-25%
Le deal à ne pas rater :
APPLE Écouteurs sans fil AirPods 2
135 € 179 €
Voir le deal

Partagez
Seuls au monde
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyDim 15 Fév 2015, 20:20

Seuls au monde 421438fantasyislandshore1920x1080
Topic ayant eu l'accord du staff

Merci d'ouvrir et "LIRE" ce qui se trouve dans le "spoiler" ci dessous.
important:
 



«Cast Away »
Coincé pour des mois

* Ce rp se déroule après ce rp (important pour comprendre) https://rp-manga.forum-canada.com/t872-monstre-et-protection-des-marchands

Musique

Le radeau qu'avait construit Zayro, avec quelques parties de la frégate, n'allait pas non plus faire long feu. Pour le moment, il prenait les vagues, Makoto et le capitaine du navire marchand s'accrochaient plutôt bien. Zayro observa l'horizon, voyant une large tempête au loin, à l'allure étrange. Elle était très soudaine, mais surtout n'avançait pas vers eux, c'était plutôt la brume qui l'avait cachée et eux qui avançaient droit vers elle, comme attirés par un cyclone puissant. Un bruit d'explosion retenti, le kraken ou la créature semblait avoir explosé. Jinn se retourna, trouvant cela très étrange. Ce qui avait provoqué cette explosion, ne devait pas être un autre navire, les canons ne faisaient pas ça, la poudre aurait pu exploser, mais celle du navire marchand devait avoir prit l'eau. Alors qu'était-ce ? Sans doute Emiya, comme par hasard, l'élu brun avait disparut depuis un petit moment, avait t'il voulu les emporter avec la bête ? C'était probable, mais Zayro était envie, de plus, tout ça n'était qu'une supposition.

La tempête devenait de plus en plus forte et le tourment de vagues, commençait à les faire chavirer. Quelle poisse, Jinn devait rejoindre l'ile flottante rapidement, pour mettre un terme au sceau de cette femme inconnue, le voila sur un radeau, à lutter en compagnie d'élus Minshiens...
 

Les vagues sont trop fortes, une fois dans la tempête, nous serons broyés... Ajouta calmement Zayro.

Le capitaine commençait à devenir vert de peur, mais tenait encore son secret fermement en main. Makoto, gardait un bon sang froid, c'était tout à son honneur. Pas de nouvelles d'Emiya, mais le pire s'annonçait devant eux. Aux portes du cyclones qui semblaient frapper une zone extrêmement large tout autour d'un point précis, sans bouger. Une sorte d'ile mouvante pouvait être aperçue. Le cyclone bougeait presque en même temps, cela expliquait beaucoup de choses. Mais trop tard pour bien voir le reste, le radeau fut frappé de toutes parts, puis brisé en milles morceaux de bois. Zayro tout comme d'autres, ne pouvait rien faire pour contrer la force naturelle des éléments. Il fut emporté dans un vent violent, à plusieurs mètres au dessus de l'eau.

Mais toujours d'une froideur absolue, même dans une telle situation. Il gardait en tête ses objectifs. Il fixait Makoto et le Capitaine. Il faudrait les rejoindre à un moment donner. Finalement la retomber s’avéra presque douloureuse, un choc puissant dans l'eau, il coula par une dizaine de mètres sous l'eau, avant de remonter prendre de l'air en surface. A l'intérieur de cette tempête, l’île de tout à l'heure semblait cette fois bien visible, mais situé à une centaine de mètre au moins. Sur le chemin, le capitaine était sur le dos, blessé sans doute. Zayro le prit par le col, non pas que sa vie lui importait vraiment, mais bon... Sa survie pouvait être importante pour la suite. Après tout, en tant que marchand maritime et habitant de Kosaten, il devait connaitre la région, les iles et le reste. Makoto semblait en vie, il était un peu plus loin. Zayro nagea jusqu'à la berge, puis une fois le sable entre ses mains, se releva.


..... .... Ou sommes nous ? Répondez.

....Huu....Huu a...Attendez je....

La blessure, le choc, la surprise, tout cela, faisait que le capitaine avait du mal à reprendre correctement ses esprits. Face contre terre, la gueule sur le sable, de l'eau de mer plein la bouche, du sang sur une jambe, son secret encore dans ses bras, comme si sa vie elle même était moins importante. Zayro le souleva par le col, pour le projeter plus loin, puis réitéra sa question. Mais l'homme semblait vraiment avoir besoin de repos. Le radeau était détruit, l'endroit inconnu, l’île se déplaçait, ça se sentait et cette tempête tout autour, semblait être un énorme désavantage pour tenter une sortie. Makoto n'allait pas tarder à rejoindre la plage à son tour, si ce n'était pas déjà fait. Zayro était trempé, il allait devoir faire secher sa tenue et mettre les choses au clair, en premier lieu obtenir du capitaine des réponses...

" Cette ile à l'air assez grande à fouiller. J'ai pas de temps à perdre " Pensait Jinn.

Il allait falloir devoir s'organiser. Un corps semblait visible au loin, dérivant sous les flots, sa silhouette faisait vaguement penser à celle d'Emiya. Non, c'était bien ça. Le corps dérivait jusqu'à la plage. Lui aussi avait donc été prit dans le cyclone et maintenant, se dirigeait vers l'ile perdue. Tous, allaient devoir jouer aux survivants façon "cast away". Ca promettait d'être amusant, d'autant que Zayro ne le savait pas encore, mais ici, les pouvoirs des élus, magiques en tout cas, n'étaient pas utilisable. Le feu, il faudrait le faire à l'ancienne, la survie à l'état pur !

Regardant simplement Makoto le rejoindre et le corps d'Emiya arriver grâce aux vague, Jinn retira son haut qu'il garda à la main pour le moment, avant de se re-diriger vers le capitaine qui reprenait un peu ses esprit. Ce dernier semblait délirer.


Ah ah ah... Nous sommes perdus ! Si c'est l'endroit que je pense... Nous n'en  ressortirons jamais ! Ah ah a..

Fermez la et renseignez moi sur ce lieu qui vous effraie tant.

Chez nous, les marins, on dit que c'est la zone fantôme. Les légendes parlent d'une ile, qui apparaît dans la brume, laisse place à une tempête et emporte les infortunés pour toujours dans le ventre de la bête. Je comprends mieux maintenant ahah... C'est fini, nous allons mourir ici. Dire que je n'y ai jamais cru...

S'il y'a un moyen d'y entrer, il y'a un moyen d'en sortir. Sous l'eau en passant sous la tempête ? Ou en l'air... Je trouverais.

Inutile... Fit le capitaine, déprimé Cette tempête n'a rien de normal, c'est comparable à une sorte de siphon qui part du sol océanique, jusqu'au cieux de Kosaten... Nul ne peut le traverser sans mourir.

C'était problématique, mais Zayro avait pu constater la puissance même de cette tempête, d'autant plus que même s'ils en sortaient sans dégats, la force d'attraction une fois au dehors, les renverrais à l'intérieur et tout ça aurait été fait pour rien. Le colosse prit place sur le sable, il avait besoin de réfléchir deux minutes...


________________

- Jour 0

Objectifs à atteindre avant le prochain tour

> s'informer au mieux sur l'ile
> trouver les premières ressources (eau, nourriture, feu et abris)
> trouver d'éventuels "survivant" >>> Nashar en l'occurrence


Topic ayant eu l'accord du staff


Dernière édition par Zayro Jinn le Lun 16 Fév 2015, 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
Seuls au monde Left_bar_bleue4/6Seuls au monde Empty_bar_bleue  (4/6)
Emiya Kiritsugu
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyLun 16 Fév 2015, 01:57

Seuls au monde Tumblr_lutuc8WpIX1qhqxsdo1_500
   
Seuls au monde

   
Avec Zayro , Makoto Shishio , Nashar


   


[url=musique]https://www.youtube.com/watch?v=_Zz4KYCtThc[/url]
Emiya Kiritsugu fut entrainé par les vagues et le toran brutal de l'océan, essayant tant bien que mal de reprendre le dessus sur les flots déchainés. Il finit par abandonner se laissant couler à travers l'océan. Il fut pris alors d'une vision, il se trouvait dans la chapelle du château des Einzeberg le visage marqué par la fatigue et toutes ses batailles. Ses pensées le tourmentaient :

*Tout cela en vaut-il la peine !? Toutes ses batailles tous ses morts tout cela pourquoi ? Au final ce cycle recommence à nouveau et celui que je m'étais juré de ne plus être reprend le dessus peut être devrais-je me laisser mourir et me libérer de tous ses tourments *

Une voie féminine familière retentit dans sa tête, c'était celle de sa femme Irisviel.

*Tu ne dois pas abandonner Kiritsugu, tu dois retourner dans notre monde pour notre Ilia. Elle a encore besoin de toi ... son père *

Emiya ferma les yeux pour essayer de contenir ses larmes qui lui montaient aux yeux mais il ne put arrêter une larme qui se mit à ruisseler sur sa joue.

*Je suis désolé Iri, j'aurais dû faire le choix de te sauver *

Emiya Kiritsugu sentit la présence de bras aimant s'enrouler autour de son cou

Seuls au monde Tumblr_nfd0l9sfjD1tutwrzo1_500

*Je ne regrette rien Kiritsugu, mes années avec toi on était les plus belles de ma vie , maintenant réveille-toi et reprend ton combat*

Emiya rouvrit alors les yeux, il était de retour en Kosaten en plein milieu de la mer à environ une dizaine de mètres de profondeur. Il puisa dans ses dernières forces pour remonter à la surface, la tempête faisait toujours rage et c'était transformé en véritable cyclone. Soulevant le reste des navires échoués les faisant tournoyer dans les airs, c'est une de ses planches de bois qui vint frapper Kiritsugu de plein fouet au visage en retombant lui faisant perdre connaissance. Son corps vogua ensuite jusqu'au coeur du cyclone et une plage.

C'est le contact du sable chaud et la caresses des vagues qui lui firent reprendre conscience au bout de quelque minute. Sa vision était troublé par tous ses choques, il ne pouvait voir seulement qu'à quelques mètres de lui. Ses paupières étaient lourdes il dû s'y reprendre à plusieurs fois avant de pouvoir les ouvrir complètement et que sa vision se rétablisse.

Emiya kirtsugu finit par retrouver totalement son sens de la vue, il dû lutter pour pouvoir se remettre sur ses jambes. Il regarda droit devant lui une forêt lui faisait face au-delà de la plage comme lors de son arrivée en kosaten. Il fixa durant quelque seconde la flore qui semblât bougé soudainement, comme si une personne ou un animal la traversait. Puis fixa son regard sur sa droite sur la plage qui donnait à perte de vue et sur le cyclone à une centaine de mètres de la qui ne semblait pas s'être dissipé, il ne semblait même pas se déplacer. Il tourna ensuite son regard sur la gauche, trois individus semblait aussi s'être échoué sur cette ile en y regardant de plus près, il reconnut les deux mercenaires qui avait voyagé avec lui sur le navire marchand ainsi que le capitaine.

Kiritsugu se mit à marcher dans leur direction, lorsqu'un bruit venant de la foret attira de nouveau son attention sur la flore, il la fixa quelque seconde, mais plus rien ne semblait se passer il reprit alors ça marche. Il tapota l'intérieur de sa veste trempé à la recherche de son paquet de cigarette, qui avait totalement prit l'eau mais c'était devenu une habitude presque qu'un toc pour Emiya de le sortir. Il ouvrit le paquet et ses yeux tombèrent sur le détonateur du C-4, il s'empressa alors de refermer le paquet avant de le ranger à sa place. Ca tentative de tuer ses deux partenaires avait échoué, si l'un deux découvraient que les deux explosions provenaient de lui et qu'elle leur était destiné, il risquerait de se retrouver dans une situation délicate.
Après quelques mètres il arriva enfin au niveau du colosse aux cheveux argentés qui avait retiré le haut de son armure et la tenait à son bras.


« Nous sommes observées ! » leur dit-il à voix basse en  « Dans la foret à quatre heures »



[hrp: Mon rp donne une opportunité d'introduction à Nashar à saisir ou pas par Makoto ou Nashar lui même .]

   



   

   

   

   
" />
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyLun 16 Fév 2015, 19:22



Jour 1 :
Peut-être qu’il existe une expression Kosatienne pour définir la situation dans laquelle les deux élus, le capitaine et moi nous trouvons à présent. Quelque chose de très imagé, très porté sur les dieux ou la magie. Mais dans mon ancien univers, il en existait une en tout cas qui collait parfaitement au contexte actuel. C’est la merde. Abandonnés sur une île qui semble être déserte avec pour seule compagnie un capitaine fourbe sans son navire, un colosse aux pouvoirs démesurés et au tempérament caractériel au possible et enfin, un élu qui semble préférer jouer en solo et à qui on ne peut donc pas se fier. Pas de provisions, pas d’abris, pas de perspectives de sortie. Les jours qui s’annoncent ne sont pas de bons présages à mes yeux. Pour couronner le tout, il règne une chaleur assommante qui risque de m’empêcher de faire trop d’efforts. Fort heureusement, il me suffira de plonger dans l’eau pour me rafraîchir.

Je m’accroupis au bord de l’eau et regarde l’horizon. On ne peut pas projeter notre regard plus loin que quelques kilomètres car le cyclone continue de souffler, puissant, dévastateur, tout autour de nous. Un vent qui semble porter la colère divine et qui a décidé de nous maintenir prisonnier en son sein. D’après les dires du capitaine, il est impossible de le traverser tant le souffle est meurtrier. Peuh… Nous venons tout juste de le faire et je ne pense pas qu’un vent soit plus fort selon le sens utilisé pour le traverser. Cet imbécile de capitaine me tape déjà sur les nerfs avec ses superstitions de vieux loup de mer. Je ramasse un peu de sable entre mes doigts et laissent les grains s’écouler lentement entre mes doigts. Souvent symbole du temps qui passe, la puissance métaphorique de cette plage circulaire, et donc infinie, me frappe. Nous avons tout notre temps à présent. C’est même la seule chose qu’il nous reste jusqu’à nouvel ordre. Même si par chance quelqu’un venait nous aider, il ne ferait que se rajouter à la liste des naufragés sans moyen de repartir. Le dernier grain tombé, porté par la brise, je me relève et me retourne pour faire face à la grande forêt.

C’est un bon présage. S’il y a de la végétation, c’est qu’il existe quelque part de l’eau douce. En effet, les arbres ne peuvent grandir s’ils n’ont que de l’eau de mer à disposition. Savoir que je pourrais épancher ma soif me ravit mais cela ne suffit pas. Contrairement au proverbe, il est impossible de vivre d’amour et d’eau fraîche, et encore moins uniquement d’eau. Il faut aussi manger. Vu la taille de l’île, il n’est pas impossible que des animaux y vivent. Sinon, je devrais dévorer le capitaine, puis les élus et finalement me laisser mourir de faim. Mais pas de défaitisme ! Il reste la pêche ! Avec un peu de pratique, cela ne devrait pas être bien compliqué d’embrocher un poisson sur la lame de Mugenjin. Reste à savoir si des créatures marines vivent près des côtes malgré la forte perturbation provoquée par le cyclone.

-Pas de panique. Il y a de l’eau et peut-être des fruits dans cette végétation. Ou même des animaux si on a de la chance. leur dis-je

Pour ce qui est du feu pour faire cuire la viande et le poisson que nous pourrions trouver, cela ne posera pas de problème. Depuis mon arrivée sur Kosaten, de nombreux hommes ont déjà tâté de mon sabre et sa lame est chargée de graisse humaine prête à s’enflammer à la moindre étincelle. Il ne me reste donc plus qu’à construire un abri et partir à la découverte de l’île. Je n’ai aucune envie de rester avec cette bande d’imbéciles. Pourtant, au vue de la surface de l’île, il va forcément falloir opter pour une cohabitation, plus ou moins large.

Emiya, l’autre élu de Minshu, nous fait savoir que quelqu’un nous observe dans les fourrés. Tiens ! Animal ou humain ? Après tout, nous ne sommes peut-être pas les seuls sur cette île. D’autres naufragés ont pu arriver avant nous. Il est très simple de le savoir. Je m’avance vers la paire d’yeux qui brille dans l’ombre des feuilles et sort mon sabre que je pointe droit devant moi.

-Montre-toi ou je devrais te considérer comme un ennemi !
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyLun 16 Fév 2015, 20:48



Seuls au monde
★ L'Empereur Nashar


Feat
Zayro Jinn
The Oldman
Feat
Emiya Kiritsugu
The Gunman
Feat
Makoto Shishio
The Mummy




Règle numéro 1 à Kosaten : ne jamais prendre de d'alcool inconnu. Enfin, je ne sais toujours pas si c'était de l'alcool au final. C'était fort, brûlant, odorant et surement mortel en grande quantité. La définition de l'alcool quoi. Cette boisson qu'on me servit dans une sorte de mini verre était connue pour faire tomber le plus vigoureux des hommes. Présumant sans le savoir de mes capacités, je bue deux verres en l'espace de quelques secondes. Je ressenti une étrange sensation. Depuis, mes souvenirs étaient assez flous... Une partie de jambes en l'air par ici, puis par là avec la fille du barman, pas très consentante je crois, une bagarre avec le barman et quelques clients... Ensuite, le port, un bateau et la mer. Quand je repris mes esprits, j'étais entouré d'eaux d'un bleu-vert profond. J'étais sur une très légère embarcation, assez grande pour accueillir au moins 4 personnes assises. Mes piètres expériences marines m'affirmaient qu'elle n'était pas faite pour naviguer en haute mer. Le capitaine devait être gravement courageux. Mais où était-il ? Personne. Évidemment, aucune terre en vue. Il semblait que j'étais seul. J'avais surement volé le petit bateau dans mon ivresse et ramer jusqu'à m'endormir.

En maudissant intérieurement mon côté aventurier qui se réveillait quand j'étais saoul, je commençai à scruter l'horizon de toute part. Au moins, je n'avais pas la gueule de bois. L'alcool de Kosaten était vraiment surprenant. Trop à mon goût. Des rumeurs disaient même que celui que j'avais consommé pouvait agir pendant plusieurs mois. Aaah. Me voilà de nouveau en galère. Au milieu de l'océan, sous un soleil de plomb, sans eau potable, sans nourriture, avec l'estomac dans les talons. Je devais être sous la « protection » d'une sorte de dieu farceur sadique. M'avait-il fait venir ici après m'avoir permis de survivre à la pire exécution de l'Empire, rien que pour me laisser agoniser au milieu de nulle part ? Allai-je me réveiller ailleurs une fois mort ? Quoiqu'il en soit, les événements qui suivirent me firent penser que ce dieu ne faisait que jouer avec moi... Car il avait fait apparaître une jolie tempête en face de moi ! MAGNIFIQUE ! Il était trop tard pour ramer dans le sens inverse, le courant m'attirait droit dans cette zone chaotique ! Le vent et les vagues étaient si puissants que je me surpris à décoller plusieurs fois. Ma barque se remplissait d'ailleurs rapidement d'eau, et l'inévitable arriva, elle sombra. Heureusement pour moi, j'avais appris à nager dans le bassin du palais de mon oncle. Rares étaient les habitants de la Capitale à savoir se débrouiller en milieu aquatique. J'avais aussi de l'endurance grâce à des heures de chasse de bêtes maritimes. Mais même un nageur expérimenté ne pouvait rien contre les éléments. Et comble du comble, je ressenti subitement la même sensation étrange que j'avais ressentie lorsque j'avais bu l'étrange alcool... C'est-à-dire le néant. Saloperie de dieu joueur.

Quand je rouvris les yeux, J'étais sur une plage. De nouveau, je n'avais que très peu de souvenirs de ce qui s'était passé... De l'eau, de l'eau, une terre au loin, encore de l'eau, une plage, le sol, le soleil. Les fameuses rumeurs étaient donc fondées, cet alcool agissait à longue durée sur le corps. Cela pourrait devenir gênant, il fallait y remédier... Mais j'avais d'autres choses à faire qu'une purge éthylique. J'étais à un endroit inconnu. Il faisait une chaleur écrasante et je voyais la tempête gronder au loin. Dans ce genre de situation, un peu d'exploration ne faisait jamais de mal. Je me levai donc et partis voir les alentours, dans l'espoir de trouver quelqu'un. Personne. Par contre, je pus observer une forêt assez dense et surtout un magnifique bassin d'eau douce. Je décidai d'établir mon camp dans un des arbres qui l'entourait.

Les jours suivants, j'occupai mon temps à poser des pièges pour manger autre chose que des fruits. Je continuai l'exploration de la forêt sans pouvoir aller bien loin, puisque je ne trouvais aucun autre point d'eau potable. Je jetai le plus souvent possible des coups d'œil vers la mer afin de guetter le passage d'un éventuel bateau de sauvetage. Vivre ici n'était pas vraiment difficile, j'avais connu pire. Je m'étais fait un abri en bois et en feuille très sommaire en haut d'un arbre. Ma vie ici me plaisait bien. Je chassai du gibier qui venait boire, mangeai leurs chairs et me reposai. Il ne me manquait plus que quelques belles femmes.

En attendant de trouver une charmante population, cet endroit était désert. J'étais seul. Il fallait donc maintenant nommer ce lieu. Une fois cela fait, il m'appartiendrait ! Je n'aimais pas ce genre de conquête facile, mais il fallait commencer par le bas pour atteindre les sommets. Je passai donc mon temps à chercher le nom de mon premier territoire pour finir par l'appeler Enkiev. J'étais maintenant l'Empereur d'Enkiev, et il me fallait une population. J'avais mémorisé la disposition des étoiles, je savais que j'étais très au sud de Fuyu, je n'aurais aucun mal à revenir une fois rentré dans le pays du Roi Sul Hei. Je purgerai la forêt d'éventuel danger, je ramènerai des paysans naïfs avec moi en leur promettant une nouvelle terre, puis je les réduirai en esclavage, vendrai leurs récoltes et m'achèterai une armée pour conquérir les trois pays du continent. J'avais hâte.

Par un beau début d'après-midi, alors que je faisais tour sur la plage qui m'avait accueilli neuf jours auparavant, je remarquai quelques choses d'inhabituelles. Trois silhouettes. Non, des étrangers. Fort heureusement, j'avais ma rapière en cas de danger, et mieux encore, j'avais fabriqué quelques armes en bois que j'avais caché un peu partout entre la plage et le campement. Si mes années de chasse m'avaient appris quelque chose, c'était de ne jamais être pris au dépourvu. Je revins donc sur mes pas pour me saisir d'un arc taillé dans un tronc souple et tendu par un fil tressé venant d'une plante locale. Tous comme les flèches que je gardai dans un carquois en feuille dur, il n'était pas très bien fait ni très précis, mais au moins, ils me permettaient de transpercer la chair de mes proies.

En parlant de proie, je me précipitai vers les silhouettes sur la plage en me cachant dans la végétation qui la bordait. Une brandille trahit ma présence. Je haïs les brandilles. Mais je haïssais encore plus les menaces. Je sortis donc de ma cachette en tenant en joue l'espèce de momie qui avait ouvert sa bouche. Sérieusement ? Une momie ? J'étais sur un tombeau peut-être ? Mon regard se porta sur ses acolytes qui semblaient plus ou moins normaux. Ils étaient maintenant à quatre. De plus, hormis le chétif homme qui serrait quelque chose contre lui, ils semblaient tous avoir l'expérience du combat, en particulier celui qui dépassait tout le monde avec sa tête de vieux. Il ne fallait pas baisser la garde avec ces personnes en leur parlant.

- Vous. En ligne, côte à côte. Maintenant.

Je n'attendis pas qu'ils s'exécutent avant de les menacer.

- Je suis très adroit, vous savez.

En guise d'exemple, je tirai une flèche qui alla s'enfoncer dans le sable, au pied de l'homme qui m'avait détecté en premier. Aussitôt, je sortis sec une autre flèche dans mon carquois de fortune et les remis en joue.

- Bien, moi, c'est Nashar et ça, c'est mon empire, Enkiev. Vous avez des trucs utiles sur vous ? On va voir ça. Déshabillez-vous, s'il vous plaît.

Le sourire confiant, j'étais prêt à décocher ma flèche dans la seconde à la moindre protestation. Libre à eux de m'obéir ou pas, je pouvais toujours fuir par la forêt que je connaissais assez bien.




To be continued ...


© Never-Utopia



Dernière édition par Nashar le Mar 24 Fév 2015, 20:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyMar 17 Fév 2015, 21:21



«Cast Away »
Coincé pour des mois

* Ce rp se déroule après ce rp (important pour comprendre) https://rp-manga.forum-canada.com/t872-monstre-et-protection-des-marchands

Le radeau était en morceaux, les naufragés éparpillés sur le devant de la plage. Makoto était tout proche, mais Zayro remarqua tout de même que le disparu avait refait surface. Emiya avait lui aussi passé un sale quart d'heure dans la tempête apparemment. Apres s'être remis de ses émotions, il semblait se diriger vers le groupe qui était ensemble, en comptant Makoto et le capitaine juste à coté. Mais Jinn remarqua également qu'il sorti un truc de sa veste, trop loin pouvoir voir précisément ce que c'était, il pu deviner qu'il s'agissait d'une petite boite, vu la forme, sans doute un paquet de cigarette.

S'en griller une après un tel drame, pourquoi pas, ce devait être son réflexe, mais il referma aussitôt le paquet, d'un air un peu chamboulé. Peut être était ce que ses clopes soient mouillés ? Ou autre chose... Même s'il était malin, Zayro n'était pas devin, il trouva ça louche, mais ne chercha pas plus loin. En s'avançant, il donna juste une information, comme quoi ils étaient observés. Par qui ? Par quoi ? Jinn se tourna vers la forêt à son tour, mais ne dit rien.
 

Vous l'avez également remarqué. J'ai entendu des brindilles craquer.

Quand à la momie samurai, Makoto, un peu avant qu'Emiya n'arrive, il avait prit un petit temps pour lui, afin d'analyser la situation, sa situation sans doute. Regardant des deux cotés, comme pour savoir ce que la nature offrait comme sortie. D'un coté l'ouragan temporel, de l'autre, une forêt permettant de survivre. Il se senti donc obligé de partager son avis sur tout ça, indiquant quelques choses d'obvious pour tous, une forêt pouvait receler de nourriture organiques, de fruit et d'eau potable. Et la mer pouvait servir à la pêche. Quoiqu'il en soit, Zayro répondit presque en le coupant dans son élan.

Je ne compte pas rester ici. Dit il sèchement.

Makoto avait certes eu une bonne intention, mais il n'était pas accompagné par les plus gentilles personnes du monde de Kosaten en ce moment. Zayro ne voulait pas perdre du temps à pêcher, chercher de l'eau, un refuge ou faire un feu, il désirait juste se barrer d'ici. Malgré tout, la porte de sortie ne se montrait pas, et cela pouvait potentiellement durer quelques jours, donc il serait nécessaire de trouver ces fameuses ressources. La nourriture et l'eau étant des indispensables. Pour l'abris, dormir à la belle étoile ou une grotte suffirait. Zayro devait également faire secher ses vêtements, comme les autres, le feu semblait donc également obligatoire. C'était la poisse, le vent ne suffirait pas. Et puis soudain, encore du bruit dans la forêt, Makoto menaça de pourfendre l’intrus s'il ne se montrait pas.

" Nous ne sommes donc pas seuls, c'est bien un humain... Cette présence, je ne pense pas me tromper en affirmant qu'il s'agit d'un ... " La pensée de Jinn fut interrompue

Un type à l'allure plus que banale, sorti de la forêt. Evidemment avec les marques de celle ci, il était là depuis plus longtemps, ça se voyait clairement. Un arc à la main, il mettait en joue les individus, la menace de Makoto ne lui ayant visiblement pas plu du tout. Ce n'était clairement pas un autochtone, mais un habitant de Kosaten ou peut être même un élu, difficile de faire la différence à sa vu. Mais Jinn avait un bon instinct et depuis le temps, il avait appris à différencier la présence des élus et autres êtres Kosateniens puissants.

En tout cas, ce dernier voulait qu'ils se mettent en ligne, menaçant de tirer, Zayro le fixa sans bouger et sans broncher dans les premières secondes. Il mis sa menace à exécution en tirant une flèche aux pieds de Makoto. Après ça, il se présenta sous le nom de "Nashar" indiquant que c'était son ile et qu'il en était le roi. Ce type avait du trop prendre de drogue ou de plantes ici. Quoiqu'il en soit, Jinn n'était pas du genre à obéir à un hurluberlu.

Alors que le capitaine du navire marchand, hésitait lui même à se déshabiller, Zayro le saisit par la gorge, puis le jeta avec sa force naturelle sur Nashar, profitant ainsi de la diversion et du chaos apporté par cette action, il ramassa la flèche aux pieds de Makoto, tout en courant vers sa cible, puis une fois arrivé sur Nashar, il enfonça la flèche dans l'épaule de l’énergumène Fuyenne, et posa son genoux puissant entre sa gorge pour qu'il perde connaissance. A ce moment là, il comprit que ce n'était donc pas un élu de Minshu, sinon il n'aurait pas pu faire ça. Mais ce type était la depuis longtemps et devait donc avoir plus de réponses qu'eux sur l'ile. Hésitant donc à le tuer pour rien, jouant la carte de la sécurité, Zayro ne lâcha tout de même pas son emprise avant de le voir pâlir et qu'il perde vraiment connaissance à cause du manque d’oxygène.


.... .... Amenez moi de quoi l'attacher.

Zayro avait l'intention d'interroger Nashar. Pendant qu'il était encore à terre entrain de perdre relativement le fil, Jinn n'hésita pas un seul instant à maintenir la flèche et la tourner, pour bien l'handicapé par la suite. Il avait visé l'épaule, mais ça aurait pu être autre chose. Peut être qu'Emiya ou Makoto, voudraient avoir leurs doses et tenter d'en savoir plus, pourquoi pas. Zayro commençait à sentir une sorte de fièvre des iles monter, peut être qu'il faudrait vraiment trouver cet abris. Les journées semblaient passer différemment ici...

_______________

Attaque contre Nashar :

Spoiler:
 
________________

Résumé :

Jour 1

petite mise a jour du premier post : 1 jour = 1 jour j'ai changé le systeme sinon c'etait trop bordelique. Juste qu'ici le temps passera un tout petit peu moins vite.

Objectifs à atteindre avant le prochain tour

Jours 0 (arrivée sur l'ile)
> s'informer au mieux sur l'ile Reussi
> trouver les premières ressources (eau, nourriture, feu et abris) Echec
> trouver d'éventuels "survivant" >>> Nashar en l'occurrence  Reussi

Jour 1 de survie
> Obtenir des infos (planque, ile, son histoire, sa survie etc) de Nashar
> Faire un feu, trouver de l'eau et pêcher
> Soigner le capitaine (facultatif) découvrir son secret

Bonus obtenus : aucun
Malus obtenus : Groupe malade (Emiya maux de tête, Makoto tousse, Zayro fièvre) cela doit se ressentir dans vos rps au prochain tour, les malus sont obtenus selon les objectifs echoués.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
Seuls au monde Left_bar_bleue4/6Seuls au monde Empty_bar_bleue  (4/6)
Emiya Kiritsugu
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyVen 20 Fév 2015, 00:16

Seuls au monde Tumblr_lutuc8WpIX1qhqxsdo1_500
   
Seuls au monde

   
Avec Zayro , Makoto Shishio , Nashar


   



Kirtsugu avait indiqué à ses deux compères une présence dans les bois non loin de là, la momie soma alors à l'individu dissimuler de se montrer. Celui-ci s'exécuta armer d'un arc menaçant les trois hommes une terrible erreur qu'il paya chèrement. Le colosse aux cheveux gris qui avait déjà montré ne se soucier de personne sauf de lui, attrapa le capitaine encore fébrile et affliger par le naufrage par la gorge avant de le jeter sur l'archer, comme il avait fait de ses hommes avec le Kraken. Créant ainsi une diversion et masquant la vue de l'homme qui les tenaient en joue il se saisiça de la flèche de somation que l'archer avait tiré à leur pied pour le transpercer avec à l'épaule. Il ordonna ensuite aux deux autres naufragés de lui apporter de quoi attacher l'homme.

Emiya n'appréciais pas la manière dont Zayro agissait , ni sa manière autoritaire de parler toute fois il était d'accord avec le fait qu'il devait capturer cet homme pour le bien de tous , et une feinte pour mieux attaquer était une méthode qu'il aurait put lui-même utiliser . Mais le fait d'utiliser un homme affaiblit et innocent pour cela lui déplaisait fortement. Ou plutôt c'était l'image que dégageait Zayro qu'il n'appréciait pas, il lui fessait un peu trop pensé à la personne qu'il s'efforçait de réprimer au fond de lui, un tueur implacable d sang-froid.

Il se dirigea vers le capitaine, encore à terre saignant au niveau de la main, la flèche que l'archer avait encochée à son arc avant d'être surpris par le capitaine balancer comme un projectile était venue se planter dans l'avant-bras du capitaine. Il avait du mal à respirer sa respiration était courte et rapide il avait du mal à regagner son souffle. Kiritsugu se sentit tout d'un coup pris d'un mal de tête , cet île n'était pas normal , la blessure du capitain n'était pas si grave et pourtant il avait du mal à respirer comme s'il avait une pneumonie et voilà qu'Emiya soit touché par des mots de tête , puis ce fut le tour de Makoto de tousser , quelque chose sur cette île semblait les rendre malades .
Le mal de crane de Kiritsugu s'effaça un peu au bout de quelque seconde, il en profita pour finir ce qu'il avait commencé à aider le capitaine. Il arracha une des manches de son long blouson noir puis retira la flèche de l'avant-bras du capitaine, avant de faire un garrot avec sa manche sur la blessure de celui-ci
.

« Merci »
lui dit le capitaine « Vous n'êtes vraiment pas comme cet homme »

« Détromper vous j'ai été comme lui autre fois »


« Mais je vois maintenant à votre visage que vous avez changé »


Ses paroles remplissaient le coeur malmené de Kiritsugu de bonheur, toute sa vie il avait combattu pour sauver l'humanité et lui apporter son utopie, mais il comprenait enfin que le fait simplement de sauver une personne lui suffisait. Il ne pouvait pas sauver tout le monde mais seulement ce qu'il pouvait protéger de ses mains, même si cela impliquait que sauver une personne reviendrait à ne pas être capable dans sauver une autre il acceptait ces condition. Sa femme avait raison il était trop tôt pour abandonner il devait combattre jusqu'à en mourir pour retrouver son monde et sa fille.

Les maux de tête de Kiritsugu reprirent une nouvelle fois le dessus et la respiration du capitaine s'emballa de nouveau accompagner d'une légère toux cette fois.


« De l'eau s'il te plait » Lui demanda le capitaine entre deux toux

Emiya devrait trouver de l'eau, pour aider le capitaine mais aussi pour lui c'était une chose primordiale. Il tourna la tête vers l'archer qui semblait évanouis à cause de la charge de la brute. Il ne pourra pas livrer la moindre information sur l'île avant un moment. Kiritsugu aida alors le capitaine à se lever et l'assista jusqu'à un coin d'ombres en lisière de la foret et l'allongea sur le sol.

« Je reviens... Je vais essayer de nous trouver de l'eau, tenez ceci en attendant pour vos protéger »

Kiritsugu sortit son glock 17 de l'étui à sa cheville et le donna au capitaine

« Merci une nouvelle fois » Le capitaine regarda à droite puis à gauche que personne ne les observaient avant de reprendre en chuchotant « J'aimerais vous confier ce trésors jusqu'à notre sorte de l'île, il est plus en sécurité avec vous, si jamais il m'arrivait quelque chose il vous appartient »

L'homme regarda une nouvelle fois autour de lui que personne ne l'observait et tendit alors à Kiritsugu la chose, entouré d'un mouchoir de soie qu'il tenait dans sa main depuis le naufrage et qu'il s'était obstiné à protéger au péril de sa vie.

Emiya Kiritsugu prit l'objet du capitaine puis s'élança dans la foret sont mal de crane état de plus en plus persistant, sa tête se mise à tourner obligeant Kiritsugu de s'appuyer sur un arbre quelque seconde avant de reprendre la route. Le bruit des animaux commençait à lui devenir insupportable, sa tête se mit à tourner et il finit par sentir la bile de ses entrailles remonter et vomir. Il avançait tant bien que mal tandis que sa tête tournait tellement qu'il avait l'impression de tourner en rond dans la foret, après quelques mètres son corps ne semblai plus soutenir son propre poids et il finit par s'effondrer. C'est là qu'il trouva sa rédemption, durant toute sa vie il s'était adonner à la traque de l'être humain à travers n'importe quel milieu en tant que chasseur de prime. Aussi bien qu'il pouvait passer plusieurs jours dans une jungle tropicale loin de tout pour un contrat et quand ses yeux se posèrent sur cette plante au moment où il tomba au sol, il comprit qu'il venait de trouver de l'eau.

Emiya rampa avec la force de ses bras jusqu'à la plante verte, il prit son couteau à ça cheville avec le plus grand mal et la découpa juste au-dessus de ses racines. Il découpa ensuite la plante légèrement en son milieu et de l'eau se mit à couler de la plante permettant à kiritsugu de s'abreuvé. Cela lui fit le plus grand bien soulageant un peu ses maux de tête, le manque d'eau semblait avoir augmenté les effets de sont mal de crane il se sentait beaucoup mieux maintenant, il put se relever et découper une dizaine de ses plantes avant de revenir à la plage.

Une fois à la plage il se dirigea vers le capitaine, toujours allongé à la même place et découpa une des plantes pour le faire boire. Cela apaisa aussi la toux sèche du capitaine comme cela avait supprimé les effets de tournis de Kirtsugu. Le manque d'hydratation semblait vraiment augmenter leur symptôme. Emiya se dirigea ensuite vers les deux autres mercenaires qui avait attaché, l'archer durant son absence mais celui-ci n'avais toujours pas repris connaissance. Il leur expliqua ensuite l'objet de sa découverte, la plante qui donnait de l'eau.


[hrp: Les plantes suffise seulement à nous hydrater durant se tour mais il faut toujours trouver une source d'eau potable
Le capitaine est soigné (je commence à percer le mystére de son secret)
Désolé de l'attente du rp , reprise de travail oblige ]

   



   

   

   

   
" />[/b]
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptySam 21 Fév 2015, 17:34



L’homme qui surgit des fourrés a perdu la tête. La solitude a raison de son psychisme et il agit de façon incohérente. Il n’y aura rien à tirer de ce gars-là, si ce n’est des informations sur la localisation du point d’eau qu’il a forcément trouvé. Comment pourrait-il être encore en vie sinon ? Je suis dépité par la stupidité de ceux qui m’accompagnent. Le gros bourrin ne trouve rien de plus constructif que d’affirmer qu’il n’a pas l’intention de rester sur l’île alors qu’il sait pertinemment que nous sommes coincés, tandis que l’autre se met à lécher des plantes comme si sa survie en dépendait alors que nous ne sommes sur l’île que depuis une grosse heure, tout au plus. J’ai préféré rester sur la plage. L’élu à la grosse armure s’est occupé de neutraliser l’indigène et s’amuse à présent à le faire parler. Non pas qu’il y ait jamais eu un réel danger, le jeune homme était bien ridicule, armé de son arc qu’il a taillé dans du bois et de sa corde de feuilles. Une arme d’aussi piètre manufacture n’aurait jamais eu assez de puissance pour représenter une réelle menace. J’aurais pu intercepter la trajectoire de la flèche sans problème. Mais bon, laissons le gros tas de muscle au cerveau atrophié s’amuser à libérer ses pulsions sadiques. En attendant, je peux toujours m’atteler à faire quelque chose de réellement constructif.

Ma gorge me gratte. Je me mets à tousser et observe des petites taches de sang sur mes bandelettes. Merde, ce n’est pas le moment de tomber malade. Il me faut de l’eau et vite. La forêt représente une quantité de ressource colossale pour des naufragés. Je récupère une grande quantité de bois mort en quelques minutes que j’entrepose sur la plage. Mon sabre me permet d’abattre un arbre. Ainsi, nous aurons de quoi alimenter le feu pendant longtemps. Avec ma lame, je commence à tailler le tronc. Utilisant la forme naturellement arrondie, je fabrique trois bols. Un grand, un moyen et un petit. Lorsque l’on est un assassin, il faut parfois rester planquer pendant des jours en milieu inhospitalier, il faut savoir tout faire. Cette technique, je l’ai apprise alors que j’étais chargé d’éliminer un haut dirigeant japonais qui était parti sur une île privée pour ses vacances. J’ai dû rester plus d’un mois sur cette île sans aucuns vivres en attendant l’occasion d’assassiner le gros bonnet. Alors dessaler de l’eau de mer, j’ai bien été obligé d’apprendre à le faire. Je pose le grand bol à même le sable. A l’aide de bâtons, je retourne le bol moyen à environ un mètre au-dessus du sol et le petit bol entre les deux, après l’avoir rempli à ras-bord d’eau de mer. Au fond du grand bol, je pose une grosse pierre et entasse des morceaux de bois bien secs dessus. Et voilà le travail. C’est là qu’on voit la suprématie de la cervelle sur le muscle.

Superbe schéma:
 

Le feu prend instantanément grâce à mon sabre Mugenjin. L’eau de mer commence à bouillir après quelques minutes et déjà, la vapeur se condense sur la paroi du bol moyen et retombe doucement en fines gouttelettes dans le grand bol. Je tire la langue pour récupérer quelques gouttes afin de m’humecter la gorge. Cela apaise très légèrement mon irritation mais ne calme pas ma toux. D’ici une heure, il devrait y avoir suffisamment d’eau pour s’hydrater correctement. En attendant, je récupère une longue branche et commence à la tailler en pointe. Tôt ou tard, il faudra tenter de pêcher et un harpon sera amplement suffisant. Bien entendu, créer un filet serait encore mieux mais cela prend beaucoup de temps et la faim ne va pas tarder à arriver. Il sera toujours temps d’y songer plus tard. Tout en continuant à sculpter la pointe de l’arme, je m’approche de l’autochtone, toujours soumis à un interrogatoire musclé.

-Alors ? Il a dit quelque chose d’intéressant le garçon ? Ou est-il tellement entamé par la folie qu’il n’y a rien à tirer de lui ?

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptySam 21 Fév 2015, 21:50



Seuls au monde
★ L'Empereur Nashar


Feat
Zayro Jinn
The Oldman
Feat
Emiya Kiritsugu
The Gunman
Feat
Makoto Shishio
The Mummy




Sur quel genre de taré asociale étais-je tombé ? M'envoyer un de ses alliés ? Sérieusement ? Mais c'était tout à fait le genre de chose que je faisais ! Et c'était cela qui m'avait surpris le plus, je fus pris au dépourvu. Évidemment, la flèche dans mon épaule me fit redescendre sur terre, puis le coup de genou sur ma gorge me fit tomber dans les pommes. Je détestai cela, surtout quand j'étais dans un territoire hostile. En l'occurrence, un géant à la tête de vieux, une momie et un mec assez normal pouvaient bouger librement alors que moi, qui venais de les menacer, j'étais inconscient, une flèche dans la chair. Heureusement, la flèche était rudimentaire : elle n'avait pas pu aller bien loin, mes muscles et mes os n'avaient pas été touchés. Je repris conscience assez vite, mais j'étais encore sonné. J'entendais que quelqu'un me parler, ou plutôt me gueuler dessus, mais je ne parvenais pas à l'identifier.

Pour tout vous dire, je n'étais pas vraiment dans mon état normal, car j'étais persuadé d'être dans un bar de la Capitale, un samedi soir où j'avais trop bu. Je repris lentement mes esprits. Je me souvins d'Enkiev, de mon oasis très spécial qui allait surement me faire quitter mon cette zone inhabitée, des pièges installés dans les environs, puis des indésirables visiteurs qui m'avaient lâchement attaqué à coup de collègue alors que je faisais preuve de civilité basique. Bah oui, arriver sur dans l'Empire de quelqu'un comme ça, à l'improviste, c'était déjà du toupet, mais en plus, ils auraient pu être armés ou emmener des maladies. C'était de la précaution... Et de l'humiliation aussi. Cela faisait un moment que je n'avais pas humilié quelqu'un dans les règles de l'art, j'étais en manque.

Une fois les idées claires, ce fut une autre voix, que je reconnaissais et comprenais cette fois, qui se porta à mes oreilles. Il s'agissait de la momie qui me traitait de fou. Elle n'avait pas dû avoir de miroir dernièrement. Je réussis à articuler ces quelques mots.

- Vous êtes vraiment des tarés... On aurait pu... Je sais pas moi, parler ?

J'ignorai royalement les réponses qu'on me proposa pour palper ma blessure à l'épaule. La flèche y était encore, et j'avais un peu mal, mais j'avais aussi connu pire. Comme prévu, le projectile n'avait pas trop endommagé mes muscles, juste un peu trop de sang. J'étais aussi surpris de l'aisance de mes mouvements. Ils auraient peut-être pu m'attacher pendant que j'étais inconscient quand même... Soit ils étaient distraits, soit ils étaient incroyablement débiles. De vrai tarés en somme. Je pris dans ma poche une feuille d'un arbre qui dégageait une forte odeur semblable à celle du citron. Je me saisis de la flèche que j'arrachai d'un coup sec et droit pour appliquer directement la feuille sur la plaie ouverte qui se mit à dégouliner de sang. Sans mes pouvoirs de glace, l'hémorragie allait durer encore un moment... Même si elle était minime.

Je regardai autour de moi. La tête de vieux et la momie étaient devant moi, tandis que le mec à peu près normal parlait au projectile humain. D'ailleurs, un détail insolite m'arracha un profond fou rire. Des plantes sur le sol... Ils n'avaient quand même pas... Je les interpellai directement.

- Hey ! Vous arrivez dans un endroit inconnu et vous buvez la sève de plante tout aussi inconnue ?

Je ne savais pas s'ils m'avaient entendu, car ils étaient assez loin et je parlais assez bas. De toute façon, la chose qu'il avait dû prendre était surement cette espèce de cactus que les lézards mangeaient. Elles regorgeaient d'eau et apaisaient la douleur des blessures, mais personnellement elles me donnaient des boutons. Je me tournai alors vers la tête de vieux et la momie. J'aurais parié ma main, voire mon épaule, que c'étaient des élus.

- Bon, vous allez faire quoi ? Cet endroit est dangereux, vous savez, il me coupe toutes mes facultés surnaturelles.

Surnaturelles n'étaient pas vraiment le mot, mais je n'allais certainement pas leur expliquer le fonctionnement de mon Teigu. Leur faire prendre conscience qu'ils seraient vulnérables ici me permettait d'avoir un argument en plus pour plus tard. Car ils étaient bien tombés les bougres !

- Écoutez, en tant qu'Empereur, je vous autorise à rester ici. Cependant, vous allez devoir m'aider à quitter cet endroit...

Étant sûr d'avoir capté leurs attentions, je me mis debout du mieux que je pouvais pour leur indiquer une direction vers la forêt.

- Par là, il y a mon campement. Toute la zone autour est truffée de piège mortel et quasi-invisible que j'ai mis pour attraper le gibier. Si vous ne suivez pas le bon chemin, vous aurez des chances de mourir.

Des trous dont le sol était rempli de pique en bois bien acérés, des troncs d'arbre n'attendant que quelqu'un déclenche leurs chutes, des flèches en attente de lancement et plein d'autres surprises. Je n'avais pas chômé. Le fait de leur dire cela les inciterait à me suivre gentiment, sans essayer de me devancer ou de me tuer, puisque je ne révélerai jamais l'emplacement du campement ou des pièges. Bien sûr, j'avais pointé du doigt une fausse direction, au cas où.

- J'ai aussi de l'eau et de la bouffe.

Ce dernier point devait finir de les convaincre de me suivre.



To be continued ...


© Never-Utopia




Résumé:
 


Dernière édition par Nashar le Mar 24 Fév 2015, 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyDim 22 Fév 2015, 17:27



«Cast Away »
Coincé pour des mois



La fièvre était passé aussi vite qu'elle était apparue. Soudaine, vive, violente mais très provisoire, sans doute lié à l’île et ses effets. Bref, apparemment, chacun était trop occupé dans son coin, pour vouloir attacher l'individu les ayant menacé. Zayro regarda le corps endolori et endormi de Nashar, il était inconscient et personne n'avait de toute façon, quoique ce soit pour le maintenir. Tant pis, le colosse du Nest resta un moment là, simplement à le surveiller. De son coté, Emiya rafistolait le capitaine et semblait lui parler de plusieurs trucs, mais le sous chef du Nest n'y prêtait pas vraiment attention. Il fouilla simplement Nashar pour voir s'il avait quelque chose sur lui, mais rien du tout. Ce type était peut être fou après tout, mais sa connaissance de l'endroit les aiderais, il ne devait pas s'échapper. Emiya s’éclipsa un petit temps, entrant seul dans la jungle sans vraiment aller loin non plus. Ce que remarqua le musclé, était que le maître du navire marchand n'avait plus son colis sur lui, il l'avait confié. C'était étrange, il y tenait pourtant fermement, plus qu'à sa propre vie, pourquoi s'en être ainsi débarrassé ?  

Vous avez failli à votre promesse de m'amener dans les temps, à ma destination. Fit Zayro, en fixant le pauvre homme.

Il tiendrais parole, mais pour le moment, sa vie avait encore une certaine valeur ici, sur l’île. Emiya revint avec des sortes de plantes, il en donna au capitaine, c'était apparemment des cactus dont la sève étanchait la soif. Zayro devait également boire, mais il attendait pour le moment, patiemment, que Nashar reprenne connaissance. Makoto, dixit la momie du groupe, restait clairement à l'écart, il avait coupé du bois, préparé un feu et des récipients pour récupérer l'eau purifié, mais il semblait aussi motivé pour faire des outils de pêche rudimentaires. Zayro approcha du feu, en emmenant le corps de Nashar encore dans les vapes.

Makoto posa une question, mais il n'y avait rien à répondre, le corps du Fuyen endormi, ne reprendrait pas connaissance avant quelques minutes. Le temps que la tenue de Zayro sèche et qu'il puisse finalement l'enfiler de nouveau. Voila que Nashar se réveillait et dit une phrase qui n'avait pas lieu d'être. Zayro le fixa, sans crainte qu'il ne s'enfuie en fin de compte.


Ne bougez pas d'ici. Si vous aviez voulu discutez, il ne fallait pas nous menacer... Répondit le musclé d'un air sévère.

Pour éviter une future infection de la plaie, l'individu se l'ôta et commença par chercher un moyen de se soigner, Zayro le laissa faire, tous les élus étaient capables de le remettre à terre s'il tentait quoique ce soit. Il n'avait pas vraiment de voie libre pour une sortie furtive. Il parla en même temps, un peu dans sa barbe (qu'il n'avait pas) en constatant qu'Emiya et le capitaine buvaient sans crainte de la sève. Zayro avait préféré éviter, il attendait que la méthode de Makoto porte ses fruits... C'était plus long, mais en l'occurrence plus sur aussi.

La prochaine phrase de Nashar, fit tout de même tilter Jinn. En effet, le fou demandait ce que le groupe comptait faire à présent, mais que dans son cas, il avait perdu ses facultés d'élu, en tout cas en ce qui concernait les pouvoirs. Zayro n'avait pas l'impression que sa force ait été modifié, mais il voulait savoir si ce que disait le Fuyen était vrai. Il pointa sa main en direction du capitaine et d'Emiya, mais rien ne se passa. Jinn fixa finalement sa main avec un air un peu dépité.


Nos pouvoirs ne fonctionnent pas, mais notre force physique ne change pas, étrange...

Si tout le monde était concerné, il concluait que Makoto n'utilisait pas de pouvoir pour avoir allumé son feu, grâce à son katana, mais sans doute du bidouillage de son armement. Jinn réfléchissait de plus en plus à l'endroit dans lequel tous avaient mis leurs pieds. Cette ile pouvait vraiment les condamner, le temps semblait même passer différemment, depuis combien de temps réel étaient t'ils ici ? Inutile de chercher des réponses impossible à obtenir pour le moment. De ce fait, le futur bras droit de Sul, ignora les propos emprunt de folie de Nashar, qui se disait empereur, mais remarqua le moment ou il se mit debout. Puisqu'ils parlait cette fois ci d'un campement, de pièges, d'eau et de nourriture, cela pouvait valoir le coup.

Nous allons d'abord faire le plein d'eau ici, grâce à la méthode de ce bretteur.

Zayro ne faisais pas confiance à Nashar, l'eau de son campement pouvait être empoisonné ou différente, on serait sur son terrain et il aurait l'avantage, c'était certains, mieux valait user de ruse et de prudence. Faire le plein ici, était une bonne méthode. Mais il faudrait des conteneurs. Personne n'avait de gourde ou de bouteille. Jinn alla en direction des palmiers de bord de plage. Emiya n'avait même pas vu le plus évident, des noix de coco. Le lait qu'elle contenait pouvait abreuver la soif, malheureusement, il n'y en avait pas beaucoup sur cette ile, à peine trois ou quatre palmier sur tout ce quartier de sable. Mais les noix de coco seraient de bonnes gourdes naturelles. Après en avoir bu le lait, il creusa un trou assez gros dans 3 d'entre elles, puis fabriqua un bouchon avec des plantes et du bois taillé rapidement. L'eau pure pourrait être transvasé dedans. Ensuite il se retourna vers Nashar.

Qui êtes vous, d'ou venez vous et depuis combien de temps êtes vous ici ? Qu'est ce qu'il y'a à savoir sur cette ile ? Demanda Zayro

________________

Résumé :

Objectifs à atteindre avant le prochain tour

Jours 0 (arrivée sur l'ile)
> s'informer au mieux sur l'ile Reussi
> trouver les premières ressources (eau, nourriture, feu et abris) Echec
> trouver d'éventuels "survivant" >>> Nashar en l'occurrence  Reussi

Jour 1 de survie
> Obtenir des infos (planque, ile, son histoire, sa survie etc) de NasharReussi
> Faire un feu, trouver de l'eau et pêcher Reussi
> Soigner le capitaine (facultatif) découvrir son secretReussi

Jour 2 de survie
> Rejoindre le campement de Nashar (OU) rester ici (au choix)
> Ramener ses propres provisions (eau ou nourriture) facultatif
> Interroger Nashar sur tout et sur le moyen de quitter l'ile
> Trouvez un moyen de quitter l'ile (objectif de base)

Bonus obtenus : La maladie passe
Malus obtenus : aucun

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
Seuls au monde Left_bar_bleue4/6Seuls au monde Empty_bar_bleue  (4/6)
Emiya Kiritsugu
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyLun 23 Fév 2015, 02:49

Seuls au monde Tumblr_lutuc8WpIX1qhqxsdo1_500
   
Seuls au monde

   
Avec Zayro , Makoto Shishio , Nashar


   



Emiya était revenue de la foret avec ça flore hydratante, la partageant avec le capitaine qui n'hésita pas une seconde à s'en saisir et à boire sa sève rafraichissante, qui semblait avoir le même effet qu'elle avait eu sur Kiritsugu à savoir soigner ses premiers symptômes. Emiya Kiritusugu décida alors d'en apporter à ses autres compagnons lorsque le capitaine le retient par le bras.

« Pendant que vous étiez dans les bois, l'homme aux cheveux gris m'a rappelé d'un ton menaçant la promesse à laquelle j'avais failli. Je crains encore plus pour ma vie maintenant il va surement mettre ses menaces de mort à exécution. »

Comme lors de ses précédentes interaction avec Kiritsugu, le capitaine regarda discrètement autour de lui que personne n'observait et repris en chuchotant :

« Je vais vous dévoiler les secret de la chose dont je vous ai remis,avant que cet homme ne me tue c'est un pendentif lié aux morts. On dit qu'il protège son porteur de la malédiction des morts. En kosaten il existe un village fantôme que l'on dit relié à l'eau de la, mais les morts la gardes ce collier serais le seul moyen de le franchir et d'ouvrir le passage vers l'autre monde. Mais une malédiction à était jeter dessus, celui qui le porte se verra à jamais priver de la compagnie des hommes car ce collier se nourrit de la force vital des êtres humains proche de son porteur. Voilà pourquoi je n'ai jamais osé le porter jusqu'ici»

Emiya Kiritsugu eut alors un flash ; lorsqu'il était à la barre du dernier schooner tentant de rattraper le radeau de fortune du capitaine et des autres mercenaires à travers la mer déchainées. Un navire fantôme avait jailli de nulle part pour attaquer sa petite embarcation de 64 coup de canon tandis qu'il ignorait plus loin à peine quelques mètres le radeau.

« C'était donc ça qui vous à protéger de l'attaque du navire fantôme »

« Non vous vous trompez, c'était plutôt le pendentif qu'il a attiré vers notre position.»

« Que voulez-vous dire par là ? »

« Il y a une deuxième légende qui accompagne ce pendentif, c’est la raison pour laquelle j’ai accepté d’emprunter des routes aussi dangereuse et d’engager autant de mercenaire.  Certaine légende parle du navire pirate qui vous attaquez, ont dit que c’est son capitaine qui a découvert ce pendentif  sur une île déserte en haute mer sur laquelle le capitaine et son équipage avait accosté pour faire une halte et explorer les lieux. Mais une fois arrivé sur cet île, les choses se mirent à mal tourner plusieurs membres de l’équipage furent frapper par des maladies qui repartaient aussi vite qu’elles revenaient.  Très vite c’est maladies prirent le dessus sur leur organisme, leur causant des hallucinations accentuer par le manque d’eau et de nourriture de l’île.  Les obligeant à s’adonner à des pratiques barbares et à se manger entre eux. Le capitaine gardait pour lui et ses officiers le peu d’eau qu’il arrivait à trouver, leur permettant de rester saint d’esprit tandis que les autres marins finissaient par succomber au mal de l’île. Bientôt le capitaine fut le seul survivant saint d’esprit de son équipage, il se réfugia dans une grotte et attendit sa fin patiemment. Entendant les bruits de pas de ses marins approcher da sa position il s’enfonça plus en profondeur dans la grotte et il finit par tomber, sur un tombeau au fin fond de la grotte pour se protéger de ses hommes le capitaine se cacha dans le sarcophage de pierre qui trônait au milieu du tombeau. »


Le capitaine marqua une légère pause vérifiant une nouvelle fois que personne n’observait ou n’écoutais, mais personne ne semblait avoir changé de place à part Zayro qui avait trainé l’archer jusqu’au feu prêt de Makoto.  


« Que s'est-il passé ensuite ? »

« Le capitaine navigua plusieurs jours, écrivant son récit durant le voyage dans son journal. Il arriva enfin près des côtes du Kosaten. Il fit amarrer une petite barque avec laquelle il rejoignit le rivage et enfin un petit village ou vivait sa femme à qui il raconta toute l'histoire. Et à ce moment la lorsqu'il croyait tous ses problèmes derrières lui au moment d'aller dormir il enleva son collier avant de se coucher. Son village fut alors attaqué la nuit par son équipage fantôme et tous furent tuer même le capitaine. »

« En quoi ce collier vous êtes ils si important alors ? »

« La légende dit aussi que celui qui s'emparera de collier pourra devenir le nouveau capitaine de ce navire, voilà pourquoi je voulais m'aventurer aussi loin sur l'océan c'était pour trouver ce navire.»

« Vous seriez prêt à renoncer à la présence de tout être humain, juste pour être le capitaine de ce navire ? »

« Je le pensais mais, je n'ai jamais pu me résigner à mettre ce collier son poids était trop lourd à por.... »

Le capitaine s'arrêta brusquement de parler fixant dans la direction du feu et des trois individus. Kiritsugu se retourna brusquement fixant aussi dans cette direction, pour voir la raison qui avait interrompu le capitaine si soudainement. Son regard tomba sur Zayro qui pointait son bras dans leur direction la paume ouverte.

*Cette posture, je la connais c'est à même qu'il à utiliser avant de détruire la frégate avec ses rayons *

Zayro baissa ensuite la main, la fixant tout plein d'incompréhension Emiya kiritsugu comprit instantanément que le mercenaire à l'armure bleu, voulait attenter à leur vie mais, son attaque ne semblait ne pas avoir fonctionné. Kiritsugu se tourna vers le capitaine et lui dit :


« Cet homme a clairement essayé de nous abattre à l'instant, nous devons nous débarrasser de lui avant qu'il se débarrasse de nous ... garder mon pistolet avec vous et n'hésitez pas à lui tirer dessus si vous ressentez la moindre menace venant de sa part, mais pour l'instant garder le cacher. »

« Comment compter vous, vous débarrassez de lui !? Il semble le plus fort d'entre vous ? »

« Je vais l'affaiblir avant, pour ça j'ai besoin que vous fassiez quelque chose pour moi aussi, au pied de l'arbre sur votre droite se trouve des champignons très dangereux, j'aimerais que lorsque vous vous levez vous le ramasser discrètement nous allons empoisonner leur eau »


Emiya Kiritsugu marqua une pause pour réfléchir un court instant.

« Attention ça va faire mal »

La seconde d'après il frappa le capitaine en plein visage avec son poing, l'envoyant valser contre l'arbre. Kiritsugu se dirigea vers le capitaine pour cacher la vue des autres élu sur la plage et lui fit signe d'agir à ce moment précis, celui-ci arracha les champignons de la terre. Emiya arriva près de lui et le frappa de nouveau au visage à plusieurs reprises, la scène jouer devait être crédible aux yeux des autres il ne devait se douter de rien. Le Capitaine quant à lui profita de l'intervalle entre deux coups de poing pour glisser le champignon dans la poche de son bourreau. Aucun des élus n'avait pu voir son action à une telle distance et surtout cacher par le corps d'Emiya.

Kiritsugu laissa le capitaine saignant du nez contre l'arbre et se dirigea vers le groupe de trois hommes, le visage fermé et le poing ensanglanté. Emiya arriva pile au moment où Nashar parla de son campement et de la nourriture dont il disposait. Zayro s'éloigna alors du groupe pour aller ramasser des noix de coco, il semblait déterminer à se rendre à se campement. La momie ne lâchait pas des yeux Nashar prêt à dégainer son sabre s'il tentait de s'enfuir. Emiya kiritsugu en profita pour faire semblant de se réchauffer les mains près du feu et laissa tomber les champignons dans la petite bassine d'eau qui était porter à ébullition, de la vapeur continuait à s'évaporer et à retomber dans le grand bol. Zayro revint après quelque minute avec des noix de coco, qu'il avait creusé pour qu'il fasse office de gourde pendant ce temps des dizaines de gouttelettes d'eau empoisonné se mêlèrent à l'eau désaliniser de la momie.

« Rien ne sert d'aller tous à ce campement, d'autant plus qu'il faut quelqu'un ici pour continuer à réapprovisionner ce mécanisme en haut. Je vais rester ici et profiter pour aller pêcher avec l'équipement que nous a fabriqué notre épéiste. »

Kiritsugu regarda sa main

«A votre retour je vous en dirais plus, sur ce que j'ai appris du capitaine c'est de sa faute si on se retrouve coincé sur cette île »


[hrp: L'eau est empoisonné ,elle provoque des visions quelques minutes apresl'avoir avaler. Je vous demande d'être les plus réaliste possible et de ne pas faire les devins de ce qu'il y a dans l'eau . Et surtout de ne pas décider de ne plus en boire d'un coup , Makoto et Zayro logiquement devrais en boire le prochain tour sans se poser de question ce qui est de Nashar c'est à son bon vouloir.
Résultat de empoissonnement l'eau provoque des visions pendant (2) tours]


   



   

   

   

   
" />[/b]
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyJeu 26 Fév 2015, 15:25



Seuls au monde
★ L'Empereur Nashar


Feat
Zayro Jinn
The Oldman
Feat
Emiya Kiritsugu
The Gunman
Feat
Makoto Shishio
The Mummy




L'heure des questions réponses était arrivée semble-t-il. J'attendis qu'ils fussent tous réunis autour de leur source d'eau pour m'asseoir à mon tour. L'important était de rester le plus vague possible et de ne pas tout leur donner. Sans information fiable, je ne leur servais plus à grand-chose. Le type à l'allure normal notifia le groupe du fait qu'il valait mieux que quelqu'un reste, et que cette personne serait lui. Bien, en cas de problème, il sera plus facile de fuir une ou deux personnes que trois. Je commençai donc mon récit.

- Comme dit précédemment, je suis Nashar et j'ai baptisé cet endroit Enkiev. Je suis arrivé ici il y a 9 jours, si on en croit mes habitudes de sommeil... On ne peut pas se fier au ciel ici, les journées et les nuits n'ont jamais les mêmes durées. La nuit est tombée 14 fois depuis que je suis arrivé ici. Bref, la faune n'est pas très menaçante, c'est de la flore que je me méfie le plus. J'ai vu des buffles mourir en manger des baies. J'ai passé mes derniers jours à poser beaucoup de pièges afin d'avoir beaucoup de viande pour quitter l'île...

Je ne continuai pas ma phrase, inutile de leur révéler cela tout de suite.

- Après je vous ai déjà tout dit. Campement, nourriture et surtout eau. J'avais besoin d'arme fiable, c'est pourquoi je vous ai menacé.

Et je ne m'en excusai pas. C'était tout à fait légitime de défendre son territoire.

- Si vous m'aidez, je veux bien vous dire le moyen que j'ai trouvé pour quitter Enkiev.

Ce moyen n'était vraiment pas évident à mettre en œuvre. Mieux valait être à plusieurs.

- La première étape est de réunir le plus de viande possible. De la chair, sanglante et pourrissante. Voilà ce qu'il nous faut.

Sans donner plus de détail, je me levai de nouveau.

- Je ne peux pas vous dire pourquoi, par contre, je peux vous le montrer. Notre échelle de sortie ne se montrera que si certaine condition sont réunis, nous n'avons pas de temps à perdre. Vous comprendrez une fois au campement. Ah, et je me contre-fiche de vos noms ou de vos origines. Tant que vous ne faites pas tout foirer.

Je refusai avec dédain le gobelet d'eau qu'on me tendit et montra clairement mon impatience.



To be continued ...


© Never-Utopia




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyVen 27 Fév 2015, 19:04

Disparition


Dernière édition par Makoto Shishio le Dim 01 Mar 2015, 01:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptySam 28 Fév 2015, 20:17



«Cast Away »
Coincé pour des mois



Hrp : Bon je prends pas en compte le rp modifié de Makoto, je me rappel de l'autre rp, plus cohérent, c'est à partir de celui là que je réponds. Autre chose, je veux bien que des histoires en rp altere l'envie, la motivation et le reste. Mais niquez le rp des autres avec des gamineries, je le cautionne pas. La prochaine fois, vous reglez ça en mp, et vous me laissez gerer quand je dis que je regle le soucis. C'est clair ?


________________________


Le capitaine au bord du feu, se savait désormais presque mort, la promesse non tenue finirait par lui couter sa vie, ce n'était qu'une question de temps, du temps qui semblait passer ici, bien différemment qu'ailleurs sur Kosaten. Makoto était toujours entrain de distiller l'eau, pour la rendre potable et pure. Emiya lui, s'était éclipsé plusieurs fois, mais lorsqu'il revint, la discussion entre lui et le capitaine sembla reprendre de plus belle. Ils étaient proches depuis le départ, le samurai bandé et le colosse l'avaient remarqués, ce n'était pas très compliqué. En revenant avec les gourdes naturelles, Zayro souhaitait partir préparé, avec de l'eau à porté, de confiance.

Mais voila, Emiya se mit d'un seul coup à frapper le pauvre homme, avec qui il s'entendait bien et qu'il avait soigné. Zayro trouvait l'homme louche depuis un moment, Makoto le trouvait peut être même encore plus suspect. Il se passa quelque chose, qui ne passa pas si inaperçus. Pendant qu'Emiya parlait de rester ici pour pêcher, le samurai repéra un truc dans le bol, pendant qu'il chauffait sa préparation pour la rendre pure. Zayro n'avait rien vu, ses sens altérés par l’île sans doute. D'un coup sec, il décapita le capitaine, le corps tranché, il indiqua à l'indigène Nashar, qu'il avait un début de viande pour lui. Zayro voulut réagir et pointant le samurai pour lui dire ;
 

C'était à moi de tuer cet....

IMais un grand flash eut lieu, d'une manière assez inexplicable, et le corps du samurai s'évapora dans les airs ! Disparut devant eux, comme si un éclair divin venait de frapper la zone ou il se trouvait. Jinn chercha une trace, il ne vit rien, quand à la concoction d'eau et le poison d'Emiya, tout fut frappé par la foudre ou cet étrange Flash. Était ce comme la fois ou les élus étaient menés sur Kosaten ? Difficile à dire, mais c'était la même sensation. Il se retourna vers Nashar.

Ce flash, j'ai déjà vécu ça, en arrivant sur ce monde. C'est la première fois que ça arrive ici ? Vous savez pourquoi ? Demanda t'il froidement. Il remit sa tenue, séché par le feu. Fixant aussi Emiya.

En fixant ce dernier, il comprit qu'il l'avait mauvaise. Etait ce à cause de la mort du capitaine ? De la concoction empoisonné tombé par terre sous le souffle de cet éclair ? Ou encore à cause de la disparition de Makoto ? Visiblement, à cause de l'une d'entre elle. Quoiqu'il en soit, Zayro s'en retourna vers Nashar, il était le seul à être ici depuis longtemps, mais son regard laissait aussi place à l’étonnement d'avoir vu le samurai en bandages disparaître en un instant, sous leurs yeux ébahis !

Tch'... Inutile de chercher une explication logique, vos regards parlent pour vous. Nous devons sortir d'ici, ce samurai est peut être mort. Vous dites avoir une solution, ne perdons pas plus de temps, allons y.

Finalement, le colosse abandonna l'idée de prendre des ressources, à boire ou à manger, avec l'événement qui venait d'avoir lieu, l'urgence était réelle ! Il prit Nashar par le col, le soulevant à la force de ses bras musculeux.

Nous te suivons, si tu as menti, j'aurais le temps de te tuer. Répondit Zayro.

Si Emiya voulait suivre, il le pouvait, mais il devait savoir que Zayro le soupçonnait autant que Makoto l'avait soupçonné, son caractère louche, était plus que suspicieux pour un tueur aussi intelligent que Jinn. Ses réflexes étaient peut être troublés à cause de la fièvre et de l’île aux étranges pouvoirs, mais il gardait un oeil sur lui. Bref, il fallait avancer, arriver au camp et sortir de cette île une bonne fois pour toute. Il poussa Nashar dans le dos.

Plus vite que ça. Fit il, l'air un peu enervé pour une fois.

________________

Résumé :

Objectifs à atteindre avant le prochain tour

3 Jours de survie (12 pour Nashar)

> Makoto à disparut dans un grand flash inexplicable après avoir tué le capitaine
> Le concoction d'Emiya à été renversé (imbuvable pour le coup)
> On arrive au camp au prochain post (donc à celui d'Emiya) comme c'était prévu.
hrp : on avance jusqu'au camp, histoire de pas + entacher ce rp, svp.

Bonus obtenus : AUCUN
Malus obtenus : aucun

____________

hrp : Makoto quitte le rp. Merci de ta participation.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
Seuls au monde Left_bar_bleue4/6Seuls au monde Empty_bar_bleue  (4/6)
Emiya Kiritsugu
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyDim 01 Mar 2015, 18:06

Seuls au monde Tumblr_lutuc8WpIX1qhqxsdo1_500
   
Seuls au monde

   
Avec Zayro , Makoto Shishio , Nashar


   



Makoto c'était élancé brusquement vers le capitaine dégainant son épée, il n'en fallut pas plus pour que Kiritsugu comprenne ce que l'homme bandé avait l'intention de faire. Malheureusement pour lui le mercenaire en costume noir, ne comptais pas le laissé faire et s'il pensait pouvoir atteindre le capitaine avant que Kiritsugu ne puisse réagir, il faisait une grave erreur. Emiya n'avait pas dévoilé toutes ses cartes durant leur traversé périlleuse et surtout la plus puissante, sa carte maitresse, sa vitesse.

En appliquant une barrière magique spatio-temporelle sur son propre corps, cela augmente sa circulation sanguine, sa production d'hémoglobine et la vitesse de réaction de ses muscles simultanément. En utilisant ce bref boost de vitesse, il peut utiliser ses capacités physiques et réagir à un niveau surpassant les limitations du corps humain. Il pouvait se déplacer si vite que l'oeil humain ne pouvait le suivre.


« Time alter : Double accel »

Lorsque Emiya Kiritsugu prononça ses paroles, il était déjà trop tard pour Makoto, il ne réaliserait pas son erreur qu'une fois que, le mercenaire lui aura fait exploser le crane avec une balle de son glock. Du moins c'est ce qu'il pensait, car la seconde d'après son incantation il tenta de prendre sa ceinture son pistolet .C'est à ce moment-là qu'Emiya se rendit compte de deux choses, la première son arme de poing ne se trouvait plus dans son étuis et ça vitesse n'avait pas augmenté d'un cil. Il se souvenut alors avoir donné son arme au capitaine pour qu'il puisse se protéger et que Zayro avait aussi tenté une technique en son encontre quelques minutes auparavant sans succès. Sur cette île les techniques magiques ne semblaient pas fonctionné, Kiritsugu venait de l'apprendre et il assista impuissant à la décapitation du capitaine par cet homme lâche qui venait de le frapper par surprise.

Emiya s'élança alors vers cette momie décidé à lui prendre sa vie comme il venait de prendre, celle du capitaine. Un éclair blanc jaillit alors de nulle part le propulsant ainsi que l'eau empoisonnée contenue dans les bols sur quelques mètres. Kiritsugu se releva rapidement, encore légèrement sonné par le souffle de cet éclair, Zayro le regardait avec un regard aigris et Makoto c'était volatilisé avec l'éclair qui avait disparu.

Les oreilles d'Emiya bourdonnaient, il n'entendait plus rien de ce qui l'entourait ni les paroles de Zayro qui s'adressaient aux groupes ni même le bruit des vagues. Le colosse en armure bleu, souleva l'archer prisonnier par le col et le fit signe d'avancer, les deux hommes se mirent alors en route vers la forêt. Kiritsugu n'avait toujours pas recouvré, l'usage de ses oreilles, mais déjà l'effet semblait s'estomper peu à peu. Il se dirigea vers le capitaine mort écroulait sur la plage, celui-ci avait eu raison de se méfier de ses hommes, et les précautions qu'il avait prises avant sa mort de confier son secret à Emiya Kiritsugu prenait tout son sens à présent.

Emiya s'agenouilla près du corps du corps du capitaine, posa sa main dans la flaque de sang qui entourait son corps puis la leva en direction du ciel.


« Fuis ... Fuis !!! Mène une vie de lâche tant que tu le pourras, mais sache que je te traquerais ou que tu ailles, je trouverais ou que tu te caches et je tuerais ou mourrais si je faillis à cette promesse que je fais ici, maintenant sur le corps de cet homme »

Kiritsugu se releva en récupérant son arme dans la main du capitaine, il le vengerait il en avait fait la promesse. Et se dirigea vers la forêt à son tour, les deux hommes n'étaient déjà plus à porter de vue cacher par les arbres, mais il ne fut pas longtemps à un chasseur de prime comme lui pour les rattraper. La Troupe suivies Nashar , jusqu'au camp quand ils arrivèrent enfin ils découvrirent enfin le lieu tant promis par l'archer.



   



   

   

   

   
" />
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyLun 02 Mar 2015, 19:00



Seuls au monde
★ L'Empereur Nashar


Feat
Zayro Jinn
The Oldman
Feat
Emiya Kiritsugu
The Gunman
Feat
Makoto Shishio
The Mummy



Une trahison. Une décapitation. Une impuissance. Un flash magique. Une évaporation. Une promesse de vengeance. Je me faisais chier putain. Heureusement, cela ne dura pas longtemps. On me somma d'avancer et de les conduire à mon campement. Je n'aimais pas trop recevoir des ordres... Mais bon, je devais quitter cet endroit, pour revenir la coloniser par la suite. Je les entraînai alors dans la forêt. Le voyage se fit dans un silence des plus froids. Exquis. Je n'avais pas spécialement envie de tailler la discussion avec ce gens. Je comptai simplement utiliser leurs bras. Dommage, deux autres paires auraient été la bienvenue. Nous marchâmes donc une quarantaine de minutes. Je ne leur montrai pas le chemin le plus court pour la simple et bonne raison que je ne leur faisais absolument pas confiance. Après tout, ils s'entretuaient déjà en eux.

Une fois arrivés ils purent contempler un grand arbre dans lequel j'avais fait de larges encoches pour faciliter son escalade. Sur une des branches cachées par la végétation, j'avais installé un lit avec la fourrure des bêtes que j'avais chassé. Sur les branches voisines, j'avais étendu des peaux d'animaux ainsi que des estomacs qui, une fois séché, me serviront de gourde d'eau. Je pourrais ainsi pousser mon exploration de l'île plus loin. Au sol, un peu plus loin, j'avais fait un cercle de pierre qui délimitait la zone où mon feu brûlait. Celui-ci était éteint, il allait falloir le rallumer. Sans faire de commentaire, je dirigeai la troupe un peu plus loin. Les végétations étaient en ruine. On aurait dit qu'une tornade avait arraché les arbres. Au milieu de tout cela, deux points d'eau d'environ deux mètres de large chacun. Je venais y boire et chasser. Mais l'eau douce n'était le plus important. Le plus important était la forme des bassins : deux énormes empreintes de serre.

- Vous comprenez maintenant ? Il y a un oiseau géant ici. La nuit de mon arrivé, il pleuvait. Il n'y avait rien à cet endroit et les arbres tenaient encore debout. Puis il y eut un énorme bruit et à mon réveil, les empreintes étaient là et remplis d'eau. Il m'arrive encore d'entendre le bruit, très loin d'ici.

Je ne doutais pas de leurs QI, mais je tenais à ce qu'il comprenne bien mon plan.

- Je suis un chasseur de Fuyu, ancien général d'une escouade de chasseur d'Ultra Bête. Un oiseau géant n'est rien comparé aux monstres que j'ai eu à affronter, comme ce maudit Tyrant. Nous allons donc le chasser, le capturer, et le dompter. Tout cela dans le but de quitter l'île. Des objections ?

J'attendis leurs réponses tout en me remémorant ma chasse du Tyrant. Cette terrible bête m'avait donné bien du fil à retordre, et des milliers de soldat étaient passé sous ses crocs. Le pire était que même morte, son esprit vivait dans un Teigu, Incursio, celui qu'avait mon second à l'époque. Bref, un oiseau n'allait pas me donner beaucoup de fils à retordre. Même si je doutais de sa taille. Les traces de ses pattes laissaient penser qu'il était assez énorme, et donc qu'il devait avoir des ailes puissantes, capables de résister aux vents de la tempête environnante.



To be continued ...


© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyMar 03 Mar 2015, 13:44



«Cast Away »
Coincé pour des mois



La tentative d'Emiya, d'aller se venger sur Makoto, fut avortée par sa disparition aussi soudaine, qu'inexpliquée. Le groupe se devait maintenant d'avancer, dans la tension et dans la paranoïa ou tout du moins, pas dans une ère de confiance totale. Le capitaine était mort, le brun cachait quelque chose, Zayro avait envie de les tuer et Nashar les emmenaient peut être à leurs fatales destinées. Par précaution, Jinn marqua les arbres d'un encoche violente et peu discrète, il voulait pouvoir retrouver le chemin de la plage facilement en cas de piège, tout en évitant ces derniers sur une route certaines. Un violent coup de lame suffisait, il en avait des petites au niveau de la taille, qu'il utilisa expressément pour cela. Et puis, après un bon quart d'heure de marche, peut être plus, ils arrivèrent au pied d'un arbre géant qui pouvait être escaladé par des hommes. Nashar semblait y avoir posé son camp, en hauteur, en sécurité. Le spectacle et la beauté du lieu, aurait pu émerveiller n'importe qui, mais pas Jinn, qui était insensible à ce genre de chose. Il suivit de près l'individus.  

......... Vous semblez bien installé en si peu de temps.

Nashar devait être débrouillard, mais il y'avait aussi cette temporalité irrégulière qui lui avait sans doute permit de ne pas voir le temps passer. Quoiqu'il en soit, il les mena aux points d'eau, l'eau de pluie devait y séjourner, pourtant ça ne ressemblait pas à des lacs ou des sources naturelles. Plissant les yeux pour observer finement, Zayro fut interrompu par le discours de l'autochtone.

Nashar expliquait, qu'il s'agissait d'un volatile géant, qui se serait posé, et que la pluie lors de son arrivée aurait stagné. Il était étonnant qu'il n'ai pas été contaminé par une eau stagnante, peut être que la terre de cette ile purifiait l'eau par un quelconque moyen ? Mais pour Zayro, il ne s'y abreuverait pas, pas maintenant en tout cas, c'était peut être l'un des syndromes de sa folie, que de boire à cet endroit. Heureusement que les noix de cocos avaient étés suffisantes pour ce trajet. La fin du speech fut plus intéressante, puisqu'il disait venir de Fuyu, être une sorte de chasseur, il parla aussi d'un Tyrant, mais Zayro ne voulait pas en savoir plus. Le discours de chasser et dresser l'animal, le faisait presque rire intérieurement... Presque.


C'était ça votre plan ? Donc la quantité de viande pour l'attirer, et ensuite se servir de lui pour s'enfuir de cet endroit ?

Mettant la main sur son visage un instant, soupirant une ou deux seconde face à une situation et un plan aussi burlesque, Zayro se demandait pourquoi il avait atterrit ici, avec ces rigolos, et pourquoi il avait le sentiment que ce genre de plan, était la dernière des solutions... Il prit un instant, regardant les alentours, les arbres, tout ça. Construire un radeau était envisageable, mais l'ouragan était si puissant, qu'il déchiquetterait les individus et finirait par les attirer de nouveau en son sein.

Ce cyclone ou quoique ce soit, s'étend très haut dans le ciel, ce plan est loin d'être certains. Dit il. Mais il savait que c'était peut être le seul. Et combien de kilos faudrait t'il, pour l'attirer à coup sur ?.

Il fallait quand même envisager la solution, il n'y aurait pas le temps pour dresser un tel animal, si tenté que ça soit possible, mais le plan "carotte et bâton" marchait très souvent avec n'importe quelle espèce. Le volatile géant n'y couperait pas, Nashar avait du envisager cela à son tour. Zayro était près à aider son confrère de Fuyu, mais il fallait faire vite, le mystère de l'éclair magique n'était pas élucidé... Et cela pouvait de nouveau tomber sur l'un d'eux.

Vous ne m'avez pas répondu sur le phénomène inexpliqué de tout à l'heure, vous êtes sur l'ile depuis plus longtemps, ne me faites pas croire que c'est la première fois que ça arrive devant vous.. Répondit Zayro.

________________

Résumé :

Objectifs à atteindre avant le prochain tour

> Quitter l’île (demeurera l'objectif principal)

4 Jours de survie (13 pour Nashar)

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
Seuls au monde Left_bar_bleue4/6Seuls au monde Empty_bar_bleue  (4/6)
Emiya Kiritsugu
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyMer 04 Mar 2015, 13:28

Seuls au monde Tumblr_lutuc8WpIX1qhqxsdo1_500
   
seuls au monde

   
AVEC ZAYRO , MAKOTO SHISHIO , NASHAR


   



La marche jusqu'au camp fut silencieuse, comme pour rendre au capitaine disparus du moins c'était pourquoi Emiya n'avait pas adressé un mot aux autres. Arrivé sur place il découvrit, le camp improvisé de Nashar, un arbre qui s'élevait dans les cieux marqué par de larges encoches et à son sommet des planches de bois recouverts de fourrures afin de servir comme de lit. Deux points d'eaux séparées de quelques mètres se trouvaient aussi à proximité du camp. Le groupe reçu les indications de l'archer, qui leur signifiait que ces points deux n'étaient pas naturels, mais créer par les serres d'un oiseau géant. Il leur parla ensuite de son plan, pour quitter cett île, il entreprenait de chasser et de capturer cet oiseau afin de le dompter pour enfin quitter cette île.

Le colosse semblait s'être résigné à suivre ce plan, pensait-il réellement pouvoir dompte qu'un oiseau de cette taille ?


« Nous avons perdu notre temps, à vous suivre jusqu'ici »

Emiya Kiritsugu se tourna vers Nashar, avec un aire à la fois dépité mais plein de sérieux :

« Comme bien même vous arriverez à attirer l'oiseau jusqu'ici, comment ferait vous pour l'attacher ou le mettre en cage en vue de sa taille et encore admettons que vous réunissiez cette exploit, il faudrait que votre cage soit suffisamment solide pour le retenir si un seul de ses battements d'aile est capable de déraciner autant d'arbre. Vous ne pourrez pas utiliser ceux-ci pour le retenir. »

Il s'arrêta un moment pour soupire et ce tourna à présent vers le colosse à l'armure :

« Admettons même que vous vous arrivez à franchir toutes ses étapes, vous êtes fous si vous pensez passez le cyclone qui entoure l'ile même au dos de cet oiseau »

Emiya fixa sa main encore dégoulinant du sang du capitaine avant de plonger dans ses pensées :

*Le capitaine ma parler d'un secret qui entourait cette île avant de mourir, celui d'un tombeau d'où avait était retiré ce collier du coup d'un cadavre, c'est laba que je trouverais les réponses aux questions reliés à cet île et peut-être le moyen d'en sortir *

Kiritsugu releva la tête vers les deux hommes.


« Eh bien je vous souhaite bonne chance pour votre plan, c'est ici que nos chemins se sépares je pars de mon côté. »

Emiya Kirtsugu avait donc pris la décision de quitter le groupe dans leur entreprise vouée à l'échec, il ne jouerait pas sa vie sur un coup de poker, il préférait chercher de son coter un autre moyen de quitter cette île, la première chose qu'il devait faire c'était de trouver cette grotte dont lui avait parlé le capitaine. Il prit alors la direction de la montagne, si une grotte il devait y avoir, cela serait plutôt sur les flancs de la montagne.




   



   

   

   

   
" />
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyMer 04 Mar 2015, 14:49



Seuls au monde
★ L'Empereur Nashar


Feat
Zayro Jinn
The Oldman
Feat
Emiya Kiritsugu
The Gunman
Feat
Makoto Shishio
The Mummy




J’écoutais leurs jérémiades avec beaucoup d’intérêt. J’avais déjà considéré chacune des lacunes qu’ils m’annonçaient. Mais j’en étais aussi venu à la conclusion que c’était le moyen le plus rapide de quitter l’île. Attraper un oiseau de ce genre allé être assez simple. Avec les pièges que j’avais posés plus tôt, j’avais normalement assez viande pour que ça se sente de loin. Il fallait simplement la ramasser et l’installer à un certain endroit.

- Nous ne volerons pas aussi haut. Ne soyez pas douillé au point de ne pas vouloir être mouillé. Nous traverserons la tempête, nous ne la survolerons pas, cela nous serait fatal. Et avec les pièges posés ce matin… Enfin avant-hier… Il y a quelques heures de cela… Bref, la quantité de viande nécessaire devrait être réunie. Il reste juste à la récupérer.

Le vieux colosse m’adressa alors la même question que j’avais ignorée plutôt.  

- Aucune idée, ce n’est jamais arrivé depuis que je suis là, car je suis seul. Peut-être que cet homme a été banni de l’île parce qu’il a tué quelqu’un ?

Cette idée saugrenue était tout à fait absurde, je voulais simplement qu’il comprenne que mon silence était le synonyme de mon manque d’explication plausible. Par la suite, l’autre type argumenta sur les défauts de mon plan.

- Nous allons l’attirer, sauter sur son dos, puis le contrôler avec ça.

Je leur montrai en haut d’un arbre deux grosses ventouses en bois de mon invention que j’avais accroché. Les parties molles étaient faites de divers viscères n’animaux et parsemé de longs crochets en bois pointus. La partie dure elle, toujours en bois, était un pieu qui transperçait la partie molle en une énorme pointe.

- Le tout est fixé avec la sève d’une plante qu’on trouve ici. Je l’utilise pour mes pièges, je n’ai aucun doute sur sa solidité. Nous en enduirons les crochets le moment venu, puis nous accrocherons dans le cou l’animal, en plantant un pieu de chaque côté. Nous utiliserons aussi une grande perche en bois, que je n’ai pas encore fabriqué, pour l’appâter avec de la nourriture. En associant un stimulus physique, la douleur des pieux, à un stimulus physiologique, se nourrir, nous l’obligerons à avancer dans la direction souhaitée.

Ayant fini mon explication, l’homme se mit à regarder dans sa main puis il décida de quitter le groupe. Sa main lui avait-elle expliqué quelque chose ? Bah, tant pis. Je me tournai vers la tête de vieux qui ne s’était pas encore présentée.

- Bon. Il faut aller chercher la viande. Ma réserve, quant à elle, est sous terre. Attention, la viande pourrie facilement ici. Comme tu ne sais pas où se trouvent précisément mes pièges, tu la déterreras. C’est là-bas, dans un sac de toile à environ 1m50 de profondeurs.

Je lui indiquai un arbre, sans vraiment faire attention du ton que j’employai avec lui.

- Je vais récupérer la viande.

Sans demander mon reste, je filai vers la forêt. Cela me prit deux bonnes heures d’aller-retour entre mes pièges et le camp pour réunir la montagne de cadavre d’animaux. Entre-temps, j’avais demandé au colosse, qui avait terminé de déterrer ma réserve, de bien vouloir tailler le perchoir où quelques morceaux de viande allaient être déposé.





To be continued ...


© Never-Utopia



Dernière édition par Nashar le Jeu 05 Mar 2015, 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyMer 04 Mar 2015, 16:05



«Cast Away »
Coincé pour des mois



L'ambiance, ce n'était pas ça, au delà du fait que personne dans le groupe, ne se faisait vraiment confiance, la marche silencieuse en disait long sur les ambitions de chacun. Puis, une fois arrivé au camp, que tout le monde ait pu faire sa petite remarque, Emiya prit la parole, l'air résolu, car dépité par ce plan de monter un oiseau. Il était évident que Zayro et Nashar n'allait pas perdre un temps colossale à dompter cet animal, mais plutôt trouver un système pour le faire obéir en un minimum de temps. Mais apparemment, le brun chelou n'y avait pas pensé, il avait dans l'idée que ce plan mettrait bien trop de temps, mais surtout, qu'il était régit sur un coup de poker dont il ne voulait pas faire part. Il y'avait certes un coup de chance dans un plan aussi audacieux et admettons le, farfelue ! Mais ce qui était parfois osé, pouvait payer. Après les avoir traités de fou, puis regardant sa main l'air pensif, Emiya décida de quitter le groupe pour tenter sa chance de son coté. Zayro s'en fichait, il pouvait mourir dans la forêt ou les pièges de Nashar, ce n'était plus son problème, en revanche, il trouvait encore que celui ci cachait un truc, c'était bien sa méthode de filer à l'Anglaise et revenir avec le sourire. Jinn lui dit simplement ;  

Que je ne vous recroise pas, sinon je vous tue.

Pourquoi une telle menace ? Était ce parce que Zayro avait bien vu la tentative d'empoisonnement ? Ou alors parce qu'il savait pour le C4 ou encore parce-qu'il trouvait l'individu louche sous toutes les facettes avec lesquels il s'était montré ? Sans doute un mixe de tout ça, on ne pouvait pas dire que le brun avait été aussi prudent qu'il fut par le passé. C'était sans doute du à l’île et au fait qu'il soit un nouvel élu, plus faible ici dans ce monde. Quoiqu'il en soit, leurs chemins se séparèrent ainsi, et Jinn pouvait désormais se retourner vers un Nashar bien bavard.

Nashar qui d'ailleurs, se décida à enfin répondre à la précédente question qu'il s'était peut être évertué, à esquiver tout simplement. Mais Jinn n'oubliait et ne perdait jamais de vu son objectif. Selon le chasseur, c'était peut être parce que Makoto avait tué quelqu'un. Jinn avait déjà un regard froid, mais celui ci s'était accentué en fixant dans les yeux l'autre élu de Fuyu. Ainsi, le colosse musculeux répondit ;


Si votre plan échoue, je vous tuerais pour vérifier la véracité de vos propos. C'est un dilemme correct pour vous ?

Même si son propos avait l'apparence et la tonalité d'une question, ce n'en était pas vraiment une, cela pouvait se comprendre en voyant Jinn, clairement il tiendrait parole si le plan échouait. Bref, l'individu montra son stratagème par le biais de tout un matériel technique mis en place et dont Zayro avait déjà pensé précédemment. Il fixerait donc ça sur la bête, le tout pour controler ce dernier via le systeme nerveux et l'appât de nourriture, c'était ingénieux d'avoir fait cela, pour un homme seul et surtout vu sa condition mentale déplorable. Par la suite, il indiqua à Jinn d'aller ramasser la viande pour la mettre à des points clés. Zayro resta les bras croisés et fit ;

C'est votre plan, faites le vous même, j'attends.

Pas question pour le futur bras droit de Sul, de mettre la main dans de la chair en putréfaction, il laisserait faire Nashar sans aucune intention de l'aider. Et si l'autre élu n'était pas content, il n'avait qu'à venir se plaindre, c'était le cadet des soucis de Jinn. D'ailleurs, même s'il agissait en inspecteur des travaux fini, il n'allait pas se tourner les pouces en se reposant, sirotant un jus de noix de coco, non, il fixait Nashar pour vérifier qu'il ferait bien ce qu'il dit. N'hésitant pas à le suivre comme un stalker. S'il se rebellait, il prendrait certainement des coups. S'il n'avait pas déjà comprit qu'il avait aucune chance contre le colosse, alors ce plan serait peine perdu, mais même sans Nashar, dés à présent grâce à lui, seul ou à deux, Jinn avait la solution pour quitter cet endroit... Mieux valait pour le chasseur, de se rendre utile pour esperer vivre plus longtemps.

Depêchez vous.

________________

Résumé :

Objectifs à atteindre avant le prochain tour

> Mettre la viande aux points clés (Nashar/Zayro)
> Attiré l'oiseau et le sceller (Nashar/Zayro)
> Monter sur le volatile et décoller (Nashar/Zayro)

> Percer la finalité du secret de l'item magique (Emiya)

> Quitter l’île (demeurera l'objectif principal)

5 Jours de survie (14 pour Nashar)

> Malus en quittant l'ile :
Zayro>>> Amnésie résiduelle (tout depuis ton arrivé sur kosaten à été oublié et reviendra peu à peu)
Nashar >>> Folie résiduelle (tout parait si rose et joyeux autour de toi, même la mort te ferait marrer)
Emiya >>> Paranoia résiduelle (tout le monde est ton ennemi, quelqu'un te suit c'est sur ! qui ? personne)

Voila nos malus lorsque nous quitterons l'ile. Vous pouvez faire durer ça sur une bonne semaine IRL ou + je vous laisse gerer, c'est que pour la beauté du rp. Je vous demanderais au minimum 3 jours de malus


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 547
Yens : 557
Date d'inscription : 12/01/2015

Progression
Niveau: 72
Nombre de topic terminé: 25
Exp:
Seuls au monde Left_bar_bleue4/6Seuls au monde Empty_bar_bleue  (4/6)
Emiya Kiritsugu
Emiya Kiritsugu ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyJeu 05 Mar 2015, 14:26

Seuls au monde Tumblr_lutuc8WpIX1qhqxsdo1_500
   
seuls au monde

   
AVEC ZAYRO , MAKOTO SHISHIO , NASHAR


   



Emiya Kiritsugu venait de quitter le groupe et se dirigea vers les flancs de la montagne, qui se trouvait plus profondément dans la forêt apparemment Nashar ne s'était pas aventuré jusque-là et avait posé ses pièges dans la direction opposée entre la plage et le camp. Une fois arrivée sur les flancs de la montagne l'homme en costume sortit de sa veste, sa jumelle de viser grossissante qu'il n'avait pas utilisée depuis leur traversée sur le navire marchand. Il devait trouver une grotte sur les versants de la montagne. Kiritsugu commença alors à scruter la montagne à l'aide de sa lunette, ses yeux ne purent tomber sur la grotte en question, mais deux flambeaux de bois situer devant un éboulement de pierre attira son regard.

Emiya prit la décision d'aller voir de plus près, ce qu'il en était, arriver au niveau des flambeaux il se rendit compte que l'éboulement de pierre bloquait ce qui semblait être une entrée vers une grotte.

*C'est sans doute la grotte dont m'a parlé le capitaine ... déplacé tous ses rocher me prendrait des jours je dois trouver un autre moyen d'entrée*


Kiritsugu observa alors une nouvelle fois les flancs de la montagne et cette fois-ci son regard tomba sur une petite ouverture à quatre, cinq mètres au-dessus de l'entrée de la grotte creuser à même dans la montagne. Pour monter si haut sur une paroi si escarpée Kiritsugu allez avoir besoin d'une corde. Il descendit alors de la montagne et retourna dans la forêt, il arracha des lianes qui pendaient des arbres et les tressa ensemble afin quelle forme une corde solide avant de remonter vers les deux flambeaux.
Emiya arracha ensuite, l'une des torches de feu éteinte depuis des années qu'il attacha à sa corde de liane afin qu'il sert de grappin. Il attacha ensuite l'autre extrémité de la corde à l'autre flambeau de bois encrée dans le sol, pour qu'il puisse le retenir en cas de chute. Kiritusugu fit ensuite tournoyer son grappin à l'aide de la corde pour gagner en force grâce à la vitesse obtenue par la force centrifuge et lança le grappin en direction de l'embouchure. Son premier jet fut un échec, ainsi que le deuxième et le troisième c'est seulement au bout du quatrième lancée qu'enfin la torche pénétra à travers la petite fenêtre. Emiya finit par grimper jusqu'en haut et atteindre l'ouverture en entrant dans la grotte Kiritsugu tomba sur le tombeau, dont le capitaine lui avait tant parlé.

Dans le sarcophage, se trouvait une momie, mais aussi un petit carnet, Kiritsugu le prit et souffla dessus pour y enlever la poussière. Il l'ouvrit et commença à lire :



Le capitaine a écrit:
JOUR1 : ... Nous nous sommes perdues en mer, après avoir été attaqué par un kraken, nous arriverons bientôt à cour de ration et le bateau à était fortement endommagé ...

JOUR2 : ... Nous avons trouvé une île, qui n'est pas répertorier sur les cartes ... Je donne l'ordre d'accoster afin de réparer les dommages du navire et de faire le plein de provision.

JOUR6: ... Les réparations avance lentement, mais nous avons pu rassembler un gros stock de nourriture que je surveille avec les officiers ... Les marins n'auront pas le droit de manger seulement si le travail avance pas plus vite.

JOUR7 : ... Certains de mes hommes commences à être touché par un mal incertain, qui se traduit par de la toux, des maux de tête et de la fièvre.
JOUR12 :... La nourriture commence à diminuer je décide de réduire les rations pour les personnelles non essentiel

JOUR15 :... Les marins semblent s'être adonnés à des pratiques barbares et cannibales pour survivre. Ils commencent à manger les morts parmi leurs rangs.

JOUR16 : ... Je décide de garder seulement les officiers supérieurs à mes côté et me sépare des autres officier pour économiser la nourriture

JOUR25 : ... Les marins ne se contentent plus de manger les morts, mais se mangent entre eux à présent.

JOUR30 : ... Les marinsse sont équipés de lance et d'arc et assiégé notre camp, j'ai envoyé les officier en première ligne pour faire face à la menace

JOUR32 :... Les officiers commencent à céder du terrain je décide de réunir le reste des provisions et fuir dans la montagne.

JOUR 33 :... Les officiers ont cédé, j'entends les cannibales se lancer à ma poursuite, j'ai encore une journée d'avance sur eux.

JOUR 34 :... Je me suis réfugié dans une grotte les marins sont au pied de la montagne ceci sont peut-être mes derniers mots.

JOUR 34 AU SOIR : Je me suis enfoncé dans la grotte jusqu'à une impasse, avec un sarcophage au milieu. Je décide de me cacher dedans et de le refermer sur moi.
JOUR 35 : Ils sont là, j'entends leurs respirations et leurs bruits de pas ... le mal de l'ile semble tellement les avoir atteint qu'il ne pense pas à regarder dans le sarcophage

JOUR36 : ... Je partage ce simple espace avec un mort sécher depuis maintenant de longues heures. Les bruits de pas sembles s'éloigner je vais enfin pouvoir sortir de ce cercueil...

Jour37 :... Je découvre ce que je n'avais pas pu voir à cause de la peur, cette grotte est en fait un véritable tombeau dédié à cette personne avec qui j'avais passé des heures. Je parviens à déchiffrer quelques lettres graver sur le cercueil de pierre : « Himiko ». Les desseins sur toutes les paroies de la grotte, montre que les hommes qui ont vécue sur cette ile lui vouait une véritable adoration.

... Sur certains dessins elle semble apporter le soleil et de bonne récolte à ses adorateurs

... Sur d'autre elle déclenche une terrible tempête, ravageant toute leur séance.

... Sur tous les dessins elle porte ce collier d'ossement et de joyaux

JOUR 38 :... La lumière du jour se lève à travers une petite ouverture creuser dans la roche, éclairant le cercueil au milieu du tombeau je découvre alors sur la mort ce collier fait de joyaux et d'ossement

... Je décide de men saisir après tout un mort n'en a plus besoin.

... Les murs de la grotte se mettent à trembler

... j'entends des voix dans ma tête et voie des morts qui me répètent la même chose ... « déposez le collier »... « Déposez le collier » ... « ou affronter le courroux de la reine solaire » ... « soyez maudits » ... « soyez maudits » ...


*Le journal s'arrête-la, si je combine avec ce que le capitaine m'a dit il y a un deuxième journal qui relate la suite de l'histoire de cet homme, qui a réussis à s'enfuir avant que la grotte ne s'écroule et à atteindre son navire. Les éléments de la nature se déchainant après eux créant le cyclone comme sur les fresques sur la grotte. Il fut maudit ainsi que tout son équipage à voguer sur les mers à jamais et ne plus jamais profiter de la présence des hommes. Je suppose que c'est comme ça qu'est apparu le navire fantôme. Mais le capitaine ma aussi parler du fait que l'homme était la seule personne qui n'était pas touché par cette malédiction tant qu'il portait ce collier, les morts l'ignoraient jusqu'au jour où il fit l'erreur de rejoindre sa femme et son village malgré la malédiction et qu'il enleva son collier. L'équipage fantôme attaqua alors le village tuant tout le monde même cet homme, depuis les mort errent dans le village. *

Kiritsugu sortit de ses pensées pendant une minute, observant les dessins sur les parois de la grotte.

*Si je veux connaitre la suite de cette histoire je dois me rendre dans ce village, pour cela je dois enfiler ce collier et prendre le contrôle du navire fantôme, mais je ne pourrais ensuite plus jamais l’enlever. Je peux aussi reposer le collier sur la momie en espérant que cela dissipe le cyclone , mais dans ce cas le je ne saurais jamais ce que cache ce village… je dois faire un choix *
 





   



   

   

   

   
" />
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyJeu 05 Mar 2015, 15:50



Seuls au monde
★ L'Empereur Nashar


Feat
Zayro Jinn
The Oldman
Feat
Emiya Kiritsugu
The Gunman
Feat
Makoto Shishio
The Mummy



La nuit tomba rapidement. La montagne de viande avait joué son rôle. Au milieu de la soirée, un énorme tremblement de terre me fit chuter de mon arbre. Je courus vers la montagne de viande et je l’apercevais enfin. Une sorte d’aigle géant, avec un long bec et de longues ailes. Parfait, l’heure était venue quitter cette île. J’attendis que l’autre soit prêt, et j’agis. Certes, j’étais assez fatigué par ma journée. J’avais, au final,  dû me taper tout le boulot pendant que Monsieur me suivait ou me fixait de loin. Sa mère devait être fière de lui. Bref, par soucis de rapidité d’exécution, j’avais proposé qu’on prenne chacun un système en bois pour les fixer en même temps. Je m’étais saisi de la perche et d’un sac de vivre aussi. Tout était prêt.

Je voyais l’oiseau engloutir la viande à un rythme effréné. Il fallait faire vite, il allait bientôt tout finir. Je montai doucement au sommet d’un arbre pas loin, puis je m’élançai vers lui, en prenant soin de ne pas faire le moindre bruit, comme un cri à de guerre. J’atterris dans son plumage et plantai aussitôt le système son cou. Il poussa un hurlement effroyable pendant que je m’efforçais à percer sa chair avec les crochets. Je ne savais ce que la tête de vieux faisait, mais cela agitait aussi sans doute l’animal. Bientôt, ses serres s’enfoncèrent dans le sol et ses puissantes ailes balayèrent la végétation environnante. Il se souleva alors. Il continua à battre des ailes pour avoir de la hauteur puis se mit en mit à voler en rond, surement pour apercevoir l’ennemi lui infligeant sa souffrance.

Je m’assurai que ma partie était bien fixée pour aller enfoncer ma perche en haut de sa nuque. J’avais pris soin de mettre une grosse carcasse de sanglier au bout, maintenue par la colle et des cordes. Si le vieux avait tout bien fait, nous étions maintenant prêts à partir.



To The End ...


© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité Invité

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde EmptyJeu 05 Mar 2015, 16:59



«Cast Away »
Coincé pour des mois



Il était presque temps de filer et quitter cet endroit pour de bon. Mais avant cela, Zayro regarda Nashar creuser et mettre les viandes à chaque emplacements, ça prenait du temps, d'autant que le pauvre ne recevait vraiment pas d'aide et était mis sous pression, chose qu'il n'avait pas l'air d’apprécier, pour autant, il n'en fit pas vraiment mention. Suite à cela, le plan était principalement d'attendre l'arrivée du potentiel volatile, cela ne se fit pas dans l'instant, évidemment, mais ça ne mit pas des heures non plus. On dirait que la bête était très sensible à l'odeur de la pourriture amassé au même endroit, qui puis est, le temps de creuser pour déterrer et placer, avait laissé assez de temps à cette créature pour se ramener sans sourciller. Zayro et Nashar s'étaient cachés le temps que l'oiseau géant se pose, il était splendide et énorme, sa taille était incalculable sur l'instant précis, mais aucun des deux comparses ne prit le temps de s’émerveiller d'une telle chose, le plan était calculé au millimètre et devait être lancé dés à présent.  

Dire que ça à marché... Vite.

Le materiel qui servait à accrocher l'oiseau, fut mis d'un coté par Nashar et de l'autre par Zayro, puissamment encré dans le cou de l'animal, qui décolla instinctivement et tournoyait dans les airs. Le supplice ne durerait pas longtemps, une  fois la fixation correctement placée, il fallait faire centrer le volatile géant sur l'appât pour qu'il suive une direction précise. Cela ne semblait pas si aisé, mais la stabilité commença à venir. Le dressage sur la direction se faisait sur le tas, en plein vol, Jinn décida de prendre le contrôle, tout en s'accrochant.

Car la vitesse atteignait des rafales d'environs 150 à 200 km/h voir plus. L'oiseau était muni de quatre paires d'ailes qu'il déployait lorsqu'il prenait plus de vitesse, cela atteignait sans doute plus de trois cent kilomètre heure lorsqu'il prenait cette pointe. C'est avec celle ci que Jinn décida qu'il fallait traverser. Pas de mot, pas de parole, avec un vent pareil, les deux ne s'entendraient même pas crier. De toute manière, ils étaient concentrés pour diriger la bête et éviter de chuter.


Après quelques minutes à tourner et se rapprocher de plus en plus de la tempête et ce cyclone temporel extrêmement puissant, Zayro essayait de trouver une brèche, un endroit ou le vent semblait moins fort, une courbe ou quoique ce soit d'autre. Mais ce fût autre chose qui se passa, pendant un instant, le cyclone semblait ralentir et devenir moins fort, s'affaiblir même pour disparaître de manière assez chaotique. C'était là, à ce moment précis qu'il fallait profiter. Il fit piquer la bête pour atteindre la plus grande vitesse possible et passer au travers sans mal ! Il ne restait plus qu'à s'éloigner... C'était la partie la plus facile. Si le cyclone s'était affaibli, c'était qu'Emiya avait surement fait son choix. La tempête reviendrait surement, ou pas, Jinn ne traînait pas pour avoir la réponse à cette question. L'animal gardait une bonne allure mais avait nettement ralenti sa course dans les airs.

Parfait... Pour avoir tenu parole, je ne vous tuerais pas. Je dois me diriger vers l'ile volante et cet animal semble parfaitement disposé à...

Soudain, une secousse ! C'était une blague ?! L'éclair blanc qui avait frappé Makoto sembla sévir de nouveau et s'abattit sur l'oiseau, pourtant ce dernier n'avait pas disparut comme Nashar, il était simplement assommé pendant une courte seconde. L'éclair re-frappa de nouveau, en plein sur Zayro, qui en tentant d'esquiver fut un peu touché, aveuglé et tomba de l'animal. Destin ? Malchance ? Sa chute se fit dans la confusion et à l'aveugle, mais sa vue ne semblait pas avoir été la seule touché, ce flash avait emporté autre chose, une partie de sa mémoire. Il tomba pendant plusieurs secondes, heureusement pas d'une hauteur si mortelle pour un élu de sa trempe. La plongée dans l'eau fut glaçante, sonnante, sa tête était dans un étaux... Il remonta à la surface pour reprendre son souffle, mais ne savait pas ce qu'il faisait la... Zayro.... Etait amnésique !

La suite, vous la connaissez, puisqu'il arriva sur les plage du sud de Seika, emporté par le courant, après avoir échappé aux requins de la mer Kosatenienne, une sacrée épopée, qui se terminait ici.


________________

Résumé :

Les objectifs ont étés atteints !
Zayro parti, fin du rp pour moi, merci de votre participation malgré les aléas.
J'ai pris en compte le choix d'emiya pour que nous quittions l'ile en oiseau (comme prévu)
Emiya semble détenir l'amulette du capitaine
La tempête sera dissipé provisoirement pour laisser emiya s'échapper, mais reprendra un jour...

3 jours de survie POUR (Makoto)
6 Jours de survie POUR (Emiya et Zayro)
(15 pour Nashar en comptant son bg sur l'ile)


n'oubliez pas vos malus.

> Malus en quittant l'ile :
Zayro>>> Amnésie résiduelle (tout depuis ton arrivé sur kosaten à été oublié et reviendra peu à peu)
Nashar >>> Folie résiduelle (tout parait si rose et joyeux autour de toi, même la mort te ferait marrer)
Emiya >>> Paranoia résiduelle (tout le monde est ton ennemi, quelqu'un te suit c'est sur ! qui ? personne)

Voila nos malus lorsque nous quitterons l'ile. Vous pouvez faire durer ça sur une bonne semaine IRL ou + je vous laisse gerer, c'est que pour la beauté du rp. Je vous demanderais au minimum 3 jours de malus

______________

FIN DU TOPIC
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Seuls au monde   Seuls au monde Empty

Revenir en haut Aller en bas
Seuls au monde
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse :: Seuls au monde 190103103231202569 :: Territoires neutres :: Archipel paisible-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.