou intimidantes.

Le jeune inconnu s’était mis entretemps à énumérer les règles à suivre comme si c’était un vulgaire subordonné, il était évident qu’il n’avait aucun sens du partenariat équitable. Mais il avait l’habitude avec Zanark alors il n’exprimait que peu de contrariété face à ces règles déballées avec une rapidité telle que ça ne pouvait être qu’un don inné chez lui, d’improviser ce genre de choses. Il voulait qu’Engiru soit discret, soit. Il n’avait qu’à se camoufler aux yeux de tout le monde et cesser simplement d’exister pour eux, vu que la sphère de contrôle ne servait qu’à limiter la distance parcourue par ses illusions, le camouflage était perceptible par tout le monde autour. Ce pourquoi il était impossible pour lui d’abandonner ses illusions, car l’invisibilité en était justement une, et cela dérogerait à sa première règle. Si besoin est, il pouvait même adopter une nouvelle apparence, un vieillard teigneux, une jeune femme naïve, un garçon guilleret, ou même un animal, tout ce qu’il voyait était enregistré et prêt à l’emploi dans sa mémoire. Un don que lui avait offert le masque, parmi tant d’autres.


-Je peux revêtir n’importe quelle apparence pour tromper mes adversaires, il est hors de question que j’abandonne mes illusions, si tu veux toujours que je sois discret le mieux restera toujours d’user de mon pouvoir. Je peux même devenir ton ombre si je le souhaite.

Une fois la petite pause finie, le jeune homme reprit de plus belle ses explications, comme quoi il semblait être venu dans un monde technologiquement faible, ce qui expliquait l’absence de barbelés. Cependant les maisons ne tenaient pas par la volonté du Saint-Esprit, mais bien par des murs, de brique ou d’autre chose. Par contre le fait qu’il n’y avait aucune arme avancée comme les armes à feu ou la plupart des lames un peu complexes le dérangeait quelque peu. Il n’allait quand même pas brandir des branches d’arbre comme arme, ou bien des cailloux. Le seul moyen d’acquérir autant de données que possible était, comme il le disait, de découvrir le monde et de voyager, ne vivre que pour l’exploration. Pour ce qui était d’éviter les conflits, c’était faisable, du moment qu’il ne rencontrait pas des hordes d’ennemis venant monopoliser sa sphère de contrôle. Ce dont il parla ensuite laissait Engiru perplexe, c’était donc une marque qui faisait qu’il se retrouvait obligé de servir le gouvernement sans en avoir mentalement le choix, c’était donc une chose bien réelle et visible qui le retenait contre son gré. Autrement dit quelque chose de facilement éliminable, contrairement à un implant dans le cerveau ou ce genre de choses délicates à retirer. Cependant ça ne devait pas disparaître au lavage, sinon ce serait un peu trop laxiste à son goût, surtout que laisser s’échapper un élu serait logiquement une pure hérésie. De plus cette marque pouvait se montrer utile, comme l’inconnu l’avait évoqué, il pouvait ainsi en profiter pour récolter des informations, sans doute pour aider les autres régions à l’aider à lutter pour qu’il aide lui-même les autres avec ses informations. Engiru croisa les bras en entendant sa question, sans doute était-elle purement rhétorique comme sa précédente, néanmoins il prit la peine de répondre positivement à sa question afin qu’il retienne définitivement qu’il était capable de copier tout ce que ses yeux voyaient plus de cinq secondes, tout ou presque. La seule chose qu’il ne pouvait pas reproduire, ou pas encore, était des trompe-l’œil, des illusions d’optique comme les formes de Penrose qui étaient d’une complexité telles que c’en était impossible à reproduire en trois dimensions. En revanche pour tout le reste c’était faisable, il suffisait simplement de mémoriser la structure sous toutes ses faces et le tour était joué.

Engiru n’avait pas le choix, il devait rejoindre son groupe si il voulait s’adapter, gagner en force psychique, et se retourner contre le gouvernement. Lorsqu’il eut fini de parler, le jeune homme masqué le regarda dans les yeux afin de prendre la parole après un long monologue.


-J’accepte de te rejoindre et de t’obéir un minimum, mais moi aussi j’ai des objections. Je voudrais le même respect que n’importe lequel de tes semblables, donc éviter de m’étiqueter comme tu as tendance à trop le faire : « cueilleur de fleurs » par exemple, ou « Ao-chan » juste parce que mes cheveux sont bleus. Je ne suis pas ta chose, je te rejoins de mon plein gré alors c’est ça ou tu peux dire adieu à ton fameux plan. Ensuite ce serait sympa si je pouvais recevoir une petite commission pour les services que je rends, ça me permettrait d’avoir au moins de quoi payer mon ticket retour pour Minshu. Alors, marché conclu, WOLFY ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyMer 31 Déc 2014, 14:31

/// Wolffy avec 2"F" j'y tiens :p ///

Le jeune homme semblait disposer à coopérer avec Serizawa, moyennant toutefois quelques objections compréhensible quant à son statut. Cependant, il se méprenait sur sa situation, comme celle du Lycan d'ailleurs. Ils n'étaient pas vraiment une organisation structurée, du moins pas encore, et donc le loup n'était pour ainsi pas son chef, du moins pas pour le moment. Mais il en prit note et hocha la tête, un sourire en coin visible sur son visage.

- Libres a toi d'user de tes pouvoirs pour te dissimuler ce n'est pas un problème, mais ce genre d'illusions, les murs là, ou encore les clones brandissant des armes d'un autre monde évite. Ce monde est médiéval et les batisses se limitent à la pierre et au bois, et les armes, principales que des armes de sièges type catapulte, de l'archerie et des sabres. Aussi, réfléchis bien avant de faire tes tours de passe-passe, c'est très important.

Il fit un moulinet avec son bras droit comme pour exprimer une redondance et aborda le sujet de la hiérarchie.

- Je ne serais pas ton supérieur, en tout cas je ne me déclarerais pas comme tel, je ne suis pas un tyran. Cependant je connais ce monde mieux que toi et je ne peux que t'inciter à suivre mes instructions pour l'avenir. Aussi, concernant les sobriquets, je n'avais d'autres choix que de les utiliser ou de siffler pour attirer ton attention, et avec le recul, tu avoueras que tu n'es pas quelqu'un d'aisément abordable * rictus *

Il sortit une carte et s'assit dans le sable. Il la déplia, et déjà plusieurs zones étaient visible en rouge, entouré, avec des noms marqué parfois, quasiment illisible. Quelques croix plus fines étaient également présentes, comme faites avec une pointe tranchante. Il se mordit un doigt, laissa perlé une goute de sang, et fit une grosse croix sur l'archipel où il se trouvait. Il expliqua en même temps :

- Je fais actuellement le tour de ce monde à la recherche d'un lieu pouvant accueillir notre... Groupe grandissant. Ces archipels offraient des possibilités intéressantes mais ce n'est pas ce que je cherche. Ici tu peux voir tous les lieux que j'ai exploré, et je vais te montrer la faction auquel tu appartiens. Minshu se trouve ici, cette vaste région luxuriante avec comme capitale Kansei, là. Pour rejoindre le continent et t'y rendre, ce chemin est le plus rapide.

Il fit un nouveau petit sourire et regarda le masque de Engiru.

- Concernant l'argent, ils t'ont berné, en tant qu'élu tu jouis de quelques privilèges. Les habitants sont généralement enclins et prompts à t'offrir le gîte et le couvert. Il en va de même pour le transport. Et, ne peux tu pas créer une illusion de leur monnaie tant que tu es près d'eux ? * sourire en coin *

Serizawa sortit quelques billets de sa poche

- Voila leur monnaie, prend ton temps pour l'observer si tu en as besoin. Pour le moment, je ne peux te garantir un salaire décent, j'ai besoin d'un maximum de ressource pour mon plan, notamment pour négocier avec la pègre locale. Nous aurons besoin de matériel, et même si ce monde est archaïque, il y a des ressources dont nous ne pouvons pas nous passer.

Il se releva et s'étira. Il rangea sa carte se doutant que son interlocuteur eut le temps de la mémoriser entièrement et termina:

- Pour les même raisons que je ne t'ai pas dévoilé mon identité je ne te dirais pas exactement le nombre d'élus que j'ai pu sensibilisé à ma... notre cause si tu le souhaites. Mais saches que nous sommes plusieurs et issus des différentes factions. La marque que tu portes ainsi que la faction dans laquelle tu te trouves ne doivent pas être une frontière pour ton avenir ici. Soit libre d'explorer ce monde à ta guise et de t'inspirer des choses qui t'entourent. Ca te sera autant utile qu'a moi * sourire en coin *

Il tendit sa main à Engiru et termina :

- On a un deal alors ? Si c'est le cas je t'accompagnerais sur le continent, cette région n'a rien à m'offrir.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyMer 31 Déc 2014, 21:24

Le compagnon d’Engiru avait encore de nombreuses choses à dire, mais il ne semblait pas aimer ses illusions utilisées au quotidien, pourtant c’était le seul moyen de s’entraîner. Retenir les choses ne suffisait pas, il fallait travailler les mises en scène, notamment au niveau sensoriel, que ce soit pour la vue ou l’ouïe. Cependant il le laissait parler et se contentait de noter le plus important, à savoir ce qui concernait  son groupe de résistants et les exclusivités de ce monde. Apparemment c’était du médiéval classique, catapultes donc, flèches et pierres, le moins pratique. Engiru n’avait pas l’intention d’introduire les armes à feu dans cette époque, vu qu’il semblait venu d’un futur annexe, il allait juste se contenter de faire avec les moyens du bord. Ce n’était pas bien difficile de s’adapter, il suffisait de modifier les matières, changer l’acier en fer, le béton en pierre, les pistolets en arcs à flèches, et supprimer certaines choses de son dossier actuel pour le ranger dans les « autres ». Il passait aussi outre le fait de n’être pas abordable, ce qu’il assumait aussi bien qu’un tueur en série en train de planter son couteau dans le cœur de sa victime. C’était loin d’être un tort pour lui, surtout vu l’attitude de son opposant lors de leur premier abordage, ce n’était pas bien mieux que lui et il était mal placé pour jeter la pierre.

Il prit alors une carte qu’il déploya devant lui, celle-ci laissant apparaître des croix rouges qui indiquaient les endroits déjà explorés, sans doute des quartiers généraux potentiels. Il avait donc pris les devants depuis longtemps pour l’expansion de son groupe de révolutionnaires, c’était bien vu de sa part. Heureusement Engiru n’avait nullement besoin d’espace pour s’entraîner, il pouvait se mettre dans un coin quelconque et y élire domicile secondaire. Engiru en profita pour s’asseoir et continuer de cueillir ses herbes médicinales du bout des bras tout en étudiant la carte assez longtemps pour la mémoriser comme n’importe quelle autre chose. Ainsi il replissait son étui et sa mission par la même occasion, et il avançait à grands pas. Il connaissait à présent la capitale de ce fameux Minshu, et aussi de nombreuses villes qui s’y trouvaient. Les formes se traçaient dans sa tête, à commencer par le périmètre de chaque région, puis les dénivelés, et enfin les mots qui y étaient inscrits, toute la carte était en mémoire. Heureusement son masque psychique ne faisait que faciliter l’intégration des données et la mémorisation, en le retirant ça ne changerait pas le contenu de sa tête.

En revanche ce qu’Engiru appréciait moins était de savoir qu’on le faisait tourner en bourrique en l’obligeant à gagner de l’argent, il comptait bien leur en demander une fois rentré. Mais toujours était-il que le jeune homme n’en avait pas pour le moment et qu’il devait en gagner, pour manger et pour repartir à Minshu. C’était bien joli de faire apparaître des pièces comme l’évoquait le loup, mais les commerçants voulaient de l’argent en mains propres, pas juste le regarder, ça au moins ça ne changeait pas. Heureusement il lui donna de quoi mémoriser l’argent, ce qui lui permettait en effet d’en produire en grande masse, mais cela restait illusoire et non solide. Par chance il était toujours aussi doué et avait un minimum de pouvoir pour tromper tous ceux qu’il voyait, jusqu’à un certain nombre maximum. Engiru ne voyait plus de raison de refuser d’apporter son aide, vu qu’il acceptait la seule condition qui pouvait dépendre de lui, et vu la quantité d’informations qu’il devait détenir, son aide aussi pourrait être précieuse. Il finit alors de cueillir les plantes alentour et se leva, avant de prendre sa main.


-C’est entendu, j’accepte d’espionner pour votre compte en échange de l’exploration et des ressources pour ma mémoire. Mais avant de retourner à Minshu, j’ai besoin que tu me files un coup de main pour cueillir les herbes médicinales, plus vite j’aurai rempli ma mission, plus vite nous pourrons entrer dans le vif du sujet. N’oublie pas que je suis limité en temps pour mes missions, si je m’absente trop ça va attirer les soupçons.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyVen 09 Jan 2015, 17:24

Le loup soupira, ramasser des plantes n'était pas vraiment ce qu'il voulait faire mais si c'était pour la bonne cause, il voulait bien s'abaisser a un travail aussi débile. L'importance était que le jeune homme ne perde pas son personnage et sa planque auprès du gouvernement. Le Lycan s'approcha de lui, et regarda la plante en question. Il la renifla un moment, l'observa sous plusieurs angles avant de la rendre à son propriétaire.

- Je vais voir si je peux en trouver de ce côté, une fois terminée, je te file le stock et on se retrouve aux docks. Ca ne sert a rien de trainer ici plus longtemps, tu n'as rien a y gagné, le plus tôt tu seras dans la capitale, le plus d'informations tu pourras engranger pour affiner ton art.

Sur un signe de tête, le loup quitta les lieux pour rechercher cette fameuse plante médicinale. Il chercha plusieurs minutes, longues minutes, pendant lesquelles il rampait, poussait et arrachait plusieurs plantes pour cueillir un maximum de stock pour le jeune Engiru.
Une fois sa cueillette jugée suffisante, il se redressa, soupira une nouvelle fois et rejoignit son nouveau collègue.


- Voila pour toi, retourne auprès de tes geôliers, finis ton travail et informe les que tu quittes les archipels pour te rendre à la capitale. S'il refuse, montre toi convainquant, ils n'ont aucun pouvoir sur toi, ils ne sont pas tes supérieurs. Je t'attendrais dans un bateau que je vais réserver.


Serizawa fit un dernier signe de tête, tendit ses plantes, et se dirigea vers les docks pour quitter ces lieux aussi inutiles qu'humides. Dès que Engiru aura remplit sa part du contrat, les deux hommes pourront rejoindre les routes de Minshu, pour de plus grandes aventures.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptySam 10 Jan 2015, 23:39

Alors que la discussion finissait rapidement, Engiru cueillait de nouveau les herbes dont il avait besoin pour accomplir sa mission, c'était après tout la raison principale de sa venue. C'était une chance que cette plante ne soit pas rare, c'était encore une mission facile mais néanmoins nécessaire pour apporter des soins, pour les autres ou pour lui. Sa magie des illusions ne pouvait pas affecter les corps, juste les induire en erreur, alors lui comme les autres avaient besoin de renouveler le stock de plantes. De plus ce monde paraissait en effet médiéval, comme l'avait révélé l'inconnu, il fallait donc s'adapter aux moyens de l'époque, donc la nature. Heureusement cela ne le gênait aucunement, le moyen était un peu identique dans le monde futuriste d'où il venait, ça devait aussi provenir de plantes. Wolffy l'aidait aussi à récolter les plantes, même si il ne semblait pas très enthousiaste à l'idée de faire le cinquième d'une tâche ingrate pour rendre service à un allié débutant dans ce monde. Mais au moins le résultat était tout ce qui importait pour Engiru, les soupirs et autres râleries ne l'affectaient guère.

Les deux se réunirent alors après une poignée de minutes, l'illusionniste fourra alors la gerbe dans son étui qui était désormais plein à craquer, il allait pouvoir retourner vers Minshu rapporter sa mission accomplie. Comme l'avait conseillé Wolffy, Engiru avait choisi de retourner dans sa demeure afin de réclamer son dû, après tout l'argent restait la principale motivation, quelle que soit l'époque. Cette fois il avait bien l'intention de régler ses comptes. C'est ainsi que le duo se réunit pour se diriger vers les quais pour retourner vers leur région commune. Engiru n'avait bizarrement pas eu beaucoup de mal à négocier le transport, une fois qu'il avait annoncé être un élu, comme si c'était le mot de passe à donner. Mais c'était au moins logique, et il pouvait compter sur le retard mental des humains de ce monde, ils n'avaient pas autant d'ouverture d'esprit que ceux de son monde à lui. La notion d'arnaque leur était sans doute inconnu, mais en tout cas ils connaissaient bien le concept d'élu, vu qu'ils montraient un profond signe de respect en leur présence. Cependant cela ne disait toujours pas de quoi il était élu, et de quelle prophétie devait-il être le représentant.

Une fois arrivé à bon port, Engiru se dirigea rapidement vers sa grande demeure reconnaissable de très loin et connue pour abriter d'autres élus comme lui, des débutants comme des vétérans. Pendant ce temps, le fumeur attendait aux quais le temps que son nouvel allié débute une nouvelle mission ou demande une autorisation de sortie pour plusieurs jours. Honnêtement il ne pensait pas réussir, mais il comptait bien essayer avec toute sa détermination. Le jeune homme alla alors déposer son étui bourré d'herbes chez la personne qui concoctait les potions, après avoir quand même beaucoup cherché. Une fois cela fait, il entra sans frapper dans le premier bureau de supérieur qu'il vit et souleva son haut pour sortir l'affiche de mission pliée en deux. Le supérieur comprit vite qu'il désirait obtenir sa récompense, mais le jeune homme lui précisa aussi qu'il voulait une commission pour couvrir les éventuelles dépenses comme la nourriture ou si il devait louer des véhicules. D'un soupir, clairement de ceux identiques à l'homme à qui on arrachait un bras (financièrement parlant), l'individu jeta au jeune homme une grosse bourse remplie de pièces d'or. Engiru ne savait pas la valeur de l'or dans ce monde, mais ça devait être bien conséquent quand même, de quoi couvrir pas mal de frais, bien trop pour que ce soit quotidien. Il fallait donc économiser cet or et le dépenser judicieusement en attendant le prochain mois. Le jeune homme prétexta alors un entraînement dans la grande capitale Minshu afin d'être plus à même de servir leur cause, mensonge après lequel il sortit de la pièce sans commentaire supplémentaire.

Il était temps de rejoindre son nouveau compagnon aux quais, mais cette fois sans bagage à porter, pas le moindre étui, juste lui et rien d'autre. La marche était évidemment longue, mais avec tout le monde dont le jeune homme retenait l'apparence, il n'avait pas le temps de s'ennuyer. Chaque visage était un outil potentiel pour déstabiliser un ennemi éventuel, même si il n'avait pas vraiment l'intention de se battre. Au lieu de ça il avait plutôt envie de voyager et aussi de faire la connaissance d'autres rebelles qui avaient sans doute des astuces à partager pour mieux effacer le tatouage maudit. Il rejoignit alors le port après quelques heures de marche à la recherche de l'individu qui devait l'attendre depuis tout ce temps, sans doute en train de fumer ses cigarette l'une après l'autre, cinq minutes après cinq minutes de vie en moins. Une fois monté sur le navire indiqué de la présence de sa personne facilement reconnaissable, Engiru croisa les bras un instant, la bourse de sous accrochée à sa ceinture un peu maladroitement.


-Partons.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] EmptyDim 11 Jan 2015, 12:24

Le loup se prélassait sous un soleil humide, les gouttes en suspensions dessinant dans les airs une myriade d'arc-en-ciel. Malgré un soliel rasant, on y voyait comme au zénith, et le pêcheur qui leur prêtait l'embarcation compris très vite que le loup n'était pas bavard. Il était assit, les jambes tendues sur une caisse qu'il devait charger avant de partir, le séant sur un sac contenant sans doute des grains, et la tête en arrière. Une clope dessinant un sillon de fumée qui s'élevait de la tige incandescente, perturbé par la respiration de Serizawa.
Cela faisait plusieurs heures maintenant qu'Engiru était parti. S'il avait été impatient, il aurait sans doute quitté les lieux il y a bien longtemps, de même s'il sentait une once de trahison. Il avait imaginé un moment arrivé des gardes sous les ordres de l'illusionniste cherchant une promotion en dénonçant un traître à la nation.
Cette idée lui arracha un petit sourire, un peu d'action, c'était toujours le bienvenue.

Le pêcheur, lui, perdait patience. Il perdait en effet une bonne partie de la journée à attendre le dernier luron si bien qu'il perdait du temps sur son métier, et donc il perdait de l'argent. Il tournait en rond, se grattait là tête en se maudissant sans doute de la politesse d'avoir accepter d'escorter les deux élus en terre allié.
Le loup le regardait de temps à autre s'agiter, comme une poule qui aurait mal au cul, c'était amusant.

Enfin, Engiru pointa son masque en vu, et le pêcheur souligna son impatience.[i]

- Qu'il ne se presse pas votre ami, j'ai tout mon temps !
- Tant mieux alors, y'a pas de quoi se hâter...

[i]Cynique bien entendu, le loup se redressa et s'ébouriffa les cheveux comme pour se réveiller. Il se leva, s'étira, jeta son mégot dans le sable et monta la caisse dans le bateau.
Quand Engiru arriva à porter, il lui fit un signe de tête pour montrer son aval et s'assit à l'intérieur de la cale. Le bateau prenait lentement le large.


- J'espère que tu as récupéré ce que tu avais besoin. Tu ne retourneras sans doute plus dans cet endroit sans intérêt...

Puis le voyage se fit en silence jusqu'aux côtes.

///

Je te laisse posté dans le prochain sujet (style routes commerciales ou autre ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]   Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] L'éclair noir [DVDRiP]
» [UploadHero] Rambo III [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Ni blanc ni noir [PV : Serizawa, King] 190103103231202569 :: Territoires neutres :: Archipel paisible-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.