Le Deal du moment : -12%
Caméra sport GOPRO HERO 8 BLACK
Voir le deal
379.99 €

Partagez
Touché par la grâce
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Touché par la grâce   Touché par la grâce EmptyDim 01 Fév 2015, 12:21



Touché par la grâce


Solo


Le royaume de Minshu est un territoire aussi vaste que diversifié, proposant à ceux qui le foulent des destinations diverses et des paysages variés, allant des vastes plaines, aux forêts en passant par des montagnes et le bord de mer. La nature expose toutes ses plus belles facettes à celui qui sait les regarder. Malheureusement, pour l’heure, la contemplation de ce nouvel univers ne fait pas partie des projets de Shishio. Il a quitté la capitale de Kansei depuis bientôt une semaine afin de s’éloigner de la population. Depuis qu’il est arrivé, une chose l’obsède complètement. La magie. Cette nouvelle force, cette énergie qui semble capable de tout ou presque. Cette puissance invisible et intangible qui le force à obéir chaque fois que le président claque des doigts. S’il doit rester, il est déterminé à apprendre à s’en servir pour se renforcer. Dans son ancienne vie, il est parvenu à se hisser au rang de meilleur combattant du Japon, ne pouvant plus perdre contre qui que ce soit. Pas même contre son prédécesseur assassin Kenshin Battosaï. Mais ici, il doit bien admettre qu’il est totalement démuni face à quelque chose sans consistance, qu’il ne peut trancher de son sabre. Si un élu est capable de manipuler cette magie pour créer des sorts offensifs, il ne pourrait véritablement rien faire.

Sa visite à la bibliothèque de Kansei a été très instructive, que cela soit au niveau de l’histoire, de la politique, de la géographie ou de la religion. Or, les ouvrages religieux sont les seuls ayant abordé la magie, comme si cette dernière n’était qu’une représentation divine dans le plan réel. Bien entendu, il ne s’agit que d’une croyance mais toutes les légendes ont une origine. Même le plus grand, le plus majestueux des cerisiers a ses racines plantées dans le sol. Le dieu serpent de Minshu a élu Shishio ; il devrait donc, d’après les croyances, lui avoir insufflé une part de lui-même et donc de la magie. Pourtant, s’il s’avère que c’est vrai, l’assassin n’a remarqué absolument aucun changement, si l’on met de côté ses capacités au combat qui ont diminuées de façon absolument drastique. Posséder une capacité sans savoir comment l’utiliser est frustrant. On ne sait même pas comment s’entraîner à le maîtriser. Si on vous greffait un troisième bras dans le dos, quel mouvement feriez-vous pour tenter de le bouger ? Difficile à visualiser. Pour couronner le tout, dans le cas présent, l’élu n’est même pas certain que cette magie lui a bien été donnée. Malgré tous ses efforts, la manipulation de ce nouvel art inconnu lui échappe totalement.

C’est la raison pour laquelle il a entamé ce périple qui pourrait presque, au vue de la situation, s’apparenter à un pèlerinage. Muni uniquement de son sabre et de bandelettes, il se dirige vers le temple de la Terre, un ancien lieu de culte désormais laissé en paix au milieu de la nature. Si ce temple a vraiment un lien avec le Dieu, il doit regorger de magie. Il sera probablement plus simple de la ressentir là-bas. La route a été longue, mais les différents passants interrogés ont tous affirmés que le temple n’était plus qu’à un petit kilomètre vers le Nord. Après toute cette marche, cette information est accueillie par l’élu comme un véritable soulagement. Le soleil tape dur sur cette partie de Kosaten et l’effort continue de la marche à tendance à élever sa température de façon inquiétante s’il ne fait pas de pauses régulières. Son incapacité à transpirer, dues à la destruction de ses glandes sudoripares par son ancienne immolation, l’oblige à modérer ses activités physiques au maximum.

La route forme soudain un virage sur la droite et révèle un bosquet de saules pleureurs dont les branchages jettent une ombre salvatrice sur le terrain. Ne pouvant plus supporter la chaleur, Shishio sort du sentier de pierre et se dirige vers les arbres. Il pose son baluchon au pied d’un saule et s’assied de façon à s’adosser contre le tronc. Un vent frais souffle et l’aide à faire redescendre la température de son corps. Le silence est seulement perturbé par le bruissement des feuilles ballotées par la brise et les sifflements harmonieux des oiseaux. S’il était d’un naturel oisif, il apprécierait grandement la situation mais ces pauses répétées ne sont pas de son fait. Il n’a pas le choix et cela le contrarie terriblement. Il se surprend à fermer les yeux et à tenter d’apprécier au mieux ce qu’il ne peut changer. Mais une voix retentit derrière lui :

-Hola voyageur ! Vous devriez prendre garde, le ciel est menaçant et vous êtes à des heures de marche de tout village !

L’homme au corps brûlé ouvre un œil et aperçoit un ciel d’un bleu éclatant au milieu duquel brille un soleil radieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Touché par la grâce   Touché par la grâce EmptyDim 01 Fév 2015, 12:22



Surgissant de nulle part, un vieil homme se présente devant l’assassin. Le dos vouté, le pas lent, il est obligé de se déplacer à l’aide d’une canne sur laquelle repose de toute évidence toute sa masse. Ses genoux tremblent sous le poids des années, affaiblis par une arthrose évidente. Son visage est presque entièrement caché par une barbe impressionnante qui lui tombe un peu au-dessus des genoux et une capuche blanche. Il est vêtu d’une robe soyeuse mais assez sale. Cet homme est le stéréotype même du vieux sage, de l’ermite ou du sorcier. Voire des animaux sortir des bois pour venir l’entourer n’aurait rien de choquant. Seul petit bémol à cette caricature, il semble avoir complètement perdu la tête. Ne voit-il donc pas que la météo est au beau fixe ? Les conditions climatiques seraient-elles si différentes sur Kosaten qu’au Japon ?

-Vieil homme, que vois-tu de si menaçant dans un ciel sans nuage ?
-Celui qui ne compte que sur ses yeux est pratiquement aveugle. La pression de l’air est en train de chuter et les grands vents venant de l’Est  se lèvent, apportant les nuages de l’océan, gorgés d’eau et de colère.

Shishio lève la tête, les yeux fermés et cherche à ressentir quelque chose. Il sait que c’est impossible car il n’a plus de sensation du toucher avec sa peau brûlée mais malgré tout, il essaye. Après tout, il ressent bien le vent d’une certaine manière. De toute manière, l’eau ne le dérange pas, au contraire, c’est une des seules choses qui parvient véritablement à apaiser le feu qui le consume de l’intérieur. Très vite, il laisse tomber. Il est un combattant, pas un météorologue. S’il doit pleuvoir, il pleuvra. Le sabreur se relève en prenant appui sur le tronc et range son katana à sa ceinture. Le vieillard le remarque et lui demande s’il peut voir l’arme. Shishio hésite. Ce katana a une extraordinaire valeur et représente son unique arme. Toutefois, l’ermite ne représente pas une menace à véritablement parler et resterait faible, même armé de Mugenjin. Il sort le sabre de son fourreau et le tend, garde en avant, au demandeur. Le barbu examine la lame avec soin, le tournant et retournant dans tous les sens pour voir la façon qu’a le métal de réfléchir la lumière. Il finit par le lui rendre.

-C’est un magnifique ouvrage que vous possédez là. Toutefois, je ne lui connais aucun semblable, ici, sur Kosaten.
-C’est normal. Je suis un élu. Le monde d’où je viens vous est totalement étranger.
-Un élu, hein ? Je comprends mieux cette aura qui émane de vous. Quel Dieu vous a apporté ici ?
-Il semblerait que ce soit le Dieu serpent de Minshu.
-Ho… Je vois. Que diriez-vous d’une petite conversation ? Les visiteurs sont rares et d’autant plus les élus.
-J’étais à l’origine à la recherche du temple de la terre.
-Il est possible de lier les deux car c’est là-bas que je réside.

Surpris par cette nouvelle, mais soulagé de savoir qu’il était arrivé à destination, Shishio emboîte le pas du vieillard en direction du temple. Cette rencontre peut être un hasard mais certains y verraient de toute évidence une intervention divine. Les hommes aiment penser qu’une existence supérieure se penche sur leurs misérables vies et les guident. Pourtant, d’un point de vue pragmatique, le fait de tomber sur un habitant du temple alors que l’on approche du temple n’a rien d’exceptionnel. Mais dans cet univers, qui sait ? Après une centaine de mètres seulement, la bâtisse sacrée émerge des arbres, laissant poindre son toit pointu.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Touché par la grâce   Touché par la grâce EmptyDim 01 Fév 2015, 12:28



Pas de doute, il y a de la magie dans l’air. Elle est palpable, comme si l’air était chargé d’électricité statique. Entouré d’une petite forêt claire, le lieu de culte est parfaitement intégré au décor, comme s’il avait été façonné par mère Nature, au même titre que les végétaux ou le rocher sur lequel il est posé, fièrement. Ses murs sont en pierre bruts et recouverts de ce qui semble être de la terre, lui conférant une teinte brune et un aspect irrégulier. Avec le temps, la végétation a repris ses droits et des plantes grimpantes recouvrent presque entièrement la façade Ouest et commencent à envahir le reste de la bâtisse. Le toit est constitué de tuiles blanches tellement lisses que le ciel se reflète dessus. Tous ces éléments forment un ensemble étonnamment harmonieux de simplicité qui se fond totalement dans le paysage. Un passant non averti pourrait passer à proximité sans même le détecter s’il n’y avait pas ce grand escalier permettant de l’atteindre au sommet du monticule de pierre. Pour grimper les marches, il faut passer sous un portique imposant formé de deux piliers rouges et d’un troisième, noir, posé dessus pour former ce que l’on nommerait un dolmen en Occident. La puissance imposante de la nature. Voilà ce que représente le temple de la Terre.

Le vieillard bifurque juste avant de passer sous le portique et se dirige sur la droite. Shishio interrompt sa marche, ne sachant pas où le mène le vieil homme. Sans même se retourner, le vieux sage répond à ses interrogations.

-Le temple est un lieu sacré. Vous ne voudriez tout de même pas y pénétrer pour vous protéger de la pluie ? De toute façon, seul un homme pur peut passer sous cette porte magique sans risque. Vous n’êtes pas un homme pur.
-Qu’en sais-tu vieux fou ? Tu ne me connais même pas. répond l’élu, agaçé.
-Vous portez une arme dont émanent les ténèbres les plus noires. La lame est spécialement forgée pour déchirer les chaires au lieu de les couper, infligeant plus de douleur que nécessaire. Votre regard est celui d’un meurtrier aguerri. Même en fermant les yeux, on continue de voir une lumière trop intense.
-Tu comptes me sortir beaucoup de proverbes philosophiques ?
-Tout dépend de vos lacunes. Je ne nourris que l’affamé, pas le gourmand.
-Je vois…

L’assassin reprend son chemin sans savoir où ses pas le mènent. Ce vieux sénile commence déjà à l’énerver, avant même qu’ils n’aient commencé à véritablement discuter. Mais il ne saurait dire ce qui le met réellement dans cet état de colère. Le fait que cet homme l’ait mis face à sa vraie nature de manière aussi simpliste ? Ou le fait qu’il ait eu un mouvement de recul en apprenant que cette porte pourrait le mettre en péril s’il se risquait à passer dessous ? Jamais, au cours de sa vie, Shishio n’avait ressenti la peur. Il avait toujours été le plus doué. Mais maintenant, la magie le surpasse. Il n’est plus le numéro 1. Voilà ce qui le met réellement hors de lui.

Ils arrivent rapidement près d’une petite cabane, bien moins impressionnante que le temple. Elle se situe dans une petite avancée dans la forêt qui la rend invisible depuis la route. Le vieux tend les bras en avant et la porte s’ouvre d’elle-même. Makoto Shishio écarquille les yeux. Ce fossile est capable d’user de magie malgré sa condition ridiculement faible ? A moins qu’il ne joue la comédie pour paraître plus fébrile qu’il ne l’est réellement ? En ce cas, pourquoi dévoiler ainsi ses capacités à une fin aussi ridicule qu’ouvrir une porte ? En tout cas, l’assassin se tiens sur ses gardes. Cet homme n’est clairement pas ce qu’il prétend être. Avec une pointe d’appréhension, il pénètre dans la cabane, la main sur la garde de son katana.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Touché par la grâce   Touché par la grâce EmptyDim 01 Fév 2015, 12:31



Contrairement à ce à quoi on pourrait s’attendre en pénétrant à l’intérieur d’une cabane isolée derrière un temple abandonné, l’abri est décoré avec gout. L’intérieur des murs est recouvert de pousses de bambou reliées entre elles par une fine corde de chanvre en haut et en bas. Le sol est un grand tatami qui occupe la totalité de l’espace. Une simple commode de bois avec un vase et un bouquet de fleur jaunes constitue la totalité du mobilier. Dans le fond, une cheminée a été aménagée de façon rustique. Mais le plus important, une grande fresque de trois mètres de long sur un mètre cinquante de haut qui cache presque la totalité du mur, sur la droite. On peut y voir une représentation du Dieu serpent dans une posture d’attaque. Un immense serpent aux écailles vertes, noires et dorées, doté de plumes et d’un bec crochu dont dépassent deux canines terrifiantes. La qualité de la peinture est telle qu’on jurerait que la créature divine pourrait sortir du tableau à tout instant et se ruer sur l’observateur imprudent. Autour de lui, on peut voir des formes aux multiples couleurs qui rappellent tantôt la forêt, tantôt du feu, ou bien les ténèbres selon où l’on se place dans la pièce et l’état d’esprit dans lequel on se trouve. Chaque mouvement semble provoquer une réaction de la toile, comme si elle se mouvait en même temps. Sur les côtés du tableau, les couleurs s’estompent pour laisser la place à de simples lignes noires dans la continuité du dessin, puis un espace blanc, à la limite du cadre. L’œuvre est inachevée.

-Intéressant, n’est-ce pas ?
-Oui, très. Est-ce toi, vieil homme, qui a réalisé cette merveille ?
-Oui. Il s’agit d’une peinture que j’ai commencée il y a plus de cinquante ans. J’y travaille pourtant tous les jours. Voudriez-vous du thé ? Au fait, je me nomme Kanseito.
-Volontiers. Du thé me fera du bien, cette marche m’a déshydraté. Sans vouloir paraître vexant Kanseito, tu devrais te hâter de terminer. Tu n’as pas cinquante autres années devant toi.
-Vous seriez surpris, élu, de connaître mon âge. Au fait, la politesse voudrait que vous vous présentiez après que je vous ai donné mon nom.
-Makoto Shishio.

En laissant échapper un sourire discret, Kanseito effectue quelques mouvements des doigts et une boule de feu apparait entre ses mains. Il s’approche du foyer de la cheminée et la dépose délicatement, faisant apparaître un feu en quelques secondes, sans utiliser de bois. Il place alors au-dessus une grille et y dépose une bouilloire. Durant toute la conversation, l’assassin n’a pas quitté la peinture des yeux. Même en prenant autant de temps, un tel rendu est impossible. Il y a de la magie dans cette peinture, il serait prêt à le parier. Tout doucement, sans même s’en rendre compte, il avance doucement la main vers le dieu serpent. Il entend comme une voix dans sa tête qui l’appelle. Une sensation étrange l’envahit, comme si rien n’existait en dehors de lui et du serpent. Une attirance incompréhensible, entre la fascination et l’hypnose. Alors que ses doigts sont à moins d’un millimètre de la toile, sa main est brusquement arrêtée, le sortant de son état de transe. Il cligne des yeux et comprend que l’ermite l’a interrompu juste avant qu’il n’entre en contact avec la peinture. Ce dernier lui demande poliment de ne pas toucher car la peinture est encore fraîche et qu’une simple trace de doigt pourrait lui prendre des mois à rectifier. Shishio comprend bien entendu et détourne les yeux du tableau même s’il n’est pas dupe. Kanseito en sait bien plus qu’il ne veut l’admettre et son attirance pour la représentation divine n’est pas uniquement liée à son amour pour l’art.

-Est-ce de la magie ? Tu es bien plus fort que tu ne le prétends, n’est-ce pas ?
-Ai-je prétendu quoi que ce soit ? Où tentez-vous de me reprochez vos propres erreurs de jugement ? Il est facile de voir des pierres sur le chemin après avoir trébuché.
-Non, sans déconner, il faut arrêter avec les proverbes.
-Et si vous essayiez de les écouter au lieu de les repousser ? Je n’ai jamais prétendu être un vieillard, ni être faible. La magie est une chose très puissante qui est utilisée par la force de l’âme et non celle du corps.

Shishio réfléchit à ces paroles. L’âme ? En possède-t-il seulement une ? S’il ne meurt pas, peut-être est-ce parce que son âme a disparu après tous ces crimes dont il est l’auteur. Cela expliquerait pourquoi il ne parvient pas à ressentir cette énergie. Mais si tel est le cas, pourquoi a-t-il été choisi ? A cet instant, un grondement terrible retentit et une pluie forte se met à tomber, raisonnant sur le toit de la cabane.


Dernière édition par Makoto Shishio le Dim 01 Fév 2015, 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Touché par la grâce   Touché par la grâce EmptyDim 01 Fév 2015, 12:36



C’est un véritable orage qui a pris d’assaut le ciel et qui déverse sa rage sur les pauvres mortels en dessous de lui. A travers l’unique fenêtre, on peut voir la violence des trombes d’eau qui s’écrasent contre le sol. Kanseito s’approche de l’assassin et lui tend une tasse de thé chaud. Après l’avoir remercié, ce dernier le pose sur le rebord de la fenêtre pour qu’il refroidisse. Son corps n’a clairement pas besoin d’un apport de chaleur supplémentaire. En observant le paysage qui s’est transformé de paradisiaque à apocalyptique en quelques minutes, il laisse ses pensées divaguer. Où sont les limites de la magie ? Cet orage, l’a-t-il provoqué ou véritablement prévu ? Et s’il la prédit, est-ce par divination ou réellement en observant les variations de la nature ? Probablement un peu des deux.

-Heureusement qu’on est à l’intérieur, pas vrai ? dis l’ermite en soufflant sur sa tasse.
-Est-ce que toute cette situation est réelle ? Ou es-tu en train de te jouer de moi ? Pourquoi m’as-tu invité ici ?
-Est-ce si difficile de croire que je voulais de la compagnie pour briser ma solitude ?
-Oui. Les coïncidences ne sont pas mon fort. J’ai traversé la moitié de Minshu pour arriver ici dans le but d’apprendre la magie. Et à peine arrivé, tu entre en contact avec moi et m’invite à te rejoindre. Toi, un magicien.
-Je ne vous ai pourtant pas forcé à entreprendre ce périple. Vous désirez apprendre la magie ? Voilà une volonté inhabituelle. Surtout venant d’un élu. Pourquoi ce vœu ?

Shishio prend sa tasse et boit une gorgée. Ce thé est délicieux. La question mérite réflexion. Pourquoi désire-t-il tellement la magie ? Pour être plus fort ? Pour pouvoir se défendre si on l’utilise contre lui ? Oui, bien entendu, mais pas seulement. Il serait déjà extrêmement heureux de pouvoir simplement ouvrir et fermer les portes à distance comme vient de le faire le vieux sage. Pourtant c’est inutile. Mais ce serait magnifique. La magie a toujours été une notion abstraite dans son univers, quelque chose de fantaisiste que l’on trouvait dans les fables et les mythes de son enfance. Mais il a grandi dans une période de trouble, durant la guerre civil de l’ère Edo. C’est en se couvrant de sang et en se frayant un chemin parmi les entrailles de ses victimes qu’il a pu grimper si haut et devenir l’homme qu’il est désormais. Il a appris que la vie n’est pas une fantaisie mais, au contraire, d’une extrême réalité et qu’elle peut disparaître à cause d’un simple morceau de métal. Sans doute que l’enfant qu’il a été jadis se réveille à l’idée que la magie existe.

-Je pense que c’est simplement… que je souhaite expérimenter tout ce que la vie peut offrir. Dans mon monde, j’avais atteint les sommets. Ici, je suis de retour au bas de la montagne. Et cette montagne est d’autant plus haute qu’une force aussi puissante que la magie existe. Si je dois mourir, je veux avoir tout essayé.
-Ho ? Dans votre monde, vous pensez avoir fait le tour de toute l’existence ? Cela me semble bien présomptueux quand on pense aux infinités de destinés qui s’entrecroisent sur le chemin de la vie. Avez-vous connu le véritable amour ? Avez-vous eu des amis sur qui vous pourriez compter en tout instant, allant jusqu’à mettre votre vie entre leurs mains ? Avez-vous déjà ressenti le bonheur d’aider quelqu’un dans le besoin ?
-Ta retraite en un coin aussi isolé t’as coupé du monde, vieux fou. Ces sentiments ne sont que des illusions éphémères. Les plus forts se nourrissent des plus faibles pour se renforcer et creuser l’écart afin de s’assurer de rester en haut. Des sentiments tels que l’amitié ou l’empathie ne sont que des pièges destinés à faire descendre de leur piédestal ceux qui se hissent au-dessus des autres.
-C’est une bien triste vision des choses mais je la respecte. Cependant, vous admettrez que vous ne connaissez rien de ce que ressentent ceux qui se trouvent en dessous. Et vous avez délibérément évité de parler de l’amour.

L’amour… Il l’a connu en la personne de Yumi. Cette femme magnifique a été la plus courtisée des prostitués de Kyoto pendant des années. Toutefois, elle a été déçue par le gouvernement Meiji qui a octroyé des droits aux esclaves en argumentant que les hommes ne sont pas des animaux et ne doivent pas être considérés comme tels, tandis que les prostitués continuaient d’être privées de droits dans les maisons de passe des bas quartiers. Reconnue malgré toutes les épreuves qu’elle a traversées comme inférieure aux animaux, elle vouait une haine féroce pour le gouvernement. Shishio n’a pas eu de mal à la rallier à sa cause et cette dernière a développé des sentiments pour lui. Il l’aimait pour ce qu’elle était, malgré son passé et elle le lui rendait en dépit de son apparence repoussante. Etait-ce de l’amour ? Oui, il le pense sincèrement. Il n’a pourtant pas hésité une seconde à la transpercer de son sabre pour atteindre Kenshin.

Sans rajouter un mot sur le sujet, Shishio boit une nouvelle gorgée.

-Je suis privé de mes capacités ici. Je vois donc très bien ce que ressentent ceux d’en bas et je n’aime pas cela. Bref. M’apprendras-tu ?
-Je peux vous enseigner les bases. Mais seul Manshee pourra vous accorder la réussite.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Touché par la grâce   Touché par la grâce EmptyDim 01 Fév 2015, 12:41




Assis  en tailleurs depuis bientôt une heure, l’assassin perd patience. Depuis le début, le mage ne lui a strictement rien  dit à part de rester dans cette posture, les mains jointes et les yeux fermés, afin de se concentrer sur son propre intérieur. Est-ce encore une métaphore tordue ou est-il réellement supposé faire quelque chose ? Comment le fait de rester immobile et de ne rien faire pourrait-il avoir une quelconque utilité ? Finalement, il craque et se relève. C’est une vaste blague ! Ne rien faire n’a jamais rien provoqué. Kanseito ouvre un œil sans se défaire de sa position de médiation. Il lui rétorque que s’il ne fait rien, c’est qu’il n’a pas compris l’exercice. Il est censé regarder en lui et non être inactif. Shishio s’emporte ! Qu’est-ce que cela signifie de regarder en soi ?! Il a besoin de conseils concrets, pas d’images ! Lui-même n’est pas resté assis ainsi pendant des heures pour lancer la boule de feu de tout à l’heure alors à quoi rimes tout cela ?!

Le vieux sage se relève en secouant la tête.

-Je pourrais vous expliquer comment sauter loin et haut, comment courir à des vitesses fabuleuses. Mais si vous n’apprenez pas à marcher avant, tout cela ne servira à rien.
-Donne-moi au moins une piste ! Comment faire pour se regarder l’intérieur ?!
-Concentrez-vous sur vous-même en faisant abstraction de tout ce qui est physique. Oubliez votre corps et votre vécu pour ne garder que ce que vous êtes et ce que vous avez déjà ressenti. Vos émotions. Vos sentiments. Sondez votre âme et déterminez ses limites. Seulement lorsque vous vous connaîtrez vous-même, vous pourrez utiliser la puissance de votre  âme et donc la magie.
-Tu vois que tu peux être explicite de temps en temps.

La marche à suivre est plus clair mais cela n’est pas simple pour autant. La méditation n’a jamais été une activité de l’homme à l’aspect de momie. C’est un homme d’action. Toutefois, sa motivation reste assez grande pour qu’il consente à un autre essai. De toute façon, tant que les trombes tomberont aussi fort, il est coincé ici avec le vieux alors autant mettre ce temps à profit. Et puis les professeurs de magie ne courant pas les rues, il ne peut se permettre de faire le difficile. Il se remet alors en position et ferme les yeux, les mains jointes. Il tente d’appliquer les conseils flous qu’il vient de recevoir. L’entraînement ne lui fait pas peur et il peut se montrer très persévérant, à la limite de l’obstination, à condition de savoir dans quelle direction aller. Il tente de se remémorer ce qu’il a vécu par le passé, en commençant par aussi loin qu’il se souvient. Sa petite enfance, ses parents qui n’étaient que de misérables fermiers, la peine qu’il a ressentie lorsqu’ils sont morts successivement d’épuisement pour tenter de payer les taxes exorbitantes du shogun, la colère de se sentir opprimé, la joie malsaine de son premier meurtre bâclé au cours d’une altercation avec un haut gradé de la police shogunale, la puissance d’être reconnu et engagé pour ses talents, la jouissance hystérique de son premier meurtre planifié, la haine lorsqu’il a été trahit par ceux qu’il défendait… Petit à petit, il cesse d’entendre le bruit des gouttes de pluie sur le plafond. Seuls sa respiration et les battements de son cœur emplissent son esprit. Il continue à remonter. La frénésie qui s’empara de lui alors qu’il s’enfuyait, le corps brûlé, à travers les plaines japonaises pour fuir le gouvernement qu’il avait aidé à mettre en place, le mépris pour tous ceux qui l’entouraient et qui prétendaient l’aider dans sa tâche alors que leurs capacités étaient ridicules, l’amour envers Yumi, la rivalité envers Kenshin et enfin la sensation de toute puissance lorsqu’il s’apprête à transpercer le cœur de ce dernier. C’est là que ses souvenirs s’arrêtent ; après, c’est son arrivée sur Kosaten.

Petit à petit, sans s’en rendre compte, Shishio se déconnecte du monde extérieur. Son rythme cardiaque ralentit et il se sent vivant. Ses pensées continuent à tourner. Son égarement face à son arrivée dans un monde inconnu. La frustration d’être devenu si faible. La peur lorsqu’il s’est rendu compte que le sceau le privait de sa liberté, le plaisir de tuer à nouveau dans cette petite auberge de Kansei assaillie par des voleurs. Autour de l’assassin, le sol commence à trembler, l’air vibre et la flamme qui brûle dans la cheminée s’intensifie grandement. L’aura de la pièce s’assombrit et devient pesante. L’ermite observe l’homme face à lui. Cet homme a un fort potentiel, son âme est clairement emplie de sentiments forts mais à en juger par l’énergie qu’il dégage, il s’agit de sentiments extrêmement négatifs. Seule la magie noire peut naître de pareilles émotions. Une magie terrifiante… Il se demande s’il ne devrait pas le tuer sur le champ avant qu’il ne devienne réellement puissant. Car alors là, avec une telle quantité de noirceur dans son cœur, cet élu n’apportera rien de bon sur Kosaten. Pourtant, il a été choisi pat le dieu serpent. Il doit y avoir une raison. Non. C’est impossible. Une personne aussi malfaisante… Les doigts du magicien se glissent à l’intérieur de sa robe et se referment sur le manche d’une dague. Il profite de l’état de transe de l’élu pour s’approcher discrètement dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Touché par la grâce   Touché par la grâce EmptyDim 01 Fév 2015, 15:26



Dans le tumulte de l’averse, la lame s’élève au-dessus de l’élu en pleine méditation. Mais c’est à cet instant précis que Shishio rouvre les yeux. Son aura a senti le mouvement derrière lui et l’a prévenu du danger imminent. Sans même prendre le temps de réaliser ce qu’il se passe, il roule en avant et la dague vient se planter dans le tatami à l’endroit où il était assis quelques instants auparavant. L’assassin recouvre ses instincts de combattant et envoie son pied dans la mâchoire de l’ancêtre qui vole sur deux mètres avant de s’écraser contre le mur du fond de la cabane. Les deux hommes se regardent en chien de faïence, chacun attendant de voir ce qui allait se passer ensuite. Le vieillard est déstabilisé car il sait qu’il vient de manquer son unique chance. Bien que son âme soit vaillante, il n’a pas été totalement honnête lors de son explication. La puissance de la magie dépend également de la quantité de mana disponible dans le corps et celle-ci diminue avec l’âge. En face de lui, Shishio se tient prêt à subir des sorts, chose auquel il n’est pas habitué. Il a dégainé son sabre et se contente d’attendre.

L’ermite sent que sa fin approche. Il n’en a cure, il a déjà bien vécu, mais il doit emporter cet homme dans la tombe avec lui pour protéger les autres. Il en a le pressentiment, il doit le faire, quitte à s’attirer la colère de Manshee. Il se relève et court, la dague entre ses deux mains, vers celui qui a été choisi par le Dieux serpent. Ce n’est pas un combattant, seulement un ancêtre se rattachant de toutes ses forces à ses croyances. L’assassin professionnel esquive le coup d’un simple pas de côté et utilise son coude pour frapper l’homme dans la nuque. Le vieux Kanseito s’effondre au sol dans un râle rauque.

-Que t’arrive-t-il, vieillard ?! Quelle folie s’est emparée de toi ?
-Je ne peux vous laisser partir. Votre âme n’est que noirceur et désolation. Vous ne pourrez que faire mauvais usage de la magie !
-Mauvais usage ? Hinhin ! Le bien et le mal sont des choses subjectives. Tuer un homme est considéré comme mal. Pourtant, c’est le gouvernement qui me demandait de le faire pour le bien du pays tout entier. Alors ? Qu’est ce qui est bien ? Qu’est-ce qui est mal ? Et surtout, qui es-tu pour le dire ? Toi ! Un vieux croulant perdu dans sa cabane au milieu de la nature ?

Enervé, Shishio envoie la pointe de son pied dans le nez de Kanseito qui craque en libérant un flot de sang. Alors qu’il allait continuer, le mage croise ses doigts et une immense flamme jaillit du creux de ses mains pour frapper son agresseur de plein fouet. Le feu sort en continue pour embraser l’homme aux bandelettes. Le sorcier pense s’en être sorti lorsqu’un bras surgit du brasier, le saisit par le col et que la tête du meurtrier vient le frapper en plein visage. Sonné, le vieux titube et tombe en arrière. Dommage, mais les flammes ne sont pas une bonne arme pour tenter de vaincre un homme qui a déjà survécu à deux immolations totales et dont la température corporelle dépasse les soixante-degrés régulièrement. Shishio roue de coup l’homme au sol, le frappant dans le ventre jusqu’à entendre les côtes se briser. Tandis qu’il frappe, il hurle que plus jamais il ne doit être pris pour un imbécile. Peu importe les sortilèges et les malédictions qui pourront lui tomber sur le coin de la gueule, il est né pour dominer et rien ne l’empêchera d’accomplir son destin !

Soudain, Shishio s’immobilise. Il se recule devant le corps gisant du vieillard. Il ne l’a pas tué. Non. Premièrement parce que cela n’aurait aucun intérêt pour lui et deuxièmement… Ses yeux ont à nouveau croisé le regard du dieu serpent sur la toile. Il ne veut pas tuer un serviteur devant les yeux même de la divinité. Il range son katana dans son fourreau et ramasse son baluchon avant d’ouvrir la porte.

-Merci pour la leçon. Et j’espère que tu retiendras la mienne. Reste à ta place. Les faibles sont la nourriture des forts alors contente d’avoir l’air le moins appétissant possible et tout ira bien. Si je te laisse en vie aujourd’hui, c’est uniquement parce que je veux voir ce tableau lorsqu’il sera terminé.

La porte claque. Laissant le vieillard au sol, baignant dans son sang, Shishio s’éloigne sous la pluie rafraîchissante.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Touché par la grâce   Touché par la grâce Empty

Revenir en haut Aller en bas
Touché par la grâce
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Touché par la grâce 190103103231202569 :: République de Minshu :: Temple de la terre-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.